Nouvelle Nème Incursion de l'armée Rwandaise au Kivu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nouvelle Nème Incursion de l'armée Rwandaise au Kivu

Message  djino le 24/4/2015, 11:32 am

http://www.rfi.fr/afrique/20150422-rdc-incursion-militaires-rwandais-nord-kivu-gouverneur-monusco-virunga/?aef_campaign_date=2015-04-22&aef_campaign_ref=partage_user&ns_campaign=reseaux_sociaux&ns_linkname=editorial&ns_mchannel=social&ns_source=FB


En République démocratique du Congo, la situation est confuse dans l’est du pays après une incursion de militaires rwandais dont les raisons ne sont pas encore connues.

Les autorités congolaises ont en tout cas confirmé mercredi 22 avril une incursion de militaires rwandais en territoire congolais à environ 120 km au nord-est de Goma, en plein parc des Virunga, un parc qui s’étend des deux côtés de la frontière congolo-rwandaise

http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20150423091704/

RDC-Rwanda | RDC : le gouverneur du Nord-Kivu dénonce une incursion rwandaise à 120 km au nord de Goma | Jeuneafrique.com - le premier site d'information et d'actualité sur l'Afrique

http://radiookapi.net/actualite/2015/04/23/rdc-lincursion-de-larmee-rwandaise-est-une-affaire-serieuse-selon-le-depute-munobo/


RDC : l’incursion de l’armée rwandaise est une affaire sérieuse, selon le député Munubo

Revenir en haut Aller en bas

RDC: des militaires ougandais signalés à Beni

Message  Imperium le 24/4/2015, 4:46 pm

Il n y a pas un sans deux. Les ugandais sont aussi a Beni.
VOICI CE QUE NOS OPPOSANTS SONT PARTI FAIRE A WASHINGTON AVEC LEURS AMIS DE BREAKFAST PRAYERS DE RUBERWA


Les militaires Ougandais sont aussi présent à Beni. Le Rwanda et l'Ouganda ont décidés avec l'aval, de leur parrain. Les États-Unis, de définitivement déstabiliser le Kivu. La guerre sera longue et populaire.
La société civile de Beni a signalé vendredi 24 avril l’incursion, depuis trois jours, des hommes armés habillés en tenue de l’armée ougandaise (UPDF) dans plusieurs villages du secteur de Ruwenzori (Nord-Kivu). Selon cette structure citoyenne, ces hommes armés sont installés dans les villages de Kalehaleha, Kalindera et Mumbiri. L’administrateur du territoire de Beni parle d’environ deux cents hommes présents dans la zone.

La première incursion serait intervenue mardi dernier dans le village de Kalehaleha. Selon la société civile du territoire de Beni, des centaines d’hommes armés, portant la tenue de l’armée ougandaise ont traversé la frontière congolaise à partir du district ougandais de Kasese. Par la suite, ils se sont dirigés vers le village congolais de Mumbiri.

D’après la même source, jeudi, un autre groupe, en provenance du camp militaire de Butama dans le district ougandais de Bundibudjo, est entré dans le village de Kilindera. L’administrateur de Beni, Amisi Kalonda, confirme cette incursion.

Amisi Kalonda parle, lui, de près de deux cents hommes armés présent dans la zone:

«Il y a présence des hommes identifiés à l’UPDF de l’Ouganda avec armes, estimés à plus ou moins 200 éléments dans l’espace du territoire de Beni. C’est dans les villages de Kalehaleha et Mumbiri. La population nous a confirmé ça. Donc, il y a cette présence des hommes armés. Nous ne connaissons pas la raison pour laquelle ils se trouvent là-bas.».

Les responsables des FARDC à Beni ne sont pas encore exprimés sur cette situation.




Le territoire de Beni, région de l'est de la République démocratique du Congo (RDC) a été une nouvelle fois le théâtre de tueries à l'arme blanche, dans la nuit de jeudi à vendredi. Au moins cinq personnes ont été tuées, selon les autorités régionales du Nord-Kivu.

Le massacre est survenu dans la nuit du jeudi 23 au vendredi au 24 avril en territoire de Beni, région située à l’est de la République démocratique du Congo (RDC). "Cinq personnes ont été tuées à la machette", a déclaré à Amisi Kalonda, l'administrateur du territoire, joint par téléphone à partir de Goma, la capitale de la province du Nord-Kivu. Les meurtres ont eu lieu à Kalongo, près de la ville d'Oicha, à environ 280 km au nord de Goma, a-t-il ajouté, sans être en mesure de donner plus de détails sur les circonstances.

Basé dans la ville de Beni, Teddy Kataliko, président de l'ONG locale Société civile du territoire de Beni, a déclaré pour sa part que selon l'antenne locale de son association, le "bilan provisoire" de cette nouvelle attaque était de "cinq morts".

>> Lire aussi RDC : la situation explosive de Beni expliquée en 4 points

Recrudescence des attaques depuis le début de l'année

Au moins dix-sept personnes ont été tuées dans la nuit du 3 au 4 février dans un quartier de Beni.  D'octobre à décembre 2014, plus de 260 personnes, essentiellement des civils y ont été tuées dans une succession de massacres.

Grande ville du Nord-Kivu et place commerciale régionale importante, Beni - à environ 250 km au nord de Goma - est le fief des Nande, communauté dont les dirigeants s'étaient ralliés massivement à une milice soutenue par l'Ouganda pendant la deuxième guerre du Congo (1998-2003).

La région est ensanglantée depuis plusieurs mois par une succession de massacres perpétrés contre des civils, principalement à l'arme blanche, et attribués aux rebelles ougandais musulmans des Forces démocratiques alliées (ADF), présents au Congo depuis 1995 et opposés au président ougandais Yoweri Museveni. Depuis le 1er janvier, soixante personnes au moins ont ainsi péri dans des attaques similaires dans le territoire de Beni ou en Province-Orientale.

En décembre 2014, une opération conjointe de l'armée congolaise et de la Mission de l'ONU pour la stabilisation du Congo avait contribué à ramener le calme. Les tueries n'ont cependant pas cessé totalement et se sont étendues à des zones limitrophes de la Province-Orientale au tournant de l'année.

>> Lire aussi RDC - Massacres de Beni : un documentaire d'Arte s'interroge sur l'efficacité de la Monusco

Lire l'article sur Jeuneafrique.com : Nord-Kivu | RDC : cinq morts après une nouvelle attaque à la machette près de Beni | Jeuneafrique.com - le premier site d'information et d'actualité sur l'Afrique
Follow us: @jeune_afrique on Twitter | jeuneafrique1 on Facebook

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle Nème Incursion de l'armée Rwandaise au Kivu

Message  King David le 24/4/2015, 5:18 pm

Imperium a écrit:Il n y a pas un sans deux. Les ugandais sont aussi a Beni.
VOICI CE QUE NOS OPPOSANTS SONT PARTI FAIRE A WASHINGTON AVEC LEURS AMIS DE BREAKFAST PRAYERS DE RUBERWA


Depuis 1996 où les rwandais, ougandais et burundais sont entrés en Ex-Zaire avec la complicité des Kabila, ont-ils déjà réellement quitté la RDC?
Du reste, Ruberwa dont on fait semblant d'accuser réside dans une villa à la Gombe aux frais de l'État congolais représenté par "Joseph Kabila". Ce ne sont pas les opposants qui le prennent en charge. Un peu de mémoire s'il vous plaît.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle Nème Incursion de l'armée Rwandaise au Kivu

Message  Imperium le 24/4/2015, 9:51 pm

King David a écrit:
Imperium a écrit:Il n y a pas un sans deux. Les ugandais sont aussi a Beni.
VOICI CE QUE NOS OPPOSANTS SONT PARTI FAIRE A WASHINGTON AVEC LEURS AMIS DE BREAKFAST PRAYERS DE RUBERWA


Depuis 1996 où les rwandais, ougandais et burundais sont entrés en Ex-Zaire avec la complicité des Kabila, ont-ils déjà réellement quitté la RDC?
Du reste, Ruberwa dont on fait semblant d'accuser réside dans une villa à la Gombe aux frais de l'État congolais représenté par "Joseph Kabila". Ce ne sont pas les opposants qui le prennent en charge. Un peu de mémoire s'il vous plaît.
il fait parti de l'asd avec l'udps_tshisekedi...et son parti le rcd est de l'opposition

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle Nème Incursion de l'armée Rwandaise au Kivu

Message  King David le 24/4/2015, 10:55 pm

Co.bien d'autres membres de l'opposition vivent aux frais de l'État

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle Nème Incursion de l'armée Rwandaise au Kivu

Message  ndonzwau le 25/4/2015, 3:20 pm

" 24-04-15/ REVUE DE LA PRESSE CONGOLAISE DE CE VENDREDI (CongoForum)  
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=201456&Actualiteit=selected
Les journaux parus ce vendredi 24 avril à Kinshasa s’intéressent principalement à l’incursion des militaires rwandais au Nord-Kivu et aux actes xénophobes contre les Congolais en Afrique du Sud.

Incursions rwandaises

Les autorités du Nord-Kivu, dans l'est de la RDC, ont confirmé jeudi l’"infiltration" depuis dimanche de troupes rwandaises sur le territoire congolais. Mais il ne s'agirait que de "rumeurs", selon Kigali. 
S'agit-il d'une nouvelle rébellion en gestation, d'une incursion des Forces de défense rwandaises (RDF), ou de la résurgence du Mouvement du 23-Mars (M23, insurrection mise en déroute fin 2013) ? Dans le territoire de Nyirangongo, dans l'est de la RDC, frontalier avec le Rwanda, la situation reste confuse. "À l'heure actuelle, il est difficile de savoir avec exactitude ce qui s'y passe", a expliqué un journaliste local joint au téléphone par Jeune Afrique. Mais à Goma, le gouverneur Julien Paluku est, lui, catégorique. "Je confirme l'infiltration des éléments de l'armée rwandaise sur le sol congolais (…), à presque un kilomètre sur la colline appelée Musongotii", a-t-il déclaré, jeudi 23 avril, sur Radio Okapi. (° http://radiookapi.net/actualite/2015/04/23/rdc-une-incursion-des-militaires-etrangers-signalee-au-nord-kivu/   )

Lors d'une conférence de presse tenue le même jour dans la capitale du Nord-Kivu, Julien Paluku a également soutenu que cette incursion des troupes rwandaises en RDC ne serait que le point de départ d'une nouvelle rébellion, fomentée de l'extérieur, qui serait composée d'ex-combattants du M23 et de ceux du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP, groupe armé jadis dirigé par le général "déchu" Laurent Nkunda).
À en croire des sources locales du Nord-Kivu, les troupes rwandaises auraient franchi la frontière depuis le dimanche 19 avril. "La première colonne [de RDF] serait entrée par le village de Hehu près de Kibumba, la nuit de samedi à dimanche dernier", a alerté mardi après-midi sur les réseaux sociaux la Lucha, mouvement citoyen congolais basé à Goma, se référant aux "sources concordantes de la société civile et [aux] habitants des villages frontaliers avec le Rwanda". "La nuit de lundi à mardi, une autre colonne a traversé la frontière au niveau de Kitotoma dans le groupement Buhumba. Cette nuit [mardi-mercredi], une autre colonne a traversé la frontière par Kabuye", a-t-elle ajouté.
Alertées, les Forces armées de la RDC (FARDC) sont allées mercredi voir ce qui s'y passait. "À leur arrivée, elles ont essuyé de tirs. Un de nos soldats a été blessé à l'issue de cet accrochage", a expliqué à Jeune Afrique (° http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20150423181851/s-curit-fardc-rdf-kivu-grands-lacs-incident-frontalier-entre-le-rwanda-et-la-rdc-qui-dit-vrai.html  ) Lambert Mende, porte-parole du gouvernement de la RDC.
Kinshasa a alors immédiatement saisi le Mécanisme conjoint de vérification, composé notamment d'experts des Grands Lacs (ceux de la RDC et du Rwanda compris) et chargé de surveiller la frontière commune. "C'est lui qui nous dira si les assaillants – qui se sont repliés depuis hier [22 avril] – étaient bien de vrais ou de faux soldats rwandais. En tout cas, ils portaient des tenues des RDF", a souligné le ministre Lambert Mende. À Kigali, l'on se dit surpris par ces "rumeurs". Au ministère de la Défense, un conseiller affirme même "n'être pas au courant" d'une quelconque infiltration des troupes rwandaises sur le sol congolais…

 «Nouvelle frontière: revoici les Rwandais», titre Le Phare.  
Un contingent de l’armée rwandaise, évalué à une centaine d’hommes, a traversé la frontière commune au niveau de la localité de Kasazi, dans le territoire de Nyirangongo, informe ce journal, citant le gouverneur Julien Paluku. Selon Le Phare «Ce que l’on craignait depuis le mois dernier, après l’annonce par la commission mixte d’experts congolais et rwandais, du début de l’opération de la pose de nouvelles bornes frontalières au Nord-Kivu est finalement arrivé ».

Concernant toujours cette incursion des soldats rwandais au Nord-Kivu, Le Potentiel y décèle «l’arbre qui cache une nouvelle rébellion». (° http://www.lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=12371:balkanisation-de-la-rdc-le-plan-b-reactive&catid=85:a-la-une&Itemid=472 Selon le quotidien, «l’opinion s’interroge et y voit déjà une manière subtile de créer l’insécurité dans l’espoir de changer la donne électorale

« Chassez le naturel, écrit l’Observateuril revient au galop, tel pourrait-on définir le comportement qu’affichent les militaires rwandais, qui sont tout le temps poussés à mener des incursions en territoire congolais, pour des raisons difficiles à élucider.  
Ces incursions sont souvent, constatées dans la partie Est du pays, précisément, dans l’espace frontalier séparant le Rwanda et son voisin la RDC, particulièrement le Nord et le Sud-Kivu. C’est devenu des actions à répétition que le Rwanda fait parfois endosser à des hommes de main, bénéficiant de son soutien en armes et en logistique. 
Des actions que le gouvernement de Kigali a toujours niées, en dépit de dénonciations faites à ce sujet, preuve à l’appui, au cours des assises à ce propos par les instances habilitées à réguler ce type de conflits. Notamment la Conférence internationale pour la paix dans la région des Grands Lacs (CIRGL), le Mécanisme conjoint de vérification etc. Plusieurs forum déjà organisés, dans ce contexte, mais qui en définitif n’ont abouti à aucun résultat probant, tant que les velléités de Kigali demeurent flous, le moins que nous puissions dire. 
C’est dans cette logique, serait-on tenté de dire que s’inscrit la récente incursion exercée, mercredi 22 avril courant par des militaires rwandais en territoire congolais, dans le Nord-Kivu. 

RFI (° http://www.rfi.fr/afrique/20150423-rdc-armee-rwanda-goma-incursion-rutshuru-incident/  ° http://www.rfi.fr/afrique/20150422-rdc-incursion-militaires-rwandais-nord-kivu-gouverneur-monusco-virunga/    )qui en a fait écho, indique que la situation est confuse dans l’est du pays, après une incursion des militaires rwandais dont les raisons ne sont pas encore connues. La même source, note également que les autorités congolaises ont confirmé cette information, en livrant certains détails, entre autres que cette infiltration s’est effectuée à 120 km du Nord-Est de Goma, le chef-lieu de la province, en plein parc des Virunga, un parc qui s’étend de deux côtés de la frontière congolo-rwandaise.  
Selon le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku, la même information serait confirmée par une patrouille de reconnaissance de l’armée congolaise accompagnée de gardes du parc. Il est aussi indiqué qu’à l’approche des soldats congolais, les Rwandais auraient ouvert le feu mentionne le gouverneur qui a saisi, le Mécanisme conjoint de vérification. Selon des sources concordantes, cette structure est à pied d’œuvre depuis, hier jeudi, en vue de tirer au clair cette énième action des Rwandais.  
Il est également signalé, une autre présence de ces insurgés au niveau de la colline d’Ehu, à une trentaine de kilomètres de Goma, qui, aux dires des témoins, auraient franchi la frontière dans la nuit de samedi à dimanche, pour se diriger vers le parc de Virunga. 
Cette incursion a, tout naturellement, suscité la panique dans la population de Buhyumba et Kibumba. Il y a à retenir qu’en juin dernier les armées de ces deux pays s’étaient affrontées pendant deux jours, pour une question d’appartenance de la colline de Kanyesheja, propriété de la RDC, parce que cet espace se trouve bel et bien en territoire congolais. 
Ces incursions sont devenues quasi récurrentes. Quant aux raisons qui sont à l’origine de celles-ci, elles paraissent loin d’être attribuées à une quelconque question d’ordre frontalier, mais bien plus, ces raisons seraient motivées, plutôt par la convoitise des ressources naturelles congolaises, pillées avec la complicité des réseaux maffieux. D’autant plus, que ceci expliquant cela, longtemps, les populations de ces deux pays qui ont des liens séculaires, ont vécu dans un climat empreint de concorde, pour le plus grand bien de ces deux pays
 »


"Nouvelle rébellion du M23 en RDC: Bertrand Bisimwa nie"
Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes
° http://www.rfi.fr/afrique/20150425-nouvelle-rebellion-m23-rdc-bertrand-bisimwa-nie/

"RDC-Rwanda: les experts installent des GPRS à la frontière"
Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes
° http://radiookapi.net/actualite/2015/04/25/rdc-rwanda-les-experts-installent-des-gprs-la-frontiere/

"De mystérieux Rwandais au Nord Kivu
Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes
° http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2015/04/24/de-mysterieux-rwandais-au-nord-kivu/
Le gouverneur du Nord Kivu, Julien Paluku, a dénoncé l’incursion de forces rwandaises au nord de Goma, du côté du parc des Virunga dans la localité de Bunagana, qui jouxte le Rwanda et l’Ouganda ainsi que dans le village de Kibumba et dans le parc des Virunga. En outre, trois membres des Nations unies ont été enlevés sur la route de Rutshuru, au nord de Goma. Selon le gouverneur, une nouvelle rébellion, le Mouvement chrétien pour la reconstruction du Congo serait en gestation. Selon d’autres sources, il s’agirait de faire monter les enchères à la veille du retour au pays des ex-rebelles du M23 réfugiés au Rwanda. Le dé^puté Juvénal Munobo, spécialiste des questions de défense, a affirmé depuis KInshasa que cette affaire devait être prise très au sérieux. D’aucuns se demandent même si ces nouvelles tensions militaires n’auraient pas pour objectif d’hypothéquer l’enregistrement des candidatures pour les prochains élections provinciales, qui vient de commencer…"

"RDC: des militaires ougandais signalés à Beni"
° http://radiookapi.net/actualite/2015/04/24/rdc-des-militaires-ougandais-signales-a-beni/

"RDC - Rwanda : Kanyasheja II, une colline pour deux États ?"
° http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20140627165343/


° http://www.izf.net/afp/rdc-regain-tension-fronti-re-avec-rwanda
° http://radiookapi.net/emissions-2/dialogue-entre-congolais/2015/04/24/tribune-de-la-presse-incursion-de-larmee-rwandaise-au-nord-kivu/
° http://www.rfi.fr/afrique/20141105-rdc-an-apres-le-m23-quel-bilan-nord-kivu-fdlr-monusco-adf/
° http://radiookapi.net/actualite/2015/04/23/rdc-lincursion-de-larmee-rwandaise-est-une-affaire-serieuse-selon-le-depute-munobo/
° http://www.rfi.fr/afrique/20150424-rdc-trois-employes-onu-enleves-goma-monusco-paluku-m23-cndp/
° http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20131217175519/
° http://www.rfi.fr/afrique/20150424-rdc-trois-employes-onu-enleves-goma-monusco-paluku-m23-cndp/
° http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20131217175519/
° http://radiookapi.net/actualite/2015/04/24/nord-kivu-les-fardc-seront-deployees-pour-securiser-les-frontieres-annonce-julien-paluku/
° http://latempete.info/avec-cette-nieme-invasion-rwandaise-au-nord-kivu-la-rdc-un-jouet-pour-le-rwanda/
° http://groupelavenir.org/nord-kivu-encore-une-enieme-incursion-rwandaise-a-nyiragongo/
° http://www.radiokivu1.org/index.php?action=articleread&tokena=801&token=1429774174
° http://www.forumdesas.org/spip.php?article4017


"RDC-Rwanda: le député Lokondo réclame la publication du rapport sur la démarcation de la frontière"
° http://radiookapi.net/actualite/2015/03/26/rdc-rwanda-le-depute-lokondo-reclame-la-publication-du-rapport-sur-la-demarcation-de-la-frontiere/
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=9809




Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle Nème Incursion de l'armée Rwandaise au Kivu

Message  ndonzwau le 26/4/2015, 3:58 pm

"Nord Kivu : Et revoici Kagame! «Kabila» et ses "faucons" aux abonnés absents.
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=9873
Embarras ? Complicité ? Voilà des questions qui se posent face au silence du « raïs » et de son gouvernement après l’incursion des forces armées rwandaises sur le sol congolais. L’intégrité du territoire national est violée. "Joseph Kabila" avait fait le serment de la "défendre". Où est-il passé? La montée en première ligne du gouverneur du Nord Kivu Julien Paluku dans ce dossier qui touche à la défense nationale surprend. Le bilan – provisoire ? – est là : un soldat de l’armée congolaise (FARDC) grièvement blessé. Jusqu’à quand les Congolais vont-ils se complaire dans le rôle de victime?
Une semaine après la nouvelle incursion de l’armée rwandaise au Nord Kivu, "Joseph Kabila" se tait. On se demande bien quel événement pourrait le sortir de sa torpeur. Premier ministre de pacotille, Augustin Matata Ponyo est également aphone. Ministre de la Communication et des médias, Lambert Mende Omalanga - qui n’est que "la voix de son maître" -, est apparemment démuni d’arguments pour faire son «One man show » hebdomadaire. Prompts à traquer les contradicteurs du régime et les activistes pro-démocratie non-armés, les services de renseignements civils et militaires restent invisibles.

"Domaine réservé"

La réalité est cruelle : les relations entre le Rwanda de Paul Kagame et le Congo dit « libéré » de « Joseph Kabila » sont considérées comme un « domaine réservé ». Un domaine relèvant de la « compétence exclusive » de « Joseph Kabila » et de quelques membres du premier cercle du pouvoir. Des individus cooptés du fait de leur proximité avec les dirigeants rwandais en général et de l’actuel ministre rwandais de la Défense James Kabarebe, en particulier. "James" serait l’homme qui a initié l’actuel locataire du palais de la nation au métier des armes.
Au Congo démocratique, le Premier ministre et le ministre de la Défense nationale sont réduits au rôle de figurants en matières sécuritaire et de défense. Il en est de même du chef d’état-major général de l’armée congolaise, Didier Etumba. Un comble!

Depuis une semaine, le gouverneur du Nord Kivu Julien Paluku est en première ligne. On se demande bien en vertu de quel principe d’autant plus que la défense nationale est du ressort exclusif du pouvoir central. «Je confirme l’infiltration des éléments de l’armée rwandaise sur le sol congolais, à l’intérieur du territoire national, à presque un kilomètre sur la colline appelée Musongoti», a-t-il déclaré. « Nous avons été informés de l’infiltration d’une centaine de militaires rwandais du côté de Kibumba, en territoire de Nyiragongo, à une trentaine de kilomètres au nord de Goma ».
Sans rire, Paluku a exhorté la population à « être vigilante » et de signaler aux autorités « tout mouvement de militaires étrangers ». Questions : où sont passés les services de renseignements civils et militaires dont la mission première consiste à « surveiller » tout ce qui pourrait constituer une menace tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays ? Où sont passés tous ces pseudos «James Bond » qui passent le clair de leur temps à traquer les contempteurs du pouvoir kabiliste?

«Kabila» a peur d’affronter Kagame

La réponse parait aisée : « Joseph Kabila » a tout simplement peur. Il a peur d’affronter le Rwanda de Paul Kagame. Et pour cause, l’actuel chef de l’Etat congolais tient une partie essentielle de sa « légitimité » des actuels dirigeants rwandais et ougandais.
C’est connu, Paul Kagame et Yoweri Kaguta Museveni ont été les véritables promoteurs de l’AFDL (Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo-Zaïre) qui avait porté Laurent-Désiré Kabila au pouvoir un certain 17 mai 1997. « Joseph Kabila » n’est, en fait, qu’un « sous-produit » de ce que LD Kabila appelait un « conglomérat d’aventuriers ».
«Conglomérat d’aventuriers» ou pas, l’homme qui trône à la tête du Congo-Kinshasa n’est qu’une marionnette. Il est tenu en laisse par ses parrains ougandais et rwandais. Cette situation explique la frilosité ambiante dans la capitale.

Selon le général de brigade Léon-Richard Kasonga, porte-parole des FARDC au Nord Kivu, les soldats rwandais étaient « partis après ce contact à 900 mètres de la frontière ». Une information démentie jeudi 23 avril par un officier congolais contacté par l’AFP.
Selon des observateurs, « Joseph Kabila » et les « durs » de son régime seraient en quête d’un « alibi » pour faire retarder l’organisation des élections en général et la présidentielle en particulier. D’aucuns voient en cette incursion rwandaise, le « premier acte » d’une opération destinée à donner au « raïs » des arguments pour décréter l’état d’urgence. On le sait, des militaires ougandais ont été signalés dans le territoire de Beni.

A Kinshasa, le silence des gouvernants prend le relief d’une félonie au sommet de l’Etat. Dénuée de toute capacité d’indignation, la population regarde et laisse faire. Jusqu’à quand?"



"(...)Est

« Nord-Kivu, Nouvelle frontière : revoici les Rwandais », titre Le Phare qui relève en outre : «Ce que l’on craignait depuis le mois dernier, après l’annonce par la commission mixte d’ « experts» congolais et rwandais du début de l’opération de la pose de nouvelles bornes frontalières au Nord –Kivu, est finalement arrivé. Un contingent de l’armée rwandaise évalué à une centaine d’hommes a traversé la frontière commune au niveau de la localité de Kasiki, dans le territoire de Nyiragongo ».  
Présentement, poursuit-il, Kinshasa se trouve devant le fait accompli, à savoir la poursuite de l’opération de nouvelles bornes frontalières porteuses de germes d’interminables conflits territoriaux avec Kigali. 
Pour Le Phare, « Le territoire de Nyiragongo ne constitue que, si l’on y prend garde, le point de départ d’un long feuilleton d’incursions militaires rwandaises à l’Est de la Rdc et de querelles stériles autour de trace de la frontière commune

L’Objectif pousse un cri d’alerte : «Les élections menacées par les incursions rwandaises »
Ce journal citant un analyste politique, qui qualifie cette affaire de sérieuse préconise que «La communauté internationale aide la Rdc à mettre fin à cette aventure qui a couté la vie à de nombreux Congolais ». Il souligne que « tant que la Rdc ne développera pas une politique extérieure digne d’un grand pays, jouissant de l’existence ‘une armée dissuasive d’une diplomatie dynamique et des services de renseignements professionnels, le Rwanda continuera à narguer la Rdc avec des incursions similaires pour monter aux commanditaires des projets macabres de la balkanisation de la Rdc que le pays de Lumumba n’est pas géré ».

Le Potentiel titre « Incursion des soldats rwandais dans le Nord- Kivu : l’arbre qui cache une nouvelle rébellion ». 
Il annonce que « Des militaires rwandais sont signalés dans les collines du Nord- Kivu ». Pendant ce temps, évoque-t-il, à Moanda dans le Bas- Congo, la tension est tendue. L’opinion s’interroge et y voit déjà une manière subtile de créer l’insécurité dans l’espoir de changer la donne électorale.» Mais, ajoute ce journal, «Les tensions récurrentes dans l’Est de la Rdc ou encore les nombreux traumatismes exercés sur les populations congolaises notamment celles de Moanda ne sont que des feux de paille qui n’entameront jamais la détermination eu peuple d’avoir en 2015 et 2016 ses élections libres, démocratiques et transparentes ».
« Après le Rwanda, des militaires ougandais font incursion à Beni ». Selon Le Potentiel qui l’annonce, c’est depuis trois jours que des militaires ougandais investissent le sol congolais. Les responsables de l’armée de la Rdc à Beni ne se sont pas encore prononcés sur cette situation on ne peut plus inquiétante, déplore ce journal.

La Tempête des Tropiques considère «La Rdc, un jouet du Rwanda » pour évoquer ces faits et rapporte : « Le Gouverneur de Province du Nord –Kivu, Julien Paluku a confirmé jeudi les sur les antennes de la radio onusienne l’incursion des troupes rwandaises ». Puisque la meilleure défense c’est l’attaque, la Rdc devrait rendre la monnaie de la pièce au Rwanda. Sinon, l’inaction des autorités actuelles de la Rdc risque encore d’être perçue comme un aveu d’impuissance.

(Sans tomber forcément dans une « théorie du complot », on ne peut que constater combien, de façon récurrente, l’insécurité à l’Est tombe à pic pour soulager Kinshasa d’une tension gênante liée à des faits politiques. Après les élections de novembre-décembre 2011, ce jeu de ping-pong a été d’autant plus flagrant que Kinshasa a délibérément déclenché les violences du M23 en annonçant son intention d’arrêter Bosco Ntaganda. Cela a diminué la presion dont le popuvoir était l’objet parce que les élections avaient donné des résultats qu'une personne avisée, réfléchie, d’esprit libre et critique devrait considérer comme nuls, donc sans gagnant. La suite aurait dû être l'annulation pure et simple, des enquêtes sérieuses pour déterminer les causes et origines des irrégularités, qu’on punisse les responsables, qu’on les écarte définitivement de toute responsabilité électorale et qu’on en tire les conséquences quant aux futures élections. Il aurait dû y avoir  une protestation générale des démocrates de tous les partis, car un démocrate ne saurait accepter que son candidat gagne par la fraude, la corruption et le mensonge. Au lieu de quoi on n’a assisté qu’à des élucubrations pour défendre la victoire « officielle » de JKK, et à d’autres élucubrations pour défendre celle, tout aussi hypothétique, de Tshisekedi.  
Les élections de 2011 avaient été organisées, tout comme celles de 2006, en faisant voter un « corps électoral inconnu », faute de recensement préalable de la population. Ce fait à lui seul suffirait à en « plomber » gravement la crédibilité. Elles ont, par-dessus le marché, été entachées de fraudes et de manipulations à un point tel qu’elles ont donné des résultats qui, en réalité, sont encore inconnus[1]. Toute autorité prétendue ne relève plus que de la force, de l’intimidation, d’un coup d’état de fait. Le principal ressort de ce coup d’état consiste à progresser, comme si de rien n’était, dans les tâches qui suivent normalement une élection et à mettre le pays et le monde devant le fait accompli. Malumalu, principal responsable de cette absurdité d’élections sans recensement préalable de la population, a été remis à la Présidence de la CENI, ce qui promet encore de beaux jours à l’avenir pour les fraudeurs !(...)"



"« Incursion » de l’armée rwandaise au Nord-Kivu ou c’est le Rwanda de Paul Kagamé qui n’a jamais quitté la RD-Congo"
Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=9871

° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=9862
° http://radiookapi.net/emissions-2/linvite-du-jour/2015/04/24/julien-paluku-je-confirme-linfiltration-des-militaires-rwandais/




Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nouvelle Nème Incursion de l'armée Rwandaise au Kivu

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum