QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  ndonzwau le 27/10/2016, 6:31 pm

QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Plus personne d’entre Congolais de dedans et de dehors et parmi tous les amis et ennemis de notre pays n’ignore que le 19 décembre 2016 à minuit sonne l’heure du terme constitutionnel du dernier mandat de notre « petit raïs » mais aussi que cette fin de mandat risque fort de le voir toujours à la tête du pays contrairement à la stricte lecture de notre Constitution !
C’est l’objet des préoccupations et craintes de toutes parts : le pays se trouve devant un « fait accompli », l’absence d’élections pour réaliser l’alternance politique, potentiellement lourd de gros risques pour le pays !
Que faire pour résoudre cette impasse ?


On s’en doute, l’organisation d’élections est une opération techniquement, logistiquement et financièrement complexe et coûteuse dans un vaste pays sans grandes infrastructures et aux moyens toujours minimisés mais non hors de portée pour un gouvernement efficient d’autant qu’il avait 5 ans depuis les dernières élections disputées pour la préparer…
La principale cause de ce retard est ainsi attestée de nous tous : le pouvoir en place a à dessein gelé la fin de son mandat en boycottant la préparation du scrutin qui devrait nous y conduire ! Et bien davantage il s’est fabriqué un sas de sortie en initiant hors des structures institutionnelles démocratiques existantes un « dialogue de son cru » d’où un « accord politique voulu consensuel » était censé en même temps solder son impunité que « légaliser, légitimer et sécuriser » le « glissement » càd son maintien au pouvoir au-delà du cadre constitutionnel…
Où en sommes-nous aujourd’hui ?

Des résolutions sont sorties d’un « dialogue bâtard », « non-inclusif », insuffisamment représentatif des forces politiques et sociales du pays et s’accordant un « mandat national » douteux alors que le pays dispose d’institutions légales pour répondre du pays ! Elles ont décrété un « prolongement » exceptionnel du mandat en cours et des élections 17 mois au-delà des dates constitutionnelles en avril 2018 tandis que le PR sortant reste à la tête du pays !
Quid sinon du « respect strict de la Constitution de son esprit » si à travers celles-ci aucune garantie n’est accordée au « refus d’un troisième mandat et du tripatouillage de la Constitution notamment par un référendum » ?

Ces résolutions posent aussi la question de leur opposabilité légale à tout le pays et à tous les Congolais »
vu la « dimension plutôt informelle » de ce forum et vu la « non-reconnaissance de ce dialogue par une frange politique et populaire importante » mais ce n’est pas pour autant qu’on ne puisse « leur reconnaître quelques avancées dans la résolution de la crise en cours » mais le plus important, selon moi, c’est que dans notre contexte coutumier de « faits accomplis imposés » et d’une « gouvernance par défi » elles finiront par passer comme avant en application dans le pays…
Alors tout est-il aplani pour autant à éviter d’autres convulsions violentes comme mi-janvier 2015 et les 19 et 20 septembre courants ou plus substantiellement cet accord suffira-t-il à éteindre la crise qui s’annonçait plus tragique ?

Le pouvoir et sa clientèle comme la « communauté régionale » autour de la CIRGL et la SADC
y croient (on vient d’en lire la confirmation au sommet de Luanda) mais une opposition politique et populaire y croit nettement moins et prévoit sa résistance ; qu’en est-il exactement dans ce dernier   cas ?
Le « Rassemblement », plateforme de l’ «opposition radicale » autour du vieil opposant historique Tshisekedi non seulement récuse le dialogue et ses résolutions revendiquant même un « autre dialogue plus inclusif » qui ferait échanger la Majorité et « son » opposition réunies à la Cité de l’OUA d’avec leur camp mais aussi planche pour « régime spécial sans « JK » » pour l’après 19 décembre…
Au passage, selon moi, c’est un « faux-problème » que de discuter de la constitutionnalité d’un tel dispositif : à ce stade rien n’est plus strictement constitutionnel, le maintien de « JK » pour raisons de « continuité de l’Etat » ne l’est pas davantage car nous nous trouvons en fait devant une situation inédite pas exactement prévue dans la Constitution qui nécessite une solution aussi exceptionnelle, l’interprétation mécanique de la Constitution n’y suffira pas…

A cette même aune je suis aussi étonné par des incantations quasi-religieuses, des prophéties auto-réalisatrices souvent autour des sympathisants du « Rassemblement » qui nous prédisent le départ effectif de « JK » le lendemain du 19 décembre sans trouver des arguments nets à leur pronostic… A quoi riment-elles exactement ? Je suppose que beaucoup y font confiance à « la rue » d’être capable d’entrainer une contestation qui essaime décisivement dans tout le pays mais personnellement je donne à ce stade ma langue au chat car malgré les « mobilisations spontanées et massives de janvier 2015 et de septembre 2016 », je ne vois pas les indicateurs évidents des prochaines manifestations plus énergiques surtout après ce « dialogue » qui pour moi a sapé les bases d’une contestation plus populaire…

L’opposition politique intransigeante comme on le voit reste à sa mesure à l’attaque : après avoir initié les « manifestations qui ont dégénéré les 19 et 20 septembre », elle est passée à une « ville morte  le 19 octobre » et prévoit un « meeting le 05 octobre prochain » ; jusqu’où ira-t-elle,  que réussira-t-elle davantage dans le futur et surtout le 19 décembre et au-delà ?
En même temps que ces dernières proclamations « optimistes », on lit dans le chef de la CI occidentale une injonction répétée au départ de « JK » sinon à un scrutin devant se tenir au plus tard fin 2017 contrairement aux résolutions du fameux dialogue et de la position de la CIRGL et de la SADC et même de l’UA ?
A noter qu’au Congo même l’Eglise catholique est aussi sur la ligne de la CI occidentale : un autre forum plus inclusif, des élections avant fin 2017…
Qui a ou va se donner les moyens de matérialiser sur le terrain ses desirata ? Je me pose là aussi la question…

Bref divers scénarii nous attendent !
Le plus probable, selon moi, est l’application des résolutions du dialogue…
Il n’en reste pas pour autant moins évident qu’une résistance plus active, politique et populaire, à celles-ci vienne bousculer le plan établi par le pouvoir et ses « opposants alliés…
Il y’a aussi à côté du syndicat des pouvoirs autocrates de la région et même du continent qui appuie sans réserve « JK », une CI occidentale plus rétive à le laisser faire…

Qu’en sortira-t-il ; que pensez-vous nous réserve le futur aujourd’hui immédiat ?
Je sais, nos digressions ici ne changeront rien à la réalité mais peut-être peuvent-elles éclairer tel ou tel décideur surtout dans l’opposition mais aussi peuvent-elles contenir des propositions concrètes qui servent à notre résistance…
A vos avis !



Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  Arafat le 28/10/2016, 9:04 am

Le vin est tiré, il faut le boire. Les gesticulations de nos amis du Rassemblement ne changeront rien à la situation et il est évident que les résolutions issues du dialogue seront bel et bien mises en application d´autant plus que plusieurs organismes l´ont enteriné. Le 20 décembre sera une journée comme toutes les autres et d´ailleurs la constitution ne dit pas que Kabila doit partir le 20 décembre. La délégation de la CPI a été claire : ceux qui incitent à la violence risquent aussi d´être poursuivis. Il se dit ci et là que la CIRGL aurait apporté un soutien (qui ne dit pas son nom) à Kabila mais avait-elle (la CIRGL) mieux à faire que d´approuver un accord signé par les Congolais?

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  KOTA le 29/10/2016, 7:09 pm

https://www.facebook.com/RASSOPP/videos/1021131567998215/




RUMBA YEBELA !!!

Publié le 29 octobre 2016





Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  ndonzwau le 31/10/2016, 2:54 pm

Arafat a écrit:Le vin est tiré, il faut le boire. Les gesticulations de nos amis du Rassemblement ne changeront rien à la situation et il est évident que les résolutions issues du dialogue seront bel et bien mises en application d´autant plus que plusieurs organismes l´ont enteriné. Le 20 décembre sera une journée comme toutes les autres et d´ailleurs la constitution ne dit pas que Kabila doit partir le 20 décembre. La délégation de la CPI a été claire : ceux qui incitent à la violence risquent aussi d´être poursuivis. Il se dit ci et là que la CIRGL aurait apporté un soutien (qui ne dit pas son nom) à Kabila mais avait-elle (la CIRGL) mieux à faire que d´approuver un accord signé par les Congolais?

AA, j’attendais que quelqu’un d’autre relance la « discussion » pour que je puisse au besoin commenter vos propos mais comme personne ne veut s’y coller, je me vois obligé d’y faire suite !

Lorsque je me pose la question de l’après 19 décembre, je regarde au-delà de la « position » du « Rassemblement » l’état général du pays à travers lequel leurs vœux représentent une part non négligeable de ce que tous les Congolais pensent de la situation, revendiquent et attendent pour la résolution possible de la « crise » devant nous qui d’où qu’elle vienne en est bien une sinon personne ne s’en inquiéterait…
Et si « JK » a initié le « dialogue » c’est bien la preuve qu’il voit ou voyait un problème à résoudre pour le pays : bref « gesticulations » ou pas de la part du Rassemblement, le problème concerne tout le pays, majorité et opposition politiques, société civile organisée, population comprises… Ne le renvoyons donc pas dans un seul camp…

2° Se limiter au fait que « le vin est tiré, il faut le boire et que les résolutions issues du dialogue seront bel et bien mises en application » est sans doute réaliste mais cela suffit-il de résoudre complètement le problème posé au pays ? Si sur cette Terre des Hommes nous devions nous arrêter à ce qui existe devant nous sans vouloir le changer pour le mieux, nous en serions encore socialement, politiquement, technologiquement… à l’âge de pierre : c’est parce que l’homme a été capable de changement, d’invention… que l’humanité s’est améliorée dans tous les domaines…
Souffrez donc ici que je ne me satisfasse ni du « fait accompli » qu’impose le pouvoir, ni de « la loi du plus fort » qui s’y profile d’autant que le plus fort aujourd’hui ne le sera peut-être pas demain, d’autant que mutatis mutandis c’est souvent le plus fort qui crée les règles pour un « vivre-ensemble » plus harmonieux sachant qu’il ne le restera pas toujours ou que pour le rester il lui faut « négocier » avec le plus faible pour avoir sa paix…
La « Constitution » dans un pays est cette base juridique comme le seraient moralement les « Dix Commandements » dans telle société pour sa bonne cohésion…
Alors, permettez que je m’acharne encore pour que la nôtre soit respectée le plus qu’on le peut et qu’elle ne change pas au gré du plus fort du moment…

3° Notre « dialogue » servait « publiquement » à « préparer des élections crédibles et apaisées » mais en fait, et vous seriez le seul à ne pas le voir, il a été boutiqué par le pouvoir en place pour se laver de son intention délictuelle exactement de ne les avoir préparées à temps, de les reculer à bien plus tard et donc de se donner à travers ses résolutions des moyens légaux de se maintenir au pouvoir, (un référendum constitutionnel nous attend, dans tous les cas il est dans le plan)…
Si vous, vous en accommodez moi pas : notre pays a besoin pour avancer des règles qui soient respectées et non de continuer à être « gouverné par défi »…

4° - Et même devant ce « fait accompli » beaucoup peut-être encore fait pour nous rattraper en commençant par continuer à appeler « au respect de la Constitution ou à son esprit » et non pas accepter de s’asseoir dessus ; c’est la seule base que nous ayons pour résoudre mieux la crise, tout le reste ne serait qu’une « fuite en avant » qui nous rattraperait en boomerang, tout le pays donc même le pouvoir qui se croit aujourd’hui tout puissant…
- Dans ce sens, seul un engagement solennel et officiel de JK « à ne pas briguer un troisième mandat » peut réellement rendre les « résolutions du dialogue » acceptables de tous sinon elles passeront mais ne mettront pas fin à la crise quelles que soient les apparences qui peuvent un moment s’y prêter…
A mon avis donc si tel était le cas toutes les autres revendications y compris l’appel à son départ au lendemain du 19 décembre cesseront ou seront négociables…

- Je ne veux pas m’étendre ici sur un « régime spécial » ou « un après 19 décembre transitoire sans JK » sauf à dire que « juridiquement » cela ne serait pas usurpé dans la mesure où l’interprétation de la Constitution peut valider une situation inédite non inscrite dans la Constitution qui exige une « solution exceptionnelle »…
Je passe vite sur le dernier arrêt de la CC là-dessus que je trouve infondé : l’alinéa 2 de l’article 70 stipule et suppose dans son esprit clairement une « élection en cours » pas encore à terme et non une « élection à faire » : « jusqu’à l’installation du président élu » et non du « président à élire à perpète des mois ou des années plus tard »…
- Je vais juste revenir sur l’interprétation de certains selon laquelle « l’intérim présidentiel » ne serait valable qu’en cours de mandat et non en fin de mandat, personnellement je la récuse, « l’empêchement définitif » peut être attesté par « toute autre cause »…[/b]
Ainsi moi je n’écarte pas la solution constitutionnelle d’un « président intérimaire » dévolue au Président du Sénat mais là-dessus comme sur le dernier cas ci-dessus je laisserais volontiers la parole à la bonne et honnête expertise des « constitutionnalistes »…

5° Entre-temps libre à vous de croire que l’après 19 décembre sera aussi tranquille qu’avant ; c’est possible mais il est aussi possible que le passage en force provoque d’autres violences, d’autres morts : si ce n’est rien pour vous, c’est grave pour moi, c’est inacceptable qu’on s’accommode aussi facilement de morts évitables en tant de paix…
Ensuite je ne sais pas quel article de la Constitution avez-vous vu qui donne le droit à JK de rester à la tête du pays le 20 décembre au contraire selon moi tous les Articles ayant trait à l’alternance lui intiment l’ordre de partir ; je comprends que dans le cas présent son départ puisse être négocié car aucun Article ne traite pas non plus précisément du cas d’espèce….
Enfin quant aux auteurs de violence, je suis convaincu que ce ne sont pas ceux qui pratiquent leur liberté d’expression et de manifestation qui en sont les auteurs, s’il y’a des débordements, des dérapages, ils ne peuvent en être coupables, dans tous les cas, l’ordre public doit être assuré par les forces de l’ordre et au besoin les contrevenants en répondront personnellement dans ce cas selon les lois… Comme répondait si justement Braeckman l'autre jour ce n’est certes pas la population qui pousse à la violence, elle n’y a aucun intérêt fût-ce en raison des rapports de force en sa défaveur face aux policiers, aux gendarmes ou aux militaires de la GR…

Voilà !      


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #


Dernière édition par ndonzwau le 31/10/2016, 8:44 pm, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  Admin le 31/10/2016, 6:04 pm

Il est difficile de prévoir exactement ce qui va arriver.
Il y a plusieurs signaux qui permettent d'envisager divers scenarios.

Prenons par exemple la décision de l'Angola d'envoyer des troupes en RDC.
Quand on tient compte de la position de Dos Santons notamment les menaces à peine voilées à l'encontre de l'opposition, on peut penser justement que le pouvoir n'a pas confiance en sa propre armée, quand  on observe par exemple comme se sont déroules les événements au Burkina, on comprends que la frontière est mince entre "soulèvement populaire" et coup d’état (j'insiste sur les guillemets).

Je crois tout de même que le 19 décembre il n'y aura rien, mais après, TOUT est permis et TOUT est possible.

Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  ndonzwau le 31/10/2016, 10:29 pm

Admin a écrit:Il est difficile de prévoir exactement ce qui va arriver.
Il y a plusieurs signaux qui permettent d'envisager divers scenarios.

Prenons par exemple la décision de l'Angola d'envoyer des troupes en RDC.
Quand on tient compte de la position de Dos Santons notamment les menaces à peine voilées à l'encontre de l'opposition, on peut penser justement que le pouvoir n'a pas confiance en sa propre armée, quand  on observe par exemple comme se sont déroules les événements au Burkina, on comprends que la frontière est mince entre "soulèvement populaire" et coup d’état (j'insiste sur les guillemets).

Je crois tout de même que le 19 décembre il n'y aura rien, mais après, TOUT est permis et TOUT est possible.

En effet au sommet de Luanda, il a été question de l’envoi d’une force supplémentaire (Angola et Congo/Brazza OK pour le moment) en RDC par la CIRGL et la SADC pour renforcer la Monusco…
On se souviendra qu’à la veille des élections de 2006 Louis Michel et son UE avaient envoyé un peu dans la même optique EUFOR, mais tout le monde sait qu’EUFOR fut là d’abord pour garantir l’élection de "JK" notamment face aux risques sérieux que représentaient les troupes de Bemba…
Rebelote ce renforcement décidé à Luanda aurait-il le même objectif, garantir le maintien aujourd’hui non-dissimulé de "JK", même si on évoque la nécessité d’une aide à la Monusco face aux FDDLR et aux groupes armés en général, et dans le cas d’un soutien à "JK", jusqu’où irait-il, juste pour passer le cap de la « transition » issue du fameux dialogue ou jusqu’à lui permettre de se maintenir à perpète notamment à la faveur d’une révision substantielle de la Constitution ?

"JK" n’aurait pas confiance à « son armée » ? Une précaution de plus n’est pas de trop, dirions-nous n’empêche que j’ai lu une dépêche du « Courrier International » qui l’évoquait sans à mon avis assez d’arguments pour sa thèse (en fait je n'en ai lu qu'un bout car l'article était crypté ) !
Il faut dire que "JK" et son clan ne sont pas si autistes et voient le dépit généralisé de la population, ils s’imaginent bien que le moment venu une frange de l’armée pourrait bien communier avec son peuple et leur poser quelques problèmes…

Ailleurs « difficile de prévoir devant divers scenarii possibles », bien sûr et que la « frontière entre « soulèvement populaire » et « coup d’Etat » soit mince » aussi et qu’enfin « le 19 décembre soit un jour comme un autre » soit le plus probable… ; je suis d’accord avec toutes ses éventualités mais il y transparait que le futur décidément imprévisible suppose aussi, comme vous le dites que « tout est possible » mais en même temps cette imprévisibilité condamne chacun à mieux organiser « son avenir »…
Mais si tel est le cas c’est que le pouvoir censé avoir les moyens de maîtriser tout est en fait défaillant et croyez-moi alors un jour il le payera… Une consolation pour nous qui le combattons ; pourquoi pas ?  
En effet que « tout soit possible tout de suite ou plus tard que le 19 décembre » se présente là comme un début de victoire ; à nous de pousser pour qu’elle soit complète…  


"Communiqué de la septième Réunion de haut niveau du Mécanisme régional de suivi de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la République démocratique du Congo et la région
Luanda, 27 octobre 2016"

° http://www.mediacongo.net/dpics/files/2016-10-28-11-57-22_Communique_final_de_Luanda.pdf


"Les chefs d'Etat recommandent le renforcement des actions contre les groupes armés
° http://www.mediacongo.net/article-actualite-21587.html
La recommandation est contenue dans le communiqué final de la 7ème réunion de Haut Niveau du Mécanisme Régionale de Surveillance d’Accord Cadre pour la paix, la sécurité et la coopération en République Démocratique du Congo (RDC) et dans la région des Grands Lacs, tenue le même jour dans la capitale angolaise.
Ils ont appelé les pays de la Conférence Internationale de la Région des Grands Lacs (CIRGL) et de la SADC de contribuer avec des troupes, les forces d’intervention de la Mission de l'ONU en RDC (MONUSCO), afin d'améliorer les opérations contre les forces négatives, en étroite consultation avec le gouvernement congolais.(…) "


"Rdc. Kabila se méfie de son armée"
° http://www.courrierinternational.com/article/rdc-kabila-se-mefie-de-son-armee
Les manifestations s’intensifient et les violences se multiplient, mais le président n’a toujours pas fait appel aux militaires pour rétablir l’ordre. Car c’est une décision qui pourrait se retourner contre lui-même.

La République démocratique du Congo (RDC) s’enlise dans la crise politique, alors que le président Joseph Kabila manœuvre dans l’espoir de se maintenir au pouvoir au-delà de son second mandat, qui expire à la fin du mois de décembre. Les manipulations fort peu démocratiques de Kabila – en particulier le “glissement*”,autrement dit le report de l’échéance électorale sous prétexte de problèmes “logistiques” – suscitent la colère de la population. Depuis le début de l’année 2015, grèves et manifestations agitent régulièrement le pays.
Le 19 septembre, les troubles ont franchi un nouveau palier quand des manifestants sont descendus dans la rue, exaspérés par la volonté de Kabila de promouvoir le “dialogue national” – ce que l’opposition dénonce comme une tentative cynique de légitimer le glissement. À Kinshasa [la capitale] et Goma [dans l’est du pays], des heurts ont éclaté entre policiers lourdement armés et contestataires, causant la mort d’au moins 17 personnes selon les autorités, plus de 50 d’après l’opposition. Quatre personnes auraient également perdu la vie quand les sièges de trois partis d’opposition ont été incendiés pendant la nuit. Alors que d’autres manifestations semblent inévitables, entraînant de nouvelles flambées de violence, on est en droit de se demander pourquoi Kabila n’a pas encore recouru à l’armée. Son hésitation s’explique par la méfiance historique du pouvoir envers les militaires.

Un des pays les plus militarisés du continent  
La RDC compte parmi les États les plus militarisés d’Afrique.
[...]
James Barnett"





Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  Arafat le 2/11/2016, 9:53 am

ndonzwau a écrit:


- Dans ce sens, seul un engagement solennel et officiel de JK « à ne pas briguer un troisième mandat » peut réellement rendre les « résolutions du dialogue » acceptables de tous sinon elles passeront mais ne mettront pas fin à la crise quelles que soient les apparences qui peuvent un moment s’y prêter…
[i]A mon avis donc si tel était le cas toutes les autres revendications y compris l’appel à son départ au lendemain du 19 décembre cesseront ou seront négociables…[/b]
On sent un peu l´exaspération des membres de la MP dès lors qu´on leurs pose cette question, j´ai suivi l´autre jour She Okitundu qui disait qu´à partir du moment où les résolutions du dialogue stipulent que la constitution sera respectée, il est évident que Kabila partira après la transition vu qu´il n´a pas droit à un 3° mandat selon la constitution. Alors pourquoi veut-on que le président s´exprime encore sur ce sujet d´autant plus que tout est clair et limpide avait-il conclu.

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  ndonzwau le 2/11/2016, 8:19 pm

Avant d’atterrir au 19 décembre 2016 à minuit terme officiel du second et dernier mandat de  « JK » et après l’accord politique signé au dialogue entre la majorité au pouvoir et une frange de l’opposition bien des autres évènements sont hélas encore possibles…

C’est déjà la contestation manifeste de cet accord
portée par l’aile intransigeante autour du « Rassemblement » avec notamment son « régime spécial sans JK » après le 19 décembre et une majorité silencieuse sans oublier celle représentée par l’Eglise catholique, membre important de notre Société civile…
Mais c’est aussi là-dedans des écarts possibles sur le calendrier arrêté dont on ne peut écarter d’autres retards susceptibles d’entraîner un « glissement dans le glissement » comme l’absence de garanties sur un « non-troisième mandat de JK » si ce n’est pas sur un « non-référendum constitutionnel » pendant la période transitoire…

On peut aussi citer certains avis qui continuent à convoquer la possibilité d’une « période intérimaire constitutionnelle » dévolue dans ce cas au Président du Sénat pour « vacance du pouvoir sur un empêchement définitif d’autre cause » mais aussi les propositions d’  « un autre « dialogue plus inclusif »[/b] tel que le réclament le Rassemblement et la CI occidentale comme celle-ci souhaite aussi un scrutin non fin avril 2018 mais fin 2017
N’oublions pas non plus ce « fameux gouvernement d’union dont la direction serait confiée à l’opposition » ; à quoi ressemblera-t-il exactement ?

Que nous réserve l’après 19 décembre 2016 ? Peut-être bien des autres choses aussi avant, qui vont nous y conduire et pourquoi pas changer sa nature, et pas seulement « la rue » comme on le craint ou le calme plat comme c’est bien probable…
Bref on peut légitimement craindre que l’accord politique signé au dialogue, n’empêche la majorité et Kamerhe mette complètement fin à cette crise pré-électorale qui continue à agiter le landerneau politique pays…
 


" RDC : un second dialogue aura-t-il lieu? "
° http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-un-second-dialogue-aura-t-il-lieu/

"A l’initiative de Kabila, la CENCO consulte le Rassemblement et le MLC (info ACTUALITE.CD) "
° https://actualite.cd/2016/10/31/a-linitiative-de-kabila-cenco-consulte-rassemblement-mlc-info-actualite-cd/
° https://actualite.cd/2016/11/01/dialogue-vue-rassemblement-depose-mardi-cahier-charges-a-cenco/
" RDC: la Conférence épiscopale reprend sa mission de bons offices"
° http://www.rfi.fr/afrique/20161101-rdc-cenco-conference-episcopale-reprend-mission-bons-offices

(…)La question d’un « second dialogue »
Le Potentiel
titre à la Une «Le Rassemblement doute de la sincérité de Kabila».
Ce quotidien signale que la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) continue sa mission de bons offices et pense amener les forces politiques et sociales à de nouvelles négociations politiques.  
Lundi dernier, rapporte Le Potentiel, cette structure de l’église catholique a rencontré le Rassemblement, mardi, elle a discuté avec les parties prenantes au dialogue de la Cité de l’Union africaine. Si la CENCO inspire confiance de part et d’autre, le «Rassemblement» s’interroge sur la sincérité du chef de l’Etat qui serait en train de manipuler le clergé; question de gagner du temps avant de rebondir, estime le quotidien.  
Le Potentiel indique par ailleurs que l’église catholique aurait été approchée par le chef de l’Etat, Joseph Kabila, pour recadrer le travail réalisé à la Cité de l’Union africaine sous la facilitation d’Edem Kodjo.  
Ce journal cite également Vital Kamerhe, signataire de l’accord du dialogue pour le compte de l’opposition, qui s’oppose à toute idée d’un autre dialogue politique après celui de la Cité de l’UA.

(Il faudrait qu’un vrai dialogue commence, mais le préalable à un vrai dialogue vraiment inclusif serait de considérer comme nul et non avenu tout ce qui a été fait par le « Cirque à Complicator Kodjo ». Or, le camp du pouvoir veut à présent faire de l’acceptation de ces « conclusions » le préalable à toute discussion Le mini-sommet de Luanda a encore aggravé les choses, car il se termine par un appel au Rassemblement et à la Dynamique afin qu’ils adhérent  aux conclusions du Dialogue. Autrement dit ; l’idée d’un 2° dialogue, ou plus exactement d’avoir enfin un dialogue qui mérite ce nom, semble définitivement enterrée.
La partition jouée par le pouvoir est toujours la même depuis les « Concertations » de 2012 : on propose des discussions, on en réduit la représentativité et la portée en en faisant des Congrès de la MP, avec quelques figurants alléchés par l’annonce, également répétée à chaque fois, d’un « nouveau gouvernement ». Il est difficile de trouver mieux que le spectacle de la bousculade et du grenouillage en cours pour accéder à une Primature qui ne sera de toute façon acquise qu’à la fin décembre, pour montrer que la loi fondamentale en RDC n’est pas la Constitution, mais la Loi de l’Entrecôte. On se soucie peu de perdre du temps, puisque cela permettra d’attendre le 8 novembre, date à laquelle l’identité de la future administration américaine sera connue, et de disposer d’un « accord politique » signé, ce qui permettra de « clôturer le Dialogue », sans avoir touché, ni au manque de crédibilité d’élections sans recensement préalable de la population, ni au manque de légitimité du pouvoir issu de celles de 2011. On pourra alors se lancer dans le coup de force pour refuser l’ouverture d’un « second dialogue ». C’est à dire qu’on fera une fois de plus le coup de « Les chiens aboient, la caravane passe », étant entendu que la « caravane » sera une colonne de blindés !(…) NdlR)

° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=206024&Actualiteit=selected


"Vital Kamerhe: « Il ne sera jamais question d’un autre dialogue » [INTERVIEW] "
° https://actualite.cd/2016/11/01/vital-kamerhe-ne-sera-jamais-question-dun-dialogue-interview/
° https://soundcloud.com/actualitecd/kamerhe-il-ne-sera-jamais



"La Belgique ne reconnaît pas l’accord du Camp Tshatshi "
° http://www.radiookapi.net/2016/11/01/actualite/revue-de-presse/le-phare-la-belgique-ne-reconnait-pas-laccord-du-camp-tshatshi
" RDC: la presse évoque un "durcissement" de la position belge sur le report des élections"
° http://www.lalibre.be/actu/international/rdc-la-presse-evoque-un-durcissement-de-la-position-belge-sur-le-report-des-elections-5818baf2cd70958a9d5b190f

"RDC : une délégation du Conseil de sécurité attendue à Kinshasa en novembre prochain"
(Xinhua 29/10/16)

° http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/articles/rdc-une-delegation-du-conseil-de-securite-attendue-kinshasa-en-novembre-prochain
"  RDC: le Conseil de sécurité bientôt à Kinshasa pour réclamer une date pour la présidentielle
(AFP 02/11/16)

° http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/articles/rdc-le-conseil-de-securite-bientot-kinshasa-pour-reclamer-une-date-pour-la-presidentielle
Le Conseil de sécurité de l'ONU va demander qu'une date soit fixée dès que possible pour l'élection présidentielle en République démocratique du Congo lors d'une prochaine visite d'une délégation d'ambassadeurs des 15 pays, ont indiqué des diplomates mercredi.
Cette délégation, conduite par les ambassadeurs français, sénégalais et angolais, se rendra du 10 au 14 novembre à Kinshasa, Goma et Beni pour rencontrer le président Laurent Kabila ainsi que des responsables de l'opposition et de la société civile.


Cette délégation "peut exiger qu'une date soit choisie par les Congolais eux-mêmes" pour l'élection présidentielle, à laquelle le président Kabila ne se représenterait pas, a expliqué à des journalistes l'ambassadeur angolais Ismael Gaspar Martins.
"Il (M. Kabila) doit terminer son mandat et laisser quelqu'un d'autre être élu", a-t-il affirmé. Mais cette transition doit s'effectuer de manière "ordonnée", pour ne pas "créer un vide" déstabilisant, a-t-il averti. "Il faut choisir une bonne date (..) Il ne faut pas qu'il y ait l'élection puis la confusion", a-t-il souligné.
Pour l'ambassadeur français François Delattre, l'élection doit se tenir "dès que possible et dans le plein respect de la Constitution".
Le Conseil, a-t-il déclaré, "saisira l'occasion de parler à toutes les parties prenantes en RDC afin qu'elles soient pleinement conscientes de leur responsabilité de préserver la paix et de se montrer prêtes à des compromis".(…)"



" RDC: des dissidents du Rassemblement de l'opposition signent l'accord politique"
° http://www.rfi.fr/afrique/20161102-dissidents-rassemblement-opposition-signature-accord-politique
° http://www.radiookapi.net/2016/11/01/actualite/politique/rdc-13-membres-du-rassemblement-signent-laccord-politique-du-dialogue

"RDC : le ralliement à l’accord politique du dialogue n’engage pas la Dynamique de l’opposition"
° http://www.radiookapi.net/2016/11/02/actualite/politique/rdc-le-ralliement-laccord-politique-du-dialogue-nengage-pas-la


"RCD/K-ML de Mbusa Nyamwisi réaffirme son appartenance au Rassemblement et dénonce Willy Mishiki "
° https://actualite.cd/2016/11/02/rcdk-ml-de-mbusa-nyamwisi-reaffirme-appartenance-rassemblement-denonce-willy-mishiki/

"Débauchage : retour aux années Mobutu"
° http://www.lephareonline.net/debauchage-retour-aux-annees-mobutu/

" RDC: un Front pour le respect de la Constitution se forme autour du MLC"
° http://www.rfi.fr/afrique/20161030-rdc-le-front-le-respect-constitution-rejette-le-dialogue-national


"Communiqué de presse N°030/RDC/VSV/CE/2016 :
 RDCongo : La VSV soutient la Feuille de route citoyenne pour la République démocratique du Congo"

° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=11277

"Politicaillerie :
Kinshasa : Kengo à la Primature? "

° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=11278


" Le gouvernement Matata ne pourra plus défendre son projet de budget au parlement"
° https://actualite.cd/2016/11/02/gouvernement-matata-ne-pourra-plus-defendre-projet-de-budget-parlement-info-actualite-cd/


"La mise en place du nouveau gouvernement interviendra au plus tard le 13 novembre, selon le camp Kabila"
° https://actualite.cd/2016/11/02/mise-place-nouveau-gouvernement-interviendra-plus-tard-13-novembre-selon-camp-kabila/

"Transition : les pionniers de l’UDPS revendiquent la primature"
° http://www.politico.cd/actualite/2016/10/25/transition-pionniers-de-ludps-revendiquent-primature.html


"Cécile Kyenge à Joseph Kabila : « Un président doit respecter sa parole, la constitution est au-dessus de l’accord politique » "
° https://actualite.cd/2016/11/02/cecile-kyenge-a-joseph-kabila-president-respecter-parole-constitution-dessus-de-laccord-politique/




Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #


Dernière édition par ndonzwau le 3/11/2016, 3:05 am, édité 2 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  Admin le 2/11/2016, 9:44 pm

Arafat a écrit:
ndonzwau a écrit:


- Dans ce sens, seul un engagement solennel et officiel de JK « à ne pas briguer un troisième mandat » peut réellement rendre les « résolutions du dialogue » acceptables de tous sinon elles passeront mais ne mettront pas fin à la crise quelles que soient les apparences qui peuvent un moment s’y prêter…
A mon avis donc si tel était le cas toutes les autres revendications y compris l’appel à son départ au lendemain du 19 décembre cesseront ou seront négociables…[/b]
Évident? She devrait se taire.
Rien nous dit pas qu'ils ne vont pas tenter un référendum ou je ne sais quel stratagème via la cour constitutionnelle pour permettre à Kabila de se représenter.

Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  Arafat le 3/11/2016, 9:40 am

Admin,
Il est notifié dans ces accords que pendant la période transitoire, il n´y aura pas de référendum, de toute façon Kabila lui même est conscient qu´il est tenu à l´oeil par toute la communauté internationale. Il a tout intérêt à respecter scrupuleusement ces accords.

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  Troll le 3/11/2016, 1:03 pm

Sad Mbuta ARAFAT

La "communauté internationale" n´a pas "encore" acceptée les "accords" de Kamerhe Embarassed Ce que la "communauté internationale" celle qui finance la RDC n´est pas l´UA ou la SADC silent @

Vous pouvez constater en lisant cette info bounce pale http://www.voaafrique.com/a/le-conseil-de-securite-bientot-a-kinshasa-pour-reclamer-une-date-pour-la-presidentielle/357618.html

Kamerhe et sa transition? Wait and see brother, malembe rabbit rabbit Wait... Lol

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  Arafat le 3/11/2016, 1:27 pm

Troll a écrit:Sad Mbuta  ARAFAT

La "communauté internationale" n´a pas "encore" acceptée  les "accords" de Kamerhe Embarassed Ce que la "communauté internationale" celle qui finance la RDC n´est pas l´UA ou la SADC silent @

Vous pouvez constater en lisant cette info  bounce  pale http://www.voaafrique.com/a/le-conseil-de-securite-bientot-a-kinshasa-pour-reclamer-une-date-pour-la-presidentielle/357618.html

Kamerhe et sa transition? Wait and see brother, malembe rabbit rabbit Wait... Lol

Kamerhe, toujours Kamerhe...hum! bosasa ye kaka


Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  ndonzwau le 3/11/2016, 4:20 pm

Arafat a écrit:Admin,
Il est notifié dans ces accords que pendant la période transitoire, il n´y aura pas de référendum, de toute façon Kabila lui même est conscient qu´il est tenu à l´oeil par toute la communauté internationale. Il a tout intérêt à respecter scrupuleusement ces accords.

AA, voici l’intégralité de l’Accord Politique issu du dialogue de la Cité de l’OUA signé le 18 octobre 2016 ! Je l’avais rapidement parcouru lorsqu’il a été publié et n’y avais pas trouvé un Article spécifiant la non-tenue d’un référendum constitutionnel pendant la période intérimaire !

Plus sérieusement, peut-on vraiment faire confiance à un « JK » qui ne nous a pas habitué au respect de sa parole et encore moins à celui de la Constitution et surtout à un dirigeant qui manifestement ambitionne de rester au pouvoir… Croyez-vous que 18 mois de plus lui suffiraient, pourquoi alors se serait-il donné tant de mal à n’en grappiller que 18 petits mois ?

Soyons sérieux :  son plan bien plus ficelé qu’il ne peut paraître est bien plus ambitieux, c’est évidemment d’en obtenir bien davantage à travers un référendum constitutionnel qui soit abrogerait purement ou simplement la limitation des mandats aujourd’hui inscrite dans la Constitution soit remettrait les cartes à zéro pour se donner une chance de se maintenir comme l’ont fait d’autres dans la Région… Il n’a jusque-là pu le faire et veut profiter du « glissement » lui apporté par ce semblant de consensus obtenu au dialogue avec son flou là-dessus pour accomplir son malin dessein
Et il le fera car il n'hésitera pas de s'en donner le droit à travers le silence relatif de ces résolutions en ces matières si en face de lui personne ne l’en empêche…

N'oublions pas non plus que "JK" peut jouer sur un autre terrain en dehors du référendum constitutionnel précis qui concernerait davantage les articles "verrouillés" notamment l'Article 220 : un "congrès" qui est encore à sa portée suffirait, comme à la veille des élections 2011 lorsqu'il est passé de deux tours à un tour, de changer le mode de suffrage, "passer du direct à l'indirect" pour l'élection du PR; le prélude d'un "passage du système semi-présidentiel en cours vers un régime présidentiel plein" ?  

Bon, AA, je n’ai pas encore relu l’intégralité de l’accord, lisez-le et dites-moi si ce point y figure !


PREAMBULE.

Nous, Délégués des forces politiques et sociales de la République Démocratique du Congo, représentants de la Majorité Présidentielle, de l’Opposition politique et de la Société Civile, ainsi que de Personnalités congolaises (ci-après Parties), réunis dans le cadre du dialogue politique national et inclusif pour traiter de la problématique de l’organisation des élections apaisées, crédibles et transparentes, conformément aux principes énoncés dans la Constitution;
Nous fondant sur la Constitution de la République Démocratique du Congo du 18 février 2006, telle que modifiée à ce jour, la Résolution 2277 (2016) du Conseil de Sécurité des Nations Unies du 30 mars 2016 et les autres instruments juridiques et normatifs nationaux et internationaux pertinents;
Nous engageant à respecter la Constitution dans son intégralité;
Ayant constaté la nécessité d’un Dialogue Politique National et Inclusif depuis quelques années, et en vue d’améliorer le processus électoral, de régler les contradictions en résultant et de prévenir les crises politiques pouvant en découler;
Engagés à promouvoir le dialogue et la résolution pacifique des différends politiques dans un esprit de compromis, tout en accordant la primauté à l’intérêt national bien compris;
Déterminés à renforcer l’Etat de droit par le respect des valeurs de la démocratie, notamment la tolérance, la solidarité, le compromis, l’égalité, les libertés publiques individuelles et collectives, l’équité, les élections libres et pluralistes, la séparation des pouvoirs, le respect des institutions, le respect de l’Etat de droit, l’indépendance du pouvoir judiciaire, le respect des décisions de justice, la soumission aux lois et règlements, la redevabilité, la bonne gouvernance et l’alternance démocratique résultant des élections;
Guidés par le consensus comme mode de prise de décision et par la Feuille de route du Dialogue politique national inclusif adoptée le 23 août 2016, telle qu’amendée par la Plénière du dialogue le 5 septembre 2016;


Prenant à témoin SEM Edem KODJO, facilitateur désigné par l’Union Africaine (UA);
Considérant l’Ordonnance n°15/084 du 28 novembre 2015 du Président de la République portant convocation du Dialogue Politique National Inclusif;
Conscients de nos responsabilités devant Dieu, la Nation, l’Afrique et le monde, convenons de ce qui suit:


Chapitre I: Du Fichier électoral.

Article 1er:
Dans le souci d’assurer l’inclusivité et la crédibilité du processus électoral, de garantir l’universalité des suffrages et conscients des insuffisances et de l’obsolescence du Fichier de 2011, nonobstant une réforme effectuée en 2015; prenant acte des avis techniques de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), complétés parles rapports d’experts notamment de l’ONU, de l’OIF et nationaux, nous convenons de la constitution d’un nouveau fichier électoral et recommandons à la CENI de poursuivre les opérations d’identification et d’enrôlement des électeurs en cours.
En vue d’éviter le coût élevé des révisions répétitives du Fichier électoral qui constitue un écueil pour la tenue régulière des scrutins que comprend chaque cycle électoral, nous invitons le Gouvernement, à l’issue de l’élaboration du fichier électoral en cours, à tout mettre en œuvre pour permettre à l’Office National d’Identification de la Population, ONIP en sigle, de constituer un Fichier général permanent de la population de la République Démocratique du Congo d’où procédera, à chaque cycle électoral, le Fichier électoral.

Article 2:
Le nouveau Fichier assure l’enrôlement de tous les Congolais vivant sur le territoire national que ceux vivant à l’étranger, conformément à la loi n°16/007 du 29 juin 2016 modifiant et complétant la loi n°04/028 du 24 décembre 2004 portant identification et enrôlement des électeurs, qui auront atteint l’âge requis pour voter.

Article 3:
Le fichier électoral est constitué au 31 juillet 2017, entendu que ce délai comprend toutes les étapes nécessaires, y compris celles de l’annonce des appels d’offre, de la signature et de l’exécution des contrats de fourniture des kits électoraux, de l’identification et de l’enrôlement des électeurs, ainsi que de l’affichage des listes électorales.


 Chapitre II:De la Séquence des élections.

Article 4:
Les élections présidentielle, législatives nationales et provinciales sont organisées en une seule séquence.
Les élections locales, municipales et urbaines sont organisées concomitamment avec les trois premières si les moyens techniques et financiers le permettent.
Les Parties prenantes recommandent au Gouvernement de mettre à la disposition de la CENI les moyens financiers et logistiques nécessaires à l’organisation de toutes les élections susvisées conformément au calendrier.


Chapitre III: Du Calendrier électoral.

Articles 5:
Tenant compte des délais impératifs pour la constitution du nouveau Fichier électoral, la préparation des différents scrutins combinés et la tenue effective de ceux-ci, les Parties s’accordent sur les éléments du calendrier global ci-après:
a. Constitution du nouveau Fichier électoral au 31 juillet 2017;
b. Convocation des scrutins à partir de la promulgation de la loi sur la répartition des sièges, au30 octobre 2017;
c. Dès la convocation des scrutins, la CENI est chargée de préparer et d’organiser les élections du Président de la République, des Députés nationaux et provinciaux dans un délai de 6 mois. Toutefois, en collaboration avec le Comité de Suivi, la CENI devra procéder à l’évaluation de son calendrier, pour s’assurer de sa mise en œuvre et en tirer toutes les conséquences pour son parachèvement.
d. Les élections locales, municipales et urbaines sont organisées concomitamment avec les trois premières si les moyens techniques et financiers le permettent. Si cela n’est pas possible, elles sont organisées au plus tard six (6) mois après les trois (3) premières. Ce délai peut être prorogé une fois.


Chapitre IV: Des Mesures d’équité et de transparence du processus électoral.

Article 6:
Dans le but d’assurer l’équité et la transparence du processus électoral pour l’ensemble des citoyens congolais et en renforcement des autres instruments juridiques et normatifs existants, les Parties conviennent de ce qui suit:
a. Garantie d’accès de tous les courants de pensées aux médias publics;
b. Obligation pour les médias privés de respecter l’exigence de service d’intérêt public qui leur incombe;
c. Engagement des partis politiques et autres acteurs sociaux à envoyer dans tous les bureaux de vote des témoins et observateurs formés pour participer aux grandes phases du processus électoral et l’obligation de la CENI et d’autres autorités compétentes de faciliter cet exercice;
d. Application rigoureuse de la loi électorale pour combattre la fraude et toutes sortes de violences liées au processus électoral; .
e. Identification des déplacés internes et de la prise des dispositions idoines pour assurer leur enrôlement et faciliter leur vote, et ce, sans préjudice des mesures nécessaires à prendre pour accélérer leur retour dans leurs lieux de résidence habituelle;
f. Renforcement du cadre de concertation permanente entre la CENI et les parties prenantes et recherche de consensus avant la prise de toute décision majeure;
g. Modification de la loi électorale, en vue notamment de tenir compte de la parité et de la personne avec handicap.

Article 7:
Les allocations de ressources financières de la CENI font l’objet d’un communiqué public.


Chapitre V: De la Sécurisation du processus électoral.

Article 8:
Suite à un diagnostic général et approfondi des principaux enjeux et défis à la sécurisation du processus électoral, les Parties préconisent les principales mesures suivantes:
 I. Pour le Gouvernement:
a. Mettre à jour le Décret 05/026 du 6 mai 2005 portant Plan opérationnel de sécurisation du processus électoral et doter le Comité de pilotage des moyens conséquents pour mieux remplir sa mission;
b. Mettre urgemment en place des mécanismes de contrôle des activités des ONG tant nationales qu’internationales, conformément à la législation en vigueur.
c. Veiller au caractère apolitique de l’administration publique, de la police nationale et des services de sécurité;
d. Rétablir l’état civil en vue d’assurer l’organisation et la régularité du processus électoral.
 II. Pour la CENI:
a. Renforcer la sensibilisation de la population sur le processus
électoral et les enjeux électoraux avec les Parties prenantes au processus électoral tant au niveau national, provincial que local;
b. Sensibiliser les congolais de l’étranger sur le processus électoral;
c. Augmenter les effectifs des agents électoraux et les former en veillant à promouvoir la représentativité des femmes et des jeunes;
d. Doter les agents impliqués dans la sécurisation des élections des moyens adéquats et suffisants;
e. Augmenter le nombre des bureaux d’enrôlement et de vote et les rapprocher au maximum de la population de façon équitable;
f. Sécuriser la circulation des bulletins de vote et tout matériel électoral sensible;
g. Inciter et aider, dans la mesure du possible, les partis politiques et les candidats indépendants à bien former leurs témoins commis aux les bureaux de vote;
h. Veiller à ce que les primes des agents de la CENI leur soient versées à temps et leur faire signer un acte d’engagement;
i. Impliquer l’autorité coutumière et les confessions religieuses dans les efforts de sensibilisation des communautés aux opérations d’enrôlement et de vote;
j. Impliquer les ambassades et les responsables des communautés congolaises organisées dans les efforts de sensibilisation et les opérations d’identification, d’enrôlement et de vote;
k. Prendre en compte les besoins spécifiques des groupes vulnérables, notamment les personnes à mobilité réduite, les non-voyants, les albinos, les personnes de troisième âge et les femmes enceintes, au moment de l’enrôlement et du vote en leur accordant une priorité d’accès;
l. Permettre aux non-voyants de se faire accompagner d’un guide de confiance afin de les aider à voter pour les candidats de leur choix.

 III. Pour les partis politiques:
a. Former les militants en matière électorale et les sensibiliser sur le civisme;
b. Signer et respecter le Code de bonne conduite;
c. S’engager à respecter les résultats des urnes et à faire preuve de la courtoisie électorale;
d. Veiller à la représentation effective des femmes et des jeunes sur les listes des candidats.

 IV. Pour l’Autorité coutumière et les confessions religieuses:
a. S’impliquer dans la sensibilisation de la population sur le processus électoral tout en veillant au caractère apolitique et impartial lié à leur statut;
b. Appuyer la CENI, le cas échéant, dans l’identification des personnes au moment de l’enrôlement;
c. Promouvoir la cohabitation intercommunautaire pacifique.
 V. Pour la MONUSCO
a. Soutenir le Gouvernement dans le renforcement des capacités des éléments formés pour la sécurisation des élections;
b. Assister la CENI par les moyens logistiques et techniques pour le bon accomplissement des opérations électorales;
c. Veiller à la mise en œuvre des autres dispositions pertinentes de la Résolution 2277 du Conseil de Sécurité des Nations Unies.
 VI. Pour le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication CSAC:
a. Assurer l’égalité d1accès aux médias publics à toutes les parties prenantes;
b. Garantir la liberté d’expression;
c. Veiller au respect, par les journalistes, y compris les correspondants de la presse étrangère œuvrant en République Démocratique du Congo, de la déontologie et de l’éthique de leur métier;
d. Sanctionner les médias qui incitent à la haine.

VII. Pour la Société Civile
a. Demeurer apolitique;
b. Soutenir le consensus pour les élections apaisées, crédibles et transparentes;
c. Promouvoir l’éducation à la paix et à la non-violence;
d. Préparer la population par la conscientisation et la sensibilisation aux enjeux électoraux;
e. Vulgariser les textes légaux et le code de bonne conduite;
f. Assurer l’observation des élections et en rendre compte avec impartialité;
g. Formuler des analyses objectives sur toutes les questions électorales.


Chapitre VI: De la Sécurité des personnes et des biens sur toute l’étendue du Territoire National.

Article 9:
Les Parties constatent que plusieurs menaces pèsent sur la sécurité des citoyens à travers le pays et sont à même d’affecter négativement leurs capacités d’exercer leurs droits électoraux. Ces menaces comprennent entre autres:
a. la problématique des groupes armés locaux et étrangers;
b. la prolifération et la circulation incontrôlée des armes à feu;
c. la persistance de la criminalité et» du grand banditisme urbain;
d. les agissements des certains éléments incontrôlés des forces de sécurité nationales;
e. la problématique des jeunes désœuvrés et délinquants;
f. les conflits liés aux limites des parcs et réserves naturelles entre l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN) et les populations riveraines;
g. la problématique des questions humanitaires, notamment la question de gestion des déplacés internes;
h. la criminalité économique, y compris l’exploitation illicite des ressources naturelles et le blanchiment d’argent, favorisée par le trafic d’armes dans les zones concernées;
i. le déficit de l’autorité de l’Etat;
j. la porosité des frontières;
k. la mauvaise gestion de la question migratoire;
l. la méfiance intercommunautaire, avec pour corollaire des conflits intercommunautaires dans plusieurs provinces du pays.

Article 10:
Pour remédier à ces problèmes et assurer la sécurité des citoyens, les Parties encouragent la prise des mesures idoines suivantes:
a. Neutraliser les groupes armés tant nationaux qu’étrangers qui sévissent en RDC;
b. Récupérer les armes détenues par des personnes non-habilitées;
c. Mettre en place des numéros verts et des centres d’alerte pour dénoncer l’insécurité pendant le processus électoral;
d. Veiller à ce que les frontières du pays soient davantage sécurisées au moment des élections;
e. Redynamiser et accélérer les programmes DDR;
f. Recruter de nouveaux policiers pour renforcer les effectifs existants et assurer une bonne sécurisation des bureaux de vote;
g. Assurer la présence effective de l’administration publique sur toute l’étendue du territoire national;
h. Prendre les mesures appropriées pour assurer la non politisation des agents de l’administration publique;
i. Prendre les dispositions nécessaires pour la sécurisation des candidats durant toute la période du processus électoral;
j. Identifier les déplacés internes et les retourner dans leurs lieux d’origine préalablement sécurisés;
k. Créer des emplois pour les jeunes afin de les soustraire de l’enrôlement des groupes armés et de l’instrumentalisation par certains responsables politiques;
l. Accorder une attention particulière aux filles, aux femmes victimes et aux enfants victimes des violences, y compris les violences sexuelles, et prendre les mesures préventives et punitives nécessaires à cet égard;
m. Renforcer la collaboration entre la MONUSCO et les Forces de Sécurité nationale en vue d’assurer la sécurité et la protection des personnes;
n. Déplacer les camps des réfugiés à plus de 150 kilomètres des frontières;
o. Améliorer les conditions socioprofessionnelles du personnel des services de Sécurité et de Défense;
p. Elaborer un plan spécial de sécurisation de l’Est et du Nord du pays particulièrement là où les populations sont victimes d’enlèvements et des tueries à répétitions;
q. Identifier les étrangers en situation irrégulière se trouvant sur le sol congolais et prendre des mesures urgentes pour empêcher leur influence sur la sécurité des personnes et des biens en général et du processus électoral en particulier.


Chapitre VII: Du Budget et du financement des élections.

Article 11:
Les Parties prenantes recommandent à la CENI de produire un budget rationnel pour l’ensemble des opérations électorales conformément à l’option levée et assorti d’un plan de mise en œuvre opérationnel crédible et réaliste.
Article 12:
Les Parties prenantes recommandent au Gouvernement:
- de mobiliser les ressources nécessaires pour les budgets des
élections et à respecter scrupuleusement le Plan de décaissement convenu avec la CENI, conformément au Plan de mise en œuvre opérationnel;
- de constituer une provision trimestrielle au profit de la CENI conformément à son plan de décaissement pour financer l’ensemble du processus électoral, en ce compris la sécurisation du processus;
- de fournir la totalité des ressources nécessaires pour financer les élections;
- d’explorer les voies et moyens de rationalisation du système
électoral pour réduire les coûts excessifs des élections.
Article 13:
Les Parties prenantes recommandent au Parlement d’exercer trimestriellement le contrôle sur l’utilisation des ressources budgétaires mises à la disposition de la CENI.
Article 14 :
Dans les vingt (20) jours qui suivent la signature du présent Accord, la CENI prépare un budget détaillé pour l’ensemble du processus électoral et le soumet au Gouvernement.


 Chapitre VIII: Du Code de bonne conduite lors des élections.

Article 15:
En vue d’assurer la sérénité du processus électoral, la CENI élabore un «Code de bonne conduite» en concertation avec les Parties prenantes au processus électoral immédiatement après la constitution des listes définitives des candidatures pour l’élection du Président de la République, des Députés nationaux et provinciaux, tout comme après la constitution des listes définitives des candidatures pour les élections locales, municipales et urbaines.
Le Code de bonne conduite énonce les principes, engagements et sanctions à même d’assurer un déroulement apaisé et responsable du processus électoral à tous les niveaux.
Article 16:
Les parties prenantes aux différentes échéances électorales s’engagent à signer le Code élaboré et à s’y conformer.


Chapitre IX: Des Institutions de la République.

Article 17:
Après le constat du défaut de l’organisation des élections dans les délais constitutionnels et en vue de faire aboutir le processus électoral, les Parties prenantes s’accordent sur les dispositions suivantes relatives aux institutions:
a. Conformément à la Constitution, le Président de la République en exercice reste en fonction jusqu’à l’installation effective du nouveau Président élu;
b. Les Députés nationaux et provinciaux, les Sénateurs, les Gouverneurs et Vice-gouverneurs de Province restent en fonction jusqu’à l’installation effective de leurs successeurs élus conformément à la Constitution;
c. Il sera procédé, dans les 21 jours de la signature du présent Accord, à la formation d’un nouveau Gouvernement d’union nationale. Sans préjudice des dispositions constitutionnelles et législatives nationales en vigueur, le Premier Ministre est issu de l’opposition politique signataire du présent Accord.


 Chapitre X: Des Mesures de confiance.

Article 18:
Les Parties prennent acte des mesures de décrispation et de renforcement de confiance prises par le Gouvernement.
Elles encouragent le Gouvernement à poursuivre les efforts de décrispation en vue de promouvoir la concorde et la réconciliation nationale.
Article 19:
Pour renforcer la confiance entre les Parties prenantes, celles-ci s’engagent à:
a. Procéder au réaménagement à la CENI, en ce qui concerne les membres désignés par l’opposition politique, dans le respect des procédures légales y afférentes;
b. Renforcer le Comité de liaison entre la CENI et les Partis politiques et les cadres de concertations entre la CENI et la Société Civile et autres partenaires non-étatiques;
c. Améliorer les moyens technologiques de la CENI pour la collecte et la transmission à temps des résultats des élections;
d. Tenir compte de la participation équitable des femmes dans les différentes Institutions et structures de l’Etat et des formations politiques, conformément aux instruments juridiques et normatifs nationaux et internationaux pertinents, particulièrement l’article 14 de la Constitution, la Résolution 1325 (2000) du Conseil de Sécurité des Nations-Unies et le Protocole à la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des peuples relatifs aux Droits de Femmes en Afrique (2003);
e. Renforcer la représentation de la jeunesse dans toutes les structures de prise de décision;
f. Garantir le droit pour tous les Congolais d’organiser et/ou de participer à des réunions et manifestations politiques dans le respect des lois, de l’ordre public et des bonnes mœurs;
g. Garantir le droit de dénoncer, par les médias, toute forme de harcèlement, d’intimidation, d’obstacle, de menace ou d’agression physique liés au processus électoral, conformément à la loi;
h. Respecter et protéger les journalistes et autres professionnels des médias lors des différentes manifestations politiques;
i. Veiller au caractère apolitique de l’administration publique, des forces de l’ordre, des services de renseignements et de la justice;
j. Veiller à l’indépendance des membres de la CENI;
k. Respecter strictement le principe de séparation des pouvoirs; 1. S’engager à cesser de manipuler la jeunesse à des fins politiciennes, mais à lui offrir des espaces autonomes d’apprentissage et de consolidation de son opinion; m) Organiser la formation des juges électoraux;
n. Encourager les acteurs politiques et sociaux à adopter une attitude responsable et conciliante devant les médias et la population;
o. Encourager le Gouvernement à accélérer la gratuité de l’enseignement primaire sur toute l’étendue du territoire;
p. Encourager le Gouvernement à payer la dette intérieure; q) Encourager le Gouvernement à prendre des mesures visant l’augmentation du traitement des fonctionnaires.


Chapitre XI: De la Mise en œuvre de l’Accord et de son suivi.

Article 20:
Pour assurer la mise en œuvre effective des dispositions du présent Accord, les Parties conviennent de l’établissement d’un «Comité de suivi de mise en œuvre des recommandations du Dialogue», CSD en sigle.
Article 21:
Le Comité de suivi du Dialogue CSD est composé comme suit:
- Majorité Présidentielle: 7 représentants;
- Opposition politique: 7 représentants;
- Société civile: 4 représentants.
La représentation des entités est nominative.
Les Personnalités congolaises, Parties prenantes au Dialogue, émargent de leurs composantes d’origine.
Le CSD tient sa séance de travail inaugurale un mois après la signature du présent Accord et adopte un règlement intérieur et un programme de travail couvrant toute la période jusqu’à la fin du cycle électoral qui fait l’objet du présent Accord.
Article 22:
Le CSD s’acquitte des tâches suivantes:
a. Assurer le suivi du chronogramme de mise en œuvre de l’Accord;
b. Communiquer régulièrement sur l’état d’avancement de la mise en œuvre de l’Accord;
c. Assurer l’interprétation des dispositions pertinentes de l’Accord en cas de divergences entre les Parties et concilier leurs points de vue à cet égard.
d. Réaliser des évaluations régulières avec la CENI et le Gouvernement sur le processus électoral.

Article 23:
Les organisations des membres du Groupe de soutien apportent au CSD le soutien et l’appui dont il a besoin dans l’accomplissement de ses missions.
L’Union Africaine, la SADC, la CIRGL, la CEAC et d’autres organisations régionales peuvent organiser des missions d’évaluation auprès du CSD et du Gouvernement.


 Chapitre XII: Des Dispositions finales.

Article 24:
Le présent Accord est ouvert à la signature d’autres partis politiques et regroupements politiques ainsi qu’aux autres organisations de la société civile qui s’engagent à respecter toutes ses dispositions.
Article 25:
Le présent Accord entre en vigueur dès sa signature par les Parties prenantes au Dialogue Politique National Inclusif.
Fait à Kinshasa,
le18 octobre 2016.
SEM. EDEM KODJO,
Facilitateur du Dialogue politique national inclusif en RDC.



Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #


Dernière édition par ndonzwau le 4/11/2016, 2:07 am, édité 6 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  Admin le 3/11/2016, 4:46 pm

Arafat a écrit:Admin,
Il est notifié dans ces accords que pendant la période transitoire, il n´y aura pas de référendum, de toute façon Kabila lui même est conscient qu´il est tenu à l´oeil par toute la communauté internationale. Il a tout intérêt à respecter scrupuleusement ces accords.
C'est vrai Abou Ammar mais on parle bien de quelqu'un qui n'a pas respecté la constitution, qui avait modifiée la constitution de 2 tours à 1 tour pour s'assurer une victoire. On parle bien des gens qui ont pillé la caisse de la Ceni pour que cette dernière n'ait pas les moyens d'organiser les élections!!!! Peut-on compter sur eux pour respecter un accord signé avec Kamerhe et ses amis? Hum ... bouler nanu

Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  Troll le 3/11/2016, 6:39 pm

Smile Admn

Deux boules ?

¤ "Conseil de sécurité de l´ONU...

Si c´est vrai qu´il existe un "accord", pour quelle raison la RDC "accepte" la visite des ambassadeurs du Conseil de Sécurité de l´ONU?
Diplomatiquement parlant, "accepter" cette visite signifie que Kabila et son gang..n´ont pas l´assurance que l´accord peut garantir sa survie politique au mois de decembre Razz ..
Wait and see...la semaine prochaine quand les visiteurs seront en route...

¤ Kamerhe et la "CENCO"..

Vous ne trouvez pas drôle que Kabila puisse demander á la CENCO..de consulter tous le monde..y compris Kamerhe..malgré que la même CENCO n´a pas signée l´accord ? Shocked Surprised

Kamerhe lui même qui affirme qu´il n´y aura plus un autre "dialogue" s´est derangé pour prendre langue avec des prelats catholiques qui refusent de signer l´accord sur lequel Kamerhe fonde son espoir.. Laughing
..*Même les journalistes ont "oubliés" de lui demander s´il a discuté avec la CENCO sur leur signature de l´accord:) Laughing

Franchement, au Congo en matière de confusion...nous sommes au rond point Razz

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  ndonzwau le 3/11/2016, 6:49 pm

Je viens de relire l’intégralité de l’Accord !
C’est vrai il est essentiellement consacré à l’organisation d’élections crédibles et apaisées mais il contient un chapitre traitant « des Institutions » et un autre statuant sur les « mesures de confiance » dans lesquels l’on pouvait attendre un article sur un « engagement explicite du PR à ne pas briguer un troisième mandat » et un autre « écartant la possibilité expresse d’un référendum constitutionnel », il n’y en a aucun à part la proclamation générique des principes démocratiques y compris le respect de la Constitution (et de la Résolution 2277 des NU) et de l’alternance » contenue dans le préambule !

On s’en contenterait dans un contexte normal, apaisé et non suspect de malice mais le nôtre est justement le contraire : le principal reproche qu’on fait au pouvoir et qui a motivé ce dialogue est justement le fort soupçon de ne l’avoir initié que pour légitimer le « glissement »… Que ces deux impératifs n’y figurent guère ne peut que légitimement renforcer ce soupçon surtout que comme je disais supra « JK » n’est pas le dirigeant sûr qui nous a habitué au « respect de sa parole et de la Constitution » qu’il n’a pas hésité à modifier à sa guise peu avant des échéances cruciales !
Voilà !

Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  Admin le 3/11/2016, 8:59 pm

Troll a écrit:Smile Admn

Deux boules ?

¤ "Conseil de sécurité de l´ONU...

Si c´est vrai qu´il existe un "accord", pour quelle raison la RDC "accepte" la visite des ambassadeurs du Conseil de Sécurité de l´ONU?
Diplomatiquement parlant, "accepter" cette visite signifie que Kabila et son gang..n´ont pas l´assurance que l´accord peut garantir sa survie politique au mois de decembre Razz ..
Wait and see...la semaine prochaine quand les visiteurs seront en route...

¤ Kamerhe et la "CENCO"..

Vous ne trouvez pas drôle que Kabila puisse demander á la CENCO..de consulter tous le monde..y compris Kamerhe..malgré que la même CENCO n´a pas signée l´accord ? Shocked Surprised

Kamerhe lui même qui affirme qu´il n´y aura plus un autre "dialogue" s´est derangé pour prendre langue avec des prelats catholiques qui refusent de signer l´accord sur lequel Kamerhe fonde son espoir.. Laughing
..*Même les journalistes ont "oubliés" de lui demander s´il a discuté avec la CENCO sur leur signature de l´accord:) Laughing

Franchement, au Congo en matière de confusion...nous sommes au rond point Razz

Troll,
A l'UNC on sait que masolo ya dialogue epesi ndenge ba prevoyaki te.

Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  Troll le 3/11/2016, 9:41 pm

Sad Admn

Masolo oyo vraiment... http://www.radiookapi.net/2016/11/03/actualite/politique/rdc-said-djinnit-plaide-pour-un-processus-politique-inclusif

Le même Djinnit était présent le jour de la signature de l´accord á la cité de l´OUA Laughing ..mais une fois devant le Conseil de Sécurité..masolo e komi ndenge mosusu Surprised

Wait and see silent tala ku tseki, tala ku mamba silent silent comme dit l´autre cousin de chez nous silent

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  ndonzwau le 4/11/2016, 3:03 am

Admin a écrit:
Troll a écrit:Smile Admn

Deux boules ?

¤ "Conseil de sécurité de l´ONU...

Si c´est vrai qu´il existe un "accord", pour quelle raison la RDC "accepte" la visite des ambassadeurs du Conseil de Sécurité de l´ONU?
Diplomatiquement parlant, "accepter" cette visite signifie que Kabila et son gang..n´ont pas l´assurance que l´accord peut garantir sa survie politique au mois de decembre Razz ..
Wait and see...la semaine prochaine quand les visiteurs seront en route...

¤ Kamerhe et la "CENCO"..

Vous ne trouvez pas drôle que Kabila puisse demander á la CENCO..de consulter tous le monde..y compris Kamerhe..malgré que la même CENCO n´a pas signée l´accord ? Shocked Surprised

Kamerhe lui même qui affirme qu´il n´y aura plus un autre "dialogue" s´est derangé pour prendre langue avec des prelats catholiques qui refusent de signer l´accord sur lequel Kamerhe fonde son espoir.. Laughing
..*Même les journalistes ont "oubliés" de lui demander s´il a discuté avec la CENCO sur leur signature de l´accord:) Laughing

Franchement, au Congo en matière de confusion...nous sommes au rond point Razz

Troll,
A l'UNC on sait que masolo ya dialogue epesi ndenge ba prevoyaki te.

Pour ma part, j’avais beaucoup applaudi Genval qui avait le mérite de l’union de l’opposition combien indispensable dans le combat face au pouvoir, minimisant au passage les ambitions personnelles et rivalités mutuelles parmi ses leaders par un compromis possible au nom de l’intérêt général, je m’en suis quelque peu séparé au vu de l’équipée de Kamerhe pour sa pomme au dialogue…
Du coup sans aller jusqu’à placer Kamerhe au même niveau, j’ai de suite compris que le ver était dans le fruit dans le duo partisan Tshisekedi/Katumbi à la base de Genval auquel l’autre a répondu quelque part…

Aujourd’hui j’en veux beaucoup à Kamerhe car sa participation au dialogue l’a quelque peu crédibilisé et surtout celui-ci a affaibli la capacité de mobilisation de l’opposition même dans la rue contre le pouvoir… N’empêche que lorsque j’ai entendu Kamerhe condamner aussi catégoriquement les manifestations du 19 et 20 septembre je me suis dit qu’il avait commis là sa première grande bourde : il a cru jouer efficacement au donneur de leçons pour sa paroisse alors que cette contestation surtout aussi sauvagement réprimée était un signe grave de la culpabilité du pouvoir et le début d’une condamnation encore plus vigoureuse de la part de la CI occidentale qui compte encore chez nous…

Aujourd’hui encore Kamerhe continue à défendre par tous les moyens sa participation au dialogue et par la même occasion celui-ci mais il est assez intelligent pour s’apercevoir que depuis les 19 et 20 décembre celui-ci avait commencé à perdre un peu de son pouvoir : ses résolutions passeront peut-être mais qui sait pas tout à fait comme ils l’ont prévu et subiront quelques modifications et surtout à elles seules elles seront incapables de mettre complètement fin à la crise ! On voit la campagne exacerbée des Américains et Européens ; quoique pense la Majorité, leur parole aura des effets dans la suite…


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  Admin le 4/11/2016, 7:56 pm

ndonzwau a écrit:
Admin a écrit:
Troll a écrit:Smile Admn

Deux boules ?

¤ "Conseil de sécurité de l´ONU...

Si c´est vrai qu´il existe un "accord", pour quelle raison la RDC "accepte" la visite des ambassadeurs du Conseil de Sécurité de l´ONU?
Diplomatiquement parlant, "accepter" cette visite signifie que Kabila et son gang..n´ont pas l´assurance que l´accord peut garantir sa survie politique au mois de decembre Razz ..
Wait and see...la semaine prochaine quand les visiteurs seront en route...

¤ Kamerhe et la "CENCO"..

Vous ne trouvez pas drôle que Kabila puisse demander á la CENCO..de consulter tous le monde..y compris Kamerhe..malgré que la même CENCO n´a pas signée l´accord ? Shocked Surprised

Kamerhe lui même qui affirme qu´il n´y aura plus un autre "dialogue" s´est derangé pour prendre langue avec des prelats catholiques qui refusent de signer l´accord sur lequel Kamerhe fonde son espoir.. Laughing
..*Même les journalistes ont "oubliés" de lui demander s´il a discuté avec la CENCO sur leur signature de l´accord:) Laughing

Franchement, au Congo en matière de confusion...nous sommes au rond point Razz

Troll,
A l'UNC on sait que masolo ya dialogue epesi ndenge ba prevoyaki te.

Pour ma part, j’avais beaucoup applaudi Genval qui avait le mérite de l’union de l’opposition combien indispensable dans le combat face au pouvoir, minimisant au passage les ambitions personnelles et rivalités mutuelles parmi ses leaders par un compromis possible au nom de l’intérêt général, je m’en suis quelque peu séparé au vu de l’équipée de Kamerhe pour sa pomme au dialogue…
Du coup sans aller jusqu’à placer Kamerhe au même niveau, j’ai de suite compris que le ver était dans le fruit dans le duo partisan Tshisekedi/Katumbi à la base de Genval auquel l’autre a répondu quelque part…

Aujourd’hui j’en veux beaucoup à Kamerhe car sa participation au dialogue l’a quelque peu crédibilisé et surtout celui-ci a affaibli la capacité de mobilisation de l’opposition même dans la rue contre le pouvoir… N’empêche que lorsque j’ai entendu Kamerhe condamner aussi catégoriquement les manifestations du 19 et 20 septembre je me suis dit qu’il avait commis là sa première grande bourde : il a cru jouer efficacement au donneur de leçons pour sa paroisse alors que cette contestation surtout aussi sauvagement réprimée était un signe grave de la culpabilité du pouvoir et le début d’une condamnation encore plus vigoureuse de la part de la CI occidentale qui compte encore chez nous…

Aujourd’hui encore Kamerhe continue à défendre par tous les moyens sa participation au dialogue et par la même occasion celui-ci mais il est assez intelligent pour s’apercevoir que depuis les 19 et 20 décembre celui-ci avait commencé à perdre un peu de son pouvoir : ses résolutions passeront peut-être mais qui sait pas tout à fait comme ils l’ont prévu et subiront quelques modifications et surtout à elles seules elles seront incapables de mettre complètement fin à la crise ! On voit la campagne exacerbée des Américains et Européens ; quoique pense la Majorité, leur parole aura des effets dans la suite…


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Justement, quand on est un home d’état (disons on prétend l’être), l’intérêt doit dépasser les petites querelles et autre guerres de positionnement. Le MLC par exemple boudait le rassemblement à cause des gens comme Kamitatu qui franchement est un ennemi personnel de JP Bemba, mais ça ne les a pas conduit à embrasser le dialogue pour autant

Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  Cavalier le 5/11/2016, 5:00 pm

Un Petit Rappel de MEMOIRE:

QU'EN EST-IL DE :
-Dikenga Diane Dikenga Dietu...Dikenga dia balungi, Dikenga Dia Mpulushi Dikenga Dietu
-Pasi na Nga Pasi na Yo
-Mateso Yango Mateso Yako
-MPasi na NGE MPasi na Munu, Mpasi na Ba Shege, Mpasi na Beto ??????? Question  Question  Question



https://www.youtube.com/watch?v=q3DQCx0bzW8

ILE DE GOREE
https://www.youtube.com/watch?v=lMmPRUrJoWs


Bruxelles

https://www.youtube.com/watch?v=wume2iIByh4



Secretaire General Adjoint Bonjour
...J'aimerais Savir quelles sont les nouvelles du pays, de Kinshasa?

Felix Tshilombo: " J'crois que les nouvelles tournent autour du dialogue...Le dialogue qui a commence avec les consultations de la CENCO...Maintenant il faut attendre ce que ca va donner...

(Observer Le Langage Verbal de Felix)...On ne peut pas vendre la peau de L'ours avant de l'avoir tue...


Obtenir Une Alternance avec son Depart, Pacifique...Par quel Processus, puisque il n'yaura pas d'ELECTIONS

Le 19/12/2016 VA ETRE SABOTE PAR LE MEME RASSEMBLEMENT...LE PROCESSUS EST D'AILLEURS DEJA EN MARCHE..CAR CE RASSEMBLEMENT, N'EST DE MECHEAVEC LA POPULATION QUE DE FACADE...MAIS AU FIN FOND, CE SONT DES DYNAUSORS QUI NE BROUTENT PAS DE L'HERBE...ILS SONT LA POUR MAINTENIR L'ILLUSION D'UNE REPUBLIQUE DEMON-CRATIQUE...ILS SONT D'AILLEURS PREPARES A JUSTIFIER LE GLISSEMENT DE JOSEPH KABILA PAR DES TERMES DEMONCRATIQUES...

CONCLUSION: EDEM KODJO A RAISON D'AVOIR QUALIFIE LA POLITIQUE CONGOLAISE DE BOURBIER...

C-a-d L'Opposition tout comme La Classe Politique BAZA YA KOPOLA...

Bango balobi
YEBELA Bamisusu balobi WUMELA

BISO TOLOBI TIMBELA Cool

_________________
L'originalité est un des grands principes du romantisme.

ALPHA DOG

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  Cavalier le 6/11/2016, 3:44 pm

Felix Tshilombo, LE DEUXIEME DIALOGUE EST UN-CON-TOURNABLE.


Le segond dialogue est exactement LE PROCESSUS D'APPAISEMENT DES MASSES...
LES RASSAMBLEURS C'EST UNE BANDE DE MENTEURS QUI NOURRIT LE PEUPLE DE FAUX-ESPOIRS...

Sikoyo ba tata mibimba ba ye na Conference de Felix ou il leur fait une Lecture qui n'explique rien du tout.
Felix est entrain de vous rouler Tous & Toutes dans LA FARINE...Pour fabriquer soir du Pain ou du Gateau.


QUESTION: Pourquoi Felix effectue-t-il un deplacement pour Bruxelles pendant que Le Rassemblement sous Le Leadership de son parti UDPS & de son Pere devrait organiser Un Meeting qui s'avere IMPORTANT??? Question

_________________
L'originalité est un des grands principes du romantisme.

ALPHA DOG

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  zobattants le 7/11/2016, 12:23 am

Cavalier a écrit:Felix Tshilombo, LE DEUXIEME DIALOGUE EST UN-CON-TOURNABLE.


Le segond dialogue est exactement LE PROCESSUS D'APPAISEMENT DES MASSES...
LES RASSAMBLEURS C'EST UNE BANDE DE MENTEURS QUI NOURRIT LE PEUPLE DE FAUX-ESPOIRS...

Sikoyo ba tata mibimba ba ye na Conference de Felix ou il leur fait une Lecture qui n'explique rien du tout.
Felix est entrain de vous rouler Tous & Toutes dans LA FARINE...Pour fabriquer soir du Pain ou du Gateau.


QUESTION: Pourquoi Felix effectue-t-il un deplacement pour Bruxelles pendant que Le Rassemblement sous Le Leadership de son parti UDPS & de son Pere devrait organiser Un Meeting qui s'avere IMPORTANT??? Question

Tiens!!!! Tiens!!!!
Libre Examen, Admin n'interviennent plus dans le forum....
Bakimi pona nini?!?!?
Pasi na munu pasi na nge... pasi na ngai pasi nayo...
Rendez-vous na Avril 2018...
Etes-vous prets pour les elections???

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  zobattants le 7/11/2016, 12:31 am

Cavalier a écrit:Un Petit Rappel de MEMOIRE:

QU'EN EST-IL DE :
-Dikenga Diane Dikenga Dietu...Dikenga dia balungi, Dikenga Dia Mpulushi Dikenga Dietu
-Pasi na Nga Pasi na Yo
-Mateso Yango Mateso Yako
-MPasi na NGE MPasi na Munu, Mpasi na Ba Shege, Mpasi na Beto ??????? Question  Question  Question



https://www.youtube.com/watch?v=q3DQCx0bzW8


CONCLUSION: EDEM KODJO A RAISON D'AVOIR QUALIFIE LA POLITIQUE CONGOLAISE DE BOURBIER...

C-a-d L'Opposition tout comme La Classe Politique BAZA YA KOPOLA...

Bango balobi
YEBELA Bamisusu balobi WUMELA

BISO TOLOBI TIMBELA Cool


Depuis quand Katumbi a cessez de priez chaque jour a 12pm??? n' est ce pas il est suppose de stopper seulement apres le 19 decembre 2016???
A zo rouler ba zobattants ....kie kie kie
2* Boyebisa Kota a tuna Francis Kalombo pourquoi il ne revelle pas que son proces etait bidon... n' est ce pas lui Francis etait l'avocat des ces filles "mineures".
Il est dans l'opposition, qu'il devoille le secret et confirme que le proces etait politise...
LOKUTA NAYO LOKUTA NANGAI...
Mon Mensonge, ton Mensonge...
Ton trou de ( 0 ), mon trou de ( 0 )


Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  Arafat le 7/11/2016, 11:52 am

Cavalier a écrit:Felix Tshilombo, LE DEUXIEME DIALOGUE EST UN-CON-TOURNABLE.


Le segond dialogue est exactement LE PROCESSUS D'APPAISEMENT DES MASSES...
LES RASSAMBLEURS C'EST UNE BANDE DE MENTEURS QUI NOURRIT LE PEUPLE DE FAUX-ESPOIRS...

Sikoyo ba tata mibimba ba ye na Conference de Felix ou il leur fait une Lecture qui n'explique rien du tout.
Felix est entrain de vous rouler Tous & Toutes dans LA FARINE...Pour fabriquer soir du Pain ou du Gateau.


QUESTION: Pourquoi Felix effectue-t-il un deplacement pour Bruxelles pendant que Le Rassemblement sous Le Leadership de son parti UDPS & de son Pere devrait organiser Un Meeting qui s'avere IMPORTANT??? Question
Qu´ils arrêtent de prendre les gens pour des cons, personne ne souhaite que le sang puisse couler de nouveau. Les membres du rassemblement se rendent maintenant compte que le train est parti sans eux et ils essaient de se rattraper en mettant la pression sur la CENCO afin que celle-ci (CENCO) mette tout en oeuvre en vue d´organiser une sorte du dialogue bis. Dialogue esi esili plus question d´un deuxième dialogue.
Comme on dit chez nous : Nsutu ka di zengwangwa nzengwa zole ko vedire le pénis n´est jamais circonscrit à deux réprises.
Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 6:54 am


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum