LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Page 3 sur 25 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 14 ... 25  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  Troll le 15/6/2016, 8:27 pm

Smile
E WUMELI TE TOO BONI ?


Mbuta Ndozwau.. le titre sur www.africa243.com est une "provocation" ou une boutade lancée en direction des participants au conclave ? Shocked

http://www.africa243.com/2016/06/bruxelles-etienne-tshisekedi-je-suis-pret-conduire-la-transition-comme-chef-de-letat/
Shocked Surprised Surprised

On se demande si Tshitshi est en possession de toutes ses facultés? Surprised Surprised Il n´ya pas si longtemps qu´un conclave de l´opposition a decidé du RESPECT DE LA CONSTITUTION et le fameux chef des "sages" se lance dèjà dans des declarations qui violent la constitution Surprised Sad

Par quel mechanisme Tshitshi compte "devenir" un président d´une transition ...qui n´existe pas dans la constitution de la RDC?
A-t-il compris la question..ou tout simplement exprime ce que Felix a dit plusieures fois?
Shocked

Un président d´une "transition", un gouvernement de la transition et un parlement dont les membres seront designés pour assurer la transition..

La somme de l´histoire de la transition est le recul de la démocratie au Congo
..Même en 1960, il fallait se faire élire pour devenir président ou premier ministre..si pas parlementaire, Mad les affirmations de Tshitshi ..Lol..Non comment

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  Troll le 15/6/2016, 8:37 pm

¤ CANDIDAT UNIQUE, UNE EXIGENCE DES USA ?

http://www.johnimagetv.com/2016/06/conclave-de-bruxelles-reaction-du-mlc.html What a Face Idea

Nous savions que la Dynamique (et le G7 ?) était en conférence avec T Periello á l´ambassade des USA á Bruxelles*
La reussite du conclave, c´est un peu le "touch" de l´envoyé des USA..qui a semble-t-il aidé á resoudre les contradictions entre l´UDPS et la Dynamique Like a Star @ heaven Idea Rolling Eyes

Mbungani (MLC) nous apprend une chose capitale: les USA vont aider l´opposition á condition de présenter un candidat unique Idea

En lisant les declarations de Tshitshi, ce concept du candidat unique accepté par la Dynamique et le G7..aura du mal á s´imposer sur les ambitions de l´UDPS Wink (Nous nous reservons le droit de nous tromper)
Tshitshi..malgré les limites que son speech au conclave a démontré..ne semble pas vouloir passer la main Idea

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  Libre Examen le 15/6/2016, 8:40 pm

La transition est évoquée par ceux qui ne sont pas sûrs qu’il y aura élection présidentielle dans le délai constitutionnel. Ils veulent savoir ce qui va se passer dans ce cas; ils veulent anticiper. Ceux qui sont sûrs qu’il y aura élection présidentielle dans le délai constitutionnel n’ont pas à s’en faire. Ils peuvent dormir tranquillement.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  Hiro-Hito le 15/6/2016, 9:37 pm

Remettez l'interview sur la ligne de tps, cet interview ne se passe pas apres les resolutions du Conclave.

_________________
Cooperation only lasts as long as the status quo is unchanged (National Treasure)

I demand respect, if I can't get it, I'll take it

et que celui qui n'a pas d'épée vende son vêtement et achète une épée. Luc 22:36

Hiro-Hito
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  ndonzwau le 16/6/2016, 12:28 am

Hiro-Hito a écrit: Remettez l'interview sur la ligne de tps, cet interview ne se passe pas apres les resolutions du Conclave.

Je crois que le titre est plutôt de "Politico.cd" que d’"Africa243" mais comme je n’y lis pas les heures je ne peux le certifier; qu’importe c’est à partir de l’interview du "Monde" qui avait préféré titré "Etienne Tshisekedi : « Pour les jeunes, je suis un exemple »"…, il a plus diplomatiquement ou plus justement retenu celui-là, c'est professionnel; mais encore... ?
Mais à la lecture attentive des propos de Tshisekedi le titre emprunté par les journaux Congolais, "Tshisekedi : « Je suis prêt à conduire la transition comme chef de l’Etat »", n’est pas usurpé et surtout n’est pas tributaire du moment où les paroles ont été prononcées, càd avant les conclusions du Conclave, il procède non seulement des paroles expresses de Tshisekedi mais surtout de la lettre et de l’esprit de la vision de Tshisekedi…

Une preuve supplémentaire de cela est donnée par ces paroles que le journaliste de « politico.cd » a retenu opportunément pour justifier son titre  : « (…) Je vous fais savoir que Kabila a volé ma victoire le 28 décembre 2011. Il n’était rien, il n’était rien ! Il a des militaires, c’est comme ça qu’il a fait. »
Si dans la tête de son auteur, ce titre est une provocation, une boutade envers les "conclavistes", ce serait pour leur dire voici ce que pense et dit celui que vous avez reconnu comme votre chef; donc en définitive une boutade adressée à Tshisekedi...

En effet, la vérité est qu’à partir d’une légitime justification basée sur les fraudes des élections de novembre 2011, Tshisekedi se prête à une interprétation quelque peu idéaliste que réaliste et même juridique : on a beau avoir raison de réclamer une victoire volée, cela ne donne aucun droit de fait et même que juridique de se proclamer « Président élu » et de le faire croire alors qu’il y a un PR qui tient réellement les rênes…
Que 5 ans passés personne sauf ses sympathisants, et encore, n ait réussi à renverser les strates établis et qu’aucun organe officiel interne ou externe, qu’aucun Etat n’ait reconnu et traité avec Tshisekedi en respect d'une telle fonction en disent long…

Bref, c’est pour le moins de la part de notre Vieux leader un retour à son péché mignon : mettre souvent la charrue devant les bœufs en s’octroyant un poste, des victoires qui pour être effectifs attendent des combats supplémentaires…


"RDC: Edem Kodjo se rendra à Bruxelles pour rencontrer Etienne Tshisekedi
° http://www.rfi.fr/afrique/20160615-rdc-edem-kodjo-rendra-brxuelles-rencontrer-etienne-tshisekedi-opposition-dialogue
Le facilitateur de l’Union africaine, Edem Kodjo, se rendra cette semaine à Bruxelles. Objectif : tenter de rencontrer le conseil des sages de l’opposition présidé par Etienne Tshisekedi. Mais avant de s’envoler pour la Belgique, l’ancien Premier ministre togolais a tenu à faire un point mardi 14 juin sur l’avancée de ses travaux. Compte-rendu.

Pour Edem Kodjo, la création d’un groupe de soutien international à sa facilitation tend à répondre « aux exigences maintes fois formulées par l’opposition du fameux panel ». L’Union africaine (UA), l’Union européenne (UE), l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), les Nations unies et les deux organisations sous-régionales (la SADC et la CIRGL) font partie de cette coalition de soutien internationale. Sauf les Etats-Unis, sur lesquels le camp présidentiel aurait mis son veto.
« Si les ambassades de certains pays occidentaux souhaitent nous rencontrer pour savoir ce qui se passe, nous discuterons avec eux. Mais nous n’aurons pas tout devoir retenir des Etats individuels », répond Edem Kodjo.

Une possibilité de dialogue avec l’opposition

Sur le refus du dialogue convoqué par Joseph Kabila au profit d’une application intégrale de la dernière résolution du Conseil de sécurité (principale conclusion du conclave de Bruxelles), Edem Kodjo sourit : « J’ai lu la résolution 22-77. Elle demande expressément à toutes les parties de rentrer dans le dialogue que je facilite actuellement. »
Pour le facilitateur de l’UA, il y a encore une possibilité de dialogue avec l'opposition. « On a fait beaucoup d’efforts et on a laissé beaucoup de temps à la réfection pour tous ceux qui ne veulent pas aller au dialogue. Mais derrière ce qui s’est passé à Bruxelles, il y a quand même quelques éléments qui m’amènent à croire qu’il y a encore une possibilité », estime-t-il.

L'UDPS pose des limites et exige la présence des Etats-Unis

« Nous nous félicitons que monsieur Kodjo ait décidé de venir rencontrer le président du Conseil, monsieur Etienne Tshisekedi, à Bruxelles », déclare Bruno Tshibala, secrétaire général adjoint de l'UDPS. « Mais il n’est pas question d’aller à un dialogue qui aurait comme origine l’ordonnance de monsieur Kabila. Nous considérons que monsieur Kodjo reste le facilitateur du dialogue, mais il assure la facilitation sous l’encadrement du panel des représentants des organisations qui l’avaient adoubé comme facilitateur », poursuit-il.
Bruno Tshibala va plus loin : « Nous exigeons aussi la présence des Etats-Unis d’Amérique. » Pour lui, les Etats-Unis ont « un représentant spécial » dans la région des Grands Lacs. « Nous pensons que lorsque monsieur Edem Kodjo viendra rencontrer le président [Etienne Tshisekedi ; Ndlr], nous allons examiner tout cela dans l’intérêt du peuple congolais, la réussite de ce dialogue », conclu-t-il."

→ (RE)ECOUTER NOTRE INVITE : RDC: « Je n’ai pas à obtenir de garanties sur le respect du calendrier électoral »


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  Troll le 16/6/2016, 3:31 am

Sad EDEM KODJO

Sous d´autre cieux....quand une grande partie des partis politiques de l´opposition "recusent" la crédibilité d´un facilitateur, il demissione tout simplement*

Curieux que Edem Kodjo ne possede pas un peu d´honneur, de respect de soi même...Ne devrait-il pas considerer cette attitude de l´opposition qui affirme tout haut ne pas lui faire confiance..et en tirer les consequences en demissionant?

A-t-il compris que le "panel" exigé par l´opposition remet en doute non seulement sa personne, mais surtout l´UA, "club des dictateurs" par excellence Laughing

Serait-il á l´aise une fois "encadré" par un representant des USA, moins âgé que lui..accompagné des envoyés de l´UE, de l´OIF et de l´UE...qui apportent plus de crédibilité, plus de fiabilité, plus de garantie sur un dialogue transparent qui doit "respecter la constitution" du Congo?


WAIT AND SEE Razz

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  Arafat le 16/6/2016, 8:18 am

Arrêtons un peu avec cette histoire du respect du délai constitutionnel, nous savons tous qu´il est pratiquement impossible qu´on puisse organiser les élections telles que prévues par la constitution. Ceci étant dit qu´on cherche une autre forme de dialogue comme proposé par le conclave, le dialogue "made in Kabila" n´a plus lieu d´être.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  Troll le 16/6/2016, 12:55 pm

Arafat a écrit:Arrêtons un peu avec cette histoire du respect du délai constitutionnel, nous savons tous qu´il est pratiquement impossible qu´on puisse organiser les élections telles que prévues par la constitution. Ceci étant dit qu´on cherche une autre forme de dialogue comme proposé par le conclave, le dialogue "made in Kabila" n´a plus lieu d´être.


Mbuta Abu Amar

http://www.africa243.com/2016/06/respect-delai-constitutionnel-michael-jean-prone-la-fermete/ Surprised Surprised

Nous sommes un peu surpris que ARAFAT ne puisse pas prendre en consideration, l´ONU et l´OIF sans oublier l´UE et les USA..qui possedent quand assez d´expertise, des systèmes informatiques assez solides pour faire la "simulation" des élections..dans n´importe quel pays de la planète et dans n´importe quelle condition sécuritaire ou économique...


Selon vous mbuta Arafat, pour quelle raison ces gens de l´exterieur continuent á insister sur des élections dans le delai..s´ils ne disposent pas des informations et d´un scenario crédibles?

En passant, retrouvez aussi l´annonce surprenante de l´Eglise Catholique qui lance son programme de la formation des "temoins" de la societé civile qui vont "surveiller" le processus électoral** Smile (Lire sur la radio Okapi) Idea

Naanga a promit de rendre publique le rapport des experts de l´ONU..depuis silence totale..Il a promis aussi de publier le calendrier le weekend passé..Nada..eloko te Like a Star @ heaven

Election ou pas élection? WAIT AND SEE

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  Arafat le 16/6/2016, 2:15 pm

Troll a écrit:
Selon vous mbuta Arafat, pour quelle raison ces gens de l´exterieur continuent á insister sur des élections dans le delai..s´ils ne disposent pas des informations et d´un scenario crédibles?
C´est tout aussi simple Sir Troll, c´est par ce qu´ils ne tiennent pas compte de ce que dit la CENI. Lorsque celle-ci (la CENI) dit qu´on pourra eventuellement respecter le délai constitutionnel mais seulement en utilisant l´actuel fichier électoral dont personne du reste n´en veut. Tout le monde sait qu´il n´y aura pas d´élections, il faudrait avoir le courage de dire la verité au peuple comme le tambourine Justin Bitakwira. Même ceux qui sont de bonne foi ne pourront pas changer la donne tellement que l´évidence est là. On ne peut pas demander au lion d´aboyer comme un chien ou au crocodile de nager comme un poisson.
 

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  Admin le 16/6/2016, 5:31 pm

Pour une fois, je lis j'écoute mais je ne trouve plus quoi dire. Tout me dépasse dans ce pays. J'y étais encore il y a un mois. Vraiment la situation est très confuse

Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  Libre Examen le 16/6/2016, 6:58 pm

Arafat a écrit:Arrêtons un peu avec cette histoire du respect du délai constitutionnel, nous savons tous qu´il est pratiquement impossible qu´on puisse organiser les élections telles que prévues par la constitution. Ceci étant dit qu´on cherche une autre forme de dialogue comme proposé par le conclave, le dialogue "made in Kabila" n´a plus lieu d´être.

Arafat a écrit:
Troll a écrit:
Selon vous mbuta Arafat, pour quelle raison ces gens de l´exterieur continuent á insister sur des élections dans le delai..s´ils ne disposent pas des informations et d´un scenario crédibles?
C´est tout aussi simple Sir Troll, c´est par ce qu´ils ne tiennent pas compte de ce que dit la CENI. Lorsque celle-ci (la CENI) dit qu´on pourra eventuellement respecter le délai constitutionnel mais seulement en utilisant l´actuel fichier électoral dont personne du reste n´en veut. Tout le monde sait qu´il n´y aura pas d´élections, il faudrait avoir le courage de dire la verité au peuple comme le tambourine Justin Bitakwira. Même ceux qui sont de bonne foi ne pourront pas changer la donne tellement que l´évidence est là. On ne peut pas demander au lion d´aboyer comme un chien ou au crocodile de nager comme un poisson.
 

Sir Troll,

Comment vous faire comprendre ce que vous refusez de comprendre ? Qui n’aimerait ou n’aurait pas aimé voir les élections présidentielle se tenir dans le délai constitutionnel ? Le délai constitutionnel n’étant pas dépassé, il est toujours possible qu’il y ait effectivement élection dans le délai constitutionnel. Mathématiquement, c’est donc toujours possible et personne ne peut le nier.

Mais il est aussi possible qu’il n’y ait pas d’élection dans le délai constitutionnel. Qu’est-ce qu’on fait dans ce cas ?  Devrait-on attendre que cela arrive pour voir ce qu’on va faire. Pour le pouvoir, c’est bien clair : Joseph Kabila doit rester Président.

Bien sûr, on peut toujours prendre votre position et soutenir que puisque le délai constitutionnel n’est pas dépassé, l’élection présidentielle aura bel et bien lieu dans le délai constitutionnel et que la possibilité qu’il n’y ait pas d’élection présidentielle dans le délai constitutionnel est infondée, ne repose sur aucune base, et qu’en conséquence soulever la question et voir ce qui pourrait arriver est sans objet.

La vraie problématique à laquelle nous faisons face est comment faire respecter la constitution quand nous n’en avons pas les moyens, pendant que le pouvoir qui a les moyens de la faire respecter fait tout pour ne pas la respecter ? On peut proposer toutes sortes de solutions pour force le pouvoir à respecter le délai constitutionnel : dialogue, appel au peuple, soulèvement populaire, s’accuser les uns les autres. Mais ça ne restera que des mots. Le pire c’est de ne rien essayer mais accuser ce qui essaient parce qu’on est contre la voie qu’ils proposent.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  Troll le 16/6/2016, 7:39 pm

Surprised LOGIK ?

Les fameux experts de l´OIF et de l´ONU ont travaillés avec la CENI et pire ont testés (avec la CENI) le systeme informatique..

Arafat, comment pouvez-vous affirmer que personne n´écoute la CENI..quand Naanga a travaillé avec ses gens sur place á Kin
Tout comme la proposition des élections basées sur le "vieux" fichier n´est pas une option contestée publiquement..surtout pas dans l´opposition qui insiste sur la tenue des élections dans le delai..

Mister LIBRE, vous qui êtes proche de l´UDPS devrait nous aider á comprendre pourquoi les gens de votre organisation ont acceptés le texte final du conclave á Genval...qui reprend l´exigence des élections dans le delai constitutionnel...si vos propres experts pensent le contraire?

Pour quelle raison Tshitshi a accepté un texte qui reprend l´exigence des élections dans le delai si c´est une option impossible á realiser?

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  Libre Examen le 16/6/2016, 7:53 pm

Troll,

L'exigence du respect du délai constitutionnel est inscrite dans la feuille de route de l'UDPS. Si vous en doutez, je peux coller-copier pour vous l'extrait. Ce n'est pas une exigence nouvelle de la part de l'UDPS. Et si je ne me trompe pas, cette exigence figure aussi dans la Déclaration commune de l'opposition signée en juin 2014. Il n'y a rien de nouveau qui soit sorti de Genval.

Les intentions finissent tôt ou tard à se confronter à la réalité.

Est-il mathématiquement possible d'organiser les élections dans le délai constitutionnel ? Bien sûr que oui. Il nous reste encore 7 mois pour le faire.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  ndonzwau le 16/6/2016, 9:59 pm

Je ne suis pas expert électoral mais certains d’entre eux allèguent, documents chiffrés et chronométrés à l’appui, qu’il est encore techniquement et chronologiquement possible d’organiser le scrutin dans le délai si la volonté politique est là !
La crédibilité de la planification de la Ceni qui réclame au moins 16 mois de préparation est ainsi battue en brèche par ces derniers !
Je ne sais lequel d’entre eux créditer d’une meilleure expertise mais je suis sûr d’une chose : une volonté politique effective de préparer un scrutin normal arriverait à réduire et délais et conflits !

Quant aux prétentions de régler le problème que posent l’impréparation et une Transition conséquente qu’on prête au dialogue, celui initié et convoqué par « JK » ou celui médié par la CI qu’a retenu le Conclave, elles restent hélas illusoires !
Voilà la vérité : la Majorité l’a rappelé, il ne veut d'aucune ingérence, seul son « raïs » est habilité à convoquer un dialogue ! Et tout ce qui est mis en branle par elle, proclamations verbales avec dénégations et criminalisations de toute contestation y compris les conclusions du Conclave, arrêt complaisant de la CC, menaces d’un référendum prouvent à qui en douterait encore leur détermination à faire rempiler leur régime au-delà du délai constitutionnel sans élection…

Face à cette attaque, les FAC ont des ressources : lutter par leur union, leurs paroles et leurs actions de n’accepter que le respect de la Constitution, de ne prêter aucune garantie au dialogue et à toute Transition ! Cette pression avec la mobilisation conséquente des forces politiques et des masses populaires peut encore bousculer les plans du régime !
Ce sont là des vrais moyens et non que des paroles dont dispose l'opposition pour faire respecter la Constitution si l'action suit intelligente, planifiée et courageuse... Nous sommes bien capables de renverser les rapports de force et de bousculer, disais-je, le pouvoir; nous serions déjà perdants si nous n'y croyons pas, si nous étions résignés au contraire !

Bien sûr les pressions internationales peuvent aussi nous être d’un utile secours mais mais c’est là le bon essentiel à tirer des conclusions du Conclave de Bruxelles ; arrêtons donc de spéculer sur les scénarii qui nous pénalisent à l’avance à ce niveau !


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  ndonzwau le 17/6/2016, 2:52 am

Le billet de Braeckman ci-dessous révèle un pan de péripéties de Genval et enfonce un clou dans l’apport de la Dynamique sur les engagements pris à la clôture comme il justifie le désistement de Kamerhe qui « craignait de devoir cautionner un éventuel « glissement » c’est-à-dire un report des élections législatives et présidentielle qui doivent, en principe, avoir lieu à la fin de cette année. »
En effet il semble bien selon elle, et on peut lui faire confiance, que «… Jusqu’à la veille de la réunion de Genval en effet, on pouvait croire que le scenario proposé par la majorité présidentielle allait l’emporter : à l’issue d’un « dialogue national », l’opposition aurait été invitée, durant une période transitoire nécessaire à la bonne organisation des scrutins, à participer à un gouvernement de transition. Cette formule de partage des postes avait déjà été discutée avec l’UDPS, le parti de Tshisekedi, et selon certaines sources, des accords avaient déjà été signés, consolidés par des offres financières.(…) »

A propos de Kamerhe, je me permets de joindre ici une interview qu'il a donné fin mai avant le début du Conclave où il s'explique et justifie clairement sa démarche...
A le re-écouter aujourd'hui et à lire les "révélations" de Braeckman on comprend mieux la cohérence de sa démarche et la prudence qui a justifié son absence à Genval mais comme ce dernier a mal commencé pour mieux finir, j'ose espérer qu'il en tiendra compte...


"L’opposition congolaise se rassemble autour de Tshisekedi"
° http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2016/06/15/lopposition-congolaise-se-rassemble-autour-de-tshisekedi/

"RD Congo : qui a financé le raout de l’opposition à Bruxelles ?"
° http://www.jeuneafrique.com/mag/332897/politique/rd-congo-a-finance-raout-de-lopposition-a-bruxelles/
"Genval Inside: Le mystère du tandem Katebe-Tshisekedi…qui a financé le conclave de Bruxelles ?"
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2016/06/16/genval-inside-mystere-tandem-katebe-tshisekediqui-a-finance-conclave-de-bruxelles.html

"Annoncé au parlement européen le 30 juin par Jeune Afrique, Katumbi devra rentrer à Lubumbashi via Kinshasa, dit Kyungu"
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2016/06/16/annonce-au-parlement-europeen-le-30-juin-par-jeune-afrique-katumbi-devra-rentrer-a-lubumbashi-via-kinshasa-dit-kyungu.html

The Voice Of Congo ‏

[ltr]@VoiceOfCongo[/ltr]

  9 h[size=1]il y a 9 heures[/size]
Londres : Visite de Gabriel Kyungu à @moise_katumbi . #DRC #RDC



"ALTERNANCE DÉMOCRATIQUE EN 2016 - ÉTIENNE TSHISEKEDI : « LE PEUPLE EST MÛR ET TOUT EST PRÊT »"
° http://lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=14757:alternance-democratique-en-2016-etienne-tshisekedi-le-peuple-est-mur-et-tout-est-pret&catid=85&Itemid=472

° http://lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=14750:rdc-conclave-de-l-opposition-congolaise-a-genval-les-combattants-resistants-de-la-diaspora-ignores&catid=90:online-depeches&Itemid=468
° http://www.rdc-news.com/#!CCU-Thiery-Monsenepwo-son-coup-de-gueule-sur-le-conclave-de-Bruxelles/cjds/575ff1510cf26813fb93acff
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2016/06/15/pppc-stephen-nzita-exhorte-pro-anti-conclave-a-deconstruction-de-lesprit-de-confrontation.html


"Dialogue : Les délégués de l’UDPS négocient avec le clan Katumbi, le G7 parle d’une convergence de vue
mai 23, 2016
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2016/05/23/dialogue-delegues-de-ludps-negocient-clan-katumbi-g7-parle-dune-convergence-de-vue.html
Mwando Nsimba, président du G7, a rencontré les délégués du G7,  le samedi 21 mai 2016 à Lubumbashi. D’après un communiqué publié par le G7 ce lundi 23 mai 2016, la réunion tenue pendant une heure s’est déroulée dans un « climat de convivialité et d’harmonie ». Le G7 affirme que les deux parties ont échangé de façon constructive sur les points relatifs à l’organisation du dialogue.
« Il a été remarqué une convergence de vue sur certains points abordés lors de cette rencontre (…)



Cependant, le G7 n’a pas dit s’il a accepté de participer au dialogue ni quelles sont ses conditions.
Peter Kazadi, conseiller juridique d’Etienne Tshisekedi, l’avait dit à POLITICO.CD qu’ils attendaient des garanties de la part d’Edem Kodjo avant d’entamer d’autres partis. On peut donc déduire que l’UDPS a obtenu ces « garanties » et participera bien au dialogue.

« L’UDPS ne peut pas aujourd’hui faire obstruction à la bonne tenue du dialogue. Nous avons notre liste. Nous demandons à Edem Kodjo de nous fournir toutes les garanties possibles de la bonne tenue du dialogue. C’est que nous faisons c’est pour convaincre. Qu’Edem Kodjo envoie des signaux de bonne foi en direction d’autres partis de l’opposition qui sont encore réticents. Si nous obtenons toutes les garanties auprès d’Edem Kodjo, nous pouvons aller faire voir à nos amis qui sont encore réticents afin qu’ils nous rejoignent au dialogue pour le bonheur du pays. Il ne reste que des signaux que nous attendons de Kodjo».

Pour sa part, Vital Kamerhe demeure encore prudent. Également contacté par POLITICO.CD, le président de l’UNC dit se considérer comme un homme mordu par le serpent.
« Avec Félix Tshisekedi, la porte de chez moi et toujours ouverte, mêmement avec Bruno Mavungu. Le vieux, moi, j’allais le voir souvent et je compte le voir encore prochainement. Il ne faut pas dire qu’il y a des conflits entre l’UDPS et l’UNC. J’ai l’expérience d’avoir travaillé avec Joseph Kabila. Nous disons seulement au président Tshisekedi : Attention ! Vous êtes un homme de parole. Est-ce qu’en face de vous vous allez rencontrer des gens qui vont respecter ce que vous allez convenir à l’instar des concertations nationales ? Je suis content qu’Eve Bazaiba le reconnaisse, Bemba m’a dit la même chose (…) Ceux qui s’apprêtent à aller dialoguer doivent prendre des précautions, des garde-fous. Je suis très content de voir que l’UDPS pose des conditions avant d’entamer le fameux dialogue(…). Déjà mordu par le serpent, je préfère faire le Saint- Thomas ».

Suivre l’interview avec Vital Kamerhe ici
° https://soundcloud.com/politico-cd/dialogue-kamerhe-repond-a-ludps-ayant-ete-deja-mordu-par-le-serpent-je-me-mefie


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  Arafat le 17/6/2016, 9:29 am

[quote="ndonzwau"]
Pour sa part, Vital Kamerhe demeure encore prudent. Également contacté par POLITICO.CD, le président de l’UNC dit se considérer comme un homme mordu par le serpent.
« Avec Félix Tshisekedi, la porte de chez moi et toujours ouverte, mêmement avec Bruno Mavungu. Le vieux, moi, j’allais le voir souvent et je compte le voir encore prochainement. Il ne faut pas dire qu’il y a des conflits entre l’UDPS et l’UNC. J’ai l’expérience d’avoir travaillé avec Joseph Kabila. Nous disons seulement au président Tshisekedi : Attention ! Vous êtes un homme de parole. Est-ce qu’en face de vous vous allez rencontrer des gens qui vont respecter ce que vous allez convenir à l’instar des concertations nationales ? Je suis content qu’Eve Bazaiba le reconnaisse, Bemba m’a dit la même chose (…) Ceux qui s’apprêtent à aller dialoguer doivent prendre des précautions, des garde-fous. Je suis très content de voir que l’UDPS pose des conditions avant d’entamer le fameux dialogue(…). Déjà mordu par le serpent, je préfère faire le Saint- Thomas ».
Tout à fait Vital, vedire : Bu ka mona bu ka kwikila  
 

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  ndonzwau le 17/6/2016, 6:33 pm

Arafat a écrit:
ndonzwau a écrit:
Pour sa part, Vital Kamerhe demeure encore prudent. Également contacté par POLITICO.CD, le président de l’UNC dit se considérer comme un homme mordu par le serpent.
« Avec Félix Tshisekedi, la porte de chez moi et toujours ouverte, mêmement avec Bruno Mavungu. Le vieux, moi, j’allais le voir souvent et je compte le voir encore prochainement. Il ne faut pas dire qu’il y a des conflits entre l’UDPS et l’UNC. J’ai l’expérience d’avoir travaillé avec Joseph Kabila. Nous disons seulement au président Tshisekedi : Attention ! Vous êtes un homme de parole. Est-ce qu’en face de vous vous allez rencontrer des gens qui vont respecter ce que vous allez convenir à l’instar des concertations nationales ? Je suis content qu’Eve Bazaiba le reconnaisse, Bemba m’a dit la même chose (…) Ceux qui s’apprêtent à aller dialoguer doivent prendre des précautions, des garde-fous. Je suis très content de voir que l’UDPS pose des conditions avant d’entamer le fameux dialogue(…). Déjà mordu par le serpent, je préfère faire le Saint- Thomas ».
Tout à fait Vital, vedire : Bu ka mona bu ka kwikila  
 


"“Lors d’une rencontre avec Joseph Kabila, Vital Kamerhe aurait accepté le dialogue version Kabila”: une source proche"
° https://vacradio.com/lors-dune-rencontre-avec-joseph-kabila-vital-kamerhe-aurait-accepte-le-dialogue-version-kabila-une-source-proche/

Zaïrois-Congolais aseki te, toujours dans le temps et le contretemps, dans l'info et l'intox...
"Aurait accepté, source proche... : qui dit vrai qui chante le faux, qui sème la confusion pour récolter la vérité ?
Ekoyebana bakala mingi te !
Kiekiekieeeeee  Laughing  Laughing  Laughing

silent  silent  silent  Basketball  Basketball  Basketball      



Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  ndonzwau le 18/6/2016, 10:38 am


"Dialogue : Edem Kodjo repart de Bruxelles avec un avertissement du Conseil des Sages"




"Rencontre Tshisekedi & Edem Kodjo :Diongo et Tshibala très fâchés réagissent à la fin de la réunion"




"RENCONTRE E.TSHISEKEDI ET MR KODJO APRES LE CONCLAVE A BRUXELLES LEV 17JUIN 2016"







"Alex le grand, Bomanza régit sur le conclave, et la rencontre de Edem Kodjo et Tshisekedi"

 


"Analyse du week end du 17 au 19 juin 2016"






Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  KOTA le 18/6/2016, 6:13 pm

COMITE DES SAGES DU RASSEMBLEMENT REUNIS AUTOUR DU PRESIDENT ETIENNE TSHISEKEDI: « PREALABLE SANS CONDITION DE LA LIBERATION DES PRISONNIERS POLITIQUES »
par FreeDiomi le 18 juin 2016


COMMUNIQUE DE L’UDPS DU 17 JUIN 2016 A BRUXELLES
Le Département de Communication, Information,Médias de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social en sigle UDPS et le Cabinet du Président TSHISEKEDI en particulier informent l’opinion tant nationale qu’internationale que l’Autorité  morale de l’opposition congolaise, Son Excellence Dr Étienne TSHISEKEDI WA MULUMBA, Président du Comité des Sages, à reçu, en audience,  le Facilitateur du Dialogue National congolais, désigné par l’Union Africaine Monsieur Edm Kodjo, ce Vendredi 17 juin 2016 entre 18h00 et 19h30 à Bruxelles.
Entouré des membres du Comité de Sages du Rassemblement des Forces Acquises au Changement, le Président TSHISEKEDI a fait connaître la position officielle de l’Opposition Congolaise en ce qui concerne le dialogue comme suit :

1.Non au Dialogue Convoqué sur base l’ordonnance du 28 Novembre 2015 de Monsieur Joseph Kabila
2. Oui au dialogue Convoqué dans l’esprit et la lettre de la résolution 2277 du Conseil de sécurité des Nations-Unies.
3. Libération de tous les Prisonniers Politiques sans condition.
4. Mise en place d’un panel des envoyés spéciaux de la communauté internationale Pour des raisons de la transparence .

Fait à Bruxelles,le 17 Juin 2016
Augustin KABUYA
Secrétaire National Adjoint Chargé de
Communication, Information, Médias
Et Attaché de Presse au Cabinet du Président TSHISEKEDI
0032499150344
0032465425835
00243 844660828
00243 999981499
00243 815088028
00243 904521220

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  ndonzwau le 18/6/2016, 9:36 pm

KOTA a écrit:COMITE DES SAGES DU RASSEMBLEMENT REUNIS AUTOUR DU PRESIDENT ETIENNE TSHISEKEDI: « PREALABLE SANS CONDITION DE LA LIBERATION DES PRISONNIERS POLITIQUES »
par FreeDiomi le 18 juin 2016


COMMUNIQUE DE L’UDPS DU 17 JUIN 2016 A BRUXELLES
Le Département de Communication, Information,Médias de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social en sigle UDPS et le Cabinet du Président TSHISEKEDI en particulier informent l’opinion tant nationale qu’internationale que l’Autorité  morale de l’opposition congolaise, Son Excellence Dr Étienne TSHISEKEDI WA MULUMBA, Président du Comité des Sages, à reçu, en audience,  le Facilitateur du Dialogue National congolais, désigné par l’Union Africaine Monsieur Edm Kodjo, ce Vendredi 17 juin 2016 entre 18h00 et 19h30 à Bruxelles.
Entouré des membres du Comité de Sages du Rassemblement des Forces Acquises au Changement, le Président TSHISEKEDI a fait connaître la position officielle de l’Opposition Congolaise en ce qui concerne le dialogue comme suit :

1.Non au Dialogue Convoqué sur base l’ordonnance du 28 Novembre 2015 de Monsieur Joseph Kabila
2. Oui au dialogue Convoqué dans l’esprit et la lettre de la résolution 2277 du Conseil de sécurité des Nations-Unies.
3. Libération de tous les Prisonniers Politiques sans condition.
4. Mise en place d’un panel des envoyés spéciaux de la communauté internationale Pour des raisons de la transparence .





Fait à Bruxelles,le 17 Juin 2016
Augustin KABUYA
Secrétaire National Adjoint Chargé de
Communication, Information, Médias
Et Attaché de Presse au Cabinet du Président TSHISEKEDI
0032499150344
0032465425835
00243 844660828
00243 999981499
00243 815088028
00243 904521220

"RDC: l'UDPS rejette définitivement le "dialogue national"
° http://www.lalibre.be/actu/international/rdc-l-udps-rejette-definitivement-le-dialogue-national-57657c1635705701fd896653



INTERNATIONAL
Le principal parti congolais d'opposition, l'Union pour la Démocratie et le Progrès social (UDPS), a définitivement confirmé samedi son refus du "dialogue national" convoqué sur la base de l'ordonnance prise par le président Joseph Kabila tout en réclamant un dialogue conforme à "l'esprit" et à "la lettre" de la résolution 2277 du Conseil de sécurité de l'ONU qui préconise que ce forum soit dirigé par une médiation internationale. 
L'UDPS a fait cette "mise au point" dans un communiqué publié par son secrétaire national adjoint chargé de la communication et attaché de presse du président du parti, le vieil opposant Etienne Tshisekedi wa Mulumba, à la suite d'un entretien entre M. Tshisekedi et le facilitateur du dialogue politique congolais pour le compte de l'Union africaine (UA), l'ancien Premier ministre togolais Edem Kodjo.

(...)
La question de la participation au dialogue imaginé par M. Kabila divise l'opposition congolaise, entre l'UDPS, qui s'y montrait jusqu'ici favorable sous conditions - en échange de l'obtention de postes de responsabilité, accusaient ses détracteurs - et la Dynamique de l'Opposition, plus radicale.
L'opposition congolaise rassemblée autour de M. Tshisekedi a par ailleurs réaffirmé samedi son exigence de la libération "sans condition" de tous les prisonniers politiques détenus en RDC et la mise en place d'un panel des envoyés spéciaux de la communauté internationale destiné à suivre la situation dans le pays "pour des raisons de transparence"



"AFRIQUE PRESSE
RDC: l'opposition organise un front «anti-Kabila»"
° http://www.rfi.fr/emission/20160618-rdc-opposition-front-anti-kabila-libye-offensive-etat-islamique-syrte-cameroun-pro

Audio


Tshisekedi devrait-il continuer en cette matière de parler du haut de sa Présidence de l'Udps ou plutôt au nom du nouveau "Rassemblement" créé pour représenter toutes les forces acquises au changement ?
Est-ce pas là un "prétexte" de plus pour crisper les autres membres qui n'appartiennent pas à l'Udps ?

Après tout il parle ici non en sa qualité de Président de l'Udps mais en tant que Président du Comité des Sages du "Rassemblement" et le "Complicateur Kodjo Laughing Laughing " n'est retourné le revoir qu'instruit de ces derniers développements; il l'a dit expressément...


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  ndonzwau le 19/6/2016, 4:54 am

"Rencontre Tshisekedi-Kodjo :
Félix Tshisekedi : "Deux problèmes majeurs doivent être résolus avant le dialogue"

° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=10905 
L’hôtel "Mercure", à Evere (Bruxelles), a servi de cadre, vendredi 17 juin, à une rencontre entre le Edem Kodjo et le président de l’UDPS Etienne Tshisekedi wa Mulumba. Celui-ci était entouré de plusieurs membres du "Conseil des sages" de la toute nouvelle coalition des forces politiques et sociales dénommée "le Rassemblement". De quoi ont-ils parlé? Le facilitateur au "dialogue politique" au Congo-Kinshasa était venu s’assurer, selon ses propres termes, que "tout est mis en oeuvre pour démarrer les travaux du comité préparatoire". Revigoré par le succès des travaux du conclave des "forces politiques et sociales acquises au changement", Tshisekedi a réitéré à l’ancien Premier ministre togolais certaines exigences qui tiennent lieu de "préalables". Il s’agit notamment de la libération des prisonniers politiques et d’opinion ainsi que la nécessité de renforcer le facilitateur par un panel des représentants des Etats-Unis, de l’Union Africaine, de l’Organisation Nations Unies, de l’Union européenne et de l’Organisation International de la Francophonie. Dans un bref entretien, Félix Tshisekedi Tshilombo livre de plus amples détails sur le contenu de cette entrevue.
(...)
Interrogé sur la déclaration faite, jeudi 16 juin, à Lubumbashi, par « Joseph Kabila », à l’issue de la 4ème conférence des gouverneurs, selon laquelle les élections « auront bel et bien lieu à tous les échelons », il a qualifié cette annonce de « gros mensonge ». « C’est un énorme mensonge quand on sait que l’organisation des élections locales, municipales et urbaines requiert une série des contraintes irréalisables durant le laps de temps qui reste au regard des délais constitutionnels. C’est un coup de bluff qui cache quelque chose derrière… ». « Les observateurs doivent constater que Monsieur Kabila multiplie des artifices pour empêcher la tenue des élections jusqu’à la fin de cette année. Il est habité par l’obsession de passer ce cap qui coïncide avec l’élection présidentielle aux Etats-Unis. Monsieur Kabila compte sur le départ du président Obama. Vous le savez autant que moi la pression exercée par l’actuelle Administration américaine pour contraindre M. Kabila à respecter la Constitution. Celui-ci espère rebondir après Obama en faisant modifier la Constitution par voie de référendum. Il espère ainsi s’éterniser au pouvoir ».

Pour Tshilombo, les forces politiques et sociales ont rassemblé leurs énergies. Elles vont se mobiliser jusqu’à la dernière énergie pour lui barrer la route à tous ces « projets sordides ». « Pour nous, il n’est pas question que le Président sortant passe un jour de plus après l’expiration de son second et dernier mandat le 19 décembre prochain », a-t-il fulminé.

Débat démocratique

A propos du « rassemblement d’énergie », l’UNC et MLC ont brillé par leur absence à Genval. Ont-ils adhéré aux résolutions issues de ce conclave ? Réponse : « Officiellement, non ». « Les deux partis n’étaient pas représentés de manière officielle. Le secrétaire général et certains cadres de l’UNC étaient là à titre personnel. Je n’entends nullement me mêler de leur cuisine interne. Le MLC n’a fait aucun signe. C’est bien dommage parce que les participants au conclave ont eu un vrai débat tout à fait démocratique entre les pros et anti-dialogue avant d’aboutir à un accord qui a renforcé les relations entre les différents partis politiques de l’opposition. J’ai de la peine à comprendre la raison qui a poussé ces deux formations politiques à boycotter la réunion de Genval ».
(...)
Sur les réseaux sociaux, on apprenait samedi 18 juin, qu’à la requête d’un certain Emmanouïl Alexandros Stoupis, une « citation directe » a été lancée, en date du 10 juin 2016, à l’encontre de l’ancien gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi Chapwe, dans un conflit immobilier. Le citant sollicite du tribunal de paix de Lubumbashi/Kamalondo la condamnation du cité pour « faux en écriture et usage de faux ». Le procès est fixé à lundi 20 juin.
Pour Felix Tshisekedi Tshilombo, il doit s’agir d’une « énième manœuvre du pouvoir pour faire taire Moïse Katumbi». «Curieusement, glisse-t-il, ce Grec se réveille maintenant pour lancer sa plainte. Il reste à savoir si sa démarche sera recevable. Ce genre de manœuvres n’impressionne plus personne. J’ai la conviction que notre détermination commence à payer. Tout le reste n’est que de la distraction. Nous allons atteindre notre but parce que nous défendons la liberté, le respect de la Constitution et la démocratie... »."

° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2016/06/18/rdc-on-sait-plus-convocation-de-katumbi-voici-copie-de-citation-directe.html
° https://vacradio.com/affaire-stoupis-katumbi-les-avocats-vincent-kangulumba-kamukuni-et-la-diplomate-alima-mulamba-impliques-dans-une-vaste-operation-descroquerie-avec-lanr/
° https://vacradio.com/affaire-moise-katumbi-stoupis-ses-immeubles-appartiennent-ils-a-mr-stoupis-ou-a-la-diplomate-alima-mulamba-documents/


"RDC : comment Kabila compte s’appuyer sur Kodjo
° http://www.afrik.com/rdc-comment-kabila-compte-s-appuyer-sur-kodjo
En République Démocratique du Congo, Joseph Kabila entend reprendre le cycle électoral, laissé en déshérence. Il s’agirait, dans son esprit, de commencer par les élections locales et municipales, de poursuivre par les provinciales avant de terminer par la présidentielle. Une nouvelle manœuvre, selon l’opposition, pour lui permettre de se maintenir au pouvoir au mépris de la Constitution. En attendant, le "dialogue" que souhaite convoquer le chef de l’Etat congolais, sous la férule d’Edem Kodjo, est dans l’impasse.
(...)
Quant à Edem Kodjo, il est, pour la plupart des observateurs, déjà "usé", voire "grillé". "Tout le monde sait qu’il n’est pas neutre dans cette histoire et qu’il a parti pris depuis le départ", tranche un membre des mouvements citoyens. L’ex-Premier ministre togolais est en effet soupçonné de n’avoir pour objectif que de cautionner "un processus électoral hors délai constitutionnel, tel que souhaité par Joseph Kabila". En ce sens, il n’est pas en phase avec la résolution 2277 de l’ONU, dont les termes sont particulièrement clairs : l’élection présidentielle en RDC doit se tenir dans le délai constitutionnel, soit le 27 novembre prochain.
Du coup, plusieurs des partenaires du Congo-Kinshasa ne verraient pas d’un mauvais œil le fait que l’ancien Premier ministre togolais rende son tablier. "Le paravent d’Edem Kodjo consiste à s’entourer d’anciens chefs d’Etat qui sont supposés représenter la CIRGL et la SADC", décrypte un analyste politique. "Il entend ainsi élargir le panel de facilitation en présentant cette décision comme une concession faite à l’opposition. Or, cette dernière a exigé l’élargissement de la facilitation (à l’ONU, l’UA, l’UE et l’OIF) pour ramener Edem Kodjo dans la logique de la résolution 2277, et non pour le plaisir d’y retrouver de vieilles figures politiques africaines, démonétisées et décrédibilisés pour la plupart", poursuit-il. "Pour l’opposition cette concession de façade est une provocation", conclut-il. "Nous n’accepterons pas de voir assassinée la Constitution de la RDC", a lancé Joseph Olenghankoy, Président des Fonus, à Edem Kodjo, en guise d’avertissement.

"Il faut maintenir la pression sur l’élection dont le calendrier est fixé par la Constitution, autrement dit la présidentielle", insiste un autre opposant. Mais tout laisse à penser que Joseph Kabila, à l’inverse, s’apprête à annoncer l’ouverture d’un cycle électoral complet afin de montrer qu’il ne reste pas inactif et gagner ainsi encore un peu de temps. Mais, au final, le résultat reste le même : le glissement du calendrier et la violation in fine de la Constitution.

Plusieurs éléments accréditent un tel scénario :

 les termes de référence de la mission d’Edem Kodjo, signés par Mme Dlamini-Zuma, ont été convenus directement avec Joseph Kabila. Or, d’après certaines indiscrétions, ils ne font aucunement mention du respect de la Constitution et des délais qui y sont prescrits ;

 la saisine de la Cour Constitutionnelle par la Majorité et l’arrêt qu’elle a pris confirme que le délai n’est plus une donnée qui oblige Joseph Kabila à tenir la présidentielle dans les cinq années de son mandat. "Le Président entend se couvrir derrière ce semblant de constitutionnalité pour instaurer un processus électoral à rallonge", décrypte un Député avant de poursuivre : "selon toute probabilité, cette rallonge sera mise à profit pour l’organisation d’un référendum lui permettant d’aller vers des mandats illimités" ;

 pour d’autres encore, comme ce spécialiste de droit électoral, "Kabila a pris le contrôle de la CENI". Il est vrai que les attributions de cette institution sont très claires. Elle seule peut publier le calendrier électoral. Or, la CENI rejette cette responsabilité sur le dialogue. Cette stratégie vise à l’exonérer de fait de sa mission au profit d’une structure extra-constitutionnelle. "Tous ces éléments annoncent un blocage imminent", pressent un observateur. Aujourd’hui, la ligne d’horizon est fixée au 19 septembre 2016. A cette date, la CENI doit convoquer le corps électoral en vue de la tenue de l’élection présidentielle. Or Joseph Kabila veut absolument que "son" dialogue se tienne avant cette date. Pour quelles raisons ? Et surtout, avec qui ? Autant d’interrogations auxquelles il est difficile aujourd’hui d’apporter une réponse...



Dans ce contexte, il n’est nullement question de transition, comme le craignent certains. Ni au sein de la Majorité, pas plus que dans les rangs de l’Opposition. "Cette controverse sur une supposée transition n’a aucune raison d’être", s’insurge un membre de la Dynamique, avant de poursuivre :"ni nous, ni le G7, ni l’AR, n’avons jamais évoqué une quelconque transition extra-constitutionnelle. Cette idée a germé un temps au sein de l’UDPS, mais elle n’est plus du tout d’actualité aujourd’hui." En effet, depuis le Conclave de Bruxelles, le parti d’Etienne Tshisekedi n’en démord pas : "il faut tout faire pour que l’élection ait lieu dans le respect de la Constitution", assure un de ses dirigeants.

Toutefois, comme l’affirme un autre opposant, "l’hypothèse de la non tenue de l’élection présidentielle dans le délai constitutionnel doit être envisagée, même s’il s’agit pour nous d’une hypothèse d’école. C’est comme pour une entreprise. Il faut établir un business plan sur la base d’un worst case scenario, le scénario du pire, celui qu’on ne souhaite pas voir se réaliser, qu’il faut tout faire pour éviter, mais qu’on doit néanmoins envisager. Dans le cas contraire, ce serait faire l’autruche."
La question d’une éventuelle transition est certes évoquée ça et là. Mais pour l’ensemble de l’opposition, l’UDPS y compris, l’objectif principal, sinon unique, est désormais le respect de la Constitution. Autrement dit la tenue d’une élection présidentielle au terme de laquelle le Président Kabila quitterait ses fonctions au plus tard le 19 décembre 2016 à 23h59. Pour ce faire, elle entend bien coupler à la mobilisation nationale et à celle de la diaspora, des pressions internationales. Histoire, justement, d’éviter le worst case scenario tant redouté et échapper ainsi au chaos annoncé...

Post scriptum : ce vendredi 17 juin, peu après 18h00, heure locale, Edem Kodjo a été reçu par Etienne Tshisekedi et le « comité des sages » du « Rassemblement », au grand complet. Durant la rencontre, afin sans doute de couper court à toute rumeur, le fils du Sphinx, Felix Tshisekedi, s’est fendu d’un tweet sous forme de mise en garde : « en discussion avec le Facilitateur Edem Kodjo et le Conseil des sages du Rassemblement. Rassurez-vous, vos intérêts sont sauvegardés ». A bon entendeur…"



"Bruxelles- Tshisekedi à Kodjo : On ne peut pas s’engager, il se pose un problème de confiance (Audio)
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2016/06/18/bruxelles-tshisekedi-a-kodjo-on-ne-sengager-se-pose-probleme-de-confiance-audio.html



Etienne Tshisekedi et les membres du conseil des sages du comité de suivi de la conférence de Genval ont rejeté une nouvelle fois les approches d’Edem Kodjo. Dans un bref entretien à Bruxelles, il a été signifié au diplomate togolais que le problème de la confiance n’est pas encore réglé. LeRassemblement affirme qu’il ne pourra s’engager qu’après que les membres du panel d’experts ne soient désignés.
POLITICO.CD a recueilli les propos de Joseph Olenghankoy au sortir de l’entretien avec Kodjo :

« Nous venons de parler avec Monsieur Kodjo, sous l’autorité d’Etienne Tshisekedi. Nous avons dit à Kodjo ce qu’il fallait. On n’a pas mis du temps. Il lui a été dit clairement qu’il y a d’abord ce problème de confiance. Aussi, nous attendons que tout ce passe dans le cadre du panel qui doit comprendre les USA, l’UE, l’UA, l’OIF et l’ONU. Ces partenaires nous ont accompagné à Sun city pour le « Dialogue inter-congoalais ». Ils sont même cosignataires du document final du dialogue. Nous n’attendons pas que les choses ne se fassent qu’au niveau de l’Union de l’Africaine comme il nous l’a déclaré. Il faut tenir compte du souhait de la partie congolaise. Dans ce cas, la confiance est un élément majeur. Pour nous, la confiance ne peut renaitre que quand on verra les quatre membres du panel. C’est en ce moment qu’on pourra s’engager. Voici ce que Kodjo a eu comme réponse. »
Pour rappel, Edem Kodjo avait annoncé, mardi 14 juin 2016, que deux anciens chefs d’Etats pourraient intervenir dans le renforcement de la facilitation du « dialogue national inclusif ». Dans le même sens,  il avait également annoncé la création d’un groupe de soutien à la facilitation composée de l’UA, de l’ONU, de l’UE, de l’OIF et de la Conférence des pays des grands lacs et de la SADC.

Ecoutez les déclarations de Joseph Olenghankoy ici :"

° https://soundcloud.com/politico-cd/olenghankoy-a-propos-du


"Bruxelles : Les 4 choses que Tshisekedi a dites à Kodjo
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2016/06/18/bruxelles-4-choses-tshisekedi-a-dites-a-kodjo.html



Au cours d’une rencontre ce Vendredi 17 juin 2016 entre 18h00 et 19h30 à Bruxelles, Etienne Tshisekedi, Président du conseil des sages de la conférence de Genval a signifié au Facilitateur du Dialogue National congolais, désigné par l’Union Africaine, ses quatre exigences majeures avant d’embarquer dans le processus du dialogue :

  • Non au Dialogue Convoqué sur base l’ordonnance du 28 Novembre 2015 de Monsieur Joseph Kabila
  • Oui au dialogue Convoqué dans l’esprit et la lettre de la résolution 2277 du Conseil de sécurité des Nations-Unies.
  • Libération de tous les Prisonniers Politiques sans condition.
  • Mise en place d’un panel des envoyés spéciaux de la communauté internationale Pour des raisons de la transparence.

C’est ce qu’on peut lire dans un communiqué signé par Augustin KABUYA, Secrétaire National Adjoint de l’UDPS, Chargé de Communication, Information, Médias et Attaché de Presse au Cabinet de TSHISEKEDI."


"Restitution des travaux de Genval: Vive discussion au sein de la Dynamique de l’opposition (Audio)
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2016/06/18/restitution-travaux-de-genval-vive-discussion-sein-de-dynamique-de-lopposition-audio.html



La Dynamique de l’opposition n’a pas réussi à dégager une attente commune ce samedi 18 juin 2016 sur notamment le mandat (exploratoire au départ, Ndlr) à ses délégués à la conférence de Genval ainsi que le financement de ce forum. Réunis au siège du MLC en présence des ténors comme Patrick Mayombe (actuel modérateur de cette plateforme), Martin Fayulu, Jean-Lucien Busa, Ève Bazaiba, Beaudouin Mayo, Mwenze Kongolo, Emery Okundji ou Ingele Ifoto, les membres de la Dynamique de l’Opposition se sont séparés après trois heures de discussion sans avoir trouvé un consensus.
« Compte tenu de la complexité de la matière, la délégation va nous remettre toute la documentation nécessaire que nous allons examiner dans nos partis respectifs et nous allons revenir. Il y n’y a pas des problèmes. Il y a une volonté de cheminer ensemble. (…) Cependant, les recommandations de la conférence de Genval ont été saluées et adoptées par la Dynamique. Nous exigences ont été prises en compte (…) quand on aura fini d’examiner la documentation, on va convoquer la plénière», Eva Mwakasa, Président National des Forces Politiques Nouvelles (FPN) et  cadre de la Dynamique de l’Opposition.

Retrouvez l’interview avec Eva Mwakasa ici :"
° https://soundcloud.com/politico-cd/restitution-des-travaux-de-genval-vive-discussion-au-sein-de-la-dynamique-de-lopposition


"Steve Mbikayi: »L’opposition réunie à Bruxelles est soumise aux puissances étrangères »
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2016/06/18/steve-mbikayilopposition-reunie-a-bruxelles-soumise-aux-puissances-etrangeres.html
On ne sait toujours pas quand va débuter le « Dialogue ». Les discussions entre Edem Kodjo et le clan Tshisekedi à Bruxelles ce vendredi n’ont pas fait avancer le processus. Certains opposants snobent les conclusions de Genval. Au téléphone de POLITICO.CD ce samedi 18 juin 2016, Steve Mbikayi, coordonnateur de la NCPS, une plateforme pro dialogue, estime que l’UDPS, la dynamique de l’opposition, les G7 ainsi que les autres partis ayant pris part au conclave de Bruxelles roulent pour les intérêts des occidentaux.
« L’opposition de Bruxelles est entièrement soumise aux puissances étrangères. J’ai suivi la rencontre de Bruxelles entre la plateforme de l’opposition et Edem Kodjo. Je ne peux pas comprendre comment un Etat indépendant peut exiger la présence des USA pour traiter de ses affaires internes. Ils auraient pu motiver leur choix. Pourquoi ils n’ont pas choisi la Chine, le Japon ou l’Allemagne? J’ose croire que dans les têtes des opposants de Bruxelles il y a quelque chose qui ne marche pas. C’est tout sauf la sagesse. On ne peut pas accepter d’être une fois de plus soumis aux puissances impérialistes. Si ce dialogue est convoqué et supervisé par un panel d’experts composé notamment des américains, je vais y renoncer. C’est trahir ma conscience, trahir la dignité de mon pays. On ne veut pas des néo colonisateurs dans nos affaires. Nous avons foi en notre pays, en notre capacité de travailler seul. Nous en avons assez de voir que ce dialogue soit une affaire étrangère. C’est dialogue nous échappe petit à petit. »"


"Franck Diongo : Etienne Tshisekedi est notre candidat président intérimaire
° http://www.tshangu.com/Franck-Diongo-Etienne-Tshisekedi-est-notre-candidat-president-interimaire_a2139.html
Dans son interview au journal Le Monde, Etienne Tshisekedi, récemment coopté président du Conseil des sages, s'est estimé prêt pour gérer une éventuelle transition. Si l'on ne sait pas encore sur quelle base juridique cela pourra être possible, il y a néanmoins des opérateurs politiques qui caressent déjà cette idée. C'est le cas de Franck Diongo, qui est l'invité de l'émission "En Toute Vérité" de Fabien A.M. Kusuanika de Télé Tshangu."






° http://www.radiookapi.net/2016/06/18/actualite/politique/rdc-etienne-tshisekedi-communique-les-conclusions-du-conclave-de
° http://www.rdc-news.com/#!Grande-plénière-de-restitution-des-travaux-de-Bruxelles-ce-samedi-à-la-Dynamique/cjds/576280dd0cf2c6c5726661f4
° http://www.rdc-news.com/#!Les-opposants-regagnent-le-pays-pour-activer-des-actions-contre-le-coup-d’Etat-constitutionnel-de-Kabila/cjds/576280790cf26813fb961c3c
° http://www.rdc-news.com/#!Après-Bruxelles-égale-avant-Bruxelles-les-élections-dans-le-délai-constitutionnel-pas-une-seule-minute-de-plus-à-Joseph-Kabila-le-19-décembre-à-minuit/cjds/57627ff30cf235a69b2393f9
° https://vacradio.com/retour-de-moise-katumbi-en-rdc-via-kinshasa-je-nai-pas-peur-dieu-est-avec-moi/



Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  ndonzwau le 20/6/2016, 1:36 am

"RDC : 8 choses à retenir de l’entretien avec Félix Tshisekedi sur le bilan de la conférence de Genval (Audio)
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2016/06/19/rdc-8-choses-a-retenir-de-lentretien-felix-tshisekedi-bilan-de-conference-de-genval-audio.html
Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, secrétaire national de l’UDPS chargé des Relations extérieures, fait le bilan de la conférence de Genval au micro de POLITICO.CD.
1. A retenir: La plus grande nouvelle? C’est l’opposition qui va opérer regrouper. Divisée, l’opposition on ne saura pas combattre le pouvoir.
2. Le rôle de la Belgique: La Belgique est un partenaire de la RDC depuis la nuit des temps. Cette conférence s’est déroulée sur son territoire, c’est normal qu’elle s’y intéresse. La Belgique a toujours reproché à l’opposition congolaise d’être divisée. Cependant, il faut retenir que c’est une initiative privée.
3. Absence de Kamerhe: Il y a même un badge en son nom. C’est simplement du à problème personnel. Il faut lui poser la question : Quel inconvénient il voit que les opposants se réunissent ?
4. Pourquoi pas un dialogue initié par Kabila: Kabila est la plus grande partie du problème qu’on veut résoudre par le dialogue. Si c’est lui qui convoque, il sera juge et partie.
5. Le Rassemblement, c’est quoi? : C’est une union pour obtenir l’alternance
6. Financement de la conférence: L’UDPS est un grand parti. Elle a des amis. Ce sont ces amis qui ont financé.
7. Tandem Katebe-Tshisekedi: Ce sont des amis. Ils ont déjà travaillé ensemble. Souvenez-vous de Sun City. Ils ont le même attachement pour le Congo. Il était emportant qu’ils se remettent ensemble pour sauver le Congo.
8. Comité des sages, est-ce l’interlocuteur censé représenter Le Rassemblement ? : Oui, mais il reste la mise en place de la Coordination. Ce sera au retour de Tshisekedi.

Vous pouvez suivre les 15 minutes de cet entretien ici :"

° https://soundcloud.com/politico-cd/rdc-entretien-bilan-de-la


"Réaction d'Honoré Ngbanda au Conclave de l'opposition tenu à Genval en Belgique"
Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes
° http://www.apareco-rdc.com/index.php/a-la-une/le-fil-de-linfo/2779-video-audio-reaction-d-honore-ngbanda-au-conclave-de-l-opposition-tenu-a-genval-en-belgiue.html



Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  Hiro-Hito le 20/6/2016, 4:32 pm


_________________
Cooperation only lasts as long as the status quo is unchanged (National Treasure)

I demand respect, if I can't get it, I'll take it

et que celui qui n'a pas d'épée vende son vêtement et achète une épée. Luc 22:36

Hiro-Hito
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  Libre Examen le 20/6/2016, 11:46 pm

Devrai-je me retrouver à être d'accord avec Monsieur Honoré Ngbanda ?  Quelle ironie !

Dans sa dernière production audiovisuelle, Monsieur Honoré Ngbanda, le général amphibien Congolais semble soutenir qu'il n'y a jamais eu un rassemblement ou union qui aurait été favorable à l'UDPS ou à Etienne Tshisekedi.

Fort heureusement nos raisons ne sont pas les mêmes.


Pour Monsieur Honoré Ngbanda, le chef et père des combattants résistants patriotes amphibiens congolais, ces rassemblements ou unions sont concoctés par l'extérieur. Selon lui, ce serait, par exemple, le cas de l'USORAL de triste mémoire. Ces rassemblements seraient concoctés, toujours selon Monsieur Honoré Ngbanda pour nuire à Etienne Tshisekedi qui n'en serait qu'un pion. Cette position, dans la mesure où elle soutient que c'est une main étrangère qui a organisé le conclave de Génial n'est pas éloignée de celle du pouvoir de Joseph Kabila. Bref, pour Honoré Ngbanda comme pour piélé de dongo et le régime de Joseph Kabila, c'est la théorie du complot

Pour ma part l'explication comme je l'ai déjà exprimée est théoriquement plus simple. Elle est inhérente à tout rassemblement ou union. Dans un rassemblement ou union, il y a toujours tendance à tricher. Le rassemblement ou union n'est bien souvent que de façade. Seuls sont loyaux les suiveurs. Les meneurs ou leaders ont tendances à poursuivre leurs propres objectifs.

Ainsi, ce serait pour son intégrité que Vital Kamerhe n'a jamais voulu se compromettre dans un rassemblement ou union qui inclurait Etienne Tshisekedi. Vital Kamerhe sera candidat à la présidence et il n'entrera pas dans une union qui compromettrait sa candidature. Ceci explique aussi pourquoi Vital Kamerhe a renié la Déclaration commune de l'opposition pour monter une forte campagne contre le dialogue prenant soin de présenter le dialogue, avec l'aide de ses partisans, comme une initiative de Joseph Kabila et en refusant de faire allusion au contenu de la feuille de route de l'UDPS. L'entrée de Moïse Katumbi a quelque peu déjouer ses plans.


Dernière édition par Libre Examen le 21/6/2016, 12:43 am, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  ndonzwau le 21/6/2016, 12:22 am

"RDC, Dialogue : carton rouge pour Kodjo, El Hacen Ould Lebatt remplaçant ?
° http://www.afrik.com/rdc-dialogue-carton-rouge-pour-kodjo-el-hacen-ould-lebatt-remplacant
Ce vendredi 17 juin, Etienne Tshisekedi et les membres du conseil des sages du comité de suivi de la conférence de Genval ont rejeté une nouvelle fois les tentatives de conciliation d’Edem Kodjo, le facilitateur de l’Union Africaine. L’entretien entre l’ancien Premier ministre togolais, soupçonné de faire le jeu de Joseph Kabila, et les opposants congolais a été glacial. A dire vrai, rien de surprenant car tout les oppose tant sur la forme que sur le fond. Résultat : le « dialogue » souhaité par le Président Kabila est au point mort.
Carton rouge pour Edem Kodjo ! C’est ainsi que l’on pourrait résumer le match qui s’est déroulé ce vendredi 17 juin à Bruxelles, à l’hôtel Mercure, peu après 17h00 (heure locale). A sa demande insistante, l’ancien Premier ministre togolais, consacré « facilitateur » de la crise politique RD congolaise, a été reçu par Etienne Tshisekedi, entouré pour l’occasion des membres du comité des sages du « Rassemblement des forces acquises au changement » au Congo-Kinshasa.
(...)
Le « dialogue » est perçu comme stratégique par le Président Kabila, qui y voit un moyen dilatoire pour se maintenir au pouvoir, au mépris de la Constitution. Du coup, en coulisse, les stratèges de la Majorité présidentielle (MP) s’activent tous azimuts et envisagent toutes les hypothèses, y compris celle d’un dialogue dans le cadre de la résolution 2277. Si ce scénario, qu’ils tentent d’éviter à tout prix à travers la « facilitation Kodjo », se réalisait, ils mettraient alors en œuvre leur « plan B ». Ils lobbyent en effet actuellement à bas bruit pour tenter d’obtenir la participation à ces éventuelles discussions, au titre de l’Organisation Internationale de la Francophonie, de Mohamed El Hacen Ould Lebatt, actuel représentant spécial de l’UA pour la Centrafrique et chef de la Mission de l’UA pour la RCA et l’Afrique Centrale (MISAC). Cette personnalité mauritanienne, fin connaisseur de la RDC, est en effet très proche de… Joseph Kabila. En effet, Mohamed El Hacen Ould Lebatt était déjà présent aux côtés du chef de l’Etat congolais lors des discussions dans le cadre des accords de Sun City », explique un proche de cet ex-ministre des Affaires étrangères (1997-1998). « C’est d’ailleurs lui qui a terminé l’écriture de l’ouvrage ‘Ma vérité’ d’Augustin Katumba Mwanke, l’ex-conseiller principal de Joseph Kabila, décédé dans un accident d’avion en 2012  », ajoute-t-il. « Lebatt connaît bien l’OIF pour avoir été l’envoyé spécial de la Francophonie au Burundi avec le succès que l’on sait  », décrypte, avec un brin d’ironie, un diplomate en poste à Bujumbura.
Si ce choix était confirmé, il n’est pas certain que l’accueil réservé à Mohamed El Hacen Ould Lebatt soit plus chaleureux que celui fait à Edem Kodjo ce vendredi 17 juin 2016 à Bruxelles. A moins qu’il se montre bien plus diplomate…"



"RDC : l’opposition, de marbre lors de la rencontre avec Kodjo à Bruxelles"
° http://www.voaafrique.com/a/l-opposition-de-la-rdc-est-restee-de-marbre-lors-de-la-rencontre-avec-kodjo-a-bruxelles/3381960.html


"Arrêt sur image : Etienne Tshisekedi reçoit la presse internationale le 25 avril 1990 à Limete
Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes
° http://www.congoindependant.com/index.php
Quelques heures après le discours du président Mobutu Sese Seko, du 24 avril 1990, annonçant la restauration du pluralisme politique, la mesure d’assignation à résidence dont faisait l’objet Etienne Tshisekedi wa Mulumba fut levée. Vingt-quatre heures après, le leader de l’UDPS reçoit la presse internationale venue couvrir l’événement précité. "Mobutu n’a plus de légitimité. Il doit démissionner. S’il ne démissionne pas, il sera chassé du pouvoir comme son ami Ceaucescu". Cette déclaration maximaliste de "Tshitshi" sera le point de départ d’un long bras de fer Mobutu-Tshisekedi. Pour la petite histoire, celui-ci se référait au premier alinéa de l’article 36 de la Constitution (mise à jour en janvier 1983) qui stipule : "Le Président du Mouvement populaire de la Révolution est de droit président de la République". Pour Tshisekedi, Mobutu ayant démissionné de la présidence du MPR qui n’était plus un parti-Etat n’avait plus de légitimité pour rester à la tête de l’Etat. Ce bras de fer va durer jusqu’à l’irruption, fin octobre 1996, d’un troisième larron nommé LD Kabila et son conglomérat d’aventuriers réunis dans l’AFDL (Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo-Zaïre). La prise du pouvoir par LD Kabila interviendra le 17 mai 1997.

Info Congo Indépendant"


"Restitution de la Dynamique sur le Conclave de BXL : Les Délégués n'ont pas été mandatés à Signer"




"AFFAIRE CONCLAVE DE BRUXELLE: LAMBERT MENDE FACE A BARBARA NZIMBI (INTEGRALITE)"



"SUIVEZ LE GRAND DÉBAT SUR LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET LES RAISONS DE L' ABSENCE DE VITAL KAMERHE"




"Dialogue en RDC : la tâche se complique pour le facilitateur
° http://afrikarabia.com/wordpress/dialogue-en-rdc-la-tache-se-complique-pour-le-facilitateur/
La visite du facilitateur de l’Union africaine (UA) Edem Kodjo à l’opposant Etienne Tshisekedi s’est une nouvelle fois soldée par un échec. Le Comité des sages de l’opposition a rejeté le dialogue politique convoqué par le président Joseph Kabila.

Joseph Kabila est souvent accusé de jouer la montre, mais sur la question du dialogue politique, le président congolais semble particulièrement pressé de la faire aboutir. Son mandat arrivant à son terme fin décembre 2016, le chef de l’Etat veut organiser au plus vite les discussions sur « l’après 2016 » avec l’ensemble de la classe politique congolaise. La commission électorale (CENI) laisse entendre que l’élection présidentielle pourrait être retardée de plusieurs mois afin de terminer la fiabilisation du fichier électorale. Un « glissement » du calendrier qui pourrait permettre à Joseph Kabila de rester au pouvoir au-delà de son second et dernier mandat. Une « manœuvre » qui fait dire à l’opposition que l’actuel président cherche à bloquer sciemment le processus électoral.(...)"


 
° http://groupelavenir.org/face-a-face-kodjo-tshisekedi-a-bruxelles-des-recommandations-qui-fachent/ 
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=204870&Actualiteit=selected 
  



Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 12:37 pm


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 25 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 14 ... 25  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum