LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Page 3 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  Cavalier le 5/5/2014, 9:20 pm

link a écrit:Alors toi tu es vraiment un aventurier !!!

Comme le satellite ne te sert à rien dans ton développement personnel ? Commence par ne plus utiliser ton téléphone, internet , ton GPS, la télévision ..........

Et explique à ta femme et à te enfants que sans ça ? vous êtes développer et que vous aller atteindre les sommets de la pyramide. Lol
Link, The Joke is on You, but you still don't get It... Laughing 

Voici Le Probleme que tu n'arrives a piger: Arrow Le satellite est L'Oeuvre du Mental...C'est Le Developpemen Du Mental Humain qui a en Tapant Sur Le Potentiel De L'ESPRIT QUI EST A LA BASE DE LA CREATION DE CE QUE TU APPELLES SATELLITE... Idea 

Maintenant Que L'Afrique Loue ou achete son proper satellite ou est Le Developpement de L'Afrique Dans tout ce scenario Question  Autrement dit quelle est la difference apportee  Question C-A-D Losque Le satellite etait loue, L'Afrique etait moins developpee maintenant qu'on l'aurait achete depuis 2006, quel developpement a-Il eu en Afrique Question

Ce qui Te fais broncher c'est du complexe d'inferiorite, Ca sent du Complexe d'inferiorite, a travers tes ecris, mais bon ca c'est ton probleme... 

 

_________________
L'originalité est un des grands principes du romantisme.

ALPHA DOG

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  link le 6/5/2014, 1:06 am

Cavalier,

Tu a raison j'ai un complexe d'infériorité, mais toi qui na pas de complexe ? Arrête d'utiliser internet pour répandre et débattre de te idées étant donner que ça ne sert à rien et que ça n'a rien changer à ton quotidien.
Mais si tu continu à utiliser internet pour venir sur ce forum et poster des vidéos YouTube Grace au même satellite ? J'en conclurais que ça t'apporte quelque chose.
Et si la civilisation occidentale avais penser comme toi les savant grecs n'aurais rien appris des maître de l'antique Égypte .

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  Cavalier le 6/5/2014, 2:45 am

link a écrit:Cavalier,

Tu a raison j'ai un complexe d'infériorité, mais toi qui na pas de complexe ? Arrête d'utiliser internet pour répandre et débattre de te idées étant donner que ça ne sert à rien et que ça n'a rien changer à ton quotidien.
Mais si tu continu à utiliser internet pour venir sur ce forum et poster des vidéos YouTube Grace au même satellite ? J'en conclurais que ça t'apporte quelque chose.
Et si la civilisation occidentale avais penser comme toi les savant grecs n'aurais rien appris des maître de l'antique Égypte .
Link,

Tu as reussi a faire de ce sujet ce QU'IL N'EST PAS...Une Deviation de ta part... Idea

Ns avions commence a debattre Sur Les Aides, Les Dettes exterieures...Est-ce que Tu es jusque La arrive a citer ne fut ce qu'un Pays qui s'est developpe grace aux dettes de FMI ou De La Banque Mondiale Question  Des Institutions Mafieuses Financieres creees et controlees par des Nations Predatrices Occidentales en vue de Prolonger Le Sous Developpement des Pays dits Moins Avances... Idea 

Ns Africains pour amener Notre Continent, Nous KONGOLAIS pour amener Notre Riche & Beau Pays a se Developper, Ns devrions Commencer par Penser Positivement et aussi Par Une Determination VIRILE en Ameliorant La Qualite de Nos Pensees...

Les Occidentaux ns balance des messages subliminaux matin midi soit comme quoi Notre continent L'Afriquue serait un Continent Pauvre...Mais ils sont les preemiers a venir voler les ressources d'un continent qu'ils qualifient pejorativement de Pauvre...

Quelle est La Logique derriere cette Psychologie Question 

Si tu veux perserver Dans cet etat de Complexe, d'etre Inferieur, C'est ton droit, mais pas Moi...

Je ne crois pas a la Politique de Fausse Modestie..
Idea 

_________________
L'originalité est un des grands principes du romantisme.

ALPHA DOG

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  Cavalier le 6/5/2014, 3:13 am

link a écrit:Cavalier,

Si tu trouve le temps voici un documentaire sur la Chine et sont envol

http://nemesistv.info/video/77O4DXUG9Y68/chine-le-nouvel-empire-partie-2-la-chine-s-affirme
Ok, Merci Link, Je vais y Jetter un coup d'Oeil Wink, mais mefies-toi Si c'est Un film realise sous L'initiative Occidentale...Je crois Les Chinois sont assez Competents pour raconter eux-memes Leur Propre Histoire avec Objectivite & Sous La Perspective Chinoise... sunny  Idea 

Voici Les genres de chose qui m'interessent Arrow  La Philosophie Japonaise du Progres

Le mot kaizen (改善?) est la fusion des deux mots japonais kai et zen qui signifient respectivement « changement » et « bon ». La traduction française courante est « amélioration continue ». En fait, par extension, on veut signifier « analyser pour rendre meilleur »[1].

C'est le nom d'une méthode de gestion de la qualité.

Le kaizen est un processus d'améliorations concrètes, simples et peu onéreuses. Mais le kaizen est tout d'abord un état d'esprit qui nécessite l'implication de tous les acteurs. Idea 

_________________
L'originalité est un des grands principes du romantisme.

ALPHA DOG

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  mongo elombe le 6/5/2014, 2:12 pm

Vous allez tourner en rond longtemps encore? Voici un autre avis....



Makandal Speaks
dimanche 4 mai 2014

Puisque vous n' acceptez pas la vérité venant d'un Noir, peut-être qu'un Juif saura attirer votre attention.



Interviewer: Pourquoi le Noir est si en retard économiquement ?

Juif ashkénaze: Non seulement le Noir est le plus lent d'esprit, mais il ne pratique pas l'économie de groupe. Le seul aspect économique que le Noir comprend c'est la consommation. Il ne comprend pas l'importance de la création de richesse. La règle fondamentale c'est de garder votre argent dans votre groupe racial. Nous crééons des entreprises juives, louons juif, dépensons juif et achetons juif. Il n'y a rien de mal à cela. Mais c'est une règle de base que le Noir ne peut pas comprendre et appliquer. Il tue son frère Noir quotidiennement pour du crack et de l'héroïne ou à cause pour jouer le gangster au lieu de vouloir le bien de son frère. 93% des Noirs tués en Amérique le sont par d'autres Noirs. Les statistiques montrent que l'argent des Juifs passe entre 18 mains juives avant de quitter sa communauté. L'argent des Noirs doit probablement passer par un seul autre noir un maximum. Seul 6% de son argent retourne dans sa communauté. C'est ainsi que les Juifs sont en haut et que les noirs sont au dernier échelon de chaque échelle de chaque société. Moins d'1% des Noirs créént des entreprises en Amérique et il y a une corrélation inverse avec le pourcentage de la population carcérale étant de 51%, malgré seulement que les Noirs ne représentent que 13% de la population américaine totale.

Interviewer: le pouvoir d'achat de l'Amérique Noire est de 1,000,100,000,000.00 milliards de dollars. 100 milliards de dollars de plus que le PIB total de l'Afrique 1 milliards de dollars) et il devrait atteindre 1,700,000,000,000.00 milliards de dollars en 2017, selon une analyse des experts économiques. Mais que pouvait faire le Noir avec 1,000,100,000,000.00 milliards de dollars par an ?

Juif ashkénaze: les Noirs de la diaspora américaine ?

Interviewer: Oui

Juif ashkénaze: Eh bien, au lieu d'acheter du Louis Vuitton, du Hermès et du Cristal (des sociétés qui pourraient influer sur la politique à ses dépens et qui ne sont également pas de grands fans du Noir). Il pourrait industrialiser l'ensemble de l'Afrique, construire des banques nationales, se débarrasser de la majorité des banques et des institutions coloniales sur son continent en les mettant en faillite. Cela ferait de la place pour la croissance économique en Afrique. Il pourrait conserver plusieurs de ses ressources tout en à les vendant au prix du marché, sans obligation de vendre les droits. Il pourrait réduire sensiblement la pauvreté, devenir autonomes, ans compter sur l'aide de l'Union Européenne. Il pourrait construire un arsenal nucléaire pour une Afrique unie, investir dans des infrastructures, des établissements d'enseignement, de recherche scientifique et d'innovations technologiques à son profit. Avec 1,000,100,000,000.00 milliards de dollars, le Noir pourrait rapidement catalyser l'ascension de l'Afrique à devenir une puissance mondiale.

Interviewer: Quelles sont vos impressions sur les échecs notables du Noir depuis 150 ans ?

Juif ashkénaze: Eh bien, rien n'est jamais de la faute du Noir. Sa tendance compulsive à tuer les siens, sa consommation compulsive de denrées. Son incapacité à créer des entreprises et à préserver la richesse sont généralement la faute de quelqu'un d'autre.

Interviewer: Que peut faire le Noir pour se libérer de sa situation économique ?

Juif ashkénaze: Le Noir doit prendre ses responsabilités. Les Noirs doivent s'unir. Ils doivent créer des entreprises, ils doivent investir dans leurs propres institutions et infrastructures. ils doivent garder l'argent dans leur communauté et ils doivent apprendre à contrôler leurs propres moyens de production.

Interviewer: Je vous remercie pour votre temps.

Juif ashkénaze: Avec plaisir.

Interview fictive traduite par Franswa MAKANDAL

Franswa .MAKANDAL à 04:03
Partager




Accueil
Afficher la version Web
Makandal Speaks

http://makandalspeaks.blogspot.fr/2014/05/puisque-nous-n-acceptons-pas-la-verite.html?m=1


Franswa .MAKANDAL  

[LE BLOG DU MARRONNAGE INTELLECTUEL DU XXI° SIÈCLE]

L'objectif de "MAKANDAL SPEAKS" est d'aider les membres de la communauté afro dans leur processus de décolonisation et émancipation des esprits en promouvant le marronnage intellectuel et en détruisant, en nous, toutes traces de

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  link le 6/5/2014, 3:18 pm

Dans les années 1860, les Japonais prennent conscience du caractère irréversible de l’évolution. Dès 1862, une mission, dite Mission Takenouchi, est envoyée visiter les pays européens pour en rapporter des informations propres à nourrir la réflexion politique.
Désireux de voir leur pays devenir une puissance économique et conscients de l’importance de la question monétaire, ils ont pallié leur manque de savoir-faire par l’importation des techniques occidentales. La question de la crédibilité de la monnaie et de la confiance en sa stabilité étant au cœur de toute relation financière.
Pour mener toutes ces transformations, l’empereur s’appuie sur les exemples occidentaux. Il continue à envoyer plusieurs missions dont la plus célèbre est la mission Iwakura, qui parcourt les États-Unis et l’Europe pendant près de trois ans (1871-1873), rédigeant régulièrement des mémoires sur la vie politique et la technologie occidentales (ils ont été publiés en intégralité1)

Pour finir par crée en 1882 la banque centrale du Japon sur le modèle de la banque centrale anglaise et française.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  mongo elombe le 6/5/2014, 3:44 pm

Link,

Le Laos, le Cambodge, le Vietnam, l'Inde et je crois la Syrie sont aussi des anciennes colonies mais eux ont banni le français, créer leurs monnaies etc etc le jour où l'Afrique se prendra en charge tout ne sera pas parfait mais ça ira nous dépendons trop des autres.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  NgongaEbeti le 6/5/2014, 4:20 pm

mongo elombe a écrit:Link,

Le Laos, le Cambodge, le Vietnam, l'Inde et je crois la Syrie sont aussi des anciennes colonies mais eux ont banni le français, créer leurs monnaies etc etc le jour où l'Afrique se prendra en charge tout ne sera pas parfait mais ça ira nous dépendons trop des autres.

Completement d'accord avec toi chere Mongo Elombe.

Il nous faut bannir le francais comme langue officielle et elever une de nos propres langues (ma preference c'est le lingala parce que deja bien répandu et contrairement au Swahili, c'est une langue congolaise) a sa place. Ce n'est pas aussi difficile que certains le pensent. L'Indonésie a crée sa propre langue juste apres l'indépendence et celle-ci a permis de creer l'unité nationale dans ce pays constitué de nombreuses ethnies.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  piélé de dongo le 6/5/2014, 5:43 pm

madame mongo
maloba na yo palata, pendant le sommet de la francophonie, je l'avais dit, pour l'afrique et les africains , il ne nous faut plus de club comme francophonie ou autre, nous devons nous emanciper de la colonisation, la colonisation est entrain d'être gommé chez tout le peuple du monde, arabe, indo-chinois, amérique latine sauf chez nous les noirs africains, on attend que kerry passe, qu'il fasse une conference de presse, une conference qui ne veut rien dire pour bander et crier partout . Une chose pour le congolais, on a notre propre monnaie même si son appellation sonne fausse, on devait l'appeller nzibu ou autre que franc congolais. Pour ce qui est de la langue, malgré mes origines et ma facilité, j'opte pour swahili car plus riche que lingala.
 Wink 

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  mongo elombe le 6/5/2014, 6:07 pm

Link, Piélé on connait la maladie mais elle est difficile à guérir, il y a trop de colonnisés mentaux.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  link le 6/5/2014, 7:10 pm

Mongo elombe et ngonga ebeti,

Je parle d'économie et non d'anthropologie !

Pour toutes les nations puissante économiquement le cheminement vers le développement à été le même indépendamment des différente culture ou de langue .

Le posting du Monsieur juif n'est en rien différent de ce que j'écris ici depuis une semaine à savoir que le secret est dans les banque centrale et dans la maîtrise de la monnaie .

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  Cavalier le 6/5/2014, 8:45 pm

link a écrit:Dans les années 1860, les Japonais prennent conscience du caractère irréversible de l’évolution. Dès 1862, une mission, dite Mission Takenouchi, est envoyée visiter les pays européens pour en rapporter des informations propres à nourrir la réflexion politique.
Désireux de voir leur pays devenir une puissance économique et conscients de l’importance de la question monétaire, ils ont pallié leur manque de savoir-faire par l’importation des techniques occidentales. La question de la crédibilité de la monnaie et de la confiance en sa stabilité étant au cœur de toute relation financière.
Pour mener toutes ces transformations, l’empereur s’appuie sur les exemples occidentaux. Il continue à envoyer plusieurs missions dont la plus célèbre est la mission Iwakura, qui parcourt les États-Unis et l’Europe pendant près de trois ans (1871-1873), rédigeant régulièrement des mémoires sur la vie politique et la technologie occidentales (ils ont été publiés en intégralité1)

Pour finir par crée en 1882 la banque centrale du Japon sur le modèle de la banque centrale anglaise et française.
Ndeko Link,

Je ne sais pas ce que tu essaies de demontrer ICI...Mais Je vais tout de mm abonder dans ton sens...

Premierement si tu me relis un peu plus en AVANT OU en ARRIERE, tu verrais que J'ai fait une declaration comme quoi: " On peut se permettre de trouver inspiration aupres d'un modele de developpement deja etabli qui aurait fait ses preuves & l'assimiler, le faconner de maniere la plus naturelle qui te convient, mais pas de le copier "...Car une oeuvre de L'Esprit est Unique en son genre...On commence par immiter, puis on finira par se demarquer et trouver sa propre voie quelqu'en soit Le Domaine Arrow 

Personne sur cette terre, a moins qu'il ne s'agisse d'un Super Geni, Un Super Savant, dans une discipline ou un domaine quelconque, ne trouve pas inspiration quelque part...

Mon seul probleme avec toi & aussi certains de mes Freres Noirs ou Africains, font preuve d'un certain complexe d'inferiorite vis-a-vis de L'Occident...Cette implicite tendance la de croire que C'est L'Occident ou La Race dite Caucasoide aurait illumine les autres races puisque c'est d'elle que les autres ont decouvert La Science, La Technologie...Je le dis en connaissance des causes...Ton exemple EN EST UN...Pourquoi est-ce que Je dis ca Question 

Ce que tu oublies, sans Les Mathematiques on parlerait pas Technologie, on ne parlerait pas Internet...Et puis Je vais peut etre t'etonner, L'Internet, Le Clonage, Cross Breeding ce n'est pas du nouveau sous Le Soleil... sunny Mais bon ca c'est une Parenthese(<<>>)  Idea 

Et puis Lorsque tu veux parler d'une Puissance telle que Le Japon, Il faut le faire de facon corretcte & Objective, car Le Japon existe depuis des Lustres, on a affaire a une Histoire, Une Culture Tres Anicenne, mais merveilleusement Conservee... Arrow  Idea 

Les Japonais n'ont pas ete colonise par Les Occidentaux...Ils se sont inspires du modele economique Occidental, mais c'etait deja un Pays Culturellement, Technologiquement avance...Lis bie Arrow 
Histoire du Japon
Dates décroissantes Titres seulement (85 réponses)

1 | 2 | 3 | 4 | 5
Evénements suivants >
-660
11 février
Naissance de l'Empire du Japon

Première partie: Les préconditions du développement économique du Japon






I. Introduction


Comme chacun le sait et comme indiqué dans le livre d'Angus Maddison "L'économie mondiale-Une perspective millénaire", le Japon est le seul pays asiatique faisant partie du groupe A. Et ceci s'explique entre autres par une formidable expansion économique qui se manifeste aujourd'hui par un PIB nominal par habitant quasi égal à celui des Etats-Unis (cf. annexe 3).
On peut dès lors se demander pourquoi n'y a-t-il pas d'autres pays asiatiques dans ce fameux groupe de tête, pourquoi le Japon a-t-il connu un développement si différent de ses confrères continentaux?
Il est clair que la réponse à cette question n'est pas simple et qu'elle nécessite des recherches approfondies. C'est donc par le biais de cet essai que je vais tenter d'y répondre en me basant sur une période bien particulière de l'histoire du Japon: l'ère Edo qui se déroula de 1603 à 1868 sous le règne de la famille des Tokugawa. Mon travail va donc consisté à analyser successivement deux périodes de prospérité bien distinctes de cette ère sous des aspects sociaux, culturels, politiques, économiques et légaux afin de montrer quelles sont les préconditions de l'expansion économique Japonaise.
Mais avant cela, il me semble nécessaire de poser le contexte historique ainsi qu'une brève description du fonctionnement de la société sous le régime des Tokugawa.






II Contexte historique et politique de l'ère Edo


Dès la fin du VIe siècle, les pouvoirs de l'empereur, qui siégeait à Nara, puis à Kyoto, furent limités par le développement de la féodalité: un ou plusieurs chefs militaires détenaient la réalité du pouvoir et leur autorité était déléguée en province à des gouverneurs, les daimyô. Jusqu'au XVIe siècle, plusieurs familles se partagèrent ainsi le pouvoir: les Fujiwara, les Taira et les Minamoto.
En 1600, le daimyô d'Edo (aujourd'hui Tokyo), Tokugawa Ieyasu (1543-1616), défit tous ses opposants à la bataille de Sekigahara et pris pour lui seul le titre de shogun (général en chef). Il unifia le Japon sur lequel sa famille maintiendra sa domination jusqu'en 1868, l'empereur ne conservant uniquement ses fonctions spirituelles de grand prêtre du shintô (religion indigène du Japon de type chamanique, vénérant les forces de la nature).
La dictature des Tokugawa fut marquée par la stabilité du régime pendant deux siècles et demi: gouvernement fort et centralisé à Edo, hiérarchie sociale très rigide, fermeture du Japon aux influences extérieures et la bourgeoisie commerçante prospérant, l'art se développa en se dégageant de l'influence chinoise.
Au XIXe siècle, cet isolationnisme se heurta à la pression grandissante des Etats-Unis et des pays européens, soucieux d'ouvrir le Japon à leur commerce. En 1854, le commodore américain Perry, commandant une escadre de la marine de guerre, fit ouvrir sous la menace deux ports japonais (Shimoda et Hakodate). En quelques années, le Japon se trouva ouvert à tous les pays étrangers et l'empereur Mutsuhito (1867-1912) prit la tête d'un mouvement national qui obligea le dernier shogun, Tokugawa Yoshinobu (1837-1913), à se retirer le 9 novembre 1867. La monarchie fut rétablie, et la capitale Edo, rebaptisée Tokyo.
A partir de 1868, l'ère Meiji (ère des lumières) mit un terme à l'ère Edo en abolissant la féodalité, à laquelle succéda un Etat centralisateur, gouverné par une monarchie constitutionnelle, qui ouvrit le Japon au monde moderne.





III. Les préconditions du développement économique


1. Première période: de 1600 à 1750


1.1 Facteurs sociaux:

a) Les théories sociales du confucianisme:

Le confucianisme n'est pas une religion, mais plutôt un code moral pour la vie en société avec une perspective humaniste. Il n'existe de dévotion à aucun dieu, mais un respect d'une hiérarchie stricte pour permettre un fonctionnement optimal et sans conflit de la société.
L'individu se doit de rechercher le perfectionnement personnel, en tentant de devenir meilleur, en étudiant et en perfectionnant ses relations suivant cinq principes:
• Relations de prince à ministre
• Relation de père à fils (principe de pouvoir)
• Relation de femme à mari
• et de cadet à aîné (principe de respect)
• Relation d'ami à ami (principe de loyauté)
Ce qui signifie en clair qu'on doit respect et obéissance à celui dont la situation sociale est plus élevée.
Il est à noter que recevoir du respect signifie en contrepartie être digne de lui et se comporter de manière droite et juste, c'est-à-dire éviter les abus de pouvoir.

En se basant sur ces théories, les Tokugawa créèrent une hiérarchie sociale à quatre échelons. Au sommet viennent les guerriers administrateurs, puis les paysans, les artisans et enfin les marchands. Le premier ordre reproduit les grandes lignes de l'organisation militaire de la période féodale; c'est une nouvelle aristocratie constituée de samouraïs (bushi en japonais) qui n'ont pas le droit de se mêler aux autres couches de la société et qui portent, comme signe distinctif, deux sabres. Malgré leur influence sur la vie économique et culturelle du pays, les marchands viennent en bas de l'échelle sociale.


b) Les rapports sociaux:

La féodalité décentralisée, l'empereur restant en marge de tout lien féodal, présentait une particularité: les rapports sociaux y étaient réglés par la morale et le devoir l'emportait sur le droit. Le despotisme du supérieur ne s'exprimait pas à travers un absolutisme personnel. Le rôle du chef était de légitimer les décisions prises par un consensus élaboré en dessous de lui. Le devoir de loyauté du féal s'accompagnait aussi du devoir de reprendre éventuellement ses supérieurs fautifs.




c) La motivation des paysans:

Au début du XVIIe siècle, alors que les paysans devaient payer des droits de propriété excessifs pour pouvoir exploiter des terres, ils firent preuve d'une motivation exceptionnelle. Augmenter leur productivité et donc leur volume de production leur permettrait d'acquérir une indépendance certaine se manifestant ainsi par une possibilité d'acheter des terres et donc de ne plus devoir payer de taxes. On a pu donc observé à cette époque, non seulement une croissance de la production, mais aussi une croissance du nombre de ces paysans indépendants. Et cette motivation grandissante joua un rôle essentiel dans la révolution agricole du début du XVIIe siècle et qui sera expliquée plus loin.







1.2 Facteurs culturels:

a) Recherche de l'harmonie et du compromis:

Les japonais ont toujours tentés de domestiquer leur nature tumultueuse et violente par la recherche de l'harmonie à travers l'agencement des espaces ainsi que par la recherche du compromis. A ceci s'ajoute la rigueur de la culture du riz, ressource initiale essentielle, qui exigeait un dur travail communautaire dans les rizières où est né le sens du groupe consensuel. Et la prééminence de cette notion de groupe, qui s'appuyait sur la solidarité entre les membres et leur dévouement total, reste toujours le fondement du corps social.

b) Le pragmatisme des japonais:

Le relativisme pratiqué par les japonais explique aussi leur très grand pragmatisme qui les conduit à séparer l'apparence de la réalité et à absorber les cultures et les technologies venues de l'extérieur, mais aussi à résister à des religions et à des idéologies considérées comme trop absolues.

c) Rejet de la religion chrétienne:

Les Tokugawa n'ignoraient pas les progrès de l'expansion coloniale européenne en Asie du Sud-Est et ils savaient que les missionnaires chrétiens avaient souvent ouvert la voie à la pénétration militaire et à la conquête. Les autorités japonaises eurent peu à peu la conviction qu'il importait de bannir le christianisme pour assurer la stabilité politique et la sécurité du pays. De plus, le christianisme présentait une caractéristique différente des religions déjà existantes, celle d'être fondée sur l'individualisme et d'être ainsi en rupture avec la conscience de groupe. Tokugawa Ieyasu lança alors des édits qui interdirent le christianisme et menacèrent de mort les convertis qui refusaient d'abjurer.


1.3 Facteurs politiques:

a) L'unification politique du Japon:

Les Tokugawa mirent en place, dès le début du XVIIe siècle, une solide administration centrale capable de gérer le pays tout entier et qui se signalait par son double caractère bureaucratique et collégial. En dépit du contexte social typiquement féodal, les conditions de recrutement des fonctionnaires étaient régies par des procédures bureaucratiques. Si le statut héréditaire limitait le choix des postes auxquels chacun pouvait prétendre, le talent individuel restait, à l'intérieur de ces limites, la clé des carrières, principalement pour l'accès aux emplois supérieurs. Le second trait caractéristique était la collégialité des décisions. Dans tous les domaines, la responsabilité collective primait l'autorité individuelle.Les détenteurs des fonctions officielles ne jouaient qu'un rôle de figurants et la réalité du pouvoir appartenait à des conseils et à des fonctionnaires travaillant par paires.

b) la police secrète de Edo:

Le gouvernement de Edo institua une catégorie spéciale de fonctionnaires - les metsuke - faisant à la fois office de censeurs chargés de dénoncer les mauvais serviteurs de l'Etat et de mouchards préposés à la surveillance des hommes et des groupes suspects au régime. Ainsi, le gouvernement des Tokugawa a-t-il le privilège (peu enviable) d'avoir été parmis les premiers à disposer d'une importante et efficace police secrète, bientôt érigée au rang de principal organe de l'Etat.

c) Le système du sankin-kotai:

Ce système fut inauguré à partir de 1635 par le gouvernement afin de s'assurer de la loyauté des daimyô. Les daimyô de province étaient obligés de maintenir une résidence à Edo, d'y séjourner une année sur deux et d'y laisser en permanence leur famille. Ce système était pour les daimyô une lourde charge financière qui en contrepartie assurait la prospérité économique de la capitale.

d) Stabilité politique et sécurité:

Le gouvernement des Tokugawa disposait seul du pouvoir militaire, ayant interdit aux daimyô de posséder armes et canons et ayant aboli le transport de troupes et de matériels. Il leur affecta des samouraï mais ces derniers, anciens militaires redoutables des guerres civiles, n'étaient plus que des auxiliaires du maintien de l'ordre. Cette situation entraîna leur désarmement. Le gouvernement lui-même allégea considérablement ses propres forces armées, son pouvoir militaire se limitant à organiser la paix à l'intérieur du Japon. Ainsi le shogun supprima les guerres civiles orientant le champ de la compétition entre les fiefs vers l'activité économique. Il s'ensuit la plus longue période de paix qu'ait connu le Japon, près de deux siècles et demi.


1.4 Facteurs économiques:

a) La révolution agricole:

Vers 1600, c'est une véritable révolution agricole qui s'opère au Japon. Une des raisons invoquée plus haut était la motivation exceptionnelle des paysans. Mais la cause principale est sans doute le rapide progrès technologique qui s'opéra au début du XVIIe siècle, se manifestant notamment par un important progrès des méthodes d'irrigation. 28% des projets d'irrigation majeurs de 781 à 1867 ont été entrepris durant la période 1596-1650, ceci s'expliquant par la grande capacité à mobiliser de la main-d'oeuvre et des fonds. Cette abondance de main-d'oeuvre découle d'une forte augmentation de la force de travail en milieu rural, résultant de la transition démographique japonaise qui s'opéra plus ou moins entre 1500 et 1700.

b) Le développement des marchés urbains:

Parallèlement à l'unification politique et à la révolution agricole se créa un marché national en milieu urbain. L'apparition de la notion de libre entreprise et la croissance de la population dans les villes (Edo était alors la première agglomération mondiale) contribuèrent largement au développement du commerce de textiles, aliments, lampe à huile, etc...





c) Le développement des réseaux de transport:

On peut citer l'apparition de postes qui servaient de relais et d'auberge pour les marchands se rendant dans les villes et le développement des ports, aidé par la volonté militaire de transporter rapidement des armes et des hommes en cas d'attaques du continent.

d) La création d'un système monétaire:

Un des facteurs principaux de l'expansion économique japonaise durant cette période fut l'édification d'un système monétaire basé sur une émission nationale, et conservant une valeur monétaire au riz, et non plus sur l'importation de monnaies chinoises. Et même si le shogunat imposa son autorité sur les émissions monétaires de l'ensemble du territoire au cours du XVIIe siècle, l'aide de la bourgeoisie, fondeurs et financiers, s'avéra indispensable pour l'émission et la circulation des valeurs.Une partie de la population citadine était donc profondément impliquée dans la politique monétaire du shogunat, comme dans la politique financière des fiefs.

e) Fermeture au commerce international:

L'objectif de stabilité visé par le régime se traduisit par une politique de fermeture du pays qui le garantissait des changements pouvant intervenir à l'extérieur. Le Japon s'est protégé des ambitions européennes. Comme indiqué plus haut, il s'est protégé contre le christianisme mais aussi du point de vue économique, ce qui permis de limiter les sorties d'or. Dès lors, tout commerce avec l'extérieur était impossible et interdit excepté avec les chinois et les hollandais dont seules les importations de médicaments et de livres étaient autorisées, le Japon s'assurant ainsi les bénéfices des sciences européennes.


1.5 Facteurs légaux:

a) Le droit de la propriété:

Dans un premier temps, les paysans, qui payaient des droits de propriété annuels directement au daimyô, contractèrent des droits grâce auxquels ils pouvaient manager la terre qu'ils cultivaient et le travail comme ils le voulaient. Il faut néanmoins différencier les droits de cultiver une terre, attribués aux paysans, et les droits de recevoir une rente d'une terre, attribuées uniquement aux daimyô. Dans un second temps, les paysans reçurent la propriété des terres qu'ils cultivaient et devinrent ainsi indépendants.











2. Deuxième période: de 1750 à 1868


2.1 Facteurs sociaux:

a) Disparition des frontières entre classes sociales:

Dans cette économie monétaire en plein développement, daimyô et samouraï éprouvaient souvent de graves difficultés financières; nombreux étaient ceux qui devaient s'endetter auprès de riches marchands des villes.

b) Montée de la bourgeoisie urbaine:

Allant de plus en plus vers une économie d'échanges, le statut des marchands dans les villes, considérés comme la classe sociale la plus basse, acquis une importance sans précédent.

c) L'éveil de la conscience nationale:

C'est surtout l'éveil de la conscience national qui prélude à la modernisation du pays. On constate à cet égard que le sentiment national apparaît au Japon plus tôt et sous une forme plus aiguë que dans les autres pays asiatiques. Notons toutefois que la Corée et les autres pays d'Asie du Sud-Est, dont la situation à l'égard de la Chine est comparable à celle du Japon, seront beaucoup plus lents à découvrir leur propre identité nationale. Les raisons de ce retard tiennent sans doute à leur contiguïté géographique, à l'adoption précoce des pratiques politiques et sociales chinoises et à la subordination militaire périodiquement imposée par le grand voisin. L


2.2 Facteurs culturels:

a) Apparition d'établissements d'enseignement:

Dans plusieurs fiefs on vit apparaître des établissements d'enseignement destinés aux samouraï; les citadins et les paysans devaient se contenter de petites académies privées sous le nom d'écoles monastiques. On estime qu'à la fin de la période Tokugawa environ 45% des hommes savaient lire et écrire contre seulement 15% des femmes. De semblables pourcentages supportent aisément la comparaison avec ceux des pays d'Europe à la même époque et ils excèdent de très loin ceux des autres pays asiatiques.




b) Développement précoce d'un art populaire:

Si quelques grands artistes continuent à produire des oeuvres destinées à l'aristocratie, la plupart s'attachent à satisfaire les goûts de la bourgeoisie nouvelle. Ainsi, se développe la technique de la reproduction xylographique qui permet d'imprimer pour un prix raisonnable de nombreux exemplaires d'une même estampe polychrome. Les sujets les plus reproduits sont des acteurs célèbres, des courtisanes renommées, des femmes élégantes, parfois représentées avec une légère intention érotique. Par la suite se développe le goût des reproductions de paysages et de sites, lointains ancêtres de nos cartes postales. Ces techniques sont assurément une des premières manifestations connues au monde d'un art véritablement populaire.

c) La soif de connaissances:

Avec la naissance de l'économie commerciale et la montée de la bourgeoisie urbaine, la soif de connaissances et le goût de la spéculation intellectuelle ne cessent de s'affirmer. Cette curiosité se traduit d'abords par un regain d'intérêt pour l'Europe. L'importation de livres européens étant autorisée, exception faite bien entendu des ouvrages religieux, une poignée d'hommes à l'appétit intellectuel grandissant, s'attelle à l'étude de la science européenne et noue des contacts avec les commerçants hollandais pour apprendre leur langue. Vers le milieu du XIXe siècle, de nombreux japonais sont devenus des experts de spécialités occidentales aussi variées que l'armurerie, la fonderie, les constructions navales, la cartographie, l'astronomie ou la médecine. Quoique peu nombreux, ils forment un corps de techniciens de grande valeur, capable de donner une nouvelle impulsion au développement scientifique.


2.3 Facteurs politiques:

a) L'ouverture du Japon:

En juillet 1853, le Commodore américain Perry presse le Japon d'ouvrir ses portes au commerce international et donne un délai d'un an afin que le gouvernement prenne sa décision.


2.4 Facteurs économiques:

a) Economie d'échange:

Même si les Tokugawa et l'ensemble de la classe aristocratique s'accrochèrent obstinément à l'idée que l'agriculture constituait l'unique source de richesse du pays, une classe commerçante active, dans les villes, jetait les bases d'une économie d'échange à priori peu compatible avec les structures d'une société féodale.

b) Economie monétaire:

Une véritable économie monétaire se développa sur l'ensemble de l'archipel. L'agriculture commercialisait une part croissante de ses produits sur le marché national.

c) Le réveil des campagnes:

Le Japon rural a enregistré pendant toute cette période des progrès réguliers qui se sont traduits par un accroissement des revenus, une spécialisation des cultures, une amélioration des techniques agricoles, et une intégration des activités rurales dans les circuits économiques de la nation.

d) Les progrès de la production de biens finis:

Ils se traduisent par un perfectionnement des techniques artisanales.




_________________
L'originalité est un des grands principes du romantisme.

ALPHA DOG

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  Cavalier le 6/5/2014, 11:08 pm

mongo elombe a écrit:Vous allez tourner en rond longtemps encore? Voici un autre avis....



Makandal Speaks
dimanche 4 mai 2014

Puisque vous n' acceptez pas la vérité venant d'un Noir, peut-être qu'un Juif saura attirer votre attention.



Interviewer: Pourquoi le Noir est si en retard économiquement ?

Juif ashkénaze: Non seulement le Noir est le plus lent d'esprit, mais il ne pratique pas l'économie de groupe. Le seul aspect économique que le Noir comprend c'est la consommation. Il ne comprend pas l'importance de la création de richesse. La règle fondamentale c'est de garder votre argent dans votre groupe racial. Nous crééons des entreprises juives, louons juif, dépensons juif et achetons juif. Il n'y a rien de mal à cela. Mais c'est une règle de base que le Noir ne peut pas comprendre et appliquer. Il tue son frère Noir quotidiennement pour du crack et de l'héroïne ou à cause pour jouer le gangster au lieu de vouloir le bien de son frère. 93% des Noirs tués en Amérique le sont par d'autres Noirs. Les statistiques montrent que l'argent des Juifs passe entre 18 mains juives avant de quitter sa communauté. L'argent des Noirs doit probablement passer par un seul autre noir un maximum. Seul 6% de son argent retourne dans sa communauté. C'est ainsi que les Juifs sont en haut et que les noirs sont au dernier échelon de chaque échelle de chaque société. Moins d'1% des Noirs créént des entreprises en Amérique et il y a une corrélation inverse avec le pourcentage de la population carcérale étant de 51%, malgré seulement que les Noirs ne représentent que 13% de la population américaine totale.

Interviewer: le pouvoir d'achat de l'Amérique Noire est de 1,000,100,000,000.00 milliards de dollars. 100 milliards de dollars de plus que le PIB total de l'Afrique 1 milliards de dollars) et il devrait atteindre 1,700,000,000,000.00 milliards de dollars en 2017, selon une analyse des experts économiques. Mais que pouvait faire le Noir avec 1,000,100,000,000.00 milliards de dollars par an ?

Juif ashkénaze: les Noirs de la diaspora américaine ?

Interviewer: Oui

Juif ashkénaze: Eh bien, au lieu d'acheter du Louis Vuitton, du Hermès et du Cristal (des sociétés qui pourraient influer sur la politique à ses dépens et qui ne sont également pas de grands fans du Noir). Il pourrait industrialiser l'ensemble de l'Afrique, construire des banques nationales, se débarrasser de la majorité des banques et des institutions coloniales sur son continent en les mettant en faillite. Cela ferait de la place pour la croissance économique en Afrique. Il pourrait conserver plusieurs de ses ressources tout en à les vendant au prix du marché, sans obligation de vendre les droits. Il pourrait réduire sensiblement la pauvreté, devenir autonomes, ans compter sur l'aide de l'Union Européenne. Il pourrait construire un arsenal nucléaire pour une Afrique unie, investir dans des infrastructures, des établissements d'enseignement, de recherche scientifique et d'innovations technologiques à son profit. Avec 1,000,100,000,000.00 milliards de dollars, le Noir pourrait rapidement catalyser l'ascension de l'Afrique à devenir une puissance mondiale.

Interviewer: Quelles sont vos impressions sur les échecs notables du Noir depuis 150 ans ?

Juif ashkénaze: Eh bien, rien n'est jamais de la faute du Noir. Sa tendance compulsive à tuer les siens, sa consommation compulsive de denrées. Son incapacité à créer des entreprises et à préserver la richesse sont généralement la faute de quelqu'un d'autre.

Interviewer: Que peut faire le Noir pour se libérer de sa situation économique ?

Juif ashkénaze: Le Noir doit prendre ses responsabilités. Les Noirs doivent s'unir. Ils doivent créer des entreprises, ils doivent investir dans leurs propres institutions et infrastructures. ils doivent garder l'argent dans leur communauté et ils doivent apprendre à contrôler leurs propres moyens de production.

Interviewer: Je vous remercie pour votre temps.

Juif ashkénaze: Avec plaisir.

Interview fictive traduite par Franswa MAKANDAL

Franswa .MAKANDAL à 04:03
Partager




Accueil
Afficher la version Web
Makandal Speaks

http://makandalspeaks.blogspot.fr/2014/05/puisque-nous-n-acceptons-pas-la-verite.html?m=1


Franswa .MAKANDAL  

[LE BLOG DU MARRONNAGE INTELLECTUEL DU XXI° SIÈCLE]

L'objectif de "MAKANDAL SPEAKS" est d'aider les membres de la communauté afro dans leur processus de décolonisation et émancipation des esprits en promouvant le marronnage intellectuel et en détruisant, en nous, toutes traces de
Merci bien Sistah Mongo d'etre venue un peu a Nous Secourir la, car au fait on commenced a tourniquer un ptit peu...Mais bon c'est pour enfin que Jaillisse cette Lueur, cette clarte de L'Esprit sunny 

L'exemple que tu ns ais trouve Sur Ce Mr Juif qui ns Donne une Lecon vint juste au moment opportun... Idea 

Notre probleme a Ns Les Noirs c'est Manque La de Vraie Unie, D'Esprit d'equipe, on passe Notre temps a se combattre entre nous, suite a de ptits riens...Au Fait Ns n'avons pas Le Sens d'Unite, Il ns manqué Le Sens de la discipline...C'est ca au fait Le Vrai probleme...Ns n'avons pas un Objectif Commun...

Alors que c'est a travers une Vraie Solidarite, Une Force Uniforme, mais aussi diversifiee que Ns Retrouverons Notre Place Dans Ce Monde... Idea 

LE CONTINENT AFROCAIN a besoin urgent de Notre Savoir-Faire...Mais Il ns fait Retablir Notre Unite Spirituelle...C'est un Devoir de Conscience...Chacun des nous est un Arbre D'Experiences qu'une Foi Rassembles Fera bien des Merveilles, IL NS FAUT UNE RMANCIPATION, EXPANSION SPIRITUELLE... afro sunny cherry flower  sunny cherry  sunny

_________________
L'originalité est un des grands principes du romantisme.

ALPHA DOG

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  link le 7/5/2014, 4:25 am

Cavalier,

Tu vois que tu ne lis pas les autres persuader que ta théorie est la meilleur .

Voila ce que j'ai écris
"Et si la civilisation occidentale avais penser comme toi les savant grecs n'aurais rien appris des maître de l'antique Égypte"
Donc je reconnais que les grecs ont appris des égyptiens les mathématiques avant même que tu le dise.
Le pays le plus puissant aujourd'hui n'a que 500 ans d'existence il à pu supplanter toute les vielles civilisations millénaire et les détruire sans problème alors toute ta théorie ne vaut rien quant à la réalité des fait.
En bref que ça sois la Chine et le Japon ont reconnu un moment ou un autre la supériorité économique du monde occidental et ce sont inspiré de ceux ci pour combattre à arme égale donc leur problème autant que nous africains aujourd'hui n'était pas mental mais bien économique.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  mongo elombe le 7/5/2014, 12:06 pm

Link, tu ne sais pas ce que tu veux...


Cette information pourrait vous intéresser:

RINVINDAF Genève DU 10 AU 14 JUIN 2014 JPP4/5/14

Après Douala en Janvier, Paris et Bruxelles en février, Montréal en Mars et Nuremberg en Avril, je serai à Genève du 10 au 14 Juin 2014 pour la formation RINVINDAF : Re-Inventer les industriels africains de demain.

En 5 jours, avec mes collaborateurs, nous essayerons de transmettre à un nombre limité d’Africains, les instruments et les connaissances appropriées pour « créer, inventer, sécuriser et défendre les intérêts africains dans le secteur stratégique de l’industrie ».

Le système dominant, pour marginaliser l’Afrique dans l’économie mondiale, a mystifié le secteur industriel, faisant croire qu’il faut obligatoirement des milliards pour devenir industriels. Ce qui est faux, bien évidemment. Nous verrons comment avec moins de 1000 € on peut démarrer une usine en Afrique. Mais aussi, nous verrons les pièges qui empêchent ceux qui pratiquent l’élevage en Afrique de devenir riches.

C’est comme cela que nous ferons écrire l’histoire du continent africain comme c’est le cas partout ailleurs par les industriels africains et non plus par les littéraires, mêmes si d'illustres « Agrégés en Grammaire française ».

Pour vous pré-inscrire en vue de la sélection, merci de contacter : nicole.jimbe@yahoo.fr Tel : +41-79 604 23 94

.......

Tout est possible quand on veut mais nos dirigeants préfèrent les étrangers eux ont tout les droits et toutes leurs attentions plus les pots de vin qui vont avec sinon nous avons toutes les intelligences nakosi...

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  link le 7/5/2014, 4:39 pm

Mongo elombe,

Comment ça je ne sais pas ce que je veux ?

Ma ligne de conduite depuis le début du sujet est toujours la même c'est à dire que le problème n'est pas mental mais bien économique !

L'africain au sens africain n'est pas pauvre parce qu'il a toujours eu tout à porter de main surtout le Congo avec sont doux climat moins rude que les occidentaux, sa faune et sa flore plus qu'abondante sans compter une population jeune et un espace de vie plus que large donc Jusque la je suis d'accord avec cavalier.

Mais le monde à changer et la question n'est pas de dire s'il a évoluer en bien ou en mal ? Puisque c'est notre réalité et que nous devons nous intégrer dans ce monde en s'alignant sur les critères mondiaux .
Maintenant pour y arriver certain afrocentriste préconise une restructuration mental parce que celui-ci serais la cause du malheurs des africains d'aujourd'hui et c'est la que nos opinions diverge.
Selon mon observation l'africains d'aujourd'hui n'est en rien moins intelligent que les autres, Mais le modèle économique de développement et d'industrialisation créateur de richesses d'aujourd'hui? Necessite un changement des bases macroéconomie et non un changement du mental.

Ex : Cette personne qui prétends crée une usine avec 1000$ feras fonctionner l'usine avec quel courant ? Donc il lui faudras acheter un groupe électrogènes pour usine à 25.000$ ?


Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  mongo elombe le 7/5/2014, 5:05 pm

Link, le problème est mental aussi, il faut du patriotisme économique aussi mingi baza na gouvernement batanga n'est ce pas? Qu'est ce qui fait qu'un ministre ne fasse pas son boulot même si on lui donne des fonds pour un où des projets mais aza kotonga mba immeubles où s'enrichit?

Un autre exemple un ministre de l'éducation national mettra ses enfants à l'école belge où dans le privé où na mikili et les enseignants sont soit impayés où mal payés? Elingi eloba il est là pour ses intérêts.

Et les autres ministères idem...

Nous avons des richesses, des hommes et femmes capables dont certains doivent être rééduquer ils sont là pour un boulot précis vedire le pays et le peuple.

Link, tu peux commencer par un atelier et finir par une usine, l'énergie ce n'est pas que le groupe électrogène, le solaire coûte cher mais on peut investir pour le long terme.

Pour des plantations commence par des petits moyens au lieu de voir tracteurs et autres...

On a tout dit tu veux quoi encore?

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  link le 7/5/2014, 7:04 pm

En 1955 le Congo avais un budget de 18 milliards de dollars pour 13.500.000 habitants


Aujourd'hui Le Congo a un budget de 7 milliards de dollars en 2014 avec une population de 70 Millions d'habitants
Bête exemples L'Angola a un budget de 66 milliards de dollars pour 2014 avec une population de 20 Millions d'habitants

Si c'est chiffres te parle pas alors ta raison arrêtons de discuter ont aboutira à rien.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  Troll le 7/5/2014, 7:28 pm

mongo elombe a écrit:Link, le problème est mental aussi, il faut du patriotisme économique aussi mingi baza na gouvernement batanga n'est ce pas? Qu'est ce qui fait qu'un ministre ne fasse pas son boulot même si on lui donne des fonds pour un où des projets mais aza kotonga mba immeubles où s'enrichit?

Un autre exemple un ministre de l'éducation national mettra ses enfants à l'école belge où dans le privé où na mikili et les enseignants sont soit impayés où mal payés? Elingi eloba il est là pour ses intérêts.

Et les autres ministères idem...

Nous avons des richesses, des hommes et femmes capables dont certains doivent être rééduquer ils sont là pour un boulot précis vedire le pays et le peuple.

Link, tu peux commencer par un atelier et finir par une usine, l'énergie ce n'est pas que le groupe électrogène, le solaire coûte cher mais on peut investir pour le long terme.

Mama Mongo

Mes excuses... o lingi nini au juste? O zongisa Congo na Moyen Äge tooo boni? Arrow  Arrow To zwa mwa exemple simple: Les zimbabwéens "Blancs" expulsés par le vieux Mugabe avaient trouvés le sejour en Zambie Like a Star @ heaven  Like a Star @ heaven Quelques années après, le Zimbabwe epayi Mugabe a botola ba fermes industrielles ya mindele...e komi ko importer masango na Zambie Razz  Very Happy  Very Happy Ce que la Zambie est devenue une puissance agro-industrielle grâce aux Blancs zimbabwéens qui ont tout simplement repris l´exploitation "agro-industrielle" en Zambie..

Si vous souhaitez que les congolais commencent pas des machettes..au lieu de passer á l´agro-industrie, la RDC sera obligé de continuer á importer des produits alimentaires de l´étranger..car la production interne ne va jamais suffire á nourir ne fis que la ville de Kin Arrow 

Pourquoi renoncer aux Technologies et aux connaissances qui sont disponibles sur la planète et qui peuvent faire avancer les congolais rapidement au lieu de retourner vers les années 1800... Suspect 

Et pourtant, les congolais ont tout simplement "sautés" le téléphone á fil et utilise le téléphone cellulaire même dans les villages les plus reculés du pays Arrow  Rolling Eyes 

Mama Mongo...boni boye, to ko zongisa Congo sima tooo to ko pusa yango liboso Question 

?

Pour des plantations commence par des petits moyens au lieu de voir tracteurs et autres...

On a tout dit tu veux quoi encore?

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  mongo elombe le 7/5/2014, 7:56 pm

Troll, tout le monde ne peut pas avoir les moyens de la technologie ok?

Si c'est au niveau de l'état et encore basomba mba tracteurs esuka wapi? Au Zimbabwe ils ont récupérés les fermes et puis? Ne fallait t'´il pas au départ former les gens?

Moi je suis du genre à commencer par 1 hectare voir comment ça marche niveau production vente et j'aggrandis.

Vous réfléchissez à l'occidental, ils en sont où dans l'agriculture en occident mettez vous dans le contexte africain actuel où congolais actuel.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  Kilombo le 7/5/2014, 9:10 pm

Si l'afrique avait besoin des aides, ca se saurait depuis belles lurettes. Aucun peuple sur cette planete ne s'est developpe par les aides mais plutot par un partenariat.
Demander aux personnes ayant exerce des hautes fonctions dans differents pays africains, tous sont unanimes en vous disant que les aides s'en suivent des directives comment est ce que vous devez utiliser l'argent donne. Dans pareils conditions a quoi servent les aides alors? Comment donner des aides a des pays dont les dirigeants sont hautement corrompus, a qui ca profite? a ceux qui donnent des aides au developpement.
Ils les donne afin de pouvoir a leur guise manipuler ceux qui recoivent les aides, ensuite les coupe lorsque ca les arrange .
On peut deja constater que ca cree une dependance vis a vis de la personne qui donne de l'argent.
Meme en lisant l'histoire du Japon et la chine, on peut constater que ces pays n'ont pas eu des aides mais plutot des partenariats.
voila pourquoi les occidentaux ont cree des usines la bas pour beneficier de la main d'oeuvre a bas prix. C'est une forme de partenariat qui a beneficie a la chine parce qu'a la fin, elle a eu a apprendre comment est ce que le systeme industriel occidental est concu tout en cherchant a percer les secrets industriels et non seulement a offrir la main d'oeuvre chinoise.
Voila ce qu'on appelle de maniere triviale un echange gagnant-gagnant.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  mongo elombe le 7/5/2014, 9:46 pm

Kilombo a écrit:Si l'afrique avait besoin des aides, ca se saurait depuis belles lurettes. Aucun peuple sur cette planete ne s'est developpe par les aides mais plutot par un partenariat.
Demander aux personnes ayant exerce des hautes fonctions dans differents pays africains, tous sont unanimes en vous disant que les aides s'en suivent des directives comment est ce que vous devez utiliser l'argent donne. Dans pareils conditions a quoi servent les aides alors? Comment donner des aides a des pays dont les dirigeants sont hautement corrompus, a qui ca profite? a ceux qui donnent des aides au developpement.
Ils les donne afin de pouvoir a leur guise manipuler ceux qui recoivent les aides, ensuite les coupe lorsque ca les arrange .
On peut deja constater que ca cree une dependance vis a vis de la personne qui donne de l'argent.
Meme en lisant l'histoire du Japon et la chine, on peut constater que ces pays n'ont pas eu des aides mais plutot des partenariats.
voila pourquoi les occidentaux ont cree des usines la bas pour beneficier de la main d'oeuvre a bas prix. C'est une forme de partenariat qui a beneficie a la chine parce qu'a la fin, elle a eu a apprendre comment est ce que le systeme industriel occidental est concu tout en cherchant a percer les secrets industriels et non seulement a offrir la main d'oeuvre chinoise.
Voila ce qu'on appelle de maniere triviale un echange gagnant-gagnant.

  tout à fait on tourne en rond pour cette réponse je ne sais pas en qu'elle langue on doit le faire comprendre à Link.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  Kilombo le 7/5/2014, 10:10 pm

Maman Mongo Elombe, ba mesanisa biso na assistanat. Nazalaki na Togo pe Benin na ebandeli ya mbula oyo.  Ebongo tala ba ONG hmmm Meke.
La mentalite de la main tendue d'ailleurs comme Cavalier ne cesse de le dire dans ses differents interventions sur ce forum qu'un pays ne peut se developper sans une connaissance de soi qui veut tout simplement dire un ancrage culturel , spirituel etc...en soi.

Il a dit quelque chose de tres primordial lors de cette conversation que le developpement commence d'abord par soi meme et remarquer que ba pays oyo bazo benga emergent  a part Afrique du Sud pour des raisons oyo biso banso toyebi mingi mingi baza na base moko culturel  et spirituel solide oyo ya bango moko et non d'emprunt.

Na kokoma na lingala lisolo oyo nalingi na kabola na bino po nayebi te bani bakotaka  na site oyo. Ntangu nazalaki na ba mboka wana oyo na tangi mais Ndeko solola na bato oyo bakonzaka pe bakonza on comprendre lisusu d'avantage ndenge nini ba aides wana eko mema biso nulle part.

Papa moko azala Ministre moko kutu ya mboka ya Gbagbo abetala biso lisolo ndenge ba kenda kosenga ba francais ba tonga usine ya chocolat na cote d'ivoire, oyebi balobaki na bango nini? ke bino boza na yango besoin te po d'abord climat tropical na bino eza favorable te po na ba chocolat, po eko banda ko fondre pamba pamba.

Tala ndenge bato wana bazalaka, ba monaka biso kaka penza ba djoba ko. Meme ata muana ya moke akoki soki moke te kondima maloba ya lolenge oyo. Nyoso wana po batikala na monopole ya Cacao.


Dernière édition par Kilombo le 7/5/2014, 10:15 pm, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  Kilombo le 7/5/2014, 10:14 pm

PS: eBELE BA FANDA BA MBULA NA BA MBULA NA POTO, PE BA BALA MINDELE MAIS TI SIKOYO BAZO COMPRENDRE SYSTEME OCCIDENTAL KAKA TE. EUH KOMAMUA HEIN.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE PROFESSEUR THEOPHILE OBENGA: L'AFRIQUE A-T-ELLE BESOIN DES AIDES???

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum