DOSSIER: UN CHARNIER AVEC 425 CADAVRES DENONCE PAR LA POPULATION DE MALUKU: LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS – Y- AURAIT ENTERRE LA NUIT LES MANIFESTANTS TUES LE 19/20/21 JANVIER 2015? UNE ENQUETE APPROFONDIE EST NECESSAIRE /MIS A JOUR

Page 1 sur 6 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

DOSSIER: UN CHARNIER AVEC 425 CADAVRES DENONCE PAR LA POPULATION DE MALUKU: LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS – Y- AURAIT ENTERRE LA NUIT LES MANIFESTANTS TUES LE 19/20/21 JANVIER 2015? UNE ENQUETE APPROFONDIE EST NECESSAIRE /MIS A JOUR

Message  KOTA le 4/4/2015, 2:28 pm

UN CHARNIER AVEC 425 CADAVRES DENONCE PAR LA POPULATION DE MALUKU: LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS – Y- AURAIT ENTERRE LA NUIT LES MANIFESTANTS TUES LE 19/20/21 JANVIER 2015? UNE ENQUETE APPROFONDIE EST NECESSAIRE
par FreeDiomi le 4 avril 2015

 
Kinshasa: des centaines de corps inhumés dans une fosse commune à Maluku
publié il y a 2 heures, 14 minutes, | Denière mise à jour le 4 avril, 2015 à 10:13 | sous Actualité, Actualité, Kinshasa, La Une, Politique, Sécurité, Société. Mots clés: Boshab, cimetière, enterrement, Fosse commune, Indigents, inhumation, Maluku, Monusco, morgue





[img(296.79999999999995px,221.8px)]https://lh5.googleusercontent.com/-RQkZtZzNb3M/T80AsOzfC_I/AAAAAAABAIk/0ybO5rn4-K8/IMG_0526.jpg?imgmax=320[/img]Des tombes au cimetière de Kintambo le 4/06/2012 dans la commune de Ngaliema à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo


Voir dans Picasa
Des tombes au cimetière de Kintambo le 4/06/2012 dans la commune de Ngaliema à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo
Environ quatre cent vingt-cinq corps ont, depuis deux semaines, été enterrés dans une fosse commune au cimetière de Fula-Fula dans la commune urbano-rurale de Maluku à Kinshasa. La découverte a été faite par la population de ce coin de la capitale. Elle a tout de suite saisi la Monusco pour dénoncer des odeurs nauséabondes qui s’y dégageaient.

La mission onusienne a, à son tour, saisi le Procureur de la République lui demandant d’ouvrir une enquête sur ce dossier. Certaines sources concordantes affirmaient que ce sont des corps des personnes mortes lors des événements survenus du 19 au 21 janvier dernier dans la capitale.

Pendant ces trois jours, l’opposition avait organisé des manifestations pour dénoncer la modification de la loi électorale alors en discussion au Parlement.
Dans son rapport publié vendredi 3 avril à Kinshasa, le vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur et Sécurité, Evariste Boshab Mabudj, a rejeté la version selon laquelle des corps enterrés dans cette fosse commune sont des victimes des émeutes survenues en janvier dernier dans la capitale.
Il a précisé que le nombre de victimes de ces manifestations ont été bien connu [12 morts pour des sources officielles et 42 selon la Fédération internationale des droits de l’homme].
Pour Evariste Boshab, il s’agit plutôt des indigents, gardés longtemps à la morgue centrale de l’Hôpital général de référence de Kinshasa, ex-Mama Yemo et inhumés par l’Hôtel de ville de Kinshasa sur une demande de la direction de la morgue.
Selon le rapport du gouvernement, parmi ces indigents, il y a des personnes ayant rompu le tissu social avec leurs familles, des corps abandonnés, des corps non identifiés et des morts-nés, enregistrés en bonne et due forme à la morgue centrale.
Evariste Boshab a par ailleurs indiqué que c’est au nom de la transparence et du devoir de la vérité que le gouvernement rend public son rapport administratif, en attendant le volet judiciaire.
Le vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur a également déclaré que le gouvernement était disposé à exhumer les corps, si la demande était faite ou si le moindre doute persistait.
Pour plus de transparence, Evariste Boshab a promis de mettre son rapport à la disposition de tous.
Les représentants du Bureau conjoint des Nations unies pour les droits de l’homme (BCNUDH), présents à cette rencontre, se sont félicités de cet échange et disent prendre bonne note des déclarations du gouvernement, mais attendent le rapport administratif promis pour se prononcer sur ce dossier.
Outre les membres du BCNUDH, d’autres organismes ont pris part à cette rencontre dont les ONG des droits de l’homme congolaises, Human Right Watch, les membres du gouvernement ainsi que les responsables des services de sécurité.​
Lire aussi sur radiookapi.net
REACTION DE FISTON LUMUMBA SUR FB
RDC : affaire des Charnières, Boshab tente de s’expliquer
A-t-il le droit…. ? Possède t-il un permis… ? De tuer ? De massacrer ? Kabila, Boshab, Kimbuta, Kanyama possèdent –ils un certificat de tuer ? Un certificat délivré peut être par la communauté internationale afin de massacrer sans crainte le Peuple Congolais ?
La Personnification du Peuple. Mais comment… ? Comment massacre t- on ainsi ? Les charnières de Maluku, à Mokako existent, Evariste Boshab –Ministre de l’intérie…ur de Mr Joseph Kabila l’a confirmé devant les ONG : « Nous avons procédé….la nuit…à l’enterrement… ». Enterrer qui ? Qui sont ces morts ?
Certaines sources affirment que ces corps seraient des victimes de la répression barbare de 19, 20, 21 janvier. Les Ong de droit de l’homme avaient donné en ce temps un bilan d’au moins 42 morts, plusieurs blessés, de nombreuses arrestations et enlèvements, dénoncés d’ailleurs dans un rapport rédigé par Christopher Ngoy de sauvons la RDC, aujourd’hui détenu injustement dans la prison de Makala.
Enterrer les congolais, la nuit ?
Où est passé le respect des morts ? Ces cadavres jetés dans les fosses communes sont-ils ceux des congolais ou des animaux ? Tout se passe comme si l’oppresseur avait dépouillé l’opprimé de tous ses droits, même le droit de pleurer le mort, de faire le deuil, d’enterrer religieusement selon le rituel bantou le défunt. Au pays de Kabila, on a instauré une nouvelle tradition : « enterrer la nuit », sans certificat de décès, dans un cimetière ignoré de tous que seul Boshab et son patron Joseph Kabila connaissent le lieu.
Une commission d’enquête est nécessaire, éclairer la lanterne de la communauté nationale. Faire la lumière sur ces mystérieux corps que Boshab, Kimbuta enterrent la nuit pendant que les congolais sont dans leur profond sommeil.
Fiston Lumumba

http://democratiechretienne.org/2015/04/04/un-carnier-avec-425-morts-denonce-par-la-population-de-maluku-on-aurait-enterre-la-nuit-les-manifestant-tues-le-192021-janvier-2015-une-enquete-approfondie-est-necessaire/


Dernière édition par KOTA le 6/4/2015, 9:03 pm, édité 2 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER: UN CHARNIER AVEC 425 CADAVRES DENONCE PAR LA POPULATION DE MALUKU: LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS – Y- AURAIT ENTERRE LA NUIT LES MANIFESTANTS TUES LE 19/20/21 JANVIER 2015? UNE ENQUETE APPROFONDIE EST NECESSAIRE /MIS A JOUR

Message  KOTA le 4/4/2015, 7:21 pm

DEVOIR DE MEMOIRE: LA FOSSE COMMUNE OU SONT ENTERRES LES MARTYRS DES ELECTIONS DE 2011:




VIDEO DU LIEU OU SE TROUVE LA FOSSE COMMUNE DE KIMWENZA ET AUDIO D UN TEMOIN OCULAIRE
par FreeDiomi le 15 décembre 2011




MISE A JOUR DU 19/12/2011
AVEC BCP DE RISQUES, CAR LE LIEU EST SURVEILLE, NOUS AVONS IDENTIFIE ET FILME LE LIEU OU LES HABITANTS DE KIMWENZA ONT SIGNALE LA PRESENCE D UNE FOSSE COMMUNE. EN AUDIO, LE TEMOIGNAGE D UN TEMOIN OCULAIRE. LES CORPS SONT ENTERRES DANS DES SACS ET LE LIEU A ETE PAR LA SUITE COUVERT AVEC DU SABLE. LES CORPS ON ETE ENTERRES DANS CET ENDROIT LA NUIT ENTRE LE 3 ET LE 4 DECEMBRE. UN CAMION MILITAIRE DE MARQUE  CHINOISE   A EFFECTUE LA DECHARGE DE CES CORPS SELON LES TEMOINS. LA NUIT DE L ENTERREMENT UN FORT ODEUR DE PUTREFATION AVAIT ATTIRE L ATTENTION DES HABITANTS. L EQUIPE DES HOMMES EN UNIFORME SONT RESTE SUR PLACE PLUSIEURS HEURES POUR CREUSER UNE FOSSE ET Y DECHARGER LES CORPS ENVELOPPES DANS DES SACS.
DC
*******************************
10/12/2011
UNE FOSSE COMMUNE CONTENANT UN NOMBRE ENCORE IMPRECISE DE CORPS  D’ HOMMES ET FEMMES A ETE DECOUVERTE A KIMWENZA (NON LOIN DE L’ UNIVERSITE DE KINSHASA) PAR LA POPULATION DE CETTE LOCALITE A LA PERIPHERIE DE KINSHASA.
AU COURS DES DERNIERS JOURS, LES HABITANTS DE KIMWENZA, EN PROXIMITE DE L’ UNIVERSITE DE KINSHASA, ONT NOTE LA PRESENCE SUSPECTE  DE JEEPS  QUI NUITAMMENT S’ ARRETAIENT TOUTES EN PROXIMETE D’ UN LIEU ISOLE DE LEUR CONTREE.
CETTE NUIT, UN GROUPE DE JEUNES KINOIS A DECIDE D’ALLER VERIFIER CE QUE SE PASSAIENT A CET ENDROIT, LIEU D’ UN PELEGRINAGE MACABRE LA NUIT.
ILS ONT NOTE QUE LA TERRE A CET ENDROIT ETAIT MANIFESTEMENT REMOUEE. DES CONGOLAIS QUI HABITENT DANS LES ENVIRONS ONT CONFIRME LES ALLEES ET RETOURS SUSPECTS DE VEHICULES PICK-UP OU AUTRES JEEPS LA NUIT, EN PROXIMITE DU LIEU OU LA FOSSE COMMUNE A ETE DECOUVERTE AINSI QUE UN PEU PLUS LOIN, EN PROXIMITE DU FLEUVE.
LE DEPUTE DE L’ OPPOSITION, FRANK DIONGO,  S’ EST PERSONNELLEMENT RENDU SUR PLACE POUR VERIFIER   L’ INFORMATION ET IL VIENT DE NOUS CONFIRMER  QU’ IL S AGIT BIEN D’ UNE FOSSE COMMUNE CONTENANT UN GRAN NOMBRE DE CADAVRES RECEMMENT ENSEVELIS. LA PRESSE LOCALE ET INTERNATIONALE AINSI QUE  LA MONUSCO ONT ETE DEJA INFORMES ET SAISIS ET ILS VIENNENT DE SE RENDRE SUR PLACE.
L’OPPOSITION POLITIQUE CONGOLAISE CRAINT QUE LES CORPS DECOUVERTS DANS CETTE FOSSE COMMUNE A LA PERIPHERIE DE KINSHASA APPARTIENNENT AUX VICTIMES DE LA REPRESSION VIOLENTE EXERCEE AU DETRIMENT DE LA POPULATION DE KINSHASA QUI A PROTESTE CONTRE LA FRAUDE ELECTORALE EN RDC.
NOUS AVONS DEJA SIGNALE ET DENONCES LES NOMBREUX CAS D’ ENLEVEMENTS DE JEUNES KINOIS DONT LES FAMILLES N’ AVIENT PLUS  AUCUNE NOUVELLE DEPUIS LEUR ARRESTATION,  AINSI QUE LA DISPARITION DE MILITANTS DE L’ OPPOSITION ARRETES AU COURS DES DERNIERES MANIFESTATIONS VIOLEMMENT REPRIMEES A KINSHASA DEPUIS LES DERNIERS JOURS DE LA CAMPAGNE ELECTORALE.
VERITE ET JUSTICE POUR LE CONGO
LE PEUPLE D’ABORD
MARC MAWETE

http://democratiechretienne.org/2011/12/15/flash-une-fausse-commune-avec-un-grand-nombre-de-corps-decouverte-par-la-populationa-a-kimwenzakinshasa/

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER: UN CHARNIER AVEC 425 CADAVRES DENONCE PAR LA POPULATION DE MALUKU: LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS – Y- AURAIT ENTERRE LA NUIT LES MANIFESTANTS TUES LE 19/20/21 JANVIER 2015? UNE ENQUETE APPROFONDIE EST NECESSAIRE /MIS A JOUR

Message  Mathilde le 5/4/2015, 12:54 pm

Sad Sad

_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER: UN CHARNIER AVEC 425 CADAVRES DENONCE PAR LA POPULATION DE MALUKU: LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS – Y- AURAIT ENTERRE LA NUIT LES MANIFESTANTS TUES LE 19/20/21 JANVIER 2015? UNE ENQUETE APPROFONDIE EST NECESSAIRE /MIS A JOUR

Message  KOTA le 5/4/2015, 4:08 pm

DOSSIER: UN CHARNIER AVEC 425 CADAVRES DENONCE PAR LA POPULATION DE MALUKU: LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS – Y- AURAIT ENTERRE LA NUIT LES MANIFESTANTS TUES LE 19/20/21 JANVIER 2015? UNE ENQUETE APPROFONDIE EST NECESSAIRE/MISES A JOUR DE L’INFO
par FreeDiomi le 4 avril 2015

MISE A JOUR DU 05/04/2015 A 14H00

 
 
***
 
MISE A JOUR DU 05/01/2015 A 13H40
Maluku : le charnier de « Joseph Kabila »

A gauche, Evariste Boshab, ministre de l’Intérieur et secrétaire général du PPRD
Quatre cent vingt-cinq! C’est le nombre de cadavres découverts dans une fosse commune par des habitants de la commune de Maluku. Un cas sans précédent. Selon le ministre de l’Intérieur, le PPRD Evariste Boshab, il s’agirait des dépouilles des « indigents »gardées « depuis longtemps » à la morgue centrale de l’hôpital Mama Yemo. Une morgue gardée par des militaires de la garde présidentielle. Lors des manifestations des 19, 20, 21 janvier à Kinshasa, des organisations de défense des droits humains avaient accusé les « forces de sécurité » d’avoir emporté les corps de leurs victimes. C’est le cas notamment de l’organisation non gouvernementale américaine Human Right Watch (HRW). On espère que les familles restées sans nouvelles de leurs proches, depuis ces événements, vont se manifester auprès des ONG de défense des droits humains. On espère également qu’une enquête indépendante sera ouverte sur cette macabre découverte.
Qui sont les individus dont les corps viennent d’être déterrés d’une fosse commune au cimetière de Fula-Fula à Maluku ? A quand remonte leurs décès? Dans quelles circonstances exactes ont-ils perdu la vie? Seul un médecin légiste pourrait fournir des réponses univoques à ces interrogations. Autres questions : quelle est l’autorité qui a ordonné l’inhumation de ces corps ? Ladite autorité a-t-elle tenté de contacter les familles concernées?
Depuis au moins deux semaines, les habitants de certains quartiers de la commune de Maluku ne savaient plus respirer. En cause, des odeurs méphitiques qui se dégageaient du cimetière de Fula Fula.
Contactés par des riverains, des agents de la Mission onusienne au Congo (Monusco) sont descendus sur le lieu. La découverte est apocalyptique : quatre cent vingt-cinq corps enfouis dans une fosse commune.
Respectueuse de la « souveraineté » de l’Etat congolais et surtout du principe de la territorialité de la loi, la Monusco a saisi les autorités judiciaires compétentes afin d’ouvrir une enquête. Saura-t-on la vérité dans ce Congo démocratique où la justice est aux ordres du président de la République? Quel est ce magistrat du parquet qui oserait défier le pouvoir kabiliste en menant une enquête impartiale?
« Des corps emportés »
En attendant d’y voir plus clair, des observateurs se sont rappelés les accusations proférées en janvier dernier par des organisations de défense des droits humains. Au lendemain des manifestations des 19, 20 et 21 janvier, des ONG de défense des droits de l’Homme – c’est le cas notamment de Human Right Watch – avaient accusé les éléments de la garde prétorienne de « Joseph Kabila », déguisés en policiers, d’avoir emporté les corps de leurs victimes. But : effacer des traces.
Certaines sources soutiennent que le lundi 19 janvier, plusieurs manifestants ont été arrêtés et emmenés vers des « destinations inconnues ». D’autres arrestations avaient eu lieu mardi 20 et mercredi 21 janvier dans les milieux estudiantins. C’est le cas notamment à l’université de Kinshasa et à l’UPN (Université pédagogique nationale). Les personnes appréhendées n’ont plus donné signe de vie.
Selon des témoins au Rond-Point Ngaba et ailleurs, les membres des forces dites de sécurité ont fait preuve d’une «cruauté» inqualifiable lors de ces manifestations. Certains Kinois ont suspecté la présence de « soldats étrangers » dans les rangs du «commando » chargé de la répression. « Sans sommation, ils ont tiré sur des gens dont le crime se limite à clamer que Kabila doit dégager », déclarait un habitant de la commune de Ngaba à l’AFP.
Et voici Boshab…
Sous d’autres cieux, le moindre cas d’homicide reste de la compétence exclusive de la police judiciaire travaillant sous l’autorité du procureur. Le Congo de « Joseph Kabila » est un cas à part. En lieu et place d’un magistrat du parquet, c’est un membre du pouvoir exécutif qui a pointé son nez. Il s’agit du ministre de l’Intérieur, le PPRD Evariste Boshab.
Boshab s’est empressé de publier, vendredi 3 avril, un rapport contestant la version laissant entendre que les dépouilles découvertes seraient celles des « disparus » des manifestations précitées. On le sait, le bilan officiel s’élève à 12 morts. Bilan officieux : 42.
Selon le ministre de l’Intérieur, les quatre cent vingt-cinq restes trouvés proviendraient de l’hôpital Mama Yemo. Il s’agirait des indigents, « gardés longtemps à la morgue ». L’inhumation a été ordonnée par le gouvernement provincial de Kinshasa suite à une demande de la direction de cet établissement hospitalier.
Le juriste Boshab qui feint d’ignorer de marcher sur les plates bandes du pouvoir judiciaire a assuré que « le gouvernement central est prêt à faire exhumer les corps ». Un aveu.
« Arrêtez de tuer votre peuple »
Dans une intervention à la radio publique belge francophone (RTBF), mercredi 21 janvier, le ministre de la Communication et des médias, Lambert Mende Omalanga, déclarait que trois cent quarante-trois personnes avaient été arrêtées. Il n’a jamais révélé le lieu de leur détention. Que sont ces personnes devenues?
Président de l’Asadho, Jean-Claude Katende avait, exigé, à l’époque, l’ouverture d’une « enquête indépendante » afin de déterminer les responsabilités sur toutes ces pertes en vies humaines.
Dans un communiqué pathétique publié le mercredi 21 janvier, l’archevêque de Kinshasa, Laurent Monsengwo Pasinya, lançait ces mots en direction des autorités congolaises : « Arrêtez de tuer votre peuple ». Et d’ajouter : « Ces derniers jours, Kinshasa est dans un état de siège incompréhensible. La population est en révolte. Certains hommes politiques, avec les forces de l’ordre, sèment la désolation et créent l’insécurité générale. Nous stigmatisons ces agissements qui ont causé mort d’homme ».
Quatre cent vingt-cinq cadavres. C’est un véritable charnier. Tous ces corps étaient gardés à la morgue centrale de Mama Yemo? C’est à vérifier.
Il faut espérer que le ministre de l’Intérieur va s’effacer pour laisser la charge des investigations aux magistrats du parquet assistés par des experts internationaux. Il faut espérer également que les familles congolaises qui déplorent des « disparitions » auront le courage de communiquer des renseignements utiles aux organisations de défense des droits humains. Il faut espérer enfin que « Joseph Kabila » va rompre son silence dédaigneux pour fournir des explications à une opinion congolaise « fatiguée » par les excès d’un pouvoir criminel…
B.A.W
© Congoindépendant 2015
7 Réactions
Jean-Michel Alisema [jmalis@yahoo.fr] 04/04/2015 22:33:14



Compatriotes, cette decourverte et evidence criminelle est une « Bombe » qui vient de s’eclater entre les mains-sanguinaires de l’Assassin de Kingakati Hypo Kana-mabe – alias « Joseph Kabila » !

Regardez bien la photo ci-dessus et vous y voyez les 2 principauax assassins responsables de ce carnage, nous citons donc Kana-mabe et son boy Evariste Boshab, sans du tout oublier autres tueurs kanambistes – dont Kalev Mutond, Didier Etumba, Bissengimana et Kanyama; et en son temps John Numbi.
Marquez bien votre Liste chers compatriotes.
Tous ces criminels et assassins a la solde de l’ex-chauffeur et ex-maquisard venu de Dar-es-Salaam qui se croit « Empereur de la RDC », repondront bientot de leurs multiples crimes contre l’humanite et des crimes economiques.
Wina Lokondo [winalokondo@yahoo.fr] 04/04/2015 23:10:06



Juste deux questions: 1) Y a-t-il au monde une morgue pouvant contenir plus 400 cadavres? 2) Ces personnes décédées ont-elles été enterrées le même jour dans cette fosse commune de Maluku?
Mundeke Jean [jmundeke@gmail.com] 05/04/2015 04:00:42



En quoi ce groupe de sanguinaires qui dirige la Rdc avec à sa tète le génocidaire et imposteur tutsi Rwandais Hypolite Kanambe et ses proches comme Boshab,Minaku,Mende,Kin-Key,Bisengimana,Kanyama…est-il different de Boko Haram du Nigeria ou du Shebab de Somalie? Kanambe avait déjà instauré en Rdc les pratiques de cruauté sans égal propres â son mentor Rwandais Paul Kagame.Meme si Mobutu était dictateur sanguinaire,son régime n.avait été auteur d.une telle cruauté que nous sommes entrain de vivre ici en Rdc.Où est la CPI pour se saisir de ce dossier qui frise le génocide caché et silencieux en cours contre le peuple congolais par la fratrie Kanambiste?
JULES MSABAH ETCHWANGA [julesmsabah@gmail.com] 05/04/2015 07:10:41



Cher AMBA,
« La vérité finit toujours par triompher » dit-on.C’est incroyable,c’est triste pour ce gouvernement sanguinaire de Joseph Kabila.Toutes ces autorités doivent comparaître devant la CPI,parce que la justice congolaise n’existe pas,elle est corrompue,dirigée par le pouvoir en place.Il faut une enquête indépendante nationale et internationale très urgente.Jamais vu au monde dans un pays où on garde 425 cadavres dans la morgue d’un hôpital.Selon le ministre de l’intérieur Evarist Boshab ces cadavres étaient gardés à la morgue.Chaque individu a sa famille.Où étaient les membres de la famille des personnes décédées? L’hôpital mama Yemo a quelles dimensions pour garder ces cadavres? Le médecin directeur de cet hôpital et le responsable de la morgue donneront des précisions sur ce dossier.Ce sont les disparus des événements du 19,20 et 21 janvier 2015.La CPI aura beaucoup des clients dans les années à venir.AMBIANCE DOULOUREUSE.
kolomabele [babeha1@yahoo.fr] 05/04/2015 07:48:08



« Ils » ont mené la guerre contre Kaddafi au motif qu’il massacrait sont peuple. Pour « eux », El Assad, le Président syrien est le boucher de son propre peuple.
E bongo Joseph Kabila? N’est-il pas le bourreau de son peuple?

Il faut une commission d’enquête internationale pour établir les responsabilités de ce crime ignoble. Kabila n’en est pas à son premier coup. Le double massacre au Bas-Congo, c’est le double des victimes de la fosse commune de Maluku.
Trop, c’est trop.
Matshozi [matshozimbeko@gmail.com] 05/04/2015 09:18:03



Pendant que nous nous emouvons et condamnons les excès terroristes qui s’emparent de l’Afrique avec les affres de Boko haram,des shebabs qui ont fauché une centaine d’étudiants au kenya,nous sommes nous mêmes dirigés par un terroriste. Un genocidaire qui pense qu’il continuera à égorger impunément notre peuple;trop c’est trop.tot ou tard il repondra de ces horreurs. Paix aux âmes des disparus.
djino [djino1983@hotmail.de] 05/04/2015 09:43:23



cessez de pleurnicher, publiez l,information. peuple idiot, meme si nous sommes idiot, mais chers freres pas jusqu,à ce niveau. haaa au juste sommes -nous des humains ou des animaux? si cette affaire ne fait pas tomber kabila et ses membres, donc nous congolais, sommes le peuple le plus idiot du monde.


Dernière édition par KOTA le 6/4/2015, 9:04 pm, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER: UN CHARNIER AVEC 425 CADAVRES DENONCE PAR LA POPULATION DE MALUKU: LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS – Y- AURAIT ENTERRE LA NUIT LES MANIFESTANTS TUES LE 19/20/21 JANVIER 2015? UNE ENQUETE APPROFONDIE EST NECESSAIRE /MIS A JOUR

Message  KOTA le 5/4/2015, 5:14 pm

DOSSIER: UN CHARNIER AVEC 425 CADAVRES DECOUVERT ET DENONCE PAR LA POPULATION DE MALUKU: LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS – Y- AURAIT ENTERRE LA NUIT LES MANIFESTANTS TUES LE 19/20/21 JANVIER 2015? UNE ENQUETE APPROFONDIE EST NECESSAIRE/MISES A JOUR CONTINUELLES
par FreeDiomi le 4 avril 2015

MISE A JOUR DU 05/04/2015  A 15H00
Avant d’être enlevé, il dénonçait des exactions de soldats de Kabila/RTBF
par FreeDiomi le 1 février 2015


Avant d’être enlevé, il dénonçait des exactions de soldats de Kabila
MONDE | Mis à jour le vendredi 30 janvier 2015 à 12h01








    • Écoutez
    • Nous avons pu mettre la main sur un document sonore exclusif provenant du Congo. Il s’agit de la dernière conversation téléphonique de Christopher Ngoy, un défenseur des droits de l’homme. C’était le 21 janvier dernier. Aux tous premiers jours des manifestations à Kinshasa contre la modification de la loi électorale, qui aurait pu permettre à Joseph Kabila de se maintenir artificiellement au pouvoir.


    Christopher Ngoy était enlevé quelques minutes après avoir passé ce coup de fil. Depuis, il ne donne plus de nouvelles.
    Au moment de la conversation, il se trouve à l’intérieur de l’hôpital Mama Yemo à Kinshasa. Il témoigne d’exactions très embarrassantes pour le pouvoir en place: « Nous étions en cours de route. On nous appelle pour dire qu’ici, à Mama Yemo, cela tire de partout. Ils sont en train de tirer à bout portant sur tous ceux qui bougent. Tout le monde est couché par terre, à Mama Yemo, à l’intérieur de l’hôpital. Deux femmes enceintes qui étaient venus pour visiter une autre maman, ont été tellement choquées qu’elles en ont perdu les eaux. Elles sont prises en charge maintenant pour provoquer l’avortement ».
    Christopher Ngoy explique que les hommes qui tirent sont des membres de la garde présidentielle : « C’était douze personnes de la garde présidentielle en tenue civile. Ils sont à l’intérieur de Mama Yemo. C’est eux qui s’occupent des blessés que nous avons déposé là-bas. Soit ils les achèvent soit ils les menacent. Ils sont là, ils font pression sur le personnel médical, on les a vu. Lorsqu’il y a eu l’altercation avec eux, ils ont appelé les renforts. C’est une jeep qui est venue avec des éléments, cette fois-ci, en uniforme. Dès leur descente, ils ont commencé à tirer. Ils sont entrés à l’intérieur de l’hôpital en tirant, tout le monde était paniqué par terre. Dans les hôpitaux publics, nous pouvons dire que Mr Kabila a réussi à placer les gens de sa garde présidentielle. Ils sont partout là-bas et ils ont achevé même certains blessés. Ils sont en train d’intimider le personnel médical pour que ceux qui sont là ne reçoivent pas de traitement. C’est vraiment incroyable ! Ce sont des crimes de guerre. A la morgue là-bas, il y a 39 corps depuis le début des manifestations ».
    Peu après cette interview, Christopher Ngoy sera enlevé en plein centre de Kinshasa. Ses proches craignent qu’il subisse le même sort que Floribert Chebeya. Le directeur de l’ONG « La Voix des Sans-Voix » et son chauffeur avaient été retrouvés assassinés en juin 2010. Ils sortaient d’un rendez-vous avec le patron de la police nationale de l’époque.



    La dernière conversation téléphonique de Christopher Ngoy



    RTBF

    Voici ci-dessous la transcription intégrale de la dernière interview de Christopher Ngoy:

    « Brusquement surgit un groupe de 12 éléments, en civil eux aussi. Ils sont venus, ils ont libéré la dame et l’ont emmenées de l’autre côté et ils ont commencé à l’insulter, à nous insulter. Nous avons dit ‘Bon, on ne s’occupe pas d’eux’ et on a décidé de partir parce qu’on avait fini ce qu’on devait faire là-bas. C’est ainsi que moi j’évoluais derrière, j’ai entendu qu’ils ont appelé au Motorola, au ??? une Jeep et ont dit ‘venez vite avec les armes, venez vite’ et ‘pour ça, nous sommes en altercation avec les députés ici, venez vite avec les armes’, ‘ils sont ici, courez rapidement’.

    Nous, nous avons évolué vers la sortie, ils ont même envoyé un des leurs pour dire au policier qui était à la porte là-bas de ne pas nous laisser sortir, qu’il bloque la porte. Heureusement pour nous, nous sommes arrivés et le policier n’a pas obéit, au contraire, il nous a dit de partir. Il dit ‘ces gens-là, il ne faut pas discuter avec, ce sont des mauvais.’

    Dès que nous sommes sortis, nous nous sommes avancés vers les véhicules et je les ai vus en train de menacer le policier qui est à la porte d’entrée, et même le gifler. Nous avons démarré. Dès que nous avons démarré, 5 minutes après, on nous appelle, par ??radio ?, vers l’avenue croix rouge, au quartier de la croix rouge, dans la commune de Kinshasa, où il y avait d’autres blessés. Des gens qui voulaient assister à la manifestation, au meeting de Gimuta qui a voulu organisé sur la place ??? et qui ont été molestés par la population. Nous étions en cours de route et on nous appelle pour dire qu’ici à Mama Yemo, ça tire de partout, les gens sont venus nous chercher et ils tirent à bout portant sur tous ceux qui bougent, tout le monde est couché par terre. A Mama Yemo, à l’intérieur de l’hôpital. Ils ont blessé trois personnes dont le ??? Ils ont blessé Mr Motombo ??. Il a deux balles qui lui ont transpercé l’abdomen et on l’a transféré à ??? pour une opération. Ils ont blessé Mme Lobidi qui est garde-malade, elle était au chevet de Mr Gerard Kouasi ?, celui qui a une bande à la jambe au niveau du mollet droit.

    Ils ont tirés sur les gens qui gardaient les malades et sur les autres qui étaient là et ne gardaient pas les malades, mais il y a quand même Mme Lobidi qui était garde-malade de Mr Gerard Kouasi, celui qui a la balle dans le mollet droit et a subi une opération. Il a attrapé aussi une balle. Il y a monsieur Kongo et puis il y a deux dames qui étaient enceintes et étaient venues pour une autre mère dont l’émotion a entraîné l’éclatement des poches d’eau et elles ont commencé à couler, l’eau a commencé à couler et elles sont prises en charge maintenant pour provoquer l’avortement. Donc c’est sûr sous émotion ?? Et un docteur dont la balle a frôlé la jambe gauche et a troué même ses habits, et même malheureusement il a juste une égratignure. Ça c’est à l’intérieur de Mama Yemo.

    Donc si nous avions commis un retard d’au moins 5 minutes on ne serait pas en vie au moment où je vous parle.

    C’était 12 personnes (de la garde présidentielle) en tenues civiles, qui n’étaient pas armés. Ils sont à l’intérieur de Mama Yemo. C’est eux qui s’occupent des blessés que nous déposons là-bas. Soit ils les achèvent, soit ils les menacent. Ils sont là, ils font pression sur le personnel médical et on les a vus. Lorsqu’il y a eu altercation avec eux, ils ont appelés les renforts. C’est une Jeep qui est venue, avec des éléments, cette fois-ci en uniforme. Dès leur descente, ils ont commencé à tirer, ils sont entrés à l’intérieur de l’hôpital en tirant, en nous cherchant. Heureusement nous n’étions plus là. On leur a dit qu’on n’était pas là mais c’était trop tard, ils étaient déjà en train de tirer. Tout le monde était paniqué par terre.

    Dans les hôpitaux publics, nous pouvons dire que Mr Kabila a réussi à placer les gens de sa garde présidentielle partout là-bas. On ne peut pas nous le dire mais ils sont partout là-bas et sont en train d’achever même certains blessés. Ils sont en train d’intimider le personnel médical pour que ceux qui sont là ne reçoivent pas le traitement.


    Voilà ce qu’on nous a rapporté. C’est vraiment incroyable. C’est des crimes de guerre.

    J’ai appelé sur place à Mama Yemo le personnel médical et celui que nous avons contacté nous a dit qu’à la morgue là-bas il y a 39 corps depuis le début des manifestations, il y a déjà 39 morts, sur place à Mama Yemo. C’est les événements d’aujourd’hui. On a atteint 39 morts, à Mama Yemo, sans compter les morts qu’il y a par-ci, par-là. »



    La dernière conversation téléphonique de Christopher Ngoy (l’intégrale)

    http://www.rtbf.be/info/monde/detail_avant-d-etre-enleve-il-denoncait-des-exactions-de-soldats-de-kabila?id=8877941



    http://democratiechretienne.org/2015/02/01/avant-detre-enleve-il-denoncait-des-exactions-de-soldats-de-kabilartbf/






Dossier fosse commune de Maluku:

http://democratiechretienne.org/2015/04/04/un-carnier-avec-425-morts-denonce-par-la-population-de-maluku-on-aurait-enterre-la-nuit-les-manifestant-tues-le-192021-janvier-2015-une-enquete-approfondie-est-necessaire/

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER: UN CHARNIER AVEC 425 CADAVRES DENONCE PAR LA POPULATION DE MALUKU: LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS – Y- AURAIT ENTERRE LA NUIT LES MANIFESTANTS TUES LE 19/20/21 JANVIER 2015? UNE ENQUETE APPROFONDIE EST NECESSAIRE /MIS A JOUR

Message  KOTA le 5/4/2015, 5:20 pm

MISE A JOUR DU 05/04/2015 A 15H15
CARDINAL MONSENGWO: « ARRETEZ DE TUER LA POPULATION, ARRETEZ D’ASSIEGER KINSHASA »-fichier audio RADIO-VATICANA
par FreeDiomi le 31 janvier 2015


L’archevêque de Kinshasa appelle au calme en RDC/ RADIO VATICANA
Après des manifestations anti-gouvernementales cette semaine dans les rues de Kinshasa – AP
22/01/2015 17:55
[img(506.79999999999995px,379.79999999999995px)]https://fsddc.files.wordpress.com/2015/01/10428053_757775554305281_2893980353980581112_n.jpg?w=761&h=570[/img]

(RV) Entretien – En République démocratique du Congo, des affrontements depuis le début de la semaine opposent les forces de l’ordre aux manifestants, notamment des jeunes, qui condamnent la réforme de la loi électorale à Kinshasa et dans le reste du pays.Jeudi, Goma, la grande ville de l’Est du pays, était le théâtre de heurts. Le maire a annoncé la fermeture des écoles, lycées et établissements supérieurs jusqu’à lundi. Dans la matinée, plusieurs jeunes opposants au président Joseph Kabila se sont rassemblés dans la ville, où des policiers ont ouvert le feu. Au moins deux étudiants ont été blessés.Les bilans de ces violences sont contradictoires selon qu’ils proviennent du gouvernement ou des ONG puisqu’ils varient de 11 personnes tuées à plus de 40.L’archevêque de Kinshasa, le cardinal Laurent Monsengwo a réagi à cette flambée de violence, dénonçant une capitale assiégée et appelant surtout au calme et à la responsabilité. Son témoignage a été recueilli par Jean-Baptiste Cocagne, jeudi matinFICHIER AUDIO DU CARDINAL MONSENGWO:


http://media02.radiovaticana.va/audio/audio2/mp3/00462476.mp3

Jeudi dans l’après-midi, le Sénat congolais a reporté au lendemain l’examen de la loi électorale contestée à l’origine des violences.

http://fr.radiovaticana.va/news/2015/01/22/l%E2%80%99archev%C3%AAque_de_kinshasa_appelle_au_calme_en_rdc/1119481

http://democratiechretienne.org/2015/01/31/cardinal-monsengwo-arretez-de-tuer-les-congolais-fichier-audio-radio/


http://democratiechretienne.org/2015/04/04/un-carnier-avec-425-morts-denonce-par-la-population-de-maluku-on-aurait-enterre-la-nuit-les-manifestant-tues-le-192021-janvier-2015-une-enquete-approfondie-est-necessaire/

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER: UN CHARNIER AVEC 425 CADAVRES DENONCE PAR LA POPULATION DE MALUKU: LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS – Y- AURAIT ENTERRE LA NUIT LES MANIFESTANTS TUES LE 19/20/21 JANVIER 2015? UNE ENQUETE APPROFONDIE EST NECESSAIRE /MIS A JOUR

Message  Jim KK le 5/4/2015, 5:42 pm

Les activistes de droit de l´homme sont satisfaits et ont appréciés les informations données sur les cadavres qui étaient enterré  à Maluku . Le vice premier ministre E. Boshab a produit séance tenante la liste de personnes enterrées depuis 2014.

Suspect  Suspect  Suspect  Suspect

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER: UN CHARNIER AVEC 425 CADAVRES DENONCE PAR LA POPULATION DE MALUKU: LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS – Y- AURAIT ENTERRE LA NUIT LES MANIFESTANTS TUES LE 19/20/21 JANVIER 2015? UNE ENQUETE APPROFONDIE EST NECESSAIRE /MIS A JOUR

Message  Jim KK le 5/4/2015, 5:46 pm

KOTA a écrit:

MISE A JOUR DU 04/04/2015 A 17H30
IMAGE D' UN CADAVRE DETERRE A MALUKU PAR LA POPULATION

Encore un montage signé KOTA!!!

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER: UN CHARNIER AVEC 425 CADAVRES DENONCE PAR LA POPULATION DE MALUKU: LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS – Y- AURAIT ENTERRE LA NUIT LES MANIFESTANTS TUES LE 19/20/21 JANVIER 2015? UNE ENQUETE APPROFONDIE EST NECESSAIRE /MIS A JOUR

Message  Jim KK le 5/4/2015, 5:49 pm

KOTA a écrit:MISE A JOUR DU 05/04/2015 A 15H15
CARDINAL MONSENGWO: « ARRETEZ DE TUER LA POPULATION, ARRETEZ D’ASSIEGER KINSHASA »-fichier audio RADIO-VATICANA
par FreeDiomi le 31 janvier 2015


L’archevêque de Kinshasa appelle au calme en RDC/ RADIO VATICANA
Après des manifestations anti-gouvernementales cette semaine dans les rues de Kinshasa – AP
22/01/2015 17:55


(RV) Entretien – En République démocratique du Congo, des affrontements depuis le début de la semaine opposent les forces de l’ordre aux manifestants, notamment des jeunes, qui condamnent la réforme de la loi électorale à Kinshasa et dans le reste du pays.Jeudi, Goma, la grande ville de l’Est du pays, était le théâtre de heurts. Le maire a annoncé la fermeture des écoles, lycées et établissements supérieurs jusqu’à lundi. Dans la matinée, plusieurs jeunes opposants au président Joseph Kabila se sont rassemblés dans la ville, où des policiers ont ouvert le feu. Au moins deux étudiants ont été blessés.Les bilans de ces violences sont contradictoires selon qu’ils proviennent du gouvernement ou des ONG puisqu’ils varient de 11 personnes tuées à plus de 40.L’archevêque de Kinshasa, le cardinal Laurent Monsengwo a réagi à cette flambée de violence, dénonçant une capitale assiégée et appelant surtout au calme et à la responsabilité. Son témoignage a été recueilli par Jean-Baptiste Cocagne, jeudi matinFICHIER AUDIO DU CARDINAL MONSENGWO:


http://media02.radiovaticana.va/audio/audio2/mp3/00462476.mp3

Jeudi dans l’après-midi, le Sénat congolais a reporté au lendemain l’examen de la loi électorale contestée à l’origine des violences.

http://fr.radiovaticana.va/news/2015/01/22/l%E2%80%99archev%C3%AAque_de_kinshasa_appelle_au_calme_en_rdc/1119481

http://democratiechretienne.org/2015/01/31/cardinal-monsengwo-arretez-de-tuer-les-congolais-fichier-audio-radio/


http://democratiechretienne.org/2015/04/04/un-carnier-avec-425-morts-denonce-par-la-population-de-maluku-on-aurait-enterre-la-nuit-les-manifestant-tues-le-192021-janvier-2015-une-enquete-approfondie-est-necessaire/

Instrumentalisation comme d´habitude. Ce n´est pas ça qui va faire libérer DIOMI !!!

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER: UN CHARNIER AVEC 425 CADAVRES DENONCE PAR LA POPULATION DE MALUKU: LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS – Y- AURAIT ENTERRE LA NUIT LES MANIFESTANTS TUES LE 19/20/21 JANVIER 2015? UNE ENQUETE APPROFONDIE EST NECESSAIRE /MIS A JOUR

Message  KOTA le 5/4/2015, 9:37 pm

HALTE AUX MASSACRES EN RDC: LA DEMOCRATIE CHRETIENNE EXIGE UNE ENQUETE INDEPENDANTE SUR LA DECOUVERTE D’UNE FOSSE COMMUNE CONTENANT 425 CORPS A MALUKU, PRES DE KINSHASA
par FreeDiomi le 5 avril 2015



DECLARATION POLITIQUE
LA DEMOCRATIE CHRETIENNE EXIGE UNE ENQUETE INDEPENDANTE SUR LA DECOUVERTE D’UNE FOSSE COMMUNE CONTENANT 425 CORPS A MALUKU, PRES DE KINSHASA
La Démocratie Chrétienne avait dénoncé, au cours d’une intervention sur le plateau de la télévision de  France 24 de son Secrétaire Général, M. Freddy Kita, que les civils congolais sauvagement abattus par la police et surtout par l’armée congolaise, à la suite des manifestations populaires du 19/20/21 janvier 2015 contre une modification inconstitutionnelle de la loi électorale, se comptaient en plusieurs centaines de victimes portées disparues à Kinshasa.
 (Voici le lien https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=qaZ5X9fw6YA ).
A la dénonciation de la DC avait fait écho celle du défenseur des Droits de l’Homme, M. Chystopher Ngoy, qui avait alerté l’opinion internationale, à propos de la présence de la Garde Républicaine à l’intérieur de l’Hôpital Mama Yemo, à Kinshasa. M. Ngoy avait dénoncé, selon ses propres mots, que  des éléments de  la Garde Républicaine en civil exécutaient les blessés et empêchaient que des soins urgents ne soient administrés aux blessés réputés de l’opposition politique.
(Voici le lien du témoignage de M Ngoy http://www.rtbf.be/info/monde/detail_avant-d-etre-enleve-il-denoncait-des-exactions-de-soldats-de-kabila?id=8877941).
Quelques minutes après son témoignage téléphonique recueilli par la télévison belge RTBF, le défenseur des Droits de l’Homme Chrystopher Ngoy sera enlevé et détenu au secret par les services de sécurité congolais.
Il est actuellement détenu en tant que prisonnier politique à l’instar d’Eugène Diomi Ndongala, Kiboko, Kikunda, Yangambi, Kabatshi et tous ceux qui ont voulu dénoncer les dérives totalitaires du régime Kabila.
Face à l’étendue  des massacres de civils au cours des manifestations du 19/20/21 janvier 2015, même le Cardinal Laurent Monsengwo avait réagi sur la Radio Vaticana, demandant au gouvernement congolais « d’arrêter de tuer les congolais ».
(Voici le lien du fichier  audio de la Radio Vaticana: http://media02.radiovaticana.va/audio/audio2/mp3/00462476.mp3).
Depuis une dizaine de jours, la population de la bourgade de Maluku multipliait les alertes à la presse  dénonçant des odeurs nauséabondes en provenance d’un champ.
Alertée, la Mission de Stabilisation de l’Onu en RDC, Monusco, avec l’aide de la Croix Rouge, a déterré 425 cadavres du lieu dénoncé par la population de Maluku. Dans la fosse commune, des corps étaient entassés comme des restes de boucherie.
Connaissant la pratique néfaste de la police et de l’armée congolaises de confisquer les corps des personnes abattues au cours des manifestations politiques, la DC estime que l’identification des corps enterrés nuitamment à Maluku et la cause de la mort de ces citoyens congolais doivent faire l’objet d’une enquête internationale indépendante, le gouvernement de la RDC ne pouvant pas être juge et partie dans cette affaire gravissime dans laquelle il est mis en cause.
En effet, les massacres ne font que se multiplier dans l’impunité la plus totale, aussi bien à l’Ouest qu’à l’Est de la RDC, sans que les responsabilités ne soient clairement établies. L’impunité expose les civils congolais à des nouveaux massacres en série, dont l’objectif est de terroriser le peuple congolais pour confisquer le pouvoir par la force.
Voilà pourquoi,  il faut immédiatement mettre un terme à cette guerre qu’un apparat polico-militaire irresponsable, criminel et illégitime mène contre le peuple congolais depuis des années, dans l’ impunité la plus totale.
Vérité et Justice pour le Congo,

Fait  Kinshasa, le  05/04/2015

Jean-Pierre Boka Kapella,
Porte-parole,
de la Démocratie Chrétienne

http://democratiechretienne.org/2015/04/05/halte-aux-massacres-en-rdc-la-democratie-chretienne-exige-une-enquete-independante-sur-la-decouverte-dune-fosse-commune-contenant-425-corps-a-maluku-pres-de-kinshasa/

MISE A JOUR
http://democratiechretienne.org/2015/04/04/un-carnier-avec-425-morts-denonce-par-la-population-de-maluku-on-aurait-enterre-la-nuit-les-manifestant-tues-le-192021-janvier-2015-une-enquete-approfondie-est-necessaire/


Dernière édition par KOTA le 6/4/2015, 6:12 pm, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER: UN CHARNIER AVEC 425 CADAVRES DENONCE PAR LA POPULATION DE MALUKU: LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS – Y- AURAIT ENTERRE LA NUIT LES MANIFESTANTS TUES LE 19/20/21 JANVIER 2015? UNE ENQUETE APPROFONDIE EST NECESSAIRE /MIS A JOUR

Message  KOTA le 5/4/2015, 10:26 pm

MAPPING DES « CRIMES DE MASSE » DU REGIME KABILA DEPUIS JUILLET 2001 – OFFICIELLEMENT REPERTORIES
par FreeDiomi le 8 février 2015

MAPPING  DES « CRIMES DE MASSE » DU REGIME KABILA DEPUIS JUILLET 2001 – TOUS OFFICIELLEMENT REPERTORIES ET DOCUMENTES, IMPUNIS A CE JOUR


 ANKORO – SOURCE : LA LIBRE BELGIQUE, 22/07/2001
12000 MAISONS INCENDIEES AU LANCE-FLAMMES, 100 PERSONNES
TUEES,
75,000 DEPLACEES
AUTEURS : FARDC /
UNE CENTAINE DE CIVILS ONT ÉTÉ MASSACRÉS, plus de 12000 habitations détruites et quelque 75000 personnes déplacées en brousse, sans abri, à Ankoro, la ville natale de Laurent Kabila, à la suite d’une attaque perpétrée à partir du 10 novembre par des éléments de l’armée du gouvernement de Kinshasa après un différend avec les Forces d’auto-défense populaire (milice mise sur pied sous Kabila père), a dénoncé la Commission de vulgarisation des droits de l’homme et de développement (CVDDHO). Le père François Mwila Mbweno, de l’archidiocèse de Lubumbashi, estime de son côté que l’attaque a eu lieu parce que les militaires n’avaient pas touché leur solde. `Face à la résistance des habitants d’Ankoro qui n’ont pas voulu se laisser piller, le commandant Emile aurait donné l’ordre de voler et d’incendier toutes les maisons ´, a indiqué le prêtre.
© La Libre Belgique 2002
MARS 2007

mars/avril 2007: BOMBARDEMENT A L' ARME LOURDE DE LA VILLE
DE KINSHASA POUR CHASSER JEAN PIERRE BEMBA
         ET SES HOMMES  DE LA CAPITALE DE LA RDC :
LE CRIMINEL DE GUERRE, AMISI TANGO FOUR, CHARGE DE BOMBARDER
LA CAPITALE AVEC DES ARMES DE GUERRE, Y COMPRIS DES OBUS
( SOURCES : [url=http://www.congoforum.be/upldocs/Affrontements arm%C3%A9s %C3%A0 Kinshasa - Kabila et jena Pierre Bemba 22 03 06.pdf http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20070327.OBS9129/rd-congo-le-recours-a-la-force-etait-premature.html]http://www.congoforum.be/upldocs/Affrontements%20arm%C3%A9s%20%C3%A0%20Kinshasa%20-%20Kabila%20et%20jena%20Pierre%20Bemba%20%2022%2003%2006.pdf http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20070327.OBS9129/rd-congo-le-recours-a-la-force-etait-premature.html[/url]):
500 MORTS A KINSHASA

AVRIL 2007 MASSACRE DIT DES ADEPTES DE  BUNDU DIA KONGO,
AU KONGO CENTRAL
(http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=3615)

300 MORTS+700 disparus selon BDK



  • AEROPORT DE NDJILI 26NOVEMBRE 2011, DERNIER JOUR DE CAMPAGNE

ELECTORALE- MASSACRE DES MILITANTS DE L’OPPOSITION VENUS
ACCUEILLIR LEURS CANDIDAT ETIENNE TSHISEKEDI :
39 MORTS (source Human Right Watch + rapport du bureau conjoint un monusco

MASSACRES DES JEUNES DESARMES DE MUKUNGUBILA DECEMBRE  2013 au siège de la Rtnc et ailleurs à Kinshasa, Kindu et Lubumbashi: 200 MORTS
(http://desc-wondo.org/evenements-du-30-decembre-2013-en-rdc-un-massacre-orchestre-par-le-regime-jj-wondo/)
[img(513.8px,238.8px)]https://fsddc.files.wordpress.com/2014/11/likofi201114.png?w=771&h=359[/img]
MASSACRE DE JEUNES DITS « KULUNA » en 2014 - OPERATION DE POLICE
NOMMEE LIKOFI: 52 MORTS
(source Human Right Watch + Monusco / rapport offciel BUREAU CONJOINT
DES DROITS DE L HOMME)
[img(538.8px,302.79999999999995px)]https://fsddc.files.wordpress.com/2014/12/massacre-rdc-beni.jpg?w=809&h=455[/img]
MASSACRES DE BENI PENDANT UNE OPERATION MILITAIRE COMPLICE
- assassins en uniformes fardc -OU INEFFICACE (SOKOLA 1) :
200 morts (sources officielles+ Monusco)
+30 personnes massacres à Beni en février 2015
+ 17 personnes massacrées à Aru février 2015 –
total appr. de 247 morts à ce jour
[img(487.79999999999995px,366.79999999999995px)]https://fsddc.files.wordpress.com/2015/01/10428053_757775554305281_2893980353980581112_n.jpg?w=732&h=367[/img]

MANIFESTATIONS CONTRE LA LOI ELECTORALE ET LA
PROLONGATION ILLEGALE DES MANDATS POLITIQUES EN
VIOLATION DE LA CONSTITUTION EN VIGUEUR EN
REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO :
138 MORTS (source ONGDH )
(http://democratiechretienne.org/2015/01/19/kinshasa-19012015-la-situation-mises-a-jour-continuellement/)
DOSSIER: UN CHARNIER AVEC 425 CADAVRES DECOUVERT ET DENONCE PAR LA POPULATION DE MALUKU: LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS – Y- AURAIT ENTERRE LA NUIT LES MANIFESTANTS TUES LE 19/20/21 JANVIER 2015? UNE ENQUETE APPROFONDIE EST NECESSAIRE/MISES A JOUR CONTINUELLES
[img(479.79999999999995px,359.79999999999995px)]https://fsddc.files.wordpress.com/2015/04/425-cadavres-enterres.jpg?w=620[/img]
http://democratiechretienne.org/2015/04/04/un-carnier-avec-425-morts-denonce-par-la-population-de-maluku-on-aurait-enterre-la-nuit-les-manifestant-tues-le-192021-janvier-2015-une-enquete-approfondie-est-necessaire/



AUCUNE ENQUETE OFFICIELLE SERIEUSE N’A ETE INSTRUITE PAR LE POUVOIR EN PLACE A KINSHASA, POUR ETABLIR LES RESPONSABILITES DE TOUS CES MASSACRES D’ETAT   http://democratiechretienne.org/2015/02/08/mapping-des-crimes-de-masse-du-regime-kabila-depuis-juillet-2001-officiellement-repertories/

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER: UN CHARNIER AVEC 425 CADAVRES DENONCE PAR LA POPULATION DE MALUKU: LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS – Y- AURAIT ENTERRE LA NUIT LES MANIFESTANTS TUES LE 19/20/21 JANVIER 2015? UNE ENQUETE APPROFONDIE EST NECESSAIRE /MIS A JOUR

Message  Mathilde le 6/4/2015, 6:48 pm


_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER: UN CHARNIER AVEC 425 CADAVRES DENONCE PAR LA POPULATION DE MALUKU: LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS – Y- AURAIT ENTERRE LA NUIT LES MANIFESTANTS TUES LE 19/20/21 JANVIER 2015? UNE ENQUETE APPROFONDIE EST NECESSAIRE /MIS A JOUR

Message  Mathilde le 6/4/2015, 6:54 pm


_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER: UN CHARNIER AVEC 425 CADAVRES DENONCE PAR LA POPULATION DE MALUKU: LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS – Y- AURAIT ENTERRE LA NUIT LES MANIFESTANTS TUES LE 19/20/21 JANVIER 2015? UNE ENQUETE APPROFONDIE EST NECESSAIRE /MIS A JOUR

Message  KOTA le 6/4/2015, 8:51 pm

LE GOUV CONGOLAIS SE REBIFFE ET REFUSE D EXHUMER LES CORPS DE LA FOSSE COMMUNE DE MALUKU CONTENANT 425 CADAVRES

 le 4 avril 2015



MISE A JOUR DU 06/04/2015 A 17H50
ALERTE: LE PORTE PAROLE DU GOUVERNEMENT CONGOLAIS, LAMBERT MENDE, DECLARE QU’IL N Y AURA PAS D EXHUMATION DES 425 CORPS DE LA FOSSE COMMUNE DE MALUKU CAR LES MEMBRES DU GOUVERNEMENT OU BIEN LES ORGANISATIONS DES DROITS DE L’HOMME N’AURAIENT PAS  LE DROIT D’INTRODUIRE CETTE REQUETE (sic): A SOULIGNER QUE SAMEDI 4/4/2015 LE MINISTRE DE L’INTERIEUR AINSI QUE CELUI DE LA JUSTICE AVAIENT DECLARE OFFCIELLEMENT QUE LES CORPS ALLAIENT ETRE EXHUMES POUR ECLAIRCIR LA QUESTION DE LA PRESENCE DE CETTE FOSSE COMMUNE – SOURCE REUTEURS
Opposition, rights group demand investigation into Congo mass burial
KINSHASA  |  By Aaron Ross


KINSHASA (Reuters) – A rights group and an opposition lawmaker called on Monday on the government of Democratic Republic of Congo to investigate the late night burial of at least 421 bodies last month.
The government said on Friday that local authorities had buried the corpses overnight on March 19 in the rural commune of Maluku, saying they were dead fetuses and still-born babies as well as unclaimed corpses.

But U.S.-based Human Rights Watch suspects the bodies might belong to people killed in anti-government protests in January or a crackdown on Kinshasa criminals.

At least 40 people died in the violent protests against a proposed law to require a national census before an election – a move that opponents said was an attempt to delay the vote and extend President Joseph Kabila’s mandate.
Ida Sawyer, senior researcher for HRW in Congo, said bodies went missing both during the protests as well as in an anti-gang operation in late 2013 and early 2014, in which the group says at least 51 people were killed.
« Further investigations are required to determine if the bodies of those killed in January are among those buried in Maluku, » she said.
The political climate in Congo is tense ahead of the presidential election scheduled for late next year when Kabila’s mandate is set to expire.
« Why bury these people at night? There needs to be an inquiry. This is not a simple affair, » Martin Fayulu, told Reuters on Monday.
Human rights workers first became aware of the burial site after residents of Maluku reported a smell and tire tracks near the local cemetery more than two weeks ago.
« The women who work the fields there noticed a foul odor. They discovered the leg of a body, » said Dolly Idefo, executive director of Voice for the Voiceless, a Kinshasa-based human rights organization.

There was nothing to mark the burial site, Idefo added.

The government says the bodies were buried individually and not in a mass grave.
Congo’s justice minister, Alexis Thambwe, said on Friday the government was prepared to exhume all the corpses should anyone raise the « slightest doubt » about the circumstances of their deaths.

But government spokesman Lambert Mende said on Monday there would be no exhumations, saying that human rights bodies or government officials had no right to make such a request. Shocked Razz Embarassed Evil or Very Mad

(Writing by Emma Farge; Editing by Alison Williams)
http://www.reuters.com/article/2015/04/06/us-congodemocratic-grave-idUSKBN0MX0X320150406

 http://democratiechretienne.org/2015/04/04/un-carnier-avec-425-morts-denonce-par-la-population-de-maluku-on-aurait-enterre-la-nuit-les-manifestant-tues-le-192021-janvier-2015-une-enquete-approfondie-est-necessaire/ #RDC

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER: UN CHARNIER AVEC 425 CADAVRES DENONCE PAR LA POPULATION DE MALUKU: LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS – Y- AURAIT ENTERRE LA NUIT LES MANIFESTANTS TUES LE 19/20/21 JANVIER 2015? UNE ENQUETE APPROFONDIE EST NECESSAIRE /MIS A JOUR

Message  Libre Examen le 7/4/2015, 8:08 pm

Jim KK a écrit:Les activistes de droit de l´homme sont satisfaits et ont appréciés les informations données sur les cadavres qui étaient enterré  à Maluku . Le vice premier ministre E. Boshab a produit séance tenante la liste de personnes enterrées depuis 2014.

Suspect  Suspect  Suspect  Suspect


Maboko oyo baza kobeta bazo betela nani ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER: UN CHARNIER AVEC 425 CADAVRES DENONCE PAR LA POPULATION DE MALUKU: LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS – Y- AURAIT ENTERRE LA NUIT LES MANIFESTANTS TUES LE 19/20/21 JANVIER 2015? UNE ENQUETE APPROFONDIE EST NECESSAIRE /MIS A JOUR

Message  Mathilde le 7/4/2015, 8:11 pm

AFFAIRE FOSSE COMMUNE:425 CORPS BA NANI BABOMI BANGO?


_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER: UN CHARNIER AVEC 425 CADAVRES DENONCE PAR LA POPULATION DE MALUKU: LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS – Y- AURAIT ENTERRE LA NUIT LES MANIFESTANTS TUES LE 19/20/21 JANVIER 2015? UNE ENQUETE APPROFONDIE EST NECESSAIRE /MIS A JOUR

Message  Mathilde le 7/4/2015, 8:52 pm

LE GENERAL COLLABO KANYAMA AZOPESA MITINDO PONA KOBOMA BA CONGOLAIS


_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER: UN CHARNIER AVEC 425 CADAVRES DENONCE PAR LA POPULATION DE MALUKU: LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS – Y- AURAIT ENTERRE LA NUIT LES MANIFESTANTS TUES LE 19/20/21 JANVIER 2015? UNE ENQUETE APPROFONDIE EST NECESSAIRE /MIS A JOUR

Message  Jim KK le 7/4/2015, 8:58 pm

Libre Examen a écrit:
Jim KK a écrit:Les activistes de droit de l´homme sont satisfaits et ont appréciés les informations données sur les cadavres qui étaient enterré  à Maluku . Le vice premier ministre E. Boshab a produit séance tenante la liste de personnes enterrées depuis 2014.

Suspect  Suspect  Suspect  Suspect


Maboko oyo baza kobeta bazo betela nani ?

Tozali kobetela ba activistes de droit de l´homme Laughing Laughing Laughing

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER: UN CHARNIER AVEC 425 CADAVRES DENONCE PAR LA POPULATION DE MALUKU: LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS – Y- AURAIT ENTERRE LA NUIT LES MANIFESTANTS TUES LE 19/20/21 JANVIER 2015? UNE ENQUETE APPROFONDIE EST NECESSAIRE /MIS A JOUR

Message  Jim KK le 7/4/2015, 9:03 pm

Affaire fosse commune à Maluku : une question orale adressée à Evariste Boshab

http://radiookapi.net/actualite/2015/04/07/affaire-fausse-commune-maluku-une-question-orale-adressee-evariste-boshab/

Le député national Toussaint Alonga a déposé lundi 6 avril à l’Assemblée nationale une question orale avec débat au vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur, Evariste Boshab, sur l’affaire de la fosse commune découverte à Maluku, une commune urbano-rurale de Kinshasa. Pour l’auteur de la question, le ministre devrait « apaiser la curiosité de nombreux congolais » sur cette question.

Environ quatre cent vingt-cinq corps ont été enterrés, depuis le 19 mars, dans une fosse commune au cimetière de Fula-Fula dans la commune de Maluku à Kinshasa. La découverte a été faite par la population de ce coin de la capitale. Elle a tout de suite saisi la Monusco pour dénoncer des odeurs nauséabondes qui s’y dégageaient. La mission onusiennne a, à son tour saisi le procureur de la République.

« Il est donc impérieux que le vice-Premier ministre vienne à l’Assemblée nationale, d’ailleurs avec hâte et précipitation pour apaiser la curiosité de nombreux congolais qui veulent savoir qu’en est-il exactement », a affirmé le député Toussaint Alonga.

Il a déclaré que c’est dans l’intérêt du gouvernement de « livrer la vraie version, la version exacte ».

« C’est dans l’intérêt du Gouvernement de venir nous livrer la vraie version exacte parce que les conditions dans lesquelles ces fosses communes ont été décrites nous renvoient à un charnier. Après tout, ce sont des êtres humains. Plus important que l’homme, valeur fondamentale aux yeux de l’Eternel, même par rapport à la loi n’existe pas », a ajouté le député.

Selon lui, si les choses ne sont pas élucidées de manière claire, cela renvoie à un crime contre l’humanité qui relève de la compétence internationale.

« Même pas aujourd’hui ou demain, on pourrait toujours se saisir de ce cas », a-t-il poursuivi.

« Pratique ordinaire »

Avant la réponse du vice-premier ministre à l’Assemblée nationale, le gouvernement provincial de Kinshasa, ayant procédé à l’enterrement de ces personnes indique c’est une opération de routine.

«Ce qui s’est passé, l’enterrement collectif de ces personnes est une pratique courante dans la ville », a affirmé le ministre provincial du Budget, Plan, Travaux publics et Infrastructures, Robert Luzolano, dans une conférence de presse organisée mardi.

Il a souligné que pour les 12 derniers mois, l’Hôtel de ville a déjà assuré quatre inhumations.

« Le 2 avril 2014, nous avons inhumé 83 personnes, le 8 juin 2014 343 personnes, le 21 décembre 2014 98 personnes et le 19 mars 421 personnes », a précisé le ministre.

Dans son rapport d’enquête présenté vendredi 3 avril dernier à la presse, Evariste Boshab, avait signifié qu’il s’agissait des indigents, gardés longtemps à la morgue centrale de l’Hôpital général de référence de Kinshasa, ex-Mama Yemo et inhumés par l’Hôtel de ville de Kinshasa sur une demande de la direction de la morgue.

Robert Luzolano confirme les faits et indique que ces personnes sont des indigents dont 300 mort-nés et de fœtus abandonnés, 23 corps abandonnés, 64 personnes non identifiées par absence de pièces et 34 personnes dont les familles ont été incapables de les inhumer.

Parmi ces personnes, argumente Robert Luzolano, il y a celles provenant d’autres morgues et qui ont été reversées à la morgue centrale.

« Généralement lorsque la morgue centrale est débordée, il est demandé au ministre de la Population de fournir un espace pour l’enterrement de ces personnes », a-t-il expliqué, ajoutant que l’Hôtel de ville n’a rien à cacher.

« Il y a eu 421 personnes qui ont été enterrées au cimetière de Fula Fula à Maluku et nous avons fait cela comme d’habitude, parce qu’on ne peut pas garder nos morts, étant donné que la morgue centrale a une capacité limitée », a poursuivi le ministre Luzolano.

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER: UN CHARNIER AVEC 425 CADAVRES DENONCE PAR LA POPULATION DE MALUKU: LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS – Y- AURAIT ENTERRE LA NUIT LES MANIFESTANTS TUES LE 19/20/21 JANVIER 2015? UNE ENQUETE APPROFONDIE EST NECESSAIRE /MIS A JOUR

Message  El-Shaman le 7/4/2015, 10:16 pm

Jim KK a écrit:

Robert Luzolano confirme les faits et indique que ces personnes sont des indigents dont 300 mort-nés et de fœtus abandonnés, 23 corps abandonnés, 64 personnes non identifiées par absence de pièces et 34 personnes dont les familles ont été incapables de les inhumer.

Parmi ces personnes, argumente Robert Luzolano, il y a celles provenant d’autres morgues et qui ont été reversées à la morgue centrale.

« Généralement lorsque la morgue centrale est débordée, il est demandé au ministre de la Population de fournir un espace pour l’enterrement de ces personnes », a-t-il expliqué, ajoutant que l’Hôtel de ville n’a rien à cacher.

« Il y a eu 421 personnes qui ont été enterrées au cimetière de Fula Fula à Maluku et nous avons fait cela comme d’habitude, parce qu’on ne peut pas garder nos morts, étant donné que la morgue centrale a une capacité limitée », a poursuivi le ministre Luzolano.

Oui mais dans ce cas,je pense que le gouvernement doit annoncer publiquement ce genre d'enterrement si c'est une pratique qui se fait.
En plus je ne vois pas pourquoi on doit le faire la nuit ? Puisque comme vous savez très bien,chez nous on respect quand même les morts.
Et puis le fait que dans la vidéo d'en haut il est dit que les mamans avaient trouver dans cette charnière la jambe d'une personne qui sortait de la terre.Tout ceci me fait penser qu'on avait enterrer ces gens à la va vite.C'est comme si les choses n'était pas fait correctement.Comme si ceux qui ont enterré avaient peur d'être surpris ???

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER: UN CHARNIER AVEC 425 CADAVRES DENONCE PAR LA POPULATION DE MALUKU: LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS – Y- AURAIT ENTERRE LA NUIT LES MANIFESTANTS TUES LE 19/20/21 JANVIER 2015? UNE ENQUETE APPROFONDIE EST NECESSAIRE /MIS A JOUR

Message  Mathilde le 7/4/2015, 10:17 pm


_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER: UN CHARNIER AVEC 425 CADAVRES DENONCE PAR LA POPULATION DE MALUKU: LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS – Y- AURAIT ENTERRE LA NUIT LES MANIFESTANTS TUES LE 19/20/21 JANVIER 2015? UNE ENQUETE APPROFONDIE EST NECESSAIRE /MIS A JOUR

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 6 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum