La prière " ya buzoba pour la nation" a viré au fiasco.

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La prière " ya buzoba pour la nation" a viré au fiasco.

Message  Mathilde le 5/3/2016, 10:21 pm


Noble Dejesus

·
+++ FLASH !! DIEU N'A JAMAIS ÉTÉ CORROMPU ++++
Voici un peuple longtemps assit dans les ténèbres voit se lever le soleil levant, le Dieu de la justice qui vienne de confondre les dieux de BAAL Marini bodo,kankienza,denis lessi,mukuna,soni kafuta et les autres au stade de martyr de Kinshasa,bozui MBULA YA MABANGA NA TANGO YA NOE fimbu fimbu chicote chicote











Eliezer Ntambwe

4 hrs ·
Comme il est un Dieu jaloux, il n'a pas voulu qu'on se moque de lui à travers un culte oecuménique dont on ne sait à qui exactement on adresse la prière, pour lui demander quoi? C'est ainsi qu'en dehors du sabotage des instruments et coupure de l'électricité, le Dieu jaloux a fait appel aux esprits pour disperser Marini et son staff à travers une forte pluie.
Les esprits est un chemin pour contourner les services déployés pour empêcher la volonté du peuple d'être dévoilé.
A qui la faute?


Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy


Dernière édition par Mathilde le 5/3/2016, 10:46 pm, édité 1 fois

_________________

L'Amitié,ce n'est pas d’être avec les amis quand ils ont raison,c'est d’être avec eux même quand ils ont tort..." André Malraux


Revenir en haut Aller en bas

Re: La prière " ya buzoba pour la nation" a viré au fiasco.

Message  Mathilde le 5/3/2016, 10:24 pm


Le culte pro-3ieme mandat de Kabila, le samedi 05 mars, des pasteurs se désengagent




Marini Bodho, Kankienza et leurs acolytes notamment Pascal Mukana, Denis Lessi, Ngalasi, Sony Kafuta, Amos Mbayo rencontrent une résistance terrible de la part de certains pasteurs conscients, parmi lesquels Kiziamina, Espérant de Mangembo, Neema Sikatenda, Mwewa et tous autres pasteurs rejettent le culte pro-3ieme mandat de Kabila, prévu le samedi 05 mars au stade de martyrs.

Neema, le premiers à taper du point sur la table, dit renoncer à ce culte pour dissocier l'église de la politique. "Nous ne sommes pas politiciens, pour répondre à une activité religieuse aux allures d'un meeting politique", a-t-il expliqué à ses proches.

Et un autre pasteur, de faire remarquer que, l'église n'est pas là pour cautionner les bêtises. Nous ne serons pas à ce culte, puis nous demandons à nos fidèles de ne pas répondre à l'invitation de Marini et Kankienza le samedi 05 mars.


http://www.rdc-news.com/#!Le-culte-pro3ieme-mandat-de-Kabila-le-samedi-05-mars-des-pasteurs-se-désengagent/cjds/56d866250cf2cacdc42314ab

_________________

L'Amitié,ce n'est pas d’être avec les amis quand ils ont raison,c'est d’être avec eux même quand ils ont tort..." André Malraux


Revenir en haut Aller en bas

Re: La prière " ya buzoba pour la nation" a viré au fiasco.

Message  Mathilde le 5/3/2016, 11:09 pm








_________________

L'Amitié,ce n'est pas d’être avec les amis quand ils ont raison,c'est d’être avec eux même quand ils ont tort..." André Malraux


Revenir en haut Aller en bas

Re: La prière " ya buzoba pour la nation" a viré au fiasco.

Message  Jim KK le 6/3/2016, 12:26 am

Halte aux fausses informations (Papi Tamba)!

Vue panoramique du stade des martyrs avant la pluie lors de la prière pour la paix en RDC


http://www.sangoyacongo.com/2016/03/halte-aux-fausses-informations-vue.html



Laughing Laughing Laughing Arrow Arrow Arrow

Revenir en haut Aller en bas

Re: La prière " ya buzoba pour la nation" a viré au fiasco.

Message  Jim KK le 6/3/2016, 12:36 am

La pluie perturbe le culte œcuménique de la paix

http://www.radiookapi.net/2016/03/05/actualite/societe/kinshasa-la-pluie-perturbe-le-culte-oecumenique-de-la-paix

La pluie torrentielle a perturbé, samedi 5 mars, le culte œcuménique de la paix, organisé au stade des Martyrs de la pentecôte, à Kinshasa.

Sous une pluie battante, les princes des églises protestantes, kimbanguistes, musulmanes, orthodoxes et de réveil ont tout de même fait une prière qu’ils ont qualifiée de sanctification, de purification et de paix pour la RDC.

Cette pluie a commencé juste quand les leaders religieux sont montés sur le podium, dressé en face de la tribune d’honneur du stade, en vue de faire la prière d’ouverture.

Commencée de manière fine, cette pluie s’est intensifiée empêchant ainsi la poursuite du programme du culte car les instruments de sonorisations ont été déconnectés.

Certains fidèles qui ont fait le déplacement du stade des Martyrs ont exprimé leur déception:

«Tout est foutu, la pluie a tout gâché. Ce n’est pas d’organisateurs mais peut-être qu’il fallait voir aussi la météo», a commenté un Kinois avant de poursuivre:

«On avait l’esprit de la prière, nous tous on avait besoin d’écouter au moins les hommes de Dieu concernant la RDC pour la paix et autres, mais on n’a pas pris part à la prière».

Les fidèles kimbanguistes ont tenté de braver la pluie avec le son de la fanfare et l’ambiance a repris. Sur les gradins, les autres fidèles, emballés, entonnent des chansons.

Une heure après, la pluie ne s’est pas toujours arrêtée.

Finalement, les leaders religieux ont décidé d’organiser une cérémonie autour du drapeau et de la carte géographique de la RDC.

Ils ont ensuite adressé une prière à Dieu. Mais, les fidèles de leur côté, disent rester sur leur soif.

Les serviteurs de Dieu ont, leur part, estimé que l’essentiel a été fait.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La prière " ya buzoba pour la nation" a viré au fiasco.

Message  piélé de dongo le 6/3/2016, 1:05 am

Very Happy Mr Jim KK est ce que ba image oyo ezali ya vita vs mazembe to imana te Question
Decembre 2016 tozali na bango, opposition nde akoyemba wumela kie kie
Shocked

Revenir en haut Aller en bas

Re: La prière " ya buzoba pour la nation" a viré au fiasco.

Message  Mathilde le 6/3/2016, 1:08 am

PRIÈRE POUR LA NATION DU 5 MARS TOURNE AU FIASCO :DAME LA PLUIE A FAIT SON TRAVAIL (LA NATURE A PARLÉE)








http://jambonewschannel.com/blog/2016/03/05/priere-pour-la-nation-du-5-mars-tourne-au-fiasco-dame-la-pluie-a-fait-son-travail-la-nature-a-parlee/

_________________

L'Amitié,ce n'est pas d’être avec les amis quand ils ont raison,c'est d’être avec eux même quand ils ont tort..." André Malraux


Revenir en haut Aller en bas

Re: La prière " ya buzoba pour la nation" a viré au fiasco.

Message  El-Shaman le 6/3/2016, 12:17 pm

Mathilde a écrit:
Noble Dejesus

·
+++ FLASH !! DIEU N'A JAMAIS ÉTÉ CORROMPU ++++
Voici un peuple longtemps assit dans les ténèbres voit se lever le soleil levant, le Dieu de la justice qui vienne de confondre les dieux de BAAL Marini bodo,kankienza,denis lessi,mukuna,soni kafuta et les autres au stade de martyr de Kinshasa,bozui MBULA YA MABANGA NA TANGO YA NOE fimbu fimbu chicote chicote









Eliezer Ntambwe

4 hrs ·
Comme il est un Dieu jaloux, il n'a pas voulu qu'on se moque de lui à travers un culte oecuménique dont on ne sait à qui exactement on adresse la prière, pour lui demander quoi? C'est ainsi qu'en dehors du sabotage des instruments et coupure de l'électricité, le Dieu jaloux a fait appel aux esprits pour disperser Marini et son staff à travers une forte pluie.
Les esprits est un chemin pour contourner les services déployés pour empêcher la volonté du peuple d'être dévoilé.
A qui la faute?


Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

Kisi ya kabila epoli eeeeeeeeeeeeeehhhhh.....Troisième mandat na mayiiiii ooooooohhhhh

Nganga pe akufaka eeeehhhh....Kisi pe epolaka eeehhhh

Esili, basi bapoli....Makita ya 3eme mandat epanzani...Ba nganga na bino balali.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La prière " ya buzoba pour la nation" a viré au fiasco.

Message  Libre Examen le 6/3/2016, 5:19 pm

Devrions-nous rappeler à ceux qui comme nous voulons voir Joseph Kabila dégager, que ce n'est pas un concours de popularité. Si c'en était Joseph Kabila n'aurait jamais été Président de la RDC. C'eut été de la volonté populaire Joseph Kabila ne serait pas Président.

"Kabila Dégage", "Kabila Yebala", c'est bon mais ce ne sont que des slogans. Les slogans ne feront pas partir Joseph Kabila.

Si Joseph Kabila décidé de rester Président, s' il n'y a pas élection présidentielle et si au lendemain du 19 décembre 2016, il s'avère que Joseph Kabila et son camp contrôlent la situation, les politiciens congolais de l'opposition vont se comporter comme ils se sont toujours comportés; ils iront faire leur opposition de l'intérieur comme ils le font maintenant.

Ceux qui peuvent aider à faire dégager Joseph Kabila, ce ne sont pas ceux x qui se sont déplacés au stade de martyrs malgré la pluie. Ceux qui peuvent aider à faire dégager Joseph Kabila, ce sont les jeunes comme les membre de Lucha. Ceux-ci ont été arrêtés et emprisonnés. Comment avons-nous réagi face à leur arrestation. Avions-nous marqué notre solidarité envers eux en inondant les réseaux sociaux avec des "Je suis Lucha". Rien du tout. Nous attendons qu'il arrive quelques malheurs en France pur que nous indignons de la réaction de solidarité que les Français vont démontrer à l'égard de leurs.

Si nous nous montrons pas solidaires envers ceux qui peuvent faire dégager Joseph, envers ceux qui vont braver les balles des milices de Joseph que sont l'armée et la police, comment pouvions-nous penser réussir un soulèvement populaire ?

Pendant que les leaders de Lucha sont en prison, les leader de l'opposition vont continuer à aller siéger avec Joseph Kabila. Et avec cela, ils espèrent qu'au 20 décembre 2016 des Congolais comme les membres de Lucha pour les aider à faire dégager Joseph Kabila.

Quel est le message que l'on pense que Joseph Kabila et son camp veulent donner à la population. Le message est simple. Il s'agit de montrer à la population regarder comment vos Honorables vous abandonnent quand ils vous arrivent de répondre à leurs appels. Eux, ils continuent à mener tranquillement leurs vies.


Dernière édition par Libre Examen le 7/3/2016, 5:57 am, édité 2 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: La prière " ya buzoba pour la nation" a viré au fiasco.

Message  Admin le 6/3/2016, 8:15 pm

Lol nkolo a boudé naye

Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La prière " ya buzoba pour la nation" a viré au fiasco.

Message  El-Shaman le 7/3/2016, 12:44 am

Libre Examen a écrit:Devrions-nous rappeler à ceux qui comme nous voulons voir Joseph Kabila dégager, que ce n'est pas un concours de popularité. Si c'en était Joseph Kabila n'aurait jamais été Président de la RDC. C'eut été de la volonté populaire Joseph Kabila ne serait pas Président.

"Kabila Dégage", "Kabila Yebala", c'est bon mais ce ne sont que des slogans. Les slogans ne feront pas partir Joseph Kabila.

Si Joseph Kabila décidé de rester Président, s' il n'y a pas élection présidentielle et si au lendemain du 19 décembre 2016, il s'avère que Joseph Kabila et son camp contrôlent la situation, les politiciens congolais de l'opposition vont se comporter comme ils se sont toujours comportés; ils iront faire leur opposition de l'intérieur comme ils le font maintenant.

Ceux qui peuvent aider à faire dégager Joseph Kabila, ce ne sont pas ceux x qui se sont déplacés au stade de martyrs malgré la pluie. Ceux qui peuvent aider à faire dégager Joseph Kabila, ce sont les jeunes comme les membre de Luca. Ceux-ci ont été arrêtés et emprisonnés. Comment avons-nous réagi face à leur arrestation. Avions-nous marqué notre solidarité envers eux en inondant les réseaux sociaux avec des "Je suis Luca". Rien du tout. Nous attendons qu'il arrive quelques malheurs en France pur que nous indignons de la réaction de solidarité que les Français vont démontrer à l'égard de leurs.

Si nous nous montrons pas solidaires envers ceux qui peuvent faire dégager Joseph, envers ceux qui vont braver les balles des milices de Joseph que sont l'armée et la police, comment pouvions-nous penser réussir un soulèvement populaire ?

Pendant les leaders de Lucha sont en prison, les leader de l'opposition vont continuer à aller siéger avec Joseph Kabila. Et avec cela, ils espèrent qu'au 20 décembre 2016 des Congolais comme les membres de Lucha pour les aider à faire dégager Joseph Kabila.


Quel est le message que l'on pense que Joseph Kabila et son camp veulent donner à la population. Le message est simple. Il s'agit de montrer à la population regarder comment vos Honorables vous abandonnent quand ils vous arrivent de répondre à leurs appels. Eux, ils continuent à mener tranquillement leurs vies.

Ceux qui étaient parti au stade de martyrs étaient là pour soutenir Kabila dans son délire et non pour le faire partir comme tu as écris.Heureusement que le ciel est venu en aide pour disperser cette foule des plaisantins et de faux gourous en leur enseignant les mystères de : YEBELA  Idea
Pour ce qui est de Lucha,ils avaient tout notre soutient comme nous l'avions fait lors de cette analyse de Jean Raph sur CongoMikili.

La seule chose que nous autre avons déplorer lors de cette affaire ,était la présence d'un agent Américain. Parce qu' El-shaman se méfie toujours des Ricains...
Oui, il incombe aux politiciens et opposants Congolais de soutenir massivement ces jeunes de Lucha et de Filimbi. Nous à notre niveau, nous n'avons que notre clavier...

Revenir en haut Aller en bas

Re: La prière " ya buzoba pour la nation" a viré au fiasco.

Message  Libre Examen le 7/3/2016, 5:53 am

El-Shaman a écrit:
Libre Examen a écrit:[...]
Ceux qui peuvent aider à faire dégager Joseph Kabila, ce ne sont pas ceux qui se sont déplacés au stade de martyrs malgré la pluie. Ceux qui peuvent aider à faire dégager Joseph Kabila, ce sont les jeunes comme les membres de Lucha. Ceux-ci ont été arrêtés et emprisonnés. Comment avons-nous réagi face à leur arrestation. Avions-nous marqué notre solidarité envers eux en inondant les réseaux sociaux avec des "Je suis Lucha". Rien du tout. Nous attendons qu'il arrive quelques malheurs en France pur que nous indignons de la réaction de solidarité que les Français vont démontrer à l'égard de leurs.[

[...]

Ceux qui étaient partis au stade de martyrs étaient là pour soutenir Kabila dans son délire et non pour le faire partir comme tu as écris[...]

Cher El-Shaman,

Nous nous sommes sûrement pas très bien exprimé. Nous voulions dire que ce ne sont pas ceux qui se sont rendus au stade de martyrs malgré la pluie qui vont faire dégager Joseph Kabila. Nous espérons que c'est plus clair comme ça. Nous disons la même chose.

Quant à ce qu'il pleuve pendant la saison de pluie, c'est tout à fait naturel. Rien d'anormal. Ce serait même Dieu qui a fait qu'il en doit ainsi.


Dernière édition par Libre Examen le 7/3/2016, 10:29 am, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: La prière " ya buzoba pour la nation" a viré au fiasco.

Message  El-Shaman le 7/3/2016, 10:11 am

Libre Examen a écrit:
El-Shaman a écrit:
Libre Examen a écrit:[...]
Ceux qui peuvent aider à faire dégager Joseph Kabila, ce ne sont pas ceux qui se sont déplacés au stade de martyrs malgré la pluie. Ceux qui peuvent aider à faire dégager Joseph Kabila, ce sont les jeunes comme les membres de Lucha. Ceux-ci ont été arrêtés et emprisonnés. Comment avons-nous réagi face à leur arrestation. Avions-nous marqué notre solidarité envers eux en inondant les réseaux sociaux avec des "Je suis Lucha". Rien du tout. Nous attendons qu'il arrive quelques malheurs en France pur que nous indignons de la réaction de solidarité que les Français vont démontrer à l'égard de leurs.[

[...]

Ceux qui étaient partis au stade de martyrs étaient là pour soutenir Kabila dans son délire et non pour le faire partir comme tu as écris[...]

Cheri El-Shaman,

Nous nous sommes sûrement pas très bien exprimé. Nous voulions dire que ce ne sont pas ceux qui se sont rendus au stade de martyrs malgré la pluie qui vont faire dégager Joseph Kabila. Nous espérons que c'est plus clair comme ça. Nous disons la même chose.

Quant à ce qu'il pleuve pendant la saison de pluie, c'est tout à fait naturel. Rien d'anormal. Ce serait même Dieu qui a fait qu'il en doit ainsi.
Ok !
PS : Par contre je ne suis pas ton Chéri,car tu as écris : "Cheri El-Chaman"  lol!  lol!  lol! hahahaha

Revenir en haut Aller en bas

Re: La prière " ya buzoba pour la nation" a viré au fiasco.

Message  Libre Examen le 7/3/2016, 10:28 am

El-Shaman a écrit:
Libre Examen a écrit:
El-Shaman a écrit:
Libre Examen a écrit:[...]
Ceux qui peuvent aider à faire dégager Joseph Kabila, ce ne sont pas ceux qui se sont déplacés au stade de martyrs malgré la pluie. Ceux qui peuvent aider à faire dégager Joseph Kabila, ce sont les jeunes comme les membres de Lucha. Ceux-ci ont été arrêtés et emprisonnés. Comment avons-nous réagi face à leur arrestation. Avions-nous marqué notre solidarité envers eux en inondant les réseaux sociaux avec des "Je suis Lucha". Rien du tout. Nous attendons qu'il arrive quelques malheurs en France pur que nous indignons de la réaction de solidarité que les Français vont démontrer à l'égard de leurs.[

[...]

Ceux qui étaient partis au stade de martyrs étaient là pour soutenir Kabila dans son délire et non pour le faire partir comme tu as écris[...]

Cheri El-Shaman,

Nous nous sommes sûrement pas très bien exprimé. Nous voulions dire que ce ne sont pas ceux qui se sont rendus au stade de martyrs malgré la pluie qui vont faire dégager Joseph Kabila. Nous espérons que c'est plus clair comme ça. Nous disons la même chose.

Quant à ce qu'il pleuve pendant la saison de pluie, c'est tout à fait naturel. Rien d'anormal. Ce serait même Dieu qui a fait qu'il en doit ainsi.
Ok !
PS : Par contre je ne suis pas ton Chéri,car tu as écris : "Cheri El-Chaman"  lol!  lol!  lol! hahahaha

MDR

Revenir en haut Aller en bas

Re: La prière " ya buzoba pour la nation" a viré au fiasco.

Message  Arafat le 7/3/2016, 11:52 am

Jim KK a écrit:
«Tout est foutu, la pluie a tout gâché. Ce n’est pas d’organisateurs mais peut-être qu’il fallait voir aussi la météo», a commenté un Kinois avant de poursuivre:
«On avait l’esprit de la prière, nous tous on avait besoin d’écouter au moins les hommes de Dieu concernant la RDC pour la paix et autres, mais on n’a pas pris part à la prière».
Les fidèles kimbanguistes ont tenté de braver la pluie avec le son de la fanfare et l’ambiance a repris. Sur les gradins, les autres fidèles, emballés, entonnent des chansons.
Une heure après, la pluie ne s’est pas toujours arrêtée.
Finalement, les leaders religieux ont décidé d’organiser une cérémonie autour du drapeau et de la carte géographique de la RDC.
Ils ont ensuite adressé une prière à Dieu. Mais, les fidèles de leur côté, disent rester sur leur soif.Les serviteurs de Dieu ont, leur part, estimé que l’essentiel a été fait.
Kie kie kie, la bible nous dit (Lunsaku 5, 16-18) : Disu dia Nzambi divila ko diambu, yidi ka mvua nsaki nganzi dia Nzambi vedire l´oeil de Dieu n´oublie rien, tous ceux veulent jouer avec son nom verront la colère de Dieu s´abattre sur eux et ce, d´une manière ou d´une autre. Laughing Laughing Laughing

Revenir en haut Aller en bas

Re: La prière " ya buzoba pour la nation" a viré au fiasco.

Message  djino le 7/3/2016, 1:41 pm

Prière pour la nation : 50.000 $ US remis à chaque pasteur pour mobiliser ses fidèles à remplir le stade des Martyrs



Le refus catégorique de Sikatenda

Des sources renseignent que le pasteur Nehema Sikatenda qui, au départ, était d’accord pour prendre part à cette manifestation, a finalement refusé de manière catégorique, quelques heures avant le jour « j ». On ignore, jusqu’ici, les raisons de cette volte-face.

De même, l’Eglise protestante aile Monkoto n’est pas partie prenante à cette cérémonie spirituelle organisée pour le dialogue.

Les musiciens chrétiens très fâchés

De leurs côtés, les musiciens chrétiens sont très fâchés du fait d’être écartés dans le deal. Ils se sont battus bec et ongles pour animer ce culte œcuménique et avoir aussi leur part du gâteau, mais les pasteurs se sont farouchement opposés à leur demande, estimant que leurs Eglises comptent des orchestres capables de très bien jouer et emballer le public. Frère Patrice a insisté, en vain, pour être retenu.  Shocked  Shocked

ACP : les absents menacés de licenciement

Le directeur de cabinet de l’Adg de l’Agence congolaise de presse (ACP) s’était pointé, dès 7 heures du matin, devant une entrée située du côté du Palais du peuple, pour enregistrer les agents présents, menaçant de virer tous les absents. Shocked  Cool  Laughing

Pris de panique, plusieurs agents de l’ACP, furieux, se sont vus obligés de prendre part à cette messe, contre leur volonté. Très mécontent, un d’eux a décidé de retourner à l’Eglise catholique, déçu par les Eglises de réveil qui jouent le jeu du pouvoir.

Boa Pola mais bazo ndima tséééé !!

Boyélé ESILIIIII

Revenir en haut Aller en bas

Re: La prière " ya buzoba pour la nation" a viré au fiasco.

Message  El-Shaman le 7/3/2016, 6:14 pm

djino a écrit:

tongue I love you No
Chanson d'El-Shaman:

 "Nganga pe akufaka eeehhh....Kisi pe epolaka eeehhh
SESE SEKO kutu akenda  aaaah....Bongo yo kutu mutu oza nayo Sese Seko teee...
Kabila Kabange akumi Mubange eeehhh...
BIDIAKI KABILA BIKUKI_eloba nango Amara....
Maman-Amara...oya MUANA CAMARA*  "


*Veux dire Muana Prof Camara oyo bayemba.
Camara Laye,grand Marabout et voyant Africain qui détient son pouvoir de ses ancêtres.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La prière " ya buzoba pour la nation" a viré au fiasco.

Message  Mathilde le 7/3/2016, 7:59 pm

El-Shaman a écrit:
djino a écrit:

tongue I love you No
Chanson d'El-Shaman:

 "Nganga pe akufaka eeehhh....Kisi pe epolaka eeehhh
SESE SEKO kutu akenda  aaaah....Bongo yo kutu mutu oza nayo Sese Seko teee...
Kabila Kabange akumi Mubange eeehhh...
BIDIAKI KABILA BIKUKI_eloba nango Amara....
Maman-Amara...oya MUANA CAMARA*  "


*Veux dire Muana Prof Camara oyo bayemba.
Camara Laye,grand Marabout et voyant Africain qui détient son pouvoir de ses ancêtres.



Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

_________________

L'Amitié,ce n'est pas d’être avec les amis quand ils ont raison,c'est d’être avec eux même quand ils ont tort..." André Malraux


Revenir en haut Aller en bas

Re: La prière " ya buzoba pour la nation" a viré au fiasco.

Message  Mathilde le 7/3/2016, 8:00 pm


_________________

L'Amitié,ce n'est pas d’être avec les amis quand ils ont raison,c'est d’être avec eux même quand ils ont tort..." André Malraux


Revenir en haut Aller en bas

Re: La prière " ya buzoba pour la nation" a viré au fiasco.

Message  ndonzwau le 7/3/2016, 8:47 pm

"07-03-16/ REVUE DE LA PRESSE CONGOLAISE DE CE LUNDI (CongoForum)
Assistons-nous à l’apparition d’une nouvelle branche du savoir, la « théométéorologie » ? On pourrait se le demander en lisant les journaux parus ce lundi 7 mars à Kinshasa. Ils commentent le culte œcuménique pour la nation organisé par certains pères, pasteurs et imams des confessions religieuses le samedi 5 mars au stade des Martyrs. Or, si cette cérémonie a été gâchée par quelque chose, c’est avant tout par une pluie absolument torrentielle. Faut-il y voir une bénédiction du Très Haut ou au contraire une marque de Sa désapprobation ? La réponse à cette question digne de la casuistique médiévale semble dépendre beaucoup moins des convictions religieuses des journalistes de service, que de l’orientation politique de leur journal. 

Eau bénite ou malédiction pluviale ?


L’actualité est donc dominée dans les colonnes des journaux parus ce lundi par la prière pour la paix et l’unité de la RDC organisée par certaines confessions religieuses. Il est assez remarquable que personne n’ait cherché la réponse au problème de la pluie dans les Evangiles, où elle figure pourtant en toutes lettres. «  Afin que vous soyez les enfants de votre Père qui est aux cieux; car il fait lever son soleil sur les méchants, et sur les gens de bien, et il envoie sa pluie sur les justes, et sur les injustes. (Matt. V,45) ».  
Personne, non plus, bien que la pluie soit tombée aussi à Lubumbashi, où la journée de prière a cependant été reportée sine die « pour ne pas gêner la préparation de la Journée de la Femme » qui se tiendra demain dans le même stade, ne s’est demandé si Dieu a fait un passage discret par les bureaux du territoire de L’shi.

Voici d’abord ce que disent les journaux qui apprécient positivement les événements.

L’Avenir titre en manchette : « Pari gagné pour la société civile ».  
Selon lui, l’appel lancé par la société civile dans sa diversité, les confessions religieuses et les associations de défense des droits de l’homme pour une prière de dédicace de la RDC à Dieu a été entendu.  
Des centaines de milliers de chrétiens et croyants ont pris d’assaut le stade des Martyrs de la Pentecôte, pour confier leur pays entre les mains de son Créateur. Pour ce journal, en ce moment où le pays de Patrice Emery Lumumba traverse des turbulences politiques, le peuple congolais a pris fait et cause pour le dialogue politique, comme seul moyen d’organiser les élections apaisées. 
Toutefois, fait remarquer L’Avenir, la Société civile déplore la récupération politicienne de cette action citoyenne. Par ailleurs, elle rappelle la nécessité de préserver la paix chèrement acquises après plusieurs années de conflit dont la RDC a été victime. Ainsi, saisit-elle cette opportunité pour demander une fois de plus aux leaders politiques de la Majorité et ceux de l’Opposition de trouver rapidement un compromis sur le processus électoral.

« Pourquoi ne pas parler de succès ? », demande L’Observateur, qui note que dès les premières heures de ce samedi, les Kinois, obéissant à cet appel allant dans le sens de l’intérêt du pays, ne se sont pas fait prier deux fois et ont pris d’assaut les gradins de ce grand stade, à telle enseigne que malgré ses 80.000 places, celui-ci était plein comme un œuf.

La Nouvelle République rapporte que c’est pour barrer la route à l’instabilité et à l’incertitude pour le pays que les forces vives regroupées au sein des organisations syndicales des travailleurs, des organisations féminines, des associations des artistes, des organisations des jeunes, des ordres traditionnels et associations professionnelles, des organisations non-gouvernementales et des droits de l’homme etc sont appelées à répondre nombreuses pour cette marche de paix.

Forum des As titre «Dédicace de la RDC à Dieu : les confessions religieuses signent un grand coup!». (° http://www.forumdesas.org/spip.php?article6887 ) 
Il estime que, malgré la pluie et le boycott de l’Eglise catholique, la démonstration de force a été réelle samedi au stade des Martyrs.(...)

Pour La Prospérité (° http://www.laprosperiteonline.net/affi_article.php?id=9398&rubrique=POLITIQUE ), les pasteurs et hommes de Dieu qui se sont réunis au Stade des Martyrs, le samedi 5 mars, ont choisi le camp du dialogue, de l’unité du Congo et des élections apaisées. Pour ces pères des églises issues de différents horizons, le sang des Congolais ne coulera plus, rapporte le quotidien, soulignant que pour ces leaders religieux, Il n’y aura pas non plus de chaos annoncé, pourvu que les acteurs politiques qui s’affrontent, acceptent de s’asseoir autour d’une table pour ne privilégier que l’intérêt supérieur du peuple congolais, rapporte le journal, en échos aux propos tenus par certains de ces leaders religieux à la clôture de ce culte de dédicace de la nation congolaise à Dieu. (...)

Voici ensuite ce que disent les médias qui ont par contre une appréciation négative de ces mêmes faits.

7/7.cd  « Flop du meeting pro Dialogue au stade des martyrs: Marini et cie désavoués par les kinois ».  (° http://7sur7.cd/new/flop-du-meeting-pro-dialogue-au-stade-des-martyrs-marini-et-cie-desavoues-par-les-kinois/ )
« A coup d’argent public, les chefs des 6 principales confessions religieuses ( notamment ECC, Kimbanguisme, église de réveil, orthodoxe et musulmane), avaient appelé ce samedi 5 mars à un grand rassemblement populaire au stade des martyrs en faveur de la «paix» et du «Dialogue» convoqué par le président Kabila. De toute évidence, ils n’ont pas été écoutés au vu de la faible affluence. La manifestation boudée par l’église catholique se voulait pourtant oecuménique. Elle a été un vrai fiasco. Car la population ne s’y est pas rendue en masse comme l’espéraient les organisateurs. Dans une ville de plus de 10 millions d’âmes, le complexe sportif stade des Martyrs n a accueilli au plus 10 mille personnes alors qu’il peut contenir 80 mille voir plus de 10 mille si on occupe l’aire de jeu Et pour ne rien arranger à cet échec de mobilisation, la pluie s’est invitée. Elle a sérieusement perturbé une cérémonie qui déjà était plus que morose. De quoi y voir un signe divin pour les opposants à cette manifestation. En tous les cas, ni les ouailles ni la population n’ont pris d’assaut les gradins du stade des martyrs alors que la publicité autour de cet événement avait été assurée sur tous les supports, les médias publics avaient été mis particulièrement à contribution. Mais sans succès. A la place c’est un flop, sur lequel les organisateurs et le pouvoir vont devoir méditer longtemps. La méfiance de la population envers ces hommes d’église est de plus en plus perceptible. Conséquence de leurs accointances avec le pouvoir, chose qui n’est plus à démontrer.(...)  ».
Cette même source fait état de la présence de fidèles spéciaux : « Des agents de l’état sommés d’aller prier au stade de Martyrs ». (° https://7sur7.cd/new/la-societe-civile-dans-sa-diversite-denonce-la-recuperation-politique/  )
« Ils étaient là habillés en polo de leur entreprise- Regideso. Curieux pour une prière que les agents de l’état se fassent remarquer par leur accoutrement à un culte œcuménique. Casquettes et polos bien estampillés Regideso. Des interrogations ont fusé de partout au stade des Martyrs. Pourquoi contraindre les agents de l’état à prier samedi ?.(...)
7/7.cd annonce aussi que « La société civile dans sa diversité dénonce la récupération politique » (° http://7sur7.cd/new/la-societe-civile-dans-sa-diversite-denonce-la-recuperation-politique/  )
« C’est un sentiment d’indignation que la société civile dans sa diversité a exprimé après avoir constaté que certains acteurs politiques ont voulu faire de la récupération politique de l’action citoyenne menée par sa plateforme. Kathy Kalanga, la porte-parole de la société civile est montée en première ligne pour décrier ce comportement. (...)
Enfin, ce site met en ligne des photos prises au Stade des Martyrs. Il convient de prendre de tels documents avec prudence, mais elles montrent en tous cas clairement que les textes qui font état d’un stade « débordant ou « plein comme un œuf » exagèrent, et pas un peu ! Pour voir ces photos, suivre le lien : http://7sur7.cd/new/flop-du-meeting-pro-dialogue-au-stade-des-martyrs-marini-et-cie-desavoues-par-les-kinois/


« Prière pour la RDC: la colère est venue du ciel ! » titre La Tempête des Tropiques, que son titre prédisposait un peu à traiter ce genre de sujet… (° http://7sur7.cd/new/priere-pour-la-rdc-la-colere-est-venue-du-ciel/ )
« Une grosse pluie s’est abattue samedi sur la capitale congolaise, empêchant la bonne tenue de cette manifestation voulue religieuse mais aux colorations politiques. Résultat : les 2/3 des gradins du stade des Martyrs sont restés vides.  
Quelques confessions religieuses, à l’exception de l’Eglise Catholique, se sont données rendez-vous samedi 5 mars 2016, au stade des Martyrs, pour un » culte de la paix » en faveur de la République démocratique du Congo. Cette manifestation voulue religieuse mais aux colorations politiques a débuté par une marche boudée par la grande Eglise catholique et une majeure partie de la société civile.  
En tête de cette organisation, on a vu Monseigneur Marini Bodho de l’Eglise du Christ au Congo, Denis Lessie de l’Arche de Noé, Pascal Mukuna de l’Assemblée chrétienne de Kinshasa (ACK), Albert Kankienza, Dr Ngalasi… Ces pasteurs ont soutenu à bras le corps la fameuse messe noire, appelant même leurs fidèles à venir nombreux au stade des Martyrs.  
L’Eglise kimbanguiste, celle dite des Noirs (Liloba) et quelques musulmans s’y sont également donné rendez-vous et pris d’assaut les gradins du stade des Martyrs sans pour autant les remplir. 
A l’entrée du stade, des calicots soutenant le dialogue politique inclusif, avec des inscriptions telles que » pas de paix sans le dialogue en RDC « . A l’intérieur, des députés nationaux et plusieurs personnalités politiques proches de la famille politique et biologique du chef de l’Etat.


La colère de Dieu (...)

Franck Diongo : » même Dieu est pour les élections dans les délais constitutionnels « (...)

Le Phare titre « Prière pour la paix : la pluie gâche la fête »  (° http://www.lephareonline.net/23250-2/  )
« De nombreux fidèles de plusieurs confessions religieuses ont répondu présents, le samedi 05 mars 2016, à l’appel de leurs chefs spirituels, en synergie avec la Société Civile, à un culte œcuménique qui devait avoir lieu au stade des Martyrs en vue d’implorer la clémence céleste au sujet de la crise multiforme qui secoue le pays. Cette prière pour la paix devait marquer une nouvelle ère dans les relations entre Congolais face à la situation politique de l’heure.  
Alors que les participants, après avoir pris part à de courtes marches organisées à travers les artères environnant ce temple de football, allaient suivre la prière de recueillement confiée à Mgr Marini Bodho, président de l’Eglise du Christ au Congo, en guise d’ouverture de ladite cérémonie, dame la pluie s’est invitée à la fête et a tout gâché. Cette pluie torrentielle, qui s’est abattue sur toute la ville de Kinshasa, a ainsi empêché la poursuite du programme du culte car les instruments de sonorisations étaient déconnectés et la bâche où s’étaient rassemblés un panel de ministres de Dieu, suintait de partout. En principe, le public installé dans les tribunes devait se trouvait à l’abri, car le stade est couvert, mais le vent était si fort qu’il amenait les gouttes partout. L’unique solution était de fuir et d’aller chercher refuge sous les colonnes extérieures des bétons.


Par ailleurs, Le Phare fait lui aussi état de la réaction de la société civile, sous le titre « Martyrs : le message de Kathy Kalanga »  (° http://www.lephareonline.net/martyrs-le-message-de-kathy-kalanga/ )
« Dans sa déclaration du 6 mars 2016, sa porte-parole, Kathy Kalanga a remercié le peuple congolais d’avoir communié de près ou de loin avec les serviteurs spirituels qui ont dédié, à travers leur prière, la République Démocratique du Congo à Dieu.(...)

Le Potentiel consacre lui aussi deux titres à cet événement. Sous l’intitulé «Prière pour le dialogue : Escroquerie politique sanctionnée par une pluie divine » (° https://7sur7.cd/new/priere-pour-le-dialogue-escroquerie-politique-sanctionnee-par-une-pluie-divine/ ), il écrit :  
« Le samedi 5 mars 2016 consacré à la prière pour la paix et le dialogue n’a pas connu le succès escompté du fait de son exploitation politicienne. Les adeptes des confessions religieuses, pas dupes du tout, n‘ont pas suivi le mot d’ordre de leurs chefs spirituels dont certains se sont pliés à l’appel juste pour ne pas s’attirer la foudre des autorités, Escroquerie politique sur toute la ligne, la messe noire contre la Constitution s’est soldée par un fiasco. Sanction divine par le biais d’une pluie qui a dispersé les manifestants. 
La croisade contre la Constitution initiée et soutenue par des chefs de certaines confessions religieuses a tourné à un fiasco général. L’initiative louable en apparence ne pouvait réussir à cause de son essence politicienne. Le film des événements démontre à suffisance que la roue de l’histoire tourne inexorablement vers la direction indiquée par la Constitution de la République. Celle du respect des échéances prévues. 
Il est curieux de constater que, samedi 5 mars 2016, rien ne s’est passé comme voulu par les organisateurs au stade des Martyrs. La nature, diraient les non-croyants, a dicté sa volonté, leur imposant une vraie douche froide assortie de violents coups de vent. La pluie est ainsi le revers du culte œcuménique concoctée par les confessions religieuses et la Société civile au stade de Martyrs. La chaude animation du public qui a pratiquement occupé le tiers du stade à l’entrée des représentants des églises du Congo, n’a été que de courte durée. Au moment même où le modérateur installait l’évêque Marini Bodho de l’Eglise du Christ au Congo et sa suite, c’est dame la pluie qui s’est invitée au rendez- vous. Avec fracas.(...)
 ». 


"Kinshasa : Religion et politicaillerie au stade des Martyrs
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=10638


Plusieurs chefs religieux avec à leur tête Mgr Marini Bodho (église protestante du Congo) prient autour du drapeau et de la carte du Congo-Kinshasa. Capture d’écran RTNC

Les représentants des églises évangéliques, kimbanguistes, orthodoxes, musulmanes et protestantes se sont livrés samedi 5 mars, au Stade des Martyrs, à Kinshasa, à une sorte de séance d’exorcisme autour du drapeau et de la carte géographique du Congo-Kinshasa. C’était au cours de ce qu’ils ont appelé "union de prière pour le Congo". Les "serviteurs de Dieu" dissimulaient très mal leur instrumentalisation par un "Joseph Kabila" qui tente désespérément de faire croire que la paix civile au Congo-Kinshasa dépend de son maintien au pouvoir après le 19 décembre prochain.


C’est une foule immense qui est venue samedi 5 mars au Stade des Martyrs à l’occasion de l’"Union de prière pour le Congo" organisée par les églises et une structure de la "société civile" dirigée par jean-Marie Ntatu Mey. Un reporter de la télévision nationale (RTNC) a estimé le public à 60.000 personnes. La présence de quelques "groupes d’animation" dans ce stade d’une capacité de 80.000 places suggère que la mobilisation est loin d’avoir été spontanée.
Le même reporter de souligner la place qu’occupe la religion au Congo-Kinshasa. "Quiconque a l’occasion de circuler dans les rues de Kinshasa aura le loisir de noter le nombre de groupes de prière existant dans chaque rue", dira-t-il avec une certaine exultation.
Les catholiques étaient les grands absents de ce culte oecuménique aux allures de cirque politico-religieux. Sur les tribunes, on notait la présence de quelques officiels dont celle du très sulfureux "pasteur" Théodore Mugalu, le chef de la maison civile de "Joseph Kabila". L’homme passe pour le véritable "ordonnateur financier" de ce genre de manifestation. On notait également la présence de Mama Sifa Mahanya, la mère putative du "raïs".

"Bénédiction"

Contre toute attente, un vrai déluge s’est abattu sur la capitale congolaise durant plusieurs heures. "C’est une bénédiction", lançait une journaliste de la RTNC. La camera s’est attardée sur quelques calicots sur lesquels on pouvait lire : "Sans la paix, pas de développement"; "Nous allons au dialogue"; "Dialoguons pour le bien du Congo".
Cette pluie n’a pas empêché les chefs des églises présents à former un cercle autour de l’emblème national et de la carte géographique du pays avant de faire une prière dite "de sanctification, de purification et de paix" pour le Congo-Kinshasa. Cette invocation inaudible a clôturé la manifestation. "Nous avons besoin d’un dialogue dans la paix pour des élections apaisées", a commenté un membre d’une église évangélique dite "de réveil". "Tous les Congolais doivent s’unir pour le dialogue", enchaîna une "soeur en christ".

Le culte organisé ce samedi n’a pas eu que des adeptes. "Les gouvernants congolais semblent oublier le caractère laïc de l’Etat proclamé dans le premier alinéa de l’article premier de la Constitution, commente un professeur de l’université de Kinshasa. Nos dirigeants doivent arrêter d’instrumentaliser les églises". Un opposant politique joint au téléphone à Kinshasa est allé plus loin: "Si nos religieux servaient le Seigneur dans la vérité et la justice, ils ne se limiteraient nullement à ânonner la paix et les élections apaisées. Ils auraient à coeur d’identifier les menaces qui planent sur la paix et la cohésion nationale". Selon cet opérateur politique, "Joseph Kabila et son entourage ne sont ni meilleurs ni pires que les représentants des forces politiques et sociales qui rechignent à participer au dialogue". Notre interlocuteur de poursuivre : "Je me pose toujours la question de savoir si, depuis la mort de Katumba Mwanke, il n’y a plus personne dotée d’un brin de sagesse dans l’entourage du président Kabila pour dire à celui-ci que son meilleur ennemi n’est autre que lui-même ainsi que des individus sans foi ni loi du genre Kalev Mutondo."

Recrudescence d’atteintes aux droits et libertés

Il importe d’ouvrir la parenthèse ici pour relever que dans un communiqué publié en date du 1er mars 2016, une Coalition de 33 organisations de défense des droits humains et du respect de la Constitution en RDC (CRC) dit sa vive préoccupation face à "la recrudescence d’atteintes aux droits humains liées au déroulement du processus électoral" au Congo-Kinshasa. "Le droit de participer aux manifestations publiques est restreint au bénéfice des seuls partis politiques et associations proches au chef de l’Etat", peut-on lire dans le texte qui souligne que "les médias publics, les services de sécurité, le personnel de l’administration publique et les matériels roulants de l’Etat sont détournés au profit du parti au pouvoir, faisant entrevoir le risque pour la RDC de cheminer vers la réinstauration d’un parti-Etat ou d’une dictature".

Le communiqué énumère, par ailleurs, plusieurs cas de restrictions de liberté locomotrice et de réunion. Sans omettre des arrestations arbitraires et des procès politiques. Le dernier abus épinglé est relatif à l’invalidation, par la CENI (Commission électorale nationale indépendante), des dossiers des candidats indépendants à l’élection des gouverneurs et vice-gouverneurs des 21 nouvelles provinces. Et ce, à la demande du secrétaire général de la majorité présidentielle, Aubin Minaku. Fermons la parenthèse.
Dans une déclaration faite le vendredi 4 mars à Radio Okapi, l’ancien ministre Jean-Marie Ntatu Mey qui se réclame d’une nébuleuse structure de la société civile a eu ces mots : "Nous allons prier pour que Dieu veille à ce que nos acteurs politiques puissent être exorcisés si possible, afin que toutes les divergences entre eux soient régler d’une façon pacifique". Abordant la question relative au "dialogue", l’homme d’ajouter: "Ce dialogue est indispensable pour que les acteurs politiques s’entendent autour d’un gouvernement dit de cohésion nationale ou d’union nationale". Pourquoi mêle-t-on Dieu dans des combines qui puent la politique basse et mesquine?"



"Instrumentalisées - Les Églises de réveil en croisade contre la Constitution"
° http://www.lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=14167:instrumentalisees-les-eglises-de-reveil-en-croisade-contre-la-constitution&catid=85:a-la-une&Itemid=472

"La prière pro-dialogue à Kinshasa perturbée par la pluie"
° http://www.rfi.fr/afrique/20160306-rdc-priere-pro-dialogue-kinshasa-perturbee-pluie-catholiques-absents-marini-bodho

° http://www.radiookapi.net/2016/03/06/actualite/politique/culte-de-la-paix-kinshasa-cathy-kalanga-salue-lengagement-de-la
° http://www.radiookapi.net/2016/03/05/actualite/societe/kinshasa-la-pluie-perturbe-le-culte-oecumenique-de-la-paix


"AU CONGO-KINSHASA, DIEU EST MANGÉ À TOUTES LES SAUCES
° http://www.ingeta.com/au-congo-kinshasa-dieu-est-mange-a-toutes-les-sauces/
Au Congo-Kinshasa, a menace du fondamentalisme religieux est permanente. Dieu y est mangé à toutes les sauces. Il est instrumentalisé de façon sectaire par ceux et celles qui ont oublié qu’ils sont créés à son image et à sa ressemblance. C’est-à-dire ceux et celles qui ont oublié qu’ils les a créés  »créateurs » et qui ne cessent de lui dire face à l’oppression et à la misère :  »Kita osala ».

Au cours de l’histoire de l’humanité, les croyances religieuses ont souvent été instrumentalisées pour servir les intérêts des puissants du jour. Et les religions, en tant qu’ensemble de représentations et d’idées peuvent être facilement converties en  »idéologies meurtrières ». Elles peuvent classifier les hommes et les femmes dans des catégories des  »purs’ et des  »impurs » dans le but de vouer ces derniers à la mort. Elles peuvent être théorisées de façon à créer des  »axes ». D’une part  »l’axe du bien » se réclamant d’une mission divine ; et d’autre part,  »l’axe du mal » voué à la mort par les artisans et les partisans de  »l’axe du bien ». Les guerres menées pour le contrôle du Moyen-Orient, de la Méditerranée, du pétrole, du gaz et contre la montée du regroupement euroasiatique ont ont théorisées par les néoconservateurs et les lobbies US (et alliés), à leur début, comme étant des  »guerres de l’axe du bien » contre  »l’axe du mal ».

PROPHÉTIES ET SUPERCHERIE

En Afrique, les dictateurs et les autres tyrans, clients ou proxys de  »l’axe du bien » estiment qu’ils ont reçu de Dieu (ou de dieu/veau d’or) la mission de rester au pouvoir à vie. Souvent, ils évitent de soumettre au débat cette conviction qu’ils sont plusieurs à partager. Ils organisent une amnésie sur leur passé pour pouvoir se présenter aux portions entières de leurs populations abruties par l’oppression qu’ils leur imposent et dégradées moralement, éthiquement, économiquement et intellectuellement par la misère subie sur le temps long comme étant des  »messies ». Plusieurs pasteurs partageant cette misère dégradante et ployant sous le joug de cette oppression abrutissante et assujettissante s’organisent pour devenir  »les prophètes de la cour ». Ils font des prophéties complaisantes pour confirmer ces dictateurs, tyrans ou proxys dans leur faux rôle messianique.
Cette supercherie réussit là où les médias dominants sont à leur service et les médias alternatifs aphones. Elle réussit à manger les cœurs et les esprits des populations abruties et dégradées là où l’espace public du débat pluriel et contradictoire est proscrit ; là où l’information alternative manque. Dans cet espace public appauvri et colonisé par  »les prophètes de la cour », le recours à la Bible est sélectif. Et  »les prophètes de la cour » se comportent en  »bergers mercenaires ». Ce faisant, ils sont différents des  »prophètes subversifs » à l’exemple d’Amos, de Jérémie ou d’Isaïe.


En Afrique, les dictateurs et les autres tyrans, clients ou proxys de  »l’axe du bien » estiment qu’ils ont reçu de Dieu (ou de dieu/veau d’or) la mission de rester au pouvoir à vie. Souvent, ils évitent de soumettre au débat cette conviction qu’ils sont plusieurs à partager. Ils organisent une amnésie sur leur passé pour pouvoir se présenter aux portions entières de leurs populations abruties par l’oppression qu’ils leur imposent et dégradées moralement, éthiquement, économiquement et intellectuellement par la misère subie sur le temps long comme étant des  »messies ».

Ces derniers remettaient en cause  »l’ordre sociopolitique et économique » de leur temps et invitait à une vie qui plaît à Dieu. Prenons l’exemple d’Isaïe 58 (1-11) :

« Le jeune qui me plaît, n’est-pas ceci : faire tomber des chaînes injustes, délier les attaches du joug, rendre la liberté aux opprimés, briser tous les jougs ? N’est-pas partager ton pain avec celui qui a faim, accueillir chez toi les pauvres sans abri, couvrir celui que tu verras sans vêtement, ne pas te dérober à ton semblable ? Alors ta lumière jaillira comme l’aurore, et tes forces reviendront vite. Devant toi marchera ta justice, et la gloire du Seigneur fermera ta marche. Alors, si tu appelles, le Seigneur répondra ; si tu cries, il dira : « Me voici ». Si tu fais disparaître de chez toi le joug, le geste accusateur, la parole malfaisante, si tu donnes à celui qui a faim ce que toi tu désires, et si tu combles les désires du malheureux, ta lumière se lèvera dans les ténèbres et ton obscurité sera lumière de midi. Le Seigneur sera toujours ton guide. En plein désert, il comblera tes désirs et rendra vigueur. »


Lutter contre  »les chaînes injustes » et opter pour l’égalité fraternelle, cela n’est pas l’option faite par  »les prophètes de la cour ». Ils se contentent de l’assistancialisme en redistribuant les miettes qu’ils reçoivent des dictateurs, tyrans et autres proxys qu’ils plébiscitent. Ils sont tétanisés par la peur après avoir fait de leur ventre  »leur dieu ». Sauvant souvent les apparences, ils sont convaincus que « celui qui se borne à demander aux puissants de l’aide pour les pauvres, celui-là même qui commence à aider les pauvres par un début de promotion humaine, mais sans pousser l’ « imprudence » et « l’audace » jusqu’à parler de droits et jusqu’à exiger la justice, celui-là est un homme admirable et un saint. » Pour eux, « celui qui opte pour la justice et pour le changement des structures qui réduisent en esclavage des millions d’enfants de Dieu se prépare à voir sa pensée déformée, à être objet de diffamations et de calomnies, à perdre tout prestige auprès des gouvernants, peut-être même à être mis en prison, torturé, voir éliminé. » Celui qui écrit ces lignes, Dom Helder Camara, en  »véritable intellectuel subversif » a payé de sa vie pour avoir pris cette dernière option. Mgr Romero et Mgr Munzihirwa ont suivi la même voie.

L’INSTRUMENTALISATION FONDAMENTALISTE DE DIEU

Il y a donc dans nos Eglises des chrétiens et des pasteurs ayant compris la véritable signification de leur  »engagement prophétique » et d’autres préférant être  »des prophètes de la cour » pour caresser les puissants dans le sens de leurs poils. Il y en a d’autres encore dont le besoin d’approfondissement des Ecritures doit être exaucé pour en faire des  »intellectuels subversifs » à la suite d’Amos, d’Osée, de Jérémie, d’Isaïe, etc.
Au Congo-Kinshasa, ce besoin est immense. La menace du fondamentalisme religieux y est permanente. Dieu y est mangé à toutes les sauces. Il est instrumentalisé de façon sectaire par ceux et celles qui ont oublié qu’ils sont créés à son image et à sa ressemblance. C’est-à-dire ceux et celles qui ont oublié qu’ils les a créés  »créateurs » et qui ne cessent de lui dire face à l’oppression et à la misère :  »Kita osala ». Au Congo-Kinshasa, l’instrumentalisation fondamentaliste de Dieu entretient certaines superstitions déresponsabilisant l’homme place face aux luttes humanisantes.


La menace du fondamentalisme religieux y est permanente. Dieu y est mangé à toutes les sauces. Il est instrumentalisé de façon sectaire par ceux et celles qui ont oublié qu’ils sont créés à son image et à sa ressemblance. C’est-à-dire ceux et celles qui ont oublié qu’ils les a créés  »créateurs » et qui ne cessent de lui dire face à l’oppression et à la misère :  »Kita osala ».

Souvent, elle favorise une lecture partiale de la Bible. Il pleut à Kinshasa et une prière oecuménique est gâchée, cela est interprété comme  »une punition de Dieu » à l’endroit des  »injustes ». Or, voici ce qui est écrit :


« Matthieu 5,43-48. Comme les disciples s’étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait: « Vous avez appris qu’il a été dit: Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi Eh bien moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent, afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est dans les cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et tomber la pluie sur les justes et sur les injustes. »

Que faut-il faire pour aider ce pays à rompre avec ce fondamentalisme déresponsabilisant et le messianisme politique qui en découle ? Il y a des pistes de solutions à proposer. Elles peuvent être enrichies.

QUAND LA SOUVERAINETÉ MANQUE…

Le messianisme politique peut être un signe renvoyant au manque de légalité et de légitimité dans le chef des gouvernants. Des gouvernants légaux sont (en temps normal et dans un Etat sain, souverain) issus des procédures électorales organisées et reconnues par les lois du pays (et surtout inscrites dans la loi fondamentale). Ils sont légitimés par la participation active des citoyens et des citoyennes au processus d’élaboration de ces lois, aux discussions et à la délibération les rendant constitutionnalisables. Ils se légitiment au cours de leurs mandats en assurant l’exercice des droits et des libertés fondamentales, en rendant effective la mise en pratique des droits sociaux, économiques, culturels et politiques ; et en étant régulièrement capables de faire la reddition des comptes devant le peuple et ses représentants. Ces procédures légales et normatives fondées sur le débat, les discussions et la délibération peuvent constituer des antidotes au choix opéré par un quelconque ‘dieu » sans l’assentiment du peuple souverain.


Là où cette souveraineté manque ou est battu en brèche par  »les nouveaux cercles de pouvoir », les multi et les transnationales, l’évocation du choix divin vient signaler l’apathie des masses populaires ou leur instrumentalisation par les gourous de tout bord. Ceux-ci peuvent être des fondamentalistes religieux, économiques ou simplement  »les petites mains du capital ».

C’est-à-dire celui qui rend le pouvoir des gouvernants légal et légitime. Là où cette souveraineté manque ou est battu en brèche par  »les nouveaux cercles de pouvoir », les multi et les transnationales, l’évocation du choix divin vient signaler l’apathie des masses populaires ou leur instrumentalisation par les gourous de tout bord. Ceux-ci peuvent être des fondamentalistes religieux, économiques ou simplement  »les petites mains du capital ». Ceux-ci contribuent au dévoiement du sens du vivre ensemble en imbécilissant les masses populaires ou en les convertissant en des simples consommateurs compulsifs. Des messes imbécilisées peuvent facilement croire en n’importe quoi. D’où l’importance de l’éducation, de la formation et de la conscientisation permanente. « Sans un peuple éduqué, soutient Natacha Polony, la démocratie (ou le pouvoir) est une tyrannie des imbéciles. »
Qui peut assumer ces nobles tâches ? Des élites organiques et structurantes volontaires et les autres  »intellectuels subversifs ». (Surtout dans un Etat manqué comme le Congo-Kinshasa.) Elles doivent à la fois être comme le levain dans la pâte des masses populaires ignorantes, abruties par l’oppression et le fondamentalisme religieux, dégradées par la misère entretenue par les élites compradores ayant joué le rôle des proxys au Congo-Kinshasa depuis les années 1960. Elles doivent aussi créer et recréer les lieux du savoir et de la pensée. Des écoles où elles apprennent la pensée de l’autre dans sa diversité, l’histoire africaine, la culture africaine, les sciences modernes, etc. Ces écoles formelles et informelles devraient être des lieux de l’initiation à l’interculturalité. Celle-ci à l’avantage d’inviter à aller au-delà de l’enfermement dans des religions particulières et d’enrichir la pensée des apports des autres.
Mbelu Babanya Kabudi"



Compatriotiquement!




# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: La prière " ya buzoba pour la nation" a viré au fiasco.

Message  ndonzwau le 9/3/2016, 8:44 pm

"Absents à la prière pour la Nation : les Laïcs catholiques appellent à la repentance ! 
° http://www.laprosperiteonline.net/affi_article.php?id=9435&rubrique=POLITIQUE
*S’ils n’ont pas pris part à la prière de dédicace du pays à Dieu, samedi dernier, au Stade des Martyrs, c’est parce qu’ils ont émis des réserves vis-à-vis des organisateurs pour ce qui concerne les objectifs de la manifestation. Les Laïcs catholiques avaient préféré que les chefs des Confessions religieuses s’engagent à promouvoir un dialogue pour la repentance, le pardon et la réconciliation nationale en vue des élections apaisées, de la paix et du développement de la Nation. Les Laïcs catholiques demandent aux chefs des Confessions religieuses, aux leaders politiques et au Président de la République à adhérer au schéma en plusieurs points qu’ils proposent, tel que recommandé par Dieu, au plus tard,  le 1er novembre 2016.              

Tout doit commencer par la prise de conscience de la vocation spécifique de la RDC, une Nation qui est non seulement au cœur mais qui est le cœur de l’Afrique. Il faut savoir, disent les Laïcs catholiques, que Dieu, le Père Créateur,  attend des Congolais qu’ils  assument un leadership spécial pour ce continent et pour l’humanité entière. « Même sans révélation particulière, rien qu’en regardant la nature, il saute aux yeux de tout observateur que cette Nation a tous les atouts pour être la plus grande puissance africaine ».

Au deuxième point du schéma, il  faudra faire la  repentance en renonçant effectivement à toutes les formes d’idolâtrie, en particulier,  à l’idolâtrie de l’argent et du pouvoir, à l’effusion du sang innocent, aux abus de pouvoir, au vol et au viol, à l’immoralité et à la corruption. « La Repentance qui sauvera la Nation est un acte qui part du for intérieur de chacun d’entre les Congolais et des dirigeants,  en particulier. Elle sera cimentée par la mise en place des mécanismes officiels de gestion institutionnelle qui garantissent un fonctionnement sain de l’appareil de l’Etat et tous les organismes de la société, y compris les communautés de vie religieuse».

Troisièmement, lorsqu’on se sera repenti, on signera, en obéissance  au Seigneur,  un acte de pardon et de réconciliation par lequel la Nation prend,  entre autres,  l’engagement irrévocable et inviolable de « renoncer à la vengeance et aux poursuites de tous genres à l’endroit du Chef de l’Etat et de toux ceux qui lui sont chers ». A la suite de cet acte, le Président de la République prendra l’engagement irrévocable et inviolable de respecter la Constitution du pays sur laquelle est invoqué le nom de Dieu ; de libérer et faire libérer les Congolais privés injustement de leur liberté,  y compris ceux qui ont  fait du mal, offrir le pardon de la Nation à ceux qui ont fait du tort. Cela doit se faire au plus tard,  le 1er novembre 2016.

Pour les Laïcs catholiques, donc, il n’y a pas d’autre voie spirituelle pour sortir le pays de la crise, mettre fin au cercle vicieux de la prise et de la conservation du pouvoir par les armes et la ruse, et en finir avec le cycle infernal de la guerre qu’engendre la prise  du pouvoir par les armes et la ruse et qui est nourri de la culture de la corruption. « Tous les compatriotes, Congolaises et Congolais, sans distinction aucune sont invités à méditer sereinement ce schéma ». Les Laïcs  catholiques espèrent que dans les jours qui viennent, dans toutes les villes du pays, les leaders chrétiens se lèveront pour non seulement expliquer ces choses mais surtout,  sensibiliser et mobiliser le peuple à exiger que la volonté de Dieu soit faite en RDC. Seront-ils entendus ?"



"Ephrata !  
° http://www.laprosperiteonline.net/affi_article.php?id=9433
Ce petit mot, plein de sens, est bien connu des chrétiens et de tous ceux, sans être chrétiens, se donnent quand même la peine de lire la bible et d’en connaître son contenu. En effet, les humains, confrontés à une situation limite, dans laquelle se trouvait leur frère, un homme qui avait des oreilles bouchées et de difficultés pour parler, s’approcha de Jésus pour solliciter son intervention. Voilà, à peu près, ce qu’est le cas de la République Démocratique du Congo, où le blocage est certain quant au processus tant démocratique qu’électoral. La tentative d’en appeler à l’intervention divine par la prière de dédicace s’est soldée par un échec. Pour les uns, c’était la colère du ciel qui a désapprouvé la manifestation parce qu’il y a eu la manipulation politico-médiatique. Pour les autres, c’était un signe de sanctification et de purification de la nation. Sinon, le débat reste entier. Soit !

Pour le Conseil de l’Apostolat des Laïcs Catholiques du Congo, CALCC, ce qui convient, pour que le pays sorte du gouffre où il est plongé, c’est le mot « Ephrata », qui signifie : « Ouvre-toi ». Jésus l’avait dit pour délivrer cet homme frappé d’une fermeture hermétique. La CALCC invite les leaders politiques Congolais, en commençant par le Chef de l’Etat, à s’ouvrir pour une repentance sincère, entendu que la crise au Congo-Kinshasa est avant tout morale, éthique et spirituelle. C’est la voie que Dieu a indiqué pour sortir la nation de la crise, et qui devait constituer l’apothéose du dialogue. Une fois repenti, chacun devra prendre un engagement ferme d’accorder le pardon et de prôner la réconciliation. Par conséquent, renoncer à la vengeance et aux poursuites de tous genres à l’égard du Chef de l’Etat et ses proches. Par contre, ce dernier devra annoncer clairement sa volonté de respecter la Constitution et de s’abstenir de toutes manœuvres insidieuses. C’est là la contribution de la CALCC pour une fin apaisée du processus électoral, dans le délai constitutionnel.

Cette voie sera-t-elle suivie et par quel camp ? Comment cela doit-il se passer ? Ce sont là quelques lancinantes questions, connaissant les prises de position de chaque groupe en lice au strapontin, pour tenir les manettes du pouvoir. Puisque la voie est d’ores et déjà indiquée, les intéressés sont priés de s’y employer jusqu’au plus tard le 1er novembre 2016. Que se passera-t-il après cette date si rien n’est fait ? Vincent de Paul Kekolemba, Porte-parole de cette structure, reste aphone quant à la suite. Il ne fait aucune proposition à cet effet. Pendant ce temps, le torchon continue inexorablement de brûler dans la classe politique au vu des divergences. Par ailleurs, c’est la pression de la communauté internationale qui s’intensifie. L’Union européenne vient une fois de plus exiger du Gouvernement congolais le respecter de ses engagements conformément à la Constitution et à l’Accord-cadre d’Addis-Abeba. Sur le terrain, c’est la course pour l’élection des Gouverneurs et Vice-gouverneurs, qui retient l’attention, avec une controverse autour de la pression exercée sur les Députés provinciaux."



"L’Afrique centrale "malade du pouvoir" :
Le cardinal Tumi tance les "tripatouilleurs" de la Constitution. Mais...

° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=10647


Le cardinal camerounais Christian Tumi. Ph. Camernews

Dans une interview accordée au magazine parisien "Jeune Afrique" n°2878 daté du 6-12 mars 2016, le cardinal camerounais, à la retraite, Christian Tumi, 85 ans, jette un regard critique sur la situation socio-politique de son pays. Il dénonce la corruption et l’augmentation de la pauvreté et tance certains membres de l’entourage du président Paul Biya qui pousseraient celui-ci à faire révision la Constitution "au gré d’intérêts politiciens". Une situation qui présente pas mal de similitudes avec ce qui se passe dans plusieurs pays d’Afrique centrale. C’est le cas du Congo-Kinshasa.


Archevêque honoraire de Douala, le Cardinal Christian Tumi est resté à l’écoute du "Cameroun profond". Cette empathie lui permet de prendre la température du vécu quotidien de la population de son ancienne évêché. Une population qui fait face à une "augmentation de la pauvreté". "A Douala, nombreux sont ceux qui ne font pas trois repas par jour (...)", dit-il. Et d’ajouter : "(...) beaucoup d’enfants ne vont pas à l’école parce que leurs parents ne peuvent pas payer les frais de scolarité. Or un enfant qui ne va pas à l’école n’a pas d’avenir. L’Etat doit tout faire pour veiller à ce que chacun d’entre eux aille au moins à l’école primaire".
Interrogé sur la corruption qui gangrène l’Etat camerounais alors que les églises du pays "sont pleines de chrétiens", le Cardinal commence par admettre que "la corruption a atteint des proportions alarmantes". Selon lui, les serviteurs de Dieu ne doivent pas se décourager. Ils doivent continuer à interpeller les personnes qui écoutent "leur conscience". Car, dit-il, "la conscience est un maître qui ne se trompe jamais. C’est elle qui dit à chacun de nous d’éviter les mauvaises pratiques".

L’élection présidentielle est prévue au Cameroun en 2018. Interrogé sur certains caciques du parti au pouvoir qui demandent à Paul Biya d’annoncer sa candidature et d’anticiper les consultations politiques, Mgr Christian Tumi a eu ces mots : "(...). la question est de savoir si ceux qui font ces appels sont sincères ou s’ils ne pensent pas d’abord à eux-mêmes, s’ils ne sont pas tenaillés par l’angoisse de partir, eux aussi, après la retraite du président...". Et de poursuivre : "Si j’étais à la place de Paul Biya, je surprendrais tout ce beau monde en disant : ’c’est fini, je me retire, je ne suis plus candidat, (...) au parti de désigner quelqu’un d’autre pour prendre la relève’. "Pourquoi cette peur du changement", s’est-il interrogé. A en croire l’ex-prélat catholique, le parti au pouvoir serait divisé.
Evoquant l’idée d’une révision constitutionnelle soutenue par certains cadres du parti au pouvoir, Christian Tumi est sorti de ses gonds : "Je crois qu’il faut que nous respections rigoureusement la loi fondamentale de notre pays. On ne devrait pas la changer ainsi, au gré d’intérêts politiciens".

La situation décrite au Cameroun par l’ancien archevêque de Douala présente pas mal de similitudes avec l’ambiance politique qui règne notamment au Congo-Kinshasa. Ici, on voit, un chef d’Etat - qui a brillé par son incapacité à rencontrer les besoins primaires de la population (eau, électricité, santé, éducation, emploi) et d’éradiquer la corruption - multiplier des subterfuges pour pérenniser son pouvoir. Si ça ne dépendait que de "Joseph Kabila", un référendum constitutionnel aurait déjà eu lieu pour faire sauter les verrous constitutionnels qui l’empêchent de rempiler.
La Constitution congolaise reconnait notamment au président de la république le pouvoir d’initier la révision constitutionnelle. Pour prévenir des initiatives fantaisistes et surtout intempestives, la même Constitution donne au Parlement le pouvoir d’apprécier, à la majorité absolue, le "bien fondé" d’un tel projet. La soif du pouvoir pour le pouvoir ne suffit pas.

Tout en saluant l’analyse progressiste du cardinal Tumi, On ne pourrait s’empêcher de regretter que celui-ci ait tempéré son opinion en conseillant aux dirigeants camerounais de recourir au référendum "comme le font certaines vieilles démocraties". Question : Y a-t-il des "vieilles démocraties" en Afrique?"






Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: La prière " ya buzoba pour la nation" a viré au fiasco.

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 12:37 pm


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum