FDLR, LA FIN DE L´ÈRE "AFDL"?

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: FDLR, LA FIN DE L´ÈRE "AFDL"?

Message  ndonzwau le 25/2/2015, 7:59 pm

"RDC : au moins 40 rebelles Fdlr arrêtés selon Lambert Mende
(Afrique Inside 25/02/15)

° http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/articles/rdc-au-moins-40-rebelles-fdlr-arretes-selon-lambert-mende#sthash.IgW4dmhd.dpuf
° http://afriqueinside.com/rdc-au-moins-40-rebelles-fdlr-arretes-selon-lambert-mende-entretien24022015/

"Feingold : "La RDC doit en finir avec la rébellion hutue"" 
° http://www.lavoixdelamerique.com/content/feingold-kinshasa-doit-en-finir-avec-les-fdlr/2657949.html
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=9716

"Traque des FDLR : les FARDC se comportent bien envers les civils, selon des ONG locales"
° http://radiookapi.net/actualite/2015/02/25/traque-des-fdlr-les-fardc-se-comportent-bien-envers-les-civils-selon-des-ong-locales/

"Jean-Jacques Wondo sur les questions securitaires de l’Est de la RD Congo" 
° http://desc-wondo.org/jean-jacques-wondo-sur-les-questions-securitaires-de-lest-de-la-rd-congo/#sthash.jM3SrMMq.dpuf

"RDC: l'armée poursuit son offensive contre des rebelles hutus rwandais"
° http://www.jeuneafrique.com/actu/20150225T120111Z20150225T120037Z/rdc-l-arm-e-poursuit-son-offensive-contre-des-rebelles-hutus-rwandais.html

"RDC: premières opérations contre les rebelles hutus rwandais dans l'est"
° http://www.jeuneafrique.com/actu/20150224T163249Z20150224T163222Z/rdc-premi-res-op-rations-contre-les-rebelles-hutus-rwandais-dans-l-est.html

"RDC: l’armée lance une offensive contre les FDLR à Uvira"
° http://radiookapi.net/actualite/2015/02/24/rdc-larmee-lance-une-offensive-contre-les-fdlr-uvira/

"Premières opérations contre les rebelles hutus rwandais dans l’est de la RDC – Belga/AFP" 

° http://desc-wondo.org/premieres-operations-contre-les-rebelles-hutus-rwandais-dans-lest-de-la-rdc-belga/#sthash.LaKDKVoc.dpuf

"Traque contre les FDLR: la Belgique invite la RDC à accepter l’aide de la Monusco"
° http://radiookapi.net/actualite/2015/02/22/traque-contre-les-fdlr-la-belgique-invite-la-rdc-accepter-laide-de-la-monusco/

"Nord-Kivu: Didier Reynders appelle à la poursuite des opérations contre les FDLR"
° http://radiookapi.net/actualite/2015/02/24/nord-kivu-didier-reynders-appelle-la-poursuite-des-operations-contre-les-fdlr/


"(...) Sous le titre « RDC-Rwanda : la nouvelle frontière en gestation », Le Phare explique : (...)"
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=200847&Actualiteit=selected


"(...)Accord d’Addis-Abeba.

« La Rdc présente à la réunion du Comité paix et sécurité de l’Union africaine à Addis-Abeba »,
renseigne le bulletin de l’AGENCE CONGOLAISE DE PRESSE (ACP), paru ce matin.
(...)

L’Avenir fait le point dans son édition du jour à l’accord signé à Addis-Abeba il y a deux ans pour restaurer la paix dans l’Est de la RDC et dans la région des Grands Lacs.  
24 février 2013-24 février 2015 : (...)

Le Phare voit « L’avenir du processus de paix en RD Congo incertain ». (° http://www.lephareonline.net/lavenir-du-processus-de-paix-en-rd-congo-incertain/  )
(...)"

° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=200865&Actualiteit=selected


° http://www.rfi.fr/afrique/20150225-rdc-offensive-armee-contre-rebelles-fdlr-commence-fardc-hutus/
° http://latempete.info/des-miliciens-hutu-rwandais-signales-a-luiza-au-kasai-occidental/
° http://www.rfi.fr/emission/20150225-une-fardc-contre-fdlr/
° http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/articles/traque-des-fdlr-dans-lest-de-la-rdc-les-raisons-infondees-de-la-monusco-pour-ne-pas
° http://www.forumdesas.org/spip.php?article3498
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=9715
° http://radiookapi.net/actualite/2015/02/22/nord-kivu-des-fdlr-accusees-des-exactions-sur-les-populations-civiles/
° http://radiookapi.net/actualite/2015/02/23/ituri-des-rebelles-fdlr-signales-mambasa/



Compatriotiquement!

PS

"RDC: bilan incertain de la première opération contre les FDLR
° http://www.rfi.fr/afrique/20150225-rdc-bilan-incertain-premiere-operation-rwanda-kivu-fdlr/
En République démocratique du Congo, l'offensive contre les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) a bel et bien commencé. Un régiment de l'armée congolaise a fait mouvement, mardi matin, contre plusieurs positions connues des FDLR dans le Sud-Kivu. Le bilan reste modeste. Selon le porte-parole de l'armée, il y aurait eu trois morts et deux capturés chez les rebelles hutus rwandais. D'autres sources évoquent un combattant capturé avec six membres de sa famille.

Les opérations ont commencé mardi, à 6h du matin, sur les moyens plateaux du territoire d'Uvira dont l’objectif était d’atteindre les deux campements de Mulenge où est censé se trouver le colonel Fred Irakiza, présenté comme le plus gradé des FDLR au Sud-Kivu.
Des tirs ont été entendus jusqu'à 14h30. L'offensive aurait donc duré plus de huit heures, pour un bilan plutôt modeste. Selon le porte-parole de l'armée congolaise, les rebelles hutus rwandais n'ont offert aucune résistance et ont laissé derrière eux plusieurs armes dont des armes lourdes.

Cependant, plusieurs sources et témoins affirment que les FDLR avaient, pour l'essentiel, déserté ces camps avant même l'arrivée de l'armée congolaise, envoyant leurs dépendants à travers la forêt en direction de Lubumba et ce, plusieurs jours avant l'offensive. Les combattants se seraient eux-mêmes réfugiés sur les hauts plateaux. Ont-ils suivi les mouvements de troupes de l'armée congolaise ?
« Il faut dire que c'est une zone qu'ils connaissent extrêmement bien, ils peuvent rester cachés là des jours, en attendant que  l'armée congolaise épuise ses ressources logistiques », estime un expert qui dit toutefois attendre les prochains jours pour juger du sérieux des opérations et de la bonne foi de l'armée congolaise dont la communauté internationale semblait douter jusqu'à présent.

- « Il y a nécessairement des complicités », estime un activiste local.
- « C'est faux. Le chef des opérations contre les FDLR au Sud-Kivu est le général Masudi. Il a été un temps soupçonné d'être proche du chef rebelle Laurent Nkunda [ndlr : il a dirigé le CNDP, une rébellion soutenue par Kigali]. Vous n'allez pas le taxer d'être pro-FDLR, non ? », rétorque un officier congolais.
Le porte-parole de l'armée dément quant à lui que les camps étaient globalement vides au moment de l'offensive. « Nous avons conquis quatre objectifs militaires », martèle le général Léon Richard Kasonga.
De son côté, le général Masudi qui dirige l'offensive au Sud-Kivu a établi son état-major à Lemera. Un seul régiment - celui d'Uvira - a participé à cette première opération mais au total, trois régiments pourraient être mobilisés."


"Traque contre les FDLR: la Monusco négocie avec Kinshasa pour la reprise de son aide
° http://radiookapi.net/actualite/2015/02/25/traque-contre-les-fdlr-la-monusco-negocie-avec-kinshasa-pour-la-reprise-de-son-aide/
La Monusco est en contact avec les autorités de la RDC pour solliciter du chef de l’Etat Joseph Kabila de revenir sur sa décision de renoncer à l’aide de la Monusco dans la traque lancée par les FARDC contre les rebelles rwandais des FDLR dans l’Est du pays. Le représentant spécial-adjoint du secrétaire général de l’Onu chargé des opérations dans l’Est de la RDC, Abdallah Wafy, l’a affirmé mercredi 25 février à Kinshasa au cours de la conférence hebdomadaire des Nations unies. Tout en reconnaissant la latitude qu’a la RDC de mener n’importe quelle opération militaire sur son territoire, la mission onusienne regrette toutefois de ne pas participer à la traque contre les FDLR qui fait partie intégrante de son mandat.

«Sur l’opération contre les FDLR, nous sommes en contact avec les autorités politiques pour créer les conditions d’une reprise du dialogue politique et pourquoi pas, pour solliciter auprès du président de la République qu’il puisse reconsidérer sa position», a affirmé le général  Wafy.
Le représentant spécial-adjoint du secrétaire général de l’Onu en RDC a fait part de la déception de la Monusco après la décision de Joseph Kabila:
«Nous avons un peu de frustrations, c’est notre mandat de les appuyer [les FARDC], que du fait de quelques divergences que nous espérons pouvoir vite aplanir que nous ne soyons pas associer à ses opérations contre les FDLR. Nous le regrettons, nous en sommes désolés.»

Il a par ailleurs souhaité pleins succès au dialogue entrepris avec les autorités nationales sur ce sujet. «Nous ne désespérons pas que dans les jours à venir, grâce au dialogue politique que nous avons noué, que nous puissions non seulement nous féliciter des progrès des FARDC, des victoires des FARDC, mais que ces victoires-là soient aussi avec la contribution et le soutien de la Monusco.»
Il y a dix jours, le chef de l’Etat a annoncé aux ambassadeurs accrédités à Kinshasa que la RDC renonçait à l’aide de la Monusco dans l’opération de désarmement contre les FDLR, lancé le 29 janvier dernier.
La RDC et la Monusco ne se sont pas en effet mises d’accord sur la présence de deux généraux congolais qui participent à ces opérations et sur qui pèsent des soupçons d’atteintes graves aux droits de l’homme.
La Monusco avait auparavant annoncé avoir marqué «une pause» dans son soutien à son partenaire congolais dans l’opération contre FDLR, aujourd’hui estimées à un peu plus de mille combattants."

Revenir en haut Aller en bas

Re: FDLR, LA FIN DE L´ÈRE "AFDL"?

Message  ndonzwau le 10/3/2015, 10:41 pm

"FDLR et ADF : les «commandos invisibles» refusent de mourir
° http://www.lephareonline.net/fdlr-et-adf-les-commandos-invisibles-refusent-de-mourir/
Les nouvelles en provenance de différents fronts où les FARDC traquent, depuis plus d’un mois, des rebelles ougandais et rwandais (Ituri, Nord-Kivu, Sud-Kivu, Nord-Katanga) font état des succès sans bavures des forces loyalistes. Bien que mise momentanément « hors-jeu », la Monusco ne s’est pas empêchée de saluer, dernièrement, le professionnalisme de l’armée congolaise. A ce jour, le nombre de rebelles rwandais faits prisonniers dépasse la centaine. Quant à leurs « homologues » ougandais, ils en ont à des actions sporadiques de guérilla dans le Parc de Virunga ainsi que les périphéries de Beni (Nord-Kivu) et Bunia (Ituri).

L’impression qui se dégage, après un mois de traque, est que tous les sanctuaires des FDLR (Forces Démocratiques pour la Libération du Rwanda) et des ADF/Nalu situés en Ituri, au Nord-Kivu, au Sud-Kivu et au Nord-Katanga, se trouvent sous le contrôle total de l’armée régulière. Toutefois, les tueries à répétition des populations civiles par des éléments armés identifiés tantôt comme des combattants ADF, tantôt comme appartenant aux FDLR, voire aux groupes armés locaux inquiètent.
Les autochtones ont des raisons de s’inquiéter car la série noire semble se poursuivre allègrement dans un espace géographique où les opérations « Sukola I » et « Sukola II » sont censées avoir réduit presqu’à nulle la capacité de nuisance des « forces négatives ». Lorsqu’on apprend que le week-end, dix personnes ont été fauchées à Walungu, dans le Sud-Kivu, sans qu’on ait réussi à identifier leurs exécuteurs, qu’une autre a été tuée sur l’axe Kasindi-Beni au Nord-Kivu et qu’une dizaines d’autres ont échappé à la mort au camp des déplacés de Lagabo, non loin de Bunia, après une attaque d’inconnus qui seraient des membres de l’ADF, on ne peut que s’interroger sur la persistance de l’insécurité.
Certes, les FARDC se trouvent totalement engagées dans la phase d’éradication des forces négatives internes et externes sur une large corridor allant de l’Ituri au Nord-Katanga, en passant par le Nord-Kivu et le Sud-Kivu, mais la sécurité reste précaire. Nos compatriotes de l’Est ne savent pas dormir en paix et vaquer librement à leurs occupations voici deux décennies. Ils aimeraient savoir pourquoi des « forces négatives » pratiquement atomisées continuent de semer la mort à tout vent et de piller leurs biens.

Complicités internes

Il continue de se poser, sur les différentes lignes de front en Province Orientale, au Nord-Kivu, au Sud-Kivu et au Nord-Katanga, l’épineux problème des complicités internes, militaires comme civiles, qui gênent considérablement les opérations de traque des forces négatives, locales et étrangères. Le constat que l’on a souvent fait à ce propos est que l’insécurité récurrente a été transformée en fond de commerce aussi bien par des officiers « affairistes » et des éléments incontrôlés de l’armée régulière que de jeunes désœuvrés prêts à vendre leur âme au diable, des commanditaires nationaux et étrangers versés dans le trafic des minerais de sang, enfin des rebelles ougandais et rwandais visiblement opposés à toute idée de retour dans leur mère patrie.
C’est cette termitière du mal qu’il faut détruire si l’on veut donner aux FARDC le maximum de chances de réussir leur mission de rétablissement de la paix en Province Orientale, au Nord-Kivu, au Sud-Kivu et au Nord-Katanga. Sinon, l’opération « Sukola II » risque de ne pas régler l’équation, jusque-là insoluble, des « forces négatives » internes et externes qui renaissent, comme la génération spontanée, aussitôt après la clôture de chaque campagne de traque. On le voit avec des ex-combattants du M23 qui recommencent à se signaler ça et là, alors que leur mouvement a été officiellement démantelé en octobre 2014. On le remarque avec des combattants ADF qui continuent de squatter le parc de Virunga. Quant aux FDLR, c’est depuis 1994 qu’ils se sont installés en RDC, comme en territoire conquis, avec femmes, enfants, biens et argent. Régulièrement traqués, ils plient mais ne rompent pas. Si les « commandos  invisibles » continuent à frapper en Ituri, au Nord-Kivu, au Sud-Kivu et au Nord-Katanga en pleine opération « Sukola II », cela peut pousser à douter de la volonté de Kinshasa d’y éliminer l’insécurité."



"TRAQUE DES FDLR : SANS LA MONUSCO, LES FARDC PROGRESSENT SUR LE TERRAIN"
° http://www.forumdesas.org/spip.php?article3610

"Nord-Kivu: les FARDC ont capturé environ 180 rebelles FDLR"
° http://radiookapi.net/en-bref/2015/03/09/nord-kivu-les-fardc-ont-capture-environ-180-rebelles-fdlr/

"Désarmement des FDLR : Les FARDC bien cotées Mais l’ONU doit impliquer P. Kagame"
° http://www.groupelavenir.org/spip.php?article3580

TRAQUE DES ADF
LES FARDC PLACENT UN VERROU À LA FRONTIÈRE DE LA PROVINCE ORIENTALE

° http://www.forumdesas.org/spip.php?article3627

"Uvira: 4 000 villageois du Haut-Plateau réfugiés en brousse"
° http://radiookapi.net/regions/sud-kivu/2015/03/07/uvira-4-000-villageois-du-haut-plateau-refugies-en-brousse/
° http://radiookapi.net/actualite/2015/03/03/nord-kivu-les-habitants-de-rusayo-fuient-les-combats-entre-fardc-fdlr/

"Un major FDLR accuse la communauté internationale de faire le jeu de Kigali"
° http://www.lephareonline.net/un-major-fdlr-accuse-la-communaute-internationale-de-faire-le-jeu-de-kigali/

"L’offensive contre les FDLR en question et le renoncement insensé de la MONUSCO "
° http://desc-wondo.org/loffensive-contre-les-fdlr-en-question-et-le-renoncement-insense-de-la-monusco-jj-wondo-o/#sthash.hV9seErr.dpuf
(...) Conclusion

Face à cet imbroglio militaire, DESC accorde le bénéfice du doute aux FARDC et espère qu’elles arriveront à des FDLR. Ce n’est pas une question des moyens au vu du rapport de forces sur le terrain mais bien de la volonté politique car la guerre reste une continuation de la politique par d’autres moyens. Tout le mérite de la réussite de l’opération Sokola 2 sera pour le Commandant suprême des FARDC, Joseph Kabila. En y parviendra, il sera considéré comme un président sous l’empire duquel l’armée congolaise est venue à bout des forces et milices rwandaises (M23, FDLR, et autres milices rwandophones écumant à l’est de la RDC.

Au cas contraire, si l’opération Sukola 2 aboutit à des résultats finaux identiques à celle des opérations précédentes (Umoja wetu, Kimia 2, Amani Leo), cela ne pourra que renforcer la conviction qui habite une large opinion congolaise qui considère Joseph Kabila comme étant le cheval de Troie du Rwanda en RDC. Ce qui ternira davantage sa fin de mandat présidentiel constitutionnel, déjà chaotique, prévue en décembre 2016. Le Rendez-vous est donc pris dans quelques mois pour évaluer les résultats de Sokola 2 et dire s’il s’agit d’un bluff ou d’une réalité. La balle est dans le camp de Kabila. A lui de tirer sur les FDLR !"


"Kivu: des recrutements qui posent question
° http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2015/03/08/kivu-des-recrutements-qui-posent-question/
« Mais où partent donc ces jeunes issus de familles musulmanes ? Sont ils envoyés dans le Nord Kivu, du côté de Beni, suivent ils des formations à l’étranger ? » Un militant des droits de l’homme et travailleur social à Bukavu, qui tient à préserver son anonymat, a tenu à nous faire part de son inquiétude. Il constate que, depuis plusieurs mois, des jeunes garçons disparaissent, tous musulmans et il a longtemps cru qu’ils avaient été recrutés par les Mai Mai Cheka, l’un des groupes d’autodéfense congolais. Aujourd’hui, tout semble indiquer que ces jeunes rejoindraient des réseaux opérant plus au nord «au sein du M23, (le mouvement de rebelles tutsis vaincu en 2013) il y avait des Musulmans, originaires du Masisi et de Rushuru et il est possible que ce groupe se reconstitue…. A Beni également, les ADF Nalu, (forces démocratiques alliées) ce mouvement présenté comme étant composé de rebelles ougandais, se présente comme appartenant à la mouvance islamique et est en contact avec des djihadistes de Somalie et du Kénya….»(...)"


"Pour Oxfam, le cycle de violences se poursuit dans l’est de la RDC"
° http://www.rfi.fr/afrique/20150309-rdc-oxfam-violences-est-congo-groupes-armes-droit-homme-sud-nord-kivu/

"Offensive de l'armée congolaise contre les FDLR: un bilan à nuancer"
° http://www.rfi.fr/afrique/20150309-offensive-armee-congolaise-contre-fdlr-bilan-nuancer-fardc-porte-parole-prisonniers-kabila-onu/

"RDC: bilan controversé après une semaine d’offensive contre les FDLR"
° http://www.rfi.fr/afrique/20150303-rdc-premier-bilan-semaine-offensive-contre-fdlr-rebelles-hutus-rwandais-fardc-armee/

"RDC: des prisonniers FDLR présentés à la presse par les autorités"
° http://www.rfi.fr/afrique/20150302-rdc-prisonniers-fdlr-presentes-presse-autorites-kinshasa-goma-rebelles-hutus-rwanda/

"Rwanda: peu de retours de FDLR malgré l’offensive congolaise
° http://www.rfi.fr/afrique/20150227-rwanda-retours-fdlr-hutus-offensive-congolaise-fardc-kivu-groupes-armes-demobilisation/

"RDC: bilan incertain de la première opération contre les FDLR"
° http://www.rfi.fr/afrique/20150225-rdc-bilan-incertain-premiere-operation-rwanda-kivu-fdlr/

"RDC: timide restauration de l’autorité de l’Etat à l’Est"
° http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-timide-restauration-de-letat-a-lest/

"Dossier FDLR : le blocage s’appelle Paul Kagame !"
° http://www.forumdesas.org/spip.php?article3594


° http://radiookapi.net/actualite/2015/03/04/nord-kivu-accalmie-au-front-entre-fardc-fdlr/
° http://radiookapi.net/regions/sud-kivu/2015/03/08/sud-kivu-larmee-dit-controler-le-fief-des-fdlr-itombwe/
° http://radiookapi.net/actualite/2015/03/02/rdc-offensive-contre-les-fdlr-43-captures-au-nord-sud-kivu/
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=9725
° http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20150227170343/d-fense-s-curit-fdlr-fardc-fdlr-rdc-r-tshibanda-la-monusco-a-d-cid-de-ne-pas-lutter-contre-les-fdlr-pour-des-raisons-fallacieuses.html

° http://radiookapi.net/actualite/2015/03/09/nord-kivu-les-fardc-attaquent-les-fdlr-kamatembe/?utm_source=feednanga.com&utm_medium=referral&utm_campaign=Feednanga
° http://radiookapi.net/actualite/2015/03/09/ituri-des-hommes-armes-attaquent-le-camp-de-deplaces-de-lagabo-12-blesses/?utm_source=feednanga.com&utm_medium=referral&utm_campaign=Feednanga
° http://www.forumdesas.org/spip.php?article3536
° http://ikazeiwacu.fr/2015/02/27/rdc-fdlr-les-femmes-du-nord-kivu-reclament-le-dialogue-inter-rwandais/




Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: FDLR, LA FIN DE L´ÈRE "AFDL"?

Message  ndonzwau le 14/3/2015, 3:37 am

"RDC: fuite d'un rapport de l'ONU épinglant des officiers congolais
° http://www.rfi.fr/afrique/20150313-rdc-rapport-onu-epinglant-officiers-congolais-fuite-fdlr-monusco-nord-kivu/
Une nouvelle fuite au Conseil de sécurité des Nations unies pourrait ne pas arranger les relations entre le gouvernement congolais et la Monusco. Il s'agit d'un extrait du dernier rapport du secrétaire général des Nations unies sur la mission de l’ONU en RDC qui fait mention de la suspension du soutien à sept commandants de la police et de l'armée, sous prétexte qu'ils seraient susceptibles vu leur passé de commettre de graves violations des droits de l'homme.
Pour rappel, le gouvernement congolais avait refusé tout soutien de la Monusco pour toutes les opérations contre les FDLR quand l’ONU avait publiquement demandé le remplacement de deux officiers en charge de ces opérations dans le Nord-Kivu.(...)"


"Les relations entre la RDC et l'ONU dans une mauvaise passe
° http://information.tv5monde.com/en-continu/les-relations-entre-la-rdc-et-l-onu-dans-une-mauvaise-passe-21558
Les relations entre le gouvernement congolais et l'ONU traversent une mauvaise passe, a reconnu mercredi le chef de la Mission des Nations unies en République démocratique du Congo (Monusco), alors que des sources diplomatiques font état d'une rupture totale de la coopération entre les Casques bleus et l'armée congolaise.
"Les relations entre la Monusco et le gouvernement, mais aussi le président de la République [Joseph Kabila, NDLR], c'est un moment difficile, c'est tendu", a déclaré M. Kobler lors d'une conférence de presse à Kinshasa, à huit jours de l'ouverture des discussions au sein du Conseil de sécurité - comme chaque année à la même époque - en vue du renouvellement du mandat de la Mission, qui s'achève le 31 mars.
En raison d'un désaccord entre la Monusco et les autorités congolaises, les Casques bleus ne prennent pas part à l'offensive contre les rebelles hutu rwandais dans l'est de la RDC annoncée fin janvier par l'armée congolaise et entrée dans une phase véritablement opérationnelle fin février dans les provinces du Sud et du Nord-Kivu.](...)"


"AU CENTRE DE LA REUNION DU CONSEIL 
LE MANDAT DE LA MONUSCO REMIS EN JEU
 
° http://www.forumdesas.org/spip.php?article3658
* Au cours de ce mois de mars à New York, il est question du renouvellement du mandat
ou de la réduction des forces.
Une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU, prévue d’ici la fin du mois de mars, sera au centre de la Mission de l’organisation des Nations unies pour la stabilisation au Congo. A en croire l’Allemand Martin Kobler, représentant spécial du secrétaire général der l’ONU en RDC, le Conseil de sécurité devra se prononcer sur le renouvellement du mandat de la Monusco et sur la réduction des forces de cette mission, sur le futur de la brigade d’intervention et le soutien de la mission onusienne aux élections qui pointent à l’horizon. Autrement dit, l’avenir de la Monusco, une fois de plus, se joue en ce mois de mars 2015. C’est dire que la rencontre à New York revêt une importance capitale pour la suite des évènements.(...)"


"TRAQUE DES FDLR
MARTIN KÖBLER VEUT RÉTABLIR LA CONFIANCE ENTRE LA MONUSCO ET LA RDC
 
° http://www.forumdesas.org/spip.php?article3656
° http://radiookapi.net/actualite/2015/03/11/traque-des-fdlr-martin-kobler-plaide-pour-le-retablissement-de-la-confiance-avec-le-gouvernement/
Le chef de la Monusco, Martin Kobler, plaide pour le rétablissement de la confiance avec le gouvernement congolais dans la traque contre les rebelles rwandais des FDLR. « C’est très important maintenant de rétablir la confiance », a-t-il déclaré, mercredi 11 mars lors de la conférence de presse hebdomadaire des Nations unies à Kinshasa. L’armée congolaise mène actuellement seule une opération contre les FDLR au Nord et Sud-Kivu.(...)"

"FARDC-Monusco : les droits de l’homme bloquent !
° http://www.lephareonline.net/fardc-monusco-les-droits-de-lhomme-bloquent/
Avant de se rendre à New-York, siège de l’Organisation des Nations-Unies(ONU), Martin Köbler, le représentant spécial de Ban ki-moon dans notre pays, a exposé les grandes lignes de son rapport sur la RD Congo à la presse, hier mercredi 11 mars 2015 au Quartier général de la Mission des Nations-Unies en RD Congo(Monusco). Document qui sera présenté devant le Conseil de sécurité de l’ONU, en vue d’agréer le renouvellement du mandat de la Mission, il comporte, selon lui, des sujets importants : la réduction des effectifs des forces onusiennes en RDC, l’avenir de la Brigade internationale d’intervention, le DDR, le soutien de la Monusco aux élections, etc. « La décision sur le renouvellement du mandat de la Monusco va intervenir avant le 31 mars 2015… », a-t-il annoncé.(...)"

"RDCongo: l'ONU sanctionne sept officiers
(AFP 12/03/15)

° http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/articles/rdcongo-lonu-sanctionne-sept-officiers#sthash.byLUSjHi.dpuf
Les Nations unies ont sanctionné sept officiers de la République démocratique du Congo en raison du "risque réel" qu'ils présentent de commettre des violations des droits de l'homme, selon un rapport publié mercredi.
Dans ce document remis au Conseil de sécurité, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon explique que la Mission de l'ONU en RDC (Monusco) a passé en revue 124 officiers de la police et de l'armée. Sept d'entre eux ne remplissent pas les critères des Nations unies en matière de droits de l'homme, explique le rapport.
En conséquence, les officiers mis en cause et leurs unités ne recevront plus le soutien de la Monusco pour ce qui est du transport, du carburant ou de la formation, selon le texte dont l'AFP a obtenu copie.
La Monusco cessera également ses opérations conjointes avec les unités commandées par ces officiers.(...)"


"Conférence de presse hebdomadaire de la Monusco du 11 mars 2015"
° http://radiookapi.net/nations-unies/conference-des-nations-unies/2015/03/11/conference-de-presse-du-11-mars-2015/
° http://radiookapi.net/files/Verbatim-21.pdf


° http://radiookapi.net/actualite/2015/03/12/nord-kivu-larmee-invitee-attaquer-les-fdlr-au-sud-de-lubero/




Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: FDLR, LA FIN DE L´ÈRE "AFDL"?

Message  Troll le 20/3/2015, 11:21 am

sunny Like a Star @ heaven [color=#009900]Cool MANDAT DE LA MONUSCO? PASSE D`ARME À NEW YORK.. SUSPENSE..[/color]

On s´attendait á ce que le gouvernement de la RDC..refuse tout simplement de renouveller le mandat de la MONUSCO Smile mais, hiers au siège de l´ONU..le ministre des AE..R Tshibanda a affronté Kobler...sans convaincre Surprised
Ce que Kobler avait le back up de 180 ONG congolaises..qui souhaitent encore plus d´actions robustes de la part de la mission militaire de l´ONU Like a Star @ heaven tandis que le gouvernement congolais souhaite un "retrait progressif""..au nom de la "souveraineté" de la RDC

EN CLAIR @

Kobler propose le retrait de 2000 hommes, tandis que le gouvernement souhaite le retrait d au moins 10 000 hommes Suspect What a Face
En réalité, la RDC pouvait-être plus..specifique en demandant le retrait de ceux des pays dont les troupes ne sont pas engagées dans une mission offensive What a Face @ Ce qui signifie plus de 10 000 hommes...et ne laisser au Congo que la Brigade Africaine et la logistique de l´ONU drunken

En prinncipe, il n´ya que la Brigade Africaine qui fait le travail dont la RDC a besoin: une mission offensive, un engagement direct aux combats.
Comme cette Brigade a besoin de la "logistique" composée du transport (hélico, avions, ect..) de l´ONU, on peut plus ou moins ne garder au plus que 5000 hommes en plus des 3000 hommes de la SADC

Revenir en haut Aller en bas

Re: FDLR, LA FIN DE L´ÈRE "AFDL"?

Message  ndonzwau le 20/3/2015, 8:20 pm

"INVITÉ AFRIQUE SOIR
Monusco: «Un retrait des troupes est questionnable»

° http://www.rfi.fr/emission/20150319-nations-unies-monusco-retrait-troupes-rdc/
Le mandat de la Monusco, la mission des Nations unies en RDC arrive à échéance à la fin du mois et des discussions ont lieu actuellement à New York pour savoir sous quelle forme sera renouvelé ce mandat. La Monusco représente 20 000 hommes en RDC et une présence vieille de plus de 15 ans. Mais ces discussions interviennent dans un climat tendu entre les Nations unies et les autorités congolaises qui plaident pour un retrait rapide. Pour en parler, Florence Morice reçoit Christoph Vogel, chercheur à l'université de Zurich, spécialiste de la RDC.

« Tout le monde sait que la Monusco devrait avoir beaucoup plus de moyens pour remplir son mandat. »"


"RDC : Redimensionner la Monusco
° http://www.bbc.co.uk/afrique/region/2015/03/150320_rdc_monusco
C'est le résultat d’une réunion publique tenue ce jeudi à New York par le Conseil de sécurité de l'ONU en présence du ministre congolais des affaires étrangères, Raymond Tshibanda et de l'envoyé spécial du Secrétaire général de l'ONU pour la Région des Grand Lacs, Said Djinnit.
En dehors de crises courantes que traverse le pays, la tension monte entre le gouvernement congolais et la mission onusienne.
Les deux généraux aux commandes dans l'armée congolaise sont sur la liste rouge de la Monusco, soupçonnés d'avoir commis de graves violations des droits de l'homme.
Cependant, Kinshasa joue la sourde oreille face au refus de la mission de collaborer avec l'armée congolaise dans la traque des FDLR et demande le redimensionnement de la Monusco.
Abordant le point des deux années de mise en œuvre de l'accord cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la République Démocratique du Congo, l'envoyé spécial du Secrétaire général, Said Djinnit insiste sur la nécessité de maintenir un état de veille dans la région.
Les prochaines élections en RDC constituent l'autre préoccupation du Conseil de sécurité.
Les 15 membres du conseil entendent réagir dans les tout prochains jours avec l'adoption d'une résolution prioritairement sur le redimensionnement de la MONUSCO."



"La RDC demande aux Nations unies de commencer à réduire leurs effcetifs militaires
° http://www.lavoixdelamerique.com/content/la-rdc-demande-aux-nations-unies-de-commencer-a-reduire-leurs-effectis-militaires/2687308.html
Le ministre des affaires étrangères de la RDC a formulé la demande jeudi devant le Conseil de sécurité. Pour lui, quoi qu’elle tombe à un moment où les relations sont entre le gouvernement congolais et l’ONU, la demande reste le souhait de l’organisation.

Raymond Tshibanda a affirmé que les Nations Unies doivent commencer à réduire leurs effectifs militaires en RDC et concentrer plutôt leurs efforts au reste des groupes armés parmi lesquels les éléments résiduels des rebelles hutus rwandais des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (Fdlr).[/b]
M. Thsibanda a indiqué, lors de son passage au Conseil de sécurité des Nations Unies, que la RDC est désormais en mesure d’assumer sa sécurité et celle de ses citoyens.
« Oui, nous continuons à avoir besoin d’un certain appui des Nations unies, nous en convenons, y compris sur le plan militaire, mais circonscrivons cela aux seules taches qui restent, à savoir la neutralisation de ce qui reste des forces négatives notamment de celles contre lesquelles nous sommes en train de combattre en ce moment dans l’est de la République », a-t-il dit aux reporters en marge de son discours.

M. Tshibanda a aussi indiqué que la concentration des efforts sur les groupes armés résiduels « devait permettre aux Nations Unies de commencer à réduire leur présence militaire en RDC surtout en ce moment où le Conseil de sécurité des Nations unies est assailli par des demandes pressantes dans d’autres coins de la planète et même surtout sur le continent. »
Depuis janvier, les Forces armées de la RDC mènent seules une offensive contre les Fdlr et d’autres groupes armés dans la région.
La Monusco a conditionné sa participation au retrait de deux officiers congolais accusés de graves violations, aux commandes de l’opération visant à désarmer les 1.400 éléments de Fdlr encore actifs avant l’offensive, selon l’ONU."


Un reportage d'Eddy Isango

  • Liste de lecture
  • Téléchargez


"Le gouvernement se défend et soutient, pour sa part, ne pas être au courant de ces violations mais attend un rapport des Nations unies à ce sujet.
Le gouvernement congolais pourrait demander lors des discussions qui débuteront lundi à New York, le retrait d’au moins 5.000 casques bleus du territoire congolais.
Mais les Nations unies dont le représentant à Kinshasa, Martin Kobler, a récemment souligné que la Monusco partirait mais lorsque les conditions s’améliorerait, entrevoient plutôt la possibilité d’en retirer juste 2.000.
La Monusco qui est la plus grande mission de l’ONU dans le monde, compte près de 20.000 hommes."



"New-York: Martin Kobler plaide pour le renouvellement du mandat de la Monusco
° http://radiookapi.net/actualite/2015/03/19/new-york-martin-kobler-plaide-pour-le-renouvellement-du-mandat-de-la-monusco/
Le Conseil de sécurité de l’Onu s’est réuni jeudi 19 mars à New York sur la situation en RDC et le renouvellement du mandat de la Monusco. Prenant la parole en premier, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies, Martin Kobler a appelé au renouvellement du mandat de la Monusco, estimant que beaucoup de choses restent encore à faire pour stabiliser davantage la RDC. De son côté, le ministre congolais des Affaires étrangères, Raymond Tshibanda, a plaidé pour le départ progressif de la Monusco. Le Conseil devrait se prononcer dans la soirée.
Martin Kobler a dressé la situation politique, sécuritaire et humanitaire qui prévaut en RDC. Cette situation, selon lui, est relativement stable grâce aux efforts du gouvernement congolais avec le concours de la Monusco.
Pour le chef de la Monusco, beaucoup de choses ont déjà été accomplies sur le terrain. Mais beaucoup reste encore à faire pour stabiliser davantage la RDC, qui nécessite un renouvellement du mandat de la mission onusienne.
«Nous sommes ici au service du peuple. Nous sommes aussi ici pour offrir nos services au Gouvernement. Notre volonté de quitter le pays est réel et sans équivoque. Le départ de la Monusco doit être lié aux résultats obtenus et à l’amélioration concrète de la situation sur le terrain», a expliqué Martin Kobler.
Cliquez ici pour suivre la suite:"

Télécharger

"La société civile pour «un mandat fort»

Le même jour, plus de 170 ONG des droits humains et de la société civile de la RDC ont appelé au «renouvellement d’un mandat fort de la Monusco», en faveur de la réforme du secteur de sécurité et du soutien au processus électoral.
Dans un communiqué conjoint publié à Kinshasa au moment où le Conseil de sécurité discutait sur cette question, ces ONG ont estimé que la crise congolaise est loin d’être résolue et est susceptible de se détériorer dans les prochains mois.
Le coordonnateur du Réseau pour la réforme du secteur de sécurité et de Justice, Emmanuel Kabengele, explique:
«[Considérons] le volet de la réforme de la police; jusque-là, il n’y a que 3% d’exécution. Ce qui est vrai, c’est que sur le territoire de la République démocratique du Congo, continuent encore d’exister un certain nombre de groupes armés. Pour nous, par rapport à ce cas d’insécurité, il faut une conjonction d’efforts. Et en toute modestie, on ne pourrait pas dire que nous-mêmes on pourrait y faire face.»
La Voix des sans Voix, elle, a encouragé la Monusco et le gouvernement a renoué les contacts pour mener une action conjointe contre les rebelles des FDLR. Une opération que mène seule l’armée congolaise dans les Kivu après que le gouvernement congolais s’est passé de l’appui de la Monusco. Une querrelle oppose les deux partenaires sur la présence de deux généraux congolais soupçonnés de violation des droits de l’homme.

Kinshasa pour «un retrait progressif»

Raymond Tshibanda, qui a représenté la RDC à la séance du conseil de sécurité, a déclaré qu’avec l’appui de la Monusco son gouvernement a obtenu des résultats positifs dans la stabilisation de la RDC. Mais il a plaidé pour un retrait progressif de la Mission onusienne.
«Aujourd’hui, il y a certes encore quelques poches d’insécurité à certains endroits bien localisés du Nord-Kivu et du Sud-Kivu. Partout ailleurs sur le territoire national, la paix et la sécurité règnent. Bien plus, il y a un Etat qui fonctionne, les institutions légitimes et efficaces, une armée en pleine reconstruction.»
Selon lui, la RDC est désormais en mesure de poursuivre ce travail seule. Raymond Tshibanda a donc plaidé pour le départ progressif de la Monusco:
«La République démocratique du Congo est reconnaissante envers l’Organisation des Nations unies pour son estimable concours dans la poursuite et l’atteinte de ces résultats. Elle estime cependant que le moment est venue pour elle d’assumer pleinement ses responsabilités quant à se sécurité et à celle de sa population. Elle plaide donc pour que le Conseil fasse droit à cette aspiration légitime qui est consubstantielle à la notion même de souveraineté.»
Ecoutez-le:"

Télécharger




"RDC: passe d'armes au Conseil de sécurité sur l'avenir de la Monusco
(AFP 19/03/15)"

° http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/articles/rdc-passe-darmes-au-conseil-de-securite-sur-lavenir-de-la-monusco

"DESC Confidentiel : Pourquoi Kabila décide d’attaquer les FDLR sans la Monusco ? "
° http://desc-wondo.org/desc-confidentiel-pourquoi-kabila-decide-dattaquer-les-fdlr-sans-la-monusco/#sthash.XBkBPHzo.dpuf


"Opérations retour et autres formes de compréhension
° http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2015/03/17/operations-retour-et-autres-formes-de-comprehension/
La corruption ? Quel vilain mot ! De quoi parlez vous ? Aucun de nos interlocuteurs ne se hasarde à le prononcer. Surtout au téléphone…En revanche chacun reconnaît que quelques vieilles pratiques ont la vie dure et qu’elles prennent des formes nouvelles. La plus connue, c’est l’Opération Retour.
C’est à l’occasion de la guerre à l’Est que la formule a fait florès : tel chef militaire, à Kinshasa, envoyait vers Goma ou Bukavu l’argent destiné à payer les soldes des militaires engagés sur le front. Mais sur les listes figuraient aussi des « fantômes », morts, disparus, inexistants en tous cas. Les sommes non redistribuées aboutissaient dans des comptes privés, finançant la bulle immobilière locale, et une part non négligeable du butin était renvoyée à Kinshasa. Retour à l’expéditeur. Aujourd’hui cependant, les paiements par voie bancaire et surtout l’établissement de fiches biométriques des militaires par la mission européenne EUSEC ont décimé les « fantômes ». Mais les « retours » se pratiquent toujours : « même les bailleurs qui veulent faire aboutir leurs projets savent qu’il faut « convaincre » le fonctionnaire en charge du dossier » nous assure un coopérant, qui précise que « le choix des consultants, très bien payés, se fait aussi moyennant quelques « encouragements »… » »Ce pays est une vache à lait pour tout le monde » poursuit-il « et, puisque le système ne peut ou ne veut se réformer, chacun sait que sur chaque projet, il y a un « coulage » de 15 à 20%… » Le Dr Yasar Argun Irsin, conseiller en passation des marchés auprès du Premier Ministre, accepte cependant d’être cité lorsqu’il explique que « le travail n’est pas facile, mais nous multiplions les audits, nous vérifions les contrats, tentons de faire respecter les règles des marchés publics. C’est lent, mais cela s’améliore… »(...)"



"MANDAT DE LA MONUSCO
A NEW YORK, TSHIBANDA ET KÖBLER S’AFFRONTENT"

° http://www.forumdesas.org/spip.php?article3707

"Affaire Monusco : Kobler –Tshibanda, dos-à-dos !"
° http://www.laprosperiteonline.net/affi_article.php?id=5800&rubrique=POLITIQUE

"(...)« R. Tshibanda contre M. Kobler ». C’est le titre qui barre la manchette de L’Avenir. (...)"
"(...)La Référence+ note que Raymond Tshibanda a fait savoir au Conseil de sécurité de l’ONU que « La République démocratique du Congo est reconnaissante envers l’Organisation des Nations Unies pour son estimable concours dans la poursuite et l’atteinte de ces résultats. Elle plaide donc pour que le Conseil fasse droit à cette aspiration légitime qui est consubstantielle à la notion même de souveraineté ».
Pour sa part, le chef de la Monusco Martin Kobler a déclaré : «  Nous sommes ici au service du peuple. Nous sommes aussi ici pour offrir nos services au gouvernement. Notre volonté de quitter le pays est réelle et sans équivoque. Le départ de la Monusco doit être lié aux résultats obtenus et à l’amélioration concrète de la situation sur le terrain ».(...)"
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=201127&Actualiteit=selected


° http://radiookapi.net/en-bref/2015/03/18/new-york-le-conseil-de-securite-statue-ce-jeudi-sur-le-mandat-de-la-monusco/
° http://www.lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=12170:tshibanda-au-conseil-de-securite-le-moment-est-venu-pour-la-rdc-d-assumer-pleinement-ses-responsabilites-quant-a-sa-securite&catid=90:online-depeches
° http://www.lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=12113:les-fardc-attaquent-les-fdlr-a-kamatembe&catid=86:politique
° http://radiookapi.net/actualite/2015/03/20/katanga-15-rebelles-fdlr-desireux-de-rentrer-au-rwanda-coinces-kasaji/
° http://radiookapi.net/actualite/2015/03/19/nord-kivu-les-fdlr-interdisent-aux-habitants-de-lubero-de-sortir-de-leurs-villages/
° http://radiookapi.net/actualite/2015/03/18/nord-kivu-des-membres-de-la-societe-civile-de-lubero-se-disent-menaces-par-les-fdlr/
° http://radiookapi.net/actualite/2015/03/17/sud-kivu-les-fdlr-encore-presentes-mwenga/



Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: FDLR, LA FIN DE L´ÈRE "AFDL"?

Message  ndonzwau le 21/3/2015, 12:12 am

Permettez que j'affiche intégralement cette info/analyse que je vous convie à lire attentivement !
J'aurais pu la rattacher à un autre sujet car elle brasse beaucoup de points en rapport avec la (mauvaise) gestion du pays par "JK" qui en a fait sa propriété ou plus exactement a fait de sa présence à la tête du pays la raison ultime de son mandat avec des inimaginables compromissions !
Encore une fois lisez-la et faites-vous votre propre jugement sur ce qu'elle dit tant sur sa justesse que sur le bilan lui-même de Kanambe !


"Pourquoi Kabila décide d’attaquer les FDLR sans l’appui de la Monusco ?

° http://desc-wondo.org/desc-confidentiel-pourquoi-kabila-decide-dattaquer-les-fdlr-sans-la-monusco/#_ftn1



Alors qu’il est connu de tous que les FDLR, les rebelles hutus rwandais installés en RDC après l’assassinat d’Habyarimana en 1994 par les éléments du FPR constituaient un fonds de commerce rentable pour les autorités rwandaises et congolaises. L’instrumentalisation des rapports déséquilibrés au sein des cadres régionaux entre d’une part, l’Etat fort qu’est le Rwanda et d’autre part, l’État ruiné qu’est la RDC, fait partie d’une stratégie rwandaise pour consolider ses intérêts stratégiques en RDC à court et à moyen terme. Car l’exploitation des richesses minières à l’Est de la RDC est cruciale pour l’équilibre budgétaire de l’État rwandais, ainsi que pour l’enrichissement personnel de son élite politico-militaire[sup][1][/sup]. Lors de toutes les guerres directes ou par procuration menées par le Rwanda en RDC à partir de 1996-1997, plusieurs auteurs ont démontré, au-delà des motivations sécuritaires, que leur mobile primordial était économique. Pays pauvre, le Rwanda a trouvé dans une RDC fragile un terreau de rentes minières stratégique pour son économie. Il a mis en place en RDC une juteuse « économie de guerre » par l’instauration d’un dispositif de déprédations systématiques des ressources naturelles et minières de la RDC.

Les FDLR, attaquées à plusieurs fois depuis 1996 jusqu’à ce jour sans être éradiquées faisaient partie des dispositifs mis en place par Kigali et Kinshasa pour entretenir cette économie de guerre qui est la seule raison du maintien et de l’entretien de l’insécurité de l’Est de la RDC. Les autorités rwandaises et congolaises tirent profit des avantages économiques et des dividendes miniers que leur procuraient la situation sécuritaire instable de la RDC et l’économie de guerre installée grâce aux trafics illicites des ressources congolaises auxquels participent les FDLR.



Selon un analyste congolais à Kinshasa, M Kagame sait que les FDLR resteront bien l’épée de Damoclès au-dessus de sa tête aussi bien en RDC ou/et au Burundi avec le soutien de la Tanzanie et l’Afrique du Sud. Avec le changement progressif de l’équilibre géopolitique dans la région des Grands Lacs, il sait que ses jours commencent à être comptés[2] à la tête du Rwanda. Conscient que le départ de Kagame précipiterait celui de son protégé, Kabila, les deux compères, par mutualisation des stratégies et des intelligences décident de se débarrasser des FDLR qui pourraient être le fer de lance de leur chute.

Mais Kabila joue aussi son propre jeu et veut tourner casaque à Kagame et Museveni?


Face à cette débandade, c’est le sauve qui peut. Kabila qui ne jure que par sa survie à la tête de la RDC au-delà de 2016, de peur d’être traduit à la justice pour ses forfaitures macabres en RDC, met également son propre stratagème.
C’est ce qui ressort d’une série de plusieurs entretiens avec un militaire introduit dans le pré-carré présidentiel. Ce dernier trouve un peu simpliste de penser que Kabila est seulement au pouvoir pour servir les intérêts et les agendas du Rwanda et de l’Ouganda. « Le boss roule d’abord pour lui-même. De la même façon qu’il oppose les Balubakat (Haut-Lomami contre Tanganyika), c’est de la même façon qu’il oppose les Tutsis entre eux. En effet c’est Kabila qui était à la base de la division du M23 entre l’aile de Sultani Makenga et celle de Bosco Ntanganda, allié avec le pasteur Runiga. Cela a eu pour conséquence l’affaiblissement du M23 qui est tombé comme un fruit mûr. »
Pour notre interlocuteur, Kabila entretient et soutient également dans le secret le plus absolu le mouvement d’opposition rwandais basé en Afrique du Sud, le Rwanda National Congres (RNC) du général Kayumba Nyamwasa qui a mis à la disposition de Kabila son réseau de renseignements dans l’armée et la sécurité rwandaise. Paul Kagame se fait naïvement manipuler par le raïs congolais alors que James Kabarebe et lui croient manipuler le félin.

Les déclarations selon lesquelles Joseph Kabila jouerait son propre jeu dans sa relation fusionnelle et complaisante avec Kagame m’ont également été confirmés par une source de la Démiap (renseignement militaire) et une autre source des ex-Kadogo Banyamulenge de son ancienne garde rapprochée, qui a connu Kabila de 1996 à 2005 avant de s’exiler.
Selon ces sources, aujourd’hui, il y a une grande division et inimitié entre les Tutsi du Nord-Kivu (Masisi & Rutshuru) et ceux Sud-Kivu (Banyamulenge des collines de Mulenge, Fizi et Uvira) sciemment instrumentalisés par Kabila au point que ces deux entités ethno-communautaires, bien que toutes Tutsi, se détestent à mort. Ils vont même s’accuser et se détruire mutuellement auprès du boss. Il en est de même pour les Tutsi du Nord-Kivu entre eux que Kabila est parvenu à opposer et à semer une zizanie terrible entre les Tutsi du territoire de Rutshuru regroupés derrière Sultani Makenga et les soldats Tutsi du territoire de Masisi regroupé derrière le Terminator Bosco Ntanganda. Kabila a promis 14.000.000 USD au M23 pour les calmer, en leur promettant l’amnistie et des postes stratégiques dans l’armée et au sein de la police.

« Le sang a abondamment coulé entre ces deux groupes et dans leurs affrontements en mars 2013, le boss a même envoyé des renforts militaires au profit du groupe de Ntaganda. En conséquence, lors de la contre-offensive des FARDC en octobre 2013, les soldats Tutsi de Masisi ont simplement déserté car leur maître Bosco était écarté du M23. Ils ont tout simplement refusé de se battre. D’ailleurs un précédent groupe de 700 hommes avait déjà fui avec Runiga en mai 2013 au Rwanda. Donc, croire que les Tutsi sont un ensemble solide et homogène est une grosse erreur stratégique, les rwandais sont manipulés comme les Katangais par le raïs, et en plus ils se rendent même pas compte. Je sais de quoi je parle »
« Kabila entretient et soutient militairement, via les réseaux des services secrets tanzaniens et sud-africains, le RNC du général Kayumba qui a perdu son bras droit (Karegeya) qui servait d’officier de liaison entre le boss bus et Kayumba. Mais lorsque Kagame a découvert la supercherie et a compris qu’il se faisait rouler, il a mis ses services de renseignement de la DMI (Directorate of Militay Intelligence) et son chef James Nziza, en action pour l’exécuter en lui tendant un piège dans un hôtel de Johannesburg par une fille dont Karegeya ne pouvait se douter que l’invitation à la partie fine avec cette fille était un appât tendu par Kagame. Je vous dirai prochainement comment Kabila combat secrètement Yoweri Museveni dans une subtilité aussi déconcertante. Je suis convaincu que le boss roule d’abord pour son propre compte avant de penser à ces maîtres de Kigali et Kampala dont il sert bien sûr les intérêts en RDC. »

Réaction de JJ Wondo : Cher ami, je suis bien au courant des divisions internes entre Tutsi du Nord et du Sud Kivu. Ceux du Sud-Kivu, les Banyamulenge, à l’instar du Général Pacifique Masunzu, ont pris des distances par rapport au Rwanda après avoir été des dindons de la farce. Kagame ne fait uniquement confiance qu’au groupe des Tutsi qui s’est exilé avec lui en Ouganda. Il considère des Tutsi restés au Rwanda comme étant des « collabos » et ceux du Congo comme des « jouisseurs zaïrianisés sans culture politique consolidée (BMW : Business, Woman, Music). C’est vrai que Kabila a soutenu l’aile Makenga contre Runiga car l’aile Runiga -Terminator visait son renversement.
C’est vrai que d’autres de mes sources (des ex-Kadogos qui ont connu Kabila entre 1996 et 2001) m’ont également dit que Kabila roule pour lui-même. Mais il faut rester attentif car cela peut faire partie des stratégies communes mises en place avec Kagame pour vous endormir et distraire les frères Katangais qui l’entourent. Mais de l’autre côté, il les neutralise à chaque fois que ces derniers nourrissent l’ambition de lui succéder. Une chose à clarifier est de savoir pourquoi Joseph Kabila entretient-il ce rapport particulier avec les Tutsi ? Pourquoi leur donne-til plus d’espace dans le secteur de la sécurité, domaine de la souveraineté de l’Etat? Pourquoi Kabila a-t-il accepté l’opération Umoja Wetu en 2009 qui vu verser des militaires rwandais au sein des FARDC ? Comment Kabila qui vous dit qu’il joue son propre jeu peut-il laisser un bataillon d’élite rwandaise en RDC opérer avec les tenues FARDC en 2011-2012? …

DESC : Qu’a-t-il à gagner à se faire détester par les Congolais pour ses actes de sympathie envers les régimes rwandais et ougandais qui tient les populations congolaises ? A propos de Kayumba et Karegeya, je sais qu’ils entretenaient des contacts avec des rebelles burundais à partir du Kivu et y sont même allés sur place… Mais sur le terrain, moi je constate que le rapport de forces est favorable à Paul Kagame et Kaguta Yoweri Museveni. J’ai l’impression que Kabila vous manipule en vous distillant ces genres de propos pour éviter que vous lui tourniez la face. Il a besoin des Katangais pour lui servir d’ancrage ethnorégional en RDC. Mais en réalité, il vous exploite et se fout de vous. Regarde combien de poids lourds qui sont neutralisés par votre chef (Katumba Mwanke, Samba Kaputo, John Numbi, bientôt Katumbi) ? De plus, pourquoi Kabila s’était fâché contre Olenga lorsque ce dernier avait décidé de bombarder la localité de Rubavu à Gisenyi en 2013 et qu’il est resté indifférent lorsque les M23/RDF bombardent Goma ou massacrent les populations du Nord-Kivu  ou lorsque sa garde républicaine massacre les manifestants congolais en janvier 2015?

Contact : « Ses liens avec les Tutsi sont affectifs, c’est ce que disent les katangais de sa cour militaire et politique, le président a un faible pour les Tutsi de la même manière que Mobutu en avait avec les métisses. Sa deuxième épouse, Nenette Rugwiza, la fille de Deogratias Rugwiza, l’ADG de l’OFIDA est une Tutsi ? »
« Le boss n’était pas aussi très fâché contre le Gen Oscar (Olenga). Sinon, il pouvait le sanctionner comme en 2002 lorsque le Gen Oscar, durant son premier mandat à la force terrestre, a fait chicoter des officiers américains de la MONUC à la sortie de la boîte de nuit « Chez Ntemba ». Le boss a suspendu Oscar pendant 3 mois et l’avait placé en résidence surveillée. Mais pour le bombardement de Rubavu, pas de sanction à part quelques sauts d’humeur et des échanges téléphonique orageux. Il voulait simplement faire plaisir à ses maîtres de Kigali et Kampala en montrant qu’il était fâché contre Oscar (il s’agissait juste d’une duperie come tu aimes à l’écrire). En réalité en sous mains, le boss a donné son quitus pour le bombardement de Rubavu. Pour preuve, den analysant la façon dont fonctionne la Garde républicaine qui a bombardé Rubavu, les échelons tactiques c.à.d. tous les commandants de brigade, régiment, et bataillon ont les numéros directs du chef : portables, satellitaires, et Motorola Thales. En aucun cas le colonel Bikombe du bataillon artillerie qui a tiré les obus vers le Rwanda ne peut exécuter un ordre de cette nature même du général Olenga sans s’assurer et avoir la confirmation directement du boss ». D’ailleurs le colonel Bikombe n’a jamais été ni sanctionné ni blâmé par le chef et il est toujours à Goma au même poste ».

« Autre chose, ce sont les katangais et les zimbabwéens qui assurent la sécurité rapprochée comme éloignée du raïs, pas les Tutsi. C’est-à-dire, à eux (NDlr : Tutsi) aussi, il n’a pas confiance totalement. Mais il y a même Bizima Kahara, qui bosse actuellement comme étant un expert à la présidence, il est très écouté par le chef, c’est la belle famille. Pour le raïs, du moment qu’ils (Tutsis) ne sont pas dangereux pour son régime il les utilise pour son propre compte mais dès qu’ils veulent comploter contre lui, ils auront la tête coupée comme le colonel Richard Bisamaza et le major Seko qui avec une cinquantaine de soldats tutsi issus du CNDP, ont été froidement exécutés par les services de sécurité de la Garde républicaine à Dungu dans zone opérationnelle de Rudia qui était commandée par le général Akili Moundos, l’homme de la sale besogne du chef. Ils ont tenté de commencer un mouvement insurrectionnel en Province Orientale simultanément avec le M23. D’ailleurs, James Kabarebe l’avait déploré à une interview accordée à Collete Braeckman en 2012. Le président avait donné son quitus à ces exécutions extra-judiciaires, le chef de cet escadron de la mort de la garde républicaine, le major Shetani (satan) s’en est occupé et il est toujours commandants de l’unité de couverture (appuie-feu) du RSH (Régiment sécurité & honneur) de a GR) et toujours avec le véhicule pick-up blindé de type Tigre armé de canons ZSU-2. Il est Mulubakat de Nyunzu et un extrémiste que le boss aime particulièrement pour lui rendre ces genres de service. »

Contact : Le boss n’a pas de sentiments ni d’état d’âme lorsqu’il s’agit de toucher à son pouvoir et il travaille sérieusement pour se maintenir en 2016 par tous les moyens Pour lui que tu sois bantou ou nilotique, dès que tu es nuisible pour son régime, tu as deux choix ou tu composes avec lui activement ou passivement ou son chariot de guerre te broie et te neutralise.
DESC : Donc pour vous, Kabila peut se retourner un jour contre ses maitres rwandais ?

Contact: Le boss entretient des relations intimes avec les rwandais hutu comme tutsi. Ils ont surement des agendas communs, mais dire c’est simple exécutant de tout ce qui se décide à Ginjingioro village(ferme de Kagame) et qu’il est leur marionnette, c’est mal connaitre le félin, l’adepte de Sun Tzu. Il est en apparence avec eux mais il a également son propre agenda. D’ailleurs vous pouvez le constater ces derniers temps dans ses rapprochements avec le président tanzanien Jakaya Kikwete, ennemi juré de Kagame et Pierre Nkurunziza du Burundi à qui il a laissé ses troupes venir contrôler la ville d’Uvira. Nkurunziza est entouré d’extrémistes Hutus constitués de cellules dormantes qui se réactiveront trop ou tard.
DESC : Il se peut que Kabila soit effectivement utilisé par Kagame et Museveni pour infiltrer Kikwete. Mais comment Kabila pourrait-il se retourner de Museveni dont la troisième femme serait la demi-sœur Tutsi de Kabila ?

Contact : Pour comprendre ce subtil stratagème du raïs, il faut vous rapporter sur la proximité entre les juifs et les régimes rwandais et ougandais. Pour votre information, les israéliens ne sont pas du tout contents de la grande amitié entre Kabila et l’un de leur ennemi juré en Afrique, le dirigeant soudanais Omar Hassan el-Bechir. Sachez que le soudan livre a la RDC, via l’aéroport de Kisangani (Bangoka), d’importantes quantités d’armes et de munitions depuis l’époque de Mzee Laurent-Désiré Kabila. Aujourd’hui c’est beaucoup plus discret, mais ça continue. Il y a même des rapports de l’ONU qui ont parlé de ça. Et si DESC a des sources sures, par exemple à la RVA Kisangani, elles vont vous le confirmer. Bechir c’est l’homme des iraniens en Afrique. C’est un détail que les israéliens ne peuvent jamais ignorer. Toutefois, Dan Gertler, le grand ami du boss est toujours là pour intervenir afin d’apaiser ses compatriotes. Les académies militaires soudanais forment beaucoup d’officiers congolais dans plusieurs domaines: infanterie, artillerie sol-sol et sol-air, blindés, cours de commandement et des techniciens d’état-major et cela depuis des années, comme vous l’avez mentionné dans votre nouveau livre. D’ailleurs, le colonel Mpanga, qui est le commandant du bataillon missiles de la GR, a été formé au Soudan et en Iran pendant 5 ans (2006-2011).

Contact : C’est à ce niveau que se trouve la duperie du raïs, un grand ami et fidèle allié de Omar el-Bechir qui est l’ennemi juré de Yoweri Kaguta Museveni qui est le grand amie d’Israël dans la région des Grands lacs. C’est une des raisons pour laquelle Kabila, lors du sommet de la COMESA à Kinshasa en mars 2014, pendant la conférence de presse commune avec el-Béchir à la cité de l’OUA, a affirmé avec force que malgré le mandat d’arrêt international délivré par la CPI, la RDC ne va jamais exécuter un tel mandat et que el-Béchir doit se considérer en RDC comme chez lui, la procureure de la CPI et son foutu mandat ni changeront rien. C’est pour cela que pour défier à la CPI, el-Béchir va même séjourner 72 heures supplémentaires après la fin du sommet à Kinshasa. Et c’est Kabila, lui-même, qui personnellement raccompagné à l’aéroport de Ndjili, au grand dam de la communauté internationale: Union Européenne, Etats-Unis, la CPI et la Monusco.
Contact : Cependant, Kabila a des amis solides qui rassurent Israël : Dan Gertler et le roi Abdallah 2 de Jordanie, le roi Mohamed VI du Maroc qui tranquillisent les autorités israéliennes sur les bonnes intentions du chef. C’est pour cela que la RDC vote toujours en faveur d’Israël à l’ONU ou s’abstient mais ne vote jamais contre l’Israël. C’est totalement vérifiable à l’ONU.

Kabila traque les FDLR pour tenter de séduire Obama et les Kivutiens



Contact :Il y a d’importants renforts en hommes : 6 régiments d’infanterie en provenance de Kamina, Kitona et Kinshasa. A cela, il faut ajouter les régiments commandos de la Garde républicaine au Nord et Sud Kivu pour renforcer l’opération Sokola 2. Il y a aussi un déploiement dans le Maniema, les zones frontalières de la Province Orientale avec le Nord-Kivu, et le Nord-Katanga pour participer avec la collaborations des unités militaires locales a l’interception éventuelle des FDLR en débandade qui veulent fuir les deux Kivu et s’enfoncer à l’intérieur de la RDC.
Contact : Les FARDC ont également déployé une cinquantaine de véhicules blindés Bmp-1, Bmp-2, Btr-50, Btr-70, EE-9 Cascavel, ainsi que une dizaine de chars de combats T-55 M et T-59 avec des canons automoteurs anti aériens Praga, et de nombreuse pièces d’artillerie dont les lance-roquettes multiples Mm21 Grad, type-81 chinois Yanan, Bm-24,des canons tractes de 122mm,152mm,130mm,85 mm, des mortiers de 120mm, mortier 107mm, 81mm, 82mm, les canons automoteur de campagne 2s1 russes. C’est une centaine de pièces d’artillerie divers qui sont acheminées à l’est de la RDC. Six avions de combats Sukhoi-25 k et 4 hélicoptères de combat Mi-24/35 hind se trouvent à Goma mardi afin de renforcer le dispositif aérien déjà présent sur place (4 hélicoptères Mi-24/35 + 3 Mi 8/17). Le boss est décidé cette fois à en finir avec le problème des FDLR et d’autres groupes armeés congolais afin de laver définitivement son image.

Contact : En se débarrassant seul des FDLR et des autres groupes armés, sans le soutien de la MONUSCO, Kabila veut montrer la face du monde l’inutilité et l’inefficacité de la MONUSCO, de sa fameuse brigade d’intervention et surtout de son arrogant chef Martin Kobler. Ce dernier aura du mal à convaincre le Conseil de sécurité du bien-fondé de la poursuite de la mission de la MONUSCO en RDC. La Russie et la Chine vont s’opposer à une prolongation d’un an du mandat de l’ONU en RDC et vont exiger seulement six mois et aussi une réduction drastique des effectifs (3/4) en ne gardant que la FIB[3].
JJW : Voyons voir à quelles décisions vont aboutir les débats au Conseil se sécurité de ce jeudi 19 mars 2015. Je pense que Kabila rêve un peu trop et les laudateurs qui l’entourent sont autistes aux signes des temps!

Contact Etant donné que l’administration Obama ne jure que par l’anéantissement des FDLR, il ne surtout pas perdue de vue que l’entrée des troupes rwandaises le 20 janvier 2009, le jour de l’investiture du président Obama, lors de l’opération Umoja Wetu, s’est réalisée avec le feu vert de l’administration démocrate américaine. En effet, le Pentagone a fourni l’appui logistique aux RDF, l’armée rwandaise : Photos satellites, interceptions & brouillage des communications, carburant, rations de combats etc. Kabila veut séduire Washington et leur faire plaisir aussi en tentant à nouveau de regagner un tant soit peu un certaine crédibilité.
Contact : Pour les généraux FARDC qui sont liés avec les FDLR dans les divers trafics, il ne faut pas vous étonner M. Wondo. Ce sont les mêmes généraux qui vendaient des armes à Morgan contre de l’ivoire et l’or (Fall Sikabwe, Jean-Claude Kifwa) que Kabila a utilisés pour le liquider comme un chien. Idem avec Cobra Matata qui croupit actuellement à la prison militaire de Ndolo à Kinshasa où il est très malade après avoir longtemps traité avec les généraux. Il n’y a pas d’état d’âme mon vieux!

Contact :Kabila sait qu’il est partant en 2016, il n’a plus rien à perdre et il tente maintenant le tout pour le tout pour essayer d’infléchir la décision américaine. Après avoir utilisé en vain le lobbying de Dan Gertler à deux reprises en 2014 pour convaincre la Maison blanche qui reste, jusque-là (et jusqu’à quand ?) ferme et décidée à obtenir son départ en 2016, en exploitant le réseau du lobby juif de l’AIPAC pour calmer les ardeurs de Washington peu avant le sommet Etats-Unis – Afrique d’août dernier, il se tourne sur l’option militaire pour séduire à nouveau les Etats-Unis[4].
Contact : C’est ainsi que notre source militaire nous affirme que Joseph Kabila ne veut plus entendre parler des FDLR, ses-alliés. Il poursuit deux objectifs principaux. D’abord, dans son bras de fer avec Kobler, il veut prouver que la MONUSCO est inutile en RDC et que seul, il est capable de rétablir l’ordre, chasser et désarmer les forces négatives à l’est de la RDC. Le raïs veut jouer un grand coup politique avant sa retraite. Pour lui, les FDLR font partie du passé et il faut les chasser du Congo ou les transplanter ailleurs, loin des frontières du Rwanda. Ensuite, il joue un jeu diplomatique qui à faire plaisir d’abord aux Etats-Unis qui font de la neutralisation des FDLR une priorité dans les Grands Lacs. Référez-vous M. Wondo aux incessants discours de Russ Feinglod et au soutien américain à la nomination du nouvel Envoyé spécial du secrétaire général des Nations unies pour les Grands Lacs, l’algérien Saïd Jinnit, dont vous avez réalisé un bon portrait[5] ».

Comme on peut le constater au travers de ces informations, Kabila, en lançant les opération contre les FADL, applique le principe classique de Clausewitz qui énonce que « la guerre est une continuation de la politique par d’autres moyens ». En effet, toute action militaire étant la continuation de la politique par d’autres moyens, le succès d’une opération militaire se mesure à l’aune des effets (ou dividendes) politiques et diplomatiques qu’elle est en mesure de produireC’est exactement ce que recherche Kabila en traquant subitement les FDLR, en espérant séduire les Etats-Unis qui pourraient fermer les yeux lorsqu’il sera question pour Kabila de se maintenir illégalement au pouvoir après décembre 2016.

Situation sur le front

Contact : Selon les sources opérationnelles Sokola 2 du Nord-Kivu (09 mars 2015), les FARDC ont repris les sous-secteurs des FDLR suivants : Canaan près de Tongo (territoire de Rutshuru ) qui était commandé par le colonel FDLR Kubwayo Gustave alias Sirkoff. Il est actuellement en fuite avec certains de ses hommes vers la base FDL de Nganga en territoire de Walikale. Ces FDLT étaient pourchassées les soldats du 322ème bataillon de réaction rapide. Ils ont aussi repris e sous-secteur FDLR dit Sinaï en plein parc de Virunga qui était aussi le centre de formation des FDLR. Le chef FDLR du sous-secteur, le colonel Lucien Nzabamwita alias André Kalume a été tué lors de violents combats qui s’y sont déroulé et beaucoup de ses hommes ont été tués en essayant de s’échapper vers Masisi. M. Wondo, vous pouvez vérifier ces infos auprès de vos sources du Nord-Kivu!
Les FDLR survivent grâce à l’exploitation minières et les taxes qu’ils font payer à la population, comment vont-ils survivre dans la jungle épaisses sans soutien logistique? Plus ils s’enfoncent plus ils seront piégés. Les rwandais ne sont pas des grands forestiers, ils ne vont pas supporter la jungle congolaise. ils vont s’épuiser avec la fais, les maladies et leur moral est très bas du fait qu’ils sont séparés de leurs dépendants (femmes et enfants)
L’objectif finale de cet offensives, c’est la destruction du secteur FDLR du Nord-Kivu (Apollo) et le secteur FDLR du Sud—Kivu (Jakarta). Ces deux secteurs constituent le hutuland en RDC.

Les FDLR sont dirigées par le général de brigade ex-FAR[6] Léopold Mujyambere alias Achille. Le chef d’état-major des FDLR est le général-major Sylvestre Mudacumura qui est le commandant en chef des FDLR et président intérimaire des FDLR. Tous les deux se trouveraient à Mubie (territoire de Walikale) selon les services de transmission Sokola 2 qui auraient interceptés et suivi les communications des FDLR qui n’ont pas de système radio sécurisé ou crypter.

Conclusion




Pourquoi ce regain soudain de combattre les FDLR ? Comme nous le disons souvent, le problème de l’armée et de la lutte contre la sécurité en RDC est moins un problème de moyens car la sécurité n’a pas de prix. C’est bien l’absence de volonté politique. Maintenant que Kabila, en fin de mandat a une raison politique de mener la guerre contre les FDLR, il trouve les moyens, même sans l’appui de la MONUSCO.

Jean-Jacques Wondo Omanyundu / Exclusivité DESC
 
[1] Kris Berwouts, (ancien Directeur de l’EurAc : The European Network for Central Africa ) « Un semblant d’Etat en état de ruine », Rapport de mission en RDC – EurAc. www.eurac-network.org/web/uploads/documents/20100209.
[2] http://desc-wondo.org/exclusif-le-debut-de-la-fin-du-regne-de-kagame-le-golden-boy-des-americains-en-dix-points/.
[3] Brigade d’intervention.
[4]http://desc-wondo.org/desc-investigation-loffensive-diplomatique-discrete-gagnante-de-kabila-aux-usa/. Lire aussi http://desc-wondo.org/kabila-en-visite-privee-a-washington-avec-dan-gertler-et-gouvernement-pas-avant-octobre-2014-jj-wondo/.
[5] http://desc-wondo.org/vers-un-nouveau-dialogue-en-rdc-apres-le-fiasco-des-concertations-lenvoye-special-said-djinnit-le-demineur-des-grands-lacs-jj-wondo/.
[6] Forces armées Rwandaises, l’armée loyaliste sous Habyarima.




Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: FDLR, LA FIN DE L´ÈRE "AFDL"?

Message  Troll le 21/3/2015, 2:05 pm

Cool sur VOA ( La Voix de l´Amerique)

On ne sait pas..toujours si le mandat de la MONUSCO..et surtout de la FIB, la "Brigade Africaine" est renouvelé ou pas Surprised Embarassed Rolling Eyes Aucune information n´indique l´issue des speech de Kobler et Tshibanda Rolling Eyes Rolling Eyes

REMISE À PLAT DES RELATIONS ENTRE LA RDC ET LA MISSION MILITAIRE DE L`ONU...LUNDI Á KIN Razz


Selon VOA, Kobler annonce qu´une grande rencontre entre la MONUSCO et le gouvernement congolais va remettre á plat..les relations Rolling Eyes Et on va examiner ensemble la question de la reduction des troupes de l´ONU, la question du respect des droits de l´Homme Surprised Rolling Eyes l´avenir de ces deux généraux accusés des crimes contre l´Humanité..et la question des operations contre les FDLR Idea

On dirait que les 5 membres permanents (Russie, Chine, France, GB et USA Rolling Eyes ) n´ont pas trouvés une decision "consensuelle" Rolling Eyes Question Sinon, pourquoi "remettre á plat les relations entre une mission militaire du Conseil de Sécurité et le gouvernement de la RDC Question

Notre avis est que la MONUSCO devrait se separer des troupes qui ne peuvent pas se battre ou dont les pays contributeurs refusent une mission offensive..15 ans après, ces "pays" ont gagnés assez d´argent en faisant du tourisme au Congo..Il est mieux qu´on ne garde que les troupes africaines de la FIB Idea et un support logistique efficace..en retournant chez eux le reste de 10 000 hommes de la MONUSCO


Kobler se plaint...de cette opération preparée "minitieusement" contre les FDLR et espere que les FARDC s´inspire du plan mis au point en commun Rolling Eyes

En tout cas, Joé Kanambe risque d´apprendre comme Bibi en Israel...qu´il ya des limites á ne pas depasser quand on a affaire avec les USA..et les autres 4 membres permanents.. Ce que "Bibi" se rend ridicule..en tentant de reprendre les affirmations sur l´independance de la Palestine quand Obama menace..de revoir la diplomatie des USA en faveur d´Israel:twisted:


Au Congo, le bras de fer sur le respect des droits de l´Homme ne peut qu´être en faveur de l´ONU..Il suffit de transferer le dossier de ces deux généraux á la CPI..le gouvernement sera en position de faiblesse Twisted Evil

Revenir en haut Aller en bas

Re: FDLR, LA FIN DE L´ÈRE "AFDL"?

Message  ndonzwau le 23/3/2015, 7:24 pm

Il est évident que l'Onu est écartelée au Congo entre sa vocation internationale de gendarme de la paix qui justifie son mandat et les problèmes pratiques autant sur la coopération à l'avance impossible avec des généraux coupables des violations des droits de l'homme, ses difficultés pratiques internes notamment dues à une Brigade Africaine, sa seule vraiment opérationnelle, dont les pays rechignent à s'engager bille en tête contre les Fdlr alors que le Rwanda s'oppose à tout dialogue interne et enfin la nécessité d'une réduction de ses effectifs tout cela sur fond d'un différend avec l'Etat Congolais qui selon ses agendas propres a la souveraineté aujourd'hui sourcilleuse !

Mieux vaut tard que jamais, nous contenterons-nous d'attester cette remise au jour de la nécessité à défendre notre souveraineté mais pourquoi seulement maintenant, pourquoi ne l'avoir pas défendue pendant que toutes les missions régaliennes étaient abandonnées à la CI ?
Celle-ci  ne s'opposera pas dans le fond aux revendications souverainistes du Congo mais elle est si diplomate à travers l'Onu et encore puissante qu'elle arrivera à s'imposer et au besoin à trouver comment couper la poire en deux...
Attendons voir l'issue des pourparlers en cours............


"Kinshasa et l’ONU vont remettre à plat leurs relations lundi à Kinshasa
° http://www.lavoixdelamerique.com/content/kinsahsa-et--l-onu-vont-remettre-a-plat-leurs-relations-lundi-a-kinshasa/2688968.html
L'ONU et le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) vont mener à partir de lundi à Kinshasa des discussions pour tenter d'améliorer leurs relations tendues, a indiqué vendredi un haut responsable onusien.

"Nous sommes d'accord pour mettre rapidement notre coopération sous le signe de la confiance", dans le but d'instaurer un "dialogue stratégique", a déclaré Martin Kobler, chef de la Monusco (Mission de l'ONU en RDC). "On ne peut pas continuer comme ça", a-t-il ajouté.
Les relations sont très tendues depuis plusieurs mois entre Kinshasa et la Monusco, qui ne participe pas à l'offensive gouvernementale contre les rebelles rwandais des FDLR (Forces démocratiques de libération du Rwanda) dans l'est du pays. L'ONU reproche à Kinshasa d'avoir nommé pour mener cette offensive deux généraux coupables d'exactions.
Kinshasa et l'ONU s'opposent aussi sur l'avenir de la Monusco: le premier veut un départ rapide des Casques bleus alors que la deuxième insiste sur un retrait progressif.

M. Kobler, qui a rendu compte de sa mission jeudi au Conseil de sécurité, rentre à Kinshasa pour mener lundi ces discussions avec le ministre congolais des Affaires étrangères Raymond Tshibanda.
Des groupes de travail ont été constitués pour un ordre du jour très large, a expliqué M. Kobler. "Toutes les questions seront sur la table: les réductions d'effectifs (de la Monusco), le départ de la Monusco après une certaine période, la question de la reprise des opérations, que faire des deux généraux, les droits de l'homme...", a-t-il énuméré.
Selon des diplomates, l'ONU envisage de réduire de 2.000 les effectifs de la Monusco (près de 20.000 hommes) alors que Kinshasa réclame le retrait de 6.000 Casques bleus.

La séance de jeudi au Conseil avait donné lieu à un vif échange entre MM. Kobler et Tshibanda. Ce dernier avait affirmé que "le moment est venu (pour la RDC) d'assumer pleinement ses responsabilités quant à sa sécurité", demandant au Conseil de "respecter cette aspiration légitime".
M. Kobler s'est déclaré vendredi "très déçu" que le plan de campagne anti-FDLR "minutieusement préparé" en commun par les forces gouvernementales et la Monusco n'ait pas pu être appliqué, tout en estimant que Kinshasa s'en inspirait.
Il a évalué entre 1.400 et 2.000 le nombre de combattants des FDLR, dont 300 "jusqu'au-boutistes". En outre, 160 enfants-soldats enrôlés dans les rangs des rebelles rwandais ont pu être récupérés depuis le début de l'année."



"DANS SON RAPPORT SUR LA SITUATION AU CONGO-KINSHASA
BAN KI-MOON POUR UN DÉBAT POLITIQUE OUVERT EN RDC

° http://www.forumdesas.org/spip.php?article3691
* " J’engage le Gouvernement et les partis d’opposition à entamer un dialogue constructif en vue d’établir un consensus sur les principales questions qui se posent … notamment sur le financement des élections et l’établissement des listes électorales ", indique le Secrétaire général de l’ONU

Le rapport du Secrétaire général des Nations Unies est au centre des analyses. Sur le plan politique, un rapport que l’envoyé spécial du SG de l’ONU dans la région des Grands Lacs, Said Djinnit, avait eu à partager, primeur oblige, avec le chef de l’Etat Joseph Kabila il y a peu. Dans ce document, Ban Ki-moon se prononce en faveur d’un débat politique ouvert en RDC. Il s’agit, pour le cas d’espèce, d’un dialogue sur des questions électorales. Son représentant spécial, poursuit le patron de l’ONU, est prêt à user de ses bons offices pour rapprocher les points de vue.


Ban Ki-Moon se félicite de la publication d’un calendrier électoral détaillé et soutient que cet outil facilitera considérablement le bon déroulement du processus électoral et la tenue d’élections crédibles dans les délais fixés par la Constitution. C’est pourquoi, il invite les institutions nationales, les acteurs concernés et les partenaires à s’employer à organiser des élections rapidement et suivant des modalités acceptées par tous.
" J’engage donc le Gouvernement et les partis d’opposition à entamer un dialogue constructif en vue d’établir un consensus sur les principales questions qui se posent à cet égard, et notamment sur le financement des élections et l’établissement des listes électorales ", a-t-il indiqué.
S’agissant du retrait de la Mission de l’Organisation des Nations unies pour la stabilisation au Congo, le SG rappelle au Gouvernement qu’il devrait engager un dialogue avec l’ONU en vue d’établir une stratégie de retrait progressif de la MONUSCO qui sera subordonnée à la réalisation d’objectifs de consolidation des acquis des 10 dernières années et de stabilisation du pays à long terme définis conjointement. "Pareil dialogue devrait être considéré comme une occasion de redéfinir et d’améliorer le partenariat entre l’ONU et le Gouvernement et devrait contribuer à faciliter le transfert des tâches de la MONUSCO au Gouvernement et à accélérer le retrait de la Mission, compte tenu de la responsabilité qui incombe au Conseil de sécurité en ce qui concerne le maintien de la paix et de la sécurité et des droits souverains et des responsabilités du Gouvernement de la République démocratique du Congo ", recommande-t-il.
Le rapport de Ban Ki-moon contient aussi de larges extraits sur les manifestations enregistrées à Kinshasa et dans certaines provinces de la RDC en janvier dernier. " Le peuple congolais a le droit de manifester pacifiquement et la violence est inacceptable ", martèle le Secrétaire général de l’ONU. Mais, insiste-t-il, " il incombe au Gouvernement d’autoriser et de garantir la liberté d’expression pacifique, les manifestants et leurs dirigeants étant pour leur part tenus de poursuivre leurs objectifs politiques sans recourir à la violence. Toute intervention des forces de sécurité doit rester proportionnée à la situation ", soutient-il, tout en priant le Gouvernement d’enquêter sur les violences qui ont été commises et de prendre des mesures juridiques ou disciplinaires à l’encontre des responsables.

Ban Ki-moon a également fait un tour d’horizon de la situation sécuritaire et humanitaire en RDC, en passant au peigne fin tous les cas signalés à travers les provinces de la RD Congo. Il félicite les FARDC pour les opérations de traque contre les FDLR et les autres groupes armés. La situation économique du pays fait aussi partie du rapport du Secrétaire général des Nations unies qui félicite le Gouvernement congolais pour les efforts fournis, surtout dans le cadre de l’amélioration du climat des affaires.
Les progrès réalisés par la RDC dans la tenue des engagements pris au titre de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la République démocratique du Congo et la région n’ont pas échappé à la vigilance de Ban Ki-Moon.
Comme à l’accoutumée, le rapport du Secrétaire général de l’ONU fera l’objet de toutes sortes d’analyses et de réactions, surtout au sein de la classe politique congolaise où chaque camp tentera d’interpréter ce rapport à sa manière, en tenant de tirer la couverture de son côté. C’est de bonne guerre en politique. Mais, il faudra tirer des leçons qui s’imposent pour rectifier le tir en cas de nécessité et, bien entendu, corriger ce qu’il faut corriger.

RAPPORT DU SECRETAIRE GENERAL SUR LA MISSION DE L’ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR LA STABILISATION EN RDC(...)"



"Ban Ki-moon exprime ses réserves : « La région vacille entre paix et instabilité cyclique »
° http://www.lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=12154:ban-ki-moon-exprime-ses-reserves-la-region-vacille-entre-paix-et-instabilite-cyclique&catid=86:politique
Deux ans après la signature de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba
Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, remet en cause l’impact dans la région des Grands Lacs de la signature, deux ans après, de l’accord-cadre d’Addis-Abeba. Quant aux opérations lancées contre les rebelles rwandais des Fdlr, le secrétaire généra des Nations unies recommande à la RDC de collaborer avec la Monusco pour traquer les FDLR(...)"



"Traque des FDLR : Ban Ki-moon demande aux FARDC et à la Monusco de s’entendre"
° http://www.lephareonline.net/traque-des-fdlr-ban-ki-moon-demande-aux-fardc-et-a-la-monusco-de-sentendre/

"La RDC demande aux Nations unies de commencer à réduire leurs effcetifs militaires"
° http://www.lavoixdelamerique.com/content/la-rdc-demande-aux-nations-unies-de-commencer-a-reduire-leurs-effectis-militaires/2687308.html

"New-York: Martin Kobler plaide pour le renouvellement du mandat de la Monusco"
° http://radiookapi.net/actualite/2015/03/19/new-york-martin-kobler-plaide-pour-le-renouvellement-du-mandat-de-la-monusco/




Compatriotiquement!


Dernière édition par ndonzwau le 25/3/2015, 5:22 am, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: FDLR, LA FIN DE L´ÈRE "AFDL"?

Message  Troll le 24/3/2015, 11:57 am

[color=#009900]Cool LE 26 MARS...[/color]

Selon le journal Le Potentiel, le Conseil de Sécurité de l´ONU decide le 26 mars...sur le mandat de la MONUSCO et de la Brigade Africaine..

]b]Dèjà une évaluation de Kobler[/b] démontre que les FARDC contrairement aux affirmations des diriigeants congolais n´affichent pas des performances crédibles..

Ce que malgré un nombre impressionant des "généraux"..qui ne possedent pas dans une grande majorité une formation militaire academique pouvant justifier leurs grades Surprised les FARDC ne possedent pas une capacité de planification crédible au niveau de l´EMG..ni des capacités de projection des troupes..car n´ayant jamais beneficiées des commandes des équipements de transport depuis des années, ni une capacité logistique respectable Mad

CACOPHONIE
Au Congo, on ne sait toujours pas qui est autorisé á parler au nom du gouvernement..quand on decouvre un ambassadeur itinerant du Président de la République..qui parle pratiquement au nom du gouvernement dont il n´est pas membre..en dedoublant le message du ministre des AE..et pire semble combler l´invisibilité mediatique du ministre de la défense SmileLike a Star @ heaven

Nous ne serons pas surpris de voir la MONUSCO obtenir un autre mandat au Congo..même avec une minime reduction des effectifs:star:

Revenir en haut Aller en bas

Re: FDLR, LA FIN DE L´ÈRE "AFDL"?

Message  ndonzwau le 27/3/2015, 12:58 am

"RDC: l’ONU renouvelle pour un an le mandat de la Monusco
° http://radiookapi.net/actualite/2015/03/26/rdc-lonu-renouvelle-pour-le-mandat-de-la-monusco/
L’ONU a renouvelé jeudi 26 mars pour un an le mandat de la Monusco, sa mission en RDC. Elle a également décidé d’en réduire les effectifs militaires de 10%. Selon une résolution adoptée unanimement par le conseil de sécurité, la Monusco verra ses effectifs réduits de 2 000 hommes sur près de 20 000 soldats.
La résolution souligne aussi la nécessité de rendre la Monusco plus souple, mobile et plus efficace sur le terrain.


Le Conseil de sécurité indique son intention de rendre cette réduction d’effectifs permanente dès que des progrès auront été faits dans la démocratisation et la stabilisation du pays et pour réduire la menace des groupes armés actifs dans l’est du pays, en premier lieu les rebelles rwandais des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR).
Mais il maintient le plafond autorisé de la force, fixé à 19.815 soldats et 1.400 policiers environ.
Selon des diplomates du Conseil, indique l’AFP, Kinshasa réclamait le retrait immédiat de 6 000 Casques bleus.

La Monusco est présente depuis 15 ans en RDC et essentiellement déployés dans l’Est, en proie à des conflits depuis plus de 20 ans.
(Avec l’AFP)"



"RDC: le mandat de la Monusco renouvelé pour une année
° http://www.rfi.fr/afrique/20150326-rdc-monusco-kinshasa-onu-casques-bleus-fdlr-conseil-securite/
En République démocratique du Congo (RDC), le mandat de la Monusco, la mission des Nations unies en RDC, a bien été renouvelé à New York, ce jeudi 26 mars, au Conseil de sécurité, pour une année supplémentaire. Il prévoit une réduction du nombre de casques bleus, soit 2 000 en moins, ou encore 10 % des troupes en moins. C'est moins que ce que réclamait Kinshasa qui plaide pour un retrait rapide de la Monusco. La résolution a finalement été adoptée à l'unanimité, mais après des négociations assez vives ces derniers jours.

Kinshasa réclamait le départ d'au moins 6 000 casques bleus dès 2015, mais pour les Nations unies c'est trop tôt. La situation sécuritaire est encore trop volatile, en particulier dans l’est du pays, pour aller au-delà d'un retrait de 2 000 hommes.
L'ONU maintient par ailleurs à son niveau actuel le plafond autorisé de la force, soit environ 20 000 casques bleus, se laissant donc la possibilité de revenir sur sa décision.

A plus long terme, le texte prévoit bien la mise en place d'une « stratégie de retrait » mais insiste pour qu'il soit « graduel et progressif » et surtout lié à des progrès réels sur le terrain sur un certain nombre de critères tels que la démocratisation, la mise en place d'une police et d'une armée efficaces et respectueuses des droits de l'homme ainsi que la réduction de la menace que représentent les groupes armés, en particulier les FDLR
Les Nations unies demandent par ailleurs à la RDC d'engager un « dialogue stratégique régulier » sur cette question afin que les deux parties argumentent et se mettent d'accord sur les objectifs à atteindre pour un retrait plus important.

La résolution adoptée à New York souligne également la nécessité de rendre la Monusco plus souple, plus mobile et plus efficace sur le terrain.
Cette réactivité, c'était déjà l'objectif de la brigade d'intervention créée en 2013. Son mandat reste inchangé. Il s’agit d’un mandat offensif qui lui donne le droit d'agir seule, sans Kinshasa, même si cela n'a jamais été le cas jusqu'à présent."


"Monusco : mandat renouvelé mais réduction de 10% des effectifs"
° http://www.lavoixdelamerique.com/content/monusco-mandat-renouvele-mais-un-reduction-de-10-pourcent-en-prevision/2695554.html


"RDC: nouvelle prolongation du mandat de la Monusco prévue à New York
° http://www.rfi.fr/afrique/20150326-rdc-nouvelle-prolongation-mandat-monusco-prevue-new-york-kabila-fdlr-m23-operation-conjointe-securite/


Rwindi, Nord-Kivu (RDC): des casques bleus de l’unité de réaction rapide du contingent indien, déployés à la base opérationnelle de la Monusco,19 novembre 2014.

Ce jeudi 26 mars, le Conseil de sécurité de l'ONU doit se réunir pour adopter une résolution prolongeant le mandat de la mission des Nations unies pour le Congo (Monusco), pour un an supplémentaire. Certains aspects de ce mandat deviennent de plus en plus difficiles à respecter, tant les relations entre la mission et le gouvernement congolais sont devenues tendues, comme avant chaque cycle électoral.

Le mandat de la Monusco a fait l’objet de vives discussions ces dernières semaines, avec notamment la demande de Kinshasa de réduire le nombre de casques bleus dans son pays de plusieurs milliers d’hommes. Car pour le gouvernement, la situation sécuritaire s’est améliorée. Mais pour les partenaires de Kinshasa, la sécurité reste très fragile dans l’Est. Les massacres dans la région de Béni en novembre dernier, mais aussi les attaques régulières de multiples groupes armés dans le Nord et le Sud-Kivu ou encore le Katanga : tout ça est la preuve pour les Nations-unies que les casques bleus ne peuvent pas se retirer trop vite. 
Un des points du mandat, qui  était présenté il y a deux ans comme l'un des éléments derenforcement du mandat de la mission onusienne pose notamment problème. La brigade d'intervention de la Monusco devait pouvoir opérer seule contre les groupes armés, sous-entendu sans l'autorisation du gouvernement congolais. Mais voilà, deux ans plus tard, cette disposition de la résolution - qui sera sans doute reconduite aujourd'hui - est restée lettre morte. « Kinshasa s'y oppose au nom de sa souveraineté », explique un diplomate à New York, ajoutant que les membres du Conseil de sécurité insistaient -  eux aussi - sur des opérations conjointes.

Réforme du secteur de la sécurité

Pas plus d'avancées sur l'appui à la réforme du secteur de la sécurité. Quand la Monusco n'était encore que la Monuc, c'était déjà censé être l'une des attributions clefs de la mission onusienne, et une condition de son retrait un jour. Le principe est simple, aider la RDC à avoir une armée bien formée, bien entraînée avec un code de conduite respectueux des droits de l’homme. Un pré-requis pour permettre un jour le départ des casques bleus du Congo. En 2013, le Conseil de sécurité avait ainsi proposé la création d’une force de réaction rapide : 4 à 6 bataillons qui puissent être déployés très vite. Mais deux ans plus tard, toujours rien.
La Monusco dit avoir rassemblé une dizaine de bailleurs et présenté un plan aux autorités. Mais ce dernier a été rejeté par le chef de l’Etat en janvier. Pour Kinshasa, c’est une question de souveraineté nationale. « La Monusco, explique un officiel congolais, n'a pas à se mêler des questions de défense ». Quant aux Etats membres du Conseil de sécurité, ils préfèrent mener des actions bilatérales que d'entrer en conflit ouvert avec le gouvernement congolais pour soutenir la Monusco dans son mandat. Les uns organisent des formations de bataillon, les autres d’officiers, etc. « C’est un peu un puzzle », admet un diplomate. « Il manque une vision d’ensemble ou une stratégie », analyse un autre. Une absence de plan global qui fait que les investissements, dans ce secteur crucial, restent très limités également.

Sortir du blocage politique

Il y a un autre point du mandat qui n'est plus respecté non plus : la Monusco et ses « bons offices ». À savoir l'idée qu'elle devrait servir de médiateur neutre entre les acteurs politiques congolais et surtout à l'approche des élections. Le président Joseph Kabila s'est prononcé il y a plus d'un an déjà contre ce qu'il qualifie d'ingérence de la mission onusienne, un coup de semonce qui n'avait provoqué aucune réaction publique de la communauté internationale.
Comment sortir de ce blocage politique en 2015 alors que Kinshasa veut à tout prix réduire la présence des casques bleus dans son pays ?
Depuis janvier, la Monusco tente désespérément de rétablir un dialogue avec les autorités. Des discussions officielles ont finalement repris hier avec le ministre des affaires étrangères Raymond Tshibanda, deux jours après la date initialement prévue."




Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: FDLR, LA FIN DE L´ÈRE "AFDL"?

Message  Troll le 27/3/2015, 6:43 pm

Idea ..LE SOUVERAIN ET LA SOUVERAINETE RAFISTOLÉS DE KANAMBE Surprised

Dans ce bras de fer qui oppose Kobler á Kanambe Rolling Eyes les membres du Conseil de Sécurité de l´ONU..ont tout simplement remis les choses en ordre en signifiant á Kanambe qu´il n´est pas le "souverain" et la RDC ne possede aucune "souveraineté" face á l´ONU

DEMOCRATIE ? Rolling Eyes


Même si les 5 parrains qui decident á l´ONU acceptent de reduire de "10%" les effectifs de la MONUSCO, leur message est explicitipe; "Ils" se reservent le droit de revenir á 20 000 hommes au cas où la situation sécuritaire du Congo va devenir instable Twisted Evil Twisted Evil

La condition primordiale du retrait de la mission militaire de l´ONU est la "démocratisation" du Congo Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Un message simple que les plus intelligents des proches de Kanambe ont compris: L´an prochain, Kanambe doit quitter le pouvoir via la démocratie...et seulement après ceux des congolais qui vont assurer l´alternance peuvent discuter des conditions du retrait de la MONUSCO


Le ministre des AE R Tshibanda qui parlait recement de la "souveraineté" du Congo a pris un grand coup á la face...et l´illusion d´engager un bras de fer avec Kobler n´a plus de sens..
Ainsi, depuis lundi le gouvernement se retrouve entrain de "negocier" avec Kobler sur les conditions de la reprise de la cooperation avec la mission militaire de l´ONU..qui ne va pas quitter le territoire congolais..dans un avenir proche Idea

Et le souverain Kanambe..devrait comprendre qu´il est grand temps..de faire ses bagages..et ne pas rêver..Ceux qui financent la MONUSCO possedent assez des ressources pour continuer encore 1 an ..ou plus vu l´importance "stratégique" de la RDC Idea

Revenir en haut Aller en bas

Re: FDLR, LA FIN DE L´ÈRE "AFDL"?

Message  NgongaEbeti le 28/3/2015, 1:06 am

Troll a écrit:Idea ..LE SOUVERAIN ET LA SOUVERAINETE RAFISTOLÉS DE KANAMBE Surprised

Dans ce bras de fer qui oppose Kobler á Kanambe Rolling Eyes  les membres du Conseil de Sécurité de l´ONU..ont tout simplement remis les choses en ordre en signifiant á Kanambe qu´il n´est pas le "souverain" et la RDC ne possede aucune "souveraineté" face á l´ONU

DEMOCRATIE ? Rolling Eyes


Même si les 5 parrains qui decident á l´ONU acceptent de reduire de "10%" les effectifs de la MONUSCO, leur message est explicitipe; "Ils" se reservent le droit de revenir á 20 000 hommes au cas où la situation sécuritaire du Congo va devenir instable Twisted Evil Twisted Evil

La condition primordiale du retrait de la mission militaire de l´ONU est la "démocratisation" du Congo Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Un message simple que les plus intelligents des proches de Kanambe ont compris: L´an prochain, Kanambe doit quitter le pouvoir via la démocratie...et seulement après ceux des congolais qui vont assurer l´alternance peuvent discuter des conditions du retrait de la MONUSCO


Le ministre des AE R Tshibanda qui parlait recement de la "souveraineté" du Congo a pris un grand coup á la face...et l´illusion d´engager un bras de fer avec Kobler n´a plus de sens..
Ainsi, depuis lundi le gouvernement se retrouve entrain de "negocier" avec Kobler sur les conditions de la reprise de la cooperation avec la mission militaire de l´ONU..qui ne va pas quitter le territoire congolais..dans un avenir proche Idea

Et le souverain Kanambe..devrait comprendre qu´il est grand temps..de faire ses bagages..et ne pas rêver..Ceux qui financent la MONUSCO possedent assez des ressources pour continuer encore 1 an ..ou plus vu l´importance "stratégique" de la RDC Idea

Vous vous trompez Troll!
La démocratie n'interesse pas l'ONU ni ceux qui financent la MONUSCO. Ils veulent utiliser ce mot "democratie" pour perpetuer leur présence au Congo et ainsi empecher au Congo de se développer. Ne vous en faites pas, nous les nationalistes nous sommes au courant de leurs intentions et comme depuis 1998 nous allons déjouer tous leurs plans et en sortir vainqueurs!

Bien entendu, les gens comme vous, convaincus de l'incapacité de vos "politiciens" faux opposants kinois incapables de saisir le pouvoir, vous placez vos seuls espoirs dans vos maitres a penser Occidentaux. Malheureusement, c'est depuis 1996 que vous placez vos espoirs de ce coté-la et depuis ce n'est que d'échecs en échecs que vous allez. Et cela n'est pas pret de changer. Laughing

Revenir en haut Aller en bas

Re: FDLR, LA FIN DE L´ÈRE "AFDL"?

Message  Troll le 28/3/2015, 8:55 am

Very Happy Very Happy "NATIONALISTE" ET ...CONGOLAIS Very Happy

Nos excuses pour ce RIRE Very Happy Very Happy Au Congo, le terme "nationaliste" fait toujours RIRE Very Happy Very Happy Very Happy même LDK se moquait de ces "nationalistes" qu´il appelait des "AVENTURIERS" Very Happy

La démocratie n´étant pas si utile au Congo, TIC TAC... Twisted Evil la montre infernale avance vers l´an 2016 Wink

Mr Ngonga, c´est nationaliste planqué aux USA devrait lire la lettre de 7 partis membres de la majorité sur le site Voice Of Congo Laughing Il va peut-être apprendre un peu sur le "nationalisme" Rolling Eyes Rolling Eyes

WAIT AND SEE..ce souverain ridiculisé Razz

Revenir en haut Aller en bas

Re: FDLR, LA FIN DE L´ÈRE "AFDL"?

Message  ndonzwau le 30/3/2015, 10:22 pm

NgongaEbeti a écrit:
Troll a écrit:Idea ..LE SOUVERAIN ET LA SOUVERAINETE RAFISTOLÉS DE KANAMBE Surprised

Dans ce bras de fer qui oppose Kobler á Kanambe Rolling Eyes  les membres du Conseil de Sécurité de l´ONU..ont tout simplement remis les choses en ordre en signifiant á Kanambe qu´il n´est pas le "souverain" et la RDC ne possede aucune "souveraineté" face á l´ONU

DEMOCRATIE ? Rolling Eyes


Même si les 5 parrains qui decident á l´ONU acceptent de reduire de "10%" les effectifs de la MONUSCO, leur message est explicitipe; "Ils" se reservent le droit de revenir á 20 000 hommes au cas où la situation sécuritaire du Congo va devenir instable Twisted Evil Twisted Evil

La condition primordiale du retrait de la mission militaire de l´ONU est la "démocratisation" du Congo Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Un message simple que les plus intelligents des proches de Kanambe ont compris: L´an prochain, Kanambe doit quitter le pouvoir via la démocratie...et seulement après ceux des congolais qui vont assurer l´alternance peuvent discuter des conditions du retrait de la MONUSCO


Le ministre des AE R Tshibanda qui parlait recement de la "souveraineté" du Congo a pris un grand coup á la face...et l´illusion d´engager un bras de fer avec Kobler n´a plus de sens..
Ainsi, depuis lundi le gouvernement se retrouve entrain de "negocier" avec Kobler sur les conditions de la reprise de la cooperation avec la mission militaire de l´ONU..qui ne va pas quitter le territoire congolais..dans un avenir proche Idea

Et le souverain Kanambe..devrait comprendre qu´il est grand temps..de faire ses bagages..et ne pas rêver..Ceux qui financent la MONUSCO possedent assez des ressources pour continuer encore 1 an ..ou plus vu l´importance "stratégique" de la RDC Idea

Vous vous trompez Troll!
La démocratie n'interesse pas l'ONU ni ceux qui financent la MONUSCO. Ils veulent utiliser ce mot "democratie" pour perpetuer leur présence au Congo et ainsi empecher au Congo de se développer. Ne vous en faites pas, nous les nationalistes nous sommes au courant de leurs intentions et comme depuis 1998 nous allons déjouer tous leurs plans et en sortir vainqueurs!

Bien entendu, les gens comme vous, convaincus de l'incapacité de vos "politiciens" faux opposants kinois incapables de saisir le pouvoir, vous placez vos seuls espoirs dans vos maitres a penser Occidentaux. Malheureusement, c'est depuis 1996 que vous placez vos espoirs de ce coté-la et depuis ce n'est que d'échecs en échecs que vous allez. Et cela n'est pas pret de changer. Laughing

Démocratie, Nationalistes : arrêtez de nous faire rire, cher ami !
Trève de plaisanterie, depuis quand les "soviéto-communistes" se sont convertis en démocrates; depuis quand ce luxe impardonnable des bourgeois capitalistes qu'est la démocratie est devenu leur souci ?
Et c'est bien dommage que le ridicule ne tue pas, au moins l'humanité en aurait peut-être été changée pour le meilleur quelque part !
Comment osez-vous encore revendiquer le terme "nationaliste" dans la patrie de Lumumba en soutenant un pouvoir qui est venu dans les charrettes de pires impérialistes capitalistes qui soient càd les anglo-américains et qui  pour survivre en est acculé à se satisfaire d'un Katumbi dont toutes les attaches personnelles et l'itinéraire affairo-politique transpirent la  dépendance complète envers l'extérieur, le plus pervers ultra-libéralisme capitaliste ?
On aura tout entendu sur la terre de Patrice E Lumumba ! A vomir  !!!


Notre ami Ngonga na ye Ekobeta Te et ses dangereux acolytes sont décidément tombés sur la tête ou de guerre lasse se sont résignés à muer leur échec idéologique sur le terrain d'un utopique "nationalisme  internationaliste" pour nous fourguer tout aussi frauduleusement un "patriotisme national" qui n'existe que dans leurs fantasmes de rêveurs meurtriers des peuples !
Sur fond de leur idéologie encore plus décadente, ils ne peuvent plus qu'ânonner des slogans vides de tout contenu, ils ne peuvent s'empêcher pour survivre d'accoler leur crétin "nationalisme révolutionnaire" et leur rêve impossible à des parfaits usurpateurs comme "JK" dont ils savent pourtant eux-mêmes qu'il est le spécimen-type de ceux qu'eux même appelleraient "compradores" càd non indépendants, non souverains soumis de fait à l'impérialisme mais feignant le contraire pour solder malhonnêtement leur propre échec programmatique en une idéologie de rechange qu'ils ne peuvent avouer pour garder le pouvoir pour le pouvoir !
Quel actif comptabilisez-vous, quelle libération et quel développement nous a apportés depuis 1996 votre AFDL occidento-ougando-rwandaise avec son "conglomérat d'aventuriers" Congolais ?  
Que JK échoue lamentablement, pis, qu'il n'ait même jamais été un "nationaliste-révolutionnaire comme s'y frotta son brouillon de père; c'est le dernier de leur souci !

Pauvre NE, enivrez-vous vainement de votre étiquette de nationaliste, d'anti-impérialiste qui n'est plus qu'un piteux et stérile "anti-américanisme"  mais que diable ne nous prenez-pas pour des gogos pour gober vos inepties ! Et pourquoi pas "anti-chinois, anti-russe, anti-indien", dites-nous tant que vous y êtes ? Ne sont-ils pas nos nouveaux "maîtres", nos nouveaux colonisateurs qui peuplent maintenant l'Afrique ou êtes-vous toujours aussi déconnecté des réalités de notre pays dans lequel vous n'avez peut-être plus jamais mis les pieds depuis des décennies profitant honteusement du cocon installé par ces mêmes impérialistes que vous ne brocardez que derrière votre clavier ?

Allons donc, d'où nous chantez-vous vos stupides imprécations, pas de l'Occident ?
Ou en bonne poire croyez-vous à ce fameux win-win qui ne trompe plus que des dangereux utopiques comme vous ?
"JK", Katumbi et sa troupe d'affameurs prédateurs plongés jusqu'au coup dans la pire mafia capitaliste ou alors pour vous "nationalistes" n'est qu'un droit donné au délinquant et criminel "JK"  à opprimer son peuple sans donner des comptes à quiconque au nom de votre ignoble secte de nationaliste révolutionnaire ?
Heureusement ce cher Katumbi a lui au moins quelques autres qualités qui peuvent le racheter et pas des pauvres propagandistes comme vous...

Ça me met hors de moi; svp ouste, à d'autres.......................



Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: FDLR, LA FIN DE L´ÈRE "AFDL"?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum