ANARCHISTE, LA CENCO DEPOSE UN CALENDRIER ELECTORAL A LA MONUSCO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

ANARCHISTE, LA CENCO DEPOSE UN CALENDRIER ELECTORAL A LA MONUSCO

Message  Imperium le 4/1/2016, 10:24 am

La Conférence épiscopale nationale du Congo, CENCO, ne cesse de se dévoiler un peu plus. Elle n’est pas ce qu’elle prétend être en réalité, mais elle est plutôt un parti politique d’opposition radicale qui se sert du masque de l’Eglise catholique pour se donner du crédit et brouiller le débat politique en RDC. Aux traditionnelles prises de position partisane, au semblant de se conformer au message Urbi et Orbi du Pape François, la CENCO vient de s’auto-attribuer une nouvelle compétence, celle d’interférer sur les matières électorales, légalement du seul ressort de la Commission électorale nationale indépendante, CENI.





Les Evêques réunis au sein de la CENCO auraient déposé un calendrier pour les élections de 2016 à la Monusco, le 31 décembre 2015. La source prétend que le message est parti des milieux de l’Eglise Catholique est que ce serait une délégation de la CENCO qui a déposé à la Monusco une correspondance qui contenait la proposition du calendrier électoral. Celui-ci dument muri et débarrassé de toutes les autres élections devenues difficiles à organiser du fait de l’urgence qui s’impose pour une alternance civilisée en 2016 et des moyens financiers qui font défaut, précise encore la source.



D’après la publication, cette proposition aurait trouvé échos favorable en milieux onusiens et que l’on s’apprêterait à en faire part au Secrétaire Général des Nations unis avant que celui-ci ne se prononce sur la question de la facilitation internationale qui intéresse non seulement l’opposition, mais, depuis un peu de temps, la majorité au pouvoir qui semble favorable à l’idée d’une facilitation internationale pour l’organisation du dialogue national.

L’illégalité et l’absurdité de la démarche

Rien, à part l’acharnement contre le pouvoir en place à qui revient constitutionnellement la charge de gérer les matières nationales, ne saurait expliquer la démarche de la CENCO. Dans son message du 24 novembre 2015, la CENCO a coulé en dix points dont les neuf premiers véhiculent son optique pour les thématiques liées au processus électoral, à la constitutionnalité et à la démocratie. Il était alors apparu que le message de la CENCO, qui est restée dans sa logique partisane en faveur de l’opposition et de la mauvaise interprétation des actes du pouvoir, s’est révélé, somme toute, n’être qu’une prise de position partisane. Outre qu’il faussait certains faits de l’histoire récente de la politique congolaise et incitait, évoquant l’article 64 de la Constitution sans l’expliciter à ceux qui n’ont pas de bases en droit constitutionnel, aux troubles même à partir desquels coulerait le sang des Congolais. Somme toute, le message de la CENCO s’est révélé être une mise en garde maligne contre le pouvoir, victime de procès d’intentions sur les matières portant sur le processus électoral et la succession à la tête de l’Etat. Le 19 décembre 2015 naissait le Front citoyen 2016 qui s’appropriait le message de la CENCO. Preuve que les deux étaient les pseudopodes étendus d’une même amibe qui est la logique impérialiste qui est au four et au moulin, instrumentalisant qui elle peut pour supplanter, avec une impatience intrigante, l’actuel pouvoir.

Subodorant l’imminence du danger qui couvait en RDC, à l’aube de 2016 où sont programmées des manifestations pour semer le chaos en RDC, le Pape François est entré en scène pour exhorter les Congolais au dialogue. Le fameux Front citoyen 2016 après s’être fait endoctriner au Sénégal par un tentacule des puissances impérialistes qui instrumentalisent le groupe Filimbi, ne juraient plus que par des manifestations du chaos en RDC.

Après le message papal, la CENCO a entrepris une démarche dont de nombreux observateurs doutaient de la franchise et du sérieux auprès d’acteurs politiques. En effet, en réaction au message papal, la CENCO s’est mise à consulter pendant trois jours, à partir du lundi 28 décembre 2015, des acteurs politiques et des membres de la société civile sur le blocage du dialogue annoncé par le chef de l’Etat. Le mardi 29 décembre, les évêques ont d’abord rencontré le Président de l'Assemblée nationale et Secrétaire général de la Majorité présidentielle, Aubin Minaku Djala Ndjoko. Ensuite, ils ont échangé avec des représentants de l'opposition, dont le coordonnateur de l’opposition républicaine, Léon Kengo wa Dondo tout comme les membres du Front citoyen 2016. C’est ainsi que les évêques catholiques membres de la CENCO ont pu rendre compte, le mercredi 30 décembre 2015 à Kinshasa, de leurs consultations sur le dialogue au chef de l’Etat. L’objectif poursuivi par les Evêques de la CENCO, favoriser la tenue du dialogue national qui, selon eux, doit permettre l’organisation des élections dans un climat de paix.

Toute cette démarche se révèle aujourd’hui n’être qu’un stratagème de la CENCO pour montrer qu’elle adhérait au message papal qui était en réalité le cadet de ses soucis. Elle vient de le prouver de la façon la plus choquante en adressant à la Monusco un calendrier électoral 2016 le 31 décembre, soit un jour après qu’ils ont rendu compte au chef de l’Etat de leurs consultations. Le dépôt d’un tel calendrier s’inscrit en faux contre l’hypocrisie de favoriser la tenue du dialogue qui devait permettre l’organisation des élections dans un climat de paix. Qui est donc devenu la Monusco pour que la CENCO y aille déposer un calendrier électoral ? La CENCO a usurpé les compétences de la CENI dans sa démarche. Depuis quand la CENCO attribue-t-elle à la MOnusco les compétences de la CENI ? Il n’y a d’explication à ce comportement que la preuve du complot contre le pouvoir kinois où Monusco, CENCO et le Front citoyen 2016 sont instrumentalisés pour jouer des rôles précis à l’intérieur même de la RDC. La CENCO par son imprudence a dévoilé un maillon important de la chaîne de la déstabilisation de la RDC. L’établissement du calendrier consensuel était pourtant inscrit dans la liste des matières à aborder au dialogue. La démarche de la CENCO va à l’encontre du consensus national sur cette question. Pour beaucoup, cette démarche vise à priver le dialogue de sa raison d’être.

Un alibi injustifiable

Selon la source de l’information, la CENCO a justifié sa démarche par la raison qu’il n’est pas possible que les Congolais continuent de patienter en dehors des prescrits de la Constitution. Peut-on à l’heure qu’il est vraiment dire que les Congolais patientent en dehors des prescrits de la Constitution ? Surtout lorsqu’on n’est pas encore arrivé en décembre 2016 sans que les élections n’aient été organisées. Aucun dépassement des délais constitutionnels n’est encore observé.



N’y a-t-ils donc que les législatives et la présidentielles qui soient des élections démocratiques et indispensables ? Ou bien la démocratie congolaise est tronquée, ou bien elle doit être totale ? Comment, du reste, expliquer cet intérêt particulier pour les seules législatives et la présidentielle ? De nombreux observateurs disent qu’il suffit que ces deux élections soient organisées pour que les prédateurs impérialistes aient l’emprise totale sur la RDC et la dirigent à leur gré.



La CENCO confond manifestement la RDC avec l’Eglise catholique qu’elle dirige. Faut-il lui rappeler que la RDC n’est pas l’Eglise catholique ? CENCO a montré son choix du Front citoyen 2016 et a manqué du respect au Pape François. Quel avenir pour la RDC comme la CENCO y répercute les échos de l’impérialisme ? Les prédateurs impérialistes ont donc là sorti la grosse artillerie pour compromettre l’avenir de la RDC comme lors des premières années après l’indépendance. La classe des nationalistes doivent quitter le pouvoir et le céder aux marionnettes des impérialistes. Qu’est-il advenu à la RDC par la suite ? Il est possible de prédire l’avenir de la RDC, si cette vague emporte les Congolais, en termes de la pauvreté des masses populaires, dindon de la farce impérialiste avec la trahison de la CENCO et du Front citoyen 2016. Le peuple est appelé à la vigilance pour faire échec au plan de sa paupérisation via l’accès des marionnettes des impérialistes au pouvoir qui seront plus redevables à ceux-ci qu’à lui, le peuple.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum