LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Page 2 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  Cavalier le 29/4/2014, 12:34 am

Coopération, mondialisation, NEPAD pour le développement de l’Afrique ?


 

 
l’Histoire humaine ne livre aucun, absolument aucun exemple de pays qui s’est développé grâce à l’aide des pays qui dominaient le monde à la même époque. Prétendre le contraire relève n’est tout simplement pas sérieux. Par MOUKOKO PRISO  


lundi 31 janvier 2005


Coopération, mondialisation, NEPAD pour le développement de l’Afrique ?


Intervention introductive à la conférence-débat organisée par l’association « Les Amis du Monde Diplomatique Cameroun, AMDC », Douala,8 janvier 2005

Par MOUKOKO PRISO

Conformément au vœu des organisateurs, mon intention est, dans cette introduction, d’être bref ; de parler peu, mais de dire certaines choses précises. Mais avant d’y arriver, je dois noter que nous sommes ici dans un Centre Culturel Français, donc un peu, en territoire français. Je ne pense pas que l’intention des organisateurs, les AMDC, soit de tenir une session spéciale d’un quelconque « Tribunal Populaire International (TPI) » contre tel ou tel pays et spécialement la France. Mais comme il est question de débat donc de tentative de découvrir la vérité, même avec un petit v, il ne s’agit pas de se livrer à un concours pour savoir qui sera le plus pro-français ou anti-français : il s’agit simplement de rechercher les faits et le vrai.




I

Les problèmes essentiels de ce qu’on appelle le développement économique, le progrès social global et la sortie de la misère profonde que vivent nos peuples depuis assez longtemps déjà, autrement dit de la libération réelle de notre continent ; bref, les problèmes qui sont au centre même du processus d’une véritable Renaissance de l’Afrique depuis au moins la Traite des Nègres, tous ces problèmes ont été confisqués et bloqués en un sens, par les gouvernements africains de l’époque, il y a 40 ans environ, au moment de la création de ce qui s’appela alors l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA). Cela se fit à l’issue d’un débat qui eut lieu à travers tout le continent, lorsque fut imposée la conception générale selon laquelle, pour avancer désormais, ce qu’il fallait à l’Afrique, c’était « la coopération entre les Etats Africains souverains, aux frontières coloniales intangibles, et évitant de s’immiscer les uns les autres dans les affaires intérieures des autres ». Cette coopération promettait d’être essentiellement économique, selon la thèse chère à des présidents et rois d’alors, tels que Félix Houphouët Boigny, Léopold Senghor, Ahmadou Ahidjo, Hailé Sélassié, Tafewa Balewa, Léon Mba, Hamani Diori et d’autres ; selon cette thèse, on devait et il fallait s’atteler uniquement et avant toute autre chose, à construire de grands ensembles économiques à cette ère de « la civilisation de l’universel, la civilisation du donner et recevoir, etc, etc ». La coopération ne devait surtout pas être politique, car on ne voulait surtout pas entendre parler d’unité politique de l’Afrique, thèse que soutenaient Kwame Nkrumah alors président du Ghana, et des forces politiques qui n’étaient pas au pouvoir, comme par exemple l’UPC au Kamerun. Ainsi naquit l’OUA ; avec le soutien ferme et sous les applaudissements frénétiques de l’Occident ; et il faut bien le dire, une espèce de neutralité bienveillante et intéressée de ce qu’on appelait alors le camp socialiste.

Bien évidemment, une mode récente veut qu’on reproche constamment aux Africains qui persistent à penser avec leurs propres têtes, de toujours accuser l’Occident à propos des malheurs de l’Afrique et des Africains, au lieu de se regarder eux-mêmes dans un miroir et de faire leur propre introspection historique. Il y a même certains, Nègres de service pour cette mode là, qui demandent aux Africains de remonter le cours des temps, et coloniser à leur tour des peuples, au lieu de passer leur temps à pleurnicher en accusant constamment ceux qui, pour leur part, ont su nous coloniser. C’est une raison pour laquelle je vais m’abstenir, du moins dans ce propos introductif, de m’étendre plus qu’il est nécessaire, sur la coopération entre l’Afrique et l’Occident, pour n’en dire qu’un minimum. Car je suis certain que les débats tout à l’heure nous y ramèneront inévitablement. Mais il faut dire ce minimum.




II

En 1979 déjà, à l’instigation du CNPF (entendez Conseil National du Patronat Français) alors présidé par Paul Huvelin, fut lancée l’idée d’une « Action Concertée pour le Développement en Afrique, en abrégé ACDA ». J’ai bien dit « développement EN Afrique », et non pas « développement DE l’Afrique », et encore moins pour les Africains. Il y a donc 25 ans déjà. Aujourd’hui, 25 ans plus tard, on ne sait toujours pas ce qu’est devenue cette idée. Etant donné qu’entre temps, s’et installée la pratique de conférences régulières entre la France et son Afrique, on peut examiner si ces conférences n’ont pas constitué un cadre pour le développement de cette action concertée. Que se passe-t-il à propos des relations franco-africaines en matière par exemple de bonne gouvernance et de démocratie chère à la France ?

On peut questionner l’histoire de ces rencontres régulières depuis 1973, sans nécessairement les prendre toutes car, au fil des ans, il y a souvent de curieuses répétitions.

1976 : au 3è sommet à Paris, la décision est annoncée de créer non pas un mais deux fonds d’aide à l’Afrique. Chacun connaît les résultats aujourd’hui, plus de 28 ans après.

1977 : au 4è sommet à Dakar, le développement est proclamé « priorité prioritaire, le seul combat qui mérite d’être livré en Afrique ». Résultats ?

1980 : au sommet de Nice en mai, 12 pays africains ont vu, chacun, sa facture pétrolière annuelle passer de 25MM (milliards) de Fcfa à 250 MM, soit une multiplication par 10 ! La France propose alors officiellement à ses partenaires des « solutions pour le développement en Afrique », et c’est la fameuse ACDA, à laquelle doivent participer, outre la France, l’Allemagne, les USA, la Belgique, le Canada, etc, etc.

1981 :au sommet de Pris en novembre, François Mitterrand qui vient d’être élu président en mai, promet que l’aide publique de la France va être rapidement portée à 0.70% du PIB de pays. On attend toujours. Il restera au pouvoir 14 ans, sans que la promesse ait une entrée en matière de l’introduction, ni à plus forte raison le moindre début de réalisation.

1984 : le sommet se tient à Bujumbura. La France promet un Fonds Spécial pour l’Afrique et en prime, l’ouverture d’une Maison de l’Afrique à Paris, sans doute pour le développement. A cette époque là, j’habitais la capitale française, dans le 13è arrondissement. Je n’ai pas réussi à connaître l’adresse de cette Maison de l’Afrique à Paris. Et on attend toujours.

1986 : au sommet de Lomé au Togo, on lance cette fois un gros coup ; c’est l’annonce, tout simplement, d’un « plan Marshall » pour l’Afrique. Et on attend encore, toujours.

1992 : à Libreville du 5 au 7 Octobre, la France offre un « fonds de conversion de créances pour le développement ». Pierre Bérégovoy, Premier Ministre « représentant le président Mitterrand empêché » selon une formule qu’affectionnent les journalistes Kamerunais d’état, déclare publiquement et solennellement au nom de son pays et du sien propre, son opposition à une dévaluation du franc CFA dont on parle alors ouvertement dans tous les milieux économiques, politiques et financiers. Quinze mois plus tard, en janvier 1994, le franc CFA sera dévalué ou plus exactement sa dévaluation sera rendue publique à Dakar. Au sommet suivant à Biarritz en 1994, on tentera de convaincre les nègres que la dévaluation a certes eu lieu, mais à des conditions qui permettent d’en attendre un boom des économies africaines.

 Arrow Nous ne croyons pas nécessaire de continuer de citer ces sommets France-Afrique. La réalité semble être, au mieux, que la France n’a pas les moyens de la politique qu’elle annonce chaque fois, à supposer qu’elle veuille vraiment apporter à l’Afrique le concours proclamé. No 




III

La Mondialisation. Donc passons ensuite à la mondialisation. Tout ce que l’Occident fait désormais dans le monde, depuis bientôt 15 ans au moins, se fait au nom et dans le cadre de la mondialisation, la mondialisation néo-libérale. Cette mondialisation a une armature idéologique et politique, un ensemble de principes de base qu’on utilise pour tenter de la fondre et de la faire accepter partout. Ces principes ont été élaborés dès les années 1980, entre les grandes sociétés multinationales, les gouvernements des pays occidentaux (notamment les USA et la Grande-Bretagne d’abord, puis les autres ont suivi), les fameuses institutions de Bretton Woods (FMI et Banque Mondiale). Ils ont ainsi fait l’objet d’un gentlemen’s agreement couramment connu sous l’appellation de Consensus de Washington. Si la jeunesse africaine et tous les peuples d’Afrique ne sont pas informés de tout cela, ils seront trompés sans même savoir ni comment ni pourquoi on leur fait subir telle et telle politique. Voici donc comment on pourrait résumer, en une dizaine de points, le contenu exact du Consensus de Washington, dont la formulation la plus connue fut faite par John Williamson, qui était alors économiste en chef et vice-président de la Banque Mondiale :

1. Il faut reformer la fiscalité dans chaque pays du Tiers Monde, en se fondant sur deux critères : (i) baisser les impôts sur les riches pour pousser ceux-ci à effectuer des investissements avec l’argent que les impôts ne leur ont pas pris ; (ii) il faut faire payer les impôts par plus de gens, ce qui revient évidemment à faire payer toujours plus d’impôts par un nombre toujours plus grand de gens ayant de faibles revenus.

2. Il faut libéraliser rapidement et totalement les marchés financiers


Dernière édition par Cavalier le 29/4/2014, 1:32 am, édité 1 fois

_________________
L'originalité est un des grands principes du romantisme.

ALPHA DOG

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  Cavalier le 29/4/2014, 12:54 am

LA SUITE DU DISCOURS... Arrow  
 Arrow ...un peu partout dans le Tiers Monde, notamment en Asie et en Amérique dominée.

3. Dans les pays du Tiers Monde, il faut traiter de la même manière les investissements nationaux et les investissements étrangers, pour que ces derniers se sentent protégés afin de les faire venir, car sinon, ils ne viendront pas.

4. Partout dans le monde mais surtout dans le Tiers Monde, il faut démanteler le secteur public ; en particulier il faut privatiser toutes les entreprises que possède l’Etat ou qui sont para-étatiques. A quoi il convient d’ajouter la suppression de toute planification.

5. Il faut supprimer toute règle contraignante dans l’économie, et donc notamment le plan ( déréglementation maximale), afin de laisser faire le libre jeu de la concurrence.

6. Il faut renforcer la protection de la propriété privée partout.

7. Il faut développer la libéralisation des échanges le plus vite possible, par exemple en abaissant de 10% par an les tarifs douaniers, pour les supprimer totalement. D’où l’OMC.

8. Il faut en priorité favoriser les secteurs économiques capables d’exporter, car le libre commerce progresse par les exportations (Nota bene : on « oublie » évidemment de préciser que ces exportations servent surtout à procurer des devises servant à rembourser la dette extérieure, le dada chéri conjoint du FMI et de la Banque Mondiale).

9. Il faut appliquer une politique qui limite le plus possible les déficits budgétaires.

10. Pour créer la nécessaire transparence du marché, il faut supprimer toutes les subventions et autres dons de l’Etat aux opérateurs privés. En particulier, les Etats du Tiers Monde qui subventionnent les prix des produits de première nécessité ( notamment alimentaires) pour garder ces prix à un bas niveau et aider ainsi les citoyens pauvres, doivent supprimer ces subventions (Nota bene : par contre, les Usa peuvent continuer de subventionner leurs agriculteurs, ainsi que les pays de l’Union Européenne, cela n’est pas grave).

Quiconque a pris connaissance de ces 10 points, comprend sans doute mieux d’où vient la politique appliquée chez nous par le pouvoir du RDPC depuis de longues années. On comprend également sans doute qu’un journal comme The Economist, qui ne saurait être suspecté d’être un révolutionnaire panafricaniste ou tiers mondiste, puisse écrire dans son numéro daté 29 septembre 2001, page 27, la chose suivante : « Anti-globalists see the Washington Consensus as a conspiracy to enrich bankers ; they are not entirely wrong ». Traduction : « Les anti-mondialistes considèrent le Consensus de Washington comme une conspiration destinée à enrichir les banquiers ; ils n’ont pas tout à fait tort ».

Quiconque connaît les prétentions de la mondialisation néo-libérale à construire un monde meilleur, ou a entendu les qualités que lui attribuent des griots naïfs ou payés pour cela, a évidemment envie de comparer les choses avant et après le développement de ce phénomène. Ici aussi, on sera bref, ne citant que quelques données significatives :

1. Le monde en 1960 était déjà profondément bourré d’inégalités criardes : par exemple, les20% de personnes les plus riches avaient déjà un revenu égal à 30 (trente) fois le revenu des 20% les plus pauvres ! Or, en l’an 2000, donc en gros 10 à 15 ans après le déclenchement (si l’on peut ainsi parler) de la mondialisation néo-libérale, le revenu des 20% les plus riches est passé à 82 (quatre vingt deux) fois celui des 20% les plus pauvres. Et à cette date, seuls 500 millions de personnes, sur 6 milliards, soit 1 personne sur 12 (à peine plus de 8%) vivent dans l’aisance. Donc les inégalités reculent...

2. Depuis la dévaluation du franc Cfa en janvier 1994, le nombre de pays africains qui sont descendus au rang de PMA (pays les moins avancés) est passé à 11 sur les 14 de la Zone Franc. Et, dans ces 14 pays incluant le Kamerun, près de 90% des gens vivent avec moins de 1000 francs par jour, selon un rapport de la CNUCED paru en 2002 et intitulé : « Les pays les moins avancés : échapper au piège de la pauvreté ». Dans le même temps, on sait qu’une petite minorité roule sur des milliards.

3. En 2002, 20% de la population mondiale accaparent plus de 80% des richesses mondiales, possèdent 80% des voitures du monde entier, et consomment 60% de l’énergie totale utilisée.

4. Aujourd’hui, les 225 personnes les plus riches du monde ( sur 6 milliards ne l’oublions pas) totalisent quelque chose comme 1000 milliards de dollars US, soit environ 540.000milliards de francs Cfa. Et cette somme est égale à la fortune totale des 2,5 milliards de personnes les plus pauvres du monde, soit 47% de l’humanité. C’est la preuve que les inégalités reculent...

5. Plus encore, les 15 (quinze !) personnes les plus riches de la planète totalisent à elles seules une fortune qui dépasse le PIB de tous les pays d’Afrique Noire (Afrique de Sud exclue).

6. Le chiffre d’affaires de chacune des 100 plus grosses sociétés multinationales du monde dépasse le total des exportations des 120 pays les plus pauvres.

Dans ces conditions, la question se pose de savoir de quoi l’on parle à propos de l’inégalité.




IV

C’est pourtant dans ces conditions qu’est lancée l’idée apparemment originale d’un « Nouveau Partenariat pour le Développement de l’Afrique », en anglais « New Partnership for African Development, NEPAD ». A priori, je ne dis ni oui ni non : je m’interroge d’abord.

La première question qu’on pourrait se poser est : que peut signifier un partenariat entre une Afrique telle que nous la connaissons aujourd’hui, et l’Occident telle qu’elle a toujours été depuis au moins 1000 ans dans ses relations avec l’Afrique ? Que s’est-il passé dans tous les partenariats entre l’Afrique et l’Occident au cours des siècles passés ? Qu’y a-t-il eu de nouveau en Occident ou en Afrique, pour qu’on estime fondé à croire qu’un « Nouveau Partenariat » peut être créé et développé ?


Depuis un moment, la presse diffuse l’idée selon laquelle le Nepad serait un projet conçu par 5 Chefs d’état africains. Naturellement, chacun sait que la presse est généralement bien informée ; mais sur ce point précis, rien n’oblige personne à croire la presse sur parole. Car un des éléments de la stratégie occidentale depuis les dernières décennies du 20è siècle et dans le cadre de la mondialisation, c’est de monter des personnes dans nos pays ( chefs d’états ou non, par exemple des universitaires docteurs en doctorats), pour constituer des mini-quelque chose de local, dont le rôle est de servir la stratégie globale des dominants à l’échelle mondiale, dans leur politique locale. Au besoin en leur payant des salaires occultes élevés. Avant que la presse n’en attribue la paternité, après coup, à 5 présidents africains, plusieurs dirigeants occidentaux et non des moindres, avaient déjà parlé du Nepad, en avaient vanté les énormes mérites et avaient commencé d’en assurer la promotion. Mais qu’à cela ne tienne. Passons aux faits et aux bilans.

Les 22 et 23 octobre 2004 se sont réunis à Johannesbourg les 5 présidents africains concepteurs (version presse) du Nepad. Il s’agissait de dresser le bilan trois ans après le lancement du projet. Et qu’a-t-il été noté et dit ? Voici : (1) « le Nepad est encore une pure vue de l’esprit » ; (2) « rares sont les actions concrètes qui ont été menées sur le terrain » ; (3) « je suis déçu », a déclaré le président sénégalais Abdoulaye Wade ; (4) « on me demande quels sont les progrès réalisés par le Nepad et je ne peux pas leur parler que de bonne gouvernance,...,pas un seul projet n’a été réalisé », encore Abdoulaye Wade ; (5) parlant des 8 secteurs prioritaires antérieurement définis pour le projet, « j’aimerais savoir ce que le Nepad a fait dans ces 8 secteurs », toujours le président Wade ; mais (6) cependant, ajoute-t-il, le Nepad « polarise et cristallise l’espérance de l’Afrique ». Vraiment ? Le Nepad polarise et cristallise l’espérance de l’Afrique ? Ce serait un miracle si l’on trouvait 0,01% d’Africains qui savent seulement ce qu’est le Nepad. Alors, de là à ce que ce dernier polarise et cristallise l’espérance de tout le continent, il y a quand même un pas.

Lors de cette rencontre de Johannesbourg, un autre des 5 présidents a déclaré : « Nous ne pouvons pas nous permettre d’échouer ». Le problème est simplement qu’en 1963 aussi et déjà, l’OUA promettait à l’Afrique qu’elle réussirait, qu’elle ne pouvait pas se permettre d’échouer. Chacun connaît les résultats. Alors ? Pourquoi le Nepad veut-il attendre les financements de ses projets des mêmes sources qui, en plus de 40 ans, ont constamment promis monts et merveille, avec les résultats que l’on connaît ? Au moment même où l’Occident a peur et se méfie de la Chine et de « la menace » qu’elle représenterait désormais depuis que ce pays asiatique, utilisant sa propre base économique, scientifique et technique, son potentiel humain etc, etc, exploite, avec une efficacité de plus en plus redoutable y compris certains aspects de la mondialisation comme la délocalisation des entreprises multinationales vers des régions industrielles chinoises, lesquelles régions sont fortement attractives pour les capitaux en quête de profits plus élevés du fait des bas salaires comparés à ceux pratiqués dans les pays occidentaux où les salaires sont à d’autres niveaux.   Basketball   bounce  Basketball 

Je terminerai donc en attendant les débats, par un petit rappel de cette évidence que trop, beaucoup trop de gens veulent faire semblant d’oublier : l’Histoire humaine ne livre aucun, absolument aucun exemple de pays qui s’est développé grâce à l’aide des pays qui dominaient le monde à la même époque. Prétendre le contraire relève n’est tout simplement pas sérieux.����

Rien de sensé ne suggère vraiment que les pays africains et l’Afrique d’aujourd’hui, feront exception à la règle.  ������

MOUKOKO PRISO
Professeur de Mathématiques
Secrétaire général de l’UPC
Douala, 05.01.2005


Dernière édition par Cavalier le 29/4/2014, 2:37 am, édité 2 fois

_________________
L'originalité est un des grands principes du romantisme.

ALPHA DOG

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  mongo elombe le 29/4/2014, 1:37 am

Un peu de piment et de sel de ma part, la Chine n'attends pas qu'on l'aide, elle observe et reproduit tout ce qui peut les aider à se moderniser.

Nous n'avons besoin d'aucune aide, nous avons la terre commençons par l'auto suffisance alimentaire au lieu d'acheter du riz, poisson, poulet etc.

Nous avons de l'eau, nous avons du soleil...

Sans compter toutes nos richesses minières dont les prix sont fixes par les autres...

Il faut un changement de mentalité arretter de subir et s'imposer...

C'est eux qui ont besoin de nous.

Je lis souvent sans eux on ne peut rien faire?? Comment font la Chine, l'Inde, le Brésil etc je ne dis pas qu'il ne faut pas de partenaires mais gagnant gagnant..


Il n'y a qu'en Afrique qu'ils se permettent tout. Il faut dire merde au FMI.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  Cavalier le 29/4/2014, 2:21 am

mongo elombe a écrit:Un peu de piment et de sel de ma part, la Chine n'attends pas qu'on l'aide, elle observe et reproduit tout ce qui peut les aider à se moderniser.

Nous n'avons besoin d'aucune aide, nous avons la terre commençons par l'auto suffisance alimentaire au lieu d'acheter du riz, poisson, poulet etc.

Nous avons de l'eau, nous avons du soleil...

Sans compter toutes nos richesses minières dont les prix sont fixes par les autres...

Il faut un changement de mentalité arretter de subir et s'imposer...

C'est eux qui ont besoin de nous.

Je lis souvent sans eux on ne peut rien faire?? Comment font la Chine, l'Inde, le Brésil etc je ne dis pas qu'il ne faut pas de partenaires mais gagnant gagnant..


Il n'y a qu'en Afrique qu'ils se permettent tout. Il faut dire merde au FMI.
Soeurmongo elombe C'est exactement de ca qu'il s'agit...Tu as ete breve...Tu as tout dit...Il faut dire Merde au FMI, BANQUE MONDIALE, ONU, MONUSCO, TRIBUNAL INTERNATIONAL, UNESCO, & consorts, on en a pas besoin , CE SONT DES DROGUES QUI NUISENT AU BON FONCTIONNEMENT DE NOTRE PAYS, DE NOTRE CONTINENT & PAR DESSU TOUT DU BIEN ETRE COLLECTIF DE NOS COMMUNAUTES  Exclamation  Idea 

Ns avons tout ce qu'il faut Sous & Sur Nos Sols, nos Terres, Nos eaux, Nos Forets pour mettre en marche notre economie Sur Le Droit Chemin Arrow  Arrow  Arrow 

Ce qu'il ns faut c'est une Decision Collective...

Prenons L'exemple du CUBA, ca fait des decenies que ce pays a rejette Les pieces de la domination Occidentale, Ils sont auto-Suffisants & comme resultat leur peuple est tres heureux, Il fait bon vivre la bas, ils ne sont pas super riches, mais Le Peuple Cubaon Dans son ensemble respire du Bonheur, Tout parce qu'ils avaient decide de Prendre Leur destin par leurs propres mains.

Combien de Cubains quittent leur pays le Cuba pour s'exiler aux USA & autres pays Occidentaux Question Ils don't tres peu...Voila Idea  

_________________
L'originalité est un des grands principes du romantisme.

ALPHA DOG

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  mongo elombe le 29/4/2014, 10:13 am

Cavalier moi vos longs discours d'intellectuels je préfère le concret, nous avons toutes les intelligences, nous avons les moyens mais des malades aux sommets vues qu'ils ont des maladies incurables nous devons chercher à leurs faire admettre qu'ils ne guériront pas mais ça???

Avant dans nos villages pour ceux qui connaissent leurs villages, la faim n'existait pas aujourd'hui si....Il fait changer cette mentalité d'assister.

Il faut que nos gouvernants acceptent que certains congolais puissent aussi construire nos routes, avoir des entreprises et non les combattre le privé va avec le public.


Le reste to koloba to koloba on tourne en rond.

Je persiste et signe on peut se passer de toute ses aides.

Moi le PAM m'énerve des biscuits etc mais pourquoi après avoir dépanner faire faire des plantations, de l'élevage etc ça occupe et ça nourrit etcetc.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  link le 30/4/2014, 2:02 pm

cavalier,

tu écris trop de chose et surtout tu mélange beaucoup de choses

Ma question est pourtant simple ? tu a un projet peut importe lequel pour le réaliser il te faut
des fonds ou pas ? Si oui les fonds tu les prends ou ?

Mongo elombe,

Il faut que nos gouvernants acceptent que certains congolais puissent aussi construire nos routes, avoir des entreprises et non les combattre le privé va avec le public.

oui je suis d'accords avec toi, Mais la question est les "certains congolais" que l’État devrais laisser construire ils trouve l'argent ou ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  mongo elombe le 30/4/2014, 3:03 pm

Link,  

Certains ont des sociétés en occident où ailleurs sur congodiaspora kaka oyo baza na mba moyens ce sont ces certains...Mais le gouvernement ne fera jamais appel à eux il faut oyeba monto où ça marche et on te mets les bâtons dans les roues quand ce n'est pas la famille qui te ruine.

Pour construire des lotissement et nous vendre les maisons, la téléphonie, les assurances etc.  Il y a une grande différence entre nous et ceux de l'Afrique de l'ouest.

On privilégie l'étranger par rapport aux locaux et toutes ses taxes tina nini?

Link il ne faut pas des millions pour certaines affaires.


Bilanga, élevage c'est selon les moyens et agrandir....les conditions de vie sont aussi pas facile.

Ce que le chinois, l'indien, le libanais peut faire nous en sommes capable.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  link le 30/4/2014, 3:19 pm

BRÉSIL : En 2005, la dette extérieure publique dépassait les 200 milliards de dollars, et ce sont 15,5 milliards de dollars qui ont été remboursés anticipativement au FMI.

CUBA: Selon les calculs du Club de Paris, Cuba devait à ses membres 35,5 milliards de dollars à la fin 2012, sans compter les intérêts de retard et les frais de traitement (ni, évidemment, la dette vis-à-vis de créanciers privés ou d'autres pays tels la Chine, le Brésil et le Vénézuela).

CHINE: La dette extérieure de la Chine a atteint 751,26 milliards de dollars fin mars, a indiqué le régulateur des changes du pays.

Les dettes extérieures à moyen et long terme ont totalisé 193,56 milliards de dollars tandis que les dettes à court terme s'élevaient à 557,7 milliards de dollars, selon les chiffres publiés par l'Administration nationale des Changes.

La dette extérieure impayée était de 480,16 milliards de dollars, dont 76,67% était libellée en dollar, 7,05% en yen et 8,23% en euro.

VENEZUELA: La dette externe du Venezuela représente aujourd’hui 38, 2 milliards de dollars selon la Banque mondiale ; elle est la quatrième en importance en Amérique latine après celle du Brésil, de l’Argentine et du Mexique.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  Troll le 30/4/2014, 7:00 pm

   
Cavalier a écrit:LA SUITE DU DISCOURS... Arrow  Je terminerai donc en attendant les débats, par un petit rappel de cette évidence que trop, beaucoup trop de gens veulent faire semblant d’oublier : l’Histoire humaine ne livre aucun, absolument aucun exemple de pays qui s’est développé grâce à l’aide des pays qui dominaient le monde à la même époque. Prétendre le contraire relève n’est tout simplement pas sérieux.����

Rien de sensé ne suggère vraiment que les pays africains et l’Afrique d’aujourd’hui, feront exception à la règle.  ������

MOUKOKO PRISO
Professeur de Mathématiques
Secrétaire général de l’UPC
Douala, 05.01.2005[/b]
[/quote]

Ah, c´était un prof de "mathématiques"


Troll qui ne possede pas des connaissances en finance internationale ou..en économie note tout simplement que la Chine ne possedait pas des "villes industrielles" il ya...30 ans Evil or Very Mad
Ceux qui peuvent contester cette affirmation n´ont qu´á citer les "villes industrielles" chinoises et quelle genre d´industrie la Chine possedait il y a 30 ans      

La petite réalité historique exige sans doute qu´on puisse "définir" le terme "AIDE" lol! Dans le cas de la Chine, c´est exclusivement  study les puissances industrielles occidentales qui dominaient la planéte..il ya 30 ans study qui ont "delocalisées" et aidées la Chine á booster ces "villes industrielles" qu´on y trouve actuellement study 

Toutes les industries que la Chine possede sont le produit du "outsourcing" pratiqué par les industries occidentales (ou Russes) study Ainsi, la Chine a été "aidée" et continue á être "aidée" car beneficiant des deal avantageux où ses industries sont connectées avec les marchés en Occident où se vendent plus de 70 % de la production..

Le prof des mathématiques a ainsi pas du tout raison.,..Citons les cas de la Corée du Nord et de Taiwan qui ne possedaient pas des industries dans les années ´60..et qui grâce á l´Occident sont des puissances industrielles  

Les cas des pays Arabes du Golfe..démontrent aussi qu´il est possible de se develloper avec l´aide des puissances qui dominent la planète...Ces pays Arabes du Golfe sont des puissances financières sans lesquelles l´industrie aéronautique civile et militaire occidentale serait en crise..et ces pays beneficient d´une forme "d´AIDE" où le marché financier occidental leur est ouvert  

Le cas du Brésil qui est entrain de "monter" grâce aux transferts de technologie aéronautique occidentale est un exemple vivant et actuel qui peut contredire monsieur le prof des mathématiques    

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  Cavalier le 1/5/2014, 1:59 am

link a écrit:cavalier,

tu écris trop de chose et surtout tu mélange beaucoup de choses

Ma question est pourtant simple ? tu a un projet peut importe lequel pour le réaliser il te faut
des fonds ou pas ? Si oui les fonds tu les prends ou ?
Link, Ns parlons developpement, ns ne parlons pas business...Le Professeur Jules Kibens du Groupe Musical WENGE BCBG de JB M'PIANA a deja chante une fois:

" Mbongo epesaka Mayele Te Kasi Mayele Epesaka Mbongo. "

Si l'on a un projet, c-a-d on un plan bien etabli pour demarrer un Businness, ce qu'on a deja l'idee de ce que L'on compte faire=intelligence.  Y a plusieurs facons de trouver un fonds, soit on Travaille puis on economise, ou alors on demande un pret chez une Banque et Il faut Qu'Elle te l'accorde d'abord...L'Emprunt pour se lancer Dans un Business n'est pas synonyme du developpement...Le developpement on l'a en soi bien avant l'acquisition financiere...


Je trouve que la confusion se trouve plutot a travers vos dires...

Car un Pays comme La RDKONGO avec tant de richesses minieres ne peut avoir de problemes de fonds...Car L'argent ne vaut rien face a de L'Or...Car Les Banques s'interessent plutot a de L'Or, Diamant & autres ...Un Pays Puissant peut se fabriquer des milliards rien qu'avec de L'Or.  QQue pensez-vs La Chine & Le Japon faire en Afrique avec des Contrats bidons de construction?  

Ils sont entrain d'amasser des minerais du sous sol Congolais pendant que nos autorites se ventent de quelques constructions urbaines...������




 


Dernière édition par Cavalier le 2/5/2014, 1:08 am, édité 2 fois

_________________
L'originalité est un des grands principes du romantisme.

ALPHA DOG

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  Cavalier le 1/5/2014, 2:26 am

link a écrit:BRÉSIL : En 2005, la dette extérieure publique dépassait les 200 milliards de dollars, et ce sont 15,5 milliards de dollars qui ont été remboursés anticipativement au FMI.

CUBA: Selon les calculs du Club de Paris, Cuba devait à ses membres 35,5 milliards de dollars à la fin 2012, sans compter les intérêts de retard et les frais de traitement (ni, évidemment, la dette vis-à-vis de créanciers privés ou d'autres pays tels la Chine, le Brésil et le Vénézuela).

CHINE: La dette extérieure de la Chine a atteint 751,26 milliards de dollars fin mars, a indiqué le régulateur des changes du pays.

Les dettes extérieures à moyen et long terme ont totalisé 193,56 milliards de dollars tandis que les dettes à court terme s'élevaient à 557,7 milliards de dollars, selon les chiffres publiés par l'Administration nationale des Changes.

La dette extérieure impayée était de 480,16 milliards de dollars, dont 76,67% était libellée en dollar, 7,05% en yen et 8,23% en euro.

VENEZUELA: La dette externe du Venezuela représente aujourd’hui 38, 2 milliards de dollars selon la Banque mondiale ; elle est la quatrième en importance en Amérique latine après celle du Brésil, de l’Argentine et du Mexique.

Que Pensez-vs de ceci alors????

16 janvier, 22:30



dette des Etats-Unis envers la Chine atteint 1,317 trillions de dollars


La dette des Etats-Unis envers la Chine atteint 1,317 trillions de dollars



© Collage : La Voix de la Russie


Par La Voix de la Russie |  Le volume de la dette publique américaine détenue par la Chine, s’est agrandie en novembre 2013, atteignant 1,317 trillions de dollars, une somme sans précédent, précise le document publié jeudi par le Trésor américain.


 Idea Arrow  En même temps, la somme des réserves d’or Arrow Idea   de la RPC a également atteint une valeur record à la fin de décembre, représentant3,82 trillions de dollars. Le cours du yuan chinois par rapport au dollar américain s’es sensiblement renforcé, tout comme la différence de rendements en Chine et à l'étranger, ainsi que la relative facilité de lever des capitaux sur les marchés étrangers.

La Chine est considérée au cours de ces dernières années comme l'un des principaux moteurs de la croissance de l'économie mondiale.






Chine, dette, économie, Etats-Unis, Economie

_________________
L'originalité est un des grands principes du romantisme.

ALPHA DOG

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  Cavalier le 1/5/2014, 3:30 pm

link a écrit:

CUBA: Selon les calculs du Club de Paris, Cuba devait à ses membres 35,5 milliards de dollars à la fin 2012, sans compter les intérêts de retard et les frais de traitement (ni, évidemment, la dette vis-à-vis de créanciers privés ou d'autres pays tels la Chine, le Brésil et le Vénézuela).
Link, ca se voit que vs teniez par tous les moyens possibles a justifier Le Developpement d'un pays par la formule d'endettement, mais vs semblez oublier que ce n'est pas l'argent qui est a la base du developpement d'un Pays  

Ce que vs devriez savoir Le Venezuela sous Chavez avait rembourse toute Sa dette.

Et Quand au Cuba, c'est une dette Odieuse, qui date de L'epoque du Dictateur Fulgencio Baptista qui etait Parraine par des Bourreaux Americain pour Combattre Le Lider Maximo Fidel Castro.  Le Cuba, Je tiens a le rappeler a ete banni de la Communaute Internationale par Les USA depuis 1959.  Et que Le Cuba vit sous un regime des sanctions internationales imposees par L'Occident y compris La France...Et puis ce Club de Paris n'est pas = France...Car Il est compose dr plusieurs Etats Riches y compris Les USA...

Je crois sous l'initiative de Fidel Castro, Le Cuba avait refuse de Payer des dettes depuis 1986...

Autre chose, Les dettes des Pays communement appeles, Pays developpes ne sont pas a prendre au mm titre que celles contractees par des Pays denomes de Tiers Monde.  Je suis Sur que Vs eyes assez intelligents pour comprendre cette situation.
 
Le Club de Paris tient a renegocier cette dette du Cuba pour la simple raison que Raul Castro L'Actuel President du Cuba, qui est Le Frere cadet de Fidel Castro, tient a ouvrir les portes du Cuba vers L'Economie Exterieure...

Mais Il faut noter que c'est un pays qui a tenu bon pendant plus d'un demi-siecle, c-a-d ils don't quelque peu Auto-Suffisants...

Le Cuba a ete seulement diabolise par Les Medias-Mensonges, mais ceux la qui y vont pour des raisons de Tourisme Ont un autre son de Cloche...    

_________________
L'originalité est un des grands principes du romantisme.

ALPHA DOG

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  Cavalier le 1/5/2014, 3:50 pm

Venezuela

Chavez claque la porte du FMI et de la BM

Des ouvriers célèbrent la nationalisation des champs pétrolifères de la Ceinture de l'Orénoque. (Photo: Reuters)
Des ouvriers célèbrent la nationalisation des champs pétrolifères de la Ceinture de l'Orénoque.
(Photo: Reuters)

Le président vénézuélien Hugo Chavez a décidé de retirer son pays du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale, deux organisations responsables, selon lui, de la pauvreté en Amérique du sud. Elles seraient remplacées par une institution bancaire régionale. Dans le même temps, Hugo Chavez poursuit sa politique de reprise en main des industries stratégiques. Après l’électricité et les télécommunications, c’est au tour du secteur pétrolier.


«J’annonce notre sortie de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international. Ils doivent nous rendre les fonds. Il vaut mieux que nous sortions avant qu’on nous ait pillés. Pourquoi ? Parce que ces deux institutions sont en crise». C’est par cette déclaration que le bouillant président vénézuélien a formalisé, lundi 30 avril, le départ de son pays des deux institutions financières internationales. Dans une allocution à l’occasion de la Fête du 1er mai diffusée à la télévision nationale, Hugo Chavez a annoncé ce retrait quelques semaines après que le Venezuela eut remboursé sa dette auprès de la Banque mondiale. Arrow  Idea 

Depuis quelques années, le FMI est confronté à une crise de légitimité, notamment en Amérique latine, où il fait face à une vague de mécontentement grandissante. Les deux institutions financières internationales ont été créées, il y a plus de 60 ans, pour aider au bon fonctionnement de l'économie mondiale et lutter contre la pauvreté. Dominées depuis leur naissance par les Etats-Unis et l'Europe en vertu d'un accord informel -les premiers dirigent la Banque mondiale et les seconds le FMI-, ces organisations sont aujourd'hui contestées.

Le contrôle du pétrole de l’Orénoque

Comme le Brésil, l’Uruguay et l’Argentine qui ont remboursé, par anticipation, une grande partie de leurs dettes grâce à la croissance économique retrouvée, le Venezuela, avec cinq années d’avance, a remboursé tout ce qu’il devait à la Banque mondiale. En effet, la manne issue du boom pétrolier a permis au pays de rembourser sa dette qui était de trois milliards de dollars à son arrivée au pouvoir en 1999.

_________________
L'originalité est un des grands principes du romantisme.

ALPHA DOG

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  Cavalier le 1/5/2014, 4:47 pm

mongo elombe a écrit:Cavalier moi vos longs discours d'intellectuels je préfère le concret, nous avons toutes les intelligences, nous avons les moyens mais des malades aux sommets vues qu'ils ont des maladies incurables nous devons chercher à leurs faire admettre qu'ils ne guériront pas mais ça???
Sistah Mongo Elombe, nos excuses pour avoir repondus un peu plutard que plutot, mais j'avais deja lu ton commentaire... Arrow Idea  

Oui Tout comme toi, moi de mm suis partisan du concret...Tu sais de fois ns faisons de longues analyses a notre niveau, parce de fois ici au net, c'est par necessite...Et puis Le Concret est La realisation de L'Abstrait...  Arrow  Idea

Tu sais en RDKONGONGO ce qu'il Nous faut c'est Une Revolte Populaire...Ns sommes a cette Etape ou Saison de La Revolution...Revolution des Idees, Revolution Politique, Revolution Caracterielle...Car mm les planted Ont des saisons...  Briser ces etapes etablies par L'ordre Naturel des Choses ne produirait aucun Fruit Mur & Plein des delices...

Car sous cette Terre tout passe par la conception(Semance), puis vint Le Developpement(Croissance), et la Troisieme Etape c'est La Naissance(Recolte)...La Revolution est La Semance...Pourquoi y-a-Il Revolution?  Et bin pcq Le Systeme actuel ne tient plus, Il soit etre Remplace...


Voila pourquoi toutes ces Revolutions qui commencent a avoir lieu un peu partout, mm a KIN Ca commence a viendre, mm timidement, car comment est-ce que c'a commence ICI Dans LA DIASPORA, Hein Question


Avant dans nos villages pour ceux qui connaissent leurs villages, la faim n'existait pas aujourd'hui si....Il fait changer cette mentalité d'assister.
Tout a Fait, Le Terme Famine n'existait pas Dans des Villages...Car Ils consommaient ce qu'ils produisaient via L'Agriculture, Chasse, Peche...Et autres Activites Artisanales... rendeer  cherry  elephant  flower 


Il faut que nos gouvernants acceptent que certains congolais puissent aussi construire nos routes, avoir des entreprises et non les combattre le privé va avec le public.


Le reste to koloba to koloba on tourne en rond.

Je persiste et signe on peut se passer de toute ses aides.

Moi le PAM m'énerve des biscuits etc mais pourquoi après avoir dépanner faire faire des plantations, de l'élevage etc ça occupe et ça nourrit etcetc.
Nos gouvernements ne changeront pas tant que Le Peuple ne Changera Pas...Et Pour que Le Peuple change, Il faut une Forte Revolution...C'IMPERIEUX pour Le Cas de La RDKONGO...Sistah MongoCe n'est pas Le Moment d'investissements a caracteres financiers, mais plutot d'investissements a caractere Revolutionnaire qu'l ns Faut en Ce moment meme...C'Est un Moment de Grosses Decisions a L'Echelle Collective, Un Moment Historique...EZA ETUMBA, CAR ON NE CHASSE PAS LE MAL AVEC GENTILLESSE....SOK DIASPORA NA KIN ESANGISI FORCE, LES PROVINCES VONT PRENDRE LE RELAIS...EKOZALLLLA UNE COHESION NATIONALE DU PEUPLE KONGOLAIS TT ENTIER...

ET Après ca nde tokoki kolobela ba projets d'ordre Economique ou Financier... sunny 

_________________
L'originalité est un des grands principes du romantisme.

ALPHA DOG

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  link le 1/5/2014, 7:32 pm

cavalier,

synthétise ta pensé en quelque ligne il me sera plus facile de te répondre

De manière générale, le mot développement désigne l'action d'une avancée. Maintenant pour le matérialiser il faut s'en donner les moyens.

Au début de ce sujet mon posting a été de dire que pour moi le problème de l’Afrique n’était pas mental
mais économique.
Quand l’économie d'un pays se porte bien tout le reste évolue par effets de domino parce que tout est
lié.
Que procure une bonne économie dans un pays ?

De la création d'entreprise pourvoyeuse d'emploi, de l'emploi pourvoyeuse d’impôts, d’impôts pourvoyeuse
de recettes a l’État, recettes d’État pourvoyeuse d'infrastructure, d’éducation, d’édifices publics.......
Pour me résumer de toute cette chaine découle le bien être social.

Ne crois pas qu'en te disant cela je ne comprends rien aux mécanisme des dettes publics des États et
de leur fonctionnement ou du rôle du FMI dans la prédations des ressources dans les pays endettés.
Mais croire qu'un pays puisse se développer sans apport extérieur est une hérésie et cela est valable
même pour les pays que tu donne en exemples.

En plus tu met toi même des liens ou la premier puissance mondial les États-Unis sont endetté envers la
chine et tu continue a vouloir croire que le Congo na besoin de personne !!!

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  mongo elombe le 1/5/2014, 8:55 pm

Link,

Personne n'a dit que le Congo n'a besoin de personne, le titre parle d'aide, on aide quand on un manque nous avons tout sauf ceux qui voudrait fructifier le tout.

Nous avons besoins de partenaire gagnant gagnant exemple : tu as besoin d´uranium ok je te le vends à tel prix et non l'acheteur qui se sert où qui moyennant des pots de vins où coup d'état engraissent certains compatriotes et rien pour la RDC.

Nous devons aussi avoir le patriotisme économique sinon tout ses chiffres et consort chaque pays sa merde.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  link le 1/5/2014, 9:16 pm

mongo elombe a écrit:Link,

Personne n'a dit que le Congo n'a besoin de personne, le titre parle d'aide, on aide quand on un manque nous avons tout sauf ceux qui voudrait fructifier le tout.

Nous avons besoins de partenaire gagnant gagnant exemple : tu as besoin d´uranium ok je te le vends à tel prix et non l'acheteur qui se sert où qui moyennant des pots de vins  où coup d'état engraissent certains compatriotes et rien pour la RDC.

Nous devons aussi avoir le patriotisme économique sinon tout ses chiffres et consort chaque pays sa merde.

Mongo elombe,

Comment tu vends ton uranium gagnant gagnant quand tu na même pas l'outil nécessaire a l'extraction
de ton sous sol, quand tu na pas de route ou de voie ferré pour l'emmener du site minier a un port.

Pour valoriser le sol congolais il nous faut des beaucoup de capitaux.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  Cavalier le 2/5/2014, 12:32 am

link a écrit:cavalier,

synthétise ta pensé en quelque ligne il me sera plus facile de te répondre

De manière générale, le mot développement désigne l'action d'une avancée. Maintenant pour le matérialiser il faut s'en donner les moyens.

Au début de ce sujet mon posting a été de dire que pour moi le problème de l’Afrique n’était pas mental
mais économique.
Quand l’économie d'un pays se porte bien tout le reste évolue par effets de domino parce que tout est
lié.
Que procure une bonne économie dans un pays ?

De la création d'entreprise pourvoyeuse d'emploi, de l'emploi pourvoyeuse d’impôts, d’impôts pourvoyeuse
de recettes a l’État, recettes d’État pourvoyeuse d'infrastructure, d’éducation, d’édifices publics.......
Pour me résumer de toute cette chaine découle le bien être social.

Ne crois pas qu'en te disant cela je ne comprends rien aux mécanisme des dettes publics des États et
de leur fonctionnement ou du rôle du FMI dans la prédations des ressources dans les pays endettés.
Mais croire qu'un pays puisse se développer sans apport extérieur est une hérésie et cela est valable
même pour les pays que tu donne en exemples.

En plus tu met toi même des liens ou la premier puissance mondial les États-Unis sont endetté envers la
chine et tu continue a vouloir croire que le Congo na besoin de personne !!!

   
Link,

Le Titre de Mon Mon Sujet s'intitule: " L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES  Question "

T'es rentre Dans ce sujet en contredisant ce declare Le Professeur [color:f41d=#0099pp]Theophile Obenga comme quoi L'Angleterre aurait contracts une dette...

Je t'ai rappele que ce n'etait pas avec cette dette que L'Angleterre s'etait developpee, car Le FMI, La Banque Mondiale sont des organisations creees par des pays qui etaient deja developpes...

Je t'ai demands de me citer ne fut ce qu'1 Pays qui s'est developpe sous le systems d'endettement,��������

Jusque la tu n'as pas pu dinner une Reponse Assez Fiable a ce sujet...

Maintenant tu veux que Je t Donne ma definition du Developpement...Et encore mantenant tu veux une Synthese...Et pourtant Je t'ai repondu avec des exemples simples, Mbongo epesaka Mayele Te Kasi Mayele epesaka mbongo...

Le Developpement C'est d'abord Le Mental, car qd Le Mental est Developpe Il va trouver les moyens necessaires pour que ca materialise...Il n'y a pas de pillule miracle...

L'Afrique n'a pas de problemes d'Economie, L'Afrique est Sous Occupation...Aucun etre Humain ne peut s'epanouir sous le bondage...Il Lui faidrait d'abord briser les chaines d'emprisonnement et trouver La Liberte de Fonctionner Convainablement...

Je n'ai jamais declare que La RDKONGO n'aurait besoin de Cooperer avec Les Autres Nations...Et La Cooperation entre Pays Africains ou avec Les Pays de L'Amerique Latine n'est pas ine Cooperation Question 

Pour toi, La seule cooperation valable pour L'Afrique c'est La Cooperation avec Les Pays Occidentaux, Lez USA, Le Japon & La Chine...Hmmmm Je comprends pourquoi tu defends cette these selon laquelle L'Afrique aurait un problems economique....

En bref tu es entrain de defendre Le Systeme d'endettement, Le Systeme de La Mendicite, Un Systeme qui Jusqu'ICI ne fait que produire L'effet Contraire, piller L'Economie de L'Afrique...

 Idea  

_________________
L'originalité est un des grands principes du romantisme.

ALPHA DOG

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  Cavalier le 2/5/2014, 1:31 am

SUITE DE L'ARTICLE SUR LA DECISION QU'AVAIT PRISE LE PRESDENT CHAVEZ DU VENEZUELA
Le contrôle du pétrole de l’Orénoque
Comme le Brésil, l’Uruguay et l’Argentine qui ont remboursé, par anticipation, une grande partie de leurs dettes grâce à la croissance économique retrouvée, le Venezuela, avec cinq années d’avance, a remboursé tout ce qu’il devait à la Banque mondiale. En effet, la manne issue du boom pétrolier a permis au pays de rembourser sa dette qui était de trois milliards de dollars à son arrivée au pouvoir en 1999.
Du coup, le président Chavez demande à présent des comptes. Il a notamment réclamé la restitution des quote-parts versées par son pays au FMI et à la Banque mondiale, en tant que sociétaire de ces institutions. Soit quelques milliards de dollars. Et l’anti-américain président vénézuélien d’expliquer qu’il souhaite «créer une institution bancaire régionale qui se substituerait à ces deux organisations» accusées d’être «des mécanismes de l’impérialisme destinés à exploiter les pays pauvres». En février dernier, le chef d’Etat vénézuélien a lancé l’idée d’une «Banque du Sud» censée promouvoir la solidarité entre pays latino-américains. Le projet a reçu le soutien de l’Argentine, la Bolivie, l’Equateur et depuis peu, du géant brésilien. Reste que tous ces pays ne disposent pas, comme le Venezuela, d’une extraordinaire manne pétrolière qui lui a permis de rembourser sa dette.

Toujours dans le but de conforter son indépendance, Hugo Chavez poursuit sa politique de reprise en main des industries stratégiques. Après l’électricité et les télécommunications, le pays reprend le contrôle du secteur pétrolier. Seul membre latino-américain de l’OPEP et cinquième producteur mondial, le Venezuela a donc décidé de récupérer les gigantesques gisements de la Ceinture de l’Orénoque dans l’est du pays. Cette région est gorgée de réserves de pétrole brut lourd et visqueux, jugé peu exploitable jusqu’à ces dernières années. Mais les avancées technologiques et la flambée des cours du prix du brut ont changé la donne. Le 27 avril dernier, le président a ainsi annoncé la poursuite de la nationalisation du pétrole.
Dans les faits, la plupart des grandes compagnies pétrolières internationales - comme ExxonMobil, BP ou Total - si elles veulent continuer à exploiter les gisements, sont tenues d’accepter de céder la majorité du capital de leur filiale locale à l’entreprise publique Petroleos de Venezuela (PVDSA). Le président Chavez a promis d’indemniser les sociétés étrangères pour la cession d’actions. Or les finances du gouvernement sont au plus bas. En effet, le rachat des parts des trois compagnies américaines dans les secteurs de l’électricité et des télécommunications a grevé le budget de l’Etat. Les finances de PVDSA sont également dans le rouge. L’an dernier, le groupe pétrolier national a dépensé près de 13 milliards de dollars pour financer les programmes sociaux du gouvernement. D’où l’hypothèse émise par plusieurs analystes de payer les sociétés étrangères en barils d’or noir. 


par Myriam  Berber
Article publié le 01/05/2007 Dernière mise à jour le 01/05/2007 à 15:20 TU

_________________
L'originalité est un des grands principes du romantisme.

ALPHA DOG

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  link le 2/5/2014, 3:41 am

Cavalier,

Mais vraiment il est difficile de débattre avec toi !!!

Le Développement C'est d'abord Le Mental, car qd Le Mental est Développe Il va trouver les moyens nécessaires pour que ça matérialise...Il n'y a pas de pilule miracle...

Trouver (les moyens nécessaire) pour que ça se matérialise ? c'est a dire le capital (l'argent)

L'Afrique n'a pas de problèmes d’économie, L'Afrique est Sous Occupation...Aucun être Humain ne peut s’épanouir sous le bondage...Il Lui faudrait d'abord briser les chaines d'emprisonnement et trouver La Liberté de Fonctionner Convenablement...

L’Afrique est sous occupation ? occupation militaire ? Quel sont c'est chaines d'emprisonnement ?

Pour toi, La seule coopération valable pour L'Afrique c'est La Coopération avec Les Pays Occidentaux, Lez USA, Le Japon & La Chine...Hmmmm Je comprends pourquoi tu défends cette thèse selon laquelle L'Afrique aurait un problèmes économique....

La seule coopération intéressante est celle qui consiste au transfert de technologie. Mais cette technologie ne peut venir que des pays qui la possède ? Et elle s’achète avec de l'argent !

Je t'ai rappelle que ce n’était pas avec cette dette que L'Angleterre s’était développe, car Le FMI, La Banque Mondiale sont des organisations crées par des pays qui étaient déjà développes...

Je vais te donner ma réponse et j'insiste sur le fait que ce que t’appelle développement est lié a
l'industrialisation même si tu ne veux pas admettre l’évidence.

l’industrialisation tient un rôle prépondérant dans l’accélération du développement et le recul de la pauvreté. Elle permet la création d’emplois, et donc l’augmentation de revenus, le développement des infrastructures, le déploiement de réseaux de communication pour faciliter la circulation des produits et des personnes, et favorise les échanges commerciaux et donc la création de richesses. L’industrialisation créé un tissu économique plus dense favorisant le développement et la structuration d’autres activités et l’amélioration des compétences.

Maintenant voila comment l’Angleterre a trouver les moyens nécessaire ?

En créant avec des capitaux privé une Banque central indépendante du pouvoir politique qui a pu
émettre des emprunt d’État pour le compte du gouvernement.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  Cavalier le 2/5/2014, 7:54 pm

link a écrit:Cavalier,

Mais vraiment il est difficile de débattre avec toi !!!

Le Développement C'est d'abord Le Mental, car qd Le Mental est Développe Il va trouver les moyens nécessaires pour que ça matérialise...Il n'y a pas de pilule miracle...

Trouver (les moyens nécessaire) pour que ça se matérialise ? c'est a dire le capital (l'argent)
Link,

Non, les moyens necessaires ne font automatiquement allusion a de l'argent...Tu es trop limite par le concepte d'argent ...Et pourtant Je t'ai deja dit que L'Argent ca se fabrique et un Continent aussi Colossal que L' AFRIQUE n'a pas besoin d'argent vu les richesses minieres que regorge son sous sol, les forets, les plantes, les eaux...Rappeles-toi de L'Article sur Le Venenezuela, rien qu'avec du petrol ils s'etaient debarasses de toute leur dette vis-a-vis du FMI... Idea 

Et ns qui avons plus que du Petrol...


L'Afrique n'a pas de problèmes d’économie, L'Afrique est Sous Occupation...Aucun être Humain ne peut s’épanouir sous le bondage...Il Lui faudrait d'abord briser les chaines d'emprisonnement et trouver La Liberté de Fonctionner Convenablement...

L’Afrique est sous occupation ? occupation militaire ? Quel sont c'est chaines d'emprisonnement ?
Alors si quelqu'un comme toi me pose cette question, Je me demande si c'est une bouffonerie ou Clowning Question   Un des deux...

Oui L'Afrique est sous L'Occupation de L'Emprialisme...Ce sont eux qui decident qui seraient Chefs D'Etat en Afrique et ne coopperent qu'avec ceux-ci qui sont au fait leurs subalternes pour ne pas dire des mini-mini-mini-marionnettes clown C sont ces mms Imperoyaux Occidenteaux quise permettent de superviser nos Elections Presodentielles, allant jusqu'au point de ns imposed le soit-disant Demo-Cratie.
Si tu ne le vois pas eh ben, c'est que ton cas est desespere, personne ne peut t'aider la dessus Idea 


Pour toi, La seule coopération valable pour L'Afrique c'est La Coopération avec Les Pays Occidentaux, Lez USA, Le Japon & La Chine...Hmmmm Je comprends pourquoi tu défends cette thèse selon laquelle L'Afrique aurait un problèmes économique....

La seule coopération intéressante est celle qui consiste au transfert de technologie. Mais cette technologie ne peut venir que des pays qui la possède ? Et elle s’achète avec de l'argent !  
Et B1 cher ami, c'est la que nos mentalites clachent...

Si le transfert de technologie garantisserait le developpement d'un peuple, mais ns Congolais de la diaspora qui vivons dans des pays industrialises serions capables de developper La RDC n'est-ce pas, Si Ns Y Retournions Aujourd'hui, N Cpas:?: Et Que  Ce qu'il ns faudrait c'est de la tune n'est-ce pas Question   Quelle boule Link




















Question 



Je t'ai rappelle que ce n’était pas avec cette dette que L'Angleterre s’était développe, car Le FMI, La Banque Mondiale sont des organisations crées par des pays qui étaient déjà développes...

Je vais te donner ma réponse et j'insiste sur le fait que ce que t’appelle développement est lié a
l'industrialisation même si tu ne veux pas admettre l’évidence.

l’industrialisation tient un rôle prépondérant dans l’accélération du développement et le recul de la pauvreté. Elle permet la création d’emplois, et donc l’augmentation de revenus, le développement des infrastructures, le déploiement de réseaux de communication pour faciliter la circulation des produits et des personnes, et favorise les échanges commerciaux et donc la création de richesses. L’industrialisation créé un tissu économique plus dense favorisant le développement et la structuration d’autres activités et l’amélioration des compétences.
L'Industrialisation=Produit Fini, L'Etape finale...Le Developpement c'est comme La Vie, C'est un Processus, Life is a Journey not a destination, it is not where you end up in life, but how...Le Developpement c'est La Qualite du How(La Qualite du Comment)...La Croissance

Ce que toi tu ns proposes c'est la formule, Le Chemin de raccourci, Shortcut...L'on veut se developper Question   Voila on vs apporte un Packet ou tout est deja fait, tout ce que tu as a faire c'est de suivre quomme un RoBeau la pro-grammation et te voila developpe...

Mon cher tu oublies que Le Developpement tourne autour du Facteur Humain...L'Homme d'abord, La Femme D'abord...Et Le developpement d'un Pays commence par L'Institution Familiale(Grands-Parents, Parents, Oncles, Tantes, Fils, Filles, Petits-Fils, Petites-Filles,), puis l'institution communautaire(Quartier, Zones ou Communes, Rues), puis l'institution Nationale(L'Etat, Le Gouvernement, Les Biens Publiques, Institutions Educatives, Institutions Industrielles)... Arrow  Idea 

Bref, meme si on donnait a La RDC des Milliards des trillions de Dollars U$$$$A, avec la mentalite actuelle, elle ne se developpera pas, au fait elle s'empauvrira davantage...Car En tant que Pays et Communaute, notre Mentalite Collective va combattre toute idee de developpement Collectif, car ns sommes plus indivi-dualistes que Communnautaristes...

Est-ce que tu comprends bien cette nuance Question La PLACE OU LE ROLE DE LA MENTALITE POUR UN DEVELOPPEMENT...L'ARGENT NE VAS PAS CREER UNE MENTALITE, LA MENTALITE VA CREER DES OPPORTUNITES QUI VONT ETRE METAMORPHOSEES EN RICHESSES MATERIELLES, PAS NECESSAIREMENT L'ARGENT, RICHESSE MATERIELLE...

Par exemple, lorsque Les Chinois signent des contrats avec des Etats Africains, eux ne sont pas necessairement remuneres en argent, mais plutot en matiere Premiere...Pige Question 


Maintenant voila comment l’Angleterre a trouver les moyens nécessaire ?

En créant avec des capitaux privé une Banque central indépendante du pouvoir politique qui a pu
émettre des emprunt d’État pour le compte du gouvernement.
Non, tu oublies que ca fait des lustres que L'Angleterre etait deja developpee, L'emancipation de La pensee COLLECTIVE du Peuple Anglais c'est ca LE VRAI DEVELOPPEMENT...L'INdustrialisation, La Creation des Banques, etc...Sont au fait des Oeuvres de cette Emancipation de La Pensee CoLLECTIVE DU Peuple Anglais. Idea  Arrow  Idea 

_________________
L'originalité est un des grands principes du romantisme.

ALPHA DOG

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  Cavalier le 4/5/2014, 12:32 am

Si Vs Suivez,La Reflexion ou L'Analyse Ci-Apres Arrow Tiree du Sujet Sur L'Article s'intitulant: " L'ARGENT PEUT-IL RESOUDRE LE PROBLEME DE SOUS-DEVELOPPEMENT EN AFRIQUE ������

Je ne cesse de Le declarer que L'AFRIQUE Dans son ensemble n'a pas de Problemes Economiques car Elle est SUPER RICHE...Ns devrions apprendre a parler deL'AFRIQUE de Facon Objectivement Positive Arrow  sunny  sunny ...Car Elle est Le Plus Riche Continent du Globe.... sunny 

Maintenant Le seul gros probleme que L'AFRIQUE doit faire face c'est LE PROBLEME DE "COMPLEXE D'INFERIORITE de la majorite de son Peuple...J'ai vu ce problems a travers Les ecrits de BCP ICI SUR CE FORUM...Quel Gaspillage

L'ARGENT PEUT-IL RESOUDRE LE PROBLEME DE SOUS-DEVELOPPEMENT EN AFRIQUE ������ "

PAS DU TOUT. Le problème en Afrique n'a jamais été le manque d'argent, mais plutôt l'incapacité à exploiter l'esprit africain. Imaginez un cultivateur de bananes dans un village rural d'Afrique avec un toit qui fuit et qui coûterait 100 $ à réparer. Si quelqu’un achetait pour 100 $ de ses bananes, l'agriculteur aurait le pouvoir et le choix de déterminer si le toit qui fuit est sa priorité de dépense. D'un autre côté, si on lui donnait 100 $ à titre de subvention ou de prêt pour réparer le toit, son choix serait limité à ce que le donateur voit comme une priorité. Sur 960 millions d'Africains dans 53 Etats, il y a les innovateurs et les entrepreneurs qui, s’ils sont récompensés par le marché, se pencheront sur les défis auxquels fait face le continent.

Si l'argent était la clé pour résoudre les problèmes, les banques enverraient des agents dans les rues pour fournir de l'argent aux personnes dans le besoin.
Mais les banques n’offrent de l'argent qu’à des personnes qui ont réussi à traduire leurs problèmes en opportunités. Une aide britannique de 7 millions de $ à 228 éleveurs de Samburu au Kenya en 2002 ne les a pas empêché de se transformer en pauvres en 2007. L'argent en soi est neutre. Des montants importants d'argent considérés comme du capital ont conduit les stratèges (qui dépeignent l'Afrique comme prise au piège dans un cycle de pauvreté) à plaider en faveur de flux massifs de capitaux comme le seul moyen de sortir de la pauvreté. Au contraire, voir l'argent comme une valorisation, une création, un effet résultant de l'échange entre différentes parties, offre une occasion de traduire les problèmes africains en opportunités.

Comme Lord Peter Bauer l’a très bien fait remarquer : «l'argent est le résultat de la réussite économique et non pas une condition préalable.» Comment les Africains peuvent-ils s'engager dans des activités qui mèneront à la réussite économique? La clé est de transformer la mentalité des 50% de la population africaine de moins de 20 ans afin qu’ils se focalisent sur la conversion des problèmes de l'Afrique en opportunités. Afrique aujourd'hui, il y a des occasions d'affaires pour nourrir 200 millions de personnes sous-alimentées, tuer des milliards de moustiques provoquant le paludisme qui menacent la vie d'environ 500 millions de personnes, et développer les infrastructures.

L'Afrique a un capital énorme sous forme de ressources naturelles qui comprennent le pétrole, l'énergie hydroélectrique, les diamants, l’uranium, l’or, le cobalt, 70% du coltan mondial et 34% de sa cassitérite. Le coltan et la cassitérite sont stratégiques dans la production de téléphones cellulaires, d’ordinateurs portables et autres produits électroniques. Si les Africains employaient le pouvoir de la raison, l'industrie mondiale des téléphones portables, qui débite 25 téléphones cellulaires par seconde, fournirait une énorme source de revenus aux pays respectifs; élargissant ainsi leurs choix possibles.

Mettre l'accent sur l'esprit humain africain comme capital permettra de traduire les ressources en richesses, contribuant ainsi à résoudre les problèmes de l'Afrique. L'utilité et la valeur de l'argent ne seront générées que par des réponses rationnelles aux défis qui interpellent le continent à travers l'échange de produits et de services au niveau du village, au niveau national, continental et international.

James Shikwati est le fondateur et directeur du Inter Region Economic Network et chef de la direction de la revue The African Executive business magazine.

_________________
L'originalité est un des grands principes du romantisme.

ALPHA DOG

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  link le 4/5/2014, 1:24 pm

. Un satellite africain coûtait juste 400 millions de dollars payable une seule fois et ne plus payer les 500 millions de location par an. Quel banquier ne financerait pas un tel projet ? Mais l’équation la plus difficile à résoudre était : comment l’esclave peut-il s’affranchir de l’exploitation servile de son maître en sollicitant l’aide de ce dernier pour y parvenir ? Ainsi, la Banque Mondiale , le FMI, les USA, l’Union Européenne ont fait miroiter inutilement ces pays pendant 14 ans. C’est en 2006 que Kadhafi met fin au supplice de l’inutile mendicité aux prétendus bienfaiteurs occidentaux pratiquant des prêts à un taux usuraire; le guide Libyen a ainsi mis sur la table 300 millions de dollars, La Banque Africaine de Développement a mis 50 millions, la Banque Ouest Africaine de Développement, 27 millions et c’est ainsi que l’Afrique a depuis le 26 décembre 2007 le tout premier satellite de communication de son histoire. Dans la foulée, la Chine et la Russie s’y sont mises, cette fois en cédant leur technologie et ont permis le lancement de nouveaux satellites, Sud-Africain, Nigérian, Angolais, Algérien.

Si l'exemple ci- dessus ne te fais rien comprendre de l'importance de l'argent et du transfert technologique alors il est préférable de clore notre Discussion parce que il n'y a pas plus aveugle que celui qui ne veux pas voir .

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  Cavalier le 5/5/2014, 6:45 pm

link a écrit:. Un satellite africain coûtait juste 400 millions de dollars payable une seule fois et ne plus payer les 500 millions de location par an. Quel banquier ne financerait pas un tel projet ? Mais l’équation la plus difficile à résoudre était : comment l’esclave peut-il s’affranchir de l’exploitation servile de son maître en sollicitant l’aide de ce dernier pour y parvenir ? Ainsi, la Banque Mondiale , le FMI, les USA, l’Union Européenne ont fait miroiter inutilement ces pays pendant 14 ans. C’est en 2006 que Kadhafi met fin au supplice de l’inutile mendicité aux prétendus bienfaiteurs occidentaux pratiquant des prêts à un taux usuraire; le guide Libyen a ainsi mis sur la table 300 millions de dollars, La Banque Africaine de Développement a mis 50 millions, la Banque Ouest Africaine de Développement, 27 millions et c’est ainsi que l’Afrique a depuis le 26 décembre 2007 le tout premier satellite de communication de son histoire. Dans la foulée, la Chine et la Russie s’y sont mises, cette fois en cédant leur technologie et ont permis le lancement de nouveaux satellites, Sud-Africain, Nigérian, Angolais, Algérien.

Si l'exemple ci- dessus ne te fais rien comprendre de l'importance de l'argent et du transfert technologique alors il est préférable de clore notre Discussion parce que il n'y a pas plus aveugle que celui qui ne veux pas voir .
Link,

Qu'est-ce que Le Fait de Posseder son propre satelite, lequel n'est meme pas une oeuvre Africaine a avoir avec un Developpement d'un Pays Question 

Tu donnes un exemple qui illustre bel et bien que L'Argent qui est Fabrique par Le mental d'un etre Humain ne peut pas developper un Etre Humain...

Tu veux parler Milliards, Technologie, Industrie...Rien que des Oeuvres d'Une Pensee Emancipee...Mais tu ne veux pas Parler De La Cervelle de L'Homme Africain...La Cervelle c'est LA Cle meme du Developpement...A la place tu parle des Milliards, de La Technologie, L'iNDUSTRIE POUR FAIRE GENRE... Laughing LAUGHING Laughing 

Car si depuis 2006 L'AFRIQUE avait sa propre satellite, QUEL DEVELOPPEMENT CELA A T-IL APPORTE AUX AFRICAINS Question 

Redescends sur Terre...Le Developpement C'EST COMME LE PYRAMIDE...LE PLUS GROS BOULOT C'EST A LA BASE, PLUS ON MONTE, PLUS ON S'APPROCHE DU SOMMET PLUS CA DEVIENT ETROIT...MAIS C'EST LA BASE QUI TIENT LE MILIE ET LE SOMMET...







_________________
L'originalité est un des grands principes du romantisme.

ALPHA DOG

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  link le 5/5/2014, 8:59 pm

Alors toi tu es vraiment un aventurier !!!

Comme le satellite ne te sert à rien dans ton développement personnel ? Commence par ne plus utiliser ton téléphone, internet , ton GPS, la télévision ..........

Et explique à ta femme et à te enfants que sans ça ? vous êtes développer et que vous aller atteindre les sommets de la pyramide. Lol

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum