FLASH : Olivier Kamitatu et Lumbi révoqués au même moment; La MP de Joseph Kabila vole en éclats: lourdes conséquences pour le régime

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

FLASH : Olivier Kamitatu et Lumbi révoqués au même moment; La MP de Joseph Kabila vole en éclats: lourdes conséquences pour le régime

Message  KOTA le 16/9/2015, 6:50 pm

La MP de Joseph Kabila vole en éclats: lourdes conséquences pour le régime

par FreeDiomi le 16 septembre 2015
    

C’est un véritable séisme politique qui traverse la Majorité présidentielle (MP) après le mémo anti-Kabila du G7. Des sources sûres, annoncent que le ministre du Plan et autorité morale d’un parti frondeur (ARC), Olivier Kamitatu, vient déposer sa démission à la primature. Démission qui a été aussitôt acceptée par le premier ministre Augustin Matata Ponyo. Ce qui ouvre la voie à un remaniement ministériel qui sera plus tôt politique que technique. Des décisions importantes sont donc attendues dans la Majorité présidentielle où Kabila tient à savoir qui sont avec lui de manière incontestable. Mais à quoi cela va-t-il servir car Kabila comme tous s’en sont rendus compte est en fin de règne. Les frondeurs disent n’est pas être de moutons de panurge pour suivre aveuglément leur ex autorité morale : Joseph Kabila. Ils maintiennent leur position : respect de la constitution notamment. Et revendiquent (Endundo, Kamitatu, Lumbi, Mwando, Kyungu, Lutundula et Banza) leur liberté d’opinions. Et font surtout prévaloir les intérêts de la nation sur ceux d’une famille politique. Kamitatu n’est pas à sa première fronde. Déjà, en 2009, en compagnie de José Endundo et de Bahati Lukwebo, il avait créé une plateforme du même genre. La majorité traverse l’une de ses plus graves crises. Y survivra-t-elle ? Wait and see.
http://7sur7.cd/new/flash-demission-dolivier-kamitatu-du-gouvernement/




REMANIEMENT MINISTÉRIEL EN VUE APRÈS L’EXCLUSION EN VUE DES «FRONDEURS» PAR LA MP…
La nouvelle vient de tomber, les « frondeurs » ont été exclus de la Majorité présidentielle (MP). Au cours d’une réunion tenue dans la concession Procoki (ex Bureau de feu Katumba Mwanke) ce mercredi 16 septembre 2015, la MP vient de décider de se séparer des 7 signataires de la lettre qui a mis le feu aux poudres dans le camp présidentiel. Ainsi, José Endundo (PDC), Olivier Kamitatu (ARC), Gabriel Kyungu (UNAFEC), Mwando Simba (UNADEF), Dany Banza (ACO), Yves Mobando (MSR) et Christophe Lutundula (MSDD) ne font plus partie dorénavant de la famille présidentielle. Présidée par Aubin Minaku, Secrétaire général de la MP et président de l’Assemblée nationale, le Bureau politique constate que « les 7 sept signataires du memo anti-Kabila se sont auto-exclus de la famille présidentielle ». « Les signataires ont quitté la Majorité présidentielle pour rejoindre l’opposition » selon le Bureau Politique de la MP. La formule de l’auto-exclusion, juridiquement contestable, chère à l’UDPS vient d’être adoptée aussi par la MP après le MLC. La décision que vient de prendre la MP est lourde de conséquences, car théoriquement la MP ne dispose plus de majorité à l’Assemblée nationale pour gouverner (251). Logiquement le gouvernement Matata II doit se déclarer démissionnaire. Et un informateur doit être nommé pour identifier une nouvelle majorité parlementaire. Le dialogue politique va débuter plus tôt que prévu car Joseph Kabila a vu sa majorité volé en éclats.
Il en porte une grande part de responsabilité pour avoir entretenu le flou sur ses réelles intentions quant à la présidentielle de 2016. Que lui aurait-il coûté de dire de manière solennelle qu’il ne briguera pas un 3ème mandat conformément à la Constitution. Sur cette question, il est resté muet comme une carpe. Cela n’a pas permis à ses alliés d’exprimer leurs ambitions politiques légitimes et de se départager notamment autour des primaires internes.
Aujourd’hui, Kabila paie le prix le plus fort pour son mutisme. Logiquement donc, on devra voir les démissions d’Olivier Kamitatu (ARC) du ministère du Plan. C’est le seul signataire membre du gouvernement. Les autres partis ex alliés de la MP concernés par l’exclusion sont aussi représentés au sein du gouvernement, à part le MSDD et l’UNAFEC. Le MSR occupe le ministère des Affaires foncières. Le PDC a le ministère de l’environnement. Mais, il y a lieu de nuancer, en attendant le communiqué final de la MP, car ce sont les individus qui ont été exclus et non leurs structures (partis politiques). Dès lors, les stratèges de la MP vont sûrement travailler à susciter des dissidences dans les partis frondeurs pour en prendre le contrôle comme ils l’avaient fait avec le parti de Kyungu. Mais sans succès car Bijou Kat qui siège au gouvernement pour le compte de l’Unafec n’est qu’une illustre inconnue sur la scène politique. Elle ne fait pas le poids avec un baobab comme Kyungu. Donc cette stratégie de la division n’est pas efficace car les partis en RDC sont fortement dépendants de leurs initiateurs. Il faudra aussi s’attendre à la recomposition du Bureau de l’Assemblée nationale où le lion du Katanga, Mwando Simba, est 1er vice-président. Pas sûr qu’en cas de nouvelles élections la MP puisse l’emporter. Plus on s’approche de la présidentielle de 2016, plus l’autorité de Kabila et sa stratégie sont mis en doute par ses alliés. D’autres alliés de Kabila le pensent aussi mais ne l’assument pas. En tous les cas, une nouvelle page politique est en train de s’écrire en RDC où plus que jamais la posture des hommes providentiels a été rejetée. Même Tshisekedi a failli se faire huer au meeting de l’Opposition hier quand Joseph Olengakoy citant son nom voulait développer sur son combat pour la démocratie avant de se reprendre vite face au mécontentement de la foule. Le patriarche Antoine Gizenga a lui aussi été désavoué par la base à Kikwit après la suspension de l’ancien Premier ministre Adolphe Muzito, incriminé pour ses pertinentes tribunes. Ironie de l’Histoire, au lieu de l’inanition de la RDC, c’est l’inanition de la MP à laquelle nous assistons. Qu’il eût cru ?
Lwariba Maitre

http://democratiechretienne.org/2015/09/16/flash-olivier-kamitatu-demissionne-la-mp-de-joseph-kabila-vole-en-eclats/


Dernière édition par KOTA le 16/9/2015, 7:55 pm, édité 3 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLASH : Olivier Kamitatu et Lumbi révoqués au même moment; La MP de Joseph Kabila vole en éclats: lourdes conséquences pour le régime

Message  KOTA le 16/9/2015, 9:17 pm

Confusion extrême à la MP, Joseph Kabila révoque O. Kamitatu et P. Lumbi
439 Vues 0par Redaction
[img(199.8px,199.8px)]http://7sur7.cd/new/wp-content/uploads/2015/09/Olivier-et-Pierre-200x200.jpg[/img]

C’est une confusion extrême qui règne dans la Majorité présidentielle (MP). Votre réaction (7SUR7.CD), après avoir annoncé la démission de Olivier Kamitatu du gouvernement en sa qualité de ministre du Plan, voilà qu’une ordonnance présidentielle le révoquant, signée par le président Joseph Kabila, vient d’être rendue public ce mercredi 16 septembre 2015(lire ci-dessous). Se sachant sur la sellette, Olivier Kamitatu avait déjà anticipé. L’ancien président de l’Assemblée nationale sous 1+4 n’a pas voulu subir l’humiliation infligée jadis par Joseph  Kabila à son ancien ministre de l’Agriculture, Nzanga Mobutu. Ce dernier fut limogé alors qu’il revenait d’une mission à l’étranger. Flairant son éviction, le patron de l’ARC (Alliance pour le Renouveau du Congo) avait déjà donné sa démission du gouvernement bien avant. Mais pour des raisons politiciennes,  l’humilier, ce n’est  pas cette version qui sera retenue. C’est sa révocation qui sera mise en scène dans les médias publics. Question de restaurer l’autorité ébranlée de Kabila. Il n’y a pas que Kamitatu qui a maille à partir avec Kabila. Un autre cadre de la MP vient de subir aussi l’ire de Kabila. Pierre Lumbi Okongo, son Conseiller Spécial en matière de Sécurité et autorité morale du MSR (Mouvement social pour le Renouveau), vient lui aussi d’être limogé par ordonnance présidentielle.  L’ancien ministre d’Etat aux infrastructures n’était plus en odeur de sainteté avec Kabila depuis belle lurette. Avec ces révocations, la Majorité présidentielle ressemble à une véritable tour de Babel. Elle ne se remettra pas de sitôt de cette crise qui, si l’on n’y prend garde, risque de l’emporter. Kamitatu, Lumbi et compagnies peuvent se consoler en disant que la présidentielle c’est dans moins de 10 mois.  Leur traversée du désert ne sera pas difficile à supporter. Ils viennent d’accélérer l’Histoire politique de la RDC. Où plus que jamais les hommes providentiels n’y auront aucune place.
[img(299.79999999999995px,185.8px)]http://7sur7.cd/new/wp-content/uploads/2015/09/Revocation-300x186.jpg[/img]

http://7sur7.cd/new/confusion-extreme-a-la-mp-joseph-kabila-revoquent-o-kamitatu-et-p-lumbi/

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLASH : Olivier Kamitatu et Lumbi révoqués au même moment; La MP de Joseph Kabila vole en éclats: lourdes conséquences pour le régime

Message  Troll le 16/9/2015, 11:07 pm

Laughing KAMITATU...ET SA JOIE

Un "honneur" dixit Olivier..quand sa demission-explusion du gouvernement est officiel Surprised L´honneur de défendre la Constitution et la démocratie Like a Star @ heaven

Le retour de l´enfant prodige lol!


LUMBI

Le conseiller "special" est aussi revoqué de ses fonctions Quelle était son influence auprès de Kanambe et quelle est sa capcité de "nuisance" ? study

MWANDO NSIMBA


Vice-président á l´Assemblée nationale..pas encore "revoqué" de ses fonctions..mais kala mingi te..Il est orginaire du Katanga où il possede une grande influence politique..dans la nouvelle province du Tanganika

78 PARLEMENTAIRES


Selon la Radio Okapi, la "fronde" G7 possede 78 parlementaires...l´exclusion de ces organisations politiques va-t-elle profiter á l´opposition qui risque de voir son nombre augmenter?

Il existe aussi des "frondeurs" parlementaires du genre Lutundula et Cie qui vont-être frappés par le fatwa

C´est la première grande crise politique dans la démocratie naissance du Congo: 7 partis de l´alliance parlementaire se retrouvent subitement frappés par un fatwa..et ne peuvent que reprendre leur liberté et why not, rejoindre l´opposition á 14 mois des élections lol!


Nous ne citons pas KYUNGU..dont les propos sur Radio Okapi sont plus que explicite

¤Mwanda Nsemi n´était pas le dernier avions-nous affirmé....une réaction en chaîne est en route..Ne vont rester avec Kanambe que ceux qui sont decidés d´aller jusqu´au bout..une SUICIDE politique et ..physique dixit the G7

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLASH : Olivier Kamitatu et Lumbi révoqués au même moment; La MP de Joseph Kabila vole en éclats: lourdes conséquences pour le régime

Message  ndonzwau le 16/9/2015, 11:57 pm

"RDC: Joseph Kabila révoque son ministre du Plan et son conseiller spécial en matière de sécurité
° http://www.radiookapi.net/2015/09/16/actualite/politique/rdc-joseph-kabila-revoque-son-ministre-du-plan-et-son-conseiller


Olivier Kamitatu Ministre du plan de la RDC ce 23/05/2011 Kinshasa, lors du lancement du rapport 2010, des objectifs du millénaire pour le développement par OMD.

Le président de la RDC, Joseph Kabila a revoqué mercredi son conseiller spécial en matière de sécurité, Pierre Lumbi Okongo, et le ministre du Plan, Olivier Kamitatu, deux des sept initiateurs d'une lettre ouverte qui lui a été adressée lundi 14 septembre pour réclamer les élections dans les délais constitutionnels afin d'assurer l'alternance démocratique en 2016.
Selon l’ordonnance présidentielle lue à la télévision publique, il est reproché à Olivier Kamitatu d'avoir « gravement manqué au devoir déontologique auxquels sont soumis les membres du gouvernement, notamment l'obligation de réserve et de discrétion en toute circonstance ».


L'intéressé a réagi à sa révocation sur compte Twitter:
Je prends cette révocation comme un grand honneur qui m'est fait dans le combat pour le respect de la Constitution et de l'intérêt national— Olivier Kamitatu (@OlivierKamitatu) September 16, 2015

A Pierre Lumbi, il est reproché des « manquements graves au devoir déontologique auxquels sont soumis les membres de cabinet du président de la République ».
L’annonce de ces révocations est intervenue quelques heures après une réunion du bureau politique de la Majorité présidentielle qui a constaté « l’auto-exclusion » de 7 chefs de partis membres de cette plateforme qui ont adressé une lettre ouverte à Joseph Kabila, lui demandant de garantir le respect absolu de la constitution.
« Nous avons siégé avec les auteurs de cette lettre dans l’espoir de pouvoir débattre avec eux du contenu de celle-ci, mais nous avons constaté au cours du débat qu’ils se sont eux-mêmes mis en marge de notre famille politique, ils ont même physiquement quitté le lieu de la réunion. Ce qui nous a amenés à la conclusion qu’ils se sont auto exclus de notre famille politique, la majorité présidentielle», a déclaré à Radio Okapi Lambert Mende, membre du bureau politique de la Majorité Présidentielle.

A (re)Lire: RDC : les frondeurs du G7 se sont «auto exclus», selon le bureau de la Majorité présidentielle

Olivier Kamitatu, ministre du Plan, fait partie des signataires de cette lettre.
Pierre Lumbi, conseiller spécial du chef de l’Etat en matière de sécurité, est l’autorité morale du MSR, formation qui fait partie de 7 partis politiques qui ont adressé la lettre ouverte à Joseph Kabila.

A (re)Lire: RDC : 7 partis de la Majorité Présidentielle appellent Joseph Kabila à l'alternance démocratique

La RDC est censée organiser un cycle électoral qui devait commencer avec l’élection des députés provinciaux en octobre 2015. Mais cette échéance risque de ne pas être respectée à la suite d’un arrêt de la Cour constitutionnelle qui enjoint la commission électorale d’organiser les élections des gouverneurs de 21 nouvelles provinces avant toute autre élection.
Un arrêt que le groupe de 7 a dénoncé, estimant que face aux contraintes financières actuelles, il faudrait privilégier la présidentielle, les législatives, les provinciales et les sénatoriales.
Joseph Kabila a été réélu en 2011 pour un deuxième et dernier mandat de 5 ans qui s’achève en décembre 2016, selon la constitution actuelle de la RDC."


"RDC : les frondeurs du G7 se sont «auto exclus», selon le bureau de la Majorité présidentielle
° http://www.radiookapi.net/2015/09/16/actualite/politique/rdc-les-frondeurs-du-g7-se-sont-auto-exclus-selon-le-bureau-de-la
Les cadres de la Majorité Présidentielle signataires de la lettre ouverte adressée lundi 14 septembre au président Kabila pour réclamer les élections dans les délais constitutionnels afin de parvenir à l’alternance démocratique en 2016 se sont « auto exclus » de cette plate-forme politique, a décidé mercredi le bureau politique de cette structure réuni en urgence dans la matinée à Kinshasa.

« Nous avons siégé avec les auteurs de cette lettre dans l’espoir de pouvoir débattre avec eux du contenu de celle-ci, mais nous avons constaté au cours du débat qu’ils se sont eux-mêmes mis en marge de notre famille politique, ils ont même physiquement quitté le lieu de la réunion. Ce qui nous a amenés à la conclusion qu’ils se sont auto exclus de notre famille politique, la majorité présidentielle», a déclaré à Radio Okapi Lambert Mende, membre du bureau politique de la Majorité Présidentielle peu avant de la diffusion sur la télévision publique de cette nouvelle.
Lambert Mende qui a insisté sur « l’auto exclusion » des signataires de la lettre ouverte, dont le groupe est surnommé G7, a précisé que leur départ de la majorité entraine celui de leurs formations politiques sauf expression d’un point de vue contraire des instances de ces partis.
Sur Twitter, Kin-kiey Mulumba, ministre des Relations avec le Parlement et initiateur de l'ASBL "Kabila Désir" qui prône le maintien au pouvoir de l'actuel président de la RDC au-delà de son dernier mandat constitutionnel, annonçait les couleurs d'une nouvelle divergence, sémantique cette fois, sur le statut des personnalités du G7.
Les 7 signataires du mémo anti-Kabila se sont autoexclus de la famille présidentielle, décide le Bureau Politique de la Majorité.
— T. Kin-kiey Mulumba (@kkmtry) September 16, 2015

Peu avant, Olivier Kamitatu, ministre du Plan et l'un des signataires annonçait laconiquement le début du processus de leur "exclusion".
La MP enclenche le processus d'exclusion du G7
— Olivier Kamitatu (@OlivierKamitatu) September 16, 2015
Dans sa lettre ouverte articulée en 23 points, le G7 demandait le respect « absolu de la constitution », sur les échéances électorales prévues en 2015-2016, estimant que face aux contraintes financières, les élections locales- jamais organisées dans le pays- devaient être reportées au profit de la présidentielle, des législatives, des sénatoriales et des provinciales.
Le groupe critiquait par ailleurs le dernier arrêt de la Cour constitutionnelle qui conditionne le lancement du processus électoral par l’organisation prioritaire des élections des gouverneurs des vingt-et-une nouvelles provinces pour lesquelles le gouvernement n’a pas prévu de budget.
Le  G7 dénonçait en outre des « manœuvres inavouées » pour ne pas respecter la constitution, imputant à la Majorité une « stratégie suicidaire ». Des thèses largement développées depuis plusieurs mois par des partis de l’opposition à l’approche d’un nouveau cycle électoral qui doit culminer par la présidentielle de novembre 2016."


"«Frondeurs» : « Joseph Kabila » face à un choix cornélien
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=10220


Charles Mwando Nsimba, 1er vice-président de l’Assemblée nationale

N’en déplaise au ministre Lambert Mende Omalanga ainsi qu’au sénateur She Léonard Okitundu lesquels ont choisi – pour des raisons évidentes - de jouer la carte de la «minimisation», la troisième lettre adressée à «Joseph Kabila» en date du 14 septembre 2015 par les «frondeurs» de la "Majorité présidentielle" (MP) sonne, au mieux, comme un «avis de forte tempête» et au pire, comme une oraison funèbre précédant l’ensevelissement.


L’histoire est un perpétuel recommencement. Cette troisième missive des membres du "G7" rappelle vaguement la «lettre ouverte» adressée au président Mobutu Sese Seko par les «13 parlementaires». C’était le 1er novembre 1980. Kyungu wa Kumwanza et Etienne Tshisekedi wa Mulumba en faisaient partie. Bien que toute comparaison ne peut être qu’hasardeuse, ces deux correspondances écrites avec 35 années d’écart posent aux destinataires respectifs le même problème : la fracture abyssale entre le dire et le faire. Bref, le respect des engagements.

« Joseph Kabila » se trouve face à un choix cornélien : sanctionner les «frondeurs» pourrait faire imploser la « Majorité ». Ne pas le faire risque d’être interprété comme un signe de mollesse. En 1980, mal inspiré, le «Grand léopard» avait opté pour la répression. La suite est connue.
«Annus horibilis». Une année horrible. L’année 2015 est une année horrible pour «Joseph Kabila». L’homme et ses affidés auront tout essayé pour assouvir leur soif du pouvoir pour le pouvoir. sans succès. L’année 2016, elle, pourrait être une année à haut risque; l’année de toutes les incertitudes. Certains analystes n’hésitent plus à prédire une «confrontation» entre l’appareil répressif du «raïs» et la masse congolaise. Une confrontation qui pourrait aboutir, disent-ils, à la destitution de «Joseph Kabila». Et ce, avant l’expiration de son second et dernier mandat prévue le 19 décembre 2016.

« Initiatives courageuses »

Sept membres de la Majorité présidentielle ont (Banza Maloba Dany – ACO ; Yves Mobando Yogo – MSR ; Olivier Kamitatu Etsu – ARC ; José Endundo Bononge – PDC ; Gabriel Kyungu wa Kumwanza – UNAFEC ; Charles Mwando Nsimba – UNADEF ; Christophe Lutundula Apala – Alliance des démocrates pour le progrès – ADP/MSDD) pris, pour la troisième fois leur plume pour sonner l’alarme.

Ces personnalités politiques ont dit à haute et intelligible voix ce que murmure la grande majorité de la population. A savoir que « Joseph Kabila » entend se maintenir à la tête du pays en violation de la Constitution. Alors que dix années auparavant, le même « Kabila » les avait invités à se joindre à lui dans le but de mettre sur pied une « famille politique soudée » autour d’une « vision partagée de l’avenir de la RDC et dans le cadre d’un nouvel ordre politique établi par une nouvelle constitution».

Les « frondeurs », appelés également « G7 », exhortent « Kabila » à prendre « des initiatives courageuses » pour mettre un terme à la confusion entretenue par quelques zélateurs de sa mouvance autour des prochaines élections générales. Pour eux, il faut mettre le pays à l’abri d’«une crise politique inutile (...) aux conséquences imprévisibles». Ils proposent une piste : reporter les élections locales à une date ultérieure et organiser la présidentielle de novembre 2016 dans les temps prescrits.

«Djalelo»

Dans l’interview que Kyungu wa Kumwanza a accordée à Radio Okapi, le président sortant de l’assemblée provinciale du Katanga est allé plus loin en déclarant notamment : « (…). Nous avons combattu la dictature dans ce pays, nous ne pourrons plus jamais accepter qu’il y ait des velléités dictatoriales à travers certaines décisions et certains faits qui nous inquiètent. » Et d’ajouter plus loin : « Nous constatons que maintenant nous tendons vers les anciennes mauvaises habitudes de vouloir trouver parmi nous des hommes providentiels, des hommes miracles au détriment des institutions pourtant mises en place de commun accord par référendum. La tendance actuelle pour se faire aimer ou se faire remarquer, le langage du MPR [parti unique créé par le président Mobutu, NDLR] reprend. D’ici là, on va assister aux chansons telles que Djalelo tout simplement parce qu’on a tendance à éviter et combattre notre propre constitution ».

Kyungu fait manifestement allusion à l’association «Kabila Désir» initiée par le ministre Tryphon Kin-Kiey Mulumba. Ce groupement a opté pour un slogan autant ambiguë que risible : « Kabila totondi yo nano te ; posa na yo esili nano te ». Traduction : « Kabila nous avons encore besoin de toi... ».
Les réactions ne se sont pas fait attendre dans la « Majorité ». Réputé pour sa désinvolture habituelle, Lambert Mende a estimé que les « frondeurs » ne représentent qu’une "minorité". En clair, la mouvance kabiliste reste droite dans ses bottes.
« Le sénateur She Léonard Okitundu a, pour sa part, qualifié cette dernière lettre du « G 7» comme étant «du déjà entendu». Selon lui, c’est une répétition «à peu près de la même chose ».

Au cours d’une conférence de presse tenue lundi 14 septembre à Kinshasa, la coalition de trente-trois ONG de défense des droits de l’homme ont pris le contre-pied de la Cour constitutionnelle en demandant l’organisation « prioritairement » des élections législatives et la présidentielle, « avant toute autre élection », dans le respect du délai constitutionnel. « (…). Le gouvernement et la Ceni ne peuvent pas avoir une excuse si ces élections ne sont pas organisées dans le délai constitutionnel », a prévenu Georges Kapiamba, le coordonnateur de l’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ).
Question : Que va faire « Joseph Kabila » ? Le tout-Kinshasa attend de connaître les "oracles" qui sortiront de la prochaine réunion du bureau politique de la "MP". Ambiance!"



"RDC: DIVORCE CONSOMMÉ AU SEIN DE LA MAJORITÉ À 14 MOIS DE LA PRÉSIDENTIELLE
° http://www.izf.net/afp/rdc-divorce-consomme-au-sein-majorite-14-mois-presidentielle
Le président congolais Joseph Kabila a démis mercredi de leurs fonctions au sein de l'exécutif deux chefs de partis frondeurs de la majorité au pouvoir à Kinshasa, consommant un divorce qui couvait depuis de longs mois, à un peu plus d'un an de la date prévue pour la présidentielle.

Selon deux ordonnances lues à la télévision publique, le chef de l’État a révoqué son conseiller spécial en matière de sécurité, Pierre Lumbi, et démis de ses fonctions le ministre du Plan, Olivier Kamitatu.
M. Lumbi est le chef du Mouvement social pour le renouveau (MSR), deuxième parti de la Majorité présidentielle (MP) soutenant M. Kabila. M. Kamitatu est le chef d'une formation plus modeste, l'Alliance pour le renouveau du Congo (ARC).

Le MSR et l'ARC appartiennent à une plate-forme désormais connue sous le nom de "G7" regroupant sept partis de la majorité ayant soutenu jusque-là M. Kabila mais l'ayant mis en garde, d'abord en février, puis dans une lettre ouverte publiée lundi, contre la tentation de s'accrocher au pouvoir.
M. Kabila est à la tête de la République démocratique du Congo depuis 2001 et la Constitution lui interdit de briguer un troisième mandat lors de la présidentielle prévue pour la fin du mois de novembre 2016.

A l'approche de cette échéance, le climat politique est très tendu en RDC, tout particulièrement depuis la répression meurtrière en janvier de violentes manifestations hostiles au pouvoir à Kinshasa et dans plusieurs villes du pays.
Mardi, un rassemblement d'opposition s'est terminé par de violents heurts entre la foule et un petit groupe d'assaillants identifiés comme des partisans du chef de l’État.
Réélu lors d'un scrutin entaché d'irrégularités massives en 2011, M. Kabila entretient le doute sur ses intentions et son avenir politique.

L'opposition et une partie de la majorité accusent son clan de comploter pour lui permettre de rester en poste au-delà du terme de son mandat, par exemple en retardant les échéances électorales.
Dans leur lettre de lundi, les dirigeants du G7 mettaient en garde le chef de l’État contre la "stratégie suicidaire" consistant selon eux à entretenir la "confusion" sur la "tenue des prochaines élections", ce qui "conduit l'écrasante majorité des Congolais à la conviction qu'il y a des intentions inavouées de ne pas respecter la Constitution".

- 'Manquement grave' -

Ils demandaient à M. Kabila de préparer l'alternance au sein de la majorité afin que celle-ci puisse conserver le pouvoir après 2016, sans lui.
Les ordonnances présidentielles lues à la télévision reprochent en des termes similaires à MM. Lumbi et Kamitatu d'avoir manqué gravement à leur devoir.
"Si le manquement grave est d'en avoir appelé ouvertement au respect de la Constitution, j'accepte que c'est un manquement, et j'en tire les conséquences. Je constate effectivement que les doutes exprimés par le G7 se vérifient", a réagi à l'AFP M. Kamitatu.

Mercredi matin, une réunion houleuse du bureau politique de la MP s'est tenue à Kinshasa. Les représentants du G7 ont décidé de la quitter, poussant plusieurs caciques de la majorité à proclamer leur "auto-exclusion".
Selon une source proche du G7, l'objectif dans les prochains jours va être de "compter les hommes" pour tâcher de faire émerger une "nouvelle majorité", tâche ardue dans un pays sans vieille tradition démocratique où l'opposition apparaît régulièrement fragmentée par les querelles de personnes et les débauchages orchestrés par le pouvoir.

Semblant ne rien ignorer de ces difficultés, le bureau politique du MSR a publié dans la soirée un communiqué exhortant "tous [ses] membres et cadres" à faire preuve de "vigilance, de solidarité et de courage politique" avant de conclure: " Peuple congolais, lève-toi, cette affaire te concerne."
Interrogée par l'AFP, Ève Bazaiba, secrétaire générale du Mouvement de libération du Congo (MLC - un des principaux partis de l'opposition), a déclaré à l'AFP : "Il n'est pas trop tard pour bien faire, nous pouvons faire beaucoup ensemble".
Autre dirigeant en vue de l'opposition, le président de l'Union pour la Nation congolaise (UNC), Vital Kamerhe, a adressé sur son compte Twitter ses "félicitations au G7 qui vient de s'assumer".


"RDC: Kabila révoque de l'exécutif deux dirigeants frondeurs de la majorité
° http://www.voaafrique.com/content/rdc-kabila-revoque-de-l-executif-deux-dirigeants-frondeurs-de-la-majorite/2966223.html
Selon deux ordonnances présidentielles lues à la télévision publique, Joseph Kabila révoque son conseiller spécial en matière de sécurité, Pierre Lumbi, et démis de ses fonctions le ministre du Plan, Olivier Kamitatu, qui sont parmi les frondeurs.

16.09.2015 16:25
M. Lumbi est le chef du Mouvement social pour le renouveau (MSR), deuxième parti de la Majorité présidentielle (MP) soutenant M. Kabila. M. Kamitatu est le chef d'une formation plus modeste, l'Alliance pour le renouveau du Congo (ARC).
Les deux sont parmi les sept signataires d’une lettre ouverte adressée lundi à M. Kabila dénonçant la "stratégie suicidaire" suivie selon eux par le pouvoir à l'approche des élections.
Les signataires de la lettre exhortaient M. Kabila à ne pas céder à la tentation de s'accrocher au pouvoir et à préparer l'alternance au sein de la majorité.


Le climat politique est tendu en RDC à l'approche de la présidentielle censée avoir lieu en novembre 2016. La Constitution interdit à M. Kabila, à la tête de l'État depuis 2001, de se présenter à cette élection.
Le président entretient néanmoins le doute sur ses intentions et l'opposition et une partie de la majorité accusent son clan de comploter pour lui permettre de rester en poste au-delà du terme de son mandat.
Mercredi matin, le bureau politique de la Majorité présidentielle s'était réuni à Kinshasa pour discuter de la situation créée par la lettre du groupe des frondeurs ("G7").
Les chefs des autres partis du camp présidentiel ont affirmé avoir constaté l'"auto-exclusion" des frondeurs qui avaient quitté la réunion.
Avec AFP"


"RDC: les partis du G7 comptent 78 sièges à l'Assemblée nationale"
° http://www.radiookapi.net/2015/09/16/actualite/politique/rdc-les-partis-du-g7-comptent-78-sieges-lassemblee-nationale

"Crise politique en RDC : le président Kabila renvoie un ministre et un membre de son cabinet"
° http://www.jeuneafrique.com/264970/politique/crise-politique-rdc-president-kabila-renvoie-ministre-membre-de-cabinet/

"Dialogue & Elections : Majorité, le G7 exige le respect absolu de la Constitution !"
° http://www.laprosperiteonline.net/affi_article.php?id=7753

"POLITIQUE SPECTACLE OU INTOX ?
LE G 7 SE DÉVOILE"

° http://www.forumdesas.org/spip.php?article5282

"Coup sur coup : Majorité, Barnabé Kikaya répond au G7 !"
° http://www.laprosperiteonline.net/affi_article.php?id=7761&rubrique=POLITIQUE

"L’ALTERNANCE, UN BON RAPPEL SIGNÉ G7"
° http://www.forumdesas.org/spip.php?article5274



Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #



Dernière édition par ndonzwau le 18/9/2015, 12:40 am, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLASH : Olivier Kamitatu et Lumbi révoqués au même moment; La MP de Joseph Kabila vole en éclats: lourdes conséquences pour le régime

Message  Troll le 17/9/2015, 12:06 am

Mbuta Ndozwau

Le "dialogue" semble un pain..beni, c´est la meilleure riposte de Kanambe...quand ces proches du G7 declarent la guerre Plus que jamais, Kanambe a grandement besoin de Tshitshi pour sauver la face:hair:

Lui qu´on accuse d´être souvent..lent et aphone.. doit se precipiter pour convaincre Tshitshi...Le malheur n´arrive jamais tout seul, le message de H Cohen..Tshitshi qui retire ses cartes de la table, le G7 qui declare la geurre,l´opposition qui refuse le dialogue..et le prochain Marche á Paris ce weekend

Il ne reste que la liberation de JP..pour augmenter les peines de Kanambe ..Vivement le "dialogue" pour focaliser la distraction et faire oublier le G7

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLASH : Olivier Kamitatu et Lumbi révoqués au même moment; La MP de Joseph Kabila vole en éclats: lourdes conséquences pour le régime

Message  Troll le 17/9/2015, 1:08 am

study SHE OKITUNDU

"She" si invisible depuis des années, monte sur la scène mediatique Un hasard Non...On raconte que She n´a plus eu des bonnes relations avec Kanambe....parce qu´il avait detourné un "cadeau" destiné á Gizenga...lors de l´alliance entre Kanambe et le Palu
study

Sur Télé50, Okitundu accuse tout simplement les membres du G7 d´être au service de l´étranger scratch et pire, il lance une menace á peine voilée; Le G7 surestime l´influence des puissances occidentales

Okitundu chargé de l´offensive médiatique...affirme entre les lignes que les USA ont envoyés le G7 destabiliser Kanambe et surtout Lumbi** Conseil spécial du Président qui s´exprime comme un "opposant"

La vengeance de Joé Kanambe sera rapide sans doute..Nous ne serons pas surpris de voir certains parlementaires des partis politiques du G7 se lancer dans une rebellion ouverte contre leur leaders** En bref, Kanambe va "confisquer" tous ces partis politiques comme il l´avait fait avec Kyungu dèjà


La main de H Cohen?


Que ceux qui vont lire ceci..essayent de retrouver la liste de ceux de la majorité qui avaient sejournés aux USA...pour débattre avec ceux de l´opposition:giveheart: Il semble que cette rencontre était (aussi) une initiative de H Cohen (bien qu´étant Républicain) mais diplomate avant tout..
Nous allons apprendre bientôt que le G7 a été recruté par le Departement d´État:heat:

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLASH : Olivier Kamitatu et Lumbi révoqués au même moment; La MP de Joseph Kabila vole en éclats: lourdes conséquences pour le régime

Message  Admin le 17/9/2015, 3:31 am

« On ne peut pas nous dire aujourd'hui qu'à travers cette décision d'auto-exclusion prise ailleurs, on a résolu le problème. Bien au contraire, ça crédite la thèse selon laquelle le pays est confronté aujourd'hui à un problème qui s'appelle respect de la constitution », a-t-il souligné.

http://www.radiookapi.net/2015/09/16/actualite/politique/christophe-lutundula-lauto-exclusion-du-g7-ne-resout-pas-le-probleme

Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLASH : Olivier Kamitatu et Lumbi révoqués au même moment; La MP de Joseph Kabila vole en éclats: lourdes conséquences pour le régime

Message  djino le 17/9/2015, 7:24 pm



Ils ont tous été au mangeoire ....Vous avez collaboré Mrs ... Vous êtes aussi les Kabila !!!

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLASH : Olivier Kamitatu et Lumbi révoqués au même moment; La MP de Joseph Kabila vole en éclats: lourdes conséquences pour le régime

Message  KOTA le 17/9/2015, 7:55 pm

 La main de H Cohen?
DIXIT TROLL....

   

Can Joseph Kabila cling to power? /Kabila peut-il s’accrocher au pouvoir? Al Jazeera


 



http://democratiechretienne.org/2015/09/17/can-joseph-kabila-cling-to-power-kabila-peut-il-saccrocher-au-pouvoir-al-jazeera/

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLASH : Olivier Kamitatu et Lumbi révoqués au même moment; La MP de Joseph Kabila vole en éclats: lourdes conséquences pour le régime

Message  Troll le 17/9/2015, 10:14 pm

¤ E WUMELI TE? UNE FRONDE PLANIFIÉE DEPUIS "DIEGO CAO" !

http://www.radiookapi.net/2015/09/17/actualite/politique/rdc-le-g-7-devient-une-plate-forme-politique Surprised Surprised

Avec un peu de Surprised surprise, il faut constater que les frondeurs du G7 ont toujours planifiés leurs actions depuis longtemps..Sinon comment expliquer qu´en moins de 48 heures, ils lancent une plate forme politique Shocked

"PLATE FORME POLITIQUE" ?

Quel sens donner á cette trouvaille? Dèjà le nom "G7" Smile impressione, et maintenant une plate forme politique..destinée á defendre la Constitution? Une sorte d´organisation au sein du Parlement...qui sera proche de l´opposition tout en ayant sa propre existence..en attendant une "alliance" de facto avec l´opposition?

Mwando Nsimba et O Kamitatu ..sont les figures de "front" tandis que Lumbi est á l´ombre:star: et Kyungu fidèle á sa reputation va faire le "show" au Katanga où il annonce un meeting á Lubumbashi:@: I love you

INCROYABLE comment l´histoire prend une vitesse et une tournure étrange:idea: WAIT AND SEE

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLASH : Olivier Kamitatu et Lumbi révoqués au même moment; La MP de Joseph Kabila vole en éclats: lourdes conséquences pour le régime

Message  ndonzwau le 17/9/2015, 11:00 pm

Troll a écrit:¤ E WUMELI TE? UNE FRONDE PLANIFIÉE DEPUIS "DIEGO CAO" !

http://www.radiookapi.net/2015/09/17/actualite/politique/rdc-le-g-7-devient-une-plate-forme-politique Surprised Surprised
Avec un peu de Surprised surprise, il faut constater que les frondeurs du G7 ont toujours  planifiés leurs actions depuis longtemps..Sinon comment expliquer qu´en moins de 48 heures, ils lancent une plate forme politique Shocked

"PLATE FORME POLITIQUE" ?

Quel sens donner á cette trouvaille? Dèjà le nom "G7" Smile impressione, et maintenant une plate forme politique..destinée á defendre la Constitution? Une sorte d´organisation au sein du Parlement...qui sera proche de l´opposition tout en ayant sa propre existence..en attendant une "alliance" de facto avec l´opposition?

Mwando Nsimba et O Kamitatu ..sont les figures de "front" tandis que Lumbi est á l´ombre:star:  et Kyungu fidèle á sa reputation va faire le "show" au Katanga où il annonce un meeting á Lubumbashi:@: I love you

INCROYABLE comment l´histoire prend une vitesse et une tournure étrange:idea:  WAIT AND SEE

"Élections au Congo: les frondeurs de la majorité créent une plateforme politique
° http://www.lalibre.be/actu/international/elections-au-congo-les-frondeurs-de-la-majorite-creent-une-plateforme-politique-55fb132a35700fb92ef97557
INTERNATIONAL
Sept partis soutenant jusqu'à présent le président Joseph Kabila ont annoncé jeudi la création d'une nouvelle plateforme politique en République démocratique du Congo à un peu plus d'un an de l'élection présidentielle, poursuivant la rupture entérinée la veille avec la majorité au pouvoir.
Le groupe, surnommé G7, "est dorénavant une plateforme politique", a déclaré lors d'une conférence de presse Charles Mwando Nsimba, qui a déposé jeudi sa démission en tant que premier vice-président de l'Assemblée nationale.
"Le G7 considère qu'il défend une ligne, qui est le respect de la Constitution" et souhaite s'"ouvrir à tous ceux et à toutes celles [...] des partis et des forces politiques qui veulent nous rallier pour défendre cette valeur", a précisé Olivier Kamitatu, autre membre du G7.


Mercredi, M. Kabila a révoqué M. Kamitatu de son poste de ministre du Plan, ainsi qu'un autre chef du G7, Pierre Lumbi, de ses fonctions de conseiller spécial du président en matière de sécurité.
M. Lumbi est le chef du Mouvement social pour le renouveau (MSR), qui était jusque-là le deuxième parti de la Majorité présidentielle (MP).
Lundi, le G7 avait adressé à M. Kabila une lettre ouverte demandant au chef de l'État, au pouvoir depuis 2001, de respecter la Constitution, qui l'empêche de briguer un troisième mandat en novembre 2016.
Ce nouveau courrier du G7 a provoqué la colère du reste de la MP, qui a convoqué une réunion mercredi. Devant les remontrances, les chefs du G7 ont quitté la salle et ils ont été déclarés "auto-exclus" de la famille présidentielle.
Jeudi, la MP a publié un communiqué appelant les hauts responsables du Parlement et les ministres appartenant aux partis du G7 de "dénoncer la démarche" des signataires de la lettre ou de renoncer "à leurs fonctions".
A l'approche des échéances électorales, le climat politique est tendu en RDC, où l'ONU dénonce une multiplication des arrestations d'opposants, de militants de la société civile et de défenseurs des droits de l'Homme. Jeudi, M. Kamitatu a affirmé que plusieurs dirigeants du G7 avaient reçu au cours des dernières 24 heures des "visites" de la police relevant de l'"intimidation".


"Congo-Kinshasa : la majorité de Kabila ne tient qu’à un fil
° http://www.lalibre.be/actu/international/congo-kinshasa-la-majorite-de-kabila-ne-tient-qu-a-un-fil-55f9a96d35700fb92ef20dde
INTERNATIONAL
La lettre envoyée lundi dernier au chef de l’Etat Joseph Kabila par sept partis membres de la Majorité présidentielle (voir "La Libre" 16/09 http://bit.ly/1JbHXtz) pour l’adjurer de respecter la Constitution et ne pas poursuivre la "stratégie suicidaire" actuelle, provoque un séisme politique à Kinshasa.
En effet, une déclaration du Bureau politique de la majorité présidentielle, qui s’est réuni mercredi matin "avec son allié le Palu" (parti d’Antoine Gizenga), affirme que les sept partis "ont choisi de quitter la majorité présidentielle pour rejoindre les rangs de l’opposition".


Les sept signataires indiquent de leur côté, dans un communiqué, que la réunion s’est tenue en présence de "personnalités non-membres du Bureau politique" - "ce qui est inacceptable pour nous", a précisé un des sept signataires à "La Libre Belgique". D’emblée, le ministre de la Santé, Félix Kabange Numbi (PPRD, Katanga), a affirmé que les sept partis s’étaient "auto-exclus", ce que contestent les frondeurs. "Nous avons demandé une motion pour que le problème que nous avons soulevé par notre lettre soit examiné au fond et pas sur la forme. Cela a été refusé. Nous nous sommes donc retirés", poursuit cette source.

Deux révocations

Alors que les sept signataires estimaient que seul le chef de la majorité, soit le chef de l’Etat, pouvait les exclure, le président Kabila a avalisé la position du Bureau politique de la majorité présidentielle additionné du Palu, en révoquant immédiatement deux des signataires : Olivier Kamitatu, de son poste de ministre du Plan, et Pierre Lumbi, de celui de conseiller du chef de l’Etat pour la Sécurité.
On s’attendait, mercredi soir, à ce que suivent trois des sept membres du bureau de l’Assemblée nationale, eux aussi membres des sept partis exclus - mais pour cela il faudra un vote.

Une faible marge

En confirmant l’exclusion des partis frondeurs, Joseph Kabila ampute sa majorité de sept formations politiques; aura-t-il encore avec lui la majorité des 500 députés ?
"Il va certainement y avoir des tentatives de débauchage dans nos partis", suppute un autre des sept signataires. Sur le papier, l’exclusion de ces partis prive la majorité présidentielle de "70 à 80 députés, sur environ 350. A priori pas assez pour renverser la majorité mais assez pour l’affaiblir considérablement et la mettre à la merci de quelques défections supplémentaires", poursuit cette seconde source.
L’occasion de se compter ne devrait pas tarder : "Cela peut survenir lors de l’examen du budget" par l’Assemblée, qui a ouvert mardi sa session ordinaire, "soit si un remaniement du gouvernement conduit à poser la question de confiance", ajoute ce signataire.

Vers un nouveau gouvernement

Car les analystes s’attendent à un très prochain remaniement du gouvernement Matata II : les sept partis exclus comptent d’autres ministres que M. Kamitatu, même si ce dernier était le seul à être signataire de la lettre des frondeurs en tant que chef de sa formation.
Du coup, les ministres issus de partis de l’opposition (UFC de Léon Kengo, UDPS dissidente, MLC de Jean-Pierre Bemba) et entrés au gouvernement en décembre 2014 après les "Concertations nationales" de 2013, vont-ils suivre le mouvement."


"RDC : le G7 devient une plate-forme politique
° http://www.radiookapi.net/2015/09/17/actualite/politique/rdc-le-g7-devient-une-plate-forme-politique
Le groupe de frondeurs des sept partis politiques de la Majorité présidentielle (MP) surnommé « G7 » est dorénavant une plate-forme politique dont le fonctionnement sera établi et rendu public prochainement. L'un des membres de ce groupe, Charles Mwando Simba, l'a annoncé jeudi 17 septembre, lors d'un point de presse organisé à Kinshasa.
Charles Mwando a précisé que G7 est déterminé à continuer à défendre les valeurs fondamentales, notamment le respect de la constitution.
À son tour Olivier Kamitatu a plutôt appelé les membres de leurs différents partis de tirer les conséquences de cette prise de position.
« Ils doivent le faire en âme et conscience», a insisté Kamitatu.


Le G7 a adressé lundi dernier une lettre au président Kabila pour demander « le respect absolu » de la constitution. Le regroupement de ses partis politiques a également dénoncé des «manœuvres inavouées » pour ne pas respecter la constitution, imputant à la Majorité une « stratégie suicidaire ». 
Après leur déclaration, le bureau politique avait dit constater « l'auto-exclusion » de ces partis de la MP et qu'ils devraient en tirer les conséquences.
 
Charles Mwando Nsimba, président de l'Union nationale des démocrates fédéralistes (Unadef), l'un des signataires de la lettre ouverte demandant au président Kabila le respect de la constitution pour l'organisation des elections, a déposé jeudi sa démission au poste de 1er vice-président de l'Assemblée nationale, a-t-il dit à un journaliste de Radio Okapi au palais du peuple, siège du Parlement, sans donner plus de détails."


"RDC : Mwando Nsimba, membre du G7, démissionne de son poste du bureau de l’Assemblée nationale
° http://www.radiookapi.net/2015/09/17/actualite/politique/rdc-mwando-nsimba-membre-du-g7-demissionne-de-son-poste-au-bureau-de
Charles Mwando Nsimba, président de l’Union nationale des démocrates fédéralistes (Unadef), l’un des signataires de la lettre ouverte demandant au président Kabila le respect de la constitution pour l’organisation des élections a déposé jeudi sa démission du poste de 1er vice-président de l’Assemblée nationale, a-t-il dit à un journaliste de Radio Okapi au palais du peuple, siège du Parlement, sans donner plus de détails.

Dans un communiqué du 16 septembre parvenu jeudi à Radio Okapi, le Bureau politique de la Majorité présidentielle demande à tous les parlementaires membres des bureaux de deux chambres, ainsi qu’à tous les ministres dont les partis sont représentés dans le G7 à désavouer publiquement les signataires de la lettre ouverte adressée à Joseph Kabila ou à démissionner. Le G7 désigne les sept partis exclus de la Majorité présidentielle pour leur lettre adressée lundi au président de la RDC.
Le cabinet de Mwando Nsimba était ouvert et fonctionnel l’avant-midi de ce jeudi alors que le concerné n’a pas rejoint le Palais du peuple.
De son coté, Norbert Ezadry, rapporteur de la chambre basse et cadre du parti politique MSR, était  présent à son poste de travail  avec le personnel de son cabinet.
Visiblement, la Questure de la chambre basse a aussi  fonctionné normalement malgré l’absence à Kinshasa d’ Elysée Minembwe,  Questeur de l’Assemblée nationale et cadre de l’ARC d’Olivier Kamitatu.

Les députés nationaux eux, étaient à peine visibles dans les couloirs de l’Hémicycle, la plénière n’étant pas programmé ce jeudi.
Par ailleurs, le bureau du Sénat compte deux membres dont les partis sont concernés par l’exclusion de la Majorité Présidentielle. Il s'agit de Mario Philippe Losembe et Modeste Mutinga.
Leurs décisions restent attendues.

L’ARC exprime son soutien à Olivier Kamitatu

Le comité directeur de l’Alliance pour le renouveau du Congo (ARC) a exprimé jeudi dans un communiqué son soutien à son président national, Olivier Kamitatu renvoyé du gouvernement par Joseph Kabila pour avoir signé la lettre des sept. Le parti affirme aussi son « soutien indéfectible au G7 dans son combat visant le respect de la constitution et de valeurs républicaines et démocratiques ».
«Nous sommes dans une majorité qui est régie par une charte. Est-ce que la situation du G7 mérite à l’heure qu’il est une exclusion ou une auto-exclusion ?[…]Est-ce que vous pensez qu’une révocation ou une auto-exclusion est un acte qui vient apporter la paix et la cohésion ? Nous n’avons sans doute pas de recours à faire contre la révocation, mais je m’inquiète sur les conséquences», a déclaré à Radio Okapi Bruno Lapika, secrétaire général de l’ARC.
Le président de la RDC Joseph Kabila a révoqué mercredi le ministre du Plan, Olivier Kamitatu et son conseiller spécial en matière de sécurité, Pierre Lumbi. Plus tôt dans la journée, le Bureau de la Majorité avait décidé d’exclure les sept frondeurs qui en étaient à leur troisième lettre ouverte à Joseph Kabila. Le G7 accuse la Majorité Présidentielle d’user des manœuvres dilatoires pour ne pas tenir les élections d’ici à fin 2016."

"RDC : crise politique au sein de la coalition au pouvoir
° http://www.jeuneafrique.com/264853/politique/rdc-crise-politique-sein-de-majorite-pouvoir/
Les sept signataires d’une lettre mettant en garde le président Joseph Kabila se sont « auto-exclus » de la majorité présidentielle, selon un communiqué de la coalition au pouvoir rendu publique mercredi à Kinshasa à l'issue d'une réunion houleuse de son bureau politique. Ces désaccords pourraient aboutir à un remaniement gouvernemental.
Le camp du président Joseph Kabila resserre les rangs pour faire taire la fronde. Lors d’une réunion convoquée en urgence, ce mercredi 16 septembre au matin, le bureau politique de la Majorité présidentielle (MP) a constaté « l’auto-exclusion » de sept de ses membres.
« En lieu et place des solutions alternatives, crédibles, ils [les sept frondeurs de la majorité dit « G7″, NDRL] préfèrent s’adonner à l’instrumentalisation des peurs irrationnelles pour un objectif de positionnement politique », a déclaré Lambert Mende, membre du bureau politique de la MP, qui a fait la lecture du communiqué sanctionnant la rencontre.[/b]

Le mémorandum du G7 expose Joseph Kabila à la vindicte publique, réagit Lambert Mende
« Alors que le respect de la Constitution a toujours été une constante dans les déclarations et les actes du président de la République, le mémorandum [adressé à Kabila par les frondeurs] fait croire le contraire, exposant gratuitement notre autorité morale à la vindicte publique », a dénoncé Lambert Mende, accusant les auteurs de cette lettre d’« affaiblir les institutions de la République » et de « prendre fait et cause pour l’opposition ».
Les « frondeurs » avaient signé, deux jours plus tôt, une lettre de mise en garde adressée à Joseph Kabila, dont le dernier mandat – selon la Constitution – se termine en 2016. Les sept dirigeants du G7 y rappelaient leurs « vives inquiétudes quant aux velléités de révision ou de changement de la Constitution ».

Menace de report de la présidentielle

Pour éviter le report de l’élection présidentielle de 2016, dont la date est rendue incertaine par un calendrier électoral très chargé, ils appelaient le président à abandonner les scrutins intermédiaires pour organiser la présidentielle dans les temps. « Les fondamentaux du développement d’une nation ne viennent pas d’un homme seul, fut-il providentiel », écrivaient-ils encore.
La missive, qui était aussi adressée au bureau politique de la majorité, avait rapidement fuité dans la presse. Parmi ses signataires, le ministre du Plan, Olivier Kamitatu, ou encore le président de l’Assemblée provinciale de l’ex-Katanga, Gabriel Kyungu wa Kumwanza – un proche du puissant homme politique katangais, Moïse Katumbi.
Conviés à la réunion du bureau politique, ces frondeurs ont assisté au début des délibérations avant claquer la porte. « Il a été proposé d’entrée de jeu à l’assistance de prendre acte de l’auto-exclusion du G7 du fait d’avoir écrit une lettre posant au président Joseph Kabila des problèmes fondamentaux auxquels le pays est confronté ce jour (…) », peut-on lire dans le communiqué des frondeurs publié dans la foulée et dontJeune Afrique a pu se procurer une copie. Le G7 y dénonce également la présence de « personnalités non membres du bureau politique » à la réunion.

Vers un remaniement ?

Les désaccords pourraient-ils déboucher sur un remaniement gouvernemental ? « Notre position, c’est qu’ils n’ont plus leur place dans les institutions, assure le ministre des Relations avec le Parlement, Tryphon Kin-Kiey Mulumba, par ailleurs membre du bureau politique de la MP. Mais cette décision revient au président de la république ». Fondateur de l’association « Kabila désir », Tryphon Kin-Kiey Mulumba milite lui-même pour le maintien du président au pouvoir au-delà de 2016.
« Il ne reste plus aux signataires de ce mémorandum qu’à tirer à tous les niveaux les conséquences du choix stratégique qu’ils ont ainsi opéré, en faisant simplement le constat qu’ils ont choisi de quitter la MP pour rejoindre d’autres forces politiques », a ajouté Lambert Mende.
Christophe Lutundula, l’un des sept signataires de la lettre, disait pour sa part, mercredi matin, ne pas avoir été notifié formellement de son exclusion. Mais sur le fond, il persiste et signe. « Nous appelons toutes les forces vives de la nation à se pencher, dans la sérénité, sur les questions que nous avons soulevées »."

"RDC : la majorité présidentielle implose… et après ?
° http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-la-majorite-presidentielle-implose-et-apres/
Sept frondeurs de la majorité ont été exclus de la coalition au pouvoir après une lettre demandant à Joseph Kabila de respecter la Constitution en quittant le pouvoir en 2016. L’éclatement de sa majorité oblige le président congolais à trouver de nouveaux alliés.

C’est un mini tsunami politique que vient de vivre ce mercredi le microcosme politique kinois. Au lendemain d’une lettre envoyée au président Joseph Kabila lui demandant de respecter la Constitution en quittant le pouvoir en 2016, les sept frondeurs à l’origine de la missive ont été exclus de la coalition présidentielle. Deux frondeurs : le ministre du Plan, Olivier Kamitatu et Pierre Lumbi conseiller sécurité de la présidence ont également été révoqués de leur fonction dans la journée. En débarquant ce que l’on appelle maintenant le G7, Joseph Kabila se prive de sept composantes importantes de sa majorité au parlement. Le MSR, l’ARC, l’Unafec, l’Unadef, l’ADP, le PDC et l’ACO ne font désormais plus partie du camp présidentielle.

Le flou de 2016

Deux lettres, l’une en février et l’autre le 14 septembre, auront suffi pour sceller le destin des frondeurs de la majorité présidentielle . Dans la dernière missive envoyée au chef de l’Etat, ces responsables politiques dénoncent le flou savamment entretenu par Joseph Kabila sur ses intentions pour 2016, date de la prochaine présidentielle. La Constitution lui interdisant de briguer un troisième mandat, les frondeurs affirment « qu’il y a des intentions inavouées de ne pas (la) respecter ». En cause, un possible glissement du calendrier électoral qui prolongerait de facto le mandat du président Kabila au-delà de 2016. De retards en reports, le calendrier des prochaines élections apparaît de moins en moins tenable. Pour les frondeurs, « chaque jour qui passe apporte plus de confusion que de clarté ». La solution proposée par le G7 serait « de se limiter à l’organisation des élections présidentielle et législatives » et donc de reporter les scrutins locaux plus complexes et coûteux à organiser. « La stratégie actuelle nous paraît suicidaire » écrivent ces ex-membres de la majorité. Et visiblement le texte n’a pas été apprécié à la présidence.

Une majorité à reconstruire

Avec le départ du G7, le chef de l’Etat se retrouve désormais bien seul pour négocier sa fin de mandat. Un de ses derniers partenaires, le Parti lumumbiste unifé (Palu), beaucoup moins critique que le G7, a tout de même fait savoir qu’il ne cautionnerait aucune modification de la Constitution pour prolonger le mandat de Joseph Kabila. Et après l’échec des discussions avec les opposants de l’UDPS, qui refusent d’aller plus loin dans l’organisation d’un probable « dialogue national », la possibilité pour Joseph Kabila de négocier une prolongement de son mandat ou une transition s’éloigne. Une fois balayé la fronde du G7, Joseph Kabila devra s’atteler à reconstruire sa majorité. Le MSR de Pierre Lumbi, désormais exclu de la majorité, le chef de l’Etat perd l’un de ses plus gros partenaires avec une vingtaine de députés. Avec l’exclusion des partis frondeurs, Joseph Kabila perd environ 70 députés à l’Assemblée nationale, mais garde une majorité (plus courte) avec 288 parlementaires.

Bienvenue dans l’opposition

Les poids lourds du G7 : Gabriel Kyungu qui pèse au Katanga, Olivier Kamitatu, Pierre Lumbi ou Mwando Nsimba risquent désormais de venir grossir les rangs des opposants au troisième mandat de Joseph Kabila, qui deviennent de plus en plus nombreux. Des opposants qui se sont d’ailleurs manifestés ce mardi lors d’une importante mobilisation place Sainte-Thérèse à Ndjili, dans la banlieue de Kinshasa. Ironiquement, Vital Kamerhe, qui a fait une bonne partie de sa carrière à l’ombre de Joseph Kabila avant de rejoindre l’opposition, déclarait sur son compte Twitter : « félicitations au G7 qui vient de s’assumer. Invitons tous ceux qui se battent pour le triomphe de la démocratie à la création d’un front commun ». La situation commence donc à devenir périlleuse pour le président congolais, qui ne s’est toujours pas prononcé sur son avenir politique. Mais Joseph Kabila ne peut s’en prendre qu’à lui-même. Sa stratégie du silence sur ses intentions et sa politique du pourrissement ont fini par lui jouer des tours. L’isolement guette.

Ouverture politique ?

Pour résoudre la crise et la colère qui monte dan son propre camp, Joseph Kabila doit maintenant reconstruire une majorité et retisser des alliances politiques. Un remaniement aura obligatoirement lieu, au moins pour remplacer Olivier Kamitatu. Le chef de l’Etat pourrait en profiter pour être tenter d’ouvrir son gouvernement encore plus largement. Et pourquoi pas une « gros poisson de l’opposition » ? Les rumeurs reprennent de plus belle sur une possible entrée de l’opposant Félix Tshisekedi de l’UDPS au gouvernement  même si celui-ci a toujours démenti vouloir un maroquin. Mais dans le contexte actuel l’opposant n’aurait que peu d’intérêt à rejoindre le camp Kabila… alors que certains commencent à quitter le navire."



Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #



Dernière édition par ndonzwau le 18/9/2015, 12:38 am, édité 2 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLASH : Olivier Kamitatu et Lumbi révoqués au même moment; La MP de Joseph Kabila vole en éclats: lourdes conséquences pour le régime

Message  Troll le 18/9/2015, 12:18 am

Very Happy KYUNGU

"Tshisekediste"" Sad Very Happy Merci pour le rire...KYUNGU est l´un des 13 parlementaires du MPR...l´un des fondateurs de l´UDPS Surprised

Cet "hold up" qui fait de Tshitshi l´unique fondateur de l´UDPS...encore en vie..et qui ferait de Kyungu un simple "Tshisekediste" Very Happy Very Happy Franchement..

La source commune est le MPR..et certains fondateurs de l´UDPS ont plus contribués que d´autres á l´emmergence du MPR selon les pages de l histoire du Congo Lol**

Les attaques contre le G7 sont á venir
..surtout ils risquent de se mettre dans le camp de ceux qui refusent le dialogue WAIT AND SEE*

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLASH : Olivier Kamitatu et Lumbi révoqués au même moment; La MP de Joseph Kabila vole en éclats: lourdes conséquences pour le régime

Message  link le 18/9/2015, 12:55 am

Troll a écrit:Very Happy KYUNGU

"Tshisekediste"" Sad Very Happy  Merci pour le rire...KYUNGU est l´un des 13 parlementaires du MPR...l´un des fondateurs de l´UDPS Surprised

Cet "hold up" qui fait de Tshitshi l´unique fondateur de l´UDPS...encore en vie..et qui ferait de Kyungu un simple "Tshisekediste" Very Happy Very Happy Franchement..

La source commune est le MPR..et certains fondateurs de l´UDPS ont plus contribués que d´autres á l´emmergence du MPR selon les pages de l histoire du Congo Lol**

Les attaques contre le G7 sont á venir
..surtout ils risquent de se mettre dans le camp de ceux qui refusent le dialogue WAIT AND SEE*


Troll,


Qui ta demander des explications ??? Je te l'ai déjà dit si ta un problème avec l'udps ou tshisekedi ouvre une rubrique ou tu pourras toute la journée en parler sans être contredit !!! Mais de grâce épargne nous ton obsession !!!


Pour les non obsessionnel du forum,


Cette image provient d'un compte FCBK a tendance PPRD et tout l'intérêts est que pour eux Moîse KATUMBI serait au centre de la manœuvre du G7 comme désigné sur l'image et a 15 mois des élections faut croire que le vrai danger pour eux viendrais de là.


Revenir en haut Aller en bas

Re: FLASH : Olivier Kamitatu et Lumbi révoqués au même moment; La MP de Joseph Kabila vole en éclats: lourdes conséquences pour le régime

Message  zobattants le 18/9/2015, 4:28 am

Sorry to bust your bubble, les zoppozants. Ne pleurez pas quand nous allons gagner les presientielles, les legislatives, les municipales...
Pendant que vous vous masturbez en postant du sensationalisme, nous fourbons nos strategies pour les echeances de 2016.
Kamitatu est devenu votre hero? il n y a pas longtemps vous l' insultiez quand il divorca JP Bemba. Nous n' avons pas besoin d' opportunistes.
Nous irons aux elections et nous gagnerons. Ouvrez les yeux!!!


Suspect Suspect

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLASH : Olivier Kamitatu et Lumbi révoqués au même moment; La MP de Joseph Kabila vole en éclats: lourdes conséquences pour le régime

Message  Mathilde le 18/9/2015, 10:31 am


_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLASH : Olivier Kamitatu et Lumbi révoqués au même moment; La MP de Joseph Kabila vole en éclats: lourdes conséquences pour le régime

Message  Troll le 18/9/2015, 10:42 am

link a écrit:

Les attaques contre le G7 sont á venir
..surtout ils risquent de se mettre dans le camp de ceux qui refusent le dialogue WAIT AND SEE*


Troll,


Qui ta demander des explications ??? Je te l'ai déjà dit si ta un problème avec l'udps ou tshisekedi ouvre une rubrique ou tu pourras toute la journée en parler sans être contredit !!! Mais de grâce épargne nous ton obsession !!!G7 comme désigné sur l'image et a 15 mois des élections faut croire que le vrai danger pour eux viendrais de là.
[/quote]

L´IMPOLITESSE AIDANT

Commencez par dire "VOUS" comme nous l´avons appris á l´école PRIMAIRE...Ensuite prenez le temps de LIRE... Le terme que vous detestez ce n´est pas le nom de l´UDPS qui n´est pas une invention de Tshisthi* (ils étaient 13**) mais le NON au DIALOGUE**

Mister Link, même si vous étiez le proprietaire de CD.. un peu de courtoisie pour rendre agreable la frequentation de cette page Cool


Les attaques contre le G7 ne font que commencer...Olivier Kamitatu n´a jamais été membre du MPR Laughing tout comme JP lui même Very Happy Very Happy

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLASH : Olivier Kamitatu et Lumbi révoqués au même moment; La MP de Joseph Kabila vole en éclats: lourdes conséquences pour le régime

Message  Troll le 18/9/2015, 10:50 am

Mbuta ZOBA´TANTE

O moni effet ya "WAIT AND SEE"..il suffit d´attendre

Wazekwa disait: Soki ba yibi mbonda, bo lela te, bo zela kaka..mokolo ba ko beta mbonda, bo ko yeba epayi mbonda e bombani pe nani moto ayibi yango**

Vous allez gagner les élections? Wait and see Vous allez organiser les élections? Wait and see Vous allez garder Kanambe au pouvoir? Wait and see

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLASH : Olivier Kamitatu et Lumbi révoqués au même moment; La MP de Joseph Kabila vole en éclats: lourdes conséquences pour le régime

Message  link le 18/9/2015, 12:34 pm

Troll a écrit:
link a écrit:

Les attaques contre le G7 sont á venir

Troll,


Qui ta demander des explications ??? Je te l'ai déjà dit si ta un problème avec l'udps ou tshisekedi ouvre une rubrique ou tu pourras toute la journée en parler sans être contredit !!! Mais de grâce épargne nous ton obsession !!!G7 comme désigné sur l'image et a 15 mois des élections faut croire que le vrai danger pour eux viendrais de là.

L´IMPOLITESSE AIDANT

Commencez par dire "VOUS" comme nous l´avons appris á l´école PRIMAIRE...Ensuite prenez le temps de LIRE...  Le terme que vous detestez ce n´est pas le nom de l´UDPS qui n´est pas une invention de Tshisthi* (ils étaient 13**) mais le NON au DIALOGUE**

Mister Link, même si vous étiez le proprietaire de CD.. un peu de courtoisie pour rendre agreable la frequentation de cette page Cool


Les attaques contre le G7 ne font que commencer...Olivier Kamitatu n´a jamais été membre du MPR Laughing  tout comme JP lui même Very Happy Very Happy
[/quote]


Troll,


Ça ne m'intéresse pas de polémiquer inutilement avec toi donc refait la biographie des uns et des autres si cela te fais plaisir parce que mon propos sur l'image du posting était de comprendre pourquoi le PPRD a mis sur la photo Moîse Katumbi au centre de la photo du G7 pendant que celui-ci n’est pas signataire de la lettre ???

PS: la courtoisie et la politesse doit être réciproque !!!



Revenir en haut Aller en bas

Re: FLASH : Olivier Kamitatu et Lumbi révoqués au même moment; La MP de Joseph Kabila vole en éclats: lourdes conséquences pour le régime

Message  djino le 18/9/2015, 3:40 pm

Le G7 sont tous sans exception comptable de la situation chaotique et désastreuse que traverse le Congo depuis la guerre de libération de 1997.

Ils ont consommé les avantages , les salaires mirobolants, des avantages en nature comme en espèces des retombés des années Kabilistes  What a Face , ils se sont tu en complices aux différentes épisodes des rebellions qui ont occasionnés des millions des morts au Congo !

Ils ont été silencieux aux cris, aux pleurs, aux sollicitations des compassions de ce peuple qui meurent en silence .... Ils ont observés avec distance, indifférence à la clochardisation, à la déliquescence et à la déconfiture des FARDC  ...

Et maintenant , ils viennent se réveiller par je ne sais quelle magie abracadabrantesque de je ne sais quel dieux pour nous dire qu'ils s'opposent à l'intérieur de l'AMP clown ? No No

Je ne cèderai pas à l'émotion et je ne leur accorde AUCUN CRÉDIT Baza ba SHOKORO  Very Happy  Very Happy

Ce ne sont pas des frondeurs à mon humble avis ce sont des personnes qui viennent endormir l'opposition, elles viennent faire obstruction sur l'opposition en général...

Qu'à cela ne tienne : C'est de bonnes guerres , c'est aussi cela la politique : KOSSA LEKA "dixit" FALLY DI CAP

Naléki Nzéla ... Laughing

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLASH : Olivier Kamitatu et Lumbi révoqués au même moment; La MP de Joseph Kabila vole en éclats: lourdes conséquences pour le régime

Message  Mathilde le 18/9/2015, 4:24 pm


_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLASH : Olivier Kamitatu et Lumbi révoqués au même moment; La MP de Joseph Kabila vole en éclats: lourdes conséquences pour le régime

Message  djino le 18/9/2015, 4:33 pm

Mathilde a écrit:

Omoni Mama Mokonzi nalobaki nini ? Nalobaki nini ? Very Happy Very Happy

Kosa Léka !! Very Happy

Revenir en haut Aller en bas

Re: FLASH : Olivier Kamitatu et Lumbi révoqués au même moment; La MP de Joseph Kabila vole en éclats: lourdes conséquences pour le régime

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum