LECTURE DE L´OUVRAGE "Stratégie du chaos et du mensonge"

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LECTURE DE L´OUVRAGE "Stratégie du chaos et du mensonge"

Message  Troll le 4/12/2014, 1:43 am

..LECTURE, MAUVAISE LECTURE

Troll commence la lecture par la "conclusion" pages 629-649 Wink Embarassed Une lecture renversée sans doute, ce que nous sommes curieux de lire la "conclusion"...Une CONCLUSION qui propose une voie de sortie, des options stratégiques que les congolais devraient prendre, et plus encore une "conclusion" á la lumière des faits historiques crédibles qu´apportent les deux auteurs Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven

Ceux qui possedent l´ouvrage vont sans doute se rendre compte comme Troll que les deux auteurs ne proposent rien d´offensif Embarassed Crying or Very sad

Pages 640-641 "Aliénation mentale"

¤Les auteurs s´attaquent á ce qu´il appele l´aliénation mentale de l´élite congolaise...Thèse discutable, ce que la nouvelle élite congolaise qui réside en Occident..dans cette élite, il existe des milliers des congolais qui avaient quittés l´ex Zaire pendant la dictature de Mobutu What a Face Cette élite qui ne partagent pas les pratiques "spirituelles" de l´un des auteurs possede une autre comprehension pratique et spirituelle du terme "mentale"..Cette élite qui possede des connaissances assez particulière du fonctionement du mental de l´être Humain, ne peut que remettre en question cette affirmation de l´aliénation mentale dont parle les auteurs Crying or Very sad Embarassed Embarassed

Au fond, ces pages de la conclusion pose la question de la "démocratie"..Selon les auteurs, la RDC sous occupation devrait s´inspirer de la France pendant l´occupation Nazi...et atteindre que les "conditions de souveraineté, d´intégrité et de sécurité nationale soient atteintes avant d´organiser les conditions d´exercice de la démocratie au profit de notre peuple"

Le peu que nous avons compris dans la conclusion nous incite á affirmer que les conditions de souveraineté, d´intégrité etde sécurité nationale doivent imperativement faire l´objet d´une NEGOCIATION entre la RDC et les puissances occidentales que les auteurs indiquent être á la base de cette guerre permanente au Congo Idea Idea Cette negociation ne peut se faire que sous la direction des congolais élus démocratiquement, possedant un mandat légitime de la part de notre peuple

On ne negocie qu´avec un ennemi. Si les USA sont l´ennemi dont parle les auteurs de l´ouvrage, la voie la plus réaliste et pratique de mettre fin á la guerre permanente, aux pillages, á l´instabilité permanente au Congo passe par une negociation lucide pouvant mettre en place un TRAITÉ DE DEFENSE dont la RDC et les USA vont definir en commun les clauses sunny



Dans ce sens, la "démocratie" est un moyen pour atteindre cet objectif et non une "fin"..Nous ne devons pas confondre le "moyen" et le "but". faire élire des dirigeants qui peuvent negocier un TRAITE sur base des frontières héritées de 1885 est un "moyen"..Tandis qu´obtenir la PAIX et la PROTECTION pour notre peuple est le "but" sunny


Á SUIVRE

Revenir en haut Aller en bas

Re: LECTURE DE L´OUVRAGE "Stratégie du chaos et du mensonge"

Message  Troll le 5/12/2014, 1:07 am

silent DEFINIR LE TERME "OCCUPATION" AFIN DE DEFENDRE LA RDC ? silent

Dans la "conclusion", on parle de l´occupation..un terme qui revient souvent dans la réthorique de mr Ngbanda depuis des années, sans oublier le terme "Balkanisation".

Selon Steven Metz " Ce sont les institutions militaires (ou politiques) défaites au cours d´une confrontation armée (ou politique) ou s´éstimant dans une situation de vulnérabilité qui se sont révélées les plus imaginatives dans leur volonté de faire progresser l´art et la conduite de la guerre" ( T Balzacq et A De Nève: La Révolution dans les affaires militaires page 36.Economica & institut de stratégie comparée. Paris 2003

Dans la conclusion on ne trouve pas mention des pistes pouvant faire du Congo si pas une puissance militaire régionale, mais tout simplement un État capable de se défendre contre les invasions et les occupations Basketball bounce affraid

Au contraire on trouve ceci á la page 641: "...ce n´est que dans cette seule condition que la RDC et ses neuf voisins pourront s´assurer mutuellement, dans la région des Grands Lacs, les conditions idoines d´une coexistence PACIFIQUE á travers la sécurisation des frontières communes, une coopération régionale basée sur le RESPECT des principes du DROIT INTERNATIONAL en matière d´immigration, de la circulation des personnes et de leurs biens ainsi que des échanges commerciaux"

Pour une partie des congolais (dont fait partie sunny ) il est HORS DE QUESTION d´une "coexistence pacifique" avec les 9 pays voisins, surtout pas une "sécurisation des frontières communes", une "cooperation régionale" drunken

sunny sunny Pour honorer la memoire des six millions des congolais victimes des invasions, la RDC doit devenir une puissance militaire respectable..dont la "coexistence" avec les pays voisins doit reposer sur notre capacité á DEFENDRE MILITAIREMENT notre pays et une capacité militaire encore efficace pour SÉCURISER nos frontières sunny
Nous n´acceptons pas ce "pacifisme" étrange et surprenante qu´on trouve dans la conclusion de cet ouvrage.

Il y un aspect que les auteurs de l´ouvrage ignore: Une partie des congolais ne souhaitent pas obtenir "justice", mais recherchent avant tout la VENGEANCE Ces congolais n´evisagent pas une "cooperation régionale" ni une "coexistence pacifique" avec des agresseurs de notre pays

DEFINIR LE TERME "OCCUPATION" study


Si notre comprehension de ce terme n´est pas la même que celle des auteurs de l´ouvrage..ce que nous considerons que le terme "OCCUPATION" date de 1885. Mon grand père le Kiamfu Manonga mort en exil au Mayi-Ndombe pour avoir resisté aux colons Belges ne peut pas me contredire

L´occupation la plus coriace est celle des USA, pays si puissant militairement et économiquement que le les congolais ne peuvent pas imaginer une confrontation "frontale" avec ce pays study Les auteurs soulignent pourtant avec force cette "occupation" qui a pris la forme des pillages des ressources minerales et énergetiques du Congo via les multi-nationales study

Combattre cette forme d´occupation exige de nous ce que Steve Metz affirme une capacité imaginative intense D´où une fois de plus cette suggestion d´une negociation directe avec les USA afin d´obtenir un TRAITE DE DEFENSE..via des dirigeants congolais élus démocratiquement.
Les congolais ont besoin du temps et l´option d´un TRAITE DE DEFENSE nous permet de gagner du temps

Revenir en haut Aller en bas

Re: LECTURE DE L´OUVRAGE "Stratégie du chaos et du mensonge"

Message  Mwana Ya Lola le 5/12/2014, 12:01 pm

Troll a écrit:silent  DEFINIR LE TERME "OCCUPATION" AFIN DE DEFENDRE LA RDC ? silent

Dans la "conclusion", on parle de l´occupation..un terme qui revient souvent dans la réthorique de mr Ngbanda depuis des années, sans oublier le terme "Balkanisation".

Selon Steven Metz " Ce sont les institutions militaires (ou politiques) défaites au cours d´une confrontation armée (ou politique) ou s´éstimant dans une situation de vulnérabilité qui se sont révélées les plus imaginatives dans  leur volonté de faire progresser l´art et la conduite de la guerre" ( T Balzacq et A De Nève: La Révolution dans les affaires militaires page 36.Economica & institut de stratégie  comparée. Paris 2003

Dans la conclusion on ne trouve pas mention des pistes pouvant faire du Congo si pas une puissance militaire régionale, mais tout simplement un État capable de se défendre contre les invasions et les occupations Basketball bounce affraid

Au contraire on trouve ceci á la page 641: "...ce n´est que dans cette seule condition que la RDC et ses neuf voisins pourront s´assurer mutuellement, dans la région des Grands Lacs, les conditions idoines d´une coexistence PACIFIQUE á travers la sécurisation des frontières communes, une coopération régionale basée sur le RESPECT des principes du DROIT INTERNATIONAL en matière d´immigration, de la circulation des personnes et de leurs biens ainsi que des échanges commerciaux"

Pour une partie des congolais (dont fait partie sunny ) il est HORS DE QUESTION d´une "coexistence pacifique" avec les 9 pays voisins, surtout pas une "sécurisation des frontières communes", une "cooperation régionale" drunken

sunny  sunny Pour honorer la memoire des six millions des congolais victimes des invasions, la RDC doit devenir une puissance militaire respectable..dont la "coexistence" avec les pays voisins doit reposer sur notre capacité á DEFENDRE MILITAIREMENT notre pays et une capacité militaire encore efficace pour SÉCURISER nos frontières sunny
Nous n´acceptons pas ce "pacifisme" étrange et surprenante qu´on trouve dans la conclusion de cet ouvrage.

Il y un aspect que les auteurs de l´ouvrage ignore: Une partie des congolais ne souhaitent pas obtenir "justice", mais recherchent avant tout la VENGEANCE Ces congolais n´evisagent pas une "cooperation régionale" ni une "coexistence pacifique" avec des agresseurs de notre pays

DEFINIR LE TERME "OCCUPATION" study


Si notre comprehension de ce terme n´est pas la même que celle des auteurs de l´ouvrage..ce que nous considerons que le terme "OCCUPATION" date de 1885. Mon grand père le Kiamfu Manonga mort en exil au Mayi-Ndombe pour avoir resisté aux colons Belges ne peut pas me contredire

L´occupation la plus coriace est  celle des USA, pays si puissant militairement et économiquement que le les congolais ne peuvent pas imaginer une confrontation "frontale" avec ce pays study Les auteurs soulignent pourtant avec force cette "occupation" qui a pris la forme des pillages des ressources minerales et énergetiques du Congo via les multi-nationales study

Combattre cette forme d´occupation exige de nous  ce que Steve Metz affirme une capacité imaginative intense D´où une fois de plus cette suggestion d´une negociation directe avec les USA afin d´obtenir un TRAITE DE DEFENSE..via des dirigeants congolais élus démocratiquement.
Les congolais ont besoin du temps et l´option d´un  TRAITE DE DEFENSE nous  permet de gagner du temps

Revenir en haut Aller en bas

Re: LECTURE DE L´OUVRAGE "Stratégie du chaos et du mensonge"

Message  Troll le 5/12/2014, 6:14 pm

¤¤ LES "CONSULTATIONS POPULAIRES" OU LA TENTATIVE D´"UNE ECHAPPÉE SOLITAIRE" DE MOBUTU pages 75-83


Etrange, en écoutant Kamerhe sur Congo Mikili où il était entrain de repondre aux questions d´Eliezer...un nom Surprised Surprised qui ne figure pas dans l´ouvrage a subitement refait surface dans notre memoire Shocked Surprised Ce que nous étions á Maluku pendant les Consultations Populaires dont nous étant membres des forces de sécurité avons été exclus..(injustice Smile

Afin de verifier les propos de Kamerhe..(qui citait Nzanga Mobutu Surprised Laughing qui selon lui tenait pour responsable certains proches de son père..pour cette chute sans honneur et dont les consequences catastrophiques continuent á influencer negativement la RDC..) Nous sommes retounés á la lecture de l´ouvrage á la page 75 où l´un des auteurs raconte les Consultations Populaires.



PAGE 79 BUREAU DE CONSULTATION POPULAIRE Shocked

L´auteur cite Edo Mokolo, ancient chef des services de renseignement, ambassadeur et plusieures fois ministre. Un homme de sérail et du secret. Idea
Comme Kamerhe, nous sommes Surprised Surprised surpris que le nom de NKEMA ne figure pas dans cette partie de l´ouvrage qui traite des Consultations Populaires Shocked
Nous ne croyons pas que mr Ngbanda aurait eu une "perte de memoire" Evil or Very Mad Au contraire, comme Kamerhe l´affirme en citant Nzanga Mobutu..Le Conseiller Special NKEMA est l´homme de la Perestroika study le "maître d´oeuvre" de ces consultations populaires...impopulaire dans le sérail, on comprend que son nom soit absent dans l´ouvrage scratch

Ce que contrairement á mr Ngbanda, NKEMA était pour la démocratisation directe du Zaire scratch scratch N´étant pas "Ngbandi", il était impopulaire...pas surprenant de voir Ngbanda assumer les fonctions de Nkema comme "Conseiller Special" avec les conséquences negatives et catastrophiques qui vont resulter de cette nomination.



En lisant la partie reservée aux Consultations Populaires, Troll ne trouve pas non plus, un "enseignement", une "recommandation", ou une "analyse historique" de cette decision inspirée par Nkema. Ce que si Mobutu avait fait comme Gorbachev qui va opter pour non seulement la "transparence" mais aussi une démocratie dont Boris Eltsine va tirer profit en organisant des élections démocratiques qui fera de lui le premier Président élu de la Russie...le Zaire allait éviter la CNS et les invasions y compris l´occupation

L´auteur oublie volontairement de noter que depuis 1885, c´était la première fois qu´un "ROI" scratch scratch avait rendu la parole aux congolais. Ce que pendant les Consultations Populaires qui étaient un réferendum, les congolais avaient la "parole" et ils se sont exprimés contre la DICTATURE et ne voulaient plus du "MPR" et de Mobutu scratch scratch


Notre lecture de cette partie de l´histoire est que la 1ère decision de Mobutu qui consistait á organiser des élections avec 3 partis politiques était la bonne study Tandis que l´organisation de la Conférence Nationale était tout simplement une option où on confisquait la parole accordée aux congolais

Etrange, l´auteur " saute" pratiquement cette partie de la démocratisation du Congo où lui même va changer des fonctions plusieures fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: LECTURE DE L´OUVRAGE "Stratégie du chaos et du mensonge"

Message  Admin le 5/12/2014, 7:08 pm

Merci troll, de nous livrer ainsi tes avis ... Je l'aurais en mains demain et je viendrai aussi apporter une contribution dans ce topic.
avatar
Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LECTURE DE L´OUVRAGE "Stratégie du chaos et du mensonge"

Message  Admin le 7/12/2014, 9:25 pm

J'ai commencé la lecture ... 650 pages c'est beaucoup!

J'ai plutôt choisi d'aller choisir les chapitres dont j'estime que j'ai plus à apprendre au lieu de revisiter des vérités connues par tous.

Je commence par le chap VII
Le rôle du triumvirat Kaguta-Kagame-Kabila

J'ai déjà un problème avec le 1er paragraphe ... Mbeko et Ngwanda imputent au triumvirat (de ma compréhension il s'agit bien d'un pouvoir constitué de 3 hommes) les agressions de l'Ouganda en 1980 du Rwanda en 1990 et de la RDC en 1996
Vous vous rendez compte 1980 Shocked Joseph   Kabila avait 6 ans Exclamation Rolling Eyes
Soit ... on apprend que Mobutu qui pourtant avait aidé Museveni dans sa rébellion en Ouganda via l'action des services secrets zaïrois ignorait le dessein caché de Museveni Laughing Laughing quelle ironie à la tete des services il y avait un certain Honore Ngwanda Laughing le Co-auteur du livre Laughing
Le reste du chapitre nous explique comment Museveni a petit à petit mis en œuvre son plan visant à dominer toute l'Afrique centrale et la mettre sous le règne des tutsis Exclamation Neutral J'ai bcp du mal à accepter cette thèse par contre, les auteurs citent plusieurs sources indépendantes pour appuyer cette thèse.

J'ai aimé voir aussi la démonstration faite de la connivence entre certains groupes hutus opérant sur le sol congolais et le régime de kigali
•••• Bon je continue ma lecture study
avatar
Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LECTURE DE L´OUVRAGE "Stratégie du chaos et du mensonge"

Message  Troll le 7/12/2014, 11:37 pm

LAPSUS DANS..."LES CONSULTATIONS POPULAIRES" PAGES 75-82 Rolling Eyes

Evil or Very Mad Nous avons dèjà notés l´absence étrange du nom de mr NKEMA Like a Star @ heaven dans ce processus, ceux qui vont lire l´ouvrage vont tomber sur l´absence d´un nom encore plus important...Á moins que la lecture de l´histoire des années ´90 soit un peu differente et que mr Ngbanda souffre d´amnesie selective Embarassed

Selon l´ouvrage, Mobutu Lance (dèjà) son projet le 14 janvier 1990 Like a Star @ heaven et continue jusqu ´au mois d´avril 1990...puis l´auteur "saute" et á la page 82 en citant "février 1994"

La présentation des "Consultations Populaires" selon l´un des auteurs serait..juste une initiative de Mobutu:o Question Question

F MITTERAND ET LE DISCOURS DE LA BAULE LE 29 JUIN 1990
Rolling Eyes

"Le vent de la liberté qui a soufflé á l´Est devra inévitablement souffler un jour en direction du Sud Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven ..il n´ya pas de développement dans démocratie et pas de démocratie sans développement"
pale

Ce discours de Mitterand a été faite dans le cadre de la 16è conférence des chefs d´État d´Afrique et de France le 20 juin 1990 silent

Pour quelles raisons le nom de F Mitterand ne figure pas...dans ce processus de démocratisation du Congo?

Revenir en haut Aller en bas

Re: LECTURE DE L´OUVRAGE "Stratégie du chaos et du mensonge"

Message  Troll le 7/12/2014, 11:52 pm

[quote="Admin"]J'ai commencé la lecture ... 650 pages c'est beaucoup!

J'ai plutôt choisi d'aller choisir les chapitres dont j'estime que j'ai plus à apprendre au lieu de revisiter des vérités connues par tous.

Je commence par le chap VII
Le rôle du triumvirat Kaguta-Kagame-Kabila

J'ai déjà un problème avec le 1er paragraphe ... Mbeko et Ngwanda imputent au triumvirat (de ma compréhension il s'agit bien d'un pouvoir constitué de 3 hommes) les agressions de l'Ouganda en 1980 du Rwanda en 1990 et de la RDC en 1996
Vous vous rendez compte 1980 Shocked Joseph   Kabila avait 6 ans Exclamation Rolling Eyes Razz affraid affraid

Mr l´Admn pirat

La "crédibilité" de cette partie de l´ouvrage est très..discutable..Il est impossible d´imaginer Joé Kanambe á l´âge de 6 ans..sejournant en Tanzanie être preparé pour envahir le Congo dès les années ´80..même pas Kagame qui dans les années ´80..n´avait pas encore faite "Surface" cyclops @

Au contraire page 410..LE "FRELIMO" DE S MACHEL silent silent

Pour les lecteurs "jeunes".. Tous les mouvements de liberation en Afrique étaient "subventionés" par Mobutu..après son fameux discours á l´ONU tongue .

Samora Machel était l´un des "protegés" de Mobutu..ainsi, Troll ne comprend pas pourquoi Museveni qui avait fait sa formation militaire dans les rangs du FRELIMO Idea Idea ne pouvait pas utiliser ce "back up" auprès des services de renseignement du Zaire qui coordonaient l'Aide militaire et financière en faveur du FRELIMO Question Evil or Very Mad


Lapsus de plus de l´auteur:?: Question La théorie de Troll est que Museveni est entré facilement au Zaire..(aussi) grâce aux connections du "FRELIMO"..au sein même de l´AND...Idea

Revenir en haut Aller en bas

Re: LECTURE DE L´OUVRAGE "Stratégie du chaos et du mensonge"

Message  Libre Examen le 8/12/2014, 2:25 am

Admin a écrit:J'ai commencé la lecture ... 650 pages c'est beaucoup!

J'ai plutôt choisi d'aller choisir les chapitres dont j'estime que j'ai plus à apprendre au lieu de revisiter des vérités connues par tous.

Je commence par le chap VII
Le rôle du triumvirat Kaguta-Kagame-Kabila

J'ai déjà un problème avec le 1er paragraphe ... Mbeko et Ngwanda imputent au triumvirat (de ma compréhension il s'agit bien d'un pouvoir constitué de 3 hommes) les agressions de l'Ouganda en 1980 du Rwanda en 1990 et de la RDC en 1996
Vous vous rendez compte 1980 Shocked Joseph   Kabila avait 6 ans Exclamation Rolling Eyes
Soit ... on apprend que Mobutu qui pourtant avait aidé Museveni dans sa rébellion en Ouganda via l'action des services secrets zaïrois ignorait le dessein caché de Museveni Laughing Laughing quelle ironie à la tete des services il y avait un certain Honore Ngwanda Laughing le Co-auteur du livre Laughing
Le reste du chapitre nous explique comment Museveni a petit à petit mis en œuvre son plan visant à dominer toute l'Afrique centrale et la mettre sous le règne des tutsis Exclamation Neutral J'ai bcp du mal à accepter cette thèse par contre, les auteurs citent plusieurs sources indépendantes pour appuyer cette thèse.

J'ai aimé voir aussi la démonstration faite de la connivence entre certains groupes hutus opérant sur le sol congolais et le régime de kigali
•••• Bon je continue ma lecture study

Cela ressemble à une réédition d'une des nombreuses entrevues d'Honoré Ngbanda. Admin, si tu as le temps, essayes de compléter ta lecture en écoutant quelques unes de ses entrevues.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LECTURE DE L´OUVRAGE "Stratégie du chaos et du mensonge"

Message  zobattants le 8/12/2014, 3:00 am

Kabila, comme le pharaoh Tut, etait groome depuis 1980 pour devenir president de la rdc... depuis le jeune age de 9 ans!!!!
Voyez comment les mensonges de Ngbanda commencent a tomber comme un arbre???
Par contre, nous voyons l' idole de Mathilde accepter les salaires de deputes au parlement pendant que les autresont ete exclus de l'udps pour avoir sieger au palais du peuple. Kasi, Tshilombo, lui, n' est pas meme pas suspendu.
Merci a Zacharie BabaBashwe pour la revelation sur les salairesde Felix Tshisekedi
Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

Revenir en haut Aller en bas

Re: LECTURE DE L´OUVRAGE "Stratégie du chaos et du mensonge"

Message  Libre Examen le 8/12/2014, 3:19 am

zobattants a écrit:Kabila, comme le pharaoh Tut, etait groome depuis 1980 pour devenir president de la rdc... depuis le jeune age de 9 ans!!!!
Voyez comment les mensonges de Ngbanda commencent a tomber comme un arbre???
[...]

Qui donc ose dire que ce sont des mensonges ! Ce ne sont pas des mensonges. C'est des lapsus. C'est des incohérences. Voilà tout.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LECTURE DE L´OUVRAGE "Stratégie du chaos et du mensonge"

Message  ndonzwau le 8/12/2014, 5:44 am

Troll a écrit:..LECTURE, MAUVAISE LECTURE

Troll commence la lecture par la "conclusion" pages 629-649 Wink Embarassed Une lecture renversée sans doute, ce que nous sommes curieux de lire la "conclusion"...Une CONCLUSION qui propose une voie de sortie, des options stratégiques que les congolais devraient prendre, et plus encore une "conclusion" á la lumière des faits historiques crédibles qu´apportent les deux auteurs Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven

Ceux qui possedent l´ouvrage vont sans doute se rendre compte comme Troll que les deux auteurs ne proposent rien d´offensif Embarassed Crying or Very sad

Pages 640-641 "Aliénation mentale"

¤Les auteurs s´attaquent á ce qu´il appele l´aliénation mentale de l´élite congolaise...Thèse discutable, ce que la nouvelle élite congolaise qui réside en Occident..dans cette élite, il existe des milliers des congolais qui avaient quittés l´ex Zaire pendant la dictature de Mobutu What a Face Cette élite qui ne partagent pas les pratiques "spirituelles" de l´un des auteurs possede une autre comprehension pratique et spirituelle du terme "mentale"..Cette élite qui possede des connaissances assez particulière du fonctionement du mental de l´être Humain, ne peut que remettre en question cette affirmation de l´aliénation mentale dont parle les auteurs Crying or Very sad Embarassed Embarassed

Au fond, ces pages de la conclusion pose la question de la "démocratie"..Selon les auteurs, la RDC sous occupation devrait s´inspirer de la France pendant l´occupation Nazi...et atteindre que les "conditions de souveraineté, d´intégrité et de sécurité nationale soient atteintes avant d´organiser les conditions d´exercice de la démocratie au profit de notre peuple"

Le peu que nous avons compris dans la conclusion nous incite á affirmer que les conditions de souveraineté, d´intégrité etde sécurité nationale doivent imperativement faire l´objet d´une NEGOCIATION entre la RDC et les puissances occidentales que les auteurs indiquent être á la base de cette guerre permanente au Congo Idea Idea Cette negociation ne peut se faire que sous la direction des congolais élus démocratiquement, possedant un mandat légitime de la part de notre peuple

On ne negocie qu´avec un ennemi. Si les USA sont l´ennemi dont parle les auteurs de l´ouvrage, la voie la plus réaliste et pratique de mettre fin á la guerre permanente, aux pillages, á l´instabilité permanente au Congo passe par une negociation lucide pouvant mettre en place un TRAITÉ DE DEFENSE dont la RDC et les USA vont definir en commun les clauses sunny



Dans ce  sens, la "démocratie" est un moyen pour atteindre cet objectif et non une "fin"..Nous ne devons pas confondre le "moyen" et le "but". faire élire des dirigeants qui peuvent negocier un TRAITE sur base des frontières héritées de 1885 est un "moyen"..Tandis qu´obtenir la PAIX et la PROTECTION pour notre peuple est le "but" sunny


Á SUIVRE

Mister Troll,

Pour ma part j'ai évité exprès ce sujet car je ne suis pas encore en possession du livre (ça ne saurait tarder) et ne peux donc en parler pleinement mais ma curiosité m'amène à faire deux remarques à la lecture de votre introduction !

C’est logique d’entrer dans un livre pour y trouver des réponses aux questions qu’il pose et ici les mêmes que nous Congolais pouvons nous poser et de regretter au besoin ses réponses incomplètes ou inexactes encore ne faut-il pas oublier l'objectif des auteurs pour ne pas trop saucissonner les données et perdre de vue le fil principal !
C'est un livre historico-politique commis par un "politicien" et un "publiciste activiste" d'une cause : celle du Congo trahi pour des besoins d'hégémonie... Je comprends alors que c'est plutôt fâcheux de baser sa démonstration sur une restitution des faits sujette à conjectures mais en même temps dès lors que non seulement n'est pas historien qui veut d'autant que même parmi les historiens professionnels le choix des vérités-clés peuvent varier et parfois même s'opposer lorsqu'il s'agit des sujets prêts aux interprétations (i.e la Seconde Guerre avec notamment la question juive ou dernièrement le génocide rwandais!) mais aussi dans le cas de nos auteurs politicien et activiste, la propagande n'est pas loin (c'est d'ailleurs le grand tort de Ngbanda !) même dans les matières qui devraient relever des vérités scientifiques historiennes (Paxton ne convaincra jamais des historiens de l'autre camp sur Vichy; on le voit ces jours-ci avec l'apprenti-historien Zemour en France)...
Jusqu'où les en tenir rigueur quand toute vérité peut être sujette à interprétation : des affirmations des uns ne valent pas toujours mieux que les omissions des autres, méfiez-vous !

J'y reviendrai sans doute quand à mon tour j'aurais lu le livre : je suis un historien amateur de notre histoire récente que je ne manquerai pas comme vous d'ajouter mon grain de sel à ce saucissonnage qu'il faut à mon sens placer dans le cours compliqué de l'historiographie (chacun y commet toujours des erreurs des faits ou d'interprétation que l'"adversaire' ou le lecteur avisé relèvera), pas toujours la peine de s'attarder sur des détails que plutôt sur la ligne éditoriale...Passons !

2° Traité de défense avec les États Unis !
Je suis peu au courant des détails précis concernant la défense mais le vague entendement que j’en ai me porte vers deux formules qui toutes les deux me paraissent problématiques dans notre cas !
La première c’est celle vue avec l’Allemagne et le Japon défaits à l’issue de la dernière Guerre :après une confrontation perdue, ils acceptèrent ou furent contraints à hypothéquer leurs défenses aux Alliés ou aux Usa, eux-mêmes démunis exprès de leurs capacités militaires propres… Il fut ainsi admis la présence des troupes alliées ou américaines en Allemagne et au Japon…
Nous n’en sommes pas là : ni défaits après une confrontation avec les Yankees ni privés de notre souveraineté et de notre capacité de défense…

La seconde formule c’est celle courante entre la France et ses anciennes colonies qui s’étaient constituées entre elles des traités de coopération et d’assistance directe au besoin, en matière de défense… Au fil des années, ces pactes ont été dénoncés de part et d’autre, jugés  néocolonialistes, paternalistes pire anti-souverains et les forces françaises ont commencé à déguerpir des territoires africains, pas encore totalement aujourd‘hui…
Une nouvelle phase semble nous retourner en arrière où  la défense française s’est invitée apparemment pour défendre la paix dans certains pays africains et écarter un danger mondial parce que les forces nationales sont vite dépassées et celles onusiennes plus neutres et plus internationales en retard ou peu efficaces ! C’est le cas au Mali, en Centrafrique…

Alors proposer de façon pragmatique et peut-être nécessaire immédiatement un Traité de défense exprès avec les Usa est une option défendable mais non seulement elle est inédite en Afrique (je n’en connais point) mais pose toujours la question éthique, patriotique et juridique de notre souveraineté, intériorisée par tous, même par ces pauvres Africains au point que Africom qui lui est parallèle peine à trouver un siège en Afrique !
Ce qu’en parler un peu à la cantonade comme vous le faites, cher Troll, ignore quelque part le gros problème de morale et de droit internationaux et nationaux qu’il pose pour sa mise en œuvre !
Il ne suffit pas de le vouloir et même de le décider pour qu’elle se réalise !

A plus…


"Dans le livre « Stratégie du Chaos et du Mensonge, Poker menteur en Afrique des Grands Lacs », Honoré Ngbanda-Nzambo a raison!
Embarassed  Embarassed  Embarassed  Embarassed  Rolling Eyes  Idea  Rolling Eyes  Idea  Rolling Eyes  Embarassed  Embarassed  Embarassed  Embarassed
° http://apareco-rdc.com/index.php/a-la-une/actualites/2055-dans-le-livre-strategie-du-chaos-et-du-mensonge-poker-menteur-en-afrique-des-grands-lacs-honore-ngbanda-nzambo-a-raison.html
Le Congo-Kinshasa est un Etat-raté. Dans le livre « Stratégie du Chaos et du Mensonge, Poker menteur en Afrique des Grands Lacs », les co-auteurs Patrick Mbeko et Honoré Ngbanda-Nzambo, font allusion, eux, à un « Etat-failli ». Toujours est-il que ce pays - reconnu officiellement, à tort, comme la « République démocratique » du Congo - a échoué. Cet échec était prévisible ! Pendant que plusieurs analystes l'attribuent, pour la plupart, à l'immaturité politique ou l'impréparation des premiers dirigeants congolais à la gestion de la chose publique ainsi qu'aux 32 ans de règne du maréchal-dictateur Mobutu Sese Seko, sans épargner les « libérateurs » avec l'arrivée plutôt d'un conglomérat d'aventuriers que d'un mouvement de libération dénommé l'Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo (AFDL) « dirigé » par un Congolais originaire du Katanga, Mzee Laurent Désire Kabila, à qui on a imposé comme fils un imposteur rwandais « baptisé » « Joseph Kabila » ( Hypolite Kanambe de son vrai nom ) lequel aura comme mission de faciliter l'occupation avec l'infiltration des Rwandais dans toutes les institutions du pays, Patrick Mbeko et Honoré Ngbanda identifient, eux, dans les détails et pas les moindres, les causes profondes de cet échec lesquelles remontent plus loin, voire jusqu'à la conquête du bassin du Congo par le roi des Belges, Léopold II. Et la suite n'est pas l'histoire ! It is « his » story, c'est-à-dire le récit du « mundele » ou l'homme blanc lui-même tel qu'il a toujours voulu le présenter ! Et exposant au grand jour le gros mensonge, ces deux intellectuels lancent ainsi avec leur ouvrage de 656 pages un défi particulièrement à la « communauté internationale » laquelle d'ailleurs, comme ils l'ont bien décrit avec des évidences à l'appui, dispose non seulement des outils néocolonialistes connus sous le label d'une « organisation des Nations Unies » ainsi que d'autres organisations internationales, mais aussi des « nègres de service » ou des sous-traitants dont des rwandais et des ougandais, tous recrutés directement ou indirectement par les puissances occidentales dans le seul but de veiller à leurs interêts. Avec cet ouvrage, Patrick Mbeko et Honoré Ngbanda lancent également un défi à toute l'élite congolaise et l'interpellent !

Dans l'avant-propos, rappelant le souhait de Patrice Emery Lumumba qui espérait que l'Afrique puisse elle-même écrire sa propre histoire, le co-auteur Honoré Ngbanda note que « Malheureusement, beaucoup parmi ses contemporains, africains et congolais, n'ont pas entendu ni compris le sens profond de son cri de cœur » et ,constatant très regrettablement un laxisme de la part des intellectuels africains notamment ses compatriotes, d'ajouter « Cinquante quatre ans après cet appel pathétique en effet, l'histoire du Congo et d'une bonne partie de l'Afrique continue encore, hélas, d'être pensée, initiée, commentée, orientée, écrite voire réécrite à partir des officines des pays du Nord et cela, parce qu'une majorite d'élites politiques africaines refuse ou a encore et toujours peur d'ecrire sa propre histoire pour la transmettre à sa postérité ».

Mais pourquoi cette majorité d'élites politiques refuserait ou aurait-elle peur d'accomplir cette mission? En un seul mot : la culpabilité! En effet, ces individus ont trahi le peuple. Et un mea-culpa ne garantie toujours pas le pardon de la part des victimes ou n'épargne pas non plus les coupables d'une sanction populaire très sévère. Malheureusement pour eux, la vérité ne pourrit jamais et se manifeste tot ou tard. Pour le cas du Congo-Kinshasa, des évidences contenues dans plusieurs documents rendus publics par le gouvernement américain depuis 2001 et aussi récent que l'année dernière font état, au lendemain de l' « indépendance » du Congo-Kinshasa, d'un sabotage planifié au plus haut niveau du gouvernement américain pour torpiller cette jeune démocratie avec un role particulier et sinistre assigné à chaque acteur politique congolais. Dans son article « Congo-Kinshasa : US Role in Lumumba Murder Revealed » publié dans Washington Post et dans allafrica.com en date du 22 juillet 2002, Stephen R. Weissman révèle que pendant plusieurs mois, huit politiciens congolais, dont Joseph Kasavubu, Justin Marie Bomboko, Joseph Désiré Mobutu, Albert Ndele, Joseph Ileao et Cyrille Adoula, ont tous bénéficié des paiements effectués par la CIA afin d'organiser, dans une première phase, la desitution du Premier ministre Patrice Lumumba via le Parlement ! Donc, lorsque le nouveau « roi » du Congo, Joseph Kasavubu, annonce à la face du monde, un soir du 5 Septembre 1960, la destitution du Premier ministre Patrice Lumumba, il improvise sous la précipation en procédant plutôt par une révocation illégale. Et la deuxième phase qui aboutira à l'exécution de Patrice Lumumba et de ses trois fidèles interviendra au Katanga toujours avec le financement de la CIA. Voilà donc des Congolais qui n'auraient jamais songé à écrire pour la postérité étant donné qu'ils étaient tous conscients de toutes les ramifications qui pouvaient s'ensuivre !

Une parenthèse : A propos de Thomas Kanza que Monsieur Honoré Ngbanda mentionne dans le livre, il est une exception. Notons que cet ancien ministre chargé de la représentation du gouvernement du Premier minstre Patrice Emery Lumumba auprès des Nations Unies est l'auteur de plusieurs ouvrages. Surpris de retrouver tous ses trois livres à Washington, il s'était empressé, à l'issu d'un long diner dans l'intimité et en companie de sa charmante epouse, Mama Eugenie, en date du 15 aout 1987, de dédicacer à l'auteur de ces lignes, particulièrement dans celui intitulé « The Rise and Fall of Patrice Lumumba » et sous-titré « Conflict in The Congo » , en écrivant ce qui suit : « ...Dans l'espoir que ce livre va lui rappeler les tristes années de notre histoire ». Voilà un Homme d'Etat et un intellectuel qui avait non seulement compris son role, mais aussi le sens de responsabilité ! Effectivement, c'est dommage qu'il n'ait pas eu le temps de traduire cette œuvre en Français afin d'édifier tous ses compatriotes!

Honoré Ngbanda a enfin tout dit dans cet ouvrage! Une fois de plus, il interpelle à l'action toute l'élite politique congolaise qui accompagne le pouvoir d'occupation et contemple déjà les « élections » de 2016. Mais il faudrait aussi associer tous les intellectuels congolais, particulièrement ceux qui intervienent sur la toile et qui, jusqu'à present, prétendent d'une manière ou d'une autre – il suffit de lire leurs écrits - que l'imposture et l'occupation ne sont qu'une vue de l'esprit et que le danger d'une balkanisation du Congo-Kinshasa est une illusion, et leur poser tous la question fondamentale suivante: now what ? Refuser de repondre a cette question serait faire preuve de lâcheté. Et à cause de la lâcheté politique de ces intellectuels, tous les Congolais finiront bien par mériter l'épitaphe collective qu'Oliver Vasselin leur a préparée : « ci-git un peuple mort de bétise ». Hélas !

Par Chryso Tambu, publié le 5 décembre 2014
Source: chrysotambu.blogspot.co.uk"



Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: LECTURE DE L´OUVRAGE "Stratégie du chaos et du mensonge"

Message  Troll le 8/12/2014, 11:00 am

[quote="ndonzwau"]
2° Traité de défense avec les États Unis !
Je suis peu au courant des détails précis concernant la défense mais le vague entendement que j’en ai me porte vers deux formules qui toutes les deux me paraissent problématiques dans notre cas !
La première c’est celle vue avec l’Allemagne et le Japon défaits à l’issue de la dernière Guerre :après une confrontation perdue, ils acceptèrent ou furent contraints à hypothéquer leurs défenses aux Alliés ou aux Usa, eux-mêmes démunis exprès de leurs capacités militaires propres… Il fut ainsi admis la présence des troupes alliées ou américaines en Allemagne et au Japon…
Nous n’en sommes pas là : ni défaits après une confrontation avec les Yankees ni privés de notre souveraineté et de notre capacité de défense…


HELAS

Notre "comprehension" peut-être mauvaise? de l´ouvrage est que nous sommes privés de notre souveraineté par une occupation..et notre capacité de Défense est sabordée par le même "occupant" qui non seulement pille nos ressources ..mais nous impose aussi la présence de la MONUSCO Cool

Et l´occupation la plus coriace est celle des USA/UE Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven d´où nous nous trouvons pratiquement dans les mêmes conditions ou pire que le Japon (dont l´île d´Okinawa est occupé et la population reclame le départ des Marines depuis des années Embarassed ) où la RFA où on trouve toujours des bases US jusqu´à ce moment Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven

LA FRANCE ?

La France ne possede pas des réferences en matière de "pacte de Défense" ou de "Traité de Défense" comparables avec les USA Embarassed Embarassed L´Arabie Séoudite, le Japon, la Corée du Sud, Taiwan..la liste est longue sont des demonstrations pratiques de ces differences.
Ce que la France avec sa mentalité "coloniale" n´a jamais eu l´habitude de s´investir dans le développement de ses ex-colonies..surtout pas sur le plan de la Défense... AUCUN ex colonie ne possede une Aviation militaire digne de ce nom "made in France"...La France a toujours (comme la Belgique) refusée de "transferer" les Technologies militaires dans ces ex colonies (tout comme la Belgique Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven )

Troll fait peut-être une mauvaise lecture des propos de mr Nbganda...et les USA ne seraient pas cette puissance qui "occupe" la RDC silent

Revenir en haut Aller en bas

Re: LECTURE DE L´OUVRAGE "Stratégie du chaos et du mensonge"

Message  Troll le 8/12/2014, 9:55 pm

ndonzwau a écrit:

[/i][/color]
"Dans le livre « Stratégie du Chaos et du Mensonge, Poker menteur en Afrique des Grands Lacs », Honoré Ngbanda-Nzambo a raison!
Embarassed  Embarassed  Embarassed  Embarassed  Rolling Eyes  Idea  Rolling Eyes  Idea  Rolling Eyes  Embarassed  Embarassed  Embarassed  Embarassed
° http://apareco-rdc.com/index.php/a-la-une/actualites/2055-dans-le-livre-strategie-du-chaos-et-du-mensonge-poker-menteur-en-afrique-des-grands-lacs-honore-ngbanda-nzambo-a-raison.html

ENCORE UN LAPSUS..HISTORIK !


Une parenthèse : A propos de sunny sunny Thomas Kanza Notons que cet ancien ministre chargé de la représentation du gouvernement du Premier minstre Patrice Emery Lumumba auprès des Nations Unies est l'auteur de plusieurs ouvrages. Surpris de retrouver tous ses trois livres à Washington, il s'était empressé, à l'issu d'un long diner dans l'intimité et en companie de sa charmante epouse, Mama Eugenie, en date du 15 aout 1987, de dédicacer à l'auteur de ces lignes, particulièrement dans celui intitulé « The Rise and Fall of Patrice Lumumba » et sous-titré « Conflict in The Congo » , en écrivant ce qui suit : « ...Dans l'espoir que ce livre va lui rappeler les tristes années de notre histoire ». Voilà un Homme d'Etat et un intellectuel qui avait non seulement compris son role, mais aussi le sens de responsabilité ! Effectivement, c'est dommage qu'il n'ait pas eu le temps de traduire cette œuvre en Français afin d'édifier tous ses compatriotes!

Razz Very Happy poser tous la question fondamentale suivante: now what ? Refuser de repondre a cette question serait faire preuve de lâcheté. Et à cause de la lâcheté politique de ces intellectuels, tous les Congolais finiront bien par mériter l'épitaphe collective qu'Oliver Vasselin leur a préparée : « ci-git un peuple mort de bétise ». Hélas !

Par Chryso Tambu, publié le 5 décembre 2014

WHAT NOW ? Il faut écouter une fois de trop...la petite RIHANNA so what now..quand on a appris..toute cette liste devant le mur de lamentation Et la suite c´est quoi au juste Question
Source: chrysotambu.blogspot.co.uk"
[/i]



Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: LECTURE DE L´OUVRAGE "Stratégie du chaos et du mensonge"

Message  ndonzwau le 9/12/2014, 12:03 am

Troll a écrit:
ndonzwau a écrit:
2° Traité de défense avec les États Unis !
Je suis peu au courant des détails précis concernant la défense mais le vague entendement que j’en ai me porte vers deux formules qui toutes les deux me paraissent problématiques dans notre cas !
La première c’est celle vue avec l’Allemagne et le Japon défaits à l’issue de la dernière Guerre :après une confrontation perdue, ils acceptèrent ou furent contraints à hypothéquer leurs défenses aux Alliés ou aux Usa, eux-mêmes démunis exprès de leurs capacités militaires propres… Il fut ainsi admis la présence des troupes alliées ou américaines en Allemagne et au Japon…
Nous n’en sommes pas là : ni défaits après une confrontation avec les Yankees ni privés de notre souveraineté et de notre capacité de défense…


HELAS

Notre "comprehension" peut-être mauvaise? de l´ouvrage est que nous sommes privés de notre souveraineté par une occupation..et notre capacité de Défense est sabordée par le même "occupant" qui non seulement pille nos ressources ..mais nous impose aussi la présence de la MONUSCO Cool

Et l´occupation la plus coriace est celle des USA/UE Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven d´où nous nous trouvons pratiquement dans les mêmes conditions ou pire que le Japon (dont l´île d´Okinawa est occupé et la population reclame le départ des Marines depuis des années Embarassed ) où la RFA où on trouve toujours des bases US jusqu´à ce moment Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven

LA FRANCE ?

La France ne possede pas des réferences en matière de "pacte de Défense" ou de "Traité de Défense" comparables avec les USA Embarassed Embarassed L´Arabie Séoudite, le Japon, la Corée du Sud, Taiwan..la liste est longue sont des demonstrations pratiques de ces differences.
Ce que la France avec sa mentalité "coloniale" n´a jamais eu l´habitude de s´investir dans le développement de ses ex-colonies..surtout pas sur le plan de la Défense... AUCUN ex colonie ne possede une Aviation militaire digne de ce nom "made in France"...La France a toujours (comme la Belgique) refusée de "transferer" les Technologies militaires dans ces ex colonies (tout comme la Belgique Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven )

Troll fait  peut-être une mauvaise lecture des propos de mr Nbganda...et les USA ne seraient pas cette puissance qui "occupe" la RDC silent

Vous blaguez, j'espère : tous nos potentats surtout pendant la Guerre froide ont été installés ou maintenus particulièrement dans l'aire francophone par la France (militaire) !
Souvenez-vous ne fût-ce chez nous de deux Kolwezi et encore aujourd'hui, au Mali, en Guinée, en Côte d'Ivoire, en Centrafrique, au Gabon, au Congo... sans les traités de coopération militaire avec la France tous ces régimes auraient basculé et tous ces pays bien instables...

C'est que je disais que vous n'avez peut-être pas bien saisi, c'est qu'un Traité de défense avec les Usa en Afrique bouleverse le droit et la morale internationaux d'un côté et de l'autre toutes les susceptibilités des nationaux et continentaux qui vont entonner le viol de leurs souverainetés...
C'est pourquoi les Yankees veulent passer presqu'en force en imposant l'Africom (pour le moment ça passe difficilement); c'est pourquoi ils utilisent l'Onu (voir Monusco, Minusma...)...
De plus depuis la triste Mogadiscio, ils ne se risquent plus en Afrique comme ils sont jusqu'auboutistes en Irak, en Afghanistan; les enjeux y sont plus vitaux que dans la pauvre et lointaine Afrique où ils peuvent obtenir ce qu'ils veulent à moindres frais...
Ce n'est donc pas demain votre mythique Traité de défense comme vous le rêvez avec Washington où vous verrez les boys risquer leurs vies dans les collines du Kivu...
Voilà l'objection bien pratique et peu théorique à laquelle vous pouviez répondre...



Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: LECTURE DE L´OUVRAGE "Stratégie du chaos et du mensonge"

Message  Mathilde le 14/12/2014, 11:00 pm

Strategie du chaos et du mensonge vu par Code 243.
Le livre de Patrick Mbeko et Honore Ngbanda est passe aux cribles par Franck MBULA.




No comment !!!

_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: LECTURE DE L´OUVRAGE "Stratégie du chaos et du mensonge"

Message  El-Shaman le 15/12/2014, 5:29 pm

Ndeko Franck Mbula osololi kitoko.Kasi na suka tangu olobi été résistance to combat ekoki kosalama libanda té.Opesi ndakisa Ya général De Gaulle.
Eza penza solo té à 100%...Resistance ekoki pe kosalema libanda ya mboka.AYATOLLAH KHOMEINI azalaka ko vanda na France,pays ennemi oyo ezalaka ko soutenir pouvoir ya chah d'Iran.Kasi Ayatollah Khomeniy na mayele naye à menaka moke moke résistance libanda ya mboka ti tango été peuple Iranien a telemaka mpe akweyisaki ki bokonzi ya chah d'Iran.Donc voila un peu...
O soulevé point mususu na interview nayo,mais moyen na critiké yango eza naino te mpo été nanu na tangi buku té.Même si je peux la critiqué,mais je préfère lire d'abord....

Revenir en haut Aller en bas

Re: LECTURE DE L´OUVRAGE "Stratégie du chaos et du mensonge"

Message  Troll le 15/12/2014, 7:41 pm

Sad Mbuta Shaman

DE GAULE ?


Lisolo e bandaka na Londre...tango ba polaka bitumba...Ensuite, Brazzaville...tiii ba zongi na Paris...avec l'aide des USA et de la Grande Bretagne Embarassed Embarassed

Avant kutu ya zwa Khomeny, De Gaule ye moko a bandaka lisolo ya liberation na Londre..pe na Brazza Very Happy Very Happy Very Happy

RECENSION
?

Ndenge to si to lobaki, mr Ngbanda avec tout le respect pour son engagement fantastik depuis ses années en exil Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven n´a pas apporté des informations crédibles sur son rôle...pendant les Consultations polulaires, ni pendant la Conférence Nationale Etait-il en faveur de la démocratie On ne trouve pas des preuves dans son ouvrage Une autre fois, nous allons raconter l´histoire des "FIS et FAS", ces unités héritées de l´AND par la Garde Civile dont les membres sont les auteurs des massacres des chétiens, de la destruction par dynamite du journal Salongo á Kintambo Magasin, du tir d´une roquette RPG 7 á la résidence de Kibasa où son fils va trouver la mort ect...

To zo koba na lecture, mais...

Revenir en haut Aller en bas

Re: LECTURE DE L´OUVRAGE "Stratégie du chaos et du mensonge"

Message  El-Shaman le 15/12/2014, 9:33 pm

Troll a écrit:Sad Mbuta Shaman

DE GAULE ?


Lisolo e bandaka na Londre...tango ba polaka bitumba...Ensuite, Brazzaville...tiii ba zongi na Paris...avec l'aide des USA et de la Grande Bretagne Embarassed Embarassed

Avant kutu ya zwa Khomeny, De Gaule ye moko a bandaka lisolo ya liberation na Londre..pe na Brazza Very Happy Very Happy Very Happy
[color=#000099] 

Mbote Troll.
Ngai te mutu napesi ndakisa ya De Gaule,exemple ya Général eza na kati ya vidéo vers la fin.
Yango wana nalobi:il est aussi possible de faire une révolution à partir de l'extérieur,parce que esi esalama avec Khomeini.(même si au fond de moi je sais que les Congolais n'ont pas la même conception de la vie que les musulmans Shi'ites)
Napesi exemple ya Khomeini parce que batu mingi ba critikaka mutu soki aza na extérieur pe azo sala effort ya ko bundela mboka naye.
Voila !


Ps:Yo na ba USA nayo baloka yo penza.Likambu mukie kaka USA ,USA,USA Very Happy Very Happy Very Happy
Cool Cool

Revenir en haut Aller en bas

Re: LECTURE DE L´OUVRAGE "Stratégie du chaos et du mensonge"

Message  Troll le 15/12/2014, 11:13 pm

Cool Cool Cool USA

Tiii mokolo to ko compendre que le plus grand de TOUS les ennemis ezali USA Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Tiii mokolo to ko ndima ete contre USA solution mosusu ezali te..kaka negociation pour le meilleur et le pire Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven

Au lieu ya ko zala na "rond point" pe ko banga, tooo ko kende na Mur de lamentations na Jerusalem...chemin direct ezali USA Like a Star @ heaven

Revenir en haut Aller en bas

Re: LECTURE DE L´OUVRAGE "Stratégie du chaos et du mensonge"

Message  ndonzwau le 15/12/2014, 11:19 pm

RD CONGO : La stratégie du chaos et du mensonge
° http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/rd-congo-la-strategie-du-chaos-et-160714
° http://desc-wondo.org/rdc-le-livre-la-strategie-du-chaos-et-du-mensonge-de-mbeko-et-ngbanda-lu-par-b-musavuli/

Ecoutez

La guerre qui sévit en République Démocratique du Congo, et ses horreurs, sont souvent présentées comme l’échec du président Kabila et de la communauté internationale. Il s’agit, en réalité, d’une réussite éclatante d’une stratégie dont le Congo et les Congolais sont la cible. Le dernier ouvrage de l’analyste des questions géopolitiques Patrick Mbeko, « Stratégie du chaos et du mensonge », en donne une remarquable démonstration. L’auteur analyse les enjeux qui se trament derrière les souffrances des Congolais depuis l’acquisition du pays par le Roi des Belges Léopold II, en 1885, jusqu’à sa mise sous tutelle actuelle, par les milieux d’affaires occidentaux derrière le triumvirat Museveni-Kagame-Kabila et la Monusco.



Lorsqu’on jette un coup d'œil sur l'holocauste qui se déroule au Congo, avec ses millions de morts, les clichés des reportages sur l'Afrique sont qu’il s'agit de conflits entre tribus africaines au« Cœur des ténèbres ». Patrick Mbeko, qui coécrit l’ouvrage avec un fin connaisseur des enjeux du Congo, en la personne d’Honoré Ngbanda[1], va droit au cœur des enjeux de la guerre. A l’appui des enquêtes des Nations-Unies il démontre que l’instabilité chronique à laquelle nous assistons est entretenue à dessein. Il s'agit d'une politique de chaos sciemment organisée qui a pour objectif d'affaiblir durablement le pays, d'en faire un non-État, réduit au simple rôle de coffre-fort où les groupes financiers et les élites occidentales puisent d'immenses richesses naturelles sans être importunés. Il s'agit de la mise en pratique de la théorie longuement murie du « chaos constructeur », chère aux stratèges américains.

La stratégie du chaos dans le cas du Congo
 
Dans une région riche et convoitée, on choisit d’abord un Etat pivot[2]. Ensuite, à partir de cet Etat, on provoque et on entretient les conflits. On encourage les viols, on occasionne des déplacements des populations, on génère la famine, des maladies, bref, on engendre une atmosphère de désolation. De ce chaos doit émerger un ordre nouveau reposant sur l'anéantissement des peuples et permettant à la minorité des privilégiés constituant le 1 % de maintenir leur train de vie princier[3]. Toutes les guerres qui se produisent au Congo ont pour enjeu le contrôle des matières premières, dont les riches gisements miniers du pays[4]. Pour entretenir durablement le chaos, les « stratèges » commencent par remporter la bataille de l’information. Dans le cas du Congo, le contrôle de l’information se traduit par une gigantesque masse des désinformations destinées à dissimuler, non seulement les vrais enjeux de la guerre, mais surtout les personnalités et les multinationales qui se procurent, derrière le chaos entretenu, des profits faramineux.

Un dispositif à trois têtes

Pour que perdure cette économie du chaos qui permet aux multinationales anglo-américaines d’engranger des profits toujours faramineux, un dispositif politique a été mis en place. Il est articulé autour d’un triumvirat[5] associant les trois présidents tutsi/hima de la région : l’Ougandais Yoweri Museveni dans le rôle de l’architecte, le Rwandais Paul Kagame dans le rôle du maître d’ouvrage et « Joseph Kabila »[6] dans le rôle du « cheval de Troie ». Les trois hommes, par leurs armées respectives, ont pour mission de maintenir le Congo dans une situation permanente d’Etat raté, avec une armée congolaise continuellement paralysée et mise dans l’incapacité de s’imposer, même face à un banal groupe armé. Pourquoi ? Parce qu’un Congo qui se redresse, et dont les autorités prennent le contrôle effectif du territoire national, serait un frein aux intérêts des multinationales qui gravitent autour des présidents Kagame, Museveni et Kabila.
Mais dans le cas spécifique du Congo, à côté des intérêts des multinationales anglo-américaines, les désordres fomentés par les trois présidents servent les objectifs d’une élite régionale, l’élite tutsie rwandaise. Cette dernière, bien que n’appartenant à aucune des tribus autochtones congolaises[7], avaient tout de même revendiqué, dès 1981, dans une lettre adressée au Secrétaire général de l’ONU[8], l’ambition de détacher la riche région du Kivu pour la rattacher progressivement au Rwanda. Ce qui est quasiment en train de se réaliser grâce au travail destructeur des trois présidents[9]. Le drame pour le Congo est que les ambitions de cette minorité régionale coïncident avec les intérêts de la minorité des privilégiés occidentaux, les fameux 1%, qui maintiennent leur train de vie en entretenant le chaos dans différentes régions riches du monde.

Le modus operandi

Concrètement, dans le cas du Congo, les présidents Museveni et Kagame, avec l’appui des Américains et des Britanniques, « fabriquent » des mouvements armés et utilisent leurs réseaux auprès des médias occidentaux pour faire croire à l’opinion internationale qu’il s’agit de« rébellions congolaises ». En réalité, il s’agit de bataillons de leurs propres armées dont les unités sont formées dans les bases de Jinja, en Ouganda ; de Gako, de Butotori et de Gabiro au Rwanda par des instructeurs américains et britanniques. Une fois ces bataillons ont franchi les frontières du Congo, « Joseph Kabila », qui fait partie de « la bande des 3 » (les trois K), organise la défaite des soldats congolais et laisse les villes congolaises tomber entre les mains des bataillons ennemis. Viennent ensuite des négociations qui, en réalité, sont une mascarade. Lorsque « Joseph Kabila »arrive dans ces négociations il est tout heureux de retrouver ses paires Museveni et Kagame, et d’ailleurs les images de ces retrouvailles ne s’y trompent pas. Ces négociations aboutissent à au moins deux « compromis » : les « rebelles » (faux rebelles mais vrais soldats rwandais/ougandais)obtiennent des amnisties collectives ou individuelles décidées par le gouvernement faible de Kinshasa. Ensuite, ils sont intégrés dans l’armée congolaise.
La dernière vague des troupes rwandaises intégrées dans les rangs de l’armée congolaise s’est opérée en décembre 2008, et dans les mois qui ont suivi, en marge des opérations « Umoja wetu »et « Amani leo ». C’était en application d’un accord secret conclu par le représentant de « Joseph Kabila », le général John Numbi, et Laurent Nkunda sous la supervision du général rwandais James Kabarebe[10]. Plusieurs milliers de soldats rwandais avaient passé la frontière congolaise, officiellement pour mener avec les Congolais une lutte conjointe contre les rebelles hutus rwandais des FDLR, qui, pour l’auteur, sont devenus le prétexte dont se servent les élites occidentales et leurs médias pour légitimer l’occupation et le pillage de l’Est du Congo par les hommes de Kagame. Deux mois plus tard, une mascarade fut organisée à Goma pour faire croire à l’opinion internationale que les troupes rwandaises avaient regagné leur pays. Un de ces gros mensonges auxquels les trois présidents et leurs parrains occidentaux ont habitué les Congolais. Patrick Mbeko estime que plus de 12 mille soldats rwandais arrivés sur le sol congolais avaient disparu dans la nature. Pour aller où ? Cette opération visait, en réalité, à accroitre le nombre des agents rwandais infiltrés dans les rangs de l’armée congolaise.

Que deviennent les agents que Kagame et Museveni font entrer au Congo ?

Il y en aurait plus de 35 milles dans différents niveaux de l’armée, de la police et de l’administration. Ils ont pour mission de paralyser les actions de l’armée congolaise dans le Kivu. Ils fournissent des renseignements à l’ennemi et détournent les livraisons d’armes au profit du camp ennemi. Ils permettent aux « rebelles » de tendre des embuscades réussies et d’infliger de lourdes pertes aux soldats congolais déterminés à rétablir le contrôle de l’Etat sur le Kivu. La plus terrible des défaites qu’ils ont réussi à faire subir aux soldats congolais s’est produite en décembre 2007 dans la localité de Mushake, près de Goma. Sur les 4.500 éléments des FARDC[11] engagés dans l’opération, 2.300 avaient été tués[12] par des combattants rwandais dirigés par le général tutsi Laurent Nkunda. L’homme que les médias occidentaux présentaient comme un « Tutsi congolais »avouera, de retour dans son pays, qu’il est citoyen rwandais ; un sergent de l’armée rwandaise, membre des services de renseignements rwandais[13]

Et lorsque, malgré le travail de sape, les soldats congolais parviennent tout de même à prendre le dessus sur les semeurs de troubles, les infiltrés ne désarment pas. Les soldats congolais qui ont brillé sur les théâtres des opérations au Kivu sont rapidement mutés et éloignés des missions opérationnelles. Nombreux sont assassinés quelques temps seulement après les victoires sur les agresseurs. L’ouvrage cite plusieurs cas d’assassinat. Il évoque le cas du général Mbuza Mabé[14]qui, après avoir libéré la ville de Bukavu des mains des Rwandais, en 2004, a été rappelé à Kinshasa[15]. Ce travail permanant de sabotage, mené au cœur même de l’armée congolaise, permet à Museveni et Kagame d’être rassurés. Les deux dirigeants peuvent continuer à entretenir le chaos dans les régions riches de l’Est du Congo, qu’ils ambitionnent d’annexer, sans risquer d’être confrontés à une armée congolaise aguerrie. 

Pourquoi les médias et des pays comme les Etats-Unis participent à ce désastre ?

Dès le déclenchement de la guerre en 1996, les Etats-Unis parrainaient les armées rwandaises et ougandaises qui avaient franchi la frontière congolaise sous la fausse étiquette de « rebelles banyamulenge » puis de « rebelles de l’AFDL ». Pour les Américains, le Congo est un trop riche pays pour être laissé aux seuls Congolais. Sa riche région du Kivu doit être annexée au Rwanda, un pays petit et pauvre mais dont l’élite est docile aux yeux des dirigeants américains. Le reste du Congo devrait ensuite s’effondrer en petites « républiques corvéables » et faciles à contrôler par les intérêts anglo-américains. Depuis, les dirigeants américains et leurs alliés soutiennent le projet de balkanisation du Congo. En témoignent leurs déclarations, parfois intempestives[16]. Pour les Américains, les Britanniques et leurs différentes officines, l’Est du Congo appartient ou doit appartenir aux hommes de Kagame avec qui ils réalisent de juteuses affaires, et avec qui ils devraient continuer à réaliser des affaires toujours plus juteuses si la balkanisation devient officielle.
Pour ce qui est de la désinformation consistant notamment à appeler « rebelles congolais » des« soldats rwandais/ougandais », Patrick Mbeko fait remarquer que les principaux médias occidentaux sont détenus par des groupes financiers dont les investisseurs ont des intérêts dans les multinationales impliquées dans la guerre du Congo. Une partie des noms de ces multinationales apparaît dans les rapports des experts de l’ONU. Lorsque les journalistes parlent de « rebelles congolais » alors qu’ils savent, du fond de leur conscience, qu’il s’agit de « soldats rwandais/ougandais », ils obéissent à la ligne éditoriale qui leur est imposée par les patrons de leurs organes de presse. L’auteur, qui est lui-même journaliste, ne s’offusque pas du fait que son ouvrage, bien qu’en tête des ventes sur le site amazone.fr, ait été boycotté par les grands médias.

Pourquoi les massacres des populations congolaises ?

Les dirigeants tutsis rwandais/ougandais, et leurs parrains anglo-américains, sont toutefois confrontés à un obstacle : les populations autochtones de l’Est du Congo sont profondément hostiles au projet de balkanisation. Elles continuent de résister malgré la complicité du« président » avec les ennemis. Pour briser cette résistance, le Rwanda et l’Ouganda auraient pris l’option d’attaquer directement ces populations. A force de les massacrer, de les violer et de les humilier, en assurant l’impunité aux agresseurs, ces populations finiront par se persuader qu’elles sont définitivement abandonnées par Kinshasa[17]. Elles n’auront pas d’autre choix que de se soumettre à leurs oppresseurs.
L’autre enjeu des massacres a des motivations purement génocidaires. Les populations congolaises tuées, violées et terrorisées fuient et abandonnent leurs terres, en général des terres très fertiles ou riches en gisement miniers. Les terres que ces populations éliminées abandonnent sont réoccupées par des populations en provenance du Rwanda et d’Ouganda. Ce processus d’élimination des autochtones et leur remplacement par des populations allogènes, devrait mener à un rééquilibrage démographique dans l’Est du Congo. Il devrait permettre l’organisation d’un référendum d’autodétermination. Ce scrutin bénéficiera de l’appui des pays occidentaux, déjà acquis au projet de balkanisation du Congo. Les Occidentaux feront en sorte que le vote en faveur de l’autodétermination l’emporte. Un premier pas vers la balkanisation du pays.

Et les droits de l’homme dans tout ça ?

L’auteur fait remarquer que la question des droits de l’homme est superbement esquivée dans les instances internationales, lorsqu’il s’agit des victimes congolaises. Les « droits de l’homme » des Congolais doivent être sacrifiés au nom des deux objectifs stratégiques : la balkanisation du Congo et le pillage continu des ressources minières au profit des milieux d’affaires anglo-américains. Arrêter et poursuivre en justice les dirigeants rwandais et ougandais qui organisent les massacres reviendraient, pour les dirigeants occidentaux, à se priver de précieuses mains dont ils ont besoin pour réaliser leurs objectifs sur le Congo.

Mais pour ne pas perdre la face, les Occidentaux se partagent les rôles. Les uns continuent d’armer le Rwanda et l’Ouganda, les autres dénoncent les crimes, les condamnent et produisent des rapports tonitruants. Mais ils s’abstiennent d’arrêter les criminels alors qu’ils savent où ils se trouvent, juste de l’autre côté de la frontière, au Rwanda et en Ouganda. Les diplomates occidentaux, quant à eux, doivent montrer aux Congolais qu’ils apportent la paix et la démocratie alors qu’ils travaillent pour les milieux d’affaires qui tiennent à ce que la guerre perdure. La guerre doit perdurer parce qu’elle génère des profits faramineux et reste le meilleur moyen d’amener le Congo à perdre progressivement ses riches régions de l’Est au profit des pouvoirs tutsis du Rwanda, d’Ouganda et des milieux d’affaires occidentaux.

Quid de l’ONU ?

L’ONU n’est pas au Congo dans l’intérêt du peuple congolais. En attestent les massacres et les viols qui se commettent à proximité des camps de la Monusco depuis les 15 ans de sa présence dans le pays. L’auteur fait remarquer qu’en 2003, l’Opération Artémis, pilotée par l’armée française, avec à peine 1.500 soldats, avait réussi à rétablir la sécurité en Ituri en trois mois[18]. La Monusco, avec ses 19.815 soldats et un budget annuel d’un milliard et demi de dollars est incapable de désarmer un seul groupe armé. En réalité, la Monusco travaille pour d’autres missions qui n’ont rien à voir avec la protection des Congolais. Ses intérêts sont même tout à fait contraires aux aspirations du peuple congolais à la paix. L’auteur, citant l’ancien président tunisien Habib Bourguiba, fait savoir qu’aucun gouvernement sérieux n’accepte le déploiement des troupes de l’ONU sur son territoire. Au mieux, l’action des missions onusiennes se résume à la stratégie de l’« ange bleu »[19]. Au pire, elle rend moins visible et légalise la déstabilisation du pays et l'immixtion étrangère dans ses affaires internes[20]. Pour l’auteur, la Monusco fait partie de la stratégie du mensonge destinée à donner aux Congolais l’impression qu’on se préoccupe de leurs souffrances alors que la communauté internationale poursuit au Congo des objectifs sans rapport avec les aspirations du peuple congolais à sa souveraineté et à la paix.

Mais tous les onusiens n’acceptent pas de participer à cette mascarade. C’est ainsi qu’en octobre 2008, le général espagnol Vincente Diaz de Villegas a démissionné[21] de son poste de commandant militaire de la mission de l’ONU au Congo, choqué par ce qu’il avait vu. L'Espagne, qui ne fait pas partie des pays impliqués dans le pillage du Congo, ne voulait pas jouer à ce « jeu ».

Que faire pour changer la situation ?

Patrick Mbeko insiste sur le fait que les Congolais ne doivent surtout pas espérer qu’une solution viendrait de prochaines élections. Il serait aberrant d’amener les Congolais aux élections pour la troisième fois dans les mêmes conditions que les deux élections précédentes (2006, 2011)[22]. Les Congolais doivent d’abord se libérer du régime de chaos qui leur est imposé. Ce travail de libération incombe aux masses populaires en commençant par leurs élites qui doivent réveiller la conscience collective et individuelle[23]. L’auteur interpelle au passage les élites d’autres pays africains. Si les instigateurs du chaos actuel au Congo parviennent à liquider le Congo, comme ils l’ambitionnent, ce sera au tour d’autres pays du Continent. Une vingtaine de pays africains, riches en ressources naturelles, sont menacés de subir le même sort que le Congo, suivant le même mode opératoire du « chaos constructeur ». Plusieurs fois dans l’ouvrage, l’auteur appelle les Africains à méditer sur ce qui est arrivé à la Libye de Mouammar Kadhafi, victime, comme le Congo, de ses ressources naturelles, que les mêmes stratèges occidentaux du « chaos constructeur » se sont, depuis, appropriées. Au détriment du peuple libyen.

Boniface MUSAVULI[/size]



[1] Honoré Ngbanda, ancien conseiller spécial en matière de sécurité du président Mobutu, est l’auteur de remarquables ouvrages sur le Congo. Entre autres, Ainsi sonne le glas ! Les derniers jours du maréchal Mobutu, Éd. Gideppe, Paris, 1998 ; Crimes organisés en Afrique centrale, Éd. Duboiris, 2004 ;… Il est le Président de l’APARECO (Alliance des Patriotes pour la Refondation du Congo) un mouvement qui prône la « résistance à l’occupation du Congo ».
[2] En l’occurrence le Rwanda de Paul Kagame et l’Ouganda de Yoweri Museveni.
[3] P. Mbeko, H. Ngbanda, Stratégie du chaos et du mensonge – poker menteur en Afrique des Grands lacs, Ed. de l’Erablière, 2014, p. 601.
[4] p. 569.

[5] pp. 407-516. Les rôles respectifs des trois présidents sont détaillés tout au long du chapitre VII.
[6] Après avoir exploré les incohérences et les contradictions entre les biographes de « Kabila »(pp. 453-473), et analysé des renseignements obtenus au bout de ses recherches personnelles, l’auteur aboutit à la conclusion que « Joseph Kabila  » est un nom d’emprunt. Il recommande de le mettre entre guillemets.
[7] Patrick Mbeko explique le pourquoi de la création de la fausse ethnie « Banyamulenge » dite« Tutsis congolais ». Elle a servi à prolonger, sur le sol congolais, l’histoire du génocide des Tutsis au Rwanda pour mieux masquer les agressions que menaient les Américains et les Britanniques contre le Zaïre. Il saisit l’occasion pour démonter la distorsion de l'histoire des immigrations des populations rwandaises au Congo, depuis l’époque coloniale. pp. 321 et svts.
[8] Lettre du 20 juin 1981, adressée par les membres du « réseau tutsi » établis au Zaïre au Secrétaire général de l'ONU. p. 395.
[9] Lire pp. 395-398.

[10] pp. 496 et svts.
[11] FARDC : Forces armées de la République Démocratique du Congo, l’armée nationale congolaise.
[12] pp. 487-488.
[13] pp. 373.
[14] pp. 486-487.
[15] Depuis, il est décédé des suites d’une longue maladie causée, selon certaines langues par un empoisonnement.
[16] Parmi les déclarations citées dans l’ouvrage, celles de Johnnie Carson, sous-secrétaire d'État américain aux Affaires africaines durant le mandat Clinton (pp. 544 et svts.) ; Herman Cohen, ancien sous-secrétaire d'État américain aux Affaires africaines (pp. 560-561), Nicolas Sarkozy (531-533.),… et même, plus surprenant, des dirigeants belges comme Didier Reynders et Jean-Pascal Labille (pp. 534).

[17] L’auteur cite le cas de l’Ituri et lance un cri d’alarme : « … une bonne partie de la région de l'Ituri est de facto sous contrôle de l'Ouganda. Sans tambour ni trompette. Dans tout l'Ituri (Mahagi, Aru, Ariwara, Watsha...) la monnaie officielle d'échange et de consommation est le shilling ougandais ! Certains travaux publics de réfection de route et des bâtiments publics de l'État sont assumés par le pouvoir ougandais. Les postes frontaliers d'immigration et de douane sont contrôlés par des agents et des officiers ougandais. Des terres arables sont cédées aux fermiers ougandais qui font venir la main d'œuvre de l'Ouganda pour occuper le terrain. Plus grave, de plus en plus de congolais autochtones, pour la plupart des commerçants de la tribu Nande, approuvent cette forme « douce » de l'occupation, s'estimant trahis et abandonnés par le pouvoir central et leurs propres députés ». pp. 554.
[18] pp. 611-615.
[19] On donne l’impression de s’occuper d’un problème alors qu’on ne s’en occupe pas.

[20] Cette immixtion peut être lourde de conséquences. Lumumba fut assassiné avec la complicité de l’ONU en 1960. Laurent-Désiré Kabila a subi le même sort en janvier 2001. « Demain, on peut se demander et savoir qui est la victime en ligne de mire ». pp. 616.
[21] pp. 617.
[22] L’Est du Congo est toujours contrôlé à 80% par le Rwanda et l’Ouganda. pp. 397, 640.
[23] pp. 640-641.

Pour moi, contrairement aux autres compte-rendus que je lis ou entends ici là qui s'attardent davantage à saucissonner le livre et à se lancer dans une espèce de règlement de compte contre Ngbanda, cette recension a le mérite d’investir la ligne de fond du livre qu'elle résume dans son ensemble pris comme sa matrice fondamentale, les caractéristiques du "chaos constructeur" et le mensonge qu'il draine !
Non pas que les critiques sur l'authenticité et la signification ponctuelles des faits ne soient pas utiles mais trop systématiques et brandies en seule lecture, elles risquent de faire l'impasse sur le message principal de l'ouvrage que Congolais et autres Africains feraient mieux d'appréhender pour se situer de façon globale et stratégique face aux enjeux géostratégiques dont ils sont l'objet !
Quitte à "régler les comptes" accessoirement sur la vérité de maints détails des événements qui peuvent concerner des éléments particuliers parmi les acteurs de notre histoire mais sans oublier qu'ils nous concernent tous quelque part en tant que collectivité !




Compatriotiquement!


Dernière édition par ndonzwau le 16/12/2014, 12:44 am, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: LECTURE DE L´OUVRAGE "Stratégie du chaos et du mensonge"

Message  Troll le 15/12/2014, 11:44 pm

Troll?

Vous retrouverez sans faute Troll sur ce site de mr Wondo

1885 ? , l´an prochain 130 ans de "chaos constructeur"


Les deux auteurs ont trouvés un terme genial "chaos constructeur"...sauf que ce chaos constructeur est vieux de 129 ans..Quand l´an prochain la RDC fête 130 ans depuis sa fondation sous le nom de l´EIC, le chaos constructeur fête aussi 130 ans


Sous pretexte de "civiliser et christianiser" le Congo, le Roi Léopold II des Belges qui ne possedait ni ressources financières énormes, ni capacités militaires car Roi d´un petit Royaume en Europé...va se retrouver "kapita" de l´EIC où TOUTES les puissances signataires de l´accord de Berlin auront le droit de faire du "commerce au Congo"

Ce qui a changé depuis 129 ans


Les congolais comme l´ouvrage le démontre possedent une élite intellectuelle capable d´analyser les faits et de faire une lecture interne de l´histoire..leur propre histoire.

Depuis que les congolais ont non seulement "immigrés" en Occident, mais se sont "integrés" socialement dans les pays où ils résident, il est plus facile de faire des recherches et imaginer plusieures stratégies afin de contourner la théorie du chaos constructeur.

Ce que les auteurs ont oubliés de faire une comparaison entre la terreur des mains coupés, des corvés et l´expropiation des terres..que Leopold II considerait comme "vacantes"...avec ces guerres du Coltan où les populations sont terrorisées afin de liberer les espaces riches en minerais.

Nous ne sommes pas en 1885 où il n´y avait AUCUN congolais qui pouvait comprendre de quoi il était question á Berlin..Nous ne sommes pas en 1960 avec des leaders politiques qui ne possedaient pas un niveau d´étude académique Nous sommes en l´an 129 depuis la création de l´EIC avec des milliers des ingenieurs, des informaticiens, des avocats, des juristes, des scientifiques de tout genre..Tous formés en Occident et travaillant en Occident

C´est le plus grand changement: les congolais sont capables 129 ans après de prendre Place á la table de negociation..Ils peuvent parler au nom de leur peuple..Le Congo n´a plus besoin d´un "kapita" du genre Leopold.

Ce concept du chaos constructeur peut servir de base de negociation entre toutes ces puissances qui continuent á croire que 129 ans après, les règles sont les mêmes.


Troll est un partisan d´une nouvelle "conférence de Berlin" où cette fois ici, les congolais vont être présent á la table où se joue le pocker

Revenir en haut Aller en bas

Re: LECTURE DE L´OUVRAGE "Stratégie du chaos et du mensonge"

Message  Libre Examen le 16/12/2014, 12:21 am

El-Shaman a écrit:
Troll a écrit:Sad Mbuta Shaman

DE GAULE ?


Lisolo e bandaka na Londre...tango ba polaka bitumba...Ensuite, Brazzaville...tiii ba zongi na Paris...avec l'aide des USA et de la Grande Bretagne Embarassed Embarassed

Avant kutu ya zwa Khomeny, De Gaule ye moko a bandaka lisolo ya liberation na Londre..pe na Brazza Very Happy Very Happy Very Happy
 


Mbote Troll.
Ngai te mutu napesi ndakisa ya De Gaule,exemple ya Général eza na kati ya vidéo vers la fin.
Yango wana nalobi:il est aussi possible de faire une révolution à partir de l'extérieur,parce que esi esalama avec Khomeini.(même si au fond de moi je sais que les Congolais n'ont pas la même conception de la vie que les musulmans Shi'ites)
Napesi exemple ya Khomeini parce que batu mingi ba critikaka mutu soki aza na extérieur pe azo sala effort ya ko bundela mboka naye.
Voila !


Ps:Yo na ba USA nayo baloka yo penza.Likambu mukie kaka USA ,USA,USA   Very Happy   Very Happy   Very Happy
Cool  Cool


El-Shaman,

Juste pour lever un peu l'équivoque. C'est bien Ngbanda qui se fait appeler général De Gaulle Congolais. Monsieur Mbula ne révèle que la contradiction entre le lieu d'où Ngbanda mène son combat de libération du Congo et le lieu d'où le général De Gaulle a mené le combat de libération de la France. Le général De Gaulle s'est refugié dans un pays allié pour combattre un ennemi commun. Ngbanda vit et mène son combat chez ceux-là même qu'il 'accuse d'être les véritables ennemis du Congo. Ces sont lesdits ennemis du Congo qu'il dénonce qui sont son refuge.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LECTURE DE L´OUVRAGE "Stratégie du chaos et du mensonge"

Message  El-Shaman le 16/12/2014, 3:20 am

Libre Examen a écrit:

El-Shaman,

Juste pour lever un peu l'équivoque. C'est bien Ngbanda qui se fait appeler général De Gaulle Congolais. Monsieur Mbula ne révèle que la contradiction entre le lieu d'où Ngbanda mène son combat de libération du Congo et le lieu d'où le général De Gaulle a mené le combat de libération de la France. Le général De Gaulle s'est refugié dans un pays allié pour combattre un ennemi commun. Ngbanda vit et mène son combat chez ceux-là même qu'il 'accuse d'être les véritables ennemis du Congo. Ces sont lesdits ennemis du Congo qu'il dénonce qui sont son refuge.

like
Ok ! je n'avais pas compris Mr Franck Mbula dans ce sens là ,étant donné que j'avais visionné cette interview en faisant plusieurs choses à la fois...
Merci Libre Examen
N'empêche que avec l'exemple de Ayatollah Khomeini que j'ai donné plus haut.On peut aussi se réfugier dans un pays qui nous sont"hostile" et mené son combat jusqu'à la victoire.Mais comme j'ai dis plus haut en ce qui nous concerne.Il est difficile d'avoir un résultat,parce que nous n'avons pas cette esprit qu'on les Iraniens.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LECTURE DE L´OUVRAGE "Stratégie du chaos et du mensonge"

Message  El-Shaman le 16/12/2014, 3:35 am

Troll a écrit:Cool Cool Cool USA

Tiii mokolo to ko compendre que le plus grand de TOUS les ennemis ezali USA Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Tiii mokolo to ko ndima ete contre USA solution mosusu ezali te..kaka negociation pour le meilleur et le pire Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven

Au lieu ya ko zala na "rond point" pe ko banga, tooo ko kende na Mur de lamentations na Jerusalem...chemin direct ezali USA Like a Star @ heaven

Un petit cadeau pour toi Troll et Libre Examen.Vous qui êtes pro Américain. Laughing
Surtout yo Troll,parce que LOKITO ya MASASI eko rappeller yo Kibomango pe KOTA-KOLI  Very Happy


"Moi je ne suis pas un diplomate,je suis un RÉVOLUTIONNAIRE ! Ce que je dis,je le dis clairement et sincèrement ! LES NÉGOCIATIONS font partie de leur TACTIQUE. Ce sont des négociations pour voir s'il est envisageable de négocier,des discussions afin de pouvoir exposer davantage leur gesticulation de SUPERPUISSANCE aux yeux du monde entier.CES NÉGOCIATIONS SONT DES RUSES"
UNITE DE MAKILA NA BISO PONA EKOLO.... L'ENNEMIS EST LOCALISÉ  ENGAGEONS LE COMBAT !    ENGANGEONS LE COMBAT
DJOZARHO ! DJOZARHO ! tac tac tac tac tac.....yoka LOKITO  
TALA FILM :



Dernière édition par El-Shaman le 16/12/2014, 3:58 am, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: LECTURE DE L´OUVRAGE "Stratégie du chaos et du mensonge"

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum