SI NOUS DÉDRAMATISIONS LA QUESTION DU PAYS, EN SIMPLIFIER L’EQUATION POUR ALLER A L’ESSENTIEL ?!?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

SI NOUS DÉDRAMATISIONS LA QUESTION DU PAYS, EN SIMPLIFIER L’EQUATION POUR ALLER A L’ESSENTIEL ?!?

Message  ndonzwau le 3/10/2013, 4:44 pm

Plutôt que de poursuivre une réflexion que j’ai initiée sur d'autres sujets et même sur celui de "la Démocratie Constitutionnelle", j’ai pensé en faire un sujet à part pour plus de clarté ; du moins je me permets de le croire…

Je suis convaincu que ce forum contient bon an mal an un riche échantillon d’avis pertinents de tous les Congolais… Alors me suis-je dit, si nous cessions d’opposer à l'excès les propositions des uns des autres, de nous épuiser certains à excommunier les "solutions" des autres, n’aurions-nous pas à gagner à nous débarrasser de toutes les scories des "sympathies personnelles" pour simplifier les variables de notre équation, pour aller à l’essentiel ?
Et lorsque nous en retenons les lignes de force, le cadre en parait plus clair : c’est celui essentiel d’où partent toutes nos discussions sur la situation globale de notre pays ! Et nos avis, si divers peuvent-ils paraître, s’y retrouvent et font nombre, les uns et les autres investissent un pan de nos difficultés ; quitte en extraire "la bonne vérité" loin d’un consensus mou et résigné...

En effet qui peut encore douter du diagnostic fondamental : si par nature propre et pas par calcul intéressé ici on ne veut voir que le verre à moitié plein et là à moitié vide, la vérité est que notre pays va mal; personne ne peut douter que le Congo aux potentialités humaines et matérielles fournies mais recelant aujourd’hui une des populations les plus pauvres de la planète, méritait mieux !
A qui la faute ??? D’abord à nous même !!!

Même si notre histoire récente (en effet relativement récente à l’échelle de l’histoire contemporaine de 1885 à nos jours ou à partir du 30 juin 1960…) a planté ses pesanteurs dirimantes d’où nous nous devons de tirer de leçons utiles, il me parait plus fécond d’investir le règne de Kanambe alias "Joseph Kabila" depuis 12 ans !

Serions-nous tant que ça à côté du bon diagnostic si nous disons que sa gouvernance a lamentablement échoué, qu’elle a enfoncé davantage le pays dans une misère inacceptable ?
Pis, en simplifiant utilement l’équation, qu’aujourd’hui le problème du Congo est d’abord Kanambe (avec sa clique bien sûr !) ???

Dès lors la question essentielle, la solution de l’équation est de réussir son départ; c'est à notre sens le préalable à toute sortie de cette longue crise vers un possible changement de gouvernance est de réussir à déloger l’équipe qui nous dirige aujourd’hui !

C’est trop simple ou trop partisan, me direz-vous ; n’empêche que c’est l’essentiel de nos préoccupations ici et ailleurs !  Que nous prenions Kanambe (à la manière d’un Ngbanda) comme l’étranger occupant, la marionnette avec laquelle toute discussion est "anticonstitutionnelle, anti-souveraine", d’abord son départ et l’on discutera après entre concitoyens, ou comme l’opposition locale (de dehors comme Tshisekedi ou de dedans comme les autres), le point commun à eux tous et à la large majorité de tous les Congolais est son échec, sa quasi-impossibilité à relever le pays avec son type de gouvernance… Avec lui la crise politique, sociale, économique, sécuritaire… risque de s’éterniser…

Comment alors obtenir son départ ???
C’est la énième face de la question que nous nous posons depuis des lustres mais il n’y en a pas d’autre essentielle, à mon avis ; c’est celle que je vous repose aujourd’hui de façon simplifiée !
Moi comme un chacun avons  une réponse mais dédramatiser relativement ici nous est essentiel, non pas  méconnaître l’ampleur de la catastrophe que nous vivons mais en extraire des lignes simples qui puissent nous permettre de mieux en prendre le contrôle…
Quelle est votre réponse à vous ? Je suis convaincu que lorsque nous aurons glané celles d’un grand nombre nous retomberons sur nos pattes pour marcher vers l’essentiel de la solution !!!
A vos avis, à plus…



Compatriotiquement !

Revenir en haut Aller en bas

Re: SI NOUS DÉDRAMATISIONS LA QUESTION DU PAYS, EN SIMPLIFIER L’EQUATION POUR ALLER A L’ESSENTIEL ?!?

Message  regarder et bien voir le 4/10/2013, 4:00 am

Je ne sais pas en tout cas, chacun a sa facon de voir les choses dans ce genre de question. Pour moi, je prefere suivre la simple voie pour comprendre ce qui nous arrive, au lieu de chercher des moyens tres complexes et difficiles; car la` on s'embrouille et on risque de voir mal le plus souvent.

Le plus grand evenement ce sont les elections chaotiques de 2011, c'est la` ou` j'ai commence' a` placer mes reflexions et je trouve que c'est un bon cadre pour chercher les cause et des remedes. Parmi tant de lecons a` tirer de ces evenements, la premiere c'est "l'influence Occidentale" qui demeure un facteur tres majeur. Ce n'est pas parce qu'en Occident on a des seigneurs, mais c'est tout simplement parce qu'il y a encore une generation vivante des acteurs congolais qui dependent de la division, animosite' et avarisme. Ainsi si telle est la raison de cette "Influence Occidentale." Je me demande: dans 2 ans ce sera de nouvelles elections presidentielles (esperons que la date ne change pas), que font les opposants aspirant a` la magistrature supreme devant ce facteur majeur ou devant cette triste realite'? Je crois que c'est le temps pour eux de chercher et de vouloir gagner l'influence Occidentale a` leur cote', de convaincre, de pratiquer la ruse et de proposer aux occidentaux ce que les occidentaux veulent entendre. C'est une realite' quoique triste, mais il faut passer par la` ne serait ce que pour un temps, par ruse ou par flexibilite' de circonstance. Ces opposants se moqueraient d'eux-memes s'ils entendront l'annee de l'election pour s'attirer concretement les occidentaux (politciens, partenaires et investisseurs, tous influant). S'ils attendraient la derniere minute, je les annonce deja qu'ils retourneront dribler comme ca a ete' le cas avec Tshisekedi.

L'autre point c'est coincer l'adversaire politique Kabila et l'isoler, premierement en attirant la classe intellectuelle, scientifique, les militaires et les fonctionnaires a` compatir a` la lute de l'Opposition. C'est aussi ici le grand mal de l'opposition. Ils voient seulement que la lute politique c'est contre Kabila seul, ce n'est pas ca. Il faut aussi etudier des voies et moyens a` atirer l'admiration, la confiance et l'endorsement des couches influentes de la societe' congolaise pour se vetir du poids et de l'influence en cas de protagonisme avec votre adversaire politique. La preuve de ce point c'est les militaires n'etaient pas completement convaincus au mot d'ordre de Tshisekedi d'amener kabila ligoter.
Et deuxiemement en creant une coalition de la vraie opposition en coordinant des actions politiques; c'est tres affaiblissant pour l'Opposition qui affronte un grand adversaire comme kabila(parce qu'ils est soutenu pas des puissants) d'avoir en son sein une partie qui va aux concertations et une autre qui ne va pas. Dans de grands evenements comme celui ci il serait mieux d'avoir un seul language. Que la vraie Opposition se debarasse de faux opposants et les desavoue en public, et que cette vraie Opposition a` partir de maintenant qu'ils aient l'habitude et le courage d'utiliser des concertations internes avant d'aboutir a` une decision commune au lieu de s'adonner a` des decisions unilaterales et individuelles qui l'affaiblit.

Regarder et bien voir
Technology-polytechnique

Revenir en haut Aller en bas

Re: SI NOUS DÉDRAMATISIONS LA QUESTION DU PAYS, EN SIMPLIFIER L’EQUATION POUR ALLER A L’ESSENTIEL ?!?

Message  Libre Examen le 4/10/2013, 2:21 pm

Je pense que J.P. Bemba a gagné les élections en 2006. Mais il a accepté l'inacceptable selon lui-même. Malgré cela il a été traqué comme un lapin et s'est retrouvé finalement à la Haye.

Je pense qu'Etienne Tshisekedi a gagné les élections de 2011. Il n'a rien concédé. Son appel à la population est resté sans effet. Il a été confiné à résidence.

Morgan Tsvangirai a gagné le premier tour des élections en Zimbabwe en 2008. La violence qui s'en est suivie l'a contraint à ne pas se présenter au deuxième tour. Il a finalement accepté un poste moribond de premier ministre.

Je pense qu'Allasane Ouattara a gagné les élections de 2011 en Côte d'Ivoire. Et il est aujourd'hui effectivement président de la Côte d'Ivoire.

OYO AZALI NA MATOYI YA KOYOKA, AYOKA.

Revenir en haut Aller en bas

Re: SI NOUS DÉDRAMATISIONS LA QUESTION DU PAYS, EN SIMPLIFIER L’EQUATION POUR ALLER A L’ESSENTIEL ?!?

Message  Libre Examen le 7/10/2013, 12:18 am

Qui m'avait pas envie de voir Joseph Désiré Mobutu partir ?

Beaucoup voulaient voir Joseph Désiré Mobutu partir, tout comme aujourd'hui beaucoup veulent voir Joseph Kabila Kabange partir.

Nous n'apprenons à personne que Joseph Désiré Mobutu a été bouté dehors par Laurent Désiré Kabila.

Les opposants, même ceux qui ont accepté de composer avec lui, n'ont jamais réussi à le fléchir, à le faire accepter le changement qui pourtant s'imposait.

Revenir en haut Aller en bas

Re: SI NOUS DÉDRAMATISIONS LA QUESTION DU PAYS, EN SIMPLIFIER L’EQUATION POUR ALLER A L’ESSENTIEL ?!?

Message  KOTA le 7/10/2013, 9:41 am

EXTRAIT:

Selon le Conseil de sécurité des Nations Unies, la crise provoquée par l’irruption de la rébellion du M23 dans l’Est de la République Démocratique du Congo, n’a « pas de solution militaire », et ne sera surmontée que par voie « politique ». Ainsi est-on en droit de s’interroger sur les motivations ayant poussé le Conseil de sécurité des Nations Unies à approuver à l’unanimité, le 28 mars 2013, la création d’une nouvelle force de combat censée sécuriser la région du Kivu...

CONGO KINSHASA: N’est pas Talleyrand qui le veut !

par mpp le 7 octobre 2013


La République Démocratique du Congo

Un complot international contre la RD Congo ?

LA SUITE: Cool 


http://democratiechretienne.org/2013/10/07/congo-kinshasa-nest-pas-talleyrand-qui-le-veut/

















Revenir en haut Aller en bas

Re: SI NOUS DÉDRAMATISIONS LA QUESTION DU PAYS, EN SIMPLIFIER L’EQUATION POUR ALLER A L’ESSENTIEL ?!?

Message  ndonzwau le 7/10/2013, 7:22 pm

Décidément, non seulement nous ne sommes pas doués pour la lecture (quelqu’un a en effet dit que les Africains ne lisent pas et lui ou un autre a ajouté que si l’on voulait leur cacher (sans le cacher ?) un secret, il n’y avait qu’à l’insérer dans un livre…) mais nous le sommes encore moins à nous investir dans des réflexions élaborées, des planifications documentées…
Pas tout à fait sans raison, je l’avoue ; pourquoi ne serions-nous pas utilement lassés des blabla de notre élite politique et intellectuelle qui n’ont pas produit grand-chose sur nos vies jusque-là et que nous ayons besoin d’action efficace plutôt que des discours… ?

Néanmoins chers amis, quelle bonne action n’a-t-elle pas besoin d’être (intellectuellement) planifiée ? Alors, svp, nazali kozela biyano na mutu na mutu na ndenge na ye ;  nayebi bino nyonso bozali na mwa likanisi esika oyo ! J’aurais bonne mine de monopoliser le sujet que moi-même j’ai initié !
Ne donnez pas raison à nos détracteurs qui nous traitent d’illettrés !
Ma question était on ne peut plus simple même si si je m'imagine bien que la réponse l'est moins : "Comment réussir le départ de Kanambe ?"


Cher RBV,
Si je vous ai bien compris, vos priorités, attention à la tutelle occidentale, travail de terrain, "purification" et union de l'opposition, sont aussi parmi les miennes; j'y reviendrai sans doute...

Cher LE,
Vous parlez comme un divin "JC" en paraboles; j'adore l'homme des "mystères" que vous êtes..
Encore faut-il qu'on dialogue, qu'on se comprenne : voulez-vous dire que quoique nous fassions, le destin ne nous regardera pas, il est prescrit sans nous ?
Votre défaitisme ou plutôt votre réalisme me laissent sans voix : que puis-je vous répondre sinon que vous avez sans doute raison, croisons-nous les bras, notre bonheur ou nos malheurs présents et à venir ne dépendent pas de nous...

A plus, nazali kozela masolo ya bino nyonso, ya kati, ya libanda, ya nganda..., tout fait nombre, j'en suis convaincu !!!


Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: SI NOUS DÉDRAMATISIONS LA QUESTION DU PAYS, EN SIMPLIFIER L’EQUATION POUR ALLER A L’ESSENTIEL ?!?

Message  Admin le 7/10/2013, 7:33 pm

ndonzwau a écrit:Plutôt que de poursuivre une réflexion que j’ai initiée sur d'autres sujets et même sur celui de "la Démocratie Constitutionnelle", j’ai pensé en faire un sujet à part pour plus de clarté ; du moins je me permets de le croire…

Je suis convaincu que ce forum contient bon an mal an un riche échantillon d’avis pertinents de tous les Congolais… Alors me suis-je dit, si nous cessions d’opposer à l'excès les propositions des uns des autres, de nous épuiser certains à excommunier les "solutions" des autres, n’aurions-nous pas à gagner à nous débarrasser de toutes les scories des "sympathies personnelles" pour simplifier les variables de notre équation, pour aller à l’essentiel ?
Et lorsque nous en retenons les lignes de force, le cadre en parait plus clair : c’est celui essentiel d’où partent toutes nos discussions sur la situation globale de notre pays ! Et nos avis, si divers peuvent-ils paraître, s’y retrouvent et font nombre, les uns et les autres investissent un pan de nos difficultés ; quitte en extraire "la bonne vérité" loin d’un consensus mou et résigné...

En effet qui peut encore douter du diagnostic fondamental : si par nature propre et pas par calcul intéressé ici on ne veut voir que le verre à moitié plein et là à moitié vide, la vérité est que notre pays va mal; personne ne peut douter que le Congo aux potentialités humaines et matérielles fournies mais recelant aujourd’hui une des populations les plus pauvres de la planète, méritait mieux !
A qui la faute ??? D’abord à nous même !!!

Même si notre histoire récente (en effet relativement récente à l’échelle de l’histoire contemporaine de 1885 à nos jours ou à partir du 30 juin 1960…) a planté ses pesanteurs dirimantes d’où nous nous devons de tirer de leçons utiles, il me parait plus fécond d’investir le règne de Kanambe alias "Joseph Kabila" depuis 12 ans !

Serions-nous tant que ça à côté du bon diagnostic si nous disons que sa gouvernance a lamentablement échoué, qu’elle a enfoncé davantage le pays dans une misère inacceptable ?
Pis, en simplifiant utilement l’équation, qu’aujourd’hui le problème du Congo est d’abord Kanambe (avec sa clique bien sûr !) ???

Dès lors la question essentielle, la solution de l’équation est de réussir son départ; c'est à notre sens le préalable à toute sortie de cette longue crise vers un possible changement de gouvernance est de réussir à déloger l’équipe qui nous dirige aujourd’hui !

C’est trop simple ou trop partisan, me direz-vous ; n’empêche que c’est l’essentiel de nos préoccupations ici et ailleurs !  Que nous prenions Kanambe (à la manière d’un Ngbanda) comme l’étranger occupant, la marionnette avec laquelle toute discussion est "anticonstitutionnelle, anti-souveraine", d’abord son départ et l’on discutera après entre concitoyens, ou comme l’opposition locale (de dehors comme Tshisekedi ou de dedans comme les autres), le point commun à eux tous et à la large majorité de tous les Congolais est son échec, sa quasi-impossibilité à relever le pays avec son type de gouvernance… Avec lui la crise politique, sociale, économique, sécuritaire… risque de s’éterniser…

Comment alors obtenir son départ ???
C’est la énième face de la question que nous nous posons depuis des lustres mais il n’y en a pas d’autre essentielle, à mon avis ; c’est celle que je vous repose aujourd’hui de façon simplifiée !
Moi comme un chacun avons  une réponse mais dédramatiser relativement ici nous est essentiel, non pas  méconnaître l’ampleur de la catastrophe que nous vivons mais en extraire des lignes simples qui puissent nous permettre de mieux en prendre le contrôle…
Quelle est votre réponse à vous ? Je suis convaincu que lorsque nous aurons glané celles d’un grand nombre nous retomberons sur nos pattes pour marcher vers l’essentiel de la solution !!!
A vos avis, à plus…



Compatriotiquement !
Je partage globalement cette vision des choses telles que vous l’exposez et je crois aussi que nous gagnerons tous à ne pas vraiment "dédramatiser" car je considère que parler de la RDC c’est en faites parler d’un drame monstrueux … Moi je dirais plutôt qu’il faut dépassionner le débat et c’est ça le plus grand défi … c’est ça qui nous manque ici sur ce forum.

Il y a ce que je considère comme des véritables fanatiques … Tshisekedistes, Kabilistes etc … qui vraiment parlent avec une absence totale d’objectivité comme dans un arène de boxe, l’essentiel est de faire le plus mal à son interlocuteur … là-dessus nous ne différons très peu de ceux de la classe politique congolaise qui ne mettent jamais l’intérêt national en avant mais plutôt des considérations purement égoïste, teintées de tribalisme et de régionalismes. Il y a aussi dans le même lot les anti-tshisekedistes ou anti-kabilistes, anti-kamerhiste, anti … Peu importe le sujet il faut marquer sa phobie voir sa haine vis-à-vis d’un X leader voilà à mon avis pourquoi dans la plus part du temps les débats se glissent dans du passionnel et même deviennent personnels !!!

La situation actuelle de manière objective est la suivante.


On a un président qui est au pouvoir par usurpation. Il n’a pas gagné les élections il est président comme s’il était arrivé via un coup d’état donc il est dans une légalité consacrée par son effectivité du pouvoir sans pour autant avoir la légitimité. C'est donc un devoir pour tout congolais soucieux des principes démocratiques de tout faire pour récupérer ce pouvoir et surtout empêcher que ça se répète!

De l’autre coté il y a un homme qui a gagné ces élections mais cette victoire n’a pas été reconnue par l’occident qui sois dit en passant il faut le reconnaitre décide encore de presque tout sur la RDC … juste sur les faits visibles (financement du budget de l’état et tant d’autres projets, présence de la Monuc, etc…) je ne parlerai même pas de l’influence obscure. Revenons donc à cet homme qui incarne les aspirations des millions des congolais qui ont voté pour lui. Il est donc un devoir d'exiger de lui de jouer son rôle à savoir l'Opposition par opposition je ne parle pas d'un état d'esprit car je sais que Tshisekedi se considère président mais plutôt d'un état de fait ... Pragmatisme! Car dans la réalité il est dans l'opposition. Il doit donc jouer ce rôle de parler pour ceux qui ont voté pour lui. Il dit agir ... le mutisme actuel est un abandon. Et s'il a effectivement abandonné il doit le dire et présenter son successeur, ce dernier reprendra le combat et aura donc l'appui de tous ceux qui ont soutenu Tshisekedi.

... A suivre

Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SI NOUS DÉDRAMATISIONS LA QUESTION DU PAYS, EN SIMPLIFIER L’EQUATION POUR ALLER A L’ESSENTIEL ?!?

Message  Jim KK le 7/10/2013, 10:40 pm

Chaque peuple a le gouvernement qu’il mérite et ne doit pas se plaindre. Aussi, l´élite congolaise en général et les politiques en particulier ont failli à leurs devoirs !!!
À quelques rares exceptions près, le politicien congolais qu´il soit de la « majorité » ou de « l´opposition », affiche le même comportement: L´humanisme et le bien-être commun ne font décidément pas partie de ses valeurs. Je suis personnellement très déçu!


Chers compatriotes, soyons réalistes. Notre pays depuis son indépendance jusqu’à ces jours est à la traîne. Les raisons sont multiples. Le départ précipité de certains colons, la sécession du Katanga et les rébellions, la mauvaise gouvernance du régime Mobutu pendant plus de trente années. L’arrivée de l’Afdl avec LDK et la prise du pouvoir par J. Kabila n’ont pas non plus favorisé le décollage du Congo.

Le bilan de Joseph Kabila est tellement catastrophique que ca ne sert vraiment à rien de parler de gens qui sont au pouvoir. Sur le plan social la population est devenue encore plus pauvre, sur le plan économique, c’est la stagnation. Le pays ne produit quasiment rien. Il importe tout renforçant ainsi sa dépendance. Les ressources minières du pays sont pillées ou bradées. Sur le plan sécuritaire c´est la catastrophe !!!

Par ce que ceux qui dirigent actuellement notre pays nous présentent un très mauvais bilan, jetons  un petit coup d´œil vers l´opposition.

Dans notre pays, l’opposition a tendance à être personnalisée. En effet, on observe que certaines personnes s’attribuent le statut social d’opposant éternel. On entend dire que telle personne incarne l’opposition. Une opposition émiettée et individualisée ne peut prétendre être une vraie opposition politique.

L’une des plus grandes faiblesses qui marquent les actions de l’opposition politique en RDC est liée à son manque de cohésion. En effet, nous avons une opposition divisée, émiettée, éparpillée. Elle est incapable de se mettre ensemble pour être forte. Comment réussir dans la division ? Ce qui est curieux c’est d’entendre toutes ces dénominations des partis de l’opposition qui comporte le mot « union » (Union pour la Démocratie et le Progrès Social, Union pour la Nation, Union des Forces du Changement, union des Forces Novatrices, union des Démocrates Indépendants) et qui sont incapables de s’unir y compris parfois au sein de leur propre formation politique.

L’unité de l’opposition n’est pas synonyme d’unanimisme. Il s’agit ici de voir une opposition une et diverse. Unie dans la vision commune et diverse dans les voies d’approche et les programmes d’action.
La démocratie devrait commencer au sein des partis de l’opposition eux-mêmes. En effet, comment parler de démocratie pour la grande société lorsqu’au sein du parti, la démocratie n’existe pas ? Par exemple, comment parler d’élection démocratique lorsqu’au sein du parti, on est incapable d’organiser les primaires pour désigner les candidats du parti aux élections générales, pour désigner les cadres du parti et pourquoi pas le chef du parti ? Le chef du parti dirige le parti jusqu´à sa mort et nomme les cadres du parti tout au long de son règne comme si le parti était une entreprise commerciale.

Je peux dire qu’en RDC l’opposition politique vraie n’existe pas. On peut parler d’une opposition opportuniste qui fonctionne selon le principe de « ôte-toi de là que je m’y mette » face à un pouvoir qui est régi par le principe de « j’y suis, j’y reste » et s’il le faut « avec force ». En un mot comme en mille : pas de démocratie, pas d’opposition politique.

En résumé, notre pays souffre d´abord d’une absence de dirigeants convenables et qui sont à la grandeur et hauteur de notre pays!

Congo na nga mawa


Dernière édition par Jim KK le 7/10/2013, 11:20 pm, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: SI NOUS DÉDRAMATISIONS LA QUESTION DU PAYS, EN SIMPLIFIER L’EQUATION POUR ALLER A L’ESSENTIEL ?!?

Message  Libre Examen le 7/10/2013, 10:57 pm

Combien objectif on peut se prétendre soi-même par rapport à autrui ! En fin de comte , c'est la force d'arguments que l'on présente qui doit servir de base de nos jugements et de nos discussions. Je tiens, pour ma part, pour principe de m'efforcer à ne m'attaquer qu'aux arguments, et cela rigoureusement et, parfois vigoureusement, même si cela déplait, parfois, à ceux qui ne partagent pas mon point de vue. Je tiens à ne pas me laisser enchainer par des idées recues même si cela peut me valoir d'être qualifié de ceci ou de cela.

Revenir en haut Aller en bas

Re: SI NOUS DÉDRAMATISIONS LA QUESTION DU PAYS, EN SIMPLIFIER L’EQUATION POUR ALLER A L’ESSENTIEL ?!?

Message  Libre Examen le 8/10/2013, 12:06 am

ndonzwau a écrit:[...]
Cher LE,
Vous parlez comme un divin "JC" en paraboles; j'adore l'homme des "mystères" que vous êtes..
Encore faut-il qu'on dialogue, qu'on se comprenne : voulez-vous dire que quoique nous fassions, le destin ne nous regardera pas, il est prescrit sans nous ?
Votre défaitisme ou plutôt votre réalisme me laissent sans voix : que puis-je vous répondre sinon que vous avez sans doute raison, croisons-nous les bras, notre bonheur ou nos malheurs présents et à venir ne dépendent pas de nous...

A plus, nazali kozela masolo ya bino nyonso, ya kati, ya libanda, ya nganda..., tout fait nombre, j'en suis convaincu !!!


Compatriotiquement!
Dom,

Vous aviez demandé la contribution de tous. J'y participe dans les les limites de mes connaissances.

Je soumets tout simplement des faits à la réflexion de tous. Il n'y a aucun on-dit, aucune déduction jusqu'alors et surtout aucune condamnation. C'est tout simplement empirique. Parce que je crois que les faits sont neutres en ce sens qu'il sont dépouillés de nos penchants et de nos a priori.

Je pense que c'est aussi en analysant les faits que nous  pouvons trouver réponses à votre question

Revenir en haut Aller en bas

Re: SI NOUS DÉDRAMATISIONS LA QUESTION DU PAYS, EN SIMPLIFIER L’EQUATION POUR ALLER A L’ESSENTIEL ?!?

Message  ndonzwau le 8/10/2013, 12:46 am

Libre Examen a écrit:
ndonzwau a écrit:[...]
Cher LE,
Vous parlez comme un divin "JC" en paraboles; j'adore l'homme des "mystères" que vous êtes..
Encore faut-il qu'on dialogue, qu'on se comprenne : voulez-vous dire que quoique nous fassions, le destin ne nous regardera pas, il est prescrit sans nous ?
Votre défaitisme ou plutôt votre réalisme me laissent sans voix : que puis-je vous répondre sinon que vous avez sans doute raison, croisons-nous les bras, notre bonheur ou nos malheurs présents et à venir ne dépendent pas de nous...

A plus, nazali kozela masolo ya bino nyonso, ya kati, ya libanda, ya nganda..., tout fait nombre, j'en suis convaincu !!!

Compatriotiquement!
Dom,

Vous aviez demandé la contribution de tous. J'y participe dans les les limites de mes connaissances.

Je soumets tout simplement des faits à la réflexion de tous. Il n'y a aucun on-dit, aucune déduction jusqu'alors et surtout aucune condamnation. C'est tout simplement empirique. Parce que je crois que les faits sont neutres en ce sens qu'il sont dépouillés de nos penchants et de nos a priori.

Je pense que c'est aussi en analysant les faits que nous  pouvons trouver réponses à votre question
Encore une fois, ne vous défendez de rien, cher ami; jusque là je ne vous ai accusé de rien !
Ma seule interrogation est de m'assurer de vous comprendre..
Continuez pour ça votre analyse de faits et croyez-moi, je ne serai pas alors le seul, ravi de mieux vous comprendre...


Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: SI NOUS DÉDRAMATISIONS LA QUESTION DU PAYS, EN SIMPLIFIER L’EQUATION POUR ALLER A L’ESSENTIEL ?!?

Message  ndonzwau le 9/10/2013, 2:43 am

Merci à Admin et Mr JKK pour vos contributions; pour le moment, je n'ai personnellement pas de commentaire pertinent à y ajouter, elles valent pour moi par elles-mêmes !
J'attends leurs suites éventuelles comme les avis des autres amis !


Quant à moi, permettez ce commentaire qui à la relecture de mon introduction et à la lumière des autres avis m'a paru nécessaire pour préciser la problématique qui m'occupe !

J'aurais voulu en effet souligner que dans mon sens "l'opposition" n'est ni un statut institutionnel figé ni un sanctuaire d'hommes et de forces vertueux !
Quand je convoque le départ de notre actuel PR c'est en vertu d'un régime, d'une gouvernance qu'il incarne dont je veux le changement car à mes yeux il est foncièrement vicié; c'est ce qui explique largement son échec ! On reparlera sans doute de sa structure et de son fonctionnement viciés...
Il y'a des hommes qui l'incarnent mais il y'a surtout un système de gouvernementalité inefficient qu'ils perpétuent... Et ici nous sommes au delà des idéologies (politiques ou philosophiques) qui sont encore à l'état fictif ou brouillon ou embryonnaire chez-nous mais mon souci est de ne pas trouver dans notre direction le sens même du politique, sa mission de gérer la Cité pour son honneur, pour le meilleur être de ses populations...

Je parlais des hommes; aujourd'hui au delà de leurs responsabilités (et culpabilités) particulières là où ils opèrent; qui peut nous dire qu'il n'y en a pas individuellement de méritants au sein du pouvoir et de crapules dans l'opposition; qui peut nous dire que celui-ci ne se trouve pas "fortuitement"  là et celui-là ici, le premier serait mieux ici, le second là ?
Nous combattons donc d'abord un mauvais système !

J'ajouterais pour coller à l'actualité que l'opposition actuelle gagnerait à débusquer chez notre Commandant Hyppo dans sa posture post-Concertations un jeu subtil tentant à effacer son histoire calamiteuse ! Devra-t-elle lui en savoir gré parce qu'après tout bénéfique pour le pays (réformes) ? Et jusqu'à quel niveau car il se cherchera un héritier que sa sortie glorieuse rendrait alors favori et pour quel système à sa suite ?
Où l'on voit que la fameuse nouvelle majorité prévue risque de poser des cas de conscience à plus d'un... Fallait y penser avant !?!


A propos d'un dauphin à notre Chef de l'opposition, sans épuiser ma réflexion, je disais ceci ailleurs :

ndonzwau a écrit:La question d'un dauphin procède un peu de ce même silence sur sa parole, sur son mot d'ordre, sur ses intentions... mais autrement plus importante... Aussi longtemps que l'hypothèque du grand opposant, challenger et mieux virtuel vainqueur lors du dernier scrutin ne sera pas levée, il est difficile qu'un dauphin, pas nécessairement celui désigné par lui, émerge de l'opposition...
Il ne sortira que, soit d'une compétition (pré)électorale où lui-même Tshisekedi sera absent, soit de celle où le prétendant candidat gagnera contre Tshisekedi, et cette dernière hypothèse n'est guerre une utopie...


L'autre scénario et c'est à mon avis le plus probable c'est qu'il n'ait pas de dauphin dans le sens d'un (opposant) candidat qui incarne un large rassemblement comme l'était Tshisekedi autour de l'Udps mais plusieurs candidats qui par leurs personnalités ou par leurs idéologies représenteront chacun une force et entreront en compétition les uns les autres aux prochaines élections !
C'est dans ce sens que condamner à la défaite d'ores et déjà un candidat du Pprd (à fortiori de l'Amp) avec beaucoup ou peu de moyens de l'Etat mais qui sera quelque part un candidat au milieu des autres est prématuré sinon "faux"... 
Qui nous dit que ce dernier n'aura pas une personnalité et un programme qui puissent plaire alors à certains qui sont dans l'opposition aujourd'hui ?
Tout le cadre futur n'est pas encore tracé aujourd'hui !"


A plus...



Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: SI NOUS DÉDRAMATISIONS LA QUESTION DU PAYS, EN SIMPLIFIER L’EQUATION POUR ALLER A L’ESSENTIEL ?!?

Message  Cavalier le 9/10/2013, 8:09 pm

Admin a écrit:
Moi je dirais plutôt qu’il faut dépassionner le débat et c’est ça le plus grand défi … c’est ça qui nous manque ici sur ce forum.
C'est exactement cela notre plus grand defi...



Il y a ce que je considère comme des véritables fanatiques  … Tshisekedistes, Kabilistes etc … qui vraiment parlent avec une absence totale d’objectivité comme dans un arène de boxe, l’essentiel est de faire le plus mal à son interlocuteur …

...voilà à mon avis pourquoi dans la plus part du temps les débats se glissent dans du passionnel et même deviennent personnels !!!
La tu as Vraiment bien resume la situation...Et c'est vraiment dommage...

De fois ici on discute meme s'il n'ya aucune raison valable de discuter...Peut etre parce qu'on est pas d'accord avec ce qui est declare sur un sujet donne, ou parce que venant d'une telle ou telle autre personne.

Quand a la situation Politique de la RDC telle que connue de tous...C'est l'epoque dans laquelle l'on vit qui est a la base de tous les problemes de la RDC.

La premiere classe politique Congolaise est issue de la Colonisation...Les Kasa-Vubu, Lumumba, Mobutu, Tshisekedi etc...La deuxieme est le sous-produit du Mobutisme ou deuxieme Republique, c-a-d des opportunistes, des Cooperants ou Cooperateurs d'hier, des Ambianceurs...

Imaginons maintenant ce que cette classe politique va engendrer comme futur politiciens Question 


D'ou en bref, ce qu'il faudrait en RDC, C'est la semance d'un changement radical progressif...Investir pour le futur sur L'homme Congolais de Demain...Je ne dis pas qu'aujourd'hui il n'existe pas d'hommes Congolais de Qualite...Il n'y a aucun autre miracle...

Et voila une des raisons pour lesquelles Je n'ai cesse d'appuyer ce que font les Combattants, pas sur tt la ligne mais a 90%...Car avec leurs actions ns sentons un changement progressif des mentalites...C-a-d Le peuple Congolais lui meme prend le taurreau par les cornes aulieu de tt laisser aux politiciens de decider du destin de l'ensemble du pays.

Botala kk kabata na soni conerations nationales eyokisi Pays mobimba...Laughing 







_________________
L'originalité est un des grands principes du romantisme.

ALPHA DOG

Revenir en haut Aller en bas

Re: SI NOUS DÉDRAMATISIONS LA QUESTION DU PAYS, EN SIMPLIFIER L’EQUATION POUR ALLER A L’ESSENTIEL ?!?

Message  Admin le 9/10/2013, 8:37 pm

Cavalier a écrit:
Admin a écrit:
Moi je dirais plutôt qu’il faut dépassionner le débat et c’est ça le plus grand défi … c’est ça qui nous manque ici sur ce forum.
C'est exactement cela notre plus grand defi...



Il y a ce que je considère comme des véritables fanatiques  … Tshisekedistes, Kabilistes etc … qui vraiment parlent avec une absence totale d’objectivité comme dans un arène de boxe, l’essentiel est de faire le plus mal à son interlocuteur …

...voilà à mon avis pourquoi dans la plus part du temps les débats se glissent dans du passionnel et même deviennent personnels !!!
La tu as Vraiment bien resume la situation...Et c'est vraiment dommage...

De fois ici on discute meme s'il n'ya aucune raison valable de discuter...Peut etre parce qu'on est pas d'accord avec ce qui est declare sur un sujet donne, ou parce que venant d'une telle ou telle autre personne.

Quand a la situation Politique de la RDC telle que connue de tous...C'est l'epoque dans laquelle l'on vit qui est a la base de tous les problemes de la RDC.

La premiere classe politique Congolaise est issue de la Colonisation...Les Kasa-Vubu, Lumumba, Mobutu, Tshisekedi etc...La deuxieme est le sous-produit du Mobutisme ou deuxieme Republique, c-a-d des opportunistes, des Cooperants ou Cooperateurs d'hier, des Ambianceurs...

Imaginons maintenant ce que cette classe politique va engendrer comme futur politiciens Question 


D'ou en bref, ce qu'il faudrait en RDC, C'est la semance d'un changement radical progressif...Investir pour le futur sur L'homme Congolais de Demain...Je ne dis pas qu'aujourd'hui il n'existe pas d'hommes Congolais de Qualite...Il n'y a aucun autre miracle...

Et voila une des raisons pour lesquelles Je n'ai cesse d'appuyer ce que font les Combattants, pas sur tt la ligne mais a 90%...Car avec leurs actions ns sentons un changement progressif des mentalites...C-a-d Le peuple Congolais lui meme prend le taurreau par les cornes aulieu de tt laisser aux politiciens de decider du destin de l'ensemble du pays.

Botala kk kabata na soni conerations nationales eyokisi Pays mobimba...Laughing 







Cavali soki na yoki trop un jour oko komisa nga combattant lol … Oui je suis d’accord avec toi

Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SI NOUS DÉDRAMATISIONS LA QUESTION DU PAYS, EN SIMPLIFIER L’EQUATION POUR ALLER A L’ESSENTIEL ?!?

Message  King David le 9/10/2013, 9:51 pm

Admin a écrit:  Cavali soki na yoki trop un jour oko komisa nga combattant lol … Oui je suis d’accord avec toi
Administrateur, Pour moi, combattant voudrait dire se battr pour ou contre quelque chose.
Oui, je suis combattant. Combattant qui soutient l'embargo sur la musique et le théatre. Si ces activités devraient reprendre en Occident, nos musiciens et comédiens feront plus attention à ce qu'ils font. Ils respecteront les consignes des combattants.
Je ne suis pas partisan de la violence mais ça me fait plaisir de voir comment nos officiels longent les murs ou se déguisent pour passer inaperçus en Occident. Après tout, ils n'ont pas de gêne pour martyriser nos populations. Nous ne faisons que leur rendre la pièce de monaie qu'ils font à nos familles.

Je suis combattant en optant pour la diplomatie en alarmant certains réseaux et les autorités de plusieurs pays qui peuvent nous aider.

À mon avis, toutes ces actions font que nous soyions des combattants mais chacun de sa manière.

Revenir en haut Aller en bas

Re: SI NOUS DÉDRAMATISIONS LA QUESTION DU PAYS, EN SIMPLIFIER L’EQUATION POUR ALLER A L’ESSENTIEL ?!?

Message  Admin le 10/10/2013, 4:03 pm

King David a écrit:
Admin a écrit:  Cavali soki na yoki trop un jour oko komisa nga combattant lol … Oui je suis d’accord avec toi
Administrateur, Pour moi, combattant voudrait dire se battr pour ou contre quelque chose.
Oui, je suis combattant. Combattant qui soutient l'embargo sur la musique et le théatre. Si ces activités devraient reprendre en Occident, nos musiciens et comédiens feront plus attention à ce qu'ils font. Ils respecteront les consignes des combattants.
Je ne suis pas partisan de la violence mais ça me fait plaisir de voir comment nos officiels longent les murs ou se déguisent pour passer inaperçus en Occident. Après tout, ils n'ont pas de gêne pour martyriser nos populations. Nous ne faisons que leur rendre la pièce de monaie qu'ils font à nos familles.

Je suis combattant en optant pour la diplomatie en alarmant certains réseaux et les autorités de plusieurs pays qui peuvent nous aider.

À mon avis, toutes ces actions font que nous soyions des combattants mais chacun de sa manière.
Je te comprends ... Je comprends

Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: SI NOUS DÉDRAMATISIONS LA QUESTION DU PAYS, EN SIMPLIFIER L’EQUATION POUR ALLER A L’ESSENTIEL ?!?

Message  honorable le 11/10/2013, 1:00 am

En quoi est-ce que ce sujet est dédramatisant quand on continue à traiter un autre leader de Rwandais? De Kanambe etc.
Quand on déclare unilatéralement que le gouvernement ne fait rien complètement etc.

Non, l'invitation du sujet est bon, mais le langage qui y est utilsé continue à être dramatique!
Pourtant, les milieux de forum pouvaient permettre de langage modéré surtout de la part des intellectuels, mais hélas, nous sommes ce que nous sommes. Si on ne diabolise pas, si on n’insulte pas un adversaire, alors on passe pour un "yuma".

Et cette attitude que nous aimons intrinsèquement ne favorise pas des échanges de la haute politique diplomatique. c’est ce qui fait qu’au finale, nos hommes politiques deviennent aux yeux de la communauté internationale des incompétents à résoudre leur différent et ont recours aux étrangers !

Revenir en haut Aller en bas

Re: SI NOUS DÉDRAMATISIONS LA QUESTION DU PAYS, EN SIMPLIFIER L’EQUATION POUR ALLER A L’ESSENTIEL ?!?

Message  ndonzwau le 11/10/2013, 1:38 am

honorable a écrit:En quoi est-ce que ce sujet est dédramatisant quand on continue à traiter un autre leader de Rwandais? De Kanambe etc.
Quand on déclare unilatéralement que le gouvernement ne fait rien complètement etc.

Non, l'invitation du sujet est bon, mais le langage qui y est utilsé continue à être dramatique!
Pourtant, les milieux de forum pouvaient permettre de langage modéré surtout de la part des intellectuels, mais hélas, nous sommes ce que nous sommes. Si on ne diabolise pas, si on n’insulte pas un adversaire, alors on passe pour un "yuma".

Et cette attitude que nous aimons intrinsèquement ne favorise pas des échanges de la haute politique diplomatique. c’est ce qui fait qu’au finale, nos hommes politiques deviennent aux yeux de la communauté internationale des incompétents à résoudre leur différent et ont recours aux étrangers !
Vous avez vos bonnes raisons de vous offusquer pour ceci cela, cher ami; mais ne vous arrêtez pas là... Allez-y plutôt jusqu'à dédramatiser à votre façon en usant de votre langage et de vos arguments pour défendre le bilan et pourquoi pas prôner une solution contraire de celle qui est proposée !
Le sujet est ouvert; tout le monde peut répondre à sa manière et selon sa vision !


Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: SI NOUS DÉDRAMATISIONS LA QUESTION DU PAYS, EN SIMPLIFIER L’EQUATION POUR ALLER A L’ESSENTIEL ?!?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum