EUGENE DIOMI NDONGALA, LE PRISONNIER POLITIQUE DU REGIME KABILA

Page 7 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: EUGENE DIOMI NDONGALA, LE PRISONNIER POLITIQUE DU REGIME KABILA

Message  Imperium le 8/1/2017, 1:37 am

zobattants a écrit:Allez y demander la liberation de Marc Dutroux aupres l'ONU!!!!
le congo est souverain...
Diomi restera en prison parce qu'il est violeur!!!!
Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy QUI NE SAIS PAS QUE L'O.N.U EST UNE ORGANISATION DE PEDES, DE PEDOS, DE VIOLEURS ET AUTRES SATANISTES? Very Happy Very Happy Very Happy
ILS VEULENT QU'ON LIBERE UN DE LEURS Very Happy Very Happy Very Happy UN PEDO

Revenir en haut Aller en bas

Re: EUGENE DIOMI NDONGALA, LE PRISONNIER POLITIQUE DU REGIME KABILA

Message  KOTA le 10/1/2017, 12:26 pm

Primature : carte blanche à Tshitshi

By lephare -
9 janvier 2017
1
675


Share on Facebook

Tweet on Twitter







On a beaucoup spéculé, au courant de la semaine dernière, autour d’une crise latente qui a failli se faire jour au sein du Rassemblement des Forces Politiques et Sociales Acquises au Changement, avec pour toile de fond la bataille de la Primature. Mais au sortir du dernier
week-end, le mauvais vent semble passé. Et pour qu’aucune zone d’ombre ne puisse planer, plusieurs regroupements sociétaires de cette méga plate-forme politique ont déclaré ouvertement avoir donné carte blanche à l’UDPS d’Etienne Tshisekedi.

C’est notamment le cas du G7 avec le MSR de Pierre Lumbi, l’Unadef de feu Mwando Nsimba, l’Unafec de Gabriel Kyungu, l’ARC d’Olivier Kamitatu, le PDC de José Endundo, le MSDD de Christophe Lutundula et l’ACO de Dany Banza et de la Coalition des Alliés de Tshisekedi avec Lisanga Bonganga, la DC d’Eugène Diomi Ndongala et autres.

L’AR (Alliance pour la République) avec l’Envol de Delly Sessanga, le FCR de Jean-Bertrand Ewanga, le MLP de Franck Diongo…promet d’adhérer à la même position ce lundi.
Du côté de la Dynamique, la CDC de Gilbert Kiakwama, l’Ecide de
Martin Fayulu, Congo na Biso de Freddy Matungulu, les Fonus de Joseph
Olenghankoy, le MPCR de Jean-Claude Vuemba… viennent de lancer un
message à l’unité du Rassemblement. Même si ce regroupement politique
de l’opposition ne s’est pas encore exprimé au sujet de la Primature,
on croit savoir que ses leaders ne vont pas cracher sur la main de
Tshisekedi.
Au regard de ce qui précède, tout porte à croire que le Rassemblement
va accorder à Etienne Tshisekedi une « prime spéciale » pour sa
constance et sa foi dans le combat pour l’obtention de l’alternance
politique au sommet de l’Etat en République Démocratique du Congo à
une échéance qui ne devrait pas dépasser 2017 et le contrôle du
gouvernement par la véritable opposition au pouvoir en place. Dans ce
dossier, la question de fond est de savoir à qui profiterait une
éventuelle guerre de positionnement à la Primature et au sein du futur
gouvernement de Transition entre ceux qui revendiquent être ses
compagnons de lutte dans la difficile épreuve de force contre des
forces politiques et sociales acquises au statu quo ante,
c’est-à-dire, la conservation du pouvoir pour une durée indéterminée,
soit par un référendum de complaisance, soit par le déverrouillage de
l’article 220 de la Constitution qui limite les mandats présidentiels
à deux.
Si l’option de laisser la Primature à l’UDPS est adoptée par la
majorité des affiliés du Rassemblement, ce qu’il faudrait exiger de ce
parti, c’est le choix d’un technocrate répondant aux critères
d’expérience professionnelle, de compétence, de probité morale, de
patriotisme, de fidélité à l’idéal du changement de gouvernance au
sein de l’exécutif national. Le débat devait porter non pas sur les
individus mais sur leur profil.
« Inspecteur » et « gestionnaire » : le respect des règles du jeu !
La Secrétaire générale du MLC (Mouvement de Libération du Congo),
croit avoir jeté un pavé dans la mare en accusant Etienne Tshisekedi,
désigné par un large consensus politique comme président du Conseil de
suivi de la Transition, de vouloir être à la fois « Inspecteur »
(organe de contrôle) et « gestionnaire » (Premier ministre UDPS). On
aurait pu accorder du crédit à son observation, si pareille situation
était une première dans l’histoire politique de la planète en général
et de la RDC en particulier ou découlait d’une violation délibérée des
textes. Or, tel n’est pas le cas.
A propos de la RDC, qu’il nous suffise de rappeler à l’opinion
qu’entre 2003 et 2006, sous le fameux régime 1+4, le pays avait
fonctionné avec Jean-Pierre Bemba Gombo comme Vice-Président
(gestionnaire) et Jeannot Bemba Gombo comme Sénateur (Inspecteur).
Comme par hasard, c’est le MLC qui s’était trouvé au centre du mauvais
exemple, s’il faut le considérer ainsi, au lendemain de l’Accord
global et inclusif ayant sanctionné le dialogue intercongolais. A
l’époque, Roger Lumbala était ministre du Commerce et feu son oncle,
Tshibwabwa Ashila Pashi, Sénateur. Quand le premier cité s’était fait
limoger, en 2004, comme ministre du Commerce Extérieur, il avait
laissé le poste à son épouse.
La Coordonnatrice du Front pour le Respect de la Constitution peut
aussi se souvenir du cas de feu Bertin Kisimba Ngoy et de ceux de
nombreux sénateurs et députés ayant pour suppléants leurs épouses,
enfants, frères, sœurs, cousins, cousines, oncles, tantes, etc. Cela
pourrait constituer un problème si le montage se faisait sous le
régime du copinage, du clientélisme, du régionalisme, du tribalisme,
du clanisme.
KIMP

Revenir en haut Aller en bas

Re: EUGENE DIOMI NDONGALA, LE PRISONNIER POLITIQUE DU REGIME KABILA

Message  KOTA le 13/1/2017, 2:31 pm

David Brown (USA): « La décrispation permettra à la Communauté Internationale d’aider le Congo »



David Brown, chargé d’affaires et ambassadeur ad intérim des Etats-Unis en RD Congo a déclaré ce jeudi 12 janvier que la décrispation du climat politique aidera la communauté internationale à secourir le Congo.
« Nous savons que l’incertitude qui plane actuellement au Congo est une très mauvaise chose et que s’il y a une résolution par la classe politique en consultation, évidemment avec la société civile, sans doute avec l’appui encore une fois de la CENCO et surtout du Chef de l’Etat, ça pourrait permettre une résolution qui pourrait aussi nous faciliter, nous en tant qu’ambassade, amis du Congo et membres de la Communauté Internationale de rendre plus facile un accord entre le FMI par exemple et les autres institutions, les autres pays qui pourraient peut-être dans le futur apporter un appui budgétaire aussi : mais aussi l’appui aux élections, l’appui financier, technique et autres de la Communauté Internationale. Dès qu’il y a décrispation, la situation n’est plus bloquée, ça va aider la Communauté Internationale d’aider le Congo, un pays ami que l’on respecte, » a dit le diplomate américain à l’issue d’une rencontre avec ministre d’Etat en charge de la Décentralisation et Réformes institutionnelles, Azarias Ruberwa à l’Hôtel du gouvernement.
Les Accords du 18 octobre et du 31 décembre, les discussions sur les arrangements particuliers, l’apport des Etats-Unis dans la résolution de la crise congolaise, la question de l’inclusivité, etc. étaient au cœur des discussions de près de deux heures entre Azarias Ruberwa et David Brown.

En savoir plus sur https://actualite.cd/2017/01/13/david-brown-usa-decrispation-permettra-a-communaute-internationale-daider-congo/#6iFT5iO61ehMGlY7.99

Revenir en haut Aller en bas

Re: EUGENE DIOMI NDONGALA, LE PRISONNIER POLITIQUE DU REGIME KABILA

Message  ndonzwau le 14/1/2017, 12:28 am

KOTA a écrit:

David Brown (USA): « La décrispation permettra à la Communauté Internationale d’aider le Congo »




David Brown, chargé d’affaires et ambassadeur ad intérim des Etats-Unis en RD Congo a déclaré ce jeudi 12 janvier que la décrispation du climat politique aidera la communauté internationale à secourir le Congo.
« Nous savons que l’incertitude qui plane actuellement au Congo est une très mauvaise chose et que s’il y a une résolution par la classe politique en consultation, évidemment avec la société civile, sans doute avec l’appui encore une fois de la CENCO et surtout du Chef de l’Etat, ça pourrait permettre une résolution qui pourrait aussi nous faciliter, nous en tant qu’ambassade, amis du Congo et membres de la Communauté Internationale de rendre plus facile un accord entre le FMI par exemple et les autres institutions, les autres pays qui pourraient peut-être dans le futur apporter un appui budgétaire aussi : mais aussi l’appui aux élections, l’appui financier, technique et autres de la Communauté Internationale. Dès qu’il y a décrispation, la situation n’est plus bloquée, ça va aider la Communauté Internationale d’aider le Congo, un pays ami que l’on respecte, » a dit le diplomate américain à l’issue d’une rencontre avec ministre d’Etat en charge de la Décentralisation et Réformes institutionnelles, Azarias Ruberwa à l’Hôtel du gouvernement.
Les Accords du 18 octobre et du 31 décembre, les discussions sur les arrangements particuliers, l’apport des Etats-Unis dans la résolution de la crise congolaise, la question de l’inclusivité, etc. étaient au cœur des discussions de près de deux heures entre Azarias Ruberwa et David Brown.

En savoir plus sur https://actualite.cd/2017/01/13/david-brown-usa-decrispation-permettra-a-communaute-internationale-daider-congo/#6iFT5iO61ehMGlY7.99

Désolé, cher ami, c’est devenu pavlovien chez moi : comme un chiffon rouge pour le taureau dans l’enceinte de la corrida, j’enrage à chaque fois que je vois un « mwanamulenge » càd un « tutsi Congolais » càd à loyauté double, 95% pour le Rwanda et seulement 5% alimentaires pour le Congo, attablé avec un Amerloque… Toute leur possible « bonne foi » ne peut empêcher leur complot contre le Congo, me dis-je…

C’est depuis 1996-1997, vous l’aurez compris : depuis, un Ruberwa avec l’ambassadeur américain, un Ruberwa au Ministère de la Décentralisation, un Ruberwa faisant ami avec Badibanga, Makila, Busa… pour défendre je ne sais quelle démocratie ne peut tromper personne sur la véritable et nécessaire défense de notre souveraineté qui est une tâche impossible pour lui, contraire à ses plans et à celui des siens !
Mon problème : tous ces politiciens Congolais qui se veulent crédibles et se précipitent pour des postes au Gouvernement ou ailleurs ont-ils jamais réalisé que ce pays reste « sous occupation » et que son meilleur destin passe par une libération et celle-ci passe par une déconnexion des chevaux de Troie comme Ruberwa ?

Excusez la parenthèse, cher Kota, je ne pouvais m’en empêcher !

Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: EUGENE DIOMI NDONGALA, LE PRISONNIER POLITIQUE DU REGIME KABILA

Message  KOTA le 14/1/2017, 2:15 pm

RFI / Dialogue RDC: pour la Cenco, les mesures de décrispation politique primordiales

Publié le 12 janvier 2017




Dialogue RDC: pour la Cenco, les mesures de décrispation politique primordiales

Monseigneur Fridolin Ambongo, à Kinshasa le 31 décembre 2016.
© REUTERS/Kenny Katombe

Par RFI Publié le 12-01-2017 Modifié le 12-01-2017 à 13:38


Les signataires de l’accord politique du 31 décembre en République Démocratique du Congo avaient jusqu’à 10 h ce 12 janvier 2017 pour étudier les propositions de l’autre camp. Des propositions sur les modalités de partage du pouvoir dans le pays entre le gouvernement et le conseil national de suivi de l’accord. La mise en place de ce texte pose déjà des questions, notamment concernant les mesures de décrispation politique comme la libération d’opposants ou encore la réouverture de l’antenne de RFI à Kinshasa. Pour l’instant, la situation n’avance pas.

Les pourparlers ont bien repris mercredi 11 janvier au centre interdiocésain de Kinshasa. Mais ils ont presque immédiatement été suspendus sur demande des participants. Les évêques ont mis à leur disposition les propositions des uns et des autres d’arrangements particuliers, autrement dit de partage du pouvoir entre le gouvernement et le Conseil national de suivi issu de l’accord du 31 décembre. Un texte additif essentiel, qui doit aussi fixer le calendrier de mise en application de l’accord.

Inquiétudes concernant les mesures de décrispation

Les différentes composantes avaient demandé jusqu’à ce jeudi 10h pour étudier les propositions de leurs concurrents. Mais déjà, il y a des inquiétudes quant à la mise en application de cet accord, sur son volet « mesures de décrispation politique ». L’opposant Moni Della devait être libéré, il n’en est toujours rien. Les radios fermées, dont l’antenne de RFI à Kinshasa, sont censées rouvrir d’ici samedi 14 janvier 2017.
Pour l’archevêque de Mbandaka et vice-président de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco), Monseigneur Fridolin Ambongo, il est essentiel pour la crédibilité de tous que les premières mesures de l’accord soient appliquées

«La première chose où nous voulons d’abord nous renseigner par rapport aux mesures de décrispation, il y a des choses qui ont été annoncées, même dans l’accord. On a cité des noms en disant que nous nous réjouissons de la libération d’un tel ou d’un tel, nous voulons aujourd’hui vérifier. Et c’est le travail que nous allons faire d’ici la fin de la semaine, vérifier où nous en sommes avec ces mesures de décrispation».

Aucune information concernant la réouverture des radios

A la question de savoir si le gouvernement avait donné des gages, par exemple concernant la réouverture des radios ou si des signes avaient été émis envers ces radios, l’archevêque de Mbandaka a expliqué ceci : «Depuis la signature de l’accord, nous n’avons plus eu d’informations. Est-ce qu’il y a des radios, des médias qui ont été ouverts ? Nous n’avons pas cette information. Alors c’est le travail que nous allons faire pour qu’on nous dise où nous en sommes. Et s’il n’y a rien qui est fait de ce côté-là, évidemment ça remettra en cause ce que nous avions déclaré au peuple officiellement et solennellement en disant « il y aura des mesures de décrispation » si ces mesures ne sont pas suivies d’effets. Evidemment le peuple risque de ne pas nous prendre au sérieux».
Parmi les autres mesures qui doivent être appliquées à J+14, la redynamisation de la Commission électorale nationale indépendante (Céni). L’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) a demandé à son délégué au sein de la Commission électorale de démissionner. Chaque composante peut effectuer ce remplacement si elle le souhaite.
http://www.rfi.fr/afrique/20170112-rdc-dialogue-politique-fridolin-ambongo-kinshasa?ref=tw_i

Revenir en haut Aller en bas

Re: EUGENE DIOMI NDONGALA, LE PRISONNIER POLITIQUE DU REGIME KABILA

Message  KOTA le 30/1/2017, 2:34 pm

SCANDALEUX: DEPUIS LE 04/11/16 LA RDC N’EXECUTE PAS L’ARRET DU COMITE DES DROITS DE L’HOMME DE L’ONU ORDONNANT LA LIBERATION IMMEDIATE D’EUGENE DIOMI NDONGALA, L’ANNULLATION DE SA CONDAMNATION AINSI QUE SON INDEMNISATION- DOCUMENT OFFICIEL PUBLIE PAR L’ONU
par webmaster le 28 janvier 2017


http://tbinternet.ohchr.org/_layouts/treatybodyexternal/SessionDetails1.aspx?SessionID=1034&Lang=fr
DECISION DE CONDAMNATION DE LA RDC SUR LA PLAINTE D’EUGENE DIOMI NDONGALA CONTRE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO, POUR VIOLATION DE LA RDC DU « PACTE INTERNATIONAL RELATIF AUX DROITS CIVILS ET POLITIQUES » – PUBLICATION OFFICIELLE DE LA JURISPRUDENCE SUR LE SITE DE L’ONU (voir liens).
LA SENTENCE DEMANDE LA LIBERATION IMMEDIATE DE L’HON. EUGENE DIOMI NDONGALA, L’ANNULLATION DE SA CONDAMNATION AINSI QUE SON INDEMNISATION.
LA SENTENCE AURAIT DU ETRE DIFFUSEE A LARGE ECHELLE ET DANS TOUTE LES LANGUES NATIONALES, SELON L’ARRET DE LA JURISPRUDENCE INTERNATIONALE DE L’ONU.
DEPUIS LE 04/11/2016 – DATE DE LA NOTIFICATION OFFICIELLE DE LA RDC, AUCUNE APPLICATION N’A ETE EFFECTUE ET L’HON. EUGENE DIOMI NDONGALA EST TOUJOURS HOSPITALISE, SOUS CONTROLE POLICIER, SANS QUE L’ARRET DU CDH DE L’ONU NE SOIT APPLIQUE.
http://tbinternet.ohchr.org/_layouts/treatybodyexternal/Download.aspx?symbolno=CCPR%2fC%2f118%2fD%2f2465%2f2014&Lang=fr

http://tbinternet.ohchr.org/_layouts/treatybodyexternal/Download.aspx?symbolno=CCPR%2fC%2f118%2fD%2f2465%2f2014&Lang=fr




https://democratiechretienne.org/2017/01/28/scandaleux-depuis-le-041116ique-pas-larret-du-comite-des-droits-de-lhomme-de-lonu-ordonnant-la-liberation-immediate-deugene-diomi-ndongala-lannullation-de-sa-condamanation-ainsi-que-son/

Revenir en haut Aller en bas

Re: EUGENE DIOMI NDONGALA, LE PRISONNIER POLITIQUE DU REGIME KABILA

Message  KOTA le 30/1/2017, 6:48 pm

LA FEMME COMPLICE DE GEDEON LE CANNIBALE LIBEREE: LES HON. DIOMI, DIONGO ET MUYAMBO TOUJOURS EN PRISON /TEMPETE DES TROPIQUES 30/01/17
par webmaster le 30 janvier 2017



Revenir en haut Aller en bas

Re: EUGENE DIOMI NDONGALA, LE PRISONNIER POLITIQUE DU REGIME KABILA

Message  zobattants le 31/1/2017, 7:14 pm

KOTA a écrit:SCANDALEUX: DEPUIS LE 04/11/16 LA RDC N’EXECUTE PAS L’ARRET DU COMITE DES DROITS DE L’HOMME DE L’ONU ORDONNANT LA LIBERATION IMMEDIATE D’EUGENE DIOMI NDONGALA, L’ANNULLATION DE SA CONDAMNATION AINSI QUE SON INDEMNISATION- DOCUMENT OFFICIEL PUBLIE PAR L’ONU
par webmaster le 28 janvier 2017


http://tbinternet.ohchr.org/_layouts/treatybodyexternal/SessionDetails1.aspx?SessionID=1034&Lang=fr
DECISION DE CONDAMNATION DE LA RDC SUR LA PLAINTE D’EUGENE DIOMI NDONGALA CONTRE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO, POUR VIOLATION DE LA RDC DU « PACTE INTERNATIONAL RELATIF AUX DROITS CIVILS ET POLITIQUES » – PUBLICATION OFFICIELLE DE LA JURISPRUDENCE SUR LE SITE DE L’ONU (voir liens).
LA SENTENCE DEMANDE LA LIBERATION IMMEDIATE DE L’HON. EUGENE DIOMI NDONGALA, L’ANNULLATION DE SA CONDAMNATION AINSI QUE SON INDEMNISATION.
LA SENTENCE AURAIT DU ETRE DIFFUSEE A LARGE ECHELLE ET DANS TOUTE LES LANGUES NATIONALES, SELON L’ARRET DE LA JURISPRUDENCE INTERNATIONALE DE L’ONU.
DEPUIS LE 04/11/2016 – DATE DE LA NOTIFICATION OFFICIELLE DE LA RDC, AUCUNE APPLICATION N’A ETE EFFECTUE ET L’HON. EUGENE DIOMI NDONGALA EST TOUJOURS HOSPITALISE, SOUS CONTROLE POLICIER, SANS QUE L’ARRET DU CDH DE L’ONU NE SOIT APPLIQUE.
http://tbinternet.ohchr.org/_layouts/treatybodyexternal/Download.aspx?symbolno=CCPR%2fC%2f118%2fD%2f2465%2f2014&Lang=fr

http://tbinternet.ohchr.org/_layouts/treatybodyexternal/Download.aspx?symbolno=CCPR%2fC%2f118%2fD%2f2465%2f2014&Lang=fr




https://democratiechretienne.org/2017/01/28/scandaleux-depuis-le-041116ique-pas-larret-du-comite-des-droits-de-lhomme-de-lonu-ordonnant-la-liberation-immediate-deugene-diomi-ndongala-lannullation-de-sa-condamanation-ainsi-que-son/

Akobima te!!!!
il est violeur...
allez y accuse encore apayi ya onu bande des violeurs!!!

Revenir en haut Aller en bas

Re: EUGENE DIOMI NDONGALA, LE PRISONNIER POLITIQUE DU REGIME KABILA

Message  Imperium le 2/2/2017, 3:34 am

KOTA a écrit:

Ahh bon... ce dutroux congolais a un compte twitter en prison? silent silent silent silent silent silent

Revenir en haut Aller en bas

Re: EUGENE DIOMI NDONGALA, LE PRISONNIER POLITIQUE DU REGIME KABILA

Message  KOTA le 6/2/2017, 7:16 pm

HOMMAGE DE LA MPP ET DE LA DC AU PRESIDENT ETIENNE TSHISEKEDI / TEMPETE DES TROPIQUES
par webmaster le 5 février 2017



La MPP et la DC comparent Tshisekedi à Moïse, frère de Josué / TEMPETE DES TROPIQUES



Le Bureau politique de la Majorité Présidentielle Populaire (MPP) unit sa voix à celle du président national de la Démocratie Chrétienne (DC), l’honorable Eugène Diomi Ndongala, pour présenter ses condoléances les plus attristées aussi bien à la famille Tshisekedi qu’à l’Udps, à la suite de la douloureuse disparition d’Etienne Tshisekedi wa Mulumba.
« Comme Moïse, Etienne Tshisekedi n’a pas pu rejoindre la Terre Promise qui, pour la République démocratique du Congo (RDC), est l’aboutissement du processus de démocratisation », lit-on dans une déclaration du 4 février, faite par les deux structures de l’Opposition. Néanmoins, poursuivent la MPP et la DC, « Etienne Tshisekedi nous a enseigné des valeurs que le peuple congolais n’oubliera jamais et qui le conduiront à la conquête de la Terre Promise de la vraie Démocratie ».
Parmi ces valeurs, l’on cite l’abandon de la peur pour lutter en faveur d’une société congolaise plus juste et plus humaine, la défense, en toute circonstance, du principe de l’Etat de Droit, la constance du combat, au point que, en paraphrasant Mao-Tze-Tung, Etienne Tshisekedi avait l’habitude de dire ceci: «  De défaites en défaites nous arriverons à la victoire », les intérêts du peuple congolais avant tout autre calcul politicien: « le Peuple d’Abord » était le slogan de sa dernière campagne électorale.
La politique, pour Etienne Tshisekedi, était une sorte de sacerdoce, un don total de soi. C’est seulement à ce prix et avec cette même détermination que les hommes politiques congolais engagés pourront surmonter les obstacles des antivaleurs et lancer le grand Congo dans la trajectoire du développement durable.
La DC et la MPP rappellent qu’Etienne Tshisekedi fut un homme politique de la trempe de ces rares hommes d’Etat qui apparaissent de temps en temps dans l’histoire des nations.
Il était un des rares hommes politiques congolais à obtenir l’adhésion inconditionnelle des citoyens congolais, prêts à le suivre, même au prix du sacrifice suprême, car ils étaient convaincus que sa vision de la réalité politique était toujours la meilleure pour la RDC.
Certains adversaires politiques ont confondu la cohérence d’Etienne Tshisekedi à l’intransigeance, mais tous ses proches savent qu’il n’a jamais aimé la compromission systématique et encore moins, l’achat de conscience.
La dernière rencontre avec la MPP

Quand la délégation de la MPP a eu l’honneur de le rencontrer, pour la dernière fois, au mois de décembre 2016, « Etienne Tshisekedi nous avait reçu avec son amabilité habituelle, heureux d’entendre des nouvelles du président Eugène Diomi Ndongala. Il nous a promis de fêter ensemble sa libération ».

La Majorité Présidentielle Populaire qui a pour autorité morale Etienne Tshisekedi, rappelle-t-on, est née au moment où le sphinx était aux arrêts domiciliaires en 2012. « Elle restera le gardien de la mémoire de son combat pour l’avènement d’une démocratie gouvernante et pas uniquement gouvernée en RDC », promet la MPP qui se dit être, comme des millions de Congolais, parmi les « héritiers » de son combat.
Par LM
http://www.latempete.info/19270-2/
 
****************************************************************************

DECLARATION DE LA MAJORITE PRESIDENTIELLE POPULAIRE (MPP) ET DE LA DEMOCRATIE CHRETIENNE (DC) SUITE AU  DECES DE S.E. ETIENNE TSHISEKEDI WA MULUMBA, PRESIDENT ELU DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO


Le Bureau politique de la Majorité Présidentielle Populaire unit sa voix à celle du Président National de la Démocratie Chrétienne, l’Hon. Eugène Diomi Ndongala, pour présenter ses condoléances les plus attristées aussi bien à la famille Tshisekedi qu’à l’Udps, à la suite de la douloureuse disparition de S.E. Etienne Tshisekedi wa Mulumba, Président Elu de la République Démocratique du Congo, privé de son imperium à la suite d’un holdup électoral à l’occasion des élections présidentielles et législatives frauduleuses de 2011.
La Majorité Présidentielle Populaire est née en juin 2012 pour soutenir la lutte politique du Président Etienne Tshisekedi, dont la cohérence restera notre référence politique incontournable pour les années à venir.
Comme Moise, Etienne Tshisekedi n’a pas pu rejoindre la « Terre Promise » qui, pour la RDC, est l’aboutissement du processus de démocratisation. Néanmoins, Etienne Tshisekedi nous a enseigné des valeurs que le peuple congolais n’oubliera jamais et qui le conduiront à la conquête de la « Terre Promise » de la vraie Démocratie;
nous citons:

– l’abandon de la peur, même au péril de sa vie, pour lutter en faveur d’ une société congolaise plus juste et plus humaine;

– la défense, en toute circonstance, du principe de l’Etat de Droit;

– la constance du combat, au point que, en paraphrasant Mao-Tze-Tung, Etienne Tshisekedi avait l’habitude de dire ceci: «  De défaite en défaite nous arriverons à la victoire »;

– Le intérêts du peuple congolais doivent toujours venir avant tout autre calcul politicien: « le Peuple d’Abord » était le slogan de sa dernière campagne électorale;

– la politique, pour Etienne Tshisekedi, était une sorte de sacerdoce, un don total de soi: seulement à ce prix et avec cette même détermination les hommes politiques congolais engagés pourront surmonter les obstacles des antivaleurs et lancer le grand Congo dans la trajectoire du développement durable.

Etienne Tshisekedi fut un homme politique de la trempe de ces rares hommes d’Etat qui apparaissent des temps en temps dans l’histoire des nations.
Il était un des rares hommes politiques congolais à obtenir l’adhésion inconditionnelle des citoyens congolais, prêts à le suivre, même au prix du sacrifice suprême, car ils étaient convaincus que sa vision de la réalité politique était toujours la meilleure pour la RDC.
Certains adversaires politique on confondu la cohérence d’Etienne Tshisekedi avec l’intransigeance, mais tous ses proches savent qu’il n’a jamais aimé la compromission systématique et encore moins, l’achat des consciences.
Quand la délégation de la MPP a eu l’honneur de le rencontrer, pour la dernière fois, au mois de Décembre 2016, Etienne Tshisekedi nous avait reçu avec son amabilité habituelle, heureux d’entendre des nouvelle du Président Eugène Diomi Ndongala et nous promettant de fêter ensemble sa libération.
Voilà l’héritage incommensurable d’un congolais dont la vie de sacrifice, de lutte non violente, a marqué à jamais l’histoire de la République Démocratique du Congo.
La Majorité Présidentielle Populaire, née autour du Président Elu,  au moment où le Président Etienne Tshisekedi, notre autorité morale, était aux arrêts domiciliaires en 2012, restera le gardien de la mémoire de son combat pour l’avènement d’une démocratie « gouvernante » et pas seulement« gouvernée » en RDC.
Papa Tshisekedi, nous sommes, avec des millions de congolais, les héritiers de ton combat: nous te promettons d’essayer d’en être toujours dignes, jusqu’à notre dernier souffle de vie.
Pour la Majorité Présidentielle Populaire,
Eugène Diomi Ndongala,
Président National de la Démocratie Chrétienne (DC,),
Jean-Pierre Boka Kapella,
Porte-Parole,(DC)
Emmanuel Madi Mwana,
Porte -Parole adj. MPP
Eugènie Tshiela Compton,
Membre du Bureau Politique MPP






https://democratiechretienne.org/2017/02/05/hommage-de-la-mpp-et-de-la-dc-au-president-etienne-tshisekedi-tempete-des-tropiques/

Revenir en haut Aller en bas

Re: EUGENE DIOMI NDONGALA, LE PRISONNIER POLITIQUE DU REGIME KABILA

Message  Imperium le 7/2/2017, 1:55 am


Les derniers jours de tshisekedi dans son lit d'hospital

Revenir en haut Aller en bas

Re: EUGENE DIOMI NDONGALA, LE PRISONNIER POLITIQUE DU REGIME KABILA

Message  KOTA le 9/2/2017, 4:20 pm

Diomi Ndongala et Franck Diongo réclamés aux obsèques de leur « Grand Maître » /TEMPETE DES TROPIQUES

Publié le février 9, 2017 par webmaster  



Diomi Ndongala et Franck Diongo réclamés aux obsèques de leur « Grand Maître »



Désormais orphelins politiques, Eugène Diomi Ndongala et Franck Diongo, deux grands disciples, sont réclamés par plusieurs Kinois pour assister aux obsèques de leur « Grand Maître » Etienne Tshisekedi Wa Mulumba, dès que sa dépouille arrivera à Kinshasa. Des voix s’élèvent de plus en plus pour demander aux autorités du pays de permettre à ces deux combattants restés fidèles au sphinx jusqu’à sa mort de rendre un dernier hommage à leur mentor.
Diomi Ndongala et Franck Diongo alliés inconditionnels de l’UDPS
Plusieurs combattants de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), réunis devant le siège du parti à Limete, ont exprimé ce vœu. Roger Lumbala, du Rassemblement des Congolais Démocrates et Nationalistes (RCDN), appuie ce point de vue, soutenant ne trouver aucun inconvénient à ce que les autorités pénitentiaires, avec l’aval du ministre de la Justice, s’organisent pour ce faire.
Pour cause, des combattants de l’UDPS considèrent Eugène Diomi Ndongala et Franck Diongo Shamba comme des alliés inconditionnels, qui n’ont pas trahi le « Lider Maximo ». « Tshisekedi est dans l’ADN de Diomi et de Diongo », a lâché un cadre sectionnaire de cette formation politique.
Diomi Ndongala a été élu député national dans la circonscription électorale de la Funa. Mais il a refusé de siéger à l’Assemblée nationale, par respect pour le mot d’ordre de « Ya Tshitshi », appelant au boycott de cette institution. Ce qui lui a attiré des ennuis politico-judiciaires, au point de se retrouver aujourd’hui à la Prison centrale de Makala pour une affaire jamais prouvé de viol sur mineures.

D’ailleurs, le Comité des droits de l’homme de l’ONU a même annulé sa condamnation, l’estimant irrégulière. Par contre, cette structure des Nations Unies a condamné la RD Congo dans cette affaire, à la suite de la plainte de Diomi. En plus, Eugène Diomi Ndongala est cité dans l’accord politique du 31 décembre 2016 comme prisonnier politique emblématique dont la libération devra intervenir sous la médiation de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO).


Deux disciples de Tshisekedi  à Makala
Diomi avait même créé uneplateforme dénommée Majorité Présidentielle Populaire (MPP), au lendemain des élections de 2011, estimant que c’est Tshisekedi qui avait remporté la présidentielle face à Joseph Kabila. Quant à Franck Diongo, ce député national devenu opposant radical, n’a cessé de réclamer la vérité des urnes concernant le même scrutin de 2011.
les deux se xont battus pour que Tshisekedi ait l’Imperium . Diongo avant d’être condamné à cinq ans de servitude pénale principale, c’était le respect du délai constitutionnel en ce qui concerne la fin du mandat de Joseph Kabila à la tête du pays qui, pour lui, n’était pas négociable. Diomi avait même était accusée d’avoir monté une rébellion dite de l’imperium, tout simplement parce que son parti et sa plateforme revendiquait la vérité des urnes.
Aujourd’hui, les deux disciples de Tshisekedi croupissent à Makala. Dans leurs messages de condoléances adressés aux Congolais, ils se disent politiquement orphelins pour avoir perdu un « Grand Maître », le « Combattant suprême » Étienne Tshisekedi qui a combattu coup sur coup trois dictatures d’affilée.
Toujours coiffés de « Monière », la casquette  plate adoptée par Étienne Tshisekedi dans le cadre de son look politique, Diomi et Diongo rendaient régulièrement visite à leur mentor pour des conseils en vue de poursuivre la lutte jusqu’à la victoire, car « seule la lutte libère », comme il ne cessait de leur dire.
TEMPETE DES TROPIQUES
https://majoritepresidentiellepopulaire.org/2017/02/09/diomi-ndongala-et-franck-diongo-reclames-aux-obseques-de-leur-grand-maitre-tempete-des-tropiquesw/

Revenir en haut Aller en bas

Re: EUGENE DIOMI NDONGALA, LE PRISONNIER POLITIQUE DU REGIME KABILA

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 7 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum