la CENCO dit non aussi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

la CENCO dit non aussi

Message  Admin le 16/9/2014, 9:57 pm

La CENCO a fait une sortie aujourd’hui en appelant tous les chrétiens à faire obstacle à toute tentative de modification de l’article 220 de la constitution.

Nous réaffirmons ainsi notre opposition à toute modification de l’article 220, article verrouillé de notre constitution qui stipule que :« La forme républicaine de l’Etat, le principe du suffrage universel, la forme représentative du Gouvernement, le nombre et la durée des mandats du Président de la République, l’indépendance du pouvoir judiciaire, le pluralisme politique et syndical ne peuvent faire l’objet d’aucune révision constitutionnelle ».

Au regard de cet enjeu de taille, la CENCO demande à tous les curés et catéchistes de lire à l’intention des fidèles, son message « Protégeons notre Nation » et de sensibiliser les chrétiens dans les CEV, les Mouvements d’Action catholique, et les groupes à charisme propre, pour qu’ils s’engagent à protéger la Nation contre toute tentative de modification de l’article 220. On organisera également dans toutes les paroisses, communautés sacerdotales et religieuses, un Triduum de prière, (du 17 au 19 octobre, Journée de la Mission universelle), pour que le Seigneur protège notre pays et son peuple.
http://www.cenco.cd/?id_art=123

Suivre aussi sur RFI
http://www.rfi.fr/radiofr/podcast
12H30 - 13H00 TU Session d'informations sur l'Afrique du 16/09/2014 à 12h30 TU


Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: la CENCO dit non aussi

Message  Troll le 16/9/2014, 11:42 pm

MONSENGWO

Choisir le VATICAN pour exprimer leur opinion Quel impact "spirituellement" parlant

L´impact aura des effets avant tout sur les acteurs politiques "catholiques" mercenaires de Kanambe...Ce que les prélats catholiques qui parlent du Vatican...ont la "benediction" du Pape et de toute la machine diplomatique du Vatican..

Ce n´est pas un...hasard que la CENCO serait en "visite" Chez le Pape en ce moment precis...On dirait que Monsengwo "conseiller" du Pape souhaitait obtenir un soutien de la Curia pour convaincre ceux des évêques Catholiques..qui ont les pieds Chez Kanambe Surtout ceux du Kivu en général

Lancer ce message du Vatican va avoir un effet devastateur dans les rangs du PPRD...car c´est le Vatican qui s´exprime et la CENCO serait plus que jamais plus puissante dans ce processus politique si sensible

WAIT AND SEE

Revenir en haut Aller en bas

Re: la CENCO dit non aussi

Message  Admin le 17/9/2014, 3:36 am


Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: la CENCO dit non aussi

Message  djino le 17/9/2014, 6:08 pm

La Prélat Catholique dans ses contradictions ... Shocked

MALU MALU prêtre Catholique, théoriquement soumis aux ordres de sa hiérarchie continue à défier sa hiérarchie en rester à la tête de la CENI Cool Shocked

MALU MALU
qui émis les trois Vœux Very Happy'Obéissance, de Pauvreté et de Chasteté, continue à Désobéir tout en restant membre de L’Église Catholique ...

Quelle crédibilité porter à ces déclarations de Moséngwo ? Shocked

Revenir en haut Aller en bas

Re: la CENCO dit non aussi

Message  Troll le 17/9/2014, 6:28 pm

Cool Cool Mister DJINO

L´histoire..contenporaine de l´église Catholique est riche...des enseignements..

1. Pendant l´application de la "théologie de la liberation" en Amerique Latine, certains prêtres catholiques ont tout simplement pris les armes et avaient la guerre contre les dictatures militaires...bien que le Vatican se trouvait souvent dans le camp..de ces dictatures.. Smile

2. Vous devez connaitre l´ex Président d´Hatie qui est devenue Président...contre la volonté du Vatican?

Ainsi, il n´est pas question de la "crédibilité des prelats" congolais...comme l´histoire le démontre

Revenir en haut Aller en bas

Re: la CENCO dit non aussi

Message  King David le 18/9/2014, 8:03 am

djino a écrit:La Prélat Catholique dans ses contradictions ...  Shocked

MALU MALU prêtre Catholique, théoriquement soumis aux ordres de sa hiérarchie continue à défier sa hiérarchie en rester à la tête de la CENI  Cool  Shocked

MALU MALU
qui émis les trois Vœux Very Happy'Obéissance, de Pauvreté et de Chasteté, continue à Désobéir tout en restant membre de L’Église Catholique ...

Quelle crédibilité porter à ces déclarations de Moséngwo ? Shocked

Non mon frère Djino, vous faites fausse route.
Lorsque l'UDPS ne reconnait pas le Pouvoir de "Joseph Kabila", il y a eu des députés récalcitrants qui n'ont pas suivi le mot d'ordre de leur parti. Samy Badibanga est même Président du groupe parlementaire de l'UDPS au Parlement.
Devons-nous dire que l'UDPS, Etienne Tshisekedi, et les autres ne sont pas crédibles?

Non, Djino, Malu Malu n'a fait aucun voeux, ni celui d'obéissance, ni celui de pauvreté et encore moins de chasteté. Malu Malu n'est pas un religieux mais plutôt Abbé. A ce titre, il est appelé Mr l'Abbé.

En outre, il faut savoir que Mr l'Abbé Malu Malu dépend de son Évêque. Il se fait que son supérieur est certainement Monseigneur Fulgence Muteba qui malheureusement, est Kanambiste et ne veut pas le désavouer.
Sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: la CENCO dit non aussi

Message  djino le 18/9/2014, 1:33 pm

L’Église Catholique en général Congolaise et surtout la CENCO a toujours été particulière dans sa "gestion" des "Affaires politiques Sociales" ...

Mr MALU MALU, Abbé soit il, dépendant de Son Évêque de ce fait, je le conçois, cela ne le démet pas de SES ENGAGEMENTS en tant "membre" du Clergé , d’obéir à ses supérieurs.... Cool  Cool

Les Évêques Affairistes de le trempe de Monseigneur MUTEBA et tant d'autres d'ailleurs, sont parmi ceux des Évêques qui contribuent à la fuite des Chrétiens Catholiques vers les autres Confessions religieuses ... D'ailleurs il suffit de voir combien des Églises, des Pasteurs, des Évangélistes et autres Évêques, apparaissent au quotidien au Congo ...Triste réalité malheureusement ...

Now, Mis à part les prédications des Curés les dimanches dans des Églises que peux faire la CENCO, concrètement pour "barrer" la route à la Kabilie ?

Pourrait-elle encore compter sur LE COURAGE et la DÉTERMINATION du Peuple Congolais, qui semble être Très LOIN et trop détaché de la Chose politique de ce Pays ....

Le Congolais, me parait résigné,attentiste, et insensible à ce message me semble t - il   silent

Engambé, Si tous les Évêques se mettaient d'accord sur UNE et UNE SEULE voie à adopter en en serait pas là aujourd'hui ... afro





Revenir en haut Aller en bas

Re: la CENCO dit non aussi

Message  ndonzwau le 18/9/2014, 2:37 pm

djino a écrit:L’Église Catholique en général Congolaise et surtout la CENCO a toujours été particulière dans sa "gestion" des "Affaires politiques Sociales" ...

Mr MALU MALU, Abbé soit il, dépendant de Son Évêque de ce fait, je le conçois, cela ne le démet pas de SES ENGAGEMENTS en tant "membre" du Clergé , d’obéir à ses supérieurs.... Cool  Cool

Les Évêques Affairistes de le trempe de Monseigneur MUTEBA et tant d'autres d'ailleurs, sont parmi ceux des Évêques qui contribuent à la fuite des Chrétiens Catholiques vers les autres Confessions religieuses ... D'ailleurs il suffit de voir combien des Églises, des Pasteurs, des Évangélistes et autres Évêques, apparaissent au quotidien au Congo ...Triste réalité malheureusement ...

[...]

Pour moi, cher ami, il y a quelque contradiction ou alors un regard insuffisant lorsque vous écrivez ceci :
djino a écrit:Now, Mis à part les prédications des Curés les dimanches dans des Églises que peux faire la CENCO, concrètement pour "barrer" la route à la Kabilie ?

Pourrait-elle encore compter sur LE COURAGE et la DÉTERMINATION du Peuple Congolais, qui semble être Très LOIN et trop détaché de la Chose politique de ce Pays ....

Le Congolais, me parait résigné,attentiste, et insensible à ce message me semble t - il   silent

Engambé, Si tous les Évêques se mettaient d'accord sur UNE et UNE SEULE voie à adopter en en serait pas là aujourd'hui ... afro

Passons sur la légitimité ou non de l'intrusion plus politique de la hiérarchie catho et du fonctionnement structurel d'un prêtre séculier par rapport à Vatican, son Évêque ou sa conscience, sur leur affairisme réel ou supposé...
Le plus important, à mon avis, est que vous ne pouvez à juste titre faire le constat d'un Congolais "trop détaché de la Chose politique" et en même temps dénoncer "les prédications des Curés les dimanches dans les Eglises" censées justement tenter les conscientiser...


De plus, il faut savoir : quelle autre botte magique réservez-vous aux Congolais (d'en haut et d'en bas) pour "barrer la route à la kanambie" ? Ou vous voulez compter sur leur action engagée propre ou vous laissez tout à des facteurs qui leur sont externes ? Dans ce dernier cas, vous ne seriez pas loin de rejoindre le parti de certains kanambistes bouts-en-train qui n'hésitent pas à accuser les prélats catho d'être à la solde des étrangers; le monde à l'envers ?

Non, cher Djino, l'action proposée par les Catholiques ne sera peut-être pas concluante à tous les coups mais ce n'est sûrement pas une raison, c'est même le contraire, de l'accuser : vous n'allez quand même pas leur demander de se constituer en milice; ils sont encouragés à raison de résister avec les moyens dont ils disposent; c'est une polémique oiseuse que de récuser leurs démarches...


"Révision de la Constitution en RDC: l’Eglise explique son opposition
° http://www.rfi.fr/emission/20140918-mgr-fridolin-ambongo-president-cenco-s-exprime-rfi/


Manifestation à Kinshasa contre le projet de révision de la Constitution, RDC, le 13 septembre 2014.

En RDC, l’Eglise catholique vient de réaffirmer son opposition à tout projet de révision de la Constitution et précisément de l’article 220 qui garantit l’alternance politique après deux mandats. Pourquoi l'Eglise s'engage-t-elle sur ces questions ? Comment justifie-t-elle son positionnement ? Et quel regard portent les religieux du Congo sur la situation politique et sur les instances en place aujourd'hui telles que la Céni ? Pour en parler, notre invité sur RFI ce matin est Monseigneur Fridolin Ambongo, le président de la commission Justice et paix de la Conférence épiscopale nationale congolaise, la Cenco. Il répond aux questions de Marie-Pierre Olphand.

RFI : L’église congolaise avait mis en garde déjà au mois de juin contre une révision de l’article 220 de la Constitution. Pourquoi aujourd’hui, vous remontez au créneau ?

Monseigneur Fridolin Ambongo : Quand nous avions publié notre message intitulé « Protégeons notre nation », le gouvernement avait réagi en disant que l’épiscopat congolais faisait un procès d’intention au gouvernement qui n’avait pas l’intention de modifier l’article 220. Mais depuis début juillet, il est devenu clair que le gouvernement veut changer l’article 220.
Qu’est-ce qui vous permet de dire qu’aujourd’hui, l’intention des autorités est claire ?
C’est une évidence pour tout le monde. Il y a des déclarations officielles faites par le gouvernement en disant qu’il n’y a aucun article qui est tabou parce que partout dans le monde, on change de constitution. Mieux que ça, quand la majorité s’est réunie dernièrement, nous avons entendu des déclarations de certains va-t-en-guerre. Pour eux, cette constitution est mal faite. Elle est dépassée. On doit la changer absolument alors que cette constitution n’a même pas vingt ans.
Mais officiellement pour l’instant, il n’y a aucun projet de modification de cet article 220. Seul l’article 197 qui concerne le mode d’élection des députés provinciaux est soumis à une possible révision ?
L’intention est là. Ils commencent par les autres articles et à l’arrivée, l’article 220 sera vidé de son contenu.

Le climat politique actuel vous inquiète ?
Le climat politique actuel nous inquiète parce que nous n’avons pas toujours l’impression que tout le monde veut jouer un franc jeu politique et un franc jeu démocratique au Congo.
Aujourd’hui c’est important pour vous que le président Kabila rende son tablier, si on peut dire, au terme de ses deux mandats en 2016 ?
Nous respectons la loi du pays et la loi fondamentale du pays dit, après deux mandats, celui qui a fait ces deux mandats doit partir. Et lui, il a fait deux mandats. Logiquement il doit partir. C’est une question de principe.
Est-ce que vous prenez cette position aujourd’hui parce que l’opposition est trop faible à vos yeux et ne se bat pas assez contre ces intentions de modifier la constitution ?
L’Eglise catholique a toujours joué un rôle prophétique, indépendamment de la position de l’opposition. Quand il y a un danger qui pointe à l’horizon, c’est le rôle du prophète d’attirer l’attention en sonnant l’alarme. Et c’est ce que nous sommes en train de faire.

Mais quand vous demandez à tous les prêtres de sensibiliser les fidèles contre les tentatives de modification de la constitution, est-ce que là vous ne sortez pas un peu de votre devoir de réserve ?
Mais qui nous demande un devoir de réserve ? Est-ce que Jésus-Christ a fait un devoir de réserve quand il a exercé son ministère ? Non.
Mais de fait, vos déclarations s’assimilent à des positions politiques ?
Ça dépend ce que vous entendez par position politique. Là où il y a une influence d’un homme sur les autres, il y a politique. Et dans ce sens-là, on peut dire que il y a de la politique dans ce que nous faisons. Mais il y a de la politique partout.
On a entendu certaines voix dans la majorité présidentielle ces derniers temps réclamer un référendum pour que ce soit le peuple au final qui décide. Est-ce que pour vous, ce serait une solution ?
Vous connaissez un peu la réalité chez nous. Il faut encore qu’il y ait des consultations justes, transparentes et équitables. Or chez nous, il y a encore ce problème-là que nous n’avons pas encore réglé, le problème de la crédibilité des instances qui organisent les élections. Organiser une consultation dans le contexte actuel, on connaît d’avance les résultats. Ça, c’est un. Puis deux, la Ceni est en train de nous dire qu’elle n’a pas assez d’argent pour organiser les élections locales. Alors où est-ce qu’on trouvera l’argent pour organiser un référendum ?

Vous avez choisi de suspendre votre participation au Comité d’intégrité et de médiation électorale (Cime). Est-ce que c’est justement parce que vous n’avez pas confiance dans le processus qui est préparé par la Céni ?
La Céni, dans sa nouvelle formule, n’a pas encore organisé les élections mais il y a certaines choses qui nous inquiètent dans ses prises de position, notamment la question des suffrages : si ont dit, on va procéder aux élections au suffrage indirect et pas au suffrage universel comme c’était jusque maintenant, ça fait quand même poser quelques questions sur l’intention réelle de la Céni. Tant que nous ne nous sommes pas encore mis d’accord avec la Céni, nous ne pouvons pas prétendre être présents dans une instance qui est chargée de contentieux électoraux.
Vous vous trouvez en ce moment à Rome, vous avez eu l’occasion de rencontrer le pape François. Quelle est sa position sur cette question de changement constitutionnel au Congo ?
Ça ne fait pas partie des questions qu’on discute avec le pape. Mais le pape nous a encouragés à continuer à mener le combat que nous menons pour l’avènement d’un Congo plus beau qu’avant, plus fort, plus uni et qui peut aller tout doucement vers son développement et le développement de tous les enfants du Congo."



° http://radiookapi.net/emissions-2/dialogue-entre-congolais/2014/09/17/ce-soir-les-eveques-de-la-rdc-disent-la-revision-de-larticle-220-de-la-constitution/
° http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/articles/kinshasa-accuse-les-eveques-congolais-detre-la-solde-de-maitres-penser-occidentaux





Compatriotiquement!


Dernière édition par ndonzwau le 18/9/2014, 8:28 pm, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: la CENCO dit non aussi

Message  Libre Examen le 18/9/2014, 8:20 pm

King David a écrit:

[...] Lorsque l'UDPS ne reconnait pas le Pouvoir de "Joseph Kabila", il y a eu des députés récalcitrants qui n'ont pas suivi le mot d'ordre de leur parti. Samy Badibanga est même Président du groupe parlementaire de l'UDPS au Parlement.
Devons-nous dire que l'UDPS, Etienne Tshisekedi, et les autres ne sont pas crédibles?

[...]
Sad

KD,

Je suis hors sujet mais tu ne pensais pas avoir donné un exemple si à propos. J'ai suivi une vidéo (je crois que ça doit être du professeur Debaba, enfin c'est comme ça qu'il s'appelle lui-même) entièrement consacrée à l'UDPS. Sa conclusion : Etienne Tshisekedi devrait quitter l'UDPS car selon lui, Etienne Tshisekedi a toujours été trahi par les membres de l'UDPS depuis sa création jusqu'à aujourd'hui en commençant par les membres fondateurs.  LOL.

P.S. En passant, ça fait bien longtemps...

Revenir en haut Aller en bas

Re: la CENCO dit non aussi

Message  Troll le 19/9/2014, 12:48 am

:D MENDE ...

Mis á part les insultes qu´on trouve sur Digitalcongo...et les insultes de JM Kasamba, revoici Mende qui était un peu invisible depuis le retour des USA et la "messe" de Kingataki...qui s´exprime...

Ceux qui pensent que le message de la CENCO n´aurait pas d´impact psychlogique ou politique n´ont qu´á lire les declarations de Mende sur Radio Okapi où il traite de menteurs les prelats congolais plus ou...moins Very Happy Very Happy

C´est comme si les annonces d´une nouvelle Constitution seraient une invention de la CENCO alors que tous les congolais suivent la passe d´arme entre ceux qui sont pour et ceux qui sont contre la monarchisation du pouvoir..si pas la création d´une nouvelle dictature Razz

Revenir en haut Aller en bas

Re: la CENCO dit non aussi

Message  Mathilde le 19/9/2014, 9:13 am

Kinshasa: Point de presse de la CENCO sur la NON révision de la CONSTITUTION..CONGOMIKILI


_________________

L'Amitié,ce n'est pas d’être avec les amis quand ils ont raison,c'est d’être avec eux même quand ils ont tort..." André Malraux

https://www.youtube.com/watch?v=1j32A3Fy8rA&feature=youtu.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: la CENCO dit non aussi

Message  djino le 19/9/2014, 1:37 pm



Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

Revenir en haut Aller en bas

Re: la CENCO dit non aussi

Message  ndonzwau le 24/9/2014, 10:54 pm

"La guerre contre les Cathos, jusqu’où ?
° http://www.lephareonline.net/guerre-contre-les-cathos-jusquou/
Il a suffi que les Evêques catholiques confirment leur détermination de s’opposer,  ensemble avec leurs fidèles, à la révision des dispositions verrouillées de la Constitution pour que des techniciens de l’injure sortent du bois et les affublent de toutes les épithètes, les unes aussi infâmantes que les autres.  Le débat a désormais quitté  le terrain de l’intelligence pour descendre dans des caniveaux  de la calomnie. Et à entendre les pourfendeurs des Evêques catholiques, le Congo va mal à cause de ses prêtres, coupables de crimes ignominieux que personne n’est en mesure de démontrer.
Félicités il y a peu pour leur feu vert à la mise sur pied d’un Comité d’Intégrité et de Médiation Electorale, les Evêques sont subitement devenus des assassins par procuration que l’on doit maîtriser pour sauver la patrie en danger. Leur péché : avoir constaté que la mise sur pied du CIME conduisait à la validation des tripatouillages électoraux  et avoir lancé un appel à la protection de la nation !

Pour des raisons  liées à la préservation des privilèges, ceux qui ont reçu mission de descendre les prélats catholiques ont oublié qu’au-delà des Evêques, leurs attaques touchent aussi des dizaines de millions de fidèles qui se posent aujourd’hui de nombreuses questions. Comment, dans un pays qui a perdu ses repères et où les valeurs morales ont manifestement foutu le camp, peut-on  élaborer des stratégies politiques qui ne visent qu’à tout détruire ?  En cherchant à atteindre les évêques dans ce qu’ils ont de plus sacré, leur crédibilité et dans les valeurs qu’ils représentent, on feint d’ignorer que ces hommes encadrent non seulement des adultes mais surtout la majeure partie de nos jeunes pour qui ils constituent des modèles. Le jour où on se donnera la peine d’évaluer les implications de la disparition des modèles qu’étaient jadis le maître d’école et le commis de l’administration publique, on réalisera l’immensité du tort qu’on est en train de causer à la société congolaise.  Déjà, nous vivons dans un environnement marqué par des  anti-valeurs  mortelles qui devraient nous faire réfléchir.

Pour autant, la guerre contre les Cathos a toute une histoire dans notre pays, la dernière en date ayant opposé le régime MPR  au Cardinal Malula à la suite de l’obligation faite à tous les ex-Zaïrois de se laisser remodeler par le Parti-Etat en renonçant notamment à leurs prénoms chrétiens, au port du costume et de la cravate, et en se soumettant à l’obligation de danser et chanter à la gloire du Père de la Nation  pendant plus ou moins deux quarts d’heure chaque matin etc..
        Le changement annoncé à l’issue de la réunion de Mbuji-Mayi en 1971 par Madrandele Tanzi, directeur du Bureau politique du MPR, se transforma en enfer surtout lorsque  Sakombi Inongo, devenu Secrétaire Général de la jeunesse du MPR s’en mêla.  C’est le même Sakombi, théoricien de la politique du recours à l’authenticité au pays et à l’étranger, qui fut chargé de mener l’ultime assaut contre les Cathos. On le vit à la tête des éléments de la Brigade disciplinaire donner l’assaut à la résidence du Cardinal Malula (ex-siège de la Haute Autorité des Médias et actuel Secrétariat Général du Ministère de la Jeunesse et Sports) et jeter tous ses effets dehors.

        Mais en dépit de toutes ces humiliations, l’Eglise catholique est sortie grandie de l’épreuve et c’est elle, quand il a fallu sauver l’enseignement  national et sauvegarder tant soit peu l’avenir de la jeunesse congolaise, qui a pris le problème à bras-le-corps et qui continue jusqu’à ce jour d’être le modèle dans le secteur.           Allez dire à ces millions d’enfants qui fréquentent les écoles catholiques, à ces millions de malades qui bénéficient de la solidarité des religieuses que les Cathos n’ont pas de place dans notre société, vous serez à coup sûr surpris par le rejet dont vous serez l’objet.

        Alors, la guerre contre les Cathos, jusqu’où ? Il est temps de réfléchir."



"23 09 14 La Tempête des Tropiques - Pour avoir donné leur avis contre la révision de la Constitution : L’Eglise catholique et Kengo wa Dondo vilipendés sous l’indifférence du CSAC
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=199610&Actualiteit=selected
Ces lieutenants de la MP se servent de la télévision nationale, « l’Eglise au milieu du village », pour débiter des insanités. L’Eglise catholique et le président du Sénat, Léon Kengo wa Dondo, sont victimes d’insultes et autres attaques verbales inacceptables par certains lieutenants de la Majorité présidentielle, depuis quelques jours. Pour cause, ils ont clairement montré leur position contre la révision de la Constitution, et surtout l’article 220 qui limite le nombre et la durée du mandat du président de la République.
Ce qui impressionne le plus, ces lieutenants de la Majorité présidentielle se servent de la télévision nationale, « l’Eglise au milieu du village », pour débiter des insanités à l’endroit des catholiques et du président du Sénat. Ce, sous l’œil indifférent, frisant la complicité, du Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (CSAC). Même le cardinal Monsengwo n’est pas épargné dans ces attaques personnelles.

Les observateurs pensent que ceux qui se livrent à cet exercice antidémocratique sont à court d’arguments, incapables de défendre la révision de la Constitution dans le but de satisfaire les appétits politiques d’une seule personnalité de leur plateforme. Raison pour laquelle ils se comportent exactement comme « Sankara De Kunta », porte-parole d’un grand artiste chanteur de ce pays, en défendant même l’indéfendable, de fois sans l’aval de son leader.
Ce qui s’est passé en direct de la télévision nationale le week-end dernier est pire que ce qu’on reproche au SG de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC), Jean-Bertrand Ewnga, lors du meeting tenu le 4 août dernier au terrain Sainte Thérèse de N’Djili. N’est-ce pas là une vraie flagrance ? Qu’est-ce que les autorités judiciaires attendent pour lancer des mandats d’arrêts ? Pourquoi cette politique de deux poids deux mesures ?

La MP doit se poser la question de savoir comment, dans sa propre famille politique, bien de personnalités ont, sans aller par le dos de la cuillère, manifesté aussi leur refus de voir l’article 220 de la Constitution être révisé. Ce, après avoir fait la lecture de cette disposition qui « ne peut faire l’objet d’aucune révision constitutionnelle ». D’autres encore sont de ce même avis, mais hésitent à se prononcer, craignant sans nul doute des représailles de tous ordres.
Chaque Congolais est libre d’être du côté de l’Opposition ou de la Majorité. Mais il faut savoir que la République Démocratique du Congo appartient à tous les Congolais, et le respect de la Constitution doit être de rigueur pur tout le monde, sans exception aucune.

Ceux qui s’évertuent à insulter de grandes autorités de l’Eglise catholique et des institutions, en toute impunité, devront savoir qu’ils reflètent l’éducation reçue de leur famille, et que tous les Congolais les regardent tenir ce genre de propos. Le moment venu, ils seront sanctionnés. Car ils ne reflètent en rien les hommes d’Etat.
Tôt ou tard, ils répondront de leurs actes devant les juridictions compétentes, exactement comme cela a été le cas avec les anciens mobutistes après la chute de leur régime.

Certains on même trahi la mémoire du maréchal en se métamorphosant en kabilistes, aux côtés de Laurent Désiré Kabila d’abord, puis de Joseph Kabila en suite. Ils appliquent aujourd’hui la même tactique que lors de la deuxième République, alors que c’est cette stratégie qui avait conduit Mobutu à la chute d’abord, puis à la mort.
Pour leurs intérêts personnels, ils n’ont pas hésité d’abandonner Sese Seko pour contracter des alliances contre nature avec leurs propres tombeurs. Ce n’est qu’en République Démocratique du Congo qu’on peut trouver cette espèce de « politiques »"



° http://congodiaspora.forumdediscussions.com/t7654-rdc-les-eveques-respect-de-la-constitution-pas-de-prolongation-de-mandats-pour-jkabila-scrutin-direct-a-tous-les-niveaux



Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: la CENCO dit non aussi

Message  djino le 1/12/2015, 1:49 pm



La CENCO : Arrêtez de faire Couler le Sang Congolais !!!

Le Peuple Doit rester VIGILANT !!!

Revenir en haut Aller en bas

Re: la CENCO dit non aussi

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum