Les élections en RDC: modification de la loi electorale, dialogue, le gouvernement congolais autorise la diaspora congolaise de voter, le recensement, les manifestations contre la loi électorale

Page 2 sur 30 Précédent  1, 2, 3 ... 16 ... 30  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Les élections en RDC: modification de la loi electorale, dialogue, le gouvernement congolais autorise la diaspora congolaise de voter, le recensement, les manifestations contre la loi électorale

Message  ndonzwau le 23/1/2015, 9:49 pm

"Loi électorale en RDC : les 10 nouveautés qui pourraient tout changer
° http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20150122134740/ceni-pr-sidentielle-rdc-2016-parlement-rdc-d-cryptage-loi-lectorale-en-rdc-les-10-nouveaut-s-qui-pourraient-tout-changer.html

Depuis le dépôt du projet de loi modifiant la loi électorale en RDC, on assiste à une levée de boucliers au sein de l'opposition congolaise. Cette dernière appelle la population à s'élever contre ce qu'elle considère comme une "tentative de prolonger le mandat du président Joseph Kabila". Mais que dit vraiment le texte ? Décryptage en dix points.

Pour le moment, rien n'est encore acquis. Le projet de loi controversé modifiant la loi électorale en RDC, à l'origine de trois jours de violences à Kinshasa et dans d'autres villes du pays depuis le 19 janvier, nettoyé de sa disposition qui posait problème par le Sénat, doit encore être examiné par une commission paritaire mixte du Parlement congolais.
Mais que reproche-t-on à ce projet de loi ? Et surtout, quels changements ou innovations celui-ci apporte-t-il dans l'organisation des scrutins en RDC ? Au regard du texte adopté le 17 janvier par l'Assemblée nationale, voici les dix principales nouveautés à relever :

1. Les Congolais résidant à l'étranger pourront (enfin) voter


En 2006 et en 2011, les Congolais se trouvant à l'étranger le jour du scrutin ne pouvaient pas voter, l'une des conditions pour être électeur étant la présence sur le territoire national. Une obligation retirée dans le projet de loi qui ouvre désormais le droit de vote – uniquement pour l'élection présidentielle - aux Congolais résidant à l'étranger, du moins s'ils disposent d'une carte d'identité et d'une carte consulaire.

2. Le recensement, préalable exigé pour l'organisation des futurs scrutins

C'est LA modification qui divise la classe politique congolaise. Dans le projet de loi, il est prévu que la liste électorale soit "actualisée en tenant compte de l'évolution des données démographiques et de l'identification de la population". Une incise qui conditionne la tenue des prochains scrutins présidentiel et législatifs, en l'occurrence, à l'organisation préalable du recensement général dans le pays.
Désormais, pour l'élection des députés nationaux par exemple, le nombre des sièges à pourvoir dans chaque province ne sera plus déterminé par le nombre des électeurs enrôlés de la circonscription considérée, mais suivant "les données démographiques actualisées".
>> Voir l'intervention du sénateur Moïse Nyarugabo qui résume les arguments de l'opposition contre cet aspect du projet de loi :
° https://www.youtube.com/watch?v=CjSCO0LbtEc

3. Le fichier électoral doit être disponible sur internet

Contrairement à la loi électorale en vigueur, le projet de loi en cours d'examen au Parlement fait également obligation à la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) de "[rendre] disponible sur [son] site internet" le fichier électoral national.

4. Un parti doit être agréé au plus tard 12 mois avant l'enregistrement des candidatures

Les transfuges politiques de dernière minute sont prévenus. Si le projet de loi est adopté, ils ne pourront plus se présenter aux élections sous l'étiquette d'un parti créé à la veille du scrutin. Désormais, les formations politiques nouvellement constituées doivent être agréés par le ministère de l'Intérieur au moins 12 mois avant le début de l'enregistrement des candidatures. Ce délai est réduit à trois mois pour les regroupements politiques.[/size]
La caution non remboursable pour se porter candidat à la présidentielle passe de 50 à 100 millions de francs congolais, soit environ 108 000 dollars américains.

5. Les Congolais ne pourront voter que le dimanche ou un jour férié

Si les jours de vote sont laissés à la discrétion de la Ceni, cette dernière est néanmoins tenue, pour le scrutin direct (la présidentielle et les législatives notamment), d'organiser l'élection le dimanche ou un jour férié, entre 6 heures et 17 heures.

6. Les amendes sont revues à la hausse

Plusieurs amendes à l'encontre de ceux qui perturberaient le bon déroulement du scrutin ont été majorées. Une somme maximum de 500 000 francs congolais (environ 540 dollars), par exemple, pour un membre de bureau de vote qui retarde ou interrompt le déroulement du vote.

7. Un diplôme de licence (Bac + 5) obligatoire pour être candidat à la présidentielle

Si le projet de loi passe, le diplôme de graduat (Bac + 3) ne suffira plus – comme ce fut le cas en 2006 et 2011 – pour postuler à la magistrature suprême en RDC. Le candidat à la présidentielle devra disposer d'un diplôme sanctionnant cinq années d'études universitaires (niveau licence en RDC). À défaut, il devra justifier d'une "expérience professionnelle d'au moins cinq ans dans le domaine politique ou administratif".

8. Une caution de plus de 100 000 dollars doit accompagner une candidature à la présidentielle

Avec le projet de loi modifiant certaines dispositions de la loi électorale, la caution non remboursable pour tout candidat à la présidentielle a été doublée. Elle passe de 50 à 100 millions de francs congolais, soit environ 108 000 dollars américains. Une façon de décourager la multiplication des candidatures fantaisistes, selon le gouvernement congolais.[/size]

9. La parité homme-femme est souhaitée dans les bureaux de vote

Dans le projet de loi, il est demandé à la Ceni de "[tenir] compte de la parité homme-femme" dans la composition de ses bureaux de vote éparpillés dans l'ensemble du territoire national. La loi électorale en vigueur est muette sur la question.

10. Des témoins seront associés à l'acheminement des bulletins de vote

Pour "mieux garantir la vérité des urnes", dans son projet de loi, le gouvernement autorise les témoins, "qui en font la demande", à accompagner l'acheminement des bulletins de vote au centre de compilation.3


>> Lire aussi : Le Sénat impose la tenue de la présidentielle en 2016 dans les délais constitutionnels



Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les élections en RDC: modification de la loi electorale, dialogue, le gouvernement congolais autorise la diaspora congolaise de voter, le recensement, les manifestations contre la loi électorale

Message  Jim KK le 24/1/2015, 10:17 pm

Un très bon débat!!!
Les congolais sont capables de trouver des solutions aux problèmes qui rongent la RDC.
Je suis par contre un peu déçu de l´attitude du représentant de l´UNC. Il ne répond pas aux questions posées malheureusement.
Mende et le prof. très bien.
Mention spéciale à Delly Sesanga (opposition). Suspect Suspect




Revenir en haut Aller en bas

Re: Les élections en RDC: modification de la loi electorale, dialogue, le gouvernement congolais autorise la diaspora congolaise de voter, le recensement, les manifestations contre la loi électorale

Message  Jim KK le 24/1/2015, 10:29 pm

Loi électorale: les députés appelés à «éviter la crise au pays»

http://radiookapi.net/actualite/2015/01/24/loi-electorale-les-deputes-appeles-eviter-la-crise-au-pays/

Pendant que la commission mixte paritaire continue l’examen du projet de loi électorale au Parlement, les voix continuent de s’élever pour appeler les parlementaires à privilège la paix sociale en RDC. C’est le cas du député de la majorité Henri-Thomas Lokondo, qui salue le travail abattu par le Senat en seconde lecture de ce texte. Le Mouvement du 17 mai (M17) et la Société civile du Congo (Socico) appellent cette commission «à la sagesse pour éviter la crise au pays.»
Henri-Thomas Lokondo a reconnu la pertinence du travail des Sénateurs, qui ont adopté ce texte en soulignant la nécessité de respecter les délais constitutionnels:

«Il faut d’abord souligner le mérite du travail du sénat. Ce mérite là que le Sénat a clarifié les choses pour confirmer qu’en tout état de cause les élections doivent se faire dans le délai constitutionnel. Ce qui était un sous-entendu dans le texte que l’Assemblée avait envoyé au Sénat. C’est cela aussi l’avantage du bicaméralisme avec la navette parlementaire des textes. C’est bien pour la paix politique et social dans notre pays.»

Les sénateurs congolais ont voté l’article 8 en des termes différents du texte voté à l’Assemblée nationale. Ils ont élagué de ce texte la subordination des élections au recensement.
Cependant, le député Lokondo souhaite la suppression de l’alinéa 3 de cet article controversé:


«Techniquement sur le plan de la rédaction des textes légaux, l’alinéa 3 de l’article 8 qui pose problème est superfétatoire. Il n’a fondamentalement aucune importance dans la loi. Le recensement ou l’identification de la population relève du domaine réglementaire. La preuve est que l’Office national d’identification de la population a été mis en place par un acte réglementaire par l’ordonnance du chef de l’Etat. Tout peut se faire par des actes réglementaires. A la limite, je dirais que c’est un faux débat. Pour moi, on peut même supprimer cet alinéa de l’article 8 qui a fait des morts et des pillages pour rien. Il n’a pas sa place dans la loi.»

L’alinéa 3 de cet article, tel que reformulé par le Sénat, stipule que «l’actualisation de la liste électorale définitive, en fonction des données démographiques disponibles, se fait dans le respect des délais constitutionnels et légaux prévus pour l’organisation des élections présidentielle, législatives, provinciales, urbaines, municipales et locales.»

Nécessité du dialogue

Le président national du Mouvement du 17 mai, Augustin Kikukama, appelle la commission paritaire du Parlement et «tout l’ensemble de deux chambres à la sagesse pour éviter la crise au pays.» Il estime que le dialogue est nécessaire que le formalisme juridique.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les élections en RDC: modification de la loi electorale, dialogue, le gouvernement congolais autorise la diaspora congolaise de voter, le recensement, les manifestations contre la loi électorale

Message  Troll le 24/1/2015, 10:40 pm

Sad Helas mr JIM

L´ULTIMATUM DE M MUTINGA Á LA COMMISSION PARITAIRE


Selon Jeune Afrique..si les senateurs avaient majoritairement acceptés de modifier la Loi Boshab, á la Commission Paritaire...les deputés de la majorité "renaclent" Shocked

En effet, selon JA, depuis l´avant midi, les "faucons" de l´AMP "réfusent" de modifier la Loi Boshab Twisted Evil Twisted Evil et les discutions ont continuées dans l´après midi

M MUTINGA (le boss du journal Le Potentiel) a tout simplement lancé un ultimatum: Le texte doit-être adopté demain dimanche....harmonisé ou pas Exclamation What a Face ..une manière de mettre sous pression les faucons du PPRD Very Happy Very Happy

Ainsi, dès dimanche..les congolais vont savoir dans quelle direction souffle le vent Exclamation Exclamation Quand MINAKU s´attaque á la police qu´il accuse des bavures Crying or Very sad Embarassed ce que la majorité est divisée..et une guerre interne est en cours Rolling Eyes Rolling Eyes

Ceux de l´opposition n´attendent que le signal de la Commission Paritaire...soit pour annuler la manif de lundi, soit renforcer cette manif..Ce que le lundi 26 janvier est la fin de la session extra du Parlement What a Face What a Face

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les élections en RDC: modification de la loi electorale, dialogue, le gouvernement congolais autorise la diaspora congolaise de voter, le recensement, les manifestations contre la loi électorale

Message  Troll le 24/1/2015, 11:51 pm

lol! COMMISSION PARITAIRE

Selon nos "contacts" au sein de la Commission Paritaire...L´article 8 ne figure plus dans la loi électorale...et Joé Kanambe a lui même demandé á ses faucons de ne plus resister et accepter que l´article 8 soit éliminé study

Dès demain dimanche, la Commission va informer les congolais...et éviter ainsi l´Apocalypse lundi:inlove:

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les élections en RDC: modification de la loi electorale, dialogue, le gouvernement congolais autorise la diaspora congolaise de voter, le recensement, les manifestations contre la loi électorale

Message  Troll le 25/1/2015, 12:09 am

Idea Voice Of America & Radio Okapi

Les deux sites confirment ce que notre source au sein de la Commission disait...MINAKU ..a apporté la position finale de la majorité..et reconnait en fait la DEFAITE: L´article 8 ne peut pas aider Kanambe á rester au pouvoir

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les élections en RDC: modification de la loi electorale, dialogue, le gouvernement congolais autorise la diaspora congolaise de voter, le recensement, les manifestations contre la loi électorale

Message  Jim KK le 25/1/2015, 1:05 pm

Minaku explique et parle de la loi electorale



Je disais en haut que le président de l´assemblé Aubin Minaku parle et explique pourquoi il a décidé de retirer de cette loi électorale l´article controversé. Avant, les députés ont voulus (après l´examen de la loi électorale au sénat congolais) ajouter la phrase suivante à l´article controversé :

« Sans préjudices de dispositions constitutionnelles pertinentes. »
Ceci voudrait dire, même les dispositions qui concernent les délais des échéances électorales (y compris les présidentielles) seront respectées.

Mais comme certains congolais entretiennent un flou dans le chef de la population congolaise, il a décidé après concertations de retirer cet article.
Je trouve que les arguments d´Aubin Minaku sont bons. Le respect de la constitution veut aussi dire que les élections sur le plan local, les élections de gouverneurs et des sénateurs auront lieu avant les élections législatives et présidentielles de 2016. Cet article qui parle des élections locales, des sénateurs, des députés provinciaux et des gouverneurs de provinces avait été enlevé la semaine passée par les sénateurs. Shocked  Shocked  Shocked  Laughing  Laughing  Laughing

Ceux qui parlent du respect de la constitution ont les yeux braqués seulement sur les élections présidentielles alors que la constitution défini les procédures pour toutes les échéances électorales, donc pas seulement les élections présidentielles. S´il faut organiser cette année les élections des bourgmestres, les élections de députés provinciaux, les élections des sénateurs et les élections de gouverneurs de provinces, il y aura encore de l´argent pour organiser les élections législatives et présidentielles l´année prochaine ???
Le respect de la constitution nous oblige d´organiser ces élections. Donc pour moi le problème reste entier et les congolais doivent parler ensemble.

C´est toujours possible par exemple par manque d´argent que les élections législatives et présidentielles prévues en 2016 prennent lieu en 2017 ou 2018.

Suivez bien Minaku : Il parle du respect pur est simple de dispositions de la constitution de la république, toutes les dispositions notamment celles qui concernent les délais de toutes les échéances électorales et pas seulement les élections présidentielles.

Qui sait, peut-être que nous nous dirigions déjà vers un gouvernement de transition en 2016 !!!

Il n y a pas de doute, la classe politique congolaise est un frein pour le développement de la RDC.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les élections en RDC: modification de la loi electorale, dialogue, le gouvernement congolais autorise la diaspora congolaise de voter, le recensement, les manifestations contre la loi électorale

Message  Troll le 25/1/2015, 1:32 pm

Sad Mr JIM

Allons, un peu de bon sens...

MINAKU pretend qu´il n´y aura pas d´argent pour organiser les élections l´an prochain Very Happy Very Happy Et il n´ya pas si longtemps qu´il DEFENDAIT l´idée d´un RECENSEMENT dont le coût est de 500 millions de dollars US

Allons, mr JIM un peu de memoire,...MINAKU n´a AUCUN argument...surtout qu´il était entrain d´encourager le rafistolage Wink de la Constitution en tentant d´allonger le mandat de Kanambe..il ya seulement une semaine Rolling Eyes Rolling Eyes

FINANCEMENT DES ÉLECTIONS ?

Les USA via R Feingold et J Kerry avaient dit tout haut qu´ils vont financer les élections..á condition d´avoir un "calendrier global" consensuelle What a Face


Comme MINAKU et Kanambe possedent 500 millions de dollars destinés au recensement, la RDC n´a même pas besoin de l´argent des USA en toute logique Wink Wink sauf si l´ONIP n´est qu´une FARCE.

DIALOGUE

Une résolution de l´ONU incite les congolais á tenir un "dialogue" et non des "concertations"..un dialogue visant á obtenir un consensus pour dresser la liste des élections prioritaires What a Face What a Face

Ceux qui se moquent des senateurs et gouverneurs des provinces..ont subitement oubliés qu´en retirant le second tour aux élections présidentielles, ils ont compliqués les choses...Parce que les senateurs et les gouverneurs devaient-être élus pendant le second tour des présidentielles


Avec tout le respect..mr JIM, MINAKU n´est pas crédible...il n´a qu´á redire une fois de plus "Bo pesa bango mayi, ba lembi"

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les élections en RDC: modification de la loi electorale, dialogue, le gouvernement congolais autorise la diaspora congolaise de voter, le recensement, les manifestations contre la loi électorale

Message  Jim KK le 25/1/2015, 2:31 pm

Troll a écrit:Sad Mr JIM

Allons, un peu de bon sens...

MINAKU pretend qu´il n´y aura pas d´argent pour organiser les élections l´an prochain Very Happy Very Happy Et il n´ya pas si longtemps qu´il DEFENDAIT l´idée d´un RECENSEMENT dont le coût est de 500 millions de dollars US

Allons, mr JIM un peu de memoire,...MINAKU n´a AUCUN argument...surtout qu´il était entrain d´encourager le rafistolage Wink de la Constitution en tentant d´allonger le mandat de Kanambe..il ya seulement une semaine Rolling Eyes Rolling Eyes

FINANCEMENT DES ÉLECTIONS ?

Les USA via R Feingold et J Kerry avaient dit tout haut qu´ils vont financer les élections..á condition d´avoir un "calendrier global" consensuelle What a Face


Comme MINAKU et Kanambe possedent 500 millions de dollars destinés au recensement, la RDC n´a même pas besoin de l´argent des USA en toute logique Wink Wink sauf si l´ONIP n´est qu´une FARCE.

DIALOGUE

Une résolution de l´ONU incite les congolais á tenir un "dialogue" et non des "concertations"..un dialogue visant á obtenir un consensus pour dresser la liste des élections prioritaires What a Face What a Face

Ceux qui se moquent des senateurs et gouverneurs des provinces..ont subitement oubliés qu´en retirant le second tour aux élections présidentielles, ils ont compliqués les choses...Parce que les senateurs et les gouverneurs devaient-être élus pendant le second tour des présidentielles


Avec tout le respect..mr JIM, MINAKU n´est pas crédible...il n´a qu´á redire une fois de plus "Bo pesa bango mayi, ba lembi"

En ce qui me concerne, je trouve qu´il y a actuellement 3 problèmes majeurs auxquels les congolais devront trouver rapidement des solutions.

1. Comment aller au dialogue pendant qu´une partie des politiciens ne veut pas y aller ?
En plus, qu´on appelle ca dialogue, concertation, débat, conversation, entrevue, conférence, discussion, causerie, échange ou tête-à-tête ca n´a pas vraiment d´importance. Je me demande même pour quel but les congolais jouent avec les mots ?

2. Est-ce un dialogue seulement pour l´organisation des élections ? Quelles seront les solutions après le dialogue ? Est-ce on aura un gouvernement d´union nationale sorti de ce dialogue ou concertation ? Est-ce un gouvernement de transition ?

3. Comment organiser toutes les 5 élections (bourgmestres, députés provinciaux, sénateurs, gouverneurs de provinces, législatif et président de la république) en respectant la constitution de la république.

Nous trouvons que les congolais doivent parler ensemble pour trouver les solutions pour les populations de leur pays

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les élections en RDC: modification de la loi electorale, dialogue, le gouvernement congolais autorise la diaspora congolaise de voter, le recensement, les manifestations contre la loi électorale

Message  Jim KK le 25/1/2015, 6:08 pm

Loi électorale en RDC: retrait de l’alinéa controversé

http://www.rfi.fr/afrique/20150124-loi-electorale-rdc-annonce-minaku-retrait-alinea-controverse-kamerhe/


En RDC, alors que la très controversée loi électorale est examinée par une commission de députés et de sénateurs pour trouver un compromis, le président de l'Assemblée nationale congolaise Aubin Minaku annonce le retrait pur et simple de l'alinéa controversé de la loi. Il faisait du recensement de la population un préalable à l'organisation des élections.


Dans les couloirs du palais du peuple, toute l’après-midi de samedi, on assisté à de longues heures de tractations. Les rencontres préliminaires entre sénateurs et députés ne donnent rien. Les premiers ne veulent plus toucher au texte adopté la veille, les autres veulent des modifications. Des formules trop vagues selon les sénateurs.

Vers 19 h, le président de l’Assemblée nationale convoque la presse et prend tout le monde de court. L’alinéa controversé de la loi électorale ne sera pas modifié, mais retiré du texte. Le recensement ne conditionne plus la tenue des élections. Aubin Minaku dit avoir entendu le peuple : « Telle était la demande de certains, ceux qui ont réellement revendiqué sur le plan démocratique. Nous avons répondu à leurs attentes afin qu’il y ait sérénité. C’est ce que nous avions voulu dès le départ au niveau de l’Assemblée nationale. Nous avons répondu à leurs attentes parce que dès le départ, il n’était nullement question de contourner la Constitution. »

Il s’engage aussi au respect de la Constitution et des échéances électorales : « Le retrait de cet alinéa signifie notamment ce qui suit : toutes les dispositions de la Constitution de la République, notamment celle concernant les délais d’organisation des différentes échéances, celle concernant la nécessité d’identifier les nationaux, je dis bien toutes les dispositions de la Constitution, doivent être respectées par toutes les institutions de la République. Voilà le point de vue de l’Assemblée nationale. Parce que les élus directs du peuple ne peuvent qu’être en parfaite harmonie avec le peuple en toute circonstance. »

Victoire de la rue

Pour le leader de l'opposition Vital Kamerhe, le retrait de l'alinéa controversé de la loi électorale est une victoire, celle du peuple : « C’est la victoire du peuple, puisque nous avons demandé au peuple de défendre ses droits, sa Constitution. Je dois me réjouir que le président de l’Assemblée nationale quand il est intervenu sur RFI ait dit lui-même qu’ils étaient à l’écoute du peuple. C’est tout ce que nous demandons : que nous soyons tous à l’écoute de ce peuple, indique-t-il. Et aujourd’hui, en élaguant cet alinéa 3 de cet article controversé, nous rentrons dans la Constitution. C’est une très bonne chose. Donc nous n’avons plus de risque de glissement. Parce que notre combat était d’éviter de connecter le recensement sur l’élection présidentielle essentiellement. Joseph Kabila en est à son deuxième et dernier mandat qui s’achève le 19 décembre 2016 à minuit. Je l’encourage, et je le félicite d’avance, pour qu’il entre dans l’histoire comme un ex-président de la République en vie. C’est le pays qui a gagné, c’est la République qui en sort agrandie. »

Les coulisses d'une décision

Comment en est-on arrivé là ? Pression de la rue, pression diplomatique... Ces dernières 24 heures les diplomates ont en tout cas multiplié les rencontres. Après le président du Sénat jeudi, le président de l’Assemblée nationale vendredi, hier matin, le chef de la mission de l’ONU au Congo et cinq ambassadeurs de l’Union européenne et des Etats-Unis sont reçus par Joseph Kabila. Leur message : qu’il appelle la chambre basse à suivre les recommandations du Sénat. Joseph Kabila s’étonne des inquiétudes de la communauté internationale alors qu’aucune modification de la Constitution n’est sur la table. Il ne promet rien. Arrow Arrow Arrow Laughing Laughing

Au final l’article controversé est retiré, même si tout le monde dit vouloir attendre ce dimanche matin et la plénière pour s’assurer que les députés n’ont pas changé d’avis dans la nuit.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les élections en RDC: modification de la loi electorale, dialogue, le gouvernement congolais autorise la diaspora congolaise de voter, le recensement, les manifestations contre la loi électorale

Message  Troll le 25/1/2015, 6:30 pm

Jim KK a écrit:
[/size]
1. Comment aller au dialogue pendant qu´une partie des politiciens ne veut pas y aller ?
En plus, qu´on appelle ca dialogue, concertation, débat, conversation, entrevue, conférence, discussion, causerie, échange ou tête-à-tête ca n´a pas vraiment d´importance. Je me demande même pour quel but les congolais jouent avec les mots ?


Wink

Le "DIALOGUE" tel que souligné dans la résolution de l´ONU..ne peut-être faite qu´avec la "mediation de l´ONU" Like a Star @ heaven Si le gouvernement et Kanambe acceptent cette "perception" où un envoyé de l´ONU.."préside un dialogue".. Rares sont ceux des partis politiques ou organisations de la societé civile qui vont refuser d´y participer Like a Star @ heaven


2. Est-ce un dialogue seulement pour l´organisation des élections ? Quelles seront les solutions après le dialogue ? Est-ce on aura un gouvernement d´union nationale sorti de ce dialogue ou concertation ? Est-ce un gouvernement de transition ?

What a Face Oui, pour pouvoir organiser des élections crédibles, transparentes...toutes les parties concernées devraient se retrouver pour accèder á un concensus..
Exactement comme au Senat on a pas accepté d´associer l´ONIP aux activités de la CENI...Un dialogue visant la preparation des élections n´a RIEN á avoir avec un "gouvernement de transition" ou un "gouvernement d´union nationale"
Il s´agit de se concerter pour preparer les élections...et non de "s´associer" dans la gestion du pays.
Les élections n´ont RIEN á avoir avec le gouvernement ou la gestion de l´executif qui est de la responsabilité de la majorité study Tandis que les élections concernent tous les acteurs politiques , de la societé civile y compris ceux des pays qui vont financer le processus study


Il n´ya AUCUNE RAISON de decreter une "transition" Le gouvernement continue..jusqu´á la fin des élections où une nouvelle majorité au Parlement va constituer un nouveau gouvernement study



3. Comment organiser toutes les 5 élections (bourgmestres, députés provinciaux, sénateurs, gouverneurs de provinces, législatif et président de la république) en respectant la constitution de la république.


Il s´agit d´établir des "priorités"..Certaines élections peuvent attendre...Ce que selon la Constitution, le Président quitte ses fonctions á la fin de son second mandat..et 90 jours avant la fin de ce mandat, il doit y avoir une élections flower Ainsi, l´élection présidentielle est une priorité.
Tout comme selon la Constitution, le Senat et l´Assemblée terminent leurs mandats avec l´élection des nouveaux parlementaires..Seconde priorité parce que le **gouvernement est formé par la majorité au Parlement study study Tandis que les autres élections sont "secondaires" et peuvent attendre study study


Nous trouvons que les congolais doivent parler ensemble pour trouver les solutions pour les populations de leur pays

Oui, après cette crise..mieux vaut accepter la formule de l´ONU sans arrogance lol! lol! lol!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les élections en RDC: modification de la loi electorale, dialogue, le gouvernement congolais autorise la diaspora congolaise de voter, le recensement, les manifestations contre la loi électorale

Message  Troll le 25/1/2015, 6:39 pm

Jim KK a écrit:André Kimbuta lance un message aux Kinois apres les violence du 19 au 23 Janvier.




MERCI ?


Parce que les kinois n ont pas pillés les magasins du gouverneur...même ses magasins qui se trouvent juste voisins de ceux des chinois n´ont pas été touchés Very Happy ..Merci?

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les élections en RDC: modification de la loi electorale, dialogue, le gouvernement congolais autorise la diaspora congolaise de voter, le recensement, les manifestations contre la loi électorale

Message  Jim KK le 25/1/2015, 8:58 pm

Troll a écrit:
Il s´agit d´établir des "priorités"..Certaines élections peuvent attendre...Ce que selon la Constitution, le Président quitte ses fonctions á la fin de son second mandat..et 90 jours avant la fin de ce mandat, il doit y avoir une élections flower Ainsi, l´élection présidentielle est une priorité.
Tout comme selon la Constitution, le Senat et l´Assemblée terminent leurs mandats avec l´élection des nouveaux parlementaires..Seconde priorité parce que le **gouvernement est formé par la majorité au Parlement study  study Tandis que les autres élections sont "secondaires" et peuvent attendre study  study [/color]

Oui,  après cette crise..mieux vaut accepter la formule de l´ONU sans arrogance lol! lol! lol! [/color]

Dans la constitution nulle part est marqué quelle élection est prioritaire et quelle autre pas. Toutes les élections sont nécessaires. Comme les congolais veulent respecter leur constitution alors ils doivent parler ensemble. Actuellement les gouverneurs de provinces, les sénateurs dépassent largement leurs mandants. Le mandant du président prendra fin à la fin 2016. Certains vous diront que les élections qui sont prioritaires sont de ceux-là qui n´ont pas de mandat actuellement. C´est une logique qu´on ne doit pas sous-estimer. Et lorsqu´on arrivera en 2016 on devra voir comment organiser ensemble les élections législatives et présidentielles. Peut-être en 2016 l´ONU pourra aider dans l´organisation des élections.

Tel que j´ai compris Aubin Minaku, la majorité au pouvoir demandera le respect stricte de la constitution de la république !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les élections en RDC: modification de la loi electorale, dialogue, le gouvernement congolais autorise la diaspora congolaise de voter, le recensement, les manifestations contre la loi électorale

Message  Jim KK le 25/1/2015, 9:07 pm

Le projet de loi électorale enfin voté

http://radiookapi.net/actualite/2015/01/25/rdc-le-projet-de-loi-electorale-enfin-vote/

Le projet de loi électorale révisée a été enfin voté par les députés dimanche 25 janvier, après l’audition du rapport de la commission mixte paritaire Sénat –Assemblée nationale. Les élus du peuple ont opté, compte tenu dans la tension qui a prévalu dans le pays, pour la suppression de l’alinéa 3 de l’article 8 controversé. «Etant les élus directs du peuple, nous étions donc dans l’obligation d’écouter le souverain primaire qui nous a élus», a expliqué le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku.
Juste après le vote du projet de loi amendé, le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, a expliqué que les députés ont tenu compte de la réaction de l’opinion publique:


«Nous avions convoqué cette session extraordinaire essentiellement pour permettre à la République de disposer d’un cadre législatif approprié, adapté devant permettre à la Ceni (Commission électorale nationale indépendante] d’organiser correctement les prochaines échéances électorales. Etant les élus directs du peuple, nous étions donc dans l’obligation d’écouter le souverain primaire qui nous a élus. Et donc, fort de cette écoute votre bureau en âme et conscience a levé l’option que cet alinéa soit carrément extirpé du texte.»

Ce vote constitue «l’expression de notre attachement, nous députés nationaux, à toutes les dispositions de la constitution », a poursuivi Aubin Minaku. Arrow Arrow study

Le vote de ce projet de loi par l’Assemblée nationale avait entraîné des manifestations de protestation dans certaines villes du pays. A Kinshasa, par exemple, le bilan état de plusieurs morts, de casses et pillages des maisons commerciales…

Cette tension était principalement due à l’alinéa 3 de l’article 8, selon lequel, la liste électorale pour les prochaines élections législatives et présidentielle devrait «être actualisée en tenant compte de l’évolution des données démographiques et de l’identification de la population.»

En seconde lecture, les sénateurs congolais ont voté l’article 8, vendredi dernier, en des termes différents du texte voté à l’Assemblée nationale. Ils ont élagué de ce texte la subordination des élections au recensement. Finalement, la commission paritaire, mise en place pour aplanir les divergences qui ont apparu dans les textes adoptés par les deux chambres du Parlement, a proposé la suppression de ce passage.

Le projet de loi ainsi voté par la plénière de l’Assemblée nationale sera envoyé à la présidence de la République pour promulgation.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les élections en RDC: modification de la loi electorale, dialogue, le gouvernement congolais autorise la diaspora congolaise de voter, le recensement, les manifestations contre la loi électorale

Message  Troll le 25/1/2015, 9:32 pm

Shocked Mr JIM¨¨

"Respect strict de la Constitution"


Une fois de plus, MINAKU est mal placé pour tenir ces propos... Dans l´Assemblée qu´il dirige..combien des deputés possedent la "double nationalité"? Exclamation Evil or Very Mad
Ne devrait-il pas..commencer par faire lever la moratoire laissée par Kamerhe il ya longtemps? Ainsi, la Constitution sera respectée..par les parlementaires..qui sont entrain de nous exclures des élections...quand eux même possedent les mêmes nationalités que nous Very Happy


Oui, vous avez raison ..l´ONU peut s´impliquer activement dans la question des élections á tout le niveau...]b]Reste á faire accepter cette approche aux gens qui recement voulaient rester au pouvoir pendant quelques années sans organiser des élections[/b]
,
Minaku était l´un de ceux qui voulaient des recensements pendant des années et le pays sans élections..pendant des années..l´entendre parler du respect de la Constitution Surprised Surprised

En tout cas, Minaku devait commencer par organiser une Commission d´enquête sur les bavures dont il parle si bien...et faire sanctioner les responsables de la police et de la GR..qui ont tirés sur des kinois Embarassed Embarassed c´est aussi le respect de la Constitution Exclamation

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les élections en RDC: modification de la loi electorale, dialogue, le gouvernement congolais autorise la diaspora congolaise de voter, le recensement, les manifestations contre la loi électorale

Message  Jim KK le 26/1/2015, 1:32 am

Les députes ont opté pour la suppression de l’alinéa 3 de l’article 8



La question du conditionnement de la présidentielle et des législatives par le recensement ou l'identification de la population était au cœur du débat cette semaine. Les opposants ont désapprouvé la subordination des prochaines élections à  l´identification ou au recensement de la population. Même certain ONG ont fait la même Chose.

Mais dans cette vidéo ci-dessus (à partir de 20 min) Aubin Minaku  conditionne les élections par l’identification des Congolais et il dit tout haut que c´est une disposition de la constitution. Laughing Laughing

Ce qui suppose une identification scientifique qui sera opéré pour certifier d’abord le nombre exact des Congolais sur l’ensemble du territoire national. Et sur base de ces données, suivre et quantifier le nombre exact de ceux qui vont réellement voter.

Rien a changé dans l´application de la constitution: Avant les manifestations  égal après les manifestations. Mais certains congolais sont morts durant les manifestations. Les politiciens congolais sont bizarres.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les élections en RDC: modification de la loi electorale, dialogue, le gouvernement congolais autorise la diaspora congolaise de voter, le recensement, les manifestations contre la loi électorale

Message  ndonzwau le 26/1/2015, 6:35 am

Jim KK a écrit:Les députes ont opté pour la suppression de l’alinéa 3 de l’article 8

[...]

La question du conditionnement de la présidentielle et des législatives par le recensement ou l'identification de la population était au cœur du débat cette semaine. Les opposants ont désapprouvé la subordination des prochaines élections à  l´identification ou au recensement de la population. Même certain ONG ont fait la même Chose.

Mais dans cette vidéo ci-dessus (à partir de 20 min) Aubin Minaku  conditionne les élections par l’identification des Congolais et il dit tout haut que c´est une disposition de la constitution. Laughing  Laughing

Ce qui suppose une identification scientifique qui sera opéré pour certifier d’abord le nombre exact des Congolais sur l’ensemble du territoire national. Et sur base de ces données, suivre et quantifier le nombre exact de ceux qui vont réellement voter.

Rien a changé dans l´application de la constitution: Avant les manifestations  égal après les manifestations. Mais certains congolais sont morts durant les manifestations. Les politiciens congolais sont bizarres.

Attention de ne lire dans le discours de Minaku, peut-être pour des raisons qui vous sont propres, que sa défense, sa propagande (en effet la vérité est que le pouvoir qu'il représente a subi un cinglant revers, d'abord par le peuple et ensuite par les sénateurs) alors que l'essentiel est bien la logique qui s'est imposée à lui : le peuple ne veut pas d'un glissement de calendrier électoral par un conditionnement des élections majeures de 2016, présidentielle et législatives au recensement à ce stade, càd 2 ans avant les échéances constitutionnelles !
Lui même commence par cet aveu : en tant qu'élus directs nous nous devions d'écouter le peuple puis  bifurque tout de suite sur une pirouette illogique : le peuple et non ceux qui ont manifesté jusqu'à la violence ! N'importe quoi ! Depuis quand ceux qui manifestent seraient écartés du groupe "peuple" et puis sans eux comment aurait-il saisi l'ampleur du rejet de cette révision de la loi ?

Le reste n'est que propagande, tentative de minorer leur défaite; c'est d'ailleurs pourquoi l'alinéa a été astucieusement retiré arguant que la conformité à la Constitution est censée notoirement être exigée à toutes les lois que nous votons ! Encore n'importe quoi pourquoi y'a-t-il prévu partout une Cour Constitutionnelle pour entre autres juger de la constitutionnalité des lois votées et pourquoi ici son Assemblée avait elle au préalable placé cet alinéa si il ne servait à rien ?

C'est encore là une défense bancale, démagogique jusqu'à faire croire aux gogos qu'avant le retrait du fameux alinéa = après son retrait...
De qui se moque-t-on ? Pourquoi y'a-t-il eu ce soulèvement populaire inédit depuis 14 ans que JK est là ? C'est bien parce que le peuple fatigué de "JK" et voulant son départ le plus rapidement possible y a lu une subordination des élections à un recensement qui ne peut que prendre du temps et renverrait les élections de 2016 au delà des délais constitutionnels !

Il n'y a qu'à lire les deux versions !
Celle des députés stipulait que "la liste électorale devrait être actualisée en tenant compte de l’évolution des données démographiques et de l’identification de la population.”
Les sénateurs ont amendé comme suit : "L’actualisation de la liste électorale définitive, en fonction des données démographiques disponibles, se fait dans le respect des délais constitutionnels et légaux prévus pour l’organisation des élections présidentielle, législatives, provinciales, urbaines, municipales et locales."
La différence entre les deux saute aux yeux : chez les députés c'est le recensement qui conditionne l'effectivité des scrutins alors que chez les sénateurs c'est le respect des délais constitutionnels qui est la première condition des futures élections...

Retirer purement et simplement cet alinéa me suffit dans la mesure où le pouvoir via les députés ne voulait pas aggraver son humiliation en adoptant l'intitulé du Sénat pourtant plus clair, garder ce dernier aurait été l'idéal d'autant qu'on peut créer un flou stratégique par son absence : officiellement il n'a pas été retenu parce que le respect de la Constitution est consubstantiel à toute loi et n'a donc pas besoin d'être rappelé (voir supra) mais ailleurs son absence peut prêter à un marchandage : ça n'a pas été insisté c'est donc peu important; ainsi la majorité peut tenter de surfer dessus !
Grosse erreur : cette question a remué profondément la population avec morts, blessés, embastillements, saccages..., croire même une seconde que les élections peuvent encore être reculées facilement pour cause technique d'un recensement non achevé ne manquera pas dans l'avenir de provoquer une plus grande confrontation entre le pouvoir et la population !

L'essentiel à venir c'est planifier consensuellement un calendrier global et détaillé de toutes les élections à venir avec leurs financements et les infrastructures géographiques des différentes circonscriptions dans tout le pays et les données démographiques pour composer le ficher électoral !
Sinon bien sûr, il n'y a aucune disposition constitutionnelle qui conditionne les scrutins de façon précise à un recensement...




Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les élections en RDC: modification de la loi electorale, dialogue, le gouvernement congolais autorise la diaspora congolaise de voter, le recensement, les manifestations contre la loi électorale

Message  Jim KK le 26/1/2015, 9:19 am

Je ne suis pas le seul à voir qu´il y a un flou. Le recensement reste bel et bien une prérogative dans cette loi. De toutes les façons les juristes dans ce forum devraient nous expliquer.

http://www.rfi.fr/afrique/20150125-rdc-nouvelle-loi-electorale-adoptee-recensement-kamerhe-minaku/


En RDC, la nouvelle loi électorale a été adoptée dimanche 25 janvier au forceps et à la dernière minute, amputée de son passage le plus controversé. Après des semaines de tensions au Parlement et dans la rue, le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, a expliqué avoir choisi d’écouter le peuple.


Exit l’alinéa de la discorde. Le recensement n’est plus un préalable à l’organisation de la présidentielle de 2016. Les craintes sur un report de ce scrutin sont donc levées. Mais jusqu’au bout, les discussions autour de la loi ont eu lieu dans un climat tendu. Pendant 24h, les négociations entre le Sénat et l’Assemblée nationale pour harmoniser les deux versions de la loi ont été ardues. Le Sénat n’a pas eu gain de cause. L’article n’a pas été complété et clarifié comme l’avait proposé la chambre haute, mais il a été retiré du texte.

L’opposition restait donc dimanche divisée sur l’attitude à adopter. Les sénateurs de l’opposition, par exemple, regrettent que le verrou qui engageait les autorités par écrit à respecter les échéances électorales ait sauté du texte. D’autres, comme l’UDPS ou les Forces acquises au changement, redoutent aussi un flou. Le recensement reste une prérogative dans cette loi, notamment pour l’organisation des législatives. Le glissement du calendrier électoral reste donc une possibilité selon eux. Arrow Arrow Arrow

Mais le deuxième parti d’opposition, l’UNC, a qualifié cette loi de victoire pour le peuple qui a été entendu. Nous aurons une présidentielle en 2016. C’est ce que le peuple voulait, a estimé le chef de l’UNC, Vital Kamerhe, qui n’appelle plus ses partisans à manifester. Prochaine étape : la publication d’un calendrier électoral global. L’occasion de voir si les autorités ont bien l’intention de respecter les échéances électorales comme promis.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les élections en RDC: modification de la loi electorale, dialogue, le gouvernement congolais autorise la diaspora congolaise de voter, le recensement, les manifestations contre la loi électorale

Message  Arafat le 26/1/2015, 9:25 am

Troll a écrit:lol! COMMISSION PARITAIRE

Selon nos "contacts" au sein de la Commission Paritaire...L´article 8 ne figure plus dans la loi électorale...et Joé Kanambe a lui même demandé á ses faucons de ne plus resister et accepter que l´article 8 soit éliminé study
 
Selon France 24, les ambassadeurs des USA, France, Belgique etc...auraient eu des entretiens avec le président de la république. Apparemment c´est ce qui a conduit à cette issue et on comprend maintenant pourquoi le sénat tardait à faire connaître sa décision. Quoi qu´il en soit le mérite revient au peuple, les vrais combattants et n´eût été cette révolte, cette loi aurait pu passer comme une lettre à la poste. Les fameux combattants de la diaspora ont peut-être (à travers cette affaire) compris que la vraie lutte se fait sur place en RDC, qu´ils cessent alors d´aboyer inutilement dans le vide loin du pays. Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les élections en RDC: modification de la loi electorale, dialogue, le gouvernement congolais autorise la diaspora congolaise de voter, le recensement, les manifestations contre la loi électorale

Message  Arafat le 26/1/2015, 9:26 am

Arafat a écrit:
Troll a écrit:lol! COMMISSION PARITAIRE

Selon nos "contacts" au sein de la Commission Paritaire...L´article 8 ne figure plus dans la loi électorale...et Joé Kanambe a lui même demandé á ses faucons de ne plus resister et accepter que l´article 8 soit éliminé study
 
Selon France 24, les ambassadeurs des USA, France, Belgique etc...auraient eu des entretiens avec le président de la république. Apparemment c´est ce qui a conduit à cette issue et on comprend maintenant pourquoi le sénat tardait à faire connaître sa décision. Quoi qu´il en soit le mérite revient au peuple, les vrais combattants et n´eût été cette révolte, cette loi aurait pu passer comme une lettre à la poste. Les fameux combattants de la diaspora ont peut-être (à travers cette affaire) compris que la vraie lutte se fait sur place en RDC, qu´ils cessent alors d´aboyer inutilement dans le vide, loin du pays. Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les élections en RDC: modification de la loi electorale, dialogue, le gouvernement congolais autorise la diaspora congolaise de voter, le recensement, les manifestations contre la loi électorale

Message  Troll le 26/1/2015, 10:55 pm

Laughing Mbuta ARAFAT

L´exemple de la Diaspora a largement inspiré les congolais au pays..Nous sommes satisfait de nos actions et de cette graîne que nous avons semés dans les têtes des congolais Laughing

Savez-vous que les ambassadeurs des pays comme la France, la Belgique ou la Grande Bretagne Embarassed Cool ont fait (aussi) pression parce qu´ils ne souhaitent pas voir ceux de la diaspora marcher dans les rues de Bruxelles, Paris ou London @ clown

Mr JIM

Pour quelle raison Kanambe ne peut pas s´exprimer lui même..sans passer par Mende? @ tongue pale En tout cas, ceux qui proposaient cette loi électorale..souhaitaient prolonger son mandat sans passer par des élections pirat tongue tongue

ASPECT "JURIDIQUE" DE LA REPRESSION..

Comme mr JIM soutenait la position de Minaku..qui semble-t-il souhaite l´application de la Constitution... pale cyclops L´intervention de la Garde Républicaine.. pirat est une violation de la Constitution.
Ce que selon la Constitution, la GR n´a[color=#ff3366]pour mission exclusive la protection du Président de la République[/color
]..la GR ne peut ni assurer l´odre publique. ni surtout tirer sur des manifestants ou occuper l´université de Kin drunken drunken

Rien que pour les FARDC, il faut une "recquisition expresse" du ministre de l´Interieur..adressée au ministre de la défense..et contresignée par le PM:drunken: drunken avant qu´une unité des FARDC se retrouve dans les rues en compagnie de la police:sunny:

Qui avait autorisé la GR a se deployer dans la capitale et tirer sur les manifestants affraid affraid ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les élections en RDC: modification de la loi electorale, dialogue, le gouvernement congolais autorise la diaspora congolaise de voter, le recensement, les manifestations contre la loi électorale

Message  Jim KK le 28/1/2015, 12:02 am

Même avec la loi électorale nouvellement adoptée, le report des élections ou ce que les congolais appellent communément « glissement » au-delà de 2016 est possible. Les opposants le disent maintenant ouvertement. Comme Kamehre avant, aujourd´hui c´est Fayulu qui le dit.
C´est pour cela nous disons et avons dit : avant les manifestations égal après les manifestations. Les manifestations ont eu lieu pour éviter le soi-disant glissement !
A-t-on vraiment évité le « glissement » ???


Martin Fayulu n´est pas satisfait Laughing Laughing Laughing Arrow Arrow

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les élections en RDC: modification de la loi electorale, dialogue, le gouvernement congolais autorise la diaspora congolaise de voter, le recensement, les manifestations contre la loi électorale

Message  ndonzwau le 28/1/2015, 12:55 am

Jim KK a écrit: Même avec la loi électorale nouvellement adoptée, le report des élections ou ce que les congolais appellent communément « glissement » au-delà de 2016 est possible. Les opposants le disent maintenant ouvertement. Comme Kamehre avant, aujourd´hui c´est Fayulu qui le dit.
C´est pour cela nous disons et avons dit : avant les manifestations égal après les manifestations. Les manifestations ont eu lieu pour éviter le soi-disant glissement !
A-t-on vraiment évité le « glissement » ???


Martin Fayulu n´est pas satisfait Laughing  Laughing  Laughing  Arrow  Arrow  


Ou vous voulez opportunément qu'avant manifestations soit égal à après manifestations...
Soit vous prenez utilement cause pour les précautions dont les opposants veulent à raison se garantir pour éviter d'être débordés par les magouilles qui ne manqueront pas malgré le retrait de l'alinéa contesté...
Mais vous ne pouvez raisonnablement décréter que la contestation massive qui a provoqué violences, morts, blessés, dégâts, reculade écrite du Sénat puis de l'AN enfin du pouvoir, regards et attestations de la CI ne laisse des traces dans ce pays, pouvoir, opposition politique et population compris...


Croyez ce que vous voulez, la vérité est que ni "JK" et son clan ne prendront plus d'initiatives unilatérales inconsidérées à ce sujet, ni l'opposition et la population n'y réagiront demain mollement sans prendre en compte cet épisode, tant une incartade risque d'embraser plus gravement ce pays...
Les ruses et autres témérités ne manqueront pas de la part des apprentis-sorciers nombreux en kanambie (et ailleurs) mais cela n'empêche que c'est un risque que personne ne prendra plus sans tenir compte de tous ces épées pendantes laissées par cette inédite contestation...
Si j'étais optimiste, je dirais même que l'élection présidentielle aura presque lieu sans conteste fin 2016 sauf différé consensuel ou alors en cas de surchauffe populaire grave qui nécessitera un état d'urgence...
A la limite elle le sera même découplée des législatives, qui sait...
Et qui sait si les prochains jours, les prochains mois cette année et dans tous les cas bien avant 2016 ne nous réservent pas d'autres initiatives intempestives qui provoqueront d'autres prurits des protestataires et par ricochet d'autres reculades du pouvoir pour s'obliger un calme qui sera imposé par la CI ?

Alors dire de but-en-blanc qu'avant manifestations = après manifestations relève soit d'un vœu maléfique soit d'une limite d'analyse ! Qui vivra verra et nous dira sur cet avis est usurpé !



Compatriotiquement!


Dernière édition par ndonzwau le 28/1/2015, 1:05 am, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les élections en RDC: modification de la loi electorale, dialogue, le gouvernement congolais autorise la diaspora congolaise de voter, le recensement, les manifestations contre la loi électorale

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 10:40 am


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 30 Précédent  1, 2, 3 ... 16 ... 30  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum