L’Opposition pro Tshisekedi reçue à la CENI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L’Opposition pro Tshisekedi reçue à la CENI

Message  Imperium le 26/2/2016, 9:05 pm

Kinshasa, 26/02/2016 / Politique

Le Front du Peuple ou le regroupement des alliés du président Etienne Tshisekedi conduit par Lisanga Bonganga a été reçu jeudi à la CENI.
Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy
Le nouveau staff dirigeant de la CENI a poursuivi ses consultations avec la classe politique congolaise. Hier jeudi 25 février 2016, Corneille Nangaa entouré de ses collègues Membres du Bureau et de l’Assemblée plénière, a échangé avec une importante délégation de l’Opposition Front du Peuple qui soutient Etienne Tshisekedi. C’était sous la conduite de M. Jean-Pierre Lisanga Bonganga, haut cadre de cette plateforme. Au menu, un échange citoyen sur l’évolution du processus électoral en République Démocratique du Congo.

Après un exposé devant ses invités, le Président de la CENI a répondu aux diverses préoccupations des acteurs politiques en présence. Dans sa contribution, en effet, le Front du Peuple a conseillé à la CENI de prendre la bonne direction pour le processus, afin que le délai constitutionnel soit respecté. Corneille Nangaa a salué la contribution de cette composante de l’Opposition politique. Il a promis, du fait même, de garder les mêmes rapports de collaboration dans le futur.

A travers ces échanges, le président de la CENI veut ainsi recueillir les différents avis sur la contribution réelle de l’Opposition Front du Peuple et partie prenante au processus électoral. Des questions pertinentes ont été soulevées parmi lesquelles celles relatives à la faisabilité ou non des élections nationales en 2016. Questions auxquelles le Président Nangaa avait réservé des explications particulièrement promptes et pratiques.

Le respect de la constitution et du délai constitutionnel

A l’issue de la rencontre, le chef de la délégation de l’Opposition Front du Peuple, Jean-Pierre Lisanga Bonganga s’est exprimé en ces termes: « Nous sommes le Front du Peuple, c’est-à-dire le regroupement des alliés du Président Etienne Tshisekedi, qui avons tenu notre première convention », dit-il, avant d’ajouter qu’ils s’apprêtent à aller vers le dialogue tel que prôné par le Président Tshisekedi soutenu par l’Accord-cadre d’Addis-Abeba et les deux résolutions du Conseil de sécurité.

Pour lui, en effet, sa délégation est venue à la CENI sur invitation de celle-ci. Zt l’occasion a permis d’échanger avec le Bureau de cette institution d’appui à la démocratie. L’essentiel a tourné sur deux points : d’abord, le respect de la constitution et du délai constitutionnel. « On a échangé en responsables », reconnait-il, tout en insistant sur le fait qu’il leur a été expliqué les contraintes et les difficultés.

« Nous avons parlé de cet esprit de respect de délai de la constitution et les échanges continuent entre le Bureau de la CENI et le Front du Peuple », a indiqué le chef de la délégation. En deuxième lieu, ils ont échangé sur les finances. Dans cet ordre d’idée, ils ont informé la CENI de la plainte qu’ils comptent déposer contre le Gouvernement sur l’argent reçus lors du dépôt des candidatures, à l’élection des députés provinciaux. Selon eux, la population a donné son argent, sans connaître en la destination ni son utilisation.

Le Président de la CENI, Corneille Nangaa a quant à lui, salué cet exercice pour échanger avec cette frange de l’opposition. « La rencontre avec le Front du Peuple va dans la ligne droite des consultations que nous avons entreprise pour faire l’état des lieux du processus électoral et donner le résultat de notre évaluation dudit processus », souligne-t-il, avant d’ajouter : nous avons échangé avec les représentants du Front du peuple.

C’est que nous leur avons dit, en somme, c’est que nous n’aurons pas le respect de délai constitutionnel si nous ne faisons pas ce qu’il faut faire pour avoir ce délai. Ce qu’il faut faire, c’est que nous devions constituer l’électorat, faire la révision du fichier électoral. Une fois l’électorat constitué, nous allons passer à la période des scrutins qui coïncide avec la convocation de l’électorat.

Pour un dialogue inclusif

Le Front du Peuple et la CENI répondent à quelques questions de la presse

Il sied de souligner que cet échange entre le Front du Peuple et la CENI intervient pendant que Ban Ki-moon, Secrétaire général de l’ONU venait de clôturer son séjour en Rd Congo, où il a insisté sur la nécessité d’un dialogue inclusif. « Aujourd’hui à Kinshasa, j’ai eu l’occasion de rencontrer le Président Kabila. J’ai même rencontré des responsables parlementaires ainsi que des représentants des partis politiques de l’opposition et ceux de la société civile », dit-il, avant d’ajouter : je les ai exhortés à s’engager dans un dialogue politique constructif, leur rappelant de placer les intérêts de la population au centre de leurs débats. Je les ai également appelés à tout mettre en œuvre, afin que les élections soient crédibles, inclusives et conformes à la Constitution. Le respect des droits de tous les individus est une condition essentielle à la paix et à la stabilité.

Toutefois, en ce qui concerne le processus électoral, le patron de l’ONU se dit quand même préoccupé par le retard intervenu dans le cadre du processus électoral, de même que dans le calendrier électoral. Il a noté qu’il y a de plus en plus de tensions concernant le troisième mandat du Président Kabila. « J’ai donc encouragé toutes les parties prenantes à convenir d’un calendrier électoral consensuel. Le dialogue national qui a été proposé par le président, si ce dialogue est un dialogue inclusif, un dialogue crédible, et si ce dialogue est conforme à la Constitution, ce dialogue peut véritablement permettre d’apaiser les tensions et partant, de créer un environnement favorable à des élections pacifiques, transparentes et crédibles ».

Disons que c’est ce dialogue voulu par le Président de la République comme devant baliser le chemin pour l’organisation des élections en Rd Congo, et que les Congolais attendent avec beaucoup d’intérêt. Dans cette optique, la position du Front du Peuple ne peut plus intéresser la population, d’autant plus que les propos de Ban Ki-moon ont été on ne peut plus clairs. Et que de ce fait, ils ne nécessitent aucune autre interprétation. Sinon, quiconque refuse ce dialogue convoqué par le Président de la République va trouver toute la communauté internationale sur son chemin.

JMNK/L’Avenir

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum