ABBÉ MALU MALU toujours pareil, son scenario commence déjà, la majorité présidentielle allongée aux concertations en colère , LISANGA BONGANGA claque la porte car dupé. SUIVONS CA ÉPISODE PAR ÉPISODE

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: ABBÉ MALU MALU toujours pareil, son scenario commence déjà, la majorité présidentielle allongée aux concertations en colère , LISANGA BONGANGA claque la porte car dupé. SUIVONS CA ÉPISODE PAR ÉPISODE

Message  ndonzwau le 8/9/2014, 5:15 pm

"ALERTE - ALERTE - ALERTE
L’Abbe Malu Malu en mission macabre à Londres à partir de ce lundi 8 septembre 2014 !
« Kabila » nargue la diaspora


Londres, l’un des  bastions de la résistance congolaise en Europe abrite bien malgré elle depuis quelques  jours un illustre collabo.  Aussi incongrue que cela puisse paraitre pour la diaspora congolaise, l’Abbé Apollinaire MALU-MALU, Président de la CENI, qui a été désigné par « Joseph Kabila » pour effectuer une mission (officielle) au Royaume-Uni en ce mois de septembre 2014 est arrivé sur la pointe des pieds à Londres.  La durée de sa mission n’est pas encore  connue avec exactitude.

Selon les informations recueillies par L’Oeil du Patriote, MALU-MALU est invité par des "bailleurs de fonds" qui l'ont pris en charge, il n’est donc pas l'invité du Gouvernement britannique. Ses hôtes ont toutefois sollicité et obtenu, du Gouvernement, que sa rencontre, avec eux, se déroule …au Parlement britannique ! De quoi énerver les résistants congolais de Grande Bretagne, quand on sait à quel point toute l’activité de ce personnage sulfureux symbolise l’antithèse de tous les principes démocratiques. C’est lui en effet qui est l’architecte des élections biaisées, organisées sous l’occupation, sans recensement préalable de la population. C’est lui qui a rendu des  multiples «services» à l’imposteur rwandais qui préside la RDC à travers des mensonges et des fraudes etc… Toute personne éprise de paix et de justice ne peut que s’offusquer de le voir venir souiller le parlement britannique  par sa présence.
De plus, au cours de sa mission, qui commence au début de cette semaine du Lundi 8 Septembre 2014, cet abbé maudit est chargé par Kinshasa de prendre contact avec les autorités britanniques. Selon notre source, ce déplacement s’inscrit dans la suite du Sommet Afrique-USA, des 5 et 6 Aout 2014, à Washington.
Le Groupe Parlementaire pour la Région des Grands Lacs (APPG) a pris l'initiative d'inviter quelques congolais et autres groupes triés sur le volet pour prendre part à cette rencontre qui devrait avoir lieu  au Parlement britannique, le Lundi 8 Septembre 2014 à 15 heures locales et dont la durée de la séance prévue est d’une heure. L’intervention de Malu-Malu était prévue pour 20 minutes, les 40 minutes restantes consacrées aux questions.

Séance  annulée sous la pression des résistants à Londres

Mais c’était sans compter avec la vigilance des jeunes résistants de Londres qui s’étaient tous mobilisés pour troubler et boycotter cette séance anachronique et provocante. Les autorités et les services britanniques qui connaissent bien la détermination légendaire et la pugnacité des jeunes résistants congolais de Londres ont suivi de très près leur mobilisation. Ce dimanche soir, la Rédaction de L’œil du Patriote a appris que les autorités britanniques viennent d’annuler cette conférence prévue au Parlement  pour « haut risque » !  C’est une grande victoire de la résistance sur Kanambe et son gouvernement de mendiants qui croyaient narguer la diaspora combattante. Mais nous invitons les jeunes résistants de UK à ne pas baisser la garde. L’ennemi peut seulement changer de tactique pour nous distraire. Il faut pister ce collabo de Malu-Malu partout pour l’empêcher de proférer des mensonges.  

Un  « show » indécent…

Ainsi,  pendant que le Rwanda en complicité avec « Kabila » révise déjà les frontières de la RDC et accélère le processus de balkanisation de notre pays, sans que notre parlement lui, ne pipe mot, les congolais, victimes de Malu Malu le complice des crimes  de Kanambe  en RDC, sont conviés à aller assister au show indécent que celui-ci veut livrer comme une danseuse du ventre venu mendier et vendre ses charmes au plus offrant de ses clients !
Quand on sait comment se sont déroulées les élections de 2006 en RDC,  qui peut considérer que des personnes qui souhaitent tant soit peu le bien du peuple congolais puissent envisager de débloquer des fonds pour les mettre à la disposition de Malu Malu et Kanambe afin qu’ils réitèrent les mêmes forfaits ?  Il est évident que ces « bailleurs de fonds » ne sont pas des philanthropes car si c’était le cas,  pour rendre service aux congolais, ils auraient plutôt commencé par peser de tout leur poids pour que le peuple congolais récupère les milliards de dollars que « Kabila » a détourné en RDC et qui  pourraient largement financer au-delà des élections, de nombreux autres projets sociaux.
En réalité, la présence lors de telles messes noires, de cette même diaspora que l’on a  pourtant délibérément exclus de tous les  scrutins  électoraux de la RDC  ne servira que de caution à tout ce qui se trame contre notre pays. L’objectif des ennemis de la RDC reste chaque fois le même, des Accords d’Addis-Abeba à ceux de Sun City, il s’agit toujours d’amener les congolais à légitimer  le pouvoir des occupants.

Les confidences de Malu Malu…


Ceux des congolais enclin à céder aux chants de sirènes de plus en plus pressant, les invitant à monter à bord du Titanic qui les conduira lentement mais surement vers une nouvelle catastrophe électorale en 2016, seraient bien inspirés de méditer sur les confidences  que cet abbé satanique a livré en personne à certains de ses proches. Au courant du mois de juillet 2014 (bien avant la fameuse réunion de Kanambe et ses collabos à Kingakati) , Mr Malu Malu avait déjà annoncé à  certains de ses proches que non seulement il y aurait bel et bien révision de la constitution pour permettre à « Kabila » de rester indéfiniment au pouvoir en RDC,  mais qu’en plus, il était déjà convenu qu’au cas où ce plan venait à capoter , lui , Malu Malu devrait annoncer que faute de recensement de la population, il faudra repousser les élections d’au moins deux ans ! Pour Malu Malu donc, sa mission est claire (et il l’a clairement dit et répété en riant) : « Kabila est déjà président en 2016, le reste n’est que cinéma ». A bon entendeur…

Paris,le 8 Septembre 2014
Candide OKEKE
L’ŒIL DU PATRIOTE
"





Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: ABBÉ MALU MALU toujours pareil, son scenario commence déjà, la majorité présidentielle allongée aux concertations en colère , LISANGA BONGANGA claque la porte car dupé. SUIVONS CA ÉPISODE PAR ÉPISODE

Message  ndonzwau le 18/12/2014, 5:15 pm

"Abbé Malumalu : "En tant que citoyen, je souhaite que la Constitution de la RDC soit respectée"

Faut-il organiser les scrutins locaux avant la présidentielle et les législatives de 2016 en RDC ? Non, selon l'opposition, qui redoute un report de ces échéances nationales. Oui, dit le président de la Ceni, l'abbé Apollinaire Malumalu Muholongu.

Apollinaire Malumalu Muholongu, 53 ans, est un prêtre catholique du diocèse de Beni-Butembo, dans le Nord-Kivu, sa province natale. De retour à Butembo en 1997 après avoir obtenu un doctorat en sciences politiques à Grenoble (où il fut curé de 1993 à 1996) et un DEA à Lyon, c'est en 2003 que l'abbé fait son entrée dans la vie politique congolaise. Il est alors nommé expert au service d'études stratégiques attaché au cabinet du chef de l'État et désigné membre de la Commission électorale indépendante (CEI), qu'il présidera jusqu'en 2011.
Depuis son retour, en juin 2013, à la tête de l'institution (rebaptisée Commission électorale nationale indépendante, Ceni), il s'attelle à organiser les élections urbaines, municipales et locales de façon qu'elles se tiennent dès 2015. Une démarche très critiquée par certains partis d'opposition, qui craignent un report de la présidentielle prévue en 2016.

Jeune Afrique : La Conférence épiscopale nationale du Congo s'était prononcée contre la désignation d'un membre du clergé catholique à la tête de la Ceni. N'avez-vous pas violé sa "consigne" ?
Apollinaire Malumalu :
Je n'ai jamais été candidat à ce poste. Je suis revenu à la Ceni parce que j'ai été choisi par les confessions religieuses, l'une des composantes de la société civile chargées de désigner l'un de ses membres. Les huit confessions devaient élire la personnalité la plus compétente pour les représenter, sur des critères bien définis. J'ai obtenu 7 voix sur 8, le suffrage de l'Église catholique étant le seul à ne pas se porter sur moi. Cela dit, je reste prêtre diocésain. Il appartenait à l'évêque [du Nord-Kivu] de décider si je pouvais être membre de la Ceni ou pas. Après s'être concerté avec ses pairs, il a accepté.
Pour stabiliser le pays, nous estimons que la tenue d'élections locales est une urgence.
Et que répondez-vous à ceux qui vous accusent d'être proche du président Kabila et de vouloir faciliter sa réélection ?
Il faut éviter de vouloir trop personnaliser les choses. Je n'ai jamais travaillé avec Joseph Kabila dans un cadre qui ne soit pas institutionnel ! En outre, les décisions de la Ceni sont prises de manière collégiale avec les autres membres du bureau, qui sont issus de la majorité, mais aussi de l'opposition parlementaire. Alors de quoi parle-t-on ?

La plateforme Sauvons la RDC estime que le cycle engagé en novembre 2011 avec la présidentielle et les législatives devait se poursuivre avec les sénatoriales et l'élection des gouverneurs. Pourquoi avoir décidé de faire passer avant les élections urbaines, municipales et locales ?
La loi électorale, telle qu'elle a été modifiée pour les scrutins de 2011, porte sur toutes les élections, et c'est pure cécité que de penser que les locales n'étaient pas prévues. Nous sommes dans un État fortement décentralisé. Pourtant, de nombreux conseils municipaux n'ont jamais été élus et l'on continue à nommer l'exécutif de ces collectivités [en avril 2012, le gouvernement a créé des centaines de nouvelles entités : au moins 3 villes et 10 communes dans chacune des 10 provinces du pays, hors Kinshasa].
On ne peut pas faire comme si de rien n'était ! Le passage de 21 à 88 villes et de 97 communes urbaines et non urbaines à 601 constitue un énorme bouleversement sur le plan local. Dans ces conditions, pour stabiliser le pays, nous estimons que la tenue d'élections locales est une urgence.

Ne risquent-elles pas de retarder l'organisation de la présidentielle ?
Pour le moment non. En revanche, pour les élections des députés nationaux, le législateur a introduit dans la loi organique une disposition selon laquelle le recensement administratif doit être fait préalablement à la tenue du scrutin. Très tôt, sans ambages et en toute transparence, la Ceni a attiré l'attention des responsables politiques sur ce problème. Ils ne peuvent pas dire qu'ils ne savent pas.
Il leur appartient de revenir, ou pas, en arrière. C'est-à-dire de revenir à la délimitation des circonscriptions électorales en fonction du nombre d'électeurs, telle qu'elle existait auparavant, et non en fonction du nouveau rescensement. Si l'on n'accepte pas de la déconnecter des législatives, la présidentielle risque d'être rattrapée à son tour par ce problème.
Que pensez-vous du débat sur une éventuelle révision de la Constitution ?
Concernant les articles verrouillés de la Constitution, personne n'a pris l'initiative de leur révision. Tout le reste n'est que spéculation.
C'est un débat légitime, mais il ne doit pas se transformer en procès d'intention. Il faut arrêter d'agiter la population, d'écrire des livres sur le sujet... En tant que citoyen, je souhaite que la Constitution soit respectée et je note que pour l'instant, concernant les articles verrouillés [portant notamment sur la limitation du nombre de mandats présidentiels], personne n'a pris l'initiative de leur révision. Tout le reste n'est que spéculation.

Treize... à la Ceni comme à la cène
Depuis la loi du 27 avril 2013, la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) compte 13 membres : 6 désignés par la majorité (dont 2 femmes), 4 par l'opposition (dont 1 femme) et 3 par la société civile. Parmi ces derniers, l'un doit être élu par les associations d'éducation civique et électorale, un autre par les associations de défense des droits de la femme, le dernier par les 8 confessions religieuses du pays.
Le bureau de la Ceni, élu le 7 juin 2013, est composé quant à lui de 6 membres. Présidé par l'abbé Malumalu (société civile), il compte 3 représentants de la majorité - André Pungwe, du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), Onésime Kukatula, du Parti lumumbiste unifié (Palu), et Chantal Ngoyi, du Mouvement social pour le renouveau (MSR) - et 2 de l'opposition : Jean-Pierre Kalamba, de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), et Micheline Biye Bongenge, du Mouvement de libération du Congo (MLC)."





Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: ABBÉ MALU MALU toujours pareil, son scenario commence déjà, la majorité présidentielle allongée aux concertations en colère , LISANGA BONGANGA claque la porte car dupé. SUIVONS CA ÉPISODE PAR ÉPISODE

Message  ndonzwau le 18/4/2015, 2:29 am

"Kinshasa : Malumalu à nouveau transféré en Afrique du Sud
17 Avril 2015
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=9860

 
Le président de la CENI, Apollinaire Malumalu, lors de sa conférence de presse, jeudi 16 avril, à Kinshasa;

Selon des sources proches de la "majorité présidentielle", la santé du président de Commission électorale nationale indépendante, Apollinaire Malumalu, s’est à nouveau détériorée. Il a été transféré, dans la soirée de jeudi 16 avril, par vol spécial, vers une clinique spécialisée en Afrique du Sud. Cette nouvelle absence ne manquera pas donner des arguments aux membres du "clan kabiliste" qui envisageaient dès mercredi 15 "l’après Malumalu".
Rentré à Kinshasa le mercredi 15 avril après un séjour médical de près de trois 
mois, Apollinaire Malumalu, bien que convalescent, s’est efforcé d’animer le lendemain un point de presse. Une manière de montrer à l’opinion congolaise qu’il allait bien


A la surprise de l’assistance, l’orateur arborait une casquette destinée à dissimuler la cicatrice laissée par l’intervention chirurgicale qu’il a subie au crâne. De même, il avait perdu l’usage de son bras et de sa jambe droite.
A en croire des participants, "Monsieur l’abbé" accusait des signes de fatigue. "Nous allons tenir le calendrier, il n’y aura pas d’élection sacrifiée", a-t-il déclaré. "L’homme n’a pas changé, commentait un opposant. Il continue à persister dans l’erreur consistant à défendre les intérêts d’un seul homme (Ndlr : "Joseph Kabila") en lieu et place de l’intérêt général". 

Le 12 février, la CENI a publié le "calendrier électoral global". Selon ce chronogramme, le processus électoral devrait débuter en octobre prochain par les élections locales, municipales urbaines et provinciales. 
L’opposition elle suspecte la CENI de préparer le terrain pour permettre à "Joseph Kabila" de bénéficier d’un "glissement" du délai de l’élection présidentielle censée se tenir 90 jours avant l’expiration du mandat de l’actuel chef de l’Etat soit mi-septembre 2016. 
Début mars, les représentants des forces politiques et sociales de l’opposition ont déposé leur contre-proposition de calendrier électoral entre les mains du vice-président de la CENI, Mpungwe Nsongo. Pour les opposants, les élections présidentielle et législatives seront organisées en 2016. Les scrutins au niveau local, municipal et urbain seront renvoyés après 2016.

Le nouveau transfert d’Apollinaire Malumalu vers une clinique spécialisée à l’étranger est de nature à apporter des arguments aux membres de la mouvance kabiliste qui envisageaient, dès mercredi 15, le remplacement de l’actuel président de la CENI par une autre personnalité "à la fidélité éprouvée" envers "Joseph Kabila". Ce poste représente un "enjeu vital" pour le "clan kabiliste". Sauf changement, le patronyme le plus cité est celui de Mgr Marini Bodho, un kabiliste pur sucre..."



"Kinshasa : Apollinaire Malumalu, malade, fait un discret retour...
15 Avril 2015
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=9853
(...)
A Kinshasa, le staff dirigeant de cette institution d’appui à la démocratie multiplie des communiqués rassurants. On apprend ainsi que bien que physiquement absent, Apollinaire Malumalu présidait des « plénières » via le système de vidéoconférence. Certains confrères kinois ont annoncé que le président de la CENI animera un point de presse « la semaine prochaine ». A voir.


L'abbé Malu Malu ce 12 avril 2015 sur la chaine B One TV lors de la vidéoconférence avec les membres de la CENI - Capture d'écran -

Selon une source proche de la « majorité présidentielle », plus personne ne pense sérieusement que Malumalu dispose encore des ressources physiques et morales pour assumer des fonctions aussi exigeantes. Une autre source fait état des « spéculations » sur l’après-Malumalu. Le nom le plus cité serait celui de Mgr Marini Bodho, un kabiliste pur et dur. « Marini fait partie de ceux qui plaident en faveur d’un troisième mandat pour Joseph Kabila », souligne notre interlocutrice. Et d’ajouter : « Proche du conseiller spécial Pierre Lumbi Okongo, Apollinaire Malumalu n’était plus en odeur de sainteté auprès de Joseph Kabila. Lumbi fait partie des +opposants+ à un troisième mandat présidentiel en violation de l’interdit constitutionnel. Il l’a fait savoir au chef de l’Etat ». Affaire à suivre."



"Forum des As : «De retour au pays, Malumalu perisite et signe»"
° http://radiookapi.net/revue-de-presse/2015/04/17/206978/
° http://forumdesas.org/spip.php?article3946
° http://groupelavenir.org/processus-electoral-malumalu-renvoie-lopposition-aux-etudes/


"Abbé Malumalu: « Ce n’est plus le moment de penser que la Ceni va modifier son calendrier »
° http://radiookapi.net/actualite/2015/04/16/abbe-malumalu-ce-nest-plus-le-moment-de-penser-la-ceni-va-modifier-son-calendrier/
Le président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), Abbé Apollinaire Malumalu a affirmé que le calendrier électoral est exécutoire et opposable à tous. Au cours d’une réunion extraordinaire de l’assemblée plénière qu’il a présidée jeudi 16 avril, il a invité les partis politiques à se préparer déjà à la campagne électorale au lieu de tergiverser sur le calendrier électoral qui ne sera pas modifié.
«Ce n’est plus le moment de penser que la Ceni va encore changer son calendrier. Nous allons tenir le calendrier. Il ne faut pas croire qu’il y aura une élection sacrifiée. Il n’y en aura pas. Nous allons organiser toutes les élections », a déclaré l’Abbé Malumalu.


Dans son discours, le président de la Ceni a assuré la classe politique et la nation congolaise qu’on va vers les élections et que rien ne peut arrêter le processus en cours.
«On va vers les élections et il n’y a aucun doute. S’il y a encore des personnes qui ne savent pas que le train des élections est en marche, et bien des signes avant coureurs sont là. Nous avons tenu le pari qu’il n’y aura pas de changement de dates pour les candidatures », a martelé l’Abbé Malumalu.

Le président de la Ceni a fait plus de deux mois d’absence au pays. Il était en Afrique du Sud pour des soins médicaux. A son retour en RDC, il affirme qu’il va bien.
«J’ai subi une intervention chirurgicale. Je suis déjà guéri. Le reste c’est une question de retrouver un peu de force», a-t-il expliqué.
Longuement assis dans une chaise avec le bras droit immobile, Malumalu montre à l’assistance la cicatrice de l’opération chirurgicale qu’il a subie sur sa tête en ôtant la casquette. Visiblement, il est en convalescence."



"RDC : la CENI assure que le calendrier électoral sera respecté
° http://www.lavoixdelamerique.com/content/rdc-la-ceni-assure-que-le-calendrier-electoral-sera-respecte/2722828.html
La série de scrutins prévus en République démocratiques du Congo en 2015 et 2016 aura lieu selon le calendrier prévu, a assuré jeudi la commission électorale, alors que l'opposition soupçonne le pouvoir de chercher à reporter la présidentielle.

"Nous allons tenir le calendrier, il n'y aura pas d'élection sacrifiée", a déclaré à la presse l'abbé Apollinaire Malu Malu, le président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), au lendemain de son retour à Kinshasa après un séjour de trois mois à l'étranger pour des soins médicaux.
Alors que les principaux partis d'opposition accusent la Céni d'être inféodée au pouvoir, l'abbé Malu Malu, ancien conseiller du président congolais Joseph Kabila, a assuré que la commission s'acquitterait de sa tâche d'organiser ces élections "en toute indépendance".

En l'absence de son chef, la Céni avait publié le 12 février un "calendrier électoral global" fixant au 27 novembre 2016 la date de la prochaine présidentielle. M. Kabila, au pouvoir depuis 2001, n'a pas le droit de s'y présenter, aux termes de la Constitution.
Cette élection, prévue pour être couplée avec les législatives, doit être précédée par une série de scrutins directs et indirects censée commencer en octobre par les élections locales et provinciales.
Vu l'ampleur de la tâche pour organiser toutes ces élections, l'opposition soupçonne que le choix fait par la Céni d'organiser tous ces votes (en particulier les élections locales, qui seront une première dans le pays) soit un stratagème pour reculer la date de la présidentielle, et permettre ainsi à M. Kabila de se maintenir au pouvoir au-delà du terme de son mandat.

L'abbé Malu Malu, qui portait une casquette pour dissimuler la cicatrice d'une récente intervention chirurgicale au crâne, est apparu fatigué et absent à plusieurs reprises pendant sa conférence de presse.
Après les troubles provoqués par la nouvelle loi électorale ayant fait plusieurs dizaines de morts en janvier, la mise en œuvre effective du calendrier de la Céni est au cœur du débat politique.
La RDC traverse une crise politique depuis la réélection de M. Kabila en 2011, à l'issue d'un scrutin marqué par des irrégularités massives. Aucune élection n'a eu lieu depuis lors."
 




Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: ABBÉ MALU MALU toujours pareil, son scenario commence déjà, la majorité présidentielle allongée aux concertations en colère , LISANGA BONGANGA claque la porte car dupé. SUIVONS CA ÉPISODE PAR ÉPISODE

Message  djino le 22/4/2015, 11:45 am



Malu Malu évacué , sur une chaise roulante, privé de l'Usage de ses bras, entre dans la salle sur chaise roulante et évacué de nouveau en RSA ... Embarassed Embarassed Embarassed 

Mentez mentez Il en restera toujours quelque chose .... silent

Revenir en haut Aller en bas

Re: ABBÉ MALU MALU toujours pareil, son scenario commence déjà, la majorité présidentielle allongée aux concertations en colère , LISANGA BONGANGA claque la porte car dupé. SUIVONS CA ÉPISODE PAR ÉPISODE

Message  Troll le 22/4/2015, 6:51 pm

Sad "HYPERTONI BLÖDNING"

En principe notre profession nous interdit de livrer des "diagnos" et même de faire des commentaires..sur les maladies ou les traitements Embarassed

Malu Malu..operé á la tête? "blod utrymning"...c´est á dire á cause d´une hypertension, il doit avoir eu une "trombe" ou une hemoragie celebrale qu´on pouvait rapidement "faire couler"..."stroke" en Anglais.. Embarassed Embarassed

Troll travaille dans ce domaine et peut confirmer que Malu Malu doit se "reposer" pendant plus de six mois s´il souhaite continuer á vivre Rolling Eyes Ce que sur une photo, les commentaires des journalistes disaient clairement qu´il ne pouvait pas bouger l´un de ses bras..correctement, sequelle d´un avc Idea qui necessite une rééducation pendant des mois Like a Star @ heaven

Une fois de plus, nous ne sommes pas á l´aise sur le plan de l´ethique dans ces genres des débats Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Mais Malu Malu doit se reposer et subir une sorte d´entrainement intensive.. Demissioner de la CENI serait une decision sage Like a Star @ heaven Idea

Revenir en haut Aller en bas

Re: ABBÉ MALU MALU toujours pareil, son scenario commence déjà, la majorité présidentielle allongée aux concertations en colère , LISANGA BONGANGA claque la porte car dupé. SUIVONS CA ÉPISODE PAR ÉPISODE

Message  djino le 22/4/2015, 7:29 pm

le Sang des victimes du Complot International paieront.


Lutumba Simaro chantait dans la Chanson Occulte "Mabele" : Mundélé asala Mandoki ya Koboma Bato , Kasi ya Kobama Vérité Mondélé Akoki Té ..."


La Vérité C'est la Vérité !!! Les Kabilistes ne savent plus à qui donner la tête ...

Revenir en haut Aller en bas

Re: ABBÉ MALU MALU toujours pareil, son scenario commence déjà, la majorité présidentielle allongée aux concertations en colère , LISANGA BONGANGA claque la porte car dupé. SUIVONS CA ÉPISODE PAR ÉPISODE

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum