EWANGA EST DEJA DEVANT LA COUR SUPREME D INJUSTICE POUR ETRE JUGE

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: EWANGA EST DEJA DEVANT LA COUR SUPREME D INJUSTICE POUR ETRE JUGE

Message  ndonzwau le 15/9/2014, 6:16 pm

Libre Examen a écrit:
ndonzwau a écrit:
Libre Examen a écrit:
ndonzwau a écrit:
ndonzwau a écrit:
Admin a écrit:
Libre Examen a écrit:
Admin a écrit:
Libre Examen a écrit:(...)
(...)
(...)
(...)


Libre Examen a écrit:
ndonzwau a écrit:[...]
[...]
Compatriotiquement!
(...)


(...)


Ainsi donc, une condamnation par une opposition démocratique d'une répression d'une manifestation démocratique et pacifique à laquelle elle n'a pas pris part, qui n'est pas une condamnation venant du pouvoir de cette répression et sans aucune promesse de la part du pouvoir de ne plus réprimer les manifestations démocratiques et pacifiques de l'opposition, serait le genre de victoires dont il est question ? J'avoue alors ne pas pouvoir être en mesure de compter le nombre de victoires déjà acquises. Et très franchement, je me contenterai bien de cela.


Je ne me prêterai pas à une partie de pingpong sur ceux qui sont sur le terrain, politiciens et autres d'autant que ma position n'a jamais été à géométrie variable : non contre le niet révolutionnaire qui ignore la dure réalité d'un pouvoir illégitime mais hélas encore légal !
Je vous ai en revanche lu dédouaner nos politiciens, ils ne pouvaient rien faire ou plutôt ils avaient fait ce qu'ils pouvaient mais en face une dictature empêchait tout, vous souvenez-vous ? Aujourd'hui ces mêmes opposants sont l'objet de tous vos reproches... On n'y comprend rien ou parce que peut-être Ya Tshitshi n'est plus de la partie; passons...

Moi j'ai toujours été critique envers l'attentisme, la désunion ou même la duplicité parmi les opposants; je continuerai à l'être sans décréter d'anathèmes définitifs d'autant que le combat ne fait que commencer, dirais je, dans la mesure où une frange importante de cette opposition, càd l'Udps plus radicalement tshisekediste n'était pas auparavant sur la scène avec les autres...
A propos de ma position critique je me suis ainsi dernièrement posé la question et l'ai posée exprès ici sur le parti-pris "consensualiste" de Kamerhe (bien au delà des préjugés ou de soupçons faciles d'un prétendu double-jeu de sa part, tant comme j'ai eu à le dire, il en a toujours fait preuve; voir ses actions alors qu'il était dans la majorité au perchoir...) dans un contexte actuel de confrontation explicite de points de vue décidément opposés entre révision et non-révision, entre un 3ème mandat inconstitutionnel ou non (en cas de bricolage)...
Ce ne sera pas pour autant une partie tapissée d'unanimité dans cette opposition mais à les regarder évoluer ensemble (lisez ci-dessus le communiqué signé par Mavungu et un représentant de l'Unc), nous verrons mieux les limites et les embrouilles des uns et des autres...


Compatriotiquement!


Tout dépend de là où vous commencez l'histoire.

Pour ma part, aussi loin que l'on remonte dans l'histoire de l'opposion au Congo-Zaïre, il y a toujours eu tentative de former une union qui soit la plus large possible. Les échecs des tentatives de former une telle union, quelles que soient, par ailleurs, les opinions exprimées par les différents acteurs, ne signifient pas qu'il n'y a jamais une tentative de former une telle union.

Le fait que l'opposition n'ait pas pu former une union à votre image lors des dernières élections ne signifie pas, comme vous aimez les clamer et les répéter à tout bout de champs, qu'il n'y a pas eu tentatives de former une union qui aurait répondu à ce que vous auriez préféré comme union. Dès lors, vous êtes libre de pointer du doigt qui vous jugez être la cause de l'échec de la formation d'une union large que vous auriez voulu.

Toutefois, la vérité est qu'il y a eu bel et bien une union formée de plus de 80 partis que cela vous plaise pu pas. Je crois aussi que cette union a produit un document qui pouvait être accepté par tous. Et, je crois que ce document pourrait encore servir de base à toute union future parce que les principes y contenus tiennent en compte, à mon avis, de la façon la plus équitable possible, le intérêts des partis impliqués. Je ne vois pas une union large qui se formerait autrement. Cependant, je concède que vous pouvez, en toute bonne, foi faisant appel au seul jugement de votre conscience, nier qu'il y ait jamais eu d'union de former lors des élections de 2011 et que l'union seulement comme vous le voulez est la seule valable. Il vous appartient encore en vous référant au seul jugement de votre conscience de décider si ce n'est point une position idéologique.

Cela mis à part, notre différence fondamentale, si vous faites l'effort de ne pas toujours ramener les choses en une vision partisane, est l'approche à adopter face aux différents régimes dictatoriaux que nous combattons. Là-dessus, nous n'avons pas pu nous convaincre l'un et l'autre. Et je continue à mettre ça sur le compte d'un débat utile dans la mesure où nous faisons l'effort de ne pas nous accuser les uns les autres, et où nous privilégions les faits.

Vous soutenez qu'il faut être réaliste, et qu'en conséquence il faut investir le régime, investir les institutions, participer dans les institutions dans l'espoir de changer petit à petit les choses. Et que la politique de la chaise vide n'est pas payante. Je suis d'avis contraire. J'ai soutenu, notamment qu'il ne fallait pas que les parlementaires élus de l'opposition entrent au parlement. Une troisième voie, peut-être la moins idéologique, estime qu'il faudrait allier les deux.

Au cours de la courte histoire de cette lutte pour l'avènement de la démocratie dans notre pays un seul leader politique notable de l'opposition, Etienne Tshisekedi et son parti parti, l'UDPS ont refusé toute participation aux institutions mises en place par des régimes qu'ils combattent (tout le monde évidemment sait que presque tous les députés élus de l'UDPS siègent au parlement et ont rompu avec cette ligne de leur parti).

Vous soutenez que cette politique de la chaise vide n'a pas donné des résultats. Je vous ai toujours répondu que cela dépend de la perspective dans laquelle on envisage les choses. Si pour quelqu'un la prise de pouvoir est le résultat recherché, alors celui-ci aurait entièrement raison de soutenir que la politique prônée par Etienne Tshisekedi est un échec total. Envisagé de cet unique point de vue, je serai d'accord.

Pour part, ce n'est pas de ce point de vue que j'envisage les choses. J'envisage les choses en terme des résultats obtenus dans l'avancement de la cause pour laquelle l'on mène le combat. Et, je pense que de ce point de vue, l'on ne peut pas juger quelqu'un qui n'a pas exercé le pouvoir. Le fardeau de la présentation des résultats obtenus revient alors à ceux qui ont, comme vous le préconisez, décidé d'investir les institutions, de participer dans les institutions mises en place par les régimes dictatoriaux que nous combattons

À cet égard, l'opposition aux régimes dictatoriaux au Congo-Zaïre, nous fournit des exemples des leaders politiques notables de l'opposition qui ont jugé que le radicalisme idéologique, comme vous aimez le désigner, d'Etienne Tshisekedi n'était pas constructif et ne donnerait aucun résultat. A mon sens, ce sont les résultats obtenus par ceux-ci que nous devrons évaluer. Ont-ils par leur participation fait avancer la cause pour laquelle ils combattaient ou combattent ?

Voilà le cœur du débat. Si vous estimez que ceux qui ont décidé de participer jusque là dans les institutions mises en place par des régimes dictatoriaux que nous combattons ont fait avancer les choses, c'est à vous de nous faire cette démonstration. Pour ma part, j'estime que ça a aidé à les affaiblir et à affaiblir l'opposition, et par dessus tout à aider à maintenir les régimes dictatoriaux.

Est-ce que les choses peuvent changer à l'avenir ? C'est toujours possible.


Cher ami,

Une dernière fois ! Vous le croyez ou pas je ne peux m’empêcher de vous le réaffirmer : contrairement à vous je ne nourris aucune dévotion préétablie, je n'ai pas besoin d'une "union de l’opposition à mon image", seule m’a toujours préoccupé sa contre-action efficace contre ce régime honni !
Ainsi pour moi le début de l’histoire commencera véritablement au moment où ceux qui veulent le changement auront compris que c’est non en ordre dispersé qu’ils réussiront à combattre l’autocratie en place mais unis; l’union non l’unanimité parmi eux si vous voulez des précisions !
C’est mon diagnostic, mon traitement et mon credo; au moins c'est clair...
Quant aux meneurs, car il en faut toujours, ce sera ceux qui auront réussi à s'imposer sur le terrain, à convaincre et à rassembler à leur suite et non des noms que j'aurais prémédités quelque part !


Et mon constat, je n’y reviendrai pas à l’infini : ce rassemblement stratégique n’a pas hélas eu lieu en raison de cette non-conviction stratégique des uns et des autres et là dessus, perso (mais peut-être pas le seul) j’ai eu à l’occasion à accuser Tshisekedi parce qu’en sa qualité de leader incontesté et incontestable il ne m’a pas toujours convaincu qu’il en avait suffisamment pris son parti; mais n’en ai jamais déduit que les autres n’y avaient pas leur part…
Toute la suite pour moi est la conséquence de ce premier déficit qui non seulement était stratégique mais peu pragmatique : il était si peu réaliste que même dans l’Udps des élus ont fini par défier le niet idéologique du Lider Maximo en leur conscience et en leurs intérêts…La vie est ainsi tissée même pour les plus valeureux d’entre nous de tous ces arrangements réalistes avec l’idéal surtout qu‘en l‘occurrence ici nous sommes en face d‘un adversaire et parfois ennemi retord et même diabolique…
Ignorer tous ces artifices que plante la vie sur nos chemins c’est se condamner à la rêver éternellement !

Je me réjouis aujourd’hui que cette digue (le fils Tshisekedi lui-même et si je ne m’abuse sa sœur avaient déjà démontré l’irréalisme de leur parent) commence à être franchie…
Le "niet" je le récuse non pour le récuser mais parce qu’il m’apparaît illusoire aussi longtemps qu’il ne rassemble pas toute l'opposition ou une très large et solide base, bien difficile à réussir dans notre situation, on peut trouver celle-ci déplorable mais c'est encore la nôtre...
Alors la participation dispersée qui s’en est suivie et que j’ai défendue était-elle vouée par avance à l’échec ?
Qu’importe mais aujourd’hui que l’union se confirme davantage le sera-t-elle toujours ? Peut-être pas; dans tous les cas je suis convaincu que le contraire n’a pas fait et ne fera pas mieux fût-ce à cause de son irréalisme qui ignore la difficulté de l’union autour du "niet"; mieux, tenter la participation ensemble en attendant de le réussir et ne pas laisser tout le champ libre à la dictature pendant que nous palabrons...

Bref pour moi "les choses ne changeront peut-être pas de si tôt à l’avenir" mais je ne vois pas de meilleure solution que de forcer la pression unis en participant et non en dormant tranquilles de sa bonne foi (pongi ya ba bébés ironisent trop méchamment certains)…
Cela n’épargnera pas pour autant l’opposition de se disputer, de s’adapter, de réajuster ici là et même d’opérer des retours regrettables mais c’est la guerre avec ses tactiques toujours renouvelées selon son déroulement…
J'en ai fini de le répéter, je l'ai assez explicité : personne ne gagnera seul contre cette dictature, c'est capitalissime que beaucoup d'attitudes devraient en dépendre mais c'est aussi mon avis et non une prétention à quelque monopole de vérité...




Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: EWANGA EST DEJA DEVANT LA COUR SUPREME D INJUSTICE POUR ETRE JUGE

Message  Libre Examen le 15/9/2014, 6:52 pm

ndonzwau a écrit:
Libre Examen a écrit:
ndonzwau a écrit:
Libre Examen a écrit:
ndonzwau a écrit:
ndonzwau a écrit:
Admin a écrit:
Libre Examen a écrit:
Admin a écrit:
Libre Examen a écrit:(...)
(...)
(...)
(...)


Libre Examen a écrit:
ndonzwau a écrit:[...]
[...]
Compatriotiquement!
(...)


(...)


Ainsi donc, une condamnation par une opposition démocratique d'une répression d'une manifestation démocratique et pacifique à laquelle elle n'a pas pris part, qui n'est pas une condamnation venant du pouvoir de cette répression et sans aucune promesse de la part du pouvoir de ne plus réprimer les manifestations démocratiques et pacifiques de l'opposition, serait le genre de victoires dont il est question ? J'avoue alors ne pas pouvoir être en mesure de compter le nombre de victoires déjà acquises. Et très franchement, je me contenterai bien de cela.


Je ne me prêterai pas à une partie de pingpong sur ceux qui sont sur le terrain, politiciens et autres d'autant que ma position n'a jamais été à géométrie variable : non contre le niet révolutionnaire qui ignore la dure réalité d'un pouvoir illégitime mais hélas encore légal !
Je vous ai en revanche lu dédouaner nos politiciens, ils ne pouvaient rien faire ou plutôt ils avaient fait ce qu'ils pouvaient mais en face une dictature empêchait tout, vous souvenez-vous ? Aujourd'hui ces mêmes opposants sont l'objet de tous vos reproches... On n'y comprend rien ou parce que peut-être Ya Tshitshi n'est plus de la partie; passons...

Moi j'ai toujours été critique envers l'attentisme, la désunion ou même la duplicité parmi les opposants; je continuerai à l'être sans décréter d'anathèmes définitifs d'autant que le combat ne fait que commencer, dirais je, dans la mesure où une frange importante de cette opposition, càd l'Udps plus radicalement tshisekediste n'était pas auparavant sur la scène avec les autres...
A propos de ma position critique je me suis ainsi dernièrement posé la question et l'ai posée exprès ici sur le parti-pris "consensualiste" de Kamerhe (bien au delà des préjugés ou de soupçons faciles d'un prétendu double-jeu de sa part, tant comme j'ai eu à le dire, il en a toujours fait preuve; voir ses actions alors qu'il était dans la majorité au perchoir...) dans un contexte actuel de confrontation explicite de points de vue décidément opposés entre révision et non-révision, entre un 3ème mandat inconstitutionnel ou non (en cas de bricolage)...
Ce ne sera pas pour autant une partie tapissée d'unanimité dans cette opposition mais à les regarder évoluer ensemble (lisez ci-dessus le communiqué signé par Mavungu et un représentant de l'Unc), nous verrons mieux les limites et les embrouilles des uns et des autres...


Compatriotiquement!


Tout dépend de là où vous commencez l'histoire.

Pour ma part, aussi loin que l'on remonte dans l'histoire de l'opposion au Congo-Zaïre, il y a toujours eu tentative de former une union qui soit la plus large possible. Les échecs des tentatives de former une telle union, quelles que soient, par ailleurs, les opinions exprimées par les différents acteurs, ne signifient pas qu'il n'y a jamais une tentative de former une telle union.

Le fait que l'opposition n'ait pas pu former une union à votre image lors des dernières élections ne signifie pas, comme vous aimez les clamer et les répéter à tout bout de champs, qu'il n'y a pas eu tentatives de former une union qui aurait répondu à ce que vous auriez préféré comme union. Dès lors, vous êtes libre de pointer du doigt qui vous jugez être la cause de l'échec de la formation d'une union large que vous auriez voulu.

Toutefois, la vérité est qu'il y a eu bel et bien une union formée de plus de 80 partis que cela vous plaise pu pas. Je crois aussi que cette union a produit un document qui pouvait être accepté par tous. Et, je crois que ce document pourrait encore servir de base à toute union future parce que les principes y contenus tiennent en compte, à mon avis, de la façon la plus équitable possible, le intérêts des partis impliqués. Je ne vois pas une union large qui se formerait autrement. Cependant, je concède que vous pouvez, en toute bonne, foi faisant appel au seul jugement de votre conscience, nier qu'il y ait jamais eu d'union de former lors des élections de 2011 et que l'union seulement comme vous le voulez est la seule valable. Il vous appartient encore en vous référant au seul jugement de votre conscience de décider si ce n'est point une position idéologique.

Cela mis à part, notre différence fondamentale, si vous faites l'effort de ne pas toujours ramener les choses en une vision partisane, est l'approche à adopter face aux différents régimes dictatoriaux que nous combattons. Là-dessus, nous n'avons pas pu nous convaincre l'un et l'autre. Et je continue à mettre ça sur le compte d'un débat utile dans la mesure où nous faisons l'effort de ne pas nous accuser les uns les autres, et où nous privilégions les faits.

Vous soutenez qu'il faut être réaliste, et qu'en conséquence il faut investir le régime, investir les institutions, participer dans les institutions dans l'espoir de changer petit à petit les choses. Et que la politique de la chaise vide n'est pas payante. Je suis d'avis contraire. J'ai soutenu, notamment qu'il ne fallait pas que les parlementaires élus de l'opposition entrent au parlement. Une troisième voie, peut-être la moins idéologique, estime qu'il faudrait allier les deux.

Au cours de la courte histoire de cette lutte pour l'avènement de la démocratie dans notre pays un seul leader politique notable de l'opposition, Etienne Tshisekedi et son parti parti, l'UDPS ont refusé toute participation aux institutions mises en place par des régimes qu'ils combattent (tout le monde évidemment sait que presque tous les députés élus de l'UDPS siègent au parlement et ont rompu avec cette ligne de leur parti).

Vous soutenez que cette politique de la chaise vide n'a pas donné des résultats. Je vous ai toujours répondu que cela dépend de la perspective dans laquelle on envisage les choses. Si pour quelqu'un la prise de pouvoir est le résultat recherché, alors celui-ci aurait entièrement raison de soutenir que la politique prônée par Etienne Tshisekedi est un échec total. Envisagé de cet unique point de vue, je serai d'accord.

Pour part, ce n'est pas de ce point de vue que j'envisage les choses. J'envisage les choses en terme des résultats obtenus dans l'avancement de la cause pour laquelle l'on mène le combat. Et, je pense que de ce point de vue, l'on ne peut pas juger quelqu'un qui n'a pas exercé le pouvoir. Le fardeau de la présentation des résultats obtenus revient alors à ceux qui ont, comme vous le préconisez, décidé d'investir les institutions, de participer dans les institutions mises en place par les régimes dictatoriaux que nous combattons

À cet égard, l'opposition aux régimes dictatoriaux au Congo-Zaïre, nous fournit des exemples des leaders politiques notables de l'opposition qui ont jugé que le radicalisme idéologique, comme vous aimez le désigner, d'Etienne Tshisekedi n'était pas constructif et ne donnerait aucun résultat. A mon sens, ce sont les résultats obtenus par ceux-ci que nous devrons évaluer. Ont-ils par leur participation fait avancer la cause pour laquelle ils combattaient ou combattent ?

Voilà le cœur du débat. Si vous estimez que ceux qui ont décidé de participer jusque là dans les institutions mises en place par des régimes dictatoriaux que nous combattons ont fait avancer les choses, c'est à vous de nous faire cette démonstration. Pour ma part, j'estime que ça a aidé à les affaiblir et à affaiblir l'opposition, et par dessus tout à aider à maintenir les régimes dictatoriaux.

Est-ce que les choses peuvent changer à l'avenir ? C'est toujours possible.


Cher ami,

Une dernière fois ! Vous le croyez ou pas je ne peux m’empêcher de vous le réaffirmer : contrairement à vous je ne nourris aucune dévotion préétablie, je n'ai pas besoin d'une "union de l’opposition à mon image", seule m’a toujours préoccupé sa contre-action efficace contre ce régime honni !
Ainsi pour moi le début de l’histoire commencera véritablement au moment où ceux qui veulent le changement auront compris que c’est non en ordre dispersé qu’ils réussiront à combattre l’autocratie en place mais unis; l’union non l’unanimité parmi eux si vous voulez des précisions !
C’est mon diagnostic, mon traitement et mon credo; au moins c'est clair...
Quant aux meneurs, car il en faut toujours, ce sera ceux qui auront réussi à s'imposer sur le terrain, à convaincre et à rassembler à leur suite et non des noms que j'aurais prémédités quelque part !


Et mon constat, je n’y reviendrai pas à l’infini : ce rassemblement stratégique n’a pas hélas eu lieu en raison de cette non-conviction stratégique des uns et des autres et là dessus, perso (mais peut-être pas le seul) j’ai eu à l’occasion à accuser Tshisekedi parce qu’en sa qualité de leader incontesté et incontestable il ne m’a pas toujours convaincu qu’il en avait suffisamment pris son parti; mais n’en ai jamais déduit que les autres n’y avaient pas leur part…
Toute la suite pour moi est la conséquence de ce premier déficit qui non seulement était stratégique mais peu pragmatique : il était si peu réaliste que même dans l’Udps des élus ont fini par défier le niet idéologique du Lider Maximo en leur conscience et en leurs intérêts…La vie est ainsi tissée même pour les plus valeureux d’entre nous de tous ces arrangements réalistes avec l’idéal surtout qu‘en l‘occurrence ici nous sommes en face d‘un adversaire et parfois ennemi retord et même diabolique…
Ignorer tous ces artifices que plante la vie sur nos chemins c’est se condamner à la rêver éternellement !

Je me réjouis aujourd’hui que cette digue (le fils Tshisekedi lui-même et si je ne m’abuse sa sœur avaient déjà démontré l’irréalisme de leur parent) commence à être franchie…
Le "niet" je le récuse non pour le récuser mais parce qu’il m’apparaît illusoire aussi longtemps qu’il ne rassemble pas toute l'opposition ou une très large et solide base, bien difficile à réussir dans notre situation, on peut trouver celle-ci déplorable mais c'est encore la nôtre...
Alors la participation dispersée qui s’en est suivie et que j’ai défendue était-elle vouée par avance à l’échec ?
Qu’importe mais aujourd’hui que l’union se confirme davantage le sera-t-elle toujours ? Peut-être pas; dans tous les cas je suis convaincu que le contraire n’a pas fait et ne fera pas mieux fût-ce à cause de son irréalisme qui ignore la difficulté de l’union autour du "niet"; mieux, tenter la participation ensemble en attendant de le réussir et ne pas laisser tout le champ libre à la dictature pendant que nous palabrons...

Bref pour moi "les choses ne changeront peut-être pas de si tôt à l’avenir" mais je ne vois pas de meilleure solution que de forcer la pression unis en participant et non en dormant tranquilles de sa bonne foi (pongi ya ba bébés ironisent trop méchamment certains)…
Cela n’épargnera pas pour autant l’opposition de se disputer, de s’adapter, de réajuster ici là et même d’opérer des retours regrettables mais c’est la guerre avec ses tactiques toujours renouvelées selon son déroulement…
J'en ai fini de le répéter, je l'ai assez explicité : personne ne gagnera seul contre cette dictature, c'est capitalissime que beaucoup d'attitudes devraient en dépendre mais c'est aussi mon avis et non une prétention à quelque monopole de vérité...




Compatriotiquement!

Je vous ai soumis des faits, vous me soumettez vos convictions en vous présentant toujours comme le modèle à suivre. On sait déjà fort bien que vous êtes le parfait exemple. Ne vous gênez surtout pas pour continuer à nous bombarder allégrement de ça.

Revenir en haut Aller en bas

Re: EWANGA EST DEJA DEVANT LA COUR SUPREME D INJUSTICE POUR ETRE JUGE

Message  Admin le 15/9/2014, 7:11 pm

Pendant que les opposants s’entredéchirent et nous ici ... d'ailleurs nous ne sommes que leurs reflets ... Kabila et son clan des mobutistes disais-je, pendant ce temps... peaufinent leurs stratégies. Avec ces (ses) 15 milliards de $ (http://www.huffingtonpost.fr/hakim-arif/joseph-kabila-un-dictateur-qui-vaut-15-milliards-de-dollars_b_5751034.html) , le rouleau compresseur avale tout, ceux qui résistent se font écrasés.

Comme nous indique le journaliste Richard Miniter, dans le cas où le président forcerait la constitution en faveur d'un autre mandat, les pays européens et les Etats-Unis devraient saisir les fonds qu'il a déposés aux îles britanniques et ailleurs. L'autre sanction serait une révolte interne dont personne ne peut mesurer les dégâts.

Notre salut c'est peut-être là  ... un hypothétique soulèvement ... la pitié d'Obama

pale

Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: EWANGA EST DEJA DEVANT LA COUR SUPREME D INJUSTICE POUR ETRE JUGE

Message  Libre Examen le 15/9/2014, 7:31 pm

Admin a écrit:Pendant que les opposants s’entredéchirent et nous ici ... d'ailleurs nous ne sommes que leurs reflets ... Kabila et son clan des mobutistes disais-je, pendant ce temps... peaufinent leurs stratégies. Avec ces (ses) 15 milliards de $ (http://www.huffingtonpost.fr/hakim-arif/joseph-kabila-un-dictateur-qui-vaut-15-milliards-de-dollars_b_5751034.html) , le rouleau compresseur avale tout, ceux qui résistent se font écrasés.

Comme nous indique le journaliste Richard Miniter, dans le cas où le président forcerait la constitution en faveur d'un autre mandat, les pays européens et les Etats-Unis devraient saisir les fonds qu'il a déposés aux îles britanniques et ailleurs. L'autre sanction serait une révolte interne dont personne ne peut mesurer les dégâts.

Notre salut c'est peut-être là  ... un hypothétique soulèvement ... la pitié d'Obama

pale

Admin,

Il est fort probable qu'Obama ne comptera pour presque rien à partir de novembre de cette année et en 2016, ça sera fini pour lui.

Revenir en haut Aller en bas

Re: EWANGA EST DEJA DEVANT LA COUR SUPREME D INJUSTICE POUR ETRE JUGE

Message  Admin le 15/9/2014, 7:46 pm

Libre Examen a écrit:
Admin a écrit:Pendant que les opposants s’entredéchirent et nous ici ... d'ailleurs nous ne sommes que leurs reflets ... Kabila et son clan des mobutistes disais-je, pendant ce temps... peaufinent leurs stratégies. Avec ces (ses) 15 milliards de $ (http://www.huffingtonpost.fr/hakim-arif/joseph-kabila-un-dictateur-qui-vaut-15-milliards-de-dollars_b_5751034.html) , le rouleau compresseur avale tout, ceux qui résistent se font écrasés.

Comme nous indique le journaliste Richard Miniter, dans le cas où le président forcerait la constitution en faveur d'un autre mandat, les pays européens et les Etats-Unis devraient saisir les fonds qu'il a déposés aux îles britanniques et ailleurs. L'autre sanction serait une révolte interne dont personne ne peut mesurer les dégâts.

Notre salut c'est peut-être là  ... un hypothétique soulèvement ... la pitié d'Obama

pale

Admin,

Il est fort probable qu'Obama ne comptera pour presque rien à partir de novembre de cette année et en 2016, ça sera fini pour lui.

Raison pour laquelle j'ai appuyé l’idée de cette marche du 13 dernier mais bof ... De toutes les façons si le clan Kabila appliquait leur plan B (Moise Katumbi) cette opposition n'a pas bcp de chance. le Fayulu, Felix et cie n'ont aucune chance face à M Katumbi

Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: EWANGA EST DEJA DEVANT LA COUR SUPREME D INJUSTICE POUR ETRE JUGE

Message  KOKO W. CANADIEN le 15/9/2014, 7:49 pm

Pendant que les opposants s’entredéchirent et nous ici ... d'ailleurs nous ne sommes que leurs reflets ... Kabila et son clan des mobutistes disais-je, pendant ce temps... peaufinent leurs stratégies. Avec ces (ses) 15 milliards de $ (http://www.huffingtonpost.fr/hakim-arif/joseph-kabila-un-dictateur-qui-vaut-15-milliards-de-dollars_b_5751034.html) , le rouleau compresseur avale tout, ceux qui résistent se font écrasés.Comme nous indique le journaliste Richard Miniter, dans le cas où le président forcerait la constitution en faveur d'un autre mandat, les pays européens et les Etats-Unis devraient saisir les fonds qu'il a déposés aux îles britanniques et ailleurs. L'autre sanction serait une révolte interne dont personne ne peut mesurer les dégâts. Notre salut c'est peut-être là ... un hypothétique soulèvement ... la pitié d'Obama a écrit:
Admin,

Il est fort probable qu'Obama ne comptera pour presque rien à partir de novembre de cette année et en 2016, ça sera fini pour lui.

He began serving a second four-year term that will end at high noon on January 20, 2017.



 

Il peut faire tout ce qu'il veut y compris faire sauter un président, même 1 jour avant la fin de son mandat. Donc dire " Obama ne comptera pas" est une erreur grave ou c'est la méconnaissance du système américain. Kabila risque gros si réellement « Washington ne veut plus de lui ».

Revenir en haut Aller en bas

Re: EWANGA EST DEJA DEVANT LA COUR SUPREME D INJUSTICE POUR ETRE JUGE

Message  ndonzwau le 15/9/2014, 9:47 pm

KOKO W. CANADIEN a écrit:
Pendant que les opposants s’entredéchirent et nous ici ... d'ailleurs nous ne sommes que leurs reflets ... Kabila et son clan des mobutistes disais-je, pendant ce temps... peaufinent leurs stratégies. Avec ces (ses) 15 milliards de $ (http://www.huffingtonpost.fr/hakim-arif/joseph-kabila-un-dictateur-qui-vaut-15-milliards-de-dollars_b_5751034.html) , le rouleau compresseur avale tout, ceux qui résistent se font écrasés.Comme nous indique le journaliste Richard Miniter, dans le cas où le président forcerait la constitution en faveur d'un autre mandat, les pays européens et les Etats-Unis devraient saisir les fonds qu'il a déposés aux îles britanniques et ailleurs. L'autre sanction serait une révolte interne dont personne ne peut mesurer les dégâts. Notre salut c'est peut-être là ... un hypothétique soulèvement ... la pitié d'Obama a écrit:
Admin,

Il est fort probable qu'Obama ne comptera pour presque rien à partir de novembre de cette année et en 2016, ça sera fini pour lui.

He began serving a second four-year term that will end at high noon on January 20, 2017. 

Il peut faire tout ce qu'il veut y compris faire sauter un président, même 1 jour avant la fin de son mandat. Donc dire " Obama ne comptera pas" est une erreur grave ou c'est la méconnaissance du système américain. Kabila risque gros si réellement « Washington ne veut plus de lui ».

Tout à fait, parlant des fameux faits, du temps où les Yankees jouaient davantage aux caïds purs et durs, leurs meilleurs coups tordus dans le monde ont toujours eu lieu (regardez déjà sur le Congo) en fin de mandat, souvent les derniers mois même dans l'entrelac avant le changement effectif; peut-être pour le partant solder son bilan, achever avant son départ son programme "secret"...
Si Obama est vraiment décidé à porter un coup à "JK", s'il veut toujours privilégier sa préoccupation africaine sur le Congo et terminer son programme, il lui reste encore plus de 24 mois d'ici jusqu'à janvier 2017 date de son départ...
Sinon il faut trouver la raison ailleurs dans son "smart power" par exemple et non par manque de temps...  

Et toujours parlant de faits : la marche prévue et avortée du 13 septembre, ses organisateurs, leur communiqué, leurs réactions et promesses...; ce ne sont pas des constructions inventées...
Hier l'Udps s'isolait aujourd'hui même Mavungu, son SG radical thisekediste s'est résolu à œuvrer avec les autres de l'opposition; ces expériences malgré leurs destins mitigés sont bien les actions officielles des différents partis...

Des faits, n'importe quoi et on se victimise comme un bébé, un lassant parano : il vous arrive même aujourd'hui de ne pas que venir à la rescousse de Tshisekedi, vous lancez des idées, produisez des analyses et personne ne vous accuse de prétendre à un "monopole de vérité, à un modèle à suivre  et tutti quanti"...; quand c'est les autres vous avez cette bassesse de les en accuser; arrêtez, LE, c'est bien bas de pleurer comme un pauvre persécuté... C'est fatiguant à la fin, défendez-vos idées, cela suffit à nos peines...



Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: EWANGA EST DEJA DEVANT LA COUR SUPREME D INJUSTICE POUR ETRE JUGE

Message  Libre Examen le 16/9/2014, 2:12 pm

ndonzwau a écrit:
KOKO W. CANADIEN a écrit:
Pendant que les opposants s’entredéchirent et nous ici ... d'ailleurs nous ne sommes que leurs reflets ... Kabila et son clan des mobutistes disais-je, pendant ce temps... peaufinent leurs stratégies. Avec ces (ses) 15 milliards de $ (http://www.huffingtonpost.fr/hakim-arif/joseph-kabila-un-dictateur-qui-vaut-15-milliards-de-dollars_b_5751034.html) , le rouleau compresseur avale tout, ceux qui résistent se font écrasés.Comme nous indique le journaliste Richard Miniter, dans le cas où le président forcerait la constitution en faveur d'un autre mandat, les pays européens et les Etats-Unis devraient saisir les fonds qu'il a déposés aux îles britanniques et ailleurs. L'autre sanction serait une révolte interne dont personne ne peut mesurer les dégâts. Notre salut c'est peut-être là ... un hypothétique soulèvement ... la pitié d'Obama a écrit:
Admin,

Il est fort probable qu'Obama ne comptera pour presque rien à partir de novembre de cette année et en 2016, ça sera fini pour lui.

He began serving a second four-year term that will end at high noon on January 20, 2017. 

Il peut faire tout ce qu'il veut y compris faire sauter un président, même 1 jour avant la fin de son mandat. Donc dire " Obama ne comptera pas" est une erreur grave ou c'est la méconnaissance du système américain. Kabila risque gros si réellement « Washington ne veut plus de lui ».

Tout à fait, parlant des fameux faits, du temps où les Yankees jouaient davantage aux caïds purs et durs, leurs meilleurs coups tordus dans le monde ont toujours eu lieu (regardez déjà sur le Congo) en fin de mandat, souvent les derniers mois même dans l'entrelac avant le changement effectif; peut-être pour le partant solder son bilan, achever avant son départ son programme "secret"...
Si Obama est vraiment décidé à porter un coup à "JK", s'il veut toujours privilégier sa préoccupation africaine sur le Congo et terminer son programme, il lui reste encore plus de 24 mois d'ici jusqu'à janvier 2017 date de son départ...
Sinon il faut trouver la raison ailleurs dans son "smart power" par exemple et non par manque de temps...  

Et toujours parlant de faits : la marche prévue et avortée du 13 septembre, ses organisateurs, leur communiqué, leurs réactions et promesses...; ce ne sont pas des constructions inventées...
Hier l'Udps s'isolait aujourd'hui même Mavungu, son SG radical thisekediste s'est résolu à œuvrer avec les autres de l'opposition; ces expériences malgré leurs destins mitigés sont bien les actions officielles des différents partis...

Des faits, n'importe quoi et on se victimise comme un bébé, un lassant parano : il vous arrive même aujourd'hui de ne pas que venir à la rescousse de Tshisekedi, vous lancez des idées, produisez des analyses et personne ne vous accuse de prétendre à un "monopole de vérité, à un modèle à suivre  et tutti quanti"...; quand c'est les autres vous avez cette bassesse de les en accuser; arrêtez, LE, c'est bien bas de pleurer comme un pauvre persécuté... C'est fatiguant à la fin, défendez-vos idées, cela suffit à nos peines...



Compatriotiquement!

Mettez ça sur le compte de ma méconnaissance de la politique américaine. Mais, en novembre prochain, les républicains peuvent devenir majoritaires dans les deux chambres. Et ces républicains sont des extrémistes anti-Obama jusqu’â être anti eux-mêmes.

Encore une fois, cher Dom, il est vrai que l'UDPS s'est toujours isolé en ce qui concerne sa participation dans les institutions mais il est  aussi vrai que l'UDPS n'a pas manqué de faire des alliances pour lutter contre les régimes dictatoriaux en dehors de sa participation dans les institutions. Mais il n'y a rien qu'on puisse faire pour vous faire entrer ça dans la tête; votre idée est faite. Continuez à exhiber le dernier document signé par Mavungu comme étant le premier du genre pour l'UDPS si ça peut vous apportez quelques consolations à votre égo, cher monsieur Moi.

Pour le reste, vous avez droit à votre opinion et il n'y a pas que moi qui y goûte. Perte de temps.

Revenir en haut Aller en bas

Re: EWANGA EST DEJA DEVANT LA COUR SUPREME D INJUSTICE POUR ETRE JUGE

Message  Libre Examen le 17/9/2014, 3:32 pm

Quoi maintenant après la manifestation du 13 septembre ? Qu’en-était le but ? L’a-t-on atteint ? Va-t-on s’en arrêter là ?

Il est fort vraisemblable que le régime va poursuivre son chemin comme si de rien n’était. Le chien aboie, la caravane passe. Il est grand temps que l’opposition évalue ses méthodes. Elle devrait, notamment chercher à savoir si les manifestations pacifiques faites dans le respect des règles peuvent, seules, réussir à faire fléchir ce régime.

Si l’on se réfère à l’histoire des manifestations de l’opposition au Congo contre les différents régimes dictatoriaux, la réponse est clairement non. Les faits montrent que tout ce qu’on peut en tire, c’est quelques signes d’ouverture, de la part de ces régimes, pour leurrer les opposants et la population. Et cela a toujours réussi. En effet, beaucoup dans l’opposition, prennent prétexte, de cette main tendue, pour faire leur entrée dans ces régimes. Ces défections ont un effet encore plus grave. Elle démoralise et démobilise la population, qui perd également confiance dans les opposants.

Il faut se rendre à l’évidence. Les manifestations pacifiques faites selon les règles telles que voulues par l’opposition n’ont jamais réussi à faire fléchir un quelconque régime. Les différents régimes ont toujours pu les contenir par une répression brutale avec des morts et des blessés mais sans jamais être si brutales au point d’émouvoir la communauté internationale. Les manifestations au Congo-Zaïre, à l’exception de celles qui ont conduit à l’indépendance, n’ont jamais atteint l’ampleur, la mobilisation et la persistance des manifestations qu’on a vécues dans les pays arabes pour espérer faire tomber un régime. Et, il se pourrait bien qu’on n’ait jamais à atteindre ce niveau de mobilisation. Ca pourrait être une question de culture aussi. Les Congolais ne sont pas suicidaires. Ils ne sont pas prêts à se sacrifier pour une cause. Mais, il y a aussi le fait qu’ils se sont toujours sentis abandonner en cours de chemin par leurs leaders.

Les seuls résultats obtenus des manifestations au Congo sont les pertes de vie humaines.

Dès lors ceux qui les organisent doivent en dresser un bilan sans complaisance. Vont-ils continuer à envoyer des pauvres gens se faire tuer sans que des résultats tangibles en sortent. Ils doivent au moins se rendre compte que les manifestations d’un seul jour ne servent à rien si pas seulement alourdir le nombre des victimes dans la population. Ces manifestations servent plutôt les intérêts de ceux qui les organisent; les rumeurs entourant la manifestation de ce 13 septembre ne peuvent qu’alimenter cette impression.

L’opposition ne doit pas continuer à opérer comme s’il n’y a jamais des victimes lors des manifestations. L’opposition doit songer à offrir protection aux manifestants et les moyens de défense. On ne peut continuellement leur demander d’aller continuer à manifester pacifiquement sachant très bien ce qui risque de leur arriver. Quelle différence aurait-ce été pour Armand Tungulu d’avoir une pierre ou une grenade ? Aucune ! En outre, l’opposition doit trouver les moyens de compenser les victimes des manifestations.

Finalement, l’opposition ne doit pas seulement avoir le regard tourné vers Washington, Paris ou Bruxelles. Elle doit tourner aussi son regard vers Luanda, Lusaka, Bangui. Ca ne sera pas une tâche facile car tous nos voisins bénéficient d’un Congo qui demeure faible et ne peuvent voir d’un bon œil l’établissement d’un pays fort et démocratique dans notre pays. L’opposition doit aussi chercher à tisser des alliances avec les opposants aux régimes qui sont en place dans l’Est de notre pays.

Voilà, un peu mèle , ce que je pense des manifestations organisées jusque là par l’opposition. Elles ont été inefficaces.

Revenir en haut Aller en bas

Re: EWANGA EST DEJA DEVANT LA COUR SUPREME D INJUSTICE POUR ETRE JUGE

Message  Mathilde le 18/9/2014, 8:25 pm

Déclaration locale de l'Union européenne sur la condamnation du député Jean-Bertrand Ewanga (14/09/2014)
La Délégation de l'Union européenne, en accord avec les Etats-membres représentés à Kinshasa, exprime sa vive préoccupation suite à la lourde condamnation prononcée à l'encontre du député Jean-Bertrand Ewanga pour les propos tenus à l'occasion d'une manifestation qui avait été autorisée.
Il s'agit là d'un signal négatif alors même que la préparation des prochaines élections exige un débat démocratique, serein et ouvert à tous les acteurs politiques respectueux des principes de la Constitution et des engagements en matière de réconciliation nationale et de tolérance pris par le gouvernement de la RDC dans l'accord – cadre d'Addis-Abeba.



http://eeas.europa.eu/delegations/congo_kinshasa/press_corner/all_news/news/2014/20140914_1_fr.htm

_________________

L'Amitié,ce n'est pas d’être avec les amis quand ils ont raison,c'est d’être avec eux même quand ils ont tort..." André Malraux


Revenir en haut Aller en bas

Re: EWANGA EST DEJA DEVANT LA COUR SUPREME D INJUSTICE POUR ETRE JUGE

Message  Troll le 13/8/2015, 4:31 pm

study Admn

Yo moto o vandi na ngambo ya ebale study study Obama ..a ko perdre "executive order" na novembre..ndenge to zo tanga Awa tooo azali toujours na liloba tiii na mois ya janvier tango président ya sika aye ko kotaka na Maison Blanche?

Ewanga

On decouvre un homme politique..étrange..qui surprend, decidement au Congo nous n´avons pas vu tous le monde Lol

Revenir en haut Aller en bas

Re: EWANGA EST DEJA DEVANT LA COUR SUPREME D INJUSTICE POUR ETRE JUGE

Message  Admin le 13/8/2015, 5:00 pm

Troll a écrit:study Admn

Yo moto o vandi na ngambo ya ebale study study Obama ..a ko perdre "executive order" na novembre..ndenge to zo tanga Awa tooo azali toujours na liloba tiii na mois ya janvier tango président ya sika aye ko kotaka na Maison Blanche?

Ewanga

On decouvre un homme politique..étrange..qui surprend, decidement au Congo nous n´avons pas vu tous le monde Lol

Salut Troll,
Jusqu'au 19 janvier 2017, Obama ako ZALA encore na Kati Ya White House.

Oui je suis d'accord avec toi que Ewanga est un redoutable politicien, intelligent, pugnace et d'une grande éloquence.

Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: EWANGA EST DEJA DEVANT LA COUR SUPREME D INJUSTICE POUR ETRE JUGE

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 12:17 am


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum