EN SOMMES-NOUS AUJOURD'HUI A NOUS SATISFAIRE D'UN "DIALOGUE" POUVOIR/OPPOSITION RÉDUIT A UNE CONFRONTATION "JK" VS TSHISEKEDI (ET SON UDPS) ? QUEL EST LE BON DIAGNOSTIC DE CE QUI SEMBLE SE PRÉPARER DEVANT NOUS ?

Page 15 sur 15 Précédent  1 ... 9 ... 13, 14, 15

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: EN SOMMES-NOUS AUJOURD'HUI A NOUS SATISFAIRE D'UN "DIALOGUE" POUVOIR/OPPOSITION RÉDUIT A UNE CONFRONTATION "JK" VS TSHISEKEDI (ET SON UDPS) ? QUEL EST LE BON DIAGNOSTIC DE CE QUI SEMBLE SE PRÉPARER DEVANT NOUS ?

Message  Libre Examen le 6/4/2016, 2:55 pm

Y’aurait-il exemple, dans l’histoire de l’UDPS depuis sa création jusqu’à aujourd’hui, d’une union, avec quel que leader de l’opposition que ce soit ou quel que parti que soit, qui aurait profité à l’UDPS ?

L’UDPS ne se laisse-t-elle pas toujours prendre dans le piège de l’impérativité de l’union. Ca été le cas sous Mobutu avec la mobutisation de l’opposition, c’est encore le cas aujourd’hui avec la kabilisation de l’opposition.

Le scénario est connu : quitter le régime au moment approprié et scandé plus fort que tous, que vous êtes farouchement opposé à son chef. Cette stratégie semble toujours réussir car elle vise toujours à attirer vers ces renégats de circonstance la sympathie et l’appui de ceux qui ont toujours été inconditionnellement systématiquement contre l’UDPS et Etienne Tshisekedi, pour emprunter ainsi la classification de mon cher ex-compatriote bien aimé et très estimé Dom.

Revenir en haut Aller en bas

Re: EN SOMMES-NOUS AUJOURD'HUI A NOUS SATISFAIRE D'UN "DIALOGUE" POUVOIR/OPPOSITION RÉDUIT A UNE CONFRONTATION "JK" VS TSHISEKEDI (ET SON UDPS) ? QUEL EST LE BON DIAGNOSTIC DE CE QUI SEMBLE SE PRÉPARER DEVANT NOUS ?

Message  El-Shaman le 6/4/2016, 4:44 pm

Libre Examen a écrit:Y’aurait-il exemple, dans l’histoire de l’UDPS depuis sa création jusqu’à aujourd’hui, d’une union, avec quel que leader de l’opposition que ce soit ou quel que parti que soit, qui aurait profité à l’UDPS ?

L’UDPS ne se laisse-t-elle pas toujours prendre dans le piège de l’impérativité de l’union. Ca été le cas sous Mobutu avec la mobutisation de l’opposition, c’est encore le cas aujourd’hui avec la kabilisation de l’opposition.

Le scénario est connu : quitter le régime au moment approprié et scandé plus fort que tous, que vous êtes farouchement opposé à son chef. Cette stratégie semble toujours réussir car elle vise toujours à attirer vers ces renégats de circonstance la sympathie et l’appui de  ceux qui ont toujours été inconditionnellement systématiquement contre l’UDPS et Etienne Tshisekedi, pour emprunter ainsi la classification de mon cher ex-compatriote bien aimé et très estimé Dom.
Je pique ton commentaire et je veux le mettre sur Congo Mikili parce que point oyo o relevé awa eza vérité.

Revenir en haut Aller en bas

Re: EN SOMMES-NOUS AUJOURD'HUI A NOUS SATISFAIRE D'UN "DIALOGUE" POUVOIR/OPPOSITION RÉDUIT A UNE CONFRONTATION "JK" VS TSHISEKEDI (ET SON UDPS) ? QUEL EST LE BON DIAGNOSTIC DE CE QUI SEMBLE SE PRÉPARER DEVANT NOUS ?

Message  Libre Examen le 6/4/2016, 4:56 pm

El-Shaman a écrit:
Libre Examen a écrit:Y’aurait-il exemple, dans l’histoire de l’UDPS depuis sa création jusqu’à aujourd’hui, d’une union, avec quel que leader de l’opposition que ce soit ou quel que parti que soit, qui aurait profité à l’UDPS ?

L’UDPS ne se laisse-t-elle pas toujours prendre dans le piège de l’impérativité de l’union. Ca été le cas sous Mobutu avec la mobutisation de l’opposition, c’est encore le cas aujourd’hui avec la kabilisation de l’opposition.

Le scénario est connu : quitter le régime au moment approprié et scandé plus fort que tous, que vous êtes farouchement opposé à son chef. Cette stratégie semble toujours réussir car elle vise toujours à attirer vers ces renégats de circonstance la sympathie et l’appui de  ceux qui ont toujours été inconditionnellement systématiquement contre l’UDPS et Etienne Tshisekedi, pour emprunter ainsi la classification de mon cher ex-compatriote bien aimé et très estimé Dom.
Je pique ton commentaire et je veux le mettre sur Congo Mikili parce que point oyo o relevé awa eza vérité.
Je vous en prie. Pas de problem.

Revenir en haut Aller en bas

Re: EN SOMMES-NOUS AUJOURD'HUI A NOUS SATISFAIRE D'UN "DIALOGUE" POUVOIR/OPPOSITION RÉDUIT A UNE CONFRONTATION "JK" VS TSHISEKEDI (ET SON UDPS) ? QUEL EST LE BON DIAGNOSTIC DE CE QUI SEMBLE SE PRÉPARER DEVANT NOUS ?

Message  ndonzwau le 12/4/2016, 1:27 am

Il ne manquait plus que l'étranger togolais Kodjo grassement payé pour venir faire la propagande en tant qu'arbitre de leur dialogue chez ces pauvres et immatures Congolais incapables de se parler entrer eux pour l'avenir de leur pays !

Ça y'est cette fois le casting est complet : du simple inconditionnel aradjical de Ya Tshisthsi au membre éminent de l'Udps en passant par ses alliés de circonstances qui tous ont besoin d'action ou de reconnaissance ou de postes ou de billets verts si pas simplement par loyauté affective, chacun y va de son commentaire propagandiste sur les mérites de ce dialogue...
Déjà le togolais proclame la main sur le cœur que le dialogue sera inclusif ouvert même à ceux qui n'en veulent pas aujourd'hui, qu'il est appelé à baliser la voie pour la tenue d’élections apaisées, qu'il est quant à lui engagé à respecter la constitution de la RDC et le délai constitutionnel, avant d’appeler les Congolais au réalisme « compte tenu du temps qui reste à courir ». Laughing  Laughing  Laughing
"L’UA son employeur veut inviter toutes les parties prenantes à coopérer avec lui, nous "commande" Kodjo... Déjà s'il enrôle de nouveaux adeptes, ce qu'il se sera montré plus crédible ! Bon courage !

Mais c'est quoi ce dialogue tant chacun dans sa propagande ne veut voir midi qu'à sa porte mais y'aurait-il eu le moindre débat autour si on n'y voyait pas un gros artifice du pouvoir pour manipuler ?
Qui les premiers l'ont réclamé au lendemain des élections frauduleuses de novembre 2011 càd bien avant le fameux Accord d'Addis de février 2013 jusque même à finir par créer une Coalition pour le Vrai Dialogue (CVD) sinon ceux qui le refusent aujourd'hui ? Et pourquoi n'en veulent-ils pas aujourd'hui ?
A l'époque ni l'Udps qui y court aujourd'hui et encore moins le pouvoir n'en voulaient pas et pourquoi y tiennent-ils aujourd'hui ?

On peut nous le chanter sur tous les tons, il reste que le dialogue franc et sincère entre Congolais pour discuter de la crise de légitimité d'abord et aujourd'hui des bonnes conditions des élections prochaines personne ne le récuse mais celui qui s'annonce avec tous les apparats et avec même la bénédiction de la CI via l'UA est bel et bien celui que veut "JK" pour se laver de son crime délibéré d'avoir conduit exprès le pays à cette impasse avec en prime un glissement et une transition en douce à son profit et en sélectionnant des interlocuteurs complaisants mieux ses complices !
Sinon pourquoi n'en a-t-il pas voulu quand il était encore temps ?


Le refus de ce dialogue par une bonne partie de l'opposition tient à ça; ne pas se laisser piéger par ce pouvoir diabolique et il vaut aussi comme pression sur le pouvoir d'arrêter ces manœuvres !
Maintenant libres à ceux qui l'ont accepté d'y participer, juste devons-nous leur souhaiter que si comme on le présent ils butent à un stratagème, ils s'en retirent vite mais si le piège persiste et qu'ils sont incapables de le repousser ils tiennent quand même à accompagner pour des avantages personnels jusqu'au bout l'autocratie à encore tromper le peuple et à retarder le développement démocratique du pays, ils risquent bien d'être demain comptables de complicité criminelle !

On les attend de pied ferme parce ce pays appartient à nous tous et pas à quelques "dialogueurs" !
A bon entendeur...............



Dialogue politique : mise en place du comité préparatoire d’ici la fin de la semaine
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=10722
Le facilitateur du dialogue politique en République Démocratique du Congo, Edem Kodjo a annoncé, au cours de sa première conférence de presse, lundi 11avril à Kinshasa, la mise en place, d’ici la fin de la semaine en cours, du comité préparatoire du dialogue.

Selon lui, le comité préparatoire décidera du lieu et de la date de ce dialogue politique. La mise en place de ce comité préparatoire précède le début effectif du dialogue déjà convoqué par le chef de l’Etat depuis l’année passée et qui est appelé à baliser la voie pour la tenue d’élections apaisées.
Le facilitateur de l’Union africaine a souhaité que ce dialogue, qui doit durer deux semaines, soit inclusif. Aussi, a-t-il invité tous ceux qui hésitent encore à prendre contact avec son bureau pour leur participation à ces assises.

Il a cependant indiqué avoir besoin « d’un peu de temps » pour consulter ceux qui sont encore opposés à ces assises.
« J’ai encore besoin d’avoir un peu de temps pour consulter même ceux qui ne sont pas chauds pour démarrer le dialogue avec nous parce qu’en tout état de cause, ils auront leur place parmi nous parce qu’il y a un dialogue inclusif. Nous laisserons toujours la place pour nos frères [qui sont opposés au dialogue]. Dès qu’ils auront exprimé le besoin de venir s’asseoir avec nous, on travaillera tous ensemble », a expliqué M. Edem Kodjo, indiquant que le dialogue va tout de même s’ouvrir avec ceux qui sont favorables à sa tenue.
Le facilitateur s’est, par ailleurs, engagé à respecter la constitution de la RDC et le délai constitutionnel, avant d’appeler les Congolais au réalisme « compte tenu du temps qui reste à courir ».

L’UDPS a marqué son accord de participation

Il s’est dit heureux de constater que l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) a marqué son accord pour sa participation à ce dialogue et affirmé avoir rencontré son président national, Etienne Tshisekedi, à Bruxelles, en Belgique.
Il a encore fait savoir qu’avant de venir en RDC, il a reçu une délégation conjointe Majorité-UDPS à Paris, en France.

Il a, en outre, indiqué qu’il n’a pas d’agenda caché et qu’il va travailler avec tout le monde.

Edem Kodjo a été nommé facilitateur du dialogue national en RDC par la présidente de la commission de l’Union africaine, Dr Nkosazana Dlamini Zuma, pour qui cette nomination «vise à aider à la convocation d’un dialogue global en vue de régler les problèmes liés aux prochaines élections» en RDC.
Cette nomination est conforme à l’engagement souligné dans le communiqué conjoint de l’Union africaine, des Nations Unies (ONU), de l’Union européenne (UE) et de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) du 16 février 2016 pour continuer à aider le République démocratique du Congo dans cette entreprise, signalait la présidente de la commission de l’Union africaine qui invite toutes les parties prenantes à coopérer avec le facilitateur Edem Kodjo.
(ACP)



"Mission impossible pour Edem Kodjo!
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=10718
Nommé Facilitateur du «Dialogue politique national inclusif» au Congo-Kinshasa, l’ancien Premier ministre togolais Edem Kodjo est chargé d’une « mission impossible » au regard des prétentions des parties en présence. C’est un secret de Polichinelle d’affirmer que «Joseph Kabila» rêve de briguer un troisième mandat. Pour la «Majorité présidentielle», cette réunion devrait servir de cadre pour instaurer un nouveau régime de transition d’une durée de trois à quatre ans. Ce sera l’occasion de modifier la Constitution en instaurant l’élection du Président de la République au suffrage universel indirect. Le Président sortant compte sur la vénalité du personnel politique congolais pour parvenir à ses fins. Bien que la « communauté internationale » encourage l’opposition à participer à ce forum initié par « Joseph Kabila », l’UDPS d’Etienne Tshisekedi wa Mulumba est, pour le moment, la seule formation politique de l’opposition disposée à y prendre part. Moyennant quelques conditions dont un "arbitrage international neutre". Les autres représentants des forces politiques et sociales considèrent ces assises comme un « piège », dixit Vital Kamerhe; Un piège tendu par le pouvoir en vue d’arracher le « glissement» du calendrier électoral. Le député national Franck Diongo parle de "supercherie". Au total, les partisans du respect de la Constitution et des délais constitutionnels regroupés au sein de la "Dynamique de l’opposition", du Front Citoyen 2016 et du G7 sont inflexibles. D’aucuns évoquent déjà la perspective d’un "vide du pouvoir" après la date du 19 décembre prochain. Au motif que «Joseph Kabila» serait frappé d’"empêchement définitif" pour cause de fin mandat. Ambiance !

« Transition » (...)"


"RDC: l’opposition réservée sur la confirmation du facilitateur pour le dialogue"
° http://www.rfi.fr/afrique/20160411-rdc-opposition-reservee-confirmation-facilitateur-le-dialogue

"Derniers réglages pour le dialogue : Kodjo face à la presse ce matin"
° http://www.lephareonline.net/derniers-reglages-dialogue-kodjo-face-a-presse-matin/

"Dialogue: le comité préparatoire sera mis en place à la fin de la semaine, annonce Edem Kodjo"
° http://www.radiookapi.net/2016/04/11/actualite/politique/dialogue-le-comite-preparatoire-sera-mis-en-place-la-fin-de-la

"Respect de la Résolution 2277. Dialogue : le G7 tient Edem Kodjo à l’œil !" 
° http://www.laprosperiteonline.net/affi_article.php?id=9701&rubrique=POLITIQUE

° http://www.lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=14360:rdc-les-conditions-sont-reunies-pour-le-dialogue-selon-lambert-mende&catid=90:online-depeches&Itemid=679
° http://www.lephareonline.net/dialogue-kodjo-confirme-facilitateur/
° http://www.forumdesas.org/spip.php?article7225
° http://www.laprosperiteonline.net/affi_article.php?id=9704
° https://vacradio.com/2016/04/10/breaking-news-lunion-europeenne-ne-reconnait-pas-edem-kodjo-comme-facilitateur-du-dialogue-entre-oppositions-et-la-majorite/



Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: EN SOMMES-NOUS AUJOURD'HUI A NOUS SATISFAIRE D'UN "DIALOGUE" POUVOIR/OPPOSITION RÉDUIT A UNE CONFRONTATION "JK" VS TSHISEKEDI (ET SON UDPS) ? QUEL EST LE BON DIAGNOSTIC DE CE QUI SEMBLE SE PRÉPARER DEVANT NOUS ?

Message  ndonzwau le 13/4/2016, 1:08 am

"Dialogue : La Dynamique de l'Opposition décline l'offre d'Edem Kodjo et propose un panel
° http://www.tshangu.com/Dialogue-La-Dynamique-de-l-Opposition-decline-l-offre-d-Edem-Kodjo-et-propose-un-panel_a2032.html
La Dynamique de l'opposition qui a tenu une réunion conjointe avec le G7 vient de réaffirmer son refus du Dialogue tel que convoqué par J. Kabila. A la place d'un dialogue inclusif version kabiliste, la Dynamique de l'Opposition propose que toutes les parties prenantes congolaises se retrouvent en face d’un panel composé d’un délégué des Nations-Unies, d’un délégué de l’Union Africaine, d’un délégué de l’Union Européenne, d’un délégué de l’Organisation la Francophonie et d’un délégué des Etats-Unis pour discuter des modalités d’organisation des élections présidentielle et législatives conformément à la Constitution et à la Résolution 2277 en vue d’une alternance apaisée au pouvoir.

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO 
DYNAMIQUE DE L’OPPOSITION POLITIQUE CONGOLAISE POUR L’UNITE D’ACTIONS   
  
MEMORANDUM  

Transmis copie pour information à: 

  • Monsieur le Secrétaire Général des Nations-Unies ; 
  • (Aux bons soins du Représentant Spécial en RDC)
  • Monsieur le Représentant de l’Union Européenne en RDC ;
  • Madame la Secrétaire Générale de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF)
  • Monsieur le Représentant Spécial du Président Obama dans la Région des Grands-Lacs ;

----------------------------------------------------- 
       A la particulière attention de : 
Madame la Présidente de la Commission de l’Union Africaine ; 
(Aux bons soins de Monsieur le Représentant de l’Union Africaine en RDC) 
Objet : L’organisation des élections présidentielle et législatives nationales en RDC 

Madame la Présidente, 
Nous, membres de la Dynamique de l’Opposition, plateforme politique, ayant pour objectif, la lutte pour le respect de la Constitution de la République et l’organisation des élections présidentielle et législatives nationales dans le délai constitutionnel, avons l’honneur de vous transmettre le mémorandum dont la teneur suit.  

I. DU CONTEXTE POLITIQUE (...)" 


"Présidentielle en RD Congo : Edem Kodjo face au problème du respect des délais constitutionnels
° http://www.jeuneafrique.com/317347/politique/presidentielle-rd-congo-edem-kodjo-face-probleme-respect-delais-constitutionnels/
Le facilitateur de l'Union africaine (UA) pour le dialogue national en RD Congo a estimé lundi à Kinshasa que le respect du délai constitutionnel était un problème pesant sur l'organisation de la présidentielle. Pas sûr que ce simple constat d'évidence soit suffisant pour mener à bien sa mission...(...)"


"Révélations d’Edem Kodjo : l’UDPS sera bel et bien au dialogue
° http://www.forumdesas.org/spip.php?article7233
* Par ailleurs, le Facilitateur désigné par l’Union africaine annonce le Comité préparatoire pour cette semaine.
Une grande annonce dans la grande annonce. Hier Edem Kodjo a annoncé le début des travaux du Comité préparatoire du Dialogue pour la fin de cette semaine. Le Facilitateur confirmé par l’UA a surtout révélé que l’UDPS d’Etienne TShisekedi était partant pour ce grand forum national. Le Lider maximo en personne a même salué la nomination de l’ancien Secrétaire général de l’OUA en qualité de facilitateur.(...)"

"Tshisekedi n'a mandaté quelqu'un pour être membre du comité préparatoire ni pour prendre part au dialogue, il a plutôt mis en place une équipe d' information
°  http://www.rdc-news.com/#!Tshisekedi-na-mandaté-quelquun-pour-être-membre-du-comité-préparatoire-ni-pour-prendre-part-au-dialogue-il-a-plutôt-mis-en-place-une-équipe-d-information/cjds/570cbee30cf2d6bf6ee29574
L' équipe en question est constituée de deux Bruno Mavungu et Tshibala, respectivement secrétaire général et secrétaire général adjoint, ainsi que Félix Tshilombo Tshisekedi, secrétaire national en charge des affaires extérieures.
Les trois personnes ont la mission de recueillir les informations auprès du facilitateur Edem Kodjo, si seulement le dialogue sera conforme à la feuille de route de Tshisekedi. Ils n' ont donc pas été choisi pour être membres du comité préparatoire ni pour prendre part au dialogue de Kabila -auquel Tshisekedi ne souscrit pas. (Ci-dessous le mandat de Tshisekedi autorisant ses trois collaborateurs à recueillir les infos auprès de Edem Kodjo).(...)"


"Dialogue : Tshisekedi répond à l’appel de Kodjo ! 
°  http://www.laprosperiteonline.net/affi_article.php?id=9719&rubrique=POLITIQUE
*Edem Kodjo, le Facilitateur du Dialogue national inclusif, a tenu,  lundi 11 avril, son face-à-face avec les professionnels des médias œuvrant en RDC, comme annoncé et prévu. A cette occasion, ce diplomate togolais a fait de grandes annonces. Il va, pendant la semaine en cours, convoquer le Comité Préparatoire. Le dialogue proprement dit prendra deux semaines. Il met ce temps à profit pour persuader les anti-dialogue à monter à bord de la barque. Dans sa gibecière, il a déjà Etienne Tshisekedi qui a mordu à l’hameçon. A ceux qui le soupçonnent d’être le fossoyeur de l’ordre institutionnel actuel, le diplomate togolais répond qu’il n’est pas venu en RDC pour violer sa Constitution.(...)"


"DIALOGUE : EDEM KODJO SOUFFLE LE CHAUD ET LE FROID
° http://www.lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=14365:dialogue-edem-kodjo-souffle-le-chaud-et-le-froid&catid=85:a-la-une&Itemid=472



Le dialogue national inclusif durera deux semaines, immédiatement après l’installation du comité préparatoire. C’est tout ce qu’on peut retenir de la première sortie médiatique du facilitateur désigné de l’Union africaine. Pour des raisons faciles à deviner, Edem Kodjo est resté évasif sur des questions essentielles attendues par l’opinion nationale, notamment la date, la durée, le format et les termes de référence de ce forum national. Concernant le respect des délais constitutionnels, le Togolais s’est contenté de souffler le chaud  et le froid. 
Le Potentiel(...)"


"RDC : le facilitateur  de l’Union  africaine  veut  respecter la Constitution
° http://www.voaafrique.com/a/diaolgue-en-rdc-edem-kojo-le-mediateur-nomme-par-l-ua-veut-jongler-entre-le-delai-constitutionnel-et-la-necessite-de-prolonger/3279885.html
Edem Kodjo, l'ancien Premier ministre togolais, a reconnu qu’il devra trouver une voie médiane entre les Congolais qui tiennent au respect du délai constitutionnel pour la tenue de l’élection présidentielle et ceux qui soutiennent la nécessité de prolonger le processus.(...)"

"RDC: début du dialogue inclusif cette semaine, selon Edem Kodjo
° http://www.rfi.fr/afrique/20160412-rdc-debut-dialogue-inclusif-semaine-edem-kodjo-g7-dynamique
Le facilitateur du dialogue congolais inclusif Edem Kodjo a annoncé lundi 11 avril la convocation du dialogue d'ici la fin de la semaine. Il a rencontré la presse à Kinshasa. Il mettra d'abord en place le comité préparatoire avant la tenue des assises proprement dites.(...)"

"(...)(Le paysage dépeint par Edem Kodjo est par endroits brouillé par d’épais bancs de brume. Citons-en au moins deux. Que veut dire « respecter la Constitution » ? Cela devrait vouloir dire que les élections se tiendront en 2016 et que JKK ne sera pas candidat. Alors, pourquoi la questeure de la CENI, de passage à Bruxelles, parle-t-elle de 2017 ? Et pourquoi Kabila n’annonce-t-il pas sa retraite, expressis verbis et sans équivoque ?  
Que veut dire cet accord « dans les couloirs » de l’UDPS ? Les dernières apparitions de Tshisekedi ne donnent guère l’impression qu’il lui soit encore facile de courir les couloirs…
Quant à son mandat ! C’étaient les NU qui étaient demandées, non pour « faire joli », mais pour assurer la sécurité des participants et les soustraire aux « pressions musclées ». On obtient l’UA, ce qui n’est pas la même chose. L’UA est connue pour être plus un « syndicat de défense des présidents africains » qu’une organisation disposée à les contester. Et que dire de Nkosazana Dlamini-Zuma ! La présidente de la commission de l'Union africaine (UA) a annoncé la semaine dernière qu'elle ne se représenterait pas pour un deuxième mandat. Cela pourrait préluder à sa candidature à la présidence de la RSA, à la fin du mandat de son ex-mari, Jacob Zuma, fort empêtré dans les diverses casseroles de détournements et de corruption qu’il traîne derrière lui. Le mandat de Jacob Zuma à la tête de l'ANC s'achève l'année prochaine, et à la tête du pays en 2019. Mais ses récents déboires judiciaires, pourrait accélérer sa sortie. Une éventuelle candidature de son ex-femme aurait un avantage. En effet, les deux ont conservé des rapports cordiaux, voire complices. Et les pro-Zuma au sein de l'ANC voient en elle une assurance que le chef de l'Etat ne sera pas poursuivi, s'il venait à être rattrapé par la justice. En effet, en 2009, plus de 700 chefs d'inculpations pour fraude et corruption ont été abandonné contre lui pour vice de procédure. Un dossier que l'opposition tente de rouvrir. Edem Kodjo a donc été envoyé en RDC par une personne qui se prépare à défendre ‘impunité des prévaricateurs ! Ce n’est guère une garantie !

On en retire l’impression de Kodjo serait incapable d’éviter que les élections de 2016 ne soient un « remake » de celles de novembre-décembre 2011, qui ont donné des résultats qu'une personne avisée, réfléchie, d’esprit libre et critique devrait considérer comme nuls, donc sans gagnant. La suite aurait dû être l'annulation pure et simple, des enquêtes sérieuses pour déterminer les causes et origines des irrégularités, qu’on punisse les responsables, qu’on les écarte définitivement de toute responsabilité électorale et qu’on en tire les conséquences quant aux futures élections. Il aurait dû y avoir  une protestation générale des démocrates de tous les partis, car un démocrate ne saurait accepter que son candidat gagne par la fraude, la corruption et le mensonge. Au lieu de quoi on n’a assisté qu’à des élucubrations pour défendre la victoire « officielle » de JKK, et à d’autres élucubrations pour défendre celle, tout aussi hypothétique, de Tshisekedi.  
Les élections de 2011 avaient été organisées, tout comme celles de 2006, en faisant voter un « corps électoral inconnu », faute de recensement préalable de la population. Ce fait à lui seul suffirait à en « plomber » gravement la crédibilité. Elles ont, par-dessus le marché, été entachées de fraudes et de manipulations à un point tel qu’elles ont donné des résultats qui, en réalité, sont encore inconnus[1]. Toute autorité prétendue ne relève plus que de la force, de l’intimidation, d’un coup d’état de fait. Le principal ressort de ce coup d’état consiste à progresser, comme si de rien n’était, dans les tâches qui suivent normalement une élection et à mettre le pays et le monde devant le fait accompli. En d’autres termes, il y a en RDC un Président, des ministres, des autorités DE FAIT. Il n’y en a plus aucune qui puisse légitimement se dire « autorité de droit ». Le fait que Malumalu, aujourd’hui démissionnaire, principal responsable de cette absurdité d’élections sans recensement préalable de la population, ait été remis un temps à la Présidence de la CENI, était une promesse de beaux jours pour les fraudeurs ! NdlR) (...)"

° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=204244&Actualiteit=selected


"Dialogue : Tshisekedi nomme Bruno Mavungu, Bruno Tshibala et Félix Tshisekedi mandataires"
° http://www.tshangu.com/Dialogue-Tshisekedi-nomme-Bruno-Mavungu-Bruno-Tshibala-et-Felix-Tshisekedi-mandataires_a2031.html


° http://www.laprosperiteonline.com/index.php/actualites


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: EN SOMMES-NOUS AUJOURD'HUI A NOUS SATISFAIRE D'UN "DIALOGUE" POUVOIR/OPPOSITION RÉDUIT A UNE CONFRONTATION "JK" VS TSHISEKEDI (ET SON UDPS) ? QUEL EST LE BON DIAGNOSTIC DE CE QUI SEMBLE SE PRÉPARER DEVANT NOUS ?

Message  ndonzwau le 14/4/2016, 1:04 am

"RDC: début du dialogue inclusif cette semaine, selon Edem Kodjo
° http://www.rfi.fr/afrique/20160412-rdc-debut-dialogue-inclusif-semaine-edem-kodjo-g7-dynamique
Le facilitateur du dialogue congolais inclusif Edem Kodjo a annoncé lundi 11 avril la convocation du dialogue d'ici la fin de la semaine. Il a rencontré la presse à Kinshasa. Il mettra d'abord en place le comité préparatoire avant la tenue des assises proprement dites.
(...)
Dynamique et G7 campent sur leur refus

Néanmoins, la participation de l'UDPS serait déjà acquise. « Aujourd’hui nous avons dans l’opposition un soutien ferme de l’UDPS et je saisis cette occasion pour remercier chaleureusement le président Tshisekedi et tout son entourage pour avoir permis l’organisation du dialogue », a-t-il lancé. Mais malgré les propos d'Edem Kodjo, l'Union pour la démocratie et le progrès social reste sceptique quant à la nomination d'Edem Kodjo comme médiateur. Le parti d'Étienne Tshisekedi ne ferme pas la porte aux négociations, mais son porte-parole est très clair : les parties doivent, d'ici au 24 avril, s'engager à respecter strictement la Constitution comme l'explique le porte-parole du mouvement, interrogé par RFI.

Il faut que tout se passe dans le respect de la constitution. On ne peut pas aller au-delà des délais constitutionnels.
Augustin Kabuya: «Nous ne pouvons pas accepter d'aller aux élections dans le contexte actuel»
12-04-2016 - Par RFI
00:00 
00:43

La Dynamique de l'opposition et le G7 n'ont pas encore changé leur position. Ces plateformes de l'opposition continuent de réaffirmer leur refus de participer au dialogue qu'elles qualifient de « made in Kabila ». Ainsi le porte-parole du Mouvement social pour le renouveau se montre plus ferme encore sur le futur déroulement des négociations. D'après Simon Ikenge, son porte-parole, le parti de Joseph Kabila a l'intention de passer outre la Constitution. Le MSR ne ferme pas la porte au dialogue, mais le parti exige d'abord que les règles constitutionnelles soient respectées."

Simon Ikenge: «Si le médiateur peut demander au président de renoncer à son idée de torpiller ou changer la Constitution, je crois que tout est possible»
12-04-2016 - Par RFI
00:00 
00:55

"Dialogue: l’UDPS veut récupérer l’impérium"
° http://www.lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=14373:dialogue-l-udps-veut-recuperer-l-imperium&catid=86:politique

° http://www.lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=14372:la-mp-tentee-de-vider-l-article-70-de-sa-substance&catid=86:politique
° http://www.radiookapi.net/2016/04/13/actualite/politique/rdc-la-dynamique-de-lopposition-ne-participera-pas-au-dialogue
° http://www.radiookapi.net/2016/04/13/actualite/revue-de-presse/le-phare-la-dynamique-se-mefie-de-kodjo
° http://www.rfi.fr/afrique/20160411-rdc-opposition-reservee-confirmation-facilitateur-le-dialogue
° http://www.radiookapi.net/2016/04/13/actualite/politique/dialogue-la-monusco-va-appuyer-les-efforts-dedem-kodjo
° http://www.forumdesas.org/spip.php?article7251
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=204254&Actualiteit=selected
° http://www.forumdesas.org/spip.php?article7247
° http://www.laprosperiteonline.net/affi_article.php?id=9723
° http://www.forumdesas.org/spip.php?article7250
° http://www.lephareonline.net/g7-edem-kodjo-amene-dialogue-made-in-kingakati-cest-toujours-non/


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: EN SOMMES-NOUS AUJOURD'HUI A NOUS SATISFAIRE D'UN "DIALOGUE" POUVOIR/OPPOSITION RÉDUIT A UNE CONFRONTATION "JK" VS TSHISEKEDI (ET SON UDPS) ? QUEL EST LE BON DIAGNOSTIC DE CE QUI SEMBLE SE PRÉPARER DEVANT NOUS ?

Message  ndonzwau le 15/4/2016, 1:47 am

"En RD Congo, Edem Kodjo fait fausse route
Samy Badibanga
Député national de RD Congo, président du groupe parlementaire « UDPS et alliés ».

° http://www.jeuneafrique.com/318168/politique/rd-congo-edem-kodjo-fausse-route/
En avalisant le « dialogue » voulu par le président Kabila, le facilitateur de l’Union africaine affaiblit la Constitution et des institutions dans lesquelles la communauté internationale a beaucoup investi.

« Un peuple qui oublie son passé se condamne à le revivre », disait Winston Churchill. À Kinshasa, c’est dix ans de consolidation de la démocratie que l’on veut faire oublier au peuple Congolais. Nos compatriotes attendent des élections dans les délais prévus par la Constitution. Or, alors que l’on fête le dixième anniversaire de ces institutions mises en place grâce à l’appui de la communauté internationale, certains tentent de les abattre.

Un coup d’État contre les institutions(...)"


" Edem Kodjo prépare une transition de 3 ans
- Le Potentiel"

° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=204266&Actualiteit=selected
Les propos évasifs d’Edem Kodjo lors de sa dernière conférence de presse à Kinshasa étaient déjà révélateurs de son manque d’impartialité et de neutralité dans la conduite du dialogue dont il est le facilitateur. Après recoupements, il appert que le Togolais est le sésame qui ouvre au président Joseph Kabila la voie du glissement du processus électoral. En clair, l’agent de Mme Nkosazana est venu à Kinshasa pour exécuter un deal conclu avec la MP, à sa voir imposer ou, au besoin, obtenir, par un jeu subtil de tractations, une transition de 3 ans.

La première impression est toujours la bonne, sinon la vraie. Le facilitateur du dialogue national, Edem Kodjo, n’a pas convaincu dès ses premières déclarations sur les résultats attendus de ce forum. Prenant officiellement ses bureaux à Kinshasa en début de semaine, le Togolais a tenu une conférence de presse qui, au lieu de répondre au questionnement essentiel des Congolais sur le dialogue, a plutôt suscité inquiétudes et suspicions.  (...)"

"Dialogue : la DYFAC/vérité des urnes éclairée par Félix Tshisekedi
° http://www.laprosperiteonline.net/affi_article.php?id=9755
*C’est à l’hôtel Africana Palace, dans la commune de Lingwala, que les femmes de la Dynamique des femmes acquises au changement (DYFAC)/vérité des urnes ont invité hier, jeudi 14 avril, le secrétaire national chargé des relations extérieures de l’UDPS, Félix Tshisekedi.

Les femmes de cette plateforme politique, coordonnée par Denise Lupetu, voulaient avoir de Félix Tshisekedi, de «bonnes informations» sur la vision de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) en ce qui concerne le dialogue politique qui, visiblement, a amorcé son dernier virage avec la confirmation d’Edem Kodjo comme facilitateur.
Le Secrétaire national de l’UDPS chargé des relations extérieures, lui qui a participé à plusieurs rencontres en prélude de ce dialogue aux côtés d’Etienne Tshisekedi à Bruxelles, a rassuré ces femmes. C’est au nom de l’intérêt général de la nation que son parti a accepté de participer à ces discussions nationales. Car, selon lui, le pays se trouve à la «croisée des chemins» et que sans réconciliation, on se dirigerait droit vers le chaos.
Felix Tshisekedi a rassuré que l’UDPS ne cautionnera pas le glissement du mandat de Joseph Kabila. «Il est hors de question d'ajouter même un jour de plus à Kabila après le 19 décembre. Dans le dialogue, on lui proposera une sortie honorable», a déclaré Félix Tshisekedi.(...)"



"Kodjo : gare à la distraction !"
° http://www.lephareonline.net/kodjo-gare-a-distraction/

"Lettre ouverte à Monsieur Edem Kodjo, Facilitateur du Dialogue Politique Inclusif en RDC
Me Firmin Yangambi Libote
Prisonnier politique en RDC
Président de la Fondation Paix Sur Terre / RD Congo"

° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=10730


"Doit-on faire allégeance à "Joseph Kabila" ou à la Constitution?
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=10731
De retour à Lubumbashi, mardi 12 avril, après un bref séjour à Kinshasa où il a appris la signature de l’ordonnance présidentielle portant son investiture en qualité de gouverneur de la province du Haut Katanga, Jean Claude Kazembe Musonda a exhorté la population venue l’écouter à la Place Moïse Tshombe, à "soutenir et à marcher" avec "Joseph Kabila" "pour la bonne marche du pays".

Le nouveau "Gouv’" a, par ailleurs, appelé ses administrés à "faire confiance" à "Joseph Kabila" qui, selon lui, "ne ménage aucun effort" pour améliorer le bien-être du peuple congolais.
On comprend que le "Gouv" n’ait pas osé aller jusqu’au bout de sa logique en énumérant les réalisations à mettre à l’actif du Président sortant au niveau des services sociaux de base que sont: la sécurité des personnes et des biens, le logement, l’emploi, l’eau, l’électricité, la santé et l’éducation. Le bilan est affligeant.(...)"


° http://www.laprosperiteonline.net/affi_article.php?id=9733
° http://www.jeuneafrique.com/317347/politique/presidentielle-rd-congo-edem-kodjo-face-probleme-respect-delais-constitutionnels/
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=204264&Actualiteit=selected
° http://www.radiookapi.net/2016/04/14/actualite/politique/rdc-la-coalition-des-33-ong-preoccupee-par-les-contours-flous-du
° http://www.laprosperiteonline.net/affi_article.php?id=9734
° http://www.forumdesas.org/spip.php?article6499
° http://www.lephareonline.net/correspondances-croisees-entre-kodjo-dynamique/


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: EN SOMMES-NOUS AUJOURD'HUI A NOUS SATISFAIRE D'UN "DIALOGUE" POUVOIR/OPPOSITION RÉDUIT A UNE CONFRONTATION "JK" VS TSHISEKEDI (ET SON UDPS) ? QUEL EST LE BON DIAGNOSTIC DE CE QUI SEMBLE SE PRÉPARER DEVANT NOUS ?

Message  ndonzwau le 16/4/2016, 6:42 pm

"16-04-16/ REVUE DE LA PRESSE CONGOLAISE DE CE SAMEDI (CongoForum)
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=204290&Actualiteit=selected
La presse de ce samedi braque ses projecteurs sur les tractations autour de la tenue du dialogue dont la facilitation sera assurée par Edem Kodjo, mais aussi sur la requête des députés de la MP en interprétation de l’article 70 de la Constitution déposée à la Cour constitutionnelle.

« Dialogue »/ Où en est-on ?


Le facilitateur Edem Kodjo a déterminé le nombre de délégués par composante pour le comité préparatoire. L’ancien premier ministre togolais inondé par des milliers de dossiers, a saisi officiellement les deux familles politiques ainsi que la société civile. Majorité et opposition prennent le gros morceau soit 24 représentants. Chaque camp politique aura 12 délégués contre 6 pour la société civile. A l’opposition, la Dynamique de l’opposition et le G7 ont rejeté l’offre. Saisie officiellement par Edem Kodjo, la Dynamique a fait savoir, à travers une correspondance adressée au diplomate togolais, qu’elle n’était ni concernée par le comité préparatoire, moins encore par le dialogue de glissement et de violation de la constitution piloté par le président Kabila. Seule l’Udps d’Etienne Tshisekedi se taille la part du lion avec six délégués. En plus, trois places ont été attribuées à ces alliés- Lisanga avec sa plateforme, la Dtp et les autres. Par contre, l’opposition républicaine de Kengo et le G5 avec Ruberwa, Z’haidi, Bitakwira, Bonane et Mbikayi devront se partager les trois places restantes. La guerre de représentation sera âpre et les quotas peuvent toujours bouger si des mécontentements commencent à être exprimés fortement. C’était le cas au dialogue inter congolais de Sun City et tout récemment aux concertations nationales, a indiqué un analyste politique.
(...)
On ne pourra pas se plaindre de ne pas avoir été prévenu : dès sa « feuille de route », l’UDPS a fait savoir qu’elle considérait qu’il n’y avait que deux camps : JKK + ses copains vs/ Thitshi et alliés, ces derniers étant propriétaires exclusifs de l’appellation contrôlée « Opposition ». Cela signifie aussi que, pour l’UDPS, la question n° 1 reste la liquidation du contentieux de 2011 et que Tshisekedi garde la ferme conviction que c’est à lui seul que revient le titre de chef de l’Etat… Il continue à prétendre qu’on lui a « volé » sa victoire alors que les élections de novembre-décembre 2011 ont donné des résultats qu'une personne avisée, réfléchie, d’esprit libre et critique devrait considérer comme nuls, donc sans gagnant. La suite aurait dû être l'annulation pure et simple,
(...)
« Dialogue » / ce qu’en dit la presse

Au sujet du dialogue politique, Le Potentiel nous informe que « Tshisekedi exige un vade-mecum conforme à la Constitution ».
(...)
La Prospérité parle d’un difficile consensus autour du dialogue et titre : « Tshisekedi pose de nouveaux préalables à Kodjo ! ». (° http://www.laprosperiteonline.net/affi_article.php?id=9760&rubrique=POLITIQUE  )
(...)
Le même journal fait état de « correspondances croisées entre Edem Kodjo et la Dynamique de l’opposition ». (° http://www.laprosperiteonline.net/affi_article.php?id=9758 )
(...)
Processus électoral

« Révision du fichier électoral: Jean-Lucien Bussa pour la tenue de la présidentielle en septembre », annonce Radio Okapi. (°  )
(...)
Le Potentiel titre « LA MP annihile les efforts pour la tenue d’élections », au sujet de la requête en interprétation de l’article 70 de la Constitution initiée par des députés de la Majorité présidentielle.(...)" 


"Dialogue en RDC : l’UDPS conditionne sa participation au respect de la constitution"
° http://www.radiookapi.net/2016/04/16/actualite/politique/dialogue-en-rdc-ludps-conditionne-sa-participation-au-respect-de-la
"Dialogue : l’UDPS exige de Kodjo un agenda clair"
° http://www.lephareonline.net/dialogue-ludps-exige-de-kodjo-agenda-clair/
"DIALOGUE EN RDC : L’UDPS CONDITIONNE SA PARTICIPATION AU RESPECT DE LA CONSTITUTION"
° http://www.lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=14393:dialogue-en-rdc-l-udps-conditionne-sa-participation-au-respect-de-la-constitution&catid=90&Itemid=679


"Actualité Expliquée : Où en sommes-nous avec le Dialogue d'Edem Kodjo
° http://www.tshangu.com/Actualite-Expliquee-Ou-en-sommes-nous-avec-le-Dialogue-d-Edem-Kodjo_a2037.html
Edem Kodjo, Facilitateur désigné du Dialogue intercongolais tente de convaincre les partenaires politiques congolais de s'inscrire dans la logique du dialogue voulu inclusif. Mais la méfiance s'est installée avec une partie de l'opposition congolaise qui le juge visiblement partial. Où va-t-on alors avec ce dialogue ? Actualité Expliquée essaie de comprendre.(...)"

"«Kabila» mobilise sa police politique de l’ANR pour noyauter et contrôler le déroulement du dialogue
Visite de « Kabila » en France : l’équipe d’avance est déjà à Paris ce dimanche 10 avril !"

Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes
° http://www.apareco-rdc.com/index.php/a-la-une/actualites/2716-kabila-mobilise-sa-police-politique-de-l-anr-pour-noyauter-et-controler-le-deroulement-du-dialogue.html


° http://www.rfi.fr/afrique/20160416-rdc-edem-kodjo-constitution-delais-respect-elections-kabila-politique
° http://www.lephareonline.net/dialogue-33-ong-saccrochent-a-resolution-2277-conseil-de-securite/
° http://www.lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=14387:dialogue-et-r-2277-de-l-onu-le-g7-exige-un-engagement-formel-de-l-ua&catid=85:a-la-une&Itemid=472
° http://www.radiookapi.net/2016/04/16/actualite/politique/fin-du-mandat-presidentiel-la-demarche-de-saisir-la-cour-est-sans
° http://www.radiookapi.net/2016/04/15/actualite/politique/revision-du-fichier-electoral-la-ceni-promet-de-publier-un
° http://www.radiookapi.net/2016/04/14/actualite/politique/rdc-la-revision-du-fichier-electoral-va-debuter-en-juillet
° http://www.radiookapi.net/2016/04/14/actualite/politique/rdc-la-coalition-des-33-ong-preoccupee-par-les-contours-flous-du
° https://vacradio.com/2016/04/14/ludps-clarifie-sa-demarche-aupres-du-facilitateur-kodjo/
° http://www.rdc-news.com/#!Dialogue-l’UDPS-attend-des-réponses-claires-de-la-part-de-Edem-Kodjo-avant-de-faire-quoique-ce-soit/cjds/570fde120cf29719a38807f6
° http://www.rdc-news.com/#!Félix-Tshisekedi-très-embarrassé-par-cette-affaire-de-dialogue-et-déçu-du-jeu-de-cachecache-de-Mavungu/cjds/570f3e180cf2e66d024dbbd7
° http://www.laprosperiteonline.net/index.php



Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: EN SOMMES-NOUS AUJOURD'HUI A NOUS SATISFAIRE D'UN "DIALOGUE" POUVOIR/OPPOSITION RÉDUIT A UNE CONFRONTATION "JK" VS TSHISEKEDI (ET SON UDPS) ? QUEL EST LE BON DIAGNOSTIC DE CE QUI SEMBLE SE PRÉPARER DEVANT NOUS ?

Message  ndonzwau le 18/4/2016, 5:31 pm

"RDC: l'ONU confirme son soutien au facilitateur de l'Union africaine
° http://www.rfi.fr/afrique/20160417-rdc-onu-confirme-son-soutien-facilitateur-union-africaine
Les Nations unies apportent leur soutien à la mission du facilitateur de l'Union africaine en République démocratique du Congo (RDC). Le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU au Congo-Kinshasa, Maman Sidikou, l'a déclaré ce samedi 16 avril au cours d'un entretien avec la presse. A cette occasion, il a appelé les acteurs politiques à dialoguer pour un processus électoral apaisé.(...)"

"Thomas Perriello: « Il est temps de faire de 2016 une année historique pour la RDC »
° http://www.radiookapi.net/2016/04/18/actualite/politique/thomas-perriello-il-est-temps-de-faire-de-2016-une-annee-historique
L’envoyé spécial des Etats-Unis pour la région des Grands Lacs, Thomas Perriello, a déclaré dimanche 17 avril « qu’il est temps de faire de 2016 une année historique pour la RDC ». « La constitution est claire qu’il  faut qu’il y ait élection », a-t-il fait savoir au terme d’une visite de trois jours à Lubumbashi.  

Il a invité les acteurs politiques congolais à dialoguer, recommandant au chef de l’Etat de « créer les conditions qui puissent permettre à ce que ce dialogue puissent bien se dérouler et créer la confiance entre les participants ».  
« Il est important qu’on arrive à trouver un terrain d’entente. Il y a un problème ici de confiance. Parce que d’un côté le président- ce qui est une bonne chose- a convoqué le dialogue. Mais lorsque les gens qui critiquent le format proposé par le président sont arrêtés, lorsque des chars sont déployés, nous nous ne pensons pas que cela puisse renforcer la confiance dans ceux qui sont invités à participer à ce dialogue », a déclaré Thomas Perriello.(...)"


"Dialogue: bousculades pour siéger au comité préparatoire
° http://www.radiookapi.net/2016/04/18/actualite/politique/dialogue-le-comite-preparatoire-pas-encore-mis-en-place
(...)
Qui pour le comité préparatoire?

Alors qu’il n’est pas encore mis en place, le comité préparatoire suscité déjà un débat au sein de la classe politique.
Il devrait compter trente membres : douze de la majorité, douze de l’opposition et six de la société civile.
A l’UDPS, parti de l’opposant historique Etienne Tshisekedi, on exige les 12 places attribuées à l’opposition.
«Quand on parle de l’opposition dans ce dialogue, c’est l’UDPS qui va face à Monsieur Kabila avec ses gens. L’étape d’aujourd’hui, c’est la composition du comité préparatoire. Qu’on nous laisse faire ce quota-là de douze membres», déclare le secrétaire général de l’UDPS, Bruno Mavungu.
Membre du G5, plateforme de l’opposition qui soutient le dialogue, Justin Bitakwira dénonce « l’égoïsme » de l’UDPS qu’il appelle à « l’humilité »(...)"

"Difficile consensus. Dialogue : Tshisekedi pose de nouveaux préalables à Kodjo ! 
° http://www.laprosperiteonline.net/affi_article.php?id=9760
*Trois légats de Tshisekedi ont vu Kodjo dans le cadre des consultations préliminaires. A ce stade, l’Udps n’y voit aucun engagement formel   pris à priori.  Car, dans un communiqué signé Bruno Mavungu Puati, le parti du Sphinx de Limete  estime qu’à ce stade, il  n’est nullement question  de faire allusion à une quelconque liste de ses participants au comité préparatoire du dialogue.  Ce rappel est, cependant, de taille surtout  lorsqu’on prend en compte les assurances que M. Edem Kodjo a présentées, dernièrement, aux professionnels des médias, réunis dans le cadre lambrissé de l’Immeuble Serkas,  à Kinshasa,   quant à la participation, très imminente,  de Tshisekedi et de ses hommes au dialogue. Qui plus, l’Udps enfonce le clou, dans le même communiqué,  en revivifiant les revendications contenues dans  sa Feuille de route  de février 2015, par la nécessité d’inscrire le dialogue dans l’esprit et la lettre  des recommandations de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba et de la résolution 2277 adoptée, le 31 mars 2016, par le Conseil de Sécurité de l’Onu. S’agit-il là, d’un premier couac entre l’Udps et le Facilitateur ainsi désigné par l’Union Africaine sous caution de l’Onu ? Rien n’est moins sûr.  Mais, tout en état de cause, il va sans dire que cette kyrielle de nouveaux  préalables exige une réaction ultra-rapide. A l’opposé, s’il n’y a  pas de vues claires,   l’équation de ce dialogue dont le plomb dû au retard accumulé,  risque de rendre impossible,  le consensus, pourtant, nécessaire à la tenue des élections apaisées en RD. Congo.  Normalement, Kodjo avait promis d’officialiser les noms des membres du comité préparatoire endéans une semaine. Lundi 11 avril, lorsqu’il l’avait dit tout haut, il n’avait pas encore pris la vraie mesure de la zoologie politique congolaise, avec ses atouts et ses faiblesses congénitales. Ici, si rien n’est conclu  avec l’Udps, le grossissement des rangs des mécontents qui en résulterait,  est tel qu’il étiolerait, en même temps,  tous les espoirs qui, jusqu’ici, étaient encore permis. Au fait, comment ne pas perdre l’Udps, l’allié capricieux ? Que cache son  revirement à 90° ? Faut-il que Kodjo  marche  sur le fil du rasoir, pour compter sur sa  contribution au  Dialogue ? Que des questions à choix non multiple,  auxquelles Kodjo, le Facilitateur,  est tenu, désormais,  d’apporter des réponses claires, pour éviter de brumer le ciel. L’Udps n’attend de Kodjo  qu’un ‘’vade mecum’’  clair dans lequel il  propose le cadre précis de travail qu’il va   mener en toute neutralité et impartialité, avant de s’en remettre, en définitive,  à Etienne  Tshisekedi,  pour ses ultimes options face à  ce dialogue.  

Communiqué de presse de l’UDPS(...)"

"Double langage !
° http://www.laprosperiteonline.net/affi_article.php?id=9770
En début du week-end dernier, le Représentant Spécial du Secrétaire général de l’ONU en RDC, Maman Sidikou, a fait l’économie de la Résolution 2277 du Conseil de Sécurité devant un parterre de journalistes. D’un côté, il a affirmé qu’il s’en tenait à la Résolution 2277, laquelle enjoint le Gouvernement de la RDC et la CENI à organiser les élections dans le délai constitutionnel ; de l’autre, il pousse les Congolais, toutes tendances politiques confondues, à aller à la rencontre du Facilitateur international désigné par l’Union Africaine, Edem Kodjo.  Maman Sidikou a, à plusieurs reprises, essayé d’épargner la CENI. Comment comprendre sa position lorsqu’il déclare : « Ne mettons pas sur les épaules de la CENI une affaire aussi compliquée et complexe dans un pays continent. On veut que des gens qui s’occupent d’affaires techniques règlent aussi les questions politiques». Pour le patron de la Monusco, c’est à la CENI de dire aux Congolais la manière dont les élections doivent être organisées. Dès lors, les politiciens n’auront plus qu’à se mettre d’accord. Comme on le voit, Maman Sidikou s’est abstenu de beaucoup insister sur ce qu’on appelle de ‘‘fétichisme des dates’’ quant à ce qui concerne les élections proprement dites. La priorité de la Monusco, pour le moment, c’est d’accompagner la CENI à enrôler les électeurs. On peut, toutefois, se demander à quel rythme va se dérouler l‘opération de révision du fichier électoral ?(...)"

"Fin du mandat de Joseph Kabila: les députés MP déterminés à saisir la Cour constitutionnelle
° http://www.radiookapi.net/2016/04/18/actualite/politique/fin-du-mandat-de-joseph-kabila-les-deputes-mp-determines-saisir-la
Que faire si l’élection présidentielle n’est pas organisée d’ici novembre 2016 conformément à la constitution ? Les députés de la Majorité présidentielle (MP) ont initié une pétition pour saisir la Cour constitutionnelle sur cette question. Ils vont bientôt demander l’interprétation de l’article 70 de la constitution. Le député Francis Kalombo de son côté soutient que si l’élection présidentielle n’est pas organisée dans les délais, le président du Sénat assumera les fonctions du chef de l’Etat.(...)"


"EN S’ATTAQUANT SYSTÉMATIQUEMENT AUX OPPOSANTS - LA RTNC, UNE ÉGLISE AU «COIN» DU VILLAGE
° http://www.lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=14394:en-s-attaquant-systematiquement-aux-opposants-la-rtnc-une-eglise-au-coin-du-village&catid=85:a-la-une&Itemid=472



De média public, traditionnellement considéré comme clé de voûte de la démocratie, la RTNC est devenue depuis un instrument au service des intérêts partisans du régime en place et de la désinformation. Pire, la majorité au pouvoir utilise la RTNC pour asseoir sa propagande contre les adversaires politiques de son autorité morale dans la perspective de la présidentielle de 2016. C’est une régression de 30 ans qui vide la mission de la RTNC de toute sa substance en devenant « une église dans un coin du village ».
Le Potentiel(...)"

"Dialogue incertain, psychose de glissement, velléités de balkanisation : le chaos à nos portes !
° http://www.lephareonline.net/dialogue-incertain-psychose-de-glissement-velleites-de-balkanisation-chaos-a-nos-portes/
Annoncé depuis dix mois, le dialogue politique n’a toujours pas ouvert ses portes. Revenu à Kinshasa il y a plus d’une dizaine de jours pour les derniers réglages, le Facilitateur Edem Kodjo a du mal à résoudre l’équation des quotas de participation à ce forum. Dans ce pays, où beaucoup d’acteurs de la Majorité, de l’Opposition et de la Société civile rêvent de devenir ministres, sénateurs, députés ou mandataires d’entreprise publique comme au sortir de la CNS (Conférence Nationale Souveraine) en 1991-1992 et du Dialogue Intercongolais de Sun City en 2002-2003, personne ne veut rater ce forum.(...)"

"« Crise en RDC : Paris et Washington attendent Kabila » - Le Potentiel 
(...)Le Potentiel rapporte que toutes les occasions qui s’offrent sont bonnes afin d’éviter l’explosion en RDC provoquée par la crise politique liée à l’organisation ou non de la présidentielle en 2016. Conscients de cet enjeu, Paris et Washington ont pris la lourde responsabilité d’accompagner la RDC vers un schéma qui garantisse une paix durable : le respect de la Constitution. Lors des visites qu’il devra effectuer dans ce deux capitales au courant de ce mois d’avril, le président Joseph Kabila sera invité à ne point s’entêter sur la voie du suicide, avec une éventuelle violation de la Constitution. A côté de l’objet officiel du voyage, c’est à un ultimatum appel que Paris et Washington vont s’exercer.(...)"
"« Dialogue : Bousculade au portillon du comité préparatoire » - La Tempête des Tropiques
(...)La Tempête des Tropiques décrit « Dialogue : Bousculade au portillon du comité préparatoire ».  
Certains chefs de partis politiques se réclamant aussi de l’Opposition, brandissent des menaces et promettent de tout faire capoter s’ils ne figurent pas sur la liste de ce comité. Dans l’entre-temps, à la Société civile, les noms qui circulent ne font pas l’unanimité.
Le comité préparatoire du dialogue devrait être mis en place au plus tard hier dimanche 17 avril 2016. Si du côté de la Majorité présidentielle et de la société civile le problème ne se pose pas concernant la désignation de leurs représentants, tel n’est pas le cas pour l’Opposition politique qui a du mal à désigner ses 12 délégués.
Selon des sources, quelques noms des personnalités de la Majorité présidentielle et de la société civile devant siéger à ces assises, sont déjà sur la table du Togolais.(...)"
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=204301&Actualiteit=selected


"Kabila et Katumbi engagés dans une guerre économique fatale? – Enquête DESC
° http://desc-wondo.org/fr/kabila-et-katumbi-engages-dans-une-guerre-economique-fatale-enquete-desc/
Malgré la surmilitarisation inquiétante de l’ex-province du Katanga signalé par DESC[1] qui se confirme par des mouvements anormaux des troupes et du matériel militaire lourds constatés ces derniers jours[2], la guerre du Katanga se livre aussi sur le front politico-financier. C’est le cas notamment de certaines mesures prises par l’entourage présidentiel dans l’ex Katanga pour paralyser le réseau financier de Moïse Katumbi. Cela concerne entre autres des fermetures de sa nouvelle minoterie Twiga de Moïse Katumbi et de ses deux chaines de télévision pour motifs d’arriérés de paiement des taxes fiscales.(...)"

"Le dialogue national doit respecter la Résolution 2277 "
° http://www.rdc-news.com/#!Le-dialogue-national-doit-respecter-la-Résolution-2277/cjds/570fe7680cf2e66d024e532d

° http://www.lephareonline.net/schema-legaliste-constitutionnel-revalidation-calendrier-electoral/
° http://www.radiookapi.net/2016/04/16/actualite/politique/rdc-maman-sidikou-appelle-les-acteurs-politiques-participer-au
° http://www.forumdesas.org/spip.php?article7286
° http://www.radiookapi.net/2016/04/16/actualite/politique/dialogue-en-rdc-ludps-conditionne-sa-participation-au-respect-de-la
° http://www.lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=14387:dialogue-et-r-2277-de-l-onu-le-g7-exige-un-engagement-formel-de-l-ua&catid=85:a-la-une&Itemid=472
° http://www.radiookapi.net/2016/04/16/actualite/politique/fin-du-mandat-presidentiel-la-demarche-de-saisir-la-cour-est-sans
° http://www.forumdesas.org/spip.php?article7289
° http://www.lephareonline.net/allies-de-tshisekedi-campagne-resolution-2277/
° http://www.forumdesas.org/spip.php?article7272
° http://www.laprosperiteonline.net/affi_article.php?id=9765
° http://www.forumdesas.org/spip.php?article7270
° http://www.forumdesas.org/spip.php?article7287
° http://desc-wondo.org/fr/rdc-la-majorite-presidentielle-plus-fragile-quon-ne-simagine-jean-bosco-kongolo/


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: EN SOMMES-NOUS AUJOURD'HUI A NOUS SATISFAIRE D'UN "DIALOGUE" POUVOIR/OPPOSITION RÉDUIT A UNE CONFRONTATION "JK" VS TSHISEKEDI (ET SON UDPS) ? QUEL EST LE BON DIAGNOSTIC DE CE QUI SEMBLE SE PRÉPARER DEVANT NOUS ?

Message  ndonzwau le 20/4/2016, 3:48 am

"19-04-16/ REVUE DE LA PRESSE CONGOLAISE DE CE MARDI (CongoForum)
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=204309&Actualiteit=selected
La plupart des journaux parus ce mardi s’intéressent à la question des députés nationaux qui ont saisi, lundi, la Cour constitutionnelle pour l’interprétation des articles 70, 103 et 105 de la Constitution relatifs aux élections respectives du président de la République, des députés et sénateurs, ainsi qu’à la fin de leurs mandats. Le séjour annoncé de JKK en Occident est également parmi les sujets qui dominent l’actualité dans les journaux parus ce mardi.

Polémique autour de la fin des mandats

Forum des As
 titre «286 députés saisissent la Cour constitutionnelle»  (° http://www.forumdesas.org/spip.php?article7299
) Ce quotidien rapporte que la démarche de ces élus nationaux vise à mettre fin à la polémique entretenue sur la fin du mandat du président de la République et précise qu’une cinquantaine de parlementaires de l’Opposition ont signé la requête déposée à la Haute cour du pays.  
Pour une frange de l’Opposition, s’il n’y a pas élection présidentielle en décembre 2016, comme le prévoit la constitution, la vacance sera constatée au sommet de l'Etat. 
(...)
Le Phare titre «Mandat présidentiel: l’article 70 prisonnier de 73, 75 et 76». (° http://www.lephareonline.net/mandat-presidentiel-larticle-70-prisonnier-de-73-75-76/  ) 
« Comme annoncé pendant le week-end, la Majorité Présidentielle a déposé hier lundi 18 avril 2016 à la Cour Constitutionnelle, sa requête en interprétation des article 70, 103 et 105 de la Constitution. Elle veut notamment savoir si, à la fin de son second mandat, le 20 décembre 2016, le Chef de l’Etat actuellement en fonction doit quitter immédiatement le pouvoir ou rester en place jusqu’à l’investiture de son successeur à choisir dans les urnes.
(...)

La Prospérité ]titre, toujours au sujet de la Polémique autour de la fin des mandats. « Plus de 200 Députés devant la Cour Constitutionnelle ! ».  (° http://www.laprosperiteonline.net/affi_article.php?id=9776  )  
(...)
La Prospérité, sous le titre «Pétition de la MP sur l’article 70 de la Constitution: Martin Mukonkole parle d’une démarche suicidaire, ajoute encore : (° http://www.laprosperiteonline.net/affi_article.php?id=9774 )  
(...)
L’Avenir annonce : « Plus de 286 députés de la MP saisissent la Cour Constitutionnelle ».
(...)
On peut encore glaner quelques avis sur Radio Okapi«L’article 70 ne peut s’interpréter qu’en lisant l’article 73» (° http://www.radiookapi.net/2016/04/18/actualite/politique/jacques-djoli-linterpretation-de-larticle-70-est-liee-au-73 ), affirme le sénateur Jacques Djoli, lors d’une interview qu’il accordée lundi 18 avril à Radio Okapi. Il rappelle l’article 73 de la constitution qui est ainsi libellé : « Le scrutin pour l’élection du Président de la République est convoqué par la Commission électorale nationale indépendante, 90 jours avant l’expiration du mandat du président en exercice ».  
Pour l’élu du MLC, on demande interprétation, lorsqu’il y a obscurité. Or, dans ce cas, soutient-il, tout est clair : «Lorsqu’il y a clarté, il n’y a pas d’interprétation. Si vous lisez cet article [70], il n’y a que deux alinéas. Les choses sont claires. Le premier fixe la durée du mandat du Président pour 5 ans, renouvelable une seule fois. Cette disposition est soutenue par l’article 220 de la constitution. L’alinéa 2 nous donne les modalités. Il nous dit que le Président reste en fonction jusqu’à l’installation effective du nouveau président élu». 
(...)
De son côté, la Nouvelle société civile congolaise qualifie la démarche de la MP d’inopportune. Le président de cette ONG, Jonas Tshombela, pense que cette action est une «diversion». «Nous pensons qu’on ne peut pas saisir la Cour constitutionnelle par une pétition. On peut saisir la Cour par une requête. La démarche venant des législateurs oubliant ce principe de base pose problème», soutient Jonas Tshombela. Il estime que la pétition initiée par les députés de la MP est une démarche politicienne qui n’a rien à voir avec le droit. « Cette démarche a besoin d’un intérêt politique inavoué qui ne peut pas nous avancer. C’est regrettable. Nous sommes en train de perdre le temps au lieu d’aller à l’essentiel », déplore-t-il.]

(Dans toute cette histoire, il se dépense beaucoup d’énergie pour pas grand-chose, puisque la Constitution fixe les règles et les limites pour un pouvoir régulièrement élu, alors que ce qui existe en RDC est un pouvoir installé par un coup de force administratif après des élections nulles. Il faut rappeler que les élections de novembre-décembre 2011 ont donné des résultats qu'une personne avisée, réfléchie, d’esprit libre et critique devrait considérer comme nuls, donc sans gagnant.(...)! NdlR)

Communauté internationale, résolution 2277, voyage de Kabila

La Prospérité parle du député honoraire Jean-Pierre Lisanga Bonganga qui mobilise et sensibilise la population kinoise sur la résolution 2277, votée le 30 mars dernier au Conseil de sécurité de l’ONU.  
(...)
L’Avenir annonce « Bientôt: Joseph Kabila à Paris et Washington pour représenter, engager et défendre les intérêts du pays ».   (° http://groupelavenir.org/bientot-j-kabila-a-paris-et-washington-pour-representer-engager-et-defendre-les-interets-du-pays/  )
Dans la capitale française, indique le quotidien, Joseph Kabila va répondre à l’invitation lui adressée par la ministre française de l’Environnement Ségolène Royal. Le chef de l’Etat congolais va profiter de ce périple, poursuit l’Avenir, pour signer la signature des Accords issus de la COP 21.  
L’Avenir publie un éditorial du Gouvernement congolais au sujet de ce voyage du chef de l’Etat déplore cependant: « Nombreux sont les oiseaux de mauvaises augures qui pensent à tort et à travers que le Président de la République Démocratique du Congo Joseph Kabila Kabange prévoit de se rendre à Paris et à Washington pour préparer la fin de son mandat. Ils sont allés jusqu’à penser que le premier des Congolais se rend dans ces deux capitales pour se faire sermonner et recevoir des injonctions quant au respect de la Constitution et aux délais dits constitutionnels pour l’organisation de l’élection présidentielle». 
« Pourtant, poursuit L’Avenirla période des voyages au-delà des tropiques pour négocier les conditions d’accès ou de maintien au pouvoir est révolue. Le peuple congolais qui a cessé d’être dupe sait quant à lui que le Chef de l’Etat est simplement dans l’exercice de ses fonctions conformément aux prérogatives lui reconnues par la Constitution. Il voyage pour représenter, engager le pays et défendre les intérêts de la Nation ».

Par contre Le Potentiel titre : « Crise en Rdc : Paris et Washington attendent Joseph Kabila ». 
« Toutes les occasions qui s’offrent sont bonnes afin d’éviter l’explosion en République démocratique du Congo provoquée par la crise politique liée à l’organisation ou non de la présidentielle en 2016. Conscients de cet enjeu, Paris et Washington ont pris la lourde responsabilité d’accompagner la RDC vers un schéma qui garantisse une paix durable : le respect de la Constitution. Lors des visites qu’il devra effectuer dans ces deux capitales au courant de ce mois d’avril, le président Joseph Kabila sera invité à ne point s’entêter sur la voie du suicide, avec une éventuelle violation de la Constitution. A côté de l’objet officiel du voyage, c’est à un ultime appel que Paris et Washington vont s’exercer. 
Selon le calendrier, le chef de l’Etat Joseph Kabila devra se rendre à Paris puis à Washington pour parler du climat. Assurant le leadership des pays moins avancés (PMA), le président congolais est obligé de présider personnellement les réunions de haut niveau de cette instance de suivi de la COP 21 de Paris sur les changements climatiques. 
Dans la capitale française, le président Kabila signera, au nom des PMA, les engagements de ce groupe d’Etat. C’est précisément le 22 avril que cette grande cérémonie est prévue. Lors de son passage à Kinshasa, la ministre française de l’Environnement, Ségolène Royal, avait lancé officiellement l’invitation à l’occasion de l’audience qui lui a été accordée par le président de la République. Toutes les sources sont formelles là-dessus, le chef de l’Etat avait donné son accord ferme. 

Sur le plan bilatéral, il est certain que des contacts seront organisés et des réunions de haut niveau se tiendront. Au Quai d’Orsay, des confidences vont dans le sens de se saisir de cette opportunité pour pousser davantage sur la pédale du respect de la Constitution et des délais prévus dans l’organisation de la présidentielle en décembre 2016, au plus tard.
 «Nous userons de tous les moyens diplomatiques à notre disposition», a laissé entendre un conseiller du président Hollande, sous couvert d’anonymat. 
La France qui a élaboré le projet de ce qui est devenu la résolution 2277 estime que
 «rien n’est totalement perdu».Poursuivant sur cette lancée, le conseiller lâche : «Nous étions surpris par l’adhésion de tous les pays membres du Conseil de sécurité. Des améliorations qu’ils avaient apportées sont allées au-delà de ce que nous voulions». Il existe donc un large consensus sur la situation en RDC d’autant plus que le gouvernement est la cause du retard et la désarticulation du processus électoral, «on ne peut lui accorder une prime». Sans s’opposer au dialogue, les Affaires étrangères françaises estiment que celui-ci est un moment de vérité entre acteurs afin d’envisager efficacement l’issue du cycle électoral. Toutes ces questions seront rappelées au chef de l’Etat congolais, lors de sa visite «sans ambages, mais en toute courtoisie et respect», souligne-t-on. François Hollande prendra-t-il cette responsabilité ? Nul ne le sait parce que tout dépendra aussi de la partie congolaise souvent « imprévisible»,allusion faite à une éventuelle absence du président Kabila qui peut ne pas être du voyage.
Washington, l’étape ultime   (...)

« Dialogue » en RDC

C’est également le Potentiel qui annonce que: « l’UDPS conditionne sa participation au respect de la constitution » 
(...)
Lucha[Nous apprenons de Goma que les téléphones des jeunes militants de la Lucha emprisonnés dans cette ville leur ont été ravis par la direction. Ils n'ont plus aucun moyen de communication.  Notre correspondant commente « Les raisons sont assez fantaisistes. C'est du simple racket »."


"La cour constitutionnelle n’a pas la compétence de prolonger le mandat du président de la République"
Me Firmin Yangambi Libote

° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=10741

"Recours en interprétation de l’article 73"
Professeur André Mbata B. Mangu

° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=10734




Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #
[

Revenir en haut Aller en bas

Re: EN SOMMES-NOUS AUJOURD'HUI A NOUS SATISFAIRE D'UN "DIALOGUE" POUVOIR/OPPOSITION RÉDUIT A UNE CONFRONTATION "JK" VS TSHISEKEDI (ET SON UDPS) ? QUEL EST LE BON DIAGNOSTIC DE CE QUI SEMBLE SE PRÉPARER DEVANT NOUS ?

Message  ndonzwau le 21/4/2016, 7:55 pm

Le "dialogue" ?

Même Kodjo qui sans doute se prévalant de son autorité venant de l'UA et via elle des puissances de la CI comme fort de sa longue expérience politique au haut niveau doit aujourd'hui apprendre à ses dépens que sa mission était tout sauf un long fleuve tranquille ! Son "comité préparatoire" qu'il croyait déjà prêt pour la fin de la semaine passée est absent au bataillon et son voyage pour le Katanga en vue d'y aller consulter Katumbi, torpillé, semble-t-il...
La jungle politique Congolaise risque de lui en apprendre bien plus que tout son long passé !
En fait sa grave maladresse, selon moi, c'est d'être tombé aussi bêtement comme certains Congolais (où en est l'Udps ? Rolling Eyes ) dans le piège de "JK" : son objectif est moins celui qui est publiquement présenté, le déblayage du terrain pour des élections crédibles et apaisées que celui d'obtenir un aval "populaire" (synonyme à l'occasion de "constitutionnel" !) via un consensus négocié entre protagonistes censés engager tout le peuple, pour un glissement, un maintien au pouvoir au delà du mandat constitutionnel !
Nous y reviendrons..............

Au delà ou grâce à l'objet de ce fumeux dialogue vient de s'inviter une préoccupation supplémentaire, le recours en interprétation des articles légiférant l'alternance notamment 70, 73, 75...  auprès de la Cour Constitutionnelle !
L'on sait que cette dernière toute haute soit-elle n'en est pas chez-nous moins inféodée au pouvoir mais c'est là l'équation éternelle, difficile ou impossible : on ne peut combattre efficacement la barbarie qu'en refusant soi-même de se comporter en barbare; on ne peut lutter contre la dictature qu'en refusant en démocrate de se conduire soi-même en dictateur; nous ne pouvons ici réclamer la légalité de la Constitution qu'en nous adressant à la Cour Constitutionnelle tentant d'y faire valoir nos arguments malgré sa mauvaise réputation !

C'est ainsi qu'au recours en interprétation de ces articles bien tendancieux des élus de la Majorité a succédé stratégiquement celui de l'Opposition ! Pour quelle issue ?
En attendant, je vous invite à consulter ci-dessous trois articles  pertinents "juridiques et para-juridiques" bien argumentés, écrits par deux juristes  et un autre citoyen avisé !
Le premier (de Kabuya-Lumuna) est plus scientifique, bien documenté par une revue de notre passé juridico-politique en la matière et conclu plutôt vaillamment; je regrette juste de n'y avoir pas vu un appui exprès sur
l'exposé de motifs de la Constitution actuelle qui me parait aussi si pas plus éclairant !
Le second (de Kongolo) est de la même veine, il souligne l'interprétation sans ambiguïté et de façon juridique de l'Article 70 !Je vous en avais déjà parlé lorsqu'il a paru en décembre !
Le troisième (de Kandolo) revient davantage sur la validité du dialogue et de la mission de Kodjo...



"Fin du mandat présidentiel en RDC : déterminants politiques et juridiques
Par le Professeur C. Kabuya-Lumuna Sando

° http://www.laprosperiteonline.net/affi_article.php?id=9782
Il y a eu, dans l’histoire politique de la RDC, quatre Présidents de la République. Aucun des trois premiers n’a connu une fin de mandat régulière. C’est dire aussi que les textes constitutionnels ou légaux concernant la fin du mandat et l’avènement d’un successeur, n’ont jamais été appliqués à ce jour. Ces expériences du passé nous permettent de tirer deux leçons :
1° les déterminants politiques commandent toujours l’élaboration et l’application  de la Loi ;
2° les déterminants politiques internes sont eux-mêmes tributaires des déterminants extérieurs, qui échappent souvent à l’attention des acteurs internes.

1. Quels  sont les termes  du débat ?
(...)
CONCLUSION


Il y a une certitude : si l’élection présidentielle n’est  pas organisée dans le délai constitutionnel, la tradition montre qu’il faut envisager une dérogation.
Dans le cas des deux présidents cités, Kasa-Vubu et Mobutu, c’est un mécanisme institutionnel qui a été mis en place, à savoir la modification de la Constitution et l’inscription de la dérogation dans le texte constitutionnel.
Cependant les exemples des deux dérogations connues ont été empreints d’une forte tendance à la personnalisation de la Loi, les déterminants politiques ayant été dictés par l’ambition de se succéder à soi-même.

En 2016, au- delà des positions de principe observées dans les différents camps politiques, on discute déjà de l’exception de la dérogation, car il est supposé qu’il n’y aura pas application de l’article 73 qui commande la convocation du scrutin pour l’élection du Président de la République 90 jours avant le 20 décembre 2016 (soit donc en septembre 2016). Il faudra bien en discuter et ce sera vraisemblablement des négociations ardues.
Encore faudra-t-il bien distinguer d’une part la «dérogation» sur un calendrier électoral qui irait hors délai constitutionnel, et, d’autre part, l’imprévisible prolongation du mandat du Président de la République Joseph Kabila Kabange. Par exemple, il me semble évident que la Cour Constitutionnelle, si elle est saisie, pourrait plus certainement être compétente pour accorder une dérogation au calendrier électoral présenté par la CENI ou par le gouvernement, elle ne pourrait pas être compétente pour «prolonger» délibérément le mandat du Président de la République.

Nous avons relevé plus haut les deux obligations qui garantissent à la fois la continuité de l’Etat et l’alternance démocratique : obligation de départ et obligation d’installation. Il ne faut pas que la dérogation légitime l’intention coupable de violer la Constitution, car l’article 70, en son alinéa 2 stipule clairement : «jusqu’à l’installation effective du nouveau président élu»,  et non «jusqu’à l’élection d’un nouveau président»."
Kinshasa, le 11/04/2016
(Professeur C. Kabuya-Lumuna Sando")



Passation de pouvoir en RDC : l’article 70 de la Constitution ne prête à aucune confusion
– JB Kongolo

° http://desc-wondo.org/fr/passation-de-pouvoir-en-rdc-larticle-70-de-la-constitution-ne-prete-a-aucune-confusion-jb-kongolo/
Du temps du MPR-Parti État, il était inimaginable d’envisager la passation du pouvoir entre le Président Fondateur et un quelconque autre citoyen tant et si longtemps que Mobutu était vivant. Lui-même ne disait-il pas : « De mon vivant, il n’y aura pas de deuxième parti politique »? Or, pour être Président de la République, il fallait avant tout être président du Mouvement populaire de la Révolution. C’était clair et net. Mais Mobutu avait sans doute oublié cette autre prophétie prononcée par lui-même en 1973, du haut de la tribune des Nations-Unies : « Devant la tempête et l’ouragan de l’histoire, le fruit, mûr ou pas mûr, finit par tomber ». A l’ère du multipartisme et surtout grâce à la Constitution de la Troisième République, il est impensable et révoltant qu’un Congolais envisage de nous ramener à cette époque de triste mémoire, à moins qu’il n’ait pas vécu, dans sa chaire et dans son âme, les affres de la dictature mobutienne.
Et pourtant, malgré son serment de respecter la Constitution (2006 et 2011), plus on s’approche de la fin de son dernier mandat, plus incertain devient le départ « civilisé » du Président Joseph Kabila. Les preuves de cette incertitude se sont multipliées depuis plus d’une année allant de la répression de tous ceux qui ont osé se prononcer publiquement contre un troisième mandat du Chef de l’État aux actes manifestement inconstitutionnels posés par ce dernier, les plus récents étant la nomination des Commissaires spéciaux et la convocation du dialogue politique au contenu « démocraticide ». Après l’échec de plusieurs tentatives de modifier la Constitution, le camp du pouvoir ne compte plus que sur l’impossibilité technique et/ou financière d’organiser les élections dans les délais constitutionnels afin d’obtenir, grâce à l’interprétation erronée et sophiste de l’article 70 de la Constitution, la prolongation du mandat du Président Joseph Kabila. La violation de la Constitution étant un crime, du reste imprescriptible[1], la présente analyse permettra au lecteur d’avoir une interprétation objective de cette disposition (art. 70) tout en découvrant comment cette violation est décortiquée du point de vue criminologique.
(...)
Conclusion

Un peuple ignorant est un peuple exposé à la servitude sous toutes ses formes (politique, économique, culturelle) de la part de ses dirigeants et inévitablement des puissances extérieures. L’histoire du Congo-Kinshasa depuis son accession à l’indépendance renseigne que le peuple a toujours été sciemment tenu à l’écart des grandes décisions qui engagent son avenir, tant en ce qui concerne le choix de ses dirigeants que de l’exploitation et de la destination de ses ressources naturelles. A l’opposé, les peuples suffisamment informés et associés à la gestion de leurs pays s’affranchissent et sont jaloux de leur souveraineté. Les intellectuels étant des faiseurs d’opinion par excellence, nous avons tenu à faire notre part du devoir civique consistant à dénoncer le piège dans lequel un groupe d’individus veut entraîner tout un peuple pour assouvir leur soif de se maintenir au pouvoir par la violation de la Constitution, principalement par l’interprétation erronée de l’article 70. Grâce à l’approche criminologique, les lecteurs ont pu également découvrir le mode opératoire utilisé par le Président Joseph Kabila, avec le concours de ses collaborateurs, ennemis de la liberté et de la démocratie, pour maintenir le peuple dans l’obscurantisme. A présent bien informés, nous sommes certains que le peuple congolais et sa classe politique ne se laisseront plus faire et que désormais ils seront très exigeants envers quiconque voudra se présenter pour briguer le mandat présidentiel.
Jean-Bosco Kongolo M.
Juriste & Criminologue"

Références

[1] Article 64, alinéa2 de la Constitution : « Toute tentative de renversement du régime constitutionnel constitue une infraction imprescriptible contre la nation et l’État. Elle est punie conformément à la loi. »
[2] Jean-Bosco Kongolo M., 2015. Quel avenir pour les partis politiques du Congo/Kinshasa?, http://desc-wondo.org/fr/rdc-radioscopie-des-partis-politiques-mode-demploi-et-prospective-jb-kongolo/.
[3] La criminologie telle que définie par l’École de criminologie de l’Université de Montréal,http://crim.umontreal.ca/notre-ecole/quest-ce-que-la-criminologie/.
[4] Un député de l’opposition dénonce la violation de la Constitution, Radio Okapi, 30 octobre 2015,http://www.radiookapi.net/2015/10/30/actualite/politique/commissaires-speciaux-un-depute-de-lopposition-denonce-une-violation

Alain-Joseph Lomandja, 2015. Vers un sabordage du processus électoral 2015-20016 en RDC ? http://desc-wondo.org/fr/vers-un-sabordage-du-processus-electoral-2015-2016-en-rdc-alain-joseph-lomandja/
Jean-Bosco Kongolo M., 2015. Pouvoir judiciaire de la RDC : avec quels hommes et quelles femmes?, http://desc-wondo.org/fr/pouvoir-judiciaire-de-la-rdc-jb-kongolo/.
[5] http://medical-dictionary.thefreedictionary.com/sociopathy.]
[6] https://www.psychologytoday.com/blog/wicked-deeds/201401/how-tell-sociopath-psychopath.
[7] JJ Wondo, 2015. RDC : Kabila est-il crédible dans sa proposition de dialogue national?http://desc-wondo.org/fr/rdc-kabila-est-il-credible-dans-sa-proposition-de-dialogue-national-jean-jacques-omanyundu/.

[8] Notes de cours en socio-criminologie, Université de Montréal, 2006. : En 1934, Edwin Hardin Sutherland (1883-1950), professeur américain, proposait une théorie générale du comportement criminel, l’association différentielle, dans son livre, Princiles of Criminolgy. Elle peut se résumer ainsi : 1. le comportement criminel est appris au contact d’autres personnes par un processus de communication ou d’apprentissage; il n’est pas héréditaire; 2. il s’apprend surtout à l’intérieur d’un groupe restreint de relations personnelles; 3.lorsque la formation criminelle est apprise, elle comprend : a) l’enseignement des techniques de commission de l’infraction, parfois très complexes et parfois très simples; b) l’orientation des mobiles, des tendances impulsives, des raisonnements et attitudes; 4. l’orientation des mobiles et des tendances impulsives est fonction de l’interprétation favorable ou défavorable des dispositions légales; 5. un individu devient criminel lorsque les interprétations défavorables au respect de la loi l’emportent sur les interprétations favorables.
[9] Hilary Clinton : Kabila est un homme distrait : « Le 11 août 2009, il est 12h30 lorsque l’aéronef transportant le chef de la diplomatie américaine atterrit au chef-lieu de la province du Nord Kivu. Madame Clinton est aussitôt reçue par «Joseph Kabila». L’entrevue a lieu sous une tente plantée dans la résidence du gouverneur. Elle écrit : « Kabila était distrait et incapable de se concentrer, manifestement dépassé par les nombreux problèmes que rencontrait son pays. Parmi eux se posait la question de rémunération des soldats. Indisciplinés et sous-payés, ils étaient devenus aussi dangereux pour les habitants que les rebelles qui attaquaient depuis la jungle. », Kongo times, 26-06-2014, http://afrique.kongotimes.info/culture/7707-rdc-joseph-kabila-homme-distrait-memoires-hillary-rodham-clinton-decele-resignation-chez-jeunes-kinshasa.html.


RDC : Les manœuvres anticonstitutionnelles et le dialogue de dupes
° http://desc-wondo.org/fr/rdc-les-manoeuvres-anticonstitutionnelles-et-le-dialogue-de-dupes/

Une opinion de Joël Kandolo

La majorité présidentielle à Kinshasa a déposé une requête en interprétation des articles 70, 103 et 105 de la Constitution auprès de la Cour constitutionnelle en vue d’assurer le maintien au pouvoir du président Joseph Kabila à l’issue de son second et dernier mandat en décembre 2016, et la garantie de continuité des membres actuels de l’Assemblée nationale et du sénat, en cas de non tenue des élections. Une initiative qui intervient parallèlement aux missions des beaux offices du diplomate togolais Edem Kodjo mandaté par l’Union africaine pour coordonner les travaux du dialogue national. Nous aborderons dans cette analyse l’inutilité de la saisine de la Cour constitutionnelle par rapport à l’article 70, puis analyserons les limites  du dialogue national au vue des rigidités de l’environnement politique actuel, le départ de Joseph Kabila en décembre 2016 étant le seul geste susceptible de décrisper le climat politique dans le pays.


Pour rappel, la Majorité présidentielle (MP), espère, par la saisine de la Cour constitutionnelle, obtenir un dépassement des limites fixées par la Constitution au mandat du président Kabila.



De quoi s’agit-il dans ce fameux article 70 ?
(...)

Edem Kodjo les pieds dans la boue

Malgré tout l’optimisme dont il fait preuve pour sa mission, l’ancien Premier ministre togolais n’aura pas la tâche facile et cela peu importe que le dialogue soit celui « made in Kingakati » ou celui recommandé par les Nations unies. Dans les deux cas, il sera confronté à trois Congo et ses profonds antagonismes.

Il y a, tout d’abord, le « Congo au pouvoir ». Point n’est besoin de démontrer que les forces qui dirigent le pays depuis 1997 ont brillé par leur incurie  dans tous les domaines, mais surtout qu’elles n’ont jamais caché leur détermination à régner sur le Congo sans limitation de temps avec à la tête leur autorité morale en la personne de Kabila, qui se trouve aussi être leur poule aux œufs d’or. Les membres de la MP ont ainsi jubilé à l’annonce de la nomination de Mr Kodjo par l’Union africaine, mais ne se sont pas privés de tirer à boulets rouges sur la résolution 2277 qui pourtant s’inscrivait dans la continuité des mêmes efforts internationaux ayant consacré sa légitimité au diplomate togolais.

Vient ensuite le « Congo de l’opposition politique » dans toute sa pluralité, qui navigue, soit à contre-courant soit dans le vide total. Une opposition qui peine à se structurer et à fédérer autour d’un projet ou d’une personnalité en vue de faire face aux défis à venir[6]. Toutefois, il faut signaler que si cette opposition est divisée sur plusieurs sujets, elle a trouvé un point de convergence qui est l’obtention de l’alternance en 2016 avec le départ de Kabila comme objectif commun. Cette opposition va-t-elle faire confiance à l’homme d’Etat togolais dont la nomination a l’air de faire l’affaire du pouvoir en place ?

Enfin il y a le « Congo du peuple » qui est en rupture quasi-totale de confiance avec la classe politique, pouvoir et opposition confondus ! Malgré son attentisme apparent, tout observateur averti remarquera que cette population qui n’a cessé d’exprimer son ras le bol de la classe politique congolaise, et en particulier de Joseph Kabila, ne jure aujourd’hui que  par la date du 19 décembre 2016 qui est synonyme de son départ.
Au vu des événements de janvier 2015, tout semble indiquer qu’il n’y a personne qui pourra l’empêcher de se faire entendre le moment venu. Et ce ne sont ni les conciliabules politiciennes (dialogue politique) ni les menaces militaires et autres intimidations ni la requête à la Cour constitutionnelle qui vont enlever de la tête du peuple congolais qu’en date du 20 décembre 2016, Kabila doit avoir fait ses valises.
Plusieurs analyses de DESC ne cessent de démontrer l’état d’esprit de cette population qui a pris tout le monde au dépourvu (communauté internationale y compris) lors de la manifestation de janvier 2015 contre la loi électorale. La liesse lors du CHAN 2016 a confirmé cet état d’esprit car la population en a profité pour signifier à Kabila qu’il doit savoir qu’en décembre 2016 il doit partir (YEBELA). C’est d’ailleurs ce qui a poussé le gouvernement à « kidnapper » la coupe et offrir les Jeeps aux joueurs tout en organisant la fête au stade ! On connait la suite !

Avec la polarisation actuelle de la tension entre tous les protagonistes de ce conflit, il est fort à parier qu’il suffit d’une étincelle pour que la situation devienne incontrôlable et conduise au chaos tant redouté car tous les ingrédients sont en place. Nul ne sait d’où ça viendra mais une chose est sure : il y a du gaz dans l’air.

Dans ce climat délétère et explosif, Edem Kodjo doit savoir qu’il marche sur les œufs et que sa mission court à l’impasse. Confronté à l’instrumentalisation de sa personne par le régime-Kabila, à une opposition dissonante et fragmentée (une partie seulement ayant accepté ce dialogue de dupes), et à une population qui ne jure que par le départ de Kabila en fin de mandat, le diplomate togolais ne sait plus où donner de la tête. Le facilitateur Edem Kodjo est incontestablement en mission impossible."

Références

[1] http://desc-wondo.org/fr/passation-de-pouvoir-en-rdc-larticle-70-de-la-constitution-ne-prete-a-aucune-confusion-jb-kongolo/
[2] http://7sur7.cd/new/recours-en-interpretation-de-larticle-73-prof-andre-mbata-manguadministre-une-gifle-fatale-a-la-kabilie-et-a-la-majorite-presidentielle/
[3] Dialogue annoncé au cours d’une réunion du président Kabila et les membres de la MP dans sa ferme de Kingakati. Cf.  « Kingakati : Kabila confirme le Dialogue », http://7sur7.cd/new/kingakati-kabila-confirme-le-dialogue/
[4] « RDC : le président Kabila annonce la convocation d’un dialogue national », http://www.rfi.fr/afrique/20151128-rdc-le-president-kabila-annonce-convocation-dialogue-politique-national-inclusif
[5] La feuille de route de l’UDPS a été commentée par son secrétaire général Bruno Mavungu au cours de sa conférence de presse du 27 février 2015. Cf. http://www.lephareonline.net/rdc-le-plan-de-sortie-de-crise-de-ludps/
[6] http://desc-wondo.org/fr/des-raisons-de-sinquieter-de-la-mediocrite-dune-certaine-elite-congolaise-jb-kongolo/.


Des maux de tête !
° http://www.laprosperiteonline.net/affi_article.php?id=9786
Quelles sont les chances d’une issue concluante du Dialogue politique national en RDC ? Cette question, de plus en plus, des observateurs se la posent alors que le Dialogue n’a toujours pas débuté. Il y a plus d’une semaine, le Facilitateur international, Edem Kodjo, de retour à Kinshasa après sa confirmation, début avril, par l’Union Africaine, a promis d’installer le Comité Préparatoire. Il n’y est pas parvenu. C’est déjà le 21 avril, on ne voit rien venir. D’après un vieux dicton, si la main traîne dans la marmite, c’est qu’elle a rencontré un os. Edem Kodjo est dans une situation difficile. Il apprendra à connaître les Congolais. Dès le départ, des groupes importants de l’Opposition politique et de la Société civile lui avaient réservé une fin de non-recevoir. On pense ici au G7, à la Dynamique et au Front Citoyen 2016. Edem Kodjo pouvait, néanmoins, compter sur la participation de l’UDPS. Pourtant, l’UDPS a sa feuille de route de sortie de crise qu’elle entend faire appliquer. Dans sa conception du Dialogue, deux camps devraient se retrouver autour de la table : le pouvoir de Joseph Kabila et l’Opposition incarnée par l’UDPS.

Le pouvoir a désigné ses 12 délégués au Comité Préparatoire. Une équipe fortement dominée par le PPRD, dans laquelle on retrouve des ministres du Gouvernement, le Président de l’Assemblée nationale, le patron des Renseignements, le Directeur de Cabinet du Président de la République etc. Des alliés du Président Kabila, comme le PALU et tant d’autres, affirment n’être pas représentés. Côté Opposition pro-dialogue, l’UDPS, à l’instar du PPRD, veut se tailler la part du lion. L’UDPS a désigné 12 délégués, la totalité du quota réservé aux opposants. Une situation qui soulève des vagues dans le camp de l’Opposition Républicaine qui participe pourtant au Gouvernement, de l’Opposition Citoyenne et des autres qui partagent et défendent les mêmes thèses que la Majorité Présidentielle. Notamment, le report des élections et l’institution d’une Transition. La crainte, pour l’UDPS, c’est d’éviter de se faire submerger par de «faux opposants».  D’autant plus que, pour l’UDPS, le quota de six délégués accordé à la Société civile servira les intérêts du pouvoir. Vrai ou faux ? L’UDPS, dans tous les cas, semble avoir tiré les leçons de toutes les négociations auxquelles son leader a pris part.

Quoiqu’il en soit, le Dialogue politique reste bloqué. Ça donne de maux de tête. C’est, peut-être, ce qui explique la démarche de la Majorité Présidentielle consistant à obtenir de la Cour Constitutionnelle un arrêt ou un avis sur la fin des mandats du Président de la République, des Députés et Sénateurs. Question d’assurer ses arrières, à un moment où l’idée d’une Présidence intérimaire que dirigerait Tshisekedi fait du chemin. C’est comme si personne ne croit vraiment à l’aboutissement du dialogue."


"RDC : BATAILLE POUR LE MAINTIEN OU NON DE KABILA, PLUS DE 200 DÉPUTÉS RECOURENT À LA SAGESSE DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE"
° http://www.lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=14403:rdc-bataille-pour-le-maintien-ou-non-de-kabila-plus-de-200-deputes-recourent-a-la-sagesse-de-la-cour-constitutionnelle&catid=90:online-depeches&Itemid=679
"RDC : L’OPPOSITION SAISIT À SON TOUR LA COUR CONSTITUTIONNELLE POUR INTERPRÊTER L’ARTICLE 70"
° http://www.lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=14405:rdc-l-opposition-saisit-a-son-tour-la-cour-constitutionnelle-pour-interpreter-l-article-70&catid=90:online-depeches&Itemid=679

"Congo: préparer les élections via un financement… par tranches?"
° http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2016/04/19/congo-preparer-les-elections-via-un-financement-par-tranches/



Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #


Dernière édition par ndonzwau le 21/4/2016, 11:52 pm, édité 2 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: EN SOMMES-NOUS AUJOURD'HUI A NOUS SATISFAIRE D'UN "DIALOGUE" POUVOIR/OPPOSITION RÉDUIT A UNE CONFRONTATION "JK" VS TSHISEKEDI (ET SON UDPS) ? QUEL EST LE BON DIAGNOSTIC DE CE QUI SEMBLE SE PRÉPARER DEVANT NOUS ?

Message  Libre Examen le 21/4/2016, 9:54 pm

Arafat a écrit:
Libre Examen a écrit:
Troll a écrit::[...]

[...]

Et pourtant la charte du forum stipule ceci : Le forum est en conformité avec le droit de la propriété. Il est interdit de poster des articles de journaux, de revue, d’ouvrages issus de support papier ou internet in extenso sans l’autorisation explicite de l’auteur ou des ayants droit (éditeurs, rédactions, etc.)
On ne peut librement poster qu’une courte citation, avec si possible un lien hypertexte vers l'article complet ou la photo.

Apparemment, personne n´en tient compte d´où ce désordre que nous constatons ici.
Comme on dit chez nous : Gata di kondele mbwa, nsusu gu kokaanga biyisi vedire dans un village où il n´y a pas des chiens, ce sont des poules qui s´occupent des os.


Apparemment c'est comme l'article 70. Ca ne s'applique pas à tous. Ca a besoin d'interprétation.

Revenir en haut Aller en bas

Re: EN SOMMES-NOUS AUJOURD'HUI A NOUS SATISFAIRE D'UN "DIALOGUE" POUVOIR/OPPOSITION RÉDUIT A UNE CONFRONTATION "JK" VS TSHISEKEDI (ET SON UDPS) ? QUEL EST LE BON DIAGNOSTIC DE CE QUI SEMBLE SE PRÉPARER DEVANT NOUS ?

Message  Admin le 22/4/2016, 12:49 pm

Je rappelle à tous notre règlement


Le forum est en conformité avec le droit de la propriété. Il est interdit de poster des articles de journaux, de revue, d’ouvrages issus de support papier ou internet in extenso sans l’autorisation explicite de l’auteur ou des ayants droit (éditeurs, rédactions, etc.)
On ne peut librement poster qu’une courte citation, avec si possible un lien hypertexte vers l'article complet ou la photo.


SVP limitez - vous à une ne courte citation et le lien pour ceux qui veulent lire l'article de sa source

Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: EN SOMMES-NOUS AUJOURD'HUI A NOUS SATISFAIRE D'UN "DIALOGUE" POUVOIR/OPPOSITION RÉDUIT A UNE CONFRONTATION "JK" VS TSHISEKEDI (ET SON UDPS) ? QUEL EST LE BON DIAGNOSTIC DE CE QUI SEMBLE SE PRÉPARER DEVANT NOUS ?

Message  Arafat le 22/4/2016, 9:29 pm

Libre Examen a écrit:
Arafat a écrit:
Libre Examen a écrit:
Troll a écrit::[...]

[...]

Et pourtant la charte du forum stipule ceci : Le forum est en conformité avec le droit de la propriété. Il est interdit de poster des articles de journaux, de revue, d’ouvrages issus de support papier ou internet in extenso sans l’autorisation explicite de l’auteur ou des ayants droit (éditeurs, rédactions, etc.)
On ne peut librement poster qu’une courte citation, avec si possible un lien hypertexte vers l'article complet ou la photo.

Apparemment, personne n´en tient compte d´où ce désordre que nous constatons ici.
Comme on dit chez nous : Gata di kondele mbwa, nsusu gu kokaanga biyisi vedire dans un village où il n´y a pas des chiens, ce sont des poules qui s´occupent des os.


Apparemment c'est comme l'article 70. Ca ne s'applique pas à tous. Ca a besoin d'interprétation.
Dans ce cas, allons donc au dialogue.

Revenir en haut Aller en bas

Re: EN SOMMES-NOUS AUJOURD'HUI A NOUS SATISFAIRE D'UN "DIALOGUE" POUVOIR/OPPOSITION RÉDUIT A UNE CONFRONTATION "JK" VS TSHISEKEDI (ET SON UDPS) ? QUEL EST LE BON DIAGNOSTIC DE CE QUI SEMBLE SE PRÉPARER DEVANT NOUS ?

Message  NgongaEbeti le 22/4/2016, 10:12 pm

Arafat a écrit:
Libre Examen a écrit:
Arafat a écrit:
Libre Examen a écrit:
Troll a écrit::[...]

[...]

Et pourtant la charte du forum stipule ceci : Le forum est en conformité avec le droit de la propriété. Il est interdit de poster des articles de journaux, de revue, d’ouvrages issus de support papier ou internet in extenso sans l’autorisation explicite de l’auteur ou des ayants droit (éditeurs, rédactions, etc.)
On ne peut librement poster qu’une courte citation, avec si possible un lien hypertexte vers l'article complet ou la photo.

Apparemment, personne n´en tient compte d´où ce désordre que nous constatons ici.
Comme on dit chez nous : Gata di kondele mbwa, nsusu gu kokaanga biyisi vedire dans un village où il n´y a pas des chiens, ce sont des poules qui s´occupent des os.


Apparemment c'est comme l'article 70. Ca ne s'applique pas à tous. Ca a besoin d'interprétation.
Dans ce cas, allons donc au dialogue.

Loool, Trop fort cher Arafat! Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

Revenir en haut Aller en bas

Re: EN SOMMES-NOUS AUJOURD'HUI A NOUS SATISFAIRE D'UN "DIALOGUE" POUVOIR/OPPOSITION RÉDUIT A UNE CONFRONTATION "JK" VS TSHISEKEDI (ET SON UDPS) ? QUEL EST LE BON DIAGNOSTIC DE CE QUI SEMBLE SE PRÉPARER DEVANT NOUS ?

Message  ndonzwau le 10/5/2016, 1:32 am

"Revoici Kodjo !
° http://www.laprosperiteonline.net/affi_article.php?id=9934
Début avril, le Facilitateur désigné par l’Union Africaine et adopté par l’Onu, disait qu’il en avait juste  pour une semaine, pour instituer le comité préparatoire du Dialogue. Aujourd’hui, plus d’un mois après, où en est-il ?  L’histoire renseigne, en effet, que  l’homme serait bloqué. Et que le consensus tant recherché à l’aune du prochain  dialogue pour des élections apaisées,  sera bien difficile à trouver tant que la configuration du comité préparatoire n’aura pas été, elle-même,   inclusive.  Déjà, entre les exigences de l’Udps de Tshisekedi, la pression des autres opposants ainsi que  des cadres de la société civile, l’équation de la représentativité  n’est pas facile à résoudre. Surtout que le nombre du comité, tel qu’il l’avait envisagé et  communiqué aux éventuels participants, est de trente personnes.(...)"


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: EN SOMMES-NOUS AUJOURD'HUI A NOUS SATISFAIRE D'UN "DIALOGUE" POUVOIR/OPPOSITION RÉDUIT A UNE CONFRONTATION "JK" VS TSHISEKEDI (ET SON UDPS) ? QUEL EST LE BON DIAGNOSTIC DE CE QUI SEMBLE SE PRÉPARER DEVANT NOUS ?

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 4:55 am


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 15 sur 15 Précédent  1 ... 9 ... 13, 14, 15

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum