LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Page 4 sur 25 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 14 ... 25  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  ndonzwau le 21/6/2016, 5:41 am

Libre Examen a écrit:Devrai-je me retrouver à être d'accord avec Monsieur Honoré Ngbanda ?  Quelle ironie !

Dans sa dernière production audiovisuelle, Monsieur Honoré Ngbanda, le général amphibien Congolais semble soutenir qu'il n'y a jamais eu un rassemblement ou union qui aurait été favorable à l'UDPS ou à Etienne Tshisekedi.

Fort heureusement nos raisons ne sont pas les mêmes.


Pour Monsieur Honoré Ngbanda, le chef et père des combattants résistants patriotes amphibiens congolais, ces rassemblements ou unions sont concoctés par l'extérieur. Selon lui, ce serait, par exemple, le cas de l'USORAL de triste mémoire. Ces rassemblements seraient concoctés, toujours selon Monsieur Honoré Ngbanda pour nuire à Etienne Tshisekedi qui n'en serait qu'un pion. Cette position, dans la mesure où elle soutient que c'est une main étrangère qui a organisé le conclave de Génial n'est pas éloignée de celle du pouvoir de Joseph Kabila. Bref, pour Honoré Ngbanda comme pour piélé de dongo et le régime de Joseph Kabila, c'est la théorie du complot

Pour ma part l'explication comme je l'ai déjà exprimée est théoriquement plus simple. Elle est inhérente à tout rassemblement ou union. Dans un rassemblement ou union, il y a toujours tendance à tricher. Le rassemblement ou union n'est bien souvent que de façade. Seuls sont loyaux les suiveurs. Les meneurs ou leaders ont tendances à poursuivre leurs propres objectifs.

Ainsi, ce serait pour son intégrité que Vital Kamerhe n'a jamais voulu se compromettre dans un rassemblement ou union qui inclurait Etienne Tshisekedi. Vital Kamerhe sera candidat à la présidence et il n'entrera pas dans une union qui compromettrait sa candidature. Ceci explique aussi pourquoi Vital Kamerhe a renié la Déclaration commune de l'opposition pour monter une forte campagne contre le dialogue prenant soin de présenter le dialogue, avec l'aide de ses partisans, comme une initiative de Joseph Kabila et en refusant de faire allusion au contenu de la feuille de route de l'UDPS. L'entrée de Moïse Katumbi a quelque peu déjouer ses plans.

LE,

Si pour vous le plus important dans ce qu’a dit Ngbanda est qu’aucune union de l’opposition n’a profité à Tshisekedi qui serait toujours trahi, trompé ou utilisé comme une simple variable d’ajustement selon les besoins des uns et des autres, pour moi l’intérêt de ces propos réside principalement dans le fait qu’il a fustigé là une énième manipulation des Congolais par les puissances extérieures…

Pour lui Katumbi et les autres cerveaux Congolais de ce Conclave sont en fait des alliés sûrs de "JK" qui lui personnellement s’il n’est plus aujourd’hui en odeur de sainteté, obéit d'abord aux plans de ces puissants (haute puissance, lobbies occidentaux) médiés régionalement par Kagame dont la Ministre des AE était présente en Belgique; son Ministre des AE Reynders n'en a pas moins reçu la primeur des conclusions, le même qui avait fait peu de temps avant un voyage éclair à Kigali…
Ces commanditaires étrangers qui veulent continuer à avoir la main sur l’agenda de notre juteux et stratégique Congo seraient donc les réels commanditaires de ce Conclave, ses financiers et ce seraient eux qui ont utilisé Tshisekedi; voilà ce que dit Ngbanda…

Voilà pour moi la quintessence de sa critique et c’est sur ça que j’aurais voulu vous entendre : la réalité éventuelle de ce reproche, le rôle que Tshisekedi y aurait joué...
Le reste relève franchement de l'examen de conscience de Tshisekedi sur lui-même, sur son passé; adressez-vous à lui plutôt qu'à broder sur l'ironie qui vous retrouve à avoir le même avis que Ngbanda; passons…



Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  Troll le 21/6/2016, 8:08 pm

Surprised TRICHERIE (S)

En tout cas, Tshitshi figure en bonne place parmis ceux des congolais (dont Lumumba et Kasavubu) qui ont trichés contre la CONSTITUTION*
Sa participation active aux deux coups d´État de Mobutu, avant de participer á la redaction de la *constitution du MPR, qu´il va trahir plusieures années après...Et maintenant qu´il accepte d´assumer une "transition" qui ne figure pas dans la constitution Laughing Laughing

Razz NGBANDA

Produit par excellence des puissances occidentales qui ont assurés sa formation, ces puissances occidentales qui lui permet de s´exprimer librement, de vendre ses livres librement..et dont le sejour dans leurs pays ne pose pas un problème á mr Ngbanda Mad quand des milliers des africains meurent dans la mer Mediteranée afin de beneficier d´un sejour en Occident

Ces affirmations qui font du Rwanda la toute grande puissance de réference dans tout projet politique au Congo est tout simplement RIDICULE Smile Heureusement que mr Ngbanda se contente de s´exprimer dans son église et n´ose pas faire face aux congolais qui ne sont pas membres de son organisation "politique"

Mr Nbganda n´étant pas un "fan" de la démocratie, discuter de ses affirmations devient de plus en plus une perte de temps** Tous ceux qui sejournent en Occident savent que la planète est devenue un "village" où les influences des un et des autres sont inévitables dans les politiques interieures des États*

L´élection aux USA, le fameux réferendum en Grande Bretagne, la recente recontre á Saint Petersburg en Russie démontrent avec pertinence que les intêrets des États imposent les "manipulations"...planetaires

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  Libre Examen le 21/6/2016, 8:25 pm

ndonzwau a écrit:
Libre Examen a écrit:Devrai-je me retrouver à être d'accord avec Monsieur Honoré Ngbanda ?  Quelle ironie !

Dans sa dernière production audiovisuelle, Monsieur Honoré Ngbanda, le général amphibien Congolais semble soutenir qu'il n'y a jamais eu un rassemblement ou union qui aurait été favorable à l'UDPS ou à Etienne Tshisekedi.

Fort heureusement nos raisons ne sont pas les mêmes.


Pour Monsieur Honoré Ngbanda, le chef et père des combattants résistants patriotes amphibiens congolais, ces rassemblements ou unions sont concoctés par l'extérieur. Selon lui, ce serait, par exemple, le cas de l'USORAL de triste mémoire. Ces rassemblements seraient concoctés, toujours selon Monsieur Honoré Ngbanda pour nuire à Etienne Tshisekedi qui n'en serait qu'un pion. Cette position, dans la mesure où elle soutient que c'est une main étrangère qui a organisé le conclave de Genval n'est pas éloignée de celle du pouvoir de Joseph Kabila. Bref, pour Honoré Ngbanda comme pour piélé de dongo et le régime de Joseph Kabila, c'est la théorie du complot

Pour ma part l'explication comme je l'ai déjà exprimée est théoriquement plus simple. Elle est inhérente à tout rassemblement ou union. Dans un rassemblement ou union, il y a toujours tendance à tricher. Le rassemblement ou union n'est bien souvent que de façade. Seuls sont loyaux les suiveurs. Les meneurs ou leaders ont tendances à poursuivre leurs propres objectifs.

Ainsi, ce serait pour son intégrité que Vital Kamerhe n'a jamais voulu se compromettre dans un rassemblement ou union qui inclurait Etienne Tshisekedi. Vital Kamerhe sera candidat à la présidence et il n'entrera pas dans une union qui compromettrait sa candidature. Ceci explique aussi pourquoi Vital Kamerhe a renié la Déclaration commune de l'opposition pour monter une forte campagne contre le dialogue prenant soin de présenter le dialogue, avec l'aide de ses partisans, comme une initiative de Joseph Kabila et en refusant de faire allusion au contenu de la feuille de route de l'UDPS. L'entrée de Moïse Katumbi a quelque peu déjouer ses plans.

LE,

Si pour vous le plus important dans ce qu’a dit Ngbanda est qu’aucune union de l’opposition n’a profité à Tshisekedi qui serait toujours trahi, trompé ou utilisé comme une simple variable d’ajustement selon les besoins des uns et des autres, pour moi l’intérêt de ces propos réside principalement dans le fait qu’il a fustigé là une énième manipulation des Congolais par les puissances extérieures…

Pour lui Katumbi et les autres cerveaux Congolais de ce Conclave sont en fait des alliés sûrs de "JK" qui lui personnellement s’il n’est plus aujourd’hui en odeur de sainteté, obéit d'abord aux plans de ces puissants (haute puissance, lobbies occidentaux) médiés régionalement par Kagame dont la Ministre des AE était présente en Belgique; son Ministre des AE Reynders n'en a pas moins reçu la primeur des conclusions, le même qui avait fait peu de temps avant un voyage éclair à Kigali…
Ces commanditaires étrangers qui veulent continuer à avoir la main sur l’agenda de notre juteux et stratégique Congo seraient donc les réels commanditaires de ce Conclave, ses financiers et ce seraient eux qui ont utilisé Tshisekedi; voilà ce que dit Ngbanda…

Voilà pour moi la quintessence de sa critique et c’est sur ça que j’aurais voulu vous entendre : la réalité éventuelle de ce reproche, le rôle que Tshisekedi y aurait joué...
Le reste relève franchement de l'examen de conscience de Tshisekedi sur lui-même, sur son passé; adressez-vous à lui plutôt qu'à broder sur l'ironie qui vous retrouve à avoir le même avis que Ngbanda; passons…



Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Dom,

Nous disons essentiellement la même chose. La position d'Honoré Ngbanda par rapport au conclave de Genval est globalement la même que celle du régime de Joseph Kabila.

P.S. Vous auriez aimé que je donne un peu plus de détails, c'est encore un peu flou en moi pour le moment. Je diraimque je commence à percevoir une certaine fascination de Monsieur Honoré Ngbanda à l'égard d'Etienne Tshisekedi. C'est très préliminaire et très flou. Je ne sais pas si je parviendrai jamais à mettre ça par écrit.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  Libre Examen le 21/6/2016, 9:02 pm

Sir Troll,

Etienne Tshisekedi n'a jamais participé à un quelconque coup d'état. Etienne Tshisekedi a bien fait partie du collège des gouverneurs une institution qui a été mise en place après que Joseph Kasa Vubu et Joseph Mobutu se sont entendus pour mettre à l'écart Emery Patrice Lumumba. Ce collège a été constitué sous influence étrangère mais avec la collaboration de Joseph Kasa Vubu et Joseph Mobutu. Dans le fait Joseph Kasa Vubu n'a jamais été neutralisé. C'est bien Joseph Kasa Vubu qui avait officiellement mis en place le collège des commissaires. Et Etienne Tshisekedi était seulement commissar adjoint à la justice.

Les membres du gouvernement qui a suivi le coup d'état militaire du 24 novembre 1965 ont été choisis par les élus de chaque province pour représenter leurs provinces respectives dans le gouvernement. C'est ainsi qu'Etienne Tshisekedi a été choisi par les élus de sa province où il avait été élu député.

Quant au manifeste de la N'sele, c'est Joseph Mobutu qui n'en a plus respecté l'esprit. Le manifeste de la N'sele reste un des textes qui exaltent le mieux un nationalisme positif congolais. Sir Troll, vous devriez prendre le temps de lire ou relire le manifeste de la N'sele, c'est un texte très bien écrit et qui fait plaisir à lire. Sa plus grande erreur de jugement, c'est d'avoir cru bien faire en limitant le nombre de partis à deux.


Dernière édition par Libre Examen le 22/6/2016, 12:50 am, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  Troll le 21/6/2016, 9:53 pm

Smile Mr LIBRE

Laisse tomber, les Commissaires Généraux se sont retrouvés comme par hasard "fondateurs du MPR" et membres du Parlement du MPR Surprised Laisson Kasavubu "victime" de ces Commissaires Généraux se reposer en paix..
Quand les Commissaires Généraux faisaient pendre les opposants en publique, c´était aussi cette tricherie contre la Constitution*

Mbuta Ndozwau ex etudiant de Lovanium se souvient sans doute des massacres des étudiants de cette université .. et les noms de ce fameux "Commissaires Généraux" figurent bien dans ces pages sanglantes et anti-constitutionnelle du Congo..

L´histoire de la tricherie contre la constitution au Congo n´a pas besoin des explications savantes..Les auteurs ont repetés plusieures fois cette tricherie, et Dieu seul sait s´ils ne vont pas tenter de refaire la même dans quelques mois Razz Laughing

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  Admin le 21/6/2016, 10:10 pm

Libre Examen a écrit:Sir Troll,

Etienne Tshisekedi n'a jamais participé à un quelconque coup d'état. Etienne Tshisekedi a bien fait partie dumcollège des gouverneurs une institution qui a été mise en place après que Joseph Kasa Vubu et Joseph Mobutu se sont entendus pour mettre à l'écart Emery Patrice Lumumba. Ce collège a été constitué sous influence étrangère mais avec la collaboration de Joseph Kasa Vubu et Joseph Mobutu. Dans le fait Joseph Kasa Vuvu n'a jamais été neutralisé. C'est bien Joseph Kasa Vubu qui avait officiellement mis en place lw colège des commissaires. Et Etienne Tshisekedi était seulement commissairemadjoint à la justice.

Les membres du gouvernement qui a suivi le coupd d'état militaire du 24 novembre 1965 ont été choisis par les élus de chaque province pour représenter leurs provinces respectives dans le gouvernement. C'est ainsi qu'Etienne Tshisekedi a été choisi par les élus de sa province où il avait été élu député.

Quant au manifeste de la N'sele, c'est Joseph Mobutu qui n'en a plus respecté l'esprit. Le manifeste de la N'sele reste un des textes qui exaltent le mieux un nationalisme positif congolais. Sir Troll, vous devriez prendre le temps de lire ou relire le manifeste de la N'sele, c'est un texte très bien écrit et qui fait plaisir à lire. Sa plus grande erreur de jugement, c'est d'avoir cru bien faire en limitant le nombre de partis à deux.
Tu es dans l’ironie j’espère ? Laughing

Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  ndonzwau le 21/6/2016, 10:16 pm

Libre Examen a écrit:
ndonzwau a écrit:
Libre Examen a écrit:Devrai-je me retrouver à être d'accord avec Monsieur Honoré Ngbanda ?  Quelle ironie !

Dans sa dernière production audiovisuelle, Monsieur Honoré Ngbanda, le général amphibien Congolais semble soutenir qu'il n'y a jamais eu un rassemblement ou union qui aurait été favorable à l'UDPS ou à Etienne Tshisekedi.

Fort heureusement nos raisons ne sont pas les mêmes.


Pour Monsieur Honoré Ngbanda, le chef et père des combattants résistants patriotes amphibiens congolais, ces rassemblements ou unions sont concoctés par l'extérieur. Selon lui, ce serait, par exemple, le cas de l'USORAL de triste mémoire. Ces rassemblements seraient concoctés, toujours selon Monsieur Honoré Ngbanda pour nuire à Etienne Tshisekedi qui n'en serait qu'un pion. Cette position, dans la mesure où elle soutient que c'est une main étrangère qui a organisé le conclave de Genval n'est pas éloignée de celle du pouvoir de Joseph Kabila. Bref, pour Honoré Ngbanda comme pour piélé de dongo et le régime de Joseph Kabila, c'est la théorie du complot

Pour ma part l'explication comme je l'ai déjà exprimée est théoriquement plus simple. Elle est inhérente à tout rassemblement ou union. Dans un rassemblement ou union, il y a toujours tendance à tricher. Le rassemblement ou union n'est bien souvent que de façade. Seuls sont loyaux les suiveurs. Les meneurs ou leaders ont tendances à poursuivre leurs propres objectifs.

Ainsi, ce serait pour son intégrité que Vital Kamerhe n'a jamais voulu se compromettre dans un rassemblement ou union qui inclurait Etienne Tshisekedi. Vital Kamerhe sera candidat à la présidence et il n'entrera pas dans une union qui compromettrait sa candidature. Ceci explique aussi pourquoi Vital Kamerhe a renié la Déclaration commune de l'opposition pour monter une forte campagne contre le dialogue prenant soin de présenter le dialogue, avec l'aide de ses partisans, comme une initiative de Joseph Kabila et en refusant de faire allusion au contenu de la feuille de route de l'UDPS. L'entrée de Moïse Katumbi a quelque peu déjouer ses plans.
Libre Examen a écrit:

Dom,

Nous disons essentiellement la même chose. La position d'Honoré Ngbanda par rapport au conclave de Genval est globalement la même que celle du régime de Joseph Kabila.

P.S. Vous auriez aimé que je donne un peu plus de détails, c'est encore un peu flou en moi pour le moment. Je diraimque je commence à percevoir une certaine fascination de Monsieur Honoré Ngbanda à l'égard d'Etienne Tshisekedi. C'est très préliminaire et très flou. Je ne sais pas si je parviendrai jamais à mettre ça par écrit.

Je peine à voir comment la position de Ngbanda sur ce Conclave épouserait celle du régime : si je l'ai bien écouté, Ngbanda assigne les commanditaires dans un vaste complot de la haute puissance financière et politique étrangère où il y place volontiers "JK" en tant que représentant local du "tutsi power" qui sous-traite régionalement ce lobby étranger... Que celui-ci veuille aujourd'hui l'en écarter ne change rien à l'affaire, selon lui, c'est pour le remplacer par un nouveau, meilleur; passons...

En attendant de nous prouver la fascination de Ngbanda pour Tshisekedi, l'objet de la vôtre, j'attends moi que vous répondiez à ma question essentielle : la réalité du complot occidental derrière le Conclave et le rôle qu'y aurait joué Tshisekedi (ou non d'ailleurs, à son corps défendant alors, ce qui n'en serait pas moins une énième "légèreté" de sa part ne fût-ce selon Ngbanda...) !


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  Libre Examen le 21/6/2016, 10:50 pm

Le régime de Kinshasa voit aussi dans l'organisation du conclave de Genval une mainmise des forces étrangères.


Dernière édition par Libre Examen le 22/6/2016, 5:06 am, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  Libre Examen le 22/6/2016, 1:07 am

Troll a écrit:Smile Mr LIBRE

Laisse tomber, les Commissaires Généraux se sont retrouvés comme par hasard "fondateurs du MPR" et membres du Parlement du MPR Surprised  Laisson Kasavubu "victime" de ces Commissaires Généraux se reposer en paix..
Quand les Commissaires Généraux faisaient pendre les opposants en publique, c´était aussi cette tricherie contre la Constitution*

Mbuta Ndozwau ex etudiant de Lovanium se souvient sans doute des massacres des étudiants de cette université .. et les noms de ce fameux "Commissaires Généraux" figurent bien dans ces pages sanglantes et anti-constitutionnelle du Congo..

L´histoire de la tricherie contre la constitution au Congo n´a pas besoin des explications savantes..Les auteurs ont repetés plusieures fois cette tricherie, et Dieu seul sait s´ils ne vont pas tenter de refaire la même dans quelques mois Razz Laughing

Sir Troll,

Joseph Kasa Vubu a participé à la formation du Collège des commissaires générauxx et a prrésidé à son installation officielle. Ainsi donc, Joseph Kasa Vubu n'a jamais été victime des commissaires généraux.

En ce qui concerne la trahison de la Constitution de l'époque, je ne sais pas ce qu'elle prévoyait. Je ne sais pas si elle ne permettait pas au Président de dissoudre le parlement. Le fait est que Kasa Vubu avait destitué Lumumba. Celui-ci pouvait toujours retourner au parlement pour le renouvellement de sa confiannce à son égard.

La même chose s'est passé en 1965 quand Kasa Vubu avait refusé d'accepter Tschombe comme premier ministre, lui préférant Kimba, alors que la coalition des partis soutenant Tschombe était majoritaire au parlement.

Tout compte fait, c'est Joseph Kasa Vubu qui a été responsable de deux crises constitutionnelles qu'on a connues. S'il y a quelqu'un qui n'avait pas respecté la Constitution, c'est bien Joseph Kasa Vubu.

En ce qui conerna la pendaison des pendus de la pentecôte, une responsabilité au moins morale de l'ensemble du gouvernement et particulièrement d'Etienne Tshisekedi en tant que ministre de la justice doit leur être reconnue. Mais ées pendus devla pentecôte ont été jugée par un tribunal militaire spéciall constitué pour l'occasion. Les civils n'avaient rien à dire. Le complot a été l'oeuvre de Joseph Mobutu et deux officiers dont Bangala. Les pendus de la pentecôte s'y sont laissés prendre. Kamitatu a pu y échapper.

Finalement, Sir Troll, quand je parle de tricherie, çce n'est pas en rapport à la Constiitution. C'est une dynamique qui s'observe dans tout groupe car chaque membre du groupe veut en tirer profit. Par exemple, le seul groupe quimtient encore un peu c'est l'OPEP grâce à l'importance du pétrole mais les membres ont souvent tendance à tricher en produisant plus que leur part.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  ndonzwau le 22/6/2016, 3:28 am

Libre Examen a écrit:
Troll a écrit:Smile Mr LIBRE

Laisse tomber, les Commissaires Généraux se sont retrouvés comme par hasard "fondateurs du MPR" et membres du Parlement du MPR Surprised  Laisson Kasavubu "victime" de ces Commissaires Généraux se reposer en paix..
Quand les Commissaires Généraux faisaient pendre les opposants en publique, c´était aussi cette tricherie contre la Constitution*

Mbuta Ndozwau ex etudiant de Lovanium se souvient sans doute des massacres des étudiants de cette université .. et les noms de ce fameux "Commissaires Généraux" figurent bien dans ces pages sanglantes et anti-constitutionnelle du Congo..

L´histoire de la tricherie contre la constitution au Congo n´a pas besoin des explications savantes..Les auteurs ont repetés plusieures fois cette tricherie, et Dieu seul sait s´ils ne vont pas tenter de refaire la même dans quelques mois Razz Laughing

Sir Troll,

Joseph Kasa Vubu a participé à la formation du Collège des commissaires générauxx et a prrésidé à son installation officielle. Ainsi donc, Joseph Kasa Vubu n'a jamais été victime des commissaires généraux.

En ce qui concerne la trahison de la Constitution de l'époque, je ne sais pas ce qu'elle prévoyait. Je ne sais pas si elle ne permettait pas au Président de dissoudre le parlement. Le fait est que Kasa Vubu avait destitué Lumumba. Celui-ci pouvait toujours retourner au parlement pour le renouvellement de sa confiannce à son égard.

La même chose s'est passé en 1965 quand Kasa Vubu avait refusé d'accepter Tschombe comme premier ministre, lui préférant Kimba, alors que la coalition des partis soutenant Tschombe était majoritaire au parlement.

Tout compte fait, c'est Joseph Kasa Vubu qui a été responsable de deux crises constitutionnelles qu'on a connues. S'il y a quelqu'un qui n'avait pas respecté la Constitution, c'est bien Joseph Kasa Vubu.

En ce qui conerna la pendaison des pendus de la pentecôte, une responsabilité au moins morale de l'ensemble du gouvernement et particulièrement d'Etienne Tshisekedi en tant que ministre de la justice doit leur être reconnue. Mais ées pendus devla pentecôte ont été jugée par un tribunal militaire spéciall constitué pour l'occasion. Les civils n'avaient rien à dire. Le complot a été l'oeuvre de Joseph Mobutu et deux officiers dont Bangala. Les pendus de la pentecôte s'y sont laissés prendre. Kamitatu a pu y echapper.

Une parenthèse, LE !

Faites attention quand même de ne pas réécrire si expéditivement l'histoire du Congo à votre convenance, une histoire où tout le monde semblerait coupable sauf "votre" Tshisekedi et où les victimes se retrouvent coupables et même pas victimes impuissantes, consentantes...

Bon, je vous le signale juste et non pour m'engager dans une vaine polémique; des livres académiques et moins, des témoignages écrits, visuels et même oraux sur notre histoire récente abondent; qui s'y intéresse y trouvera réponse à ces interrogations; dans tous les cas on y trouve matière à affiner ses interprétations...
Permettez donc que perso je ne réagisse pas expressément à vos affirmations expéditives comme à tous ses avis définitifs si légèrement assénés au coin des partis-pris notoires...

Je referme aussitôt et définitivement ma parenthèse !

Compatriotiquement!

PS
Mister Troll,
Le "massacre des étudiants de Lovanium" a eu lieu le 4 juin 1969, j'étais alors encore au Collège en Seconde mais c'est vrai que quand j'ai rejoint Lovanium l'année académique 70-71, l'histoire était encore fraîche et j'y ai même côtoyé les acteurs de la marche où furent tués les 11 étudiants ! Ce fut même l'année fatale qui nous vit envoyés en caserne les uns à Binza les autres à Ndjili... Et au moins 11 meneurs en prison (" mon vieux et mentor K" en fut partie)...
J'ai donc des souvenirs personnels de cette époque, de la "nuit révolutionnaire" au Plateau et du lendemain où l'armée se réinvita à la Colline jadis inspirée pour précipiter le démembrement de Lovanium et l'avènement de l'Unaza en passant par l'Armée...
Comme le souvenir général en matière politique et sociale du début des années 70 que je vécus en jeune étudiant plutôt "révolutionnaire" en ce qui me concerne...



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  Troll le 22/6/2016, 3:49 am

Smile MEMOIRE RECENTE

Quand Tshitshi pretait serment dans sa République de Limete...il ya presque 5 ans depuis...Tricherie contre la constitution? Ce théatre de chez nous d´un président élu de Limete...qui s´est retrouvé subitement á Ibiza, Venise, Monaco, Paris, et Kinshasa sans un "comité preparatoire" Surprised Surprised Sorry, ces "tricheries" contre la constitution ... Shocked Shocked

Pourquoi peut-il assumer une transition ou l´interim quand son mandat prend fin au mois de decembre comme l´autre président Surprised ? Et comment il est retourné dans les rangs de l´opposition qu´il "preside" actuellement, lui qui avait prêté serment comme "président de la République"...? Être "président élu" et présider l´opposition, une tricherie plus que visible de la constitution Shocked Smile ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  Libre Examen le 22/6/2016, 4:13 am

ndonzwau a écrit:
Libre Examen a écrit:
Troll a écrit:Smile Mr LIBRE

Laisse tomber, les Commissaires Généraux se sont retrouvés comme par hasard "fondateurs du MPR" et membres du Parlement du MPR Surprised  Laisson Kasavubu "victime" de ces Commissaires Généraux se reposer en paix..
Quand les Commissaires Généraux faisaient pendre les opposants en publique, c´était aussi cette tricherie contre la Constitution*

Mbuta Ndozwau ex etudiant de Lovanium se souvient sans doute des massacres des étudiants de cette université .. et les noms de ce fameux "Commissaires Généraux" figurent bien dans ces pages sanglantes et anti-constitutionnelle du Congo..

L´histoire de la tricherie contre la constitution au Congo n´a pas besoin des explications savantes..Les auteurs ont repetés plusieures fois cette tricherie, et Dieu seul sait s´ils ne vont pas tenter de refaire la même dans quelques mois Razz Laughing

Sir Troll,

Joseph Kasa Vubu a participé à la formation du Collège des commissaires générauxx et a prrésidé à son installation officielle. Ainsi donc, Joseph Kasa Vubu n'a jamais été victime des commissaires généraux.

En ce qui concerne la trahison de la Constitution de l'époque, je ne sais pas ce qu'elle prévoyait. Je ne sais pas si elle ne permettait pas au Président de dissoudre le parlement. Le fait est que Kasa Vubu avait destitué Lumumba. Celui-ci pouvait toujours retourner au parlement pour le renouvellement de sa confiannce à son égard.

La même chose s'est passé en 1965 quand Kasa Vubu avait refusé d'accepter Tschombe comme premier ministre, lui préférant Kimba, alors que la coalition des partis soutenant Tschombe était majoritaire au parlement.

Tout compte fait, c'est Joseph Kasa Vubu qui a été responsable de deux crises constitutionnelles qu'on a connues. S'il y a quelqu'un qui n'avait pas respecté la Constitution, c'est bien Joseph Kasa Vubu.

En ce qui conerna la pendaison des pendus de la pentecôte, une responsabilité au moins morale de l'ensemble du gouvernement et particulièrement d'Etienne Tshisekedi en tant que ministre de la justice doit leur être reconnue. Mais les pendus de la pentecôte ont été jugés par un tribunal militaire spéciall constitué pour l'occasion. Les civils n'avaient rien à dire. Le complot a été l'oeuvre de Joseph Mobutu et deux officiers dont Bangala. Les pendus de la pentecôte s'y sont laissés prendre. Kamitatu a pu y echapper.

Une parenthèse, LE !

Faites attention quand même de ne pas réécrire si expéditivement l'histoire du Congo à votre convenance, une histoire où tout le monde semblerait coupable sauf "votre" Tshisekedi et où les victimes se retrouvent coupables et même pas victimes impuissantes, consentantes...

Bon, je vous le signale juste et non pour m'engager dans une vaine polémique; des livres académiques et moins, des témoignages écrits, visuels et même oraux sur notre histoire récente abondent; qui s'y intéresse y trouvera réponse à ces interrogations; dans tous les cas on y trouve matière à affiner ses interprétations...
Permettez donc que perso je ne réagisse pas expressément à vos affirmations expéditives comme à tous ses avis définitifs si légèrement assénés au coin des partis-pris notoires...

Je referme aussitôt et définitivement ma parenthèse !

Compatriotiquement!

PS
Mister Troll,
Le "massacre des étudiants de Lovanium" a eu lieu le 4 juin 1969, j'étais alors encore au Collège en Seconde mais c'est vrai que quand j'ai rejoint Lovanium l'année académique 70-71, l'histoire était encore fraîche et j'y ai même côtoyé les acteurs de la marche où furent tués les 11 étudiants ! Ce fut même l'année fatale qui nous vit envoyés en caserne les uns à Binza les autres à Ndjili... Et au moins 11 meneurs en prison (" mon vieux et mentor K" en fut partie)...
J'ai donc des souvenirs personnels de cette époque, de la "nuit révolutionnaire" au Plateau et du lendemain où l'armée se réinvita à la Colline jadis inspirée pour précipiter le démembrement de Lovanium et l'avènement de l'Unaza en passant par l'Armée...
Comme le souvenir général en matière politique et sociale du début des années 70 que je vécus en jeune étudiant plutôt "révolutionnaire" en ce qui me concerne...



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Dom,

Si j'ai dit quelque chose qui n'est pas juste, veuillez-bien le relever.

En ce qui concerne le massacre des étudiants, vous l'avez bien souligné qu'ils ont continué longtemps après qu'Etienne Tshisekedi ait quitté le gouvernent de Joseph Mobutu. Ces massacres ont continué jusqu'au moins en 1990 à Lubumbashi. Etienne Tshisekedi a été renvoyé du gouvernement justement en 1969 après les massacres des étudiants. La raison en serait que les divergences entre lui et Mobutu devenaient de plus en plus grandes. Les assassinats d'hommes politiques et des complots montés des coups d'état qui ont été sanctionnés par des tribunaux militaires ont également continues. Ce sont tout simplement là des faits.


Dernière édition par Libre Examen le 22/6/2016, 5:05 am, édité 2 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  Libre Examen le 22/6/2016, 4:23 am

Troll a écrit:Smile MEMOIRE RECENTE

Quand Tshitshi pretait serment dans sa République de Limete...il ya presque 5 ans depuis...Tricherie contre la constitution? Ce théatre de chez nous d´un président élu de Limete...qui s´est retrouvé subitement á Ibiza, Venise, Monaco, Paris, et Kinshasa sans un "comité preparatoire" Surprised Surprised Sorry, ces "tricheries" contre la constitution ... Shocked Shocked

Pourquoi peut-il assumer une transition ou l´interim quand son mandat prend fin au mois de decembre comme l´autre président Surprised ? Et comment il est retourné dans les rangs de l´opposition qu´il "preside" actuellement, lui qui avait prêté serment comme "président de la République"...? Être "président élu" et présider l´opposition, une tricherie plus que visible de la constitution Shocked Smile ?

Sir Troll,

Le terme tricher, pour ceux qui ont suivi quelques cours élémentaires d'économie est utilisé pour expliquer un phénomène qu'on observe dans des groupes qui se forment pour défendre un intérêt commun. Ce qu'on observe ce que les membres ont tendance à ne pas respecter leurs engagements. C'est ce phénomène qu'on désigne par le terme tricher. C'est un phénomène inhérent à tout groupe.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  Libre Examen le 22/6/2016, 2:34 pm

Sir Troll,

Pour poursuivre avec mon explication, en juin 2014, l’UDPS a signé avec d’autres partis de l’opposition La Déclaration commune de l’opposition. L’UDPS n’a pas renié sa signature. Ceux qui ont renié leurs signatures, ce sont ceux-là qui ont triché. Voilà dans quel sens, on emploie le terme tricher pour désigner ce genre de comportement.

La non-organisation de l’élection présidentielle dans le délai constitutionnelle sera une violation de la Constitution. Si l’on trouve une solution consensuelle pour corriger cette violation de la Constitution, la solution trouvée ne peut constituer et ne peut être considérée comme une violation de la Constitution.  La solution qu’on va trouver ensemble n’est pas une tricherie. Sir Troll, on a essayé de vous expliquer ceci plusieurs fois, si vous ne saisissez pas la différence, il n’y a rien qu’on puisse faire.


Dernière édition par Libre Examen le 23/6/2016, 12:54 am, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  Libre Examen le 22/6/2016, 5:43 pm

Admin a écrit:
Libre Examen a écrit:Sir Troll,

Etienne Tshisekedi n'a jamais participé à un quelconque coup d'état. Etienne Tshisekedi a bien fait partie du collège des commissaires une institution qui a été mise en place après que Joseph Kasa Vubu et Joseph Mobutu se sont entendus pour mettre à l'écart Emery Patrice Lumumba. Ce collège a été constitué sous influence étrangère mais avec la collaboration de Joseph Kasa Vubu et Joseph Mobutu. Dans le fait Joseph Kasa Vuvu n'a jamais été neutralisé. C'est bien Joseph Kasa Vubu qui avait officiellement mis en place le colège des commissaires. Et Etienne Tshisekedi était seulement commissaire adjoint à la justice.

Les membres du gouvernement qui a suivi le coupd d'état militaire du 24 novembre 1965 ont été choisis par les élus de chaque province pour représenter leurs provinces respectives dans le gouvernement. C'est ainsi qu'Etienne Tshisekedi a été choisi par les élus de sa province où il avait été élu député.

Quant au manifeste de la N'sele, c'est Joseph Mobutu qui n'en a plus respecté l'esprit. Le manifeste de la N'sele reste un des textes qui exaltent le mieux un nationalisme positif congolais. Sir Troll, vous devriez prendre le temps de lire ou relire le manifeste de la N'sele, c'est un texte très bien écrit et qui fait plaisir à lire. Sa plus grande erreur de jugement, c'est d'avoir cru bien faire en limitant le nombre de partis à deux.
Tu es dans l’ironie j’espère ? Laughing

Pas du tout Admin. S'il y a quelque chose que j'avance qui n'est pas vraie, relever le; ça sera bénéfique pour tout le monde.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  Troll le 23/6/2016, 4:21 pm

IRONIE ET SURTOUT "CYNISME" DU MANIFESTE DE N´SELE*

Cynisme? Parce que les fondateurs du MPR...n´ont pas "tolerés" l´existence d´un second parti politique au Congo.. et n´ont pas hésités á assassiner et massacrer ceux qui s´opposaient au MPR¤ Heureusement que ces crimes du MPR sont effacés systematiquement avec CYNISME !

CYNISME DE LA "FILLE AINÉE" DU MPR ?

Ceux de l´UDPS affirment sans rire qu´ils sont les "aînés" dans l´opposition...Comme si les partis politiques de l´opposition qui ont luttés contre le Gang du MPR depuis tous les deux coups d´État de Mobutu jusqu´á sa fin...ont besoin de l´UDPS pour obtenir la reconnaissance*
Quand les fondateurs de l´UDPS étaient des "parlementaires" du MPR, ils savaient pourtant très bien qu´aucun autre parti d´opposition ne pouvait exister au Zaire..* Mes cousins ex Gendarmes Katangais du FNLC qui ont fait la guerre deux fois au Katanga (Guerres du Shaba) étaient pourtant des opposants..Une opposition vielle de plusieures années avant la "defection" et la "dissidence" des parlementaires du MPR fondateurs de l´UDPS*

¤ NBGANDA ?

On croyait que Ngbanda était le seul á faire de Mobutu une "victime"** On decouvre de plus en plus mister LE..qui defend les crimes du MPR sans état d´âme.. Cynisme dixit l´Admn...

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  Libre Examen le 23/6/2016, 7:32 pm

Sir Troll,

Récapitulons :

Le 5 septembre 1960 : Joseph Kasa-Vubu destitue Emery Patrice Lumumba
Le 5 septembre 1960 : Réplique et refus d’Emery Patrice Lumumba d’accepter sa destitution.
Le 12 septembre 1960 : Joseph Kasa-Vubu nomme Joseph Iléo comme Premier Ministre
Conséquence des actes de Joseph Kasa-Vubu : 2 Premier-Ministres, 2 gouvernements; Crise institutionnelle provoquée par Joseph Kasa-Vubu.
Le 19 septembre 1960 : Joseph Mobutu annonce qu’il neutralise les politiciens jusqu’au 31décembre.
Le 29 septembre 1960 : Joseph Kasa-Vubu accompagné de Joseph Iléo procède à l’installation du Collège des commissaires généraux
29 septembre 1960 – Février 1961 : Gouvernement des commissaires généraux qui va, entre autres, initier la création d’une banque nationale et créer une compagnie aérienne nationale.
17 janvier 1960 : Assassinats d’Emery Patrice Lumumba et ses compagnons par vos cousins Katangais

Maintenant Sir Troll, veuillez-nous citer nommément un a un tous les crimes commis par le gouvernement des commissaires généraux. Faites un effort, veuillez ne pas verser dans l'amalgame. Le Gouvernement des commissaires généraux a existé de septembre 1960 à février 1961. Veuillez nous indiquer les crimes qu'ils ont commis pendant ce temps.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  ndonzwau le 24/6/2016, 12:42 am

Évitons svp une lecture trop rapide forcément réductrice et approximative d'une période sensible de notre histoire qu'on continue à manipuler pour des raisons intéressées des acteurs et forces politiques actuels !
Y'aurait-il une quelconque problématique de la responsabilité ou de la culpabilité du Collège des Commissaires Généraux ?


Le mobile premier de sa création était de neutraliser ou plus exactement de court-circuiter les politiciens qui étaient en pleines querelles politiciennes entre deux ailes et deux gouvernements, celui d’Ileo nommé par Kasa-Vubu après la révocation de Lumumba et celui de ce dernier qui subsistait dans les faits…
C’est la même époque qui a vu flamber les deux grandes sécessions, celle du Katanga avec Tshombe et celle du Kasai avec Kalonji…
L’inspiration de ce nouveau gouvernement vient assurément de l’extérieur peut-être directement de la CIA américaine qui avait  mis alors son dévolu sur Mobutu ! A ses côtés le patron réel des CG était Bomboko secondé de Ndele, tous deux pions de l’Occident forcément anti-Lumumba accusé de "communiste" donc anti-occidental mais d’abord nationaliste, et à l’époque le "nationalisme" des "sous-développés" se confondait davantage avec l’anti-occidental, le communisme, en pleine période de la Guerre froide !

En réalité la période du gouvernement des CG a correspondu avec celle de l’exclusion progressive de Lumumba et de son clan nationaliste jusqu’à son assassinat… Et dans les faits cette entreprise était pilotée non directement par les CG qui étaient divisés sur ce point mais par une tête parallèle, le fameux "Groupe de Binza" pro-occidental et très relié avec tous les "Services" ! occidentaux et même quelque part avec l’ONU... Là aussi le patron réel à côté de Mobutu était Bomboko qui par ailleurs avait contresigné la révocation de Lumumba par Kasa Vubu…
Le fonctionnement du gouvernement des CG n’était pas toujours très méthodique et n’a influé véritablement que sur certains domaines techniques tandis que sur le plan politique leurs positions, leurs actions et leur efficacité étaient inconstantes et dépendaient quelque part de la personnalité de chaque membre… Et parlant de ces derniers, certains parmi eux en dehors de Bomboko et Ndele ont été plus actifs; c’est le cas de Tshisekedi dont on se plait à parler, parfois à tort et parfois à raison, qui malgré sa position d’adjoint y fut actif en dedans et en dehors... C’est la période de sa sulfureuse lettre au Mulopwe du Kasai, lui envoyant les "complices du crapaud"…

A noter aussi que le Collège des CG prit position explicitement dans l’écartement de Lumumba de Léo ou de l'Ouest pour, croyaient-ils, instaurer le calme en l'envoyant à un endroit plus sûr à l'abri des tentatives de ses partisans de le libérer et ainsi le remettre en selle plus activement, ce qui ne pouvait que renforcer l'instabilité en cours; du moins ce furent leurs motivations officielles; Kandolo s'y exprima expressément... Et dans l’avion du dernier voyage de Lumumba où il fallut livrer "Satan au Juif" avait pris place au moins un CG, en l’occurrence Mukamba…

Bref si on veut examiner la période de mi-septembre 1960 à début février 1961 qui correspond au gouvernement officiel des CG on ne peut ignorer qu’elle correspond à celle de l’exclusion progressive de Lumumba jusqu’à sa mort couplée d’ailleurs avec le début d’un gouvernement secondaire pro-Lumumba géographiquement installé à Stanleville (Kisangani) et celle de la flambée des sécessions katangaise et kassaienne couplées elles aussi à des violences importantes !
Les protagonistes notables de cette période sont donc Kasa-Vubu, Lumumba, Mobutu, Tchombe, Kalonji mais aussi Bomboko ainsi que bien sûr les Occidentaux d’abord américains mais aussi belges, l’Onu (et sa MONUC locale) et sourdement en réserve l’aile de l’Est de non-alignés et des communistes !

Parlant du rôle de Kasa-Vubu, Chef d’Etat officiel, puisque certains le surlignent, il se caractérise davantage par un excès d'expectative, d'indécision bref l’impuissance, l’inaction que par l’initiative, il subit souvent dépassé et même incapable jusqu’à sa neutralisation complète de rabibocher des liens, de se « réconcilier » pour l’intérêt supérieur de la Nation avec Lumumba qu’il envisageait ou dans tous les cas n’écartait pas…
En tant que Chef d'Etat sa responsabilité est engagée du fait de son indécision fréquente mais on ne peut ignorer qu'il dut affronter des difficultés et pressions internes et externes importantes que son inexpérience dans une fonction et un Congo inédits et son caractère trop mou ou trop sage ou trop attentiste peuvent expliquer...


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  Libre Examen le 24/6/2016, 1:48 am

Indécision de Joseph Kasa-Vubu ! A chacun son jugement ou plutôt comme notre Sir Troll aime à nous le rappeler, à chacun sa lecture.

Deux mois après l'accession du Congo à l'indépendance, il destitue le Premier-Ministre Emery Patrice Lumumba le 5 septembre 1960. Quelques jous plus tard, le 12 septembre 1960, il nomme Joseph Ilèo Premier-Ministre. Le 29 Septmbre 1960, il se fout de Joseph Mobutu et installe le Collège des Commissaires Généraux accompagné de Joseph Ilèo sous la présence de quelqiws diplomates étrangers. En janvier 1961, il ne cache pas sa satisfaction à l'annonce de la mort d'Emery Patrice Lumumba et profère des ménaces à l'égard de la communauté.

En 1965, il récidive, Il refuse de nommer Moïse Tschombe dont la coalition avait la majorité au parlement. Il nomme Evarist Kimba. Nouvelle crise donc.

Voilà pour un homme qu'on présente comme un indécis !

Joseph Kasa-Vubu, que les historiens ne le disent ou pas, s'avère être l'homme à la base de tout ce que vit le Comgo depuis l'indépendance jusqu'à aujourd'hui.

En vérité, Joseph Kasa-Vubu ne voulait pas d'Emery Patrice Lumumba et Moïse Tshombe parce qu'Emery Patrice Lumumba et Moïse Tschombe pouvaient le remplacer comme Président.

Qu'on veuille l'admettre ou pas, la lecture de l'histoire montre que c'est Joseph Kasa-Vubu qui a planté les germes de non respect des pratiques démocratiques au Congo.

A chacun sa lecture et à chacun de se faire une opinion.

A suivre...


Dernière édition par Libre Examen le 24/6/2016, 5:26 am, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  ndonzwau le 24/6/2016, 4:46 am

Libre Examen a écrit:Indécision de Joseph Kasa-Vubu ! A chacun son jugement ou plutôt comme notre Sir Troll aime à nous le rappeler, à chacun sa lecture.

Deux mois après l'accession du Congo à l'indépendance, il destitue le Premier-Ministre Emery Patrice Lumumba le 5 septembre 1960. Quelques jous plus tard, le 12 septembre 1960, il nomme Joseph Ilèo Premier-Ministre. Le 29 Septmbre 1960, il se fout de Joseph Mobutu et installe le Collège des Commissaires Généraux accompagné de Joseph Ilèo sous la présence de quelqiws diplomates étrangers. En janvier 1961, il ne cache pas sa satisfaction à l'annonce de la mort d'Emery Patrice Lumumba et profère des ménaces à l'égarx de la communauté.

En 1965, il récidive, Il refuse de nommer Moïse Tschombe dont la coalition avait la majorité au parlement. Il nomme Evarist Kimba. Nouvelle crise donc.

Voilà pour un homme qu'on présente comme un indécis !

Joseph Kasa-Vubu, que les historiens ne le disent ou pas, s'avère être l'homme à la base de tout ce que vit le Comgo depuis l'indépendance jusqu'à aujourd'hui.

En vérité, Joseph Kasa-Vubu ne voulait pas d'Emery Patrice Lumumba et Moïse Tshombe parce qu'Emery Patrice Lumumba et Moïse Tschombe pouvaient le remplacer comme Président.

Qu'on le veuille l'admettre ou pas, la lecture de l'histoire montre que c'est Joseph Kasa-Vubu qui a planté les germes de non respect des pratiques démocratiques au Congo.

A chacun sa lecture et à chacun de se faire une opinion.


A suivre...

"A chacun sa lecture à chacun son opinion", je ne sais si tout cela est de l’ordre des opinions; tout ce que je peux vous dire qu’à ma connaissance, vous seriez, LE, le premier historien et le premier politologue à émettre un tel avis si définitif et si tranché…
D’où vient votre lecture, vous seul le savez mais je crains qu’elle ait des motivations plus personnelles que génériques sinon elle aurait déjà été élaborée par maints scientifiques qui ont abondamment labouré cette période chacun dans son domaine…

Kasa-Vubu géniteur de tous nos maux au Congo, de toutes les violations démocratiques en cours, voilà une thèse inédite !
Il ne vous reste plus qu’à l’éditer sous une forme plus exhaustive et davantage accessible à l’ensemble de vos concitoyens et de nombreux scientifiques qui, je n’en doute pas, y seront très intéressés…


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  Libre Examen le 24/6/2016, 5:36 am

ndonzwau a écrit:
Libre Examen a écrit:Indécision de Joseph Kasa-Vubu ! A chacun son jugement ou plutôt comme notre Sir Troll aime à nous le rappeler, à chacun sa lecture.

Deux mois après l'accession du Congo à l'indépendance, il destitue le Premier-Ministre Emery Patrice Lumumba le 5 septembre 1960. Quelques jous plus tard, le 12 septembre 1960, il nomme Joseph Ilèo Premier-Ministre. Le 29 Septmbre 1960, il se fout de Joseph Mobutu et installe le Collège des Commissaires Généraux accompagné de Joseph Ilèo sous la présence de quelqiws diplomates étrangers. En janvier 1961, il ne cache pas sa satisfaction à l'annonce de la mort d'Emery Patrice Lumumba et profère des ménaces à l'égard de la communauté.

En 1965, il récidive, Il refuse de nommer Moïse Tschombe dont la coalition avait la majorité au parlement. Il nomme Evarist Kimba. Nouvelle crise donc.

Voilà pour un homme qu'on présente comme un indécis !

Joseph Kasa-Vubu, que les historiens ne le disent ou pas, s'avère être l'homme à la base de tout ce que vit le Comgo depuis l'indépendance jusqu'à aujourd'hui.

En vérité, Joseph Kasa-Vubu ne voulait pas d'Emery Patrice Lumumba et Moïse Tshombe parce qu'Emery Patrice Lumumba et Moïse Tschombe pouvaient le remplacer comme Président.

Qu'on veuille l'admettre ou pas, la lecture de l'histoire montre que c'est Joseph Kasa-Vubu qui a planté les germes de non respect des pratiques démocratiques au Congo.

A chacun sa lecture et à chacun de se faire une opinion.


A suivre...

"A chacun sa lecture à chacun son opinion", je ne sais si tout cela est de l’ordre des opinions; tout ce que je peux vous dire qu’à ma connaissance, vous seriez, LE, le premier historien et le premier politologue à émettre un tel avis si définitif et si tranché…
D’où vient votre lecture, vous seul le savez mais je crains qu’elle ait des motivations plus personnelles que génériques sinon elle aurait déjà été élaborée par maints scientifiques qui ont abondamment labouré cette période chacun dans son domaine…

Kasa-Vubu géniteur de tous nos maux au Congo, de toutes les violations démocratiques en cours, voilà une thèse inédite !
Il ne vous reste plus qu’à l’éditer sous une forme plus exhaustive et davantage accessible à l’ensemble de vos concitoyens et de nombreux scientifiques qui, je n’en doute pas, y seront très intéressés…


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Je relate des faits et à partir de ces faits, je tire mes conclusions ou émet mes opinions. Je les expose donc à tous. Si quelqu'un n'est pas d'accord qu'il les réfute. Les échanges sont faits pour ça.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  ndonzwau le 24/6/2016, 6:14 am

Libre Examen a écrit:
ndonzwau a écrit:
Libre Examen a écrit:Indécision de Joseph Kasa-Vubu ! A chacun son jugement ou plutôt comme notre Sir Troll aime à nous le rappeler, à chacun sa lecture.

Deux mois après l'accession du Congo à l'indépendance, il destitue le Premier-Ministre Emery Patrice Lumumba le 5 septembre 1960. Quelques jous plus tard, le 12 septembre 1960, il nomme Joseph Ilèo Premier-Ministre. Le 29 Septmbre 1960, il se fout de Joseph Mobutu et installe le Collège des Commissaires Généraux accompagné de Joseph Ilèo sous la présence de quelqiws diplomates étrangers. En janvier 1961, il ne cache pas sa satisfaction à l'annonce de la mort d'Emery Patrice Lumumba et profère des ménaces à l'égard de la communauté.

En 1965, il récidive, Il refuse de nommer Moïse Tschombe dont la coalition avait la majorité au parlement. Il nomme Evarist Kimba. Nouvelle crise donc.

Voilà pour un homme qu'on présente comme un indécis !

Joseph Kasa-Vubu, que les historiens ne le disent ou pas, s'avère être l'homme à la base de tout ce que vit le Comgo depuis l'indépendance jusqu'à aujourd'hui.

En vérité, Joseph Kasa-Vubu ne voulait pas d'Emery Patrice Lumumba et Moïse Tshombe parce qu'Emery Patrice Lumumba et Moïse Tschombe pouvaient le remplacer comme Président.

Qu'on veuille l'admettre ou pas, la lecture de l'histoire montre que c'est Joseph Kasa-Vubu qui a planté les germes de non respect des pratiques démocratiques au Congo.

A chacun sa lecture et à chacun de se faire une opinion.


A suivre...

"A chacun sa lecture à chacun son opinion", je ne sais si tout cela est de l’ordre des opinions; tout ce que je peux vous dire qu’à ma connaissance, vous seriez, LE, le premier historien et le premier politologue à émettre un tel avis si définitif et si tranché…
D’où vient votre lecture, vous seul le savez mais je crains qu’elle ait des motivations plus personnelles que génériques sinon elle aurait déjà été élaborée par maints scientifiques qui ont abondamment labouré cette période chacun dans son domaine…

Kasa-Vubu géniteur de tous nos maux au Congo, de toutes les violations démocratiques en cours, voilà une thèse inédite !
Il ne vous reste plus qu’à l’éditer sous une forme plus exhaustive et davantage accessible à l’ensemble de vos concitoyens et de nombreux scientifiques qui, je n’en doute pas, y seront très intéressés…

Compatriotiquement!

Je relate des faits et à partir de ces faits, je tire mes conclusions ou émet mes opinions. Je les expose donc à tous. Si quelqu'un n'est pas d'accord qu'il les réfute. Les échanges sont faits pour ça.

Mais qu'est-ce qui vaut la peine d’être objectivement contesté dans ce qui n’est jusque-là qu’une opinion ? "L’Evangile", on y croit ou pas, c’est tout !

Vous sautez au plafond vous criez "des faits" mais quels faits ? Quels faits disent que Kasa-Vubu est à la base de tous nos maux aujourd’hui sinon l’interprétation que vous en faites ?

Imputer la responsabilité du destin de tout un pays à une personne et même pas à un contexte à l'entrée dans notre souveraineté est votre thèse personnelle inédite, que voulez-vous qu'on vous dise sinon de vous demander de l'étayer plus exhaustivement et de l'éditer à l'attention de tous, peut-être qu'on trouvera à vous répondre ici et là mais vous n'en êtes qu'au stade d'une opinion quoi que vous vous défendiez...


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  Libre Examen le 24/6/2016, 1:52 pm

ndonzwau a écrit:
Libre Examen a écrit:
ndonzwau a écrit:
Libre Examen a écrit:Indécision de Joseph Kasa-Vubu ! A chacun son jugement ou plutôt comme notre Sir Troll aime à nous le rappeler, à chacun sa lecture.

Deux mois après l'accession du Congo à l'indépendance, il destitue le Premier-Ministre Emery Patrice Lumumba le 5 septembre 1960. Quelques jous plus tard, le 12 septembre 1960, il nomme Joseph Ilèo Premier-Ministre. Le 29 Septmbre 1960, il se fout de Joseph Mobutu et installe le Collège des Commissaires Généraux accompagné de Joseph Ilèo sous la présence de quelqiws diplomates étrangers. En janvier 1961, il ne cache pas sa satisfaction à l'annonce de la mort d'Emery Patrice Lumumba et profère des ménaces à l'égard de la communauté.

En 1965, il récidive, Il refuse de nommer Moïse Tschombe dont la coalition avait la majorité au parlement. Il nomme Evarist Kimba. Nouvelle crise donc.

Voilà pour un homme qu'on présente comme un indécis !

Joseph Kasa-Vubu, que les historiens ne le disent ou pas, s'avère être l'homme à la base de tout ce que vit le Comgo depuis l'indépendance jusqu'à aujourd'hui.

En vérité, Joseph Kasa-Vubu ne voulait pas d'Emery Patrice Lumumba et Moïse Tshombe parce qu'Emery Patrice Lumumba et Moïse Tschombe pouvaient le remplacer comme Président.

Qu'on veuille l'admettre ou pas, la lecture de l'histoire montre que c'est Joseph Kasa-Vubu qui a planté les germes de non respect des pratiques démocratiques au Congo.

A chacun sa lecture et à chacun de se faire une opinion.


A suivre...

"A chacun sa lecture à chacun son opinion", je ne sais si tout cela est de l’ordre des opinions; tout ce que je peux vous dire qu’à ma connaissance, vous seriez, LE, le premier historien et le premier politologue à émettre un tel avis si définitif et si tranché…
D’où vient votre lecture, vous seul le savez mais je crains qu’elle ait des motivations plus personnelles que génériques sinon elle aurait déjà été élaborée par maints scientifiques qui ont abondamment labouré cette période chacun dans son domaine…

Kasa-Vubu géniteur de tous nos maux au Congo, de toutes les violations démocratiques en cours, voilà une thèse inédite !
Il ne vous reste plus qu’à l’éditer sous une forme plus exhaustive et davantage accessible à l’ensemble de vos concitoyens et de nombreux scientifiques qui, je n’en doute pas, y seront très intéressés…

Compatriotiquement!

Je relate des faits et à partir de ces faits, je tire mes conclusions ou émet mes opinions. Je les expose donc à tous. Si quelqu'un n'est pas d'accord qu'il les réfute. Les échanges sont faits pour ça.

Mais qu'est-ce qui vaut la peine d’être objectivement contesté dans ce qui n’est jusque-là qu’une opinion ? "L’Evangile", on y croit ou pas, c’est tout !

Vous sautez au plafond vous criez "des faits" mais quels faits ? Quels faits disent que Kasa-Vubu est à la base de tous nos maux aujourd’hui sinon l’interprétation que vous en faites ?

Imputer la responsabilité du destin de tout un pays à une personne et même pas à un contexte à l'entrée dans notre souveraineté est votre thèse personnelle inédite, que voulez-vous qu'on vous dise sinon de vous demander de l'étayer plus exhaustivement et de l'éditer à l'attention de tous, peut-être qu'on trouvera à vous répondre ici et là mais vous n'en êtes qu'au stade d'une opinion quoi que vous vous défendiez...


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Le lecteur saura apprécier si ce n’est pas un fait que Joseph Kasa-Vubu avait destitué un Premier-Ministre qui avait la majorité au parlement et si ce n’est pas un autre fait que le même Joseph Kasa-Vubu avait aussi refusé de reconnaître comme Premier-Ministre quelqu’un dont la coalition venait de gagner la majorité au parlement.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  Libre Examen le 24/6/2016, 6:37 pm

Joseph Kasa-Vubu devait savoir qu’il ne méritait pas d’être Président. Il a été choisi Président par convenance. Celui qui normalement devait et méritait d’être Président était Emery Patrice Lumumba. Ceci est un mobile suffisant pour Joseph Kasa-Vubu pour vouloir éliminer Emery Patrice Lumumba; ce qu’il a reçu d’ailleurs.

Le Collège des commissaires généraux n’ont rien à avoir avec l’éloignement de Patrice Lumumba. L’éloignement de Patrice Lumumba est le fait des politiciens. Il a commencé avant la mise en place du Collège des commissaires généraux par sa destitution, suivie de la nomination de Joseph Iléo. Ce dernier avait bien dit au cours d’une entrevue que c’en était bien fini de Patrice Lumumba. Aubert Mukendi, qui était commissaire général dans le collège, a décrit comment lui-même a failli se retrouver à bord de l’avion qui avait emmené Patrice Lumumba et ses compagnons à Élisabethville.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONCLAVE DE BRUXELLES ET SES CONSEQUENCES

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 4:56 am


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 25 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 14 ... 25  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum