Gouvernement d’union national : Matata et Boshab reconduits Premier ministre !

Page 3 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Gouvernement d’union national : Matata et Boshab reconduits Premier ministre !

Message  Libre Examen le 9/12/2014, 1:49 pm

Que signifie toute cette agitation ?

Ne demandions-nous pas à l'opposition et aux opposants d'investir les institutions kabiliennes pour pouvoir changer les choses de l'intérieur ! Ne serait-ce pas cela le real politik ? Dans le même ordre d'idées, n'avions-nous pas appris de notre compatriote honorable qu'un vrai opposant congolais intelligent est celui qui travaille avec le gouvernement pour changer les choses de l'intérieur ? Il me semble qu'il y avait consensus là-dessus.

Ou nous fait-on comprendre qu'il y aurait des limites à ne pas franchir ? Mais qui donc a autorité de tracer ces limites !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gouvernement d’union national : Matata et Boshab reconduits Premier ministre !

Message  Troll le 9/12/2014, 4:16 pm

Rolling Eyes Mr LIBREXAMEN

Faites un petit tour sur le site de Radio Okapi...Ecoutez attentivement H T Lokondo membre de l´AMP Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven dans un élement sonore, vous allez obtenir une bonne réponse á votre question Embarassed Embarassed Very Happy

Mr Mwana Ya Lola

Contraitrement aux apparences, les élections au Congo ne dependent pas de la "CENI" What a Face c´est une réalité vivante et solide Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Aucune de deux precedentes élections n´avaient été faite avec la "volonté" de la CENI Rolling Eyes Rolling Eyes

Les "contraintes" exterieures ont plus d impact sur les élections futures que les apparences de l´independance de la CENI Embarassed Embarassed Sur Radio Okapi, vous allez trouver une partie des explications sur ceci...

Notez que R Feingold a affirmé...que la RDC risque de faire des élections...avant la fin du mandat officiel de l´actuel Président..c´est á dire avant 2016 What a Face What a Face What a Face Une menace ? Question Embarassed

En bref, la pression exterieure augmente de plus en plus..et le gouvernement Matata 2 semble être une fuite en avant...oùIdea la CENI qui ne figure pas dans le budget de ce gouvernement est asphyxiée financièrement,,

WAIT AND SEE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gouvernement d’union national : Matata et Boshab reconduits Premier ministre !

Message  Troll le 9/12/2014, 4:48 pm

Mathilde a écrit: Sad


confused confused LUHAKA ET CIE confused ?


Avant la tenue des "concertations", Luhaka au nom du MLC disait (bilili ezali) que le MLC n´allait pas participer á un gouvernement d´union nationale affraid cat cat cat Niawuuu cat monkey too makaku confused

Ok, en écoutant Thomas Lokondo...qui a une capacité d´expression plus libre au sein de la Majorité Basketball Basketball Luhaka et Cie sans impactparce que selon lui, il ya continuation et ceux des opposants qui sont membres du gouvernement ne feront qu´appliquer le programme de la Majorité

Donc lisolo ya "cohésion" sango pamba, cohésion ezali te confused Au contraire, T Luhaka et cie ne répresentent desormais qu´eux même, mais pas le MLC Dans ce cas, quel est le benefice de ce recrutement

Vice-PM..gratuit? Notez en passant la présence significative des ex MLC dans ce gouvernement: Tambwe Mwamba, Olvier Kamitatu, T Luhaka, G Kambinga, Egbake Quelle est la stratégie au fond de cette présence

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gouvernement d’union national : Matata et Boshab reconduits Premier ministre !

Message  Libre Examen le 9/12/2014, 5:38 pm

Troll a écrit:Rolling Eyes Mr LIBREXAMEN

Faites un petit tour sur le site de Radio Okapi...Ecoutez attentivement H T Lokondo membre de l´AMP Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven dans un élement sonore, vous allez obtenir une bonne réponse á votre question Embarassed Embarassed Very Happy

[...]
WAIT AND SEE

Mr Troll,

S'agit-il de ce que pense ce fameux Lokondo ou s'agit-il de ce que nous recommandions à l'opposition et aux opposants ?

Il me semble qu’ayant soutenu que l’opposition et les opposants devraient investir les institutions kabiliennes pour changer les choses de l’intérieur, il revient à chaque opposant de choisir l’institution kabielienne dans laquelle il veut servir pour changer les choses en sacrifice de ses propres intérêts au nom de l'intérêt supérieur de la nation. Dès lors, quel mal maintenant y’a-t-il à choisir une institution kabilienne plutôt qu’une autre ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gouvernement d’union national : Matata et Boshab reconduits Premier ministre !

Message  Troll le 9/12/2014, 5:58 pm

Hum mr LIBREXAMEN

"Stratégie" ?
Si les têtes pensantes de la majorité avaient "acceptés et autorisés" les Concertations, c´était avant tout en vue d´obtenir une "transition" Dans leur besoin constant de vouloir obtenir plus de temps...en faveur de Kanambe..un gouvernement d´union nationale était la bonne explication d´une nouvelle "transition"

C´est la principale raison pour laquelle la publication de ce gouvernement a trainée si longtemps..Ce que ceux de l´opposition n´ont pas besoin d´une transition au contraire, l´objectif c´est les élections dans le respect de la Constitution

"Programme"
Thomas Lokondo exprime....sans doute ce que pense une partie des membres de la majorité..qui eux aussi croyaient d´un gouvernement d´union nationale..pouvait mettre en place un programme politique negocié pouvant augmenter le budget, imposer la bonne gouvernance..ne fis que pendant deux ans
Comme T Lokondo l´affirme si bien, en quoi un T Lohaka et cie chassé du MLC peut réellement "influencer" un programme du PPRD/AMP?

"Temps et contraintes exterieures"
..pour ceux de l´AMP, il est question de temps..face aux pressions et contraintes exterieures..Ce gouvernement n´ayant pas le back up de l´opposition ne permet pas de faire face aux pressions exterieures et ne peut pas permettre de "gagner du temps" face aux contraintes exterieures..
[color=#0000ff]
Au contraire, observez que les "CHEFS" de la majorité ont pris la Place des "TECHNOCRATES"..politiquement parlant, Matata devient faible, car il doit faire face aux observations des "chefs des Clans" de la majorité [/color ] qui sont "ministres".. Olivier Kamitatu, Banza Mukalayi (tous les deux opposés á la revision de la Constitution), Boshab, Mende, un representant du PALU, Tambwe Mwamba, Theo Mbemba...ect sont des figures puissantes au sein de la majorité qui doivent maintenant "partager" le pouvoir executif avec Matata

Non On ne peut pas changer de l´interieur un navire qui est entrain de couler Au contraire, il faut accelerer la Vitesse de la fin de l´ère AFDL avec la fin de Kanambe au lieu de lui offrir une planche de salut

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gouvernement d’union national : Matata et Boshab reconduits Premier ministre !

Message  Libre Examen le 9/12/2014, 7:12 pm

Troll a écrit:Hum mr LIBREXAMEN

"Stratégie" ?
Si les têtes pensantes de la majorité avaient "acceptés et autorisés" les Concertations, c´était avant tout en vue d´obtenir une "transition" Dans leur besoin constant de vouloir obtenir plus de temps...en faveur de Kanambe..un gouvernement d´union nationale était la bonne explication d´une nouvelle "transition"

C´est la principale raison pour laquelle la publication de ce gouvernement a trainée si longtemps..Ce que ceux de l´opposition n´ont pas besoin d´une transition au contraire, l´objectif c´est les élections dans le respect de la Constitution

"Programme"
Thomas Lokondo exprime....sans doute ce que pense une partie des membres de la majorité..qui eux aussi croyaient d´un gouvernement d´union nationale..pouvait mettre en place un programme politique negocié pouvant augmenter le budget, imposer la bonne gouvernance..ne fis que pendant deux ans
Comme T Lokondo l´affirme si bien, en quoi un T Lohaka et cie chassé du MLC peut réellement "influencer" un programme du PPRD/AMP?

"Temps et contraintes exterieures"
..pour ceux de l´AMP, il est question de temps..face aux pressions et contraintes exterieures..Ce gouvernement n´ayant pas le back up de l´opposition ne permet pas de faire face aux pressions exterieures et ne peut pas permettre de "gagner du temps" face aux contraintes exterieures..

Au contraire, observez que les "CHEFS" de la majorité ont pris la Place des "TECHNOCRATES"..politiquement parlant, Matata devient faible, car il doit faire face aux observations des "chefs des Clans" de la majorité [/color ] qui sont "ministres".. Olivier Kamitatu, Banza Mukalayi (tous les deux opposés á la revision de la Constitution), Boshab, Mende, un representant du PALU, Tambwe Mwamba, Theo Mbemba...ect sont des figures puissantes au sein de la majorité qui doivent maintenant "partager" le pouvoir executif avec Matata

Non On ne peut  pas changer de l´interieur un navire qui est entrain de couler Au contraire, il faut accelerer la Vitesse de la fin de l´ère AFDL avec la fin de Kanambe au lieu de lui offrir une planche de salut

Tout serait donc seulement question des temps et des circonstances.

Et puis Mr. Troll, au Congo, peut-on vraiment chasser quelqu'un d'un parti ? Ne suffit-il pas qu'on clame et qu'on affirme, haut et fort, appartenir au parti d'où l'on est supposé être chassé, pour être considéré comme faisant toujours partie dudit parti.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gouvernement d’union national : Matata et Boshab reconduits Premier ministre !

Message  Troll le 9/12/2014, 7:41 pm

Embarassed HELAS

Mr Librexamen..quand on devient membre d´un parti politique (même ici en Europé) on souscrit á certains nombres d´engagement Like a Star @ heaven et une sorte de "discipline" Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Notre espoir que dans les prochaines années, ceux qui s´engagent dans la politique doivent apprendre á demissioner chaque fois qu´ils vont estimer que le cadre du parti politique dans lequel ils sont membres ne correspond plus á leurs ambitions politiques..

Dans le cas de T Luhata...dommage, il a lui même exprimé explicitement la ligne politique du MLC avant la tenue des concertations: Il était hors de question de participer á un gouvernement national What a Face What a Face Le MLC ne pouvait pas s´associer á Kanambe..qui serait á l´orgine du sejour de JPBemba dans une prison internationale Idea

Pourquoi ne pas "demissioner"..au lieu de continuer á vouloir "representer" le MLC dans un gouvernement où ce parti a refusé depuis longtemps de faire part Question Question Le jour où nos hommes politiques vont apprendre á demissioner, le pays va faire un grand bond en avant I love you

LE TEMPS ? Ceux de la majorité ont le temps contre eux @ @ Deux mandats, pas plus..Or tout mandat est limité dans le temps..En voulant á tout prix allonger le temps...on l´accelere au contraire..Les choses vont aller très vite, car cette confrontation larvée va devenir plus intense l´an prochain qui est le "dead line" pour preparer l´alternance

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gouvernement d’union national : Matata et Boshab reconduits Premier ministre !

Message  Libre Examen le 9/12/2014, 8:06 pm

Troll a écrit:Embarassed HELAS

Mr Librexamen..quand on devient membre d´un parti politique (même ici en Europé) on souscrit á certains nombres d´engagement Like a Star @ heaven et une sorte de "discipline" Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Notre espoir que dans les prochaines années, ceux qui s´engagent dans la politique doivent apprendre á demissioner chaque fois qu´ils vont estimer que le cadre du parti politique dans lequel ils sont membres ne correspond plus á leurs ambitions politiques..

Dans le cas de T Luhata...dommage, il a lui même exprimé explicitement la ligne politique du MLC avant la tenue des concertations: Il était hors de question de participer á un gouvernement national What a Face What a Face Le MLC ne pouvait pas s´associer á Kanambe..qui serait á l´orgine du sejour de JPBemba dans une prison internationale Idea

Pourquoi ne pas "demissioner"..au lieu de continuer á vouloir "representer" le MLC dans un gouvernement où ce parti a refusé depuis longtemps de faire part Question Question Le jour où nos hommes politiques vont apprendre á demissioner, le pays va faire un grand bond en avant I love you

LE TEMPS ? Ceux de la majorité ont le temps contre eux @ @ Deux mandats, pas plus..Or tout mandat est limité dans le temps..En voulant á tout prix allonger le temps...on l´accelere au contraire..Les choses vont aller très vite, car cette confrontation larvée va devenir plus intense l´an prochain qui est le "dead line" pour preparer l´alternance

Mais que racontez-vous sir Troll ? Il est bien compris au Congo que l’on ne doit rien à son parti; le parti n’est qu’un marchepied. On nous l’a fait comprendre ici même. Pourquoi est-ce ça devrait être différent pour Thomas Luhaka ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gouvernement d’union national : Matata et Boshab reconduits Premier ministre !

Message  Mathilde le 9/12/2014, 8:42 pm

Thomas Luhaka parle d’anarchistes



Aussitôt après avoir appris son auto-exclusion du MLC (Mouvement de Libération du Congo), Thomas Luhaka, Secrétaire Général de ce parti et ci-devant Vice-Premier ministre et ministre des Postes, Téléphones, Télécommunications, Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication, a réagi par la voix d’un membre de son pré-carré qui a requis l’anonymat. Selon l’interlocuteur du Phare, les trois signataires de la lettre l’excluant du parti n’ont pas qualité et partant tombent sous le coup de la violation des statuts.

Leur décision, soutient-il, est nulle et de nul effet car non validée par le collège des Fondateurs, actuellement composé de 16 membres.
Le quorum n’ayant pas été atteint, affirme le « porte-parole » de Thomas Luhaka, le document remis hier aux médias peut être considéré comme l’émanation d’un groupe de trois « amis » qui se sont retrouvés au siège du MLC pour comploter contre le Secrétaire général. La même source a relevé que Fidèle Babala (prévenu devant la CPI), Alexis Lenga et Jacques Lungwana étaient tous candidats ministres, de même que la petite sœur de Jean-Pierre Bemba, la nommée Françoise Bemba. Leur colère à l’endroit du SG du MLC découlerait de leur absence de la liste du gouvernement.

Parlant de parallélisme de forme, le « porte-parole » a signalé que les trois précités avaient été nommés à leurs fonctions actuelles de Secrétaires généraux adjoints chargés des questions politiques, de la Coordination des Fédérations et des Finances par Thomas Luhaka. Par conséquent, ils n’ont pas qualité pour le démettre de ses fonctions. Il a martelé qu’au regard des statuts, l’acte posé par Babala, Lenga et Lungwana relève de l’anarchie. Compte tenu de sa gravité, il va prendre incessamment ses responsabilités et sévir en conséquence.
Interrogé au sujet de la position de Bemba face à l’entrée au gouvernement de plusieurs cadres de son parti, le proche de Thomas Luhaka a laissé entendre que le « Chairman », qui avait autorisé les siens à participer aux Concertations nationales, n’y est pas du tout opposé, puisque sa propre sœur était sur la liste des candidats ministrables. A l’en croire, le Secrétaire Général du MLC a la pleine confiance de Jean-Pierre Bemba et continue de tenir fermement les rênes du parti.

Bref, contrairement à ce que l’on pourrait croire, la présence des cadres du MLC au sein de l’équipe Matata II ne peut pas constituer une cause de son implosion car les intéresse jouissent de la bénédiction du « Chairman ». Kimp


http://www.lephareonline.net/thomas-luhaka-parle-danarchistes/

_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gouvernement d’union national : Matata et Boshab reconduits Premier ministre !

Message  Troll le 9/12/2014, 8:43 pm

Twisted Evil T LUHAKA?

Ecoutez attentivement ce qu´il raconte dans un conférence organisé par le PALU ( la vidéo se trouve sur Congomikili) Cool Cool Il est entrain d´aider sans doute tous les partis politiques á "durcir" un peu plus les conditions de recrutement...surtout celles qui font des membres des "cadres d´un parti"
Il sera vice-PM en compagnie de O Kamitatu ou T Mwamba Very Happy Very Happy en bonne compagnie en effet...Etant un "kinois" de Kintambo, T Luhaka n´a que deux ans pour convaincre et se faire élire dans le prochain Parlement...

Qui sait si cette théorie de "Marche-pieds" va l´aider á rester en politique..au bout de ces deux ans qui s´annoncent pas si facile..en compagnie des crocodiles de Luozi Very Happy

En effet, combien parmis les membres de ce gouvernement vont appliquer la même théorie afin de preparer leur propre candidature á la Présidence..si Kanambe se plie aux exigeances de la Constitution:oops: Embarassed


Mfumu Toto doit-être une exception dans cette jungle de la politique congolaise...un self made man...sans marche-pieds Surprised Surprised

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gouvernement d’union national : Matata et Boshab reconduits Premier ministre !

Message  regarder et bien voir le 9/12/2014, 8:48 pm

Kie kie, avec les analyses de Troll, il y a tout la` dedans. Cest au lecteur de trier l essentiel.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gouvernement d’union national : Matata et Boshab reconduits Premier ministre !

Message  Mathilde le 9/12/2014, 10:23 pm


_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gouvernement d’union national : Matata et Boshab reconduits Premier ministre !

Message  Troll le 9/12/2014, 10:37 pm

drunken Pauvre BOSHAB

Boshab, boss du PPRD et inventeur de la révision constitutionelle...devenue "Ministre de l´Interieur" sait sans doute qu´il a un os devant lui? drunken

BENI ET LES TERRORISTE ?


C´est le plus grand TEST pour Boshab..comment compte-t-il comme Ministre responsable de la sécurité et de la police apporter des solutions efficaces et des resultats rapides sunny sunny au Nord Kivu sunny

Ce que Boshab a sous ses ordres...des Katangais qui contrôlent les services de renseignement..y compris l´armée Ce que les deux "ministres" doivent collaborer activement pour presenter une "politique lisible"..afin d´associer la MONUSCO dans cette lutte

Si ces "katangais"...surtout les Lundas qui ont perdus leur frère Muyej....se mefient d´un Boshab capable de posseder des ambitions présidentielles, sa tache ne sera pas si facile

Avant de se lancer dans son projet..de recensements..afin d´allonger le mandat de Kanambe..ou tout simplement d´être le "jocker" de l AMP chargé de se reconcilier avec les puissances occidentales..via l´acceptation des élections preparées avec le consensus de tous les partis politiques, Boshab doit convaincre à Beni

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gouvernement d’union national : Matata et Boshab reconduits Premier ministre !

Message  Libre Examen le 9/12/2014, 10:45 pm

Troll a écrit:drunken Pauvre BOSHAB

Boshab, boss du PPRD et inventeur de la révision constitutionelle...devenue "Ministre de l´Interieur" sait sans doute qu´il a un os devant lui? drunken

BENI ET LES TERRORISTE ?


C´est le plus grand TEST pour Boshab..comment compte-t-il comme Ministre responsable de la sécurité et de la police apporter des solutions efficaces et des resultats rapides sunny sunny au Nord Kivu sunny

Ce que Boshab a sous ses ordres...des Katangais qui contrôlent les services de renseignement..y compris l´armée Ce que les deux "ministres" doivent collaborer activement pour presenter une "politique lisible"..afin d´associer la MONUSCO dans cette lutte

Si ces "katangais"...surtout les Lundas qui ont perdus leur frère Muyej....se mefient d´un Boshab capable de posseder des ambitions présidentielles, sa tache ne sera pas si facile

Avant de se lancer dans son projet..de recensements..afin d´allonger le mandat de Kanambe..ou tout simplement d´être le "jocker" de l AMP chargé de se reconcilier avec les puissances occidentales..via l´acceptation des élections preparées avec le consensus de tous les partis politiques, Boshab doit convaincre à Beni

Sir Troll,

Pourriez-vous nous donner la liste des agents des renseignements que vous connaissez comme ça nous pourrions tous nous rendre compte de sa composition. Ne perdez surtout pas de vue que d'après Honoré Ngbanda, c'est lui qui les a formés.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gouvernement d’union national : Matata et Boshab reconduits Premier ministre !

Message  Mwana Ya Lola le 9/12/2014, 10:46 pm

Troll a écrit:Rolling Eyes Mr LIBREXAMEN

Faites un petit tour sur le site de Radio Okapi...Ecoutez attentivement H T Lokondo membre de l´AMP Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven dans un élement sonore, vous allez obtenir une bonne réponse á votre question Embarassed Embarassed Very Happy

Mr Mwana Ya Lola

Contraitrement aux apparences, les élections au Congo ne dependent pas de la "CENI" What a Face c´est une réalité vivante et solide Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Aucune de deux precedentes élections n´avaient été faite avec la "volonté" de la CENI Rolling Eyes Rolling Eyes

Les "contraintes" exterieures ont plus d impact sur les élections futures que les apparences de l´independance de la CENI Embarassed Embarassed Sur Radio Okapi, vous allez trouver une partie des explications sur ceci...

Notez que R Feingold a affirmé...que la RDC risque de faire des élections...avant la fin du mandat officiel de l´actuel Président..c´est á dire avant 2016 What a Face What a Face What a Face Une menace  ? Question Embarassed

En bref, la pression exterieure augmente de plus en plus..et le gouvernement Matata 2 semble être une fuite en avant...oùIdea la CENI qui ne figure pas dans le budget de ce gouvernement est asphyxiée financièrement,,

WAIT AND SEE

Ce n'est pas une question de volonté. La CENI est l'organe technique. Si la CENI dit qu'elle ne peut pas organiser les élections dans les temps, que pensez-vous qu'il va se passer ?

La CENI n'a pas encore reçu les fonds (on comprend pourquoi) et le recensement n'a pas encore commencé.

Pensez qu'il y aura nécessairement les élections en 2016 est une erreur.

Vous oubliez que la transition 1+4 s'était prolongée de plusieurs mois.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gouvernement d’union national : Matata et Boshab reconduits Premier ministre !

Message  Mwana Ya Lola le 9/12/2014, 10:51 pm

Troll a écrit:Hum mr LIBREXAMEN

"Stratégie" ?
Si les têtes pensantes de la majorité avaient "acceptés et autorisés" les Concertations, c´était avant tout en vue d´obtenir une "transition" Dans leur besoin constant de vouloir obtenir plus de temps...en faveur de Kanambe..un gouvernement d´union nationale était la bonne explication d´une nouvelle "transition"

C´est la principale raison pour laquelle la publication de ce gouvernement a trainée si longtemps..Ce que ceux de l´opposition n´ont pas besoin d´une transition au contraire, l´objectif c´est les élections dans le respect de la Constitution

"Programme"
Thomas Lokondo exprime....sans doute ce que pense une partie des membres de la majorité..qui eux aussi croyaient d´un gouvernement d´union nationale..pouvait mettre en place un programme politique negocié pouvant augmenter le budget, imposer la bonne gouvernance..ne fis que pendant deux ans
Comme T Lokondo l´affirme si bien, en quoi un T Lohaka et cie chassé du MLC peut réellement "influencer" un programme du PPRD/AMP?

"Temps et contraintes exterieures"
..pour ceux de l´AMP, il est question de temps..face aux pressions et contraintes exterieures..Ce gouvernement n´ayant pas le back up de l´opposition ne permet pas de faire face aux pressions exterieures et ne peut pas permettre de "gagner du temps" face aux contraintes exterieures..

Au contraire, observez que les "CHEFS" de la majorité ont pris la Place des "TECHNOCRATES"..politiquement parlant, Matata devient faible, car il doit faire face aux observations des "chefs des Clans" de la majorité [/color ] qui sont "ministres".. Olivier Kamitatu, Banza Mukalayi (tous les deux opposés á la revision de la Constitution), Boshab, Mende, un representant du PALU, Tambwe Mwamba, Theo Mbemba...ect sont des figures puissantes au sein de la majorité qui doivent maintenant "partager" le pouvoir executif avec Matata

Non On ne peut  pas changer de l´interieur un navire qui est entrain de couler Au contraire, il faut accelerer la Vitesse de la fin de l´ère AFDL avec la fin de Kanambe au lieu de lui offrir une planche de salut

BANZA a été marginalisé. Déjà qu'il avait un "petit" ministère, celui-ci a encore fondu avec la recomposition.

Quant à OLivier K., c'est une girouette; il n'a aucune colonne vertébrale. Ce n'est pas lui qui osera affronter les faucons.

En revanche, il est vrai que la marge de Matata est réduite, mais c'était le prix à payer.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gouvernement d’union national : Matata et Boshab reconduits Premier ministre !

Message  Troll le 9/12/2014, 11:17 pm

Rolling Eyes Mister Librexamen

Nbganda..pense qu´en 20 ans, les congolais ont croisés les bras? S´il pouvait raconter les capacités de l´ex "BOSS", les services de renseignement SudAf que l´ANC avait héritée..et qui semble-t-il s´occupe des réformes au Congo..vous allez vous rendre vite compte que mr Ngbanda est depassé...Ce que depuis 20 ans, des Technologies de pointe en renseignement qui n´existaient pas á son epoque sont appliquées au Congo ( Nous avons des membres de notre famille, infomaticiens recrutés expressement au ministère de l´Interieure) Like a Star @ heaven

Like a Star @ heaven Affirmer que les "katangais" contrôlent les services de renseignement..n´est pas une exageration Twisted Evil et les "chiffres" dans ce domaine? Demandez á mr Ngbanda ..ex expert du domaine

Mr Mwana Ya Lola

Prenez un peu de temps de lire sur RFI et tous les sites qui traitent des info de la RDC: Après les USA, l´UE conditione le financement de la CENI:!: Like a Star @ heaven


Neutral Les "Clans" de la majorité sont cette fois ici present au gouvernement... qui est politisé..car les technocrates ont vidés le lieu Very Happy Very Happy Affirmer que dans ces Clans ..il ya des anti et des pro revision de la Constitution... Les "ministres de Kengo", en compagnie de Banza Mukalayi (mulubakat donc influent)....et Olivier et ses "cousins" du PALU (dont l´un est vice-PM)..notre perception est que si Boshab est la tête pensante des "revisionistes"...ceux qui sont contre vont aussi faire entendre leur voix
¤¤Attendons le speech de Kanambe...devant le Congrès..afin de voir dans quelle direction le vent se tourne Idea Patience WAIT AND SEE Idea

Malu Malu qui affirmait la fameuse indépendance de la CENI en souhaitant organiser des élections locales...est devenue aphone depuis:idea: surtout quand il a osé affronter R Feingold:face: What a Face

Les élections ou...un autre "coup d´État"..violent avant fin 2016..What a Face ? Boshab est l´un de ceux qui doivent et peuvent...decider de la suite:face: En tout cas, devenue boss de la police, ses capacités "diplomatiques" pour resoudre la question de Kanyama et l´operation "Likofi" sera un bon test...Ce que le financement des réformes de la police est un dossier prio pour le nouveau ministre:idea:
C´est aussi Boshab qui doit "negocier" indirectement le financement des élections Rolling Eyes Idea

Ceux qui peuvent financer les élections posent des "conditions"... convegeance politik avec l´opposition ? Question Rolling Eyes Ils possedent aussi d´autres moyens pour se faire entendre..

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gouvernement d’union national : Matata et Boshab reconduits Premier ministre !

Message  Hiro-Hito le 10/12/2014, 12:02 am

Si cette affirmation est vraie (ce que je doute, car si Babala etait candidat, Je me demande pkoi ses allies "AMP" le livreraient a la CPI coe ils l'avaient fait? mais bon) J'allais dire q si cette info est vraie, il est difficile de prouver au people q la participation au gouvernement est un acte isole, limite a ces 3 individus seulement et non une action prise par le MLC en tant que parti.

Mathilde a écrit:Thomas Luhaka parle d’anarchistes



Aussitôt après avoir appris son auto-exclusion du MLC (Mouvement de Libération du Congo), Thomas Luhaka, Secrétaire Général de ce parti et ci-devant Vice-Premier ministre et ministre des Postes, Téléphones, Télécommunications, Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication, a réagi par la voix d’un membre de son pré-carré qui a requis l’anonymat. Selon l’interlocuteur du Phare, les trois signataires de la lettre l’excluant du parti n’ont pas qualité et partant tombent sous le coup de la violation des statuts.

Leur décision, soutient-il, est nulle et de nul effet car non validée par le collège des Fondateurs, actuellement composé de 16 membres.
Le quorum n’ayant pas été atteint, affirme le « porte-parole » de Thomas Luhaka, le document remis hier aux médias peut être considéré comme l’émanation d’un groupe de trois « amis » qui se sont retrouvés au siège du MLC pour comploter contre le Secrétaire général. La même source a relevé que Fidèle Babala (prévenu devant la CPI), Alexis Lenga et Jacques Lungwana étaient tous candidats ministres, de même que la petite sœur de Jean-Pierre Bemba, la nommée Françoise Bemba. Leur colère à l’endroit du SG du MLC découlerait de leur absence de la liste du gouvernement.

Parlant de parallélisme de forme, le « porte-parole » a signalé que les trois précités avaient été nommés à leurs fonctions actuelles de Secrétaires généraux adjoints chargés des questions politiques, de la Coordination des Fédérations et des Finances par Thomas Luhaka. Par conséquent, ils n’ont pas qualité pour le démettre de ses fonctions. Il a martelé qu’au regard des statuts, l’acte posé par Babala, Lenga et Lungwana relève de l’anarchie. Compte tenu de sa gravité, il va prendre incessamment ses responsabilités et sévir en conséquence.
Interrogé au sujet de la position de Bemba face à l’entrée au gouvernement de plusieurs cadres de son parti, le proche de Thomas Luhaka a laissé entendre que le « Chairman », qui avait autorisé les siens à participer aux Concertations nationales, n’y est pas du tout opposé, puisque sa propre sœur était sur la liste des candidats ministrables. A l’en croire, le Secrétaire Général du MLC a la pleine confiance de Jean-Pierre Bemba et continue de tenir fermement les rênes du parti.

Bref, contrairement à ce que l’on pourrait croire, la présence des cadres du MLC au sein de l’équipe Matata II ne peut pas constituer une cause de son implosion car les intéresse jouissent de la bénédiction du « Chairman ». Kimp


http://www.lephareonline.net/thomas-luhaka-parle-danarchistes/

_________________
Cooperation only lasts as long as the status quo is unchanged (National Treasure)

I demand respect, if I can't get it, I'll take it

et que celui qui n'a pas d'épée vende son vêtement et achète une épée. Luc 22:36
avatar
Hiro-Hito
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gouvernement d’union national : Matata et Boshab reconduits Premier ministre !

Message  Libre Examen le 10/12/2014, 12:35 am

Que disait encore Vital Kamerhe sur Jean-Pierre Bemba ?

http://congodiaspora.forumdediscussions.com/t7730-vital-kamerhe-invite-de-henri-desire-nzouzi-dans-lemission-conviction-reponse-a-la-question-qui-est-vital-kamerhe

Libre Examen a écrit:Sur Jean Pierre Bemba !

Kamerhe ne semble pas le porter en estime. Il lui prodigue un conseil. Il lui conseille d'arrêter de poursuivre, de là où il (Jean Pierre Bemba) est à La Haye, deux lièvres en même temps, de jouer sur deux tableaux en même temps. Il semble que le MLC l'encombre. Il encourage son schisme.

Le MLC est déjà livré. L'UDPS va suivre bientôt. Enfin, c'est selon Kwebe Kimpele. Le plan de 2016 est bien sur les rails.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gouvernement d’union national : Matata et Boshab reconduits Premier ministre !

Message  regarder et bien voir le 10/12/2014, 2:40 am

En science politique comme en economie, il y a un sujet sur "le comportement humain" vis a` vis de la remuneration, de la punition, vis a` vis d un systeme, etc.. Ceux qui ont bien assimile' cette lecon interpreteront que cest vraiment difficile d employer la politique ici la democratie quand un pays nest pas reellent souverain, en plus un pays riche. Voyez deja comment en Rdc tous les calculs peuvent devenir nuls avec un poste, une somme d argent, un positionnement ou une ambition. Par la voie de la politique, la Rdc prendra beaucoup du temps pour se remettre sur les rails. A` voir deja comment un petit evenement monte' de gouvernement agite tous les etats-majors, je crains fort que les opposants soient a` mesure de detecter d autres grands jeux qui se font ailleurs en coulisse.
Cest pourquoi, la Rdc a besoin d un homme fort qui surgira dans la nature et qui surprendra tout le monde, et tout balayer. Cest en ce moment la` que nous pouvions avoir l espoir. Mais tant que nous aurons dans la meme table les profiteurs, les flatteurs, les avares, les assoifes', les criminels, les seigneurs de guerre, les traitres et les bonnes gens, au nom de la democratie, il n y aura rien de bon.

Regarder et bien voir
Technology-polytechnique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gouvernement d’union national : Matata et Boshab reconduits Premier ministre !

Message  regarder et bien voir le 10/12/2014, 4:25 am

Dossier: Luhaka a` la vice-primature par la benediction de Jean-pierre Bemba, en voici la demonstration:

Le double jeu du MLC avec le pouvoir est maintenant plus que flagrant avec
la nomination avant-hier de son Secrétaire général Thomas Luhaka au poste
de vice-premier ministre en charge des PT-NTIC.

Dans son édition d’août dernier 2013 (voir p. 2) peu avant la convocation
des concertations nationales, CONGONEWS avait révélé le contact
téléphonique secret de 3 heures entre Joseph Kabila et Jean-Pierre Bemba.
Au menu de leurs discussions la participation du MLC aux Concertations
nationales après le refus de principales forces politiques : UDPS et UNC
notamment. Les deux personnalités avaient conclu un deal : participation du
MLC aux Concertations nationales contre des espèces sonnantes et
trébuchantes pour Jean-Pierre Bemba ainsi qu’un poste de vice-premier
ministre pour son parti. Plus d’une année presque, jour pour jour, cette
révélation de notre confrère CONGONEWS s’avère véridique. Le MLC fut donc
le seul parti considéré comme véritablement de l’Opposition à avoir
participé à ce forum politique Fair-Play, C-NEWS tire son chapeau à
CONGONEWS. La nomination du Secrétaire Exécutif du MLC, Thomas Luhaka,
comme vice-premier ministre n’étonne personne. Il est de notoriété publique
que depuis la fin des Concertations nationales c’est Luhaka qui négociait,
avec la bénédiction de Bemba, avec le pouvoir le quota de postes
ministériels à attribuer au MLC. La nomination de Luhaka met en évidence
les rapports incestueux entre le MLC et le pouvoir. Comment Bemba peut-il
nommer à un poste aussi important que celui de Secrétaire exécutif de son
parti, quelqu’un qui a épousé une parente de maman Sifa, la mère de Joseph
Kabila. T. Luhaka est lié depuis longtemps par les liens matrimoniaux à
Joseph Kabila. Tenez, lors de la proclamation de la victoire de Joseph
Kabila en 2011, chez les Luhaka la clameur de joie était si forte qu’il
avait demandé à sa famille de faire moins de bruit car c’était quand même
la maison d’un opposant. Depuis longtemps, le confrère CONGONEWS attirait
l’attention sur le fait que Luhaka était une taupe. Aujourd’hui les faits
le démontrent. T. Luhaka n’a jamais fait un travail d’opposant à la tête du
MLC. Lui préférait le métier d’historien sur les antennes de CCTV et de
CANAL KIN. Chaque semaine, il passait son temps à raconter l’Histoire
politique de la RD-Congo en lieu et place de faire des propositions
alternatives et de mobiliser la population pour l’alternance. L’entrée au
gouvernement de Luhaka a au moins le mérite de clarifier le jeu politique.
Kabila a élargi sa Majorité présidentielle avec le MLC qui ne peut plus
prétendre être un parti d’opposition. Le MLC sur ordre de Bemba aura beau
jeu de le désavouer ou même de le radier, afin de duper l’opinion nationale
en faisant passer cette entrée au gouvernement de Luhaka comme une ambition
personnelle. Plus personne ne le croirait. Luhaka est au gouvernement pour
le renflouer financièrement.

*Deal avec Jacques Ndjoli*
Ce n’est pas le premier ni le dernier deal entre Bemba et Kabila. N’ayant
rien à gagner en 2011 Bemba avait conclu un accord avec Kabila dont la
plaque tournante était Jacques Ndjoli, vice-président du Bureau de la CENI
de Ngoy Mulunda. Le sénateur Jacques Ndjoli lors du scrutin présidentiel de
2011 avait fait chanter le pouvoir pendant plusieurs jours contestant la
régularité du vote avant finalement d’apposer sa signature sur le
procès-verbal des résultats des élections. En récompense, il reçut la somme
de 500.000 USD avec laquelle il a acquis une belle villa dans le quartier
huppé de Macampagne. Auparavant, toujours en sa qualité de vice-président
de la CENI, il avait reçu une somme équivalente comme frais d’installation,
avec laquelle il a acquis une autre villa toujours à Macampagne. Le pouvoir
pour conditionner les membres du Bureau avait, via Ngoy Mulunda, remis à
chacun d’eux la somme de 400.000 USD pour acheter une maison et 100.000 USD
pour la meubler et faire quelques travaux. Reconnaissant envers le chairman
du MLC qui l’avait désigné, Ndjoli lui avait retourné l’ascenseur en
envoyait régulièrement de l’argent à sa femme Liliane Bemba. Après son
mandat, Jacques Ndjoli accusé par ses amis de l’Opposition de « trahison »
fut promu Inspecteur général au MLC par Bemba lui-même. Allez-y comprendre.

*J-P Bemba égoïste*
Mais le grand gagnant de ce jeu de chaises musicales, c’est le sénateur
Bemba lui-même. Pour comprendre le MLC, il faut d’abord comprendre son
président. La plupart de ceux qui ont travaillé avec lui le décrive qu’on
une personne égocentrique et cupide. Bemba fait passer tout, y compris les
intérêts de son parti et de la population, après ses propres intérêts
d’abord. Ainsi depuis son exil forcé en 2007 suivi de son incarcération à
la Haye, Bemba n’a jamais souhaité un leadership fort, en dehors du sien
propre, à la tête du parti. Pour Bemba c’est lui et lui seul qui doit faire
partir Kabila et personne d’autres. Il n’y a que lui que peut assouvir sa
soif de vengeance contre le régime et personne d’autres. Illustration avec
la brouille de son ex Secrétaire général, François Muamba, qui voulait
l’investiture du parti dans la perspective de l’élection présidentielle de
2011, s’était entendu dire en 2011 par Bemba lui-même qu’il n’avait pas
créé le MLC pour que cela profite à d’autres. « Kabila je m’en chargerai
moi-même avait dit-il dit ». Bemba ne mise que sur son charisme personnel
une fois dehors pour faire du MLC une machine politique redoutable. Avec
cette attitude égocentrique, il sacrifie l’intérêt général à ses intérêts
personnels et pécuniaires. Le talon d’Achille de Bemba c’est son rapport à
l’argent. Et une fois de plus la décision de la participation du MLC aux
Concertations comme celle de participer au gouvernement ne sont justifiées
que par l’argent.
Pour rester incontournable, l’ex vice-président de la République
s’accommode d’un parti faible et d’une opposition divisée. Raison pour
laquelle, le MLC a toujours fait bande à part chaque fois que l’Opposition
exigée une position commune face au pouvoir. Tant que lui Bemba ne sera pas
au centre du jeu politique rien ne doit ou ne peut se faire. Mais en
entendant son élargissement de la Haye à la CPI, le chairman entretient des
relations incestueuses avec le pouvoir pour des raisons de lucre
essentiellement. Le MLC officiel va désavouer Luhaka mais de manière
officieuse il va continuer à traiter avec lui. En désavouant Luhaka le MLC
compte ménager son électorat qui ne cesse de s’effriter. Cette fois-ci la
combine ne passera. L’opinion ne se laissera plus dupée par le double jeu
de Bemba. De l’aveu d’un sénateur lors d’une rencontre informelle Luhaka et
les sénateurs MLC, ces derniers lui avaient demandé d’entrer au
gouvernement, quitte à faire comme pendant le 1+4 désavouer Kabila vers la
fin du partage de pouvoir. Si en 2006 cela avait fonctionné, pas sûr que ça
marche en 2014. En fait c’est gouvernement dit cohésion nationale est un
véritablement marché des dupes. Car les préoccupations des nouveaux
ministres n’est pas de soutenir Kabila dans sa révision mais de s’en mettre
plein les poches.

*Boshab, le chantre de révision promu à l’Intérieur*
Un autre fait intriguant dans ce gouvernement c’est la nomination du faucon
Evariste Boshab au poste de vice-premier ministre en charge de l’Intérieur
et de Sécurité. Intolérant, il faut craindre la répression avec Boshab le
champion de la révision de la Constitution. Kabila n’avait-il dit pas à
Kingakati lors de la réunion voulue par le MSR sur la révision de la
Constitution qu’il voulait « des combattants ». Boshab et Mbonso,
thuriféraires parmi les thuriféraires du régime, font donc leur entrée au
gouvernement. Willy Makiashi, Secrétaire du Palu hérite de la
vice-primature en charge du travail. Ce portefeuille est moins prestigieux
que celui du Budget qu’occupait Daniel Mukoko.

*Les femmes grandes perdantes*
Lors de son dernier discours devant le Congrès pour endosser les
recommandations des concertations nationales, Kabila a vanté la parité. Il
avait même préconisé de créer des circonscriptions électorales ad hoc pour
promouvoir les candidatures féminines. On voit bien avec ce gouvernement
que c’était que des mots. Le gender est vraiment sous représenté dans le
gouvernement Matata II. Il n’y a que 3 ministres plein. Les 4 autres ne
sont que des vice-ministres.

A part cet uppercut au gender, le gouvernent est aussi pléthorique car il
compte 47 membres contre 35 dans l’équipe précédente. Une charge
supplémentaire pour les finances publiques. En tous les cas ce n’est pas
avec ce type de gouvernement que la cohésion nationale sera atteinte.

Par un analyste du journal Le Phare de Kinshasa

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gouvernement d’union national : Matata et Boshab reconduits Premier ministre !

Message  ndonzwau le 10/12/2014, 5:44 am

""(...)Félicitation de Kobler Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes

Dans un communiqué rendu public lundi dans la soirée, le chef de la Monusco, Martin Kobler, dit féliciter le président Joseph Kabila pour «la nomination de ce gouvernement de cohésion nationale qui fait suite au rassemblement des forces politiques lors des concertations nationales de l’année dernière.»
Martin Kobler félicite, par ailleurs, Matata Ponyo pour sa confirmation comme Premier ministre. Le Représentant spécial du Secrétaire général de l’Onu en RDC «assure le nouveau gouvernement de son soutien et d’une étroite collaboration».​

° http://radiookapi.net/actualite/2014/12/09/gouvernement-matata-ii-la-classe-politique-partagee-entre-satisfaction-scepticisme/

Qu'est-ce qu'il a Kobler, a-t-il quelque chose à se faire pardonner chez Kanambe ou se prépare-t-il à lui demander une faveur pour se montrer si "gentil" jusqu'à oublier si facilement les faits et les élémentaires notions politiques ?
Un gouvernement de "cohésion nationale" ou plus couramment "d'union nationale" c'est quand même autre chose qu'un gouvernement d'ouverture où l'on fait appel à quelques membres de l'opposition pis, où l'on rafistole en débauchant quelques éléments dans l'opposition...

Il faut-être exprès de mauvaise foi pour considérer ce gouvernement d'où sont absents les partis essentiels de l'opposition comme l'UDPS, l'UNC, et même le MLC car il y'a contestation en interne sur ceux qui y participent, de "cohésion nationale...
Qu'il prenne acte que "JK" a enfin réalisé une promesse à lui-même et à ceux qui en attendaient quelque chose tant mieux parce que ça écarte un certain immobilisme dû à cette opportuniste attente mais en attester d'une avancée réelle, c'est bien se moquer de nous... 
Pour quelle intention venant de lui qui n'est pas un premier venu ?

Rappelons quelques principes en revenant sur terre loin des envolées lyriques en tout sens sans contextualisation qu'on lit ici !
C'est quoi les "Concertations" et le fumeux "gouvernement de cohésion nationale" qui devait en sortir ?
C'est une manœuvre rusée de "JK" confronté à sa double illégitimité à la suite d'élections contestées et face à l'échec de sa gestion particulièrement à l'Est où l'armée loyaliste peinait à défaire le M23, pour tenter de rassembler autour de lui la Nation afin de se racheter une nouvelle légitimité qui puisse lui accorder la latitude de mieux agir avec le soutien explicite de son peuple...
Hélas sa ruse n'a pas pu tromper les Congolais : il roulait d'abord pour sa pomme  plutôt que pour la défense de la Nation; tout le monde l'a perçu...

Le peuple et quasiment l’entièreté de forces politiques d'opposition (à part cette fameuse "opposition républicaine" autour de Kengo et à moindres mesures le MLC) ne s'y sont laissés prendre : ils avaient besoin d'un véritable "dialogue national" ouvert (ainsi d'ailleurs que le recommandait l'Accord d'Addis) plutôt que des concertations corsetées par le pouvoir...
Ainsi s'expliquent l'échec de la ruse et la longue difficulté à accoucher du gouvernement de cohésion nationale et si entre-temps les données ont relativement évolué avec notamment la mise hors-course "officielle" du M23 par la coalition FARDC/MONUSCO, les échéances électorales prochaines ont naturellement remis sur le tapis la problématique d'un pouvoir cherchant à se constituer un visage "consensuel" pour mieux accommoder la scène nationale à son projet de détournement pour imposer ses vues anti-constitutionnelles et nocives pour la Nation...
C'est dans ce sens que la participation d'une certaine opposition au gouvernement comme réussi récemment représente une béquille pour son projet en le faisant apparaître plus consensuel !
Mais qu'en sortira-t-il à terme en dehors du positionnement et des prébendes sonnantes et trébuchantes ? (lire ci dessous la déclaration voulue critique de l'opposition radicale autour de Kengo)

Je vois ici des amalgames incompréhensibles entre l'attitude des députés élus de l'opposition qui ont décidé de siéger comme il se doit au Parlement dans leur rôle de contre-pouvoir (législatif) et la participation à un gouvernement prétendument d'union nationale de l'opposition qui reste une exception devant la Loi et les mœurs démocratiques !
A qui profitent-ils lorsqu'on sait qu'une majorité gouverne surtout au niveau exécutif aidé par son législatif et qu'une opposition "contre-gouverne" d'abord au niveau législatif et avec l'aide de l'opinion ?

Répétons-le : un gouvernement "d'union nationale" ou si l'on veut de "cohésion nationale" n'est pas en soi une incongruité démocratique et encore moins une imposture de plus dans notre contexte de faillite générale si on l'en prétexte la conscience de la situation préoccupante qui est la nôtre ! Elle exige sa reconnaissance claire de la part de tous d'abord du pouvoir et la volonté politique de la résoudre au nom de l'intérêt supérieur du pays et non pour un sauvetage partisan d'un pouvoir aux abois ! Ce qui devait remettre les prétentions à zéro de tous et d'abord du pouvoir mais hélas c'est l'imposture contraire à laquelle le régime s'est prêté !
Ailleurs la participation d'une opposition parlementaire aux institutions n'est pas au préalable une quelconque trahison la préférant à la chaise vide; c'est une tactique qui a ses mérites pourvu de l'adapter à nos réalités complexes combien changeantes à la minute : la chaise vide n'a pas offert meilleure tactique au combat pour la démocratisation chez des des hommes politiques qui avaient bel et bien accepté en toute conscience de notre cadre d'aller aux élections, au contraire...


"Un gouvernement pour quelles réformes avec quels moyens?
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=9482
"Pour un mauvais gouvernement, le moment le plus dangereux est celui où il commence à se reformer", disait un éminent homme politique français.

Quinze mois après son allocution - devant les deux Chambres du Parlement réunies en Congrès - annonçant la nécessité de "consolider la cohésion nationale" et de mettre en place "bientôt" un gouvernement d’ouverture -, "Joseph Kabila" a (enfin) publié la composition de l’équipe "Matata II". C’était dans la nuit du dimanche 7 à lundi 8 décembre 2014. Ouf!
Il importe de rappeler qu’en septembre 2013, le numéro un Congolais, réputé calculateur voire fourbe, recherchait le moyen de desserrer l’étau découlant des attaques des rebelles pro-rwandais du "M23". D’où l’organisation des "concertations nationales". "En procédant le 07 septembre 2013 à l’ouverture des travaux des Concertations nationales, j’assignais aux Délégués la mission de dégager les voies et moyens susceptibles de consolider la cohésion interne, en vue d’assurer la victoire de notre pays sur le double front de la défense de la souveraineté nationale et du développement économique et social", déclarait-il dans son discours du 23 octobre 2013. La principale motivation était claire : appeler à "l’unité nationale" pour sauver le régime en place du naufrage.

Le bien-être de la population

Des observateurs avaient cru, sans doute à tort, que l’homme qui "dirige" le Congo-Kinshasa, sans panache, depuis bientôt treize ans, avait pris conscience de ses errements. Et que l’heure était venue de revenir aux fondamentaux en mettant le pouvoir au service effectif d’une idée. Une idée qui ne peut être que le bien-être de la population par l’amélioration de la qualité de vie des gens. D’aucuns y voyait, l’amorce d’une "auto-révolution culturelle". Double erreur.
Le 5 novembre 2013, les forces rebelles du "M23" étaient "défaites" par la coalition Monusco-FARDC. Sans omettre les pressions diplomatiques. Dès ce moment, le "raïs" est redevenu ce qu’il a toujours été. C’est-à-dire un homme rusé. Un homme peu respectueux de la parole donnée. Un tricheur. Désormais, il ne dissimulait qu’à peine sa "tiédeur" à former l’exécutif dit de "cohésion nationale". Avec pour mission de conduire les réformes contenues dans les 100 recommandations sélectionnées, sur 700, lui transmises, en novembre 2013, par le présidium des Concertations nationales. "Joseph Kabila" a peur d’appliquer les résolutions de ces assises.

Des signaux négatifs

Le gouvernement dit de "cohésion nationale" est finalement là! Ceux qui escomptaient un changement de mœurs politiques devraient déchanter. Et pour cause, les signaux négatifs ne se comptent pas.
En partant du principe selon lequel un remaniement ministériel traduit généralement la volonté du pouvoir politique de fixer un nouveau cap, de donner une nouvelle orientation à son action par la détermination des priorités nouvelles, l’équipe Matata II appelle ces quelques observations :

Primo : la suppression du ministère des Affaires sociales, actions humanitaires et solidarité nationale ne peut qu’inquiéter. Ce geste tend à confirmer que le bien-être de la population se trouve aux antipodes des priorités d’une oligarchie soucieuse avant tout de sa pérennité;
Secundo : la désignation du secrétaire général du parti présidentiel, Evariste Boshab, à la tête d’un ministère régalien en l’occurrence celui de l’Intérieur - le département chargé de superviser les élections générales - est sans conteste un très mauvais signal en direction d’un peuple demandeur d’une alternance démocratique. "Nous devons conserver le pouvoir", martelait Boshab lors du mini-congrès de cette formation politique organisé en avril dernier à Mbandaka. La présence d’un Alexis Thambwe Mwamba au ministère de la Justice n’est nullement plus rassurante.

Tertio : la présence des chefs de certains partis de la mouvance kabiliste dans l’équipe Matata II montre bien que ces politiciens ne sont nullement montés en première ligne pour changer la société congolaise. Ils sont là pour "se refaire une santé financière" en prévision des prochaines consultations politiques;
Quarto : comme dans les précédents gouvernements dirigés respectivement par Antoine Gizenga et Adolphe Muzito, la Province du Katanga s’est arrogé la part du lion avec une dizaine de portefeuilles "sécuritaires" et les plus "juteux". L’ex-Shaba est suivi par le Maniema. Le souci de "représentativité nationale" exprimé par les législateurs de 2005 n’est nullement rencontré (article 90-3).

La "cohésion nationale" ne se limite guère à la proximité géographique ou au fait de vivre dans le même espace terrestre. Peut-on franchement parler de cohésion en l’absence d’un "vivre ensemble" fondé sur la justice sociale, la solidarité économique, l’égalité devant la loi et surtout le sentiment d’appartenance à un groupe?

"Gouvernement parallèle"

Il faut être un parfait naïf pour espérer du gouvernement Matata II des réformes volontaristes de nature à transformer la société congolaise par le triomphe de la bonne gouvernance - impliquant la primauté du droit -, du progrès économique et social, du respect de la vie et de la dignité de la personne humaine. La raison est simple : Matata n’a ni la volonté ni les moyens. L’homme ne détient, en réalité, qu’une fausse apparence du pouvoir. Autrement dit, au Congo démocratique, l’accession au poste de ministre est et reste une "faveur" du chef de l’Etat. Aussi, pas de vague!
Ancien président de l’Assemblée nationale, Vital Kamerhe, avait dénoncé, en 2008, l’existence d’un "gouvernement parallèle", une sorte de gouvernement de l’ombre, qui exercerait l’effectivité du pouvoir d’Etat. Dans une interview avec Congo Indépendant, l’ancien vice-Premier ministre François-Joseph Mobutu Nzanga abondait dans le même sens en parlant d’un "gouvernement perpendiculaire". En clair, depuis le 26 janvier 2001 à ce jour, les "excellences" ne font que de la figuration. Elles paradent. Le véritable pouvoir se trouve "ailleurs"...
A Matata et son équipe de démontrer que l’auteur de ces lignes est dans l’erreur. Rendez-vous est pris dans 100 jours."



"L’Opposition républicaine de Kengo Wa Dondo appelle au respect de la constitution
° http://radiookapi.net/actualite/2014/12/09/lopposition-republicaine-de-kengo-wa-dondo-appelle-au-respect-de-larticle-220-de-la-constitution/
L’Opposition républicaine a fait sa sortie officielle mardi 9 décembre à Kinshasa, deux jours après la publication du gouvernement de cohésion nationale. Sous l’autorité morale de Léon Kengo Wa Dondo, président du Sénat, cette plate-forme politique a passé en revue les résolutions issues des concertations nationales, et donné sa position notamment sur la révision constitutionnelle, le processus électoral, l’Office national d’identification de la population (Onip) et sur la situation sécuritaire à Beni.

S’agissant des résolutions issues des concertations nationales, l’Opposition républicaine salue la formation, bien que tardive, du gouvernement de cohésion nationale.
Mieux vaut tard que jamais, a estimé Florentin Mokonda Bonza, modérateur de cette structure, selon qui ce gouvernement arrive après près de 14 mois d’attente.
L’Opposition républicaine a en outre appelé au strict respect de la constitution, particulièrement dans ses dispositions voulues intangibles par le souverain primaire contenues dans l’article 220.
Quant au processus électoral, l’Opposition républicaine soutient le principe de la publication d’un calendrier consensuel et global afin de prévenir tout dérapage futur.
Cette plate-forme a aussi critiqué la composition «monocolore», selon elle, de l’Onip, récemment instituée par le président de la République.
«Afin de garantir la transparence des opérations, la vérité et la crédibilité des résultats, l’Opposition républicaine exige la révision de sa composition afin d’intégrer rapidement l’opposition et la société civile», a affirmé Mokonda Bonza.

Enfin, s’agissant de l’insécurité à Beni, l’Opposition républicaine exhorte le gouvernement à «accélérer et faire du processus de réforme des Forces armées de la RDC, de la police et des services de sécurité l’une des grandes priorités nationales pour les 5 prochaines années».
Elle l’appelle aussi à «entreprendre des actions de grande envergure à la fois politiques, diplomatiques et militaires pour l’éradication, avant la fin du mandat de la brigade spéciale d’intervention, de tous les groupes armés étrangers et le rapatriement de leurs combattants et/ou membres, notamment les FDLR, les ADF/Nalu, les LRA, les FNL, les Mbororo ».
Il s’agit là des recommandations 2 et 10 du groupe thématique 3 des concertations nationales qui, selon ces opposants, valent leur pesant d’or."



"RDC : les 5 points à retenir du gouvernement Matata 2
° http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20141209115203/politique-opposition-rdc-matata-ponyo-gouvernement-rdc-gouvernement-rdc-rdc-les-5-points-retenir-du-gouvernement-matata-2.html
Après plus d'une année d'attente, le gouvernement de "cohésion nationale" a été mis en place dimanche tard dans la nuit. Outre la confiance renouvelée au Premier ministre Matata Ponyo, voici les premiers enseignements à tirer de cette nouvelle équipe gouvernementale.
Joseph Kabila a tranché : ce sera Matata bis. Le Premier ministre congolais, aux affaires depuis mai 2012, a été maintenu, le 7 décembre, à la tête de la nouvelle équipe gouvernementale. Décidé à l'issue des "concertations nationales" de septembre et d'octobre 2013 à Kinshasa, le gouvernement de "cohésion nationale" qu'il va désormais diriger comprend à la fois des membres de la majorité au pouvoir, de l'opposition dite républicaine et de la société civile. Une recomposition de l'échiquier politique de la RDC qui peut se résumer en 5 points.

1. Matata Ponyo a gagné la bataille


Dès la fin des "concertations nationales", beaucoup de candidats au poste de Premier ministre se bousculaient au portillon. Déjà, en interne, au sein même du gouvernement, le nom de Daniel Mukoko Samba, alors vice-Premier ministre en charge du Budget, était souvent cité pour remplacer Matata Ponyo à la primature. Il faut dire que le courant ne passait plus entre les deux hommes, le premier ayant déserté les réunions hebdomadaires de la "troïka stratégique" initiée par le Premier ministre, des rencontres entre le chef du gouvernement et les responsables du Budget et des Finances consacrées au "suivi de la situation économique du pays".
Et à l'extérieur du gouvernement, en embuscade, Léon Kengo wa Dongo attendait lui aussi son heure. "Autorité morale" de l'opposition dite "républicaine" - ce regroupement de partis et des personnalités ayant pris part aux "concertations nationales" -, le président du Sénat se présentait comme l'alternative à Matata Ponyo pour bien asseoir la "cohésion nationale" recherchée. Enfin, dans la famille politique de Joseph Kabila, des caciques de la majorité au pouvoir convoitaient aussi le poste. Au fil des mois, les noms des potentiels Premiers ministres revenaient régulièrement dans la presse kinoise. Mais au final, le chef a renouvelé sa confiance au sortant. Il s'agit donc bien d'une victoire remportée par Matata Ponyo face à ses nombreux rivaux.

2. Adieu le ministère délégué !

"Les députés voyaient toujours d'un mauvais œil le concept de ministre délégué", reconnaît un conseiller de Matata Ponyo. Patrice Kitebi qui en est un dans le précédent gouvernement n'a pas été reconduit. "Il était le souffre-douleur du gouvernement pour les détracteurs de Matata. Ne pouvant pas attaquer directement le Premier ministre, ils s'acharnaient sur son ministre délégué, espérant atteindre ainsi son chef", explique le conseiller.
Dans Matata 2, le cabinet des Finances pour lequel Kitebi exercait une délégation de pouvoir sous le contrôle du Premier ministre lui-même, redevient un ministère à part entière. Et il est confié à un proche du président de la République. Beaucoup à Kinshasa y voient un coup dur pour Matata Ponyo qui avait jusqu'ici la mainmise dans la gestion du secteur économique au sein du gouvernement. D'autant que le ministère du Budget est attribué à Michel Bongongo, un proche de Léon Kengo wa Dondo, président du Sénat, lequel voulait devenir chef du gouvernement... "L'essentiel est que tout monde arrive à épouser la vision du chef de l'État telle qu'elle est mise en exécution par son Premier ministre", tente de minimiser un proche de Matata Ponyo.

3. Le retour en force des chefs des partis

Dans sa première équipe gouvernementale (2012-2014), Matata Ponyo avait préféré travailler avec des "technocrates", laissant sur le banc les chefs des partis de la majorité, à quelques exceptions près. Mais aujourd'hui, les "concertations nationales" ont changé la donne. Dans Matata 2, gouvernement de "cohésion nationale" oblige, les dirigeants des formations politiques, de la majorité comme de l'opposition, font leur rentrée en puissance. C'est le cas notamment d'Évariste Boshab, secrétaire général du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD, principal parti de la majorité au pouvoir), nommé vice-Premier ministre, ministre de l'Intérieur et Sécurité.
Il en est de même de Thomas Luhaka, secrétaire général et numéro un du Mouvement de libération du Congo (MLC) en l'absence de Jean-Pierre Bemba détenu à La Haye, propulsé vice-Premier ministre en charge des Postes et Télécommunications. Dans le même lot, on peut également citer Willy Makiadi, secrétaire permanent du Parti lumumbiste unifié (Palu), Michel Bongongo, secrétaire exécutif de l'Union des forces du changement (UFC) de Léon Kengo wa Dongo, Olivier Kamitatu, président de l'Alliance pour le renouveau du Congo (ARC), Elvis Mutiri, 2e vice-président de l'Alliance pour le développement et la République (ADR)…

4. La participation aux "concertations nationales" récompensée

Sans surprise, le gouvernement Matata 2 offre une prime aux partis et personnalités politiques qui ont pris part aux "concertations nationales". Outre les formations politiques de la coalition au pouvoir qui obtiennent la majorité des ministères, le MLC s'en sort avec deux portefeuilles importants dont un poste de vice-Premier ministre accordé à son secrétaire général, Thomas Luhuka.
D'autres partis qui s'étaient regroupés autour de Kengo wa Dondo au sein de "l'opposition républicaine" n'ont pas été oubliés. Ils ont hérité entre autres d'un ministère d'État accordé à Michel Bongongo. Voulant ratisser large, un député, membre du groupe parlementaire de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS, parti d'Étienne Tshisekedi) et alliés a été également débauché.

5. La majorité s'élargit, l'opposition se fragilise

Pour marquer le coup, la plateforme "opposition républicaine" a été lancée officiellement, ce 9 décembre, à Kinshasa. Elle est placée sous la direction de Léon Kengo wa Dondo, son "autorité morale", et du sénateur Florentin Mokonda Bonza, son "modérateur". "C'est le regroupement politique qui a donné des ministres républicains", s'amuse François Muamba, président de l'ADR, insistant par ailleurs sur le caractère "constructif" de la démarche des partis de cette opposition qui a fait le choix de participer à la gestion du pays avec la majorité.
"Ce n'est pas parce que nous sommes dans une coalition que nous allons être fondus", soutient-il. À l'en croire, il n'y aurait donc pas de fusion entre majorité au pouvoir et "opposition républicaine". Une opinion que ne partagent pas les partis d'opposition dite "radicale" qui n'ont pas pris part aux "concertations nationales". Ces derniers estiment qu'il existe désormais une "majorité élargie à l'opposition républicaine" et une "vraie opposition". Déjà, au MLC, le torchon brûle. Les trois membres de la formation politique de Jean-Pierre Bemba nommés ministres ont été "radiés" par leurs camarables qui leur reprochent d'avoir "violé la ligne politique du parti"."







Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gouvernement d’union national : Matata et Boshab reconduits Premier ministre !

Message  ndonzwau le 10/12/2014, 6:46 am

regarder et bien voir a écrit:En science politique comme en economie, il y a un sujet sur "le comportement humain" vis a` vis de la remuneration, de la punition, vis a` vis d un systeme, etc.. Ceux qui ont bien assimile' cette lecon interpreteront que cest vraiment difficile d employer la politique ici la democratie quand un pays nest pas reellent souverain, en plus un pays riche. Voyez deja comment en Rdc tous les calculs peuvent devenir nuls avec un poste, une somme d argent, un positionnement ou une ambition. Par la voie de la politique, la Rdc prendra beaucoup du temps pour se remettre sur les rails. A` voir deja comment un petit evenement monte' de gouvernement agite tous les etats-majors, je crains fort que les opposants soient a` mesure de detecter d autres grands jeux qui se font ailleurs en coulisse.
Cest pourquoi, la Rdc a besoin d un homme fort qui surgira dans la nature et qui surprendra tout le monde, et tout balayer. Cest en ce moment la` que nous pouvions avoir l espoir. Mais tant que nous aurons dans la meme table les profiteurs, les flatteurs, les avares, les assoifes', les criminels, les seigneurs de guerre, les traitres et les bonnes gens, au nom de la democratie, il n y aura rien de bon.

Regarder et bien voir
Technology-polytechnique

Cher ami,

C'est plutôt déconcertant de découvrir que pour le scientifique donc le réaliste que vous êtes, vous sembliez nous en remettre à un "Homme Providentiel, un Sauveur" pour résoudre nos impasses, à une solution à travers un Prométhée inconnu et non prévisible sur lequel je n'ai aucune possibilité de planification, aucune science où baser ma gestion de notre avenir ?
Notre crise est-elle si "incompréhensible" et si insoluble par notre entendement humain que seule la Providence saura y apporter le sens de sa résolution ?

Non pas que j'ignore la possibilité d'une telle occurrence mais dites-moi comment je fais pour qu'elle advienne au lieu de rester à tourner les pouces jusqu'au jour où elle nous surprendra heureusement surtout que pour ma part je n'ai ni Dieu ni Diable à invoquer ?



Compatriotiquement!


Dernière édition par ndonzwau le 10/12/2014, 2:51 pm, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gouvernement d’union national : Matata et Boshab reconduits Premier ministre !

Message  Mwana Ya Lola le 10/12/2014, 8:28 am

ndonzwau a écrit:
regarder et bien voir a écrit:En science politique comme en economie, il y a un sujet sur "le comportement humain" vis a` vis de la remuneration, de la punition, vis a` vis d un systeme, etc.. Ceux qui ont bien assimile' cette lecon interpreteront que cest vraiment difficile d employer la politique ici la democratie quand un pays nest pas reellent souverain, en plus un pays riche. Voyez deja comment en Rdc tous les calculs peuvent devenir nuls avec un poste, une somme d argent, un positionnement ou une ambition. Par la voie de la politique, la Rdc prendra beaucoup du temps pour se remettre sur les rails. A` voir deja comment un petit evenement monte' de gouvernement agite tous les etats-majors, je crains fort que les opposants soient a` mesure de detecter d autres grands jeux qui se font ailleurs en coulisse.
Cest pourquoi, la Rdc a besoin d un homme fort qui surgira dans la nature et qui surprendra tout le monde, et tout balayer. Cest en ce moment la` que nous pouvions avoir l espoir. Mais tant que nous aurons dans la meme table les profiteurs, les flatteurs, les avares, les assoifes', les criminels, les seigneurs de guerre, les traitres et les bonnes gens, au nom de la democratie, il n y aura rien de bon.

Regarder et bien voir
Technology-polytechnique

Cher ami,

C'est plutôt déconcertant de découvrir que pour le scientifique donc le réaliste que vous êtes, vous sembliez nous en remettre à un "Homme Providentiel, un Sauveur" pour résoudre nos impasses, à une solution à travers un Prométhée inconnu et non prévisible sur lequel je n'ai aucune possibilité de planification, aucune science où baser ma gestion de notre avenir ?
Notre crise est-elle si "incompréhensible" et si insoluble par notre entendement humain que seule la Providence saura y apporter le sens de sa résolution ?

Non pas que j'ignore la possibilité d'une telle occurrence mais dites-moi comme je fais pour qu'elle advienne au lieu de rester à tourner les pouces jusqu'au jour où elle nous surprendra heureusement surtout que pour ma part je n'ai ni Dieu ni Diable à invoquer ?



Compatriotiquement!

Je suis du même avis que Regarder et Bien voir.

L'Histoire ne contient-elle pas de nombreux exemples d'inconnus s’étant invité à la table et ayant changé les choses, pour le meilleur ou pour le pire ?

Parce qui s on est rationnel comme vous le souhaitez,alors il faut admettre que la situation du pays est totalement désespérée.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gouvernement d’union national : Matata et Boshab reconduits Premier ministre !

Message  regarder et bien voir le 10/12/2014, 9:33 am

ndonzwau a écrit:
regarder et bien voir a écrit:En science politique comme en economie, il y a un sujet sur "le comportement humain" vis a` vis de la remuneration, de la punition, vis a` vis d un systeme, etc.. Ceux qui ont bien assimile' cette lecon interpreteront que cest vraiment difficile d employer la politique ici la democratie quand un pays nest pas reellent souverain, en plus un pays riche. Voyez deja comment en Rdc tous les calculs peuvent devenir nuls avec un poste, une somme d argent, un positionnement ou une ambition. Par la voie de la politique, la Rdc prendra beaucoup du temps pour se remettre sur les rails. A` voir deja comment un petit evenement monte' de gouvernement agite tous les etats-majors, je crains fort que les opposants soient a` mesure de detecter d autres grands jeux qui se font ailleurs en coulisse.
Cest pourquoi, la Rdc a besoin d un homme fort qui surgira dans la nature et qui surprendra tout le monde, et tout balayer. Cest en ce moment la` que nous pouvions avoir l espoir. Mais tant que nous aurons dans la meme table les profiteurs, les flatteurs, les avares, les assoifes', les criminels, les seigneurs de guerre, les traitres et les bonnes gens, au nom de la democratie, il n y aura rien de bon.

Regarder et bien voir
Technology-polytechnique

Cher ami,

C'est plutôt déconcertant de découvrir que pour le scientifique donc le réaliste que vous êtes, vous sembliez nous en remettre à un "Homme Providentiel, un Sauveur" pour résoudre nos impasses, à une solution à travers un Prométhée inconnu et non prévisible sur lequel je n'ai aucune possibilité de planification, aucune science où baser ma gestion de notre avenir ?
Notre crise est-elle si "incompréhensible" et si insoluble par notre entendement humain que seule la Providence saura y apporter le sens de sa résolution ?

Non pas que j'ignore la possibilité d'une telle occurrence mais dites-moi comme je fais pour qu'elle advienne au lieu de rester à tourner les pouces jusqu'au jour où elle nous surprendra heureusement surtout que pour ma part je n'ai ni Dieu ni Diable à invoquer ?



Compatriotiquement!

Kie kie mbuta Ndonzuawu, tika kosekisa nga na heure oyo.
Tu sais, la politique au Congo n'a rien a` avoir avec la science. Cette derniere est plus noble et plus complexe. Actuellement je coordonne les etudes d'un projet d'une centre omnisport dans une ville africaine. Nous sommes encore dans la phase de l'architecture, nous discutons sur la connection et le lien que le style, la forme et les decorations dont le complexe doit avoir avec l'identite' de la population locale. Quelle identite' tenir compte, laquelle laisser? Ce qui va nous amener imperativement a` connaitre le nombre d habitants, leur culture, mode de vie, leur reaction vis a` vis de ce projet.
Nous devons s'assurer de certaines marges de securite' du complexe: les dimensions et location des entrees' et sorties du stade, le placement des appuis, tout ca en cas d'emeutes, de trouble ou d'incendie. Cest ca la science, cest ca du scientifique: quand nous appliquons tous ces principes pour le developpement d'un secteur du pays comme ici pour le developpement des infrastructures. La science n'est surtout pas des debats circulaires sans issues que nous voyons par ci par la` chez les congolais  se revetant de tous les vocabulaires de louange.

Pour revenir a` mon exclamation, je dirais que cest tres difficile de faire une analyse correcte sur ce qui se passe au Congo. L'analyse reussit quand on a quand-meme des donnees' qui sont stables, fiables alors facile a` predire. Ce qui nest pas le cas au Congo, car chez nous en Rdc, tout est sporadique, spontanee', reactionnaire et impulsif. Alors honnetement il sera difficile de predire quoique ce soit surtout une victoire a` l horizon en rapport avec nos reves d un Congo nouveau reellement souverain.
Je crois que ca allait etre mieux de capter mon message simple: nous devons revoir notre methode de lutte. Cette methode diplomatique ou de democratie mal assimilee' et mal administree' complique notre combat et notre victoire, et pire permet aux criminels et aventuriers de se consolider. Voila` un peu la` ou` je veux amener les autres a` reflechir.

Regarder et bien voir
Technology-polytechnique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Gouvernement d’union national : Matata et Boshab reconduits Premier ministre !

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum