DOSSIER: UN CHARNIER AVEC 425 CADAVRES DENONCE PAR LA POPULATION DE MALUKU: LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS – Y- AURAIT ENTERRE LA NUIT LES MANIFESTANTS TUES LE 19/20/21 JANVIER 2015? UNE ENQUETE APPROFONDIE EST NECESSAIRE /MIS A JOUR

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: DOSSIER: UN CHARNIER AVEC 425 CADAVRES DENONCE PAR LA POPULATION DE MALUKU: LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS – Y- AURAIT ENTERRE LA NUIT LES MANIFESTANTS TUES LE 19/20/21 JANVIER 2015? UNE ENQUETE APPROFONDIE EST NECESSAIRE /MIS A JOUR

Message  Arafat le 8/4/2015, 9:36 am

C´est une affaire choquante mais je suis quand même convaincu par les explications données par le ministre de l´intérieur Boshab et par le ministre provincial des travaux publics, il a été dit que parmi ces cadavres, il y avait au moins 380 mort-nés et des foetus, ce qui est facilement vérifiable. Que les activistes des droits de l´homme aillent alors vérifier si des doutes persistent encore.

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER: UN CHARNIER AVEC 425 CADAVRES DENONCE PAR LA POPULATION DE MALUKU: LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS – Y- AURAIT ENTERRE LA NUIT LES MANIFESTANTS TUES LE 19/20/21 JANVIER 2015? UNE ENQUETE APPROFONDIE EST NECESSAIRE /MIS A JOUR

Message  Mathilde le 8/4/2015, 11:12 am

Affaire 425 corps enterrés : Un témoin témoigne, c’était vers 4 heure et ils nous ont di…



Une femme qui revient des champs juste à côté raconte ce qu’elle a vu : « Il était 4h et il y avait beaucoup de cadavres dans des sacs en plastique. On les a enterrés ici, on les a déversés tous dans une même fosse ». Une autre femme un plateau d’ignames et de légumes sur la tête témoigne : « Je n’ai pas vu les corps, mais lorsqu’ils sont arrivés ils nous ont dit que ce sont des cadavres en état de décomposition et qu’il ne fallait pas s’approcher du fait de l’odeur malsaine ».

Et d’ailleurs en voyant ces corps je ne pense pas que ce soit des bébés ou des fausses-couches », s’interroge un habitant.

C’est une affaire qui prend de l’ampleur à Kinshasa celle de la «fosse commune de Maluku». Plus de 400 personnes ont été inhumées de nuit dans un cimetière situé à plus de 100 km de la capitale. Les autorités congolaises confirment avoir enterré 424 personnes de nuit le 19 mars dernier, mais il s’agirait selon elles d’indigents et de bébés mort-nés, et non des victimes des manifestations de janvier dernier, comme s’en inquiètent certaines organisations de la société civile.

C’est un tas de sable entouré d’herbes hautes. Pour le trouver, il faut faire plus de 100 km par la route et suivre une petite piste. C’est là que, derrière un cimetière, on tombe sur un grand carré de terre fraîchement retourné. Aucune croix, ni aucune pierre tombale. Une fosse commune qui aurait pu passer totalement inaperçue, s’il n’y avait pas eu autant de témoignages d’habitants pour la signaler.

D’ailleurs, dans les environs, nombreux sont ceux qui disent avoir vu vers 4h du matin, des camions recouverts de bâches en plastique. Les personnes qui ont entrepris de les décharger leur auraient dit qu’il s’agissait de cadavres et demandé à ceux qui passaient par là de s’éloigner du fait de l’odeur très forte de corps en putréfaction.

Une femme qui revient des champs juste à côté raconte ce qu’elle a vu : « Il était 4h et il y avait beaucoup de cadavres dans des sacs en plastique. On les a enterrés ici, on les a déversés tous dans une même fosse ». Une autre femme un plateau d’ignames et de légumes sur la tête témoigne : « Je n’ai pas vu les corps, mais lorsqu’ils sont arrivés ils nous ont dit que ce sont des cadavres en état de décomposition et qu’il ne fallait pas s’approcher du fait de l’odeur malsaine ».

Les autorités sommées de s’expliquer la semaine dernière ont confirmé que 424 corps ont été enterrés là. Des indigents, des corps non réclamés, mais aussi 300 mort-nés, selon le ministère de l’Intérieur.

Mais à Maluku cette version des faits ne convainc pas : « Pourquoi enterrer la nuit entre 2h et 4h du matin ? Et d’ailleurs en voyant ces corps je ne pense pas que ce soit des bébés ou des fausses-couches », s’interroge un habitant.

Aucun élément par contre n’a été donné sur l’identité de ces corps ou le choix de ce site. Mais depuis la semaine dernière, les autorités congolaises sommées de s’expliquer ont elles-mêmes ouvert deux enquêtes : l’une militaire et l’autre civile. Lundi, des magistrats militaires se sont rendus sur le site pour interroger des habitants. Une équipe de la police scientifique était aussi sur place.

Une partie de la société civile s’inquiète que les corps de personnes tuées au cours des manifestations de l’opposition en janvier – dont certaines familles n’ont pas récupéré les corps – se trouvent dans cette fosse. Le ministère de l’Intérieur dément, mais le doute persiste dans la population et pour les organisations de protection des droits de l’homme.

Human Rights Watch réclame une enquête indépendante et crédible. Les autorités congolaises doivent maintenant décider si elles vont ou non exhumer ces corps pour faire toute la lumière sur cette étrange fosse commune. Au nom du gouvernement, le vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur, Evariste Boshab s’est déjà engagé à autoriser l’exhumation de ces corps pour les besoins de l’enquête si la demande devait lui être faite.


http://popafro.com/affaire-425-corps-enterres-un-temoin-temoigne-cetait-vers-4-heure-et-ils-nous-ont-di/

_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER: UN CHARNIER AVEC 425 CADAVRES DENONCE PAR LA POPULATION DE MALUKU: LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS – Y- AURAIT ENTERRE LA NUIT LES MANIFESTANTS TUES LE 19/20/21 JANVIER 2015? UNE ENQUETE APPROFONDIE EST NECESSAIRE /MIS A JOUR

Message  Troll le 8/4/2015, 3:24 pm

Like a Star @ heaven :sunny]size=24]: "AUCUN PAYS N´EST ASSEZ PUISSANT POUR EFFACER LES FAITS...LES FAITS SONT TÊTUS"[/size]

L´auteur de ce speech, c´est drunken KAGAME á l´occasion du 20 ème anniversaire du genocide drunken king des tutsis king albino drunken

[font=Verdana]Même si cette parole va se retourner contre lui très bientôt quand Kanambe quitte le pouvoir au Congo..et que les congolais vont se mettre á poursuivre les auteurs du genocide de 6 millions des congolais[/font] sunny

Disons que ceux qui sont au pouvoir transpirent..Dans les traditions africaines * on ne possede pas cette culture de "fosse commune" et pire d´un rituel d´un enterement de nuit

Dèjà, certains membres du gouvernement parlent implicitement de l´existence d´autres fosses communes

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER: UN CHARNIER AVEC 425 CADAVRES DENONCE PAR LA POPULATION DE MALUKU: LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS – Y- AURAIT ENTERRE LA NUIT LES MANIFESTANTS TUES LE 19/20/21 JANVIER 2015? UNE ENQUETE APPROFONDIE EST NECESSAIRE /MIS A JOUR

Message  Arafat le 8/4/2015, 4:08 pm

Troll a écrit:
Disons que ceux qui sont au pouvoir transpirent..Dans les traditions africaines * on ne possede pas cette culture de "fosse commune" et pire d´un rituel d´un enterement de nuit
Il semble que cette fosse ait été trouvée au sein même du cimetière de Maluku, ce qui paraît quand même comme un drôle d´enterrement même si ce cimetière s´appelle "FULA FULA", quelle ironie du sort. Mad Mad Mad

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER: UN CHARNIER AVEC 425 CADAVRES DENONCE PAR LA POPULATION DE MALUKU: LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS – Y- AURAIT ENTERRE LA NUIT LES MANIFESTANTS TUES LE 19/20/21 JANVIER 2015? UNE ENQUETE APPROFONDIE EST NECESSAIRE /MIS A JOUR

Message  Troll le 8/4/2015, 6:44 pm

confused REFERENCE HISTORIK? LE CAS DE LA BOSNIE affraid affraid

pale Celui qui rêve d´assumer le poste de "ministre de la justice"...après la fin du régime Kanambe drunken drunken va se retrouver dans une situation politique...et juridique incroyable...

Non seulement le futur ministre de la justice de l´alternance va devoir être obligé de donner l´ordre d´ouvrir toutes les fosses communes qu´on trouve au Kivu, dans la Province Orientale, en Equateur, au Kongo Central..au Bandundu...et même á Kin , ce futur ministre va devoir tout simplement lancer la RDC dans une crise diplomatique face au Rwanda et l´Ouganda...qui peut entrainer la RDC dans une guerre totale


TRIBUNAL PENAL INTERNAL POUR LA RDC ?


Les USA sont (toujours) opposés á une telle option, car les dirigeants américains en savent assez sur les crimes de guerre du Rwanda et de l´Ouganda..y compris certains congolais qui sont sous leur "protection"..

Mais ce que nous voyons á Maluku risque de figurer sur la liste des sujets de la campagne électorale..Ce que les populations voudraient qu´on ouvre toutes les fosses communes:sniff: et que les congolais qui y sont puisque être enterrés avec respect:giveheart:

Ceci s´est dèjà passé en Bosnie où les fosses communes ont été ouvertes et tous ceux qui s´y trouvaient possedent des tombes bien identifiées en ce moment.

Ceux qui dirigent le Congo en ce moment devraient relire l´histoire de la Bosnie:heat: Ils vont comprendre qu´il n´ya pas de "prescription" dans les affaires des fosses communes...et la justice va les retrouver..

LA DEFAITE DU M 23..PRELUDE:girlscream:


Aprés la defaite du M23, le pauvre gouverneur du Nord Kivu s´est retrouvé dans une situation étrange..On avait decouvert des fosses communes et ce gouverneur "naif" croyait pouvoir enfoncer les leaders du M23 en faisant venir les experts de l´ONU..pour enquêter sur ces fosses communes

Horreur les leaders du M23 ont retorqués qu´ils avaient trouvés ces fosses communes qui datent de l´époque où la RCD-Goma dirigeait le Kivu

Imaginez la suite Twisted Evil What a Face Mende et Kinkiey...membres du gouvernement et ex membres de l´organisation de Ruberwa avaient commencés á transpirer...et resultat? Le gouvernement de la RDC a tout simplement fait arrêter l´histoire des fosses communes qu´on voulait attribuer au M23


Comme en Bosnie...? Wait and see

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER: UN CHARNIER AVEC 425 CADAVRES DENONCE PAR LA POPULATION DE MALUKU: LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS – Y- AURAIT ENTERRE LA NUIT LES MANIFESTANTS TUES LE 19/20/21 JANVIER 2015? UNE ENQUETE APPROFONDIE EST NECESSAIRE /MIS A JOUR

Message  Mathilde le 8/4/2015, 7:43 pm

RD Congo : 421 corps découverts dans une fosse commune à 100 km de Kinshasa


_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER: UN CHARNIER AVEC 425 CADAVRES DENONCE PAR LA POPULATION DE MALUKU: LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS – Y- AURAIT ENTERRE LA NUIT LES MANIFESTANTS TUES LE 19/20/21 JANVIER 2015? UNE ENQUETE APPROFONDIE EST NECESSAIRE /MIS A JOUR

Message  djino le 8/4/2015, 7:57 pm

http://radiookapi.net/actualite/2015/04/08/affaire-fosse-commune-la-monusco-va-accompagner-les-enquetes-maluku/

Affaire fosse commune : la Monusco va accompagner les enquêtes à Maluku



"Le Bureau conjoint des Nations unies pour les droits de l’homme (BCNUDH) va accompagner cette mission d’enquête qui a été diligentée sur le terrain à Maluku pour aider à voir un peu plus claire sur les circonstances qui entourent cette fosse commune ", a déclaré Charles Antoine Bambara.

1,5 millions d’Euros pour les enquêtes

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER: UN CHARNIER AVEC 425 CADAVRES DENONCE PAR LA POPULATION DE MALUKU: LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS – Y- AURAIT ENTERRE LA NUIT LES MANIFESTANTS TUES LE 19/20/21 JANVIER 2015? UNE ENQUETE APPROFONDIE EST NECESSAIRE /MIS A JOUR

Message  Jim KK le 8/4/2015, 8:11 pm

Affaire fosse commune : la Monusco va accompagner les enquêtes à Maluku

http://radiookapi.net/actualite/2015/04/08/affaire-fosse-commune-la-monusco-va-accompagner-les-enquetes-maluku/

La Monusco est décidée à accompagner la mission d’enquête diligentée par les autorités congolaises pour faire toute la lumière sur la découverte d’une fosse commune à Maluku, une municipalité urbano-rurale de Kinshasa. Le porte-parole intérimaire de la mission onusienne, Charles Antoine Bambara, l’a affirmé mercredi 8 avril au cours de la conférence hebdomadaire des Nations unies.

« Le Bureau conjoint des Nations unies pour les droits de l’homme (BCNUDH) va accompagner cette mission d’enquête qui a été diligentée sur le terrain à Maluku pour aider à voir un peu plus claire sur les circonstances qui entourent cette fosse commune », a déclaré Charles Antoine Bambara.

Quatre cent vingt-cinq corps ont été enterrés en mars dernier dans une fosse commune du cimetière Fula Fula à Maluku. Les résultats de l’enquête administrative présentés vendredi 4 avril par le gouvernement indiquent que ces personnes sont des indigents abandonnés à la morgue.

A ce sujet, la Mission des Nations unies pour la stabilisation en RDC (Monusco) dit prendre acte des résultats de cette enquête.

« La Monusco prend acte déjà des résultats de l’enquête administrative diligentée d’ailleurs sur les informations faisant état de la découverte de cette fosse commune dans la zone », a ajouté Charles Antoine Bambara, qui se réjouit par ailleurs qu’une enquête judiciaire ait été déjà ouverte.

« Nous offrons, nous Monusco, notre concours à l’équipe des techniciens sur place qui ont entamé les enquêtes sur le terrain. Nous attendons de prendre connaissance des détails de ce rapport des enquêteurs sur place et donc, à la fin des enquêtes que nous comptons une fois de plus accompagner, nous allons analyser ces résultats et nous prononcer officiellement », a-t-il poursuivi.

Charles Antoine Bambara a aussi salué la démarche de communication faite autour de la découverte de cette fosse commune.

1,5 millions d’Euros pour les enquêtes

Le Vice-Premier ministre belge et ministre de la Coopération au développement, Alexander De Croo, a accepté, mardi 7 avril, de débloquer 1,5 million d’euros en faveur du Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l’homme (BCNUDH).

Le gouvernement belge estime que le BCNUDH pourrait assister les autorités congolaises dans l’enquête, entre autres par l’interrogation de témoins.

Pour sa part, le Vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, a indiqué-dans un communiqué-que cette découverte « pose de très nombreuses questions auxquelles la population congolaise et la Communauté internationale sont en droit d’attendre des réponses ».

Didier Reynders a par ailleurs préconisé la protection du site « pour éviter la disparition de preuves et d’indices permettant de dire qui sont les personnes qui ont été enterrées et dans quelles circonstances elles l’ont été ».

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER: UN CHARNIER AVEC 425 CADAVRES DENONCE PAR LA POPULATION DE MALUKU: LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS – Y- AURAIT ENTERRE LA NUIT LES MANIFESTANTS TUES LE 19/20/21 JANVIER 2015? UNE ENQUETE APPROFONDIE EST NECESSAIRE /MIS A JOUR

Message  KOTA le 8/4/2015, 8:41 pm

HALTE AUX MASSACRES EN RDC: LA DEMOCRATIE CHRETIENNE EXIGE UNE ENQUETE INDEPENDANTE SUR LA DECOUVERTE D’UNE FOSSE COMMUNE CONTENANT 425 CORPS A MALUKU, PRES DE KINSHASA
par FreeDiomi le 5 avril 2015
[img=(300px,130px)]https://fsddc.files.wordpress.com/2015/04/halte-aux-massacres.jpg?w=300[/img]
*

DECLARATION POLITIQUE
LA DEMOCRATIE CHRETIENNE EXIGE UNE ENQUETE INDEPENDANTE SUR LA DECOUVERTE D’UNE FOSSE COMMUNE CONTENANT 425 CORPS A MALUKU, PRES DE KINSHASA
La Démocratie Chrétienne avait dénoncé, au cours d’une intervention sur le plateau de la télévision de  France 24 de son Secrétaire Général, M. Freddy Kita, que les civils congolais sauvagement abattus par la police et surtout par l’armée congolaise, à la suite des manifestations populaires du 19/20/21 janvier 2015 contre une modification inconstitutionnelle de la loi électorale, se comptaient en plusieurs centaines de victimes portées disparues à Kinshasa.
 (Voici le lien https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=qaZ5X9fw6YA ).
A la dénonciation de la DC avait fait écho celle du défenseur des Droits de l’Homme, M. Chystopher Ngoy, qui avait alerté l’opinion internationale, à propos de la présence de la Garde Républicaine à l’intérieur de l’Hôpital Mama Yemo, à Kinshasa. M. Ngoy avait dénoncé, selon ses propres mots, que  des éléments de  la Garde Républicaine en civil exécutaient les blessés et empêchaient que des soins urgents ne soient administrés aux blessés réputés de l’opposition politique.
(Voici le lien du témoignage de M Ngoy http://www.rtbf.be/info/monde/detail_avant-d-etre-enleve-il-denoncait-des-exactions-de-soldats-de-kabila?id=8877941).
Quelques minutes après son témoignage téléphonique recueilli par la télévison belge RTBF, le défenseur des Droits de l’Homme Chrystopher Ngoy sera enlevé et détenu au secret par les services de sécurité congolais.
Il est actuellement détenu en tant que prisonnier politique à l’instar d’Eugène Diomi Ndongala, Kiboko, Kikunda, Yangambi, Kabatshi et tous ceux qui ont voulu dénoncer les dérives totalitaires du régime Kabila.
Face à l’étendue  des massacres de civils au cours des manifestations du 19/20/21 janvier 2015, même le Cardinal Laurent Monsengwo avait réagi sur la Radio Vaticana, demandant au gouvernement congolais « d’arrêter de tuer les congolais ».
(Voici le lien du fichier  audio de la Radio Vaticana: http://media02.radiovaticana.va/audio/audio2/mp3/00462476.mp3).
Depuis une dizaine de jours, la population de la bourgade de Maluku multipliait les alertes à la presse  dénonçant des odeurs nauséabondes en provenance d’un champ.
Alertée, la Mission de Stabilisation de l’Onu en RDC, Monusco, avec l’aide de la Croix Rouge, a déterré 425 cadavres du lieu dénoncé par la population de Maluku. Dans la fosse commune, des corps étaient entassés comme des restes de boucherie.
Connaissant la pratique néfaste de la police et de l’armée congolaises de confisquer les corps des personnes abattues au cours des manifestations politiques, la DC estime que l’identification des corps enterrés nuitamment à Maluku et la cause de la mort de ces citoyens congolais doivent faire l’objet d’une enquête internationale indépendante, le gouvernement de la RDC ne pouvant pas être juge et partie dans cette affaire gravissime dans laquelle il est mis en cause.
En effet, les massacres ne font que se multiplier dans l’impunité la plus totale, aussi bien à l’Ouest qu’à l’Est de la RDC, sans que les responsabilités ne soient clairement établies. L’impunité expose les civils congolais à des nouveaux massacres en série, dont l’objectif est de terroriser le peuple congolais pour confisquer le pouvoir par la force.
Voilà pourquoi,  il faut immédiatement mettre un terme à cette guerre qu’un apparat polico-militaire irresponsable, criminel et illégitime mène contre le peuple congolais depuis des années, dans l’ impunité la plus totale.

Vérité et Justice pour le Congo,

Fait  Kinshasa, le  05/04/2015

Jean-Pierre Boka Kapella,
Porte-parole,
de la Démocratie Chrétienne

http://democratiechretienne.org/2015/04/05/halte-aux-massacres-en-rdc-la-democratie-chretienne-exige-une-enquete-independante-sur-la-decouverte-dune-fosse-commune-contenant-425-corps-a-maluku-pres-de-kinshasa/

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER: UN CHARNIER AVEC 425 CADAVRES DENONCE PAR LA POPULATION DE MALUKU: LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS – Y- AURAIT ENTERRE LA NUIT LES MANIFESTANTS TUES LE 19/20/21 JANVIER 2015? UNE ENQUETE APPROFONDIE EST NECESSAIRE /MIS A JOUR

Message  Troll le 8/4/2015, 9:49 pm

Surprised LA BELGIQUE...comme dans l´affaire des massacres des étudiants de L´shi...?

Subitement la Belgique...s´invite dans l´affaire en offrant plus d´un million d´Euro..á la Commission des droits de l´Homme de l´ONU...afin d´aider á l´enquête.. Cool Eye mabe Exclamation Exclamation

En effet, pour la Belgique...il est important "d´internationaliser" l´enquête..et de "proteger" les preuves Rolling Eyes


Notez en passant que MENDE s´oppose á toute "internationalisation" tandis que BOSHAB joue la carte de la transparence
Confusion dans un même gouvernement Rolling Eyes Exclamation Evil or Very Mad

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER: UN CHARNIER AVEC 425 CADAVRES DENONCE PAR LA POPULATION DE MALUKU: LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS – Y- AURAIT ENTERRE LA NUIT LES MANIFESTANTS TUES LE 19/20/21 JANVIER 2015? UNE ENQUETE APPROFONDIE EST NECESSAIRE /MIS A JOUR

Message  Mathilde le 9/4/2015, 12:02 am


_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER: UN CHARNIER AVEC 425 CADAVRES DENONCE PAR LA POPULATION DE MALUKU: LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS – Y- AURAIT ENTERRE LA NUIT LES MANIFESTANTS TUES LE 19/20/21 JANVIER 2015? UNE ENQUETE APPROFONDIE EST NECESSAIRE /MIS A JOUR

Message  KOTA le 9/4/2015, 1:58 am

DOSSIER: UN CHARNIER AVEC 425 CADAVRES DECOUVERT ET DENONCE PAR LA POPULATION DE MALUKU: LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS – Y- AURAIT ENTERRE LA NUIT LES MANIFESTANTS TUES LE 19/20/21 JANVIER 2015? UNE ENQUETE APPROFONDIE EST NECESSAIRE/MISES A JOUR CONTINUELLES

par FreeDiomi le 4 avril 2015

MISE A JOUR DU 08/04/2015 A 23H36
REPORTAGE FRANCE 24 DU 08/04/2015



MISE A JOUR DU 08/04/2015 A 08/04/2015

425 cadavres à Maluku : La Belgique met 1,5 million d’euro pour des enquêtes crédibles



08 avril 2015 à 18h35 – 401 vues
Le Vice-Premier ministre belge et ministre de la Coopération au développement, Alexander De Croo, celui-là même qui avait tancé le pouvoir de Kinshasa après la coupure d’internet, a accepté, mardi 7 avril, de débloquer 1,5 million d’euros en faveur du Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l’homme (BCNUDH). Le gouvernement belge estime que le BCNUDH pourrait assister les autorités congolaises dans l’enquête, entre autres par l’interrogation de témoins.

Pour sa part, le Vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, a indiqué-dans un communiqué-que cette découverte « pose de très nombreuses questions auxquelles la population congolaise et la Communauté internationale sont en droit d’attendre des réponses ».

Didier Reynders a par ailleurs préconisé la protection du site « pour éviter la disparition de preuves et d’indices permettant de dire qui sont les personnes qui ont été enterrées et dans quelles circonstances elles l’ont été ». La Monusco décidée à accompagner les enquêtes La Monusco est décidée à accompagner la mission d’enquête diligentée par les autorités congolaises pour faire toute la lumière sur la découverte d’une fosse commune à Maluku, une municipalité urbano-rurale de Kinshasa. Le porte-parole intérimaire de la mission onusienne, Charles Antoine Bambara, l’a affirmé mercredi 8 avril au cours de la conférence hebdomadaire des Nations unies. « Le Bureau conjoint des Nations unies pour les droits de l’homme (BCNUDH) va accompagner cette mission d’enquête qui a été diligentée sur le terrain à Maluku pour aider à voir un peu plus claire sur les circonstances qui entourent cette fosse commune », a déclaré Charles Antoine Bambara. Quatre cent vingt-cinq corps ont été enterrés en mars dernier dans une fosse commune du cimetière Fula Fula à Maluku. Les résultats de l’enquête administrative présentés vendredi 4 avril par le gouvernement indiquent que ces personnes sont des indigents abandonnés à la morgue. A ce sujet, la Mission des Nations unies pour la stabilisation en RDC (Monusco) dit prendre acte des résultats de cette enquête. « La Monusco prend acte déjà des résultats de l’enquête administrative diligentée d’ailleurs sur les informations faisant état de la découverte de cette fosse commune dans la zone », a ajouté Charles Antoine Bambara, qui se réjouit par ailleurs qu’une enquête judiciaire ait été déjà ouverte. « Nous offrons, nous Monusco, notre concours à l’équipe des techniciens sur place qui ont entamé les enquêtes sur le terrain. Nous attendons de prendre connaissance des détails de ce rapport des enquêteurs sur place et donc, à la fin des enquêtes que nous comptons une fois de plus accompagner, nous allons analyser ces résultats et nous prononcer officiellement », a-t-il poursuivi. Charles Antoine Bambara a aussi salué la démarche de communication faite autour de la découverte de cette fosse commune. Radio Okapi http://tshangu.com/news/425-cadavres-%C3%A0-maluku-%3A-la-belge-met-1%2C5-million-d%27euro-pour-des-enqu%C3%AAtes-65ec
MISE A JOUR DU 08/04/2015 A 20H23 LE PERROQUET NATIONAL DANS SES BASSES BESOGNES [img=(597.8px,423.79999999999995px)]https://fsddc.files.wordpress.com/2015/04/perroquet-et-basses-besognes.jpg?w=620[/img] MISE A JOUR DU 08/04/15 A 20H00

RFI

Human Richts Watch plaide pour une exhumation des corps

Pourtant, jusqu’à présent, les autorités parlaient de 27 personnes tuées au cours de ces manifestations. L’organisation Human Rights Watch, elle, en dénombre 10 de plus. Surtout, plusieurs familles n’ont toujours pas récupéré la dépouille de leur enfant tué lors de ces journées de janvier. Autant d’éléments qui font planer le doute sur l’identité des personnes enterrées à Maluku. « Nous pensons qu’il reste encore beaucoup de questions sans réponse autour de cette fosse commune », juge Ida Sawyer, chercheuse à la division Afrique de HRW. « Le gouvernement doit conduire une enquête crédible pour faire la lumière sur cette affaire, notamment sur l’identité des personnes enterrées », insiste-t-elle. La chercheuse se dit dubitative devant la thèse avancée par les autorités provinciales – un enterrement d’indigents : « Le nombre est énorme pour un enterrement au milieu de la nuit, dans une seule fosse. Bien sûr, c’est possible que ce soit des cadavres abandonnés par les familles ou des bébés mort-nés. Pourtant des gens cherchent encore les victimes de janvier. Elles sont peut-être à Maluku. Et si, pour savoir, il faut exhumer les corps, alors faisons-le. » Appels à l’ouverture d’une enquête indépendante En attendant, l’enquête judiciaire sur la fosse commune de Maluku continue. Un député de l’opposition a également introduit une question orale à l’Assemblée sur cette fosse commune. Question qui pourrait être abordée lors de la prochaine plénière à l’Assemblée nationale congolaise, le jeudi 9 avril. De nombreuses réactions et interrogations de la société civile se font également sentir. Les appels à ouvrir une enquête indépendante se multiplient. L’Association congolaise pour l’accès à la justice, mais aussi l’Association africaine de défense des droits de l’homme (Asadho). Toutes deux appellent le gouvernement à confier les enquêtes sur les 421 corps enterrés dans cette fosse commune, le 19 mars dernier, à une commission indépendante. L’Asadho se dit choquée que des personnes aient été enterrées dans une fosse commune. Pour l’ONG, trop de questions sont encore sans réponses et il faut une enquête indépendante, comme l’explique Mâitre Jean Keba Kangodié, représentant de l’Asadho.


Les réponses données ne sont pas objectives ; ne sont pas vérifiables. […] Beaucoup de questions techniques demandent que nous ayons des personnes qualifiées, indépendantes et qui ont aussi un équipement voulu pour pouvoir nous aider à rétablir les faits dans leur vérité.
Maître Jean KebaReprésentant de l’Association africaine de défense des droits de l’Homme (Asadho). 08/04/2015 – par Léa-Lisa Westerhoff 

[img=(111.80000000000001px,123.80000000000001px)]https://fsddc.files.wordpress.com/2014/04/fleche.gif?w=171&h=189[/img]écouter
http://www.rfi.fr/afrique/20150408-rdc-fosse-commune-maluku-reveille-debat-repression-janvier/?aef_campaign_date=2015-04-08&aef_campaign_ref=partage_aef&dlvrit=1448817&ns_campaign=reseaux_sociaux&ns_linkname=editorial&ns_mchannel=social&ns_source=twitter MISE A JOUR DU 08/04/2015 LES STATISTIQUES DES MORGUES DE KINSHASA GROSSIEREMENT FALSIFIEES (RATURE ET CORRECTIONS MANUELLES VISIBLES) EXIBEES PAR L EXECUTIF KABILA 7+10+20+65 DONNE 100%?  Des faussaires criminels et mataeurs… MISE A JOUR DU 08/04/2015 A 19H00 [img=(280px,160px)]http://lepays.bf/wp-content/uploads/2015/04/rd.jpg[/img]
JOURNAL LE PAYS / BURKINA FASO
DECOUVERTES MACABRES EN RDC : Quand les charniers de Kabila commencent à parler
L’affaire de la « fosse commune de Maluku » commence à faire du bruit en République démocratique du Congo (RDC). En effet, contraintes de s’expliquer face aux supputations de certains témoins, les autorités confirment avoir enterré, le 19 mars dernier, de nuit, dans un cimetière de cette localité située à plus de 100 km de la capitale, plus de 400 cadavres qu’elles affirment être ceux d’indigents et de bébés mort-nés. Sans remettre en cause les arguments de l’Etat congolais, l’on serait tout de même curieux de savoir comment ce dernier a pu se retrouver avec, à la fois, autant de cadavres de bébés mort-nés et d’indigents. Dans quelles circonstances cela a-t-il bien pu arriver ? Et pourquoi les avoir enterrés à la sauvette, qui plus est, de nuit, à une heure très avancée, si ce n’est pas pour éviter des regards indiscrets ? En outre, quand on connaît le respect dû aux morts en Afrique, l’on se demande comment des personnes sensées peuvent abandonner aux « bons soins de la république », les dépouilles de leurs défunts, fussent-elles celles de nouveau-nés ou de personnes indigentes. Et ce n’est pas deux, trois, ni même une dizaine de cas, mais 424 cadavres. Les chiffres sont simplement effarants, et la faiblesse des arguments de l’Etat qui laissent immanquablement dubitatif, frise l’insulte à l’intelligence du peuple congolais, tant la couleuvre est difficile à avaler. Manifestement, il y a anguille sous roche. Surtout quand on est face à un régime comme celui de Joseph Kabila, qui traîne une réputation des moins flatteuses et dont la manière forte semble l’arme préférée pour préserver le pouvoir. En témoigne cet embastillement d’éléments de la société civile burkinabè, sénégalais et congolais, récemment soupçonnés de subversion et jetés sans autre forme de procès en prison où certains continuent de méditer leur sort, pour des raisons qui tiennent uniquement à la volonté inébranlable de Joseph Kabila de se maintenir coûte que coûte au pouvoir. En cela, Kabila a plus d’une fois montré qu’il ne fait pas dans la dentelle, face à toute personne qui peut être une menace supposée ou réelle pour son fauteuil. Et dans le cas d’espèce, l’attitude du gouvernement congolais paraît bien suspecte, vu les mystères qui entourent ce charnier. En tout cas, en agissant de la sorte, les autorités congolaises donnent le sentiment qu’elles cherchent à cacher quelque chose. Sinon, pourquoi agir de la sorte, si elles ne se reprochent rien? Qu’est-ce qu’il leur coûtait d’organiser, dans les règles de l’art, une cérémonie funéraire en hommage à ces citoyens en situation précaire selon elle, si tant est que l’Etat fût dans son rôle d’assistance à des citoyens démunis ? Une telle démarche laisserait transparaître, certes, un échec de sa politique sociale, mais aurait eu l’avantage de ne pas laisser planer autant de soupçons, au point d’obliger les autorités à ouvrir une enquête. Il est difficile de donner le bon Dieu sans confession à Joseph Kabila En effet, ce charnier suscite les plus grandes interrogations, mais aussi les plus vives inquiétudes, surtout de la part de certaines organisations de la société civile qui craignent que ces cadavres ne soient tout simplement ceux de la République, suite aux manifestations de contestation de janvier dernier qui avaient vu de nombreux Congolais descendre dans la rue, pour s’opposer à la modification de la loi électorale en vue de permettre une nouvelle candidature de Kabila en 2016, au terme des deux mandats constitutionnels que lui autorise la loi. Ces manifestations qui avaient duré plusieurs jours, avaient été férocement réprimées par les forces de sécurité qui n’avaient pas hésité à tirer à balles réelles sur la foule et à emporter des cadavres dans une tentative de supprimer des preuves de ces tueries. A l’occasion, l’ONG Human Right Watch avait dénoncé « le recours à une force illégale et excessive » de la part du « gouvernement congolais [qui] a tiré sur des manifestants pacifiques et arrêté des dirigeants de l’opposition dans une tentative de réduire au silence ses détracteurs ». Autant d’arguments qui font qu’aujourd’hui, il est difficile de donner le bon Dieu sans confession à Joseph Kabila. Car, il est tout à fait possible que des cadavres aient été sortis de leurs placards et enterrés dans cette fosse pour essayer de faire disparaître les preuves. C’est pourquoi il est impératif de mettre en place une commission d’enquête indépendante et crédible, comme le réclament du reste les organisations de défense des droits humains, pour « auditionner ces charniers qui commencent à parler », afin de faire toute la lumière sur cette affaire. D’autant plus qu’il n’est pas exclu que d’ici là, l’on en découvre d’autres. Car, Joseph Kabila a fini de faire la preuve qu’il n’est pas un parangon de démocratie. Bien au contraire. Arrivé par les liens du sang à la tête de l’Etat congolais, Kabila qui n’avait aucune légitimité au départ, a travaillé à se tailler une légalité. Mais très vite, les espoirs de changement des Congolais seront déçus par celui-là même qui n’a cessé, depuis lors, de traîner des casseroles, en termes de violation des droits de l’homme et de restriction des libertés de ses compatriotes. Dans ces conditions, l’on est tenté de se demander qui va sauver le Congo. En tout cas, s’il apparaît difficile pour Joseph Kabila de se particulariser dans cette région des Grands lacs où la maltraitance de la démocratie semble la chose la mieux partagée, il apparaît aussi que seul un sursaut des peuples de cette région pourra leur assurer le salut. Ne dit-on pas que les peuples n’ont que les dirigeants qu’ils méritent ? En attendant, la Cour pénale internationale (CPI) serait bien inspirée de s’inviter dans cette affaire qui pue à plein nez l’atteinte à la dignité humaine. Outélé KEITA
MISE A JOUR DU 06/04/2015 A 17H50 ALERTE: LE PORTE PAROLE DU GOUVERNEMENT CONGOLAIS, LAMBERT MENDE, DECLARE QU’IL N Y AURA PAS D EXHUMATION DES 425 CORPS DE LA FOSSE COMMUNE DE MALUKU CAR LES MEMBRES DU GOUVERNEMENT OU BIEN LES ORGANISATIONS DES DROITS DE L’HOMME N’AURAIENT PAS  LE DROIT D’INTRODUIRE CETTE REQUETE (sic): A SOULIGNER QUE SAMEDI 4/4/2015 LE MINISTRE DE L’INTERIEUR AINSI QUE CELUI DE LA JUSTICE AVAIENT DECLARE OFFCIELLEMENT QUE LES CORPS ALLAIENT ETRE EXHUMES POUR ECLAIRCIR LA QUESTION DE LA PRESENCE DE CETTE FOSSE COMMUNE – SOURCE REUTEURS
....
SUITE:

http://democratiechretienne.org/2015/04/04/un-carnier-avec-425-morts-denonce-par-la-population-de-maluku-on-aurait-enterre-la-nuit-les-manifestant-tues-le-192021-janvier-2015-une-enquete-approfondie-est-necessaire/

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER: UN CHARNIER AVEC 425 CADAVRES DENONCE PAR LA POPULATION DE MALUKU: LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS – Y- AURAIT ENTERRE LA NUIT LES MANIFESTANTS TUES LE 19/20/21 JANVIER 2015? UNE ENQUETE APPROFONDIE EST NECESSAIRE /MIS A JOUR

Message  Mathilde le 9/4/2015, 5:41 pm

Tiens,tiens où est passé Mende ? Affaire 425 cadavres dans une fosse commune,il ne dit rien ?




_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER: UN CHARNIER AVEC 425 CADAVRES DENONCE PAR LA POPULATION DE MALUKU: LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS – Y- AURAIT ENTERRE LA NUIT LES MANIFESTANTS TUES LE 19/20/21 JANVIER 2015? UNE ENQUETE APPROFONDIE EST NECESSAIRE /MIS A JOUR

Message  ndonzwau le 9/4/2015, 6:48 pm

Cette affreuse histoire d'irresponsabilité et de meurtre politiques, d'inhumanité et de déni de dignité pour l'irrespect aux morts pour une société qui les a toujours (trop ?) respectés achèverait de tuer toute dictature en sursis comme la nôtre; arrivera-t-elle à le faire chez-nous ???

Je ne comprends pas tout parce que d'abord il persiste beaucoup de zones d'ombres, des non-dits, des mensonges et surtout notre triste impuissance à déchiffrer tout et à faire face à l'imposture meurtrière, à la sanctionner...
Vivement qu'elle apporte le coup fatal et que ça change chez nous !

Voici une brève suite d'infos que j'ai eu à consulter :



"RDC Congo : Une fosse commune avec 425 corps découverte à Kinshasa
° http://www.lagencedinformation.com/091-rdc-congo-une-fosse-commune-avec.html

Plusieurs éléments indiquent qu’il s’agit des victimes des manifestations de janvier


Il est incontestable que de véritables escadrons de la mort étaient opérationnels pendant les journées de lutte contre la loi-Boshab. S’il s’avère, comme il est assez probable, que dans le charnier de Maluku ont été inhumés les morts tués par les nervis du pouvoir, les Congolais peuvent réclamer l’application de l’article 64 de la Constitution.

Cela pourrait être une bombe à retardement qui explose dans les mains du pouvoir rdcongolais à dix-neuf mois de la présidentielle ! 
Fin mars, les habitants de Maluku, municipalité située dans la périphérie orientale de Kinshasa, alertent les autorités de la mission onusienne (MONUSCO) après avoir constaté la présence d’un charnier dans le cimetière de la commune. Les Casques Bleus, qui se rendent sur les lieux, y découvrent quatre cent vingt-cinq corps enterrés à la va vite et nuitamment, selon les déclarations de quelques riverains. L’information passe tout d’abord sur les ondes de Radio France Internationale (RFI) avant d’être relayée par la Radio Okapi des NU.


On lit, dans la version écrite du papier daté 4 avril de cette dernière, que « certaines sources concordantes [affirment] que ce sont des corps des personnes mortes lors des événements survenus du dix-neuf au vingt-un janvier dernier dans la capitale ». Des témoignages d’une gravité extrême que cet organe des Nations Unies, pourtant alliées du gouvernement de la RDC, n’aurait jamais reportés sans connaissance de cause. Ils sont corroborés par plusieurs faits.
Dans sa déclaration du 24 janvier, Human Right Watch, souligne d’avoir « documenté plusieurs cas dans lesquels la police ou les militaires de la Garde républicaine ont emportés les cadavres des personnes tuées, dans une apparente tentative de supprimer les preuves des tueries. Les forces de la Garde républicaine ont également tiré sans distinction dans un hôpital… ».


C’était justement à l’hôpital Mama Yemo de Kinshasa que Christopher Ngoyi Mutamba, président de l’association des droits de l’homme Synergie Congo Culture et Développement, avait été appelé d’urgence par le personnel de l’établissement terrorisé par les agissements des militaires de la Garde républicaine qui tiraient sur les patients et achevaient les blessés des manifestations. Il put le constater de ses propres yeux avant d’en faire part à son interlocuteur dans une conversation téléphonique enregistrée, dont nous vous fournissons le lien en annexe. Nous sommes le 21 janvier, et, quelques heures plus tard, assis sur une terrasse à Kalamu, Christopher Ngoyi sera enlevé par un groupe d’hommes en civil et en uniforme, puis obligé de monter sur une voiture sans plaque d’immatriculation. Pour avoir vu ce qu’il n’aurait jamais dû voir, il a été tenu au secret pendant trois semaines avant d’être présenté à la presse, avec de graves accusations à charge, le 10 février, dans les locaux du ministère de l’Intérieur.

° https://youtu.be/5HeovSrqDl4

C’est le titulaire de ce dicastère, le vice-premier ministre Evariste Boshab Mabudj, qui est monté au créneau, le 3 avril, suite à la décision de la Monusco de saisir le Procureur de la république afin d’ouvrir une enquête sur le charnier de Maluku. Après avoir nié tout lien entre les corps enterrés et les victimes des manifestations de janvier, il a affirmé, selon Radio Okapi, qu’ «  il s’agit plutôt des indigents, gardés longtemps à la morgue centrale de l’Hôpital général de référence de Kinshasa, ex-Mama Yemo, et inhumés par l’Hôtel de Ville de Kinshasa sur demande de la direction de la morgue ». Mis à part l’abus de pouvoir, car c’est un magistrat de la république qui aurait dû intervenir, Boshab commet là un véritable lapsus, qui sonne comme un aveu. En fait, ce sont bien des corps emmenés depuis Mama Yemo – l’une des « destinations inconnues » des manifestants arrêtés pendant les journées de lutte – qui ont été jetés dans la fosse commune du cimetière de Fula-Fula. 
Pour beaucoup moins de morts, l’ex-président guinéen Dadis Camara a été violemment éjecté de son pouvoir... Qu’adviendra-t-il de Joseph Kabila, chef de l’État et commandant suprême des forces armées ? Les Congolais réclameront-ils l’application de l’article 64 de la Constitution qui prévoit le droit de faire échec, par tous les moyens, aux dérives dictatoriales du régime ?
Luigi Elongui

Document

Enregistrement d’une conversation entre des officiers de police, lors des manifestations du 19, 20 et 21 janvier. Un document qui ne peut pas avoir valeur de preuve, mais avec des références incontestables aux événements en question. Deux sources sécuritaires à Kinshasa nous ont déclaré reconnaître dans la bande sonore la voix Kanyama, le chef de la police.

Ci-dessous, traduction des textes du lingala au français.
L’instruction téléphonique qui a servi à assassiner les étudiants à l’UNIKIN (CAMPUS)
www.youtube.com
CORYNTHIEN (nom de code) à DOUGLAS (idem) 20-25 au PC opérationnel : les étudiants sont descendus jusqu’au niveau du lieu dit triangle. Ils sont nombreux et déterminés. Que faire ?? 
DOUGLAS 20-25 : À toutes les unités, il faut du renfort au rond-point Masanga Mbila. Pas de quartier, tirez sur tout se qui bouge. Tuez les tous et surtout du coté du campus (Université de Kinshasa, UNIKIN), j’insiste.. 
DOUGLAS 20-25 à FOUDRE (idem), qui commande les unités quelque part à Kinshasa : Ne te fatigue surtout pas, c’est notre job, toujours sous le drapeau, envoi la musaka. (Tuez les tous)
FOUDRE à DOUGLAS 20-25 : J’ai déjà fait le boulot mais je vais faire encore mieux. 
DOUGLAS 20-25 à FOUDRE : Tu sors entrecoupé arrange ta position… ce sont les ordres de ALPHA ONE, exécution tout de suite.
CORINTHIEN à DOUGLAS 20-25 : Je suis à Birmanie du coté de l’Eglise kimbanguiste à Kasavubu. Je suis à court de munitions. Il me faut du renfort pour récupérer la situation.
DOUGLAS 20-25 : Mabele est en route il vient te renforcer..tiens bon et surtout envoie la musaka (tuez les tous)
Fin de la conversation
° https://youtu.be/VaJ0NQNnxiw      "


"RDC: qui sont ces 425 corps trouvés dans une fosse commune? (vidéo)
° http://www.lesoir.be/843828/article/actualite/monde/2015-04-07/rdc-qui-sont-ces-425-corps-trouves-dans-une-fosse-commune-video

Les versions divergent sur l’origine des corps des 425 personnes enterrées à Maluku.






Une fosse commune contenant 425 cadavres récemment enterrés a été découverte dans la grande banlieue de Kinshasa.


Hugo Jombwe @HugoJOMBWE
Follow

RDC: selon quelle règle 425 personnes doivent être enterrées dans une fosse commune, pcq indigentes? #Maluku http://twitter.com/GnrationC/status/585158001734070275/photo/1pic.twitter.com/p8qDMYGKW8 
9:23 PM - 6 Apr 2015

[size=12]1 RETWEET    [/size]

Enterrés dans une fosse commune

Ces corps ont été enterrés dans une fosse commune du cimetière de Fula-Fula, dans la commune urbano-rurale de Maluku à Kinshasa. La découverte a été faite par la population de ce coin de la capitale, qui a saisi la Mission de l’ONU en République Démocratique Du Congo (Monusco) pour dénoncer des odeurs nauséabondes qui se dégageaient de l’endroit.

° https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=wsUcdsEioL8

Les versions divergent sur l’origine des corps


1.Les corps de personnes tuées au cours de manifestations ?

Selon certaines sources citées par la radio onusienne Okapi, ces corps sont ceux de personnes mortes lors des événements survenus du 19 au 21 janvier derniers à Kinshasa, lors de manifestations durement réprimées contre une modification de la loi électorale susceptible de maintenir le président congolais Joseph Kabila au pouvoir au-delà de la fin de son second mandat, en décembre 2016

2.Les corps d’indigents ?

Le vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Evariste Boshab Mabudj, a rejeté cette version. Selon lui, les corps retrouvés sont plutôt ceux d’indigents, gardés longtemps à la morgue centrale de l’Hôpital général de référence de Kinshasa (ex-Mama Yemo) et inhumés par l’hôtel de ville de Kinshasa sur une demande de la direction de la morgue.
Selon M. Boshab, le nombre de victimes des manifestations de janvier est « bien connu ».
Ces violentes manifestations avaient fait de 27 à 42 morts, selon les sources, principalement à Kinshasa, en réaction à un projet contesté de révision de la loi électorale.
M. Boshab a également déclaré que le gouvernement était disposé à exhumer les corps, si la demande était faite ou si le moindre doute persistait."

° http://www.rtbf.be/info/monde/detail_rdc-une-fosse-commune-contenant-425-corps-decouverte-pres-de-kinshasa?id=8949534
° http://radiookapi.net/actualite/2015/04/04/kinshasa-des-centaines-de-corps-inhumes-dans-une-fosse-commune-maluku/
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=9830
° http://radiookapi.net/actualite/2015/04/04/kinshasa-des-centaines-de-corps-inhumes-dans-une-fosse-commune-maluku/
° http://www.voiceofcongo.net/fosse-commune-de-425-corps-a-maluku-gisele-mandaila-plaide-pour-une-commission-denquete-independante
° http://www.forumdesas.org/
° http://democratiechretienne.org/2015/04/04/un-carnier-avec-425-morts-denonce-par-la-population-de-maluku-on-aurait-enterre-la-nuit-les-manifestant-tues-le-192021-janvier-2015-une-enquete-approfondie-est-necessaire/
° http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/rd-congo-cadavres-de-maluku-le-165854
° http://www.apareco-rdc.com/index.php/a-la-une/actualites/2240-communique-reaction-de-l-apareco-a-la-decouverte-d-un-charnier-de-425-morts-dans-un-cimetiere-de-la-commune-de-maluku-a-kinshasa-en-rdc.html
° http://www.apareco-rdc.com/index.php/a-la-une/actualites/2236-audio-message-d-honore-ngbanda-aux-congolais-lors-de-la-conference-debat-et-la-seance-de-dedicace-du-livre-strategie-du-chaos-et-du-mensonge-samedi-04-04-2015-a-dublin.html
° http://www.rfi.fr/afrique/20150408-rdc-fosse-commune-maluku-reveille-debat-repression-janvier/
° http://www.rfi.fr/afrique/20150406-rdc-autorites-confirment-inhumation-424-personnes-maluku-charnier-manifestations-janvier/
° http://www.rfi.fr/afrique/20150406-rdc-nie-existence-charnier-victimes-repression-fosse-commune-maluku/
° http://radiookapi.net/actualite/2015/04/08/affaire-fosse-commune-la-monusco-va-accompagner-les-enquetes-maluku/
° http://radiookapi.net/actualite/2015/04/08/affaire-fosse-commune-lasadho-exige-une-enquete-independante/
° http://radiookapi.net/actualite/2015/04/07/affaire-fosse-commune-a-maluku-une-question-orale-adressee-a-evariste-boshab/
° http://www.lephareonline.net/fosse-commune-a-maluku-la-drole-daffaire/
° http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20150407173957/
° http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20150408191820/droits-de-l-homme-belgique-gouvernement-congolaisrdc-la-belgique-r-clame-une-enqu-te-ind-pendante-sur-la-fosse-commune-de-maluku.html
° http://www.lephareonline.net/fosse-commune-de-maluku-le-pave-de-lhotel-de-ville/
° http://www.lavoixdelamerique.com/content/une-fosse-commune-a-kinshasa-les-defenseurs-de-droits-de-l-homme-exigent-une-enquete-independante/2709300.html
° http://www.lesoir.be/844653/article/actualite/monde/2015-04-08/rdc-424-depouilles-anonymes-presagent-pire
° http://www.lalibre.be/actu/international/quatre-cents-cadavres-qui-posent-question-552419773570fde9b2917dd3
° http://www.lalibre.be/actu/international/fosse-commune-decouverte-a-maluku-reynders-demande-une-enquete-independante-5525167f35704bb01ba35cc6
° http://www.lalibre.be/debats/edito/edito-d-encombrants-cadavres-a-kinshasa-552426e535704bb01b9ef308
° http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-la-fosse-commune-qui-embarrasse-kinshasa/
° http://latempete.info/charnier-de-maluku-une-enquete-independante-reclamee/




Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER: UN CHARNIER AVEC 425 CADAVRES DENONCE PAR LA POPULATION DE MALUKU: LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS – Y- AURAIT ENTERRE LA NUIT LES MANIFESTANTS TUES LE 19/20/21 JANVIER 2015? UNE ENQUETE APPROFONDIE EST NECESSAIRE /MIS A JOUR

Message  Libre Examen le 9/4/2015, 8:05 pm

ndonzwau a écrit:Cette affreuse histoire d'irresponsabilité et de meurtre politiques, d'inhumanité et de déni de dignité pour l'irrespect aux morts pour une société qui les a toujours (trop ?) respectés achèverait de tuer toute dictature en sursis comme la nôtre; arrivera-t-elle à le faire chez-nous ???

Je ne comprends pas tout parce que d'abord il persiste beaucoup de zones d'ombres, des non-dits, des mensonges et surtout notre triste impuissance à déchiffrer tout et à faire face à l'imposture meurtrière, à la sanctionner...
Vivement qu'elle apporte le coup fatal et que ça change chez nous !

Voici une brève suite d'infos que j'ai eu à consulter :



"RDC Congo : Une fosse commune avec 425 corps découverte à Kinshasa
° http://www.lagencedinformation.com/091-rdc-congo-une-fosse-commune-avec.html

Plusieurs éléments indiquent qu’il s’agit des victimes des manifestations de janvier


Il est incontestable que de véritables escadrons de la mort étaient opérationnels pendant les journées de lutte contre la loi-Boshab. S’il s’avère, comme il est assez probable, que dans le charnier de Maluku ont été inhumés les morts tués par les nervis du pouvoir, les Congolais peuvent réclamer l’application de l’article 64 de la Constitution.
[...]

Compatriotiquement!

Dom,

Je ne pense pas qu’il s’agisse de notre incapacité à déchiffrer tout puisque vous-même le faites si bien. Il nous faut nous rendre compte qu’une dictature sanguinaire de la trempe du régime Joseph Kabila qui est prête à tout pour se maintenir au pouvoir ne peut être renversée par la simple expression des vœux ou des manifestations de l’ampleur que les Congolais tiennent. Ce qui aide à maintenir de tels régimes pendant longtemps, c’est, entre autres, la participation des opposants, sous prétexte de non radicalisme, dans des instituions de ces régimes. Ca été le cas du régime Joseph  Mobutu, c’est également le cas, aujourd’hui, du régime Joseph Kabila. S’il s’avère que parmi ces cadavres se trouvent les manifestants de janvier 2015, il y a lieu de se demander ce que font encore ceux qui ont organisé ces manifestations au parlement de Joseph Kabila.

Une union pour être efficace et réelle doit être dépourvue de la recherche d’intérêt personnel, et doit être continue et constante.


Dernière édition par Libre Examen le 9/4/2015, 8:48 pm, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: DOSSIER: UN CHARNIER AVEC 425 CADAVRES DENONCE PAR LA POPULATION DE MALUKU: LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS – Y- AURAIT ENTERRE LA NUIT LES MANIFESTANTS TUES LE 19/20/21 JANVIER 2015? UNE ENQUETE APPROFONDIE EST NECESSAIRE /MIS A JOUR

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum