L´ENIGME KENGO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L´ENIGME KENGO

Message  Troll le 20/2/2014, 2:36 pm



KENGO, ENIGME ET INSUBMERSIBLE
 Question Question 

...Agacé ar plusiuer tentatives infructueuses pour renvoer les régugiés rwandais Chez eux au travers des accods signés avec les autorités de Kigali, le PM Kengo wa Dondo prit unilatéralement la decision d´expulser de force Idea  les réfugiés rwandais Like a Star @ heaven  vers leur pays d´orgine. Je rappele que cette decision du gouvernement zairois était fondée sur la base des renseignements recoupés qui révélaient les intentions belliquuses et expansionistes de Kagame á l´égard du Zaire, particulièrement grâce à l´appui despuissances occidentales qui étaient ses alliés dans ce vaste complot pour envahir le Zaire.
Dès que cette decision d´expulsion forcée des réfugiés hutu rwandais fut annoncée, Washington Like a Star @ heaven qui n´avait manifesté aucun signe de vie jusque-là, se mobilisa brusquement pour intensifier les pressions. Le HCR, l´UE, l ONU, tout le monde se rua sur Mobutu pour qu´il reporte la decision du gouvernement Kengo: alors que tout le monde savait que le PM Kengo était le chef de l´exécutif selon la constitution de la transition, et que á ce titre, cette decision relevait de sa seule competance.. Idea 


Honoré Ngbanda Nzambo "Crimes organisés en Afrique Centrale" page 163


Quand vous allez lire ceci, l´histoire semble revenir á la surface...et Kengo semble être la personne importante dans les pages de la fin dé l´occupation du Congo..Ce que Joé Kanambe est.presque dans la même situation que Mobutu quand les pressions de plus en plus fortes font de son mandat, le dernier mandat What a Face une sorte de "transition" Like a Star @ heaven 
Les Concertations sont l´avatar de la CNS et du DIC ..Un arrangement politique semble prendre forme où What a Face What a Face Joé Kanambe devrait laisser une opposition "Républicaine" prendre le poste de PM..et en fait diriger l´executif de la RDC..afin de preparer les élections et une sortie par la grande porte de Kanambe..et Kengo se retrouve "Maître des ceremonies" une nouvelle fois Arrow 

Revenir en haut Aller en bas

Re: L´ENIGME KENGO

Message  Troll le 20/2/2014, 2:55 pm


L´ENIGME KENGO Á L´EPREUVE DE L´HISTOIRE


Mega rassemblement de l´oppositon et l´autorité morale


Kengo est l´autorité morale de l´opposition..et Mfumu Toto l´explique tout simplement par le fait verifiable d´une negocation diplomatique Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven où Kengo était le "répresentant" de l´opposition, tandis que Minuaku parlait au nom de Kanambe devant les parrains Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Ces negociations se sont concretisées avec le traité d´Addis-Abeba Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven 

En effet, Kanambe via Minuaku s´est engagé non seulement á ne pas tordre la Constitution, mais aussi á accepter une forme de "transition constitutionele" où l´opposition sera associée á la gestion de l executif pendant les 2 ans qui restent....En plus Smile Smile dans l´accord, l´opposition devrait assumer la Primature y compris certaines fonctions importanes du gouvernement Idea 

La pression diplomatique


Joé Kanambe semble ne pas vouloir respecter les clauses de l´Accord..et recement, les parrains ont envoyés Mary Robinsson dire une dernière fois queJoé Kanambe doit respecter les clauses...
Curieusement nous retrouvons Mobutu Rolling Eyes Rolling Eyes vers sa fin,..avec des pressions intenses des USA Arrow Joé qui semble faire de la resistance sait sans doute que les USA n´ont pas pour habitude d´accepter qu´on se moque d´eux et les capacités de nuisance de USA figurent en bonne place dans les pages de l´histoire du Congo Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven "Humilier" les USA n´est pas une bonne option si on souhaite rester vivant..physiquement drunken 

Mauvaise perception sur Kengo


Nous ne partageons pas l´analyse de certains congolais qui continuent à croire que Kengo ne vise que la Primature drunken Selon la Constitution, Kengo est pratiquement le vice-Président de la RDC affraid affraid Comme Président du Senat, Kengo est la carte de reserve...au cas où...Ce que si Joé Kanambe refuse d´executer l´Accord et qu´il est liquidé, Kengo est celui qui va assumer la transition et organiser les élections anticipées au Congo
 sunny 

Kengo qui possede la solide experience de la fin de Mobutu king sait d´avance que le pouvoir au Congo depend surtout du bon vouloir des USA..S´amuser avec le puissant parrain américain est une folie au Congo

Revenir en haut Aller en bas

Re: L´ENIGME KENGO

Message  Troll le 20/2/2014, 3:06 pm

..KENGO, LE PARRAIN NGBNDI

La dernière fois..c´était aux USA..quand Kengo disait ouvertement qu´on refusait de ´lui accorder ce qu´il demandait..C´était á propos de Tshitshi qui par absence de "flexibilité" ne voulait pas de Kengo dans son gouvernement en cas de victoire aux élections présidentielles.

 Razz Et pourtant, voir Kengo assumer les fonctions du Président du Senat est un fait qui devait faire réflechir What a Face Ce que l´élection de Kengo á cette fonction est un tour de force politique..car ceux du PPRD voulaient contrôler les deux chambres du Parlement..Okitundu le candidat de Kanambe avait été surpris par sa defaite Very Happy 
Kengo possede un "reseau" interne..fabriqué pendant ses fonctions de PM Like a Star @ heaven Lui qu´on accuse de "Tutsi" a démontré depuis qu´il est un "dignitaire" respecté dans la province de l´Equateur où on s´adresse á lui pour resoudre les conflits politiques Idea 
Au fil de temps, Kengo est devenue le "parrain" ngbandi..surtout quand Seti est mort et Ngbanda est en exil What a Face 
 Idea 

Kengo est semble-t-il en position de force...pour accompagner Joé Kanambe vers la fin de son mandat..et pire, Kengo va se retrouver une fois de plus face á Kagame...quand la question de l´expulsion des hutus rwandais se retrouve sur la table

Les congolais peuvent-ils compter sur Kengo pour avancer vers [u]l´alternance qui va mettre fin á l´occupation Question [/u
]

WAIT AND SEE

Revenir en haut Aller en bas

Re: L´ENIGME KENGO

Message  Troll le 20/2/2014, 5:12 pm

Rolling Eyes Question  LA FIN DE L´OCCUPATION NEGOCIÉE ?

Kengo, le juifn ngbandi, même si on ne trouve pas des images d´un Kengo visitant un synagogue juif á Kin, il existe des images de Kengo qui était "fêté" par la communauté juive Belge..et il porte un "kippa" comme tout juif digne de ce nom..


Ses orgines lointaines juives seraient-elles necessaires quand les congolais ont compris qu´il faut absolument "negocier" avec les USA pour mettre fin á l´occupation Question ..ce que le Departement d´État US est dirigé par John Kerry juif et francophone Surprised ce qui facilite encore mieux ces negociations stratégiques.

Pour mieux illustrer nos propos, retournons á l´ouvrage de Nbganda "Crimes organisés en Afrique Centrale" Arrow  Arrow 

 Idea ..En signant des Accords économiques et financièrs avec les Américains. d´un côté pour leur céder les gisements les plus importants des mines du Katanga,
et des Accords politiques de l´autre Idea  pour céder une partie du territoire national au Rwanda et l´Ouganda comme récompenese de leur effort de guerre, Kabila dans une sorte de naiveté et d´aveuglement, ne semblait pas se rendre compte qu´il tombait dans un piège sans issue...
 Idea Idea page 220 Like a Star @ heaven 

Ceux qui lisent ceci devraient se dire que les USA contrôlent la RDC et ses ressources (lire page 229 "Les États-Unis s´emparent de la RDC et de ses richesses")

Nous ne pouvons pas pretendre mettre fin á l´occupation sans "negocier" avec les USA Arrow Tout comme, obtenir des élections démocratiques repose sur des negociations où l´opposition en particulière devrait "negocier" avec les USA..afin de garantir, ce "contrôle" dont parle mr Nbganda dans ses ouvrages.
C´est sur la capacité de negocier que repose...la formation de "cohesion nationale" qui aura pour mission essentielle de mettre fin á l´occupation What a Face pale pale pale pale 

Si ce gouvernement prend forme, les deux dernières années de Joé Kanambe ne seront consacrées qu´a obtenir un "Accord" stratégique avec les USA..

Nous allons tenter de mieux expliquer cette idée dans notre réflexion "Comment l´opposition peut gagner les élections avec un programme de défense" Like a Star @ heaven 

Revenir en haut Aller en bas

Re: L´ENIGME KENGO

Message  djino le 20/2/2014, 5:31 pm

Troll a écrit: Les congolais peuvent-ils compter sur Kengo pour avancer vers [u]l´alternance qui va mettre fin á l´occupation Question [/u]

Kengo est semble-t-il en position de force...pour accompagner Joé Kanambe vers la fin de son mandat..et pire, Kengo va se retrouver une fois de plus face á Kagame...quand la question de l´expulsion des hutus rwandais se retrouve sur la table

Kéngo devient le croc mort des Présidents Congolais à la porte de Sortie de mandat  Very Happy  . L'histoire se répète pardi .

Kéngo a fuit avec Mobutu, et est revenu LDK et s'est hissé en posture de Vice Président avec Joseph , Mais UNE question se pose :

Est ce que KENGO est le Candidat du Pays de L'oncle SAM ?    Souvenons nous que Kengo était avac MOBUTU, mais en 1997, ce sont les AFDL qui furent les heureux élus du Pays l'oncle SAM. Pour le cas de Joseph poussé à la porte pour fin de mandat : Qui est ce que Les USA se penchent pour remplacer .... acool1


WAIT AND SEE

Pour mettre fin à l'occupation, KENGO a été aphone , du moins il n'a pas été celui qui a dénoncé l'Occupation : Très peu de voyage à L'Est, mais surtout au Rwanda... Suivez mon regard ...

KENGO Leader chez les NGWAKA pas Sûr ! Il est surtout craint par son carisme et son air autoritaire, mais il n'est pas trop aimé, il est surtout craint à cause de son carnet d'adresse ...

Revenir en haut Aller en bas

Re: L´ENIGME KENGO

Message  Hiro-Hito le 20/2/2014, 6:13 pm

J'aimerai moi comprendre comment qlq1 qui se dit de l'opposition va joindre le pouvoir ds l'objectif d'accompagner ce pouvoir a sa fin? Je suis moi, de ceux qui preferent voir un gouvernement diriger seul et recolter le fruit de son travail (negatif ou positif) au lieu de ces histoires d'union nationales.

_________________
Cooperation only lasts as long as the status quo is unchanged (National Treasure)

I demand respect, if I can't get it, I'll take it

et que celui qui n'a pas d'épée vende son vêtement et achète une épée. Luc 22:36
avatar
Hiro-Hito
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L´ENIGME KENGO

Message  Troll le 21/2/2014, 12:52 am

Rolling Eyes EXIGEANCES DES USA  Rolling Eyes Question  UN "DEAL" INCONTOURNABLE

La réponse á votre question Empereur HH se trouve aux USA...Ecoutez attentivement les propos de Moleka lors de son passage aux USA... Arrow Arrow Il annonce des choses subtiles entre les lignes..surtout quand il parle des congolais qui devraient se ,mettre "ensemble" sans se faire qualifier des "collabos"...

Il s´agit d´obtenir un deal avec les USA, un "deal" que ni Mobutu detesté par Clinton et LDK que les USA disaient ne pas posseder le "profil" pour negocier avec eux (diriger la RDC?) Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven La recente decouverte d´une autre quantité importante du petrole dans l´Atlantique ne fait que compliquer les choses..et augmenter la pression sur un "deal"

Le "deal" est simple: Les congolais sont avec nous ou sont contre nous Embarassed Embarassed Ëtre avec les USA, c´est accepter de facto la main mise sur les ressources du Congo..en échange de la fin de l´occupation..qui signifie en réalité que le Rwanda et l´Ouganda cessent de faire la guerre au Congo..et les congolais peuvent élire démocratiquement des dirigeants crédibles...capables de tenir les clause du "deal" What a Face What a Face 

Ecoutez attentivement Papy Tamba sur Congomikili..il annonce subtilement une ouverture en direction des congolais de la diaspora pour un dialogue...et dit tout haut que la cause prenière de la guerre fatricide est l´identité de Kanambe Like a Star @ heaven Et si les congolais peuvent se mettre d´accord pour faire partir Kanambe Rolling Eyes  Exclamation Ils seront en bonne position pour obtenir un "deal" avec les USA

Nous nous trompons peut-être..mais l´avenir proche peut nous surprendre tous ou presque Arrow WAIT AND SEE

Revenir en haut Aller en bas

Re: L´ENIGME KENGO

Message  Troll le 21/2/2014, 1:55 pm

Twisted Evil rabbit Les primaires de ll´opposition I love you rabbit 

Après la paticipation dans un gouernemen de "cohesion" ou de "transition" pale pale pale le rôle de Kengo serait de rassembler ceux de l opposition qui peuvent accepter Like a Star @ heaven le souhait des USA Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven qui voudraient avoir un candidat unique de l´opposition Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven 

Le concept du  Like a Star @ heaven "candidat" unique date des dernières élections où Arrow tous ceux de l´opposition étaient "invités" aux USA. Nous connaissons tous que Tshitshi était si intransigeant que...l´opposition était incapable de se mettre d´accord pour un candidat unique tongue tongue pirat La suite est visible...

Souvenons-nous du "deal" que les USA souhaiteraient obtenir..avant les prochaines élections tongue tongue pale Une plate-forme de 14 partis politiques Idea peuvent-ils être crédible, assez crédible Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven pour engager la RDC face aux USA Question Evil or Very Mad 

Revenir en haut Aller en bas

Re: L´ENIGME KENGO

Message  KOTA le 21/2/2014, 8:07 pm

CHER TROLL, LA POLITIQUE AYANT HORREUR DU VIDE, KENGO NE FAIT QUE REMPLIR UN VIDE.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L´ENIGME KENGO

Message  Troll le 21/2/2014, 9:15 pm

 Surprised Arrow Mr Djino

Dans l´ouvrage de Nbganda que nous citons ici...Kengo avait decidé d´expulserles Hutus Rwandais...et pire, Kengo disait á l´époque [b]"Ne faisons pas du Kivu un autre Liban"[/b] Idea Israel a été en guerre au Liban pour combattre l´OLP..L´histoire nous apprend qu´Arafat avait immigré en Tunisie..suite á ces invasions d´Israel Idea Razz 

Kengo avait été le premier á dire ouvertement qu´il ne fallait pas laisser les Hutus Rwandais résider au Kivu sinon le Rwanda allait transferer ses guerres au Congo Razz Mad Maintenant qu´il tente d´organiser l´opposition pour en finir avec l´occupation Evil or Very Mad Evil or Very Mad Il risque de retrouver ces hutus Rwandais dont il ne voulait pas sur son chemin.]b].Ce que la guerre contre les FDLR risque d´être un "dossier" du gouvernement de cohésion..où l´influence de Kengo sera forte et determinante[/b]

Mr KOTA

Ah ce vide..vous avez raison, pendant des années l´opposition n´a pas eu de "leader" comme pendant la CNS, Kengo reprend du service á cause du vide lol! 

Revenir en haut Aller en bas

Re: L´ENIGME KENGO

Message  ndonzwau le 21/2/2014, 9:58 pm

KOTA a écrit:CHER TROLL, LA POLITIQUE AYANT HORREUR DU VIDE, KENGO NE FAIT QUE REMPLIR UN VIDE.

C'est bien curieux qu'une telle sentence de dépit mais pas pour autant totalement exacte selon moi sorte de la bouche d'un actif de la politique que vous êtes, Mfumu Kota...
C'est quoi donc exactement ce vide pour vous?
Quelle cruelle résignation !
Quel pathétique aveu d'échec, celui de notre classe politique, d'abord de l'opposition !

Non, Sir Kota, Kengo ne remplit pas un vide, il en crée davantage !!!
Comment peut-on accepter de sa part, un leader politique de haut vol, ancien Procureur Général, plusieurs fois PM, aujourd'hui Président du Sénat, seconde personnalité politique du pays après le PR, en arrive à patauger dans la fange du lobbying de bas-étage où l'on se positionne comme un banal débutant auprès de "JK" ?
En effet cette fameuse "opposition républicaine" après d'autres coalitions dans l'opposition, "Sauvons la RDC", l'Udps de Tshisekedi et Udps et alliés... n'est rien d'autre qu'un mouvement de pression auprès de la majorité où Kengo a pourtant ses entrées en tant que Président du Sénat... Il ne fait qu'allonger le vide dans l'opposition là où l'on aurait attendu d'un leader de sa trempe qu'il l'organise et l'unisse en une vraie force alternative...

Que dire alors de la consistance de cet homme, Kengo, qui aurait pu ne pas se ridiculiser en accourant comme un premier-venu à la mangeoire; avait-il besoin de ce lèche-cul pour exister; n'avait-il pas autre action plus méritante à accomplir pour compter enfin dans notre histoire ?
Il ne jouera même jamais une carte valable de l'Occident qui l'a pourtant souvent cornaqué, les Occidentaux n'acceptent vraiment que des battants gagneurs et non des conspirateurs fayots...
Au delà du théâtre conformiste et s'il ne fait plus, il ne sera jamais le leader incontesté et respecté de l'opposition; pour peu que le vote du Congolais sera respecté, le résultat le démontrera aisément !
Un banal politicien carriériste pas un "Homme d'Etat" à mon sens, ce Kengo; voilà comment il se découvre et comment je (on) le découvre ici et voilà la clef de l'énigme; si jamais il en a existé !!!




Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: L´ENIGME KENGO

Message  Troll le 22/2/2014, 11:02 pm

Evil or Very Mad L´INVITATION DE LA MAISON BLANCHE ET...LE PARFUM DE KIEV Exclamation 

La pression ..mais quelle pression Question Ce n´est pas Kengo et les "14" partis républicains qui vont faire pression sur Kanambe, mais avant tout Obama Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven 
Les deux ouvrages de mister Ngbanda sont assez riches en information sur la brutalité des USA..quand un Président du Congo s´amuse á ne pas écouter les ordres..

Souvenons-nous que de passage en Tanzanie, Obama avait dit expressement que l´Accord d´Addis-Abeba ne devait pas rester un bout de papier Razz Razz 
La suite a été le M23 plié en une semaine et...une "Concertation nationale" dont ni Kanambe ni surtout les caciques Rolling Eyes  du PPRD ne souhaitaient voir se tenir...

Maintenant, il ne reste qu´á appliquer les resolutions de ces concertations..qui semble-t-il exigent une démocratisation effective du Congo.
Depuis la fin de ces concertations, l´effet d annonce sur la demission du gouvernement Matata a pris de l´eau Laughing Ezo wumela et nous sommes presqu´au mois de mars..ce que l´invitation de Kanambe á la Maison Blanche en compagnie de Kagame et Museveni Twisted Evil  Idea  s´approche d´où la necessité pour Joé Kanambe d´executer les resolutions...et d´accepter un Gouvernement de cohesion..dirigé par l´opposition..et pire un Parlement qui changerait de majorité..


LE PARFUM DE KIEV
 What a Face affraid affraid 

Le Président d´Ukraine..a été demis de ses fonctions...après un changement brusque de la présidence du Parlement affraid  drunken Et pire, la demission a été sur un vote au Parlement drunken  drunken Si Kanambe fait de la resistance, la formule de Kiev serait sans doute appliquée, car les USA n´ont plus besoin de faire envahir le Congo ni d´assassiner Joé..Il suffit de le demettre via le Parlement affraid  affraid 


WAIT AND SEE

Revenir en haut Aller en bas

Re: L´ENIGME KENGO

Message  ndonzwau le 23/2/2014, 12:39 am

Troll a écrit:Evil or Very Mad L´INVITATION DE LA MAISON BLANCHE ET...LE PARFUM DE KIEV Exclamation 

La pression ..mais quelle pression Question Ce n´est pas Kengo et les "14" partis républicains qui vont faire pression sur Kanambe, mais avant tout Obama Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven 
Les deux ouvrages de mister Ngbanda sont assez riches en information sur la brutalité des USA..quand un Président du Congo s´amuse á ne pas écouter les ordres..

Souvenons-nous que de passage en Tanzanie, Obama avait dit expressement que l´Accord d´Addis-Abeba ne devait pas rester un bout de papier Razz Razz 
La suite a été le M23 plié en une semaine et...une "Concertation nationale" dont ni Kanambe ni surtout les caciques Rolling Eyes  du PPRD ne souhaitaient voir se tenir...

Maintenant, il ne reste qu´á appliquer les resolutions de ces concertations..qui semble-t-il exigent une démocratisation effective du Congo.
Depuis la fin de ces concertations, l´effet d annonce sur la demission du gouvernement Matata a pris de l´eau Laughing Ezo wumela et nous sommes presqu´au mois de mars..ce que l´invitation de Kanambe á la Maison Blanche en compagnie de Kagame et Museveni Twisted Evil  Idea  s´approche d´où la necessité pour Joé Kanambe d´executer les resolutions...et d´accepter un Gouvernement de cohesion..dirigé par l´opposition..et pire un Parlement qui changerait de majorité..


LE PARFUM DE KIEV
 What a Face affraid affraid 

Le Président d´Ukraine..a été demis de ses fonctions...après un changement brusque de la présidence du Parlement affraid  drunken Et pire, la demission a été  sur un vote au Parlement drunken  drunken Si Kanambe fait de la resistance, la formule de Kiev serait sans doute appliquée, car les USA n´ont plus besoin de faire envahir le Congo ni d´assassiner Joé..Il suffit de le demettre via le Parlement affraid  affraid 


WAIT AND SEE

Cher Troll,

Attendons voir demain si vous ne resterez pas encore une fois sur votre séant quant à vos excitations pour moi excessives qui vous conduisent toujours à des prophéties euphoriques sur les Usa...
Sauf danger extrême, le souhait d'Obama de voir la démocratisation du Congo (et de l'Afrique) ne signifiera plus jamais le voir descendre sur le terrain régler le problème à la place des Congolais !


Votre grande (excessive et mal interprétée) idée du rôle des Usa au Congo vous jouera encore des tours... Obama a déjà obtenu le changement; Kanambe ne se représentera plus jamais en révisant la Constitution; vous continuez là à agiter des moulins à vent...
En revanche, Kengo, Kamerhe, Udps ou un héritier de "JK"..., c'est moins leur problème; Obama sera derrière celui qui se sera imposé démocratiquement !
Croire qu'il serait automatiquement derrière un fayot de Kengo plus qu'un autre battant gagneur; c'est là votre habituelle courte vue sur le rôle des Usa...
Attendons voir si je n'aurai pas à vous le rappeler !

De même sur leur plan quant aux Grands Lacs en général; je vous ai déjà répondu là-dessus et on y reviendra forcément : d'ores et déjà je vous rappellerai juste que la neutralisation du M23 et ses conséquences selon les Usa ne les sont pas toujours selon le peuple Congolais et même selon son Gouvernement actuel...
Attendons voir...........

Quant aux livres pertinents sur le Congo actuel, vous oubliez trop vite un temps où je vous y renvoyais pour vous contredire...
Vous semblez avoir comblé un peu de votre retard mais vous le savez bien; j'en ai lu presque tous et base beaucoup de mes arguments là-dessus... Tant mieux nous aurons désormais à digérer les mêmes nourritures, c'est déjà ça et comme vous en êtes encore aux derniers Ngbanda et Péan, je suis prêt à vous en indiquer d'autres utiles pour compléter votre étude de cette époque !



Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: L´ENIGME KENGO

Message  Troll le 25/2/2014, 1:49 pm

Suspect Sad ..BLOCAGE Rolling Eyes Question 

Selon une video sur Congomikili Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven G Mokia, l´arrangement de la "cohesion nationale" semble avoir rencontré une grande ... What a Face resistance de la part de la majorité Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Maintenant, il est question du respect de la Constitution...Même quand Kengo et Minuaku disaient tout haut qu´il fallait mettre en place une nouvelle majorité..où ceux de la majorité allaient incorporer ceux de l´opposition  Like a Star @ heaven Idea Idea 

En principe, quelques membres de la majorité devaient "ceder" leur place.. dans la nouvelle majorité Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven ..
[color:712d=#0000ff]
Ukraine


 Arrow Arrow Mokia cite souvent l´exemple de l´Ukraine..où la "majorité" s´est dissociée du Président et a fait Alliance avec l´opposition afin de de demettre le Président
 Idea Idea 

C´est la grande panique de la majorité du Congo..où on a si peur qu une nouvelle majorité composée des membres de l´opposition qui vont obtenir le poste de PM..puisse être non seulement capable de demettre Kanambe avant la fin de son mandat, mais aussi d´obtenir la tête de Malu Malu....

Mokia a laché une information subtile: un "Africain" neutre peut remplacer Malu Malu au cas où... Arrow Rolling Eyes Le parfum de l´Ukraine Shocked Surprised 

Revenir en haut Aller en bas

Re: L´ENIGME KENGO

Message  ndonzwau le 28/2/2014, 11:32 pm

"FLASH:
Kengo négocie le corps du Maréchal Mobutu pour le «vendre» à «Joseph Kabila»!

Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes 
° http://www.apareco-rdc.com/index.php/a-la-une/actualites/1640-flash-kengo-negocie-le-corps-du-marechal-mobutu-pour-le-vendre-a-joseph-kabila.html


L'incurie et l'amoralité n'ont jamais été à son comble comme actuellement au sein de la classe politique congolaise. Les hommes ont perdu tous les repères moraux et toute notion de la décence. L'argent, ou mieux, la soif de l'argent est devenue le principe absolu qui transcende toutes les valeurs morales et spirituelles. Et le Congolais est devenu, par conséquent, corruptible à souhait. Mais heureusement, il existe encore une petite catégorie des Congolais qu'on achète pas avec l'argent. Léon Lobitch Kengo wa Dondo vient de l'apprendre à ses dépens.

Une source très proche de lui vient de nous confier, sous le sceau de l'anonymat, la grosse déception que «l'autorité morale de l'opposition républicaine» en RDC vient de connaître, suite à une négociation qu'il vient de clôturer avec la famille du Maréchal Mobutu à Bruxelles, et dont l'objet consistait à décrocher le «marché» du rapatriement du corps du Maréchal Mobutu au pays, en faveur de son frère rwandais Hyppolite Kanambe. Ce dernier a en effet besoin de cette opération de marketing politique pour redorer son blason chaque jour terni par le rejet massif des Congolais dont les écailles tombent des yeux chaque jour qui passe.

Tout a commencé au mois de décembre 2013 lorsque Mme Ngawali Mobutu, l'une des filles du Maréchal Mobutu, se trouvait à Kinshasa. Durant son séjour kinois, elle fut invitée par Léon Kengo wa Dondo qui lui proposa à brûle-pourpoint de l'emmener chez... «Joseph Kabila». Surprise, et malgré l'insistance de son interlocuteur, Ngawali déclina fermement sa proposition et lui expliqua qu'elle n'était venue à Kinshasa que pour ses affaires privées et non pour des rencontres politiques. Ce mois de février 2014, Kengo séjourne en Belgique pour ses vacances parlementaires. Il en profite pour relancer le contact avec Mme Ngawali. Mais cette fois, il va droit au but et lui propose un marché : le rapatriement du corps du Maréchal Mobutu à Kinshasa en RDC. Kengo abat sa carte : «le président Kabila est prêt à satisfaire toutes vos conditions et à donner tout ce que vous fixerez comme montant». Mais Ngawali lui fait comprendre que la décision concernant le rapatriement du corps de leur père relève de la compétence collégiale de la famille. Quelques jours après, Kengo reçoit Ngawali et ses sœurs et leur tient le même langage. Cette fois-ci pour montrer sa crédibilité, il appelle en pleine audience le «raïs» et s'entretient avec lui devant les filles Mobutu. Mais le scénario ne les impressionne pas! Elles en ont vu plus. Déclinant poliment l'offre, les filles Mobutu lui répondent qu'elles ne peuvent pas décider de ce dossier car il relève de la compétence de leur tante Francisca, la grande-sœur du Maréchal, l'épouse du général Bolozi. Tenace, Kengo leur demande d'aller la chercher pour négocier. Dès que ses nièces lui ont transmis le message de Léon Kengo, nous dit-on, Maman Francisca a fondu en larmes. Après s'être ressaisie, elle a demandé à ses nièces de dire à Kengo qu'elle ne vendra jamais le corps de son petit-frère, même si elle devrait mourir de faim. Kengo vient d'apprendre a ses dépens qu'il reste encore des gens dans ce pays qui ne cèdent pas tout devant l'argent.

Voilà l'homme que la classe politique congolaise vient d'accepter à coup de dollars comme leur «autorité morale de l'opposition républicaine»! Un prétendu "chef de l'opposition " qui envoie des agents de l'ANR en mission pour le compte de l'imposteur au pouvoir, et qui négocie pour le compte du même imposteur l'achat de conscience des membres de la famille pour une opération de marketing politique visant le rapatriement du corps du Maréchal Mobutu à Kinshasa pour gagner la sympathie des Congolais, et leur faire oublier sa mission principale de balkanisation de la RDC. Le Pauvre Mobutu, doit s'être retourné plusieurs fois dans sa tombe marocaine.

Nous préférons laisser chaque Congolais en tirer ses propres conclusions.

Paris , le 26 février 2014
Candide OKEKE
L'ŒIL DU PATRIOTE"


Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: L´ENIGME KENGO

Message  ndonzwau le 11/3/2014, 3:49 pm

"Léon Kengo Wa Dondo : Quelle est sa couleur politique et pour qui roule-t-il ?
° http://desc-wondo.org/quelle-est-la-couleur-politique-de-leon-kengo-jj-wondo/



Lorsque DESC, dans une analyse exclusive, qualifiait Léon Kengo Wa Dondo d’homme d’État addictif au pouvoir, c’est à bon escient que cette description prémonitoire a été réalisée. Cette prospective tend à se confirmer dans l’ultime acte politique que vient de poser l’éternel « Premier » en passe de récupérer le poste qui l’a amené au sommet de la politique en faisant de lui un véritable félin politique qui revient là où on l’attend le moins. (http://desc-wondo.org/dossier-special-les-personnalites-congolaises-a-tenir-a-loeil-en-2014-jj-wondo/). Comme nous l’écrivions, « l’animal politique que fut Léon Kengo Wa Dondo s’est révélé être un personnage narcissique, compulsif et un obsédé inconditionnel du pouvoir pour le pouvoir sans état d’âme, surtout pour les honneurs liés au pouvoir. Ses différents actes politiques posés ses vingt dernières années sont éloquents pour mettre en lumière la personnalité politique de celui pour qui seuls ses intérêts personnels et non collectif comptent. »

Acte 1 : la troisième voie sous la transition démocratique des années 1990


La rude confrontation politique entre Mobutu et Tshisekedi des années 1990 aboutit à une impasse politique qui bloqua le fonctionnement des institutions et marqua la faillite de l’Etat zaïrois. Elle permit à Kengo de s’imposer insidieusement comme étant la troisième voie. Pour ce faire, Léon Kengo eut l’idée de créer un parti d’opposition dénommé UDI (Union des démocrates indépendants) regroupant des jeunes turcs de la classe moyenne et politique de l’époque (Tambwe Mwamba, Patrice Djamboleka, professeur Katanga Mukumadi, etc.) pour noyauter l’union sacrée de l’opposition radiale (USORAL) animée par le duo Étienne Tshisekedi et l’enfant terrible Joseph Olenghankoy.
Pour arriver à ses fins, Kengo bénéficiera également de la bénédiction complaisante de Monseigneur Laurent Monsengwo, Président de la Conférence Nationale Souveraine, puis du Haut Conseil de la République, enfin du Haut Conseil de la République, Parlement de Transition (HCR-PT).

Pour la petite histoire, le 1er octobre 1991, E. Tshisekedi est nommé Premier ministre, il supprime la mention « Mobutu, garant de la Constitution » lors de la prestation de serment. Il affirme ne pas être le Premier ministre du Maréchal Mobutu. Après quelques jours de tractations, Mobutu révoque Tshisekedi. Le 23 octobre 1991, Bernadin Mungul Diaka est nommé Premier ministre, immédiatement contesté par l’opposition.
Le 22 novembre 1991, sous la facilitation des envoyés spéciaux de l’OUA (Organisation de l’Unité Africaine), MM. Abdou Diouf et Abdoulaye Wade, respectivement Président et ministre d’Etat sénégalais, le camp mobutiste appelé « la mouvance présidentielle » et celui de l’opposition concluent,  en marge de la Conférence nationale, les « Accords du Palais de Marbre » dont le principe de base est que le Premier ministre sera issu de l’opposition (Union Sacrée).

Le 12 décembre 1991, la CNS se dote d’un bureau provisoire dont le Président est l’archevêque de Kisangani, Mgr Laurent Monsengwo. Le 25 décembre 1991, à la surprise générale, Ngunz a Karl i Bond est nommé Premier ministre, en lieu et place de Tshisekedi. Le 6 avril 1992, les travaux de la CNS sont ré-ouverts à la suite des incessantes manifestations populaires (journées ville-morte,…), à la radicalisation de l’opposition favorable à Tshisekedi et aux fortes pressions de l’Occident sur Mobutu. Le 14 août 1992, la CNS élit Étienne Tshisekedi comme Premier ministre de la transition, avec 70,8% des voix contre le candidat du régime, Thomas Kanza.
Le 6 décembre 1992, Mobutu ordonne la clôture de la CNS, qui n’a pas discuté en séance plénière de deux questions délicates relatives aux assassinats politiques et aux biens mal acquis. Entre-temps, la CNS a élaboré un Acte constitutionnel de transition, un Gouvernement de transition, le Haut Conseil de la République comme organe législatif et le Conseil électoral. Elle élabore un projet de Constitution et un calendrier électoral. Mais, Mobutu continue à appliquer l’ancienne constitution et de s’opposer au gouvernement de transition. Le taux d’inflation atteint 7.000%.

Mars 1993 : Mobutu essaie de reprendre la situation en mains et organise un Conclave qui ne réunit que les membres de son camp, qui créent une plateforme dénommée les Forces politiques du Conclave (FPC). Le Conclave désigne Faustin Birindwa, un transfuge de l’UDPS comme Premier ministre, en plus de la réhabilitation de l’ancienne Assemblée Nationale. Un dédoublement des institutions se met alors en place : celles issues de la CNS et celles réhabilitées par le Conclave qui a le soutien de la garde prétorienne de Mobutu et les services de sécurité.
Le 22 octobre 1993 : Mobutu signe un décret de réforme monétaire : les billets de 1 nouveau Zaïre (1 NZ) sont échangés contre ceux de 3.000.000 Z. Le Kasaï, fidèle à la fatwa décrétée par Tshisekedi le 1er décembre 1992, lorsqu’il a démonétise les billets de 5.000.000 de zaïres que la Banque Nationale a émis contre la volonté de son gouvernement et 1992, continue à utiliser les anciens zaïres suite à un. bLa crise sociale, économique et politique est à son comble et Mobutu est reléguée par ses proches à Gbadolite et perd tout contact avec le peuple, d’où il se surnomme l’« aigle de Kawele ».

Le 14 janvier 1994, signature d’accords entre le camp de Mobutu et l’opposition représentée par l’Union sacrée de l’opposition radicale et alliés (USORAL). Ces accords visent à mettre fin au dédoublement des institutions. Dans un subtil stratagème de calcul politicien, le parlement de transition intègre l’ancienne assemblée nationale et devient le Haut Conseil de la République-Parlement de Transition (HCR-PT). La mouvance présidentielle y est majoritaire et va défendre quelques mois plus tard la candidature à la primature du mobutiste infiltré dans l’opposition, avec une nouvelle plateforme dite de l’opposition modérée, l’Union pour la République et la Démocratie (URD) formée autour de M. Léon Kengo wa Dondo. L’URD regroupe principalement les partis suivants : l’Union des Démocrates Indépendants (UDI), le Front Commun des Nationalistes (FCN/Kamanda), le Parti Démocrate et Social Chrétien (PDSC/Kititwa) et l’Union Nationale des Démocrates Fédéralistes (UNADEF) de Charles Mwando Nsimba. En réalité, il s’agit d’une opposition factice, instrumentalisée par le régime, qui voudrait subtilement s’interposer comme une troisième voie contre la bipolarisation (Mobutu-Tshisekedi) de la politique au Zaïre.
C’est exactement le même stratagème insidieux qui se cache aujourd’hui derrière la création de « l’opposition républicaine » qui, face à l’échec du régime Kabila d’attirer la véritable opposition représentative (UDPS, MLC, UNC, FAC…) dans un Gouvernement de cohésion nationale, va se servir de pseudo-opposant kabiliste Kengo pour donner un faux semblant d’ouverture à une frange de l’opposition qui, en réalité, n’en n’est pas une.

Le 8 avril 1994, adoption par le HCR-PT d’un nouvel Acte de transition. L’Acte issu de la CNS a été amendé de façon à satisfaire les exigences de la Mouvance présidentielle alliée avec Kengo Wa Dondo.
Le 14 juin 1994, soutenu par le les FPC des mobutistes, Kengo Wa Dondo s’impose en tant que la troisième voie et est désigné Premier ministre par la mouvance mobutiste HCR-PT, malgré l’opposition majoritaire de l’USORAL, derrière Tshisekedi. Une nomination qui viole les résolutions de la CNS et les accords du 14 janvier 1994. L’opposition radicale (USORAL) considère comme illégal le gouvernement Kengo et réclame le retour de Tshisekedi à la primature. Ce choix qui satisfait la Les USA, la France et la Belgique. Il restera Premier ministre jusqu’en 1997 avant son exil en pleine guerre de l’AFDL. C’est ainsi que l’opposant-mobutiste, terme utilisé par Maître Nimy Mayidika Ngimbi dans son ouvrage « Je ne renie rien – Je raconte » qualifie ces opposants opportunistes de la dernière heure. Dans son ouvrage, Maître Nimy  traitait déjà à l’époque (en 1992) « François Mwamba Tshishimbi, l’actuel coordonnateur du mécanisme national de suivi de l’Accord cadre d’Addis-Abeba et négociateur dans la délégation gouvernementale aux pourparlers avec le M23 à Kampala, cet ex-secrétaire général du MLC de JP Bemba, d’« opposant-repenti ». Qui a bu boira et on voit aujourd’hui les mêmes faux-opposants sous Mobutu revêtir les mêmes parures de transvestis sous Kabila.

Acte 2 : Triomphe-surprise de Kengo au Sénat en 2007 et début de lune de miel entre Kabila et Kengo


kengo-katumba-ghonda2-photo

Pour mieux comprendre le rôle assigné à Kengo en faveur de Kabila, il faut remonter aux tractations qui ont conduit à son retour en RDC. Pour la petite histoire, le retour de Kengo en RDC fut facilité par l’ancien conseiller spécial de Kabila en matière de sécurité, le feu Samba Kaputo. Ce dossier concernait également le retour de Seti Yale. Pour rassurer Kengo, une délégation conduite par Katumba Mwanke et l’ambassadeur itinérant de Kabila, Antoine Ghonda, qui furent le déplacement à Bruxelles pour négocier discrètement avec les deux intéressés. Une initiative qui avait également la bénédiction des autorités rwandaises qui soutenaient Joseph Kabila et espéraient jouer sur la fibre ethnique Tutsi des origines maternelles de Kengo pour s’en servir comme un berger et parrain politique de Joseph Kabila en RDC en attirant à cette cause plusieurs mobutistes fauchés en quelques années d’exil.
Dans les clauses de son retour, confie à DESC un proche collaborateur de Samba Kaputo qui a personnellement traité ce dossier, il était stipulé noir sur blanc que Samba se servirait discrètement de la plate-forme présidentielle ‘l’ex AMP) et des mobutistes pour soutenir la candidature de Kengo à la présidence du Sénat. C’est ce qui fut fait au moment venu au détriment de l’infortuné She Okitundu et plusieurs cadres désabusés du PPRD qui, dans un triomphalisme exubérant, jubilaient avant d’avoir abattu la peau du léopard Kengo. Une leçon du real politik made in Kigali !

Cette réaction postée sur DESC de M. Timothée Shaomba Shutsha, ancien proche collaborateur de She Okitundu et ancien Conseiller à la Présidence de la République se passe de tout commentaire :
« Il n’est pas surprenant que Joseph Kabila adopte cette attitude, la même qu’il a toujours eu. C’est bien dommage que notre pays devienne une zone d’action internationale réservée aux étrangers pour toute sorte d’expérimentation des crimes et pillages sous toutes ses formes. A l’époque, Monsieur SHE Okitundu, alors Ministre des Droits Humains sous le Gouvernement de Mzée L.D Kabila a réussi à obtenir la condamnation l’Ouganda et celle du Rwanda devait intervenir dans les mois qui suivaient. Mais le plan était très avancé et Mzée est mort. Je me rappelle, que l’actuel Sénateur SHE Okitundu, alors Ministre des Affaires Etrangères sous Joseph Kabila, a voulu renouveler le dossier à la Cour Internationale de Justice, mais le lobbying rwandais à Kinshasa a pesé sur leur  » AMI et FRERE » pour que SHE abandonne sa démarche. Pour être mieux contrôlé, ce dernier fut nommé Directeur de Cabinet de Joseph Kabila. »

« C’est ici que j’ai fait mon entrée au Cabinet du Chef de l’Etat, en juillet 2006, en qualité de chargé de mission et que j’ai rencontré à plusieurs reprises. Parenthèse: (histoire à suivre plus tard, car je fus révoqué au début 2008, quand j’ai adressé à l’attention du Président de République des rapports accablants sur certaines questions dont celles des Nkudna et compagnie…). Vous remarquerez que SHE Okitundu est victime de sa démarche, pourtant patriotique et républicaine. La preuve est qu’il est au garage-poli, au Sénat, dont on connait comment la carte à été jouée pour l’écarter [Ndlr. en faveur de Kengo], car ce Monsieur est intransigeant dans ses positions, même devant le Chef de l’Etat. S’il n’était pas élu comme Sénateur du Sankuru chez lui, il connaitrait d’énormes difficultés politiques... » (Commentaire posté en bas de l’article: http://desc-wondo.org/rd-congo-kabila-le-garant-de-limpunite-boniface-musavuli/)
Pour comprendre davantage pourquoi Kengo reste un allié stratégique de Kabila, malgré les apparences fallacieuses, il faut analyser la manière dont la MP a pesé de tout son poids pour gagner toutes les batailles électorales, notamment les provinciales dans les fiefs où mathématiquement et rationnellement elle était perdante : Kinshasa (2007) et Equateur (2007 et 2013) des provinces acquises au MLC. Si pour les provinciales, le régime Kabila est prêt à tout, ce n’est pas au poste ultra stratégique de la présidence du Sénat, deuxième personnalité constitutionnelle de l’Etat devant suppléer au chef de l’Etat en cas de la vacance présidentielle, que le régime  (avec ses soutiens rwandais) va laisser à un véritable opposant  ou un digne patriote congolais occuper ce poste. L’échec de She Okitundu, comme l’illustre si bien le M. Shaombo, s’inscrit dans cette dynamique de maillage des institutions du Congo par des agents à la solde du régime monoethnique rwandais.

Autre indice qui montrerait que cette stratégie de débauchage de Kengo allait dans le sens du soutien de la communauté internationale, notamment la Belgique, au tandem Kabila-Kengo est que le triple ancien Premier ministre de Mobutu, qui a été inculpé à Bruxelles pour blanchiment d’argent en juin 2003, n’a plus été poursuivi par la justice belge. Pourtant, «La Libre Belgique» du 25 juin 2003 a rapporté que « Le juge d’instruction Michel Claise a décidé d’inculper M. Kengo Wa Dondo pour blanchiment d’argent », pour une affaire qui était en relation avec des « faits de corruption » (http://www.lesoftonline.net/articles/blanchiment-d%E2%80%99argent-l%E2%80%99ancien-premier-ministre-kengo-inculp%C3%A9-%C3%A0-bruxelles). Et il est connu qu’au Congo, c’est à travers la justice, nationale ou internationale, que le régime et ses soutiens internationaux agissent pour museler les opposants. Kengo a opté pour se rallier au régime en échange des ennuis.

Acte 3 : Kengo parraine la modification constitutionnelle qui permet à Kabila d’être réélu en faveur d’un scrutin à tour unique


KabilaKengo

L’opposant chauve-souris de M. Kengo a commencé à montrer sa vraie nature lors du changement constitutionnel de janvier 2011 qui a ramené les scrutins présidentiels à tour unique. Malgré les arguments de Kengo évoquant un juridisme politiquement non éthique pour défendre sa position républicaine et son abstention lors des révisions de la Constitution et de la loi électorale en 2011, il ne faut surtout pas oublier que c’est au cours d’une réunion interinstitutionnelle débutée le 20 mars 2010 à Kingakati-Buene,la ferme présidentiell, sous la direction du président Joseph Kabila e tpoursuivie le samedi 27 mars au Palais du peuple sous la présidence de Léon Kengo wa Dondo, président du Sénat, que le point relatif à la modification constitutionnelle a été adopté à l’unanimité par le trio Kengo-Boshab et Kabila dans unique perspective de facilier la réélection de Kabila au premier tour. Une décision prise sur base d’un rapport d’experts du cabinet parallèle de Kabila auquels faisient partie le président de l’ex-CEI, l’abbé Apollinaire Malu Malu et son successeur le pasteur Ngoy Mulunda) et qui recommandait d’éviter à tout prix un scenario de face-à-face entre Tshisekedi et Kabila, fatal à ce dernier.
Pour montrer le caractère subversif de cette manœuvre bien orchestrée par le trio susmentionné, le rapport final de la mission électorale de l’UE (p. 17; http://www.eods.eu/library/FR%20DR%20CONGO%202011_fr.pdf) écrit ce qui suit:  La révision constitutionnelle de janvier 2011 qui a introduit un seul tour pour l’élection présidentielle est un système qui est généralement déconseillé dans des sociétés dominées par des tensions ethniques ou régionales… Si la réforme constitutionnelle de janvier 2011 qui a introduit le scrutin à un seul tour pour l’élection présidentielle est conforme au droit interne, elle n’a pas néanmoins été soumise à référendum puisqu’elle a été approuvée à la majorité des trois cinquièmes des membres de l’Assemblée Nationale et du Sénat réunis en Congrès. Pourtant, cette modification de la Constitution de la RDC s’éloigne de la doctrine constitutionnelle générale, selon laquelle le système électoral ferait partie du « bloc » constitutionnel. Dans ces conditions, il ne pourrait être modifié que par une procédure plus stricte que celle qui est prévue dans le cadre d’un amendement, sans pour autant avoir la rigidité de celle qui est utilisée pour l’approbation de la Constitution elle-même.

Rappelons en outre que déjà en 2009, La même réunion interinstitutionnelle (regroupant les présidents des deux chambres du parlement et le Chef de l’État) avait recommandé la modification de la loi électorale (Radio Okapi, 26 novembre 2009). Un indice éloquent qui montre que le régime réfléchissait déjà à la manière de conserver le pouvoir, malgré les assurances de certaines déclarations de ses cadres. On ne change pas la stratégie qui gagne. C’est ce même modus operandi qui se mettrait actuellement en place pour tout faire de sorte que le régime survive avec ou sans Kabila au-delà de 2016. Et les stratèges de Kabila se servent de Kengo,  l’homme-lige du régime pour leur faciliter ce statuquo.
Si déjà lors de la rentrée parlementaire de mars 2010 Évariste Boshab avait donné le ton en déclarant que la «  révision  constitutionnelle n’est plus un tabou... La révision constitutionnelle est un exercice légal et démocratique, car la Constitution n’est pas instituée « ad vitam, ad aeternam… la Constitution doit s’adapter à la réalité d’un peuple ». Ce n’est pas anodin qu’il récidive et revienne à la charge en publiant cette fois-ci aux éditions belges du Larcier, un ouvrage intitulé «Entre la révision constitutionnelle et l’inanition de la nation », qui annonce clairement les couleurs et l’intention du régime adepte de la para-démocratie.

Acte 4 : Election 2011 – Kengo candidat-taupe du régime pour diviser l’opposition et réduire l’impact de Tshisekedi à l’ouest

Face au découpage des circonscriptions électorales opéré par le ministre de l’Intérieur et décentralisation Adolphe Lumanu et le pasteur Mulunda dans un stratagème visant favoriser la réélection de Kabila tout en lui facilitant une majorité parlementaire confortable au parlement, il fallait maintenant tabler sur la géopolitique électorale pour éroder le poids électoral de Tshisekedi à l’ouest. Cette partie du pays est réputée pour son opposition aux régimes Kabila. C’est dans ce cadre et uniquement celui-là qu’il faille interpréter la candidature de Kengo aux présidentielles de 2011. L’homme se savait impopulaire et incapable de surclasser Tshisekedi, Kamerhe et Kabila. Après avoir joué au trouble-fête  au sein de l’opposition en se rangeant dans un premier temps dans le camp Sultani aux côtés de Kamerhe qui s’affrontait au camp Fatima menée par les FAC de Martin Fayuluderrière UDPS, il s’est ensuite embrouillé avec Kamerhe pour évoluer comme un électron libre en se présentant comme étant la troisième voie émergeante de l’opposition devant arbitrer les camps Fatima et Sultani.

L’AMP, se servira de Kengo comme attrape-voix censées se reporter au profit de Tshisekedi dans la province de l’Equateur. Une province qui, à coup sûr et dans un réflexe naturel de défense et de vengeance, allait émettre un vote-sanction contre l’ennemi juré du fils du terroir, Jean-Pierre Bemba Gombo, victime d’une neutralisation politico-judiciaire orchestrée par les appuis occidentaux de Kabila. Le But de la manœuvre : réduire autant que faire se peut, le plein de voix de Tshisekedi dans cette province dont il allait bénéficier d’un report des voix favorables. Surtout que Tshisekedi était quasiment assuré d’un potentiel succès stalinien dans les deux Kasaï, le Bas-Congo (qui ne pardonnera jamais à Joseph Kabila du massacre à grande échelle des adeptes de Bundu dia Kongo). Et que, compte tenu d’une forte représentation des ressortissants Luba du Kasaï dans le Katanga, Tshisekedi allait mettre Kabila en ballotage sur sa province tout en bénéficiant aussi du vote sanction d’un certain nombre, non négligeable, des Katangais du sud qui commençaient déjà en 2008 et 2009 à exprimer leur insatisfaction sur la manière inéquitable dont les postes politiques leur avaient été rétribués.
A cela, il fallait ajouter la peur qui a gagné le camp kabiliste lorsque, dans une stratégie dite d’ « encerclement », Vital Kamerhe s’est chargé de son côté de réduire le poids électoral de Kabila dans les Kivu, deux provinces où Kabila avaient fait le plein électoral en 2006, fort de l’appui de Kamerhe. Un acte de trahison que Kabila ne lui pardonnera sans doute jamais et qui expliquerait peut-être en partie ses ennuis actuels dans une stratégie de la loi de Talion.

Acte 5 : Kabila réélu après les fraudes électorales, l’opposant (?) Kengo veut le rejoindre comme « Premier »

C’est ce que l’on peut retenir en substance du document publié par le Soft International du 24 février 2012, sous la plume de Tryphon Kinkey : « Et voici Kengo! L’opposant président du Sénat a fait parvenir au Soft International un texte susceptible de marquer un tournant et de conjurer le sort… – l’article ne fait pas part de convergences, il apporte le soutien dont la Nation a besoin. Il explique non seulement qu’un dream team est possible, qu’il est souhaitable. Il met en avant les idées forces de Kengo qui rejoignent celles de Kabila. (http://www.lesoftonline.net/articles/kengo-rejoint-kabila).
Un document qui montre la nature politique bisexuée et antidémocratique de M. Kengo qui se dit opposant tout ayant toujours assumé de hautes fonctions politiques au sein des institutions des régimes Mobutu et sous Joseph Kabila. Les seules fois que l’on peut dire que M. Kengo a été réellement opposant à un régime, c’est lorsqu’il s’est trouvé à chaque fois en exil hors du Congo (Zaïre).

Et l’occasion pour DESC de rappeler qu’en sociologie politique, l‘opposition désigne l’ensemble des forces et partis politiques qui contestent les décisions des détenteurs du pouvoir. Dans un régime démocratique représentatif, l’opposition parlementaire est l’ensemble des partis qui ne forment pas la majorité parlementaire et qui n’exercent pas de responsabilités gouvernementales ni la présidence des institutions républicaines et donc s’y opposent. Dans un régime démocratique, l’opposition constitue un contre-pouvoir qui veille à éviter que la majorité au pouvoir se comporte librement en toute violation des principes fondateurs d’un état de droit, en dénonçant publiquement et officiellement toutes les dérives du pouvoir sans être inquiétée.
Un bémol : Un gouvernement de la cohabitation politique désigne la situation de coexistence d’un gouvernement au sein duquel le chef de l’Etat cohabite avec un chef de gouvernement (Premier ministre) qui appartient à une majorité parlementaire qui est politiquement opposée au président. Le système politique français actuel, issu de la Constitution de la Ve République, est celui qui fournit l’exemple le plus connu de cohabitation, entre un Président de la République et un Premier ministre issu d’une majorité parlementaire différente de celle qui l’a élu. Le Président de la République, élu au suffrage universel, joue habituellement un rôle prépondérant dans la vie politique. Mais, il peut arriver qu’après une électionlégislative, il ne dispose plus du soutien de la majorité parlementaire, si celle-ci est d’un bord politique opposé à la majorité présidentielle.

Ainsi, M. Kengo ne se trouve dans aucune position politique et institutionnelle illustrée dans les deux cas ci-haut explicités.
Si dans le document sus-évoqué Kengo avait déjà émis en 2012 l’idée des concertations, c’est en connaissance de cause qu’il l’a fait, Sauver le soldat Kabila en péril : « Face à l’ampleur du désastre, il faut exceller dans le pragmatisme et éviter des solutions unilatérales prises par un seul individu ou un groupe homogène d’individus mû par de mêmes intérêts de Pouvoir. La concertation, le dialogue s’impose. Or, c’est ce qui manque cruellement chez nous. » Et Kengo de proposer la mise en place d’un « Gouvernement de salut National » qui ressemble à s’y méprendre au même schéma de l’actuel Gouvernement de la cohésion nationale dont il fit l’annonce bien avant la tenue des concertations :  « Notre réponse est largement positive (Ndlr la réponse de Kengo à la participation à ce type de Gouvernement). A condition que le futur Gouvernement de la République soit confiée entre des mains expertes dont l’expertise technique et la rigueur morale sont connues et appréciées de tous. La seconde condition implique la participation de certains leaders locaux dont l’influence s’avère prépondérante pour le maintien de la cohésion nationale. »

Acte 6 : Kengo tire les concertations pour permettre à Kabila de trouver la légitimité perdue en 2011 et s’autoproclame autorité morale d’une pseudo- opposition républicaine

Ayant échoué à sa tentative d’occuper la primature en 2012 au profit de Matata qui a eu les faveurs de certaines autorités politiques libérales et socialistes francophones belges, en contrepartie d’un grand  lobbying diplomatique pour la légitimation occidentale de la réélection frauduleuse de Kabila en 2011, la guerre contre le M23 et l’impopularité croissante de Kabila, conséquence triviale de son illégitimité, ont remis Kengo sur la sellette, en revenant sur une nouvelle formule en apparence, mais qui au fond ressemble à celle de sa déclaration de 2012, les concertations nationales. Une idée conçue par les successeurs du Clan Samba Kaputo autour de Kabila. Mais cette option est également, selon des sources crédibles contactées par DESC, défendue par l’establishment oligarchique tutsi au pouvoir au Rwanda.
Pour ceux qui l’ignorent encore, depuis que les faucons anti-rwandais du régime de Laurent-Désiré Kabila (Victor Mpoyo, Yerodia, Mwenze Kongolo ?…) à partir de 2004 puis après la réélection en 2006, aucune nomination dans les postes hautement stratégiques en RDC ne s’opère sans l’aval de Kigali. C’est d’ailleurs ce qu’avait fait savoir en espèce le général James Kabarebe à Jean-Pierre Ondekane, ex-ministre de la défense aux couleurs du RCD-Goma rwandais, lors d’une rencontre fortuite dans un hôtel en Afrique du Sud. Surpris de voir Ondekane tourner les pouces sans raison dans cet hôtel, Kabarebe posera la question à Ondekane : « Qu’est ce qui se passe ?». Ondekane de répondre : « On m’a limogé du poste de ministre de la défense ». Et Kabarebe de réagir : «  Comment Joseph peut-il nommer un nouveau ministre de la Défense sans nous en informer au préalable ? ». Il va former à l’instant même le numéro de téléphone de Joseph Kabila et lui donner l’injonction de faire le nécessaire pour que « dans 48 heures, Ondekane retrouve son poste ou un nouveau poste équivalent ». C’est ce qui expliquera sa nomination à la tête de la DGM (Direction Générale de Migration : la police des frontière), peu de temps après son limogeage du ministère de la défense. Il sera finalement par la suite par François Beya Kasonga en 2008, un congolais marié à une Tutsi.

Pour Kengo, les concertations devraient servir d’appât à l’opposition par l’idée de la mise en place d’un gouvernement de cohésion nationale. Une formule devant permettre de remettre les compteurs à zéro en 2016 et remettre tout le monde, Kabila compris, sur le starting-block en 2016. Malheuruesement, Ni l’UDPS, ni Kamerhe ni le MLC qui a pris part aux concertations et encore moins le FAC de Martin Fayulu ou l’UDEMO de Mobutu Nzanga (qui a compris enfin la leçon de son alliance désastreuse avec Kabila en 2006) se sont dit non partants ni concernés.
Face à l’impasse politique actuelle et pour sauver le régime sclérosé et les apparences, il faut trouver une formule marketing qui pourrait séduire les Occidentaux comme il l’a fait en 1994 lorsqu’il fut plébiscité Premier ministre par le camp mobutiste et pourtant opposant sur papier, l’infatigable Léon Kengo revient avec la formule « Opposition républicaine ». Une clique de l’opposition pro-régime dont l’autorité morale s’est illustrée durant son parcours politique comme étant le joker des autocrates honnis par le peuple congolais. Si dans les années 1990 Kengo a créé, avec le soutien de Mobutu, sa plateforme minoritaire dite de l’ « opposition modérée » pour contourner la bipolarisation politique Mobutu-Tshisekedi; aujourd’hui, l’irréductible Kengo nous revient avec la même formule sous la dénomination « opposition républicaine » pour contourner le refus de l’opposition véritable et majoritaire rangée derrière Tshisekedi.

Par cet ultime acte politique anti républicain, le félin politique en fin de parcours qu’est Léon Kengo Wa Dondo confirme sa stature éternelle d’opposant Cheval Troie au service des régimes antidémocratiques et anti-République qui ont évolué au Congo-Zaïre. C’est la seule justification qui donne sens à son ultime manœuvre politique inique. Que l’on ne se trompe pas, à ce jour, malgré les apparences, Kengo reste la seule personne qui peut assurer et garnatir à Joseph Kabila une pérennité au pouvoir ou un soft come-back politique en RDC au-delà de 2016. Il bénéficie pour ce faire d’un puissant think tank des services présidentiels et rwandais qui travaillent pour l’imposer au poste de Premier ministre, malgré le travail, somme toute positive, accompli par Augustin Matata qui ne démérite pas, s’il faille comparer ces deux kabilistes.

Si dans les années 1990 Kengo et son opposition modérée de la « troisième voie » fut l’acte politique fatal qui obstrua le processus démocratique en cours et précipita le renversement de Mobutu par la voie armée, toutes choses étant égales par ailleurs, la coalition « opposition républicaine » de Kengo se présente aujourd’hui comme une manœuvre politique de mise à mort du processus de normalisation politique  initiée en 2006 et de tout espoir d’alternance politique par la voie démocratique au Congo. Dans ce cas, à l’instar de ce qui s’est passé en 1996-1997, il ne laissera plus aux congolais d’autres choix que le renversement du régime par la voie armée ou par un coup d’État. La seule méthode de changement des présidents qui marche en RDC depuis 1960. Les signes des temps congolais sont là. L’Histoire du Congo est têtue!"



Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: L´ENIGME KENGO

Message  Troll le 15/3/2014, 3:16 pm

Suspect REPETITION....AVEC KENGO Like a Star @ heaven 

Les noms des "technocrates" comme Kiakwama ou Pay Pay.tirent leurs orgines politiques de l´UDI..Organisation politique née lors de la fin du MPR Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Ce que ces "technocrates" ont été les membres d´un "club" Idea des ministres des gouvernements de l´ex Zaire sous la primature de Kengo Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven 

Ces technocrates se sont fait remarquer avant tout par l´influence destructive du FMI et de la BM Like a Star @ heaven où l´ex Zaire s´est vu sacrifier les financements du social où les écoles, les routes, les hopitaux ou pire les salaires des fonctionaires de l´État ont été tout simplement éffacés au profit du payement de la dette nternationale Idea 


Quand on apprend que le "parrain" Kengo rassemble ses troupes et va á la conquête de la Primature pour le reste du mandat de Kanambe   on peut tout simplement se mettre á transpirer en ayant peur du retour    du FMI  

PERCEPTIONS


La première des perceptions avec Kengo est une sorte de "prise en main" par l´Occident surtout les USA de l´atternance qui pointe á l´horizon..Ce que les USA ne souhaitent plus "improviser" comme lors de la fin tragique de Mobutu..Au contraire, un "gouvernement d´union nationale" où l´opposition aurait la Primature serait une sorte de garantie á apporter afin de rendre l´allternace "démocratique"    sans recourir á la force.

En un mot: le nouveau gouvernement dirigé par l´opposition est le premier pas en direction de la fin de Kanambe á la tête du Congo..Lui retirer la gestion executive du pays est un pas vers son effacement.


Ce que ce "gouvernement" devrait assurer les negociations secrètes avec l´Occident et signer un deal pour garantir l´influence de l´Occident dans l´avenir proche et lointaine...En echange, les congolais peuvent (enfin  ) beneficier des élections démoratiques dans 21 mois


Il ya eu une resistance...dans les rangs du PPRD qui n´accepte pas ce "schemat"..Exactemeent comme avec Mobutu où les ex caciques du MPR n´avaient pas acceptés l alternance avec des consequences horribles pour les congolais   

Avant fin Mars, voyons si l´enigme Kengoa livrer ses secrets et surtout mettre en marche le processus visant á mettre en Place un new deal entre l´Occident et le Congo


WAIT AND SEE    

Revenir en haut Aller en bas

Re: L´ENIGME KENGO

Message  Troll le 14/12/2014, 1:32 am

Rolling Eyes KENGO INCONTOURNABLE...POUR LE PIRE OU...LE CONTRAIRE ?

Kengo continue á narguer l´histoire..Le fils adoptif d´un Nbgandi de Dondo, est toujours actif et incontournable Embarassed
En effet, on apprend que Kengo informe d´un "congrès" où les deux chambres du Parlement devraient se retrouver dans une session speciale afin de voter la loi électoale..

FACTEUR TEMPS

Le temps presse..dans quelques semaines nous sommes en l´an 2015 et les preparatifs des élections pour 2016 devaient-être au Point en toute transparence.
Or, toute élection future ne peut se faire qu´avec une nouvelle loi électorale..Ici les lecteurs devraient se souvenir des "propositions" étranges de Malu Malu qui non seulement violent la Constitution, mais portent aussi les germes d´un conflit où l´objectif serait de ne pas avoir des élections en 2016:face:

Dans ce facteur se retrouve aussi Obama, un président dont le pays porte une grande responsablité dans le devenir de la RDC..Ce que Obama est entrain de finir son mandat, pour lui aussi le "chantier" démocatisation du Congo doit avancer l´an prochain...de gré ou de force.

La seule personne que le facteur temps n´influence pas est Kengo.. "Vice-président" constitutionel du Congo, en cas d´accident politique gràve, il est celui qui doit organiser les élections anticipées au Congo.
Ceux qui pensaient que Kengo était entrain de viser la Primature admettent maintenant qu´il possede une autre stratégie..surtout en obtenant la gestion "financière" de l´État dans le nouveau gouvernement où ses "ministres" contrôlent le finance:oops: Embarassed

POSITION DE "FORCE" ?

Le "vice-président" Kengo ..a pris soin d´annoncer une fois de plus, qu´il est opposé á toute révision de la Constitution..même quand ses hommes se retrouvent au Gouvernement...Sur le plan tactique, les hommes de Kengo sont dans ce gouvernement pour "servir d´opposition"...Ce que dans la majorité, il existe aussi des "anti-revisionistes" qui subitement se retrouvent "renforcés" par les hommes de Kengo:twisted: Very Happy Very Happy

Dans cette configuration, comment analyser les repercutions des débats sur la loi électorales..où les "revisionistes" comptent placer leur stratégie ouvertement soit pour retarder les élections, soit pour modifier la Constitution en faveur de Kanambe?

Cette fois l´enigme Kengo va livrer ses secrets..Ce qu´en fonction de cette loi électorale, les analystes vont decouvir la vrai face de Kengo:idea:

Revenir en haut Aller en bas

Re: L´ENIGME KENGO

Message  Troll le 25/1/2015, 8:50 pm

Rolling Eyes LA VICTOIRE DE L´ENIGMATIQUE KENGO...AVEC STYLE Very Happy

Quand le Parlement a voté ce soir la loi électorale...sans l´article 8 du stratège Boshab Crying or Very sad Kengo vient de remporter une victoire totale et ..avec de la classe Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven

Accusé de vouloir semble-t-il devenir "Premier Ministre" dans un gouvernement de "cohésion", Kengo avait assomé (dèjà) les proches de Kanambe avec un message politik subtil..le jour même de la formation d´un nouveau gouvernement où..pourtant on retrouvait ses proches Rolling Eyes

Kengo avait dit explicitement qu´il s´opposait (toujours) á toute modification de la Constitution Embarassed Very Happy

LA CLASSE DU SENAT


Contrairement á MINAKU..qui a ecrasé tous les "frondeurs" de l´AMP/PPRD..en rejettant tous les amendements pouvant écarter la stratégie de Boshab, Kengo a laissé s´exprimer les senateurs...dont des juristes experimentés capables de contrer Boshab et Lumanu efficacement:oops:

Pour faire durer son plaisir d´une victoire..totale, Kengo a laissé les kinois apprecier la difference en suspendant le vote du Senat:D Il placait ainsi Boshab et Cie devant la responsabilté d´affronter les kinois..Twisted Evil

Un jour après, fort d´un soutien de la rue..et de l´opposition y compris l´Eglise Catholique...faire voter un amendement qui ecartait d´office l´astuce de Boshab était acquis..
Notez que le Senat a voté cet amendement....dans sa majorité, un Senat où siège quelqu´un comme YERODIA. l´un des caciques du PPRD:P

Une fois de plus, Kengo deroute les analystes et reste enigmantique..Arrow Une victoire au Senat, une victoire á l´Assemblée où les deputés de la majorité ont compris que s´opposer á la stratègie de Kengo c´est faire face aux kinois...qui n´allaient pas hésiter á venir piller leurs maisons:oops: , la majorité s´est inclinée devant la "minorité" avant tout par peur des represailles lol!

Revenir en haut Aller en bas

Re: L´ENIGME KENGO

Message  Troll le 13/12/2016, 1:15 am

Razz KENGO...PRE-POSITIONÉ ?

Curieusement, Kengo est aussi l´une des "options" d´après le 19 decembre Idea Idea Il existe une "frange" de la classe politique au sein de la majorité et de la Dynamique qui pense que Kengo peut assumer les fonctions de président de la RDC en cas d´EXIT de Kabila le 19 decembre Idea

SOLUTION..CONSTITUTIONNELLE Question


Même si le mandat du Senat est depassé depuis très longtemps, entre l´accord de Kodjo et le "regime special" du Rassemblement Embarassed Embarassed Kengo est la solution la plus proche de la constitution Idea

Ce que confier cette fonction á Kengo en se basant sur la constitution va contraindre toutes les factions á organiser les élections dans les "120 jours" Like a Star @ heaven

En tout cas pour le MLC et "alliés", le nom de Kengo est le plus crédible Like a Star @ heaven What a Face bien qu´il existe une vielle guerre entre Kengo et Tshitshi depuis...la periode post-CNS What a Face What a Face

Observez que Kengo avait le back-up de Mosengwo á l´époque..et Mosengwo "conseiller du Pape" n´est pas si loin dans la mediation actuelle de la CENCO où le "drapeau" du Vatican est bien visible dans la sale inter-diocesain Like a Star @ heaven


L´option Kengo au cas où? What a Face What a Face WAIT AND SEE @

Revenir en haut Aller en bas

Re: L´ENIGME KENGO

Message  Troll le 13/12/2016, 1:26 am


[color=indigo][i]Cher Troll,

Attendons voir demain si vous ne resterez pas encore une fois sur votre séant quant à vos excitations pour moi excessives qui vous conduisent toujours à des prophéties euphoriques sur les Usa...
Sauf danger extrême, le souhait d'Obama de voir la démocratisation du Congo (et de l'Afrique) ne signifiera plus jamais le voir descendre sur le terrain régler le problème à la place des Congolais !


Sad
[i]La personne qui écrivait ceci est mariée avec une rwandaise...ses interventions sur cette page...doivent toujours nous rappeler ce lien sentimental où il defend surnoisement le Rwanda Laughing

[/i
]


Les propheties s´accomplissent souvent longtemps après que l´oracle a été prononcé Idea ...Il faut attendre parfois des siècles, des années avant de voir certaines prophèties s´accomplir Cool


Ceux qui disaient que les USA ne vont jamais "démocratiser" la RDC peuvent maintenant compter le nombre des listes des sanctions..et qui sait ce que nous reserve le 19 decembre?


L´oracle? Attendez de lire les noms des personnes qui vont soit intervenir dans ce posting, soit "saturer" ce posting avec un bombardement des articles qui n´ont rien á avoir avec le sujet...


Tala ku tseki,...
What a Face

Revenir en haut Aller en bas

Re: L´ENIGME KENGO

Message  Troll le 13/12/2016, 4:52 pm

...quand KODJO parle de KENGO


http://www.sangoyacongo.com/2016/12/le-calvaire-d-edem-kodjo-rd-congo-un.html

Il ne suffit pas de poster un lien...il faut avant tout faire une lecture individuelle et avoir une "comprehension" de soi même

Dans les propos de KODJO, vous retrouverez sans faute l´importance des USA que ce dernier semblait ne pas percevoir ..Vous retrouverez aussi le nom de KENGO...une option, l´une des options de ce "dialogue" de la CENCO** où semble-t-il l´EXIT de Kabila est garantie par une présidence assumée par KENGO afin d´organiser les élections le plus rapidement que possible



souvenez-vous, un oracle est une projection dans le futur, un futur qui n´existe pas encore, un futur qui peut-être modifié ou influencé...


L´enigme Kengo...? WAIT AND SEE

Revenir en haut Aller en bas

Re: L´ENIGME KENGO

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum