Bravo les bourkinabés

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Bravo les bourkinabés

Message  Troll le 30/10/2014, 7:30 pm

Mbuta NGONGA ET LA "PEUR"

Vous êtes entrain de tenter de vous...positioner car étant très conscient que la RDC avance vers la fin de l´ére "AFDL"...Vos interventions sur le Burkina, sont en réalité l´expression inconsciente de la PEUR***
Vous tentez de vous ranger dans le camp de ceux qui s´oppose á la DICTATURE, mais vous aurez du mal á effacer vos postings sur cette page. Vous êtes un DEFENDEUR coriace de la "médiocratie" et de la dictature en Afrique**

La PEUR est si visible, bientôt vous allez insulter Troll car étant au bout des arguments valables et crédibles... Vous avez PEUR de la fin prochaine de ceux que vous defendez au Congo depuis des années.

Vous devriez en toute logique DEFENDRE Blaise, il a tenté de faire ce que vous PLANIFIEZ au Congo á savoir le RAFISTOLAGE de la Constitution*** Vos arguments sur Sankara qui n´est qu´un DICTATEUR de plus, ne cachent que votre "adimiration" pour Kanambe, un homme sans éducation, aux orgines douteuses dont vous tentez de manipuler l´histoire sur cette page, comme si les congolais peuvent oublier comment il est entré au Congo dans les rangs de l´armée Rwandaise !

Ce qui se passe au Burkina n´est qu´un PRELUDE, bo bongama, po mupepe ezo ya pe epayi na bino*** Vous ne ferez pas MIEUX que Blaise ou Mobutu...pas du tout, et cessez d´avoir peur de l avenir..Vous ne pouvez pas rester au pouvoir en defiant toute la planète***

Vous avez peur, ko banga ekomisi yo biloba loba** Ko banga te, tour na bino ezo ya... Demandez á O Kamitatu pourquoi curieusement, il s´est retrouvé entrain de soutenir l´opposition au Burkina...lui qui est dans le camp de la dictature au Congo**? N´était-il pas entrain de preparer son propre avenir ?

Souvenez-vous: Vous n´êtes pas le premier á nous traiter de "rêveur".." I have a Dream" disait un "phrophète" aux USA, sa prophètie s´est materialisée depuis avec deux mandats d´Obama !***Les congolais n´ont que deux ans á attendre, mais si vous mr Ngonga est si coriace, que vos amis du genre Mende commencent le processus de la revision de la Constitution comme Blaise a tenté de le faire ce matin***

Ko banga te, nous serons présent le jour de la proclamation*** Ko silisa soyi te, o bwakeli Blaise libanga? Tchaku a seki moninga na ye ndeke?***WAIT AND SEE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bravo les bourkinabés

Message  Mwana Ya Lola le 30/10/2014, 7:35 pm

Il est ironique de voir M. Troll traiter Sankara de simple dictateur, alors que ce mouvement des Burkinabès qu'il félicite est conduit par de nombreux jeunes qui le font avec Thomas Sankara comme modèle.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bravo les bourkinabés

Message  ndonzwau le 30/10/2014, 7:39 pm

NgongaEbeti a écrit:
Troll a écrit:Mr NGONGA Very Happy

Contrairement á "vous", nous possedons une "histoire"...Pendant des années, les NGBANDI de la Garde Civile disaient aussi la même chose de nous..en nous traitant de "MULELE" qui ne sera jamais officier au Zaire Laughing Laughing Nous disions qu´un jour, Mobutu ne sera plus là et eux vont se retrouver dans le néant Smile Smile

Plus de 20 ans après, où sont-ils? où se trouve Baramoto? Nul part...Dans deux ans ou peut-être avant, Mende et Ngonga risquent de vivre in live ce qui se passe en ce moment au Burkina

Nous avons le temps, nous sommes patient et nous possedons une experience dans ce domaine

Mais c´était quand Sankara avait organisé des élections "militaires" où ses copains militaires avaient fait de lui l´HEROS des Africains fanatiques des DICTATEURS ? Very Happy Very Happy

WAIT AND SEE,,,la RDC n´est pas si loin sur la liste NEXT Deposez votre farce de la modification de la Constitution..et voyons si les congolais sont des fanatiques de la dictature Very Happy Very Happy

Troll,

Preparez-vous a etre déçu alors a propos des Burkinabés qui actuellement ne manifestent en rien pour la démocratie. Surtout, préparez-vous a etre tres déçu lorsqu'ils rendront un vibrant hommage a Thomas Sankara lorsque Compaoré va fuire le pays dans les heures ou jours qui suivent. Laughing

C'est vous qui etes fanatiques non seulement de la dictature (celle de vos anciens collegues aujourd'hui "combattants" en Europe) et des dictateurs comme bemba et Tshisekedi que vous avez supporté aux élections. Je me demande si vous connaissez meme les définitions des termes que vous utilisez.

Les africians S'EN FICHENT COMPLETEMENT de la démocratie. Leurs soucis sont ailleurs comme le témoignent le peuple Burkinabé en ce moment!!!
Les démocrates n'incendient pas les parlements, ni ne prennent d'assaut les présidences de la république ni encore moins n'incendient les maisons des gens. Voila un comportement anti-démocratique que vous le chantre de la "démocratie" approuvez!

Comme quoi, malgrès de nombreuses années dans un pays démocratique, vous éprouvez toujours d'énormes difficultés à assumer et à intérioriser les exigences et les caractéristiques de la "démocratie" tellement votre amour pour la coercion, la violence et l'arbitraire est ancré en vous.

Mon cher Ngonga Ebetama te,

Cachez bien votre joie; kiekiekieee Laughing Laughing Laughing
Vous êtes suffisamment avisé pour comprendre que les nouvelles de Ouagadogou, de Bobo Dioulasso, de tout ce Burkina Faso (le Pays des Hommes Intègres  Laughing !) qui bouillonne n'augurent pas d'un avenir certain pour votre Gourou, "l'imposteur traître à la Nation d'Hewa-Bora" que vous voulez contre toute évidence toujours "nationaliste révolutionnaire"...

Et vous avez bien compris qu'au Burkina, contrairement à vos proclamations illusionnistes habituelles pour et d'où que vous parlez, les burkinabés recherchent bien de retrouver la démocratie que le secret Compaoré avait fini d'arracher pour son compte et pour le compte des Occidentaux qu'il n'a cessé de servir depuis sa participation à l'assassinat de Thomas Sankara, servant même d'un curieux médiateur dans les crises de la Région...
Et vous avez bien compris que ce n'est point pour installer un quelconque sankarisme (honneur à ce brave fils d'Afrique, héros de notre "nationalisme et panafracanisme anti-impérialiste"), les vieilles lunes marxistes qu'il avait alors empruntées ne font plus illusion chez personne sauf chez des attardés et manipulateurs comme vous pour qui la "démocratie" est restée un luxe de "bourgeois"...

Au Burkina comme partout en Afrique la démocratie vient par un long chemin tortueux que chacun de ses peuples et de ses Etats finira tant bien que mal à emprunter mais aucun "racisme" à peine dissimulé ne peut être promu selon lequel l'Afrique serait une sorte d'exception avec une "démocratie au rabais" qui ferait des "présidences à vie" une meilleure recette que "l'alternance démocratique" qui a fait partout ses preuves contrairement à l'immobilisme criminel de nos "démocratures"...

Quel que soit le destin immédiat de la contestation au Burkina, rien n'y sera plus comme avant et servira de ressource partout ailleurs en Afrique où les potentats veulent manipuler les institutions pour se maintenir à vie au pouvoir...
NE sait bien que dans les états-majors de son "petit-messie" on s'active et on s'en inquiète !

lol!  lol!  lol!  lol!  lol!  lol!  lol!


"URGENT
Burkina Faso: baisse des violences et début des négociations politiques

■ Émission spéciale sur RFI de 17h (TU) à 19h (TU).
■ La diffusion des programmes de RFI et de la radio nationale en FM a été interrompue à Ouagadougou.
■ L’aéroport de Ouagadougou est fermé. Tous les vols au départ ou à l’arrivée de la capitale bukinabè sont annulés.
■ Le frère du président, François Compaoré a été arrêté à l’aéroport.
■ Les combats se poursuivent devant le palais présidentiel.
■ Un homme a été tué par balles, ont indiqué plusieurs sources.
■ La mairie et le siège du parti au pouvoir ont été incendiés à Bobo Dioulasso, deuxième ville du pays. "

° http://www.rfi.fr/afrique/2min/20141030-burkina-faso-assemblee-direct-manifestants-compaore-constitution-insurrection/
° http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20141030101728/burkina-politique-blaise-compaore-opposition-burkinabe-burkina-burkina-en-direct-situation-toujours-confuse-a-ouagadougou-tractations-en-cours.html





Compatriotiquement!


Dernière édition par ndonzwau le 30/10/2014, 7:58 pm, édité 2 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bravo les bourkinabés

Message  NgongaEbeti le 30/10/2014, 7:42 pm

Mwana Ya Lola a écrit:Il est ironique de voir M. Troll traiter Sankara de simple dictateur, alors que ce mouvement des Burkinabès qu'il félicite est conduit par de nombreux jeunes qui le font avec Thomas Sankara comme modèle.

Simple réalité que Troll qui prend le mot "démocratie" comme un totême ne peut pas comprendre tellement ses pensées sont figées, je dirai meme sclérosées. Il ne se rend meme pas compte qu'il se prépare a être publiquement et ultimement humilié lorsque Blaise parti, ce sera l'hommage a Thomas Sankara qui dominera l'actualité au Burkina. Bien plus, les partis Sankaristes vont faire des scores impressionnants aux prochaines elections si elles sont libres et que la France est empêchée de les truquer.

Mais comme nous connaissons tous Troll, a ce moment la, au lieu de reconnaitre ses erreurs, il va tenter de changer de sujet. Laughing Laughing Laughing

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bravo les bourkinabés

Message  zobattants le 30/10/2014, 8:24 pm

ndonzwau a écrit:Mon cher Ngonga Ebetama te,

Cachez bien votre joie; kiekiekieee Laughing Laughing Laughing
Vous êtes suffisamment avisé pour comprendre que les nouvelles de Ouagadogou, de Bobo Dioulasso, de tout ce Burkina Faso (le Pays des Hommes Intègres  Laughing !) qui bouillonne n'augurent pas d'un avenir certain pour votre Gourou, "l'imposteur traître à la Nation d'Hewa-Bora" que vous voulez contre toute évidence toujours "nationaliste révolutionnaire"...


Compatriotiquement![/i][/color]
[/quote]

NgongaEbeti asi a ignora yo... oublie kaka
Zala ata na mua self respect...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bravo les bourkinabés

Message  ndonzwau le 30/10/2014, 8:36 pm

NgongaEbeti a écrit:
Mwana Ya Lola a écrit:Il est ironique de voir M. Troll traiter Sankara de simple dictateur, alors que ce mouvement des Burkinabès qu'il félicite est conduit par de nombreux jeunes qui le font avec Thomas Sankara comme modèle.

Simple réalité que Troll qui prend le mot "démocratie" comme un totême ne peut pas comprendre tellement ses pensées sont figées, je dirai meme sclérosées. Il ne se rend meme pas compte qu'il se prépare a être publiquement et ultimement humilié lorsque Blaise parti, ce sera l'hommage a Thomas Sankara qui dominera l'actualité au Burkina. Bien plus, les partis Sankaristes vont faire des scores impressionnants aux prochaines elections si elles sont libres et que la France est empêchée de les truquer.

Mais comme nous connaissons tous Troll, a ce moment la, au lieu de reconnaitre ses erreurs, il va tenter de changer de sujet. Laughing Laughing Laughing

Cher Mwana Ya Lola,

A mon avis, vous faites là un glissement généreux mais non moins réducteur et surtout vous prêtez à une exploitation idéologique qui va servir les "communisants" dormants de par le monde : il n'y a aucun jeune ou moins jeune Africain patriote au Burkina comme ailleurs ne prendrait pas T Sankara pour un héros du combat contre l'impérialisme occidental mais de là qu'ils le prennent pour modèle pour leur propre gouvernance il y'a des limites...
Il y'a au Burkina comme ailleurs en Afrique quelques sankaristes purs et durs qui revendiquent son héritage daté, càd foncièrement marxiste, communiste..., mais là comme ailleurs s'ils approuvent son combat pour l'indépendance envers l'Occident impérialiste et capitaliste, plus nombreux rejettent, j'en suis convaincu, ses vieilles lunes idéologiques que plus que la Corée du Nord, Cuba, le Venezuela... ne revendiquent et avec quel bonheur ?
Pour ses derniers, la "démocratie" est pire qu'un "totem" c'est un "tabou interdit", "un luxe de bourgeois", disais-je; vous comprenez alors comme ils l'ont en horreur, sautent au plafond pour la discréditer à chaque fois que quelqu'un la revendique !

Bref Mister MYL, vous pouvez comme moi désapprouver le pro-américanisme facile de notre ami Troll mais pour moi, vous auriez tort d'y trouver une excuse pour ne pas reconnaître que notre héros Sankara nourri d'une idéologie "totalitaire" se dirigeait invariablement vers une dictature généreuse peut-être mais pas moins dangereuse comme nous l'ont montré tous ses équivalents qui ont rendu l'âme presque partout dès 1989...
Maintenant c'est tout votre droit de suivre Kim il Sung, Castro, Chavez... comme le professe notre "nationaliste révolutionnaire NE"; mais il y a aussi une voie voisine d'indépendance qu'ont adoptée bien des leaders "émergents" en dehors de celui de suppôt complet de l'impérialisme américain... Qui sait si T Sankara encore vivant ne l'aurait aujourd'hui à son tour choisie ?

Encore une fois, le combat des burkinabés empêchant la réunion du crime aux députés n'est point pour installer un quelconque "sankarisme" : très vite les jours qui suivent nous le démontreront aisément; j'en prends le pari...



Compatriotiquement!


Dernière édition par ndonzwau le 30/10/2014, 8:50 pm, édité 2 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bravo les bourkinabés

Message  Hiro-Hito le 30/10/2014, 8:36 pm

Jusque qlq questions que je me pose, qui a arrete le frere du president?
Qd on dit q les combats continuent, qui se bat contre qui?

_________________
Cooperation only lasts as long as the status quo is unchanged (National Treasure)

I demand respect, if I can't get it, I'll take it

et que celui qui n'a pas d'épée vende son vêtement et achète une épée. Luc 22:36

Hiro-Hito
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bravo les bourkinabés

Message  NgongaEbeti le 30/10/2014, 8:44 pm

zobattants a écrit:
ndonzwau a écrit:Mon cher Ngonga Ebetama te,

Cachez bien votre joie; kiekiekieee Laughing Laughing Laughing
Vous êtes suffisamment avisé pour comprendre que les nouvelles de Ouagadogou, de Bobo Dioulasso, de tout ce Burkina Faso (le Pays des Hommes Intègres  Laughing !) qui bouillonne n'augurent pas d'un avenir certain pour votre Gourou, "l'imposteur traître à la Nation d'Hewa-Bora" que vous voulez contre toute évidence toujours "nationaliste révolutionnaire"...


Compatriotiquement![/i][/color]

NgongaEbeti asi a ignora yo... oublie kaka
Zala ata na mua self respect...
[/quote]

Loba nanu ndeko na nga Zobattants!
Aza mpe mpaka mais self-respect ayebi té. Mutu aboyi nayé kotanga makomi na yo pe korépondre mais ozo linga koforcer yé, boni boyé koooo?

En tout cas, ma position n'a pas changé: PAS DE DISCUSSIONS AVEC LES IMPOLIS. Laughing Laughing Laughing

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bravo les bourkinabés

Message  ndonzwau le 30/10/2014, 9:49 pm

NgongaEbeti a écrit:
zobattants a écrit:
ndonzwau a écrit:Mon cher Ngonga Ebetama te,

Cachez bien votre joie; kiekiekieee Laughing Laughing Laughing
Vous êtes suffisamment avisé pour comprendre que les nouvelles de Ouagadogou, de Bobo Dioulasso, de tout ce Burkina Faso (le Pays des Hommes Intègres  Laughing !) qui bouillonne n'augurent pas d'un avenir certain pour votre Gourou, "l'imposteur traître à la Nation d'Hewa-Bora" que vous voulez contre toute évidence toujours "nationaliste révolutionnaire"...


Compatriotiquement![/i][/color]

NgongaEbeti asi a ignora yo... oublie kaka
Zala ata na mua self respect...

Loba nanu ndeko na nga Zobattants!
Aza mpe mpaka mais self-respect ayebi té. Mutu aboyi nayé kotanga makomi na yo pe korépondre mais ozo linga koforcer yé, boni boyé koooo?

En tout cas, ma position n'a pas changé: PAS DE DISCUSSIONS AVEC LES IMPOLIS. Laughing Laughing Laughing[/quote]

Waya, rien ne m'empêchera de clamer votre imposture !

Vous êtes un illusionniste professionnel qui sans succès veut transformer sans honte les citrouilles en carosses; personne sauf les clowns crétins ne vous le permettra !
En révisionniste sans scrupules, vous aurez beau vous épuiser à nous effacer la réalité de traître à la Nation de votre régime, personne n'a oublié son itinéraire macabre...

Vous aurez beau vouloir ici privatiser à votre compte le héros Sankara en le mêlant à vos sauces indigestes, le temps vous confondra sans ménagement...

A chacun de juger où niche la vérité !
Sans rancune...




Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bravo les bourkinabés

Message  ndonzwau le 30/10/2014, 10:28 pm

"URGENT

Burkina Faso : l'armée annonce la dissolution du gouvernement et de l'Assemblée nationale

° http://www.france24.com/fr/urgent/20141030-burkina-faso-larmee-annonce-dissolution-gouvernement-lassemblee-nationale/  "

"[...]À l'issue d'une nouvelle journée de révolte à Ouagadougou, l'armée burkinabè a annoncé la dissolution du gouvernement et de l'Assemblée nationale. L'état d'urgence a été décrété dans le pays. Suivez l'évolution de la situation en direct.[...]"

° http://www.france24.com/fr/20141030-direct-vote-crucial-burkina-faso-ouagadougou-sous-tension-constitution-compaore/

ournée sous haute tension au Burkina Faso 

[b][b]20h45[/b][/b][size=13][size=13]
[size=15]Jef Amann
@PlumeSincere

#Burkina Le chef-major des armées, le Gal Honoré Traoré, vient d’annoncer : l’Assemblée nationale est dissoutepic.twitter.com/yYd0OUNFm5




[/size][/size][/size]

[b][b]20h45[/b][/b]
"On est passé de la contestation d'un amendement de la Constitution à un grand mouvement contre Blaise Compaoré", Marc Perelman.


[b][b]20h44[/b][/b]
"Le pouvoir s'est effrité. Au mois de janvier déjà, trois piliers du régime de Compaoré ont quitté le pouvoir pour protester contre la révision de la Constitution", rappelle Marc Perelman, chroniqueur international pour France 24 qui a interviewé Blaise Compaoré à plusieurs reprises.


[b][b]20h43[/b][/b][size=13][size=13]
[size=15]Jef Amann
@PlumeSincere

#Burkina Le chef-major des armées, le Gal Honoré Traoré, vient d’annoncer : l’Assemblée nationale est dissoutepic.twitter.com/yYd0OUNFm5



[/size][/size][/size]

[b][b]20h39[/b][/b]
"Blaise Compaoré a toujours été auréolé de cette image de médiateur pour les crises régionales, à tort selon certains. Ça n'a pas toujours été couronné de succès, mais il a acquis cette position d'acteur incontournable et a sûrement été un peu intoxiqué par ce statut : 'C'est moi ou le chaos'", Marc Perelman.


[b][b]20h36[/b][/b]
Où se trouve Blaise Compaoré ? "On ne sait pas. C'est un mystère. Il y a eu beaucoup de rumeurs, il faut faire attention. On n'a pas entendu Blaise Compaoré de la journée. La seule "preuve" de son pouvoir de décision, c'est un communiqué lu sur une radio locale en son nom", Marc Perelman, chroniqueur international pour France 24 qui a interviewé Blaise Compaoré à plusieurs reprises.


[b][b]20h17[/b][/b]
En images : À Bobo-Dioulasso (centre du Burkina Faso), les maisons de proches de Compaoré saccagées. À lire sur le site des Observateurs de France 24.


[b][b]20h06[/b][/b]
LE CHEF DE L'ARMÉE IMPOSE UN COUVRE-FEU DE 19 HEURES À 6 HEURES (GMT) DANS L'ENSEMBLE DU PAYS


[b][b]20h05[/b][/b]
LE CHEF DE L'ARMÉE ANNONCE LA MISE EN PLACE D'UN GOUVERNEMENT DE TRANSITION POUR UNE DURÉE D'UN AN, EN CONSULTATION AVEC TOUS LES PARTIS (information Reuters)


[b][b]20h04[/b][/b]
LE CHEF DE L'ARMÉE ANNONCE LA DISSOLUTION DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE ET DU GOUVERNEMENT, annonce l'agence de presse Reuters


[b][b]19h59[/b][/b][size=13][size=13]
[size=15]nicolas germain
@nicolasF24

Y a pas un médiateur régional? ah oui zut, c'est Blaise... #Burkina #lwili
[/size][/size][/size]

[b][b]19h59[/b][/b][size=13][size=13]
[size=15]Zéphirin Diabré
@Zephirindiabre

C’est la fin de Blaise Compaoré, il faut qu’il parte la tête haute. #burkina#Bf226 #lwili
[/size][/size][/size]

[b][b]19h57[/b][/b]
"La situation est cruciale. Le gouvernement est allé trop loin. En voulant capter l’ensemble du pouvoir, ils ont provoqué la population. Et la réponse qui doit être apportée aujourd’hui pour garantir la stabilité, la paix et la démocratie n’est pas celle de l’état d’urgence", estime Florent Geel, directeur du bureau Afrique de la FIDH, invité du débat de France 24. "Pour limiter le bilan humain de cette répression, il faut absolument que le gouvernement burkinabè annonce demain un gouvernement d’union nationale, un calendrier pour des élections transparentes et l’abandon total du projet de l’article 37."


[b][b]19h53[/b][/b][size=13][size=13]
[size=15]Amadou Mahtar Ba
@AMahtarBa

Even the goats are at it. #Burkina, #Compaorepic.twitter.com/CT5a8ne7gH



[/size][/size][/size]

[b][b]19h49[/b][/b][size=13][size=13]
[size=15]Burkina24
@burkina24

Les blessés affluent affluent à l'hôpital. #burkina #burkina24
[/size][/size][/size]

[b][b]19h49[/b][/b]

L'opposant Zéphirin Diabré demande la démission de Blaise Compaoré et renouvelle son appel à la désobéissance civile.


[b][b]19h46[/b][/b][size=13][size=13]
[size=15]Lettre du Continent
@LettreContinent

#BurkinaFaso Des membres de la Garde présidentielle sont actuellement postés sur les toits du palais de Kosyam #Lwili
[/size][/size][/size]

[b][b]19h45[/b][/b]
Selon la correspondante de France 24 à Ouagadougou : "La situation reste toujours extrêmement tendue. Nul ne sait qui dirige réellement le pays. Nul ne sait où se trouve le président du Burkina Faso. […] Du côté de l’opposition, les négociations se poursuivent. Elles ont été entamées tôt dans l’après-midi ‘pour préparer l’avenir’, nous dit-on. Ont participé à ces discussions l’état-major, l’opposition, mais aussi l’ambassadeur de France. Quant à la rue, elle est toujours chaotique, les pillages se poursuivent", explique Anna Sylvestre-Treiner.


[b][b]19h43[/b][/b][size=13][size=13]
[size=15]Burkina24
@burkina24

L'opposition politique demande au peuple d'occuper les espaces publics jusqu'au départ officiel de Blaise Compaoré. #burkina24 #burkinafaso
[/size][/size][/size]

[b][b]19h41[/b][/b]

L'opposant Zéphirin Diabré conteste l'état d'urgence décrété par le président en fin de journée.


[b][b]19h40[/b][/b]
L'Union africaine se dit "profondément préoccupée" et appelle à la "retenue".


[b][b]19h39[/b][/b]
Vous pouvez suivre le débat consacré à la situation au Burkina Faso en cliquant sur l'onglet "La chaîne en direct", sur le site internet de France 24


[b][b]19h33[/b][/b]
"Le Burkina Faso vit une forme de transition politique qui était nécessaire et qui a été annoncée. L'Afrique change, les gouvernements doivent le comprendre aujourd'hui. La société civile est dans une position de mobilisation relayée par des mobilisations populaires [...] La société civile burkinabè a démontré très aujourd'hui que cette mobilisation populaire disait clairement : 'Ça suffit de ces manipulations électorales'. C'est un pas extrêmement important", Florent Geel, directeur du bureau afrique de la FIDH


[b][b]19h29[/b][/b][size=13][size=13]
[size=15]Jeuneafrique.com
@jeune_afrique

#Burkina : Compaoré affirme avoir "entendu le message" et lance un "appel aux leaders de l'opposition" pour "permettre un retour au calme".
[/size][/size][/size]

[b][b]19h28[/b][/b]
Suivez en direct sur France 24 le débat consacré à la crise au Burkina Faso


[b][b]19h26[/b][/b]
"On est entré à un stade où l'exaspération a dépassé la sphère populaire pour atteindre l'armée. On va sans doute entendre parler de coup d'État, mais la réalité est bien plus compliquée. C'est l'histoire du Burkina Faso qui s'écrit, il faut laisser les Burkinabè écrire leur histoire eux-même", Louis Magloire Keumayou, président du club de l'information africaine sur France 24


[b][b]19h12[/b][/b][size=13][size=13]
[size=15]Les Observateurs
@Observateurs

EN IMAGES : À Bobo-Dioulasso, des maisons de proches de Compaoré saccagées f24.my/1q4oUt2
[/size][/size][/size]

[b][b]19h11[/b][/b]


Blaise Compaoré en compagnie de François Hollande lors du sommet de l'Élysée en décembre 2013. Pierre René-Worns / France 24

[b][b]19h02[/b][/b][size=13][size=13]
[size=15]Burkina24
@burkina24

Fin de manifestation ici à Paris #lwili fb.me/6Ym7FXq09
[/size][/size][/size]

[b][b]18h57[/b][/b]
Commentaire de la part de Visiteur 
Les réseaux sociaux annoncent la chute de Blaise Compaoré : est-ce vrai ?


 
Nous n'avons encore aucune information à ce sujet. Nous savons que le président burkinabè a annoncé à la radio la dissolution du gouvernement. Le chef de l’État sortant a ouvert des négociations avec l’opposition et décrété l’état d’urgence au Burkina Faso.

[b][b]18h49[/b][/b]
Déclaration de Sébastien Brabant, porte-parole de la chef de la diplomatie de l'Union européenne sur RFI  : "Nous sommes évidemment très préoccupés par la situation actuelle et par les informations faisant état de victimes à la suite des violentes manifestations de la journée. Mais maintenant que la proposition de loi sur la révision de la Constitution a été retirée, l'Union européenne appelle toutes les parties à s'abstenir de recourir à la violence et à engager rapidement un dialogue constructif. Evidemment, l'Union européenne est prête à intervenir pour faciliter le processus."


[b][b][/b][/b][b][b]Montrer la saisie additionnelle[/b][/b]  
 
 
 Auteur : FRANCE 24 
 Journée sous haute tension au Burkina Faso
Fermer  



"URGENT
Burkina Faso : le président Blaise Compaoré annonce la dissolution du gouvernement et décrète l'état de siège (radio Omega FM)

■ Émission spéciale sur RFI de 17h (TU) à 19h (TU).
Le vote sur l'article 37 de la Constitution a été annulé.
■ La diffusion des programmes de RFI et de la radio nationale en FM a été interrompue à Ouagadougou.
■ L’aéroport de Ouagadougou est fermé. Tous les vols au départ ou à l’arrivée de la capitale bukinabè sont annulés.
De source diplomatique, il y aurait une vingtaine de morts et une quarantaine de blessés dans le pays suite aux violences de la journée.
■ La mairie et le siège du parti au pouvoir ont été incendiés à Bobo Dioulasso, deuxième ville du pays.
Blaise Compaoré a dissout le gouvernement, a décrété l'état de siège dans le pays et a proposé l'ouverture de discussions avec l'opposition.
■ L'opposition continue de réclamer la démission de M. Compaoré.
■ Numéro burkinabè spécial pour les ressortissants français : 50.49.66.20."

"[...]18h47 : L'opposition burkinabè maintient son appel à la désobéissance civile. Au siège de la coordination, à Ouagadougou, Zéphirin Diabré a lu une déclaration évoquant, au sujet de la tentative de modification constitutionnelle, une « mesure scélérate » et « innoportune ». Le siège décrété par le président Compaoré est jugé « inacceptable ». Le peuple est invité à manifester sa désapprobation.

18h35 : Notre envoyée spéciale à Ouagadougou, Maureen Grisot, a pu s'entretenir avec des manifestants. Parmi eux, la détermination domine encore, explique-t-elle, évoquant un sentiment de « raz le bol ». Avec la dissolution du gouvernement annoncée plus tôt, ils estiment que le président Compaoré a lâché du lest, mais que ce geste ne sera pas suffisant. Conscients de leur force, après la réception d'une délégation des leurs par le chef de l'Etat en personne cet après-midi, ils continuent de réclamer le départ de ce dernier.

18h25 : Quelque 3 500 ressortissants français résident au Burkina Faso. Aucun plan d'évacuation n'a été décidé. Sur place, les ressortissants français sont invités à rester chez eux et à contacter l'ambassade de France pour se tenir informés de l'évolution de la situation sécuritaire. Un numéro burkinabè est à leur disposition 24 heures sur 24 : 50 49 66 20.

18h15 : De source diplomatique, les violences de la journée auraient fait une vingtaine de morts et une quarantaine de blessés dans le pays.[...]"
° http://www.rfi.fr/afrique/2min/20141030-burkina-faso-assemblee-direct-manifestants-compaore-constitution-insurrection/


"[...]18h09 -  Dans un communiqué lu à la radio, la présidence annonce "l'état de siège" sur tout le territoire, la dissolution du gouvernement et l'engagement de pourparlers avec l'opposition. "En ces instants douloureux que traverse notre peuple (…), je voudrais dire que j'ai entendu le message, j'ai dissous le gouvernement afin de créer les conditions d'une nouvelle perspective (…)  Je lance un appel au leader de l'opposition pour permettre un retour au calme. J'engage des pourparlers avec les différents acteurs pour une sortie de crise (…) J'en appelle au calme et à la retenue", indique Blaise Compaoré dans ce communiqué. [...]"
° http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20141030101728/burkina-politique-blaise-compaore-opposition-burkinabe-burkina-burkina-en-direct-situation-toujours-confuse-a-ouagadougou-tractations-en-cours.html



Compatriotiquement!


Dernière édition par ndonzwau le 30/10/2014, 11:23 pm, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bravo les bourkinabés

Message  Mwana Ya Lola le 30/10/2014, 11:00 pm

ndonzwau a écrit:
NgongaEbeti a écrit:
Mwana Ya Lola a écrit:Il est ironique de voir M. Troll traiter Sankara de simple dictateur, alors que ce mouvement des Burkinabès qu'il félicite est conduit par de nombreux jeunes qui le font avec Thomas Sankara comme modèle.

Simple réalité que Troll qui prend le mot "démocratie" comme un totême ne peut pas comprendre tellement ses pensées sont figées, je dirai meme sclérosées. Il ne se rend meme pas compte qu'il se prépare a être publiquement et ultimement humilié lorsque Blaise parti, ce sera l'hommage a Thomas Sankara qui dominera l'actualité au Burkina. Bien plus, les partis Sankaristes vont faire des scores impressionnants aux prochaines elections si elles sont libres et que la France est empêchée de les truquer.

Mais comme nous connaissons tous Troll, a ce moment la, au lieu de reconnaitre ses erreurs, il va tenter de changer de sujet. Laughing Laughing Laughing

Cher Mwana Ya Lola,

A mon avis, vous faites là un glissement généreux mais non moins réducteur et surtout vous prêtez à une exploitation idéologique qui va servir les "communisants" dormants de par le monde : il n'y a aucun jeune ou moins jeune Africain patriote au Burkina comme ailleurs ne prendrait pas T Sankara pour un héros du combat contre l'impérialisme occidental mais de là qu'ils le prennent pour modèle pour leur propre gouvernance il y'a des limites...
Il y'a au Burkina comme ailleurs en Afrique quelques sankaristes purs et durs qui revendiquent son héritage daté, càd foncièrement marxiste, communiste..., mais là comme ailleurs s'ils approuvent son combat pour l'indépendance envers l'Occident impérialiste et capitaliste, plus nombreux rejettent, j'en suis convaincu, ses vieilles lunes idéologiques que plus que la Corée du Nord, Cuba, le Venezuela... ne revendiquent et avec quel bonheur ?
Pour ses derniers, la "démocratie" est pire qu'un "totem" c'est un "tabou interdit", "un luxe de bourgeois", disais-je; vous comprenez alors comme ils l'ont en horreur, sautent au plafond pour la discréditer à chaque fois que quelqu'un la revendique !

Bref Mister MYL, vous pouvez comme moi désapprouver le pro-américanisme facile de notre ami Troll mais pour moi, vous auriez tort d'y trouver une excuse pour ne pas reconnaître que notre héros Sankara nourri d'une idéologie "totalitaire" se dirigeait invariablement vers une dictature généreuse peut-être mais pas moins dangereuse comme nous l'ont montré tous ses équivalents qui ont rendu l'âme presque partout dès 1989...
Maintenant c'est tout votre droit de suivre Kim il Sung, Castro, Chavez... comme le professe notre "nationaliste révolutionnaire NE"; mais il y a aussi une voie voisine d'indépendance qu'ont adoptée bien des leaders "émergents" en dehors de celui de suppôt complet de l'impérialisme américain... Qui sait si T Sankara encore vivant ne l'aurait aujourd'hui à son tour choisie ?

Encore une fois, le combat des burkinabés empêchant la réunion du crime aux députés n'est point pour installer un quelconque "sankarisme" : très vite les jours qui suivent nous le démontreront aisément; j'en prends le pari...



Compatriotiquement!


Sankara ne se dirigeait aucunement vers un régime totalitaire. Dire cela est excessif.

Sankara avait un style plutôt autoritaire, là je le concède. En réalité, ce que la plupart des jeunes retiennent de Sankara, ce n'est pas son coté marxisant, stigmate de l'époque, mais son intégrité, sa sobriété et son courage face aux impérialistes. Certains diront qu'il était téméraire, mais cela n'enlève rien à ses idéaux.

On ne peut pas disqualifier Sankara en disant "ce n'était qu'un autre dictateur". C'est une simplification qui ne permet pas de comprendre les enjeux de nos pays et la psyché de beaucoup de burkinabè et de jeunes africains. Le monde n'est pas coupé en deux avec d'un coté les gentils démocrates et de l'autre les méchants dictateurs.

Et puis, pourquoi faire dans l'outrance et faire appel aux épouvantails Kim IL sung et co. ? N'y a t il pas de juste milieu, de nuance, entre la démocratie libérale de marché à l'occidental et le goulag ?

D'ailleurs, ou mettez-vous la Chine et son parti État ?

Pour les Burkinabès, j'espère qu'ils se battent pour quelque de plus grand qu'une simple "alternance démocratique".

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bravo les bourkinabés

Message  ndonzwau le 30/10/2014, 11:40 pm

Mwana Ya Lola a écrit:
ndonzwau a écrit:
NgongaEbeti a écrit:
Mwana Ya Lola a écrit:Il est ironique de voir M. Troll traiter Sankara de simple dictateur, alors que ce mouvement des Burkinabès qu'il félicite est conduit par de nombreux jeunes qui le font avec Thomas Sankara comme modèle.

Simple réalité que Troll qui prend le mot "démocratie" comme un totême ne peut pas comprendre tellement ses pensées sont figées, je dirai meme sclérosées. Il ne se rend meme pas compte qu'il se prépare a être publiquement et ultimement humilié lorsque Blaise parti, ce sera l'hommage a Thomas Sankara qui dominera l'actualité au Burkina. Bien plus, les partis Sankaristes vont faire des scores impressionnants aux prochaines elections si elles sont libres et que la France est empêchée de les truquer.

Mais comme nous connaissons tous Troll, a ce moment la, au lieu de reconnaitre ses erreurs, il va tenter de changer de sujet. Laughing Laughing Laughing

Cher Mwana Ya Lola,

A mon avis, vous faites là un glissement généreux mais non moins réducteur et surtout vous prêtez à une exploitation idéologique qui va servir les "communisants" dormants de par le monde : il n'y a aucun jeune ou moins jeune Africain patriote au Burkina comme ailleurs ne prendrait pas T Sankara pour un héros du combat contre l'impérialisme occidental mais de là qu'ils le prennent pour modèle pour leur propre gouvernance il y'a des limites...
Il y'a au Burkina comme ailleurs en Afrique quelques sankaristes purs et durs qui revendiquent son héritage daté, càd foncièrement marxiste, communiste..., mais là comme ailleurs s'ils approuvent son combat pour l'indépendance envers l'Occident impérialiste et capitaliste, plus nombreux rejettent, j'en suis convaincu, ses vieilles lunes idéologiques que plus que la Corée du Nord, Cuba, le Venezuela... ne revendiquent et avec quel bonheur ?
Pour ses derniers, la "démocratie" est pire qu'un "totem" c'est un "tabou interdit", "un luxe de bourgeois", disais-je; vous comprenez alors comme ils l'ont en horreur, sautent au plafond pour la discréditer à chaque fois que quelqu'un la revendique !

Bref Mister MYL, vous pouvez comme moi désapprouver le pro-américanisme facile de notre ami Troll mais pour moi, vous auriez tort d'y trouver une excuse pour ne pas reconnaître que notre héros Sankara nourri d'une idéologie "totalitaire" se dirigeait invariablement vers une dictature généreuse peut-être mais pas moins dangereuse comme nous l'ont montré tous ses équivalents qui ont rendu l'âme presque partout dès 1989...
Maintenant c'est tout votre droit de suivre Kim il Sung, Castro, Chavez... comme le professe notre "nationaliste révolutionnaire NE"; mais il y a aussi une voie voisine d'indépendance qu'ont adoptée bien des leaders "émergents" en dehors de celui de suppôt complet de l'impérialisme américain... Qui sait si T Sankara encore vivant ne l'aurait aujourd'hui à son tour choisie ?

Encore une fois, le combat des burkinabés empêchant la réunion du crime aux députés n'est point pour installer un quelconque "sankarisme" : très vite les jours qui suivent nous le démontreront aisément; j'en prends le pari...



Compatriotiquement!


Sankara ne se dirigeait aucunement vers un régime totalitaire. Dire cela est excessif.

Sankara avait un style plutôt autoritaire, là je le concède. En réalité, ce que la plupart des jeunes retiennent de Sankara, ce n'est pas son coté marxisant, stigmate de l'époque, mais son intégrité, sa sobriété et son courage face aux impérialistes. Certains diront qu'il était téméraire, mais cela n'enlève rien à ses idéaux.  

On ne peut pas disqualifier Sankara en disant "ce n'était qu'un autre dictateur". C'est une simplification qui ne permet pas de comprendre les enjeux de nos pays et la psyché de beaucoup de burkinabè et de jeunes africains. Le monde n'est pas coupé en deux avec d'un coté les gentils démocrates et de l'autre les méchants dictateurs.

Et puis, pourquoi faire dans l'outrance et faire appel aux épouvantails Kim IL sung et co. ? N'y a t il pas de juste milieu, de nuance, entre la démocratie libérale de marché à l'occidental et le goulag ?

D'ailleurs, ou mettez-vous la Chine et son parti État ?

Pour les Burkinabès, j'espère qu'ils se battent pour quelque de plus grand qu'une simple "alternance démocratique".

Je me sens mal à l'aise à parler en mal de Sankara car je garde une grande admiration d'un des héros de la prise de conscience anti-impérialiste en Afrique !

Néanmoins ni moi ni vous ne savons ce qu'aurait donné dans la durée sa gouvernance, je m'en explique d'ailleurs en l'évoquant...; n'empêche que dans mon hypothèse je ne peux que m'appuyer sur ce qu'a donné ailleurs le communisme qu'il avait choisi raisonnablement à son époque pour "résister"...
L'exemple le plus abouti qu'on en a gardé c'est celui de l'URSS : nous pouvons jouer sur les degrés de son dirigisme; est-il que là comme ailleurs ce modèle a vite glissé de l'autoritarisme de toute dictature vers le totalitarisme; voilà pourquoi je me suis risqué à utiliser le terme...

Mais faux problème que de se braquer sur les termes, cher MYL : la réalité des pouvoirs "communistes" n'échappe plus à personne, de la chute du Mur de Berlin qui l'a éradiqué dans maints pays européens et d'ailleurs à ses résidus qui se maintiennent tant bien que mal, nous avons une palette de ce qu'il a donné ou donne...
Je ne prends donc pas Sankara que pour "un autre simple dictateur" mais pour un communiste et donc non-démocrate de principe qui pouvait sombrer comme ceux que vous appelez épouvantails; vous ne pouvez en effet leur dénier d'avoir aussi des idéaux généreux seulement à la vue de leurs dérives, quel communiste ne peut vous convaincre de son idéal fraternel ? Les leçons de l'histoire s'appliquent à nous tous !

A vous maintenant de l'adouber ou pas, mais moi je récuse son emprise idéologique et ne peux la préférer au pragmatisme d'une démocratie et ici je n'ai seulement pas oublié que Sankara l'avait bien choisi...
Ainsi je prends le pari que les burkinabés seront demain assez sages pour n'adopter du "sankarisme" que son aspect anti-impérialiste en abandonnant sa dimension idéologique...
"L'alternance démocratique" n'est qu'un outil au service d'un choix qui ne peut à terme que favoriser l'excellence, bien sûr !
C'est aussi simple que ça !

Quant à la Chine, c'est hélas une exception mondiale : continent à elle-même et héritière d'une longue histoire, elle est la seule à avoir pu imposer sa puissance en gardant sa particularité politique (et culturelle) mais il ne vous échappe pas que son anti-américanisme se passe bien d'un isolement économique, non seulement elle commerce et se nourrit de l'expérience occidentale, elle a aussi installé chez elle un capitalisme d'Etat !
Elle peut-être imitée mais jamais entièrement suivie; c'est un cas à part aujourd'hui auquel aucun autre pays en Afrique ou ailleurs ne peut s'identifier...



Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bravo les bourkinabés

Message  Mathilde le 31/10/2014, 1:53 am


Le Chef d'état major général des armées burkinabè, le Général de division, Honoré Nabéré Traoré, entouré des commandants des différentes forces armées nationales, a fait lire un communiqué à l'état major général des armées
.




_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bravo les bourkinabés

Message  ndonzwau le 31/10/2014, 3:30 am

Qui dirige le pays, qui gère quoi à ce niveau ? L'Armée ou le Président Compaoré ? Il y'a comme une confusion à la suite des  déclarations de l'une et de l'autre !!!

"URGENT
Burkina Faso : Blaise Compaoré refuse de démissionner mais invite à la formation d'un gouvernement de transition

[...]Ce jeudi 30 octobre au matin, les députés du Burkina Faso devaient examiner le projet de loi portant sur la révision de la Constitution permettant une nouvelle candidature du président Blaise Compaoré après 2015. Sous la pression, le vote a été annulé. Trop tard : avant le début de la séance, des manifestants avaient réussi à pénétrer dans l’enceinte du Parlement et des affrontements mortels ont eu lieu par la suite dans le pays. Le président, qui s'est exprimé en fin de soirée, a refusé de démissionner malgré les demandes pressantes de l'opposition. Il se déclare en revanche ouvert à l'idée d'un gouvernement de transition et promet de remettre le pouvoir au prochain président élu.
Les heures sont données en temps universel


23h39 : Sur RFI, notre correspondant à Ouagadougou Yaya Boudani fait le point sur la situation. Il parle de « confusion totale ». « Quand on lit les déclarations, il y a certaines contradictions, relate-t-il. L’armée parle de " couvre-feu ", tandis que dans la déclaration du président Compaoré, on ne parle pas de couvre-feu mais de l’annulation de l’état de siège. Le chef d'état-major ne dit pas qui va gérer cette transition, il ne répond pas à cette question. Puis le président Compaoré dit assurer la transition. »
Conclusion : « On ne sait plus qui gère quoi. L’armée va-t-elle gérer la transition et mettre en œuvre tout ce qui a été annoncé par l’état-major ? Ou est-ce le président Compaoré qui va gérer les affaires jusqu’à la fin de cette transition ? » Alors que la rue et l’opposition exigent toujours la démission de M. Compaoré.
Hypothèse : « On va visiblement vers un bras de fer, car nous avons eu avant la déclaration du président Compaoré certains membres de la société civile qui ont rencontré le président dans la matinée au palais présidentiel, et ils ont assuré avoir dit clairement au président de faire une adresse à la nation, dans laquelle il annonce son départ pur et simple. »

23h30 : Comment réagit l'opposition au discours du chef de l'Etat ? Bénéwendé Sankara, de l'Union pour la renaissance-Parti sankariste (Unir-PS), s'exprime sur RFI. « Vraiment ridicule », lance-t-il. « Blaise Compaoré n'a pas encore appris la leçon. Je crois qu'il est en train de ruser avec le peuple burkinabè. Nous attendions un message où il allait dire qu'il avait compris et rendait sa démission pour soulager le peuple, mais là, Blaise Compaoré veut purement et simplement avoir du temps. »
Et de tancer : « Je crois que la contradiction qui a existé entre les déclarations de ses généraux et lui-même dénote du fait que le président n'a plus d'autorité. (...) Blaise Compaoré doit purement et simplement tirer les leçons. Mais s'il ne comprend pas, il nous invite une fois de plus à continuer la mobilisation, notre détermination, pour l’obliger, cette fois-ci je dis bien " l'obliger ", à partir du pouvoir. »

22h25 : Extraits de la déclaration de Blaise Compaoré à la télévision : « Les manifestations violentes qui ont endeuillé et plongé notre peuple dans la stupeur n’honorent pas le pays des hommes intègres, mais j’ai entendu le message, je l’ai compris et pris la juste mesure des fortes aspirations de changement. Aussi, voudrais-je présenter mes condoléances les plus attristées aux familles éplorées et souhaiter un prompt rétablissement aux nombreux blessés. »
« J’appelle les forces de l’ordre et l’ensemble des manifestants au respect de l’intégrité physique de tous les citoyens ainsi qu’au respect des biens publics et privés. Je demeure convaincu que le dialogue constructif pourra permettre à notre peuple de retrouver sa quiétude d’antan et regarder l’avenir avec assurance. En ce qui me concerne, je reste disponible à ouvrir avec vous des pourparlers pour une période de transition à l’issue de laquelle je transmettrai le pouvoir au président démocratiquement élu. En vue du rétablissement de ce dialogue, j’ai décidé de retirer le projet de loi contesté et de procéder à son annulation. »
« Pour permettre à chacune des parties, l’opposition politique, la société civile et la majorité de renouer le fil du dialogue dans la sérénité, je décide ce qui suit : le gouvernement est dissout ; à compter de ce jour, 30 octobre, je déclare annulé l’état de siège sur toute l’étendue du territoire national. J’exprime ma reconnaissance à tous ceux qui ont cru en moi et qui ont sacrifié de leur bien et quiétude. Ma reconnaissance va aussi à l’opposition pour l’attitude républicaine de ses dirigeants. » Le texte complet est disponible ici.

21h50 : Le président burkinabè a pris la parole sur la chaine de télévision Canal 3. Blaise Compaoré n'a pas démissionné. Le chef de l'Etat appelle à des pourparlers avec les acteurs politiques et invite à un gouvernement de transition à la fin duquel il annonce qu'il transmettra le pouvoir au président démocratiquement élu. Le chef de l'Etat annonce par ailleurs la levée de siège sur toute l'étendue du territoire national. Et de saluer l'attitude républicaine des forces de l'ordre et de l'opposition politique.

21h20 :Réécouter l’édition spéciale du jeudi soir 30 octobre sur les antennes de RFI.[/size]
21h17 : Des scènes de pillages ont été observées à Ouagadougou, rapporte notre envoyée spéciale Maureen Grisot.
20h50 : Les manifestants de la place de la Nation, à Ouagadougou, entendent passer la nuit dehors malgré le couvre-feu. Selon un journaliste burkinabè présent sur place, « ils resteront dans la rue tant que Blaise n'aura pas démissionné ». Pour l'opposition et les manifestants, les décisions annoncées par le chef d'état-major ne sont pas suffisamment précises quant à l'avenir du président, qui ne s'est toujours pas exprimé.

20h15 : Sur son site internet, l'hebdomadaire Jeune Afrique publie une lettre de François Hollande, datée du 7 octobre et adressée à Blaise Compaoré. Le chef de l'Etat français écrit que le Burkina Faso pourrait être « un exemple » s'il évitait « les risques d'un changement non consensuel de Constitution ». Plus d'informations sur le site du magazine.
20h10 : A Bobo Dioulasso, les manifestants sont toujours à la recherche de partisans du CDP, le parti au pouvoir, allant de maison en maison pour les retrouver, y mettant parfois le feu. Dans les violences de la journée, il y aurait eu cinq morts selon Idrissa, un professeur de lycée de la ville contacté par RFI. « A l'heure où je vous parle, les gens ne sont toujours pas totalement rentrés (...) Mais ce n'est plus comme ce matin, ça s'est un peu calmé », relate-t-il.

19h55 : Adama Sosso, député  de l'UPC (opposition), sur RFI : « Nous avons une certitude : si le président refuse de partir, nous donnerons cette fois-ci d'autres mots d'ordre qui l'obligeront. Et là, je vous garantis que ce ne sera pas la chose la plus facile, ni pour lui, ni pour nous. Mais nous arriverons au bout de notre lutte, parce qu'il n'est plus question qu'on recule, il n'est plus question d'un gouvernement d'union nationale. »
19h40 : Notre correspondant à Ouagadougou Yaya Boudani rapporte qu'à la question de savoir si la transition se ferait avec ou sans le président Compaoré, et si ce dernier restait chef de l'Etat, le chef d'état-major de l'armée n'a pas répondu. « Personne ne sait ce qu'il va faire, ou dire », confie notre correspondant au sujet de M. Compaoré. Selon notre envoyé spécial Frédéric Garat, le président pourrait rapidement prendre la parole.
[size=15]19h10 : Lors d'une conférence de presse, alors qu'une foule était massée devant son quartier général, le chef d'état-major des armées burkinabè Gal Honoré Traoré a décrété la dissolution de l'Assemblée nationale, l'installation d'un organe de transition pour diriger le pays, et a informé la population qu'un couvre-feu était désormais en vigueur de 19h (TU) à 6h du matin (TU) dans l'ensemble du Burkina Faso. Le général Traoré explique que l'équipe de transition sera installée, dans le cadre de consultations avec tous les partis politiques, pour une durée de 12 mois maximum, le temps que l'ordre constitutionnel soit rétabli. Mais il ne précise pas qui en prendra la tête. Voir le communiqué du chef d'état-major sur la page Facebook de Burkina 24, et son intervention en vidéo ici.
[size=15]19h10 : Des milliers de personnes sont amassées place de la Nation à Ouagadougou. L'opposition a appelé la population à prolonger l'occupation de l'espace public. Sur place, notre envoyée spéciale Maureen Grisot a pu s'entretenir avec Roch Marc Christian Kaboré , pour qui « la lutte va continuer ».

19h05 : Un personnage a émergé ce jeudi 30 octobre dans les manifestations à Ouagadougou : le général en retraite Kouamé Lougué. Des dizaines de milliers de manifestants ont scandé son nom. Kouamé Lougué a lui-même été chef d'état-major des armées et ministre de la Défense, avant d'être limogé par le président Compaoré en 2003.Cliquer ici pour plus d'explications.
19h00 : Notre envoyé spécial Frédéric Garat, qui se trouve au siège de l'opposition, rapporte que les leaders de cette dernière ont redit à l'armée que le président Compaoré avait épuisé tous ses recours. Ils parlent d'un « entêtement » de sa part. L'opposition a réitéré son exigence au chef d'état-major de l'armée burkinabè : une démission immédiate et sans condition du président.[...]
° http://www.rfi.fr/afrique/2min/20141030-burkina-faso-assemblee-direct-manifestants-compaore-constitution-insurrection/  "


[size=18]"[...]Journée sous haute tension au Burkina Faso

22h01
Ce live-blog est terminé pour aujourd'hui. Retrouvez le reste de l'actualité sur www.france24.com. Merci de nous avoir suivis !
21h14
Le point à 21 heures 15 :
- Le chef de l’armée a annoncé la dissolution de l’assemblée nationale et du gouvernement.
- Il a annoncé la mise en place d’un organe de transition pour une durée d’un an, en consultation avec tous les partis, le temps que l'ordre constitutionnel soit rétabli. Mais il ne précise pas qui en prendra la tête.
- L’armée burkinabè a instauré un couvre-feu national de 19 heures à 6 heures.
- Des mesures insuffisantes pour l’opposition. Ainsi, Zéphirin Diabré demande la démission de Blaise Compaoré et renouvelle son appel à la désobéissance civile. "On est passé de la contestation d'un amendement de la Constitution à un grand mouvement contre Blaise Compaoré", estime le journaliste de France 24 Marc Perelman.
- Selon Adama Sosso, député de l'UPC (opposition), sur RFI : "Nous avons une certitude : si le président refuse de partir, nous donnerons cette fois-ci d'autres mots d'ordre qui l'obligeront. Nous arriverons au bout de notre lutte, parce qu'il n'est plus question qu'on recule, il n'est plus question d'un gouvernement d'union nationale."
- Sur place, "la situation reste toujours extrêmement tendue. Nul ne sait qui dirige réellement le pays. Nul ne sait où se trouve le président du Burkina Faso. […] Quant à la rue, elle est toujours chaotique, les pillages se poursuivent", explique Anna Sylvestre-Treiner, l’envoyée spéciale de France 24.
21h07
Burkina24@burkina24L’identité de l’une des victimes connues. Il s’agit de Gaston Karambiri. Source: des proches de la victime.... fb.me/3c8ZbEXlF
21h04
Rama Yade@ramayade Retweeted by Dieudonné LANKOANDE En cette journée, une pensée pour le père de la révolution burkinabè, Thomas Sankara, dont le meurtre est resté impuni #Burkina
20h45
"On est passé de la contestation d'un amendement de la Constitution à un grand mouvement contre Blaise Compaoré", Marc Perelman.
20h44
"Le pouvoir s'est effrité. Au mois de janvier déjà, trois piliers du régime de Compaoré ont quitté le pouvoir pour protester contre la révision de la Constitution", rappelle Marc Perelman, chroniqueur international pour France 24 qui a interviewé Blaise Compaoré à plusieurs reprises.
20h43
Jef Amann@PlumeSincere#Burkina Le chef-major des armées, le Gal Honoré Traoré, vient d’annoncer : l’Assemblée nationale est dissoute pic.twitter.com/yYd0OUNFm5
20h39
"Blaise Compaoré a toujours été auréolé de cette image de médiateur pour les crises régionales, à tort selon certains. Ça n'a pas toujours été couronné de succès, mais il a acquis cette position d'acteur incontournable et a sûrement été un peu intoxiqué par ce statut : 'C'est moi ou le chaos'", Marc Perelman.
20h36
Où se trouve Blaise Compaoré ? "On ne sait pas. C'est un mystère. Il y a eu beaucoup de rumeurs, il faut faire attention. On n'a pas entendu Blaise Compaoré de la journée. La seule "preuve" de son pouvoir de décision, c'est un communiqué lu sur une radio locale en son nom", Marc Perelman, chroniqueur international pour France 24 qui a interviewé Blaise Compaoré à plusieurs reprises.
20h17
En images : À Bobo-Dioulasso (centre du Burkina Faso), les maisons de proches de Compaoré saccagées. À lire sur le site des Observateurs de France 24.
20h06
LE CHEF DE L'ARMÉE IMPOSE UN COUVRE-FEU DE 19 HEURES À 6 HEURES (GMT) DANS L'ENSEMBLE DU PAYS
20h05
LE CHEF DE L'ARMÉE ANNONCE LA MISE EN PLACE D'UN GOUVERNEMENT DE TRANSITION POUR UNE DURÉE D'UN AN, EN CONSULTATION AVEC TOUS LES PARTIS (information Reuters)
20h04
LE CHEF DE L'ARMÉE ANNONCE LA DISSOLUTION DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE ET DU GOUVERNEMENT, annonce l'agence de presse Reuters
19h59
nicolas germain@nicolasF24Y a pas un médiateur régional? ah oui zut, c'est Blaise... #Burkina #lwili
19h59
Zéphirin Diabré@ZephirindiabreC’est la fin de Blaise Compaoré, il faut qu’il parte la tête haute. #burkina #Bf226 #lwili
19h57
"La situation est cruciale. Le gouvernement est allé trop loin. En voulant capter l’ensemble du pouvoir, ils ont provoqué la population. Et la réponse qui doit être apportée aujourd’hui pour garantir la stabilité, la paix et la démocratie n’est pas celle de l’état d’urgence", estime Florent Geel, directeur du bureau Afrique de la FIDH, invité du débat de France 24. "Pour limiter le bilan humain de cette répression, il faut absolument que le gouvernement burkinabè annonce demain un gouvernement d’union nationale, un calendrier pour des élections transparentes et l’abandon total du projet de l’article 37."
19h53
Amadou Mahtar Ba@AMahtarBaEven the goats are at it. #Burkina, #Compaore pic.twitter.com/CT5a8ne7gH
19h49
Burkina24@burkina24Les blessés affluent affluent à l'hôpital. #burkina #burkina24
19h49
L'opposant Zéphirin Diabré demande la démission de Blaise Compaoré et renouvelle son appel à la désobéissance civile.
19h46
Lettre du Continent@LettreContinent#BurkinaFaso Des membres de la Garde présidentielle sont actuellement postés sur les toits du palais de Kosyam #Lwili
19h45
Selon la correspondante de France 24 à Ouagadougou : "La situation reste toujours extrêmement tendue. Nul ne sait qui dirige réellement le pays. Nul ne sait où se trouve le président du Burkina Faso. […] Du côté de l’opposition, les négociations se poursuivent. Elles ont été entamées tôt dans l’après-midi ‘pour préparer l’avenir’, nous dit-on. Ont participé à ces discussions l’état-major, l’opposition, mais aussi l’ambassadeur de France. Quant à la rue, elle est toujours chaotique, les pillages se poursuivent", explique Anna Sylvestre-Treiner.
19h43
Burkina24@burkina24L'opposition politique demande au peuple d'occuper les espaces publics jusqu'au départ officiel de Blaise Compaoré. #burkina24 #burkinafaso
19h41
L'opposant Zéphirin Diabré conteste l'état d'urgence décrété par le président en fin de journée.
19h40
L'Union africaine se dit "profondément préoccupée" et appelle à la "retenue".
19h39
Vous pouvez suivre le débat consacré à la situation au Burkina Faso en cliquant sur l'onglet "La chaîne en direct", sur le site internet de France 24
19h33
"Le Burkina Faso vit une forme de transition politique qui était nécessaire et qui a été annoncée. L'Afrique change, les gouvernements doivent le comprendre aujourd'hui. La société civile est dans une position de mobilisation relayée par des mobilisations populaires [...] La société civile burkinabè a démontré très aujourd'hui que cette mobilisation populaire disait clairement : 'Ça suffit de ces manipulations électorales'. C'est un pas extrêmement important", Florent Geel, directeur du bureau afrique de la FIDH
19h29
Jeuneafrique.com@jeune_afrique#Burkina : Compaoré affirme avoir "entendu le message" et lance un "appel aux leaders de l'opposition" pour "permettre un retour au calme".
19h28
Suivez en direct sur France 24 le débat consacré à la crise au Burkina Faso
19h26
"On est entré à un stade où l'exaspération a dépassé la sphère populaire pour atteindre l'armée. On va sans doute entendre parler de coup d'État, mais la réalité est bien plus compliquée. C'est l'histoire du Burkina Faso qui s'écrit, il faut laisser les Burkinabè écrire leur histoire eux-même", Louis Magloire Keumayou, président du club de l'information africaine sur France 24
19h12
Les Observateurs @ObservateursEN IMAGES : À Bobo-Dioulasso, des maisons de proches de Compaoré saccagées f24.my/1q4oUt2
19h11
[...]"
° http://www.france24.com/fr/20141030-direct-vote-crucial-burkina-faso-ouagadougou-sous-tension-constitution-compaore/




Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bravo les bourkinabés

Message  Mathilde le 31/10/2014, 10:51 am

Lettre de François Hollande à Blaise Compaoré !!!!


_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bravo les bourkinabés

Message  Arafat le 31/10/2014, 11:44 am

ndonzwau a écrit:Qui dirige le pays, qui gère quoi à ce niveau ? L'Armée ou le Président Compaoré ? Il y'a comme une confusion à la suite des  déclarations de l'une et de l'autre !!!
Quand l´armée dit qu´il y aura une large concertation avec toutes les forces vives de la nation et que Blaise, de son côté déclare qu´il veut des négociations avec l´opposition, n´est-ce pas la même chose? Beaucoup comme par exemple Antoine Glaser (un spécialste de l´Afrique) n´hésitent pas de dire qu´il ne faudrait pas exclure l´hypothèse selon laquelle l´armée est intervenue pour sauver tout d´abord (temporairement) Blaise qui ne l´oublions pas est aussi un militaire. Blaise dit qu´il ne va pas démissionner, ce qui est tout à fait normal d´autant plus que son mandat se termine dans pratiquement 1 an, ce qui concorde exactement avec ce que dit l´armée, mettre sur place un gouvernement de transition jusqu´à la fin novembre 2015, justement la date prévue pour les élections libres. Quoi qu´il en soit, Blaise doit partir et il le sait très bien.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bravo les bourkinabés

Message  KOTA le 31/10/2014, 3:36 pm


LE PARLEMENT DU BURKINA EN FEU – 30/11/2014
15h35 – Zéphirin Diabré déclare sur Twitter : « Nous ne cautionnons pas la prise du pouvoir par la force. Nous voulons juste le respect de la démocratie ».
15h10 – L’Union africaine appelle les Burkinabè à rester calmes et annonce l’envoi d’une mission conjointe avec la CEDEAO et l’ONU.
14h55 – Des émetteurs radio, dont celui de RFI, ont été coupés à Ouagadougou.
14h50 – Le chef d’état-major général, le général Honoré Nabéré Traoré, devrait s’exprimer à 14 h (heure locale).
14h40 – Zephirin Diabré, Rock Marc Christian Kaboré et Ablassé Ouédraogo se sont entretenus avec le Mogho Naba, roi d’Ouagadougou.
14h30 – Tous les vols au départ et à l’arrivée de l’aéroport de Ouagadougou sont annulés.
14h15 – Les États-Unis se disent « très inquiets de la situation ».
14h05 – La France appelle au calme et demande à toutes les parties de faire preuve de retenue
14h00 – Selon un habitant du quartier, le domicile du président de l’Assemblée nationale, Soungalo Appolinaire, vient d’être pillé.
13h45 – François Compaoré a été arrêté à l’aéroport de Ouagadougou
13h40 – Le général à la retraite Kouamé Lougué est présent place de la Nation en tenue militaire. Les manifestants attendent qu’il s’exprime.
13h35 – Plusieurs ressortissants français, joints par Jeune Afrique, démentent l’information selon laquelle la France regroupe actuellement ses ressortissants à son ambassade de Ouagadougou.
13h30 – Selon plusieurs sources, des militaires sortent du camp Guillaume Ouédraogo, situé place de la Nation, pour rallier les manifestants.
13h25 – Dans un nouveau communiqué, Zéphirin Diabré déclare : « Une dizaine de morts jonchent les rues. (…) Nous demandons la démission pure et simple du pdt Compaoré. »
13h19 – C’est au tour de Blaise Compaoré de s’exprimer sur son compte Twitter. Le président y « lance un appel au calme et la sérénité » à ses compatriotes burkinabè.
13h12 – « Nous nous opposons totalement à un coup d’État au Burkina. Notre État doit rester démocratique », affirme Zéphirin Diabré, le chef de file de l’opposition, sur son compte Twitter.
13h00 – À Banfora, c’est la maison du porte-parole du gouvernement, Alain Édouard Traoré, qui a été saccagée par les manifestants.
12h45 – Le domicile de François Compaoré, frère cadet du président Compaoré, a aussi été saccagé par les manifestants.
12h41 – Boukari Le Lion, ancien bras droit de Thomas Sankara, annonce « la fin du régime de Compaoré » à la radio nationale tenue par les manifestants.
12h36 – Selon Bénéwendé Stanislas Sankara, un des leaders de l’opposition, le président Blaise Compaoré doit « tirer les conséquences » de l’assaut contre l’Assemblée nationale à Ouagadougou. »Le peuple a montré qu’il est un peuple volontaire et intègre », a observé Me Sankara, qui avait personnellement appelé la population burkinabè à « marcher sur le Parlement » jeudi.
12h31 – Selon une source diplomatique à Ouadadougou, « la majorité des manifestants a quitté le centre-ville » pour se diriger vers le palais présidentiel de Kosyam.
12h19 – L’AFP annonce qu’un homme a été tué par balles à Ouagadougou.
12h17 – Des manifestants se rapprochent du palais présidentiel de Kosyam.
12h14 – Le site burkinabè Lefaso.net annonce que la mairie de la ville de Bobo-Dioulasso a été saccagée par des manifestants.
11h54 – Dans un communiqué publié sur son site, le gouvernement informe « l’ensemble des populations de l’annulation de l’examen du projet de loi portant révision de la Constitution » et appelle « les populations au calme et à la retenue ».
11h50 – Les manifestants se regroupent sur la place de la Révolution. Les forces de sécurité ont fui la plupart des grands axes de la capitale.
11h38 – La radiotélévision nationale, envahie par des manifestants, a cessé d’émettre.
11h32 – Le cabinet de la présidence tient actuellement une réunion de crise au palais de Kosyam.
11h26 – Selon plusieurs témoins, le siège du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), le parti de Blaise Compaoré, a aussi été saccagé par des manifestants.
11h17 – Des manifestants vont et viennent dans le siège de la radio télévision nationale.
11h12 – Les militaires ont dégagé l’avenue de l’Indépendance, laissant les manifestants libres de leurs mouvements.
11h09 – Selon un député interrogé par Jeune Afrique, « les militaires laissent faire les manifestants ».
11h06 – Les députés ont été exfiltrés de l’Assemblée et ont été emmenés à la direction de la Police nationale. Des manifestants se dirigent vers la radio télévision nationale.

la télévision nationale occupée par les manifestants -30/11/2014
11h01 – Une fumée noire monte s’élève au-dessus de l’Assemblée nationale.
10h59 – D’après l’un d’entre eux, contacté par Jeune Afrique, des manifestants se dirigent vers la Primature.
10h57 – Selon plusieurs témoins, des manifestants sont entrés dans l’Assemblé nationale. Un début d’incendie a été signalé.
Lire l’article sur Jeuneafrique.com : Burkina | Burkina – En direct : François Compaoré a été arrêté à l’aéroport de Ouagadougou | Jeuneafrique.com – le premier site d’information et d’actualité sur l’Afrique
Follow us: @jeune_afriqueon


31/10/14 à 13h00
En ce moment à La place de la nation le peuple du #Burkina #Faso exige le depart immediat de Blaise Compaore


MISES A JOUR DU 31/10/14: PRINTEMPS NOIR

http://democratiechretienne.org/2014/10/29/bravo-les-bourkinabes-en-images-la-resistance-populaire-au-burkina-faso/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bravo les bourkinabés

Message  Admin le 31/10/2014, 4:11 pm

Burkina Faso : Compaoré serait en route vers le Ghana

A 13 heures, 14 heures à Paris, un auditeur de Radio Omega a affirmé sur l'antenne avoir croisé un immense convoi de voitures, transportant des hommes lourdement armés. Selon lui, ils escortent le président Compaoré, installé dans un 4x4, sur la RN5 en direction de Pô, un ville du sud du pays en direction du Ghana.

http://www.leparisien.fr/international/burkina-faso-confusion-apres-le-coup-d-etat-de-nouveaux-rassemblements-attendus-31-10-2014-4255125.php

Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bravo les bourkinabés

Message  Admin le 31/10/2014, 4:21 pm

Compaoré n'est plus au pouvoir», déclare le lieutenant-colonel Zida


«A partir de ce jour, Blaise Compaoré n'est plus au pouvoir», a affirmé le lieutenant-colonel Zida, le représentant de l'armée burkinabè, sur la place de la Nation, provoquant une joie immense des dizaines de milliers de personnes rassemblées dans le centre de Ouagadougou.


http://www.rfi.fr/contenu/ticker/burkina-faso-compaore-est-plus-pouvoir-declare-le-lieutenant-colonel-zida/


Dernière édition par Admin le 31/10/2014, 4:34 pm, édité 1 fois

Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bravo les bourkinabés

Message  Mwana Ya Lola le 31/10/2014, 4:33 pm

ndonzwau a écrit:
Mwana Ya Lola a écrit:
ndonzwau a écrit:
NgongaEbeti a écrit:
Mwana Ya Lola a écrit:Il est ironique de voir M. Troll traiter Sankara de simple dictateur, alors que ce mouvement des Burkinabès qu'il félicite est conduit par de nombreux jeunes qui le font avec Thomas Sankara comme modèle.

Simple réalité que Troll qui prend le mot "démocratie" comme un totême ne peut pas comprendre tellement ses pensées sont figées, je dirai meme sclérosées. Il ne se rend meme pas compte qu'il se prépare a être publiquement et ultimement humilié lorsque Blaise parti, ce sera l'hommage a Thomas Sankara qui dominera l'actualité au Burkina. Bien plus, les partis Sankaristes vont faire des scores impressionnants aux prochaines elections si elles sont libres et que la France est empêchée de les truquer.

Mais comme nous connaissons tous Troll, a ce moment la, au lieu de reconnaitre ses erreurs, il va tenter de changer de sujet. Laughing Laughing Laughing

Cher Mwana Ya Lola,

A mon avis, vous faites là un glissement généreux mais non moins réducteur et surtout vous prêtez à une exploitation idéologique qui va servir les "communisants" dormants de par le monde : il n'y a aucun jeune ou moins jeune Africain patriote au Burkina comme ailleurs ne prendrait pas T Sankara pour un héros du combat contre l'impérialisme occidental mais de là qu'ils le prennent pour modèle pour leur propre gouvernance il y'a des limites...
Il y'a au Burkina comme ailleurs en Afrique quelques sankaristes purs et durs qui revendiquent son héritage daté, càd foncièrement marxiste, communiste..., mais là comme ailleurs s'ils approuvent son combat pour l'indépendance envers l'Occident impérialiste et capitaliste, plus nombreux rejettent, j'en suis convaincu, ses vieilles lunes idéologiques que plus que la Corée du Nord, Cuba, le Venezuela... ne revendiquent et avec quel bonheur ?
Pour ses derniers, la "démocratie" est pire qu'un "totem" c'est un "tabou interdit", "un luxe de bourgeois", disais-je; vous comprenez alors comme ils l'ont en horreur, sautent au plafond pour la discréditer à chaque fois que quelqu'un la revendique !

Bref Mister MYL, vous pouvez comme moi désapprouver le pro-américanisme facile de notre ami Troll mais pour moi, vous auriez tort d'y trouver une excuse pour ne pas reconnaître que notre héros Sankara nourri d'une idéologie "totalitaire" se dirigeait invariablement vers une dictature généreuse peut-être mais pas moins dangereuse comme nous l'ont montré tous ses équivalents qui ont rendu l'âme presque partout dès 1989...
Maintenant c'est tout votre droit de suivre Kim il Sung, Castro, Chavez... comme le professe notre "nationaliste révolutionnaire NE"; mais il y a aussi une voie voisine d'indépendance qu'ont adoptée bien des leaders "émergents" en dehors de celui de suppôt complet de l'impérialisme américain... Qui sait si T Sankara encore vivant ne l'aurait aujourd'hui à son tour choisie ?

Encore une fois, le combat des burkinabés empêchant la réunion du crime aux députés n'est point pour installer un quelconque "sankarisme" : très vite les jours qui suivent nous le démontreront aisément; j'en prends le pari...



Compatriotiquement!


Sankara ne se dirigeait aucunement vers un régime totalitaire. Dire cela est excessif.

Sankara avait un style plutôt autoritaire, là je le concède. En réalité, ce que la plupart des jeunes retiennent de Sankara, ce n'est pas son coté marxisant, stigmate de l'époque, mais son intégrité, sa sobriété et son courage face aux impérialistes. Certains diront qu'il était téméraire, mais cela n'enlève rien à ses idéaux.  

On ne peut pas disqualifier Sankara en disant "ce n'était qu'un autre dictateur". C'est une simplification qui ne permet pas de comprendre les enjeux de nos pays et la psyché de beaucoup de burkinabè et de jeunes africains. Le monde n'est pas coupé en deux avec d'un coté les gentils démocrates et de l'autre les méchants dictateurs.

Et puis, pourquoi faire dans l'outrance et faire appel aux épouvantails Kim IL sung et co. ? N'y a t il pas de juste milieu, de nuance, entre la démocratie libérale de marché à l'occidental et le goulag ?

D'ailleurs, ou mettez-vous la Chine et son parti État ?

Pour les Burkinabès, j'espère qu'ils se battent pour quelque de plus grand qu'une simple "alternance démocratique".

Je me sens mal à l'aise à parler en mal de Sankara car je garde une grande admiration d'un des héros de la prise de conscience anti-impérialiste en Afrique !

Néanmoins ni moi ni vous ne savons ce qu'aurait donné dans la durée sa gouvernance, je m'en explique d'ailleurs en l'évoquant...; n'empêche que dans mon hypothèse je ne peux que m'appuyer sur ce qu'a donné ailleurs le communisme qu'il avait choisi raisonnablement à son époque pour "résister"...
L'exemple le plus abouti qu'on en a gardé c'est celui de l'URSS : nous pouvons jouer sur les degrés de son dirigisme; est-il que là comme ailleurs ce modèle a vite glissé de l'autoritarisme de toute dictature vers le totalitarisme; voilà pourquoi je me suis risqué à utiliser le terme...

Mais faux problème que de se braquer sur les termes, cher MYL : la réalité des pouvoirs "communistes" n'échappe plus à personne, de la chute du Mur de Berlin qui l'a éradiqué dans maints pays européens et d'ailleurs à ses résidus qui se maintiennent tant bien que mal, nous avons une palette de ce qu'il a donné ou donne...
Je ne prends donc pas Sankara que pour "un autre simple dictateur" mais pour un communiste et donc non-démocrate de principe qui pouvait sombrer comme ceux que vous appelez épouvantails; vous ne pouvez en effet leur dénier d'avoir aussi des idéaux généreux seulement à la vue de leurs dérives, quel communiste ne peut vous convaincre de son idéal fraternel ? Les leçons de l'histoire s'appliquent à nous tous !

A vous maintenant de l'adouber ou pas, mais moi je récuse son emprise idéologique et ne peux la préférer au pragmatisme d'une démocratie et ici je n'ai seulement pas oublié que Sankara l'avait bien choisi...
Ainsi je prends le pari que les burkinabés seront demain assez sages pour n'adopter du "sankarisme" que son aspect anti-impérialiste en abandonnant sa dimension idéologique...
"L'alternance démocratique" n'est qu'un outil au service d'un choix qui ne peut à terme que favoriser l'excellence, bien sûr !
C'est aussi simple que ça !

Quant à la Chine, c'est hélas une exception mondiale : continent à elle-même et héritière d'une longue histoire, elle est la seule à avoir pu imposer sa puissance en gardant sa particularité politique (et culturelle) mais il ne vous échappe pas que son anti-américanisme se passe bien d'un isolement économique, non seulement elle commerce et se nourrit de l'expérience occidentale, elle a aussi installé chez elle un capitalisme d'Etat !
Elle peut-être imitée mais jamais entièrement suivie; c'est un cas à part aujourd'hui auquel aucun autre pays en Afrique ou ailleurs ne peut s'identifier...



Compatriotiquement!

Qu'entendez-vous par le pragmatisme de la démocratie ?

D'ailleurs, si on va au fond des choses, Sankara pouvait aussi se dire démocrate, mais d'une autre manière... La démocratie parlementaire n'est pas la seule forme de démocratie, on peut même se demander s'il s'agit d'une vraie démocratie.

Aussi, vous dites que l'alternance ne peut conduire qu'a l'excellence. Ça reste à prouver. Il y a plusieurs pays ou l'alternance rime avec stagnation. Et que dire de certains pays, comme Singapour, ou le pouvoir est exercé par le même parti depuis 50 ans et qui se porte mieux que tous les champions africains de l'alternance ?

Ceux qui pensent que le problème premier de l'Afrique est l'alternance risquent de déchanter.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bravo les bourkinabés

Message  Mwana Ya Lola le 31/10/2014, 4:34 pm

Admin a écrit:
[rand]Compaoré n'est plus au pouvoir», déclare le lieutenant-colonel Zida[/rand]


«A partir de ce jour, Blaise Compaoré n'est plus au pouvoir», a affirmé le lieutenant-colonel Zida, le représentant de l'armée burkinabè, sur la place de la Nation, provoquant une joie immense des dizaines de milliers de personnes rassemblées dans le centre de Ouagadougou.


http://www.rfi.fr/contenu/ticker/burkina-faso-compaore-est-plus-pouvoir-declare-le-lieutenant-colonel-zida/

Il semblerait qu'il ait démissionné.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bravo les bourkinabés

Message  Admin le 31/10/2014, 4:37 pm

Oui MYL
Selon RFI, Compaore a annoncé sa démission !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bravo les bourkinabés

Message  ndonzwau le 31/10/2014, 4:42 pm

Admin a écrit:
[rand]Compaoré n'est plus au pouvoir», déclare le lieutenant-colonel Zida[/rand]


«A partir de ce jour, Blaise Compaoré n'est plus au pouvoir», a affirmé le lieutenant-colonel Zida, le représentant de l'armée burkinabè, sur la place de la Nation, provoquant une joie immense des dizaines de milliers de personnes rassemblées dans le centre de Ouagadougou.


http://www.rfi.fr/contenu/ticker/burkina-faso-compaore-est-plus-pouvoir-declare-le-lieutenant-colonel-zida/
                                                                                                                                               Derniere info :  Compaoré  vient de remettre sa démission; ce qui institutionnellement change tout et est une meilleure issue                                                                                                                   Compatriotiquement                              
""URGENT
Burkina Faso: le président Blaise Compaoré annonce dans un communiqué qu'il quitte le pouvoir

Le chef de l'Etat démissionnaire burkinabè ajoute qu'il souhaite des élections «libres et transparentes» sous 90 jours ° http://www.rfi.fr/afrique/ "


Dernière édition par ndonzwau le 31/10/2014, 4:56 pm, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bravo les bourkinabés

Message  Jim KK le 31/10/2014, 4:44 pm

Le président Comparoré annonce sa démission

Ce vendredi 31 octobre 2014 restera une journée historique au Burkina Faso avec la chute du président Blaise Compaoré et l'annonce de sa démission. La veille, la rue avait mis un terme à son ambition de modification de la Constitution pour pouvoir se maintenir au pouvoir après 27 ans de présidence. Désormais, les tractations se poursuivent pour mettre en place une transition.

http://www.rfi.fr/afrique/2min/20141031-burkina-faso-compaore-insurrection-direct-coup-etat-ouagadougou-constitution-kouame/

Suspect Suspect Suspect Suspect Suspect Suspect Suspect

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bravo les bourkinabés

Message  Admin le 31/10/2014, 5:00 pm

URGENT  !! Burkina Faso: le président Blaise Compaoré annonce dans un communiqué qu'il quitte le pouvoir

Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bravo les bourkinabés

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum