QUELLE AUTRE BONNE STRATÉGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ??? 2. SES CANDIDATURES, UNE CANDIDATURE COMMUNE !?!

Page 5 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATÉGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ??? 2. SES CANDIDATURES, UNE CANDIDATURE COMMUNE !?!

Message  Troll le 14/4/2016, 8:42 pm

drunken MUZITO..."FRAGILES, NOUS SOMMES SI FRAGILES"...

albino Muzito, l´homme des tribunes..[color=#ff3300]affirme avec raison que ceux qui sont au dialogue ne peuvent pas ENGAGER la république, bo koki ko engager peuple te[/color] albino

Le PPRD avec ces 12% même en s´associant avec l´UDPS et le PALU, ils seront tous loin d´atteindre 50 % sunny à partir de 1:08:26
Ceux qui rêvent de modifier la constitution* de faire prevaloir le "dialogue" aux textes de la constitution savent sans doute qu´ils sont "fragiles"?

http://www.hot243.com/2016/04/tokomi-wapi-na-muzito-est-ce-que-ako-zala-candidat-na-2016-congomikili/


MUZITO, PROCHE DES "LIBERAUX" ?
sunny

On apprend beacoups sur la gestion de la RDC...mais on croyait le PALU plus "communiste", on decouvre un Muzito plus "liberal"..Socialiste liberal et démocrate**

à partir de 1:26:10...Muzito va-t-il "croiser" la route de Katumbi ? WAIT AND SEE

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATÉGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ??? 2. SES CANDIDATURES, UNE CANDIDATURE COMMUNE !?!

Message  Libre Examen le 14/4/2016, 10:27 pm

Troll a écrit:drunken MUZITO..."FRAGILES, NOUS SOMMES SI FRAGILES"...

albino Muzito, l´homme des tribunes..affirme avec raison que ceux qui sont au dialogue ne peuvent pas ENGAGER la république, bo koki ko engager peuple te[/color] albino

Le PPRD avec ces 12% même en s´associant avec l´UDPS et le PALU, ils seront tous loin d´atteindre 50 % sunny  à partir de 1:08:26
Ceux qui rêvent de modifier la constitution* de faire prevaloir le "dialogue" aux textes de la constitution savent sans doute qu´ils sont "fragiles"?

http://www.hot243.com/2016/04/tokomi-wapi-na-muzito-est-ce-que-ako-zala-candidat-na-2016-congomikili/


MUZITO, PROCHE DES "LIBERAUX" ?
sunny

On apprend beacoups sur la gestion de la RDC...mais on croyait le PALU plus "communiste", on decouvre un Muzito plus "liberal"..Socialiste liberal et démocrate**

à partir de 1:26:10...Muzito va-t-il "croiser" la route de Katumbi ? WAIT AND SEE

Depuis au moins mai 2014, la communauté internationale par ses envoyés, ses représentants, ainsi que par ses résolutions, appelle les acteurs politiques congolais à tenir un dialogue inclusif. En aucun moment a-t-on accusé la communauté internationale de vouloir faire violer la Constitution du pays. Au contraire on semble être d’accord avec cette communauté internationale et l’on assure même que le moment venu, elle se débarrassera de Joseph Kabila si celui-ci arrive à se maintenir. Intellectuellement et honnêtement, on ne peut pas, comme certains s’appliquent à le faire à répétition, choisir dans la position de la communauté internationale seulement ce qui vous arrange et faire croire que c’est cela la position de la communauté internationale. La position de l’UDPS à moins qu’on fournisse la preuve du contraire est en accord avec celle de l’UDPS. Dans ce cas précis, ce qui vaut pour la communauté internationale vaut pour l’UDPS. Comme pour le propose la communauté internationale, l’UDPS, à l’instar de la communauté internationale, est pour un dialogue et la tenue d’élection présidentielle dans le délai constitutionnel.

Est-ce que la communauté internationale en invitant tous les acteurs politiques congolais au dialogue rêve à travers ce forum de faire faire modifier la Constitution du Congo ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATÉGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ??? 2. SES CANDIDATURES, UNE CANDIDATURE COMMUNE !?!

Message  Admin le 14/4/2016, 11:47 pm

Cher Libre Examen,

Y a-t-il des gens qui ont dit que l’Udps cherche à voiler la constitution?
Ce dialogue l’udps va le faire seule avec elle-même ou avec Kabila et son clan?
Y a-t-il des gens dans le camp de Kabila qui veulent modifier la constitution pour permettre à leur rais de rester au pouvoir?
Peut-on faire un dialogue sans céder (sans prendre en compte) la position du camp en face?
Peut-on croire naïvement que le clan Kabila dira AMEN à la feuille de route de l’Udps et concéder tout?
Peut-on croire que le clan Kabila s’est battu bec et ongles pour tenir ce dialogue et après dire OUI à la feuille de route de l’Udps?

Les réponses à ces questions t’aideront  un petit peu à mieux comprendre ceux que tu appelles certains et pourquoi ils s’y opposent

Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATÉGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ??? 2. SES CANDIDATURES, UNE CANDIDATURE COMMUNE !?!

Message  ndonzwau le 15/4/2016, 12:16 am

Libre Examen a écrit:
Troll a écrit:Smile
KATUMBI le "candidat" du PPRD a été en visite deux fois chez Tshitshi..Tandis que Tshitshi est en contact permanent avec Kanambe Mad

La dernière fois c´était á Paris fin mars (selon Jeune Afrique*) Mad Mad

Ceux qui accusent Katumbi...boomerang qui se retourne contre eux..surtout en ce moment où Tshitshi est entrain d´aider Kanambe á obtenir son "dialogue"..tandis que la Dynamique et le G7 s´y opposent* Laughing


L´actualité démontre le contraire de ce que mr LIBRE affirme: L´UDPS est plus proche du PPRD que l´UNC et le G7 Sad La preuve est si visible qu´un aveugle peut le voir ..sans effort

Sir Troll,

Je me réfère tout simplement aux dires de Francis Kalombo et de Moïse Katumbi. Quiconque cherche trouvera des éléments audio-visuels de Francis Kalombo faisant allusion au plan du PPRD. En ce qui concerne Moïse Katumbi, il y a aussi au moins un élément audio-visuel où il affirme que jamais il ne trahira Joseph Kabila.

En ce qui concerne le dialogue, quel que soit comment vous voulez le présenter, cela ne changera jamais le fait que c’est une initiative de la communauté internationale. Cela ne changera jamais le fait que Joseph Kabila était au départ contre ce dialogue. Cela ne changera jamais le fait que Vital Kamerhe était au départ pour le dialogue, ainsi que beaucoup d’autres leaders de l’actuel Dynamique de l’Opposition.

Que vous pensiez que l’UDPS est proche du PPRD, c’est exactement la même chose que piélé de dongo pense qu’il est proche des combattants parce que lui aussi comme les combattants est contre le dialogue. Et en empruntant toujours votre logique, vous serez vous-même proche de piélé de dongo puisque vous êtes tous les deux contre le dialogue.

Pour ma part, je ne peux simplifier les choses de façon aussi outrancière.

Le dialogue, on en a abondamment parlé avec les arguments pour et contre sans que quelqu'un convainque totalement celui d'en face; le mieux à en conclure serait peut-être de laisser "JK" qui le veut et l'Udps et quelques autres qui veulent y aller de faire ce fameux dialogue !
Bref, vous voulez le dialogue, faites-le et nous en attendons et en jugerons les conclusions !
Arrêtez de nous fatiguer à le convoquer depuis un an sans passer à l'acte !

C'est à travers ce genre de "sommation" qu'on voit mieux la nature de ce dialogue !
Pourquoi "JK" y tient-il tant ?
Pourquoi Tshisekedi a dit "oui" puis "non", puis "oui mais"... ?
Si en place des arguments trop dialectiques à tricoter les faits selon leur trousseau les indécrottables udépesistes pro-dialogue pouvaient nous répondre sincèrement et complètement à ces deux questions peut-être qu'ils comprendraient mieux les anti-dialogue et trouveraient un compromis !

Passons, cette question a été abondamment battue et débattue ailleurs; ce n'est pas exactement le sujet ici  !
Pour le reste, libre à celui qui continue de croire que le dialogue qui s'engage devant nous est celui "commandité" par la CI jusqu'à ne pas voir que le "facilitateur" que tout le monde accepte aujourd'hui est celui envoyé par l'"amie" Zuma, Chef du Syndicat des Chefs d'Etat africains, l'UA dont fait partie "JK" qui a joué en coulisses des pieds des mains pour l'avoir, et non celui qu'aurait exigé l'Udps, nommé directement par l'Onu...

Ailleurs, serait-ce simplifié de façon moins outrancière de s'appuyer sur je ne sais quelle promesse de Katumbi de ne jamais trahir "JK", en passant, les promesses ne concernent que ceux qui les gobent, quand on l'a vu aux actes et même l'avoir entendu solennellement et publiquement refuser un 3ème penalty à son ancien chef que de ne pas voir que l'Udps contrairement aux autres en acceptant le dialogue s'est portée à son corps défendant à la rescousse du pouvoir ? C'est lui qui veut son dialogue, il ne l'aurait pas voulu, on n'en parlerait même pas aujourd'hui quel que soit le refrain de la CI...

Sinon quoi de compréhensible que l'AMP préfère avoir affaire avec des vieux sociétaires comme Katumbi et Kamerhe mais cela fera-t-il automatiquement d'eux pour avancer des présidents moins sévères envers les anciens dirigeants et surtout automatiquement des nouveaux dirigeants incapables de changer de mode de gouvernance ?
Et c'est là l'enjeu majeur de nos choix futurs : ne pas simplement déshabiller le précédent pour un nouveau qui va porter les mêmes vêtements demain; que nous nous illusionnons pas dans nos choix au risque de voir un démagogue remplacer un autre !

La Constitution est révisable si besoin mais pas unilatéralement, pas en engageant le peuple d'autorité à la faveur d'une défense déguisée des criminels passés qui nous l'imposent pour ne pas rendre des comptes !
A nous de faire ensemble aujourd'hui le meilleur choix, AMP, UDPS et que sais-je ne sont pas encore la majorité qui doit engager le peuple !


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #


Dernière édition par ndonzwau le 15/4/2016, 4:09 am, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATÉGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ??? 2. SES CANDIDATURES, UNE CANDIDATURE COMMUNE !?!

Message  Libre Examen le 15/4/2016, 1:51 am

Admin a écrit:Cher Libre Examen,

Y a-t-il des gens qui ont dit que l’Udps cherche à voiler la constitution?
Ce dialogue l’udps va le faire seule avec elle-même ou avec Kabila et son clan?
Y a-t-il des gens dans le camp de Kabila qui veulent modifier la constitution pour permettre à leur rais de rester au pouvoir?
Peut-on faire un dialogue sans céder (sans prendre en compte) la position du camp en face?
Peut-on croire naïvement que le clan Kabila dira AMEN à la feuille de route de l’Udps et concéder tout?
Peut-on croire que le clan Kabila s’est battu bec et ongles pour tenir ce dialogue et après dire OUI à la feuille de route de l’Udps?

Les réponses à ces questions t’aideront  un petit peu à mieux comprendre ceux que tu appelles certains et pourquoi ils s’y opposent

Admin,

On ne peut présumer de l'issue du dialogue si jamais il a lieu. Je n'ai jamais remis en doute, et si je l'ai déjà fait, je te prie de le prouver, qu'il soit possible que ce beaucoup craignent et prévoient puisse arriver, et qu'à l'issu du dialogue on se retrouve effectivement dans une situation de violation de constitution. Le problème c'est d'accuser l'UDPS de rechercher le dialogue pour aider Joseph Kabila à violer la constitution. Pour ma part, il y a une nuance à faire. Ni la feuille de route ni le comportement de Ya Tshitshi depuis la création de l'UDPS ne laisse passager que l'UDPS veut s'engager dans ce dialogue avec l'intention de permettre à Joseph Kabila de violer la Constitution.

Cela dit, il ne fait aucun doute que l'UDPS se place dans une position difficile. En effet, comment concilier l'exigence d'une élection crédible dans le délai constitutionnel étant donné les contraintes du temps ? Mais à bien y regarder, ce n'est pas seulement une question qui concerne l'UDPS, elle concerne toute l'opposition.

J'ai répondu de façon générale. Mais j'aimerai quand même répondre de façon directe à ta première . Relis le poste de Troll auquel j'ai répondu ci-haut. Troll dit que l'UDPS rêve d'accompagner Joseph Kabila dans la violation de la Constitution.


Dernière édition par Libre Examen le 15/4/2016, 4:34 am, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATÉGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ??? 2. SES CANDIDATURES, UNE CANDIDATURE COMMUNE !?!

Message  ndonzwau le 15/4/2016, 3:15 am

ndonzwau a écrit:
Libre Examen a écrit:
Troll a écrit:
[...]
[...]

Le dialogue, on en a abondamment parlé avec les arguments pour et contre sans que quelqu'un convainque totalement celui d'en face; le mieux à en conclure serait peut-être de laisser "JK" qui le veut et l'Udps et quelques autres qui veulent y aller de faire ce fameux dialogue !
Bref, vous voulez le dialogue, faites-le et nous en attendons et en jugerons les conclusions !
Arrêtez de nous fatiguer à le convoquer depuis un an sans passer à l'acte !

C'est à travers ce genre de "sommation" qu'on voit mieux la nature de ce dialogue !
Pourquoi "JK" y tient-il tant ?
Pourquoi Tshisekedi a dit "oui" puis "non", puis "oui mais"... ?
Si en place des arguments trop dialectiques à tricoter les faits selon leur trousseau les indécrottables udépesistes pro-dialogue pouvaient nous répondre sincèrement et complètement à ces deux questions peut-être qu'ils comprendraient mieux les anti-dialogue et trouveraient un compromis !

Passons, cette question a été abondamment battue et débattue ailleurs; ce n'est pas exactement le sujet ici  !
Pour le reste, libre à celui qui continue de croire que le dialogue qui s'engage devant nous est celui "commandité" par la CI jusqu'à ne pas voir que le "facilitateur" que tout le monde accepte aujourd'hui est celui envoyé par l'"amie" Zuma, Chef du Syndicat des Chefs d'Etat africains, l'UA dont fait partie "JK" qui a joué en coulisses des pieds des mains pour l'avoir, et non celui qu'aurait exigé l'Udps nommé directement par l'Onu...

Ailleurs, serait-ce simplifié de façon moins outrancière de s'appuyer sur je ne sais quelle promesse de  Katumbi de ne jamais trahir "JK", en passant, les promesses ne concernent que ceux qui les gobent, quand on l'a vu aux actes et même l'avoir entendu solennellement et publiquement refuser un 3ème penalty à son ancien chef que de ne pas voir que l'Udps contrairement aux autres en acceptant le dialogue s'est portée à son corps défendant à la rescousse du pouvoir ? C'est lui qui veut son dialogue, il ne l'aurait pas voulu, on n'en parlerait même pas aujourd'hui quel que soit le refrain de la CI...

Sinon quoi de compréhensible que l'AMP préfère avoir affaire avec des vieux sociétaires comme Katumbi et Kamerhe mais cela fera-t-il automatiquement d'eux pour avancer des présidents moins sévères envers les anciens dirigeants et surtout automatiquement des nouveaux dirigeants incapables de changer de mode de gouvernance ?
Et c'est là l'enjeu majeur de nos choix futurs : ne pas simplement déshabiller le précédent pour un nouveau qui va porter les mêmes vêtements demain; que nous nous illusionnons pas dans nos choix au risque de voir un démagogue remplacer un autre !

La Constitution est révisable si besoin mais pas unilatéralement, pas en engageant le peuple d'autorité à la faveur d'une défense déguisée des criminels passés qui nous l'imposent pour ne pas rendre des comptes !
A nous de faire ensemble aujourd'hui le meilleur choix, AMP, UDPS et que sais-je ne sont pas encore la majorité qui doit engager le peuple !


Compatriotiquement!


PS

Wilco, J'aurais voulu affiché in extenso l'article de Braeckman tant il vient à propos sur le sujet qui nous concerne ici !
Mme Braeckman connaît mieux que beaucoup d'ente nous les coulisses de la vie politique de notre pays et les analyse plutôt bien dans ses livres moins dans ses interventions ponctuelles où elle est souvent gênée par ses "idéologiques" partis-pris pro "JK" mais depuis quelque temps, sans doute poussée par les outrances de ce pouvoir et surtout étonnée par le ras-le-bol populaire de plus en plus éloquent, elle n'hésite plus à nommer la mégestion et les immenses prédations au profit du sommet donc les inégalités galopantes qu'elles engendrent...
Lisez-la attentivement et surtout comme toujours chez-elle d'abord entre les lignes dans ce cas, elle en dit beaucoup sur ce qui nous attend !


A propos des copier-coller, j'en ai sans doute abusé jusqu'à brouiller la lecture de certains, semble-t-il ! Toutes mes excuses !
J'ajouterais juste que non seulement je m'en étais expliqué ici plus d'une fois mais aussi que publiquement ici même et en privé, beaucoup m'en ont félicité !
Passons, je m'en tiendrai désormais à la règle et au minimum ! En effet je crois toujours que mes liens toujours bien compartimentés dans mes postings et à propos, peuvent offrir une revue de la presse utile à laquelle certains qui n'ont pas toujours l'occasion de fouiner dans les nouvelles peuvent accéder directement et à loisir !
Et lorsque les articles des journalistes sont bien faits, ils sont souvent plus clairs et plus complets pour notre meilleure compréhension; c'est leur job après tout... Soit !


"Moïse Katumbi, candidat unique de l’opposition?
° http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2016/04/14/moise-katumbi-candidat-unique-de-lopposition/
Si les plus grandes incertitudes planent encore à propos du financement, des dates et des modalités des futures élections congolaises, il est d’ores et déjà certain que les état majors politiques ont entamé de grandes manœuvres et qu’au sein de la majorité comme de l’opposition, nul n’ignore que le mandat du président Kabila se terminera officiellement fin 25 novembre prochain.
Alors que le principal intéressé ne s’est pas encore prononcé publiquement, ses alliés membres de la « majorité présidentielle » tentent toujours d’ouvrir un « dialogue national » avec une partie de l’opposition, incarnée par Etienne Tshisekedi.
Ce dialogue devrait aboutir à la gestion concertée d’une période intermédiaire, lourde de dangers potentiels : celle qui séparerait la fin officielle du mandat présidentiel de l’organisation d’un nouveau scrutin dans des conditions acceptables. Un délai qui, pour certains se réduirait à quelques mois, mais que d’autres comptent déjà en années…
S’il réussissait, le « dialogue » devrait mener au maintien du président Kabila à la présidence, pour une période déterminée, en échange d’une gestion concertée du pays voire de la mise sur pied d’un « gouvernement d’union nationale » qui inclurait dans le gouvernement une partie de l’opposition.(...)"


"REPRÉSENTATIVITÉ, COMPÉTENCE, SENS DE L’ETAT…
° http://www.forumdesas.org/spip.php?article7261
C’est la ruée vers le Comité préparatoire ! Dans le marigot politique et son hinterland appelé " Société civile ", tout le monde veut, revendique, réclame sa place dans l’antichambre du Dialogue.
Frais émoulu des instances de l’Union africaine, voici le togolais Kodjo à la découverte des spécialités congolaises. Il devrait s’être rendu à l’évidence que, dans ce pays, tout le monde est candidat à tout.
Pourtant, le Comité préparatoire est tout, sauf un espace pour tout apprenti politicien en mal de positionnement. C’est l’instance qui balise la voie à la tenue du Dialogue proprement dit. Un forum voulu national et inclusif. Le Comité préparatoire devrait donc préfigurer le Dialogue. D’où, l’impératif d’établir un criterium assez objectif pour déterminer le format de ce Comité.

En politique, le premier critère est la représentativité. C’est-à-dire le poids politique des acteurs. Qui représente qui ? Qui parle au nom de qui ? Exit donc tous ces "présidents " de partis directoires sans base connue ni même putative. Ces partis "alimentaires " qui, depuis la Conférence nationale souveraine, sont de tous les forums. Haro sur ces associations désincarnées qui n’existent que dans la mallette de leurs fondateurs.

Outre la représentativité, il y a la compétence, la probité morale, le patriotisme et le sens de responsabilité, voire de l’Etat. Pour un forum appelé à jeter les bases d’un consensus, le profil de participants est de la plus haute importance. Qui prend la parole pour proposer quoi de constructif ? On est là, à la fois, dans le registre de la compétence et du sens de l’Etat.
Si l’exercice consiste à enregistrer tout ce que Kinshasa compte de saltimbanques et autres griots sans profondeur, le pays aura perdu une occasion de prouver à la face du monde qu’il a grandi. Le Dialogue de tous les espoirs, mieux de la dernière chance pourrait se transformer non en une comédie, mais en une tragédie."



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATÉGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ??? 2. SES CANDIDATURES, UNE CANDIDATURE COMMUNE !?!

Message  Libre Examen le 15/4/2016, 4:48 am

ndonzwau a écrit:
ndonzwau a écrit:
Libre Examen a écrit:
Troll a écrit:
[...]
[...]

Le dialogue, on en a abondamment parlé avec les arguments pour et contre sans que quelqu'un convainque totalement celui d'en face; le mieux à en conclure serait peut-être de laisser "JK" qui le veut et l'Udps et quelques autres qui veulent y aller de faire ce fameux dialogue !
Bref, vous voulez le dialogue, faites-le et nous en attendons et en jugerons les conclusions !
Arrêtez de nous fatiguer à le convoquer depuis un an sans passer à l'acte !

C'est à travers ce genre de "sommation" qu'on voit mieux la nature de ce dialogue !
Pourquoi "JK" y tient-il tant ?
Pourquoi Tshisekedi a dit "oui" puis "non", puis "oui mais"... ?
Si en place des arguments trop dialectiques à tricoter les faits selon leur trousseau les indécrottables udépesistes pro-dialogue pouvaient nous répondre sincèrement et complètement à ces deux questions peut-être qu'ils comprendraient mieux les anti-dialogue et trouveraient un compromis !

Passons, cette question a été abondamment battue et débattue ailleurs; ce n'est pas exactement le sujet ici  !
Pour le reste, libre à celui qui continue de croire que le dialogue qui s'engage devant nous est celui "commandité" par la CI jusqu'à ne pas voir que le "facilitateur" que tout le monde accepte aujourd'hui est celui envoyé par l'"amie" Zuma, Chef du Syndicat des Chefs d'Etat africains, l'UA dont fait partie "JK" qui a joué en coulisses des pieds des mains pour l'avoir, et non celui qu'aurait exigé l'Udps nommé directement par l'Onu...

Ailleurs, serait-ce simplifié de façon moins outrancière de s'appuyer sur je ne sais quelle promesse de  Katumbi de ne jamais trahir "JK", en passant, les promesses ne concernent que ceux qui les gobent, quand on l'a vu aux actes et même l'avoir entendu solennellement et publiquement refuser un 3ème penalty à son ancien chef que de ne pas voir que l'Udps contrairement aux autres en acceptant le dialogue s'est portée à son corps défendant à la rescousse du pouvoir ? C'est lui qui veut son dialogue, il ne l'aurait pas voulu, on n'en parlerait même pas aujourd'hui quel que soit le refrain de la CI...

Sinon quoi de compréhensible que l'AMP préfère avoir affaire avec des vieux sociétaires comme Katumbi et Kamerhe mais cela fera-t-il automatiquement d'eux pour avancer des présidents moins sévères envers les anciens dirigeants et surtout automatiquement des nouveaux dirigeants incapables de changer de mode de gouvernance ?
Et c'est là l'enjeu majeur de nos choix futurs : ne pas simplement déshabiller le précédent pour un nouveau qui va porter les mêmes vêtements demain; que nous nous illusionnons pas dans nos choix au risque de voir un démagogue remplacer un autre !

La Constitution est révisable si besoin mais pas unilatéralement, pas en engageant le peuple d'autorité à la faveur d'une défense déguisée des criminels passés qui nous l'imposent pour ne pas rendre des comptes !
A nous de faire ensemble aujourd'hui le meilleur choix, AMP, UDPS et que sais-je ne sont pas encore la majorité qui doit engager le peuple !


Compatriotiquement!


PS

Wilco, J'aurais voulu affiché in extenso l'article de Braeckman tant il vient à propos sur le sujet qui nous concerne ici !
Mme Braeckman connaît mieux que beaucoup d'ente nous les coulisses de la vie politique de notre pays et les analyse plutôt bien dans ses livres moins dans ses interventions ponctuelles où elle est souvent gênée par ses "idéologiques" partis-pris pro "JK" mais depuis quelque temps, sans doute poussée par les outrances de ce pouvoir et surtout étonnée par le ras-le-bol populaire de plus en plus éloquent, elle n'hésite plus à nommer la mégestion et les immenses prédations au profit du sommet donc les inégalités galopantes qu'elles engendrent...
Lisez-la attentivement et surtout comme toujours chez-elle d'abord entre les lignes dans ce cas, elle en dit beaucoup sur ce qui nous attend !

A propos des copier-coller, j'en ai sans doute abusé jusqu'à brouiller la lecture de certains ! Toutes mes excuses ! J'ajouterais juste que non seulement je m'en étais expliqué ici plus d'une fois mais aussi que publiquement ici même et en privé, beaucoup m'en ont félicité !
Passons, je m'en tiendrai désormais à la règle et au minimum !


"Moïse Katumbi, candidat unique de l’opposition?
° http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2016/04/14/moise-katumbi-candidat-unique-de-lopposition/
Si les plus grandes incertitudes planent encore à propos du financement, des dates et des modalités des futures élections congolaises, il est d’ores et déjà certain que les état majors politiques ont entamé de grandes manœuvres et qu’au sein de la majorité comme de l’opposition, nul n’ignore que le mandat du président Kabila se terminera officiellement fin 25 novembre prochain.
Alors que le principal intéressé ne s’est pas encore prononcé publiquement, ses alliés membres de la « majorité présidentielle » tentent toujours d’ouvrir un « dialogue national » avec une partie de l’opposition, incarnée par Etienne Tshisekedi.
Ce dialogue devrait aboutir à la gestion concertée d’une période intermédiaire, lourde de dangers potentiels : celle qui séparerait la fin officielle du mandat présidentiel de l’organisation d’un nouveau scrutin dans des conditions acceptables. Un délai qui, pour certains se réduirait à quelques mois, mais que d’autres comptent déjà en années…
S’il réussissait, le « dialogue » devrait mener au maintien du président Kabila à la présidence, pour une période déterminée, en échange d’une gestion concertée du pays voire de la mise sur pied d’un « gouvernement d’union nationale » qui inclurait dans le gouvernement une partie de l’opposition.(...)"


"REPRÉSENTATIVITÉ, COMPÉTENCE, SENS DE L’ETAT…
° http://www.forumdesas.org/spip.php?article7261
C’est la ruée vers le Comité préparatoire ! Dans le marigot politique et son hinterland appelé " Société civile ", tout le monde veut, revendique, réclame sa place dans l’antichambre du Dialogue.
Frais émoulu des instances de l’Union africaine, voici le togolais Kodjo à la découverte des spécialités congolaises. Il devrait s’être rendu à l’évidence que, dans ce pays, tout le monde est candidat à tout.
Pourtant, le Comité préparatoire est tout, sauf un espace pour tout apprenti politicien en mal de positionnement. C’est l’instance qui balise la voie à la tenue du Dialogue proprement dit. Un forum voulu national et inclusif. Le Comité préparatoire devrait donc préfigurer le Dialogue. D’où, l’impératif d’établir un criterium assez objectif pour déterminer le format de ce Comité.

En politique, le premier critère est la représentativité. C’est-à-dire le poids politique des acteurs. Qui représente qui ? Qui parle au nom de qui ? Exit donc tous ces "présidents " de partis directoires sans base connue ni même putative. Ces partis "alimentaires " qui, depuis la Conférence nationale souveraine, sont de tous les forums. Haro sur ces associations désincarnées qui n’existent que dans la mallette de leurs fondateurs.

Outre la représentativité, il y a la compétence, la probité morale, le patriotisme et le sens de responsabilité, voire de l’Etat. Pour un forum appelé à jeter les bases d’un consensus, le profil de participants est de la plus haute importance. Qui prend la parole pour proposer quoi de constructif ? On est là, à la fois, dans le registre de la compétence et du sens de l’Etat.
Si l’exercice consiste à enregistrer tout ce que Kinshasa compte de saltimbanques et autres griots sans profondeur, le pays aura perdu une occasion de prouver à la face du monde qu’il a grandi. Le Dialogue de tous les espoirs, mieux de la dernière chance pourrait se transformer non en une comédie, mais en une tragédie."



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Et voilà ! Il revient à la charge pour qu'on lui permettre de violer la constitution. Il n' est pas satisfait qu'il ne puisse pas tout afficher. Il se croit toujours au-dessus de tous  et des lois comme Joseph Kabila.,

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATÉGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ??? 2. SES CANDIDATURES, UNE CANDIDATURE COMMUNE !?!

Message  ndonzwau le 15/4/2016, 5:24 am

[...]
ndonzwau a écrit:
[...]
Compatriotiquement![/size]

PS

Wilco, J'aurais voulu affiché in extenso l'article de Braeckman tant il vient à propos sur le sujet qui nous concerne ici !
Mme Braeckman connaît mieux que beaucoup d'ente nous les coulisses de la vie politique de notre pays et les analyse plutôt bien dans ses livres moins dans ses interventions ponctuelles où elle est souvent gênée par ses "idéologiques" partis-pris pro "JK" mais depuis quelque temps, sans doute poussée par les outrances de ce pouvoir et surtout étonnée par le ras-le-bol populaire de plus en plus éloquent, elle n'hésite plus à nommer la mégestion et les immenses prédations au profit du sommet donc les inégalités galopantes qu'elles engendrent...
Lisez-la attentivement et surtout comme toujours chez-elle d'abord entre les lignes dans ce cas, elle en dit beaucoup sur ce qui nous attend !


A propos des copier-coller, j'en ai sans doute abusé jusqu'à brouiller la lecture de certains, semble-t-il ! Toutes mes excuses !
J'ajouterais juste que non seulement je m'en étais expliqué ici plus d'une fois mais aussi que publiquement ici même et en privé, beaucoup m'en ont félicité !
Passons, je m'en tiendrai désormais à la règle et au minimum ! En effet je crois toujours que mes liens toujours bien compartimentés dans mes postings et à propos, peuvent offrir une revue de la presse utile à laquelle certains qui n'ont pas toujours l'occasion de fouiner dans les nouvelles peuvent accéder directement et à loisir !
Et lorsque les articles des journalistes sont bien faits, ils sont souvent plus clairs et plus complets pour notre meilleure compréhension; c'est leur job après tout... Soit !


"Moïse Katumbi, candidat unique de l’opposition?
° http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2016/04/14/moise-katumbi-candidat-unique-de-lopposition/
Si les plus grandes incertitudes planent encore à propos du financement, des dates et des modalités des futures élections congolaises, il est d’ores et déjà certain que les état majors politiques ont entamé de grandes manœuvres et qu’au sein de la majorité comme de l’opposition, nul n’ignore que le mandat du président Kabila se terminera officiellement fin 25 novembre prochain.
Alors que le principal intéressé ne s’est pas encore prononcé publiquement, ses alliés membres de la « majorité présidentielle » tentent toujours d’ouvrir un « dialogue national » avec une partie de l’opposition, incarnée par Etienne Tshisekedi.
Ce dialogue devrait aboutir à la gestion concertée d’une période intermédiaire, lourde de dangers potentiels : celle qui séparerait la fin officielle du mandat présidentiel de l’organisation d’un nouveau scrutin dans des conditions acceptables. Un délai qui, pour certains se réduirait à quelques mois, mais que d’autres comptent déjà en années…
S’il réussissait, le « dialogue » devrait mener au maintien du président Kabila à la présidence, pour une période déterminée, en échange d’une gestion concertée du pays voire de la mise sur pied d’un « gouvernement d’union nationale » qui inclurait dans le gouvernement une partie de l’opposition.(...)"


"REPRÉSENTATIVITÉ, COMPÉTENCE, SENS DE L’ETAT…
° http://www.forumdesas.org/spip.php?article7261
C’est la ruée vers le Comité préparatoire ! Dans le marigot politique et son hinterland appelé " Société civile ", tout le monde veut, revendique, réclame sa place dans l’antichambre du Dialogue.
Frais émoulu des instances de l’Union africaine, voici le togolais Kodjo à la découverte des spécialités congolaises. Il devrait s’être rendu à l’évidence que, dans ce pays, tout le monde est candidat à tout.
Pourtant, le Comité préparatoire est tout, sauf un espace pour tout apprenti politicien en mal de positionnement. C’est l’instance qui balise la voie à la tenue du Dialogue proprement dit. Un forum voulu national et inclusif. Le Comité préparatoire devrait donc préfigurer le Dialogue. D’où, l’impératif d’établir un criterium assez objectif pour déterminer le format de ce Comité.

En politique, le premier critère est la représentativité. C’est-à-dire le poids politique des acteurs. Qui représente qui ? Qui parle au nom de qui ? Exit donc tous ces "présidents " de partis directoires sans base connue ni même putative. Ces partis "alimentaires " qui, depuis la Conférence nationale souveraine, sont de tous les forums. Haro sur ces associations désincarnées qui n’existent que dans la mallette de leurs fondateurs.

Outre la représentativité, il y a la compétence, la probité morale, le patriotisme et le sens de responsabilité, voire de l’Etat. Pour un forum appelé à jeter les bases d’un consensus, le profil de participants est de la plus haute importance. Qui prend la parole pour proposer quoi de constructif ? On est là, à la fois, dans le registre de la compétence et du sens de l’Etat.
Si l’exercice consiste à enregistrer tout ce que Kinshasa compte de saltimbanques et autres griots sans profondeur, le pays aura perdu une occasion de prouver à la face du monde qu’il a grandi. Le Dialogue de tous les espoirs, mieux de la dernière chance pourrait se transformer non en une comédie, mais en une tragédie."

Et voilà ! Il revient à la charge pour qu'on lui permettre de violer la constitution. Il n' est pas satisfait qu'il ne puisse pas tout afficher. Il se croit toujours au-dessus de tous  et des lois comme Joseph Kabila.,

Mais qu'est-ce qui vous arrive, LE, à débiter n'importe quoi ?
Où m'avez-vous lu vouloir refuser de respecter la règle ? J'ai dit exactement le contraire !
De plus me comparer à "JK"; ça ne va pas chez vous ?
Bon, vous avez peut-être besoin de conversation mais pas comme ça...  Laughing  Laughing  Laughing


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATÉGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ??? 2. SES CANDIDATURES, UNE CANDIDATURE COMMUNE !?!

Message  Troll le 15/4/2016, 12:46 pm

No pale "GUERRE INTERNE" AU SEIN DE L´UDPS ?

Deception de Samy Badibanga pale ?


http://www.jeuneafrique.com/318168/politique/rd-congo-edem-kodjo-fausse-route/

...Aujourd´hui, pourtant l´UDPS fait le choix de participer á ce dialogue et prend le risque de le légitimer. Cette optio mériterait a minima, un débat démocratique interne silent pale pale


¤ [i]..." L´absence de franges entières de l´opposition....rend impossible tout consensus véritable.."
[/i]

Samy Badibanga
exprime-t-il une position "interne" de l´UDPS? WAIT AND SEE

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATÉGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ??? 2. SES CANDIDATURES, UNE CANDIDATURE COMMUNE !?!

Message  Admin le 15/4/2016, 1:41 pm

Troll a écrit:No pale "GUERRE INTERNE" AU SEIN DE L´UDPS ?

Deception de Samy Badibanga pale  ?


http://www.jeuneafrique.com/318168/politique/rd-congo-edem-kodjo-fausse-route/

...Aujourd´hui, pourtant l´UDPS fait le choix de participer á ce dialogue et prend le risque de le légitimer. Cette optio mériterait a minima, un débat démocratique interne silent pale pale


¤ [i]..." L´absence de franges entières de l´opposition....rend impossible tout consensus véritable.."
[/i]

Samy Badibanga
exprime-t-il  une position "interne" de l´UDPS? WAIT AND SEE
Déjà il y a un autre problème plus grave.  Pourquoi Christian Tshisekedi a participé à ce pre-dialogue ! ? Il n'occupe aucune fonction dans le parti qui justifierait sa présence.  On nous apprend même qu'il est logé à la suite présidentielle du Fleuve Congo sous les frais de la présidence.

Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATÉGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ??? 2. SES CANDIDATURES, UNE CANDIDATURE COMMUNE !?!

Message  Libre Examen le 15/4/2016, 2:58 pm

Afin de fixer les esprits sur la position de la communauté internationale relativement au dialogue conformément, entre autres, à la résolution 2277 du Conseil de Sécurité, résolution à laquelle tout le monde se réfère maintenant, voici deux extraits tels que repris par le journal Le Potentiel de la conférence de presse de Monsieur Félix Prosper Basse, porte-parole de la Monusco :



« Si le dialogue national inclusif et transparent est conforme à la Constitution, les choses vont bien évoluer » […] « Il n’y a pas d’autres solutions que le dialogue. C’est un moyen qui permettra aux Congolais de surmonter et contourner tous les problèmes qui se posent aujourd’hui dans leur pays. »


Rassurez-vous Monsieur Félix Prosper Basse n’est pas le porte-parole de Monsieur Etienne Tshisekedi. Il est le porte-parole de la Monuso.

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATÉGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ??? 2. SES CANDIDATURES, UNE CANDIDATURE COMMUNE !?!

Message  Libre Examen le 15/4/2016, 3:59 pm

Voici quelques points du communiqué de presse de l’UDPS après la rencontre avec Edem Kodjo




[…]

5. A l’occasion de cette audience, la délégation de l’UDPS a tenu à porter à la connaissance de Monsieur Edem Kogjo que le dialogue qu’il est appelé à conduire et auquel l’UDPS pourrait prendre part est un dialogue politique qui répond aux exigences ci-après :

1)Un dialogue politique, transparent et associant toutes les parties prenantes congolaises;
2)Un dialogue politique qui respecte la Constitution et les délais qu’elle prescrit pour que les élections présidentielles et législatives aient lieu en novembre 2016;
3)Un dialogue politique qui organise la passation pacifique du pouvoir à l’issue des élections crédibles et apaisées de novembre 2016
[…]
5)En outre, la délégation a tenu à souligner qu’elle était investie officiellement et constituait le seul canal de transmission de tout engagement liant le parti dans le cadre de préparation d’organisation ou de la tenue éventuel dudit dialogue;
6)Il va de soi que tout autre échange ou contact avant la désignation officielle du Facilitateur, c’est-à-dire lors de sa mission de consultation, soit avant le 6 avril 2016 ne constitue que des échanges informels dont le parti ne sent nullement oblige;
[…]

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATÉGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ??? 2. SES CANDIDATURES, UNE CANDIDATURE COMMUNE !?!

Message  Troll le 15/4/2016, 4:04 pm

Cool LE COLONEL BASSE

Cet officier de la mission militaire de l´ONU sait d´avance...par experience pratique dans les guerres de l´Est..qu´un "dialogue" n´est pas la solution qui va resoudre l´absence de performance de l´armée congolaises, ni l´incompetance des généraux congolais*

Sad Ce n´est pas un "dialogue" qui va resoudre la question de la mauvaise gouvernance ni la question des violations des droits de l´Homme*

C´est absolument naif et même drôle á la fin de lire ces genres d´affirmations* Les congolais doivent élire les dirigeants qu´ils jugent capables d´apporter les solutions aux problèmes du Congo** Surprised Shocked


Ceux qui vont participer au "dialogue" ne vont pas obtenir un "mandat" des congolais..une fois de plus, comme MUZITO le dit si bien: Ba koki ko engager peuple te !

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATÉGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ??? 2. SES CANDIDATURES, UNE CANDIDATURE COMMUNE !?!

Message  Libre Examen le 15/4/2016, 4:38 pm

Troll a écrit:Cool LE COLONEL BASSE

Cet officier de la mission militaire de l´ONU sait d´avance...par experience pratique dans les guerres de l´Est..qu´un "dialogue" n´est pas la solution qui va resoudre l´absence de performance de l´armée congolaises, ni l´incompetance des généraux congolais*

Sad Ce n´est pas un "dialogue" qui va resoudre la question de la mauvaise gouvernance ni la question des violations des droits de l´Homme*

C´est absolument naif et même drôle á la fin de lire ces genres d´affirmations* Les congolais doivent élire les dirigeants qu´ils jugent capables d´apporter les solutions aux problèmes du Congo** Surprised  Shocked


Ceux qui vont participer au "dialogue" ne vont pas obtenir un "mandat" des congolais..une fois de plus, comme MUZITO le dit si bien: Ba koki ko engager peuple te !

Le problème ici c’est d’arrêter de faire dire aux résolutions du conseil de sécurité, aux envoyés et représentants de la communauté internationale ce qu’ils n’ont pas dit. Quand on est contre le dialogue et qu’une résolution de la communauté internationale est pour le dialogue, il faut être contre cette résolution et il faut être contre la communauté internationale.

Jusqu’à preuve du contraire, il n’y a aucun représentant ou envoyé de la communauté internationale qui se soit prononcé contre le dialogue. Il ne faut pas faire croire aux gens le contraire. Par exemple, on ne peut pas invoquer la résolution 2277 pour prétendre qu’elle est contre le dialogue.

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATÉGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ??? 2. SES CANDIDATURES, UNE CANDIDATURE COMMUNE !?!

Message  ndonzwau le 15/4/2016, 6:12 pm

Libre Examen a écrit:
Troll a écrit:Cool LE COLONEL BASSE

Cet officier de la mission militaire de l´ONU sait d´avance...par experience pratique dans les guerres de l´Est..qu´un "dialogue" n´est pas la solution qui va resoudre l´absence de performance de l´armée congolaises, ni l´incompetance des généraux congolais*

Sad Ce n´est pas un "dialogue" qui va resoudre la question de la mauvaise gouvernance ni la question des violations des droits de l´Homme*

C´est absolument naif et même drôle á la fin de lire ces genres d´affirmations* Les congolais doivent élire les dirigeants qu´ils jugent capables d´apporter les solutions aux problèmes du Congo** Surprised  Shocked


Ceux qui vont participer au "dialogue" ne vont pas obtenir un "mandat" des congolais..une fois de plus, comme MUZITO le dit si bien: Ba koki ko engager peuple te !

Le problème ici c’est d’arrêter de faire dire aux résolutions du conseil de sécurité, aux envoyés et représentants de la communauté internationale ce qu’ils n’ont pas dit. Quand on est contre le dialogue et qu’une résolution de la communauté internationale est pour le dialogue, il faut être contre cette résolution et il faut être contre la communauté internationale.

Jusqu’à preuve du contraire, il n’y a aucun représentant ou envoyé de la communauté internationale qui se soit prononcé contre le dialogue. Il ne faut pas faire croire aux gens le contraire. Par exemple, on ne peut pas invoquer la résolution 2277 pour prétendre qu’elle est contre le dialogue.

Est-il vraiment si sorcier; est-il à ce point au dessus de nos pauvres capacités intellectuelles des minables Congolais de comprendre que la CI s'est portée à la rescousse de notre pays avec ses Accords et Résolutions successifs parce qu'elle nous voit englués dans une gestion du pays inefficace et mortifère et craint une nouvelle déstabilisation d'un pays qui en a connu tant mais un pays charnière pour la stabilité de l'Afrique et du monde ?
Est-il si peu accessible à nos esprits de réaliser que cette assistance ne peut être pour elle efficace que d'abord lorsque les Congolais s'engagent eux-mêmes à discuter ensemble de leur avenir et que personne ni elle ni Dieu ne saura le faire à leur place ?
N'est-il pas clair pour tous que le dialogue auquel nous invite la CI (du côté de l'Onu) est celui ouvert et responsable entre Congolais sans pression interne du pouvoir ni externe autre et non celui qui s'annonce devant nous initié diaboliquement par "JK" pour son profit et que donc beaucoup de Congolais redoutent légitimement ?

Pour beaucoup le mot "dialogue" est devenu un slogan démagogique propagandiste plutôt qu'une réalité d'échange mutuel; même l'Udps le comprend et le craint c'est pourquoi elle multiplie conditions et précautions pour y aller mais ceux qui veulent le suivre inconditionnellement refusent de les voir !
Pourquoi "JK" tient-il tant à son dialogue ?
Pourquoi Tshisekedi et son Udps nous ont révélé plus d'une fois des divisions internes à ce propos; pourquoi disent-ils presque en même-temps "oui et non et oui mais ?
Pourquoi beaucoup qui dans l'opposition ont été les premiers à réclamer le (vrai) dialogue refusent-ils aujourd'hui celui que veut installer "JK" ?


Nous ne pouvons faire comme si cela ne démontrait pas là un réel problème, donner mécaniquement raison à celui-ci et tort à celui-là sans voir que les différends désaccords entre Congolais traduisent bien un fond complexe et suspect dont le premier responsable est le pouvoir en place qui a comploté exprès de nous conduire devant cette impasse...
En effet une préparation normale des échéances électorales dans un pays bien géré ne demandait aucune combine, aucun conciliabule supplémentaire ! Ce n'est pas le cas : voilà pourquoi les Congolais ne s'accordent pas autour d'une initiative extra-institutionnelle initiée par celui-là même qui a mission de piloter notre gestion nationale !

Alors ne s'en remettre comme références qu'à une directive ou une volonté de la CI comme si ses responsables après tout étrangers se permettraient de prêcher la discorde et non le dialogue chez-nous, c'est franchement ici un aveu inacceptable d'immaturité; ce n'est rien d'autre que prêter à notre inefficacité, à l'impasse !
Quel dialogue ? C'est à nous d'abord à le gérer voila où en place de nous empoigner nous ferions mieux de trouver un compromis d'abord au sein de l'opposition puis entre celle-ci et le pouvoir, facilitateur ou pas, dialogue ou pas !


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATÉGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ??? 2. SES CANDIDATURES, UNE CANDIDATURE COMMUNE !?!

Message  Libre Examen le 15/4/2016, 7:08 pm

ndonzwau a écrit:
Libre Examen a écrit:
Troll a écrit:Cool LE COLONEL BASSE

Cet officier de la mission militaire de l´ONU sait d´avance...par experience pratique dans les guerres de l´Est..qu´un "dialogue" n´est pas la solution qui va resoudre l´absence de performance de l´armée congolaises, ni l´incompetance des généraux congolais*

Sad Ce n´est pas un "dialogue" qui va resoudre la question de la mauvaise gouvernance ni la question des violations des droits de l´Homme*

C´est absolument naif et même drôle á la fin de lire ces genres d´affirmations* Les congolais doivent élire les dirigeants qu´ils jugent capables d´apporter les solutions aux problèmes du Congo** Surprised  Shocked


Ceux qui vont participer au "dialogue" ne vont pas obtenir un "mandat" des congolais..une fois de plus, comme MUZITO le dit si bien: Ba koki ko engager peuple te !

Le problème ici c’est d’arrêter de faire dire aux résolutions du conseil de sécurité, aux envoyés et représentants de la communauté internationale ce qu’ils n’ont pas dit. Quand on est contre le dialogue et qu’une résolution de la communauté internationale est pour le dialogue, il faut être contre cette résolution et il faut être contre la communauté internationale.

Jusqu’à preuve du contraire, il n’y a aucun représentant ou envoyé de la communauté internationale qui se soit prononcé contre le dialogue. Il ne faut pas faire croire aux gens le contraire. Par exemple, on ne peut pas invoquer la résolution 2277 pour prétendre qu’elle est contre le dialogue.

Est-il vraiment si sorcier; est-il à ce point au dessus de nos pauvres capacités intellectuelles des minables Congolais de comprendre que la CI s'est portée à la rescousse de notre pays avec ses Accords et Résolutions successifs parce qu'elle nous voit englués dans une gestion du pays inefficace et mortifère et craint une nouvelle déstabilisation d'un pays qui en a connu tant mais un pays charnière pour la stabilité de l'Afrique et du monde ?
Est-il si peu accessible à nos esprits de réaliser que cette assistance ne peut être pour elle efficace que d'abord lorsque les Congolais s'engagent eux-mêmes à discuter ensemble de leur avenir et que personne ni elle ni Dieu ne saura le faire à leur place ?
N'est-il pas clair pour tous que le dialogue auquel nous invite la CI (du côté de l'Onu) est celui ouvert et responsable entre Congolais sans pression interne du pouvoir ni externe autre et non celui qui s'annonce devant nous initié diaboliquement par "JK" pour son profit et que donc beaucoup de Congolais redoutent légitimement ?

Pour beaucoup le mot "dialogue" est devenu un slogan démagogique propagandiste plutôt qu'une réalité d'échange mutuel; même l'Udps le comprend et le craint c'est pourquoi elle multiplie conditions et précautions pour y aller mais ceux qui veulent le suivre inconditionnellement refusent de les voir !
Pourquoi "JK" tient-il tant à son dialogue ?
Pourquoi Tshisekedi et son Udps nous ont révélé plus d'une fois des divisions internes à ce propos; pourquoi disent-ils presque en même-temps "oui et non et oui mais ?
Pourquoi beaucoup qui dans l'opposition ont été les premiers à réclamer le (vrai) dialogue refusent-ils aujourd'hui celui que veut installer "JK" ?


Nous ne pouvons faire comme si cela ne démontrait pas là un réel problème, donner mécaniquement raison à celui-ci et tort à celui-là sans voir que les différends désaccords entre Congolais traduisent bien un fond complexe et suspect dont le premier responsable est le pouvoir en place qui a comploté exprès de nous conduire devant cette impasse...
En effet une préparation normale des échéances électorales dans un pays bien géré ne demandait aucune combine, aucun conciliabule supplémentaire ! Ce n'est pas le cas : voilà pourquoi les Congolais ne s'accordent pas autour d'une initiative extra-institutionnelle initiée par celui-là même qui a mission de piloter notre gestion nationale !

Alors ne s'en remettre comme références qu'à une directive ou une volonté de la CI comme si ses responsables après tout étrangers se permettraient de prêcher la discorde et non le dialogue chez-nous, c'est franchement ici un aveu inacceptable d'immaturité; ce n'est rien d'autre que prêter à notre inefficacité, à l'impasse !
Quel dialogue ? C'est à nous d'abord à le gérer voila où en place de nous empoigner nous ferions mieux de trouver un compromis d'abord au sein de l'opposition puis entre celle-ci et le pouvoir, facilitateur ou pas, dialogue ou pas !


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Il nous semble qu’il devrait être bien clair à quiconque s’intéresse un tout petit peu à comment les négociations se passent que chaque parti quel qu’il soit rentre dans quelle que forme de négociation que ce soit pour en tirer profit. Ce n’est donc pas parce qu’un parti cherche à tirer profit d’un forum, que ledit forum ne doit pas avoir lieu.

L’UDPS n’a pas attendu l’approbation de Joseph Kabila pour faire la promotion du dialogue tel que la communauté internationale l’a proposé à toute la classe politique congolaise. C’était en mai 2014 lorsque la communauté avait tenu différentes rencontres avec la classe politique congolaise.

Dès ce moment, L’UDPS a commencé à activement, notamment par la voix de Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, à faire activement la promotion du dialogue pour résoudre la crise qui se pointait à l’horizon dès mai 2014 pendant que Joseph Kabila s’y opposait. Il est donc faux de prétendre que Joseph Kabila est l’initiateur du dialogue. Continuer à le répéter est un mensonge délibéré. Et s’il y a un Congolais qui peut être désigné comme l’initiateur du dialogue c’est bien Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo. Le fait de vouloir tirer profit d’une initiative ne fait pas la personne qui veut en tirer profit, l’initiatrice de l’initiative. Si aujourd’hui on parle du dialogue, c’est parce que contre vents et marées, contre injures, insultes, calomnies, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo ne s’est pas laissé démonter par toutes les mauvaises langues montrant un sens de la mesure et de la détermination peu commun.

En Février 2015, l’UDPS a mis à la disposition de tous les Congolais sa feuille de route pour la résolution de la crise. Depuis lors, malgré tout ce qu’on raconte, elle en est restée fidèle.

De l’ensemble des prises de position de la classe politique congolaise, la prise de position de l’UDPS est celle qui se rapproche le plus des prises de positions exprimées par les résolutions du conseil de sécurité, ainsi que par les différents envoyés et représentants des différents acteurs de la communauté internationale.

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATÉGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ??? 2. SES CANDIDATURES, UNE CANDIDATURE COMMUNE !?!

Message  Admin le 15/4/2016, 8:07 pm

Libre Examen a écrit:
ndonzwau a écrit:
Libre Examen a écrit:
Troll a écrit:Cool LE COLONEL BASSE

Cet officier de la mission militaire de l´ONU sait d´avance...par experience pratique dans les guerres de l´Est..qu´un "dialogue" n´est pas la solution qui va resoudre l´absence de performance de l´armée congolaises, ni l´incompetance des généraux congolais*

Sad Ce n´est pas un "dialogue" qui va resoudre la question de la mauvaise gouvernance ni la question des violations des droits de l´Homme*

C´est absolument naif et même drôle á la fin de lire ces genres d´affirmations* Les congolais doivent élire les dirigeants qu´ils jugent capables d´apporter les solutions aux problèmes du Congo** Surprised  Shocked


Ceux qui vont participer au "dialogue" ne vont pas obtenir un "mandat" des congolais..une fois de plus, comme MUZITO le dit si bien: Ba koki ko engager peuple te !

Le problème ici c’est d’arrêter de faire dire aux résolutions du conseil de sécurité, aux envoyés et représentants de la communauté internationale ce qu’ils n’ont pas dit. Quand on est contre le dialogue et qu’une résolution de la communauté internationale est pour le dialogue, il faut être contre cette résolution et il faut être contre la communauté internationale.

Jusqu’à preuve du contraire, il n’y a aucun représentant ou envoyé de la communauté internationale qui se soit prononcé contre le dialogue. Il ne faut pas faire croire aux gens le contraire. Par exemple, on ne peut pas invoquer la résolution 2277 pour prétendre qu’elle est contre le dialogue.

Est-il vraiment si sorcier; est-il à ce point au dessus de nos pauvres capacités intellectuelles des minables Congolais de comprendre que la CI s'est portée à la rescousse de notre pays avec ses Accords et Résolutions successifs parce qu'elle nous voit englués dans une gestion du pays inefficace et mortifère et craint une nouvelle déstabilisation d'un pays qui en a connu tant mais un pays charnière pour la stabilité de l'Afrique et du monde ?
Est-il si peu accessible à nos esprits de réaliser que cette assistance ne peut être pour elle efficace que d'abord lorsque les Congolais s'engagent eux-mêmes à discuter ensemble de leur avenir et que personne ni elle ni Dieu ne saura le faire à leur place ?
N'est-il pas clair pour tous que le dialogue auquel nous invite la CI (du côté de l'Onu) est celui ouvert et responsable entre Congolais sans pression interne du pouvoir ni externe autre et non celui qui s'annonce devant nous initié diaboliquement par "JK" pour son profit et que donc beaucoup de Congolais redoutent légitimement ?

Pour beaucoup le mot "dialogue" est devenu un slogan démagogique propagandiste plutôt qu'une réalité d'échange mutuel; même l'Udps le comprend et le craint c'est pourquoi elle multiplie conditions et précautions pour y aller mais ceux qui veulent le suivre inconditionnellement refusent de les voir !
Pourquoi "JK" tient-il tant à son dialogue ?
Pourquoi Tshisekedi et son Udps nous ont révélé plus d'une fois des divisions internes à ce propos; pourquoi disent-ils presque en même-temps "oui et non et oui mais ?
Pourquoi beaucoup qui dans l'opposition ont été les premiers à réclamer le (vrai) dialogue refusent-ils aujourd'hui celui que veut installer "JK" ?


Nous ne pouvons faire comme si cela ne démontrait pas là un réel problème, donner mécaniquement raison à celui-ci et tort à celui-là sans voir que les différends désaccords entre Congolais traduisent bien un fond complexe et suspect dont le premier responsable est le pouvoir en place qui a comploté exprès de nous conduire devant cette impasse...
En effet une préparation normale des échéances électorales dans un pays bien géré ne demandait aucune combine, aucun conciliabule supplémentaire ! Ce n'est pas le cas : voilà pourquoi les Congolais ne s'accordent pas autour d'une initiative extra-institutionnelle initiée par celui-là même qui a mission de piloter notre gestion nationale !

Alors ne s'en remettre comme références qu'à une directive ou une volonté de la CI comme si ses responsables après tout étrangers se permettraient de prêcher la discorde et non le dialogue chez-nous, c'est franchement ici un aveu inacceptable d'immaturité; ce n'est rien d'autre que prêter à notre inefficacité, à l'impasse !
Quel dialogue ? C'est à nous d'abord à le gérer voila où en place de nous empoigner nous ferions mieux de trouver un compromis d'abord au sein de l'opposition puis entre celle-ci et le pouvoir, facilitateur ou pas, dialogue ou pas !


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Il nous semble qu’il devrait être bien clair à quiconque s’intéresse un tout petit peu à comment les négociations se passent que chaque parti quel qu’il soit rentre dans quelle que forme de négociation que ce soit pour en tirer profit. Ce n’est donc pas parce qu’un parti cherche à tirer profit d’un forum, que ledit forum ne doit pas avoir lieu.

L’UDPS n’a pas attendu l’approbation de Joseph Kabila pour faire la promotion du dialogue tel que la communauté internationale l’a proposé à toute la classe politique congolaise. C’était en mai 2014 lorsque la communauté avait tenu différentes rencontres avec la classe politique congolaise.

Dès ce moment, L’UDPS a commencé à activement, notamment par la voix de Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, à faire activement la promotion du dialogue pour résoudre la crise qui se pointait à l’horizon dès mai 2014 pendant que Joseph Kabila s’y opposait. Il est donc faux de  prétendre que Joseph Kabila est l’initiateur du dialogue. Continuer à le répéter est un mensonge délibéré.  Et s’il y a un Congolais qui peut être désigné comme l’initiateur du dialogue c’est bien Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo. Le fait de vouloir tirer profit d’une initiative ne fait pas la personne qui veut en tirer profit, l’initiatrice de l’initiative. Si aujourd’hui on parle du dialogue, c’est parce que contre vents et marées, contre injures, insultes, calomnies, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo ne s’est pas laissé démonter par toutes les mauvaises langues montrant un sens de la mesure et de la détermination peu commun.

En Février 2015, l’UDPS a mis à la disposition de tous les Congolais sa feuille de route pour la résolution de la crise. Depuis lors, malgré tout ce qu’on raconte, elle en est restée fidèle.

De l’ensemble des prises de position de la classe politique congolaise, la prise de position de l’UDPS est celle qui se rapproche le plus des prises de positions exprimées par les résolutions du conseil de sécurité, ainsi que par les différents envoyés et représentants des différents acteurs de la communauté internationale.
C’est simplement incroyable! Plusieurs ici te l’ont répète. Le dialogue sous Kodjo n’est pas le dialogue de la feuille de route de l’Udps. L’analogie que j’en fais est celle-ci. L’Udps a construit sa route et a mis en place ses règlements, son code routier. Mais il a été invité à emprunter une autre route et il a accepté mais tu continues de penser que c’est le code de la route de l’Udps qui va s’appliquer là-bas! Razz

Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATÉGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ??? 2. SES CANDIDATURES, UNE CANDIDATURE COMMUNE !?!

Message  Libre Examen le 15/4/2016, 9:14 pm

Admin a écrit:
Libre Examen a écrit:
ndonzwau a écrit:
Libre Examen a écrit:
Troll a écrit:Cool LE COLONEL BASSE

Cet officier de la mission militaire de l´ONU sait d´avance...par experience pratique dans les guerres de l´Est..qu´un "dialogue" n´est pas la solution qui va resoudre l´absence de performance de l´armée congolaises, ni l´incompetance des généraux congolais*

Sad Ce n´est pas un "dialogue" qui va resoudre la question de la mauvaise gouvernance ni la question des violations des droits de l´Homme*

C´est absolument naif et même drôle á la fin de lire ces genres d´affirmations* Les congolais doivent élire les dirigeants qu´ils jugent capables d´apporter les solutions aux problèmes du Congo** Surprised  Shocked


Ceux qui vont participer au "dialogue" ne vont pas obtenir un "mandat" des congolais..une fois de plus, comme MUZITO le dit si bien: Ba koki ko engager peuple te !

Le problème ici c’est d’arrêter de faire dire aux résolutions du conseil de sécurité, aux envoyés et représentants de la communauté internationale ce qu’ils n’ont pas dit. Quand on est contre le dialogue et qu’une résolution de la communauté internationale est pour le dialogue, il faut être contre cette résolution et il faut être contre la communauté internationale.

Jusqu’à preuve du contraire, il n’y a aucun représentant ou envoyé de la communauté internationale qui se soit prononcé contre le dialogue. Il ne faut pas faire croire aux gens le contraire. Par exemple, on ne peut pas invoquer la résolution 2277 pour prétendre qu’elle est contre le dialogue.

Est-il vraiment si sorcier; est-il à ce point au dessus de nos pauvres capacités intellectuelles des minables Congolais de comprendre que la CI s'est portée à la rescousse de notre pays avec ses Accords et Résolutions successifs parce qu'elle nous voit englués dans une gestion du pays inefficace et mortifère et craint une nouvelle déstabilisation d'un pays qui en a connu tant mais un pays charnière pour la stabilité de l'Afrique et du monde ?
Est-il si peu accessible à nos esprits de réaliser que cette assistance ne peut être pour elle efficace que d'abord lorsque les Congolais s'engagent eux-mêmes à discuter ensemble de leur avenir et que personne ni elle ni Dieu ne saura le faire à leur place ?
N'est-il pas clair pour tous que le dialogue auquel nous invite la CI (du côté de l'Onu) est celui ouvert et responsable entre Congolais sans pression interne du pouvoir ni externe autre et non celui qui s'annonce devant nous initié diaboliquement par "JK" pour son profit et que donc beaucoup de Congolais redoutent légitimement ?

Pour beaucoup le mot "dialogue" est devenu un slogan démagogique propagandiste plutôt qu'une réalité d'échange mutuel; même l'Udps le comprend et le craint c'est pourquoi elle multiplie conditions et précautions pour y aller mais ceux qui veulent le suivre inconditionnellement refusent de les voir !
Pourquoi "JK" tient-il tant à son dialogue ?
Pourquoi Tshisekedi et son Udps nous ont révélé plus d'une fois des divisions internes à ce propos; pourquoi disent-ils presque en même-temps "oui et non et oui mais ?
Pourquoi beaucoup qui dans l'opposition ont été les premiers à réclamer le (vrai) dialogue refusent-ils aujourd'hui celui que veut installer "JK" ?


Nous ne pouvons faire comme si cela ne démontrait pas là un réel problème, donner mécaniquement raison à celui-ci et tort à celui-là sans voir que les différends désaccords entre Congolais traduisent bien un fond complexe et suspect dont le premier responsable est le pouvoir en place qui a comploté exprès de nous conduire devant cette impasse...
En effet une préparation normale des échéances électorales dans un pays bien géré ne demandait aucune combine, aucun conciliabule supplémentaire ! Ce n'est pas le cas : voilà pourquoi les Congolais ne s'accordent pas autour d'une initiative extra-institutionnelle initiée par celui-là même qui a mission de piloter notre gestion nationale !

Alors ne s'en remettre comme références qu'à une directive ou une volonté de la CI comme si ses responsables après tout étrangers se permettraient de prêcher la discorde et non le dialogue chez-nous, c'est franchement ici un aveu inacceptable d'immaturité; ce n'est rien d'autre que prêter à notre inefficacité, à l'impasse !
Quel dialogue ? C'est à nous d'abord à le gérer voila où en place de nous empoigner nous ferions mieux de trouver un compromis d'abord au sein de l'opposition puis entre celle-ci et le pouvoir, facilitateur ou pas, dialogue ou pas !


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Il nous semble qu’il devrait être bien clair à quiconque s’intéresse un tout petit peu à comment les négociations se passent que chaque parti quel qu’il soit rentre dans quelle que forme de négociation que ce soit pour en tirer profit. Ce n’est donc pas parce qu’un parti cherche à tirer profit d’un forum, que ledit forum ne doit pas avoir lieu.

L’UDPS n’a pas attendu l’approbation de Joseph Kabila pour faire la promotion du dialogue tel que la communauté internationale l’a proposé à toute la classe politique congolaise. C’était en mai 2014 lorsque la communauté avait tenu différentes rencontres avec la classe politique congolaise.

Dès ce moment, L’UDPS a commencé à activement, notamment par la voix de Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, à faire activement la promotion du dialogue pour résoudre la crise qui se pointait à l’horizon dès mai 2014 pendant que Joseph Kabila s’y opposait. Il est donc faux de  prétendre que Joseph Kabila est l’initiateur du dialogue. Continuer à le répéter est un mensonge délibéré.  Et s’il y a un Congolais qui peut être désigné comme l’initiateur du dialogue c’est bien Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo. Le fait de vouloir tirer profit d’une initiative ne fait pas la personne qui veut en tirer profit, l’initiatrice de l’initiative. Si aujourd’hui on parle du dialogue, c’est parce que contre vents et marées, contre injures, insultes, calomnies, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo ne s’est pas laissé démonter par toutes les mauvaises langues montrant un sens de la mesure et de la détermination peu commun.

En Février 2015, l’UDPS a mis à la disposition de tous les Congolais sa feuille de route pour la résolution de la crise. Depuis lors, malgré tout ce qu’on raconte, elle en est restée fidèle.

De l’ensemble des prises de position de la classe politique congolaise, la prise de position de l’UDPS est celle qui se rapproche le plus des prises de positions exprimées par les résolutions du conseil de sécurité, ainsi que par les différents envoyés et représentants des différents acteurs de la communauté internationale.
C’est simplement incroyable! Plusieurs ici te l’ont répète. Le dialogue sous Kodjo n’est pas le dialogue de  la feuille de route de l’Udps. L’analogie que j’en fais est celle-ci. L’Udps a construit sa route et a mis en place ses règlements, son code routier.  Mais il a été invité à emprunter une autre route et il a accepté mais tu continues de penser que c’est le code de la route de l’Udps qui va s’appliquer là-bas!   Razz

Admin,

On m’a appris que quand j’avance un point de vue, une opinion, il faut le soutenir par une argumentation rigoureuse, par des faits ou par des exemples, c’est ce que je m’applique le plus souvent à faire. Je ne connais pas des politiciens. Je ne suis pas dans leurs secrets pour savoir ce qui s’y trament et m’en servir pour appuyer mes arguments. Je me contente de ce qui est à ma portée. Et je constate aussi que plusieurs de ce qu’on nous dit venir de telles sources ne se révèlent toujours pas être fondées. J’en prends pour exemple ce qu’on nous à propos de Diomi Ndongala qui aurait inventé le scénario de sa propre disparition.

Je ne connais pas beaucoup des politiciens personnellement. Je viens d’un milieu qui ne pouvait pas permettre d’être proche d’eux. Je crois avoir vu Nguz deux fois. La première fois à l’occasion de son procès à l’Assanef, la deuxième fois lors d’une conférence. J’ai déjà vu aussi Lihau lors d’une conférence. J’ai vu Kibassa aussi lors d’une conférence. Dernièrement, j’ai vu Jean-Claude Vuemba à son passage à Ottawa. Ce sont à peu près là les seuls politiciens, à part bien sûr Mobutu, que j’ai vus de mes propres. Je ne recherche pas la fréquentation des politiciens. Je n’en ai que faire. Je m’intéresse à eux parce que je m’intéresse à la politique de mon pays d’origine.

Enfin, on m’a appris à rien croire sur parole et qu'il faut soumettre toutes choses à l'épreuve des faits. C'est à ceux qui soutiennent que l'UDPS s'ést écartée de sa feuille de route de les démontrer. Les procès d'intentiontion ne sont pas des preuves.

Voici donc pour te répondre quelques points du communiqué de l’UDPS après la rencontre avec Eden Kodjo. Ce communiqué pour ma part continue à refléter l’esprit de la feuille de route de l’UDPS.


Libre Examen a écrit:Voici quelques points du communiqué de presse de l’UDPS après la rencontre avec Edem Kodjo




[…]

5. A l’occasion de cette audience, la délégation de l’UDPS a tenu à porter à la connaissance de Monsieur Edem Kogjo que le dialogue qu’il est appelé à conduire et auquel l’UDPS pourrait prendre part est un dialogue politique qui répond aux exigences ci-après :

1)Un dialogue politique, transparent et associant toutes les parties prenantes congolaises;
2)Un dialogue politique qui respecte la Constitution et les délais qu’elle prescrit pour que les élections présidentielles et législatives aient lieu en novembre 2016;
3)Un dialogue politique qui organise la passation pacifique du pouvoir à l’issue des élections crédibles et apaisées de novembre 2016
[…]
5)En outre, la délégation a tenu à souligner qu’elle était investie officiellement et constituait le seul canal de transmission de tout engagement liant le parti dans le cadre de préparation d’organisation ou de la tenue éventuel dudit dialogue;
6)Il va de soi que tout autre échange ou contact avant la désignation officielle du Facilitateur, c’est-à-dire lors de sa mission de consultation, soit avant le 6 avril 2016 ne constitue que des échanges informels dont le parti ne sent nullement oblige;
[…]


Si l'UDPS s'est écarté de sa feuille de route, elle finira par se faire trahir par le temps car rien ne demeure cacher sous le soleil.

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATÉGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ??? 2. SES CANDIDATURES, UNE CANDIDATURE COMMUNE !?!

Message  Admin le 15/4/2016, 10:30 pm

Libre Examen a écrit:
Admin a écrit:
Libre Examen a écrit:
ndonzwau a écrit:
Libre Examen a écrit:
Troll a écrit:Cool LE COLONEL BASSE

Cet officier de la mission militaire de l´ONU sait d´avance...par experience pratique dans les guerres de l´Est..qu´un "dialogue" n´est pas la solution qui va resoudre l´absence de performance de l´armée congolaises, ni l´incompetance des généraux congolais*

Sad Ce n´est pas un "dialogue" qui va resoudre la question de la mauvaise gouvernance ni la question des violations des droits de l´Homme*

C´est absolument naif et même drôle á la fin de lire ces genres d´affirmations* Les congolais doivent élire les dirigeants qu´ils jugent capables d´apporter les solutions aux problèmes du Congo** Surprised  Shocked


Ceux qui vont participer au "dialogue" ne vont pas obtenir un "mandat" des congolais..une fois de plus, comme MUZITO le dit si bien: Ba koki ko engager peuple te !

Le problème ici c’est d’arrêter de faire dire aux résolutions du conseil de sécurité, aux envoyés et représentants de la communauté internationale ce qu’ils n’ont pas dit. Quand on est contre le dialogue et qu’une résolution de la communauté internationale est pour le dialogue, il faut être contre cette résolution et il faut être contre la communauté internationale.

Jusqu’à preuve du contraire, il n’y a aucun représentant ou envoyé de la communauté internationale qui se soit prononcé contre le dialogue. Il ne faut pas faire croire aux gens le contraire. Par exemple, on ne peut pas invoquer la résolution 2277 pour prétendre qu’elle est contre le dialogue.

Est-il vraiment si sorcier; est-il à ce point au dessus de nos pauvres capacités intellectuelles des minables Congolais de comprendre que la CI s'est portée à la rescousse de notre pays avec ses Accords et Résolutions successifs parce qu'elle nous voit englués dans une gestion du pays inefficace et mortifère et craint une nouvelle déstabilisation d'un pays qui en a connu tant mais un pays charnière pour la stabilité de l'Afrique et du monde ?
Est-il si peu accessible à nos esprits de réaliser que cette assistance ne peut être pour elle efficace que d'abord lorsque les Congolais s'engagent eux-mêmes à discuter ensemble de leur avenir et que personne ni elle ni Dieu ne saura le faire à leur place ?
N'est-il pas clair pour tous que le dialogue auquel nous invite la CI (du côté de l'Onu) est celui ouvert et responsable entre Congolais sans pression interne du pouvoir ni externe autre et non celui qui s'annonce devant nous initié diaboliquement par "JK" pour son profit et que donc beaucoup de Congolais redoutent légitimement ?

Pour beaucoup le mot "dialogue" est devenu un slogan démagogique propagandiste plutôt qu'une réalité d'échange mutuel; même l'Udps le comprend et le craint c'est pourquoi elle multiplie conditions et précautions pour y aller mais ceux qui veulent le suivre inconditionnellement refusent de les voir !
Pourquoi "JK" tient-il tant à son dialogue ?
Pourquoi Tshisekedi et son Udps nous ont révélé plus d'une fois des divisions internes à ce propos; pourquoi disent-ils presque en même-temps "oui et non et oui mais ?
Pourquoi beaucoup qui dans l'opposition ont été les premiers à réclamer le (vrai) dialogue refusent-ils aujourd'hui celui que veut installer "JK" ?


Nous ne pouvons faire comme si cela ne démontrait pas là un réel problème, donner mécaniquement raison à celui-ci et tort à celui-là sans voir que les différends désaccords entre Congolais traduisent bien un fond complexe et suspect dont le premier responsable est le pouvoir en place qui a comploté exprès de nous conduire devant cette impasse...
En effet une préparation normale des échéances électorales dans un pays bien géré ne demandait aucune combine, aucun conciliabule supplémentaire ! Ce n'est pas le cas : voilà pourquoi les Congolais ne s'accordent pas autour d'une initiative extra-institutionnelle initiée par celui-là même qui a mission de piloter notre gestion nationale !

Alors ne s'en remettre comme références qu'à une directive ou une volonté de la CI comme si ses responsables après tout étrangers se permettraient de prêcher la discorde et non le dialogue chez-nous, c'est franchement ici un aveu inacceptable d'immaturité; ce n'est rien d'autre que prêter à notre inefficacité, à l'impasse !
Quel dialogue ? C'est à nous d'abord à le gérer voila où en place de nous empoigner nous ferions mieux de trouver un compromis d'abord au sein de l'opposition puis entre celle-ci et le pouvoir, facilitateur ou pas, dialogue ou pas !


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Il nous semble qu’il devrait être bien clair à quiconque s’intéresse un tout petit peu à comment les négociations se passent que chaque parti quel qu’il soit rentre dans quelle que forme de négociation que ce soit pour en tirer profit. Ce n’est donc pas parce qu’un parti cherche à tirer profit d’un forum, que ledit forum ne doit pas avoir lieu.

L’UDPS n’a pas attendu l’approbation de Joseph Kabila pour faire la promotion du dialogue tel que la communauté internationale l’a proposé à toute la classe politique congolaise. C’était en mai 2014 lorsque la communauté avait tenu différentes rencontres avec la classe politique congolaise.

Dès ce moment, L’UDPS a commencé à activement, notamment par la voix de Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, à faire activement la promotion du dialogue pour résoudre la crise qui se pointait à l’horizon dès mai 2014 pendant que Joseph Kabila s’y opposait. Il est donc faux de  prétendre que Joseph Kabila est l’initiateur du dialogue. Continuer à le répéter est un mensonge délibéré.  Et s’il y a un Congolais qui peut être désigné comme l’initiateur du dialogue c’est bien Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo. Le fait de vouloir tirer profit d’une initiative ne fait pas la personne qui veut en tirer profit, l’initiatrice de l’initiative. Si aujourd’hui on parle du dialogue, c’est parce que contre vents et marées, contre injures, insultes, calomnies, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo ne s’est pas laissé démonter par toutes les mauvaises langues montrant un sens de la mesure et de la détermination peu commun.

En Février 2015, l’UDPS a mis à la disposition de tous les Congolais sa feuille de route pour la résolution de la crise. Depuis lors, malgré tout ce qu’on raconte, elle en est restée fidèle.

De l’ensemble des prises de position de la classe politique congolaise, la prise de position de l’UDPS est celle qui se rapproche le plus des prises de positions exprimées par les résolutions du conseil de sécurité, ainsi que par les différents envoyés et représentants des différents acteurs de la communauté internationale.
C’est simplement incroyable! Plusieurs ici te l’ont répète. Le dialogue sous Kodjo n’est pas le dialogue de  la feuille de route de l’Udps. L’analogie que j’en fais est celle-ci. L’Udps a construit sa route et a mis en place ses règlements, son code routier.  Mais il a été invité à emprunter une autre route et il a accepté mais tu continues de penser que c’est le code de la route de l’Udps qui va s’appliquer là-bas!   Razz

Admin,

On m’a appris que quand j’avance un point de vue, une opinion, il faut le soutenir par une argumentation rigoureuse, par des faits ou par des exemples, c’est ce que je m’applique le plus souvent à faire. Je ne connais pas des politiciens. Je ne suis pas dans leurs secrets pour savoir ce qui s’y trament et m’en servir pour appuyer mes arguments. Je me contente de ce qui est à ma portée. Et je constate aussi que plusieurs de ce qu’on nous dit venir de telles sources ne se révèlent toujours pas être fondées. J’en prends pour exemple ce qu’on nous à propos de Diomi Ndongala qui aurait inventé le scénario de sa propre disparition.

Je ne connais pas beaucoup des politiciens personnellement. Je viens d’un milieu qui ne pouvait pas permettre d’être proche d’eux. Je crois avoir vu Nguz deux fois. La première fois à l’occasion de son procès à l’Assanef, la deuxième fois lors d’une conférence. J’ai déjà vu aussi Lihau lors d’une conférence. J’ai vu Kibassa aussi lors d’une conférence. Dernièrement, j’ai vu Jean-Claude Vuemba à son passage à Ottawa. Ce sont à peu près là les seuls politiciens, à part bien sûr Mobutu, que j’ai vus de mes propres. Je ne recherche pas la fréquentation des politiciens. Je n’en ai que faire. Je m’intéresse à eux parce que je m’intéresse à la politique de mon pays d’origine.

Enfin, on m’a appris à rien croire sur parole et qu'il faut soumettre toutes choses à l'épreuve des faits. C'est à ceux qui soutiennent que l'UDPS s'ést écartée de sa feuille de route de les démontrer. Les procès d'intentiontion ne sont pas des preuves.

Voici donc pour te répondre quelques points du communiqué de l’UDPS après la rencontre avec Eden Kodjo. Ce communiqué pour ma part continue à refléter l’esprit de la feuille de route de l’UDPS.


Libre Examen a écrit:Voici quelques points du communiqué de presse de l’UDPS après la rencontre avec Edem Kodjo




[…]

5. A l’occasion de cette audience, la délégation de l’UDPS a tenu à porter à la connaissance de Monsieur Edem Kogjo que le dialogue qu’il est appelé à conduire et auquel l’UDPS pourrait prendre part est un dialogue politique qui répond aux exigences ci-après :

1)Un dialogue politique, transparent et associant toutes les parties prenantes congolaises;
2)Un dialogue politique qui respecte la Constitution et les délais qu’elle prescrit pour que les élections présidentielles et législatives aient lieu en novembre 2016;
3)Un dialogue politique qui organise la passation pacifique du pouvoir à l’issue des élections crédibles et apaisées de novembre 2016
[…]
5)En outre, la délégation a tenu à souligner qu’elle était investie officiellement et constituait le seul canal de transmission de tout engagement liant le parti dans le cadre de préparation d’organisation ou de la tenue éventuel dudit dialogue;
6)Il va de soi que tout autre échange ou contact avant la désignation officielle du Facilitateur, c’est-à-dire lors de sa mission de consultation, soit avant le 6 avril 2016 ne constitue que des échanges informels dont le parti ne sent nullement oblige;
[…]


Si l'UDPS s'est écarté de sa feuille de route, elle finira par se faire trahir par le temps car rien ne demeure cacher sous le soleil.

Tres bien Libre Examen,

Voici alors les déclarations de Kodjo. Je les laisse a ton jugement. Tu pourras évaluer si on est dans la feuille de route de l'Udps ou pas


S’agissant des partis de l’opposition, Edem Kodjo dit avoir  noté une grande évolution, notamment en ce qui concerne l’UDPS. « J’avais été à Bruxelles moi-même pour rencontrer notre ainé, le président Etienne Tshisekedi et nous avons discuté ». A l’époque, mentionne-t-il, il y avait un doute sur la position de l’UDPS sur la poursuite du dialogue. Pendant que j’étais à Paris, j’ai rencontré la veille de Pâques une délégation conjointe de l’UDPS et de la mouvance présidentielle, qui m’a fait part du désir de l’UDPS, si on levait un certain nombre d’équivoques, notamment par rapport à M. Edem Kodjo s’il était  facilitateur ou envoyé spécial. Ce qui a permis à Mme Zuma de définir le vrai travail du Facilitateur de manière claire et nette. A partir de ce moment là, l’UDPS n’a plus d’objection fondamentale pour que le dialogue ne puisse se poursuivre avec Edem Kodjo comme facilitateur international.

Quelle durée pour le dialogue et que répondre à ceux qui pensent que Joseph Kabila doit lever le suspens ? Le Facilitateur international est d’avis que le dialogue pourrait durer autour de deux semaines. Mais ce sont les affaires que les Congolais organisent eux-mêmes. S’il faut déborder un peu, on ne peut pas accepter.  Seulement, il ne faut pas établir un dialogue au long court qui  n’en fini jamais, alors que les délais constitutionnels sont entrain de courir. Il faut donc limiter les affaires dans un cadre précis et obtenir une feuille de route approuvée par tout le monde et qui nous serve de direction à suivre.


*Au sujet des délais constitutionnels, Edem Kodjo explique que tous les jours qui passent sont des jours qui ne nous permettent pas de dire que nous allons respecter ces délais dans les meilleures conditions. Alors, que faisons-nous ? Est-ce que nous allons attendre pour que le délai soit épuisé pour commencer à nous poser des questions ? Ou bien, en hommes d’Etat, prudents et généralement avisés, nous voyons quelles sont les dispositions qu’ensemble autour d’une table, nous pouvons prendre pour faire avancer les choses. « C’est simple comme bonjour et moi je n’entre pas dans la querelle entre les légalistes qui estiment que les Nations Unies ont dit ceci de manière définitive », dit-il

Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATÉGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ??? 2. SES CANDIDATURES, UNE CANDIDATURE COMMUNE !?!

Message  Libre Examen le 16/4/2016, 12:15 am

Admin a écrit:
Libre Examen a écrit:
Admin a écrit:
Libre Examen a écrit:
ndonzwau a écrit:
Libre Examen a écrit:
Troll a écrit:Cool LE COLONEL BASSE

Cet officier de la mission militaire de l´ONU sait d´avance...par experience pratique dans les guerres de l´Est..qu´un "dialogue" n´est pas la solution qui va resoudre l´absence de performance de l´armée congolaises, ni l´incompetance des généraux congolais*

Sad Ce n´est pas un "dialogue" qui va resoudre la question de la mauvaise gouvernance ni la question des violations des droits de l´Homme*

C´est absolument naif et même drôle á la fin de lire ces genres d´affirmations* Les congolais doivent élire les dirigeants qu´ils jugent capables d´apporter les solutions aux problèmes du Congo** Surprised  Shocked


Ceux qui vont participer au "dialogue" ne vont pas obtenir un "mandat" des congolais..une fois de plus, comme MUZITO le dit si bien: Ba koki ko engager peuple te !

Le problème ici c’est d’arrêter de faire dire aux résolutions du conseil de sécurité, aux envoyés et représentants de la communauté internationale ce qu’ils n’ont pas dit. Quand on est contre le dialogue et qu’une résolution de la communauté internationale est pour le dialogue, il faut être contre cette résolution et il faut être contre la communauté internationale.

Jusqu’à preuve du contraire, il n’y a aucun représentant ou envoyé de la communauté internationale qui se soit prononcé contre le dialogue. Il ne faut pas faire croire aux gens le contraire. Par exemple, on ne peut pas invoquer la résolution 2277 pour prétendre qu’elle est contre le dialogue.

Est-il vraiment si sorcier; est-il à ce point au dessus de nos pauvres capacités intellectuelles des minables Congolais de comprendre que la CI s'est portée à la rescousse de notre pays avec ses Accords et Résolutions successifs parce qu'elle nous voit englués dans une gestion du pays inefficace et mortifère et craint une nouvelle déstabilisation d'un pays qui en a connu tant mais un pays charnière pour la stabilité de l'Afrique et du monde ?
Est-il si peu accessible à nos esprits de réaliser que cette assistance ne peut être pour elle efficace que d'abord lorsque les Congolais s'engagent eux-mêmes à discuter ensemble de leur avenir et que personne ni elle ni Dieu ne saura le faire à leur place ?
N'est-il pas clair pour tous que le dialogue auquel nous invite la CI (du côté de l'Onu) est celui ouvert et responsable entre Congolais sans pression interne du pouvoir ni externe autre et non celui qui s'annonce devant nous initié diaboliquement par "JK" pour son profit et que donc beaucoup de Congolais redoutent légitimement ?

Pour beaucoup le mot "dialogue" est devenu un slogan démagogique propagandiste plutôt qu'une réalité d'échange mutuel; même l'Udps le comprend et le craint c'est pourquoi elle multiplie conditions et précautions pour y aller mais ceux qui veulent le suivre inconditionnellement refusent de les voir !
Pourquoi "JK" tient-il tant à son dialogue ?
Pourquoi Tshisekedi et son Udps nous ont révélé plus d'une fois des divisions internes à ce propos; pourquoi disent-ils presque en même-temps "oui et non et oui mais ?
Pourquoi beaucoup qui dans l'opposition ont été les premiers à réclamer le (vrai) dialogue refusent-ils aujourd'hui celui que veut installer "JK" ?


Nous ne pouvons faire comme si cela ne démontrait pas là un réel problème, donner mécaniquement raison à celui-ci et tort à celui-là sans voir que les différends désaccords entre Congolais traduisent bien un fond complexe et suspect dont le premier responsable est le pouvoir en place qui a comploté exprès de nous conduire devant cette impasse...
En effet une préparation normale des échéances électorales dans un pays bien géré ne demandait aucune combine, aucun conciliabule supplémentaire ! Ce n'est pas le cas : voilà pourquoi les Congolais ne s'accordent pas autour d'une initiative extra-institutionnelle initiée par celui-là même qui a mission de piloter notre gestion nationale !

Alors ne s'en remettre comme références qu'à une directive ou une volonté de la CI comme si ses responsables après tout étrangers se permettraient de prêcher la discorde et non le dialogue chez-nous, c'est franchement ici un aveu inacceptable d'immaturité; ce n'est rien d'autre que prêter à notre inefficacité, à l'impasse !
Quel dialogue ? C'est à nous d'abord à le gérer voila où en place de nous empoigner nous ferions mieux de trouver un compromis d'abord au sein de l'opposition puis entre celle-ci et le pouvoir, facilitateur ou pas, dialogue ou pas !


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Il nous semble qu’il devrait être bien clair à quiconque s’intéresse un tout petit peu à comment les négociations se passent que chaque parti quel qu’il soit rentre dans quelle que forme de négociation que ce soit pour en tirer profit. Ce n’est donc pas parce qu’un parti cherche à tirer profit d’un forum, que ledit forum ne doit pas avoir lieu.

L’UDPS n’a pas attendu l’approbation de Joseph Kabila pour faire la promotion du dialogue tel que la communauté internationale l’a proposé à toute la classe politique congolaise. C’était en mai 2014 lorsque la communauté avait tenu différentes rencontres avec la classe politique congolaise.

Dès ce moment, L’UDPS a commencé à activement, notamment par la voix de Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, à faire activement la promotion du dialogue pour résoudre la crise qui se pointait à l’horizon dès mai 2014 pendant que Joseph Kabila s’y opposait. Il est donc faux de  prétendre que Joseph Kabila est l’initiateur du dialogue. Continuer à le répéter est un mensonge délibéré.  Et s’il y a un Congolais qui peut être désigné comme l’initiateur du dialogue c’est bien Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo. Le fait de vouloir tirer profit d’une initiative ne fait pas la personne qui veut en tirer profit, l’initiatrice de l’initiative. Si aujourd’hui on parle du dialogue, c’est parce que contre vents et marées, contre injures, insultes, calomnies, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo ne s’est pas laissé démonter par toutes les mauvaises langues montrant un sens de la mesure et de la détermination peu commun.

En Février 2015, l’UDPS a mis à la disposition de tous les Congolais sa feuille de route pour la résolution de la crise. Depuis lors, malgré tout ce qu’on raconte, elle en est restée fidèle.

De l’ensemble des prises de position de la classe politique congolaise, la prise de position de l’UDPS est celle qui se rapproche le plus des prises de positions exprimées par les résolutions du conseil de sécurité, ainsi que par les différents envoyés et représentants des différents acteurs de la communauté internationale.
C’est simplement incroyable! Plusieurs ici te l’ont répète. Le dialogue sous Kodjo n’est pas le dialogue de  la feuille de route de l’Udps. L’analogie que j’en fais est celle-ci. L’Udps a construit sa route et a mis en place ses règlements, son code routier.  Mais il a été invité à emprunter une autre route et il a accepté mais tu continues de penser que c’est le code de la route de l’Udps qui va s’appliquer là-bas!   Razz

Admin,

On m’a appris que quand j’avance un point de vue, une opinion, il faut le soutenir par une argumentation rigoureuse, par des faits ou par des exemples, c’est ce que je m’applique le plus souvent à faire. Je ne connais pas des politiciens. Je ne suis pas dans leurs secrets pour savoir ce qui s’y trament et m’en servir pour appuyer mes arguments. Je me contente de ce qui est à ma portée. Et je constate aussi que plusieurs de ce qu’on nous dit venir de telles sources ne se révèlent toujours pas être fondées. J’en prends pour exemple ce qu’on nous à propos de Diomi Ndongala qui aurait inventé le scénario de sa propre disparition.

Je ne connais pas beaucoup des politiciens personnellement. Je viens d’un milieu qui ne pouvait pas permettre d’être proche d’eux. Je crois avoir vu Nguz deux fois. La première fois à l’occasion de son procès à l’Assanef, la deuxième fois lors d’une conférence. J’ai déjà vu aussi Lihau lors d’une conférence. J’ai vu Kibassa aussi lors d’une conférence. Dernièrement, j’ai vu Jean-Claude Vuemba à son passage à Ottawa. Ce sont à peu près là les seuls politiciens, à part bien sûr Mobutu, que j’ai vus de mes propres. Je ne recherche pas la fréquentation des politiciens. Je n’en ai que faire. Je m’intéresse à eux parce que je m’intéresse à la politique de mon pays d’origine.

Enfin, on m’a appris à rien croire sur parole et qu'il faut soumettre toutes choses à l'épreuve des faits. C'est à ceux qui soutiennent que l'UDPS s'ést écartée de sa feuille de route de les démontrer. Les procès d'intentiontion ne sont pas des preuves.

Voici donc pour te répondre quelques points du communiqué de l’UDPS après la rencontre avec Eden Kodjo. Ce communiqué pour ma part continue à refléter l’esprit de la feuille de route de l’UDPS.


Libre Examen a écrit:Voici quelques points du communiqué de presse de l’UDPS après la rencontre avec Edem Kodjo




[…]

5. A l’occasion de cette audience, la délégation de l’UDPS a tenu à porter à la connaissance de Monsieur Edem Kogjo que le dialogue qu’il est appelé à conduire et auquel l’UDPS pourrait prendre part est un dialogue politique qui répond aux exigences ci-après :

1)Un dialogue politique, transparent et associant toutes les parties prenantes congolaises;
2)Un dialogue politique qui respecte la Constitution et les délais qu’elle prescrit pour que les élections présidentielles et législatives aient lieu en novembre 2016;
3)Un dialogue politique qui organise la passation pacifique du pouvoir à l’issue des élections crédibles et apaisées de novembre 2016
[…]
5)En outre, la délégation a tenu à souligner qu’elle était investie officiellement et constituait le seul canal de transmission de tout engagement liant le parti dans le cadre de préparation d’organisation ou de la tenue éventuel dudit dialogue;
6)Il va de soi que tout autre échange ou contact avant la désignation officielle du Facilitateur, c’est-à-dire lors de sa mission de consultation, soit avant le 6 avril 2016 ne constitue que des échanges informels dont le parti ne sent nullement oblige;
[…]


Si l'UDPS s'est écarté de sa feuille de route, elle finira par se faire trahir par le temps car rien ne demeure cacher sous le soleil.

Tres bien Libre Examen,

Voici alors les déclarations de Kodjo. Je les laisse a ton jugement. Tu pourras évaluer si on est dans la feuille de route de l'Udps ou pas


S’agissant des partis de l’opposition, Edem Kodjo dit avoir  noté une grande évolution, notamment en ce qui concerne l’UDPS. « J’avais été à Bruxelles moi-même pour rencontrer notre ainé, le président Etienne Tshisekedi et nous avons discuté ». A l’époque, mentionne-t-il, il y avait un doute sur la position de l’UDPS sur la poursuite du dialogue. Pendant que j’étais à Paris, j’ai rencontré la veille de Pâques une délégation conjointe de l’UDPS et de la mouvance présidentielle, qui m’a fait part du désir de l’UDPS, si on levait un certain nombre d’équivoques, notamment par rapport à M. Edem Kodjo s’il était  facilitateur ou envoyé spécial. Ce qui a permis à Mme Zuma de définir le vrai travail du Facilitateur de manière claire et nette. A partir de ce moment là, l’UDPS n’a plus d’objection fondamentale pour que le dialogue ne puisse se poursuivre avec Edem Kodjo comme facilitateur international.

Quelle durée pour le dialogue et que répondre à ceux qui pensent que Joseph Kabila doit lever le suspens ? Le Facilitateur international est d’avis que le dialogue pourrait durer autour de deux semaines. Mais ce sont les affaires que les Congolais organisent eux-mêmes. S’il faut déborder un peu, on ne peut pas accepter.  Seulement, il ne faut pas établir un dialogue au long court qui  n’en fini jamais, alors que les délais constitutionnels sont entrain de courir. Il faut donc limiter les affaires dans un cadre précis et obtenir une feuille de route approuvée par tout le monde et qui nous serve de direction à suivre.


*Au sujet des délais constitutionnels, Edem Kodjo explique que tous les jours qui passent sont des jours qui ne nous permettent pas de dire que nous allons respecter ces délais dans les meilleures conditions. Alors, que faisons-nous ? Est-ce que nous allons attendre pour que le délai soit épuisé pour commencer à nous poser des questions ? Ou bien, en hommes d’Etat, prudents et généralement avisés, nous voyons quelles sont les dispositions qu’ensemble autour d’une table, nous pouvons prendre pour faire avancer les choses. « C’est simple comme bonjour et moi je n’entre pas dans la querelle entre les légalistes qui estiment que les Nations Unies ont dit ceci de manière définitive », dit-il

Ce qu'Eden Kodjo relève de bon sens et du sens commun. D'ailleurs Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo avait demandé à tous les autres partis de déposer leur proposition. La feuille de route de l'UDPS a toujours été des propositions de l'UDPS assorties des conditions pour sortir de la crise. Le communiqué de l'UDPS a clairement rappelé les conditions de la participation de l'UDPS au dialogue.

Eden Kodjo en tant que Facilitateur n'est certainement pas là pour imposer à tous la feuille de route de l'UDPS. Croire cela, c'est avoir une fausse appréciation du rôle d'un Facilitateur. Il est nulle part non plus où Eden Kodjo a suggéré qu'il est venu pour imposer le point de vue du camp Joseph Kabila. Eden Kodjo qui a une grande expérience a très bien circonscrit son rôle en tant que Facilitateur.

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATÉGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ??? 2. SES CANDIDATURES, UNE CANDIDATURE COMMUNE !?!

Message  Admin le 16/4/2016, 2:48 am

Libre Examen a écrit:
Admin a écrit:
Libre Examen a écrit:
Admin a écrit:
Libre Examen a écrit:
ndonzwau a écrit:
Libre Examen a écrit:
Troll a écrit:Cool LE COLONEL BASSE

Cet officier de la mission militaire de l´ONU sait d´avance...par experience pratique dans les guerres de l´Est..qu´un "dialogue" n´est pas la solution qui va resoudre l´absence de performance de l´armée congolaises, ni l´incompetance des généraux congolais*

Sad Ce n´est pas un "dialogue" qui va resoudre la question de la mauvaise gouvernance ni la question des violations des droits de l´Homme*

C´est absolument naif et même drôle á la fin de lire ces genres d´affirmations* Les congolais doivent élire les dirigeants qu´ils jugent capables d´apporter les solutions aux problèmes du Congo** Surprised  Shocked


Ceux qui vont participer au "dialogue" ne vont pas obtenir un "mandat" des congolais..une fois de plus, comme MUZITO le dit si bien: Ba koki ko engager peuple te !

Le problème ici c’est d’arrêter de faire dire aux résolutions du conseil de sécurité, aux envoyés et représentants de la communauté internationale ce qu’ils n’ont pas dit. Quand on est contre le dialogue et qu’une résolution de la communauté internationale est pour le dialogue, il faut être contre cette résolution et il faut être contre la communauté internationale.

Jusqu’à preuve du contraire, il n’y a aucun représentant ou envoyé de la communauté internationale qui se soit prononcé contre le dialogue. Il ne faut pas faire croire aux gens le contraire. Par exemple, on ne peut pas invoquer la résolution 2277 pour prétendre qu’elle est contre le dialogue.

Est-il vraiment si sorcier; est-il à ce point au dessus de nos pauvres capacités intellectuelles des minables Congolais de comprendre que la CI s'est portée à la rescousse de notre pays avec ses Accords et Résolutions successifs parce qu'elle nous voit englués dans une gestion du pays inefficace et mortifère et craint une nouvelle déstabilisation d'un pays qui en a connu tant mais un pays charnière pour la stabilité de l'Afrique et du monde ?
Est-il si peu accessible à nos esprits de réaliser que cette assistance ne peut être pour elle efficace que d'abord lorsque les Congolais s'engagent eux-mêmes à discuter ensemble de leur avenir et que personne ni elle ni Dieu ne saura le faire à leur place ?
N'est-il pas clair pour tous que le dialogue auquel nous invite la CI (du côté de l'Onu) est celui ouvert et responsable entre Congolais sans pression interne du pouvoir ni externe autre et non celui qui s'annonce devant nous initié diaboliquement par "JK" pour son profit et que donc beaucoup de Congolais redoutent légitimement ?

Pour beaucoup le mot "dialogue" est devenu un slogan démagogique propagandiste plutôt qu'une réalité d'échange mutuel; même l'Udps le comprend et le craint c'est pourquoi elle multiplie conditions et précautions pour y aller mais ceux qui veulent le suivre inconditionnellement refusent de les voir !
Pourquoi "JK" tient-il tant à son dialogue ?
Pourquoi Tshisekedi et son Udps nous ont révélé plus d'une fois des divisions internes à ce propos; pourquoi disent-ils presque en même-temps "oui et non et oui mais ?
Pourquoi beaucoup qui dans l'opposition ont été les premiers à réclamer le (vrai) dialogue refusent-ils aujourd'hui celui que veut installer "JK" ?


Nous ne pouvons faire comme si cela ne démontrait pas là un réel problème, donner mécaniquement raison à celui-ci et tort à celui-là sans voir que les différends désaccords entre Congolais traduisent bien un fond complexe et suspect dont le premier responsable est le pouvoir en place qui a comploté exprès de nous conduire devant cette impasse...
En effet une préparation normale des échéances électorales dans un pays bien géré ne demandait aucune combine, aucun conciliabule supplémentaire ! Ce n'est pas le cas : voilà pourquoi les Congolais ne s'accordent pas autour d'une initiative extra-institutionnelle initiée par celui-là même qui a mission de piloter notre gestion nationale !

Alors ne s'en remettre comme références qu'à une directive ou une volonté de la CI comme si ses responsables après tout étrangers se permettraient de prêcher la discorde et non le dialogue chez-nous, c'est franchement ici un aveu inacceptable d'immaturité; ce n'est rien d'autre que prêter à notre inefficacité, à l'impasse !
Quel dialogue ? C'est à nous d'abord à le gérer voila où en place de nous empoigner nous ferions mieux de trouver un compromis d'abord au sein de l'opposition puis entre celle-ci et le pouvoir, facilitateur ou pas, dialogue ou pas !


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Il nous semble qu’il devrait être bien clair à quiconque s’intéresse un tout petit peu à comment les négociations se passent que chaque parti quel qu’il soit rentre dans quelle que forme de négociation que ce soit pour en tirer profit. Ce n’est donc pas parce qu’un parti cherche à tirer profit d’un forum, que ledit forum ne doit pas avoir lieu.

L’UDPS n’a pas attendu l’approbation de Joseph Kabila pour faire la promotion du dialogue tel que la communauté internationale l’a proposé à toute la classe politique congolaise. C’était en mai 2014 lorsque la communauté avait tenu différentes rencontres avec la classe politique congolaise.

Dès ce moment, L’UDPS a commencé à activement, notamment par la voix de Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, à faire activement la promotion du dialogue pour résoudre la crise qui se pointait à l’horizon dès mai 2014 pendant que Joseph Kabila s’y opposait. Il est donc faux de  prétendre que Joseph Kabila est l’initiateur du dialogue. Continuer à le répéter est un mensonge délibéré.  Et s’il y a un Congolais qui peut être désigné comme l’initiateur du dialogue c’est bien Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo. Le fait de vouloir tirer profit d’une initiative ne fait pas la personne qui veut en tirer profit, l’initiatrice de l’initiative. Si aujourd’hui on parle du dialogue, c’est parce que contre vents et marées, contre injures, insultes, calomnies, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo ne s’est pas laissé démonter par toutes les mauvaises langues montrant un sens de la mesure et de la détermination peu commun.

En Février 2015, l’UDPS a mis à la disposition de tous les Congolais sa feuille de route pour la résolution de la crise. Depuis lors, malgré tout ce qu’on raconte, elle en est restée fidèle.

De l’ensemble des prises de position de la classe politique congolaise, la prise de position de l’UDPS est celle qui se rapproche le plus des prises de positions exprimées par les résolutions du conseil de sécurité, ainsi que par les différents envoyés et représentants des différents acteurs de la communauté internationale.
C’est simplement incroyable! Plusieurs ici te l’ont répète. Le dialogue sous Kodjo n’est pas le dialogue de  la feuille de route de l’Udps. L’analogie que j’en fais est celle-ci. L’Udps a construit sa route et a mis en place ses règlements, son code routier.  Mais il a été invité à emprunter une autre route et il a accepté mais tu continues de penser que c’est le code de la route de l’Udps qui va s’appliquer là-bas!   Razz

Admin,

On m’a appris que quand j’avance un point de vue, une opinion, il faut le soutenir par une argumentation rigoureuse, par des faits ou par des exemples, c’est ce que je m’applique le plus souvent à faire. Je ne connais pas des politiciens. Je ne suis pas dans leurs secrets pour savoir ce qui s’y trament et m’en servir pour appuyer mes arguments. Je me contente de ce qui est à ma portée. Et je constate aussi que plusieurs de ce qu’on nous dit venir de telles sources ne se révèlent toujours pas être fondées. J’en prends pour exemple ce qu’on nous à propos de Diomi Ndongala qui aurait inventé le scénario de sa propre disparition.

Je ne connais pas beaucoup des politiciens personnellement. Je viens d’un milieu qui ne pouvait pas permettre d’être proche d’eux. Je crois avoir vu Nguz deux fois. La première fois à l’occasion de son procès à l’Assanef, la deuxième fois lors d’une conférence. J’ai déjà vu aussi Lihau lors d’une conférence. J’ai vu Kibassa aussi lors d’une conférence. Dernièrement, j’ai vu Jean-Claude Vuemba à son passage à Ottawa. Ce sont à peu près là les seuls politiciens, à part bien sûr Mobutu, que j’ai vus de mes propres. Je ne recherche pas la fréquentation des politiciens. Je n’en ai que faire. Je m’intéresse à eux parce que je m’intéresse à la politique de mon pays d’origine.

Enfin, on m’a appris à rien croire sur parole et qu'il faut soumettre toutes choses à l'épreuve des faits. C'est à ceux qui soutiennent que l'UDPS s'ést écartée de sa feuille de route de les démontrer. Les procès d'intentiontion ne sont pas des preuves.

Voici donc pour te répondre quelques points du communiqué de l’UDPS après la rencontre avec Eden Kodjo. Ce communiqué pour ma part continue à refléter l’esprit de la feuille de route de l’UDPS.


Libre Examen a écrit:Voici quelques points du communiqué de presse de l’UDPS après la rencontre avec Edem Kodjo




[…]

5. A l’occasion de cette audience, la délégation de l’UDPS a tenu à porter à la connaissance de Monsieur Edem Kogjo que le dialogue qu’il est appelé à conduire et auquel l’UDPS pourrait prendre part est un dialogue politique qui répond aux exigences ci-après :

1)Un dialogue politique, transparent et associant toutes les parties prenantes congolaises;
2)Un dialogue politique qui respecte la Constitution et les délais qu’elle prescrit pour que les élections présidentielles et législatives aient lieu en novembre 2016;
3)Un dialogue politique qui organise la passation pacifique du pouvoir à l’issue des élections crédibles et apaisées de novembre 2016
[…]
5)En outre, la délégation a tenu à souligner qu’elle était investie officiellement et constituait le seul canal de transmission de tout engagement liant le parti dans le cadre de préparation d’organisation ou de la tenue éventuel dudit dialogue;
6)Il va de soi que tout autre échange ou contact avant la désignation officielle du Facilitateur, c’est-à-dire lors de sa mission de consultation, soit avant le 6 avril 2016 ne constitue que des échanges informels dont le parti ne sent nullement oblige;
[…]


Si l'UDPS s'est écarté de sa feuille de route, elle finira par se faire trahir par le temps car rien ne demeure cacher sous le soleil.

Tres bien Libre Examen,

Voici alors les déclarations de Kodjo. Je les laisse a ton jugement. Tu pourras évaluer si on est dans la feuille de route de l'Udps ou pas


S’agissant des partis de l’opposition, Edem Kodjo dit avoir  noté une grande évolution, notamment en ce qui concerne l’UDPS. « J’avais été à Bruxelles moi-même pour rencontrer notre ainé, le président Etienne Tshisekedi et nous avons discuté ». A l’époque, mentionne-t-il, il y avait un doute sur la position de l’UDPS sur la poursuite du dialogue. Pendant que j’étais à Paris, j’ai rencontré la veille de Pâques une délégation conjointe de l’UDPS et de la mouvance présidentielle, qui m’a fait part du désir de l’UDPS, si on levait un certain nombre d’équivoques, notamment par rapport à M. Edem Kodjo s’il était  facilitateur ou envoyé spécial. Ce qui a permis à Mme Zuma de définir le vrai travail du Facilitateur de manière claire et nette. A partir de ce moment là, l’UDPS n’a plus d’objection fondamentale pour que le dialogue ne puisse se poursuivre avec Edem Kodjo comme facilitateur international.

Quelle durée pour le dialogue et que répondre à ceux qui pensent que Joseph Kabila doit lever le suspens ? Le Facilitateur international est d’avis que le dialogue pourrait durer autour de deux semaines. Mais ce sont les affaires que les Congolais organisent eux-mêmes. S’il faut déborder un peu, on ne peut pas accepter.  Seulement, il ne faut pas établir un dialogue au long court qui  n’en fini jamais, alors que les délais constitutionnels sont entrain de courir. Il faut donc limiter les affaires dans un cadre précis et obtenir une feuille de route approuvée par tout le monde et qui nous serve de direction à suivre.


*Au sujet des délais constitutionnels, Edem Kodjo explique que tous les jours qui passent sont des jours qui ne nous permettent pas de dire que nous allons respecter ces délais dans les meilleures conditions. Alors, que faisons-nous ? Est-ce que nous allons attendre pour que le délai soit épuisé pour commencer à nous poser des questions ? Ou bien, en hommes d’Etat, prudents et généralement avisés, nous voyons quelles sont les dispositions qu’ensemble autour d’une table, nous pouvons prendre pour faire avancer les choses. « C’est simple comme bonjour et moi je n’entre pas dans la querelle entre les légalistes qui estiment que les Nations Unies ont dit ceci de manière définitive », dit-il

Ce qu'Eden Kodjo relève de bon sens et du sens commun. D'ailleurs Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo avait demandé à tous les autres partis de déposer leur proposition. La feuille de route de l'UDPS a toujours été des propositions de l'UDPS assorties des conditions pour sortir de la crise. Le communiqué de l'UDPS a clairement rappelé les conditions de la participation de l'UDPS au dialogue.

Eden Kodjo en tant que Facilitateur n'est certainement pas là pour imposer à tous la feuille de route de l'UDPS. Croire cela, c'est avoir une fausse appréciation du rôle d'un Facilitateur. Il est nulle part non plus où Eden Kodjo a suggéré qu'il est venu pour imposer le point de vue du camp Joseph Kabila. Eden Kodjo qui a une grande expérience a très bien circonscrit son rôle en tant que Facilitateur.
Voilà ! Tu confirmes enfin que ce dialogue ne se fait pas selon la feuille de route de l'Udps c'est ce que j'ai dit et répété sur presque 10 postings Wink Tu viens aussi de faire le résumé de de ce que j'ai dit dans ces postings c.a.d dans un dialogue où 2 camps échangent, il y a des concessions inévitablement c'est pour ça que brandir la feuille de route de l'Udps c' est une fausse appréciation pour reprendre tes mots Wink

Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATÉGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ??? 2. SES CANDIDATURES, UNE CANDIDATURE COMMUNE !?!

Message  Libre Examen le 16/4/2016, 4:50 am

Admin a écrit:
Libre Examen a écrit:
Admin a écrit:
Libre Examen a écrit:
Admin a écrit:
Libre Examen a écrit:
ndonzwau a écrit:
Libre Examen a écrit:
Troll a écrit:Cool LE COLONEL BASSE

Cet officier de la mission militaire de l´ONU sait d´avance...par experience pratique dans les guerres de l´Est..qu´un "dialogue" n´est pas la solution qui va resoudre l´absence de performance de l´armée congolaises, ni l´incompetance des généraux congolais*

Sad Ce n´est pas un "dialogue" qui va resoudre la question de la mauvaise gouvernance ni la question des violations des droits de l´Homme*

C´est absolument naif et même drôle á la fin de lire ces genres d´affirmations* Les congolais doivent élire les dirigeants qu´ils jugent capables d´apporter les solutions aux problèmes du Congo** Surprised  Shocked


Ceux qui vont participer au "dialogue" ne vont pas obtenir un "mandat" des congolais..une fois de plus, comme MUZITO le dit si bien: Ba koki ko engager peuple te !

Le problème ici c’est d’arrêter de faire dire aux résolutions du conseil de sécurité, aux envoyés et représentants de la communauté internationale ce qu’ils n’ont pas dit. Quand on est contre le dialogue et qu’une résolution de la communauté internationale est pour le dialogue, il faut être contre cette résolution et il faut être contre la communauté internationale.

Jusqu’à preuve du contraire, il n’y a aucun représentant ou envoyé de la communauté internationale qui se soit prononcé contre le dialogue. Il ne faut pas faire croire aux gens le contraire. Par exemple, on ne peut pas invoquer la résolution 2277 pour prétendre qu’elle est contre le dialogue.

Est-il vraiment si sorcier; est-il à ce point au dessus de nos pauvres capacités intellectuelles des minables Congolais de comprendre que la CI s'est portée à la rescousse de notre pays avec ses Accords et Résolutions successifs parce qu'elle nous voit englués dans une gestion du pays inefficace et mortifère et craint une nouvelle déstabilisation d'un pays qui en a connu tant mais un pays charnière pour la stabilité de l'Afrique et du monde ?
Est-il si peu accessible à nos esprits de réaliser que cette assistance ne peut être pour elle efficace que d'abord lorsque les Congolais s'engagent eux-mêmes à discuter ensemble de leur avenir et que personne ni elle ni Dieu ne saura le faire à leur place ?
N'est-il pas clair pour tous que le dialogue auquel nous invite la CI (du côté de l'Onu) est celui ouvert et responsable entre Congolais sans pression interne du pouvoir ni externe autre et non celui qui s'annonce devant nous initié diaboliquement par "JK" pour son profit et que donc beaucoup de Congolais redoutent légitimement ?

Pour beaucoup le mot "dialogue" est devenu un slogan démagogique propagandiste plutôt qu'une réalité d'échange mutuel; même l'Udps le comprend et le craint c'est pourquoi elle multiplie conditions et précautions pour y aller mais ceux qui veulent le suivre inconditionnellement refusent de les voir !
Pourquoi "JK" tient-il tant à son dialogue ?
Pourquoi Tshisekedi et son Udps nous ont révélé plus d'une fois des divisions internes à ce propos; pourquoi disent-ils presque en même-temps "oui et non et oui mais ?
Pourquoi beaucoup qui dans l'opposition ont été les premiers à réclamer le (vrai) dialogue refusent-ils aujourd'hui celui que veut installer "JK" ?


Nous ne pouvons faire comme si cela ne démontrait pas là un réel problème, donner mécaniquement raison à celui-ci et tort à celui-là sans voir que les différends désaccords entre Congolais traduisent bien un fond complexe et suspect dont le premier responsable est le pouvoir en place qui a comploté exprès de nous conduire devant cette impasse...
En effet une préparation normale des échéances électorales dans un pays bien géré ne demandait aucune combine, aucun conciliabule supplémentaire ! Ce n'est pas le cas : voilà pourquoi les Congolais ne s'accordent pas autour d'une initiative extra-institutionnelle initiée par celui-là même qui a mission de piloter notre gestion nationale !

Alors ne s'en remettre comme références qu'à une directive ou une volonté de la CI comme si ses responsables après tout étrangers se permettraient de prêcher la discorde et non le dialogue chez-nous, c'est franchement ici un aveu inacceptable d'immaturité; ce n'est rien d'autre que prêter à notre inefficacité, à l'impasse !
Quel dialogue ? C'est à nous d'abord à le gérer voila où en place de nous empoigner nous ferions mieux de trouver un compromis d'abord au sein de l'opposition puis entre celle-ci et le pouvoir, facilitateur ou pas, dialogue ou pas !


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Il nous semble qu’il devrait être bien clair à quiconque s’intéresse un tout petit peu à comment les négociations se passent que chaque parti quel qu’il soit rentre dans quelle que forme de négociation que ce soit pour en tirer profit. Ce n’est donc pas parce qu’un parti cherche à tirer profit d’un forum, que ledit forum ne doit pas avoir lieu.

L’UDPS n’a pas attendu l’approbation de Joseph Kabila pour faire la promotion du dialogue tel que la communauté internationale l’a proposé à toute la classe politique congolaise. C’était en mai 2014 lorsque la communauté avait tenu différentes rencontres avec la classe politique congolaise.

Dès ce moment, L’UDPS a commencé à activement, notamment par la voix de Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, à faire activement la promotion du dialogue pour résoudre la crise qui se pointait à l’horizon dès mai 2014 pendant que Joseph Kabila s’y opposait. Il est donc faux de  prétendre que Joseph Kabila est l’initiateur du dialogue. Continuer à le répéter est un mensonge délibéré.  Et s’il y a un Congolais qui peut être désigné comme l’initiateur du dialogue c’est bien Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo. Le fait de vouloir tirer profit d’une initiative ne fait pas la personne qui veut en tirer profit, l’initiatrice de l’initiative. Si aujourd’hui on parle du dialogue, c’est parce que contre vents et marées, contre injures, insultes, calomnies, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo ne s’est pas laissé démonter par toutes les mauvaises langues montrant un sens de la mesure et de la détermination peu commun.

En Février 2015, l’UDPS a mis à la disposition de tous les Congolais sa feuille de route pour la résolution de la crise. Depuis lors, malgré tout ce qu’on raconte, elle en est restée fidèle.

De l’ensemble des prises de position de la classe politique congolaise, la prise de position de l’UDPS est celle qui se rapproche le plus des prises de positions exprimées par les résolutions du conseil de sécurité, ainsi que par les différents envoyés et représentants des différents acteurs de la communauté internationale.
C’est simplement incroyable! Plusieurs ici te l’ont répète. Le dialogue sous Kodjo n’est pas le dialogue de  la feuille de route de l’Udps. L’analogie que j’en fais est celle-ci. L’Udps a construit sa route et a mis en place ses règlements, son code routier.  Mais il a été invité à emprunter une autre route et il a accepté mais tu continues de penser que c’est le code de la route de l’Udps qui va s’appliquer là-bas!   Razz

Admin,

On m’a appris que quand j’avance un point de vue, une opinion, il faut le soutenir par une argumentation rigoureuse, par des faits ou par des exemples, c’est ce que je m’applique le plus souvent à faire. Je ne connais pas des politiciens. Je ne suis pas dans leurs secrets pour savoir ce qui s’y trament et m’en servir pour appuyer mes arguments. Je me contente de ce qui est à ma portée. Et je constate aussi que plusieurs de ce qu’on nous dit venir de telles sources ne se révèlent toujours pas être fondées. J’en prends pour exemple ce qu’on nous à propos de Diomi Ndongala qui aurait inventé le scénario de sa propre disparition.

Je ne connais pas beaucoup des politiciens personnellement. Je viens d’un milieu qui ne pouvait pas permettre d’être proche d’eux. Je crois avoir vu Nguz deux fois. La première fois à l’occasion de son procès à l’Assanef, la deuxième fois lors d’une conférence. J’ai déjà vu aussi Lihau lors d’une conférence. J’ai vu Kibassa aussi lors d’une conférence. Dernièrement, j’ai vu Jean-Claude Vuemba à son passage à Ottawa. Ce sont à peu près là les seuls politiciens, à part bien sûr Mobutu, que j’ai vus de mes propres. Je ne recherche pas la fréquentation des politiciens. Je n’en ai que faire. Je m’intéresse à eux parce que je m’intéresse à la politique de mon pays d’origine.

Enfin, on m’a appris à rien croire sur parole et qu'il faut soumettre toutes choses à l'épreuve des faits. C'est à ceux qui soutiennent que l'UDPS s'ést écartée de sa feuille de route de les démontrer. Les procès d'intentiontion ne sont pas des preuves.

Voici donc pour te répondre quelques points du communiqué de l’UDPS après la rencontre avec Eden Kodjo. Ce communiqué pour ma part continue à refléter l’esprit de la feuille de route de l’UDPS.


Libre Examen a écrit:Voici quelques points du communiqué de presse de l’UDPS après la rencontre avec Edem Kodjo




[…]

5. A l’occasion de cette audience, la délégation de l’UDPS a tenu à porter à la connaissance de Monsieur Edem Kogjo que le dialogue qu’il est appelé à conduire et auquel l’UDPS pourrait prendre part est un dialogue politique qui répond aux exigences ci-après :

1)Un dialogue politique, transparent et associant toutes les parties prenantes congolaises;
2)Un dialogue politique qui respecte la Constitution et les délais qu’elle prescrit pour que les élections présidentielles et législatives aient lieu en novembre 2016;
3)Un dialogue politique qui organise la passation pacifique du pouvoir à l’issue des élections crédibles et apaisées de novembre 2016
[…]
5)En outre, la délégation a tenu à souligner qu’elle était investie officiellement et constituait le seul canal de transmission de tout engagement liant le parti dans le cadre de préparation d’organisation ou de la tenue éventuel dudit dialogue;
6)Il va de soi que tout autre échange ou contact avant la désignation officielle du Facilitateur, c’est-à-dire lors de sa mission de consultation, soit avant le 6 avril 2016 ne constitue que des échanges informels dont le parti ne sent nullement oblige;
[…]


Si l'UDPS s'est écarté de sa feuille de route, elle finira par se faire trahir par le temps car rien ne demeure cacher sous le soleil.

Tres bien Libre Examen,

Voici alors les déclarations de Kodjo. Je les laisse a ton jugement. Tu pourras évaluer si on est dans la feuille de route de l'Udps ou pas


S’agissant des partis de l’opposition, Edem Kodjo dit avoir  noté une grande évolution, notamment en ce qui concerne l’UDPS. « J’avais été à Bruxelles moi-même pour rencontrer notre ainé, le président Etienne Tshisekedi et nous avons discuté ». A l’époque, mentionne-t-il, il y avait un doute sur la position de l’UDPS sur la poursuite du dialogue. Pendant que j’étais à Paris, j’ai rencontré la veille de Pâques une délégation conjointe de l’UDPS et de la mouvance présidentielle, qui m’a fait part du désir de l’UDPS, si on levait un certain nombre d’équivoques, notamment par rapport à M. Edem Kodjo s’il était  facilitateur ou envoyé spécial. Ce qui a permis à Mme Zuma de définir le vrai travail du Facilitateur de manière claire et nette. A partir de ce moment là, l’UDPS n’a plus d’objection fondamentale pour que le dialogue ne puisse se poursuivre avec Edem Kodjo comme facilitateur international.

Quelle durée pour le dialogue et que répondre à ceux qui pensent que Joseph Kabila doit lever le suspens ? Le Facilitateur international est d’avis que le dialogue pourrait durer autour de deux semaines. Mais ce sont les affaires que les Congolais organisent eux-mêmes. S’il faut déborder un peu, on ne peut pas accepter.  Seulement, il ne faut pas établir un dialogue au long court qui  n’en fini jamais, alors que les délais constitutionnels sont entrain de courir. Il faut donc limiter les affaires dans un cadre précis et obtenir une feuille de route approuvée par tout le monde et qui nous serve de direction à suivre.


*Au sujet des délais constitutionnels, Edem Kodjo explique que tous les jours qui passent sont des jours qui ne nous permettent pas de dire que nous allons respecter ces délais dans les meilleures conditions. Alors, que faisons-nous ? Est-ce que nous allons attendre pour que le délai soit épuisé pour commencer à nous poser des questions ? Ou bien, en hommes d’Etat, prudents et généralement avisés, nous voyons quelles sont les dispositions qu’ensemble autour d’une table, nous pouvons prendre pour faire avancer les choses. « C’est simple comme bonjour et moi je n’entre pas dans la querelle entre les légalistes qui estiment que les Nations Unies ont dit ceci de manière définitive », dit-il

Ce qu'Eden Kodjo relève de bon sens et du sens commun. D'ailleurs Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo avait demandé à tous les autres partis de déposer leur proposition. La feuille de route de l'UDPS a toujours été des propositions de l'UDPS assorties des conditions pour sortir de la crise. Le communiqué de l'UDPS a clairement rappelé les conditions de la participation de l'UDPS au dialogue.

Eden Kodjo en tant que Facilitateur n'est certainement pas là pour imposer à tous la feuille de route de l'UDPS. Croire cela, c'est avoir une fausse appréciation du rôle d'un Facilitateur. Il est nulle part non plus où Eden Kodjo a suggéré qu'il est venu pour imposer le point de vue du camp Joseph Kabila. Eden Kodjo qui a une grande expérience a très bien circonscrit son rôle en tant que Facilitateur.
Voilà ! Tu confirmes enfin que ce dialogue ne se fait pas selon la feuille de route de l'Udps c'est ce que j'ai dit et répété sur presque 10 postings Wink Tu viens aussi de faire le résumé de de ce que j'ai dit dans ces postings c.a.d dans un dialogue où 2 camps échangent,  il y  a des concessions inévitablement c'est pour ça que brandir la feuille de route de l'Udps c' est une fausse appréciation pour reprendre tes mots Wink

Mais cela va de soi. La feuille de route de l'UDPS est une proposition de sortie de crise. L'UDPS voit dans le dialogue le meilleur moyen pour sortir de la crise. Cela ne signifie pas que tout le monde doit être d'accord avec l'UDPS que dialogue est le meilleur choix pour sortir de la crise. On ne va pas dans un dialogue sans avoir établi ce qu'on veut aller y discuter. Pour l'UDPS, les points à discuter sont dans feuille de route. Chaque partie dans un dialogue va brandir ce qu'il y poursuit. Pour l'UDPS ça se trouve inscrit dans sa feuille de route.
Je pensais que l'objet d'un dialogue était clair à tous. Là je me rends compte que tu es contre l'objet même d'un dialogue. C'est ce qui explique que nous tournons en rond depuis si longtemps.

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATÉGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ??? 2. SES CANDIDATURES, UNE CANDIDATURE COMMUNE !?!

Message  Troll le 16/4/2016, 11:50 am

Sad BROTHERS

Bo tika nanu ko recopier ba messages ya kala...moyen ya ko tanga makambo bo komi ezali te..page e komi molayi ya trop !
Mad


L´EGLISE CATHOLIQUE "APHONE" POUR UNE FOIS


Pour une fois...l´Église Catholique et sa toute puissante CENCO est aphone...Silence totale ou presque des prelats catholiques depuis que l´ONU a exprimée sa volonté d´une "année historique" au Congo via sa résolution

Silence totale aussi...quand l´UA qui pourtant n´a jamais fait quelque chose en faveur des congolais depuis toutes les invasions et toutes les guerres designe KODJO comme "facilitateur" Surprised Shocked

Compadres lecteurs, pouvez-vous expliquer les "causes" de ce silence de la CENCO ? Razz

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATÉGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ??? 2. SES CANDIDATURES, UNE CANDIDATURE COMMUNE !?!

Message  ndonzwau le 16/4/2016, 4:48 pm

Libre Examen a écrit:[...]
Mais cela va de soi. La feuille de route de l'UDPS est une proposition de sortie de crise. L'UDPS voit dans le dialogue le meilleur moyen pour sortir de la crise. Cela ne signifie pas que tout le monde doit être d'accord avec l'UDPS que dialogue est le meilleur choix pour sortir de la crise. On ne va pas dans un dialogue sans avoir établi ce qu'on veut aller y discuter. Pour l'UDPS, les points à discuter sont dans feuille de route. Chaque partie dans un dialogue va brandir ce qu'il y poursuit. Pour l'UDPS ça se trouve inscrit dans sa feuille de route.
Je pensais que l'objet d'un dialogue était clair à tous. Là je me rends compte que tu es contre l'objet même d'un dialogue. C'est ce qui explique que nous tournons en rond depuis si longtemps.


L'objet du dialogue clair pour tous ? Ah bon ?
Et pourquoi tout ce ramdam depuis qu'on en parle ? Pourquoi même l'Udps avance et hésite ?
Arrêtons la désinformation, la propagande : l'objet du dialogue pour "JK" est différent de celui de l'Udps et encore plus différent de celui que souhaiterait avoir le camp anti-dialogue !
C'est la raison de tous ces conciliabules et mises au point plus ou moins comminatoires des uns et des autres dedans et dehors et même de la part du fameux "facilitateur" !


"RDC: Edem Kodjo milite pour un respect «scrupuleux de la Constitution»
° http://www.rfi.fr/afrique/20160416-rdc-edem-kodjo-constitution-delais-respect-elections-kabila-politique
En République démocratique du Congo, Edem Kodjo répond à l'opposition. Le facilitateur désigné par l'Union africaine ne trouve aucune contradiction entre son rôle et le contenu de la résolution 2277 votée le 30 avril par le Conseil de sécurité de l'ONU. Il s'engage à respecter la Constitution ainsi que les délais constitutionnels. Une manière de rassurer ses détracteurs.(...)"

ndonzwau a écrit:[...]
Svp, ce n'est pas parce qu'on va asséner un mensonge mille fois qu'il va devenir une vérité !
Les premiers à avoir voulu d'un dialogue sont d'abord Fayulu puis dans la suite Kamerhe dès le lendemain des dernières élections, début 2012 pour rechercher une légitimité perdue par ce scrutin controversé !
Par la suite ils se constitueront même en une Coalition pour le Vrai Dialogue (CVD)...
Donc pas l'Udps en mai 2014 comme on nous le chante ici !
Et cela dans le cadre seulement d'une recherche de solution aux élections frauduleuses de novembre 2011 car s'agissant du souhait du dialogue entre Congolais, c'est une idée qui court depuis au moins dix ans dont beaucoup de leaders et forces politiques se sont fait l'écho depuis au moins 2006 !

Les premiers à avoir refusé ce dialogue sont Tshisekedi avec son Udps qui à l'époque n'attendaient qu'on leur amène "JK" ligoté, tout à la (re)conquête de leur "Imperium" et "JK" avec son clan qui n'entendaient pas mettre en doute leur victoire frauduleuse par un dialogue quelconque !

Un peu plus tard avec la percée du M23 lorsque il sera question de défendre l'intégrité territoriale ainsi violée et dans la suite du fameux Accord international sous l'égide des NU d'Addis qui statuait à sa façon de cette flambée de violence à l'Est, "JK" agitera la prétendue  nécessité d'une cohésion nationale et surfera dessus pour aboutir aux fumeuses "Concertations" auxquelles les leaders et forces politiques majeurs de l'opposition y compris l'Udps refuseront de participer...

Voilà les faits visibles de tous et pas des fioritures qui enrobent la réalité selon ses vœux !
Pour revenir au dialogue, qui s'y prête sait bien que la négociation exige un compromis où l'on donne pour recevoir de son côté : que compte y concéder l'Udps et compte-t-elle y gagner ? Que compte donner son interlocuteur, JK", et compte-t-il y gagner ?
Ne prenez donc pas pour des gogos les Congolais qui refusent ce dialogue : c'est justement par peur des concessions inacceptables pour eux au profit du pouvoir qu'ils rechignent d'y aller...

Pourquoi l'Udps accepte-t-elle d'y aller ou plus exactement que compte-t-elle y gagner; on ne va pas nous faire croire que c'est seulement pour les seuls beaux yeux de la République qu'elle y va quand même ? De même pour leurs interlocuteurs en face...
N'est-il pas alors condescendant sinon plus de balayer d'un revers de la main satisfait les inquiétudes et refus des anti-dialogue ?
Compatriotiquement!



Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATÉGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ??? 2. SES CANDIDATURES, UNE CANDIDATURE COMMUNE !?!

Message  Libre Examen le 17/4/2016, 4:30 pm

ndonzwau a écrit:
Libre Examen a écrit:[...]
Mais cela va de soi. La feuille de route de l'UDPS est une proposition de sortie de crise. L'UDPS voit dans le dialogue le meilleur moyen pour sortir de la crise. Cela ne signifie pas que tout le monde doit être d'accord avec l'UDPS que dialogue est le meilleur choix pour sortir de la crise. On ne va pas dans un dialogue sans avoir établi ce qu'on veut aller y discuter. Pour l'UDPS, les points à discuter sont dans feuille de route. Chaque partie dans un dialogue va brandir ce qu'il y poursuit. Pour l'UDPS ça se trouve inscrit dans sa feuille de route.
Je pensais que l'objet d'un dialogue était clair à tous. Là je me rends compte que tu es contre l'objet même d'un dialogue. C'est ce qui explique que nous tournons en rond depuis si longtemps.


L'objet du dialogue clair pour tous ? Ah bon ?
Et pourquoi tout ce ramdam depuis qu'on en parle ? Pourquoi même l'Udps avance et hésite ?
Arrêtons la désinformation, la propagande : l'objet du dialogue pour "JK" est différent de celui de l'Udps et encore plus différent de celui que souhaiterait avoir le camp anti-dialogue !
C'est la raison de tous ces conciliabules et mises au point plus ou moins comminatoires des uns et des autres dedans et dehors et même de la part du fameux "facilitateur" !


"RDC: Edem Kodjo milite pour un respect «scrupuleux de la Constitution»
° http://www.rfi.fr/afrique/20160416-rdc-edem-kodjo-constitution-delais-respect-elections-kabila-politique
En République démocratique du Congo, Edem Kodjo répond à l'opposition. Le facilitateur désigné par l'Union africaine ne trouve aucune contradiction entre son rôle et le contenu de la résolution 2277 votée le 30 avril par le Conseil de sécurité de l'ONU. Il s'engage à respecter la Constitution ainsi que les délais constitutionnels. Une manière de rassurer ses détracteurs.(...)"

ndonzwau a écrit:[...]
Svp, ce n'est pas parce qu'on va asséner un mensonge mille fois qu'il va devenir une vérité !
Les premiers à avoir voulu d'un dialogue sont d'abord Fayulu puis dans la suite Kamerhe dès le lendemain des dernières élections, début 2012 pour rechercher une légitimité perdue par ce scrutin controversé !
Par la suite ils se constitueront même en une Coalition pour le Vrai Dialogue (CVD)...
Donc pas l'Udps en mai 2014 comme on nous le chante ici !
Et cela dans le cadre seulement d'une recherche de solution aux élections frauduleuses de novembre 2011 car s'agissant du souhait du dialogue entre Congolais, c'est une idée qui court depuis au moins dix ans dont beaucoup de leaders et forces politiques se sont fait l'écho depuis au moins 2006 !

Les premiers à avoir refusé ce dialogue sont Tshisekedi avec son Udps qui à l'époque n'attendaient qu'on leur amène "JK" ligoté, tout à la (re)conquête de leur "Imperium" et "JK" avec son clan qui n'entendaient pas mettre en doute leur victoire frauduleuse par un dialogue quelconque !

Un peu plus tard avec la percée du M23 lorsque il sera question de défendre l'intégrité territoriale ainsi violée et dans la suite du fameux Accord international sous l'égide des NU d'Addis qui statuait à sa façon de cette flambée de violence à l'Est, "JK" agitera la prétendue  nécessité d'une cohésion nationale et surfera dessus pour aboutir aux fumeuses "Concertations" auxquelles les leaders et forces politiques majeurs de l'opposition y compris l'Udps refuseront de participer...

Voilà les faits visibles de tous et pas des fioritures qui enrobent la réalité selon ses vœux !
Pour revenir au dialogue, qui s'y prête sait bien que la négociation exige un compromis où l'on donne pour recevoir de son côté : que compte y concéder l'Udps et compte-t-elle y gagner ? Que compte donner son interlocuteur, JK", et compte-t-il y gagner ?
Ne prenez donc pas pour des gogos les Congolais qui refusent ce dialogue : c'est justement par peur des concessions inacceptables pour eux au profit du pouvoir qu'ils rechignent d'y aller...

Pourquoi l'Udps accepte-t-elle d'y aller ou plus exactement que compte-t-elle y gagner; on ne va pas nous faire croire que c'est seulement pour les seuls beaux yeux de la République qu'elle y va quand même ? De même pour leurs interlocuteurs en face...
N'est-il pas alors condescendant sinon plus de balayer d'un revers de la main satisfait les inquiétudes et refus des anti-dialogue ?
Compatriotiquement!



Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Dans l'expression "l'objet d'un dialogue est clair", l'article "un" est article indéfini. Il sert à  indiquer qu'on pas d'une chose en particulier. Il indique, par exemple, qu'on réfère à un concept de façon générale.

Ainsi, par exemple, l'expression "l'objet d'un dialogue est clair" est différente de l'expression "l'objet du dialogue est clair". Dans le premier cas le concept dialogue s'utilise dans son général alors que dans le deuxième cas il s'agit d'un dialogue particulier.

Tout dialogue implique au moins deux camps qui peuvent poursuivre des objectifs ou des intérêts différents peu importe qui initie ou convoque le dialogue. Ainsi un  dialogue qui serait convoqué selon l'esprit de la résolution 2277 du Conseil de Sécurité répond aux mêmes exigences que tout autre dialogue. Dans un dialogue convoqué selon l'esprit de la résolution 2277, il.y aura au moins deux camps en présence. Chaque camp impliqué peut être amené  a faire des concessions. Le dialogue convoqué selon l'esprit de la résolution 2277 peut tout aussi bien aboutir à ce qu'il n'y ait pas élection présidentielle dans le délai constitutionnel.

En fait tout dialogue qu'on tiendrait au Congo comporte le risque de violation de la Constitution. On ne peut pas être pour l'un et être contre l'autre parce  que tout dialogue doit faire face aux mêmes exigences. Cela va de soi. Cela va sans dire.

Ce qui ressort de tout ceci est que pour certains tout forum auquel Etienne Tshisekedi et l'UDPS participeraient est inacceptable. Voilà le fond de leur opposition. Leur aversion à Etienne Tshisekedi et à l'UDPS est tellement profonde.

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATÉGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ??? 2. SES CANDIDATURES, UNE CANDIDATURE COMMUNE !?!

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 4:58 am


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 10 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum