LA LETTRE D’UNE MERE ADOPTIVE DESESPEREE A QUI L’ON DEMANDE D’ABANDONNER SON ENFANT: un cas partagé par 24 couples de parents adoptifs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LA LETTRE D’UNE MERE ADOPTIVE DESESPEREE A QUI L’ON DEMANDE D’ABANDONNER SON ENFANT: un cas partagé par 24 couples de parents adoptifs

Message  KOTA le 24/12/2013, 11:28 am

LA LETTRE D’UNE MERE ADOPTIVE DESESPEREE A QUI L’ON DEMANDE D’ABANDONNER SON ENFANT: un cas partagé par 24 couples de parents adoptifs
par mpp le 23 décembre 2013


Un drame se déroule depuis presque deux mois en RDC: celui de 24 couples de géniteurs adoptifs bloqués à Kinshasa depuis le début du mois de novembre, prisonniers d’un décision imprévue et non réfléchie, de la DGM, d’interrompre tout visa de sortie pour les adoptions internationales, même celles déjà finalisées pour le droit congolais
Cette décision est tombée alors que des enfants abandonnés  – disons-le, si nombreux en RDC et qui vivent dans des conditions très précaires dans les orphelinats - avaient trouvé une père et une mère qui, après des procédures très longues est compliquées sont enfin devenus leurs parents, officiellement, tant pour la loi italienne que celle congolaise.
Alors que leurs documents sont parfaitement en règle et que les enfants avec lesquels ils vivent désormais depuis deux mois dans les orphelinats, les appellent papa et maman, on leur refuse le droit de sortir de la RDC avec leurs enfants.
Eux n’ont pas le courage d’abandonner leurs petits et ils essayent de se battre pour obtenir ce droit des autorités congolaises alors que celle-ci les  les menacent de ne pas leur renouveler les visas, en les obligeant ainsi à abandonner leurs enfants…
Peut-on expulser le père et la mère d’un enfant sans permettre à celui-ci de les suivre?
Imaginez le déchirement qui vivent ce parents adoptifs, qui résistent et ne veulent pas céder. Ces familles adoptives vivent maintenant dans des conditions très précaires, l’argent commence à manquer et certains commencent à tomber malades de malaria et fièvre typhoïde:
les familles congolais ne peuvent pas rester indifférents face à cette situation.
voici la lettre écrite par une maman parmi les 24 bloquées à Kinshasa depuis deux mois et qui refuse, comme lui conseille son Ambassade et la DGM, de quitter le Congo et abandonner celui qui considère comme son enfant, à juste titre.
Lisez:
Papa est parti…
Et avec beaucoup de problèmes (même sans passeport et…ne me demandez pas pourquoi…) mais au moins il est maintenant à moitié de son chemin.
Il est parti et toutes les autres fmilles adoptives, dans l’orphelinat, ont commencé à pleurer,
En particulier le petit Moîse, qui a chanté mille fois ce matin « Papa et Maman en Italie »,
Moi-même,
Nos compagnons d’infortune…et maman Roberta, qui a eu la charge ingrate de retenir le petit Moîse alors que mon mari et moi devions partir…Nous tous nous avons pleuré.
Mon époux a quitté le Congo tout en sachant qu’il pourrait être la dernière fois qu’il voit son enfant…
Il est parti avec la terrible image gravée dans ses yeux de son enfant  qui continauit a reovrir sa valise pour faire sortir all’infini son contenu et retenir son père, en criant « Non Non Non  ! », ne voulant pas être abandonné…
On m’a dit qu’il a passé des heures à regarder par le trou de la serrure du portail de l’orphelinat pour nous attendre, en repetant mille fois "Où est Maman Alexandre, où est papa Antonio ?
Sans un sourire …lui, qu’il est appellé « le soleil » dans l’orphelinat, à cause de son caractère "solaire", son esprit joyeux et toujours en mouvement…
Je voudrai lui dire, le rassurer que moi, au moins, je resterai coute que coute avec lui, pour toujours,  mais….je ne peux pas lui dire cela car il pourrait être un terrible  mensonge.
Que quelqu’un m’explique ce que nous avons fait de mal, nous tous, pour souffrir à ce point…
Alexandre, mère de Moîse
****************************************************************************************
21/12/2013, 23:35
E papà è partito….
Pur tra mille difficoltà (e’ senza passaporto…non chiedetemi perché …) ora è a metà strada.
E’ partito tra le lacrime, di tutti…
Quelle di Moise che ha ripetuto 100 volte stamattina "apanna papà a l’Italie" (NO papà in Italia) …"mamma, Moise e papà all’Italie insieme"
Quelle mie….
Quelle dei nostri compagni di sventura …di "maman" Roberta che ha trattenuto il folletto mentre noi andavamo via…
E’ partito sapendo che potrebbe non vedere suo figlio per molto tempo ancora…
E’ partito con negli occhi l’immagine di un figlio che continuava a riaprire la valigia per tirare fuori le sue cose ripetendo NO NO NO
Mi hanno detto che ha passato ore a sbirciare dalla serratura del portone dell’istituto per controllare se arrivava qualcuno,
Che ha chiesto mille volte dov’è mamma Alexandre…dov’è papà Antonio….
Stasera quando sono rientrata ho spiegato ancora che papà è andato in Italia e ci aspetta li … insieme a Diletta….la risposta è sempre la stessa NO NO NO
Si è addormentato stremato
Senza un sorriso…lui che qui lo chiamano il "sole" tanto è gioioso e saltellante …di solito…
Vorrei dirgli che, almeno io, resterò con lui…ma non posso….non posso raccontargli una bugia….
Qualcuno mi spieghi che abbiamo fatto di male tutti per meritarci questo…..

http://democratiechretienne.org/2013/12/23/le-laettre-dun-mere-adoptive-a-qui-on-demande-dabandonner-son-enfant-un-cas-partage-par-24-couples-de-parents-adoptifs/

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA LETTRE D’UNE MERE ADOPTIVE DESESPEREE A QUI L’ON DEMANDE D’ABANDONNER SON ENFANT: un cas partagé par 24 couples de parents adoptifs

Message  Admin le 25/12/2013, 2:12 pm

Merci Kota de partager ici des telles histoires..

Je compte passer mon après midi de Noël en compagnie des orphelins... Vraiment amis du forum faites preuve de générosité ... Contacter Mwana Ya Congo il gere un orphelinat ici ... Vous pouvez être utile même avec seulement 20€
avatar
Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA LETTRE D’UNE MERE ADOPTIVE DESESPEREE A QUI L’ON DEMANDE D’ABANDONNER SON ENFANT: un cas partagé par 24 couples de parents adoptifs

Message  mongo elombe le 25/12/2013, 4:05 pm

Nos autorités n'ont d'intelligence que leurs bêtises. Ils ne s'occuperont jamais de ses enfants wapi problème? La dernière fois la ministre du genre pour justifier le gaspillage d'argent est venue soi disant voir les petits congolais adopter, elle les as trouvés en bonne santé wapi problème?

Eux font quoi pour ses enfants?

Adm pour l'orphelinat dont s'occuppe Mwana Congo on aurait pù mais tala kaka...

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA LETTRE D’UNE MERE ADOPTIVE DESESPEREE A QUI L’ON DEMANDE D’ABANDONNER SON ENFANT: un cas partagé par 24 couples de parents adoptifs

Message  KOTA le 25/12/2013, 5:00 pm

En effet, ce qui est le plus regrettable est que sans l action active de l eglise catholique et des bonnes sœurs en particuliers, les enfants dans les orphelinats seraient abandonnes a eux-meme et ils seraient en train de mourir de faim. Idem pour les enfants abandonné dans les hôpitaux: en particuliers ceux abandonnés a Mama yemo meureunt littéralement de faim. Dans ce contexte, priver des enfants de leurs géniteurs adoptif en prétextant des abus qui ont eu lieu exclusivement aux états Unis, signifie, encore une fois, faire semblent de gouverner pour abandonner ces enfants a leur triste sort. Il faut aussi souligner que les adoptions internes sont tres rares car en RDC il n existe pas la culture des adoptions des enfants abandonnes; sans adoptions internationales, les enfants dans les orphelinats sont destines a souffrir. Que la DGM applique des mesures de restrictions pour les pays ou des derives ont été constatés mais le faire pour toutes les adoptions internationales est un non sens d autant plus qu en RDC meme la mesure du placement dans les familles d accueil n existe pas: les enfants sont abandonnes par l etat dans les orphelinats: c est tout

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA LETTRE D’UNE MERE ADOPTIVE DESESPEREE A QUI L’ON DEMANDE D’ABANDONNER SON ENFANT: un cas partagé par 24 couples de parents adoptifs

Message  KOTA le 15/1/2014, 11:59 am

SELON LE QUOTIEN ITALIEN "LIBERO" LA RDC AURAIT DEMANDE 250.000$ POUR LIBERER LES ENFANTS ADOPTES ET BLOQUES AVEC LEURS PARENTS ADOPTIFS EN RDC/ LIBERO
par mpp le 15 janvier 2014



Le quotidien italien LIBERO revient sur l’affaire des 26 couples italiennes qui avaient été "bloquées" pendant presque trois mois afin de finaliser les adoptions d’enfants congolais.
Malgré la conclusion des procédures d’adoption, un blocage généralisé des visas de sortie de la Direction des Migrations, DGM, empêchait aux nouveau parents adoptifs de ramener les enfants adoptés en Italie.
Alors que les "bloqus des visas de sortie" avait comme prétexte la volonté d’empêcher des abus sur les adoptions et permettre, pendant une année, la vérification des dossiers, voilà que surgit dans la presse italienne une information fort embarrassante pour les autorités congolaises:

en effet, celle-ci auraient demandé 250.000 dollars à l’état italien pour couvrir des frais "administratives" afin de débloquer les dossiers et permettre aux parents bloqués depuis des mois de rentrer avec les enfants adoptés.
Selon le quotidien "LIBERO", fin  décembre 2013, le premier ministre italien, Enrico Letta,  aurait envoyé une délégation du Ministère des Affaires Etrangères,  porteuse d’une escarcelle de 50.000 euros pour couvrir ces "frais" supplémentaires et libérer enfin les parents et les enfants pris en otage en R.D.Congo depuis novembre 2013.
Le montant étant inferieur à la  "rançon" demandée, les parents adoptifs n’ont pas pu rentrer en Italie avec les enfants déjà adoptés selon la loi congolaise et italienne.

Question: qui a demandé le 250.000 dollars à l’ Etat italien pour libérer les enfants adoptés?

Quelles sont ces "frais" astronomiques  "extra" demandées par les responsables congolais pour finaliser les dossiers des adoptions?

Nous sommes  en face à un cas exemplaire à soumettre à la Commission Nationale contre la Corruption, d’autant plus qu’on se demande encore où sont finis le 50.000 euros déboursés, selon le quotidien italien LBERO, pour frais administratives à l’état congolais.
Il sied de souligner que les enfants adoptés selon la loi congolaise et italienne sont de nouveau abandonnés dans les orphelinats, après avoir vécu pendant 3 mois avec leurs parents adoptifs: ils ont vécu un véritable traumatisme au moment du départ de ceux qui considéraient déjà comme leurs nouveaux parents….

Dossier de corruption à suivre….
VOICI LE LIEN A L ARTICLE DU JOURNAL ITALIEN LIBERO:
TITRE EN FRANCAIS: CES 50.000 DOLLARS ENVOYES PAR LETTA AU CONGO
SOUS-TIRE/
MAIS LA REQUETE DU PAYS AFRICAIN ETAIT DE 250.000 DOLLARS.
capture d ecran du quotidien en papier:
http://www.blitzquotidiano.it/rassegna-stampa/libero-50mila-euro-mandati-letta-congo-1766936/attachment/z-417/
ARTICLE DU SITE WEB DU QUOTIDIEN ITALIEN LIBERO:
http://www.liberoquotidiano.it/news/italia/1385958/Kyenge–adozioni-bloccate—Il-giallo-dei-50mila-euro–mandati-in-Congo-da-Letta.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA LETTRE D’UNE MERE ADOPTIVE DESESPEREE A QUI L’ON DEMANDE D’ABANDONNER SON ENFANT: un cas partagé par 24 couples de parents adoptifs

Message  KOTA le 30/5/2014, 6:10 am

Les 31 enfants congolais adoptés par des parents italiens sont arrivés à Rome. Le Premier Ministre Italien Renzi: "Bienvenue chez-vous, dans votre maison
par FreeDiomi le 30 mai 2014


Les 31 enfants congolais adoptés par des parents italiens sont arrivés à Rome. Le Premier Ministre Italien Renzi: "Bienvenue chez-vous, dans votre maison"
Beaucoup d’émotion, d’ étreintes et des larmes au pied de l’échelle de l’avion de l’armée italienne qui a amené à Rome, en provenance du Congo, 31 enfants adoptés par des familles italiennes et qui étaient restés pendant des longs mois bloqués in RDC à cause de problèmes bureaucratiques  posés par la RDC. Le ministre envoyé par le gouvernement italien au  Congo pour ramener les enfants, est descendue de l’avion tenant par la main  deux des enfants adoptés. Les familles qui attendaient sur la piste ont accueilli les enfants avec des manifestations de joie, de gratitude et d’émotion.
 UNE HISTOIRE DECHIRANTE – l’aéroport militaire de Ciampino, où s’est terminée l’histoire longue et pénible des 31 enfants congolais, résonne des éclats de joie et  d’enthousiasme des 24 familles italiennes qui les ont adoptées. Il y a eu d’abord les acclamations lorsque l’Armée de l’Air Airbus A 319 s’arrêta à quelques dizaines de mètres, alors que les parents  commencèrent à prendre des photos de loin avec les téléphones mobiles alors que d’autres parents faisaient des gestes de  salutations avec leurs bras afin que même les enfants encore à l’intérieur des avions puissent les voir par les fenêtres de l’avion. Puis,  à nouveau les applaudissements surtout quand M.me la  Ministre est descendue des  escaliers tenant par la main deux enfants.

 LES NOUVELLE FAMILLES REUNIES – Par la suite, il a eu  de longues accolades, des baisers et des larmes, à fur et à mesure que les mamans, les papas, frères et sœurs identifiaient les nouveaux membres de famille. Les nouvelles familles de petits congolais étaient arrivés à l’aéroport de Ciampino aux premières heures de la matinée et elles ont attendu l’arrivée de l’avion en provenance de Kinshasa dans le bâtiment de représentation de l’aviation nationale, 31° unité de l’aviation militaire.
 
LE MINISTRE BOSCHI – "Les enfants se portent bien, ils sont heureux d’être avec les familles adoptives et dans l’avion ils m’ont tressé les cheveux" a-t-il affirmé le Ministre Boschi. "Pendant le voyage les enfants ont beaucoup dormi – a-elle  ajouté, car ils étaient très fatigués mais une fois arrivés à l’aéroport de Ciampino, depuis les fenêtres de l’avion ont reconnu les parents qui les attendaient sur ​​la piste." On sent l’émotion du  Ministre  qui décrit les scènes de joie à bord de l avion qui se reflétaient à terre dans les scènes de joie des parents . «Quand, à travers les fenetres de l’avion, les enfants  ont reconnu les parents qui les attendaient pour vivre à nouveau avec eux, – parce qu’ auparavant ils  avaient déjà vécu avec eux  pendant plusieurs semaines à Kinshasa - ils étaient devenus tous foux de joie. Une scène mémorable pour moi qui je ne suis pas mère.».

RENZI : « BIENVENUE » – "Vous est chez-vous dans votre maison ". Le premier ministre Matteo Renzi a écrit sur ​​Twitter. "Maintenant, avec la réforme du troisième secteur, nous allons consacrer encore plus d’attention aux adoptions internationales», assure-t-il.
 
M.ME KYENGE SALUE L’ARRIVEE DES ENFANTS CONGOLAIS EN ITALIE –  Finalement vous êtes dans vos familles. Bienvenue. Celui-ci est le resultat final qui justifie tous les efforts déployés dans ces longues négociations." Avec ce tweet, l’ancien ministre Cécile Kyenge a salué l’arrivée en Italie des 31 enfants du Congo adoptés par des familles italiennes.

 CHAOUKI : SIMPLIFIER LES PROCEDURES . – «Nous sommes heureux et satisfaits de l’arrivée en Italie des 31 enfants congolais adoptés par des familles italiennes. Cette histoire a eu un aboutissement positif; cependant, cela doit nous inciter à présent d’examiner l’ensemble les règles régissant l’adoption dans notre pays en mettant l’accent sur ​​les droits des enfants à avoir une famille ". C’est ce qui à souligné Khalid Chaouki, député du Parti démocrate et membre du Comité de la Chambre Affaires étrangères.

LA STISFACTION DE ‘MBASSADEUR- "Les irrégularités évoquées dans les adoptions par les  autorités Congolais ne  concernaient pas  les  familles italiennes, mais d’ autres pays, particulièrement le Canada. De plus , certaines adoptions,  par des familles monoparentales par exemple, qui sont autorisées par la législation de ce pays,   ne sont pas autorisées en Italie. Certes, cela relève du droit de chaque pays car la problématique  des adoptions est très délicate. Mais nous avons réussi à surmonter le blocus du coté congolais  en moins d’un an , alors qu’il aurait pu durer plus de temps », a-t-il  déclaré l’ Ambassadeur Ravaglia.
 
UNE MAMAN FETES SES PETITES FILLES AVEC DES BOULETTES DE VIANDE – "Pour le déjeuner j’ai préparé à Léa et Rachel des boulettes de viande: elles sont si radieuses et heureuses." Et le témoignage de Mme Laura, de Rome, la seule représentante des 24 familles adoptives qui, à Ciampino, a approché les journalistes. Elle n’était pas dans sa peau, elle était émotionnée, tenant la main d’ un ami et elle a dit ceci: «Je suis heureuse, et je ne veux  pas pleurer – a-t-elle déclaré - J’ ai amené en Italie les plus belles filles du monde: Lea et Rachel, âgés de 7 et 8 ans. Elles sont très heureuses, avec leur petit sac à dos et je pense que sur l’avion  il y a eu  une  véritable fête. "

28 mai 2014

 Editeurs Tiscali
**************************************************************
Commozione, abbracci e lacrime ai piedi della scaletta dell’aereo militare che ha portato a Roma dal Congo i 31 bambini adottati da famiglie italiane, per mesi bloccati da problemi burocratici. Il ministro inviata dal Governo in Congo è scesa dall’aereo tenendo per mano due tra i più piccoli adottati. Le famiglie che aspettavano in pista hanno accolto i bambini con manifestazioni di gioia, gratitudine e profonda commozione.

La tormentata vicenda – All’aeroporto militare di Ciampino, dove si è conclusa la lunga e tormentata vicenda dei 31 bambini congolesi, è scoppiata la gioia e l’emozione delle 24 famiglie italiane che li hanno adottati. Prima ci sono stati gli applausi quando l’Airbus A 319 dell’Aeronautica militare si è fermato a poche decine di metri, con i telefonini che scattavano foto e i saluti a braccia alzate perché anche i bimbi li vedessero dai finestrini. Poi di nuovo gli applausi quando il Ministro è sceso la scaletta tenendo per mano due piccini.

Le nuove famiglie – Sono seguiti lunghi abbracci, e baci e lacrime, sottobordo, dove mamme, papà, fratelli e sorelle hanno subito individuato il proprio nuovo membro della famiglia. Le nuove famiglie dei piccoli congolesi, erano giunte all’aeroporto di Ciampino fin dalle prime ore della mattinata ed hanno atteso l’arrivo dell’aereo da Kinshasa nella palazzina di rappresentanza del 31 Stormo.

Il ministro Boschi – "I bambini stanno bene, sono felici di essere con le famiglie adottive e in aereo mi hanno fatto una treccia ai capelli" ha detto il ministro Boschi. "In viaggio i bambini – ha aggiunto – hanno dormito molto perché erano stanchi. Sono impazziti di gioia quando una volta atterrati a Ciampino dai finestrini dell’aereo hanno riconosciuto i genitori che li aspettavano sulla pista". Le emozione del ministro, che descrive così le scene di gioia a bordo che facevano da specchio a quelle dei genitori a terra. "Quando dai finestrini hanno riconosciuto i genitori che li aspettavano per riabbracciarli, perché avevano vissuto molte settimane con loro, erano come impazziti dalla contentezza. Una scena indimenticabile anche per me che non sono madre".

Renzi: benvenuti a casa – "Benvenuti #acasa". Lo scrive su Twitter il premier Matteo Renzi. "Ora, con la riforma del terzo settore, ancora più attenzione alle adozioni internazionali", assicura

Kyenge: benvenuti in Italia bimbi – "Finalmente a casa! Finalmente in famiglia! Benvenuti bimbi! Il risultato finale ripaga di ogni sforzo compiuto in questa lunga trattativa". Con questo tweet l’ex ministro Cécile Kyenge ha salutato l’arrivo in Italia dei 31 bambini del Congo adottati da famiglie italiane.

Chaouki: semplificare procedure – "Siamo felici e soddisfatti per l’arrivo in Italia dei 31 bambini congolesi adottati da famiglie italiane a lungo bloccati nel Paese africano. Questa vicenda, che si è conclusa fortunatamente in modo positivo, deve però spronarci ora a rivedere complessivamente le norme che regolano le adozioni nel nostro Paese mettendo al centro i diritti dei bambini ad avere una famiglia". E’ quanto sottolinea Khalid Chaouki, deputato Pd e componente della commissione Esteri della Camera.

La soddisfazione dell’ambasciatore – "Le irregolarità nelle adozioni riscontrate da parte congolese non riguardavano le famiglie italiane ma quelle di un altro Paese, il ché aveva bloccato tutto. In particolare alcune adozioni canadesi da parte di famiglie mono parentale che per le leggi di quel Paese non sarebbero potute avvenire. Una posizione che fa parte dei diritti di ciascun Paese, anche perché il tema delle adozioni è delicatissimo. Ma siamo riusciti a superare questo blocco in un tempo inferiore rispetto all’anno che si poteva temere" ha spiegato l’ambasciatore Ravaglia.

Una mamma, festeggio le bimbe con le polpettine – "Per pranzo ho preparato a Lea e Rachel le polpettine: sono raggiante e felice". E’ la testimonianza della signora Laura, di Roma, l’unica rappresentante delle 24 famiglie che hanno adottato i 31 bambini congolesi che, a Ciampino, si è avvicinata ai giornalisti. Non sta nella pelle, emozionata, la sua mano è stretta da una amica: "Sono felice ma non riesco a piangere – ha detto – ho portato in Italia le bambine più belle del mondo: Lea e Rachel, di 7 e 8 anni. Erano felicissime con il loro zainetto; penso che sull’aereo ci sia stata una vera e propria festa".

28 maggio 2014

Redazione Tiscali

http://notizie.tiscali.it/articoli/cronaca/14/05/28/bambini-congo-arrivati.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA LETTRE D’UNE MERE ADOPTIVE DESESPEREE A QUI L’ON DEMANDE D’ABANDONNER SON ENFANT: un cas partagé par 24 couples de parents adoptifs

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum