LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Page 5 sur 14 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9 ... 14  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  Imperium le 18/7/2014, 2:18 pm

Poids lourds Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy sisa bidimbu Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy 

 Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy 



Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  ndonzwau le 18/7/2014, 11:54 pm

"La révolution agricole a commencé dans le Bandundu
 Evil or Very Mad  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Twisted Evil 
Pour lutter contre la faim et assurer l’ « émergence », le Congo mise sur les parcs agro industriels
Bukanga Lonzo,
Envoyée spéciale,


Jamais une telle concentration de personnalités n’avait foulé la savane herbeuse du Bandundu: presque au complet, le gouvernement congolais avait tenu à accompagner le président Kabila et le Premier Ministre Matata Ponyo dans un coin dont hier encore la plupart ignoraient le nom, Bukanga Lonzo. Jusqu’à présent, tout ce que l’on savait de ce vaste plateau surplombant la rivière Kwango, c’est qu’il était l’une des zones les moins peuplées de la République, traversé par une route rectiligne menant jusqu’à la ville de Kenge, une artère impeccable mais pratiquement vide, fréquentée seulement par les transporteurs de makala, le charbon de bois alimentant les foyers de la capitale.
Pour l’occasion, les divers partis composant la majorité présidentielle avaient battu de rappel de leurs partisans dans tous les villages de la région. Sous les banderoles vantant un Congo « en voie d’émergence », plusieurs centaines de paysans stupéfaits applaudissaient le ballet des jeeps et des bus officiels, l’alignement des huit tracteurs Massey Ferguson, des 12 planteuses géantes qui pratiqueront la culture en ligne, sans labourage préalable, les cabrioles de l’avion jaune qui sera chargé de la pulvérisation des insecticides et fertilisants…

C’est que les 80.000 km2 de Bukanga Lonzo, -une superficie égale à celle du Brabant wallon- incarnent désormais le nouvel espoir de la République : relever le défi agricole et rendre enfin à la RDC la place qui lui revient, parmi les premiers producteurs agricoles du continent.
Chiffres à l’appui, les officiels le répètent : le Congo, avec ses 80 millions d’hectares cultivables, avec ses fleuves et ses pluies régulières, pourrait nourrir tout le continent et même un tiers de la population mondiale. Scandale géologique, on l’a souvent répété, mais aussi scandale agricole, tant le potentiel est colossal.
En réalité, le vrai scandale, c’est que le Congo, au cours du dernier quart de siècle, a perdu la bataille contre la faim : alors que 70% de la population vit, ou plutôt survit, de l’agriculture, gagnant moins de un dollar par jour, la productivité n’a cessé de décroître, reculant de 60% depuis l’indépendance…. La malnutrition gagne du terrain, touchant 64% de la population, et six millions d’enfants souffrent d’un retard de croissance. Pire encore : alors que les paysans vivent à la limite de l’autosubsistance et ne tentent même plus d’écouler leurs produits, le pays consacre chaque année un milliard et demi de dollars aux importations de produits alimentaires !
Sur les marchés de Kinshasa, tout vient d’ailleurs, le maïs produit en Zambie, le riz asiatique, le lait, les yaourts, les œufs et parfois même les confitures, d’origine belge ! Les prix sont prohibitifs et les plus pauvres ne connaissent de la viande que les abattis et autres bas morceaux qui arrivent congelés ! Quant aux poissons, on se contente de « mpiodi » ou de « chinchards », alors que dans les rivières, selon l’expression d’un ami kinois, les poissons « meurent de vieillesse »…
Durant des années, les autorités crurent que la relance du secteur minier sauverait l’économie. Certes, la production minière stimula la croissance, qui atteint aujourd’hui le chiffre insolent de 8,5%, certificat de réussite du Premier Ministre. Mais il n’y eut guère de réelle redistribution et la population ne tira pas profit de ce boom, en partie parce que le code minier fit la part trop belle aux investisseurs mais plus sûrement encore parce que les profits furent détournés et les avoirs systématiquement sous évalués à l’occasion de transactions opaques…

Les mines ayant déçu, le pétrole demeurant controversé (entre autres lorsque des sociétés comme Soco veulent engager des prospection dans les parcs naturels…) reste l’agriculture, qui emploie toujours 80% des Congolais.
Mais si M. Vahamwiti, le ministre en charge de l’agriculture, issu de la société civile du Nord Kivu, tient à insister sur son intérêt à l’égard de l’agriculture familiale, celle des femmes, des groupements villageois, ce n’est pas dans cette direction qu’est dirigé l’effort du gouvernement : « le Congo est un grand pays et il doit oser se lancer dans de grands projets ». Cap donc sur les parcs agro industriels, dont Bukanga Lonzo est le premier exemple. Le concept est simple : sur une terre appartenant à l’Etat, il s’agit de réunir des investisseurs privés, des institutions multilatérales et de petits fermiers. La société des parcs agro industriels, SOPAGRI, sera chargée de gérer les vingt sites identifiés. A Bukanga Lonzo seulement, le gouvernement affectera 83 millions de dollars de fonds propres (53 milliards pour la mise en production du site, 30 pour la production et la distribution d’ électricité)
« Pour notre société, Africom, c’est un privilège, et aussi une responsabilité que d’avoir été choisie pour relever un tel défi » martèle, avec un fort accent afrikaner, le Sud Africain Christo Groher, ADG de la société Africom, qui se fait applaudir lorsqu’il conclut, en citant la Bible « Dieu bénira le travail de vos mains, vous prêterez à plusieurs nations et n’emprunterez plus à aucune… »
Dans un premier temps, lors de la signature du contrat, en février dernier, c’est la société sud africaine Mozfood and Energy Limited qui avait été chargée des études de faisabilité. Les « Boers » insistent sur leur expérience, en Afrique du Sud, au Mozambique, sur la passion que leur inspire la terre d’Afrique…Le Bandundu, même s’il est bien différent de l’Afrique australe, sera-t-il leur nouvelle frontière ?
Tanguant sur des pistes de sable, les visiteurs seront amenés à traverser un paysage lunaire, absolument vide de tout arbre, de toute habitation, une savane doucement ondulée, dont les sols ont été soigneusement analysés. Il apparaît ainsi que les sables filtrants de ce haut plateau ne seront pas labourés, à cause des risques d’érosion, mais seulement semés en ligne et enrichis par des engrais qui, à l’avenir devraient être produits dans le Bas Congo. Tout au bout du plateau cependant, à près d’une heure de piste du point de départ, des lignes d’irrigation sont déjà tracées, au dessus de périmètres au sol plus fertile, qui seront consacrés au maraîchage. Durant plus de deux mois, les techniciens ont arpenté le plateau désert, planté des carottes, envoyé des échantillons pédologiques dans un laboratoire sud africain afin de déterminer la culture la plus appropriée, établi une cartographie par GPS. Alors que l’on songeait au manioc, nourriture de base des Congolais, c’est le maïs jaune qui a été retenu et sa production sera soutenue par des intrants fournis par une autre société sud africaine, Triumf.
Alors que d’aucuns craignent que la production soit destinée à l’exportation, (à l’instar des fermes sud africaines installées au Mozambique) les Congolais s’en défendent : «notre objectif premier, c’est la sécurité alimentaire » assure John Ulimwengu, cheville ouvrière du projet.

Descendant d’une planteuse géante, qui ratissera le sol avec ses dix bras articulés, admirant le balancement lent des pivots d’irrigation, le président Kabila, visiblement enthousiasmé par ce visage rural de sa « révolution de la modernité », nous confirme « qu’avant de songer à exporter, il faut d’abord viser l’énorme marché potentiel que représentent les douze millions de consommateurs de Kinshasa et de Brazzaville réunis. »
Situé à 240 km de Kinshasa, le parc de Bukanga Lonzo devrait approvisionner les marchés de la capitale, les transports se faisant via la route et le fleuve. Dix mille hectares seront ainsi consacrés à la production de légumes et de produits maraîchers. A ceux qui craignent le « land grabing », l’accaparement de terres, le ministre de l’agriculture répond que non seulement la zone était pratiquement déserte mais que surtout les quelques villages qui s’y trouvaient seront désormais encadrés : « nous y construirons des écoles et des centres de santé, les paysans travailleront sur le projet et les jeunes pourront intégrer une plate forme de formation de la main d’œuvre »…
Le temps est compté : en août prochain, les pompages amèneront sur le site l’eau de la rivière Kwango, les semis directs commenceront en septembre et en mars 2015 déjà, des moissonneuses batteuses s’attaqueront aux premières récoltes.
Si l’ «émergence » est visée pour 2030, elle devra s’accompagner de l’autosuffisance alimentaire et dans cet esprit, Bukanga Lonzo n’est qu’une première : une vingtaine de parcs agro industriels devraient être crées sur le même modèle, dont les deux prochains sont envisagés à l’Est, dans la plaine de la Ruzizi, voisine du Burundi, et dans le Maniéma… Assumant les ambitions et les coûts de ces vastes projets, le ministre de l’agriculture répète qu’il « faut donner des rêves au peuple »…"



"Les questions et les attentes du monde paysan
° http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2014/07/18/les-questions-et-les-attentes-du-monde-paysan/
Espérance Nzuzi, vigoureuse porte parole de l’Association « Forces paysannes du Kongo central » et de la Conapac (Confédération nationale des producteurs agricoles du Congo), qui lutte depuis vingt ans pour faire entendre la voix des femmes du Bas Congo, a suivi avec beaucoup d’intérêt le lancement du parc agro industriel de Bukanga Lonzo : « le gouvernement a posé un excellent diagnostic : il faut donner la priorité à l’agriculture, et il a le mérite de prendre le taureau par les cornes. A première vue, il s’agît là d’un bon projet…Mais il faut que les paysans se l’approprient, sinon il ne sera pas durable…Quel sera le sort de tels projets si la politique change et si les acteurs locaux ne se sentent pas concernés ? On a déjà vu d’ambitieuses réalisations être pillées et lapidées, car les gens ne s’y retrouvaient pas… »

Constatant que c’est la veille seulement que les représentants des associations paysannes ont été invités à participer au lancement du projet, Espérance Nzuzi n’est pas totalement rassurée : « le gouvernement devra travailler avec les partenaires de terrain… Il faut savoir que, même si la région est vide aujourd’hui, des descendants des anciens exploitants des terres, qui sont allés vivre à Kinshasa car sur place il n’y avait rien, pourront avoir envie de revenir et de réclamer leurs droits…L’Etat doit prévoir cela, voir plus loin, j’espère que l’état des lieux a été soigneusement réalisé…Par ailleurs, j’espère que le mécanisme de maintenance de ces puissants engins a été mis en place (le carburant, les pneus, les moteurs…) sinon ils subiront le sort des 2500 tracteurs mis, voici quelques années, à la disposition des gouverneurs… »
Même si le projet de Bukanga Lonzo a été scientifiquement étudié, Mme Nzuzi insiste aussi sur les savoirs locaux : « dans leur genre, les paysans eux aussi sont des chercheurs, ils savent interpréter les herbes, la couleur de la terre pour savoir ce qu’il faut cultiver…Il faut tenir compte de leur expérience, les associer… »"



Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Sabotage de routes nouvellement construites a kinshasa

Message  Imperium le 19/7/2014, 9:54 pm

Que dire de ces opposants en herbe, qui ne cessent de nous montrer des images degradantes de notre pays...Voici ce que font leurs adeptes pour detruire ce que le Rais est entrain de construire Evil or Very Mad  Evil or Very Mad  Evil or Very Mad  Evil or Very Mad  Evil or Very Mad 
Les routes se dégradent aussi rapidement à cause de ce type de comportement. Un 207 avec du fer à béton frottant la chaussée et créant de petits trous...


Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  ndonzwau le 27/7/2014, 8:49 pm

"RDC : mystérieuse révocation du patron de la Gécamines
° http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-mysterieuse-revocation-du-patron-de-la-gecamines/
Ahmed Kalej Nkand, administrateur délégué général de la Gécamines, a été révoqué de ses fonctions par décret présidentiel. Ultime règlement de compte du « clan des Katangais » ?

Ahmed Kalej Nkand au World Finance en 2013

Figure emblématique de l’industrie congolaise, la Gécamines perd son administrateur délégué général (ADG). Ce sont sur les antennes de la télévision nationale (RTNC) que la révocation du patron de la Gécamines a été annoncée samedi 26 juillet 2014 dans la soirée. Ahmed Kalej Nkand a été révoqué par décret du président Joseph Kabila pour « manquement grave dans l’exercice de ses fonctions ». Ce coup de balai présidentiel à la tête de la Gécamines intervient alors que le géant minier, fleuron de l’économie congolaise et « coffre-fort » du régime Kabila, tente de renaître de ses cendres après plusieurs décennies de mauvaise gestion.

Au chevet de la Gécamines

En 2010, le président Joseph Kabila avait décidé de remettre de l’ordre aux commandes de la Gécamines, le « géant du cuivre », installé au coeur de la riche province minière du Katanga. Le 20 novembre 2010, le président congolais installe alors Albert Yuma Mulimbi comme président du conseil d’administration de l’entreprise minière. Proche du chef de l’Etat et de Jean-Claude Masangu, l’ex-directeur de la banque centrale du Congo, Albert Yuma lance en 2011 « un plan de redressement stratégique » de la Gécamines avec pour objectif de produire 160.000 tonne de cuivre, fin 2016.

Un proche de Katumba Mwanke

Dans le sillage de Yuma, apparaît alors Ahmed Kalej Nkand, comme administrateur directeur général de l’entreprise étatique. Ce Katangais a été nommé par Augustin Katumba Mwanke, l’éminence grise de Joseph Kabila, décédé dans un accident d’avion en 2012. D’abord directeur de cabinet de Katumba Mwanke au début des années 2000, il est ensuite nommé directeur de la trésorerie de la banque centrale du Congo. On prête à Ahmed Kalej Nkand une certaine proximité avec l’agence nationale de renseignements congolais (ANR) et le désir de briguer le très envié poste de gouverneur du Katanga, où brille actuellement le médiatique Moïse Katumbi Chapwe. La disparition de Katumba Mwanke avait fragilisé le poids d’Ahmed Kalej au sein de la stratégique Gécamines.

« Un manque de transparence et d’équité »

L’éviction surprise de l’ADG de la Gécamines ressemble à un énième règlement de compte du « clan des Katangais », ces proches du chef de l’Etat qui rivalisent d’influence sur Joseph Kabila. La Gécamines a toujours été considérée comme une « machine à cash » censée alimenter le régime en place à Kinshasa. Du temps de Mobutu, comme de celui de Joseph Kabila. L’opacité des contrats et des cessions de parts ont toujours alimenté les soupçons de corruption et de « mauvaise gouvernance », notamment lorsque la Gécamines « fait affaire » avec le sulfureux milliardaire israélien Dan Gertler. De nombreuses ONG, comme Global Witness et Africa Progress Panel ont dénoncé « le manque de transparence et d’équité » du partenariat entre la Gécamines et Gertler. En 2011, la Gécamines avait notamment cédé à Dan Gertler ses participations dans les mines de Mutanda et Kansuki « à des prix inférieurs à ceux du marché ».

Pour l’heure, aucune précision n’a été avancée pour justifier la révocation d’Ahmed Kalej Nkand. En attente d’explication de Kinsasa, le nom du nouvel ADG de la Gécamines pourra peut-être fournir quelques pistes sur ce que reproche Joseph Kabila à Ahmed Kalej Nkand"



"Katanga : l’ADG de la Gécamines suspendu doit être déféré en justice, exige l’UDPS
 Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes 
° http://radiookapi.net/actualite/2014/07/27/katanga-ladg-de-la-gecamines-suspendu-doit-etre-defere-en-justice-exige-ludps/#.U9UnqNJ_sgc
L’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) a exigé que le patron de la Générale des carrières et des mines (Gécamines), Amed Kalej Kant soit déféré en justice après sa révocation. Dans une interview accordée dimanche 27 juillet à Radio Okapi, le secrétaire général chargé de Justice et Droits humains de ce parti d’opposition, Me Astia Mulunda, a estimé que cela permettra « d’éviter l’arbitraire et des règlements des comptes ».
Le chef de l’Etat a révoqué la veille le responsable de la Gécamines « pour manquement grave dans l’exercice de ses fonctions ».


A en croire la fédération de l’UDPS/Katanga, le procureur général de la République devrait ouvrir une instruction à son égard.
« Par principe de logique, nous voulons qu’on nous dise pourquoi seulement lui [le patron de la Gécamines]. La Gécamines n’est pas gérée que par lui. On parle de manquement grave. Si c’est le cas, qu’il soit déféré devant la justice et que le procureur général de la République ouvre une instruction pour que cela ne soit pas de règlement de comptes ou l’arbitraire », a affirmé Me Astia Mulunda.
Il a ajouté que « celui qui l’a révoqué devrait aussi dire clairement ce qu’il lui reproche » :
« Nous avons appris que l’ADG de la Gécamines a été révoqué pour manquements graves. La logique voudrait que celui qui l’a révoqué nous dise également de quoi on lui reproche. Qu’on nous dise exactement c’est quoi conformément à l’article 24 de la Constitution ».
Pour l’UDPS, la Gécamines et un grand symbole de l’économie en RDC.
« Ça fait partie des éléments majeurs pour un progrès social de toute la République. De ce fait, l’UDPS doit voir clair et que toute la population sache exactement ce qu’il en est », a indiqué Me Astia Mulunda."

° http://radiookapi.net/en-bref/2014/07/26/joseph-kabila-revoque-le-patron-de-la-gecamines/#.U9VAEtJ_sgc



Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  ndonzwau le 29/7/2014, 3:08 am

PS


"L’étrange limogeage d’Ahmed Kalej Nkand, patron de la Gécamines
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=9129
Limogé par une ordonnance présidentielle - non précédée par une proposition du gouvernement, délibérée en Conseil des ministres (article 81 de la Constitution) - , l’ancien patron de la Gécamines, Ahmed Kalej Nkand aurait été conduit manu militari à Kinshasa. "Il s’agit d’un marché de plusieurs millions de dollars US", a confié lundi soir un observateur des "turpitudes" du régime kabiliste.

C’est par un communiqué sibyllin que l’opinion congolaise a appris, samedi 26 juillet, l’éviction d’Ahmed Kalej Nkand du poste très convoité d’administrateur directeur général de la Gécamines. Il lui est reproché des "manquements graves dans l’exercice de ses fonctions". On se croirait revenu vingt années en arrière à l’époque où la toute puissante "Commission permanente de discipline" du Comité central du MPR parti-Etat, présidée par Cyprien Rwakabuba Shinga, sanctionnait les "cadres véreux".
Il est symptomatique de constater que l’acte présidentiel n’a pas été précédé par une délibération en Conseil des ministres, conformément à l’article 81 de la Constitution. Il s’agit donc d’un ukase de "Joseph Kabila". Que reproche-t-on à Kalej? Mystère. A-t-il présenter ses moyens de défense? A cette dernière question, une source bien informée à Lubumbashi répond par la négative. "La Gécamines est sous la coupe du trio Joseph Kabila, Albert Yuma Mulimbi et Dan Gertler", commente un observateur kinois. "Il s’agit sans doute d’un marché de plusieurs millions de dollars que l’ADG Kalej a fait perdre à cette bande maffieuse".

Selon des informations encore fragmentaires, il semble que l’ex-boss de la Gécamines aurait été assigné à résidence en attendant d’être conduit dans la capitale sous bonne escorte. Une autre source parle de la tenue imminente d’une réunion extraordinaire du Conseil des ministres à Lubumbashi.
Lundi 28 juillet, "Ahmed" était injoignable au téléphone. Mêmement, par courriel. Coïncidence ou pas, une de ses interventions vidéo sur le site de la Gécamines a été désactivée.

Sans faire l’avocat du diable, aucun observateur sérieux croit franchement que la révocation d’Ahmed Kalej Nkand découle d’un souci de préserver l’intérêt général. C’est un secret de Polichinelle : la fratrie "Kabila" a fait main basse sur le patrimoine minier du pays en général et de la Gécamines en particulier. Cette entreprise paraétatique est devenue - redevenue? - une vache à lait.
Aucun investissement ne peut se faire dans le secteur minier sans l’implication d’un membre de la "famille présidentielle". "Jaynet" serait le plus en vue. Sans omettre "l’ami Dan Gertler". Celui-ci a pour spécialité l’achat à vil prix des droits d’exploitation minière avant de les revendre à prix d’or. "Tout le monde trouve son compte", ricane un activiste des droits humains.

La Gécamines avait conclu un contrat de "joint venture" avec un groupe australien sur la mine de "Deziwa", appelée également Kulumaziba. Après des études de prospection financées par la partie australienne, la mine s’est révélée riche en minerais. Contre toute attente, la direction de la Gécamines a refusé de délivrer la licence d’exploitation. Approchée par on ne sait qui, "Jaynet" descend à Lubumbashi à une date non précisée. "Je veux cette mine", dit-elle à Albert Yumba Mulimbi, le président du conseil d’administration, ainsi qu’à Ahmed Kalej Nkand l’administrateur directeur général de la Gécamines. Le problème? Il faut "dédommager" les Australiens. La "sœur du président" trouve une astuce. Elle "demande" à ces derniers de vendre leurs parts. Montant : 187 millions $ US. Qui a déboursé cette somme? D’aucuns voient l’ombre de l’homme d’affaires israélien Dan Gertler qui sert de prête-nom à "Joseph Kabila". Aux dernières nouvelles, la mine querellée aurait été attribuée à des "investisseurs" libanais représenté par un certain "Monsieur Aza". Et ce sur décision de "Jaynet".

Rappelons cette lettre n°SR/001/2014 datée du 13 janvier 2014 adressée à "Joseph Kabila" ainsi qu’au Premier ministre Augustin Matata Ponyo, par des syndicalistes de la Gécamines. Ceux-ci y fustige le "pillage systématique" des ressources minières de cette société au niveau de la mine de Lupoto, en territoire de Kipushi (groupement Inakiluba). "Nous constatons depuis un certain temps, écrivent-ils, l’invasion de cette concession de la Gécamines par des milliers de personnes encadrées par des hommes en uniforme empêchant ainsi l’entreprise Gécamines de mettre en exécution son plan de redressement". "Nous sollicitons votre implication personnelle pour chasser du lieu les pilleurs de nos ressources minières". Les hommes en armes dont question appartiennent à la garde prétorienne de "Joseph Kabila" dite "Garde républicaine". Ils sont au service du "beauf’" tanzanien Juma Bakari.

En attendant que la "Présidence de la République" fixe les Congolais sur les "fautes de gestion" reprochées à Ahmed Kalej Nkand, des observateurs suspectent une cabale derrière la formule "manquement grave à l’exercice de ses fonctions". A tort?"



"L’ADG de la  Gécamines limogé pour faute « grave »
° http://latempete.info/ladg-de-la-gecamines-limoge-pour-faute-grave/
Un audit aurait révélé des malversations financières dans le chef de ce mandataire nommé en novembre 2010 et qui avait eu à diriger la trésorerie de la Banque centrale.

La Générale de Carrières et des Mines (Gécamines) poursuit sa dégringolade , à l’image de la révocation de son Administrateur-Délégué Général Amed Kalej Kant, depuis le samedi 26 juillet 2014, sur décision du Chef de l’Etat.
La décision de Joseph Kabila évoque  « un manquement grave de cet ADG dans l’exercice de ses fonctions » pour justifier le limogeage de ce mandataire  qui, avant de se retrouver à la tête de la Gécamines, avait eu à diriger la trésorerie de la Banque Centrale du Congo.
De sources proches de la Primature, l’on apprend aussi que des fautes professionnelles graves attestant des malversations financières et l’absence de bonne gouvernance ont été constatées dans le chef de cet ADG au terme d’ un audit professionnel.

Nommé en novembre 2010 par Joseph Kabila pour combler le vide laissé par Paul Fortin après la démission de celui-ci, Amed Kalej devait, ensemble avec le Président du Conseil d’Administration Albert Yuma, amener un nouvel élan au sein de cette entreprise publique en pleine transformation en corrigeant les erreurs du passé. Car, le Gouvernement attendait de ce duo de profonds changements tactiques dans le traitement de nombreux dossiers et contentieux hérités de l’ancienne équipe dirigeante, pour permettre à la Gécamines de mieux tirer profit des contrats miniers  conclus avec ses nombreux partenaires et de se replacer sur l’orbite du progrès  et du développement.

Mais, avec  la décision du Chef de l’Etat de démettre l’ADG Kalej à la tête du Comité de gestion de la GCM, tout porte à croire que ce mandataire a échoué dans sa mission.
Pour rappel, depuis  la démission de Paul Fortin, la Gécamines était restée sans repère et tout reposait alors sur les seules épaules de l’ADG adjoint Calixte Mukasa. Pendant l’intérim de ce dernier, l’entreprise a eu accumuler de nombreuses erreurs de gestion, comme en témoigne le fameux contentieux opposant l’Etat congolais à KMT, groupement formé par First Quantum Minerals Industrial Developpement Corporation et Société Financière Internationale. Contentieux qui fait aujourd’hui l’objet d’un arbitrage international.

L’ADG Kalej aurait-il commis des erreurs de gestion de certains contrats miniers,  au point de compromettre les intérêts de l’Etat congolais et de la Gécamines ? Si tel est le cas, ceci expliquerait alors son limogeage.
Mais, au Katanga, des voix s’élèvent déjà pour demander que le mandataire limogé soit déféré devant la justice et puisse bénéficier d’un procès équitable afin qu’il réponde des actes qu’on lui reproche. C’est notammebnt ce qu’exige l’UDPS/Katanga, parti cher au lider maximo Etienne Tshisekedi wa Mulumba.
Certaines sources officielles ont souvent soutenu que de nombreux dossiers plombent l’avenir de la Gécamines et qu’il y a nécessité de changer de stratégies en adoptant une nouvelle approche, particulièrement dans le dossier KMT. La rapidité avec laquelle le gouvernement a  finalisé le dossier TFM n’a fait que confirmer cette hypothèse.
On sait aussi que certaines entreprises minières travaillant en partenariat avec la Gécamines ont eu à dénoncer une certaine complaisance des responsables de  la GCM vis-à-vis de quelques opérateurs miniers, tandis que d’autres étaient sans la moindre considération. Une politique qui était qualifiée de deux poids deux mesures."



"RD Congo : le directeur général de la Gécamines révoqué pour "manquements graves"
° http://economie.jeuneafrique.com/index.php?option=com_content&view=article&id=22697
Ahmed Kalej Nkand a été démis de son poste d’administrateur directeur général de la Gécamines, en RD Congo, en raison "de manquements graves dans l’exercice de ses fonctions", selon une ordonnance présidentielle en date du 26 juillet 2014.
Ahmed Kalej Nkand a été révoqué de ses fonctions de membre du conseil d’administration et d’administrateur directeur général "de l’entreprise du portefeuille de l’État dénommée Générale de carrière et des mines (Gécamines)", en raison "des manquements graves reprochés à l’intéressé dans l’exercice de ses fonctions", indique laconiquement une ordonnance présidentielle en date du 26 juillet 2014.

Un audit a été mené

Le document, qui ne donne aucune précision quant à la nature des manquements en question, se borne à invoquer "l’urgence et la nécessité" de la décision. Durant une conférence de presse tenue conjointement avec Makhtar Diop, vice-président de la Banque mondiale, Augustin Matata Ponyo, Premier ministre de la RD Congo a déclaré qu'"un audit a été réalisé d'une manière totalement professionnelle et, devant le conseil d'administration de la Gécamines, de graves erreurs de gouvernance ont été reconnus par la direction [de l'entreprise]".
"Nous avons dû prendre des sanctions, a-t-il ajouté, rapporte l'agence Reuters, et il a été décidé que [Kalej] devait être démis de ses fonctions.""



"(...)(Comme c’est le cas dans beaucoup d’affaire de mauvaise gestion, de détournements ou de corruption, l’on pourrait aussi se demander pourquoi les sanctions et poursuites éventuelles semblent ne viser que l’ADG Amed Kalej Kant et contourner le PDG Albert Yuma, auteur de discours violemment critiques envers Matata Ponyo, grand adversaire, précisément, du « coulage » et de la corruption.   Amed Kalej Kant ne serait-il qu’un « fusible » ? NdlR) (...)"
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=199122&Actualiteit=selected


"PROMESSES DU VICE-PRESIDENT MAKHTAR DIOP A KINSHASA
RDC : DES MILLIONS DE LA BANQUE MONDIALE VONT PLEUVOIR !"

 Rolling Eyes  Rolling Eyes  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing 
° http://www.forumdesas.org/spip.php?article1644
° http://www.lephareonline.net/budget-nouveau-pari-de-la-transparence/
° http://www.lephareonline.net/fin-de-sejour-du-vice-president-de-la-banque-mondiale-en-rdc-makhtar-diop-invite-matata-a-ne-pas-dormir-sur-ses-lauriers/
° http://www.lephareonline.net/le-debat-sur-lorientation-budgetaire-2015-lance-hier-a-sultani/


° http://www.laprosperiteonline.net/affi_article.php?id=3420&rubrique=ACHAUD
° http://www.dhnet.be/dernieres-depeches/afp/rdc-un-haut-responsable-de-la-gecamines-revoque-par-le-president-kabila-53d543e635702004f7d96f98



Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  ndonzwau le 29/7/2014, 11:53 pm

PPS

"Le patron de Gécamines révoqué suite à des soupçons de surfacturations
° http://www.rfi.fr/afrique/20140728-rdc-le-patron-gecamines-revoque-le-president-kabila-surfactruation-malversation-nkand/
Ahmed Kalej Nkand, administrateur directeur général de la Gécamines a été révoqué de ses fonctions par le président Joseph Kabila pour faute grave. Interrogé sur la nature de cette faute, le Premier ministre Matata Ponyo s'est limité à parler de mauvaise gouvernance. L’enquête menée par RFI révèle cependant des problèmes de malversations et de surfacturation au sein de la société d’Etat d’exploitation des mines en RDC.
Selon des sources contactées par RFI, la Gécamines avait décidé de se doter d'engins lourds pour l’extraction des minerais dans ce qui lui reste encore comme carrières, après avoir cédé nombre de ses concessions à des privés. L’ensemble de ces engins, initialement destinés à relancer des activités, aurait coûté seulement 4 millions de dollars. Mais la facture présentée par les dirigeants de l’entreprise aurait été gonflée.

Fin d’un géant minier

L’administration d’Ahmed Kalej Nkand aurait ainsi déclaré avoir déboursé plus de 20 millions de dollars pour ce marché. De plus, l’acquisition serait constituée de vieux engins, déjà à la fin de vie. La hiérarchie, qui serait alors convaincue de la malversation, a donc opté pour une révocation pure et simple de celui qui gère la Gécamines, alors que les investigations se poursuivent. En difficulté financière sérieuse, la Gécamines, jadis poumon économique du pays, a déjà programmé de renvoyer la moitié de ses 12 000 employés."



"Après l’ADG de la Gécamines Ahmed Kalej. Coup de balai. A qui le prochain tour ? "
 Evil or Very Mad  Twisted Evil  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Question  Question 
° http://www.groupelavenir.org/spip.php?article1187

"APRES PLUSIEURS ANNEES D’INTERIM
LES MANDATAIRES PUBLICS DANS LA PSYCHOSE"

° http://forumdesas.org/spip.php?article1655

"(...)( Cela incite tout de même à la réflexion car, si les gens qui siègent dans un conseil d’administration ne sont par forcément tous compétents, il est difficile de croire qu’ils étaient tous crétins au point d’avaler qu’une machine d’occasion vaut cinq fois le prix d’un engin neuf ! A moins qu’ils ne soient des débiles profonds, ils sont tous complices et leur place est sous les verrous. C’est sans doute sur base de considérations de ce genre que la presse fait de nombreuses allusions à des poursuites judiciaires et à de plus amples enquêtes sur des « réseaux ». A partir de là, la politique montre le bout de son nez, l’UDPS réclamant à grand bruit des poursuites, cependant que la Majorité tresse des couronnes de fleurs à JKK pour avoir révoqué l’ADG… en passant sous silence que s’il a pu révoquer Ahmed Kalej Nkand c’est qu’il l’avait aussi nommé… NdlR)(...)"
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=199128&Actualiteit=selected




Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  zobattants le 30/7/2014, 12:43 am

ndonzwau a écrit:PPS

"Le patron de Gécamines révoqué suite à des soupçons de surfacturations
° http://www.rfi.fr/afrique/20140728-rdc-le-patron-gecamines-revoque-le-president-kabila-surfactruation-malversation-nkand/
Ahmed Kalej Nkand, administrateur directeur général de la Gécamines a été révoqué de ses fonctions par le président Joseph Kabila pour faute grave. Interrogé sur la nature de cette faute, le Premier ministre Matata Ponyo s'est limité à parler de mauvaise gouvernance. L’enquête menée par RFI révèle cependant des problèmes de malversations et de surfacturation au sein de la société d’Etat d’exploitation des mines en RDC.
Selon des sources contactées par RFI, la Gécamines avait décidé de se doter d'engins lourds pour l’extraction des minerais dans ce qui lui reste encore comme carrières, après avoir cédé nombre de ses concessions à des privés. L’ensemble de ces engins, initialement destinés à relancer des activités, aurait coûté seulement 4 millions de dollars. Mais la facture présentée par les dirigeants de l’entreprise aurait été gonflée.

Fin d’un géant minier

L’administration d’Ahmed Kalej Nkand aurait ainsi déclaré avoir déboursé plus de 20 millions de dollars pour ce marché. De plus, l’acquisition serait constituée de vieux engins, déjà à la fin de vie. La hiérarchie, qui serait alors convaincue de la malversation, a donc opté pour une révocation pure et simple de celui qui gère la Gécamines, alors que les investigations se poursuivent. En difficulté financière sérieuse, la Gécamines, jadis poumon économique du pays, a déjà programmé de renvoyer la moitié de ses 12 000 employés."



"Après l’ADG de la Gécamines Ahmed Kalej. Coup de balai. A qui le prochain tour ? "
 Evil or Very Mad  Twisted Evil  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Question  Question 
° http://www.groupelavenir.org/spip.php?article1187

"APRES PLUSIEURS ANNEES D’INTERIM
LES MANDATAIRES PUBLICS DANS LA PSYCHOSE"

° http://forumdesas.org/spip.php?article1655

"(...)( Cela incite tout de même à la réflexion car, si les gens qui siègent dans un conseil d’administration ne sont par forcément tous compétents, il est difficile de croire qu’ils étaient tous crétins au point d’avaler qu’une machine d’occasion vaut cinq fois le prix d’un engin neuf ! A moins qu’ils ne soient des débiles profonds, ils sont tous complices et leur place est sous les verrous. C’est sans doute sur base de considérations de ce genre que la presse fait de nombreuses allusions à des poursuites judiciaires et à de plus amples enquêtes sur des « réseaux ». A partir de là, la politique montre le bout de son nez, l’UDPS réclamant à grand bruit des poursuites, cependant que la Majorité tresse des couronnes de fleurs à JKK pour avoir révoqué l’ADG… en passant sous silence que s’il a pu révoquer Ahmed Kalej Nkand c’est qu’il l’avait aussi nommé… NdlR)(...)"
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=199128&Actualiteit=selected




Compatriotiquement!
Joseph Kabila avait bien declare qu'il cherchait des collaborateurs qui sont moralement propres... Mais voila que cette situation vient encore de prouver que le mal congolais est cause par les congolais eux memes...
Les sequelles du mobutisme est toujours dans le subconscient des plusieurs personnes. On veut a tout prix s'enrichir rapidement qu'importe le moyen..
UN autre point: le conseil d'administration devrait demissioner pour avoir echouer a controler l'equipe dirigeante de la gecamines...Il( le conseil d'administration) est suppose controller le CEO, et les autres dirigeants d'une compagnie..

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  ndonzwau le 1/8/2014, 9:23 pm

"Zoé «Kabila» et Albert Yuma à l’origine de l’éviction de l’ADG Kalej ?
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=9144
L’implication des membres de la «famille présidentielle» dans les activités économiques inquiète de plus en plus les observateurs tant nationaux qu’étrangers. Une semaine après la révocation de l’administrateur délégué général (ADG) de la Gécamines, Ahmed Kalej Nkand, par une ordonnance présidentielle - non délibérée en conseil des ministres -, il semble se confirmer que la décision présidentielle procède d’une cabale. Une cabale montée par l’actuel président du conseil d’administration (PCA) de la Gécamines Albert Yuma Mulimbi et le propre frangin de «Joseph Kabila» en l’occurrence le tristement célèbre «Zoé». Dan Gertler est également dans le "coup". L’enjeu tourne autour des intérêts miniers. Ahmed Kalej reste néanmoins blâmable.

Faute de gestion et règlement des comptes


Après l’annonce de l’éviction de l’ADG de la Gécamines, le «katumbaïste» Ahmed Kalej Nkand, plusieurs médias proches de la mouvance kabiliste ont cru y voir une démonstration de la «bonne gouvernance». Un souci de l’intérêt général. Erreur.
Un confrère qui se reconnaîtra écrit notamment : «Bravo surtout au Raïs Joseph Kabila Kabange. Résolument tourné vers la quête de l’émergence de la RDC, le chef de l’Etat qui vient une fois de plus de démontrer, par son ordonnance du week-end dernier, son amour pour la patrie en envoyant un signal clair aux prédateurs : le règne de l’impunité est fini». Et d’ajouter : «A qui le prochain tour ? Ca ne saurait peut être pas tarder».
Dans le pur style du "journalisme de connivence", un autre confrère qui se reconnaitra également d’enchaîner : «(…). Au lieu de saluer la consolidation de la bonne gouvernance instaurée par le président de la République avec l’application de la sanction pour les mandataires indélicats, certains cherchent désespérément un bouc émissaire.Et il est tout trouvé».

Selon des sources bien informées, l’ADG Ahmed Kalej Nkand est tout sauf blanc comme neige. Il se confirme qu’un audit mené par le ministère du Portefeuille a pu mettre en exergue une affaire de «surfacturation» d’une commande d’engins. Il est par ailleurs reproché à «Ahmed» - qui est pasteur d’une église de réveil à Lubumbashi et non un musulman comme son prénom le suggère - d’avoir utilisé le compte d’un de ses amis pasteur pour y loger une somme d’argent destinée à la trésorerie de la Gécamines. C’est tout ?
«Ce n’est pas tout, peste une source lushoise. Cette affaire est une démonstration grandeur nature du fameux adage selon lequel qui veut noyer son chien l’accuse». Et d’ajouter : «Ahmed Kajej, Albert Yuma Mulimbi, Dan Gertler et Joseph Kabila ont toujours mangé ensemble au détriment de la Gécamines. A partir de quel moment, le chef de l’Etat a pu constater le manquement grave reproché à ce mandataire public proche de feu Augustin Katumba Mwanke ?» A en croire notre interlocutrice «la vérité est ailleurs».
Notons que le site Internet «Bloomberg» s’était empressé d’attribuer le limogeage de l’ADG de la Gécamines au très sulfureux homme d’affaires israélien Dan Gertler qui passe, comme chacun le sait, pour le «prête-nom» de «Joseph Kabila».
Après plusieurs coups de fil pour recouper les informations reçues ici et là, il semble bien que la révocation de Kalej n’est qu’un médiocre «reglèment des comptes» et non un souci de bonne gouvernance. Celle-ci implique notamment la responsabilité, la transparence et surtout l’Etat de droit. Aucun de ces principes n’a inspiré l’ukase de «Joseph Kabila». Il s’agit d’une affaire qui ne concerne que des intérets particuliers.


Dan, Yuma et Zoé

L’affaire se déroule sous la forme d’une pièce de théâtre à trois actes.
Premier acte :
Zoé «Kabila» fait déployer des creuseurs artisanaux dans la mine «Kalumine» appartenant à la Gécamines. Ladite mine est située au village Lupoto. Cette exploitation pirate est supervisée par un sujet tanzanien du nom de Bakari Juma. Une "couverture" pour "Zoé". L’homme est le conjoint de « Sisi », une des sœurs de «Joseph Kabila». La mine est surveillée par des éléments de la «garde républicaine».
Dans une lettre n°SR/001/2014 datée du 13 janvier 2014 adressée à «Joseph Kabila » ainsi qu’au Premier ministre Augustin Matata Ponyo, des syndicalistes de la Gécamines dénoncent le «pillage systématique» des ressources minières de cette société au niveau de Lupoto, en territoire de Kipushi (groupement Inakiluba). «Nous constatons depuis un certain temps, écrivent-ils, l’invasion de cette concession de la Gécamines par des milliers de personnes encadrées par des hommes en uniforme empêchant ainsi l’entreprise Gécamines de mettre en exécution son plan de redressement». Les syndicalistes sollicitent en vain l’intervention du chef de l’Etat et du Premier ministre « pour chasser du lieu les pilleurs de nos ressources minières». «Joseph Kabila » et Augustin Matata Ponyo n’ont jamais donné suite à cette correspondance.
Saisi à ce sujet, l’ADG Kalej, sans savoir qu’il avait affaire avec un membre de fratrie «Kabila», envoie des policiers pour évacuer tous les creuseurs. Au grand dam du PCA Albert Yuma Mulimbi.

Deuxième acte : « Zoé » veut s’approprier une mine de la Gécamines dite «Tuluzembe» située à une trentaine de kilomètres de Kolwezi. Kajej y oppose une fin de non-recevoir.

Troisième et dernier acte : Un conflit est né entre l’ADG Kalej et le PCA Yuma. En cause, le refus du premier de vendre à l’homme d’affaires israélien Dan Gertler les parts de la Gécamines dans le joint venture «KCC» dans lequel «Dan» est par ailleurs actionnaire. Kalej s’y est opposé. Yuma, lui, est favorable. Malin comme un singe, le PCA est conscient que derrière Gertler, il y a l’ombre du "raïs".

Une « bonne gouvernance » à deux vitesses

Cette affaire avait fait grand bruit même au niveau des instances financières internationales. C’est le cas notamment du Fonds monétaire international. « Pour Yuma et Joseph Kabila, Kalej a mouchardé auprès du FMI, confie une source. Joseph Kabila a en ce moment de gros besoin en cash pour soudoyer les députés nationaux lors de la révision constitutionnelle... ».
Un ancien fonctionnaire de la Banque centrale du Congo (BCC) de rappeler l’affaire du patrimoine immobilier de cette institution liquidé par l’ancien gouverneur Jean-Claude Masangu. «Masangu a vendu tous les biens immobiliers de la BCC sans qu’il soit inquiété au nom de la bonne gouvernance, peste ce fonctionnaire. Une commission parlementaire avait même démontré que le produit de vente a été logé dans un compte en Suisse appartenant à Masangu». L’homme de rappeler également «le cas Boshab». Alors directeur de cabinet de «Joseph Kabila», l’actuel secrétaire général du parti présidentiel "PPRD" avait encaissé à Brazzaville plusieurs millions de dollars en contrepartie de l’électricité fournie par la société nationale d’électricité (SNEL). La destination donnée à cet argent est connu de «Joseph Kabila» et d’Evariste Boshab seuls. «C’est une bonne gouvernance à deux vitesses … », conclut notre interlocuteur.


Aux dernières nouvelles, on apprenait qu’Ahmed Kalej Nkand serait toujours à Lubumbashi. Libre de ses mouvements…"



Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Les 5 chantiers sous mobutu et sous le Rais Kabila

Message  Imperium le 2/8/2014, 3:02 am

Pont lualaba a kolwezi
 Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy 


Ecoles a kinshasa sous mobutu _tschisekedi et sous kabila_matata mapon

Boulevard lumumba sous mobutu et sous le rais Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing 

Alors les adeptes de congomikili.com...(asdiens)...vous voulons vos images  Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy 

Revenir en haut Aller en bas

Nouveaux echangeur banunu/matete

Message  Imperium le 7/8/2014, 1:43 am

Les 5 chantiers vont tres bien a kinshasa

..

..

..

..

..

..

..

..

..

..

..

..

..

..

..

..

..

..

..

Et les saletes de congomikili.com vont venir apres

Revenir en haut Aller en bas

La révolution de la modernité selon le rais Joseph kabila

Message  Imperium le 8/8/2014, 2:04 am


L'Etat congolais s'est engagé dans un vaste chantier de reconstruction du pays. Pour ce faire, Joseph Kabila a inscrit dans sa stratégie l’infrastructure et l'agriculture comme domaines hautement prioritaires, car, qu'on le veuille ou pas, il existe une corrélation direct entre le développement de l’agriculture, de l'infrastructure et la réduction de la pauvreté.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  Troll le 8/8/2014, 11:14 am

Neutral ...Mister IMPERIUM

Vous avez eu le temps...d´écouter le bilan que Mende a presenté á Washington Rolling Eyes Prenez le temps d´écouter Mende...et comparez avec la replique de Kamerhe Very Happy Smile Laughing Laughing 

L´autoroute entre Kasumbalesa et Lubumbashi? 2000 km de chemin de fer? De l´électricité et l´eau courante? 5 univesités nouvelles? What a Face 

Mais où sont passés les milliards de dollar en provenance de la Chine Question Rolling Eyes Et la Chine a eu quand même...les minerais du contrat..

Ecoutez Mende une fois de plus Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven 

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  Mwana Ya Lola le 8/8/2014, 11:40 am

Troll a écrit:Neutral ...Mister IMPERIUM

Vous avez eu le temps...d´écouter le bilan que Mende a presenté á Washington Rolling Eyes Prenez le temps d´écouter Mende...et comparez avec la replique de Kamerhe Very Happy Smile Laughing Laughing 

L´autoroute entre Kasumbalesa et Lubumbashi? 2000 km de chemin de fer? De l´électricité et l´eau courante? 5 univesités nouvelles? What a Face 

Mais où sont passés les milliards de dollar en provenance de la Chine Question Rolling Eyes Et la Chine a eu quand même...les minerais du contrat..

Ecoutez Mende une fois de plus Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven 

Vous remarquerez que les gens comme Impérium ne font que poster des photos, comme dans les livres pour enfants.

En effet, il est plus facile de tromper, de créer une illusion avec des photos qu'avec des chiffres précis, au regard d'un objectif clair et préalablement défini.

Il faudrait plutôt nous expliquer le bilan du pouvoir en termes de kilomètres de routes asphaltées, de pourcentage de Congolais ayant accès à l'eau potable, de pourcentage de desserte en électricité...

Mettre en boucle les photos des 4 ou 5 sites que l'on voit sur tous les sites Kabilistes alors que le pays est immense n'est pas très sérieux.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  El-Shaman le 8/8/2014, 12:02 pm

Imperium a écrit:
car, qu'on le veuille ou pas, il existe une corrélation direct entre le développement de l’agriculture, de l'infrastructure et la réduction de la pauvreté.
 like 
Tout à fait d'accord

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  El-Shaman le 8/8/2014, 6:44 pm

Imperium,jette un coup dans la rubrique:Actualité et Images.Na posé question moko kuna sur projet MAMPU parce que biso toza batu tolingi makambu ya bilanga mingi.Essai d'en savoir un peu plus comme vous êtes au bled et de m'informer si possible parce que parmi ba makambu eko bongisa RDC,bilanga eza na kati.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  Imperium le 8/8/2014, 7:54 pm

Asahsnik a écrit:Imperium,jette un coup dans la rubrique:Actualité et Images.Na posé question moko kuna sur projet MAMPU parce que biso toza batu tolingi makambu ya bilanga mingi.Essai d'en savoir un peu plus comme vous êtes au bled et de m'informer si possible parce que parmi ba makambu eko bongisa RDC,bilanga eza na kati.
Je ne suis pas au bled. Je suis avec vieux Troll au nord de la swede. A la frontiere de la russie Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy 

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  El-Shaman le 8/8/2014, 8:23 pm

D'accord !!!
Ngai nakanisaki ozalaka na terre patrie  Sad
Je veux essayé d'en savoir,mais c'est difficile de trouver des infos ya mboka na biso sur makambu oyo 

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  Imperium le 8/8/2014, 8:28 pm

Asahsnik a écrit:D'accord !!!
Ngai nakanisaki ozalaka na terre patrie  Sad
Je veux essayé d'en savoir,mais c'est difficile de trouver des infos ya mboka na biso sur makambu oyo 
IL Y A UN GROUPE D'AMIS QUI A UN PROJET D'AGRICULTUBE AU BAS-CONGO. PRECISEMENT VERS NKAMBA(CHEZ LES KIMBAGUISTES).
JE VEUX LUI DEMANDER.....

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  El-Shaman le 8/8/2014, 8:31 pm

Ok ! je veux attendre tes infos.En attendant je vx esayé de fouillé de mon côté.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  ndonzwau le 9/8/2014, 5:34 pm

"Pétrole : Dan Gertler décroche le gros lot en RD Congo
° http://economie.jeuneafrique.com/index.php?option=com_content&view=article&id=22785


Selon une liste établie en 2011 par le député écossais Eric Joyce, et actualisée depuis, le magnat serait lié à 34 sociétés offshores actives dans l'Etat d'Afrique centrale.
La compagnie pétrolière Oil of DR Congo, détenue par l’homme d’affaires controversé Dan Gertler, a annoncé la découverte d'un important gisement de pétrole sur le lac Albert. L’exploration sismique a mis à jour "environ 3 milliards de barils de pétrole".
La compagnie pétrolière Oil of DR Congo, détenue par l’homme d’affaires controversé Dan Gertler, a annoncé ce jeudi 7 août la découverte d’un gisement important de pétrole sur la partie congolaise du lac Albert, proche de la frontière avec l’Ouganda, où il détient des permis d’exploration.
Le groupe Fleurette, la holding de l’Israélien, a indiqué que la campagne d’exploration sismique, menée par la société britannique Tesla, avait mis à jour "environ 3 milliards de barils de pétrole". Un gisement important, comparable aux réserves connues actuelles des producteurs de pétrole de la Grande-Bretagne ou du Sud-Soudan.

Infrastructures à venir

Selon Fleurette, une production de 50 000 barils par jour pourrait être tirée de ce site, soit le double de la production pétrolière actuelle de la RD Congo, qui tourne autour de 25 000 barils par jour, et ne représente que 1,7% du PIB du pays. Oil of DR Congo forera deux puits pour confirmer cette découverte, ce qui devrait entrainer des déplacements de population - pris en charge par la compagnie - pour pouvoir construire les infrastructures nécessaires.
Pour autant, "il ne serait pas surprenant que les réserves annoncées soient en fait réduites substantiellement à l’issue de la campagne de forage", estime un spécialiste interrogé par l’agenceReuters. Autre interrogation majeure pour Oil of DR Congo et Dan Gertler : le transport du pétrole.
En théorie, un oléoduc doit relier l’Ouganda à la côte atlantique, mais les tensions entre la RD Congo et son voisin pourraient rendre difficile le passage du futur brut congolais par cette infrastructure. Du côté ougandais du lac Albert, où l’exploration pétrolière est également en cours, des quantités similaires à celles de Oil of DR Congo ont déjà été prouvées par les compagnies Tullow (Royaume-Uni), Total (France) et China National Offshore Oil Corp (CNOOC, Chine).

Acquisitions controversées

Le groupe Fleurette de Dan Gertler détient Oil of DR Congo via Foxhelp et Caprikat, deux sociétés basées dans le paradis fiscal des Iles vierges britanniques. La manière dont ces sociétés ont obtenu les licences d’exploration reste encore obscure.
L’homme d’affaires israélien, proche du président Joseph Kabila, est soupçonné par des ONG comme Global Witness et par le think-tank Africa Progress Panel de Kofi Annan, d’avoir obtenu à plusieurs reprises des gisements extractifs à prix cassé en raison de sa proximité avec le pouvoir à Kinshasa. Ce qui lui aurait permis de réaliser 1,3 milliard de dollars de plus-values indues. Des accusations fermement démenties par Fleurette qui évoque des "investissements de 7 milliards de dollars" dans l’économie congolaise. "


° http://economie.jeuneafrique.com/regions/afrique-subsaharienne/17958-rd-congo-lembarrassant-dan-gertler.html 
° http://economie.jeuneafrique.com/regions/afrique-subsaharienne/14152-rd-congo-enrc-se-separe-de-gertler.html
° http://economie.jeuneafrique.com/regions/afrique-subsaharienne/17044-mines-congolaises-ces-136-milliard-de-dollars-perdus-par-le-pays.html
° http://economie.jeuneafrique.com/regions/afrique-subsaharienne/9368-rd-congo-glencore-mis-en-cause-par-global-witness.html
° http://economie.jeuneafrique.com/regions/afrique-subsaharienne/21130-rd-congo-derniere-chance-dameliorer-le-code-petrolier-selon-global-witness.html
° http://economie.jeuneafrique.com/regions/afrique-subsaharienne/21703-pour-redorer-son-blason-dan-gertler-sadjoint-les-services-dun-aristocrate-britannique.html 




Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Objectifs 80 de mobutu et de sa bande..Tout ce qui en reste

Message  Imperium le 11/8/2014, 2:34 pm

LES IMAGES QUE L' APARECO ET SES HIBOUX DE LA RESISTANCE NE SUPPORTENT PAS VOIR ET PRESENTER A LEURS ENFANTS.
PLUS JAMAIS LE ZAIRE..VOILA COMMENT LE DICTATEUR A TERMINE SES 32 ANS DU POUVOIR ET VOILA POURQUOI LES COMBATTANTS RESISTANTS EX HIBOUX DU ZAIRE N' AIMENT PAS LA FAMILLE KABILA...CAR ILS ONT ETE CHASSES DU PAYS PAR LES PLUS JEUNES ENFANTS CELEBREMENT RECONNU SOUS L' APPELLATION " KADOGO" ....INCAPABLE DE PROTEGER LEUR CHEF QUI SE RETROUVAIT AVEC UNE VILLA TOTALEMENT PILLEE..LES HIBOUX ONT TRAVERSE LE FLEUVE DANS TOUS LES SENS...
DES PHOTOS QUI DERANGENT..MAIS C'ETAIT LA PUNITION CONTRE CEUX QUI SE CONSIDERAIENT ETRE DES INTOUCHABLES....
LA VILLA DE MOBUTU ....PILLAIT PAR SA POPULATION DE L' EQUATEUR...ET LE MLC EN A AUSSI TOTALEMENT COIFFE DURANT LA REBELLION....
PLUS JAMAIS LE ZAIRE....CEUX QUI CONTINUENT A REVER REVOIR LA RENAISSANCE DU ZAIRE....VOUS ALLEZ ETRE BRULE AU CONGO...CAR LES CONGOLAIS EST UN PEUPLE QUI N' ACCEPTERA PLUS JAMAIS DES INTIMIDATIONS, DES MENACES, DES EXTORSIONS, DES TORTURES, DES EXECUTIONS ETXRAJUDICIAIRES ET SOMMAIRES...
A BAT LES HIBOUX....

Troll te souviens-tu de ta belle epoque a la garci?

 Very Happy 

 Very Happy 

 Very Happy 

 Laughing 

 Very Happy Very Happy LES KINOIS VIVAIENT TRES TRES BIEN A CETTE EPOQUE Very Happy  Very Happy 
ILS MANGAIENT, BUVAIENT, S'HABILLAIENT TRES BIEN ET DANSAIENT POUR LEURS LEADERS

...

VIVE LA DEMOCRATIE RETROUVEE... Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy 

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  King David le 12/8/2014, 5:29 pm

L'Enseignement, cet autre enfant pauvre et oublié de la révolution de la modernité


Un élevé congolais s'exprime en français



FRANCHEMENT QUEL ENSEIGNEMENT



Examen d'Etat - Voici nos futures medecins!!




UNE ÉLÈVE QUI NE CONNAIT PAS LE NOM DE SON PRÉFET MAIS CONNAIT TOUS LES NOMS DE FALLY IPUPA



Messieurs et Dame Ndonzwau, Arafat et Tsipora notamment doivent se retourner sur leur siège

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  NgongaEbeti le 12/8/2014, 7:55 pm

King David,

Alors c'est la solution?
Si on posait les memes questions a ces enfants en lingala, ils/elles répondraient TOUS/TOUTES impécablement! Ce qui veut dire que nous perdons énormément de temps a ces enfants en leur enseignant dans une langue qu'ils n'utilisent que rarement, c'est-a-dire uniquement a l'école. Pourquoi nous obstinons-nous a enseigner a nos enfants dans une langue qu'ils n'utilisent pas au quotidien?
Il est plus que temps que notre systeme éducatif soit totalement révisé et basé sur notre culture dont l'expression la plus visible et la plus importante est la LANGUE! Le lingala est surement la langue la plus répandue du pays, elle est le véhicule par excellence de l'exportation de notre culture et de notre identité nationale par la musique. Comme toutes les langues du monde, elle peut et va s'enrichir rester d'actualité et demeurer utile.

Ca ne sert donc a rien de balancer ces images et de conclure que la solution c'est de renforcer le systeme en place. Non! Il faut supprimer le francais et le remplacer par le lingala. De cette facon, la majorité des élèves n'aura pas a apprendre une nouvelle langue avant de pouvoir etre instruite comme cela se passe actuellement.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  King David le 12/8/2014, 9:07 pm

NgongaEbeti a écrit:King David,

Alors c'est la solution?
Si on posait les memes questions a ces enfants en lingala, ils/elles répondraient TOUS/TOUTES impécablement! Ce qui veut dire que nous perdons énormément de temps a ces enfants en leur enseignant dans une langue qu'ils n'utilisent que rarement, c'est-a-dire uniquement a l'école. Pourquoi nous obstinons-nous a enseigner a nos enfants dans une langue qu'ils n'utilisent pas au quotidien?
Il est plus que temps que notre systeme éducatif soit totalement révisé et basé sur notre culture dont l'expression la plus visible et la plus importante est la LANGUE! Le lingala est surement la langue la plus répandue du pays, elle est le véhicule par excellence de l'exportation de notre culture et de notre identité nationale par la musique. Comme toutes les langues du monde, elle peut et va s'enrichir rester d'actualité et demeurer utile.

Ca ne sert donc a rien de balancer ces images et de conclure que la solution c'est de renforcer le systeme en place. Non! Il faut supprimer le francais et le remplacer par le lingala. De cette facon, la majorité des élèves n'aura pas a apprendre une nouvelle langue avant de pouvoir etre instruite comme cela se passe actuellement.


Mr Ngonga, un peu de bon sens s'il vous plaît. Je vais vous répondre calmement avec lucidité, ce qui vous manque souvent.
Vous suggérez que l'enseignement se fasse en lingala, swahili, thsiluba et kikongp, eh bien faites-le donc car celui qui est au pouvoir, lui qui a tous les pouvoirs, c'est votre gourou Joseph K.
Et là où vous manquez de lucidite, et c,est vrai, je pourrais vous accuser de criminel, c'est que vous voulez sacrifier des générations entières de la RDC et ceci, en faveur d'un autre pays que je soupçconne être le Ruanda.
En effet, ces enfants qui vont étudier dans des langues nationales ne peuvent devenir ni médecins, ni ingénieurs, ni pilotes, ni techniciens ou autres sciences encore.
Vous me voyez venir? Pas encore je présume.
Présentement, tout se fait en anglais et dans une certaine mesure en français et en espagnole. Que feront ces élèves après leur secondaire? Des chauffeurs de taxi à Kinshasa?

Du bon sens s'il vous plaît

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 12:35 pm


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 14 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9 ... 14  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum