ENFIN LA SIGNATURE D'UN PEACE DEAL ENTRE LE GOUV ET M23- CE N'EST PLUS UNE DECLARATION

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: ENFIN LA SIGNATURE D'UN PEACE DEAL ENTRE LE GOUV ET M23- CE N'EST PLUS UNE DECLARATION

Message  King David le 13/12/2013, 8:18 pm

Admin a écrit:
mongo elombe a écrit:Hum, hein Adm chez lui on ne négocie pas mais on oblige la RDC à négocier hum... Eteya biso.
Et il parle des congolais avec un tel mépris ....

Congolais zoba na bolole.
Museveni traque Joseph Koni. Il refuse la négociation avec le rebelle mais insiste sur le fait que la RDC négocie avec ses rebelles du M23.
Il n'y a qu'un idiot qui accepte pareils affronts.
Surtout, ne me dites pas que Kanambe est pressé par les occidentaux. Lorsqu'on est faible, c'est tout le monde qui profite de vous.

Revenir en haut Aller en bas

Re: ENFIN LA SIGNATURE D'UN PEACE DEAL ENTRE LE GOUV ET M23- CE N'EST PLUS UNE DECLARATION

Message  Mathilde le 13/12/2013, 8:35 pm

M23-GOUVERNEMENT RDC ACCORD SIGNE A NAIROBI



No comment !!

_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: ENFIN LA SIGNATURE D'UN PEACE DEAL ENTRE LE GOUV ET M23- CE N'EST PLUS UNE DECLARATION

Message  mongo elombe le 13/12/2013, 11:01 pm

Nous sommes déçus ici à Goma. Le M23 a été vaincu et totalement écrasé par la peuple et son armée.

Mais la RDC vient de signer un texte qui ressuscite leM23 et lui donne des postes. Le M23 est ainsi autorisé à devenir un parti politique en violation de la loi et de la morale. Le M23 qui est responsable de crimes contre l'humanité va devenir un parti alors que pour diriger un parti en RDC il y a des conditions qui écartent les délinquants et les criminels. On refuse au M23 d'intégrer l'armée en bloc à cause de ses crimes jamais on offre un tapis rouge aux concepteurs de ces crimes. On donne au M23 l'occasion de rependre son idéologie dans les médias et même de faire partie des institutions à travers des élections. Pire, on vient là de signer un texte qui oblige de donner des postes au M23. En effet le Gouvernement vient de s'engager à appliquer les accords du 23 mars. Ces accords obligaient le gouvernement à intégrer le CNDP dans la police de proximité. Il engagait le guvernement à donner des responsabilités aux rebelles dans les strctures en charge des réfugiés, de la stabilisation et de la bonne gouernence. Il engageait la RDC à intégrer les cadres rebelles dans les institutions.




Pour nous, peuple du Goma, nous venons là de vivre une cinglante injure. Nous seront conséquents.

Revenir en haut Aller en bas

Re: ENFIN LA SIGNATURE D'UN PEACE DEAL ENTRE LE GOUV ET M23- CE N'EST PLUS UNE DECLARATION

Message  mongo elombe le 13/12/2013, 11:03 pm

Nous sommes déçus ici à Goma. Le M23 a été vaincu et totalement écrasé par la peuple et son armée.

Mais la RDC vient de signer un texte qui ressuscite leM23 et lui donne des postes. Le M23 est ainsi autorisé à devenir un parti politique en violation de la loi et de la morale. Le M23 qui est responsable de crimes contre l'humanité va devenir un parti alors que pour diriger un parti en RDC il y a des conditions qui écartent les délinquants et les criminels. On refuse au M23 d'intégrer l'armée en bloc à cause de ses crimes jamais on offre un tapis rouge aux concepteurs de ces crimes. On donne au M23 l'occasion de rependre son idéologie dans les médias et même de faire partie des institutions à travers des élections. Pire, on vient là de signer un texte qui oblige de donner des postes au M23. En effet le Gouvernement vient de s'engager à appliquer les accords du 23 mars. Ces accords obligaient le gouvernement à intégrer le CNDP dans la police de proximité. Il engagait le guvernement à donner des responsabilités aux rebelles dans les strctures en charge des réfugiés, de la stabilisation et de la bonne gouernence. Il engageait la RDC à intégrer les cadres rebelles dans les institutions.




Pour nous, peuple du Goma, nous venons là de vivre une cinglante injure. Nous seront conséquents.







-------



Oyo aza na copie ya accord du 23 mars atiela biso et le document que kabila a signè.

Revenir en haut Aller en bas

Re: ENFIN LA SIGNATURE D'UN PEACE DEAL ENTRE LE GOUV ET M23- CE N'EST PLUS UNE DECLARATION

Message  joss0 le 14/12/2013, 2:03 am

NgongaEbeti a écrit:
Mwana Ya Lola a écrit:
NgongaEbeti a écrit:
Tsippora a écrit:Il faudrait deja nous expliquer pourquoi l'ancien aide de camp de James Kaberebe au sein de l'APR, communement connu sous le pseudonyme de Joseph Kabila et son parrain Kagame ont froidement procede au genocide de 7 millions de Congolais pendant plus de 10 ans et que soudainement, ils decident d'arreter leur folie meurtriere.

NgongaEbeti a écrit:
Tsippora a écrit:Ils sont en train de chercher a enfariner les Congolais comme d'hab. Mende pretend qu'ils n'ont pas signe d'accords mais des declarations unilaterales Shocked Evil or Very Mad 

"Congolese government spokesman Lambert Mende told AFP that his side had signed a document pledging to facilitate the demobilisation and reintegration of the rebels.
Mende also said Kinshasa had vowed to submit a bill to parliament on granting some rebel fighters amnesty but insisted: "There is no accord."


http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5jXCHQCEUZcqFR9_dIABHiFpF8djA?docId=2d8e300f-7f04-4fc0-8ec1-d63bcfd6f61e

Admin, ta question est tres pertinente et la reponse se trouve dans les propos de Feingold lors de l'appel conference qui a eu lieu une semaine avant la date qui avait ete prevue pour la signature dudit Accord, ou il a dit que la REDDITION du M-23 avait ete negociee et la partie congolaise avait egalement accepte ces conditions . Il ne restait qu'a apposer les signatures sur le document.

Desolee pour ceux qui se sont laisse berner mais les Fardc n'ont jamais rien gagne. Le M-23 a arrete de se battre et curieusement, la transcription de la conference telephonique organisee par Russ Feingold debut novembre 2013 a disparu du site du departement d'Etat americain.

Il y en aura toujours des gens qui sont allergique a ce qu'on parle en bien de la RD Congo tant que le gourou Tshisekedi n'est pas president de la republique. Et bien pour eux/elles tout ce qu'il y a a dire c'est: TOO BAD! Rolling Eyes 

La transcription de la conference de Feingold a meme ete postee sur ce site et a plusieures reprises si mes souvenirs sont exactes.

Oui, oui, nous avons tout compris, les FARDC n'ont jamais rien gagne et les 900 morts de cette fausse guerre ne sont que le fruit des imaginatons fertiles des supporteurs de Kabila. On a tout comprit, merci.

Qui ne sait pas que depuis un an le gouvernement congoais etait contraint a "negocier" a Kampala avec le M23? Qui a deja oublié les propos arrogants de James Kabarebe et meme de Museveni pendant une conference de l'East African Community a Nairobi ou il declara ouvertement que lui et Kagame ne laisseraient jamais le M23 etre vaincu?

Les 11 point surlesquels le gouvernement et le M23 etaient tombes d'accord devaient permettre a la signature d'un accord entre les deux parties, mais dans ce cas, pourquoi cette signature n'a pas eu lieu? Pourquoi le M23 avait refuse de signer? Et comment s'est-il retrouve hors de la RDC?

Bref, let us stop being unreasonable and analyze facts with a little more objectivity.



Si vraiment tu penses ce que tu viens d'ecrire, c'est que ton cas est beaucoup plus grave que je ne le pensais.

Faites attention, vous autres qui vous abreuvez aux mensonges de Ngbanda car lui-meme n'y croit pas. C'est un espion de cariere et comme on dit en anglais, HE DOESN'T DRINK HIS OWN COOL-AID.  

Le fait de manufacturer des mensonges concernant Joseph Kabila ne va, malheureusement pour vous, en rien changer le fait qu'il soit le president du Congo et celui qui a reunifié ce pays apres la tentative de balkanisation presque reussit en 1998. C'est ainsi que l'histoire va se rappeler de lui face a ces divers adversaires politiques comme ton préféré Tshisekedi qui s'est allié a Kagame a partir de 1998. Voila ce que retiendra l'histoire. Think about it ma dear!

M. Ngonga, avez-vous lu la déclaration en question ? Si oui, qu'en pensez vous, surtout les points 1, 2, 3, 4 et 10 ?

Cher mwana ya Lola,

Comme vous j'ai lu ces declarations et franchement je n'y ai trouvé rien de nouveau, ni rien de choquant. Tout ce que ces differentes delclarions contiennent etait connu de tous.

Maintenant pour repondre a votre deuxieme question, le point 1: Amnisite pour faits de guerre et d'insurrections uniquement.

Les criminels de guerre et auteurs de crimes contre l'humanite ne seront pas amnistiés. Cette mesure n'est pas non plus automatique mais conditionnee comme le gouvernement l'a maintefois explique. Ou est le probleme? Vous voulez que tous les soldats, meme ceux qui ont ete enrolles dans ce mouvement de force soient mis en prison? C'est vrai que personnellement je ne souhaite voir aucun de ces criminels recevoir la moindre amnisitie. Ils ont participe a un mouvement cree par des etrangers et ensemble ils ont tué, violé, pillé le Congo. Ils meritent la mort et pas la vie. Mais si cette mesure va permettre a ce qu'ils soient cantonnés au Congo et eventuellement deasrmés, je ne m'inquiete pas trop. Car croyez-moi, cantonnés au Congo, nombreux d'entre eux ne s'en sortiront pas vivants.

Point 2:
Ou est le probleme? Ceci est une mesure appliquee a la fin de tout conflit. Pendant la 2eme guerre mondiale les prisonniers allemands detenus par les USA etianet internee dans des camps aux USA ou ils etaient extremement bien traités. A la fi de la guerre, ces prisonniers avaient ete relachés en Allemagne ou ils devinrent de bons "collabos" pour les USA et contribuerent a la reconstruction de l'Allemagne.

Point 3:
Je suis contre cette mesure. Pourquoi liberer ces gens? Ils sont dangeureux et si ils ont commis des crimes, ils doivent etre entendus par la justice. De toutes facons, le gouvernement peut toujours trainer les pas sur cette question. Ou conditionner ces "liberations".

Point 4:
Transformation en parti politique. je ne vois meme pas l'ooportunite de cette mesure vu que PERSONNE AU CONGO ne votera a un quelconque poste ces criminels et traitres du m23. En tout cas, certainement pas dans les territoires qu'ils ont terrorisés pendant plus d'un an. Encore une fois, une mesure vide et sans consequence. Je ne vois pas qui de serieux qui va voter un Bisimwa, ou un Lumbala au Congo. De toutes les facons, rien n'empeche au Congo d'empecher a toutes ces personnes de se presenter a une quelconque election. Ou d'engager des poursuites judiciaires contre ces gens. Des congolais(es) lésé(e)s par ces gens peuvent aengager a tout moment des poursuites judiciaires contre ces gens pour plusieures sortes de crimes.

Point 10:
Le gouvernement congolais avait tres clairement indiqué sa position sur ces accords de 2009. Il n'avait appliqué que les dispositions qu'il pensait ne pas entraver a la constitution et s'en etait tenu a cela. Il avait egalement vivement appele a l'evaluation de ces accords car ayant estimé avoir largement fait sa part. De toutes les facons le CNDP n'existe plus ainsi que la menace militaire qu'il representait. Le gouvernement a gagné sur ce point aussi car il a refusé d'accorder une zone d'influence a kagame et museveni. Ces deux tueurs sont vus comme des menteurs, tueurs et obstacles a la paix dans la region des grands lacs. Leurs allies sont meme obligés de les "menacer" en publique et ils ne peuvent plus violer les frontieres de la RDC. De quoi avez-vous encore peur?

Pour finir mon cher Mwana ya Lola,

Laissez-moi juste faire un petit rappel. De tous les accords concernant la guerre d'agression dont le Congo est victime depuis 1996, celui-ci est de loin, alors la de tres loin, le moins mauvais. Les accords prejudiciables aux interets du Congo ont commencé avec les accords de Lusaka en 1999. Nous les nationalistes etions contre ces accords et le disions ouvertement et avec insitance a cette époque. Mais cela ne nous a pas empéché d'etre les premiers a les signer. Pourquoi ces accords etaient dangereux?

Ils etaient dangereux et prejudicialbes aux interets du Congo car en definitive ils classifiaient la guerre d'agression dont nous etions victimes en une guerre civile dont l'origine serait le manque de "democratie" au Congo ainsi que le manque de "legitimité" du gouvernement de LD Kabila. Une veritable abheration! Mais cette definition de la guerre avait ete largement soutenue et applaudit par non seulement les CHIENS des agresseurs comme le MLC de JP Bemba et les differents RCD, mais également (et c'est pour cette raison queje n'aurai jamais de respect pour ces gens) par la soit-disant opposition politique de Kinshasa (UDPS, DC, FONUS etc....).

C'est pour cette raison qu'ici sur ce forum, lorsque je parle des INTERETS SUPERIEURS DU CONGO qui doivent primer au dessus de TOUTE AUTRE CONSIDERATION je me réfère a cet épisode. je ferme cette parenthèse.

Apres l'accord de Lusaka, nous avons signé celui de Sun-City ou nous avons exigé (et c'est nous qui l'avons exigé, personne d'autre) le retrait des envahisseurs avant le début de la transition. nous savons TOUS quelles alliances ont ete officialisées a cette epoque: ASD ou l'UDPS s'est ouvertement alliée au RCD-Goma de Ruberwa et donc de kagame ui en etait le véritable patron. Cette alliance fut même couronnée d'une tournée de la HONTE de tshisekdi dans les territoires occupés par kagame et ses troupes meurtrieres auteurs des millions de morts que nous déplorons et que les inconscients et opportunistes "combattants" qui supportent Tshisekdi veulent faire honteusement porter la responsabilité a Joseph Kabila.

Je rappelle tous ces accords car leur constance c'est qu'a premiere vue ils sont contre nos interets mais le gouvernement congolais les signe toujours. Pourquoi? ET BIEN PARCE QU'IL Y EST CONTRAINT PAR LES CIRCONSTANCES. Toute négociation dépend des rapports de forces et donc lorsque ceux-ci sont en votre défaveur et bien vous n'avez pas vraiment le choix. Par contre, apres avoir signé, vous avez toujours la lattitude de les transformer en votre faveur soit en ne les appliquant que partiellement, soit en divisant vos adversaires, soit en gagnant du temps et simultanement en renforçant vos propres forces et en resserant les rangs dans votre camp.

C'est exactement ce que le gouvernement congolais n'a cessé de faire depuis 1999. Meme l'organisation des concertations nationales entre dans cette logique. Nombreux d'entre vous n'ont meme pas compris non plus pourquoi la délégation du gouvernement congolais a Kampala représentait presque toutes les forces vives de la nation. Tout cela était fait pour éviter et éliminer les faiblesses de 1999 et de 2003: NE PAS PERMETTRE A L'OPPOSITION D'ETRE L'ALLIEE DES AGRESSEURS.

Le M23 et ses parrains ont pourtant essayé de séduire nos opposants irresponsables en s'accaparant certaines de leurs révendications. Nous avons meme vu sur ce forum, des forumistes, et non des moindres (je ne citerai pas des noms ici) adhérer pratiquement sinon ouvertement aux "révendications" de ces terroristes a leurs débuts.

eNFIN, nous sommes habitués a signer des mauvais accords mais celui-ci n'en n'est vraiment pas un. En meme temps, nous savons que nos agresseurs ne vont pas s'arreter en si bon chemin et c'est pourquoi de notre coté nous ne nous croisons pas les bras mais plutot continuons a nous renforcer. Notre objectif reste et demeure le meme: DELOGER kagame et museveni DU POUVOIR PAR LA FORCE.

Tu as oublié le dialogue inter-congolais de Gaborone qlq temps avant sun sity qui a débouché sur un accord non respecté par les partis, mai était très important pour la paix au Congo.

Textes fondamentaux du pré-dialogue intercongolais
Gaborone (Botswana), 20-25 août 2001
http://repositories.lib.utexas.edu/bitstream/handle/2152/4135/3251.pdf?sequence=1

Revenir en haut Aller en bas

Re: ENFIN LA SIGNATURE D'UN PEACE DEAL ENTRE LE GOUV ET M23- CE N'EST PLUS UNE DECLARATION

Message  Tsippora le 14/12/2013, 2:44 am

C'est le kadogo de Kingakati qui a gagne la guerre mediatique et non les fardc qui ont defait le M23. La preuve, il a reussi a convaincre les Congolais que son armee avait enfin reussi a deloger les rebelles.

La Ci a accepte cette mise en scene a condition que la RDC signe l'accord. Le fait que Joseph reussisse a convaincre ses parrains de ne pas se presenter a la signature de l'entente qui a conduit a la fin des hostilites montre clairement qu'il a des soutiens importants au sein de la CI, a condition que la population soit derriere lui et il a reussi a convaincre une bonne partie des Congolais.

mongo elombe a écrit:Nous sommes déçus ici à Goma. Le M23 a été vaincu et totalement écrasé par la peuple et son armée.

Mais la RDC vient de signer un texte qui ressuscite leM23 et lui donne des postes. Le M23 est ainsi autorisé à devenir un parti politique en violation de la loi et de la morale. Le M23 qui est responsable de crimes contre l'humanité va devenir un parti alors que pour diriger un parti en RDC il y a des conditions qui écartent les délinquants et les criminels. On refuse au M23 d'intégrer l'armée en bloc à cause de ses crimes jamais on offre un tapis rouge aux concepteurs de ces crimes. On donne au M23 l'occasion de rependre son idéologie dans les médias et même de faire partie des institutions à travers des élections. Pire, on vient là de signer un texte qui oblige de donner des postes au M23. En effet le Gouvernement vient de s'engager à appliquer les accords du 23 mars. Ces accords obligaient le gouvernement à intégrer le CNDP dans la police de proximité. Il engagait le guvernement à donner des responsabilités aux rebelles dans les strctures en charge des réfugiés, de la stabilisation et de la bonne gouernence. Il engageait la RDC à intégrer les cadres rebelles dans les institutions.

Pour nous, peuple du Goma, nous venons là de vivre une cinglante injure. Nous seront conséquents.







-------



Oyo aza na copie ya accord du 23 mars atiela biso et le document que kabila a signè.

Revenir en haut Aller en bas

Re: ENFIN LA SIGNATURE D'UN PEACE DEAL ENTRE LE GOUV ET M23- CE N'EST PLUS UNE DECLARATION

Message  Tsippora le 14/12/2013, 2:47 am

Le M23 n'a pas ete defaits, ils ont arrete de se battre tel que le stipulait l'accord...
Cour Supreme a écrit:Bizarre que tout un episode importante (la defaite sur terrain...???) de M23 ne soit pas mentioné dans les developpements des faits evoqué par le communiqué...

http://ikazeiwacu.unblog.fr/files/2013/12/joint-icglr-sadc-final-communique-on-kampala-dialogue.pdf

Revenir en haut Aller en bas

Re: ENFIN LA SIGNATURE D'UN PEACE DEAL ENTRE LE GOUV ET M23- CE N'EST PLUS UNE DECLARATION

Message  mongo elombe le 14/12/2013, 8:43 am

Hum... Info où intox


Nairobi déclare le M23 vainqueur : « KABILA » doit être poursuivi pour haute trahison
13/12/2013 12:45:00KongoTimes!
Font size: 
Sultani MAKENGA

Le roi de la région des grands lacs, l’a dit et il l’a obtenu, Yuweri Museveni vient d’imposer au gouvernement illégitime congolais, son accord-déclaration. Aubin Minaku, Président de l’assemblée nationale peut beau aboyer mais la caravane passe. Bertrand Bisimwa sera bel et bien au gouvernement de cohésion nationale comme vice – premier ministre en charge de la défense et sécurité. Sultani Makenga commandant 8ème région militaire, ainsi dit Joseph Kabila, après la création à Nairobi. du « M12 », une association malfaisante contre les lois et intérêts de la République Démocratique du Congo. Quelle insulte pour ces vaillants combattants FARDC, qui le métal, dans le corps sont tombés aux lignes du front ?François Olenga, Bahuma, Mamadou Ndala, Peuple Congolais, Bolamuka !!!!

Martin Fayulu « sauvons la RDC », « les congolais doivent se prendre en charge, le processus de la balkanisation du pays serait desormais dans sa phase finale. Au lieu de la reddition de groupe armé telle que recommandée par l’assemblée nationale, le gouvernement de Kabila vient de signer avec un mouvement qualifié de force négative par les Nations Unies, un accord-déclaration dont le Peuple congolais ignore le contenu. Cet acte n’est rien d’autre que de la haute trahison ».

Ô Congo ! Lumumba veut retourner dans sa tombe, mais laquelle ? Les congolais vont déguster un plat qui est impropre à la consommation. Dix postes ministériels réservés par Joseph Kabila, au gouvernement de cohésion nationale, à ses frères du M23. Le raïs n’a confiance en aucun congolais, même pas à son épouse.

Joseph Kabila doit être poursuivi pour haute trahison, ainsi que les membres de son gouvernement
Ces accords organisent le retour et l'attroupement des soldats du M23 dans 3 cantonnements militaires à l'intérieur du territoire congolais, en vue de leur intégration dans l'armée congolaise. Sans oublier l'amnistie accordée au M23. Alors que le Parlement congolais a rejeté ces accords dans une récente résolution, le seul but du régime d’occupation de Joseph KABILA est d’injecter dans l’armée congolaise des éléments étrangers qui déstabilisent le fonctionnement normal de la défense et de la sécurité nationale congolaise.

Ce qui étonne, c'est la complicité des Nations Unies qui réitèrent ainsi les erreurs de l’ONU à Lusaka (1999), à Sun City (2001) en avalisant un dispositif d’intégration des étrangers dans l’armée congolaise similaire au CNDP de Laurent NKUNDA, ce qui avait permis au régime de Kigali de continuer à déstabiliser la RDC, grâce à des agents rwandais infiltrés dans le gouvernement, le Parlement, la Police et l’armée congolaise.

« Le cantonnement du M23 sur le territoire ( ) … dans des emplacements géographiques précis déterminés conjointement par les 2 parties », comme le prévoit l’Article 29 du texte final de Kampala, est étonnant pour une armée congolaise qui prétend haut et fort, avoir gagné la guerre contre le M23. Ça ressemble plutôt à une capitulation des FARDC.

On peut se demander si les Nations Unies ont bien lu ces accords et si Mr Joseph KABILA a bien saisi la portée des détails de ces accords, car ils autorisent un retour illégal en armes des combattants étrangers du M23 sur le territoire congolais, « par unités ne comptant pas moins de 150 soldats » (Art. 24), sous le fallacieux prétexte que « le M23 s’engage à soumettre ses troupes et unités de police … au processus de désengagement, cantonnement, démobilisation et réintégration ou intégration…» (Art. 2.2).

Un tel dispositif n’est pas gage de paix durable dès lors que le risque de relance d’une nouvelle rébellion rwandophone est certain à partir des nouveaux cantonnements accordés au M23 à « Rumangabo, Nyongera, Ntamugenga » (Art. 31), trois localités situées en plein territoire national et loin des frontières. 

C'est de la haine contre notre pays que ces gens qui gouvernent à Kinshasa matérialisent dans ces accords. Car, alors que dans un pays libre et normal, le désarmement et l’identification des troupes vaincues se font aux frontières, l’Article 33 du texte final de Kampale vient stipuler que « le désarmement sera mené à bien dans les sites de cantonnement primaire » à l’intérieur du territoire. C’est de la complicité avec l’ennemi et de la haute trahison contre le peuple congolais que Joseph KABILA puisse autoriser les ex-combattants étrangers du M23 à franchir à nouveau la frontière de la RDC armes à la main, sans les identifier. 

En disposant dans l’article 27 du texte final que « les combattants du 23 conservent leurs armes personnelles jusqu’à leur installation dans des sites de cantonnement primaire », Joseph KABILA légalise un nouveau rassemblement des forces étrangères rebelles sur le territoire national, sans s’en référer, une fois encore, au Parlement. 

Jamais dans l’histoire de la guerre un pays souverain victorieux, n’a accordé à des ex-combattants ennemis vaincus le droit de retourner en armes sur le territoire et de s’attrouper, avec droit spécial pour le M23 d’assurer par ses propres soldats et armes, « la protection du cantonnement primaire » (Article 34) ainsi qu’un séminaire pour tous les officiers du M23 avant leur retour sur le territoire, avec droit à la formation continue (Art. 43).

La victoire truquée des FARDC figure heureusement pour l’histoire dans l’article 38 de ces accords selon lequel les zones récupérées par les FARDC n’ont pas été conquises, mais « quittées et remises au Gouvernement par le M23 ». 

Seul le départ par la force de Joseph KABILA peut mettre fin à ce cirque et donner le vrai signal de libération totale de notre pays de tous les mercenaires étrangers qui prennent en otage depuis 16 ans notre droit au progrès.

Yves Kongolo

Published By www.KongoTimes.info - © KongoTimes! - All Rights Reserved.

Revenir en haut Aller en bas

Re: ENFIN LA SIGNATURE D'UN PEACE DEAL ENTRE LE GOUV ET M23- CE N'EST PLUS UNE DECLARATION

Message  mongo elombe le 14/12/2013, 9:44 am

Eteya certains MANDELA stratège de la violence et réconciliation.


http://m.bfmtv.com/article.html#art664362

Revenir en haut Aller en bas

Re: ENFIN LA SIGNATURE D'UN PEACE DEAL ENTRE LE GOUV ET M23- CE N'EST PLUS UNE DECLARATION

Message  Mathilde le 14/12/2013, 9:26 pm

Lumbala se prepare a rentrer dans le futur gouvernement d'union nationale qui sera fait par Kanambe! Shocked Shocked 



_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: ENFIN LA SIGNATURE D'UN PEACE DEAL ENTRE LE GOUV ET M23- CE N'EST PLUS UNE DECLARATION

Message  Cour Supreme le 14/12/2013, 9:35 pm

Manifestement, le pauvre ne maitrise pas les choses lui imposées...Aucun ministre ne maitrise rien...les députés n'en parlons meme pas...Tous, comme nous, dependons des médias et coupons et recoupons des info pour faire des projections...

Les enfants de ce type doivent souffrir de voir leur pere etre humilié et utilisé par un illetré qui a peut avoir l'age de son fils...Pire encore quand leur pere leche les bottes de ce dernier!

Pauvre Mende!

Revenir en haut Aller en bas

Re: ENFIN LA SIGNATURE D'UN PEACE DEAL ENTRE LE GOUV ET M23- CE N'EST PLUS UNE DECLARATION

Message  Mathilde le 15/12/2013, 1:08 am

Honte d'etre Congolaise !! Shameeeeeeeeeee Mad Mad 

_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: ENFIN LA SIGNATURE D'UN PEACE DEAL ENTRE LE GOUV ET M23- CE N'EST PLUS UNE DECLARATION

Message  Mathilde le 15/12/2013, 1:11 am

Point de Presse de Lambert Mende : Les 11 points signés à Nairobi avec le M23 Révélés …Mawa!!!


_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: ENFIN LA SIGNATURE D'UN PEACE DEAL ENTRE LE GOUV ET M23- CE N'EST PLUS UNE DECLARATION

Message  ndonzwau le 15/12/2013, 1:06 pm

"RD Congo – M23 – Nairobi : Les accords de la honte et les vieux démons
° http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/rd-congo-m23-nairobi-les-accords-145073

« Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre », lançait Winston Churchill à Neville Chamberlain qui venait de signer les accords de Munich avec Adolf Hitler. C’est à peu près la sagesse que les autorités congolaises ont sûrement oublié de méditer en signant, comme ils viennent de le faire, une série d’engagements à Nairobi avec le M23, une organisation criminelle orchestrée par le Rwanda et l’Ouganda, et que les Congolais croyaient pourtant disparue.



Le déshonneur et la politique de la joue tendue
Le déshonneur pour le Congo est évidemment consommé. Aucun gouvernement au monde n’accepterait de se soumettre comme le régime de Joseph Kabila vient de le faire à Nairobi. Et si un gouvernement est capable de se déshonorer à ce point, devant son peuple et devant la face du monde, il se met en situation de ne plus être pris au sérieux par personne, surtout pas les instigateurs des guerres à répétition qui dévastent le Congo depuis deux décennies.
Ainsi les combattants rwandais du M23 et leurs parrains (Museveni et Kagamé) auront fini par plier le Congo et obtenir pratiquement tout ce qu’ils exigeaient les armes à la main. Car, faut-il le souligner, ces engagement de Nairobi reprennent le contenu des cauchemardesques accords du 23 mars 2009 dont se prévalait le M23, lesquels accords faisaient échos aux accords de Lemera du 23 octobre 1996, responsables des guerres à répétition contre le Congo et de la mort de plus de six millions de Congolais.

Les Congolais qui avaient cru, naïvement, que le M23 était fini vont devoir réapprendre à subir la présence de ces sinistres personnages. Car le régime de Joseph Kabila a pris l’engagement de reconnaître le M23 en tant que « parti politique légitime » (engagement n° 4).
Les accords de Nairobi vont plus loin en renouant avec la vieille tradition de l’impunité (engagement n° 1). En effet, une loi d’amnistie va être adoptée pour priver les victimes du M23 de la possibilité de porter plainte et d’obtenir réparation pour les dommages qu’elles ont subis.
Par ailleurs, le Congo n’a même pas la certitude que les auteurs de crimes graves seront extradés, sachant que le Rwanda et l’Ouganda qui les protègent ont déjà fait savoir qu’ils ne les extraderont jamais.
Ainsi un gouvernement, dont la population endeuillée n’a même pas fini de sécher ses larmes, aura manqué d’exiger au titre de préalable à toute discussion, des impératifs comme l’arrestation,l’inculpation et l’extradition des auteurs de crimes de guerre et crimes contre l’humanité. On croit rêver.
Il faudra par ailleurs que les Congolais acceptent l’arrivée massive de leurs agresseurs, par la grande porte, dans les mêmes villes qu’ils ont bombardées (Goma) pour cohabiter avec les mêmes populations qu’ils ont martyrisées. Nombreux vont être réintégrés dans la même armée qu’ils ont plusieurs fois combattue en tant que mutins, « rebelles », soldats rwandais, ougandais ou burundais. D’autres vont réintégrer les administrations où ils se sont illustrés de la pire de manière. Ceux qui sont en prison vont être libérés(engagement n° 3) et relâchés dans la nature, le processus DDR[1] au Congo n’étant pas réputé pour son efficacité.

Oublier, c’est mourir
Il faudra que les Congolais oublient qu’il s’agit bien des mêmes individus, animés des mêmes intentions, et dont la loyauté reste braquée sur Kigali et Kampala, et non Kinshasa, et qu’au premier mot d’ordre de Kigali et Kampala, ils reprendraient les armes comme d’habitude.

Winston Churchill dit, à ce propos, qu’« un peuple qui oublie son passé, se condamne à le revivre. »A Nairobi, les autorités de Kinshasa ont pu être frappées d’amnésie, mais les démons de Lemera étaient bel et bien sur place, et c’est désormais un nouveau cycle angoissant qui s’ouvre pour le Congo. La date du 12 décembre, aux allures d’un compte à rebours (12 : 12), va désormais devenir une obsession pour les Congolais. Le scenario semble même assez clairement tracé.
En effet, dans un accord comme celui-ci, deux données importent vraiment : le rapport des forces et les garants de son application. Sur le rapport des forces, cela crève les yeux. Le Congo s’est totalement rabaissé à tel point que sa victoire militaire apparait désormais comme ayant été pour l’essentiel une sorte de « match arrangé ». Le M23 étant la création du Rwanda et de l’Ouganda, selon plusieurs rapports des experts de l’ONU, les ONG et les chercheurs, c’est tout un gouvernement qui se sera rabaissé au niveau de marionnettes des Etats voisins. Il en faudra du chemin pour que Kinshasa atteigne le niveau de respectabilité des pouvoirs de Kampala et Kigali pour envisager des discussions d’Etat à Etat.
Quant aux garants des accords de Nairobi, les Congolais n’ont pas à se bercer d’illusion sur leurs intentions. Elles sont nocives. L’Américain Russ Feingold a déjà exprimé le fond de sa pensée. Il ne considère pas le Congo comme étant une « nation souveraine[2] » et a dernièrement évoqué la question taboue du tracé des frontières[3]. Il reprenait ainsi les deux discours de Pasteur Bizimungu, l’ancien Président rwandais, qui, en 1996, parlait de Berlin II, c’est-à-dire la révision des frontières actuelles du Rwanda pour en étendre le territoire sur le Kivu.
L’Ouganda de Yoweri Museveni n’est guère plus rassurant puisqu’il nourrit les mêmes prétentions territoriales et n’a pas hésité à s’emparer du territoire congolais de Mahagi, en octobre dernier, au moment où l’armée rwandaise, sous couvert du M23, bombardait la ville de Goma et massaient les troupes de l’autre côté de la frontière à Gisenyi. Ces deux pays vont donc s’associer à la mise en œuvre des accords de Nairobi, notamment au sujet du retour des réfugiés (engagement n° 6)
Ce sont donc là les garants des accords de Nairobi qui, naturellement, pourront, un jour ou un autre, décider arbitrairement que le Congo exécute ou n’exécute pas ses engagements.

Dilapider la liberté de son peuple est un suicide
En gros, ces accords consacrent un acte de renonciation à la liberté. Les Congolais avaient acquis une certaine liberté après la reprise du contrôle du territoire national par l’armée. Avec les « accords de Nairobi », cette liberté n’est plus aussi certaine. Le gouvernement espère garantir la sécurité du peuple congolais en sacrifiant la liberté de sa population obligée de subir, à nouveau, la présence du M23.
Ce qui donne à méditer cette pensée de Benjamin Franklin : « Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni la liberté ni la sécurité, et finit par perdre les deux. »
Les Congolais n’avaient pas à signer les accords de Nairobi, mais ils l’ont fait. Comme avant eux, d’autres Congolais signèrent les accords de Lemera. L’histoire fut impitoyable pour de millions de Congolais qui avaient cru, naïvement, qu’il ne s’agissait que d’un papier banal, emportés qu’ils étaient dans l’euphorie d’une chute certaine de Mobutu. Tout comme ils le sont aujourd’hui dans l’euphorie de la « victoire » des FARDC, sûrement trop magnifiée.
L’histoire, après les accords de Lemera, ne fut pas seulement impitoyable pour la population congolaise(massacres, viols, pillages, exodes, exil,…). Elle le sera aussi pour les « politiciens » qui avaientpersonnellement apposé leurs signatures sur le document.
En l’espace de quatre ans, tous avaient péri de mort violente[4] ou avaient disparu de la circulation[5].

Boniface MUSAVULI




[1] Désarmement, démobilisation et réintégration (DDR). Le processus de DDR est un ensemble de missions de l’ONU en matière d’efforts de consolidation de la paix après un conflit. Il s’inscrit dans le cadre des mandats confiés aux opérations de maintien de la paix.
[2] http://www.rfi.fr/afrique/20131028-...
[3] http://www.rfi.fr/afrique/20131206-...
[4] Laurent-Désiré Kabila du PRP (Parti de la Révolution populaire)André Kisase Ngandu du CNRD(Conseil National de Résistance pour la Démocratie)Anselme Masasu Nindaga du MRLZ (Mouvement Révolutionnaire pour la Libération du Zaïre).
[5] Déogratias Bugera de l'ADP (Alliance Démocratique des Peuples) et Bizima Karaha."



"DECLARATION DU M23"
° http://www.congoforum.be/upldocs/M23%20Declaration%20(1).pdf
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=2&newsid=196737&Actualiteit=selected
"DECLARATION DU GOUVERNEMENT DE LA RDC"
° http://www.congoforum.be/upldocs/DRC%20Declaration.pdf
"COMMUNIQUE FINAL CONJOINT SADC/CIRGL"
° http://www.congoforum.be/upldocs/Communique%20Final.pdf
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=2&newsid=196737&Actualiteit=selected



Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: ENFIN LA SIGNATURE D'UN PEACE DEAL ENTRE LE GOUV ET M23- CE N'EST PLUS UNE DECLARATION

Message  Mathilde le 15/12/2013, 10:08 pm

Enjeux: Résurrection du M23 et de Roger Lumbala toutes les vérités sur l'accord de la honte signé par Kabila




Le déshonneur et la politique de la joue tendue

Le déshonneur pour le Congo est évidemment consommé. Aucun gouvernement au monde n'accepterait de se soumettre comme le régime de Joseph Kabila vient de le faire à Nairobi. Et si un gouvernement est capable de se déshonorer à ce point, devant son peuple et devant la face du monde, il se met en situation de ne plus être pris au sérieux par personne, surtout pas les instigateurs des guerres à répétition qui dévastent le Congo depuis deux décennies.

Ainsi les combattants rwandais du M23 et leurs parrains (Museveni et Kagamé) auront fini par plier le Congo et obtenir pratiquement tout ce qu'ils exigeaient les armes à la main. Car, faut-il le souligner, ces engagement de Nairobi reprennent le contenu des cauchemardesques accords du 23 mars 2009 dont se prévalait le M23, lesquels accords faisaient échos aux accords de Lemera du 23 octobre 1996, responsables des guerres à répétition contre le Congo et de la mort de plus de six millions de Congolais.

Les Congolais qui avaient cru, naïvement, que le M23 était fini vont devoir réapprendre à subir la présence de ces sinistres personnages. Car le régime de Joseph Kabila a pris l'engagement de reconnaître le M23 en tant que « parti politique légitime » (engagement n° 4).

Les accords de Nairobi vont plus loin en renouant avec la vieille tradition de l'impunité (engagement n° 1). En effet, une loi d'amnistie va être adoptée pour priver les victimes du M23 de la possibilité de porter plainte et d'obtenir réparation pour les dommages qu'elles ont subis.

Par ailleurs, le Congo n'a même pas la certitude que les auteurs de crimes graves seront extradés, sachant que le Rwanda et l'Ouganda qui les protègent ont déjà fait savoir qu'ils ne les extraderont jamais.

Ainsi un gouvernement, dont la population endeuillée n'a même pas fini de sécher ses larmes, aura manqué d'exiger au titre de préalable à toute discussion, des impératifs comme l'arrestation, l'inculpation et l'extradition des auteurs de crimes de guerre et crimes contre l'humanité. On croit rêver.

Il faudra par ailleurs que les Congolais acceptent l'arrivée massive de leurs agresseurs, par la grande porte, dans les mêmes villes qu'ils ont bombardées (Goma) pour cohabiter avec les mêmes populations qu'ils ont martyrisées. Nombreux vont être réintégrés dans la même armée qu'ils ont plusieurs fois combattue en tant que mutins, « rebelles », soldats rwandais, ougandais ou burundais. D'autres vont réintégrer les administrations où ils se sont illustrés de la pire de manière. Ceux qui sont en prison vont être libérés (engagement n° 3) et relâchés dans la nature, le processus DDR[1] au Congo n'étant pas réputé pour son efficacité.

Oublier, c'est mourir

Il faudra que les Congolais oublient qu'il s'agit bien des mêmes individus, animés des mêmes intentions, et dont la loyauté reste braquée sur Kigali et Kampala, et non Kinshasa, et qu'au premier mot d'ordre de Kigali et Kampala, ils reprendraient les armes comme d'habitude.

Winston Churchill dit, à ce propos, qu'« un peuple qui oublie son passé, se condamne à le revivre. » A Nairobi, les autorités de Kinshasa ont pu être frappées d'amnésie, mais les démons de Lemera étaient bel et bien sur place, et c'est désormais un nouveau cycle angoissant qui s'ouvre pour le Congo. La date du 12 décembre, aux allures d'un compte à rebours (12 : 12), va désormais devenir une obsession pour les Congolais. Le scenario semble même assez clairement tracé.

En effet, dans un accord comme celui-ci, deux données importent vraiment : le rapport des forces et les garants de son application. Sur le rapport des forces, cela crève les yeux. Le Congo s'est totalement rabaissé à tel point que sa victoire militaire apparait désormais comme ayant été pour l'essentiel une sorte de « match arrangé ». Le M23 étant la création du Rwanda et de l'Ouganda, selon plusieurs rapports des experts de l'ONU, les ONG et les chercheurs, c'est tout un gouvernement qui se sera rabaissé au niveau de marionnettes des Etats voisins. Il en faudra du chemin pour que Kinshasa atteigne le niveau de respectabilité des pouvoirs de Kampala et Kigali pour envisager des discussions d'Etat à Etat.

Quant aux garants des accords de Nairobi, les Congolais n'ont pas à se bercer d'illusion sur leurs intentions. Elles sont nocives. L'Américain Russ Feingold a déjà exprimé le fond de sa pensée. Il ne considère pas le Congo comme étant une « nation souveraine[2] » et a dernièrement évoqué la question taboue du tracé des frontières[3]. Il reprenait ainsi les deux discours de Pasteur Bizimungu, l'ancien Président rwandais, qui, en 1996, parlait de Berlin II, c'est-à-dire la révision des frontières actuelles du Rwanda pour en étendre le territoire sur le Kivu.

L'Ouganda de Yoweri Museveni n'est guère plus rassurant puisqu'il nourrit les mêmes prétentions territoriales et n'a pas hésité à s'emparer du territoire congolais de Mahagi, en octobre dernier, au moment où l'armée rwandaise, sous couvert du M23, bombardait la ville de Goma et massaient les troupes de l'autre côté de la frontière à Gisenyi. Ces deux pays vont donc s'associer à la mise en œuvre des accords de Nairobi, notamment au sujet du retour des réfugiés (engagement n° 6).

Ce sont donc là les garants des accords de Nairobi qui, naturellement, pourront, un jour ou un autre, décider arbitrairement que le Congo exécute ou n'exécute pas ses engagements.


Dilapider la liberté de son peuple est un suicide


En gros, ces accords consacrent un acte de renonciation à la liberté. Les Congolais avaient acquis une certaine liberté après la reprise du contrôle du territoire national par l'armée. Avec les « accords de Nairobi », cette liberté n'est plus aussi certaine. Le gouvernement espère garantir la sécurité du peuple congolais en sacrifiant la liberté de sa population obligée de subir, à nouveau, la présence du M23.

Ce qui donne à méditer cette pensée de Benjamin Franklin : « Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni la liberté ni la sécurité, et finit par perdre les deux. »

Les Congolais n'avaient pas à signer les accords de Nairobi, mais ils l'ont fait. Comme avant eux, d'autres Congolais signèrent les accords de Lemera. L'histoire fut impitoyable pour de millions de Congolais qui avaient cru, naïvement, qu'il ne s'agissait que d'un papier banal, emportés qu'ils étaient dans l'euphorie d'une chute certaine de Mobutu. Tout comme ils le sont aujourd'hui dans l'euphorie de la « victoire » des FARDC, sûrement trop magnifiée.

L'histoire, après les accords de Lemera, ne fut pas seulement impitoyable pour la population congolaise (massacres, viols, pillages, exodes, exil,...). Elle le sera aussi pour les « politiciens » qui avaient personnellement apposé leurs signatures sur le document.

En l'espace de quatre ans, tous avaient péri de mort violente[4] ou avaient disparu de la circulation[5].

Boniface MUSAVULI

_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: ENFIN LA SIGNATURE D'UN PEACE DEAL ENTRE LE GOUV ET M23- CE N'EST PLUS UNE DECLARATION

Message  Mathilde le 16/12/2013, 10:22 pm

RDC: les Opposants en Colère - Kabila a signé la BALKANISATION de la RDC à Nairobii


_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: ENFIN LA SIGNATURE D'UN PEACE DEAL ENTRE LE GOUV ET M23- CE N'EST PLUS UNE DECLARATION

Message  Mathilde le 17/12/2013, 8:39 pm

ROGER LUMBALA PARLE DE TSHISEKEDI, DE KABILA, DU M23 ET DE L'ACCORD DE KAMPALA.


_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: ENFIN LA SIGNATURE D'UN PEACE DEAL ENTRE LE GOUV ET M23- CE N'EST PLUS UNE DECLARATION

Message  ndonzwau le 18/12/2013, 1:05 am

Sur le fond je ne peux que regretter, comme une bonne majorité des Congolais, les attendus de la signature de Nairobi mais hélas pas sa logique vu l’engrenage que le Congo avait lui-même initié auparavant en acceptant les pourparlers avec le M23 … Du coup même si je conçois indispensables et trouve fécondes pour notre cause toutes les dénonciations qui s’accumulent, je suis peu emballé, je veux dire pas toujours, par leur argumentaire à mon sens généralement trop passionnel, peu réaliste, dans tous les cas pas correctement ciblé à mon sens pour être optimalement efficace…

Comme tous ces dignes Compatriotes, je regrette, disais-je, cette signature de la part de notre Gouvernement mais en l’état j’ai plutôt tendance à en exiger toute vigilance dans son application à des endroits bien précis plutôt qu’au sujet de son principe même sur lequel hélas la faiblesse de notre Etat et notre Nation ont tactiquement, à mon avis, moins intérêt à revenir tant et tant, plutôt qu’à le dépasser en se construisant de nouvelles forces…
En effet personne ne peut ne pas voir que nous buttons ici à des pressions beaucoup plus puissantes que la faiblesse et l'éventuelle complicité du pouvoir actuelle rendent encore plus difficiles à vaincre ! Nos ennemis sont peut être "JK" et son fonctionnement mais sûrement tout ce réseau international et régional qui a des plans sur notre pays; Museveni et les différents "envoyés spéciaux" viennent encore de le démontrer...

Alors, selon moi, notre vrai challenge est moins de tirer sur les erreurs faites et sur leurs auteurs au risque d'affaiblir davantage notre Etat mais plutôt de chercher à nous constituer ensemble de nouvelles stratégies pour tenter de nous en sortir !
J’espère y revenir rapidement pour m’expliquer…
Voici en attendant une série de liens intéressants en rapport que j'ai glanés ici là :


"RDC : le M23 se régénère-t-il à partir du Rwanda et de l'Ouganda ?
° http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20131217175519/onu-diplomatie-rwanda-kinshasa-grands-lacs-rdc-le-m23-se-regenere-t-il-a-partir-du-rwanda-et-de-l-ouganda.html
Sur le papier, la rébellion du Mouvement du 23-Mars (M23) a pris fin après une défaite militaire, début novembre, sanctionnée par la récente déclaration de Nairobi. Pourtant, plusieurs sources, dont un rapport encore confidentiel d'experts onusiens, indiquent que l'ex-groupe rebelle tenterait de se refaire une santé, en procédant à de nouveaux recrutements au Rwanda et en Ouganda, où ses dirigeants se sont réfugiés.
(...)
Plusieurs sources diplomatiques occidentales contactées par Jeune Afrique expliquent qu'elles ne sont pas surprises par les allégations contenues dans le rapport d'experts onusiens. "Nous n'avons jamais eu d'engagement ferme et clair des autorités rwandaises sur la cessation de tout appui aux rebelles du M23, confie un diplomate européen basé à Kinshasa. Nous avons donc toujours supposé que le soutien de Kigali, bien que diminué à la suite des pressions diplomatiques et de l'action militaire sur le M23, persistait."
(...)
Pour l'instant, les autorités ougandaises se refusent de commenter un "document qui n'existe pas". Elles devront cependant faire face à d'autres critiques contenues dans le rapport qui leur reproche de laisser "circuler librement" sur leur sol certains dirigeants du M23, pourtant sous le coup des sanctions des Nations unies. Idem pour le Rwanda qui a également accueilli certains membres de l'ancienne rébellion sur son territoire.

Que deviendront les ex-commandants rebelles ? Selon Kinshasa, la question est réglée dans la déclaration de Nairobi : amnistie pour les faits de guerre et poursuites judiciaires envers ceux qui sont soupçonnés de crimes graves. Problème : les personnes visées ne sont plus sur le territoire congolais. "Les contacts diplomatiques vont se poursuivre pour que ces criminels présumés soient extradés en RDC afin qu'ils répondent de leurs actes", assure Lambert Mende. Quant aux ex-combattants rebelles, eux, ils doivent être démobilisés et réintégrés dans la vie civile. Sont-ils prêts à déposer les armes ? Ou certains préfèreront-ils s'embarquer dans une nouvelle aventure militaire ?"


° http://www.rfi.fr/afrique/20131217-mehdi-belaid-on-peut-pas-compter-uniquement-une-solution-militaire-est-congo
° http://lepotentielonline.com/site2/index.php?option=com_content&view=article&id=4856:declarations-de-nairobi-des-voix-s-elevent&catid=85&Itemid=472
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=196766&Actualiteit=selected
° http://www.lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=4841:conclusion-des-pourparlers-de-kampala-les-acteurs-politiques-divises-sur-les-declarations-signees&catid=86:politique&Itemid=468
° http://radiookapi.net/actualite/2013/12/16/rdc-le-depute-martin-fayulu-demande-lexamen-de-la-declaration-de-nairobi/
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=8523
° http://www.apareco-rdc.com/index.php/a-la-une/le-fil-de-linfo/1496-declaration-politique-du-front-commun-des-resistants-congolais-2.html
° http://lepotentielonline.com/site2/index.php?option=com_content&view=article&id=4822:obama-exige-des-poursuites-judiciaires-contre-le-m23&catid=85&Itemid=472
° http://afrikarabia.com/wordpress/la-lucha-les-indignados-de-goma/
° http://lepotentielonline.com/site2/index.php?option=com_content&view=article&id=4850:emery-okundji-le-congo-profond-ne-se-retrouve-pas-dans-les-11-points-convenus-entre-le-gouvernement-et-le-m23&catid=90:online-depeches&Itemid=468
° http://www.rfi.fr/afrique/20131214-rdc-apres-signature-declarations-kampala-que-devient-rebellion-m23-mutation-amnistie
° http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/articles/rdc-lonu-met-en-garde-contre-un-vide-securitaire-dans-les-zones-liberees
° http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/articles/declarations-marquant-la-fin-des-pourparlers-de-kampala-base-pour-une-paix-durable-dans-la
° http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/articles/au-terme-de-deux-declarations-signees-separement-nairobi-le-12-decembre-dernier-kinshasa
° http://lepotentielonline.com/site2/index.php?option=com_content&view=article&id=4801:le-m23-sur-les-traces-du-rcd-et-du-cndp&catid=85&Itemid=472
° http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130930143516/lambert-mende-fdlr-rdc-kivurdc-l-avenir-des-rebelles-du-m23-en-question-a-kampala.html
° http://www.rfi.fr/afrique/20131022-etats-unis-premiere-ligne-sortir-crise-est-rdc-congo-rwanda-m23-rebel  




Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: ENFIN LA SIGNATURE D'UN PEACE DEAL ENTRE LE GOUV ET M23- CE N'EST PLUS UNE DECLARATION

Message  King David le 18/12/2013, 2:34 am

ndonzwau a écrit: Alors, selon moi, notre vrai challenge est moins de tirer sur les erreurs faites et sur leurs auteurs au risque d'affaiblir davantage notre Etat mais plutôt de chercher à nous constituer ensemble de nouvelles stratégies pour tenter de nous en sortir !
J’espère y revenir rapidement pour m’expliquer…
Voici en attendant une série de liens intéressants en rapport que j'ai glanés ici là :


Monsieur Ndo, corrigez-moi, s'il vous plaît, si je me trompe dans ma réaction suite à votre message. Je suis plus ou moins d'accord avec vous, mais je me bute à un obstacle.
Dans le meilleur des mondes, dans les démocraties occidentales, la majorité au pouvoir «entend» l'opposition et fait sienne certaines recommandations. Mais au pays de Kanambe, tel n'est pas le cas. L'opposition tant parlementaire que hors parlement, l'opposition disais-je n'a pas beaucoup de choix. Kanambe a instauré et installé un système qui fait que tout membre de l'opposition ne soit perçu que comme ennemi et non pas comme adversaire politique. L'opposition n'a rien à foutre, rien à regarder dans la gestion des affaires. Le seul choix pour se faire «entendre» est d'appartenir à la Majorité Présidentielle pour enfin ne pas parler.Personne ne peut penser et parler contre le Dieu Raïs. Toute contradiction étant sévèrement réprimée. Le cas du député Mohindo, pourtant membre de la Majorité.
Dans ce cas, je ne vois pas comment nous unir pour ne pas affaiblir davantage notre État. C'est tout simplement nous demander que nous devenions tous, membres de la Majorité Présidentielle pour suivre comme des moutons notre gourou, le Raïs.

Revenir en haut Aller en bas

Re: ENFIN LA SIGNATURE D'UN PEACE DEAL ENTRE LE GOUV ET M23- CE N'EST PLUS UNE DECLARATION

Message  Libre Examen le 18/12/2013, 4:14 am

KD,

Depuis quand est-ce que les Congolais, et tout particulièrement les politiciens congolais, respectent des textes ? Tu sais très bien ce que valent les papiers sur lesquels ils sont écrits. Ca nous sert à aller aux toilettes. J'espère que je ne t'apprends rien. C'est bien ce à quoi nous utilisons les papiers. Les textes pour nous ne valent que ce que valent les papiers sur lesquels ils sont écrits : A ALLER AUX TOILETTES.

Ce qui fait force des lois, ce qui fait force des textes, c'est le vouloir de ceux qui détiennent le pouvoir.

Si les vrais Congolais veulent se faire entendre du pouvoir, ils doivent utiliser le langage que le pouvoir comprend. C'est alors seulement qu'ils pourront mettre toutes les chances de leur coté pour force le pouvoir à prendre leurs revendications en compte et, éventuellement, à changer les choses.

Ce que nous voulons est connu. Nous l'avons fait entendre au pouvoir. Le répéter, l'écrire et le réécrire ne changera. Ils sont sourds. Leurs oreilles sont bouchées. Nous devons les déboucher.

Revenir en haut Aller en bas

Re: ENFIN LA SIGNATURE D'UN PEACE DEAL ENTRE LE GOUV ET M23- CE N'EST PLUS UNE DECLARATION

Message  mongo elombe le 18/12/2013, 3:56 pm

Des vainqueurs qui signent ici les autres se font respectès :


La diplomate indienne, au coeur d'une mini-crise diplomatique entre l'Inde et lesÉtats-Unis après son arrestation jeudi à New York, a raconté s'être effondrée en larmes après avoir été menottée à plusieurs reprises et fouillée au corps.
L'arrestation de la consule générale adjointe à New York, Devyani Khobragade, alors qu'elle déposait ses enfants à l'école a déclenché la colère du gouvernement indien qui a pris des mesures de rétorsion contre les diplomates américains en Inde.
La diplomate indienne a raconté, dans un email à ses collègues dévoilé mercredi par la presse indienne, qu'elle avait invoqué en vain devant les policiers américains son immunité diplomatique pour faire cesser les fouilles au corps qu'elle subissait.
"Je dois reconnaître que j'ai fondu en larmes plusieurs fois en raison des humiliations qui m'étaient imposées comme d'être menottée de façon répétée, d'être déshabillée et fouillée au niveau des cavités corporelles et de subir des prélèvements, le tout en compagnie de criminels et de toxicomanes et en dépit du rappel de mon immunité", a-t-elle écrit.
"J'ai eu la force de retrouver mon sang froid et je suis restée digne en pensant que je devais représenter tous mes collègues et mon pays avec confiance et fierté", ajoute-t-elle.
Elle a aussi prié le gouvernement indien d'assurer sa sécurité et celle de ses enfants et de préserver la dignité des services diplomatiques indiens, "incontestablement mis à l'épreuve".
La diplomate a été arrêtée et détenue pendant plusieurs heures jeudi car elle est soupçonnée d'avoir sous-payé son employée de maison, qui est également indienne, et d'avoir menti dans la demande de visa de cette employée.
S'efforçant d'apaiser les tensions, le département d'Etat a assuré mardi qu'il se penchait sur les conditions de l'interpellation et de la détention de Devyani Khobragade.
L'Inde a pris plusieurs mesures de rétorsion comme le retrait de cartes d'identité pour les diplomates américains en Inde, leur permettant de circuler plus facilement, et la levée des barrières de sécurité à proximité de l'ambassade américaine à New Delhi.

Revenir en haut Aller en bas

Re: ENFIN LA SIGNATURE D'UN PEACE DEAL ENTRE LE GOUV ET M23- CE N'EST PLUS UNE DECLARATION

Message  mongo elombe le 18/12/2013, 4:02 pm

http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20131217-scandale-diplomate-arretee-reponse-inde-etats-unis

Kie bazuiii

Revenir en haut Aller en bas

Re: ENFIN LA SIGNATURE D'UN PEACE DEAL ENTRE LE GOUV ET M23- CE N'EST PLUS UNE DECLARATION

Message  ndonzwau le 18/12/2013, 4:25 pm

King David a écrit:
ndonzwau a écrit: Alors, selon moi, notre vrai challenge est moins de tirer sur les erreurs faites et sur leurs auteurs au risque d'affaiblir davantage notre Etat mais plutôt de chercher à nous constituer ensemble de nouvelles stratégies pour tenter de nous en sortir !
J’espère y revenir rapidement pour m’expliquer…
Voici en attendant une série de liens intéressants en rapport que j'ai glanés ici là :


Monsieur Ndo, corrigez-moi, s'il vous plaît, si je me trompe dans ma réaction suite à votre message. Je suis plus ou moins d'accord avec vous, mais je me bute à un obstacle.
Dans le meilleur des mondes, dans les démocraties occidentales, la majorité au pouvoir «entend» l'opposition et fait sienne certaines recommandations. Mais au pays de Kanambe, tel n'est pas le cas. L'opposition tant parlementaire que hors parlement, l'opposition disais-je n'a pas beaucoup de choix. Kanambe a instauré et installé un système qui fait que tout membre de l'opposition ne soit perçu que comme ennemi et non pas comme adversaire politique. L'opposition n'a rien à foutre, rien à regarder dans la gestion des affaires. Le seul choix pour se faire «entendre» est d'appartenir à la Majorité Présidentielle pour enfin ne pas parler.Personne ne peut penser et parler contre le Dieu Raïs. Toute contradiction étant sévèrement réprimée. Le cas du député Mohindo, pourtant membre de la Majorité.
Dans ce cas, je ne vois pas comment nous unir pour ne pas affaiblir davantage notre État. C'est tout simplement nous demander que nous devenions tous, membres de la Majorité Présidentielle pour suivre comme des moutons notre gourou, le Raïs.

KD,

Je conçois tout à fait que mon vœu ne soit que pieux, qu'il risque de s'arrêter au niveau de spéculations tant l'objectif préalable, le rééquilibrage du rapport de forces qui permette d'accorder à l'opposition voix au chapitre est loin...
Ce dernier ne sera pas davantage, c'est vrai, accessible à travers le ridicule "Gouvernement de cohésion nationale"; suffirait le simple jeu démocratique où l'opposition n'a pas besoin de rejoindre la majorité pour participer à la gestion du pays... Mais il n'a pas été non plus obtenu avec le boycottage, le refus du dialogue ou par les bruyantes dénonciations du pouvoir...

Alors que faire aujourd'hui ?
Est-il réaliste, réalisable d'obtenir le boycottage du pouvoir par une très large majorité des Congolais (sans acheter les consciences de quelques-uns comme faire-valoirs de l'opposition) qui paralyse la vie nationale ?
Sommes-nous capables de lancer une opération militaire qui dépose le pouvoir en place ?
Ou nous attendons-nous à un cadeau du destin qui nous arrange par sa grâce une bonne alternative ?
Pourquoi pas, KD ?

En attendant, j'ai toujours pris la Guerre de l'Est comme un fait politique charnière-et-mesure de la capacité de notre Etat : en arriver au bout aujourd'hui serait non seulement le reflet d'une bonne évolution mais vitale pour l'avenir national... Est-il possible alors de construire des stratégies inédites autour de la signature de la Déclaration de cette clôture des pourparlers ? Comment pouvons-nous arriver à y coincer le résidu du M23 qui tente de nous narguer plutôt que de toujours nous occuper à nos querelles ?
Je n'ai pas de réponses détaillées, KD; je m'interrogeais seulement à haute voix !



Compatriotiquement!

PS


"RDC: l'opposition critique l'accord négocié avec le M23
° http://www.rfi.fr/afrique/20131218-rdc-opposition-critique-accord-m23-unc-fac
L'opposition dénonce les engagements signés par le gouvernement et le M23 à Nairobi. Pour l'UNC de Vital Kamerhe et les Fac, les Forces acquises au changement, l'accord est tout à l'avantage de la rébellion. Une deuxième guerre est à venir, selon ces groupes.

C’est dans l’opposition que les voix se sont élevées en premier, pour dénoncer le contenu des déclarations signées à Nairobi, par le gouvernement et le groupe armé M-23. Le député national, en même temps coordonnateur des FAC, Forces acquises au changement proches d’Etienne Tshisekedi, Martin Fayoulou critique l'accord car « le gouvernement remet en selle l’accord du 23 mars 2009. Et là, nous disons que c’est une trahison… »
Même tonalité du côté de l'UNC de Vital Kamerhe. Pour Jean-Bertrand Ewanga, secrétaire général du mouvement et coordonnateur de la plateforme coalition pour le vrai dialogue, « c’est le M-23 qui ressort regaillardi. Une force négative, voilà que tous les avantages sont accordés au M-23 ! Le M-23 va participer au gouvernement, l’Ouganda nous présente 1 700 militaires ! Ils vont faire l’infiltration pour que notre pays prépare une autre guerre. Et c’est ça qui permettra qu’on procède à la balkanisation… ».

Les rebelles du M23 et une délégation du gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) ont signé le 12 décembre à Nairobi, au Kenya, en présence de la médiation ougandaise, trois documents devant mettre fin au processus de négociation de Kampala. Il ne s'agit pas d'un accord de paix en tant que tel mais de trois textes distincts portant notamment sur la fin de la rébellion armée de la part de la guérilla, une amnistie générale et la réinsertion des anciens combattants du M23 de la part du gouvernement congolais."


"Un rapport de l'Onu met en cause l'armée de RDC et le M23
° http://fr.news.yahoo.com/un-rapport-l-39-onu-met-en-cause-063049857.html
NATIONS UNIES (Reuters) - Les rebelles du M23 continuent de recruter au Rwanda malgré leur défaite dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC) tandis que les forces armées congolaises se sont rendues coupables d'atteintes aux droits de l'homme, est-il écrit dans un rapport confidentiel des Nations unies.
"Le groupe (d'experts) a établi que le M23 a reçu un soutien continu en provenance du territoire rwandais", écrit le groupe d'experts de l'Onu dans la version définitive de son rapport, consulté lundi par Reuters, destiné au comité des sanctions du Conseil de sécurité de l'Onu.
"Le groupe a reçu des informations crédibles qui montrent que les dirigeants du M23 sont libres de leurs mouvements en Ouganda et que le M23 a continué de recruter au Rwanda", ajoute-t-il.


Cette commission indépendante d'experts accuse en outre les groupes rebelles et les forces armées de RDC (FARDC) de diverses atteintes aux droits de l'homme, dont enrôlement d'enfants soldats, exécutions sommaires et violences sexuelles.
Elle les accuse aussi d'exploitation illégale des ressources minières de l'est de la RDC, où une multitude de groupes rebelles ont pris les armes depuis les années 1990 pour tenter de prendre le contrôle des gisements d'or, de diamants, de cuivre, de cobalt et d'uranium de la région.
Ces violences alimentées par des rivalités ethniques et accompagnées par leurs cortèges de maladies et de famines ont fait des millions de morts.
Les experts de l'Onu estiment que 98% de l'or extrait des mines de RDC en 2013 a été passé en contrebande à l'extérieur du pays et vendu dans sa quasi-totalité à partir de l'Ouganda. Ils estiment la valeur de ce trafic entre 383 millions et 409 millions de dollars.

TIRS DE CHARS RWANDAIS
Les experts de l'Onu ont accusé à plusieurs reprises le Rwanda voisin d'appuyer la rébellion du M23, la plus importante de la décennie écoulée en RDC, ce que le gouvernement de Kigali dément vigoureusement.
La représentation du Rwanda à l'Onu n'a pas réagi dans l'immédiat au rapport des experts de l'Onu mais un diplomate rwandais a déclaré à Reuters: "Nous sommes fatigués par ces accusations, toujours les mêmes."
Un porte-parole de la mission ougandaise aux Nations unies a dit ne pas être en mesure de réagir à un rapport n'ayant pas encore été officiellement présenté. Les diplomates congolais n'étaient pas joignables dans l'immédiat.
Les forces armées de RDC, appuyée par une brigade d'intervention de l'Onu, ont accumulé au début de l'automne les succès militaires contre les combattants du M23, essentiellement tutsis, qui ont proclamé le 5 novembre la fin de leur rébellion. Un accord de paix a été signé jeudi.
"La forme la plus constante de soutien passait par le recrutement et la fourniture d'armes et de munitions, particulièrement dans les périodes de combats", écrivent les experts de l'Onu dans leur rapport de 48 pages daté du 12 décembre.
"Le M23 a également reçu des renforts de troupes directs de la part de soldats rwandais en août", poursuivent les auteurs. "Durant les combats d'octobre, des chars rwandais ont tiré en RDC pour appuyer le M23."
Le Rwanda est intervenu à plusieurs reprises en RDC pour traquer les miliciens hutus jugés responsables du génocide de 800.000 Tutsis et Hutus modérés en 1994 sur son territoire.

NOUVELLE MENACE
Le gouvernement de Kigali accuse l'armée congolaise de collaborer avec les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), ce que Kinshasa dément.
D'après l'Onu, environ un tiers des effectifs des FDLR sont des Hutus ayant fui le Rwanda après le génocide de 1994.
"Au cours de l'année 2012, le groupe a mis en évidence des cas de collaboration au niveau local entre les FDLR et les FARDC", écrivent les experts de l'Onu.
Dans leur rapport, ils font état de "violations graves du droit humanitaire international, notamment l'enrôlement et l'utilisation d'enfants soldats, des exécutions sommaires, des violences sexuelles et des attaques ciblées contre la population civile".
"Si les groupes armés ont commis nombre de ces crimes, le groupe a aussi identifié les FARDC comme parties prenantes de nombreuses violations", est-il écrit dans le rapport. "Les forces de sécurité gouvernementales, en particulier les FARDC, demeurent une source importante de violences sexuelles, en particulier contre les mineurs."
Les experts de l'Onu soulignent que la défaite du M23 a constitué un signal fort pour les autres groupes armés de l'est de la RDC, dont plusieurs ont commencé à se rendre ou ont demandé à être intégrés à l'armée et à la police.
Ils identifient cependant une autre menace, celle des Forces démocratiques alliées (ADF). Ce mouvement islamiste a manifestement entrepris de constituer des réserves de médicaments et d'équipements médicaux en attaquant des installations sanitaires, ce qui, pour les experts de l'Onu, signifie qu'il se prépare à un assaut de la brigade d'intervention de l'Onu ou qu'il s'apprête à lancer sa propre offensive.
Dans leur rapport, les experts disent n'avoir établi aucun lien entre les ADF et les Chabaab somaliens ou Al Qaïda"


° http://lepotentielonline.com/site2/index.php?option=com_content&view=article&id=4875:declarations-de-nairobi-des-acteurs-de-l-opposition-denoncent-les-engagements-pris&catid=86:politique&Itemid=468
° http://lepotentielonline.com/site2/index.php?option=com_content&view=article&id=4870:le-m23-recrute-au-rwanda&catid=85:a-la-une&Itemid=472
° http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/articles/apres-le-m23-comment-eviter-le-m12  


Dernière édition par ndonzwau le 18/12/2013, 9:06 pm, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: ENFIN LA SIGNATURE D'UN PEACE DEAL ENTRE LE GOUV ET M23- CE N'EST PLUS UNE DECLARATION

Message  Libre Examen le 18/12/2013, 6:39 pm

Ce qu'on s'active à consciemment ignorer, c'est que depuis 1996 (et pourquoi pas depuis 1965) nous nommes dirigés pas des seigneurs de guerres. Les accords se signent toujours entre eux, et toujours pour leurs propres profits.

Revenir en haut Aller en bas

Re: ENFIN LA SIGNATURE D'UN PEACE DEAL ENTRE LE GOUV ET M23- CE N'EST PLUS UNE DECLARATION

Message  Admin le 18/12/2013, 6:52 pm

Libre Examen a écrit:Ce qu'on s'active à consciemment ignorer, c'est que depuis 1996 (et pourquoi pas depuis 1965) nous nommes dirigés pas des seigneurs de guerres. Les accords se signent toujours entre eux, et toujours pour leurs propres profits.
Tu as si bien tout résumé
avatar
Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: ENFIN LA SIGNATURE D'UN PEACE DEAL ENTRE LE GOUV ET M23- CE N'EST PLUS UNE DECLARATION

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum