Manifestations pacifiques de l'opposition du 26 mai 2016

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Manifestations pacifiques de l'opposition du 26 mai 2016

Message  Jim KK le 29/5/2016, 6:46 pm

Excès de zèle de Eve Bazaiba

Une dénonciation calomnieuse: une accusation que l’on sait fausse et qui blesse la réputation et l’honneur d’autrui.

Dans tous les pays du monde la loi punit ceux qui se livrent à des dénonciations mensongères en connaissance de cause.


La justice congolaise devrait se charger de cette affaire. Peut-être madame Eve Bazaiba (élue députée nationale en 2011) a des preuves sur l´implication du président J. Kabila dans les tueries de Beni. Elle devrait montrer ces peuves à la justice.


Revenir en haut Aller en bas

Re: Manifestations pacifiques de l'opposition du 26 mai 2016

Message  Mathilde le 29/5/2016, 10:11 pm

Rendons-nous massivement à la grande manifestation pour la Rdc le samedi 4 juin 2016 à Bruxelles à la Porte de Namur à partir de 13h.


_________________

L'Amitié,ce n'est pas d’être avec les amis quand ils ont raison,c'est d’être avec eux même quand ils ont tort..." André Malraux


Revenir en haut Aller en bas

Re: Manifestations pacifiques de l'opposition du 26 mai 2016

Message  mongo elombe le 30/5/2016, 12:28 am

Jim KK a écrit:Excès de zèle de Eve Bazaiba

Une dénonciation calomnieuse: une accusation que l’on sait fausse et qui blesse la réputation et l’honneur d’autrui.

Dans tous les pays du monde la loi punit ceux qui se livrent à des dénonciations mensongères en connaissance de cause.


La justice congolaise devrait se charger de cette affaire. Peut-être madame Eve Bazaiba (élue députée nationale en 2011) a des preuves sur l´implication du président J. Kabila dans les tueries de Beni. Elle devrait montrer ces peuves à la justice.



Qui est président Jim KK? Ça fait plus de dix ans qu'on massacre les nôtres, il fait quoi ton Kabila comme garant de la nation? Dans quel pays on peut accepter ça? Et on doit accuser qui?

Ata kabidôlatre yango ailleurs on aurait destitué ton Kabila pour trahisson, incompétence et autre.

Kabila sait ce qui se passe, il lui a fallu une journée pour licencier le ministre rwandais pour sa vidéo où il se branlait et pour le Kivu, il est indifférent toloba te?

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manifestations pacifiques de l'opposition du 26 mai 2016

Message  Jim KK le 30/5/2016, 7:59 am

mongo elombe a écrit:
Jim KK a écrit:Excès de zèle de Eve Bazaiba

Une dénonciation calomnieuse: une accusation que l’on sait fausse et qui blesse la réputation et l’honneur d’autrui.

Dans tous les pays du monde la loi punit ceux qui se livrent à des dénonciations mensongères en connaissance de cause.


La justice congolaise devrait se charger de cette affaire. Peut-être madame Eve Bazaiba (élue députée nationale en 2011) a des preuves sur l´implication du président J. Kabila dans les tueries de Beni. Elle devrait montrer ces peuves à la justice.



Qui est président Jim KK? Ça  fait plus de dix ans qu'on massacre les nôtres, il fait quoi ton Kabila comme garant de la nation? Dans quel pays on peut accepter ça? Et on doit accuser qui?

Ata kabidôlatre yango ailleurs on aurait destitué ton Kabila pour trahisson, incompétence et autre.

Kabila sait ce qui se passe, il lui a fallu une journée pour licencier le ministre rwandais pour sa vidéo où il se branlait et pour le Kivu, il est indifférent toloba te?


Mère Mongo loba nayo mama!

Na Beni batu bakufi mingi.

Soki Eve Bazaiba azali na preuve que président Kabila mutu abomi bango ekozala bien pua na mboka na biso.

Na yebi te soki ba ko porter ye plainte. Mais soki plainte ekueyi il faut alakisa ba preuve na ye. Kozala président elakisi te que ba finga yo, to osala une dénonciation calomnieuse.

Eve Bazaiba makasi nini azali nango?? Soki bakangi ye akosala nini?? Justice ekanga batu ebele ya minene oyo basala infraction!!!

Tout le reste ezali kaka litterature!!!


Dernière édition par Jim KK le 30/5/2016, 6:56 pm, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manifestations pacifiques de l'opposition du 26 mai 2016

Message  djino le 30/5/2016, 6:20 pm

LE PPRD Poursuit EVE BAZAIBA du MLC pour outrage au Chef de l'état !!! Ekomi lisusu nini oyo !!! Very Happy Very Happy

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manifestations pacifiques de l'opposition du 26 mai 2016

Message  Jim KK le 30/5/2016, 7:45 pm

djino a écrit:

Vous allez prendre les photos du Burundi pour discréditer la RDC!!! Mad Mad Mad

Congo mawa


Burundi: Une policière burundaise sauvée d’un lynchage de justesse à Buterere

Voici le lien!

http://images.google.de/imgres?imgurl=http%3A%2F%2Fburundi-agnews.org%2Fwp-content%2Fuploads%2F2015%2F05%2F11062645_1435343236782864_7842255328576596607_n.jpg&imgrefurl=http%3A%2F%2Fburundi-agnews.org%2Funcategorized%2Fburundi-une-policiere-burundaise-sauvee-dun-lynchage-de-justesse%2F&h=550&w=800&tbnid=JPYUq5MfuP0avM%3A&docid=6vR5i_H3KHBL-M&ei=6GRMV8WwJIyzswGa2bGAAQ&tbm=isch&iact=rc&uact=3&dur=858&page=3&start=77&ndsp=43&ved=0ahUKEwjFxPj1loLNAhWM2SwKHZpsDBAQMwjYAShaMFo&bih=963&biw=1920

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manifestations pacifiques de l'opposition du 26 mai 2016

Message  Arafat le 31/5/2016, 11:48 am

djino a écrit:Pendant ce temps : Kabila distribue des Casques gratuitement dans le cadre de la campagne de lé sécurité routière Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

Non Djino ne soyons pas naïfs, ce n´est pas dans le cadre de la campagne de la sécurité routière, c´est plutôt la politique de Mova Sakani pour flatter ces Wewa, attendons la prochaine marche qui sera organisée par le PPRD, on verra plein des motards.


Dernière édition par Arafat le 31/5/2016, 11:58 am, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manifestations pacifiques de l'opposition du 26 mai 2016

Message  djino le 31/5/2016, 11:51 am

Arafat a écrit:
djino a écrit:Pendant ce temps : Kabila distribue des Casques gratuitement dans le cadre de la campagne de lé sécurité routière Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

Non Djino ne soyons pas naïfs, ce n´est pas dans le cadre de la campagne de la sécurité routière, c´est plutôt la politique de Mova Sakani pour acheter la morale de ces Wewa, attendons la prochaine marche qui sera organisée par le PPRD, on verra plein des motards.

Suspect Suspect

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manifestations pacifiques de l'opposition du 26 mai 2016

Message  Mathilde le 31/5/2016, 7:42 pm

Rendons-nous massivement à la grande manifestation pour la Rdc le samedi 4 juin 2016 à Bruxelles à la Porte de Namur à partir de 13h.


_________________

L'Amitié,ce n'est pas d’être avec les amis quand ils ont raison,c'est d’être avec eux même quand ils ont tort..." André Malraux


Revenir en haut Aller en bas

Re: Manifestations pacifiques de l'opposition du 26 mai 2016

Message  ndonzwau le 31/5/2016, 8:56 pm

"Accusée d’outrage au chef de l’Etat, Eve Bazaiba se dit prête à répondre!
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2016/05/30/accusee-doutrage-chef-de-letat-eve-bazaiba-se-dit-prete-a-repondre.html



Des jeunes du PPRD, regroupés au sein d’une structure nommée Cellule de base spécialisée « les jeunes leaders » du PPRD, ont porté plainte contre la secrétaire générale du MLC Eve Bazaiba. Dans une correspondance adressée au Procureur général de la République, la députée nationale est accusée d’imputations dommageables, incitation à la haine et outrage au chef de l’Etat.
Contactée par POLITICO.CD, Eve Bazaiba n’a pas souhaité commenter sur cette affaire :

 « Je ne fais pas d’interview. Je m’occupe de ma santé d’abord. Si vous-voulez parler de la plainte, ils n’ont qu’à déposer leur plainte. Je vais répondre. »
Blessée lors des évènements du 26 mai 2016, Eve Bazaiba avait dit toute sa colère dans une vidéo qui a circulé notamment sur internet.







"Le PPRD mobilise à coups d’argent pour une manif le 04 juin- jour anniversaire de Kabila, le président sortant et futur sénateur à vie
° http://www.rdc-news.com/#!Le-PPRD-mobilise-à-coups-d’argent-pour-une-manif-le-04-juin-jour-anniversaire-de-Kabila-le-président-sortant-et-futur-sénateur-à-vie/cjds/574d64b40cf22d4faddc6d2c
«Nous devons profiter du jour anniversaire du président, le 04 juin pour manifester notre soutien à Joseph Kabila Kabange. Pour cela, il nous faut mobiliser plus que ce que les opposants ont réalisé le 26 mai», expliquait un haut cadre du PPRD à ses proches.
Et ce dernier de poursuivre : «on ne sait pas mobiliser sans argent. Non seulement le gouverneur de la ville doit nous financer pour l’organisation de la marche, mais aussi le gouvernement Central. Après, tout ils sont là parce que c’est Kabila qui les a désigné».(...)"


"Albert-Fabrice Puela, à qui revient l’Oscar du 26 mai, annonce des actions de grandes envergures en juin contre un autre mandat de Kabila"
° http://www.rdc-news.com/#!AlbertFabrice-Puela-à-qui-revient-l’Oscar-du-26-mai-annonce-des-actions-de-grandes-envergures-en-juin-contre-un-autre-mandat-de-Kabila/cjds/574c24fe0cf20b7d2ba3475d



Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manifestations pacifiques de l'opposition du 26 mai 2016

Message  Libre Examen le 5/6/2016, 3:14 pm


Peut-être vie, en effet, mon poste convient mieux ici plutôt que dans un sujet qui concerne la stratégie de l'opposition quant à ses candidats à la présidence. Voilà c'est fait. Mes excuses donc pour avoir pollué l'autre sujet.

Libre Examen a écrit:J'ai bien souvent exprimé mon scepticisme par rapport à la capacité de l'opposition de mobiliser le peuple au point de transformer cette mobilisation en un soulèvement populaire qui pousserait au renversement du régime de Joseph Kabila. Les manifestations du 26 mai 2016 n'ont fait que me renforcer dans mon scepticisme. Il ne pourrait donc rester à l'opposition que le recours à une lutte armée urbaine clandestine ciblée.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manifestations pacifiques de l'opposition du 26 mai 2016

Message  Libre Examen le 5/6/2016, 4:11 pm

ndonzwau a écrit:
Libre Examen a écrit:J'ai bien souvent exprimé mon scepticisme par rapport à la capacité de l'opposition de mobiliser le peuple au point de transformer cette mobilisation en un soulèvement populaire qui pousserait au renversement du régime de Joseph Kabila. Les manifestations du 26 mai 2016 n'ont fait que me renforcer dans mon scepticisme. Il ne pourrait donc rester à l'opposition que le recours à une lutte armée urbaine clandestine ciblée.

Quasi incidemment sans que le sujet s’y prête, vous venez encore, LE, mettre en question l'éventualité d’un soulèvement populaire décisif ! Sans doute que cet avis vous tient à cœur et au-delà vous teniez à mettre en exergue votre projet stratégique alternatif, « une lutte armée urbaine clandestine ciblée »… Question  Question Qu'en dire ???

Contrairement à vous je maintiens qu'à la vue des mêmes événements devant nous, non seulement les conditions sont réunies pour une possible contestation populaire mais aussi que celle-ci peut être décisive à bouleverser les échéances politiques futures…
Mais je voulais surtout vous relancer ici parce que pour moi s'il est logique de fustiger la classe politique et en l’occurrence ici l’opposition incapable à « mobiliser le peuple vers un soulèvement populaire », après tout une armée perd d’abord non d’avoir des troupes défaillantes mais d’être mal commandée, on ne peut pas pour autant perdre de vue une certaine responsabilité de ce même peuple... Tout commandement a aussi besoin de retrouver du répondant dans sa troupe...
Le peuple Congolais lui-même est-il tant armé à contester comme les burkinabés, les sénégalais, les béninois... ?
C’est une question qu’on peut se poser aussi...

Quant à votre « lutte armée urbaine clandestine ciblée », je ne sais à quoi elle ressemble dans les détails et si elle est si aisée à organiser dans un pays comme le nôtre aujourd'hui si policier, si militarisé et si sociologiquement corrompu (chacun monnaie à qui-mieux-mieux sa trahison, c’est vrai, pour survivre…)…
Qu’en conclure ? Pour le moment je donne ma langue au chat…

Au final, si à un niveau nous émettons tous les deux le même avis quant à l’imprévisibilité d'un soulèvement populaire décisif parce que peu planifiable, vous, vous l'écartez de principe sans doute en raison de notre expérience en la matière tandis que moi je le retiens de fait parce que justement les conditions en sont plus réunies aujourd'hui que d'habitude !
Optimisme béat de ma part déconnecté de nos habitudes, à mon corps défendant(??? Laughing  Laughing ) je n'en formule pas moins une prophétie auto-réalisatrice, il en faut parfois pour synergiser les échos désespérés d'un peuple dans l'impasse...
Quant à ce que vous appelez « lutte armée urbaine clandestine ciblée », non seulement elle s'en reproche mais aussi je l'ai convoquée ailleurs en parlant de ce que moi j'appelle "préparation para-militaire", encore plus difficile à matérialiser dans l'état policier, militarisé et corrompu de notre pays !
Ne nous reste plus qu'à attendre voir les faits !!!




[...]




Compatriotiquement !



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Dom,

Aucune certitude en moi, en mes propos; aucune prétention à la vérité sinon une tentative basée sur une approche empirique qui s'essaye à évaluer les probabilités de renversement du régime de Joseph Kabila suite à un appel au peuple comme tous les leaders de l'opposition indiquent qu'ils le feront si jamais Joseph Kabila ne respecte pas la Constitution, qu'il n'organise pas les élections dans le délai constitutionnel et tente de rester au pouvoir au-delà de ce que la Constitution permet. Prédire qu'un événement est plus probable de se réaliser plus qu'un autre événement n'exclut pas le fait que l'événement la moins probable puisse se réaliser en lieu et place de l'événement le plus probable qui était prévu. 

Que les conditions soient plus réunies aujourd'hui que d'habitude, je n'en sais rien. Je dirai qu'elles l'étaient hier, et qu'elles l'est aujourd'hui et qu'elles le seront demain. Aussi loin que je me souvienne, il semble que les conditions ont toujours été réunies.

Une des raisons probable d'un non renversement du régime de Joseph Kabila par un appel au peuple serait-ce parce que le peuple congolais ne réponde pas en une masse critique suffisamment importante à même de déborder et de prendre le dessus sur les forces déployées  par le régime. C'est probablement une variable explicative.

Mais tout compte fait, il revient aux leaders qui s'en servent et disent qu'ils vont s'en servir de tenir compte de toutes les variables possibles. Nous avons une longue expérience des appels au peuple, des réponses du peuple, des réactions des pouvoirs en place et des résultats obtenus. Les leader de l'opposition ont là, une matière abondante sur laquelle ils devraient recourir pour une planification efficace des actions à mener.

Mais que dire du peuple, que dire de ces Congolais, aussi peu peuvent-ils être qui à chaque appel de l'opposition y répondent sachant fort bien qu'ils vont peut-être y perdre leurs vies ! Beaucoup, en effet, y ont laissé leurs vies. Combien des politiciens Congolais y ont-ils laissé la leur. Serait-ce Eve Bazaiba ou disons le Etienne Tshisekedi ? Et Jean-Pierre Bemba n'avait-il pas, en 2005, menacé d'envoyer ses hommes contre les manifestants qu'il a traités de fauteurs des troubles ?

Qui est ce leader de l'opposition qui ne sait pas qu'en faisant appelé au peuple, certains parmi ce peuple vont y trouver la mort ? Que font les leaders de l'opposition au lendemain de leurs appels et après que les Congolais y aient perdu leurs vies ? Rien. Ils reprennent leurs vies de tous les jours avec tous les privilèges qui s'en suivent. Est-il moralement justifiable que les membres de l'opposition qui siègent au Sénat continuent à y siéger ? Est-il même moralement justifiable que les membres de l'opposition qui siègent au parlement continuent à y siéger ?

Le peuple s'est toujours plus sacrifié que les leaders de l'opposition qui en appelle. Ces derniers ont toujours, tout compte, fait choisi leurs intérêt au détriment de l'intérêt général.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manifestations pacifiques de l'opposition du 26 mai 2016

Message  ndonzwau le 6/6/2016, 2:18 am

Libre Examen a écrit:
ndonzwau a écrit:
Libre Examen a écrit:J'ai bien souvent exprimé mon scepticisme par rapport à la capacité de l'opposition de mobiliser le peuple au point de transformer cette mobilisation en un soulèvement populaire qui pousserait au renversement du régime de Joseph Kabila. Les manifestations du 26 mai 2016 n'ont fait que me renforcer dans mon scepticisme. Il ne pourrait donc rester à l'opposition que le recours à une lutte armée urbaine clandestine ciblée.

Quasi incidemment sans que le sujet s’y prête, vous venez encore, LE, mettre en question l'éventualité d’un soulèvement populaire décisif ! Sans doute que cet avis vous tient à cœur et au-delà vous teniez à mettre en exergue votre projet stratégique alternatif, « une lutte armée urbaine clandestine ciblée »… Question  Question Qu'en dire ???

Contrairement à vous je maintiens qu'à la vue des mêmes événements devant nous, non seulement les conditions sont réunies pour une possible contestation populaire mais aussi que celle-ci peut être décisive à bouleverser les échéances politiques futures…
Mais je voulais surtout vous relancer ici parce que pour moi s'il est logique de fustiger la classe politique et en l’occurrence ici l’opposition incapable à « mobiliser le peuple vers un soulèvement populaire », après tout une armée perd d’abord non d’avoir des troupes défaillantes mais d’être mal commandée, on ne peut pas pour autant perdre de vue une certaine responsabilité de ce même peuple... Tout commandement a aussi besoin de retrouver du répondant dans sa troupe...
Le peuple Congolais lui-même est-il tant armé à contester comme les burkinabés, les sénégalais, les béninois... ?
C’est une question qu’on peut se poser aussi...

Quant à votre « lutte armée urbaine clandestine ciblée », je ne sais à quoi elle ressemble dans les détails et si elle est si aisée à organiser dans un pays comme le nôtre aujourd'hui si policier, si militarisé et si sociologiquement corrompu (chacun monnaie à qui-mieux-mieux sa trahison, c’est vrai, pour survivre…)…
Qu’en conclure ? Pour le moment je donne ma langue au chat…

Au final, si à un niveau nous émettons tous les deux le même avis quant à l’imprévisibilité d'un soulèvement populaire décisif parce que peu planifiable, vous, vous l'écartez de principe sans doute en raison de notre expérience en la matière tandis que moi je le retiens de fait parce que justement les conditions en sont plus réunies aujourd'hui que d'habitude !
Optimisme béat de ma part déconnecté de nos habitudes, à mon corps défendant(??? Laughing  Laughing ) je n'en formule pas moins une prophétie auto-réalisatrice, il en faut parfois pour synergiser les échos désespérés d'un peuple dans l'impasse...
Quant à ce que vous appelez « lutte armée urbaine clandestine ciblée », non seulement elle s'en reproche mais aussi je l'ai convoquée ailleurs en parlant de ce que moi j'appelle "préparation para-militaire", encore plus difficile à matérialiser dans l'état policier, militarisé et corrompu de notre pays !
Ne nous reste plus qu'à attendre voir les faits !!!



[...]


Compatriotiquement!

Dom,

Aucune certitude en moi, en mes propos; aucune prétention à la vérité sinon une tentative basée sur une approche empirique qui s'essaye à évaluer les probabilités de renversement du régime de Joseph Kabila suite à un appel au peuple comme tous les leaders de l'opposition indiquent qu'ils le feront si jamais Joseph Kabila ne respecte pas la Constitution, qu'il n'organise pas les élections dans le délai constitutionnel et tente de rester au pouvoir au-delà de ce que la Constitution permet. Prédire qu'un événement est plus probable de se réaliser plus qu'un autre événement n'exclut pas le fait que l'événement la moins probable puisse se réaliser en lieu et place de l'événement le plus probable qui était prévu. 

Que les conditions soient plus réunies aujourd'hui que d'habitude, je n'en sais rien. Je dirai qu'elles l'étaient hier, et qu'elles l'est aujourd'hui et qu'elles le seront demain. Aussi loin que je me souvienne, il semble que les conditions ont toujours été réunies.

Une des raisons probable d'un non renversement du régime de Joseph Kabila par un appel au peuple serait-ce parce que le peuple congolais ne réponde pas en une masse critique suffisamment importante à même de déborder et de prendre le dessus sur les forces déployées  par le régime. C'est probablement une variable explicative.

Mais tout compte fait, il revient aux leaders qui s'en servent et disent qu'ils vont s'en servir de tenir compte de toutes les variables possibles. Nous avons une longue expérience des appels au peuple, des réponses du peuple, des réactions des pouvoirs en place et des résultats obtenus. Les leader de l'opposition ont là, une matière abondante sur laquelle ils devraient recourir pour une planification efficace des actions à mener.

Mais que dire du peuple, que dire de ces Congolais, aussi peu peuvent-ils être qui à chaque appel de l'opposition y répondent sachant fort bien qu'ils vont peut-être y perdre leurs vies ! Beaucoup, en effet, y ont laissé leurs vies. Combien des politiciens Congolais y ont-ils laissé la leur. Serait-ce Eve Bazaiba ou disons le Etienne Tshisekedi ? Et Jean-Pierre Bemba n'avait-il pas, en 2005, menacé d'envoyer ses hommes contre les manifestants qu'il a traités de fauteurs des troubles ?

Qui est ce leader de l'opposition qui ne sait pas qu'en faisant appelé au peuple, certains parmi ce peuple vont y trouver la mort ? Que font les leaders de l'opposition au lendemain de leurs appels et après que les Congolais y aient perdu leurs vies ? Rien. Ils reprennent leurs vies de tous les jours avec tous les privilèges qui s'en suivent. Est-il moralement justifiable que les membres de l'opposition qui siègent au Sénat continuent à y siéger ? Est-il même moralement justifiable que les membres de l'opposition qui siègent au parlement continuent à y siéger ?

Le peuple s'est toujours plus sacrifié que les leaders de l'opposition qui en appelle. Ces derniers ont toujours, tout compte, fait choisi leurs intérêt au détriment de l'intérêt général.

Nous tournons en rond, LE : dans le fond, la difficulté de la planification d’un soulèvement populaire attestée, nous avons une divergence d’appréciation sur les enjeux politiques et populaires du pays, aujourd’hui et hier !
Pour moi le ras de bol du peuple Congolais a atteint aujourd’hui des limites jamais dépassées et installe des conditions nouvelles d’autant que fort de ses expériences passées ce même peuple a acquis une plus grande maturité politique…
Aujourd'hui pour les Congolais instruits anonymement mais sûrement de cette expérience récente, "JK" est pire qu'un "Mobutu light", c'est plutôt un "Mobutu hard" et pour aller dans votre sens, nos opposants sont autant des complices objectifs vu leur inefficacité ! La prévisibilité de l'avenir et de leur probable réaction doivent donc être mesurées à cette aune...


Bien sûr attendons les faits pour nous le prouver mais dire que le peuple et ses opposants n’ont jamais rien fait pour changer décisivement le pouvoir politique est relativement inexact selon moi : plus récemment  mi-janvier 2015 ils ont décisivement pesé par des manifestations et des morts pour empêcher le tripatouillage des dispositions légales électorales, ce n’est pas rien ; plus tôt dans l’histoire notamment en 1990, les mêmes n’ont pas été pour rien dans les changements qui ont bouleversé la vie politique avec notamment la CNS et plus tard pour faire le lit de la chute effective de Mobutu… On ne peut en effet ignorer que l’équipée de l’AFDL aurait été moins facile si le peuple y compris ce qui lui restait de l’armée et ce qui lui faisait office de forces opposantes y avaient été réticents…

Les dictateurs en Afrique ou ailleurs, quels que soient les puissants moyens qui sont les leurs pour confisquer les libertés, finissent un jour par ne plus du tout représenter les peuples souverains dont ils ont la charge et cette rupture commence toujours par ce dépit populaire qui grossit pour exploser sous un prétexte interne et même externe : nous n’en sommes pas loin au Congo, j’en suis convaincu !

Je me trompe peut-être mais pour moi, il y a beaucoup de chances qu’au Congo les choses ne se passent plus comme avant et une situation « à la Burkina » y est raisonnablement prévisible… Combien sont en effet parmi ceux qui aujourd’hui font descendre les Congolais dans la rue pour acclamer « leur rais » n’ont pas cette crainte dans leur logiciel de « culte de la personnalité » ?
Ce ne fut pas autrement hier avec Mobutu lors de ses dernières années du pouvoir ; tout vient d’abord de cette désapprobation interne qui grossit au fil des souffrances subies ; on connait la suite…



Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #


Dernière édition par ndonzwau le 6/6/2016, 6:33 am, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manifestations pacifiques de l'opposition du 26 mai 2016

Message  Libre Examen le 6/6/2016, 4:52 am

Dom,

Je pense qu'il n'y a pas de dictature sans crainte. La crainte est un des mobiles qui les font agir

Mais puisque le pouvoir semble opter pour une stratégie de contre manifestation, un affrontement entre populations civiles n'est pas à écarter, le résultat peut en être imprévisible.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manifestations pacifiques de l'opposition du 26 mai 2016

Message  ndonzwau le 6/6/2016, 7:12 am

ndonzwau a écrit:
[...]
Nous tournons en rond, LE : dans le fond, la difficulté de la planification d’un soulèvement populaire attestée, nous avons une divergence d’appréciation sur les enjeux politiques et populaires du pays, aujourd’hui et hier !
Pour moi le ras de bol du peuple Congolais a atteint aujourd’hui des limites jamais dépassées et installe des conditions nouvelles d’autant que fort de ses expériences passées ce même peuple a acquis une plus grande maturité politique…
Aujourd'hui pour les Congolais instruits anonymement mais sûrement de cette expérience récente, "JK" est pire qu'un "Mobutu light", c'est plutôt un "Mobutu hard" et pour aller dans votre sens, nos opposants sont autant des complices objectifs vu leur inefficacité ! La prévisibilité de l'avenir et de leur probable réaction doivent donc être mesurées à cette aune...


Bien sûr attendons les faits pour nous le prouver mais dire que le peuple et ses opposants n’ont jamais rien fait pour changer décisivement le pouvoir politique est relativement inexact selon moi : plus récemment  mi-janvier 2015 ils ont décisivement pesé par des manifestations et des morts pour empêcher le tripatouillage des dispositions légales électorales, ce n’est pas rien ; plus tôt dans l’histoire notamment en 1990, les mêmes n’ont pas été pour rien dans les changements qui ont bouleversé la vie politique avec notamment la CNS et plus tard pour faire le lit de la chute effective de Mobutu… On ne peut en effet ignorer que l’équipée de l’AFDL aurait été moins facile si le peuple y compris ce qui lui restait de l’armée et ce qui lui faisait office de forces opposantes y avaient été réticents…

Les dictateurs en Afrique ou ailleurs, quels que soient les puissants moyens qui sont les leurs pour confisquer les libertés, finissent un jour par ne plus du tout représenter les peuples souverains dont ils ont la charge et cette rupture commence toujours par ce dépit populaire qui grossit pour exploser sous un prétexte interne et même externe : nous n’en sommes pas loin au Congo, j’en suis convaincu !

Je me trompe peut-être mais pour moi, il y a beaucoup de chances qu’au Congo les choses ne se passent plus comme avant et une situation « à la Burkina » y est raisonnablement prévisible… Combien sont en effet parmi ceux qui aujourd’hui font descendre les Congolais dans la rue pour acclamer « leur rais » n’ont pas cette crainte dans leur logiciel de « culte de la personnalité » ?
Ce ne fut pas autrement hier avec Mobutu lors de ses dernières années du pouvoir ; tout vient d’abord de cette désapprobation interne qui grossit au fil des souffrances subies ; on connait la suite…

Compatriotiquement!

Libre Examen a écrit:Dom,

Je pense qu'il n'y a pas de dictature sans crainte. La crainte est un des mobiles qui les font agir

Mais puisque le pouvoir semble opter pour une stratégie de contre manifestation, un affrontement entre populations civiles n'est pas à écarter, le résultat peut en être imprévisible.

Rien de nouveau LE, la crainte qu'elle insuffle fait partie du logiciel de toute dictature !
L'affrontement meurtrier néanmoins inévitable entre forces loyales de cette dictature avec ses victimes et le peuple est de même une stratégie concertée de toute dictature !

Ni vous ni moi ne les empêcherons au besoin sauf que contrairement à vous je consens de loin dans mon confort en Occident que les victimes restent le prix à payer pour tenter de changer les choses...
Là aussi rien de nouveau dans l'histoire de l'humanité : des victimes inutiles ou nécessaires sont hélas inévitables pour tout changement souhaité dans nos conditions !

Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manifestations pacifiques de l'opposition du 26 mai 2016

Message  Libre Examen le 6/6/2016, 2:58 pm

ndonzwau a écrit:
ndonzwau a écrit:
[...]
Nous tournons en rond, LE : dans le fond, la difficulté de la planification d’un soulèvement populaire attestée, nous avons une divergence d’appréciation sur les enjeux politiques et populaires du pays, aujourd’hui et hier !
Pour moi le ras de bol du peuple Congolais a atteint aujourd’hui des limites jamais dépassées et installe des conditions nouvelles d’autant que fort de ses expériences passées ce même peuple a acquis une plus grande maturité politique…
Aujourd'hui pour les Congolais instruits anonymement mais sûrement de cette expérience récente, "JK" est pire qu'un "Mobutu light", c'est plutôt un "Mobutu hard" et pour aller dans votre sens, nos opposants sont autant des complices objectifs vu leur inefficacité ! La prévisibilité de l'avenir et de leur probable réaction doivent donc être mesurées à cette aune...


Bien sûr attendons les faits pour nous le prouver mais dire que le peuple et ses opposants n’ont jamais rien fait pour changer décisivement le pouvoir politique est relativement inexact selon moi : plus récemment  mi-janvier 2015 ils ont décisivement pesé par des manifestations et des morts pour empêcher le tripatouillage des dispositions légales électorales, ce n’est pas rien ; plus tôt dans l’histoire notamment en 1990, les mêmes n’ont pas été pour rien dans les changements qui ont bouleversé la vie politique avec notamment la CNS et plus tard pour faire le lit de la chute effective de Mobutu… On ne peut en effet ignorer que l’équipée de l’AFDL aurait été moins facile si le peuple y compris ce qui lui restait de l’armée et ce qui lui faisait office de forces opposantes y avaient été réticents…

Les dictateurs en Afrique ou ailleurs, quels que soient les puissants moyens qui sont les leurs pour confisquer les libertés, finissent un jour par ne plus du tout représenter les peuples souverains dont ils ont la charge et cette rupture commence toujours par ce dépit populaire qui grossit pour exploser sous un prétexte interne et même externe : nous n’en sommes pas loin au Congo, j’en suis convaincu !

Je me trompe peut-être mais pour moi, il y a beaucoup de chances qu’au Congo les choses ne se passent plus comme avant et une situation « à la Burkina » y est raisonnablement prévisible… Combien sont en effet parmi ceux qui aujourd’hui font descendre les Congolais dans la rue pour acclamer « leur rais » n’ont pas cette crainte dans leur logiciel de « culte de la personnalité » ?
Ce ne fut pas autrement hier avec Mobutu lors de ses dernières années du pouvoir ; tout vient d’abord de cette désapprobation interne qui grossit au fil des souffrances subies ; on connait la suite…

Compatriotiquement!

Libre Examen a écrit:Dom,

Je pense qu'il n'y a pas de dictature sans crainte. La crainte est un des mobiles qui les font agir

Mais puisque le pouvoir semble opter pour une stratégie de contre manifestation, un affrontement entre populations civiles n'est pas à écarter, le résultat peut en être imprévisible.

Rien de nouveau LE, la crainte qu'elle insuffle fait partie du logiciel de toute dictature !
L'affrontement meurtrier néanmoins inévitable entre forces loyales de cette dictature avec ses victimes et le peuple est de même une stratégie concertée de toute dictature !

Ni vous ni moi ne les empêcherons au besoin sauf que contrairement à vous je consens de loin dans mon confort en Occident que les victimes restent le prix à payer pour tenter de changer les choses...
Là aussi rien de nouveau dans l'histoire de l'humanité : des victimes inutiles ou nécessaires sont hélas inévitables pour tout changement souhaité dans nos conditions !

Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Je voulais dire que toute dictature est craintive. C’est cette crainte qui, entre autres, la fait agir. Elle est toujours à l’affut. Mais passons…

Oui je sais, cher Dom. Les victimes doivent être les autres et nous nous devons être les bénéficiaires. Les Congolais, les petits peuples, l’ont accepté. A chaque appel, ils sortent comme pour aller s’immoler. Ils ont payé et payent les prix avec les résultats que l’on sait. C’est bien beau de soutenir que les victimes sont nécessaires. Mais à la longue, il est du devoir des dirigeants de prendre la mesure de leurs actions. Mandela l’a fait. Il l’explique longuement dans son livre. Il ne pouvait plus supporter de voir les gens se faire tuer sous le prétexte que les victimes sont les prix à payer. Il ne pouvait plus supporter d’envoyer les gens dans la rue lorsqu’il était sûr de la réponse du régime en place.

Mandela n’était pas alors le Président de l’ANC. Il est allé contre l’establishment de l’ANC qui voulait continuer seulement avec des manifestations pacifiques. Il a publiquement déclaré la guerre au pouvoir en place. Il s’est mis en première ligne. Pourtant, il ne se faisait pas d’illusion sur l’issu final du point de vue militaire en optant pour la lutte armée.

Les leaders congolais de l’opposition ne sont prêts ni ne consentent aucun sacrifice. Ils vivent dans le luxe comme leurs compères du pouvoir, partagent les mêmes privilèges, et traitent les Congolais, les petits peuples, les sans-voix de la même façon. Ils sont l’exemple que les Libanais, les Chinois, les Indiens, les Pakistanais, etc. suivent. Ils sont séparés de ce peuple auquel il recourt chaque fois.

Maintenant, les deux camps utilisent ce peuple comme leurs jouets. Cela tourne en une liesse populaire, d’un côté on scande Yebela et l’autre côté on répond Wumela. Un véritable spectacle hollywoodien auquel on nous convient dans les rues de Paris, Bruxelles, Londres et maintenant Kinshasa. Cela ressemble plutôt à un défoulement collectif à effet thérapeutique qu’à des manifestations contre ou pour.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manifestations pacifiques de l'opposition du 26 mai 2016

Message  ndonzwau le 7/6/2016, 7:26 am

Libre Examen a écrit:[...]
ndonzwau a écrit:
Rien de nouveau LE, la crainte qu'elle insuffle fait partie du logiciel de toute dictature !
L'affrontement meurtrier néanmoins inévitable entre forces loyales de cette dictature avec ses victimes et le peuple est de même une stratégie concertée de toute dictature !

Ni vous ni moi ne les empêcherons au besoin sauf que contrairement à vous je consens de loin dans mon confort en Occident que les victimes restent le prix à payer pour tenter de changer les choses...
Là aussi rien de nouveau dans l'histoire de l'humanité : des victimes inutiles ou nécessaires sont hélas inévitables pour tout changement souhaité dans nos conditions !

Compatriotiquement!

Je voulais dire que toute dictature est craintive. C’est cette crainte qui, entre autres, la fait agir. Elle est toujours à l’affut. Mais passons…

Oui je sais, cher Dom. Les victimes doivent être les autres et nous nous devons être les bénéficiaires. Les Congolais, les petits peuples, l’ont accepté. A chaque appel, ils sortent comme pour aller s’immoler. Ils ont payé et payent les prix avec les résultats que l’on sait. C’est bien beau de soutenir que les victimes sont nécessaires. Mais à la longue, il est du devoir des dirigeants de prendre la mesure de leurs actions. Mandela l’a fait. Il l’explique longuement dans son livre. Il ne pouvait plus supporter de voir les gens se faire tuer sous le prétexte que les victimes sont les prix à payer. Il ne pouvait plus supporter d’envoyer les gens dans la rue lorsqu’il était sûr de la réponse du régime en place.

Mandela n’était pas alors le Président de l’ANC. Il est allé contre l’establishment de l’ANC qui voulait continuer seulement avec des manifestations pacifiques. Il a publiquement déclaré la guerre au pouvoir en place. Il s’est mis en première ligne. Pourtant, il ne se faisait pas d’illusion sur l’issu final du point de vue militaire en optant pour la lutte armée.

Les leaders congolais de l’opposition ne sont prêts ni ne consentent aucun sacrifice. Ils vivent dans le luxe comme leurs compères du pouvoir, partagent les mêmes privilèges, et traitent les Congolais, les petits peuples, les sans-voix de la même façon. Ils sont l’exemple que les Libanais, les Chinois, les Indiens, les Pakistanais, etc. suivent. Ils sont séparés de ce peuple auquel il recourt chaque fois.

Maintenant, les deux camps utilisent ce peuple comme leurs jouets. Cela tourne en une liesse populaire, d’un côté on scande Yebela et l’autre côté on répond Wumela. Un véritable spectacle hollywoodien auquel on nous convient dans les rues de Paris, Bruxelles, Londres et maintenant Kinshasa. Cela ressemble plutôt à un défoulement collectif à effet thérapeutique qu’à des manifestations contre ou pour.

LE,

Arrêtons de tourner pompeusement en rond : en effet si la réalité était celle que vous peignez si négativement, Tshisekedi qui veut faire appel au peuple si un vrai dialogue n'est possible pour l'envoyer à l'abattoir, lui et les autres leaders assis dans leur confort; les manifestants qui se défoulent ludiquement plutôt que d'inquiéter le pouvoir qu'ils fustigent; croyez-moi, personne ne parlerait plus au nom du peuple, personne ne parlerait plus de partis politiques et des associatifs...; et je serais le premier à rejoindre votre vue toute négative !

J'insiste donc : pour moi la réalité est bien différente : les forces politiques ont encore raison d'avoir des troupes même au Congo où je vois leurs leaders prendre des risques dans les manifestations de rue et recevoir des coups; beaucoup des gens en ont bien marre et prennent à cœur leurs actions pour porter atteinte au pouvoir dont ils ne veulent plus...
Le combat vaut donc la peine parce qu'il est gagnable !

Aucun leader sérieux qui veut se faire élire demain ne tiendrait pas compte des risques que prennent ses troupes et ne mesurerait le prix à payer que pour le petit peuple sans s'y inclure... Il en va aussi de sa crédibilité auprès de ses sympathisants...
Vous avez ainsi vu  l'autre jour combien ils ont fustigé les forces de l'ordre qui les avaient chargés avec des gaz lacrymogènes et autres balles en caoutchouc alors qu'ils avaient suivi l'itinéraire qu'ils avaient négocié patiemment la veille...

Bref, c'est une vraie différence de vue sur la réalité qui est la nôtre, tout votre droit d'être autant pessimiste et moi de l'être moins et de voir le positif de tous ces combats : nos leaders politiques sont généralement moins bons qu'on l'aurait souhaité mais pas au point de les prendre tous pour des irresponsables et notre peuple pas aussi insouciant mais souvent conscient de son rôle et des risques dans cette contestation...


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: Manifestations pacifiques de l'opposition du 26 mai 2016

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 4:58 am


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum