LE BILAN DE "JOSEPH KABILA" ! LES DISCOURS !!!

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Aller en bas

Re: LE BILAN DE "JOSEPH KABILA" ! LES DISCOURS !!!

Message  ndonzwau le 5/6/2017, 8:01 pm

Les bonnes nouvelles sont rarissimes dans la jungle qu’est devenu notre pays, règne exclusif du plus fort qu'est l'autocratie de 'JK' !
C’est donc une grâce insigne, vous vous imaginez bien, dont il faut se réjouir lorsque une tombe comme par miracle !
Ainsi ce rejet d’un projet de loi inique devant modifier la composition de la Cour Constitutionnelle, passer de 9 actuels à 5 Juges, vous l'aurez compris pour faire voter facilement des mesures en faveur du pouvoir !

Pour le moment, le rejet est motivé par un vice de procédure (l'Assemblée saisie directement par le Ministre (Tambwe) sans passer par le PM !), j’espère qu’il le restera par refus combien légitime d’une loi démagogique, liberticide !


"L’Assemblée Nationale a rejeté le projet de loi modifiant la recomposition de la Cour constitutionnelle"
° https://actualite.cd/2017/06/05/lassemblee-nationale-a-rejete-projet-de-loi-modifiant-recomposition-de-cour-constitutionnelle/
L’Assemblée nationale a rejeté ce lundi 5 juin 2017 le projet de modification de la loi sur l’organisation et le fonctionnement de la cour constitutionnelle. Les députés nationaux évoquent une entorse et un vice de procédure.

« Il y a eu vice de forme parce que le projet de loi émane du gouvernement et c’est le premier ministre qui écrit au président de l’Assemblée nationale, mais celui-ci n’a pas respecté cette procédure. On a l’impression que c’est le ministre de la justice qui a lui-même saisi l’Assemblée nationale. C’est la raison pour laquelle nous avons demandé son rejet, et le président de l’Assemblée nationale s’est rendu compte qu’il y avait entorse. En bref, ce projet a été rejeté et nous espérons que ça ne reviendra plus, » a dit à ACTUALITE.CD le député UNC Juvenal Munuboce lundi 5 juin 2017.

Le Ministre de la justice avait déposé en début de session un projet de modification de de la loi de 2013 sur l’organisation et le fonctionnement de la Cour constitutionnelle. Thambwe Mwamba avait sollicité notamment la révision à la baisse du nombre des juges qui devrait passer de 9 à 5, « pour plus de souplesse dans l’administration de la justice » avait-il dit."



"Le projet de loi sur la modification du fonctionnement de la Cour constitutionnelle pas soumis au vote
° http://www.radiookapi.net/2017/06/05/actualite/en-bref/le-projet-de-loi-sur-la-modification-du-fonctionnement-de-la-cour
Le projet de loi portant modification de la loi sur l’organisation et le fonctionnement de la Cour constitutionnelle a été rejeté lundi 5 juin à l’Assemblée nationale. Selon le président de cette institution, Aubin Minaku, ce texte n’a pas été soumis au vote suite à la motion incidentielle du député Henri-Thomas Lokondo. Ce dernier a fait constater un vice de procédure dans la façon dont l’Assemblée a été saisie sur ce projet.  

Aubin Minaku fait remarquer que c’est le Premier ministre qui devrait saisir le bureau de l’Assemblée nationale et non le ministre de la Justice.   « Le Conseil des ministres s’est tenu, mais le dépôt de ce projet de loi n’a pas été formellement fait par le Premier ministre. Nous devons rester formalistes. Le bureau estime que suite à la motion présentée par le collègue Lokondo, le projet ne peut pas être soumis au vote », a-t-il expliqué."



Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE BILAN DE "JOSEPH KABILA" ! LES DISCOURS !!!

Message  ndonzwau le 6/6/2017, 7:29 pm

PS



Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE BILAN DE "JOSEPH KABILA" ! LES DISCOURS !!!

Message  ndonzwau le 8/6/2017, 4:53 am

"RDC : OPA ratée sur la Cour constitutionnelle"
° https://afrique.lalibre.be/4423/rdc-le-regime-kabila-et-le-regime-de-la-cour-constitutionnelle/
L’Assemblée nationale congolaise devait examiner à Kinshasa, ce lundi de Pentecôte, un projet de loi visant à modifier la composition de la Cour constitutionnelle. Il s’agit essentiellement de faire passer le nombre de juges de 9 actuellement, à 5 à l’avenir. Le projet, que comptait défendre le ministre de la Justice, Alexis Thambwe Mwamba, a toutefois été renvoyé pour vice de procédure.

Jamais débattu en conseil des ministres

C’est un député de la Majorité présidentielle, Henri Thomas Lokondo (Equateur), qui a fait valoir que non seulement le projet de loi n’avait jamais été débattu en conseil des ministres avant d’être proposé à l’Assemblée, mais encore que c’est le Premier ministre – et non le ministre de la Justice – qui doit le proposer à l’examen des députés, selon le règlement d’ordre intérieur de la chambre. Le président de celle-ci, Aubin Minaku, a donc demandé à M. Thambwe de se retirer et de se conformer à la procédure.
Venant d’un ministre chevronné comme M. Thambwé, la faute fait tourner les langues: s’agit-il d’un excès de zèle du ministre ou la fausse manœuvre dénote-t-elle une absence de consensus au sommet?
Car le sujet est loi d’être anodin.

Chargée du contentieux électoral

La Cour constitutionnelle est en effet chargée de juger les contentieux pour les élections présidentielles et législatives, ainsi que pour les referendums. Elle est le juge du chef de l’Etat et du Premier ministre et c’est elle qui est chargée de déclarer la vacance à la tête de l’Etat en cas « de décès, de démission ou pour toute autre cause d’empêchement définitif » (art. 75 de la Constitution) – ce qu’elle n’avait pas fait pour Joseph Kabila bien que son second et dernier mandat légal fut échu le 19 décembre 2016.
Trois des neuf juges sont nommés directement par le Président; trois autres le sont par le parlement réuni en congrès et trois sont choisis par le Conseil supérieur de la magistrature. Comme les partisans de M. Kabila sont majoritaires dans ces deux dernières institutions, de facto les neuf juges sont à sa convenance.
Les avis qu’ils ont rendu jusqu’ici ont toujours appuyé la position des kabilstes, quelque acrobatie que cela exige.
Mais justement: l’arrêt du 17 octobre dernier aurait été par trop acrobatique au goût du régime.

Validité attaquée

Ce jour-là – deux jours avant la date limite pour convoquer la présidentielle – la Cour constitutionnelle avait, sur sa demande, autorisé la Ceni (Commission électorale nationale indépendante) à organiser les élections plus tard que dans les délais prévus par la Constitution. Or, cette autorisation a été donnée par 5 juges sur 9, seulement, quatre juges ne s’étant pas présentés à l’audience. La présence des neuf juges est requise pour une audience, « sauf empêchement temporaire de deux d’entre eux au plus, dûment constaté par les autres ».
Déjà, le 15 octobre, l’audience n’avait pu se tenir « faute de quorum », alors que trois juges seulement manquaient à l’appel. C’est dire que l’arrêt du 17 octobre pose problème.

« Sa validité avait été attaquée », rappelle Paule Bouvier, professeur honoraire à l’Université libre de Bruxelles et observatrice attentive des institutions congolaises depuis avant l’indépendance. « D’abord sur l’absence du quorum requis. Mais aussi sur le fait que la Ceni ne figure pas parmi les institutions qui sont autorisées à saisir la Cour constitutionnelle (art. 161 de la Constitution). Enfin, celle-ci n’est pas compétente pour un acte de convocation électorale parce qu’il ne s’agit ni d’un acte administratif, ni d’un acte réglementaire ».

Légaliser a posteriori? Rejeter les juges frondeurs?

Le pouvoir tente-t-il de « légaliser » la décision du 17 octobre a posteriori?
La question est posée à Kinshasa. Car même si les juges sont nommés pour neuf ans – jusqu’en 2023 puisqu’ils l’ont été en 2014 – et ne pourraient donc être évincés avant cette date, nombreux sont ceux qui se demandent pourquoi il faudrait réformer déjà une institution qui ne fonctionne que depuis février 2016 et qui sont frappés par le fait que la réduction à 5 juges correspond justement au nombre de juges non frondeurs du 17 octobre."


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE BILAN DE "JOSEPH KABILA" ! LES DISCOURS !!!

Message  ndonzwau le 30/6/2017, 3:21 am

Du jamais vu mais heureusement tout y est dit de l’état de notre Etat et surtout de celui qui en tient lieu du premier représentant, le PR ‘JK’ : il renonce au traditionnel et solennel discours de commémoration de notre indépendance en ce 57ème an de notre Indépendance pour raisons de santé !
Malade pour malade, fatigué pour fatigué, ‘JK’ n’a-t-il pas assez de couilles pour enfin passer la main ?

Eh bien, 'divin Raïs', les Congolais ne sont pas des gogos à qui vous allez continuer de faire avaler vos bobards, aucune raison rédhibitoire de santé ne vous empêche de leur adresser votre message en ce jour de la « Fête de notre Indépendance et de notre pays » mais c’est bien autre chose qui vous y résigne, votre illégitimité qui s’affirme davantage jour après jour à cette fonction, la vacuité de tout discours que vous auriez à prononcer aujourd’hui !
Et depuis votre illégalité consommée en plus de votre illégitimité, les patriotes vous tiennent à l’œil, vous ne leur échapperez pas toujours et pourquoi pas à l'occasion de ce défilé que vous avez annulé derechef; la peur change de camp...

Sachez-le, quoi que vous feriez, quoi que vous réussiriez encore pour vous maintenir illégalement à votre poste, le cap du 19 décembre passé avait bien sonné votre glas, vous êtes un « PR en sursis », mieux vous êtes un « PR périmé », votre place est dehors et l’absence de votre discours en ce 30 juin 2017 est heureusement le début de tous vos ‘actes manqués’ qui vont se multiplier par la suite jusqu’à votre départ effectif, différé peut-être pour le moment mais qui adviendra que vous le vouliez ou non, plus vite que vous ne le pensez…
A bon entendeur !!!


"RDC : Joseph Kabila invite les Congolais à célébrer l’indépendance «dans le calme et la méditation»
° http://www.radiookapi.net/2017/06/29/actualite/politique/rdc-joseph-kabila-invite-les-congolais-celebrer-lindependance-dans-le?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+radiookapi%2Factu+%28Radiookapi.net+-+Actualit%C3%A9%29
Le président de la République, Joseph Kabila, a invité toute la population congolaise à célébrer le 57e anniversaire «dans le calme et la méditation». Dans un communiqué de la présidence publié jeudi 29 juin, le chef de l’Etat indique qu’il ne pourra pas adresser son message traditionnel à la nation «pour raisons de santé».
La RDC a accédé à la souveraineté nationale et internationale le 30 juin 1960."



"30 juin : pas de message officiel de Joseph Kabila pour « raisons de santé »
° https://actualite.cd/2017/06/29/30-juin-pas-de-message-officiel-de-joseph-kabila-pour-raisons-de-sante/
Le président de la République, Joseph Kabila, dit ne pas être en mesure d’adresser son traditionnel message officiel télédiffusé à l’occasion du 57ème anniversaire de l’indépendance du pays. Le chef de l’Etat justifie cette irrégularité par des soucis de santé dont il se dit victime.
« Je regrette que, pour des raisons de santé, je ne puis, cette année, vous adresser mon message de manière traditionnelle », a déclaré  Joseph Kabila dans un communiqué relayé notamment par la télévision nationale.

Le président Kabila invite, par ailleurs, la population congolaise à célébrer, ce vendredi 30 juin 2017, l’anniversaire de l’indépendance nationale «dans le calme et la méditation »."


"Malade, le président Kabila n'a pu prononcer son discours de l'indépendance"..
° http://www.politico.cd/encontinu/2017/06/29/malade-president-kabila-na-pu-prononcer-discours-de-lindependance.html

"Fête de l’indépendance :Malade, le président Kabila ne s’adressera pas à la nation"
° http://7sur7.cd/new/2017/06/fete-de-lindependance-malade-le-president-kabila-ne-sadressera-pas-a-la-nation/
Joseph Kabila ne s’adressera pas à la nation comme de coutume à l’occasion du 57ème anniversaire de la fête nationale d’indépendance, célébré chaque 30 juin.
Le président de la République est malade. Une communication inédite sur l’état de santé du chef de l’État. Car relevant du domaine du secret d’État.


« Je regrette que pour des raisons de santé, je ne puis, cette année vous adresser mon message de manière traditionnelle », a fait savoir le président Joseph Kabila dans un communiqué lu jeudi 29 juin sur les antennes de la télévision nationale (RTNC). Le président a cependant convié ses compatriotes a commémoré la fête de l’indépendance « dans le calme et la médiation ».
Soumis à des fortes pressions internes et externes, le Raïs ne s’est pas ménagé.
Il a multiplié les déplacements en province et a enchaîné les réunions et les audiences. Sans compter les nombres des heures qu’il passe au téléphone pour gérer les crises.
Et ce qui devait arriver, arriva: le corps à lâcher pour souffler.
Le discours du président était pourtant très attendu.

La tension politique va crescendo, l’inflation atteint des sommets, la crise sociale s’intensifie, le front sécuritaire est en ébullition avec la récurrence des attaques contre les symboles de l’État, la pression internationale n’a jamais été aussi forte sur Kinshasa, gestion calamiteuse dans les prou et dans les provinces, la crise humanitaire au Kasaï n’est pas prête de s’estomper et l’Accord du 31 décembre 2017 bat de l’aile, bref les congolais sont désespérés hélas.
Ce tableau sombre, dépeint 57 ans après l’accession de la RDC à la souveraineté nationale et internationale, la parole du chef de l’État aurait eu le mérite de donner des raisons d’espérer à la population congolaise.

Même si, fait toute suite observer un membre de la société civile, Joseph Kabila est « un homme des rendez-vous manqués ».
« Dans les grands moments de l’histoire, il esquive le vrai problème en diluant sa propre responsabilité dans la profonde crise politico-economico-sociale que traverse la RDC ».
Pour rappel, la crise multiforme que connaît la RDC trouve notamment sa cause dans la non-tenue de la présidentielle en 2016.
Elle a été exacerbée par la mauvaise conjoncture internationale en 2015 et 2016.

La Rédaction de 7SUR7.CD tout en souhaitant au président Kabila un prompt rétablissement, ne peut s’empêcher d’y voir un appel subliminal à l’alternance politique pacifique. Même le corps, pourtant robuste du Raïs, semble dire : je suis fatigué, faut passer la main!"



"29 06 17 Reuters - Officier de police tué au prison de la prison du Congo, Kabila manque le discours télévisé"
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=208234&Actualiteit=selected

"Le défilé militaire du 30 juin annulé pour des raisons sécuritaires
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/06/29/defile-militaire-30-juin-annule-raisons-securitaires.html
La République démocratique du Congo ne tiendra pas son défilé militaire annuel de l'indépendance vendredi en raison des problèmes de sécurité, a annoncé jeudi un conseiller du président Joseph Kabila, cité par Reuters.(...)"

"La Garde Républicaine déployée à travers Kinshasa ce soir
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/06/29/garde-republicaine-deployee-a-travers-kinshasa-soir.html
La situation reste tendue ce soir à travers la capitale de la République démocratique du Congo où l'armée et la police sont déployées massivement dans des principaux coins de la ville.(...)"



Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE BILAN DE "JOSEPH KABILA" ! LES DISCOURS !!!

Message  ndonzwau le 22/9/2018, 6:06 am

"Des faits pour enrichir le devoir de mémoire. De l’argent « sale » de « la kabilie » saisi à Dubaï ? - Par Jean-Pierre Mbelu
° http://www.ingeta.com/des-faits-pour-enrichir-le-devoir-de-memoire/
Une vidéo circule depuis hier, mercredi 19 septembre 2018, sur les réseaux sociaux congolais. Une valise contenant de l’argent liquide (en dollar) est ouverte. Une personne palpant les liasses neuves de cet argent semble en expliquer la provenance. Elle cite le nom de  »Kabila » en montrant une pièce d’identité.



Pour rappel, le journal Belge Le Vif, numéro 33 du 16.08.2018, a consacré quelques pages à la réponse à la question de savoir  »comment Kabila prépare l’après-Kabila ». En feuilletant ces pages, on tombe sur un article traitant de  »la fortune de Kabila ». Il est intitulé  »La fortune de Kabila menacée ? ». Voici son chapeau :  »Les flux financiers vers Dubaï sont mieux surveillés. Des hommes d’affaires liés au régime ont été épinglés par Washington et Londres. De quoi inquiéter le clan du président, qui a amassé une immense fortune ? »
La vidéo circulant sur les réseaux sociaux pourrait être la preuve que  »les flux financiers vers Dubaï sont mieux surveillés ». Elle ne devrait pas être prise à la légère. Au contraire, elle devrait être archivée pour la suite des événements.
Elle pourrait enrichir  »la mémoire » des éveillé(es) congolais(es). Ils (elles) savent que  »le réseau d’élite de prédation » dont parle le rapport onusien Kassem de 2003 opère au Congo-Kinshasa depuis la fausse guerre de libération de l’AFDL."



"Comment Kabila prépare l'après-Kabila
° https://www.levif.be/actualite/international/comment-kabila-prepare-l-apres-kabila/article-normal-878535.html
Hiérarchie militaire remaniée, dauphin désigné, avenir politique assuré... : Joseph Kabila a verrouillé son régime. Va-t-il, après son départ, continuer à tirer les ficelles ?

Saluer une décision " historique " ? Ou voir dans le choix de Joseph Kabila de lâcher la présidence l'ultime ruse d'un autocrate prêt à quitter formellement le pouvoir sans en perdre l'essentiel ? L'annonce de son intention de respecter la Constitution, donc de ne pas briguer un troisième mandat, est, sans nul doute, un soulagement pour tous ceux qui, en République démocratique du Congo et à l'étranger, ont craint que le président sortant, hors mandat depuis décembre 2016, continue à gagner du temps, à manoeuvrer pour se maintenir à la tête de l'Etat.(...)"



"La fortune de Kabila est-elle menacée ?
° https://www.levif.be/actualite/international/la-fortune-de-kabila-est-elle-menacee/article-normal-878537.html#cxrecs_s
Les flux financiers vers Dubaï sont mieux surveillés. Des hommes d'affaires liés au régime ont été épinglés par Washington et Londres. De quoi inquiéter le clan du président, qui a amassé une immense fortune ?
Du règne de Mobutu à celui de Joseph Kabila, le pouvoir et l'argent ont toujours fait bon ménage au Congo. Selon nos sources dans le milieu des affaires à Kinshasa, le président sortant, qui a annoncé son intention de ne pas briguer un troisième mandat, serait surtout préoccupé, aujourd'hui, par le sort, une fois qu'il aura quitté le pouvoir, de sa fortune et des intérêts financiers de son clan.(...)"


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE BILAN DE "JOSEPH KABILA" ! LES DISCOURS !!!

Message  ndonzwau le 25/9/2018, 12:11 am

"« Kabila » à la 73è session ordinaire de l’AGNU en « paria diplomatique »
° http://www.congoindependant.com/kabila-a-la-73e-session-ordinaire-de-lagnu-en-paria-diplomatique/



« Joseph Kabila » s’est envolé samedi 22 septembre. Destination: New York. Il devrait s’adresser à l’Assemblée générale des Nations Unies (AGNU). Le « raïs » ne manquera pas d’être questionné par le patron de l’ONU et les « Américains » tant sur l’assassinat, en mars 2017, de deux experts onusiens qu’au sujet la parodie de procès qui se déroule actuellement à Kananga, au Kasaï Central.

C’est en « paria diplomatique » que « Joseph Kabila » va séjourner à New York où il doit participer, mardi 25 septembre, à la 73ème session ordinaire de l’Assemblée générale des Nations Unies. « Mouton noir » de l’Afrique centrale, le Congolais sera plus seul que jamais.
Selon une dépêche de l’ACP, « Kabila » entend saisir l’opportunité de son speech pour « fixer les uns et les autres sur l’irrévocabilité et l’irréversibilité des élections générales programmées pour le 23 décembre prochain ». C’est un message qui arrive trop tard après avoir tenté, sans succès, de rouler la terre entière dans la farine au sujet du respect de la Constitution.


Emmanuel Shadary, le « dauphin »

Les interlocuteurs du Président (toujours) sortant ne manqueront pas de lui faire remarquer que tout laisse croire que les consultations politiques attendues ne seront ni libres, ni équitables. Encore moins inclusives. Ils ne manqueront pas non plus d’indiquer que les moyens de l’Etat sont mis à la disposition du « dauphin » Emmanuel Ramazani Shadary rompant ainsi l’égalité de chances des prétendants.
Le secrétaire général des Nations Unies, le Portugais Antonio Guiterres, ne manquera pas de poser des questions précises au sujet de l’assassinat des experts onusiens Zaida Catalan et Michaël Sharp. Ils ont été tués entre le 12 et le 15 mars 2017 dans une zone contrôlée par l’armée congolaise. Leurs cadavres mutilés n’ont été « découverts » que le 25 mars dans une « fosse commune ».
La veille, soit le 24 mars, le pouvoir kabiliste annonçait avec fracas la « décapitation » d’une quarantaine de policiers. Selon le président de l’Assemblée provinciale du Kasaï central, François Kalamba, ces « malheureux agents » seraient tombés dans une embuscade tendue par des « miliciens Kamuina Nsapu ». Là où le bat blesse est que, les identités et les numéros matricules des victimes n’ont jamais été divulgués. Aucune cérémonie d’inhumation n’a été organisée à ce jour. Manipulation?

Les deux experts onusiens étaient chargés d’enquêter non pas sur la « milice » Kamuina Nsapu mais bien sur des graves violations des droits humains révélées notamment par des experts de la Mission onusienne au Congo et des organisations non gouvernementales. Ceux-ci avaient fait état de l’existence d’au moins 40 fosses communes.
Selon des sources, les deux experts auraient obtenu des « informations sensibles » sur les abus commis par la force publique. Les plus hauts responsables congolais avaient tout intérêt à éliminer des « témoins gênants ».
Depuis plusieurs mois, une parodie de procès se déroule à Kananga. De l’avis général, les accusés présents à la barre seraient des « lampistes ».
Isolé au plan diplomatique, « Joseph Kabila » pourrait se voir reprocher de ne rien faire pour faire accélérer la manifestation de la vérité dans le double meurtre prémédité de la Suédoise Zaida Catalan et de l’Américain Michaël Sharp. Dans les milieux onusiens, une certitude se renforce: les « miliciens » Kamuina Nsapu n’avaient aucun mobile pour éliminer les deux envoyés. « On ne peut pas dire autant des ‘services’ congolais et de l’armée… », entend-on dire dans les mêmes milieux."



"SI LES ELECTIONS ONT EFFECTIVEMENT LIEU LE 23 DECEMBRE
Joseph Kabila : l’ultime oral à la traditionnelle Assemblée générale de l’Onu

Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Question  Question  Question  Laughing  Laughing
° https://www.forumdesas.org/spip.php?article17117
Le Président Joseph Kabila, à la tête d’une forte délégation rd congolaise, séjourne depuis hier dimanche 23 septembre à New-York, où il participe aux travaux de la 73èmesession ordinaire de l’Assemblée générale des Nations Unies. Parmi les officiels congolais ayant effectué le déplacement pour le siège des Nations Unies, figure Léonard Shé Okitundu, vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères.
Selon les informations parvenues hier à Forum des As, le Chef de l’Etat aussitôt arrivé à l’Hôtel Lotte New York Palace, a été chaleureusement accueilli par une forte délégation des Congolais vivant aux Etats-Unis et qui l’y attendait depuis plusieurs heures. Ce n’est pas la première fois que le chef de l’Etat congolais participe aux assises de l’Assemblée générale des Nations Unies.


Cependant, la particularité de cette session ordinaire de septembre de l’année en cours, tient au fait qu’elle est se tient à quelque trois mois des élections prévues le 23 décembre prochain en RD Congo. Et, quand on sait que Joseph Kabila ne se représentera pas à ce scrutin pour un troisième mandat consécutif, on peut donc conclure que ce soit, cette fois-ci, son ultime adresse, comme Chef de l’Etat, à la tribune de la plus grande organisation planétaire.

ETABLIR L’ORDRE DU JOUR MONDIAL POUR 2019

" Faire de l’ONU une organisation pour tous : une force mondiale fondée sur des responsabilités partagées, au service de sociétés pacifiques, équitables et durables ", tel est le thème retenu cette année pour la session ordinaire de l’Assemblée générale des Nations Unies, ouverte depuis le vendredi dernier.
Le débat annuel de haut niveau - officiellement appelé " débat général " -débute en principe dès demain mardi 25 septembre et prendra fin le 1er octobre prochain. Cette rencontre est l’occasion pour les chefs d’État et de gouvernement des 193 pays membres de l’ONU, dese réunir afin de débattre de questions d’ordre mondial.C’est donc à l’issue de ce débat général que les différents dirigeants devront établir l’ordre du jour mondial pour l’année 2019.
A en croire des informations concordantes sur le net, l’ordre du jour de ces assises est tellement chargé qu’il prend en charge l’ensemble des questions d’intérêt international. A savoir : le développement durable, le changement climatique, la paix et la sécurité, les Droits de l’homme, les problèmes de santé publique et l’égalité entre les sexes.

On rappelle qu’en marge de cette session, le Sommet de la paix Nelson Mandela se tient ce lundi 24 septembre. Et, c’est à l’issue de cette rencontre que et les États membres devront adopter une déclaration politique rédigée tout au long de l’année.Ce texte, renseigne-t-on, déclare la période 2019-2028 "Décennie de paix Nelson Mandela " et appelle tous les dirigeants de la planète à " rendre l’impossible possible " et à "redoubler d’efforts pour poursuivre la paix et la sécurité internationales, le développement et les droits de l’homme".
En plus du débat général et d’autres séances plénières, il est également prévu d’autres travaux de l’Assemblée générale comprenant une longue liste de réunions et d’événements parallèles.C’est le cas de la réunion de haut niveau sur le financement du Programme de Développement durable à l’horizon 2030, prévue aujourd’hui 24 septembre. Pas seulement. Le calendrier prévoit en outre, une rencontre demain mardi au cours de laquelle les différentes parties devront renouveler l’engagement international et mener des actions concourant au maintien de la paix. A cela s’ajoutent un autre événement de haut niveau prévu le mercredi 26 septembre, pour " Mettre fin à la tuberculose " ; une série d’événements sur le thème de l’humanitaire, y compris les réponses au Yémen et au Soudan du Sud, ainsi que beaucoup d’autres sujets.

La 73ème session ordinaire de l’Assemblée générale des Nations Unies est présidée par Mme María Fernanda Espinosa, ancienne ministre des Affaires étrangères de l’Équateur. Sur les 73 présidents, elle est la quatrième femme et la première femme latino-américaine à occuper ce poste.
L’Assemblée générale est l’un des six organes principaux des Nations Unies, le seul dans lequel tous les États Membres ont le même pouvoir : un Etat, une voix. Ce forum unique compte des représentants des 193 États Membres de l’ONU qui y discutent et coopèrent sur tout un éventail de questions internationales citées dans la Charte des Nations Unies. Tous les États membres se rassemblent au mois de septembre de chaque année dans la Salle de l’Assemblée générale à New York pour une session annuelle.



Kabila à New York pour faire retentir la voix du vrai Congo...
Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing

Il y est arrivé ce dimanche 23 septembre 2018, et son discours est attendu le 25 et non le 26 septembre 2018, au lendemain de la cérémonie officielle d’ouverture ce lundi 24.
De quoi sera-t-il question ? Actualité oblige : il parlera notamment du processus électoral, de même que de la sécurité et de bien d’autres sujets liés à l’actualité nationale et à l’actualité internationale.
Il est cependant évident qu’il saisira l’occasion pour mettre en exergue la volonté du Congo et de son peuple d’assumer et d’assurer leur souveraineté sur des matières qui, dans tous les pays du monde se voulant sérieux, se traitent au niveau national, sans interférences extérieures.
Certes, dès lors que la République Démocratique du Congo est membre de la Communauté internationale au même titre que les États-Unis, la Russie, la France, la Chine et la Grande-Bretagne, tout comme la Belgique, le Japon, l’ Afrique du Sud, voire le Timor Oriental, elle a des obligations à l’égard des institutions établies : Nations Unies, Union africaine, Sadc etc.
Mais, les obligations n’ont de sens qu’en fonction des droits. D’ailleurs, il y a d’abord les droits, ensuite les obligations.
Aussi, c’est un non-sens que de contraindre un pays, reconnu au plan international indépendant, à se plier à des obligations auxquelles il a souscrit pendant que ses droits sont délibérément bafoués.

Il n’est violation flagrante du Droit international que celle d’assujettir aux obligations les droits. C’est une forme machiavélique de (re)colonisation.
A propos justement de la (re) colonisation, voici exactement 58 ans que le Congo est membre de l’Onu. En une soixantaine d’années, ce pays a subi de nombreuses humiliations du fait de voir ses droits parfois piétinés, et encore par des États membres des institutions internationales ayant des ambassadeurs extraordinaires et plénipotentiaires accrédités auprès du Chef de l’Etat congolais.
Quoi de plus normal pour la RDC que de lever son front longtemps courbé. Et quoi de plus normal que ce soit le Président Joseph Kabila qui en donne le go puisque c’est lui qui est actuellement en fonction !
Après tout, peu importe qu’il soit de la Majorité ou de l’Opposition, son successeur a tout à gagner en trouvant le terrain diplomatique déblayé. Au moins, partira-t-il du bon pied...

Dans cette logique, la bataille de libération dans laquelle la RDCongo s’engage va au-delà des considérations politiques et "politiques".
La meilleure tribune pour en démontrer l’utilité est celle de l’Onu, dans le cadre de l’assemblée générale ordinaire qui se tient une fois l’an.
Le message de Joseph Kabila peut alors se deviner : rien ne peut désormais se faire sur le Congo sans le Congo.
En d’autres termes, le Congo ne tiendra compte que de ce dont il est partie prenante !
Le President de la République entend faire retenir la voix du vrai Congo. Le Congo qui conditionne le respect des droits autres au respect par les autres de ses droits !
Le Chef de l’État n’invente rien puisqu’à son article 2 au chapitre I, la Charte des Nations Unies dispose clairement que "L’organisation est fondée sur le principe de l’égalité souveraine de tous ses membres".
Au demeurant, dans toutes ses résolutions sur la RDCongo au cours de ces dernières années, le Conseil de sécurité de l’Onu ne fait que réaffirmer "son attachement à la souveraineté, à l’indépendance, à l’unité et à l’intégrité de la République Démocratique du Congo", en plus de souligner que "les principes de non-ingérence, de bon voisinage et de coopération régionale doivent être pleinement respectés".
Ainsi, Joseph Kabila revendique pour son pays l’application des principes établis par la Communauté internationale.
Ne peuvent lui en vouloir que ceux qui ont choisi de substituer au Droit international l’Obligation internationale.
Ils sont dangereux !"



° http://www.rfi.fr/afrique/20180924-73e-assemblee-generale-onu-pessimisme-plane-dossiers-africains
° http://www.rfi.fr/ameriques/20180924-onu-new-york-assemblee-generale-nations-unies-donald-trump-emmanuel-macron-hassan


"Manono: Zoé « Kabila » en pré-campagne électorale…"
° http://www.congoindependant.com/manono-zoe-kabila-en-pre-campagne-electorale/


"Le poker menteur de Joseph Kabila"
° http://www.congoindependant.com/le-poker-menteur-de-joseph-kabila/


Compatriotiquement!


# Si haut que l'onya soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE BILAN DE "JOSEPH KABILA" ! LES DISCOURS !!!

Message  ndonzwau le 25/9/2018, 5:00 pm

"Le Président Joseph Kabila à la tribune de la 73ème session ordinaire de l’ONU ce mardi"
° http://acpcongo.com/acp/le-president-joseph-kabila-a-la-tribune-de-la-73eme-session-ordinaire-de-lonu-ce-mardi/

"J.Kabila : dernier discours à l’ONU ?"
° http://www.lephareonline.net/j-kabila-dernier-discours-a-lonu/

"Ce que Joseph Kabila dira ce mardi à la tribune de l’ONU"
° https://lepotentielonline.net/2018/09/25/ce-que-joseph-kabila-dira-ce-mardi-a-la-tribune-de-lonu/

"Après la SADC, les adieux de Kabila à l’ONU"
° https://lepotentielonline.net/2018/09/25/apres-la-sadc-les-adieux-de-kabila-a-lonu/

"Dernier oral à l’ONU"
° https://lepotentielonline.net/2018/09/25/dernier-oral-a-lonu/

"73ème Session de l’Assemblée générale des Nations-Unies, New-York : Kabila entre Adieu et Au revoir"
° http://www.latempete.info/32070-2/


"Assemblée générale de l’ONU : occasion pour témoigner de ce que font la MONUSCO et les Congolais"
° https://www.radiookapi.net/2018/09/25/actualite/politique/assemblee-generale-de-lonu-occasion-pour-temoigner-de-ce-que-font-la


° http://acpcongo.com/acp/arrivee-du-president-joseph-kabila-kabange-dimanche-a-new-york/
° https://laprosperiteonline.net/2018/09/23/ce-mardi-25-septembre-2018-onu-kabila-va-eventrer-le-boa/
° https://scooprdc.net/2018/09/23/rdc-diplomatie-joseph-kabila-a-new-york/


"ONU : La délégation congolaise refuse de participer à la réunion sur la RDC"
° https://actualite.cd/2018/09/25/onu-la-delegation-congolaise-refuse-de-participer-la-reunion-sur-la-rdc
° https://cas-info.ca/2018/09/73eme-session-de-lassemblee-generale-de-lonu-les-autorites-congolaises-boycottent-une-reunion-sur-la-rdc/


"Les axes… !
° https://laprosperiteonline.net/2018/09/24/les-axes/
En direct de New York aujourd’hui, le Président de la République, Joseph Kabila haussera le ton, pour faire entendre son discours, le dernier normalement, à la 73ème session ordinaire de l’Organisation des Nations Unies. C’est dire que le monde, dans toute son entièreté, prendra ses dispositions pour noter les quelques lignes importantes que révélera ce laïus dont les axes semblent être, du reste, connus d’avance par les devins de la presse, chevaliers de la belle plume.
Pour certains vaticinateurs, puisque le Président congolais a habitué la masse mondiale à un repas souverainiste à chacune de ses offrandes sur le grill, il y a des chances qu’à sa prise du micro, le Raïs, comme aiment à le pseudo-nommer ses complices du PPRD élargis au FCC, livre son live à ceux-là même qui, de loin, n’en croyaient pas toujours à sa passion pour le Grand Congo qu’il dirige depuis les premières heures de ce siècle numérisé.

Dans un sens comme dans l’autre, il est essentiel de savoir que pour autant que le processus électoral avancera à pas de tortue en République Démocratique du Congo, le Chef de l’Etat aura des raisons d’éventrer le boa électoral, comme il doit le faire aujourd’hui, puis qu’il devient ce collier qui enjolive et étrangle à la fois, le coup des élections prévues en décembre par la Commission Electorale Nationale Indépendante.
En homme sage qu’il est, Joseph Kabila qui a anticipé l’évènement de ce mardi se rendant depuis le dimanche 23 septembre à son Lotte New York Palace d’hôtel, après être chaleureusement accueilli par une ébauche de congolais vivant aux Etats-Unis, a tout intérêt à modifier, voire, remodeler son discours à l’exemple de Lumumba, un certain 30 juin, lors de la déclaration officielle de l’indépendance du Congo-Kinshasa, s’il veut bien tirer son épingle de ce jeu, qui à force de trop durer, devient harassant. Avec un peu de précision et de décision, il aura de quoi faire rêver le monde dont les espoirs restent de voir le fichier électoral dépoussiéré, à défaut de remarquer l’absence de Moïse Katumbi et Cie dans cette course à la présidentielle.

Mais, il faille dire aussi que, à dire, se devra d’être assagi au fur et à mesure que les articulations iront bon train avec les attentes des détenteurs de cet exposé qui entrera sans nul doute dans les anales. Puis que ces rendez-vous que retardent et conditionnent la tenue ou non des joutes électorales en décembre, sont des occasions de convaincre.
Jadis, l’on disait de la situation de crise en RDC, être un souci régional à régler. Ces détails font fort malheureusement partie du passé, puis qu’à l’image des machines à voter qui proviennent toutes de l’Asie, les grandes et dernières décisions sur le processus électoral en RDC, semblent être suspendues sur ces décisions du Président congolais et de la CENI, comme le disait il y a quelques temps Nikki Haley.

Justement, dans le pays de la diplomate américaine, et surtout dans son élément (ONU), le Président congolais, créera-t-il la surprise à la dernière seconde ? Ça reste le rêve du sourd-muet cette idée.
Car, il faut être réaliste. Le processus engagé par la CENI en RDC, a bravé plusieurs tempêtes depuis son entame. Aujourd’hui, il ne lui reste qu’à être épousseté par qui en a la pleine possibilité, afin que les derniers blocages à la tenue des élections le 23 décembre, tombent comme des écailles molles.

Cela sous-entend qu’au-delà des préférences du Chef de l’Etat en matière de discours, rassurer les Etats régionaux sur la participation de la RDC au maintient de la paix dans la région, serait un point bienveillant qui laverait l’image des relations entre la nation congolaise et les pays voisins.
Mais, cela passera surtout par un discours hyper responsable du Garant du bon fonctionnement des institutions de la République à quelques jours de la tenue de ces élections auxquelles le CLC lance une mise en garde, au cas où, la machine à voter serait maintenue de manière sine qua non par Nangaa, si pas la CENI.
Quelle voie choisir maintenant que la boue comble le partout de la road de ces élections ? Quel travail ardu quand même pour le Président…Ouf !"


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE BILAN DE "JOSEPH KABILA" ! LES DISCOURS !!!

Message  ndonzwau le 27/9/2018, 6:14 am

DISCOURS DE JK  A LA 73ème ASSEMBLÉE DE L'ONU

Madame la présidente,onsieur le secrétaire général,
Excellences, mesdames et messieurs les chefs d'Etat et de gouvernement,
Mesdames et messieurs,
Comme plusieurs années auparavant, je me réjouis de prendre la parole du haut de cette tribune, d'abord pour rendre hommage à un digne fils du continent africain, M. Kofi Annan, qui vient de nous quitter il y a quelques semaines, après avoir marqué notre organisation d'un engagement exemplaire au service de la paix.
Je salue, ensuite, le leadership incontestable du secrétaire général, Antonio Guterres, dans la défense d'un multilatéralisme fort influencé par une ONU réformée. En même temps, j'adresse mes très vives et chaleureuses félicitations à vous, madame la présidente, pour votre brillante élection, reconnaissance évidente de votre expérience en qualité de diplomate.
Lors de mon intervention à la 72e session ordinaire de notre auguste Assemblée, j'avais brossé la situation interne de mon pays en affirmant, sur le plan sécuritaire, que grâce aux efforts entrepris, nous avions réussi à inverser la tendance dangereuse au centre du pays et à améliorer significativement la situation, pendant qu'au nord-est, les efforts méritoires fournis par les forces de défense et de sécurité nous permettaient de contenir les attaques terroristes.
Aujourd’hui, la paix s'est consolidée au centre du pays ; en témoigne la réinsertion très avancée des familles qui avaient été forcées de se déplacer à l'intérieur du territoire national ou de s'exiler dans les pays limitrophes, du fait des violences déplorées.
Le défi de la sécurité reste cependant entier dans la région du nord-est à cause de la persistance des activités terroristes qui n'ont pas seulement endeuillé le territoire de Beni, le 23 septembre dernier, mais aussi d'autres pays de la région.
En tout état de cause, ces attaques, qui constituent un défi de plus à tous ceux qui ont à cœur la défense d'un monde libre, débarrassé de toute violence aveugle, ne nous empêcheront pas de poursuivre notre action en faveur de la paix et de la stabilité de notre pays et, surtout, d'engager d'autres efforts supplémentaires en vue de la sécurisation du processus électoral en cours.

Madame la présidente,
Au plan politique, en saluant les efforts fournis par toute la classe politique traduits à travers un consensus sur le processus électoral avec pour objectif ultime l'organisation des élections, j'avais mentionné les progrès réalisés notamment dans la constitution du fichier électoral et l'imminence de la publication du calendrier électoral.
En dépit des défis énormes qui jonchent encore son parcours sur tous les plans, comme l'année passée, je réaffirme le caractère irréversible de la tenue des élections à la fin de cette année.
Ainsi, la situation politique de mon pays gagne en lisibilité, toutes les échéances prévues au calendrier électoral en vue des prochains scrutins étant à ce jour tenus.
Tout sera mis en œuvre afin de garantir le caractère apaisé et crédible desdits scrutins, gage de la consolidation de la stabilité politique et économique dont la République démocratique du Congo a tant besoin pour son émergence.
Madame la présidente,
« Faire de l'ONU une organisation pour tous : une force mondiale fondée sur des responsabilités partagées, au service de sociétés pacifiques, équitables et durables », tel est le thème du débat général de la présente session.
Cela suggère un regard sans concession sur notre organisation, en invitant ainsi chaque Etat membre à valoriser sa contribution au bénéfice de la collectivité universelle et à protéger les valeurs qui font des Nations unies le rempart de la solidarité, de la paix et du progrès face aux profondes mutations survenues sur la scène internationale, marquée par l'émergence de nouveaux pôles de développement et l'apparition de nouvelles menaces, dont certaines ont des répercussions planétaires.

Ce qui signifie, une fois de plus, tout l'intérêt de réflexions engagées et partagées autour de la réforme de notre organisation afin d'en assurer un meilleur fonctionnement.
Pour autant, l'efficacité de notre organisation dans ce nouveau contexte demeure également tributaire de sa capacité à préserver les idéaux sur lesquels repose l'édifice de l'équilibre mondial issu de San Francisco.
Madame la présidente,
Nous ne saurons pas faire de l'ONU une organisation pour tous si l'ingérence caractérisée de certains gouvernements dans les affaires relevant, sans doute, de la politique intérieure des Etats, en violation des règles qui la régissent, est dangereusement tolérée, sinon banalisée.
Voilà qui explique la position de mon pays de dénoncer et de s'opposer à toute ingérence dans le processus électoral en cours et de financer l'entièreté de ses coûts opérationnels.
Par ailleurs, mon pays exige le retour aux fondamentaux en matière de démocratie et des droits de l'homme, un des sujets à la base de la diplomatie à géométrie variable, instrumentalisée à outrance par certains pour affaiblir sciemment des pays qui ont pourtant décidé de se tourner résolument vers le progrès.
La République démocratique du Congo, quoique vieille seulement de 58 ans d'âge et d'une quinzaine d'années de démocratie, est fière, aujourd’hui, de partager son expérience en la matière, tant au sein du Conseil des droits de l'homme, dont elle est membre, que dans d'autres fora régionaux et internationaux, et ce, en toute humilité mais sans complexe ; ayant présent à l'esprit que le chemin à parcourir reste encore long.

Nous ne pouvons faire, enfin, de l'ONU une organisation pour tous au profit des sociétés durables tant que la faune et la flore des pays détenteurs des grands massifs forestiers ne serviront que d'ornement, sous le prétexte bien choisi de constituer le poumon de l'humanité, sinon de réparateurs de dégâts environnementaux causés par les industries du Nord, si en même temps aucune volonté réelle d'allouer des contreparties conséquentes à nos populations, ne cristallise des engagements maintes fois souscrits mais jamais tenus.
Madame la présidente,
Il y a plus de quinze ans, le continent africain s'était exprimé d'une seule voix pour demander son entrée au sein du Conseil de sécurité de l'ONU, en qualité de membre permanent, à l'issue d'une réforme de notre organisation.
Compte tenu des changements multiformes constatés depuis de nombreuses années, au nom de l'équité mise aujourd’hui en exergue dans le cadre de nos présentes assises, l'Afrique souhaite mieux faire entendre sa voix, en écho aux attentes de ses populations qui réclament davantage de représentativité au sein de cette organisation de portée universelle, dont l'essentiel de ses actions de maintien de la paix concerne le continent.
Aussi, vingt ans après le déploiement des forces onusiennes dans mon pays, et en raison de leurs résultats largement mitigés au plan opérationnel, mon gouvernement réitère son exigence du début effectif et substantiel du retrait de cette force multilatérale.
Et pour conclure, madame la présidente, je mesure les progrès réalisés, aujourd’hui, par mon pays qui, il y a encore quelques années, était au rang d'Etat failli mais aujourd’hui, affiche des ambitions d'émergence incontestable, tant les signaux économiques et politiques sont encourageants.
Les défis qui se dressent devant nous ne sont certes pas les moindres. Mais ils ne peuvent infléchir ma foi en un avenir radieux pour mon pays, où le peuple sait déjouer les pièges de l'histoire et affirmer, avec force, son attachement à son unité, à son indépendance et à sa souveraineté.

Je voudrais aussi vous assurer que la République démocratique du Congo se tiendra toujours aux côtés de notre organisation, aussi longtemps que celle-ci restera, elle-même, à notre côté, parce qu'elle incarne l'aboutissement le plus concret des efforts de tous, pour la paix et le bien-être de notre planète.
Il revient cependant aux Etats membres d'œuvrer en faveur d'une organisation plus forte, en préservant dans leur agir les valeurs qui l'ont vu naître et dont la portée se trouve, sans conteste, dans la préservation de l'humanité.
Madame la présidente,
Mesdames et messieurs,
Je vous remercie]





Que dire du discours insipide et fourbe de notre impayable raïs à l’Onu, qui n’ y convoque ,comme dit l’autre  qu’un « Congo de fiction » ; les patriotes Congolais lucides et les observateurs honnêtes de partout ont compris cette énième supercherie. En voici dans son traître discours :

- Tout irait bien dans son( ???) pays,
nous débite-t-il, les tueries incessantes jour après jour davantage sauvages, inhumaines à Beni depuis plus de deux ans, une broutille, l’œuvre des « terroristes » à laquelle aucun pays y peut quelque riposte pour les éradiquer ; comme par hasard il a oublié exprès les massacres et l’insécurité meurtrière persistante au Kasai ainsi que les violations meurtrières des droits et libertés des citoyens partout ailleurs sur le territoire Congolais…
- Il se cabre pour dénoncer l’ingérence étrangère et réclame un début de retrait de la Monusco comme si la souveraineté ne valait que pour laisser faire à sa guise un Etat et n’exigeait pas d’abord pour être défendue validement de se demacomme nder pourquoi ces étrangers ont élu domicile chez nous : y seraient-ils si son régime avait été capable d’assurer la sécurité des citoyens dedans et aux frontières et c’est mieux aujourd’hui avec la déstabilisation et la balkanisation rampante qui persiste à l’Est ? …
- Il jure de l’irréversibilité du processus électoral en cours : mais quel processus, devons-nous l’accepter  même s’il est truffé de maints artifices qui en font une illustration  irréfutable de prise en otage arbitraire du pays par les apprentis dictateurs qui nous gouvernent ? Les thuriféraires professionnels du régime louent l’exercice surtout à force d’arguments souverainistes mais aucun d’eux ne prend le risque, on les comprend, d’en analyser la véracité des poncifs alignés sur l’état réel du pays. Du coup face à un régime fallacieusement nationaliste même les patriotes acquis à la défense souveraine de notre Congo contre les impérialistes dominateurs ne trouvent argument à défendre ‘JK’ et ses discours mensongers. C’était autrement plus convainquant avec un Mobutu, les plus âgés s’en souviennent encore, pourtant lui aussi dictateur.

Nous prions tous faute d’une « action militaire » qui émascule  le régime pour un « soulèvement populaire » qui le désarticule tout autant et à réaliser, pardon aux radicaux pour qui le grand soir révolutionnaire ne transige nulle part, que le réalisme des petits pas avec ses inévitables compromis invite à composer parfois même avec son ennemi d’hier pourvu qu’à terme la population , le pays en profite…  Pasi na yo, pasi na ngayi, pourqupoi pas le symbole enfin de notre utile cohésion nationale ? Passons…

Ailleurs le plus inacceptable d’un discours débité à la tribune de l’Onu, ce que celle-ci et ses puissants membres du CS savent, dans tous les cas ont les moyens de savoir que « la démocratoe depuis 15 ans » que vante ‘JK’ est une fable, la réalité est contraire. Que n’ont-ils été capables ou volontaristes à démembrer les mensonges d’un ‘JK’ en vérité ‘génocidaire’ de son( ?) peuple ?
Le citoyen Congolais qui souffre depuis deux décennies de cette gouvernance perverse et inneficace aurait voulu que l’Onu et ses puissants gendarmes au-delà des discours généreux convenus posent enfin des actes à impact effectif qui le délivrent de son calvaire. Et c’est possible, il ne suffit qu’une volonté politique ici plus indispensable jamais d’autant que leur inefficacité donne raison à la prétendue ingérence dont l’accuse le régime, l’ingérence n’est autorisée que quand l’ingérant porte véritablement assistance à un peuple en danger.

Sinon que faisons-nous, nous Congolais pour que nous soyons des partenaires d’une CI autant crédibles que nous la pousserons à tenir compte de notre sort effectif, de nos vœux profonds. C’est pourtant possible, la Chine, vieux Etat du Tiers-Monde est en passe de le réussir…


Discours de Joseph Kabila à l'Onu
° https://www.radiookapi.net/2018/09/26/emissions/dialogue-entre-congolais/discours-de-joseph-kabila-lonu
Le président de la république dénonce l’ingérence de certains gouvernements dans les affaires relevant de la souveraineté de la RDC notamment le processus électoral. Joseph Kabila l’a exprimé hier mardi à la tribune de l’ONU lors de la 73ème session de l’Assemblée générale de l’organisation. Il exige aussi le début du retrait de la Monusco dont il juge les résultats mitigés sur le plan opérationnel.
Quelle lecture faire du discours du chef de l’Etat ?
Invités 
-Me Guillaume Manjolo, Secrétaire Général du parti politique Union des Libéraux Démocrates Chrétiens. Il est aussi communicateur de la Majorité présidentielle. Diplomate politique pendant 10 ans au ministère des affaires étrangères et de la coopération internationale et régionale.
-Muhindo Nzangi, Député national de l’opposition et cadre du parti politique Mouvement Social, parti membre de la plate-forme Ensemble pour le changement.
-Professeur Alphonse Maindo, Docteur en sciences politiques de l’Université de Sorbonne à Paris 1 et enseignant à l’Université de Kisangani.


"A l'ONU, Joseph Kabila dénonce l'ingérence et redemande le départ de la Monusco
° http://www.rfi.fr/afrique/20180926-onu-joseph-kabila-denonce-ingerence-redemande-depart-monusco-rdc
Le président congolais a eu des mots très durs à la tribune de l’Assemblée générale des Nations unies, mardi 25 septembre. Joseph Kabila a réitéré son attachement aux valeurs défendues par l’ONU, tout en dénonçant l'ingérence de certains Etats. Et il a de nouveau demandé le début du départ effectif de la Monusco.

Mardi, à la tribune de l'Assemblée générale de l'ONU à New York, le président de RDC Joseph Kabila a redemandé le départ de la célèbre Mission de l'Organisation des Nations unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (Monusco), installée dans son pays depuis deux décennies.

Vingt ans après le déploiement des forces onusiennes dans mon pays et en raison de leurs résultats largement mitigés au plan opérationnel, mon gouvernement réitère son exigence du début effectif et substantiel du retrait de cette force multilatérale.
Joseph Kabila, président congolais
26-09-2018 - Par Sonia Rolley

   
Sur le plan sécuritaire, Joseph Kabila a également évoqué la récente attaque à Beni. Le chef de l'Etat présente les attaques « terroristes » dans le nord-est comme le principal point d’insécurité restant. Sur le plan politique, il a promis des élections crédibles et apaisées, un processus irréversible.
Son discours a fait réagir l'opposant Moïse Katumbi, toujours en exil. Pour lui, Joseph Kabila « travestit la vérité » mais le peuple, l'opposition, la société civile et les partenaires connaissent selon M. Katumbi « le niveau d'insécurité en RDC, l'absence d'avancées du processus électoral, la triche qui se prépare ».


"RDC : à la tribune de l’ONU, Kabila réclame le « début effectif » d’un retrait des Casques bleus"
° https://www.jeuneafrique.com/634925/politique/rdc-a-la-tribune-de-lonu-kabila-reclame-le-debut-effectif-dun-retrait-des-casques-bleus/

"RDC : Kabila exige le « début effectif » d’un retrait des casques bleus"
° https://www.lemonde.fr/afrique/article/2018/09/26/rdc-kabila-exige-le-debut-effectif-d-un-retrait-des-casques-bleus_5360173_3212.html

"AG de l’ONU : J. Kabila exige le retrait de la MONUSCO... 3 mois avant son propre départ!"
° http://www.cheikfitanews.net/2018/09/ag-de-l-onu-j.kabila-exige-le-retrait-de-la-monusco.3-mois-avant-son-propre-depart.html

"RDC: Kabila réclame le « début effectif » d’un retrait des Casques bleus"
° https://afrique.lalibre.be/24985/rdc-kabila-reclame-le-debut-effectif-dun-retrait-des-casques-bleus/

"Joseph Kabila à la 73e Assemblée générale de l’ONU : « Du déjà entendu » selon l’opposition"
° http://www.adiac-congo.com/content/joseph-kabila-la-73e-assemblee-generale-de-lonu-du-deja-entendu-selon-lopposition-89472

"RDC : "Le discours de Kabila à l'ONU traduit sa fatigue car il n'avait rien à dire" (Mayo)"
° https://actualite.cd/2018/09/26/rdc-le-discours-de-kabila-lonu-traduit-sa-fatigue-car-il-navait-rien-dire-mayo
° http://www.kinshasatimes.cd/discours-a-lonu-kabila-zappe-machine-a-voter/

"RDC: Kabila évoque à l’Onu un Congo de fiction"
° https://afrique.lalibre.be/25035/rdc-kabila-evoque-a-lonu-un-congo-de-fiction/

"Kabila et Katumbi à New-York: chassé-croisé diplomatique"
° https://lepotentielonline.net/2018/09/26/kabila-et-katumbi-a-new-york-chasse-croise-diplomatique/

"RDC: le Congo est-il un petit handicapé?"
° https://afrique.lalibre.be/24955/rdc-le-congo-est-il-un-petit-handicape/

° http://www.rfi.fr/afrique/20180926-rdc-nouvelle-attaque-beni-adf-nord-kivu-oicha
° http://www.rfi.fr/afrique/20180926-rdc-quatre-militants-mouvement-citoyen-filimbi-condamnes-an-prison


"HIER DU HAUT DE LA TRIBUNE DES NATIONS-UNIES
Joseph Kabila :"Je réaffirme le caractère irréversible des élections""

° https://www.forumdesas.org/spip.php?article17166

"Discours de Kabila à l’ONU, T. Monsenepwo : « il a exprimé le vœu du peuple congolais…les éléments de la Monusco doivent partir, parce que ceux qui meurent au front ces sont nos militaires »"
°  http://7sur7.cd/new/discours-de-kabila-a-lonu-il-a-exprime-le-voeu-du-peuple-congolais-les-elements-de-la-monusco-doivent-partir-parce-que-ceux-qui-meurent-au-front-ces-sont-nos-militaires/

"Assemblée générale de l'ONU : le discours de Joseph Kabila critiqué par l'opposition"
° https://information.tv5monde.com/afrique/assemblee-generale-de-l-onu-le-discours-de-joseph-kabila-critique-par-l-opposition-262310

"RDC : Moïse Katumbi s’attaque au discours de Joseph Kabila à l’ONU"
° https://www.journaldekinshasa.com/rdc-moise-katumbi-sattaque-au-discours-de-joseph-kabila-a-lonu/

"Monusco, 20 ans de fiasco en RDC"
° https://www.politico.cd/grand-angle/2018/09/26/monusco-20-ans-de-fiasco-en-rdc.html

"Elections 2018 : Kabila confirme le rendez-vous !"
° https://laprosperiteonline.net/2018/09/26/elections-2018-kabila-confirme-le-rendez-vous/

"RDC : “Kabila a tort de dire que le processus électoral fait bon train” - Peter Kazadi"
° https://actualite.cd/2018/09/26/rdc-kabila-tort-de-dire-que-le-processus-electoral-fait-bon-train-peter-kazadi

"RDC : L’ingérence que Kabila dénonce est la conséquence de sa mauvaise gouvernance, affirme Jacques Ndjoli"
° https://actualite.cd/2018/09/26/rdc-lingerence-que-kabila-denonce-est-la-consequence-de-sa-mauvaise-gouvernance-affirme

"RDC : la MP soutient  la demande de Joseph Kabila sur le retrait progressif de la Monusco"
° https://actualite.cd/2018/09/26/rdc-la-mp-soutient-la-demande-de-joseph-kabila-sur-le-retrait-progressif-de-la-monusco


"RDC-Caricture: L’énigme Monusco"
° https://actualite.cd/2018/09/26/rdc-caricature-lenigme-monusco

"Katumbi à Kabila : « Il y a absence d’avancée du processus électoral et la triche se prépare »"
° https://actualite.cd/2018/09/26/katumbi-kabila-il-y-absence-davancee-du-processus-electoral-et-la-triche-se-prepare


"Choc des logiques ?"
° https://laprosperiteonline.net/2018/09/26/choc-des-logiques/

"Qui peut prétendre bien connaître Joseph Kabila Kabange ?"
° http://www.alterinfo.net/Qui-peut-pretendre-bien-connaitre-Joseph-Kabila-Kabange_a107104.html

"NEW-YORK 2018 : Un discours vif de Kabila entre dénonciation, menaces et suspicions"
° https://www.afriwave.com/2018/09/26/new-york-2018-un-discours-vif-de-kabila-entre-denonciation-menaces-et-suspicions/

"Joseph Kabila: “tout sera mis en oeuvre afin de garantir le caractère apaisé et crédible” des élections"
° https://www.politico.cd/encontinu/2018/09/26/joseph-kabila-tout-sera-mis-en-oeuvre-afin-de-garantir-le-caractere-apaise-et-credible-des-elections.html

"Elections en RDC: Kabila a-t-il convaincu les Nations unies ?"
° https://www.dakarmidi.net/actualite/elections-en-rdc-kabila-a-t-il-convaincu-les-nations-unies/

"Ce que les dirigeants africains attendent du multilatéralisme"
° http://afrique.lepoint.fr/actualites/ce-que-les-dirigeants-africains-attendent-du-multilateralisme-26-09-2018-2254609_2365.php


"USA EVEIL LIVE : S.O.S BENI... EXTERMINATION DES CONGOLAIS PAR L'OCCUPATION et LA KABILIE"





Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE BILAN DE "JOSEPH KABILA" ! LES DISCOURS !!!

Message  ndonzwau le 27/9/2018, 8:52 pm

PS

"RDC: le discours du président Kabila à l’ONU n’a pas convaincu l'opposition
° http://www.rfi.fr/afrique/20180927-rdc-le-discours-president-kabila-onu-pas-convaincu-opposition
En République démocratique du Congo, les réactions au discours du président Joseph Kabila, mardi devant l'Assemblée générale des Nations unies à New York, se multiplient. Un discours au cours duquel le chef de l'Etat de RDC a insisté sur la souveraineté de son pays, qui veut organiser seul les élections prévues le 23 décembre prochain.

Pour Moïse Katumbi, l'un des principaux ténors de l'opposition congolaise, exclu de la course à la présidentielle et qui vit en exil, il s'agit d'un discours « nul ». Il estime que Kabila n'a plus la légitimité pour prendre de telles décisions : « Quand il parle d’ingérence, on ne voit pas de quelle ingérence, parce que M. Kabila veut tricher. Il veut organiser les élections à sa façon. »
Selon lui, Joseph Kabila « ne veut pas qu’on puisse contrôler les élections, que nous ne puissions avoir ni les observateurs de la sous-région ni les observateurs de la communauté internationale. Et en plus - le plus important pour nous -, aujourd’hui, Kabila n’a plus de légitimité. Je ne sais pas… Il décide sur la base de quoi ? Parce que son mandat est déjà terminé il y a de cela deux ans. »

« Nous demandons à ce que la Monusco reste », déclare Katumbi

Un discours dans lequel Joseph Kabila a aussi de nouveau demandé un retrait « effectif et substantiel » de la Monusco, la mission de l'ONU en RDC. Un avis que ne partage pas Moïse Katumbi : « Nous demandons à ce que la Monusco reste, parce que M. Kabila veut partir en laissant le chaos », considère-t-il.
« La population est en train de mourir tous les jours. Il n’y a plus de route chez nous, au pays. A l’époque coloniale, les gens pouvaient quitter avec une voiture Lubumbashi le matin et arriver le soir à Kinshasa. Mais aujourd’hui, même avec une Jeep 4x4, vous pouvez faire trois mois ou quatre mois pendant la saison des pluies », se désole l'opposant en exil.

Kabila veut-il « des élections, ou des élections chaotiques » ?
 
Autre réaction, celle de Martin Fayulu, candidat de la Dynamique de l'opposition, qui exprime son pessimisme. L'opposant, qui est également présent à l'Assemblée générale des Nations unies à New York, dénonce une manœuvre du président sortant en vue du scrutin du 23 décembre : « Je pense que M. Kabila s’est réveillé très tard avec ses discours souverainistes », lance-t-il. Extrait :
« Il parle de financer les élections lui-même, mais je ne sais pas de quoi il parle. Il sait bien qu’il ne pourra pas. Est-ce qu’il veut des élections ou des élections chaotiques ? La Céni dit qu’elle n’a pas de moyens, elle n’a pas suffisamment d’hélicoptères, elle n’a pas suffisamment d’infrastructures pour acheminer dans les lieux où il faut. Et donc, elle trouvera prétexte en disant que les élections ne se sont pas déroulées correctement, parce que je n’ai pas eu suffisamment de fonds... M. Kabila sait, dans cette situation, où il veut amener les Congolais. »"


° https://information.tv5monde.com/afrique/assemblee-generale-de-l-onu-le-discours-de-joseph-kabila-critique-par-l-opposition-262310

"Discours de J. Kabila à l’ONU : Réactions croisées
° https://forumdesas.org/spip.php?article17180
L’adresse du chef de l’Etat du haut de la tribune des Nations Unies n’a pas laissé indifférents les acteurs politiques qui ont réagi de diverses manières. Certains sont d’accord avec le président Kabila, d’autres, plus critiques, et pour la plupart des opposants, désapprouvent le discours du Raïs.

Pour rappel, le président de la République, Joseph Kabila, a défendu mardi 25 septembre à l’Assemblée générale des Nations unies, sa vision du monde. Il a également passé en revue la situation dans son pays. A New York, le Raïs a réclamé "le début effectif" du retrait de la Monusco (Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République Démocratique du Congo), forte de 17.000 hommes. Justification : "Vingt ans après le déploiement des forces onusiennes dans mon pays et en raison de leurs résultats largement mitigés au plan opérationnel, mon gouvernement réitère son exigence du début effectif et substantiel du retrait de cette force multilatérale". Nombre de Congolais - notamment à l’Est, où ces forces de paix sont principalement déployées - se plaignent, en fait, du peu de réactivité des Casques bleus face à certains massacres de civils...

"En dépit des défis encore énormes", le garant de la nation a réaffirmé le "caractère irréversible de la tenue des élections" présidentielle et législatives à la fin de l’année. Le président a également assuré que "tout sera mis en œuvre pour garantir le caractère apaisé et crédible du scrutin".
Il a une nouvelle fois affirmé que la RDC s’opposera "à toute ingérence dans le processus électoral en cours..."
Forum des As publie les réactions au discours du président Kabila de Moïse Katumbi, leader de "Ensemble", Peter Kazadi de l’UDPS/Fatshi, Ndjoli du MLC, Baudouin Mayo de l’UNC, et Monsenepwo de la CCU de Lambert Mende. Didier KEBONGO

"Le discours de Kabila à l’ONU traduit sa fatigue car il n’avait rien à dire", Jean Baudouin Mayo

Le secrétaire général de l’Union pour la nation congolaise (UNC), Jean Baudouin Mayo Mambeke, a affirmé hier mercredi 26 septembre à Actualité.cd, que le discours de Joseph Kabila à la 73ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies, ne traduit aucune vérité à propos du processus électoral en cours au pays.
Le président de la République a dit que tout sera mis en œuvre pour garantir le caractère apaisé et crédible des élections en décembre. Mayo accuse Kabila d’avoir "pris en otage" la CENI mais insiste qu’aucun report des élections ne sera accepté.
"Il n’avait rien à dire, ce discours traduit sa fatigue. Il parle du processus électoral qu’il a pris en otage. La CENI n’est pas indépendante à cause de lui. Son discours ne traduit aucune vérité. Nous prenons et lui et la CENI au mot, les élections doivent avoir lieu le 23 décembre 2018. Il n’est pas question de report et lui ne peut pas être président au-delà de cette date-là. Kabila sait où il veut aller, il reste au peuple de l’en empêcher".

Par ailleurs, le secrétaire général de l’UNC s’oppose également au retrait de la force de la MONUSCO, comme évoqué par le chef de l’Etat dans son discours à l’ONU.
"Si la MONUSCO reste encore au pays c’est parce que la communauté internationale voit que le Congo est encore dans l’insécurité. Sa thèse de la souveraineté est mal comprise. Son gouvernement est incapable d’enrayer les zones d’insécurité. J’ai comme l’impression qu’à partir de ce moment, l’insécurité va être grandissante pour empêcher la tenue des élections. C’est chaque jour que nous pleurons des morts dans l’Est du pays et le centre reste une zone chaude", a-t-il indiqué.

Moïse Katumbi : " Il y a absence d’avancée du processus électoral et la triche se prépare "
Pour Moïse Katumbi qui a fait également le déplacement de New York, a indiqué à la même source : " Kabila travestit la vérité mais le peuple, l’opposition, la société civile et les partenaires connaissent le niveau d’insécurité en RDC, l’absence d’avancées du processus électoral, la triche qui se prépare. Nul ne doit le laisser faire, l’avenir du pays en dépend ".
" Je réaffirme le caractère irréversible de la tenue des élections prévues à la fin de cette année. La situation de mon pays gagne en lisibilité. Toutes les activités prévues dans le calendrier électoral en vue de prochains scrutins étant à ce jour tenues. Tout sera mis en œuvre afin de garantir le caractère apaisé et crédible desdits scrutins, gage de la consolidation de la stabilité politique et économique dont la RDC a tant besoin pour son émergence ", avait-t-il dit.

Peter Kazadi  : "Kabila a tort de dire que le processus électoral fait bon train"
Peter Kazadi, cadre de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), estime à Actualité.cd que le président Kabila a tort d’affirmer la bonne marche du processus électoral. Pour Peter Kazadi, le débat autour de la machine à voter et du fichier électoral remet en cause le bon déroulement du processus électoral en cours.
"Le pouvoir, étant en intelligence avec la CENI, impose les choses qui ne font pas l’unanimité notamment la machine à voter et le fichier électoral qui est totalement corrompu. Tout cela n’est pas de nature à favoriser un bon processus électoral. Il y a lieu que l’on puisse craindre les violences post-électorales puisque tous les décors de la tricherie sont plantés "

Le sénateur Jacques Ndjoli : " L’ingérence que Kabila dénonce est la conséquence de sa mauvaise gouvernance "
Le sénateur Jacques Ndjoli qualifie sur le même média en ligne du "déjà entendu" le discours du président Joseph Kabila, mardi dernier, à la 73ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies. Il a fait savoir à ce propos que l’ingérence étrangère dans le processus électoral et le départ de la Monusco que Kabila a évoqués lors de son allocution, reflètent la mauvaise gouvernance durant ses deux mandats à la tête du pays.

Pour Thierry Monsenepwo, président de la Jeunesse de la Convention des Congolais Unis, CCU, de Lambert Mende à 7sur7.cd, Joseph Kabila a raison de demander le départ de la Monusco, car son bilan est mitigé.
" Le chef de l’État a exprimé le vœu du peuple congolais. Aujourd’hui avec les efforts qui ont été consentis sur le plan économique, social…la RDC est à même de participer aux concerts des Nations. Il n’y a pas du déjà entendu, ce que le chef de l’État a dit c’est la vérité actuelle, premièrement en ce qui concerne la sécurité, il a dit que les ADF continuent à tuer à Beni mais aussi à déstabiliser les pays frontaliers".
Selon lui, il aussi établi que la mission onusienne ne remplit pas à 100% la mission lui dévolue par rapport à la sécurisation de la population.
" Le chef de l’État a martelé le besoin qu’ils puissent s’en aller, pour que nous puissions nous organiser nous-mêmes, parce que ceux qui meurent au front ces sont nos militaires ", a-t-il déclaré.
En outre Monsenepwo souligne que s’agissant du processus électoral est sérieusement avancé et il est irréversible comme l’a dit Joseph Kabila.
"Mais aujourd’hui notre pays est en train de vivre une guerre contre les impérialistes qui souhaitent malheureusement de continuer à avoir une main mise sur nos richesses sans pourtant associer les congolais, c’est de cette ingérence dont le chef de l’État a parlé, et aussi que le président Trump avait eu à décrier du haut de la tribune des Nations-Unies. Donc ce n’est pas du déjà entendu, c’est la réalité actuelle ", a-t-il précisé.

Pour terminer, Monsenepwo Mutoto est totalement inscrit en faux contre les allégations selon lesquelles les ADF opéreraient avec la bénédiction de Kinshasa.
" Si c’était le cas nous ne serions pas aujourd’hui en train d’appuyer l’opération sukola 2 qui est en train de traquer les ADF. Il faut savoir qu’aujourd’hui la population éplorée de Beni n’attend pas le discours du chef de l’État, ils attendent les actions, et ces actions sont-elles posées ou pas ? elles sont posées, il y’a renforcement des services dans cette ville et ses alentours…nous combattons une guerre asymétrique ", a-t-il martelé."


"Le Raïs droit dans ses fondamentaux"
° https://forumdesas.org/spip.php?article17168

"Retrait progressif de la Monusco : la MP approuve la demande du Raïs"
° https://forumdesas.org/spip.php?article17167

"Joseph Kabila à la 73e Assemblée générale de l’ONU : « Du déjà entendu » selon l’opposition"
° http://www.congoactuel.com/joseph-kabila-a-la-73e-assemblee-generale-de-lonu-du-deja-entendu-selon-lopposition/

"RDC : Réaction de Moïse Katumbi sur le discours de Joseph Kabila à New-York"
° https://www.diaspordc.com/rdc-reaction-de-moise-katumbi-sur-le-discours-de-joseph-kabila-a-new-york/

"73è AG des Nations Unies: « Kabila » n’a pas fait ses adieux…"
° http://www.congoindependant.com/73e-ag-des-nations-unies-kabila-na-pas-fait-ses-adieux/


"Ingérences en RDC: la majorité présidentielle met les choses au point

° http://www.rfi.fr/afrique/20180927-ingerences-rdc-majorite-presidentielle-met-choses-point
A Kinshasa, la majorité présidentielle a souhaité donner ses arguments, mercredi 26 septembre, après la critique du ministère des Affaires étrangères vis-à-vis de la Cour pénale internationale, il y a deux semaines. Elle a aussi donné ses arguments sur d'autres ingérences dans les affaires internes que souhaite dénoncer le gouvernement. Le porte-parole de la majorité présidentielle a pointé du doigt des personnalités belges et mis en garde quelques dirigeants africains.

Alain André Atundu ne s'est pas empêché de citer le chef de la diplomatie belge. Lui qui, selon le porte-parole de la majorité, s'est lancé « dans une croisade nostalgique contre la RDC et le processus électoral. Un plaidoyer indécent auprès des pays africains contre la souveraineté du Congo et la dignité de son peuple », a déclaré Alain André Atundu : « Cette démarche auprès des Etats africains voisins de la République vise à donner à l’opinion la dangereuse illusion d’objectivité et de philanthropie pour surprendre la bonne foi des Africains. »
La majorité présidentielle s'est également insurgée contre la démarche entreprise par la Conférence des évêques (Cenco) auprès de la Communauté de développement d’Afrique australe, en l'occurrence la visite chez le président zambien : « La démarche de la Cenco auprès de la SADC paraît insolite et étonnante, tant elle semble éloignée du combat du pape François contre les abus du pouvoir et de conscience de la part du clergé, dans la vie sociale. »
Au cours de la même conférence de presse, le porte-parole de la majorité a dit que la famille politique du président Kabila partage les préoccupations du gouvernement concernant la CPI, la Cour pénale internationale."



"La MP soutient la demande de Joseph Kabila sur le retrait de la MONUSCO
° https://www.radiookapi.net/2018/09/27/actualite/politique/la-mp-soutient-la-demande-de-joseph-kabila-sur-le-retrait-de-la

"RDC: Pour Kabila, la démocratie et les droits de l’homme sont devenus “des sujets de la diplomatie à géométrie variable”"
° https://www.politico.cd/encontinu/2018/09/26/rdc-pour-kabila-la-democratie-et-les-droits-de-lhomme-sont-devenus-des-sujets-de-la-diplomatie-a-geometrie-variable.html

"ONU, raisons de l’annulation de 2 réunions sur la RDC : Kikaya parle « d’amateurisme » des organisateurs"
° http://7sur7.cd/new/onu-raisons-de-lannulation-de-2-reunions-sur-la-rdc-kikaya-parle-damateurisme-des-organisateurs/
"ONU : Les deux réunions sur la RDC annulées (Kikaya)"
° https://actualite.cd/2018/09/27/onu-les-deux-reunions-sur-la-rdc-annulees-kikaya

"Discours de Kabila à l’ONU : « Quand il parle de l’ingérence, c’est par rapport à quoi? Le processus électoral est un domaine qui doit rassurer tout le monde », (A. Kabuya)"
° http://7sur7.cd/new/discours-de-kabila-a-lonu-quand-il-parle-de-lingerence-cest-par-rapport-a-quoi-le-processus-electoral-est-un-domaine-qui-doit-rassurer-tout-le-monde-a-kabuya/

"La Majorité présidentielle salue la volonté du Président Joseph Kabila Kabange d’honorer son mandat constitutionnel"
° http://acpcongo.com/acp/la-majorite-presidentielle-salue-la-volonte-du-president-joseph-kabila-kabange-dhonorer-son-mandat-constitutionnel/
° http://www.latempete.info/32070-2/

"ONU : les points noirs du message de Kabila"
° http://www.lephareonline.net/onu-points-noirs-message-de-kabila/

"Du déjà entendu"
° https://lepotentielonline.net/2018/09/26/du-deja-entendu-2/


"Katumbi à Kabila : « Il y a absence d’avancée du processus électoral et la triche se prépare »"
° https://actualite.cd/2018/09/26/katumbi-kabila-il-y-absence-davancee-du-processus-electoral-et-la-triche-se-prepare

° http://www.rfi.fr/afrique/20180926-rdc-nouvelle-attaque-beni-adf-nord-kivu-oicha
° http://www.rfi.fr/afrique/20180926-rdc-quatre-militants-mouvement-citoyen-filimbi-condamnes-an-prison


"RDC: Kabila évoque à l’Onu un Congo de fiction
° https://afrique.lalibre.be/25035/rdc-kabila-evoque-a-lonu-un-congo-de-fiction/
Devant des rangs clairsemés de l’Assemblée générale des Nations unies, mardi, le président hors mandat Joseph Kabila a réclamé le « début effectif » du retrait des casques bleus d’un pays qu’il veut voir en voie d' »émergence » après ses 17ans de pouvoir.

« En dépit des défis encore énormes (…), je réaffirme le caractère irréversible de la tenue des élections » présidentielles et législatives « à la fin de l’année », a indiqué le chef d’Etat congolais, soit le 23 décembre prochain, avec un peu plus de deux ans de retard sur le prescrit légal. Bien qu’il n’ait rempli aucune des obligations auxquelles avait souscrit sa famille politique par l’Accord de la Saint-Sylvestre 2016 – qui, sous l’égide de l’Eglise, balisait un chemin vers des élections apaisées et crédibles – l’orateur a ajouté que « tout sera mis en œuvre pour garantir le caractère apaisé et crédible du scrutin ».

Les Congolais n’y croient pas

Une promesse à laquelle les Congolais ne croient pas, comme le montrent une foule de marques de défiance depuis la fin du dernier mandat du Président, en 2016, marques qui vont des chansons anti-Kabila dans les stades jusqu’aux manifestations ou, plus récemment, l’appel du Comité laïc de coordiination (CLC) à « des élections crédibles ou rien! » , voire le refus du public de l’ex-gouverneur du Maniema, Prosper Tunda, de l’entendre même citer le nom du candidat du pouvoir à la Présidence, EmmanuelRamazani Shadari, pourtant originaire de la province: « Ne le cite même pas, on ne l’aime pas! ».
Devant des rangs très clairsemés de l’Assemblée générale de l’Onu – qui témoignaient de l’isolement du chef d’Etat congolais – ce dernier a encore dit que la RDC, « confinée il y a quelques années au rang d’Etat failli, affiche aujourd’hui des ambitions d’émergence incontestable, tant les signaux économiques, sécuritaires et politiques sont encourageants ».

« Le propriétaire » a parlé

Pour ce qui est des signaux économiques, il est vrai que les chiffres macro-économiques se sont améliorés (pendant plusieurs années, le pays a atteint les 7 à 9,5% de croissance annuelle), grâce au boom minier. Mais il y a très peu de retombéespour la population, qui reste parmi les plus pauvres du monde (le PIB par tête est de 1,25 dollar par jour) et devrait se consoler de vivre au pays du « miracle géologique » alors que la famille Kabila s’est considérablement enrichie (le Président n’est-il pas ironiquement surnommé par la population, « le propriétaire », en raison du nombre de ses acquisitions?), ainsi que celles de ses proches. La RDC était, en 2017, le 166ème pays le plus corrompu sur 183, selon Transparency International. Les Congolais, eux, sont de plus en plus frappés par des épidémies (choléra et typhoïde, par manque d’eau potable; malaria; rage canine; peste, fièvre d’Ebola, etc…).
Et si Joseph Kabila avait annoncé, après son élection en 2006, les « cinq chantiers » qu’il allait entreprendre – infrastructures, création d’emplois, éducation, eau et électricité – il n’a que quelques routes à mettre à son crédit une dizaine d’années plus tard. La « révolution de la modernité », qu’il avait annoncée à l’occasion des élections de 2011 – jugées « non crédibles » par les observateurs internationaux – devait transformer le Congo en « un pool d’intelligence et de savoir-faire », « un grenier agricole, une puissance énergétique et environnementale, une terre de paix et de mieux-être, une puissance régionale au cœur de l’Afrique ». Or le pays dépend de plus en plus des importations alimentaires – alors que seuls 10% de ses terres arables sont exploitées – et un nombre grandissant de Congolais dépendent des distributions alimentaires d’ONG ou de l’Onu. Les entreprises minières ne peuvent s’agrandir faute d’électricité suffisante. Violences et massacres vont crescendo et le Congo est diplomatiquement de plus en plus isolé en Afrique en raison de la masse de réfugiés qu’il déverses sur ses voisins.

Multiplication des conflits armés

Car, s’agissant du sécuritaire, le règne de plus en plus autoritaire et égoïste de Joseph Kabila a non seulement failli à rétablir la paix au Kivu, mais a entraîné l’émergence de nouveaux conflits civils au Tanganyika (province issue du démembrement de l’ex-Katanga), dans le grand Kasaï et en Ituri (ex-Province orientale). La criminalité a explosé dans plusieurs grandes villes du pays. Le Président hors mandat, qui vit loin des Congolais, retranché dans son palais et protégé par des troupes partiellement étrangères, ne s’en rend-il vraiment pas compte?
Enfin, Joseph Kabila a réclamé à New York « le début effectif » du retrait de la Monusco (Mission de l’Onu au Congo), forte de 17.000 hommes. « Vingt ans après le déploiement des forces onusiennes dans mon pays et en raison de leurs résultats largement mitigés au plan opérationnel, mon gouvernement réitère son exigence du début effectif et substantiel du retrait de cette force multilatérale ». Nombre de Congolais – notamment au Kivu, où ils sont principalement déployés – se plaignent, en effet, du peu de réactivité des casques bleus face à certains massacres de civils. Mais beaucoup soulignent que « ce serait pire encore » sans eux. Dans tout le pays, alors que le régime Kabila a annoncé son refus de toute observation extérieure des prochaines élections – histoire d’empêcher une constatation objective de fraudes? – des citoyens et ONG soulignent qu’ils seront les principaux étrangers à pouvoir témoigner d’éventuels dérapages."

RDC: le Congo est-il un petit handicapé?


" RDC-Caricature: Kabila et la MONUSCO"
° https://actualite.cd/2018/09/27/rdc-caricature-kabila-et-la-monusco




"Caricature : RDC et la souveraineté alternative"
° https://actualite.cd/2018/09/26/caricature-rdc-et-la-souverainete-alternative





Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais asis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE BILAN DE "JOSEPH KABILA" ! LES DISCOURS !!!

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum