LE HARAKIRI DE KABILA FACE A L’ASSEMBLEE GENERALE DE L’ONU

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LE HARAKIRI DE KABILA FACE A L’ASSEMBLEE GENERALE DE L’ONU

Message  KOTA le 25/9/2013, 9:40 pm


LE HARAKIRI DE KABILA FACE A L’ASSEMBLEE GENERALE DE L’ONU
Kabila considère les congolais - ainsi que  les responsables politiques  de la planète – comme des amnésiques et  des ignares:
Hyppolite Kanambe  était parmi les "agresseurs" qui ont attaqué le Congo avec le "conglomérat d’aventuriers" de l’Afdl (selon l’expression utilisée par Laurent Désiré Kabila lui-même):
nous venons d’apprendre, de la bouche de M. Kabila, qu’il ne s’agissait d’une guerre de "libération" mais bel et bien de la première d’une sérié d’agressions, lancées par le Rwanda prétendument pour neutraliser les refugiés hutu installés au Congo-Zaïres.
D’autant plus que  le nom de Hyppolite Kanambe est cité dans une plainte officiellement adressée au Juge Bruguière pour sa responsabilité en tant que  responsable militaire  des massacres de Tingi Tingi, où des milliers  de refugiés rwandais ont été entassés dans des fausses communes, après avoir été massacrés à l’arme blanche…
Et maintenant, le même Kanambe-Kabila, évoque le droit humanitaire alors qu’en RDC les prisonniers politiques Kuthino et Diomi Ndongala croupissent en prison, sans soins, à cause de leurs opinions politiques, après avoir subies de tortures…
Le discours de Kabila II est un énoncé destiné au amnésiques et ceux qui ne connaissent pas l’histoire du Congo.
Kanambe a bel et bien accompagné les "agresseurs rwandais" en tant que membre de l’APR / AFDL en qualité de bras droit de James Kabarebe et il est accusé d’avoir participé au massacre des refugiés rwandais.
Qu’il se cache derrière l’argument "humanitaire" et la défense des "droits des refugiés" est révoltant et cynique, vue son histoire personnelle…
Voir le lien suivant pour plus d’informations sur les massacres de Tingi-Tingi:
Celui qui a écrit le discours de Kanambe-Kabila à lire  face à l’Assemblée de l’ONU, il  a oublié l’identité et le passé " très chargée" de celui qui devait le lire, justement par rapport à la question de l’agression sans fin du Rwanda envers la RDC - depuis 1996/1997   – et la question très sensible, pour lui, des massacres de masse de ces refugies rwandais qu’il a contribué à éliminer.
**************************************************************
RDC: Kabila dénonce "les agressions sans fin" du Rwanda
New York (AFP) – 25.09.2013 16:22
Le président de la République démocratique du Congo (RDC), Joseph Kabila a dénoncé mercredi à la tribune de l’ONU "les agressions sans fin" de son voisin rwandais dans l’Est du pays.

Le président de RDC Joseph Kabila à la tribune des Nations Unies le 25 septembre 2013 afp.com – Stan Honda
Le président de la République démocratique du Congo (RDC), Joseph Kabila a dénoncé mercredi à la tribune de l’ONU "les agressions sans fin" de son voisin rwandais dans l’Est du pays.
afp.com – Stan Honda
Le président de la République démocratique du Congo (RDC), Joseph Kabila a dénoncé mercredi à la tribune de l’ONU "les agressions sans fin" de son voisin rwandais dans l’Est du pays.
Devant l’assemblée générale de l’ONU, M. Kabila a mis en avant ce qu’il a qualifié de "double réalité, souvent méconnue ou occultée".  "C’est pour avoir posé un acte de solidarité en accueillant sur son territoire des réfugiés originaires du Rwanda, que les populations congolaises de l’Est de mon pays sont privées de la paix", a-t-il lancé.
"II y a lieu de se demander ce qui resterait du droit international humanitaire si accueillir des réfugiés en détresse, acte humanitaire par excellence, devait désormais être considéré suffisant pour justifier des agressions sans fin de la part du pays dont les dits réfugiés sont originaires",  a-t-il ajouté.
Le président de la RDC a encore souligné "la détermination" de son pays à "s’acquitter de tous les engagements souscrits" dans le cadre de l’ Accord-cadre d’Addis Abeba.
Signé en février, « l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité, et la coopération pour la RDC et la région » contient un engagement des pays voisins à ne soutenir aucun groupe armé dans l’Est de la RDC, et pour le gouvernement de Kinshasa une promesse d’avancer vers des objectifs de réconciliation nationale et de démocratisation.
Le Nord-Kivu, riche province minière de l’Est de la RDC, voit s’affronter depuis un an armée congolaise et rebelles, notamment le mouvement M23. Celui-ci avait pris brièvement le contrôle de Goma, capitale provinciale, en novembre 2012.
L’ONU et Kinshasa accusent le Rwanda et l’Ouganda voisins de le soutenir, ce que ces deux pays démentent.

© 2013 AFP

http://wp.me/p18AQh-1Ru

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE HARAKIRI DE KABILA FACE A L’ASSEMBLEE GENERALE DE L’ONU

Message  Troll le 25/9/2013, 10:52 pm

  Razz Mfumu KOTA

Entre nous...

Comment "analyser" le speech de Joé Kanambe:hair:  Pour une fois, il accuse le Rwanda  Tant pis, si il est impliqué dans l´accusation..mais l´aspect positif en ce moment où certaines puissances Africaines et ..Occidentales font pression sur la RDC pour accorder un traitement de faveur au M23, le speech de Joé est une bonne chose 

Regardons avant tout l´interêt du Congo et d´une grande majorité de son peuple:tired:   

EFFET BOOMERANG

Le speech de Joé s´adresse avant tout aux USA et la Grande Bretagne, protecteurs et parrains de Kagame:hair:  Ensuite l´impact de ce speech peut-être exploité dans le futur..quand les congolais vont devoir regler les comptes non seulement avec Kagame et Museveni..mais aussi leurs complices congolais..ou soit-disant congolais:hair:   

À L´OMBRE DE KAMPALA ?

Combien des fois les congolais ont exigés de Joé une accusation explicite devant tous les pays membres de l´ONU☕ Notez en passant que l´accusation tombe en ce moment critique où les negociations de Kampala foncent vers un mur Ce que le gouvernement congolais refuse explicitement d´accorder des "faveurs" au Rwanda..et il semble que les pays membres de la SADC poussent la RDC vers l´intransigeance💃   

Wait and see d´ici vendredi s´il n´ya pas d´accord á Kampala...voyons si Kagame va lancer ses chars vers Goma afin de defendre ses interêts au Kivu:yawn:   

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE HARAKIRI DE KABILA FACE A L’ASSEMBLEE GENERALE DE L’ONU

Message  Mwana Ya Lola le 25/9/2013, 11:20 pm

Que cache ce discours offensif de Kabila ?

C'est néanmoins une bonne chose: attendons de voir la suite.

Kabila pense t-il que Kagame, qui a amassé des troupes à la frontière, va lancer ses troupes sur Goma ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE HARAKIRI DE KABILA FACE A L’ASSEMBLEE GENERALE DE L’ONU

Message  Troll le 25/9/2013, 11:33 pm

      Idea Idea Mr MYL

Sur Radio Okapi, on trouve un extrait du speech...et :face:thanx: :   

"..Aussi, une fois de plus, mon pays lance-t-il un appel pressant á notre Organisation Universelle de traiter tous les États membres avec la même rigueur et d´exiger de chacun le strict respect des principes de la Charte des Nations Unies" 

La suite est mieux et bombastik

"Dénoncer la violation de ces principes est certes une bonne chose; mais sanctionner ceux qui les violent est de loin meilleur. Surtout quand la violation est établie, persistante et répétitive"

Pour une fois, Kanambe demande des "sanctions" contre le Rwanda et cela devant tous les États membres de l´ONU:danse:  

GUERRE ?

Oui, les risques de voir Kagame attaquer Goma sont visibles...Observez que la SADC souhaitait rencontrer Kagame et Museveni...rencontre avortée..Ce que ceux de la SADC disaient recement lors d´une rencontre en Namibie que le Rwanda se prepare á attaquer Goma..d´où ce "speech" de Joé Kanambe qui parle ouvertement d´une agression permanente..

Ce que Kampala est mort...tout simplement, l´option de la guerre et des sanctions contre les parrains du M23 est sur la table

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE HARAKIRI DE KABILA FACE A L’ASSEMBLEE GENERALE DE L’ONU

Message  henrija1 le 26/9/2013, 1:41 am

D'accord avec Troll sur le fait que nous laissons souvent notre haine combattre nos propres intérêts.
L'Amour du Congo doit être plus fort que la haine de KABILA. Ce qui implique que nous devons souhaiter en premier le bien du Congo, peu importe si celui-ci coincide avec le bien de Kabila.

EXEMPLE: Si la mort ou l'échec de Kabila à un moment donné signifie ou coincide avec la mort ou l'échec du Congo, alors il ne faut pas souhaiter la mort ni l'échec de Kabila.
Si la vie ou le succès de Kabila signifie la vie ou le succès du Congo alors il faut souhaiter la vie et le succès de Kabila même si ..

Or que ferait celui dont la Haine de K est plus forte que son amour pour le congo? Il accepterait l'échec et la mort du Congo pourvu tant que ou que cela signifie en même temps la mort et l'échec de K.

Rejouissons-nous donc de tout ce qui est bien pour le Congo même si ca vient de J. KABILA.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE HARAKIRI DE KABILA FACE A L’ASSEMBLEE GENERALE DE L’ONU

Message  ndonzwau le 26/9/2013, 1:51 am

Mwana Ya Lola a écrit:Que cache ce discours offensif de Kabila ?

C'est néanmoins une bonne chose: attendons de voir la suite.

Kabila pense t-il que Kagame, qui a amassé des troupes à la frontière, va lancer ses troupes sur Goma ?
Pour ma part la raison du "discours offensif" de Kanambe est plus fondamentale que les évènements factuels qui peuplent la Guerre de l'Est : un Kanambe II (désarticulé de Kagame) était né depuis 1 an qui a compris que la réussite par une nouvelle gouvernance souveraine et efficiente du Congo était la véritable garantie de sa propre survie !
Elle passe aussi et d'abord par la fin (la victoire) de la Guerre de l'Est ! Et qui d'autre que lui ancien allié du Rwanda sait mieux que quiconque que cela n'est possible qu'en affrontant Kagame ?
Et tout cela largement en raison de la désapprobation générale par les Congolais qu'il a été obligé de retenir !
Survivre ou mourir !!!

ndonzwau a écrit: le Jeu 22 Aoû - 15:31
"(...)1° Tokende tozonga la mère de toutes les raisons de changement est que Kanambe et son clan ont enfin compris que leur survie, vue de dedans de la Nation sourdement revendicative ou voulue selon la CI de laquelle nous continuons à dépendre que nous le voulions ou non, passe par une réussite dans la gouvernance (souveraine) du Congo, qui elle-même passe en grande partie par une  victoire (militaire, c’est ce que  la kanambie a eu enfin l’intelligence d’appréhender si justement et c’est là où elle diverge d’avec la CI/Onu/Monusco pour qui la politique càd la seule diplomatie peut suffire…) et cette dernière signifie en fait un combat et une victoire sur son ancien allié (ougando-)rwandais !
C’est d’abord la principale raison du revirement du régime : la nécessité apparue d'une réelle réussite de sa gouvernance où les intérêts du Congo sont défendus obligatoirement en compétition avec ceux étrangers qu'il privilégiait jusqu'ici par impuissance, ignorance ou complicité (j’en ai déjà parlé plus d’une fois, je n’y reviendrai pas !)! Le réussira-t-il ? Ça c'est une autre paire de manche !!!(...)"
Ailleurs c'est Kanambe qui dépeint son action non seulement en passant par pertes et profits ses lourdes responsabilités( comme le souligne Mfumu Kota) mais aussi en en brossant un tableau idyllique, mensonger, peu fidèle à réalité...

Et quel message a été mieux entendu de l'Assemblée : la dénonciation du Rwanda ou ses prétendus exploits de bonne gouvernance ?

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE HARAKIRI DE KABILA FACE A L’ASSEMBLEE GENERALE DE L’ONU

Message  joss0 le 26/9/2013, 2:19 am

Kabila dénonce "les agressions sans fin" du Rwanda dans l'Est de la RDC



NEW YORK, 25 septembre 2013 (AFP) - Le président de la République démocratique du Congo (RDC), Joseph Kabila a dénoncé mercredi à la tribune de l'ONU "les agressions sans fin" de son voisin rwandais dans l'Est du pays. Devant l'assemblée générale de l'ONU, M. Kabila a mis en avant ce qu'il a qualifié de "double réalité, souvent méconnue ou occultée". "C'est pour avoir posé un acte de solidarité en accueillant sur son territoire des réfugiés originaires du Rwanda, que les populations congolaises de l'Est de mon pays sont privées de la paix", a-t-il lancé. "II y a lieu de se demander ce qui resterait du droit international humanitaire si accueillir des réfugiés en détresse, acte humanitaire par excellence, devait désormais être considéré suffisant pour justifier des agressions sans fin de la part du pays dont les dits réfugiés sont originaires", a-t-il ajouté. Le président de la RDC a encore souligné "la détermination" de son pays à "s'acquitter de tous les engagements souscrits" dans le cadre de l' Accord-cadre d'Addis Abeba. Signé en février, " l'Accord-cadre pour la paix, la sécurité, et la coopération pour la RDC et la région " contient un engagement des pays voisins à ne soutenir aucun groupe armé dans l'Est de la RDC, et pour le gouvernement de Kinshasa une promesse d'avancer vers des objectifs de réconciliation nationale et de démocratisation. Le Nord-Kivu, riche province minière de l'Est de la RDC, voit s'affronter depuis un an armée congolaise et rebelles, notamment le mouvement M23. Celui-ci avait pris brièvement le contrôle de Goma, capitale provinciale, en novembre 2012. L'ONU et Kinshasa accusent le Rwanda et l'Ouganda voisins de le soutenir, ce que ces deux pays démentent.

jca/gde
- See more at: http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/articles/kabila-denonce-les-agressions-sans-fin-du-rwanda-dans-lest-de-la-rdc#sthash.SuI6swzi.dpuf

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE HARAKIRI DE KABILA FACE A L’ASSEMBLEE GENERALE DE L’ONU

Message  ndonzwau le 26/9/2013, 2:45 am

henrija1 a écrit:D'accord avec Troll sur le fait que nous laissons souvent notre haine  combattre nos propres intérêts.
L'Amour du Congo doit être plus fort que la haine de KABILA. Ce qui implique que nous devons souhaiter en premier le bien du Congo, peu importe si celui-ci coincide avec le bien de Kabila.  

EXEMPLE: Si la mort ou l'échec de Kabila à un moment donné signifie ou coincide avec la mort ou l'échec du Congo, alors il ne faut pas souhaiter la mort ni l'échec de Kabila.
Si la vie ou le succès de Kabila signifie la vie ou le succès du Congo alors il faut souhaiter la vie et le succès de Kabila même si ..

Or que ferait celui dont la Haine de K est plus forte que son amour pour le congo? Il accepterait l'échec et la mort du Congo pourvu tant que ou que cela signifie en même temps la mort et l'échec de K.

Rejouissons-nous donc de tout ce qui est bien pour le Congo même si ca vient de J. KABILA.
Mr Henrija,

Je ne sais pas s'il y'a tant de Congolais que ça qui préfèrent ne pas voir leurs conditions s'améliorer ou celles de leurs parents, frères, sœurs au pays pour ceux de la diaspora (qui s'épargneraient ainsi quelques Western Unions) plutôt que par haine viscérale de Kanambe voir le pouvoir continuer à les affamer...
Ça serait alors des dangereux sectaires plus nuisibles que les kanambistes...

Toujours est-il que cette fois, Commandant Hyppo a fait un discours globalement positif comme l'aurait fait un "vrai Kabila" ! Il doit en accorder maintenant toutes ses actions !

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE HARAKIRI DE KABILA FACE A L’ASSEMBLEE GENERALE DE L’ONU

Message  Tsippora le 26/9/2013, 5:07 am

Je ne sais pas pour vous mais j'ai comme un sentiment de deja-vu, mais d'un cynisme ahurissant....Joseph ne s'est pas emancipe du joug de son seigneur et maitre Kagame. Commandant Hyppo est plus utile a Kagame a la tete de la RDC que le contraire. Le genocide des hutu par l'Apr sur le territoire congolais auquel Joseph a joue une part acvite, et l'impunite qui a marque le regne sanguinaire de Kagame, lui auront appris une chose: l'Onu est un chien qui aboie mais ne mord pas. Par consequent, les propos de Joseph a l'Assemblee generale, que personne d'important n'a ecoute par ailleurs, sont SANS EFFET. Si les Congolais tombent dans le panneau en se rejouissant de le voir condamner le Rwanda, c'est qu'ils meritent vraiment d'etre diriges par cette brute inculte.

Alors que le kadogo fait semblant de denoncer le Rwanda, les chefs d'Etats africains font pression pour qu'une entente soit conclue rapidement avec les "rabelles". Comme la crasse politique est occupee par les per diem a Kin, elle n'y verra que du feu, alors que certains membres de la CI parlent de faire respecter l'accord de mars 2009 qui prevoyait la reintegration des "rebelles", un decoupage territorial a leur avantage, sans parler de la colonisation du Kivu par le retour de pretendus refugies congolais-rwandophones...! Joseph azo sakana na esprit ya ba Congolais na ndenge ya jeu te...Il joue le tout pour le tout; ca passera ou ca finira par casser. Tout depend des Congolais, s'ils tombent encore une fois dans son piege, ou non.

Souvenez-vous de ceci car ca risque de se repeter dans peu de temps:
http://radiookapi.net/files/Accord-CNDP-Gvt-23-mars-2009-pdf.pdf

Article 6: Du retour des réfugiés et des déplacés internes
6.1. Les deux parties conviennent que vivre en paix dans son pays et jouir pleinement
de sa citoyenneté sont des droits inaliénables de tout Congolais. De ce fait, le retour
rapide des personnes déplacées et des réfugiés congolais encore présents dans les
pays voisins vers leurs milieux d'origine est une nécessité.
6.2. En conséquence, le Gouvernement s'engage à relancer dans les plus brefs
délais, les Commissions tripartites relatives aux réfugiés congolais se trouvant dans les
pays voisins et à initier des actions de réhabilitation nécessaires à leur réinsertion. Les
parties s'accordent également à inciter et à faciliter le retour des déplacés internes.


8.2. Se fondant sur la nécessité d'une meilleure prise en compte possible des réalités
sociologiques du pays, le CNDP a proposé une modèle de découpage du territoire
national.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE HARAKIRI DE KABILA FACE A L’ASSEMBLEE GENERALE DE L’ONU

Message  Troll le 26/9/2013, 5:25 am

Razz WAIT AND SEE

Il ne suffit pas de parler et de faire des discours..tôt ou tard, la réalité fait entendre sa voix..Pour le cas de Kanambe, c´est pour bientôt..ce que si ce theatre de Kampala ne marche pas avant samedi ou dimanche prochain, il n´y aura plus d´allongeLike a Star @ heaven 

Ni pour Kanambe, ni pour le M23, ni pour l´ONU..ni surtout pour Kagame et Museveni:idea:  Soit, le M23 va deposer les armes avant le weekend prochain..soit la guerre va reprendre et cette fois ici il n´y aura plus de "trêve", de "pause" ni des longues explications dans des reunions fantaisistes:evil: Evil or Very Mad 

Kanambe va se faire rattraper par son histoire et ses paroles:arrow: Arrow WAIT AND SEE

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE HARAKIRI DE KABILA FACE A L’ASSEMBLEE GENERALE DE L’ONU

Message  Hiro-Hito le 26/9/2013, 5:45 am

Bien q ce monsieur souligne des faits qui sont connus de tous (je serais curieux de lire c q ses fans diront cette fois-ci, po to bosani te c qu'ils raccontaient pour sa defense l'annee passee). J'aimerai vous inviter a vous imaginer a ce q'aurai ete ce mm message si l'auteur ne passait pas le 9/10eme de son tps avec sa tete tournee vers ses papiers, en tt cas SEMA HIVI a ko tika ko yokisa biso soni te.
Qd on vient ds un tel forum, il y a des gens sur lql les media tournent leurs cameras, et y'a aussi d'autres qui passeront inapercus. Je crains q c message n'ait d'effets q pour les Congolais qui etaient decus l'annee passee et qui suivaient de loin et un petit derangement pour le Rwanda, and so what?
Il fallait plutot q ce msg soit accompagne d'une certaine attitude, d'un certain ton...
Prennez le discours de Mobutu de 74 donnez le a ce monsieur de le lire coe il vient de faire aujourd'hui, vous n'aurez pas les mm effets

_________________
Cooperation only lasts as long as the status quo is unchanged (National Treasure)

I demand respect, if I can't get it, I'll take it

et que celui qui n'a pas d'épée vende son vêtement et achète une épée. Luc 22:36
avatar
Hiro-Hito
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE HARAKIRI DE KABILA FACE A L’ASSEMBLEE GENERALE DE L’ONU

Message  KOTA le 26/9/2013, 10:27 am

il sied de souligner que Kanambe ne designe aucun agresseur...il parle vaguement de REFUGIES RWANDAIS mais il s arrete la: la depeche de l afp ne reflecte pas le ton du discours; ni le Rwanda ni l Ouganda ne sont cités comme aggresseurs....Cool

VOICI LE TEXTE

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO
New York, le 25 septembre 2013
Monsieur le Prbsident,
Lorsque les nations du monde se r6unissent en Assembl6e, pour rÿfl6chir sur les grandes
questions auxquelles I'humanitÿ est confrontÿe, c'est un honneur et un privil6ge de prendre
la parole et de faire entendre le point de vue de son pays.
C'est donc animÿ de ce double sentiment qu'au nom du peuple congolais je m'adresse
cette auguste Assemblÿe et, ÿ travers elle, ÿ I'ensemble de la Communaut6 des nations.
Pour commencer, je voudrais vous adresser, ainsi qu'aux membres de votre bureau, mes
fÿlicitations les plus sincÿres pour votre ÿlection ÿ la prÿsidence de cette Session Ordinaire
de I'Assemblÿe Gÿnÿrale de notre Organisation.
Je voudrais ÿgalement saluÿ votre prÿdÿcesseur, Monsieur VUK JEREMIC pour la brillante
maniÿre dont il s'est acquittÿ de son mandat.
Je voudrais enfin rendre un hommage mÿritÿ ÿ Monsieur BAN KI-MOON, Secrÿtaire Gÿnÿral
de I'Organisation des Nations Unies, pour toutes ses initiatives en matiÿre de paix et de
sÿcuritÿ ÿ travers le monde et pour son implication personnelle dans la recherche des voies
et moyens pouvant aider ÿ ramener la paix et la stabilitÿ dans I'Est de la Rÿpublique
Dÿmocratique du Congo et dans I'ensemble de la rÿgion des Grands Lacs.
Ses efforts sont d'autant mÿritoires que les ennemis de la paix sont toujours ÿ I'affOt, prÿts
frapper n'importe qui, n'importe quand et n'importe oÿ, comme nous le rappelle tristement
I'attaque terroriste qui vient d'endeuiller la Rÿpublique du Kenya.
Au nom du Gouvernement, du peuple congolais et en mon nora propre, je condamne cet
acte ignoble.
Que le peuple frÿre du Kenya et ses dirigeants veuillent trouver ici I'expression de notre
compassion et de notre solidarit&
Monsieur le Prbsident,
C'est ÿ juste titre que vous avez proposÿ que le th&me du present dÿbat gÿnÿral soit, je cite:
"Le programme de d#veloppement pour l'apr#s-2015 : Plantons le d#cor". Fin de citation.
De maniÿre tout aussi pertinente, vous avez indiquÿ qu'il fallait tirer les le(ÿons de la mise en
oeuvre des Objectifs du Millÿnaires pour le Dÿveloppement, tenir compte des dÿfis nouveaux
et ÿmergents du dÿveloppement, crier des indicateurs quantifiables, nouer des nouveaux
types de partenariat et mieux intÿgrer les dimensions ÿconomique, sociale et
environnementale du dÿveloppement durable.
L'importance du thÿme choisi et la pertinence des indicateurs qui I'accompagnent sont
incontestables. Notre rÿflexion doit en ÿtre d'autant plus exigeante
que I'environnement international est marquÿ par plusieurs pesanteurs.
En effet, au moment oO il est question d'organiser I'aprÿs 2015, la Communautÿ
Internationale est de plus en plus marquee par le non respect, par certains de ses membres,
des principes fondamentaux des relations internationales, I'ÿgo'fsme persistant des Etats et
les convulsions de I'ÿconomie mondiale.
Les consequences qui s'ensuivent sont multiples. Elles vont des atteintes ÿ la paix aux
conflits meurtriers, d'une mondialisation essentiellement mue par la recherche effrÿnÿe du
profit ÿ I'aggravation de la pauvret& A ceci s'ajoutent la crise alimentaire, la famine, les
maladies et endÿmies naguÿre disparues qui, aujourd'hui refont surface, et la destruction de
I'environnement, principale cause du'changement climatique et de ses effets dÿplorables.
Je me fÿlicite de la mise sur pied par I'Assemblÿe gÿnÿrale de I'ONU, en vue de changer
cette situation inconfortable, du Groupe de travail chargÿ de dÿfinir les objectifs du
dÿveloppement durable, du Comitÿ intergouvernemental d'Experts sur le financement dudit
dÿveloppement, ainsi que du Forum politique de haut niveau pour impulser I'exÿcution des
recommandations et dÿcisions sur le dÿveloppement durable.
Mon souhait est de voir ce processus s'harmoniser avec celui en cours sur la mutation du
Conseil Economique et Social, et par-delÿ celle de I'ensemble du systÿme des Nations Unies,
en rue d'une meilleure integration de trois dimensions du dÿveloppement durable, ÿ savoir
les dimensions ÿconomique, sociale et environnementale, dans le nouvel agenda post 2015.
Le nouveau programme que nous sommes appel6s ÿ mettre sur pied devra 6tre universel,
ambitieux, capable de rÿpondre aux dÿfis immenses auxquels fait face I'humanitÿ et porteur
de transformations positives, sur la base du principe des responsabilitÿs partagÿes et
diffÿrenciÿes.
Dans cette perspective, il serait important de nous appuyer sur la contribution des femmes,
des jeunes et de la sociÿtÿ civile, tant dans la conception que dans I'exÿ,cution de cet
agenda. Nous devrions ÿgalement nous inspirer des lemons de la raise en oeuvre des
Objectifs du Millÿnaire pour le Dÿveloppement.
Monsieur le Prbsident,
S'agissant particuliÿrement du changement climatique, comme question importante
rÿsoudre pour l'apr&s-2015, permettez-moi de rappeler qu'aux termes du document final de
la Conference des Nations Unies sur le dÿveloppement durable (Rio+20), les Etats se sont
engages pour I'abandon des modes de consommation et de production non viables ÿ long
terme, en faveur de modes durables de gestion des ressources naturelles sur lesquelles
repose le dÿveloppement ÿconomique et social, voire I'avenir de I'humanitÿ.
Le changement climatique constitue une menace pour I'homme et ses droits fondamentaux,
particuli&rement pour les populations vulnÿrables, dont celles du continent africain et des
pays insulaires.
Contribuer ÿ en limiter I'impact est, pour chacun de nos Etats, une responsabilitÿ envers sa
population, un service ÿ I'espÿce humaine et un devoir de solidaritÿ internationale.
Consciente de cela, la Rÿpublique Dÿmocratique du Congo, pays ÿ la biodiversitÿ
exceptionnelle, s'est toujours imposÿ de gÿrer ses ressources naturelles avec le souci de
I'avenir. C'est dans cette optique que sÿnscrit la politique de gestion de nos ÿcosystÿmes
forestiers.
Le projet du Grand Inga relive de la mÿme Iogique. II y a lieu de souligner, en effet, que ce
projet devrait, ÿ terme, permettre de produire 40.000 mÿgawatts d'ÿlectricitÿ, soit assez
pour satisfaire les besoins ÿnergÿtiques de pros de la moitiÿ de I'Afrique. Une ÿnergie propre
et renouvelable, compatible avec les exigences du dÿveloppement durable.
Monsieur le Prbsident,
C'est aujourd'hui que nous devons commencer ÿ planter le dÿcor pour I'aprÿs-2015.
Dans ce contexte, j'ÿmets le souhait de voir les propositions qui sortiront de cette session
traduire notre volontÿ commune de privilÿgier la dimension ÿconomique, sociale et
environnementale du dÿveloppement durable.
Ces propositions devront couvrir nos programmes Iocaux, nationaux et rÿgionaux de
dÿveloppement. Elles devront ÿgalement impulser une coop6ration internationale audacieuse
et reflÿter la volontÿ de chacun de nos Etats ÿ contribuer ÿ la paix et ÿ la sÿcuritÿ
internationale.
Monsieur le Prbsident,
Sans paix, aucun progrÿs n'est envisageable. Sans un minimum de conditions de sÿcuritÿ des
personnes et de leurs biens, tout dÿveloppement est hypothÿtique. Cela est d'autant plus
inacceptable que la rupture de la paix est le fait d'une agression extÿrieure.
C'est la triste histoire rÿcente de mon pays.
II est ÿ ce sujet important de rappeler une double rÿalitÿ, souvent mÿconnue ou occultÿe,
savoir : que c'est pour avoir posÿ un acte de solidaritÿ en accueillant sur son territoire des
refugiÿs originaires du Rwanda, que les populations congolaises de I'Est de mon pays sont
privies de la paix, droit ÿlÿmentaire de tout ÿtre humain et qu'ils n'arrÿtent de compter les
morts, I'ÿpisode le plus rÿcent de cette tragÿdie sans fin ÿtant celui de ces femmes et
enfants de Goma aplatis sous les bombes au mois de juillet dernier.
Une vÿritable tragÿdie dont I'ampleur n'a d'ÿgale dans I'histoire de I'humanitÿ et qui ne peut
laisser cette derniÿre indiff6rente.
II y a lieu de se demander ce qui resterait du droit international humanitaire, si accueillir des
rÿfugiÿs en dÿtresse, acre humanitaire par excellence, devait dÿsormais 6tre considÿrÿ
suffisant pour justifier des agressions sans fin de la part du pays dont lesdits rÿfugiÿs sont
originaires.
Monsieur le Prbsident,
Les rÿcents bombardements de Mutaho et de Goma sont d'autant plus condamnables qu'ils
ont ÿt6 perpetrÿs alors que le gouvernement de la Rÿpublique Dÿmocratique du Congo ÿtait
en train d'exÿcuter la feuille de route fixÿe par I'Accord-cadre d'Addis-Abeba, en ce compris
les pourparlers avec le groupe armÿ auteur desdits bombardements.
Je voudrais n6anmoins r6affirmer la d6termination de mon pays de s'acquitter de tousles
engagements souscrits dans le cadre de cet Accord-cadre. C'est dans cette optique que les
actions concretes ci-aprÿs ont dÿjÿ ÿtÿ posÿes par le Gouvernement congolais :
La mise en place du Mÿcanisme National de Suivi de la mise en oeuvre des
engagements de la Rÿpublique Dÿmocratique du Congo ;
L'acc61ÿration et la systÿmatisation de la r6forme du secteur de sÿcuritÿ,
particuli&rement de I'Armÿe, de la Police et de la justice ;
La dÿcentralisation qui a franchi un pas supplÿmentaire vers sa matÿrialisation avec
I'adoption des lois nÿcessaires pour sa mise en oeuvre ;
La rÿforme de la gestion des finances publiques complÿtÿe par I'entrÿe en vigueur
des mesures d'assainissement du climat des affaires ;
La restructuration de la Commission Electorale Nationale Indÿpendante qui s'est
immÿdiatement raise ÿ I'oeuvre avec comme prioritÿ la poursuite du processus
lectoral en vue de I'organisation des 61ections locales, municipales, provinciales,
s6natoriales et des Gouverneurs de province ;
La tenue des Concertations Nationales depuis le 7 septembre 2013 dont I'objectif est
la recherche de la cohesion nationale pour mieux faire face ÿ tousles dÿfis que la
nation congolaise est appelÿe ÿ relever.
Par-delÿ ces efforts de la Rÿpublique Dÿmocratique du Congo, I'avÿnement d'une paix
durable dans la rÿgion dÿpend de deux conditions majeures : la fin de I'impunitÿ sous toutes
ses formes, d'une part, et d'autre part, la raise en oeuvre diligente, par les autres signataires
de I'Accord-cadre des engagements qui leur incombent aux termes dudit accord.
Aussi, une fois de plus, mon pays lance-t-il un appel pressant ÿ notre Organisation
Universelle de traiter tousles Etats membres avec la mÿme rigueur et d'exiger de chacun le
strict respect des principes de la Charte des Nations Unies.
D6noncer la violation de ces principes est certes une bonne chose ; mais sanctionner ceux
qui les violent est de loin meilleur. Surtout quand la violation est 6tablie, persistante et
r6p6titive.
Monsieur le Prbsident,
Je ne saurais terminer mon propos sans remercier la SADC, la CIRGL, I'Union Africaine et
I'Union Europ6enne pour le r61e essentiel qu'elles jouent dans le maintien de la paix au
niveau de notre r6gion.
Je remercie tout autant les Nations Unies, singuliÿrement les membres du Conseil de
Sÿcurit6, ainsi que tousles Etats qui, depuis plusieurs ann6es, se sont engagÿ ÿ nos c6t6s
pour assurer la paix en R6publique D6mocratique du Congo.
Nous leur sommes d'autant plus reconnaissants qu'ils contribuent ÿ I'une des ruptures
op6rer pour un programme de d6veloppement pour I'aprÿs 2015 qui r6ponde aux exigences
d'un monde meilleur pour tous. II s'agit de se convaincre que, par-delÿ nos clivages, nous
avons un destin commun et de considÿrer nos diversitÿs pour ce qu'elles sont
fondamentalement, ÿ savoir : une richesse.
Pour la Communautÿ Internationale, il est en effet plus que temps de trouver les voies et
moyens de permettre ÿ des millions des gens non pas d'etre simplement en vie, mais de
vivre dignement, dans un monde oO la paix, la sÿcuritÿ et la justice sont une rÿalitÿ pour
tous.
Monsieur le Prbsident,
Mesdames et Messieurs les Chefs de dblÿgation,
Je vous remercie.


Dernière édition par KOTA le 26/9/2013, 11:01 am, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE HARAKIRI DE KABILA FACE A L’ASSEMBLEE GENERALE DE L’ONU

Message  mongo elombe le 26/9/2013, 10:52 am

Kie kabila dénonce qui quoi?? Juste une stratégie pour endormir le congolais. Il rencontre Kagame a huit clos n'est ce pas? Et ça ce ne sont pas des ont dit c'est la réalité donc aza kosakana na congolais dire ce que certains veule entendre et ça marche chez certains.

Il va pleurer a l'ONU le garant de la nation c'est qui? C'est plus facile d'embastiller les DIOMI et consort mais c'est mieux que les congolais meurent de tout.

Huit clos eteya certains.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE HARAKIRI DE KABILA FACE A L’ASSEMBLEE GENERALE DE L’ONU

Message  KOTA le 26/9/2013, 11:12 am

Kie kabila dénonce qui quoi?? Juste une stratégie pour endormir le congolais. Il rencontre Kagame a huit clos n'est ce pas? Et ça ce ne sont pas des ont dit c'est la réalité donc aza kosakana na congolais dire ce que certains veule entendre et ça marche chez certains.

Il va pleurer a l'ONU le garant de la nation c'est qui? C'est plus facile d'embastiller les DIOMI et consort mais c'est mieux que les congolais meurent de tout.

Huit clos eteya certains.
BIEN DIT, CHERE SOEUR: A NOTER LE DETROURNEMENT DE SON DISCOURS VIDE ET CONTRADICTOIRE DE LA PART DE L AFP ET DE RTLB QUI ONT VU DANS LE DISCOURS EN QUESTION DES DENONCIATIONS DE PAYS QUI NE SONT MEME PAS CITES. KANAMBE CITE PLUTOT LES REFUGIES RWANDAIS OUBIENT DE RAPPLER QUE LUI-MEME EST ACCUSE D AVOIR PARTICIPE A LEUR MASSACRE A TINGI TINGI...CYNISME INSUPPORTABLE FRANCHEMENT:evil: 

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE HARAKIRI DE KABILA FACE A L’ASSEMBLEE GENERALE DE L’ONU

Message  ndonzwau le 26/9/2013, 2:52 pm

Je me trompe peut-être mais perso je vois comme une heure de vérité s'annoncer subrepticement pour notre malheur ou notre bénéfice !
La crise d'un Etat en faillite et avec elle des millions de victimes surtout à l'Est mais aussi à travers le reste du pays a trop duré et aujourd'hui l'hostilité des Congolais qui n'en ont jamais été dupes envers "leurs" dirigeants pèse à tous les niveaux; la balkanisation mijotée depuis belle lurette dans les tiroirs occidentaux aurait sinon déjà passé comme une lettre à la poste...
De même la CI a été acculée à ne plus se contenter de son paternalisme hypocrite, en fait une indifférence bien néocoloniale; elle veut comme pour noyer une mauvaise conscience agir autrement, toujours selon son plan qui, hélas, privilégie ses divers intérêts qui ne sont pas toujours compatibles aux nôtres...
Nous aurons donc râté une expertise et en enclencher une stratégie si nous ne le saisissons; il faut être statique, de mauvaise foi, sectaire ou aveugle pour ne pas voir cette évolution du côté du régime Congolais comme du côté de cette nébuleuse CI !

Kanambe a manœuvré aux NU en mettant ces dernières devant leurs responsabilités et je crois, pour ma part, que ce message ne peut ne pas être entendu de l'Onu... Jusqu'à quel niveau ?
Le PR Congolais a vanté sa gestion; c'est de bonne guerre mais qui peut croire que parmi les chancelleries présentes à la 68ème Assemblée Générale plus d'un ne connait ses responsabilités propres ?
Son discours était ainsi beaucoup à usage Congolo-Congolais mais je suis de ces Congolais qui par-delà sa nature propagandiste se satisfait que la réalité l'y est obligé... Et ce n'est pas rien pour l'avenir du pays !

La ruse et la réalité qu'on cherche à dénaturer ne peuvent toujours se conclure à somme nulle même chez les plus manipulateurs : Kanambe a compris que nous sommes proches de cette vérité, celle de son échec passé qu'il doit conjurer...
Survivre ou mourir; quitte à ce que les Congolais lucides gonflent leur nombre; c'est qui est loin d'être évident lorsque l'on voit le cirque des fumeuses "Concertations" mais je ne désespère pas totalement car la nécessité de la réussite pour le régime est incontournable, et le pays y tirera sa part...

Mais c'est vrai la balle est dans notre camp : le "niet absolu, la chaise vide..." sont depuis longtemps obsolètes, inopérants; un tonitruant front uni du refus pour un réel changement en pleine scène (pas en dehors) eût mieux valu; et combien !!! Et en l'occurrence les (non ?)conclusions des "pourparlers de Kampala" testeront davantage nos capacités (ce qui s'y dit est d'abord commandé par le ras-le-bol général des Congolais) que les ficelles trop grosses des "concertations"...



Compatriotiquement!

PS


"NEW YORK : TOUT LE MONDE TOURNE EN ROND
Laughing Question Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Question Laughing  
° http://lepotentielonline.com/site2/index.php?option=com_content&view=article&id=2971:new-york-tout-le-monde-tourne-en-rond&catid=85&Itemid=472&lang=en
La guerre dans l’Est de la RDC
Le retour de la paix en RDC, particulièrement dans sa partie orientale,  demeure une gageure aussi longtemps que les protagonistes restent sur le pied de guerre. Cela est d’autant plus évident que des réunions se succèdent au niveau du pays, aux plans régional et international, sans apporter l’assurance de dissiper  le spectre des affrontements armés. Toutes les parties impliquées ou intéressées par la crise dans l’Est de la RDC se distinguent par des discours qui indiquent que, au finish, tout le monde tourne autour du pot ; évitant de crever l’abcès et d’administrer le remède approprié.


L’enlisement dans lequel est plongé le processus de paix en RDC n’est pas gratuit. Non seulement il est provoqué, mais encore il est entretenu. Par ceux-là mêmes qui ont scellé le sort de l’ex-colonie belge. Tous les prétextes ont été trouvés bons pour déstabiliser la RDC et justifier la fin qui lui est réservée, à savoir sa partition.
Le déclic est parti du génocide rwandais de 1994. Suite à cet événement malheureux, la communauté internationale fait injonction aux autorités congolaises de l’époque d’accueillir sur leur territoire les réfugiés rwandais en débandade. Lesquels ramenaient dans leur suite femmes, enfants mais aussi coffres forts, banque centrale et armes.
Très vite, la thèse de l’existence ou de l’infiltration (c’est selon) parmi les réfugiés des génocidaires se développe et se répand comme la trainée d’une poudre.  L’opinion nationale et internationale apprend, à ses dépens, à s’habituer aux expressions Interahamwe rime avec FDLR et génocidaire.

Bref, le nouveau régime en place à Kigali séduit la communauté internationale et la pousse à composer avec lui pour traquer les génocidaires et les traduire en justice, à défaut de les trucider dans leur cabale à travers le territoire congolais et des pays voisins.
Ce qu’il faut retenir à cette étape c’est que, avec le temps, la RDC est passée du statut de victime à celui de bourreau. On lui reproche d’avoir fait montre d’hospitalité à l’endroit des réfugiés d’un pays voisin. La seule image comparable à cette saga est celle décrite par le fabuliste français Jean Delafontaine dans « Les animaux malades de la peste ». Car, au même moment, l’Ouganda lâche ses ADF/Nalu et autres LRA. Le Congo est pris en sandwich et il ne peut pas se défendre ayant sur les bras des éléments d’inculpation.
Puisque le Congo accueille sur son sol des rebelles à leurs régimes respectifs, Kigali et Kampala décident d’envahir leur voisin pour aller s’y faire justice. Et en fait de justice, c’était le début de l’aventure d’occupation et de pillage systématique des ressources de la RDC. Avec, en toile de fond, la balkanisation dont la première étape était l’annexion du Kivu par le Rwanda et l’Ituri par l’Ouganda. Les sceptiques n’ont qu’à s’en prendre à eux-mêmes. Soit, ils sont naïfs, soit ils jouent le jeu de l’ennemi.
Ce bref rappel est destiné à rafraîchir la mémoire de ceux qui, avec l’évolution de la situation, ont perdu de vue d’où est venu le mal. La suite, on la connaît : AFDL, RCD, CNDP et, aujourd’hui, le M23, lequel a l’effronterie de revendiquer l’héritage du CNDP.

Quand tout le monde tourne en rond
Pourquoi d’aucuns émettent-ils des doutes quant à l’aboutissement de dernières recommandations et autres résolutions prises par la communauté internationale à différents niveaux, national, sous régional (SADC, CIRGL), continental (UA) et international (Onu, Francophonie) ?  C’est tout simplement parce que les uns et les autres évitent de désigner le mal qui ronge les Grands Lacs. Or, le mal c’est le Rwanda. Ça, c’est d’un.
De deux, les grands de ce monde sont tellement impliqués dans l’insécurité qui prévaut dans l’Est de la RDC qu’ils n’oseraient pas indexer le Rwanda sans se faire hara-kiri. Ce sont eux qui ont fait de l’homme fort de Kigali le gendarme des Grands Lacs après la chute de Mobutu, avec la charge de préparer la désintégration de la RDC. Les preuves documentées existent, on peut les consulter pour s’en convaincre.
De trois, les mêmes puissances occidentales, particulièrement les Etats-Unis d’Amérique (USA) et la Grande-Bretagne, ont soutenu et élevé le Rwanda au rang de membre non permanent du Conseil de sécurité de l’Onu. Dans quel but ? Atténuer, sinon rejeter les accusations portées par la RDC contre le régime de Kigali en rapport avec les conflits armés récurrents qui ont élu domicile dans les Grands Lacs et particulièrement en RDC.
Faut-il rappeler que Kigali a rejeté les rapports des experts de l’Onu, sans qu’il soit condamné pour cela? Que le même Kigali a osé menacer les Nations unies de retirer ses troupes engagées dans des missions de paix en Afrique, en cas d’indexation de ses dirigeants impliqués dans le drame congolais ? Pire, Kigali a poussé le toupet plus loin, en se permettant d’opposer un veto contre toute accusation portée contre les dirigeants du M23. C’est tout simplement un chantage à l’endroit de ses parrains qui l’ont utilisé pour sous-traiter leurs business sur le continent africain.
Par conséquent, il n’est pas exclu que les pourparlers de Kampala entre Kinshasa et le M23, réchauffés par la dernière rencontre des parties à l’accord-cadre d’Addis-Abeba, en marge de l’Assemblée générale des Nations unies, ne se terminent en eau de boudin. La paix en RDC, personne n’en veut.
Au contraire, ça arrache du bifteck à ceux qui ont besoin d’engranger à moindre coût les matières premières dont regorge la RDC avant de la morceler pour poursuivre à l’infini l’exploitation illégale. Les rapports des experts des Nations unies, des résolutions du Conseil de sécurité de l’Onu ne sont plus qu’un tas de paperasses qui brunissent dans des tiroirs dans des bureaux de New York.

Sursaut national
La leçon que les Congolais devraient tirer de cette attitude de la communauté internationale ce qu’ils devraient s’approprier le processus du retour de la paix. La fin des hostilités cycliques ne leur sera jamais offerte comme un cadeau. Ils doivent s’organiser et se préparer en conséquence. Tout se résume en ces mots : le sursaut national, au-delà de tout clivage politique ou autre."
Laughing Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Laughing 


"La politique congolaise : les jeux sont faits. Finies les magouilles !
Mwamba Tshibangu

Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes 
Les jeux sont faits. L’on ne peut plus reculer, car tout doit être désormais dévoilé à la face du monde. Implicitement ou explicitement. Les deux rendez-vous «politiques» qui tiennent en haleine le peuple congolais se déroulent, comme par hasard, simultanément. Le premier à l’extérieur, en Ouganda (Kampala) ou le gouvernement est obligé de trouver un accord avec les agresseurs de la République sous la couverture du M23. Ils avaient 14 jours pour en découdre et trouver une entente. Le deuxième, à lieu à Kinshasa où se tiennent les fameuses « Concertations nationales ». Elles devraient initialement se tenir sous le patronage d’une haute autorité étrangère. Le nom du président congolais, Sassou Nguesso, fut avancé. Elles se tiennent plutôt sous le présidium des deux présidents de la haute et de la basse-cour, Kengo, (Senat) et Minaku (Assemblée nationale). Là aussi, le calendrier est contingenté. Dans tous les cas, qu’on étire en longueur ou que l’on respecte le timing, les yeux sont rivés désormais aux résolutions qui en sortiront.(...)"


Dernière édition par ndonzwau le 27/9/2013, 4:19 pm, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE HARAKIRI DE KABILA FACE A L’ASSEMBLEE GENERALE DE L’ONU

Message  King David le 26/9/2013, 4:48 pm

Tsippora a écrit:Je ne sais pas pour vous mais j'ai comme un sentiment de deja-vu, mais d'un cynisme ahurissant....Joseph ne s'est pas emancipe du joug de son seigneur et maitre Kagame. Commandant Hyppo est plus utile a Kagame a la tete de la RDC que le contraire. Le genocide des hutu par l'Apr sur le territoire congolais auquel Joseph a joue une part acvite, et l'impunite qui a marque le regne sanguinaire de Kagame, lui auront appris une chose: l'Onu est un chien qui aboie mais ne mord pas. Par consequent, les propos de Joseph a l'Assemblee generale, que personne d'important n'a ecoute par ailleurs, sont SANS EFFET. Si les Congolais tombent dans le panneau en se rejouissant de le voir condamner le Rwanda, c'est qu'ils meritent vraiment d'etre diriges par cette brute inculte.

[/b]
J'épouse entièrement les propos de Cephora lorsqu'elle dit que c'est du déjà vu et entendu. En effet qui de Obama ou de Ban ki ou encore de l'UA jusqu'au tout petit congolais, qui disais-je ne sait pas que le Rwanda agresse notre pays? Qui ne sait pas que le Département d'État et l'ONU dénoncent le Rwanda mais n'engendrent aucun impact. Kanambe a compris l'astuce: dénoncer publiquement le Rwanda sans vraiment changer les choses ou plutôt obtenir l'indulgence et la compréhension des congolais naïfs.

À mon avis, son discours aurait été offensif si, comme en 1973, un certain Mobutu Kuku Ngbendu Wa Zabanga déclarait du haut de la tribune des Nations Unies: "L'Afrique a la forme d'un revolver dont la gâchette se trouve au Zaïre.
... Je déclare en ce jour, la rupture diplomatique avec l'État d'Israël et son Ambassadeur a quelques jour pour quitter le Zaïre.
Kanambe aurait dû profiter de cette tribune si pas déclare la guerre avec le Rwanda, au moins s'émanciper en rompant diplomatiquement avec Kigali et en mettant fin unilatéralement aux négociations de Kampala.
Ne l'ayant pas fait, il reste soumis à Kagame.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE HARAKIRI DE KABILA FACE A L’ASSEMBLEE GENERALE DE L’ONU

Message  Troll le 26/9/2013, 5:55 pm

Sad PAUVRE MOBUTU

Juste après son discour, il avait spolié les Portugais, plongeant ainsi son pays dans une crise économique horrible...et pire se retrouva dans les guerres des liberations en Angola et au Mozambique...en apportant une aide financière...

Quel est le bilan de ce speech de Mobutu:roll:  Surtout quand le Congo se trouve au fond du trou:roll: Suspect Ayons les pieds sur la terre
Tant que nous n´allons pas avoir les pieds sur la terre et allons continuer d´être bercés par cette musique des paroles sans effets pratiques positifs..Tala kaka, to zali na libulu ya Manzengele

"Qui se sait pas"

Chaque fois que Joé va á l´ONU, les congolais s´attendent qu´il dise ouvertement devant la face du monde ce qui se passe au Congo...Pour une fois qu´il le fait et dans une situation où on souhaite imposer aux congolais "la partage de ses richesses avec le Rwanda"No les congolais disent "QUI NE SAIT PAS"Rolling Eyes Surprised Surprised 

Si les lecteurs savaient que ces "richesses" dont parlait Sarko c est avant tout le petrole dans le parc du Virunga..Ce petrole dont Kagame exige des "droits" pour son pays...qui sait si on va apprecier les idioties de Mobutu...qui au lieu de profiter du Prix du Cuivre et d´ameliorer ses liens avec l´Occident pour faire du Congo une puissance économique et financière..avait fait juste le contraire..REQUIEM d´un echec transformé en victoire...Surprised Surprised 

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE HARAKIRI DE KABILA FACE A L’ASSEMBLEE GENERALE DE L’ONU

Message  ndonzwau le 26/9/2013, 9:21 pm

Laissons Mobutu à ses limbes, voici bientôt 20 ans qu'il nous a quittés !
Il nous fit bien des misères, sinon il aurait eu le temps de hisser sur des rails solides notre pays...
Mais il fit preuve de quelques qualités que nous regrettons de ne pas voir aujourd'hui dans Papa Roméo...


Le problème qui nous occupe à l'instant c'est la bonne attitude à adopter face aux transformations (oui des transformations !) de Kanambe, tactiques quelque part, je l'avoue; mais c'est un homme politique qui fait donc aussi de la politique, dont le réalisme se conjugue aussi en "manœuvres"...
Mais cela ne peut écarter la réalité d'une évolution du régime qui se voit obligé de tenter de gouverner autrement, acculé à conjurer son échec passé, poussé par l'ampleur de la faillite de l'Etat qu'il a provoqué, diagnostiquée et houspillée dedans et dehors !

Quelle est la part utile dans ces mutations ? Comment dans l'opposition et dans toute la Nation pouvons-nous capitaliser ce qui n'est d'abord rien d'autre qu'un aveu d'échec ? Échec; il n'y a qu'à leur mettre devant le nez leurs discours et actes d'hier, d'avant-hier et d'avant-avant-hier en comparaison à ceux d'aujourd'hui...
C'est ce que, à mon avis, l'opposition a raté de faire à l'annonce des " concertations" qui soit y est allée en ordre dispersé, soit s'est inscrite aux abonnés absents ! Qui ne peut voir l'absurde de cette dernière attitude : qui eût imaginé en effet qu'hier aux NU la Communauté des Nations y récusât la parole à Kanambe pour réclamer notre "Président élu" ?
Quant à l'opposition dans son ensemble, il va sans dire que les conditions légitimes et indispensables qu'elle a posées pour sa participation auraient eu un impact décisif et auraient bousculé l'agencement rusé du pouvoir si elle les avait exigées en bloc dans un front uni !

Mon avis est aujourd'hui archi-connu : il y'a davantage à faire et à gagner en pleine scène politique qu'en dehors ! Tshisekedi, le chef incontesté de l'opposition, aurait eu, aura davantage à gagner d'un tête-à-tête avec Kanambe que dans son monologue à Limete, dans son mutisme et son niet entêtés laissant libre cours à une confiscation de l'Etat par une apparente union nationale ! C'est encore la caravane qui va nous passer dessus pendant que nous aboyons en ordre dispersé !

Une question aux tshisekedistes purs et durs partisans de ce niet pour arrêter mon obstinée ritournelle : qu'auraient-ils dit ou que diront-ils si Tshisekedi avait réclamé (réclame) ou accepté (accepte) un tête-à-tête avec Kanambe ? Etes-vous satisfait que celui que vous prenez comme le seul rival de Kanambe ne prenne depuis sa "Présidence élue" aucune initiative à impact visible; n'êtes-vous pas embarrassé qu'il se terre dans un mutisme indifférent à attendre un introuvable Imperium, à subir plutôt qu'à agir ??? Ne boudez pas votre réflexion...



Compatriotiquement

PS
J'apprends sur Rfi que le pouvoir vient d'ordonner le retrait du cordon sécuritaire autour de la résidence du Lider Maximo !

PPS


"RDC: levée des barrages policiers dans le quartier d'Etienne Tshisekedi
° http://www.rfi.fr/afrique/20130926-rdc-levee-cordon-policier-quartier-etienne-tshisekedi
En République démocratique du Congo (RDC), le gouvernement a annoncé qu'il levait le dispositif de sécurité déployé dans le quartier de Kinshasa où réside l'opposant Etienne Tshisékédi. Un cordon policier installé peu après la présidentielle de 2011 lorsque le leader de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) revendiquait la victoire et mobilisait ses partisans.
C'est l'opposition qui en a fait la demande lors des concertations nationales, qui se poursuivent en ce moment. C'est par conséquent aux concertations nationales que le ministre de l'Interieur a annoncé que le dispositif allait être levé.
Un cordon policier qui avait été déployé en janvier 2012, au moment où Etienne Tshisekedi, qui s'etait proclamé président élu de la RDC, s'apprêtait à marcher sur la présidence entouré des ses partisans.

Sécurité du voisinage ou résidence surveillée
« Ce dispositif a été placé là-bas pour sécuriser les gens du voisinage de Monsieur Tshisekedi, qui subissait souvent des incommodités de la part de ses partisans, explique le ministre porte-parole du gouvernement, Lambert Mendé. Etant donné que maintenant, le voisinage de Monsieur Tshisekedi dit avoir trouvé une sorte de convivialité dans ses relations avec les partisans, le ministre de l'Intérieur a décidé de lever ce dispositif. »lol! lol! Rolling Eyes Rolling Eyes Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Rolling Eyes Rolling Eyes lol! lol! 
Le gouvernement assure que l'opposant a toujours été libre de ses mouvements. Mais depuis un an et demi, l'UDPS parle de résidence surveillée. Pour l'instant, le mouvement d'Etienne Tschisekedi attend de constater la réalité de la levée de ce dispositif."

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE HARAKIRI DE KABILA FACE A L’ASSEMBLEE GENERALE DE L’ONU

Message  KOTA le 27/9/2013, 11:33 am

ONU, Joseph Kabila a toujours peur de citer le Rwanda et l'Ouganda comme pays agresseurs ! Il se console avec les voisins de la RDC !

http://reveilfminternational.blogs.nouvelobs.com/archive/2013/09/27/onu-joseph-kabila-a-toujours-peur-de-citer-le-rwanda-et-l-ou-507543.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE HARAKIRI DE KABILA FACE A L’ASSEMBLEE GENERALE DE L’ONU

Message  djino le 27/9/2013, 12:34 pm

Les discours des chefs d'état aux Nations Unies à mon avis, relève du protocole, des habitudes de communication qui dans le fond me semble être destinés au Public, à la presse, n'ont aucune influence sur la réalité sur le terrain  .... Malheureusement Mad ... Crier sur le toit que nous sommes agressés alors que les experts de cette même Union ont produit moult rapports sur rapports bien détaillés et bien précis sur l'agression Rwandaise et Ougandaises

Les discours des Chefs d'état des Pays membre de cette Organisation semblent être à mon avis une démonstration, une parade des USA montrer et garder son leadership sur les États  de la planète point à la ligne ...

Que valent les discours des chefs d'état par rapport aux rapports des Experts de cette Organisation ou aux nombreuses réunions, conciliabules, forums et autres rencontres de haute facture à Genève, à Paris à Londres ?

Combien des rapports d'experts, des réunions, des forums, des conciliabules, des voyages des hommes forts de ce monde nations Unies ont été faites en faveur du Congo et qui n'ont pas été suivi d'effet sur le terrain ? Les resulats : 17.000 Casques Bleus touristes, et qui après avoir laisser TUER des millions des Congolais et après plus de 10 ans se transforme en force d'intervention , de plus ne peux pas faire des miracles dixit un des généraux de la MINIKI ? Mince alors ...

Le Rwanda est cité Par Joseph certes mais ...and So what ?

Il change de style mais quel EFFET IMMÉDIAT ce changement de Style apportera dans le futur du Congo ? Wait and See ....

Pire, KAGAME est attendu au CANADA, Pays du Continent Américains qui soutient la GUERRE et la balkanisation du Congo ... Woaouh trop fort ces Américains ....

Pendant que Kabila Change de Style, les négociations de KAMPALA Continue,et on nous annonce l'intégratoin des M-23, la liste circule déjà dans les vestes à Kin et que certains groupes Armés viennent d'intégrer les Consternations euh pardon les Concertations Nationales ?...Et les Politiciens reclament le Perdiem qui vient d'être réduit tragiquement à 50 $$$ Wink 

Désolé du pessimisme mais c'est au vu de la réalité que m'y met ...

Sorry ! silent 

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE HARAKIRI DE KABILA FACE A L’ASSEMBLEE GENERALE DE L’ONU

Message  ndonzwau le 27/9/2013, 3:14 pm

"«Joseph Kabila» à l’ONU : Un discours lamentable
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=8340
L’Assemblée générale des Nations Unies est une réunion diplomatique privilégiée où les «têtes couronnées» des grandes et petites Nations se rencontrent et se côtoient, une fois l’an, pour parler, sans langue de bois, de la marche du monde en général et particulièrement des menaces qui planent sur les concepts fondateurs de cette organisation planétaire : le maintien de la paix et de la sécurité internationale et le développement des relations amicales et de respect mutuel entre les nations.

A New York, le nouveau président iranien, Hassan Rohani, a compris l’importance de cette tribune. Il est venu passer un message. Il est venu rassurer la "communauté internationale". Sans s’attarder sur des formules creuses à la mode du genre «développement durable», «changement climatique» et autre "pas de développement sans paix", le numéro un Iranien est allé droit à l’essentiel. Il a annoncé que «l’Iran n’est pas une menace pour le monde». Il a revendiqué le droit pour son pays de développer l’énergie nucléaire tout en tendant la main à la communauté internationale à régler cette épineuse question par des négociations. Le nouveau leader iranien avait un seul but : mettre fin à l’isolement diplomatique de son pays. L’homme a trouvé des mots justes pour le dire. L’accueil est plutôt fructueux.
Mercredi 25 septembre, «Joseph Kabila» est monté, à son tour, à la prestigieuse tribune onusienne. Au lieu d’aller droit à l’essentiel en parlant de la détresse que vivent les populations congolaises des provinces du Nord Kivu, du Sud Kivu et de la Provinciale Orientale du fait essentiellement des menées subversives et expansionnistes de l’Ouganda de Yoweri Museveni et du Rwanda de Paul Kagame, le locataire du Palais de la nation a usé et abusé des circonlocutions. Il a eu peur de citer les noms des tireurs de ficelles de l’instabilité dans la partie orientale de l’ex-Zaïre.

Voici un petit florilège : «La Communauté Internationale est de plus en plus marquée par le non-respect, par certains de ses membres, des principes fondamentaux des relations internationales, I’égoïsme persistant des Etats et les convulsions de I’économie mondiale» ; «(...) les conséquences (…) vont des atteintes à la paix aux conflits meurtriers». «Sans paix, aucun progrès n’est envisageable. Sans un minimum de conditions de sécurité des personnes et de leurs biens, tout développement est hypothétique».
Dans son mot, «Joseph Kabila» affirme sans blêmir que «la rupture de la paix» au Congo-Kinshasa «est le fait d’une agression extérieure». Tiens! Tiens! De quelle agression parle-t-il ? S’agit-il de celle de 1996-1997 menée par l’Ouganda, le Rwanda et le Burundi ayant porté l’AFDL et Laurent-Désiré Kabila au pouvoir et dont il est l’"héritier"?
A cette question, l’orateur semble répondre par l’affirmative quand il rappelle «une double réalité, souvent méconnue ou occultée, à savoir que c’est pour avoir posé un acte de solidarité en accueillant sur son territoire des réfugiés originaires du Rwanda, que les populations congolaises de I’Est de mon pays sont privées de paix, droit élémentaire de tout être humain et qu’ils n’arrêtent de compter les morts, (...)».

Après la prise du pouvoir à Kigali, en juillet 1994, par le Front patriotique rwandais, plus d’un million de Hutus rwandais avaient trouvé refuge dans les deux provinces du Kivu. En 1996-1997, sous prétexte de libérer le Zaïre, l’armée rwandaise avait mené une sorte de "poursuite infernale" en traquant les éléments des ex-forces armées rwandaises et des Interahamwe du Kivu à Kinshasa en passant par l’Equateur. LD Kabila servait de caution pour crédibiliser la thèse d’une "rébellion zaïroise".
Contre toute attente, "Joseph" lance dans son speech : "II y a lieu de se demander ce qui resterait du droit international humanitaire, si accueillir des réfugiés en détresse, acte humanitaire par excellence, devait désormais être considéré suffisant pour justifier des agressions sans fin de la part du pays dont lesdits réfugiés sont originaires". "Aussi, conclut-il, une fois de plus, mon pays lance-t-il un appel pressant à notre Organisation universelle de traiter tous les Etats membres avec la même rigueur et d’exiger de chacun le strict respect des principes de la Charte des Nations Unies. Dénoncer la violation de ces principes est certes une bonne chose ; mais sanctionner ceux qui les violent est de loin meilleur. Surtout quand la violation est établie, persistante et répétitive". Ouf!

"Joseph Kabila" prend-il la peine de parcourir ses discours et allocutions avant de les lire en public? Si la réponse est affirmative, les Congolais ont toutes les raisons de s’inquiéter de la santé mentale de l’homme qui trône à la tête de leur pays depuis bientôt treize ans. Cet homme serait-il devenu tout simplement amnésique au point d’oublier qu’il a foulé le sol zaïro-congolais, à partir d’octobre 1996, lors du déclenchement justement de l’agression dont il feint de déplorer aujourd’hui ? "Joseph Kabila" a-t-il oublié que les Zaïro-Congolais ne le connaissait ni d’Adam ni d’Eve et qu’ils ont entendu parler de lui pour la première fois en mars 1997 lors de la prise de Kisangani par les troupes de l’AFDL commandées par James Kabarebe, alors colonel? Le "commandant Hyppo" a-t-il oublié qu’il a été le bras droit d’un certain "commandant James" qui n’est autre que l’actuel ministre rwandais de la Défense? Le même "James" n’a-t-il pas été propulsé à la tête de l’armée congolaise au lendemain de la "libération" du 17 mai 1997? De quoi parle-t-on?

Après lecture de ce discours autant affligeant que lamentable, on est tiraillé entre deux sentiments : soit "Joseph Kabila" n’est plus maître de ses facultés mentales dans la mesure où il avoue implicitement être un pur produit de l’agression de 1996-1997 et donc de l’occupation du pays par des forces rwando-ougandaises ou leurs valets ; soit, il prend les 70 millions des Congolais pour des "andouilles""
Moi j’ai une lecture quelque peu différente de ce discours : Kabila est enfin arrivé à livrer aux Nations rassemblées un message utile pour le pays ; il est parvenu à désigner le Rwanda comme "la" cause de la guerre et ses morts à l’Est. La vérité est bien sûr moins carrée car de bonne guerre il a passé par pertes et profits la faillite de l’Etat, l’autre cause principale, qui est son crime.
Mais l’essentiel est, pour moi, ailleurs : c’est que j’ai lu son discours commeun divin soulagement à l’entendre curieusement avouer sa propre culpabilité et son échec lorsqu’il situe l’origine de nos maux à l’arrivée des réfugiés rwandais et aux expéditions punitives qui s’en suivirent et se poursuivent. En effet il fut du premier lot et est censé diriger le Congo depuis janvier 2001. Lui fallait-il près de 13 ans pour s’en apercevoir et tenter enfin d’agir ?
Ces aveux sont son talon d’Achille que nous nous devons d’agripper !

L’a-t-il dit malgré lui "à l’insu de son plein gré" ? Je ne le pense pas, je crois plutôt qu’au-delà de la ruse, (car ce discours s’adressait non seulement aux Nations rassemblées solennellement à NY et au Rwanda mais aussi aux Congolais dont il sent enfin la désapprobation monter surtout en ces temps des Concertations), il traduit chez lui, selon moi, une préoccupation existentielle et tactique nouvelle, née il y’a un an !
Il a enfin compris que son bilan calamiteux de surcroît aggravé par le déficit de légitimité engendré par son élection volée ne passait plus dedans et dehors…Sa survie passe ainsi aujourd’hui, qu’il le veuille ou non, par une meilleure gouvernance et la bonne gestion de la Guerre de l’Est s’étale comme une priorité ; la reconquête de la légitimité en est une autre. Mais qui d’autre que lui (ancien) allié du Rwanda ne sait mieux que quiconque qu’à l’Est il faudra alors affronter Kagame ?

Ainsi la dure réalité a fait accoucher un Kabila II ou III. Tactiquement aux NU il a tenté de mettre les Nations devant leurs responsabilités pour leur soutirer appui et aide… Tactiquement à nous Congolais, à notre tour, de l’acculer à la réelle "cohésion nationale" qu’il agite, qui n’est rien d’autre qu’une bonne gouvernance démocratique et efficiente; et cela à la faveur de ses aveux et de sa nécessité de gouverner mieux en rupture avec le passé.
Ces concertations auraient été cette bonne occasion si l’opposition unie, Tshisekedi en tête s’était levée en bloc pour négocier ses conditions !
Voilà mon avis !"
Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE HARAKIRI DE KABILA FACE A L’ASSEMBLEE GENERALE DE L’ONU

Message  djino le 27/9/2013, 4:16 pm

[quote]Mais l’essentiel est, pour moi, ailleurs : c’est que j’ai lu son discours commun divin soulagement à l’entendre curieusement avouer sa propre culpabilité et son échec lorsqu’il situe l’origine de nos maux à l’arrivée des réfugiés rwandais et aux expéditions punitives qui s’en suivirent et se poursuivent. En effet il fut du premier lot et est censé diriger le Congo depuis janvier 2001. Lui fallait-il près de 13 ans pour s’en apercevoir et tenter enfin d’agir ? Ces aveux sont son talon d’Achille que nous nous devons d’agripper !

Quand on échoue en 13 ans d'exercice à la Tête d'un Pays de 70.000.000 d'âmes, qui plus est, pire qu'on le reconnaît devant la tribune des Nations Unies , on décampe, on démissionne, on évacue, et On dégage !

Comment ? En démissionnant et organisant des Élections anticipées et on fout le Camp ...

C'est facile de chercher la solution par l'opposition Chez Tshisékédi , mais voyons en France ce qui se passe à l'UMP, Chez les Verts Very Happy Very Happy Very Happy 

En situation d'échec électorale les partis politiques connaissent tous sans exceptions des CRISES !

Voyez la guéguerre COPPE et FILLON , VILLEPIN et autres ....
Voyez Cécile et Mamer ...

Tshtshi est il le seul responsable de la déconfiture de l'opposition ???? Je ne sais pas ....Mais je pense ce sont des tourmentes et des troubles post-électorales normales ....pirat 

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE HARAKIRI DE KABILA FACE A L’ASSEMBLEE GENERALE DE L’ONU

Message  ndonzwau le 27/9/2013, 5:09 pm

djino a écrit:
Cher Djino,

Excellente idée d'avoir affiché ce croquis délicieux et combien éloquent qui accompagne un article dont j'ai placé l'intégralité du contenu plus haut !!!
Il dit mieux que je peux écrire ce que je pense de la position dans laquelle se débat aujourd'hui notre Commandant Hyppo National : Survivre ou Mourir !!!
Lisez cette autre pertinente analyse de Musavuli d'où je ne retirerais presque pas une virgule sauf à compléter le titre comme suit; bonne lecture et à plus : "Kabila : Il faut parler et faire comme le peuple l'attend de son President… rien de plus"

"RD Congo – Kabila : Il faut parler comme le peuple… rien de plus
° http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/rd-congo-kabila-il-faut-parler-141454
C’est avec une certaine méfiance que les Congolais ont accueilli le discours de Joseph Kabila à l’ONU. Pour la première fois, dans un cadre d’une telle solennité, le Président congolais a évoqué les « agressions sans fin  » dont le Congo est victime de la part du Rwanda. On a envie de dire « enfin ! » Le Président met les mots justes sur la souffrance de « son peuple ». Car depuis toujours, la règle, c’était l’esquive, la langue de bois, voire des embrassades tous sourires entre dirigeants congolais et rwandais ; pendant que le Congo subissait des agressions de la part du Rwanda, que sa population se faisait massacrer et jeter sur les routes, et que les femmes se faisaient violer en masse. L’affaire du M23 aura au moins eu l’avantage de mettre sur la place publique la réalité de la complicité de longue date entre Kinshasa et Kigali sur le dos des populations congolaises. Depuis, les autorités de Kinshasa s’accordent sur de nouveaux éléments de langage. Il faut parler comme le peuple congolais. Il faut nommer les agresseurs du Congo.

C’est une démarche courageuse, en apparence, mais il ne faut pas tomber dans le piège des « apparences trompeuses ». Il faut apprendre de la longue tragédie du peuple congolais que les paroles officielles ne méritent pas qu’on y attache beaucoup d’importance. Ce qui compte par-dessus tout, ce sont les faits, les non-dits et les renoncements inexpliqués mais révélateurs.

Des années de trahison, de complicité et de laissez-faire

En effet, les Congolais, après avoir été bernés depuis des années par des dirigeants qui prenaient une part active aux trahisons en tous genres (nomination d’officiers rwandais dans l’armée, intégration des milliers d’agents du régime de Kigali dans l’armée et l’administration pour accompagner le plan de balkanisation du Congo), il devient quasiment vital de s’intéresser davantage aux actes qu’aux simples paroles, présidentielles soient-elles.
Ainsi plusieurs questions méritent une attention particulière. Oui, maintenant que le Rwanda est désigné comme un agresseur quasiment récidiviste, qu’est-ce que l’Etat congolais, de son côté, faisait avant et qu’est-ce qu’il envisage de faire maintenant ?
Classiquement, dans les relations internationales, le crime d’agression, qui est un acte grave en droit international, donne lieu à plusieurs types de réactions, toutes devant être énergiques de la part de l’Etat agressé. Une riposte militaire, un activisme diplomatique, des actions judiciaires,... L’Etat congolais envisage-t-il d’engager ces actions ?

Riposte militaire, où en est-on ?
Il s’agit naturellement d’une réaction de type militaire consistant à repousser l’agresseur et même à porter les hostilités jusque sur le territoire ennemi. Une action difficile à envisager à l’état actuel de l’armée congolaise. Depuis l’arrivée à Kinshasa des dirigeants actuels en 1996, l’armée congolaise est continuellement affaiblie notamment par la pratique consistant à intégrer par vague successives des combattants ougandais et rwandais.
Ces derniers y répandent l’indiscipline, la méfiance, la criminalité et les trahisons qui paralysent les opérations militaires. Ils sont formés au Rwanda puis envoyés en masse par le régime de Kigali pour détruire le Congo. Des pratiques qui ne sont pas près de s’arrêter. En effet, les autorités de Kinshasa envisagent, à nouveau, de réintégrer les membres du M23[1]. C’est-à-dire orchestrer un nouvel affaiblissement de l’armée congolaise.
Comment, dès lors, prendre au sérieux la parole des gouvernants qui parlent d’agression en accueillant des agresseurs dans les rangs de l’armée nationale ? Et qui, depuis toujours, n’ont pas entrepris de doter le pays des moyens militaires suffisants pour faire face aux agressions à répétition ?

Une diplomatie poussive
L’autre type de réaction en cas d’agression s’opère sur le terrain diplomatique. Le pays agressé réagit en mobilisant des Etats amis pour infliger des sanctions, par exemple économiques, à l’agresseur. L’Etat congolais a-t-il jamais pris des sanctions économiques contre le Rwanda ? A-t-il déjà mobilisé des pays amis pour adopter des mesures de rétorsion contre l’agresseur ? La réponse est désespérément « non ».
Comment, dès lors, un peuple peut-il croire à la sincérité des dirigeants qui n’entreprennent aucune démarche pour mobiliser l’opinion internationale et faire sanctionner l’agresseur ?

Réaction judiciaire, où en est-on ?
Le troisième type de réaction (il y en a d’autres) est de type judiciaire. L’Etat agressé engage des poursuites contre l’agresseur devant la Cour Internationale de Justice, compétente, entre autres, en matière d’agression (violation de la charte de l’ONU). Il peut aussi saisir la Cour Pénale Internationale lorsque des crimes relevant du statut de Rome (crimes de guerre, crimes contre l’humanité) ont été commis. Le bombardement des populations civiles à Goma par l’armée rwandaise constituent indéniablement des crimes de guerre et crimes contre l’humanité.
Le gouvernement congolais prépare-t-il une plainte à déposer à la CPI ou à la CIJ ? A-t-il demandé au Rwanda d’extrader les responsables des bombardements de Goma ? Aucune démarche de cette nature n’est entreprise par les autorités de Kinshasa.

Il y a même pire. Avant l’arrivée de Joseph Kabila au pouvoir en 2001, le Congo avait un dossier à la Cour Internationale de Justice où le Rwanda était poursuivi pour « actes d’agression armée » en violation de la Charte de l’ONU. La procédure avait été engagée sur instruction du défunt Président Laurent-Désiré Kabila. La plainte sera retirée dans des conditions troubles la veille de l’assassinat du Président Kabila. Son successeur n’a jamais relancé la procédure en dépit des « agressions sans fin » qu’il évoque à la tribune de l’ONU.
Quelle importance accorder à la parole des autorités qui dénoncent les agressions contre « leur peuple » mais s’abstiennent, étonnamment, de poursuivre les agresseurs devant les juridictions compétentes ?
Deux présidents amis
Manque de franchise et supercherie de haute volée
Ça manque vraiment de franchise entre les autorités actuelles du Congo et la population. Et la méfiance ne risque pas de s’estomper. Les rencontres secrètes, mais stériles pour la paix, entre Joseph Kabila et Paul Kagamé (New York, Kampala, Addis-Abeba, voire Goma) et les images de grande convivialité affichées par deux Présidents à la tête de deux nations en guerre sont des clés de lecture qu’il faut constamment garder à l’esprit.
Si les Congolais, en tant que peuple, ont réellement un problème avec le régime rwandais de Paul Kagamé, le Président Kabila, quant à lui, n’a jamais été en conflit avec le pouvoir de Kigali à qui il doit son arrivée à Kinshasa en tant qu’officier de l’armée rwandaise en mai 1997. Son arrivée dans la précipitation à Kampala pour avoir un tête-à-tête avec l’« homme fort de Kigali », alors que la population congolaise venait de subir des bombardements à Goma (où il n’a même pas fait escale) donne à penser que le « cordon ombilical » n’a jamais été coupé, en dépit de graves souffrances que le régime de Kigali fait subir aux populations congolaises.

C’est sûrement un cas unique dans l’histoire des nations. Deux présidents « amis » font semblant d’être en conflit et se maintiennent à la tête de deux nations qui sont, elles, réellement en conflit. Les Présidents entreprennent juste de sauver les apparences en parlant comme « leurs peuples ». Juste parler. A l’étranger, la supercherie entre les deux hommes est déjà de notoriété publique[2]. Au Congo, on préfère rester encore incrédule.
C’est tellement difficile d’admettre qu’un peuple a à sa tête l’« ami » d’un régime « ennemi ». Mais tout est question de temps.
Boniface MUSAVULI

[1] En excluant juste quelques-uns, voir liste.
[2] … « en septembre 2007 à New York, en marge de l'Assemblée générale de l'ONU : Kagame et Joseph (Kabila, ndlr) ne se serraient pas la main en public, mais, quand ils pensaient ne pas être regardés, leur connivence était manifeste. Une caméra les a ainsi filmés par surprise. Mais les "services" rwandais ont réussi à faire détruire la bande... » (…).Pierre Péan, Carnage - Les guerres secrètes des grandes puissances en Afrique, Éditions Fayard, novembre 2010, p. 419."
Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE HARAKIRI DE KABILA FACE A L’ASSEMBLEE GENERALE DE L’ONU

Message  Mathilde le 28/9/2013, 10:47 am

Réaction des combattants de l' UDPS sur le discours de Kabila,.. opposants chassés ,..CONGOMIKILI



_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE HARAKIRI DE KABILA FACE A L’ASSEMBLEE GENERALE DE L’ONU

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum