DR Congo's Tshisekedi plans 'historic visit' to rebel-held east

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

DR Congo's Tshisekedi plans 'historic visit' to rebel-held east

Message  Imperium le 31/12/2013, 5:54 am

Ahhh oui..ohhh kabila est rwandais....ohhh kabila ceci ou cela...
 Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy Published on 20 Jun 2002  Shocked  Shocked  Shocked  Shocked  Shocked 
KIGALI, June 20 (AFP) - Etienne Tshisekedi, a key opposition figure in the Democratic Republic of Congo (DRC), is to visit the rebel-held east of the country, sources said Thursday.
Hopes are high that the two-week visit starting Monday to Goma, headquarters of the Rwandan-backed Congolese Rally for Democracy (RCD), will help rekindle peace talks among stakeholders within the DRC.

RCD spokesman Joseph Mudumbi called the visit by Tshisekedi -- who cut his teeth opposing the three-decade rule of the hated dictator Mobutu Sese Seko in the former Zaire -- "historic and highly symbolic".

Another RCD spokesman, Jean-Pierre Lola Kisanga, said: "We will send a strong message to the international community for a new round of inter-Congolese talks."

The visit is aimed at building popular support for a new alliance between the RCD and several unarmed opposition parties including Tshisekedi's Union for Democracy and Social Progress (UDPS), Lola Kisanga said.

The Alliance to Safeguard the Inter-Congolese Dialogue (ASD) was created by the RCD, the UDPS and 11 other unarmed opposition groups.

The so-called "Inter-Congolese Dialogue", held in April, led to a power-sharing deal between the Kinshasa government and the Uganda-backed Congo Liberation Movement (MLC), another rebel group that has become an arch-foe to the RCD.

A dozen political groups and the RCD -- which still controls the eastern third of the country -- rejected the treaty agreement.

The ASD will be officially launched on the country's 42nd independence anniversary, June 30, in the northeastern city of Kisangani where it is to be based.

Tshisekedi will arrive Monday at the Goma headquarters of the RCD.

He will be joined later in the week by Rafael Katebe Katoto, president of the Movement for a Neutral Transition (DPTN), also a member of the ASD.

The two men will travel to the main towns under RCD control, Bukavu in the east, Lodja and Lubao in the centre, Kalemie, Kongolo and Manono in the southeast and Kisangani.

hba/ec/gd AFP

Tshisekedi rencontre Kagame

Kinshasa, 05/07/2002 / Politique

Tshisekedi rencontre ce soir, le général Paul Kagame, l'homme fort du Rwanda dont les troupes se trouvent en R.D.C depuis la guerre de libération de 1996-1997.

M. Etienne Tshisekedi wa Mulumba, Président de l'Alliance pour la Sauvegarde du Dialogue intercongolais (Asd) et de l'Union pour la Démocratie et le Progrčs social (Udps) poursuit sa visite ŕ l'Est. Arrivé hier ŕ Kigali en provenance de Coma, Tshisekedi rencontre ce soir M. Paul Kagame, l'homme fort du Rwanda, dont les troupes se trouvent en Rdc depuis la fameuse guerre de libération de 1996. Les entretiens entre les deux hommes sont placés dans le cadre de la recherche des solutions ŕ la grave crise qui secoue la Rdc et ŕ laquelle le Rwanda est partie. Tshisekedi et Kagame, ŕ en croire des informations en notre possession, vont également aborder la question dans son ensemble, au niveau de la sous-région des Grands lacs devenue depuis quelques 6 ans une véritable poudričre.


Hôte de marque a Gitarama


Hier le Président Tshisekedi a assisté aux festivités du 42čme anniversaire de l'accession ŕ l'indépendance du Rwanda cumulé avec le 8čme anniversaire de « la libération day » (journée de libération). Les manifestations officielles ont eu lieu ŕ Ruhango, dans le district de Gitarama ŕ la tribune d'honneur qui surplombait le grand défilé militaire, Tshisekedi Wa Mulumba qui a été présenté au public comme l'invité de marque ŕ ces manifestations. Parlant de la RDC dans son discours de circonstance, le Président rwandais a souligné qu'il veut la paix et le bon voisinage, mais il a rappelé que les génocidaires sont toujours au Congo et menacent la sécurité du Rwanda. Cela sous-entend clairement que la paix au Congo dépendra de la maničre dont les dirigeants responsables donneront des gages aux autorités rwandaises sur cette question.

Il est évident que cette question ne manquera pas d'ętre retenue au menu des discussions de ce soir entre le général Paul Kagame et le Président Tshisekedi. Il nous revient qu'aprčs ses discussions avec le Président du Rwanda, Etienne Tshisekedi va recevoir les membres de la colonie congolaise au Rwanda et les anciens Rwandais du Congo, la journée de samedi 06 juillet au matin sera consacrée ŕ un déjeuner de travail avec les ambassadeurs des Etats membres de l'Union européenne (UE), toujours ŕ Kigali. Aprčs quoi il reprendra son bâton de pčlerin direction Goma. De lŕ, il se dirigera vers le Kasaď, le Katanga, le Sud-Kivu et le Maniema, tous des bastions de l'Union pour la démocratie et le progrčs social.

FANS DE TCHISEKEDI, ALLEZ-Y ADULER VOTRE ROI..
Vendredi 12 juillet 2002

Tshisekedi campe sur ses certitudesENTRETIEN

COLETTE BRAECKMAN, à Goma

Etienne Tshisekedi, symbole et leader de l'opposition depuis le début des années 80, n'a rien perdu de son assurance, de son charisme. Plus que jamais, il considère qu'il incarne le combat pour la démocratie et répète que si on l'avait écouté, bien des malheurs auraient été évités. Depuis toujours, mon parti, l'UDPS, a condamné la guerre. C'est un message d'espoir, de paix, que je délivre aux populations de l'Est du pays. Car Tshisekedi, le « Sphynx de Limete » ( un quartier de Kinshasa) n'a plus regagné la capitale après la rencontre de toutes les parties congolaises à Sun City. Dénonçant le « coup d'Etat » que représente l'accord conclu entre Kabila et Bemba, il a rejoint le RCD-Goma (Rassemblement congolais pour la démocratie) et pris la tête de l'« Alliance pour la sauvegarde du dialogue », qui entend défendre une solution « inclusive », où les rebelles de Goma détiendraient un poste clé.

Calme et serein

Lorsqu'il nous reçoit dans une belle maison qui domine le lac Kivu, Tshisekedi, avec son éternelle saharienne et ses sandales, est calme, serein. Au dehors, ses partisans vocifèrent, maudissent Louis Michel qu'ils accusent d'être le « parrain de Kabila », des soldats évoluent dans la pièce comme des ombres. Le leader de l'UDPS n'est pas gêné d'avoir, à Kisangani, assisté à une parade militaire quelques jours après les massacres : il faut dissocier les événements. S'il y a eu mutinerie, puis répression, c'est parce qu'à Sun City il n'y a pas eu d'accord politique. Ce qui s'est passé est une conséquence de la guerre... Moi, j'ai prôné la réconciliation : le Congo doit être réconcilié, avec lui-même, avec sa classe politique, avec ses voisins.

Lui qui a toujours prôné la non violence se retrouve aujourd'hui aux côtés d'un mouvement rebelle, dont l'autorité ne repose que sur la force des armes. Il n'y voit pas de contradiction : les gens du RCD sont des Congolais, et à Sun City, tout le monde avait déposé les armes, puisque le préalable était le cessez-le-feu. Je les ai rejoints, car face au coup de force de l'accord Bemba Kabila, conclu à la sauvette en court-circuitant le facilitateur Masire et le président sud africain Mbeki, je me suis dit « l'union fait la force ».

A Kigali, Tshisekedi s'est entretenu avec le président Kagame et il se montre sensible aux arguments de son interlocuteur : il faut comprendre que le Rwanda est un petit pays, qu'il a besoin de sécurité. Joseph Kabila a rencontré Kagame cinq fois au moins. Pourquoi moi n'aurais-je pas ce droit ? Sur le sujet il conclut : durant des années, j'ai combattu Mobutu, l'un des plus grands dictateurs d'Afrique. Pourquoi aurais-je peur de Kagame ?

Une relecture de l'histoire

Alors que tout le Kivu hurle à l'agression étrangère et dénonce l'exploitation des ressources, la violence qui frappe la population, Tshisekedi relit l'histoire, à sa manière : c'est Laurent Désiré Kabila qui a appelé le Rwanda à la rescousse en 1996 pour chasser Mobutu par les armes, et les rebelles du RCD, auprès de qui je me trouve aujourd'hui, ne sont qu'une frange de ce mouvement d'alors, qui s'est retourné contre un Kabila qui ne tenait pas ses promesses, qui collaborait avec les Interhahamwe contre son allié rwandais. Le RCD lui aussi a fait appel au Rwanda, un pays frère... Les alliés de Kinshasa (Angola, Zimbabwe) ne sont pas plus légitimes que ceux du RCD.

Par conséquent, Tshisekedi prône le retrait de toutes les troupes étrangères, mais de manière ordonnée, conformément aux accords de Lusaka. Il souhaite aussi que soit réglé le problème de la nationalité de nos frères congolais rwandophones (les Tutsis du Congo que les autres groupes accusent d'être des citoyens rwandais) et lorsque nous évoquons la révolte des Banyamulenge, les Tutsis du Sud Kivu, actuellement bombardés, écrasés par les troupes de Kigali qui ne supporte pas que son autorité soit remise en cause, Tshisekedi réplique qu'il ne s'agît là que d'une réponse au double jeu de Kinshasa, qui envoie au Kivu des Antonov bourrés d'armes.. Sad  Sad  Sad 

Alors que tout le monde soupçonne l'« Alliance pour la sauvegarde du dialogue », dont Tshisekedi a pris la tête, de vouloir se constituer en gouvernement parallèle à Kisangani afin de créer une « République orientale du Congo » qui consacrerait la partition du pays, le vieux leader estime que les jeux ne sont pas faits : à Matadi, c'est la débandade, l'accord Bemba Kabila n'a pas pu se concrétiser, ce qui nous donne raison a posteriori. Il faut revenir aux accords de Lusaka, qui prévoient une solution globale.

Alors que la nuit s'étend sur le lac, que la télévision diffuse en boucle les images de ses propres meetings, suivies avec recueillement par ses partisans, Tshisekedi compte bien regagner un jour Kinshasa où, dit-il, la population, politiquement éveillée, m'attend toujours. Mais dans l'immédiat, il me paraissait plus important de venir rendre l'espoir aux populations de l'Est...·

Revenir en haut Aller en bas

Re: DR Congo's Tshisekedi plans 'historic visit' to rebel-held east

Message  Imperium le 31/12/2013, 6:18 am

C'ETAIT CA VOTRE IDOLE EN 2002 Shocked  Shocked  Shocked  Shocked  Shocked 
QUI A COMBATU LES RWANDAIS. JOSEPH KABILA OU TCHISEKEDI?

Le flirt rwandais d'Etienne Tshisekedi
Le flirt rwandais d'Etienne Tshisekedi vu par Jacques Matanda : au juste qu'est-ce qui fait courir Tshisekedi à l'Est ?
Jacques Matanda ma Mboyo est l'un de ces jeunes Turcs de la classe politique congolaise qui s'est affirmé sur l'échiquier politique congolais au lendemain de l'annonce faite par feu le maréchal-président Mobutu Sese Seko au mois d'avril 1991 de l'ouverture du processus démocratique dans son pays.
Kinshasa , 05.07.2002 | Politics



Très rapidement, au moment où deux blocs politiques ont bipolarisé la scène politique, Jacques Matanda, fils d'un acteur politique congolais mis à mort par Mobutu pour des raisons politiques, eut vite fait de choisir son camp en se rangeant sous la bannière de l'Union sacrée de l'opposition radical à la tête de laquelle trônait un certain Etienne Tshisekedi, à l'époque gratifié de la prestigieuse étiquette de chef de l'opposition. C'est grâce à cette auréole que ce dernier avait galvanisé et draîné derrière lui tous les laissés pour compte du mobutisme et de ses méfaits.
Dans les hautes sphères de l'Usoral, Jacques Matanda, de par les nombreuses actions menées sur le terrain en affrontant les soldats de l'ombre qui semaient mort et désolation dans les rangs de l'opposition, a joui d'une aura et d'une crédibilité qui ne se sont pas démenties.

Bien plus tard, lorsqu'il s'est avéré que Etienne Tshisekedi ne faisait plus recette auprès du grand peuple, parce que ses nombreuses compromissions nocturnes avec Mobutu avaient été éventrées, et que de ce fait l'étoile du leader maximo avait complètement pâli au firmament du ciel politique congolais, Jacques Matanda s'était résolu à poursuivre sa carrière politique loin du Congo, à l'avènement du pouvoir Afdl.

Aux Usa où il vit, il suit avec un intérêt particulier les péripéties qui caractérisent la vie politique congolaise, autant il suit très attentivement le comportement de la classe politique de son pays, sujette à caution pour la plupart de ses membres.

Contre certains d'entre eux, comme c'est le cas d'Etienne Tshisekedi, il fustige la compromission avec « le maître absolu de Kigali « , non seulement en raison de ses accointances avec ce dernier, mais également « à cause de la décision prise par le président national de l'Udps, de se placer sous la protection militaire du Chef de l'Etat rwandais, M. Paul Kagame, et de ses milices génocidaires , auteurs et coauteurs des crimes contre l'humanité, crimes de guerre et génocide, perpétrés à très grande échelle sur le territoire national congolais, et contre les populations congolaises ».

Le flirt politique qu'entretient présentement Etienne Tshisekedi avec l'homme fort de Kigali nourrit donc la diatribe de Jacques Matanda à l'endroit du leader de l'Udps envers lequel, par honnêteté intellectuelle il reconnaît toutefois que « nul au monde ne pourra jamais effacer de la mémoire collective du peuple congolais les hauts faits politiques de la résistance de M. Tshisekedi contre la dictature dans notre pays ».

L'essentiel de la diatribe lancée par Jacques Matanda, ci-devant porte-parole de de l'Opposition politique extérieure non-mobutiste, est contenu dans une déclaration datée du 21 juin dernier à Washington, dans laquelle il réagit sans aménité à la visite entreprise à l'Est du pays et au Rwanda par le leader de l'Udps et de l'Asd, en l'occurrence M.Etienne Tshisekedi.

Pour Jacques Matanda qui parle au nom de l'Opposition politique extérieure non-mobutiste, en débauchant Etienne Tshisekedi dans le camp des pro-rwandais, des « personnalités congolaises et étrangères - ndlr : non autrement identifiées - sont engagées dans une campagne de banalisation des crimes contre l'humanité perpétrés sur le territoire congolais par des milices armées d'origines étrangères opérant sous le commandement de M. Kagame.

Et Jacques Matanda de faire observer: « Pour ces crimes contre l'humanité, quantitativement moins importantes que ceux ayant entraîné la mort de plus de 3 millions d'hommes, femmes et enfants en Rdc, l'ancien Chef de l'Etat yougoslave, M. Milosevic et ses principaux collaborateurs comparaissent devant le Tribunal international de La Haye ; alors que, poursuit-il, pour un génocide quantitativement moins important que celui qu'ils continuent de perpétrer en Rdc, M. P.Kagame et les siens ont exigé et obtenu la création du Tribunal pénal international d'Arusha, chargé de juger certains auteurs et coauteurs du génocide rwandais. Ce génocide a coûté la vie à près de 700.000 rwandais d'origines hutu, tutsi et twa.





La très grande tendance à la banalisation totale des crimes contre l'humanité, crimes de guerre et génocide de M. P. Kagame en Rdc, voudrait-elle dire que la vie de 3.500.000 innocentes populations congolaises massacrées de sang-froid ne vaut pas celle de 700.000 rwandais ou 100.000 serbes, innocentes personnes massacrées ? »

Ainsi donc, la quintescence de la déclaration de Jacques Matanda se veut indicatrice du but véridique du débauchage politique du leader de l'Udps, à savoir, servir de soupape de sécurité à toute vélléité future, pour la Rdc, de traîner Kagame devant une quelconque barre internationale. Si une telle éventualité se présentait, Tshisekedi revêtirait alors sa toge d'avocat pour plaider la cause de son protecteur d'aujourd'hui. C'est entendu !

Mais Jacques Matanda, poursuivant sa déclaration, révèlera encore les dessous des véritables desseins politiques du périple qu'a effectué Etienne Tshisekedi dernièrement dans les « contrées congolaises mises à feu et à sang par M. Paul Kagame et ses collabos congolais et étrangers ».

Ces desseins ressortent d' « une analyse combinée des points faisant l'objet du communiqué officiel rédigé depuis Goma en date du 19 juin 2002, et rendu public par le Représentant Udps/Rsa.

En lisant ce communiqué entre les lignes, il ressort nettement que la question relative à « la cohabitation inter-ethnique a été l'un des points à l'ordre du jour du périple politique de M. Tshisekedi dans le territoire nationalcongolais occupé par Kagame et ses diverses « Alliances » successives en Rdc.

Analysant ce point, le porte-parole de l'Opposition extérieure non-mobutiste renchérit : « Sur ce point relatif à la pseudo-cohabitation inter-ethnique, nous considérons que M. Tshisekedi et l'Udps ont purement et simplement rejoint les thèses fascistes, ethniques et tribalistes qui ont servi d'alibi à la perpétration des crimes humains les plus ignobles par les principaux artisans et architectes rwando-ougandais de grande mystification qui a fait passer les Banyamulenge comme une minorité ethnique congolaise en péril ».

Jacques Matanda enfonce ensuite le clou en affirmant que « la question de la cohabitation inter-ethnique a été et demeure un alibi visant à confisquer l'appareil de l'Etat congolais, et par voie de conséquence, à confisquer la Souveraineté nationale et la légitimité populaire congolaise. Et, en définitive, la mise en échec de l'émergence de la démocratie et de l'Etat de droit en République démocratique du Congo ».

Qui dit mieux que Jacques Matanda sur la question ?

En tous les cas, ce long réquisitoire du porte-parole de l'Opposition extérieure non-mobutiste contre Etienne Tshisekedi devrait plus que jamais contrarier cet homme dont la carrière politique est plus que compromise, a moins d'un sursaut que l'on ne voit guère venir, au regard de l'arrogance et du mépris qui façonnent sa personnalité intrinsèque

| MMC

Revenir en haut Aller en bas

Re: DR Congo's Tshisekedi plans 'historic visit' to rebel-held east

Message  Imperium le 31/12/2013, 6:25 am

Enfin Tshisekedi est de retour à Kisangani où il avait passé en revue les troupes d'agression et d'occupation Tutsi ougando-rwandaises avec lesquelles il partageait et partage le même agenda mac

CAMPAGNE ELECTORALE:



Enfin Tshisekedi est de retour à Kisangani où peu après le bombardement de la ville par les armées rwandaise et ougandaise, il a assisté à un défilé des troupes ennemies, il avait passé en revue les troupes d'agression et d'occupation Tutsi ougando-rwandaises avec lesquelles il partageait et partage le même agenda macabre.



Preuve:



Arrivée à Kigali de l'opposant congolais Etienne Tshisekedi
(AFP 26/06/2002)

L'opposant congolais Etienne Tshisekedi, l'une des plus importantes personnalités de l'opposition non-armée en République démocratique du Congo (RDC), est arrivé mercredi dans la capitale rwandaise, a constaté l'AFP.

M. Tshisekedi, président de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), devait s'envoler mercredi après-midi pour Goma (est), quartier général de la rébellion du Rassemblement congolais pour la démocratie (RCD, soutenu par le Rwanda), ont indiqué à l'AFP les membres de son entourage.

Il visitera pendant les deux prochaines semaines les territoires sous contrôle du RCD, notamment les villes de Kisangani (nord-est), Bukavu (est), Kalemie (sud-est), Lodja (centre), Lusambo (centre), ont précisé à l'AFP des membres du RCD.

L'opposant a été accueilli à son arrivée par le secrétaire général du RCD, Azarias Ruberwa, ainsi que par l'envoyé spécial de la présidence rwandaise pour la RDC, le ministre Patrick Mazimpaka, et le secrétaire général du Front patriotique rwandais (FPR, au pouvoir à Kigali) Charles Muligande.

Il rencontrera le président rwandais Paul Kagame à Kigali à l'issue de sa tournée dans les territoires rebelles, selon son entourage.

Le dialogue intercongolais de Sun City (Afrique du Sud) s'est achevé fin avril avec un accord de partage du pouvoir conclu entre le gouvernement de Kinshasa et les rebelles du Mouvement de libération du Congo (MLC, soutenu par l'Ouganda).

Le RCD, qui contrôle le tiers-est de l'ex-Zaïre, n'est pas signataire de cet accord. Douze formations de l'opposition non-armée, dont l'UDPS, ont également refusé d'y adhérer.

Le RCD et ces partis politiques se sont depuis lors regroupés au sein de l'Alliance pour la sauvegarde du dialogue intercongolais (ASD).

Cette visite à Kigali et dans les territoires sous contrôle du RCD constitue "une première concrétisation sur le terrain de l'Alliance, c'est le signe que l'ASD n'est pas une farce, c'est une réalité", a déclaré M. Tshisekedi à son arrivée à l'aéroport de Kigali.

"Après le raté de Sun City, nous avons décidé de nous retrouver dans un nouveau cadre, celui de l'Alliance", a rappelé M. Ruberwa.

"Deux mois après, nous sommes satisfaits, notre voix a été entendue sur le plan diplomatique, tout le monde est unanime, le dialogue intercongolais doit se poursuivre et n'est pas clôturé", a-t-il estimé.

Il s'est félicité des contacts informels actuellement menés pour une reprise du dialogue par l'envoyé spécial du secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, le Sénégalais Moustapha Niasse.

"Après ce travail diplomatique, l'Alliance doit maintenant commencer le travail sur le terrain et avec la population congolaise, dans les territoires sous notre contrôle mais également dans tout le pays", a ajouté le secrétaire général du RCD.

Revenir en haut Aller en bas

Re: DR Congo's Tshisekedi plans 'historic visit' to rebel-held east

Message  NgongaEbeti le 31/12/2013, 6:48 am

Ah, ah, ah, ah, ah Imperium ndeko na nga omemi ngambo!!!!!!!! Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy 

Voila les informations que nos chers "combattants" et leurs fans sur ce site N'AIMENT PAS ENTENDRE NI LIRE!!!!

Tsippora, stp lis ces articles et dis-nous qui est l'allié des rwandais au Congo?????????

Les combattants et leurs fans sur ce site ADORENT offusquer le fait que nous avons publiquement CHASSES les Rwandais du Congo en 1998 et que les gens qu'ils adorent comme bemba, Tshisekedi etc... ont ete remis sur la scene par ces meme rwandais APRES AOUT 1998!

Ils ADORENT oublier que les massacres, viols, pillages et autres crimes crapuleux ont presqu'exclusivement ete commis que dans les parties du pays occupees par les envahisseurs et leurs chiens congolais.

Enfin, ils font semblant d'oublier que c'est a cause de tous ces actes de TRAITRISE que les populations de l'Est ne votent JAMAIS pour les candidats favoris des combattants et de leurs fans et que cela constitu la cause principale de leurs echecs. Les populations de l'Est, celles qui connaissent mieux les rwandais et qui ont le plus souffert de l'occupation et de l'invasion de notre pays VOTENT PREQU'EXCLUSIVEMENT pour JOSEPH KABILA ET SES ALLIES car ce sont eux et eux seuls qui ont RESISTE pendant la guerre et se sont battus pour eux. Ils continuent a encore etre les seuls a se battre energetiquement pour eux!

Revenir en haut Aller en bas

Re: DR Congo's Tshisekedi plans 'historic visit' to rebel-held east

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 10:18 pm


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum