KABILA CONVOQUE SANS PREAVIS LE CORPS DIPLOMATIQUE AU PALAIS DE LA NATION

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: KABILA CONVOQUE SANS PREAVIS LE CORPS DIPLOMATIQUE AU PALAIS DE LA NATION

Message  Mathilde le 4/6/2014, 9:50 am

Kamerhe, Fayulu et Félix Tshisekedi reçus par les envoyés spéciaux



(KINSHASA)- Le président de l’Union pour la nation congolaise, Vital Kamerhe, le coordonnateur des Fac, Martin Fayulu, le secrétaire général de l’Udps, Bruno Mavungu et le secrétaire national du même parti chargé des relations extérieures, Félix Tshisekedi ont réitéré aux envoyés spéciaux

de la communauté internationale pour les Grands lacs leur crainte de voir le président Kabila violer la constitution et briguer un nouveau mandat. Ils ont plaidé pour un consensus politique sur le processus électoral. ‘‘ Nous avons considéré la publication du calendrier des locales comme une provocation. Nous pensons que la priorité aujourd’hui est de parachever d’abord le cycle électoral de 2011 et non d’organiser les élections locales et urbaines’’, a rappelé un proche de Kamerhe. Les ténors de l’opposition congolaise ont remis un document à Mary Robinson, à Russ Feingold, à Boubacar Diarra et Koen Vervaeke reprenant leurs principales revendications. Ils ont insisté sur l’implication de la communauté internationale pour empêcher au président Kabila de changer la constitution et briguer un nouveau mandat après 2016. Dans le même ordre d’idées, ils ont demandé le départ du président de la commission électorale nationale indépendante qu’ils considèrent comme un membre de la majorité au pouvoir. Son objectif est de maintenir M. Kabila au pouvoir après 2016, avait dénoncé Martin Fayulu dans sa pétition dénommée ‘‘Malumalu dégages’’.



http://7sur7.cd/index.php/8-infos/5730-kamerhe-fayulu-et-felix-tshisekedi-recus-par-les-envoyes-speciaux#.U44xYPldVch



_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: KABILA CONVOQUE SANS PREAVIS LE CORPS DIPLOMATIQUE AU PALAIS DE LA NATION

Message  Mathilde le 4/6/2014, 10:55 am

Malgre les menaces de Kabila, l'Opposition a rencontre la Communaute Internationale..


_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: KABILA CONVOQUE SANS PREAVIS LE CORPS DIPLOMATIQUE AU PALAIS DE LA NATION

Message  Admin le 4/6/2014, 1:29 pm

Mathilde a écrit:Kamerhe, Fayulu et Félix Tshisekedi reçus par les envoyés spéciaux



(KINSHASA)- Le président de l’Union pour la nation congolaise, Vital Kamerhe, le coordonnateur des Fac, Martin Fayulu, le secrétaire général de l’Udps, Bruno Mavungu et le secrétaire national du même parti chargé des relations extérieures, Félix Tshisekedi ont réitéré aux envoyés spéciaux

de la communauté internationale pour les Grands lacs leur crainte de voir le président Kabila violer la constitution et briguer un nouveau mandat. Ils ont plaidé pour un consensus politique sur le processus électoral. ‘‘ Nous avons considéré la publication du calendrier des locales comme une provocation. Nous pensons que la priorité aujourd’hui est de parachever d’abord le cycle électoral de 2011 et non d’organiser les élections locales et urbaines’’, a rappelé un proche de Kamerhe. Les ténors de l’opposition congolaise ont remis un document à Mary Robinson, à Russ Feingold, à Boubacar Diarra et Koen Vervaeke reprenant leurs principales revendications. Ils ont insisté sur l’implication de la communauté internationale pour empêcher au président Kabila de changer la constitution et briguer un nouveau mandat après 2016. Dans le même ordre d’idées, ils ont demandé le départ du président de la commission électorale nationale indépendante qu’ils considèrent comme un membre de la majorité au pouvoir. Son objectif est de maintenir M. Kabila au pouvoir après 2016, avait dénoncé Martin Fayulu dans sa pétition dénommée ‘‘Malumalu dégages’’.



http://7sur7.cd/index.php/8-infos/5730-kamerhe-fayulu-et-felix-tshisekedi-recus-par-les-envoyes-speciaux#.U44xYPldVch


la CI n'a rien à cirer de ces menaces c'est comme ça qu'on peut lire cette rencontre  Wink 

Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: KABILA CONVOQUE SANS PREAVIS LE CORPS DIPLOMATIQUE AU PALAIS DE LA NATION

Message  djino le 4/6/2014, 1:49 pm

Joseph Kabila vient de faire une grosse bêtise !

Convoquer, menacer et gronder ouvertement, comme on le fait avec des enfants, la crème des diplomates occidentaux accrédités en RDC, dont certains ont des parcours politiques et diplomatiques notoires, est la grosse bêtise de trop.

"Joseph Kabila" n'est pas en position       de taper du poing sur la table face à qui que ce soit car il n'existe que par la volonté de l'occident et de la mafia dont il est personnellement à la tête.   

Ajouter à cela le fait que son bilan à la tête du pays est risible, lamentable et absolument indéfendable.   Il vient de faire bêtement une énorme publicité "aux combattants"  Very Happy qui n'en demandaient pas tant.  cheers  cheers 

Tout ce qu'il a obtenu, c'est de provoquer la colère de ses parrains et de crédibiliser les leaders politiques de la diaspora. Cette démarche est d'une médiocrité et d'une imbécillité qui signe son arrêt de mort car automatiquement, on a le réflexe d'opposer son côté sombre et meurtrier à la détermination et la non compromission des combattants.

Surtout que la diaspora ne cesse de clamer haut et fort que son pouvoir est semblable à celui de l'occupation allemande de triste mémoire durant la deuxième guerre mondiale et tout ses corollaires.

L'assassinat sauvage de Floribert CHEBEYA est encore présent dans toutes les mémoires et ne tarit pas dans les chaumières.     

Sa mise au point est du Pain béni pour l'opposition, vrai passe na point de pénalty !   acool1 

Revenir en haut Aller en bas

Re: KABILA CONVOQUE SANS PREAVIS LE CORPS DIPLOMATIQUE AU PALAIS DE LA NATION

Message  Admin le 4/6/2014, 4:52 pm

Pour l’opposition, ce calendrier est « une provocation » pour maintenir Joseph Kabila au pouvoir.

Vital Kamerhe répond : « Ce n’est pas une ingérence parce qu’il y a l’accord-cadre d’Addis-Abeba signé par le président Kabila lui-même. Il y a la résolution 2098 accepté par le président de la République. Dans cette résolution, le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies a été sollicité pour donner ses bons offices pour que les Congolais aient un dialogue sans exclusif, afin que nous allions aux élections avec les mêmes chances de les gagner ou de les perdre, dans un climat apaisé

http://www.mediacongo.net/show.asp?doc=56773#.U48jjCg9ePU

Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: KABILA CONVOQUE SANS PREAVIS LE CORPS DIPLOMATIQUE AU PALAIS DE LA NATION

Message  ndonzwau le 4/6/2014, 6:26 pm

link a écrit:Du message de kabila aux ambassadeurs, il ne faut qu'y voir un message a usage interne et non diriger contre l'extérieur.
Il ne peut même pas a tenir tête à Kagame et Museveni ? Et ce n'est sûrement pas contre la C.I qu'il va la ramener. En bref c'est pour passer le message que jusqu'à preuve du contraire il est le boss.

Attention quand même, Mr Link : je crains que vous ayez largement faux, qu’il se trouve même comme une contradiction dans les termes de votre analyse !

Si le message de Kanambe n’est qu’à usage interne pour insister auprès des Congolais qu’il reste le boss chez lui, que faites-vous de la présence des diplomates étrangers qu’il a invités à l’occasion, les mêmes à qui il reproche de ne pas respecter la souveraineté de son pays en tenant des réunions subversives, les mêmes encore plus suspects qui la veille et l’avant-veille lui ont lancé comme un ultimatum (Kerry, Feingold, Kobler…) !
Il ne peut donc les avoir invités pour ne rien leur dire alors que l’objet démontré de cette rencontre était justement de montrer qu’il a compris leurs ingérences inacceptables et qu’il avait décidé de les remettre à l’ordre…

Bien sûr s’il tance leurs protecteurs, il met a fortiori en garde les prétendus protégés...
A mon avis votre erreur d’analyse vient du fait que vous ne semblez vouloir voir que ce que vous voulez voir ou ce que vous avez toujours vu !
Je m’explique : dans le schéma classique de nos relations, les maîtres protecteurs et bienfaiteurs (les Occidentaux) donnent des instructions, un plan à suivre et les élèves (Africains) les exécutent d’autant fidèlement qu’ils en tirent bénéfice, protection, sécurisation, nombreuses aides et garanties de leur maintien…
Ainsi vous ne vous imaginez pas au premier abord que ce circuit coince et surtout soit rompu par ces derniers qui en perdraient tous les bienfaits cités… N'oubliez-vous pas vite que dans notre histoire propre cela a eu lieu plus d'une fois ? Mobutu le fidèle allié y alla déjà de quelques révoltes : son escapade chez Mao, les zaïriasations, sa rupture avec Israël pour rejoindre ses "frères" arabes, le tonitruant discours aux NU… Et au bout du tunnel, c’est le décret de la fin de services rendus dont la non-acceptation faillit voir "traîner son corps dans les rues de Léo"… L’ancien "boss" n'eut que quelques heures pour muter en piteux fuyard, capitulant avec déshonneur !


Bref en s’accordant au scénario de la "résistance", on comprend mieux ce que contrairement votre prisme conventionnel d’expertise ne vous permet de mieux identifier : Kanambe se révolte bien, veut le faire savoir et jouer au bras de fer avec l’Occident; c’est ainsi qu’il a pris son courage à deux mains pour le lui dire ouvertement via les diplomates affectés au Congo…
A ses risques et périls bien sûr mais ça c’est autre chose dont nous attendrons les suites  !
Avec Kagame et Museveni, là encore que les apparences ne vous trompent pas : il a mieux à faire que leur tenir tête, collaborer (avec eux) pour qu’ils gardent ensemble le(s) pouvoir(s) et jouir de ses dividendes !
Voilà mon avis !




"Rencontre glaciale entre « Joseph Kabila » et les «envoyés spéciaux»


De gauche à droite : Mary Robinson, Boubacar Diarra, Russ Feingold et Koen Vervaeke

Venus à Kinshasa pour «évaluer» le niveau d’exécution des recommandations adressées au gouvernement congolais en rapport avec l’Accord-cadre de paix signé le 24 février 2013 par onze Etats africains à Addis Abeba, en Ethiopie, l’envoyée spéciale des Nations unies pour la région des Grands Lacs Mary Robinson, l’envoyé spécial du président Barack Obama pour la région des Grands Lacs Russ Feingold, le représentant spécial de l’Union africaine Boubacar Diarra, le coordonnateur principal pour la région des Grands Lacs de l’Union européenne Koen Vervaeke et le chef de Mission onusienne au Congo-Kinshasa Martin Köbler, se sont entretenus mardi 3 juin avec «Joseph Kabila». L’entrevue a eu lieu au Palais de la Nation. Comme à l’accoutumée, la Présidence de la République n’a publié aucun communiqué.(...)"



° http://www.lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=8158:processus-de-paix-dans-les-grands-lacs-mary-robinson-satisfaite-des-avancees-realisees-par-la-rdc&catid=85:a-la-une&Itemid=472
° http://www.lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=8159:les-envoyes-speciaux-pour-les-grands-lacs-expriment-leur-volonte-d-accompagner-la-rdc&catid=85&Itemid=472




Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: KABILA CONVOQUE SANS PREAVIS LE CORPS DIPLOMATIQUE AU PALAIS DE LA NATION

Message  Troll le 4/6/2014, 7:47 pm

Like a Star @ heaven Kanambe est un rat de laboratoire

Kanambe qui se revolte et tente de "resister" n´est qu´un rat de laboratoire...En effet, Kanambe va servir d´exemple pour les autres Presidents Africains au sud du Sahara qui ....sont entrain de terminer leurs mandats et ne souhaitent pas quitter le pouvoir..

Au Malawi très recement, une Présidente qui était entrain de prendre les élections..a tentée de les annuler tout simplement Surprised  Surprised et la Justice du Malawi s´est opposée á la decision..Resultat? le candidat Challenger a remporté ces élections légalement..

Le cas de Kanambe est observé au Congo BZV, en Ouganda et au Rwanda...Ce que ces trois presidents ne comptent pas respecter les constitutions ni surtout quitter le pouvoir...Si au Burundi, le président en Place a été tout simplement vaincue par le Parlement qui avait rejetté l´option d´une modification de la Constitution, Kagame, Museveni et Sassou..suivent avec peur ce qui se passe en RDC Arrow  Arrow 

Kanambe servira de réference au cas où les parrains vont lui tordre les bras et le forcer á decamper..Le malheur de Kanambe porte le nom de Russ Feingold...Ce Senateur démocrate est en effet le missi domici d´Obama pour l´Afrique Centrale..et sa mission n´est pas exclusivement limitée en RDC...Ce trio peut toujours tenter de soutenir Kanambe, mais...ba ko botola bango tonga

Revenir en haut Aller en bas

Re: KABILA CONVOQUE SANS PREAVIS LE CORPS DIPLOMATIQUE AU PALAIS DE LA NATION

Message  ndonzwau le 5/6/2014, 2:07 am

Troll a écrit:Like a Star @ heaven Kanambe est un rat de laboratoire

Kanambe qui se revolte et tente de "resister" n´est qu´un rat de laboratoire...En effet, Kanambe va servir d´exemple pour les autres Presidents Africains au sud du Sahara qui ....sont entrain de terminer leurs mandats et ne souhaitent pas quitter le pouvoir..

Au Malawi très recement, une Présidente  qui était entrain de prendre les élections..a tentée de les annuler tout simplement Surprised  Surprised et la Justice du Malawi s´est opposée á la decision..Resultat? le candidat Challenger a remporté ces élections légalement..

Le cas de Kanambe est observé au Congo BZV, en Ouganda et au Rwanda...Ce que ces trois presidents ne comptent pas respecter les constitutions ni surtout quitter le pouvoir...Si au Burundi, le président en Place a été tout simplement vaincue par le Parlement qui avait rejetté l´option d´une modification de la Constitution, Kagame, Museveni et Sassou..suivent avec peur ce qui se passe en RDC Arrow  Arrow 

Kanambe servira de réference  au cas où les parrains vont lui tordre les bras et le forcer á decamper..Le malheur de Kanambe porte le nom de Russ Feingold...Ce Senateur démocrate est en effet le missi domici d´Obama pour l´Afrique Centrale..et sa mission n´est pas exclusivement limitée en RDC...Ce trio peut toujours tenter de soutenir Kanambe, mais...ba ko botola bango tonga

Nuance et même beaucoup de nuances de ma part à vos propos, mon cher Troll !

1° Je maintiens mes fortes réserves quant à votre optimisme inconditionnel qui voit déjà le combat gagné sans adversaire crédible par les puissances ordonnatrices (CI càd ici Usa, Ue, France, Belgique...); je m'en suis déjà expliqué et y reviendrai (sauf peut-être à insister sur la paternité pour moi indubitable de Kagame et Museveni dans le pari de la résistance qu'a engagé de Kanambe, ce qui en change la signification et peut en modifier l'issue...); pour moi la victoire de la CI n'est pas encore toute acquise; la résistance (Kanambe, Kagame, Museveni et les présidents francophones qui sont concernés (Burundi, Congo, Burkina...) n'a pas dit son dernier mot...

2° Ailleurs, je ne peux que récuser votre amalgame à propos du Malawi...
En effet le succès de la démocratie qu'on y observe à l'issue de leurs élections est d'abord celui de leur culture démocratique (il y a quelque part dans ce petit pays "anglophone" une culture du respect scrupuleux de la Loi qui n'existe pas chez nous et dans beaucoup de pays africains "francophones") plutôt que venant des injonctions expresses de la CI...

"Kanambe rat de laboratoire" ?
Peut-être mais attendons pour l’interpréter les résultats de l'expérience plutôt que les préjuger !



Compatriotiquement!

PS

"Elections au Burundi: Onu, UA, UE, Etats-Unis dénoncent des "entraves aux libertés""
 Rolling Eyes  Rolling Eyes  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing 
° http://www.jeuneafrique.com/actu/20140603T211631Z20140603T211613Z/elections-au-burundi-onu-ua-ue-etats-unis-denoncent-des-entraves-aux-libertes.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: KABILA CONVOQUE SANS PREAVIS LE CORPS DIPLOMATIQUE AU PALAIS DE LA NATION

Message  Mathilde le 5/6/2014, 3:21 pm

L'opposition Congolaise a rencontré les envoyés spèciaux de la communauté internationale ( Bruno Mavungu ,Felix Tshisekedi,Honorable Martin Fayulu,Honorable Emery Okundji,Russ Feingold,la représentante du gouvernement Britannique,le représentant de l'UE..)





QUAND LES OCCIDENTAUX MONTRENT À KANAMBE QUI COMMANDE...Lool


Dernière édition par Mathilde le 5/6/2014, 3:55 pm, édité 1 fois

_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: KABILA CONVOQUE SANS PREAVIS LE CORPS DIPLOMATIQUE AU PALAIS DE LA NATION

Message  Mathilde le 5/6/2014, 3:42 pm

RDC: présidentielle et désarmement des FDLR, les enjeux majeurs



Cinq envoyés spéciaux de la communauté internationale sont à Kinshasa depuis mardi 4 juin. L’occasion de rappeler les enjeux majeurs des prochains mois : la tenue d’un scrutin présidentiel en 2016 et le désarmement de la rébellion hutu rwandaise.


http://www.rfi.fr/afrique/20140604-rdc-fdlr-kinshasa-desarmement/

_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: KABILA CONVOQUE SANS PREAVIS LE CORPS DIPLOMATIQUE AU PALAIS DE LA NATION

Message  Admin le 5/6/2014, 4:31 pm

Comme dirait Troll
EYINDIEEEEE

Au sortir de ces entretiens, et à une question de la presse, l’Envoyé spécial des Etats-Unis dans la région de Grands Lacs a laissé entendre qu’ils ont insisté sur la nécessité d’avoir un calendrier compréhensif, pour que tous les gens du monde, ainsi que le peuple congolais, comprennent comment et quand est-ce que les élections devront avoir lieu et qu’elles pourront être terminées avant la fin de 2016, tel que préconisé par la Constitution. L’élection présidentielle devait avoir lieu avant la fin de l’année 2016, a martelé Russ Feingold.

http://7sur7.cd/index.php/8-infos/5797-entretiens-sur-la-situation-politique-en-rdc-feingold-a-minaku-la-presidentielle-en-2016#.U5Bwdig9ejY

Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: KABILA CONVOQUE SANS PREAVIS LE CORPS DIPLOMATIQUE AU PALAIS DE LA NATION

Message  ndonzwau le 5/6/2014, 5:54 pm

Admin a écrit:Comme dirait Troll
EYINDIEEEEE

Au sortir de ces entretiens, et à une question de la presse, l’Envoyé spécial des Etats-Unis dans la région de Grands Lacs a laissé entendre qu’ils ont insisté sur la nécessité d’avoir un calendrier compréhensif, pour que tous les gens du monde, ainsi que le peuple congolais, comprennent comment et quand est-ce que les élections devront avoir lieu et qu’elles pourront être terminées avant la fin de 2016, tel que préconisé par la Constitution. L’élection présidentielle devait avoir lieu avant la fin de l’année 2016, a martelé Russ Feingold.

http://7sur7.cd/index.php/8-infos/5797-entretiens-sur-la-situation-politique-en-rdc-feingold-a-minaku-la-presidentielle-en-2016#.U5Bwdig9ejY

"PLUS QUE DE SIMPLES ENVOYÉS SPÉCIAUX !
  Rolling Eyes  Rolling Eyes Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing 
° http://forumdesas.org/spip.php?article1247
(...) De l’autre côté, les Envoyés spéciaux, incarnation de la Communauté internationale tiennent à faire bien plus qu’œuvre de témoignage dans le processus post-Accord - cadre d’Addis-Abeba.
Lorsque ces missi dominici se prononcent sur le calendrier électoral de la CENI, il faut y voir plus qu’un simple avis. Lorsque le Représentant spécial de Washington réunit des leaders politiques, il faut tout y voir tout sauf un échange de routine pour meubler son séjour kinois. Surtout que cette rencontre survient après la position empreinte de fermeté de Kinshasa. Bref, plus que de simples " hauts fonctionnaires ", les envoyés spéciaux sont en réalité les yeux et les oreilles de " Grands " de ce monde .  Laughing  Laughing 
(...)
Pas donc besoin d’être bardé de diplômes en relations internationales pour comprendre que vu de l’Occident, le processus électoral n’est pas qu’une affaire rd congolaise. On aura beau dénoncer l’ingérence dans les questions internes, sans doute avec raison.
Mais , un double bémol de taille à ce cri de lèse-souveraineté : d’une part , la légitimité de la quasi-totalité des dirigeants africains dépend en partie de la caution de la " Communauté internationale " incarnée pour l’essentiel par les capitales occidentales . Dans ce Congo-Zaïre, c’est même la règle depuis 1960. Secundo, la nature même de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba ouvre la voie à une espèce d’accompagnement de la Communauté internationale. " Laughing  Laughing  Laughing 


"AU REGARD DES OBSERVATIONS DES ENVOYES SPECIAUX
CENI : DES AJUSTEMENTS S’IMPOSENT !

° http://forumdesas.org/spip.php?article1248
* La Centrale électorale ferait oeuvre utile en intégrant les réactions des parties prenantes par rapport au calendrier électoral. Rolling Eyes  Laughing  Laughing  Laughing 
Le calendrier partiel publié le 26 mai dernier par la CENI fixant les élections locales, municipales et urbaines en 2015, sans les autres scrutins du cycle électoral a rencontré moult réactions des parties prenantes. La dernière en date annoncée avant-hier depuis Kinshasa est celle de la Communauté internationale qui depuis toujours accompagne financièrement le processus électoral, ce qui la met en droit d’émettre un avis.
(...)
Celle-ci va prendre en charge une partie du coût des élections.
Mais il y a une condition, c’est que la CENI élabore avant toute chose le calendrier électoral global, c’est-à-dire qui reprend toutes les séquences du cycle électoral de 2011-2016. Pour Köbler, ce n’est qu’à partir d’un calendrier global, qu’on pourra évaluer le coût financier des opérations et permettre à la Communauté de remplir sa part du contrat.

A l’interne, on peut regrouper les réactions au calendrier électoral de la CENI en deux catégories. La première, la majorité dans toutes ses structures officielles et ses sociétaires qui ont applaudi des deux mains le calendrier de la CENI sur les élections locales fixées en 2015.
Ici on prend faits et causes pour le Pr Apollinaire Muholungu Malumalu, Président de la CENI, qui par la publication de ce calendrier montre qu’il est l’homme qu’il faut à la place qu’il faut. L’argument entendu est que la démocratie commence à la base. Ce n’est que rationnel qu’on commence par les locales pour remonter aux provinciales, législatives et à la présidentielle. On ne peut aller à contresens.
Position rejetée dans la deuxième catégorie où on retrouve une bonne partie de la Société civile et l’Opposition politique. La Société civile accuse la CENI de faire l’amalgame sur les cycles électoraux. Ce que la CENI appelle " arriérées électoraux " est déjà dépassé par le cycle en cours qui est la 2ème législature alors qu’elle nous ramène à la première.

Le cycle de la deuxième législature est de 2011 à 2016 et non 2006 à 2016. Dans leur entendement, l’arriéré concerne le cycle de 2006-2011, dans la première législature déjà échue alors que la Rdc est déjà dans le cycle 2011-2016, la deuxième législature.
Ce cycle a déjà connu les législatives et la présidentielle, il reste à tenir les provinciales, les locales et puis les législatives et la présidentielle. Ces dissonances conduisent nombre d’organisations de la Société civile d’accuser la CENI de mettre tout en œuvre pour gagner du temps, dépasser les délais constitutionnel afin que le Président Joseph Kabila prolonge son au delà de 2016.

SOUS LA DICTEE DE LA MAJORITE
Même ton dithyrambique du côté de l’Opposition radicale qui rejette avec force ce calendrier de la CENI. Reçus mardi dernier par les Envoyés spéciaux dans les Grands lacs, Bruno Mavungu et Félix Tshisekedi pour l’Udps, Martin Fayulu FAC, Vital Kamerhe Unc et Thomas Luhaka pour le Mlc ont déclaré que l’Abbé Malumalu, le Président de la CENI agit sous la dictée de la majorité. D’où ce calendrier qui ne reflète que le point de vue de cette famille politique.
Ces points de vue divergents donnent la chair de poule alors qu’ils sont librement exprimés, démocratie oblige. Rolling Eyes  Laughing  Laughing  Laughing  Mais il s’agit d’une matière ultrasensible qui sont les élections. Celles-ci reposent sur un socle qui est la confiance entre différentes parties prenantes.
Or en lisant les différentes réactions, on se rend compte qu’il y a crise de confiance entre certaines parties prenantes et le pouvoir organisateur qui est la CENI. Ce qui présage des contestations mêmes si les conditions d’organisation sont acceptables.

Ces réactions de rejet du calendrier partiel de la CENI sont révélatrices de l’absence du consensus qui a présidé à son élaboration. On ne peut élaborer un calendrier électoral sans associer au préalable les parties prenantes, celles-là-même qui vont compétir. La CENI est appelée donc à revenir au dialogue avec les différentes parties prenantes afin de dégager un consensus sur tout calendrier à publier. C’est à cet exercice que la centrale électorale est appelée à se livrer…sans délai."


"Un peu d’eau !
 Rolling Eyes  Rolling Eyes  lol!  Laughing  Laughing  Laughing 
° http://laprosperiteonline.net/affi_article.php?id=2781
Quel serait le sort des élections si chaque partie prenante campait, avec intransigeance, sur sa position actuelle ? C’est bien la question à forte dose d’inquiétudes que l’on se pose à ce stade de préparation de grandes rencontres électorales qui attendent la RD. Congo.
(...)
Les Envoyés spéciaux, représentant respectivement le Secrétaire Général des Nations Unies, de l’Union Européenne, de l’Union Africaine, des Etats-Unis ne contestent pas le calendrier de la CENI, mais plutôt son caractère partiel. Ils veulent d’un calendrier électoral global qui intégrerait toutes les élections. Une condition sine qua non,  avant qu’ils ne mettent la main à la poche.

Dans son estrade de Chef de l’Etat, Joseph Kabila tonne et prévient contre toute atteinte à l’indépendance de la CENI et aussi à l’ingérence aux affaires internes de la RD. Congo. Le numéro Un des congolais ne supporte plus des rencontres officielles régulières entre certains diplomates et opposants dits ‘’radicaux’’.

L’on est donc face à un tableau présentant une situation de chacun pour soi. Chaque groupe se cramponne sur son point de vue, sans accorder la moindre concession aux autres arguments. C’est un réel danger que coure l’organisation  prochaine des élections, si jamais ces divergences ne trouvent pas un point de jonction. La CENI organiserait des élections qui soufreraient d’une faible participation, non seulement de partis phares de l’opposition, mais aussi une bonne brochette de la population que drainent ces opposants et des acteurs de la société civile. Le tout, sans l’appui de la communauté internationale. On n’en est pas encore là. Car, il existe toujours un moyen d’assouplir ses ardeurs, au nom de la santé de la jeune démocratie Rd. congolaise. On n’ose pas imaginer un tel scénario, car il y a toujours moyen de mettre un peu d’eau dans le vin."
 Laughing  Laughing  Laughing 

Et ce sont là des journaux étiquetés "majorité !
Ekomi koyinda ndenge olobi, Admin ! Kiekiekieeeeeeh  Laughing  Laughing  Laughing 


Voilà la pression contraignante que j'attendais de la CI : maligne, contrairement à leur "complicité" en 2011, elle a gardé une botte imparable à sa manche, le financement du scrutin et donc conditionnel !
Les efforts de l'opposition, il faut l'avouer, n'ont pas été vains, ils contribuent largement à cette issue : Fayulu puis Kamerhe et maintenant F Tshisekedi ont fait et font du bon travail; ils doivent continuer bien unis !
Vivement la bonne suite !


"Financement hypothétique de la communauté internationale"
° http://www.lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=8187:financement-hypothetique-de-la-communaute-internationale&catid=85&Itemid=472

" Elections en RD Congo : la CENI au pied du mur !"
° http://www.lephareonline.net/elections-en-rd-congo-la-ceni-au-pied-du-mur/

° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=198664&Actualiteit=selected
° http://radiookapi.net/actualite/2014/06/04/rdc-leglise-catholique-sengage-eduquer-la-population-sur-le-processus-electoral/?utm_source=Feednanga&utm_medium=Share%20stats%20widget&utm_campaign=Feednanga%3A%20Most%20shared%20links#.U5CGIdJ_sgc
° http://www.lephareonline.net/entretiens-sur-la-situation-politique-en-rdc-feingold-a-minaku-la-presidentielle-en-2016/
° http://radiookapi.net/emissions-2/dialogue-entre-congolais/2014/06/04/ce-soir-la-communaute-internationale-demande-la-ceni-de-publier-calendrier-global-des-elections/#.U5CGctJ_sgc
° http://www.rfi.fr/afrique/20140604-rdc-fdlr-kinshasa-desarmement/



Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: KABILA CONVOQUE SANS PREAVIS LE CORPS DIPLOMATIQUE AU PALAIS DE LA NATION

Message  Mathilde le 5/6/2014, 10:26 pm

Felix Antoine Tshisekedi au Micro d'Abraham Luakabuanga


_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: KABILA CONVOQUE SANS PREAVIS LE CORPS DIPLOMATIQUE AU PALAIS DE LA NATION

Message  ndonzwau le 5/6/2014, 10:38 pm

PS

Les messages apparaissant au fil des jours plus comminatoires les uns que les autres (après Kerry, quand ce n'est pas Feingold c'est Kobler et vice-versa...) s’enchaînent à l'adresse de "JK"; peut-il encore passer à travers les mailles de ce filet qui se tend de partout ?
C'est mission difficile mais pas impossible surtout s'il est soutenu à l’extérieur par quelques congénères africains comme Kagame et Museveni comme je l'en soupçonne et dedans par ses faucons bien sûr mais surtout par un Malumalu qui a pris en otage toute une institution organisatrice du scrutin et qui lui-même en raison des services rendus dans le passé (à la CI notamment en 2006 !) peut manipuler jusqu'à réussir à l'intérieur et en dehors !

Alors, l'Opposition et la Société Civile doivent redoubler leurs attaques directes envers Malumalu et la Ceni et les Yankees et alliés faire désormais en plus pression sur ce même Malu² et la Ceni en les ciblant davantage dans leurs messages...

Tenez : même si je ne me cristalliserais pas dessus, j'ai compris qu'il y'a une logique dans le souhait entonné dans le passé par Fayulu à renvoyer les élections locales après 2016...
En effet, comment se laisser manipulés par des élections locales crédibles dans 12 mois sur des regroupements qui n'existent encore nulle part ?


"RDC : les Etats-Unis insistent sur la nécessité d’organiser la présidentielle en 2016
° http://radiookapi.net/actualite/2014/06/05/rdc-les-etats-unis-insistent-sur-la-necessite-dorganiser-la-presidentielle-en-2016/#.U5C9m9J_sgc
Les Etats-Unis insistent sur la nécessité pour la République démocratique du Congo d’organiser l’élection présidentielle avant fin 2016 dans le respect de l’actuelle Constitution. L’Envoyé spécial des Etats-Unis pour la région de Grands lacs et de la RDC, Russ Feingold, l’a affirmé jeudi 5 juin au cours d’une conférence de presse qu’il a organisée à Kinshasa.
Pour Russ Feingold, le président Joseph Kabila a déjà joué un rôle important dans l’histoire de la RDC en organisant en 2006 des élections acceptées par toute la communauté internationale comme étant démocratiques.
Il est donc impérieux de pérenniser ces acquis démocratiques en évitant toute tentative de violation de l’article 220 de la Constitution, en vue de donner au président Kabila un troisième mandat, ajoute le sénateur américain.(...)"



Compatriotiquement!


Dernière édition par ndonzwau le 5/6/2014, 11:22 pm, édité 2 fois (Raison : &é)

Revenir en haut Aller en bas

Re: KABILA CONVOQUE SANS PREAVIS LE CORPS DIPLOMATIQUE AU PALAIS DE LA NATION

Message  Mathilde le 6/6/2014, 9:36 am

Déclaration des forces politiques et sociales de la RDC


_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: KABILA CONVOQUE SANS PREAVIS LE CORPS DIPLOMATIQUE AU PALAIS DE LA NATION

Message  Troll le 6/6/2014, 12:20 pm

Rolling Eyes ..NETI NA FILM Very Happy Shocked 

Neti na film comme dirait...Fally Ipupa Laughing Laughing Bon film yango ezali neti repetition Laughing Laughing Malu Malu est le sherpa de Kanambe, il est l´iceberg..qui navigue sous l´eau...

Mais,awa R Feingod a zo tia moto? On peut parler de l´optimisme de Troll..Nous avons affirmé plusieures fois..pour ceux qui possedent un peu de memoire que Troll n´est ni optimiste ni pessimiste..Nous ne faisons que observer la réalité..en relisant de temps en temps les pages de l´histoire Arrow Arrow 
*La Belgique (aussi) ne voulait pas accorder l´independance et avait tentée de couper le Katanga Arrow Like a Star @ heaven le refus des USA Rolling Eyes Rolling Eyes 
*Mobutu a resisté pas seulement contre la volonté des USA..mais aussi sa maladie What a Face  What a Face nous vivons encore les effets de cette resistance..

Troll ose affirmer que Kanambe servira d´exemple pour les autres Arrow  Arrow Ces élecions imposées qui doivent assurer l´alternance, vont avoir un impact sur l´Afrique Centrale What a Face  What a Face  WAIT AND SEE Arrow  Arrow 

Neti na film, ba tioli ye, ba seki ye, ba yebisi ye ete a koki ko zala lisusu te, ba botoli tonga...Soki a ko yoka te...tala kaka..a bina "Mokongo ya koba" comme Zaiko

Revenir en haut Aller en bas

Re: KABILA CONVOQUE SANS PREAVIS LE CORPS DIPLOMATIQUE AU PALAIS DE LA NATION

Message  Admin le 6/6/2014, 3:15 pm

Mathilde a écrit:Déclaration des forces politiques et sociales de la RDC

C'est une bonne chose qu'enfin l'opposition parle d'une même voix!

Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: KABILA CONVOQUE SANS PREAVIS LE CORPS DIPLOMATIQUE AU PALAIS DE LA NATION

Message  Mathilde le 6/6/2014, 11:26 pm

Que la communauté internationale exige qu'on laisse le peuple congolais manifester librement dans les rues sans le risque de se faire charcuter, si elle veut vraiment montrer sa bonne foi.
Vive le soulèvement populaire en RDC !!!!

MALU MALU DEGAGE

KABILA DEGAGE ET TOUT LE SYSTEME AVEC !!!



_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: KABILA CONVOQUE SANS PREAVIS LE CORPS DIPLOMATIQUE AU PALAIS DE LA NATION

Message  ndonzwau le 7/6/2014, 2:13 am

"RDC : Kabila ou la stratégie du félin
Par Christophe Boisbouvier

° http://www.jeuneafrique.com/Article/JA2785p041.xml0/joseph-kabila-pprd-opposition-congolaise-constitution-congolaise-presidentielle-congolaise-rdc-kabila-ou-la-strategie-du-felin.html
En l'état, l'article 220 de la Constitution interdit à Joseph Kabila de se représenter.

C'est LA question qui agite le Tout-Kinshasa. Joseph Kabila quittera-t-il le pouvoir en 2016 ? De Paris à Washington, on scrute le moindre signe, mais le chef de l'État ne paraît pas décidé à mettre fin au suspense.


Il est loin le temps - c'était le 9 octobre 2012, juste avant le sommet de la Francophonie à Kinshasa - où François Hollande disait : "La situation en République démocratique du Congo est tout à fait inacceptable, sur le plan des droits, de la démocratie et de la reconnaissance de l'opposition." Fini la période des poignées de main glaciales. Ce 21 mai, à l'Élysée, le président français a accueilli son homologue congolais à bras ouverts. Que se sont-ils dit dans leur tête-à-tête, avant la réunion élargie aux ministres et conseillers ? "Hollande a rappelé son attachement à la stabilité des institutions congolaises et à la défense des droits humains, souffle un diplomate français. Et, dans sa réponse, Kabila a éludé le sujet." Est-ce à cause de ses intérêts économiques en RD Congo ? Aujourd'hui, la France fait profil bas et laisse aux États-Unis le soin de dire son fait à Joseph Kabila.

"Dans la vie, il faut savoir partir"

Le 4 mai à Kinshasa, à la sortie d'une audience au Palais de la nation, au bord du majestueux fleuve Congo, John Kerry a été direct. "Je crois que [le président Kabila] a clairement en tête le fait que les États-Unis sont intimement convaincus que le processus constitutionnel doit être respecté", a lancé le secrétaire d'État américain. "Nous ne voulons pas que M. Kabila change la Constitution ou fasse un troisième mandat", a ajouté Russell Feingold, l'émissaire spécial de Barack Obama pour les Grands Lacs. Pourquoi les Américains sont-ils moins pressants à l'égard d'autres présidents, comme le Rwandais Paul Kagamé ? "Joseph Kabila n'a pas fait un bon travail. Il faut qu'il parte, estime l'ancien sous-secrétaire d'État américain Herman Cohen. Paul Kagamé, lui, a très bien géré son économie. Pour les États-Unis, quand un président africain fait de la bonne gouvernance, il est un peu excusé pour le manque de démocratie dans son pays" (Voice of America, le 1er mai).
Y a-t-il un effet Kerry à Kinshasa ? Personne ne peut le nier. Depuis la capture de Patrice Lumumba par les hommes du colonel Mobutu, en décembre 1960, tous les Congolais connaissent le poids des États-Unis sur le cours de leur histoire. Et Joseph Kabila est le premier à savoir combien les Américains ont été décisifs lors de l'arrivée au pouvoir de son père, en mai 1997. Aussi ne peut-il ignorer aujourd'hui cette mise en garde de Barak Obama. Ses partisans non plus. "Dans le camp Kabila, les jusqu'au-boutistes commencent à douter, confie Franck Mwe di Malila, conseiller du président du Sénat, Léon Kengo wa Dondo. Ils n'ont plus les mêmes certitudes qu'hier. Ils prennent conscience qu'il est de plus en plus difficile de changer l'article 220 de la Constitution [qui interdit de modifier le nombre et la durée des mandats du chef de l'État]. Du coup, ils cherchent d'autres stratagèmes."

Le problème est d'autant plus sérieux que la majorité présidentielle est divisée. D'un côté, Évariste Boshab, le secrétaire général du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) - le parti au pouvoir -, prône ouvertement une révision de la Constitution afin que Joseph Kabila puisse se représenter en 2016. De l'autre, Lambert Mendé, le porte-parole du gouvernement, assure que le chef de l'État partira en 2016. Et Olivier Kamitatu, le président de l'Alliance pour le renouveau du Congo (ARC) - un parti de la majorité présidentielle -, déclare : "Au Congo, comme ailleurs en Afrique, on ne divise pas un pays pour le destin d'un seul homme." Au centre du jeu, Aubin Minaku, le président de l'Assemblée nationale, affirme que Joseph Kabila respectera la Constitution sans dire à quelle date il partira, ce qui laisse la porte ouverte à une éventuelle prolongation de mandat. Quant à Moïse Katumbi, le gouverneur du Katanga, il a tweeté récemment - sans dire à qui il pensait - : "Dans la vie, il faut savoir partir"...

Tous les députés, sénateurs et gouverneurs de son camp convoqués

Le 20 mars dernier, pour essayer de remettre de l'ordre dans ses troupes, Joseph Kabila a convoqué à son quartier général tous les députés, sénateurs et gouverneurs de son camp. Son QG, c'est une immense ferme à Kingakati, à 80 km à l'est de la capitale. C'est là qu'il s'adonne à la moto tout-terrain. Pas de micros, pas de caméras. Plusieurs centaines de personnes ont été invitées à se délester de leurs appareils électroniques et à s'asseoir sous une immense tente. Et le président leur a dit en substance : "Pas de débats stériles sur 2016. Nous en sommes encore loin. L'heure est au travail." À ceux qui lui prêtent l'intention, en 2016, de laisser la présidence à l'un de ses fidèles pour mieux revenir en 2021 - comme le Russe Vladimir Poutine en 2008 -, il a répondu : "Je n'ai pas de dauphin, et je n'en connais pas." Et sur la question des institutions, il a eu ce mot : "En 1965, quand Mobutu a fait un coup d'État, il y avait une Constitution, et ça n'a rien changé."

"En fait, sur 2016, sa décision n'est pas prise", estime l'un de ses principaux opposants, Vital Kamerhe, qui a été son directeur de campagne en 2006 et qui le connaît bien. "S'il dit "je reste", il provoquera des réactions de colère dans la population, analyse le président de l'Union pour la nation congolaise (UNC). S'il dit "je pars", il prendra le risque d'être renversé par ses généraux. À mon avis, il ne se prononcera pas avant juin ou juillet 2016." Du côté de la majorité, l'un des chefs de parti pense lui aussi que l'homme ne va pas se dévoiler tout de suite : "Je crois qu'il est dans une démarche de réflexion pour rester. Mais il avance comme un chat. Il va scruter ce qui se passe ailleurs, notamment au Burkina Faso et au Burundi [où la Constitution interdit aussi à Blaise Compaoré et à Pierre Nkurunziza de briguer un troisième mandat]. Bref, il cherche à gagner du temps."
"Le président congolais se dévoile assez peu, mais j'ai l'impression que son calendrier électoral va déraper", lâche une source française. Pour reporter la présidentielle de 2016 à une date ultérieure, Joseph Kabila peut en effet invoquer le fait que le fichier électoral établi pour les élections de 2006 est aujourd'hui très dégradé et qu'il faut prendre le temps de faire un recensement général de la population. Aux yeux des Occidentaux, un report de la présidentielle serait-il moins grave qu'une révision de la Constitution ? "Ce sera aux Congolais de juger, répond le diplomate. S'ils y trouvent leur compte avec des listes électorales fiables, on verra dans quelle mesure et dans quelle durée ce report sera acceptable." Le président congolais sait donc qu'il peut jouer la carte du report à condition de convaincre une partie de son opposition. Pour l'opposant Martin Fayulu, coordonnateur des Forces acquises au changement (FAC), "la stratégie du pouvoir est aujourd'hui d'affaiblir l'opposition congolaise pour faire retomber la pression internationale".

La voie référendaire : suicidaire ?

Du côté de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) d'Étienne Tshisekedi, le pouvoir ne peut attendre aucune concession. "Monsieur Kabila n'a pas été élu en 2011, il doit s'en aller", martèle son secrétaire général, Bruno Mavungu. Aux yeux de l'UNC de Vital Kamerhe, 2016 reste la date butoir pour le locataire du Palais de la nation. En revanche, du côté de l'Union des forces de changement (UFC) de Léon Kengo wa Dondo, Joseph Kabila peut trouver une oreille attentive. "La voie référendaire pour changer la Constitution me semble suicidaire, déclare le conseiller Franck Mwe di Malila. Mais si, après identification, le Congo se dote d'un fichier et d'une administration électorale fiables, beaucoup seront bienveillants à l'égard d'un dépassement du calendrier électoral."
Y a-t-il une vie après le pouvoir ? Sans doute Joseph Kabila se pose-t-il la question. "S'il a le courage de partir, nous lui offrirons toutes les garanties de sécurité", affirme Bruno Mavungu, de l'UDPS. "En Afrique centrale, à part Pierre Buyoya et Goukouni Oueddeï, je ne connais pas beaucoup d'anciens présidents qui peuvent circuler librement dans leur pays, souligne Vital Kamerhe. En instaurant un statut d'ancien chef d'État, le Congo pourrait inverser la tendance."

Le clan des Katangais

Dans la galaxie Kabila, les Katangais jouent un rôle essentiel. C'est le cas de Richard Muyej Mangez. Ministre de l'Intérieur, il s'est beaucoup investi ces derniers mois dans le dialogue avec les groupes katangais hostiles au pouvoir. On cite aussi Alexandre Luba Ntambo, titulaire du portefeuille de la Défense ; Séraphin Ngwej, ambassadeur itinérant ; et Mwando Nsimba, premier vice-président de l'Assemblée nationale et leader de l'Union nationale des démocrates fédéralistes (Unadef), dont les avis sont très écoutés par le chef de l'État. Il faut aussi compter avec Gustave Beya Siku, avocat et directeur du cabinet présidentiel, avec le général Dieudonné Banze, le chef de la Garde républicaine chargée de la protection de Kabila, ou encore avec Kalev Mutond, l'administrateur général de l'Agence nationale de renseignements (ANR). Sans oublier le député Célestin Mbuyu, président de l'Association des Luba du Katanga à Kinshasa, et Moïse Katumbi, le gouverneur du Katanga, premier contributeur du parti présidentiel... Une liste à laquelle il convient d'ajouter Théodore Mugalu, ancien ambassadeur en Tanzanie devenu chef de la maison civile de Kabila. L'influence de ce pasteur évangélique est à la fois politique et spirituelle. Tshitenge Lubabu M.K. à Kinshasa

Suite à la publication de cet article dans Jeune Afrique n°2785, 
le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Lambert Mendé Omalanga, nous a répondu."
"Lambert Mendé Omalanga "Ne faites pas à Kabila de procès d'intention !
Lambert Mendé Omalanga, le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement a souhaité réagir dans nos colonnes.(..)"

° http://www.jeuneafrique.com/Article/JA2786p034.xml0/


"Alternance 2016 :
Feingold persiste et signe : La Céni doit élaborer un «calendrier global»

° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=8983
Au cours d’un point de presse qu’il a animé, jeudi 5 juin, à l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique à Kinshasa, l’envoyé spécial du président Barack Obama pour la Région des Grands lacs, le sénateur Russ Feingold, a réitéré l’exigence formulée à l’endroit de la Ceni (Commission électorale nationale indépendante), mardi 3 juin, par les envoyés spéciaux (ONU, UA, Etats-Unis, Union européenne) et le chef de Mission onusienne au Congo - d’élaborer un «calendrier global» des élections jusqu’en 2016. L’envoyé spécial américain a créé l’événement en ajoutant : «Si la Céni ne peut pas organiser toutes les élections, qu’elle fasse connaître au moins la date de l’élection présidentielle dans les délais constitutionnels». A Kinshasa, des observateurs - trop enthousiastes ? - estiment que le «compte à rebours» de l’«après-Joseph Kabila» a commencé.
(...)
« Joseph Kabila », un homme du passé

Au cours de son point de presse de ce jeudi, Russ Feingold est allé plus loin en clamant haut et fort que le calendrier électoral tel que présenté par la Commission électorale nationale indépendante était de nature à susciter de remous socio-politiques. Premier contributeur au budget de la Mission de l’Onu au Congo, l’Amérique semble désormais considérer «Joseph Kabila» comme un «homme du passé». Un homme qui n’a surtout pas été capable de restaurer la stabilité du pays en dépit des appuis extérieurs multiformes dont il a pu bénéficié. «Des élections contestées pourraient nous coûter encore plus chères», a-t-il souligné. "La Ceni veut commencer le cycle électoral par les locales, alors que c’est bien l’élection présidentielle qui demeure le pivot du processus". «Si le président de la Ceni ne peut pas organiser toutes les élections, nous voulons connaître la date de la présidentielle dans les délais constitutionnels», a-t-il tambouriné.

Interrogé par des journalistes sur ce qui ressemble à un «acharnement» sur le Congo de « Joseph Kabila » alors que personne n’ose faire la leçon à un pays tel que l’Angola, « Russ » ne s’est pas laissé compter. « En Angola, a-t-il répondu, les choses bougent. Alors que, si on laisse faire, le Congo peut exploser à tout moment».
Fin avril dernier, l’ancien sous-secrétaire d’Etat US aux Affaires africaines, Herman Cohen, avait été interrogé, par la Voice of America, dans le même sens en ce qui concerne le Rwanda. «Joseph Kabila n’a pas bien travaillé, il doit partir », avait-il réagi. Ajoutant : «Paul Kagamé n’est certes pas un démocrate mais a permis à son pays de progresser au plan économique et social». Devrait-on parler de prime au "despotisme éclairé"?

Accord d’Addis-Abeba et la résolution 2098

A l’instar du secrétaire d’Etat américain John F. Kerry, Russ Feingold a estimé que « le président Joseph Kabila a déjà joué un rôle important dans l’histoire de la RDC en organisant en 2006 des élections acceptées par toute la communauté internationale comme étant démocratique». «Joseph Kabila et les faucons de son entourage semblent ignorer que la communauté internationale agit en toute légitimité sur la base notamment de l’Accord-Cadre sur la paix et la sécurité au Congo signé le 24 février 2013 à Addis Abeba et de la résolution 2098 du Conseil de sécurité», commente un juriste congolais.

En février dernier, les représentants des onze signataires dudit Accord s’étaient retrouvés à Addis-Abeba. Un plan d’action prioritaire était adopté pour s’assurer que les Etats tiennent les engagements pris lors de la signature de cette convention parrainée par les Nations unies.
Dans une interview - passée inaperçue - accordée le 24 février dernier à RFI, le chef de la Monusco, Martin Köbler, ne cachait pas un certain dépit. «Nous avons le mandat du Conseil de sécurité, pas seulement de combattre les groupes armés, mais aussi de travailler d’une manière constructive sur cette part de l’accord-cadre des engagements nationaux, par exemple sur la réforme de la sécurité». Pour lui, il s’agit d’une réforme essentielle. «C’est très important d’avoir une police qui est bien payée, qui est bien entraînée, une armée qui est réformée et qui va sécuriser la stabilité du pays».

Les acteurs de la communauté internationale ont constaté que depuis le 24 février 2013, «Joseph Kabila» n’a guère amorcer la moindre réforme au niveau des forces de sécurité. Il concluait en ces mots : « (…). Notre priorité c’est la lutte contre les FDLR. Après la défaite militaire du M23, on a consacré deux tiers de notre force pour combattre les FDLR. Mais ça veut pas dire que l’on néglige le combat contre les ADF-Nalu. Le reste de la brigade d’intervention est consacré pour assister les FARDC dans leur combat contre les ADF-Nalu au Nord. (…). (...). Et notre priorité ce sont ces trois organisations : M23, FDLR, ADF-Nalu. Il faut d’abord régler les problèmes avec eux parce que plus tard, ce sera plus facile de régler ceux posés par les Maï-Maï. Mais j’admets qu’on a des cas de violations des droits de l’homme par les groupes Maï-Maï.»
Que va faire « Joseph Kabila » face à la ferme résolution de la « communauté internationale » de ne plus le voir même en photo au sommet de l’Etat congolais après le 19 décembre 2016 ? Va-t-il suivre les «super faucons» de son entourage en engageant une épreuve de force aux conséquences imprévisibles? Une chose paraît sûre : les jours, les semaines et mois à venir seront riches en rebondissement..."



"Calendrier électoral : Russ Feingold : la démarche de Malumalu est biaisée"
° http://www.lephareonline.net/calendrier-electoral-russ-feingold-la-demarche-de-malumalu-est-biaisee/

"Grogne chez les « exclus » : Vuemba, Busa, Diongo…interpellent les « Envoyés spéciaux »"
 Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes 
° http://www.lephareonline.net/grogne-chez-les-exclus-vuemba-busa-diongointerpellent-les-envoyes-speciaux/

"Russ Feingold insiste sur le respect de l’article 220"
° http://latempete.info/russ-feingold-insiste-sur-le-respect-de-larticle-220/

"« Vous avez dit ‘souveraineté’ ? »"
° http://forumdesas.org/spip.php?article1257

° http://www.rfi.fr/afrique/20140605-rdc-envoye-special-americain-insiste-presidentielle-2016/
° http://radiookapi.net/emissions-2/dialogue-entre-congolais/2014/06/06/ce-soir-la-communaute-internationale-demande-la-ceni-de-publier-calendrier-global-des-elections-2/#.U5JEw9J_sgc
° http://www.groupelavenir.org/spip.php?article712
° http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20140504160324/
° http://radiookapi.net/revue-de-presse/2014/06/06/le-phare-feingold-la-demarche-de-malumalu-est-biaisee/#.U5JC8tJ_sgc  


Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: KABILA CONVOQUE SANS PREAVIS LE CORPS DIPLOMATIQUE AU PALAIS DE LA NATION

Message  Troll le 7/6/2014, 11:11 am

 scratch  clown Surprised Cool FRANCIS KALOMBO..UNE AUTRE LECTURE DES FAITS Question

F Kalombo, parlementaire du PPRD et "membre fondateur" du gang de Kanambe s´exprime une fois de plus..et tenez-vous bien, il fait une lecture personnelle et interessante..en lachant au passage une information utile..pour le futur proche.

1. Recensement

Il contredit Malu Malu..et certainement une falange des faucons PPRD..Francis estime qu´on peut s´accorder avec ceux de l´opposition pour recenser les congolais Arrow Surprised mais, selon lui ce "recensement" n´aura rien á avoir avec les élections.
Francis est assez explicite en affirmant que les élections ne doivent se baser que sur la liste électorale tandis que le recensement peut se faire parallement sans interferer avec les élections study 

Qu´en pensent les lecteurs? A-t-il raison d´affirmer que la carte d´identité que Malu Malu commence á prendre comme...raison de plus pour retarder la fin du mandat de Kanambe est une option...discutable ?


2. Une femme..candidate du PPRD study scratch 

Francis est l´un des rares membres du PPRD á avoir été ouvertement contre toute modification de la Constitution..et ainsi, ..Francis semble une fois de plus...affirmer qu´une frange du PPRD a acceptée que Kanambe doit quitter le pouvoir á la fin de son mandat tout simplement.. La suite est que..[color=#0000ff]la femme de Kanambe[/color] est la candidate du PPRD  
Ainsi, ceux qui affirmaient sur cette page que Kanambe prepare sa femme scratch  scratch en savaient plus depuis longtemps lol! 

Qu´en pensent les lecteurs? Ce que le cas de l´UMP (en France, comparaison n´est pas raison) démontre que dans une telle alliance comme celle de Kanambe..quand ce dernier va imposer sa femme comme sa carte de rechange, le consensus ne sera pas si facile á obtenir...Et certains membres du PPRD/AMP ne vont pas hésiter de faire couler la dame Olive..rien que pour niquer Kanambe..

Francis lui même sera le premier..quand il ne cesse d´affirmer qu´il va "se retrouver" si Kamerhe gagne les élections lol! 

Voir la video de Francis K sur le site de Voice Of Congo

Revenir en haut Aller en bas

Re: KABILA CONVOQUE SANS PREAVIS LE CORPS DIPLOMATIQUE AU PALAIS DE LA NATION

Message  zobattants le 7/6/2014, 6:26 pm


les opposants sont sans personalite. ils trainent chez leurs mindele comme des boys...
a partir de la 5 eme minute...

Revenir en haut Aller en bas

Re: KABILA CONVOQUE SANS PREAVIS LE CORPS DIPLOMATIQUE AU PALAIS DE LA NATION

Message  Troll le 7/6/2014, 7:57 pm

zobattants a écrit:
les opposants sont sans personalite. ils trainent chez leurs mindele comme des boys...
a partir de la 5 eme minute...


BO BOSANI TANGO KAGAME NA MUSEVENI AYAKA NA BINO ?
Sans les mindele, comment alliez-vous tricher aux élections deux fois et rester au pouvoir ?

Memoire, question de memoiretout simplement... Ba botoli bino tonga, bo ko tonga na nini Rolling Eyes Question lol!   

Revenir en haut Aller en bas

Re: KABILA CONVOQUE SANS PREAVIS LE CORPS DIPLOMATIQUE AU PALAIS DE LA NATION

Message  mongo elombe le 7/6/2014, 8:12 pm

Troll a écrit:
zobattants a écrit:
les opposants sont sans personalite. ils trainent chez leurs mindele comme des boys...
a partir de la 5 eme minute...


BO BOSANI TANGO KAGAME NA MUSEVENI AYAKA NA BINO ?
Sans les mindele, comment alliez-vous tricher aux élections deux fois et rester au pouvoir ?

Memoire, question de memoiretout simplement... Ba botoli bino tonga, bo ko tonga na nini Rolling Eyes Question lol!   

 Very Happy Very Happy lol! HI HO HAaaa tika ils ont la memoire séléctive toza kokoba.

Ekomi ooo recensement ooo pièce d'identé pourtant on veut en fabriquer pour les étrangers tokenda liboso...

Revenir en haut Aller en bas

Re: KABILA CONVOQUE SANS PREAVIS LE CORPS DIPLOMATIQUE AU PALAIS DE LA NATION

Message  KOTA le 7/6/2014, 8:40 pm

Sans la photo devant la cheminée de Bush, Joseph Kabila n aurait pas été président en 2001.... Cool

Revenir en haut Aller en bas

Re: KABILA CONVOQUE SANS PREAVIS LE CORPS DIPLOMATIQUE AU PALAIS DE LA NATION

Message  ndonzwau le 8/6/2014, 3:48 pm

Troll a écrit: scratch  clown Surprised 8)FRANCIS KALOMBO..UNE AUTRE LECTURE DES FAITS Question

F Kalombo, parlementaire du PPRD et "membre fondateur" du gang de Kanambe s´exprime une fois de plus..et tenez-vous bien, il fait une lecture personnelle et interessante..en lachant au passage une information utile..pour le futur proche.

1. Recensement

Il contredit Malu Malu..et certainement une falange des faucons PPRD..Francis estime qu´on peut s´accorder avec ceux de l´opposition pour recenser les congolais Arrow Surprised mais, selon lui ce "recensement" n´aura rien á avoir avec les élections.
Francis est assez explicite en affirmant que les élections ne doivent se baser que sur la liste électorale tandis que le recensement peut se faire parallement sans interferer avec les élections study 

Qu´en pensent les lecteurs? A-t-il raison d´affirmer que la carte d´identité que Malu Malu commence á prendre comme...raison de plus pour retarder la fin du mandat de Kanambe est une option...discutable ?


2. Une femme..candidate du PPRD study scratch 

Francis est l´un des rares membres du PPRD á avoir été ouvertement contre toute modification de la Constitution..et ainsi, ..Francis semble une fois de plus...affirmer qu´une frange du PPRD a acceptée que Kanambe doit quitter le pouvoir á la fin de son mandat tout simplement..  La suite est que..[color=#0000ff]la femme de Kanambe[/color] est la candidate du PPRD  
Ainsi, ceux qui affirmaient sur cette page que Kanambe prepare sa femme scratch  scratch en savaient plus depuis longtemps lol! 

Qu´en pensent les lecteurs? Ce que le cas de l´UMP (en France, comparaison n´est pas raison) démontre que dans une telle alliance  comme celle de Kanambe..quand ce dernier va imposer sa femme comme sa carte de rechange, le consensus ne sera pas si facile á obtenir...Et certains membres du PPRD/AMP ne vont pas hésiter de faire couler la dame Olive..rien que pour niquer Kanambe..

Francis lui même sera le premier..quand il ne cesse d´affirmer qu´il va "se retrouver" si Kamerhe gagne les élections lol! 

Voir la video de Francis K sur le site de Voice Of Congo

Mister Troll,

Je ne crois pas que c'est parce que quelqu'un va proclamer qu'il est optimiste ou pessimiste que moi je vais le juger tel; c'est bien à travers ses points de vue, ses options dans ses analyses que je vais le voir... Ainsi il se trouve que sans que ce soit un jugement de valeur de ma part, je vous vois souvent sauter sur des bonnes nouvelles et dessiner dessus l'avenir tout en faisant mine de réalisme ou de leçons d'histoire alors ce n'est que "votre" lecture du présent et de l'histoire...
Encore une fois je n'ai pas à l'approuver ou à le désapprouver, je le constate juste comme je remarque parfois que ma lecture est différente... C'est tout ! Passons !

Je ne suis pas homme à me précipiter sur une interview de Kalombo, je l'écouterai sans doute si quelqu'un en affiche ici le lien...
Je veux juste dire de ce que j'ai cru comprendre de ses propos et sans le prendre pour un quelconque porte-parole attitré d'une fraction, traduit la confusion, l'attente indécise qui règnent au sein de la kanambie...
Manifestement les uns et les autres n'apportent pas les mêmes réponses aux problèmes posés par l'échéance prévue de 2016...
J'invite ceux que cela intéresse de lire ou relire l'excellente analyse de Boisbouvier sur JA : il est l'un des bons connaisseurs de la politique Congolaise (et africaine) sur RFI et ici il résume bien les différentes tendances et surtout l'indécision du moment et l'attente inquiétante non seulement au sein de l'AMP mais aussi de tout le Congo :



ndonzwau a écrit:
"RDC : Kabila ou la stratégie du félin
Par Christophe Boisbouvier

° http://www.jeuneafrique.com/Article/JA2785p041.xml0/joseph-kabila-pprd-opposition-congolaise-constitution-congolaise-presidentielle-congolaise-rdc-kabila-ou-la-strategie-du-felin.html
En l'état, l'article 220 de la Constitution interdit à Joseph Kabila de se représenter.

C'est LA question qui agite le Tout-Kinshasa. Joseph Kabila quittera-t-il le pouvoir en 2016 ? De Paris à Washington, on scrute le moindre signe, mais le chef de l'État ne paraît pas décidé à mettre fin au suspense.


(...) "Hollande a rappelé son attachement à la stabilité des institutions congolaises et à la défense des droits humains, souffle un diplomate français. Et, dans sa réponse, Kabila a éludé le sujet." Est-ce à cause de ses intérêts économiques en RD Congo ? Aujourd'hui, la France fait profil bas et laisse aux États-Unis le soin de dire son fait à Joseph Kabila.

"Dans la vie, il faut savoir partir"

Le 4 mai à Kinshasa, à la sortie d'une audience au Palais de la nation, au bord du majestueux fleuve Congo, John Kerry a été direct. "Je crois que [le président Kabila] a clairement en tête le fait que les États-Unis sont intimement convaincus que le processus constitutionnel doit être respecté", a lancé le secrétaire d'État américain. "Nous ne voulons pas que M. Kabila change la Constitution ou fasse un troisième mandat", a ajouté Russell Feingold, l'émissaire spécial de Barack Obama pour les Grands Lacs. Pourquoi les Américains sont-ils moins pressants à l'égard d'autres présidents, comme le Rwandais Paul Kagamé ? "Joseph Kabila n'a pas fait un bon travail. Il faut qu'il parte, estime l'ancien sous-secrétaire d'État américain Herman Cohen. Paul Kagamé, lui, a très bien géré son économie. Pour les États-Unis, quand un président africain fait de la bonne gouvernance, il est un peu excusé pour le manque de démocratie dans son pays" (Voice of America, le 1er mai).
Y a-t-il un effet Kerry à Kinshasa ? Personne ne peut le nier. Depuis la capture de Patrice Lumumba par les hommes du colonel Mobutu, en décembre 1960, tous les Congolais connaissent le poids des États-Unis sur le cours de leur histoire. Et Joseph Kabila est le premier à savoir combien les Américains ont été décisifs lors de l'arrivée au pouvoir de son père, en mai 1997. Aussi ne peut-il ignorer aujourd'hui cette mise en garde de Barak Obama. Ses partisans non plus. "Dans le camp Kabila, les jusqu'au-boutistes commencent à douter, confie Franck Mwe di Malila, conseiller du président du Sénat, Léon Kengo wa Dondo. Ils n'ont plus les mêmes certitudes qu'hier. Ils prennent conscience qu'il est de plus en plus difficile de changer l'article 220 de la Constitution [qui interdit de modifier le nombre et la durée des mandats du chef de l'État]. Du coup, ils cherchent d'autres stratagèmes."

Le problème est d'autant plus sérieux que la majorité présidentielle est divisée. D'un côté, Évariste Boshab, le secrétaire général du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) - le parti au pouvoir -, prône ouvertement une révision de la Constitution afin que Joseph Kabila puisse se représenter en 2016. De l'autre, Lambert Mendé, le porte-parole du gouvernement, assure que le chef de l'État partira en 2016. Et Olivier Kamitatu, le président de l'Alliance pour le renouveau du Congo (ARC) - un parti de la majorité présidentielle -, déclare : "Au Congo, comme ailleurs en Afrique, on ne divise pas un pays pour le destin d'un seul homme." Au centre du jeu, Aubin Minaku, le président de l'Assemblée nationale, affirme que Joseph Kabila respectera la Constitution sans dire à quelle date il partira, ce qui laisse la porte ouverte à une éventuelle prolongation de mandat. Quant à Moïse Katumbi, le gouverneur du Katanga, il a tweeté récemment - sans dire à qui il pensait - : "Dans la vie, il faut savoir partir"...

Tous les députés, sénateurs et gouverneurs de son camp convoqués

(...) Et le président leur a dit en substance : "Pas de débats stériles sur 2016. Nous en sommes encore loin. L'heure est au travail." À ceux qui lui prêtent l'intention, en 2016, de laisser la présidence à l'un de ses fidèles pour mieux revenir en 2021 - comme le Russe Vladimir Poutine en 2008 -, il a répondu : "Je n'ai pas de dauphin, et je n'en connais pas." Et sur la question des institutions, il a eu ce mot : "En 1965, quand Mobutu a fait un coup d'État, il y avait une Constitution, et ça n'a rien changé."

"En fait, sur 2016, sa décision n'est pas prise",
estime l'un de ses principaux opposants, Vital Kamerhe, qui a été son directeur de campagne en 2006 et qui le connaît bien. "S'il dit "je reste", il provoquera des réactions de colère dans la population, analyse le président de l'Union pour la nation congolaise (UNC). S'il dit "je pars", il prendra le risque d'être renversé par ses généraux. À mon avis, il ne se prononcera pas avant juin ou juillet 2016." Du côté de la majorité, l'un des chefs de parti pense lui aussi que l'homme ne va pas se dévoiler tout de suite : "Je crois qu'il est dans une démarche de réflexion pour rester. Mais il avance comme un chat. Il va scruter ce qui se passe ailleurs, notamment au Burkina Faso et au Burundi [où la Constitution interdit aussi à Blaise Compaoré et à Pierre Nkurunziza de briguer un troisième mandat]. Bref, il cherche à gagner du temps."
"Le président congolais se dévoile assez peu, mais j'ai l'impression que son calendrier électoral va déraper", lâche une source française. Pour reporter la présidentielle de 2016 à une date ultérieure, Joseph Kabila peut en effet invoquer le fait que le fichier électoral établi pour les élections de 2006 est aujourd'hui très dégradé et qu'il faut prendre le temps de faire un recensement général de la population. Aux yeux des Occidentaux, un report de la présidentielle serait-il moins grave qu'une révision de la Constitution ? "Ce sera aux Congolais de juger, répond le diplomate. S'ils y trouvent leur compte avec des listes électorales fiables, on verra dans quelle mesure et dans quelle durée ce report sera acceptable." Le président congolais sait donc qu'il peut jouer la carte du report à condition de convaincre une partie de son opposition. Pour l'opposant Martin Fayulu, coordonnateur des Forces acquises au changement (FAC), "la stratégie du pouvoir est aujourd'hui d'affaiblir l'opposition congolaise pour faire retomber la pression internationale".

La voie référendaire : suicidaire ?

Du côté de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) d'Étienne Tshisekedi, le pouvoir ne peut attendre aucune concession. "Monsieur Kabila n'a pas été élu en 2011, il doit s'en aller", martèle son secrétaire général, Bruno Mavungu. Aux yeux de l'UNC de Vital Kamerhe, 2016 reste la date butoir pour le locataire du Palais de la nation. En revanche, du côté de l'Union des forces de changement (UFC) de Léon Kengo wa Dondo, Joseph Kabila peut trouver une oreille attentive. "La voie référendaire pour changer la Constitution me semble suicidaire, déclare le conseiller Franck Mwe di Malila. Mais si, après identification, le Congo se dote d'un fichier et d'une administration électorale fiables, beaucoup seront bienveillants à l'égard d'un dépassement du calendrier électoral."
Y a-t-il une vie après le pouvoir ? Sans doute Joseph Kabila se pose-t-il la question. "S'il a le courage de partir, nous lui offrirons toutes les garanties de sécurité", affirme Bruno Mavungu, de l'UDPS. "En Afrique centrale, à part Pierre Buyoya et Goukouni Oueddeï, je ne connais pas beaucoup d'anciens présidents qui peuvent circuler librement dans leur pays, souligne Vital Kamerhe. En instaurant un statut d'ancien chef d'État, le Congo pourrait inverser la tendance."

Le clan des Katangais

Dans la galaxie Kabila, les Katangais jouent un rôle essentiel. C'est le cas de Richard Muyej Mangez. Ministre de l'Intérieur, il s'est beaucoup investi ces derniers mois dans le dialogue avec les groupes katangais hostiles au pouvoir. On cite aussi Alexandre Luba Ntambo, titulaire du portefeuille de la Défense ; Séraphin Ngwej, ambassadeur itinérant ; et Mwando Nsimba, premier vice-président de l'Assemblée nationale et leader de l'Union nationale des démocrates fédéralistes (Unadef), dont les avis sont très écoutés par le chef de l'État. Il faut aussi compter avec Gustave Beya Siku, avocat et directeur du cabinet présidentiel, avec le général Dieudonné Banze, le chef de la Garde républicaine chargée de la protection de Kabila, ou encore avec Kalev Mutond, l'administrateur général de l'Agence nationale de renseignements (ANR). Sans oublier le député Célestin Mbuyu, président de l'Association des Luba du Katanga à Kinshasa, et Moïse Katumbi, le gouverneur du Katanga, premier contributeur du parti présidentiel... Une liste à laquelle il convient d'ajouter Théodore Mugalu, ancien ambassadeur en Tanzanie devenu chef de la maison civile de Kabila. L'influence de ce pasteur évangélique est à la fois politique et spirituelle. Tshitenge Lubabu M.K. à Kinshasa


Suite à la publication de cet article dans Jeune Afrique n°2785, 
le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Lambert Mendé Omalanga, nous a répondu."

"Lambert Mendé Omalanga "Ne faites pas à Kabila de procès d'intention !
Lambert Mendé Omalanga, le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement a souhaité réagir dans nos colonnes.(..)"

° http://www.jeuneafrique.com/Article/JA2786p034.xml0/

(..)
 
Compatriotiquement!


Compatriotiquement!

PS

Kanambe maintient son bras de fer qu'il a confirmé depuis la convocation des diplomates et cela malgré le rappel insistant des Yankees (voir la dernière sortie de Feimgold) ! Curieux et même très curieux qu'après des hésitations et même une compréhension astucieusement argumentée du respect de la Loi et du message de la CI (tout de suite après le passage de Kerry) il ait choisi tout d'un coup de durcir le ton ! Que s'est-il passé entre-temps ?
Encore une fois je soupçonne Kagame et Museveni d'être derrière cette résistance plutôt nouvelle : je ne crois pas "JK" disposer d'assez de ressources intellectuelles, psychologiques, politiques pour durcir ainsi son bras de fer !

La suite, si quelqu'un explore dessus, je n'en doute pas un instant, me donnera raison !
Les Américains qui eux ne manquent pas de capacités d'expertise, j'espère pour eux, qu'ils ont déjà trouvé cette porte où taper, s'ils ne veulent pas se faire traîner dans la boue !
La CI n'a pas encore gagné ce bras de fer; pas encore !
Attendons voir !


"Le gouvernement de RDC exige le respect de sa souveraineté nationale
° http://www.rfi.fr/afrique/20140608-rdc-diplomatie-le-gouvernement-rdc-exige-le-respect-souverainete-nationale/
Le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement de la RDC, Lambert Mendé, stipule à Russ Feingold, envoyé spécial des Etats-Unis à Kinshasa, qu'il est inadmissible qu'un émissaire étranger exige un calendrier électoral de la RDC.
« Les institutions de la RDC ne sont pas sous tutelle des ambassadeurs et envoyés spéciaux accrédités dans le pays ». Le gouvernement congolais a réagi hier aux propos de l'envoyé spécial des Etats-Unis d'Amérique qui avait exigé de la Commission électorale nationale indépendante (Céni) un calendrier global pour les élections jusqu'à la présidentielle et aux législatives de 2016. Le porte-parole du gouvernement a menacé de tirer les conséquences qui s'imposent face à ce comportement.


« Il n’est pas admissible qu’un émissaire étranger se permette d’enjoindre à notre Céni de revoir la nomenclature du cycle électoral ». Par ces propos, le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement Lambert Mendé a tenu à répondre samedi à Russ Feingold. L’envoyé spécial des Etats-Unis, qui se trouvait à Kinshasa jeudi 5 juin, avait exigé que la Céni publie un calendrier global des élections, calendrier qui devrait inclure la présidentielle et les législatives de 2016. Une immixtion dans les affaires intérieures que le gouvernement congolais entend dénoncer.

Pour le ministre de la Communication, les ambassadeurs et les envoyés spéciaux auprès de la RDC n’ont jamais été gratifiés d’un mandat de tuteur des institutions du pays: « Les conseils se donnent en amont, mais lorsqu’une institution s’assume en tant que telle, élabore un texte de loi, élabore un calendrier, et c’est le cas de la Céni, les diplomates n’ont plus le droit de venir contester cela, condamner cela. C’est un acte d’irrespect envers la souveraineté du peuple congolais ».
Et Lambert Mendé ajoute : « La RDC prône des relations de respect mutuel et de vérité avec ses partenaires. Si ce type de relations s’avère impossible avec certains partenaires, nous en tirerons les conséquences qui s’imposent »."


Dernière édition par ndonzwau le 8/6/2014, 10:20 pm, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: KABILA CONVOQUE SANS PREAVIS LE CORPS DIPLOMATIQUE AU PALAIS DE LA NATION

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum