QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  ndonzwau le 7/12/2016, 12:40 am

"A 13 jours du 19 décembre : Tshisekedi actuellement reçu par la CENCO – INFO ACTUALITE.CD
° https://actualite.cd/2016/12/06/a-13-jours-19-decembre-tshisekedi-actuellement-recu-cenco-info-actualite-cd/
Etienne Tshisekedi est  actuellement en discussion avec la Conférence nationale épiscopale du Congo (CENCO). D’après les informations d’ACTUALITE.CD, les discussions portent sur le cahier des charges du Rassemblement pour sortir de la crise politique actuelle. Les évêques partagent également avec le Président de l’UDPS et du Conseil des sages du Rassemblement l’économie des échanges qu’ils ont eus vingt-quatre heures plus tôt avec Joseph Kabila.
Etienne Tshisekedi a fait le déplacement du Centre interdiocésain accompagné de son conseiller juridique Peter Kazadi, du N°2 de l’UDPS Jean-Marc Kabund et de l’abbé Gilbert Kankonde.
Appuyée par le Vatican et surtout par le Conseil de sécurité de l’ONU, la CENCO se positionne comme l’ultime recours pour parvenir à un compromis politique avant le 19 décembre 2016, date de la fin du dernier mandat de Joseph Kabila à la tête de la RDC."



" Mission de bons offices:  la liste des délégués  par composante sera déposée demain pour des nouvelles discussions"
° https://actualite.cd/2016/12/06/mission-de-bons-offices-liste-delegues-composante-sera-deposee-demain-nouvelles-discussions/
La CENCO  poursuit  sa mission de bons offices.  Ce mardi les évêques  ont reçu  les délégués des différentes  composantes. Le Rassemblement  conduit par Etienne Tshisekedi, le Front pour le Respect de la Constitution  conduit par fidèle  Babala,  la Société  civile  par Marie madeleine  kalala  et kamerhe , Tambwe, les co-modérateurs du  dialogue.
Dès  ce mercredi  les composantes devront  présenter la liste des 5 délégués  qui prendront part aux discussions qui débutent ce jeudi selon Madeleine kalala.


Alexis Tambwe Mwamba encourage les avancées enregistrées pour trouver la solution à la crise.

« La rencontre se tiendra dans un format réduit et un temps relativement  court. Il ne s’agit pas d’un deuxième  dialogue mais d’une rencontre pour lever  quelques divergences. Les travaux  se tiendront  au centre inter-diocésain  et ne pourront  dépasser 3 jours », déclar Alexis Tambwe.

Pour Kamerhe demain plus tard dans la soirée  toutes les composantes  doivent déposer leurs listes. Les élites doivent se surpasser pour éviter que le pays ne sombre. Il s’agit d’une table ronde pour le président de l’UNC.
Fidèle Babala, au nom du  Front  pour le Respect  de la Constitution, a indiqué qu’il était temps de discuter pour épargner le pays du chaos.
Le deuxième secrétaire  général  adjoint de la CENCO affirme que tout porte à  croire qu’il  y a lieu d’espérer  si toutes  les divergences  sont vidées.

Il y a une volonté  manifeste de ceux qui ont prit part au dialogue  et ceux qui n’y ont pas pris part. Qu’Etienne Tshisekedi se soit déplacé  est un bon signe . Il renouvelle sa confiance  a  la CENCO », a dit le secrétaire générale adjoint de la CENCO.


" Le Congo suscite une avalanche de mises en garde"
° http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2016/12/06/le-congo-suscite-une-avalanche-de-mises-en-garde/
A deux semaines de la date fatidique du 19 décembre, où expire le deuxième mandat du président Kabila, avertissements, mises en garde sinon menaces fusent de toutes parts. A l’instar des Américains, l’ambassadeur britannique aux Nations Unies Matthew Rycroft s’est adressé en termes très durs au président Kabila, lui demandant de quitter le pouvoir à la date prévue « il ne reste que deux semaines pour prévenir encre plus de violence, encore plus de décès, encre plus de conflits ». Il a conclu son intervention en disant « l’horloge tourne et le monde regarde, respectez la Constitution, respectez le peuple de la RDC, respectez votre limite de deux mandats.. » L’ambassadeur, s’exprimant devant le Conseil de sécurité, a également demandé à la Mission de l’ONU en République démocratique du Congo de prendre ses responsabilités. Dans sa réponse, le représentant spécial de l’ONU à Kinshasa a fait part d’un « sentiment d’appréhension » à deux semaines du 19 décembre et détaillé les mesures envisagées : c’est ainsi que la Monusco a déployé trois équipes mobiles à Lubumbashi, Goma et Kinshasa pour « surveiller les violations des droits de l’homme » mais le représentant spécial relève que « ces efforts ne seront peut-être pas tout à ait suffisants pour réagir de manière adéquate à des explosions graves de violence à caractère politique ».

Partageant cette analyse alarmiste, la Belgique a recommandé à ses ressortissants « de reporter tout voyage non essentiel en République démocratique du Congo » et demandé aux Belges qui doivent impérativement se rendre au Congo de s’enregistrer auprès du ministère des Affaires étrangères. Quant aux Belges se trouvant sur place, il leur est demandé d’évaluer si leur présence en RDC est bien indispensable et recommandé de faire preuve de la plus grande prudence lors de leurs déplacements. »
Cette avalanche d’avertissements, -dont la gravité évoque les mises en garde formulées à propos du Burundi après cinq semaines d’émeutes à Bujumbura en 2015-, contraste avec le calme de la situation sur place et la sérénité dont font preuve nombre de nos compatriotes . « On vit normalement, tout en suivant les négociations politiques et en particulier la médiation des évêques » nous assure un expatrié proche de la coopération belge. Il reconnaît cependant « la situation est très difficile, mais la plupart des étrangers ont pris leurs précautions, et, sur le terrain, la situation est plus calme que ce que l’on imagine à l’extérieur ». Pour notre interlocuteur, qui voyage beaucoup à l’intérieur du pays, « il est exact que les frustrations s’accumulent, que depuis la décentralisation les gens se sentent accablés de taxes nouvelles. Le ras le bol est généralisé, mais s’il devait s’exprimer, il toucherait la classe politique dans son ensemble et les partis d’opposition ne pourraient encadrer les mouvements populaires. » Optimiste, notre interlocuteur conclut cependant : «on n’en est pas encore là et on ignore dans quelle mesure seront suivis les mots d’ordre des associations Filimbi et Lucha, qui exigent le départ du président à la date du 19 décembre ». Philosophe, ce vétéran du Congo relève que « dans ce pays, les explosions ne se produisent jamais quand ni où on les attend. »… "



" Congo: les feux passent au rouge
° http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2016/12/06/congo-les-feux-passent-au-rouge/
Les diplomates et les faiseurs d’opinion auraient-ils des informations qu’ignore le commun des mortels ou alors, multipliant communiqués et déclarations plus alarmistes les unes que les autres, craindraient ils de ne pas être en reste dans l’escalade verbale dont le Congo fait aujourd’hui l’objet ?
De fait les raisons de s’inquiéter ne manquent pas : les élections n’ont pas eu lieu à la date prévue et le financement du futur exercice (1milliard 700 millions de dollars…) est plus qu’incertain, le chef de l’Etat n’entend pas se retirer dans les délais constitutionnels, l’inflation a repris (mais bien moins que du temps de Mobutu). Mais surtout, le dialogue politique scellé par un accord entre la majorité présidentielle et une partie de l’opposition n’a pas encore permis au Premier Ministre désigné, Sammy Badidanga de présenter un gouvernement crédible et le Kasaïen de nationalité belge pourrait bientôt être amené à céder la place…Autrement dit, les « palabres » pourraient durer bien au-delà du 19 décembre et même si elles aboutissaient, rien ne dit qu’elles suffiraient à calmer les esprits.

Car tout indique que le pouvoir, c’est-à-dire la « majorité présidentielle » n’est pas réellement enclin à partager réellement les commandes du pays et il apparaît que certains éléments durs du régime n’hésiteraient pas, s’il le fallait, à recourir à la force pour enrayer toute contestation. C’est pour cela qu’inexorablement, les signaux passent au rouge : malgré les apparences, l’espace politique rétrécit, la presse est sous haute surveillance, les outils de répression se renforcent. Face à cet arsenal subsiste une autre inconnue, tout aussi inquiétante : le fossé se creuse entre, d’une part, une classe politique qui, tous partis confondus, est incapable d’encadrer ses troupes et est attirée par le « partage du gâteau » et de l’autre une population, jeune et exaspérée, qui pourrait avoir des réactions aussi incontrôlées qu’imprévisibles…"


"Elections en RDC: la CENI présente un budget de 1,8 milliards USD
"

° http://www.radiookapi.net/2016/12/06/actualite/politique/elections-en-rdc-la-ceni-presente-un-budget-de-18-milliards-usd

"RDC: un rapprochement Majorité-Rassemblement contribuerait à prévenir la violence, selon Maman Sidikou "
° http://www.radiookapi.net/2016/12/06/actualite/politique/rdc-un-rapprochement-majorite-rassemblement-contribuerait-prevenir-la


"Fred Bauma : « La Lucha attend de pied ferme un nouveau président en RDC à la fin de l’année » "
° http://www.jeuneafrique.com/354661/politique/fred-bauma-lucha-attend-de-pied-ferme-nouveau-president-rdc-a-fin-de-lannee/

" Jean-Jacques Wondo appelle à la création du pacte républicain Armée-Nation en RDC "
° http://desc-wondo.org/fr/jean-jacques-wondo-appelle-a-la-creation-du-pacte-republicain-armee-nation-en-rdc/


"TOKOMI WAPI? EST-CE QUE G7 BABIMI NA RASSEMBLEMENT? "



"MPBTV Actualité 06-12-2016 General Kanyama promet de Mater la population le 19 December 2016 "





Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  ndonzwau le 7/12/2016, 3:35 am

Admin a écrit:La CENCO a demandé 15 noms des membres du Rassop à E T.
Question: Compte tenu de la nature de l'homme politique congolais (corruption, versatilité, transfuge), si vous avez à choisir ces 15 noms, vous choisirez qui?

Je me suis prêter au jeu et franchement j'ai eu du mal à trouver 15 personnes de confiance.  
Mais je mettrais tout de même 9 personnes suivantes avec bcp de reserves sur O Kamitatu

Martin Fayulu
Freddy Matungulu
Valentin Mubake
Olivier Kamitatu
Christophe Lutundula
Felix Tshisekedi
Jean-Betrand Ewanga (ou Claudel Lubaya)
Freddy Kita
Un combattant de la diaspora

Admin, moi je n’ai pas connaissance de l’info de 15 membres du Rassemblement mais que la Cenco aurait plutôt prévu 5 membres pour chaque composante !
Et question composantes, elle statue non sur 2 principales, Majorité et alliés présents au dialogue + Rassemblement mais sur 4 : Rassemblement, Front pour le respect de la Constitution autour du Mlc, Opposition ayant participé au dialogue et  Majorité auxquels on ajoute les deux co-modérateurs du dialogue ! Ce qui fait un total de 22 personnes à se réunir 3 jours maximum essentiellement autour de 6(?) points disputés !

Pour moi si on écarte une éventuelle rencontre directe ‘JK’ – Tshisekedi que souhaitent certains et qui viendrait à la limite après ce mini-dialogue, les 5 représentants du Rassemblement seraient F Tshisekedi,  Fayulu, Matungulu, Lutundula et Sesanga (ou Ewanga ou Lubaya (en passant je crois que Kamitatu et Kita ne sont pas sur place mais en Europe tandis que je trouve Mubake, Diongo, Olengakoy trop clivants sinon intransigeants au point de trop faire trainer les négociations )
Et surtout pour moi l’essentiel se trouve moins dans les hommes qui négocieront que dans les points cruciaux sur lesquels il faut trouver des solutions, cela demande à chaque représentant de les maîtriser jusqu’à savoir la ligne rouge à ne pas dépasser…

Autre chose à ne pas perdre de vue : si ‘JK’ est aujourd’hui acculé par les pressions internes et externes à négocier pour un après 19 décembre plus sécurisé, il reste toujours dans son obstination à rempiler et à résister le plus qu’il peut à toutes ces pressions !
Alors à malin malin et demi, pas de naïveté car il continuera à user de subterfuges d’autant que les faucons autour de lui sont encore plus déterminés à sauver leurs positions !


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  djino le 7/12/2016, 3:20 pm

Lu Pour Vous :

"PETER KAZADI #UDPS : «la CENCO nous a demandé une liste de quinze personnes pour le dialogue.

Le format des négociations directes entre l’Opposition non-signataire de l’Accord politique du 18 octobre et la Majorité présidentielle a été défini. Le Rassemblement y en verra 15 délégués.

À en croire Me Peter Kazadi conseiller juridique du président de l’UDPS joint par Top Congo FM, la CENCO a demandé qu’une liste de quinze délégués lui soit transmise par le Rassemblement pour des négociations directes avec la Majorité présidentielle.
Selon une source proche de la CENCO, ces discussions devraient commencer ce jeudi 8 décembre et ne dureront que 3 jours.
Ce nouveau dialogue mettra autour d’une table, la Majorité présidentielle élargie aux signataires de l’Accord de la cité de l’Union africaine d’une part et le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement dirigé par Étienne Tshisekedi, le Mouvement de libération du Congo »MLC » et alliés et la Société civile qui n’a pas participé au Premier dialogue d’autre part.

Il sied de noter que tout juste après leurs échanges avec Étienne Tshisekedi, les évêques catholiques ont également reçu les représentants du MLC et ses alliés.

Leurs discussions ont porté sur les modalités du nouveau dialogue après celui tenu du 1er septembre au 18 octobre 2016 à Kinshasa facilité par le Togolais Edem Kodjo."

Suspect

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  ndonzwau le 7/12/2016, 5:28 pm

Le ‘Rassemblement’ (avec Tshisekedi qui y a mis enfin beaucoup de sa personne) a-t-il (bien) « joué » et « gagné » une bataille ? Voici un deuxième dialogue enfin véritablement sur les rails !
Le défi serait maintenant pour le 'Rassemblement' de mener les discussions avec intelligence, courage et réalisme pour leur donner toutes les chances d'un compromis acceptable et utile pour le pays !

Sachons gré au passage à la Cenco et à la CI occidentale qui n’ont rien ménagé pour nous mettre sur la voie de sortie vers cette possible résolution 'pacifique' de la crise fabriquée à dessein par le pouvoir, vers un possible consensus qui nous mène à des élections crédibles et apaisées consacrant l’alternance…

Mais aucune naïveté ni angélisme : 'JK' et son camp n'abandonneront le pouvoir aussi aisément sans user d'autres artifices sinon osons espérer qu’au réalisme bienvenu du Rassemblement répondra une honnête et patriotique volonté du pouvoir d’épargner au pays un retour à la case-départ, à l’incessante et meurtrière contestation de légitimité de ses gouvernants !
Dans tous les cas ‘JK’ serait bien avisé de réaliser enfin qu’il y’a pour lui une vie possible après sa présidence mais aussi que toute sa malice ne lui suffira jamais à gagner tout le temps contre un peuple plus souverain qu’il ne pense…  

PS En fait, si je comprends bien : la Cenco ne semble pas avoir retenu comme catégories le seul 'Rassemblement' face à la Majorité mais a placé d'un côté les forces politiques et sociales qui ont pris par au dialogue et de l'autre celles qui n'y ont pas participé; cela donne lieu dans le second coté à 3 groupes, le Rassemblement, le Front pour le respect de la Constitution (autour du Mlc) et la Société civile...
Là où je ne comprends toujours pas bien : y'a-t-il dans les 15 représentants revendiqués par le 'Rassemblement' les seuls membres de ce groupe ou y comptent-ils le reste de ceux qui n'ont pas pris part au dialogue mais ne faisant pas strictement partie de leur plateforme ? Bon, tout cela est secondaire...


" RDC : l’UDPS annonce « le dialogue inclusif » d’ici 48 heures
° http://www.radiookapi.net/2016/12/07/actualite/politique/rdc-ludps-annonce-le-dialogue-inclusif-dici-48-heures
Le président du comité des sages du Rassemblement, Etienne Tshisekedi s’est entretenu avec les membres de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), mardi 6 décembre à Kinshasa. Ils ont discuté du dénouement de la crise qui mine le processus électoral en RDC. Cette rencontre est intervenue deux jours après que le chef de l’Etat, Joseph Kabila, a donné le quitus aux évêques catholiques de poursuivre leur mission de bons offices auprès de la classe politique et sociale du pays en vue de désamorcer la crise. A l’issue de la réunion tenue au Centre interdiocésain, le secrétaire général de l’UDPS, Jean-Marc Kabund-a-Kabund a annoncé la tenue « les négociations directes dans 24 ou 48 heures ». Le secrétaire général de l’UDPS s’est confié à Radio Okapi. Il revient sur les échéances entre Etienne Tshisekedi et les évêques catholiques.

Radio Okapi :
 Monsieur le secrétaire général [de l’UDPS], le président Etienne Tshisekedi  a rencontré la CENCO à Kinshasa. On peut savoir de quoi il a été question ?
Jean-Marc Kabund: Le président [Etienne Tshisekedi] dans ses déplacements a bien voulu marquer sa bonne volonté et sa disponibilité à favoriser les bons offices de la CENCO. Il a été invité pour recevoir le message clair des évêques lui disant que la première partie [du dialogue] est épuisée et la deuxième partie devait être entamée. Donc les négociations directes pourraient commencer dans 24 ou 48 heures. Et pour cela, le président du Conseil des sages du Rassemblement devait apprêter sa liste afin de la remettre à la CENCO.
Radio Okapi : Est-ce le début du dialogue inclusif réclamé par le Rassemblement ?
Jean-Marc Kabund : Tout à fait. Parce que rien ne bloque le face-à-face dans cette deuxième phase du dialogue étant donné que tout a été fait et que la CENCO a fait un travail de très bonne qualité. La feuille de route a déjà été établie. Nous pensons que c’est maintenant l’étape décisive où il faut aller très vite parce que le temps n’est pas avec nous. Il faut à tout prix obtenir un accord avant le 19 décembre.

Radio Okapi : que réclame le Rassemblement dans ce nouvel accord ?
Jean-Marc Kabund : Les termes des divergences sont connus. Nous allons bien définir le contexte : respect de la constitution. Nous devons nous mettre d’accord quant à l’interprétation du terme « respect de la constitution ». De deux, nous devons parler d’après 19 décembre et décider sur les institutions qui vont animer l’après 19 décembre et c’est à ce moment-là que nous saurons comment désigner les animateurs étant donné que Monsieur Kabila n’aura ni légitimité, ni légalité après le 19 décembre. Ici, il est bien question que l’accord cogite autour de notre constitution et que ce dernier ne puisse pas énerver la constitution.
Radio Okapi : Etes-vous satisfaits de cette évolution ?
Jean-Marc Kabund : bien sûr parce que nous avons été artisans d’une grande ouverture afin de favoriser l’avancement des travaux amorcés par la CENCO. Nous ne pouvons que saluer cela. Je crois que nous avons fait de grandes concessions, il reste maintenant au camp de dialogueurs de faire de leur côté aussi un pas afin que nous puissions arriver à un dénouement de la crise dans notre pays.
Propos recueillis par Jean-Désiré Kanyama." 



"Tshisekedi rencontre les évêques de la CENCO, vers le début des négociations?"
° http://www.politico.cd/encontinu/2016/12/07/tshisekedi-rencontre-eveques-de-cenco-vers-debut-negociations.html
Le leader du Rassemblement a rencontré mardi à Kinshasa les évêques de la CENCO, les discussions ont tourné autour des futures séances de négociations avec le Pouvoir. 
Etienne Tshisekedi, dont les déplacements sont rares, a effectué une descente hier au siège de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) au centre-ville de Kinshasa.
Avec les évêques catholiques, le président du Rassemblement a discuté  du début, du format, de la durée et de l’objet des prochaines séances de négociations avec le pouvoir congolais, telles que suggérées par la CENCO, dans sa conférence de presse du samedi dernier. 

En dehors de la rencontre avec Tshisekedi, les évêques catholiques se sont également entretenus avec le Front pour le Respect de la Constitution, formé du Mouvement de Libération du Congo de Jean-Pierre Bemba et plusieurs partis alliés,  avec Société civile conduite par Marie-Madeleine Kalala, avec Vital Kamerhe et finalement avec le ministre de la Justice Alexis Thambwe Mwamba.
Des sources concordantes, il est convenu de mettre en place des discussions en « format réduit ». Une liste de délégués devrait être communiqué ce mercredi à la CENCO."



"RDC : réactivée par Kabila, la Cenco consulte Tshisekedi puis le Mlc et alliés "
° http://laprosperiteonline.com/index.php/actualites/80-politique/6076-rdc-reactivee-par-kabila-la-cenco-consulte-tshisekedi-puis-le-mlc-et-allies

"La CENCO ouvre le bal avec Tshisekedi» "
° http://www.lephareonline.net/cenco-ouvre-bal-tshisekedi/
(...)
COMMUNQIUE DE PRESSE DE LA CENCO SUR SA MISSION DE BONS OFFICES AUPRES
DES ACTEURS POLITIQUES ET DES FORCES
VIVES DE LA NATION


1. Face à la crise socio-politique que traverse notre pays, la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO), fidèle à sa mission prophétique, s’est engagée à entreprendre des bons offices auprès des Acteurs politiques et des forces vives de la République Démocratique du Congo afin de contribuer à ramener la paix et la cohésion nationale.
2. Cette mission a été encouragée par le Président de la  République et par  tous les acteurs politiques ayant pris part au Dialogue national tenu à la Cité de l’Union Africaine (UA) d’une part, et par les Acteurs politiques et les Forces vives n’ayant pas participé à ce dialogue, d’autre part. Par ailleurs, cette initiative de la CENCO est
également soutenue par le peuple congolais ainsi que par l’ensemble de la Communauté internationale.
3. En effet, la CENCO est allée à la rencontre des parties prenantes pour les écouter et recuellir leurs propositions en vue de rapprocher les points de vue des uns et des autres pour une sortie pacifique de la crise.

4. A ce propos, la CENCO s’est donnée le temps nécessaire, tenant compte de la délicatesse de la mission, d’approfondir, outre l’Accord politique issu du Dialogue national, les documents mis à sa disposition par les parties prenantes, notamment les memos du Rassemblement des Forces politiques et sociales acquises au changement
et du Front pour le Respect de la Constitution.
5. Ce travail a  relevé qu’il y avait beaucoup de points de convergence entre les parties prenantes. Cependant, la CENCO a noté des divergences qui nécessitent des échanges divers sur les points suivants :

La fin de la crise politique aiguë en RDC c’est pas pour demain hélas! Et pour cause la mission des bons offices de la CENCO, considérée comme celle de la dernière chance, a échoué. De l’aveu même du président de la Conférence épiscopale nationale du Congo, Marcel Utembi, archevêque de Kisangani, malgré les points de convergence
entre Pouvoir et Opposition (Rassemblement et Front Citoyen pour le respect de la Constitution), plusieurs points de divergences demeurent, se désole-t-il sans désespérer pour autant. Dans le communiqué rendu public le vendredi 2 décembre, la CENCO liste 6 divergences entre les protagonistes de la crise.
Il s’agit de: la compréhension du concept respect de la constitution, du processus électoral ( séquence, calendrier, financement, etc), du fonctionnement des institutions pendant la transition, des mesures de décrispation, des mécanismes de suivi de l’Accord politique, et du compromis politique à trouver.
Sur tous ces points aucun consensus n’a été possible. Pour surmonter ces obstacles, la CENCO préconise des
négociations directes entre Kabila, Tshisekedi (Rassemblement) et Bazaïba (Front pour la défense de la Constitution). Mais devant l’evidence de l’échec des négociations à ce stade, les catholiques prennent à témoin le peuple et la communauté internationale. Quant aux  protagonistes de la crise, les prélats en appellent à leur sens élevé de responsabilité pour éviter au pays de sombrer dans le chaos. En ont-ils seulement un pour que l’appel de la CENCO soit entendu?
(Le communiqué de la CENCO)

1° Constitution : compréhension du concept du respect de la
Constitution et de ses implications en rapport avec la crise actuelle;
2° Processus électoral : séquences, calendrier, finanement des
élections; indépendante de la CENI et du CSAC;
3° Fonctionnement des institutions pendant la période de la transition;
4° Mesures de décrispation politique;
5° Mécanisme de suivi de l’Accord politique;
6° Forme du compromis politique à trouver;


6° Sur ces divergences, la CENCO estme que, autour d’une table, dans un format réduit, un compromis politique est encore possible si les parties prenantes s’y engagent et font preuve de bonne volonté. La CENCO reste disponible à porter ses bons offices
7° L’heure est grave, aussi la CENCO, forte de sa mission rophétique, prenant à témoin le peuple congolais et la communauté internationale, en appelle-t-elle à la responsabilité et à la bonne volonté politique des uns et des autres pour éviter à notre pays de sombrer dans une situation incontrôlable.
8° Que la Vierge Marie, Reine de la paix, intercède pour notre peuple et pour notre pays.
Kinshasa, le 02 décembre 2016
Marcel UTEMBI TAPA
Archevêque de Kisangani
Président de la CENCO
Fridolin AMBONGO BESUNGU
Archevêque nommé de Mbandaka-Bikoro
Administrateur Apostolique de Bokungu-Ikela
Vice-Président de la CENCO



"Kabila Pourra surprendre avant Le 19 décembre  "
° http://congonouveau.org/kabila-pourra-surprendre-19-decembre/
La publication du calendrier électoral prévu le lundi 5 décembre par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) était reportée d’un jour. Finalement, elle n’a plus eu lieu et le président de la CENI de le faire dans les jours qui viennent. Comment interpréter ce geste de la part de la centrale électorale ? Analyse. 

Le double report de cette cérémonie suscite plusieurs questions dans les milieux politiques. Nombreux sont ceux qui font un lien entre la nouvelle mission que le chef de l’Etat, Joseph Kabila, vient de confier à la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO).
Après avoir reçu les observations de Aubin Minaku, Secrétaire Général de la MP, Joseph Kabila, indique un communiqué de la Présidence de la République, « a exprimé son soutien à la CENCO et a encouragé les évêques à poursuivre leur mission ». Selon la même source, la polémique en rapport avec le  document déposé auprès de la CENCO par le Rassemblement a retenu l’attention du chef de l’Etat. Il a, à ce sujet, recommandé aux évêques de veiller à obtenir l’authentification formelle des documents de travail leur fournis.
Bien plus, révèle le communiqué, Joseph Kabila a fait savoir que les observations des différents acteurs peuvent faire l’objet de discussions dans le but de l’enrichir selon les formes requises. Dans la foulée, il a réitéré son attachement au respect de la Constitution et à l’accord politique de la cité de l’Union Africaine qui constitue pour lui une feuille de route pour le règlement des divergences sur le processus électoral.

Désaveu

Joseph Kabila confie cette nouvelle mission à la CENCO après cette dernière structure ait, au cours d’un point de presse tenu le vendredi 2 décembre, relevé six points de divergence après ses consultations auprès des différents états- majors politiques et sollicité la tenue des échanges directes entre le Rassemblement (la méga plate-forme de l’Opposition dirigée par Etienne Tshisekedi) et la Majorité Présidentielle.
Plusieurs voix s’étaient élevées dans les rangs de la MP pour proclamer l’échec de la mission de la CENCO et demander au nouveau Premier ministre Samy Badibanga de publier son Gouvernement conformément à l’Accord politique issu du dialogue politique de la Cité de l’Union Africaine. En demandant aux Evêques catholiques de continuer leur mission de bons offices, certains analystes estiment que le chef de l’Etat, Joseph Kabila, vient de désavouer ses lieutenants qui avaient sonné le requiem pour enterrer la CENCO.

CENI : des questions sur le report

Parmi les six points de divergence évoqués par la CENCO et qui nécessitent des échanges directs entre les parties en présence, figure le processus électoral. Pour ce point, la CENCO relève les points ayant trait aux séquences des élections, le calendrier électoral, le financement des élections…
Reportée pour le mardi 6 décembre, la publication du calendrier électoral est renvoyée aux calendes grecques. Selon Corneille Nangaa, le président de la CENI, cette publication sera faite dans les prochains jours, le temps pour la centrale électorale de consulter toutes les forces politiques. Pourquoi la CENI a-t-elle prévue la publication dudit calendrier le 5 décembre sachant qu’elle n’avait pas encore consulté toutes les parties ? Qui avait demandé à la RTNC de retirer le car de reportage qui était pourtant sur le lieu afin de retransmettre la cérémonie en direct ?

Le geste de la CENI est considéré par plusieurs analystes comme une façon d’obéir à la volonté du chef de l’Etat qui veut voir la CENCO faire aboutir sa mission de rapprocher la MP (la frange de l’Opposition qui avait participé au dialogue) et le Rassemblement. Le retard de la publication du Gouvernement Badibanga est également à mettre sur cette volonté de Joseph Kabila d’obtenir un Accord inclusif.

Désamorcer la crise

Pour faire régner la paix à Kinshasa particulièrement et sur toute l’étendue du territoire national le 19 décembre, d’aucuns estiment que Joseph Kabila pourra surprendre avant cette date en demandant à ses lieutenants d’accepter un face-à-face avec les délégués du Rassemblement sous l’égide des Evêques catholiques.
« Le Rassemblement et le Pouvoir pourront bientôt se retrouver autour d’une même table pour les discussions directes sur la situation politique de l’heure caractérisée par les tensions au sujet de la fin du dernier mandat du Président Kabila », affirme Jean-Marc Kabund, Secrétaire général de l’UDPS, dans une interview accordée à nos confrères de www.actualite.cd.
D’ici le 19 décembre 2016, soutiennent certains milieux politiques, l’actualité politique pourra enregistrer plusieurs rebondissements."


" RDC : Ban Ki-moon salue l’annonce de la poursuite de la médiation de la CENCO "
° http://www.radiookapi.net/2016/12/07/actualite/politique/rdc-ban-ki-moon-salue-lannonce-de-la-poursuite-de-la-mediation-de-la

" Poursuite de la médiation de la CENCO: «Joseph Kabila a redressé la situation», selon l’ARC "
° http://www.radiookapi.net/2016/12/07/actualite/politique/poursuite-de-la-mediation-de-la-cenco-joseph-kabila-redresse-la

"Bons offices de la CENCO: L’étonnante réponse de Kabund à Mende "
° https://actualite.cd/2016/12/07/bons-offices-de-cenco-letonnante-reponse-de-kabund-a-mende/

"Mende: «Connaissant Tshisekedi, je me fais très peu d’illusions qu’il a changé»"
° https://actualite.cd/2016/12/07/mende-connaissant-tshisekedi-me-fais-tres-dillusions-quil-a-change/

" 19 DÉCEMBRE : LE GÉNÉRAL KANYAMA RASSURE LES KINOIS "
Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing
° http://forumdesas.org/spip.php?article9670

* « Le 19 décembre sera une journée ordinaire ... comme tous les autres jours de l’année »
Le commissaire provincial de la police ville de Kinshasa, le général Célestin Kanyama a tenu ainsi à rassurer les Kinois qui ploient de plus en plus sous la psychose des messages émanant de plusieurs alarmistes.
Cette adresse s’avère une manière pour le général Kanyama de dissiper tout malentendu et les rumeurs qui courent à travers la capitale congolaise en rapport avec cette date marquant « la fin du mandat constitutionnel de Joseph Kabila ».

Au cours d’une parade organisée hier mardi 6 décembre, le Général Célestin Kanyama a appelé les éléments de la Police nationale congolaise (PNC) à la discipline et au respect des consignes, avant et après les opérations de maintien de l’ordre, selon les plans établis par la hiérarchie pour obtenir de bons résultats. Il les a également exhortés à ne pas céder aux manœuvres des politiciens mal intentionnés.
Le commissaire provincial de la PNC a indiqué que tous les « points chauds » de la ville seront occupés le jour et la nuit par les agents de la police pour sécuriser la population. Il a, par ailleurs, invité cette dernière à faire confiance à la police. 
Pour le général Kanyama, les agents de l’ordre ne devront, en aucun cas, se faire intimider par qui que ce soit. Au contraire, a-t-il souligné, la police doit maîtriser les manifestants qui s’évertueraient à troubler l’ordre public. Il a, par ailleurs, instruit les agents commis au contrôle de la circulation routière de mettre tout en œuvre pour favoriser la fluidité de la circulation dans la ville de Kinshasa à l’occasion des fêtes de fin d’année ».

PANIQUE DANS LES CHANCELLERIES

Au fur et à mesure que se rapproche l’échéance du 19 décembre, coïncidant avec la fin constitutionnelle du mandat de Joseph Kabila, la psychose semble gagner plusieurs habitants de Kinshasa, et même certaines chancelleries occidentales qui redoutent le pire pour leurs ressortissants. Pour ces dernières, la tendance est de les évacuer, même contre leur volonté s’il le faut, avant que les choses ne se gâtent. 
La Belgique, qui a été la première à surfer sur ces appréhensions, a carrément déconseillé à ses ressortissants, via un communiqué de son ambassade à Kinshasa, publié le vendredi dernier, de venir en RDC, tout en demandant ceux qui y sont de « limiter leurs déplacements ». Le communiqué est on ne peut plus clair : « Au vu des tensions politiques et des risques de nouvelles manifestations d’ici la fin de l’année en République démocratique du Congo (RDC), l’avis de voyage du SPF Affaires étrangères, à titre de précaution, recommande désormais de reporter tout voyage non essentiel vers la RDC. Similairement, les Belges habitant sur place sont invités à évaluer si leur présence en RDC au cours des semaines à venir est indispensable. Il leur est recommandé de faire preuve de la plus grande prudence lors de leurs déplacement », peut-on lire.

Le département d’État américain vient aussi de se mettre au pas, en demandant depuis le 3 décembre aux ressortissants américains, de quitter le territoire congolais avant la date du 19 décembre. « Les citoyens américains en RDC devraient envisager sérieusement de quitter le pays avant cette date », peut-on lire dans le communiqué publié à cet effet. 
Les membres de famille du personnel de l’ambassade américaine à Kinshasa et du personnel (non auxiliaire) ont été exhortés à quitter le pays à compter du 10 décembre 2016, « en raison de la détérioration de la situation sécuritaire prévisible ». 
À ceux qui n’ont pas l’intention de « dégager » le territoire congolais, il est conseillé de prendre quelques dispositions d’usage telles que la limitation de leurs déplacements. Pour ceux qui ont prévu de voyager vers la RDC, il leur est recommandé de remettre à plus tard tout « déplacement non essentiel ».
Il en est de même pour le Canada dont l’ambassade appelle à l’évacuation de ses ressortissants, comme l’atteste un communiqué circulant à travers les réseaux sociaux à Kinshasa. Le pays pays d’Amérique du Nord prie, par ailleurs, ceux de ses ressortissants qui auront choisi de demeurer en RDC en cette période de faire preuve d’une « grande prudence »."



" RDC: le calendrier électoral se fait toujours attendre"
° http://www.rfi.fr/afrique/20161207-rdc-ceni-publiera-calendrier-electoral-prochains-jours-cenco-politique

"RDC: bras de fer entre les mouvements citoyens et le gouvernement à Bunia"
° http://www.rfi.fr/afrique/20161207-rdc-bras-fer-mouvements-citoyens-gouvernement-bunia-filimbi

" Jean-Paul Lumbulumbu (PLD): “La position actuelle du Rassemblement l’enfonce vers la révision de l’article 220”"
Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes
° https://actualite.cd/2016/12/07/jean-paul-lumbulumbu-pld-position-actuelle-rassemblement-lenfonce-vers-revision-de-larticle-220/



Compatriotiquement!




# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #


Dernière édition par ndonzwau le 7/12/2016, 6:48 pm, édité 3 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  Admin le 7/12/2016, 5:59 pm

ndonzwau a écrit:
Admin a écrit:La CENCO a demandé 15 noms des membres du Rassop à E T.
Question: Compte tenu de la nature de l'homme politique congolais (corruption, versatilité, transfuge), si vous avez à choisir ces 15 noms, vous choisirez qui?

Je me suis prêter au jeu et franchement j'ai eu du mal à trouver 15 personnes de confiance.  
Mais je mettrais tout de même 9 personnes suivantes avec bcp de reserves sur O Kamitatu

Martin Fayulu
Freddy Matungulu
Valentin Mubake
Olivier Kamitatu
Christophe Lutundula
Felix Tshisekedi
Jean-Betrand Ewanga (ou Claudel Lubaya)
Freddy Kita
Un combattant de la diaspora

Admin, moi je n’ai pas connaissance de l’info de 15 membres du Rassemblement mais que la Cenco aurait plutôt prévu 5 membres pour chaque composante !
Et question composantes, elle statue non sur 2 principales, Majorité et alliés présents au dialogue + Rassemblement mais sur 4 : Rassemblement, Front pour le respect de la Constitution autour du Mlc, Opposition ayant participé au dialogue et  Majorité auxquels on ajoute les deux co-modérateurs du dialogue ! Ce qui fait un total de 22 personnes à se réunir 3 jours maximum essentiellement autour de 6(?) points disputés !

Pour moi si on écarte une éventuelle rencontre directe ‘JK’ – Tshisekedi que souhaitent certains et qui viendrait à la limite après ce mini-dialogue, les 5 représentants du Rassemblement seraient F Tshisekedi,  Fayulu, Matungulu, Lutundula et Sesanga (ou Ewanga ou Lubaya (en passant je crois que Kamitatu et Kita ne sont pas sur place mais en Europe tandis que je trouve Mubake, Diongo, Olengakoy trop clivants sinon intransigeants au point de trop faire trainer les négociations )
Et surtout pour moi l’essentiel se trouve moins dans les hommes qui négocieront que dans les points cruciaux sur lesquels il faut trouver des solutions, cela demande à chaque représentant de les maîtriser jusqu’à savoir la ligne rouge à ne pas dépasser…

Autre chose à ne pas perdre de vue : si ‘JK’ est aujourd’hui acculé par les pressions internes et externes à négocier pour un après 19 décembre plus sécurisé, il reste toujours dans son obstination à rempiler et à résister le plus qu’il peut à toutes ces pressions !
Alors à malin malin et demi, pas de naïveté car il continuera à user de subterfuges d’autant que les faucons autour de lui sont encore plus déterminés à sauver leurs positions !


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #
Oui au Rassemblement on parle de 15 personnes.

Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  Troll le 7/12/2016, 11:53 pm

Cool Mr l´Admn

Pourquoi faire de ces "negociations" une sorte de monopole de l´UDPS ? Shocked Shocked Felix ou Mubake ne possedent pas les "qualifications" necessaires de participer á des negociations très "techniques"

Vous pouvez écouter avec attention les propos de Lutundula http://www.johnimagetv.com/2016/12/viedo-tokomi-wapi-est-ce-que-g7-babimi.html

Vous apprendrez un peu sur la "guerre" que certains membres de l´UDPS tentent de livrer contre les membres du Rassemblement Notez en passant comment Lutundula s´exprime sur la "fondation" du Rassemblement study Il affirme tout haut que "le G 7 n´entend pas faire des cadeaux á quelqu´un" study

elephant Rencontre?

Voici un autre lien utile http://voaafrique.com/a/rdc-renonctre-autour-des-eveques-catholiques-pour-un-consensus-avant-le-19-decembre/3626075.html
Il ya eu une rencontre entre Kamerhe/Ntambwe Mwamba et Tshitshi/Rassemblement/MLC/societé civile á Gombe avec la Cenco
C´était mardi 6 decembre study

S´il s´agit des negociations "techniques" comme l´affirme Lutundula, c´est avant tout une question de la "qualité" des juristes entre la majorité et l´opposition Il faut "detricoter" toute la machine infernale de Kabila pendant 3 jours..Croyez moi, ce n´est du genre Mubake ou Felix qui peuvent faire ce travail intelligent

¤ ET LA FORCE

Encore un lien étrange....Lisez attentivement la reponse de Tom Perriello quand on lui pose la question importante sur la presence des Marines au Congo Il demande au journaliste de la radio Okapi de poser cette question á l´ambassadeur Swan

(Nous ne souhaitons pas participer aux échanges sur cette page...jusqu´au mois de janvier 2017 )
Tala ku tseki...

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  Admin le 8/12/2016, 12:48 am

Troll a écrit:Cool Mr l´Admn

Pourquoi faire de ces "negociations" une sorte de monopole de l´UDPS ? Shocked Shocked Felix ou Mubake ne possedent pas les "qualifications" necessaires de participer á des negociations très "techniques"

Vous pouvez écouter avec attention les propos de Lutundula http://www.johnimagetv.com/2016/12/viedo-tokomi-wapi-est-ce-que-g7-babimi.html

Vous apprendrez un peu sur la "guerre" que certains membres de l´UDPS tentent de livrer contre les membres du Rassemblement  Notez en passant comment Lutundula s´exprime sur la "fondation" du Rassemblement study  Il affirme tout haut que "le G 7 n´entend pas faire des cadeaux á quelqu´un" study

elephant Rencontre?

Voici un autre lien utile http://voaafrique.com/a/rdc-renonctre-autour-des-eveques-catholiques-pour-un-consensus-avant-le-19-decembre/3626075.html
Il ya eu une rencontre entre Kamerhe/Ntambwe Mwamba et Tshitshi/Rassemblement/MLC/societé civile á Gombe avec la Cenco
C´était mardi 6 decembre study

S´il s´agit des negociations "techniques" comme l´affirme Lutundula, c´est avant tout une question de la "qualité" des juristes entre la majorité et l´opposition Il faut "detricoter" toute la machine infernale de Kabila pendant 3 jours..Croyez moi, ce n´est du genre Mubake ou Felix qui peuvent faire ce travail intelligent

¤ ET LA FORCE

Encore un lien étrange....Lisez attentivement la reponse de Tom Perriello quand on lui pose la question importante sur la presence des Marines au Congo Il demande au journaliste de la radio Okapi de poser cette question á l´ambassadeur Swan

(Nous ne souhaitons pas participer aux échanges sur cette page...jusqu´au mois de janvier 2017 )
Tala ku tseki...
C Vrai Troll, Donzwau aussi n a fait mention pour Mubake.
Mais je parlais plus de la confiance. A qui confier cette tache po ba opposants mingi devant ba kabilistes ba sombamaka ba tala te

Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  Troll le 8/12/2016, 12:49 am

Sad Pour l´Admn (exclusivement Cool )


" En vérité, il n´ya pas d´autre option. Nous savons tous ce qui viendrait ensuite s´il (le president Kabila) prend la mauvaise decision. Nous l´avons vu dans les rues ensanglantées de Kinshasa en septembre. Surprised Nous ne pouvons pas permettre une répétition de cette barbarie dans 15 jours" Matthew Rycroft


http://www.africa243.com/2016/12/londre-presse-kabila-de-faire-le-bon-choix Arrow Arrow

Tala ku tseki...WAIT AND SEE Suspect

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  ndonzwau le 8/12/2016, 2:09 am

" Les travaux des discussions directes Majorité – Opposition demarrent demain
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2016/12/07/travaux-discussions-directes-majorite-opposition-demarrent-demain.html
Les travaux des discussions entre les opposants et le pouvoir en République démocratique du Congo vont débuter demain jeudi 10 décembre, annoncent des sources concordantes.
Etienne Tshisekedi, le leader du Rassemblement, plate-forme regroupant des forces politiques et sociales de l’opposition, a personnellement rencontré les évêques de la CENCO qui vont faciliter des discussions directes entre les opposants et la Majorité au pouvoir.
Des sources proches des évêques catholiques annoncent le début des travaux pour ces discussions dès demain. Hier, la CENCO a demandé à Etienne Tshisekedi de lui communiquer une liste de 15 personnes qui pourront représenter le Rassemblement à ces pourparlers.
Par ailleurs, le parti de Jean-Pierre Bemba, le Mouvement pour la libération du Congo (MLC), qui dirige le Front pour le respect de la Constitution, une autre composante de l’opposition qui n’a pas pris au dialogue, a aussi pris part aux discussions autour des évêques catholiques.

Le camp du dialogue: Alexis Thambwe Mwamba, ministre de la Justice, pour le pouvoir et Vital Kamerhe, représentant l’opposition présente au dialogue; s’est aussi entretenu avec la CENCO hier.
Selon le ministre congolais de la Justice Alexis Thambwe Mwamba, cité par la Voix de l’Amérique, les discussions ne devraient pas dépasser 3 jours."


"Lancement ce jeudi 8 décembre des discussions directes MP-Rassemblement au siège de la CENCO
°  https://actualite.cd/2016/12/07/lancement-jeudi-8-decembre-discussions-directes-mp-rassemblement-siege-de-cenco/
Les discussions directes pour tenter d’aplanir les divergences entre les signataires de l’accord de l’Union africaine et le Rassemblement élargi au MLC sous la médiation de la CENCO devraient débuter demain jeudi 8 décembre au centre interdiocésain de Kinshasa, siège de cette institution.
Au total 30 délégués prendront part à ces assises, répartis équitablement entre les deux composantes, soit de 15 délégués pour les signataires de l’accord du 18 octobre dont la MP, l’Opposition pro-dialogue et une frange de la Société civile, et 15 autres répartis entre le Rassemblement, le MLC et la frange de la Société civile non-signataire de l’accord.


Au menu des discussions, les points de divergences relevés par la CENCO au cours de leur mission de bons offices et rendus publics au cours d’une communication la semaine dernière. Parmi ces divergences figurent notamment la question du fonctionnement des Institutions pendant la transition, la forme de compromis politique à trouver, les mesures de décrispation politiques, le mécanisme de suivie de l’accord.
Au niveau des états majors de différentes parties, les choses s’accélèrent car les listes de participants doivent être déposées aujourd’hui auprès de évêques de la CENCO.  Fidèle Babala (MLC) a déclaré que la répartition au niveau de leur composante devait se décider aujourd’hui avec le Rassemblement. Du côté de la Majorité présidentielle et des autres signataires de l’accord du 18 octobre, une source bien informée a affirmé que la liste était en cours de composition. Les travaux dureront 3 jours, sauf changement de dernière minute.

La CENCO avait plaidé pour des négociations directes afin d’aplanir ces divergences. Elle a obtenu gain de cause auprès du chef de l’Etat qui lui a renouvelé son soutien, après celui dont il a fait l’objet de la part du Rassemblement, et de la Communauté internationale dont le Conseil de Sécurité des Nations unies."



"Tom Perriello: « nous étions très déçus par le communiqué que nous avons reçu de la Majorité » "
° http://www.politico.cd/actualite/2016/12/07/tom-perriello-etions-tres-decus-communique-avons-recu-de-majorite.html
Alors que le début des travaux des discussions directes entre Majorité et Opposition est annoncé pour ce jeudi 08 décembre, l'Envoyé spécial américain dans la Région des Grands Lacs, Thomas Perriello a fait part des inquiétudes et du soulagement des Etats-Unis.

Dans une interview sur Radio Okapi ce mercredi 08 décembre, Tom Perriello a laissé entendre que les Etats-Unis étaient « très déçus » de la décision de la Majorité Présidentielle le week-end dernier, qui avait annoncé avoir « constaté l’échec » de la médiation de la CENCO.
« Nous étions très déçus par le communiqué que nous avons reçu de la Majorité présidentielle. Mais la nuit dernière, nous étions heureux d’avoir le communiqué de la présidence renouvelant la confiance en la CENCO et lui demandant de poursuivre », a expliqué l’Envoyé spécial des Etats-Unis.
En outre, Tom Perriello a laissé entendre son inquiétude à l’approche du 19 décembre, date à laquelle intervient la fin du mandat du président Joseph Kabila, alors que plusieurs organisations internationales, y compris l’ONU, redoute des violences dans le pays.

« Nous n’avons plus qu’une semaine d’ici le 19 décembre pour pouvoir parvenir à un accord et trouver la voie à suivre pour le respect de l’esprit de la constitution. Nous savons fort bien combien les évêques catholiques sont respectés à travers le pays non seulement par l’église catholique mais par toutes les autres confessions et l’ensemble du peuple congolais. Nous espérons que les acteurs politiques feront la même chose« , a ajouté M. Perriello.
Le président Joseph Kabila est finalement revenu le lundi dernier sur la position de sa famille politique en soutenant de nouveau la médiation de la CENCO.
Après la visite d’Etienne Tshisekedi hier au siège de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) hier, les évêques catholiques ont annoncé ce matin le début de travaux des discussions directes entre les protagonistes pour demain."


" Discussions directes : Kamerhe dépose la liste des délégués de l’opposition ayant pris part au dialogue "
° https://actualite.cd/2016/12/07/discussions-directes-kamerhe-depose-liste-delegues-de-lopposition-ayant-pris-part-dialogue/
Vital Kamerhe a  déposé  en début  de soirée de ce mercredi 07 décembre la liste des délégués  de l’opposition  ayant pris part au dialogue et qui Participeront aux discussions directes qui démarrent ce jeudi 08 décembre  2016 auprès de la CENCO.
Le président de l’UNC, premier à déposer la liste de sa composante, se montre  disponible  et ouvert jusqu’au bout pour dit-il “l’amour du Congo et l’intérêt  du peuple congolais”
Vital Kamerhe confirme que les discussions qui commencent demain  porteront  essentiellement sur les 6 points de divergences relevés par la CENCO au cours de sa mission de bons offices auprès de différentes parties.

Le président de l’UNC  a salué  la marque de simplicité  du président du conseil des sages du Rassemblement Etienne Tshisekedi qui s’est personnellement  déplacé  pour répondre  à  l’invitation  des Evêques.
« Nous nous opposons catégoriquement  à  la violence et aux morts inutiles  dans notre pays » martèle Vital Kamerhe qui a en outre  ajouté que les discussions  peuvent se tenir en 48 heures  si les uns et les autres y mettent de la bonne foi”.
Son credo: “Une alternance pacifique au Congo  après  près  de 50 ans d’indépendance « .
Kamerhe dit se réjouir aujourd’hui du fait  que tout le monde regarde dans  la même  direction. Il appelle ses paires à éviter toute déclaration d’appel  à  la haine ou à la violence pendant la tenue  des discussions."



"Poursuite de la médiation de la CENCO: «Joseph Kabila a redressé la situation», selon l’ARC "
° http://www.radiookapi.net/2016/12/07/actualite/politique/poursuite-de-la-mediation-de-la-cenco-joseph-kabila-redresse-la
° http://www.radiookapi.net/2016/12/03/actualite/politique/christophe-lutundula-la-cenco-na-pas-echoue-dans-sa-mission-de

"Franck Diongo reste catégorique: « Le 19 décembre  à 23h59,  Kabila doit quitter le pouvoir »
Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Question  Question  Question  Question  Question  Question  Exclamation  Exclamation
° https://actualite.cd/2016/12/07/franck-diongo-reste-categorique-19-decembre-a-23h59-kabila-quitter-pouvoir/ 
Le Président du Mouvement Lumumbiste Progressiste (MLP), Franck diongo a, au cours d’une conférence de presse tenue ce mercredi 7 décembre 2016, estimé que le départ du Président de la république à la fin de son deuxième et dernier mandat n’est pas négociable.
Le député national membre du Rassemblement accuse  Joseph  Kabila d’être le problème et la raison du blocage du processus électoral. Pour Franck Diongo, la solution c’est son départ .

« La position que je renouvelle au nom du parti,au nom de mes électeurs l’opinion majoritaire de kinois, c’est que le 19 décembre 2016 à 23h59, monsieur Kabila doit partir, de sorte que le 20 décembre il y est d’autres animateurs en commençant par le président de la république (…) à partir du 20 décembre, la classe politique congolaise va s’organiser pour la gestion de la transition sans  Joseph Kabila ».

Au sujet des négociations en cours entre le Rassemblement et le pouvoir par le biais de la CENCO, Franck Diongo refuse de croire à la sincérité du pouvoir en place.
« Je ne crois pas que nous pouvons avoir une solution négocier, les bons offices de la CENCO sont une distraction destinée à descendre la tension avant le 19 décembre, et surtout que c’est à l’initiative de monsieur kabila« , a déclaré Franck Diongo


" Le Rassemblement pointé aussi du doigt par la CNDH dans les violence des 19  et 20 septembre "
Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes
°  https://actualite.cd/2016/12/07/rassemblement-pointe-doigt-cndh-violence-19-20-septembre/


"Actu Expliquée 7 déc. : Le vrai dialogue démarre le 08 décembre 2016 "



"Tokomi wapi? Excellence Samy Badibanga Azangi pongi "



"Direct TSHANGU Tv : 1 800 000 000 dollars pour les élections selon Corneille Nangaa "



" Révélations sur la spoliation de l'Athenée de la Gombe "



"RDC-Koffi Ndjoli-Ecide Benelux: l'Avenir Politique de Kabila est entre les Mains de Tshisekedi "



"Herman Cohen: Un Mandat d'Arrêt Contre J Kabila et Kagame (RDC Congo) "
Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes



" Deuxième dialogue : Franck Diongo en colère dit non à Etienne Tshisekedi.Pas de glissement "






Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #


Dernière édition par ndonzwau le 8/12/2016, 5:06 am, édité 2 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  ndonzwau le 8/12/2016, 3:49 am

Admin a écrit:
ndonzwau a écrit:
Admin a écrit:La CENCO a demandé 15 noms des membres du Rassop à E T.
Question: Compte tenu de la nature de l'homme politique congolais (corruption, versatilité, transfuge), si vous avez à choisir ces 15 noms, vous choisirez qui?

Je me suis prêter au jeu et franchement j'ai eu du mal à trouver 15 personnes de confiance.  
Mais je mettrais tout de même 9 personnes suivantes avec bcp de reserves sur O Kamitatu

Martin Fayulu
Freddy Matungulu
Valentin Mubake
Olivier Kamitatu
Christophe Lutundula
Felix Tshisekedi
Jean-Betrand Ewanga (ou Claudel Lubaya)
Freddy Kita
Un combattant de la diaspora

Admin, moi je n’ai pas connaissance de l’info de 15 membres du Rassemblement mais que la Cenco aurait plutôt prévu 5 membres pour chaque composante !
Et question composantes, elle statue non sur 2 principales, Majorité et alliés présents au dialogue + Rassemblement mais sur 4 : Rassemblement, Front pour le respect de la Constitution autour du Mlc, Opposition ayant participé au dialogue et  Majorité auxquels on ajoute les deux co-modérateurs du dialogue ! Ce qui fait un total de 22 personnes à se réunir 3 jours maximum essentiellement autour de 6(?) points disputés !

Pour moi si on écarte une éventuelle rencontre directe ‘JK’ – Tshisekedi que souhaitent certains et qui viendrait à la limite après ce mini-dialogue, les 5 représentants du Rassemblement seraient F Tshisekedi,  Fayulu, Matungulu, Lutundula et Sesanga (ou Ewanga ou Lubaya (en passant je crois que Kamitatu et Kita ne sont pas sur place mais en Europe tandis que je trouve Mubake, Diongo, Olengakoy trop clivants sinon intransigeants au point de trop faire trainer les négociations )
Et surtout pour moi l’essentiel se trouve moins dans les hommes qui négocieront que dans les points cruciaux sur lesquels il faut trouver des solutions, cela demande à chaque représentant de les maîtriser jusqu’à savoir la ligne rouge à ne pas dépasser…

Autre chose à ne pas perdre de vue : si ‘JK’ est aujourd’hui acculé par les pressions internes et externes à négocier pour un après 19 décembre plus sécurisé, il reste toujours dans son obstination à rempiler et à résister le plus qu’il peut à toutes ces pressions !
Alors à malin malin et demi, pas de naïveté car il continuera à user de subterfuges d’autant que les faucons autour de lui sont encore plus déterminés à sauver leurs positions !


Compatriotiquement!
Oui au Rassemblement on parle de 15 personnes.

"(…)Au total 30 délégués prendront part à ces assises, répartis équitablement entre les deux composantes, soit de 15 délégués pour les signataires de l’accord du 18 octobre dont la MP, l’Opposition pro-dialogue et une frange de la Société civile, et 15 autres répartis entre le Rassemblement, le MLC et la frange de la Société civile non-signataire de l’accord.(…)"
° https://actualite.cd/2016/12/07/lancement-jeudi-8-decembre-discussions-directes-mp-rassemblement-siege-de-cenco/

Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  Arafat le 8/12/2016, 9:50 am

La raison a fini par l´emporter dans cette histoire, nous avons pu constater quel´intransigeance n´est valable que dans certaines circonstances. Espérons tout simplement qu´une solution sera trouvée afin que le sang ne coule pas inutilement.

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  Admin le 8/12/2016, 5:59 pm

Arafat a écrit:La raison a fini par l´emporter dans cette histoire, nous avons pu constater quel´intransigeance n´est valable que dans certaines circonstances. Espérons tout simplement qu´une solution sera trouvée afin que le sang ne coule pas inutilement.

On se moque de Kamerthe le cameleon Laughing Laughing Laughing Certes il est passé maitre dans le domaine! Mais dans le fond, ils sont tous cameleon Laughing

Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  Troll le 8/12/2016, 9:19 pm

Razz Mr l´Admn

Pour vous qui êtes du "domaine", cette info devrait sans doute vous aider á faire un lien entre le message agressif de la Grande Bretagne...et la planification de Kabila qui subitement á accepté l'aide de la CENCO Idea

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/12/08/la-rdc-etroitement-scrutee-par-les-espions-britaniques-et-americains_5045622_3212.html Like a Star @ heaven

Si le journal Le Monde lache cette information en ce moment precis, c´est aussi un message codé en direction du gang de Kabila pour leur signifier que toute la planification qu´ils ont mis au point pour reprimer les manifestations contre Kabila a été "documentée" What a Face depuis des mois, avec toutes les indications precises sur les identités des "responsables" militaires ou politiques What a Face


Bon, sur cette page,...il ya ceux qui lisent et tentent de se faire une petite idée d´eux même et les autres Embarassed Embarassed
Á ceux qui lisent en réflechissant, lisez attentivement cette information et tirez les "conclusions" pratiques qui peuvent influencer l´issue des negociations autour de la CENCO Arrow Arrow

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  Admin le 9/12/2016, 12:08 am

Je ne parlais pas du choix des délégués pour rien ...

Georges Kapiamba a dénoncé le fait que la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), qui facilite des nouvelles discussions entre les acteurs de la crise politique en RDC, l’a faussement considéré comme faisant partie du Rassemblement.

Tout en précisant qu’il n’est pas membre cette coalition des opposants dirigée par Étienne Tshisekedi, le président de cette association membre de la Société civile a également réitéré sa condamnation concernant la proposition « d’un régime spécial« , émise par les opposants congolais en octobre dernier.

http://www.politico.cd/actualite/2016/12/08/georges-kapiamba-suis-mecontent-nom-soit-associe-rassemblement.html

Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  Admin le 9/12/2016, 12:40 am

Troll a écrit:Razz Mr l´Admn

Pour vous qui êtes du "domaine", cette info devrait sans doute vous aider á faire un lien entre le message agressif de la Grande Bretagne...et la planification de Kabila qui subitement á accepté l'aide de la CENCO Idea

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/12/08/la-rdc-etroitement-scrutee-par-les-espions-britaniques-et-americains_5045622_3212.html Like a Star @ heaven

Si le journal Le Monde lache cette information en ce moment precis, c´est aussi un message codé en direction du gang de Kabila pour leur signifier que toute la planification qu´ils ont mis au point pour reprimer les manifestations contre Kabila a été "documentée" What a Face depuis des mois, avec toutes les indications precises sur les identités des "responsables" militaires ou politiques What a Face


Bon, sur cette page,...il ya ceux qui lisent et tentent de se faire une petite idée d´eux même et les autres Embarassed Embarassed
Á ceux qui lisent en réflechissant, lisez attentivement cette information et tirez les "conclusions" pratiques qui peuvent influencer l´issue des negociations autour de la CENCO Arrow Arrow
Ah Troll,
Tika, JK azo vova pamba.
Comme B Obama s'en va, dossier ekomi na maboko ya UK. Toi meme tu sais que les services ya USA na UK baza ba mapasa.
Donc JK amata akita ils l'ont

Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  Arafat le 9/12/2016, 10:15 am

Admin a écrit:
Oui au Rassemblement on parle de 15 personnes.
J´ai constaté que Mubake et Lisanga Bonganga participent aussi à ces discussions, bayebi kaka kotia munoko na libanda, tokotala soki ba ko imposer ba points de vue na bango kuna. Il aurait fallu que Diongo et Fayulu y fûssent aussi, tous batu ya vova, kaka bilua lua (bilobaloba) Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  ndonzwau le 9/12/2016, 5:24 pm

"Congo-Kinshasa: le Dialogue de la dernière chance ?
° http://www.lalibre.be/actu/international/congo-kinshasa-le-dialogue-de-la-derniere-chance-58483827cd709a48787c3797
INTERNATIONALIl est annoncé pour ce jeudi. Pour s’entendre ou pour gagner du temps ?

Notre appui va à la Cenco (Conférence des évêques du Congo), dont la médiation est vraiment la dernière chance", a indiqué mercredi Renier Nijskens, envoyé spécial de la Belgique pour les Grands Lacs, qui intervenait lors d’une conférence sur le Congo organisée à Bruxelles par l’Eurac (réseau européen d’ONG pour l’Afrique centrale).
Mercredi soir, on s’attendait à ce que les efforts de la Cenco permettent l’ouverture à Kinshasa, ce jeudi, d’une rencontre entre la majorité présidentielle, la minorité issue de l’opposition qui s’y est ralliée (toutes deux ont signé, le 18 octobre, un accord pour maintenir Joseph Kabila en place jusqu’à une présidentielle reportée à avril 2018, en échange d’un Premier ministre issu de cette opposition complaisante) et le Rassemblement de l’opposition.
Quinze personnes de chaque camp doivent se retrouver pour aboutir à un compromis évitant l’affrontement qui se profile à l’horizon, en raison de l’obstination du président Kabila à se maintenir en place au-delà de la fin de son dernier mandat constitutionnel, ce 19 décembre.

Des embûches "surmontables"

"La mission de bons offices de la Cenco bute sur de nombreuses embûches, mais elles sont surmontables", a dit à Bruxelles, mercredi, le premier secrétaire général adjoint de la Cenco, l’abbé Donatien Nshole.
Selon les informations recueillies par "La Libre Belgique", le but de la réunion de Kinshasa est d’aboutir à un avenant à l’Accord du 18 octobre, acceptant un maintien à la présidence de M. Kabila après le 19 décembre, en échange de l’engagement de tous à ce que présidentielle et législatives nationales aient lieu en 2017 et à ne pas réviser la Constitution entre-temps.
Le Rassemblement a, on le voit, fait d’importantes concessions - ce qui n’est pas le cas du président Kabila qui a, jusqu’ici, joué uniquement la carte de la répression. M. Kabila subit cependant des pressions de la communauté internationale et de ses voisins (Luanda et Brazzaville surtout) pour éviter que le Congo tombe dans une nouvelle spirale de violence. Des observateurs n’excluent pas qu’il n’ait accepté la réunion "de la dernière chance" que pour gagner du temps et passer le cap du 19 grâce à l’espoir qu’elle suscite, sans rien concéder."



"RDC : médiation de la dernière chance à Kinshasa"
° http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-mediation-de-la-derniere-chance-a-kinshasa/
Un nouveau dialogue pour aplanir les divergences entre la majorité présidentielle et l’opposition sur la transition politique s’est ouvert ce jeudi à Kinshasa. Des discussions directes pour faire baisser la pression à l’approche du 19 décembre.

A dix jours de la fin du mandat du président Joseph Kabila, l‘église catholique tente une dernière médiation entre la majorité et l’opposition pour sortir de la crise politique au Congo. Cette médiation intervient à la suite d’un premier dialogue national pourtant conclu par un accord politique le 18 octobre dernier. Un accord qui reporte la présidentielle prévue en novembre 2016 à avril 2018 et maintient au pouvoir Joseph Kabila pendant la période transitoire, mais qui n’a été signé que par une frange minoritaire de l’opposition. Le Rassemblement d’Etienne Tshisekedi, l’opposant historique, avait boycotté le forum et rejeté le contenu de l’accord, la majorité de l’opposition plaidant pour le départ de Joseph Kabila au soir du 19 décembre et des élections en 2017.

Pour éviter que le pays ne sombre dans le chaos au soir du 19 décembre, la communauté internationale avait soutenu l’initiative de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) qui tentait depuis plusieurs semaines d’organiser un second dialogue plus inclusif, avec des membres du Rassemblement. Pressés de toutes parts par les évêques congolais, Etienne Tshisekedi et Joseph Kabila ont fini par accepter le principe d’un second round de négociations… au grand dam de la majorité présidentielle et des membres de l’opposition pro-dialogue qui s’accrochaient à l’accord du 18 octobre favorable au pouvoir.

Le calendrier électoral et le sort de Kabila au coeur des discussions

Aux forceps, cette nouvelle médiation sous l’égide de la Cenco a débuté jeudi 8 décembre dans l’après-midi. Composé de 10 délégués de chaque camp, ce second dialogue devrait prendre fin ce week-end. Au coeur des discussions :  le processus électoral, son calendrier et son financement, mais aussi le fonctionnement des institutions pendant la transition et des mesures de décrispation politique. Dans la balance, le Rassemblement devrait exiger : le départ de Joseph Kabila, la tenue des élections au plus tôt (et non mi-2018 comme le prévoit l’accord d’octobre) et la libération de prisonniers politiques. Sur la table également, le sort de Moïse Katumbi, en exil en Europe et sous le coup d’une condamnation judiciaire. Mais depuis quelques mois les relations se sont distendues entre l’ancien gouverneur du Katanga et certains membres du Rassemblement. Pas sûr que le dossier Katumbi soit prioritaire.

Sur quels points le Rassemblement peut-il obtenir des avancées ? En produisant un vrai calendrier électoral avec une date des élections moins lointaine ? Sans doute. D’autant que ce genre d’échéances sont rarement tenues par la Commission électorale (CENI). En libérant des prisonniers politiques ? Sûrement. Le gouvernement peut encore faire un effort sur le sujet. En obtenant des ministères-clés pour le Rassemblement dans le nouveau gouvernement Badibanga ? Des ajustements peuvent être trouvé, mais à la marge. En obtenant le départ de Badibanga pour nommer à la Primature un éminent membre du Rassemblement comme Félix Tshisekedi ? Certains y pensent au sein de l’UDPS, le parti d’Etienne Tshisekedi, mais pour Joseph Kabila, Samy Badibanga constitue un excellent compromis… à équidistance  entre Etienne Tshisekedi, l’opposition pro-dialogue et la majorité présidentielle. En obtenant le départ de Joseph Kabila le 19 décembre ? La majorité des observateurs en doute. Cette question semble rester une ligne rouge que le camp présidentiel n’est pas prêt de lâcher.

Un dernier coup de pression sur le pouvoir

Ce nouveau dialogue peut-il résoudre la crise politique ? La voie est étroite. Joseph Kabila et Etienne Tshisekedi ont été poussés pour ne pas dire contraint d’accepter ce deuxième round de médiation. Face à la Cenco, une autorité très respectée en République démocratique du Congo (RDC), les deux acteurs majeurs de la crise politique ne pouvaient pas se défiler, notamment pour répondre aux injonctions pressentes de la communauté internationale qui réclame depuis plusieurs mois un dialogue plus inclusif. Mais au fond, chacun risque de camper sur ses positions. Pour Joseph Kabila, ce dialogue-bis est encore une occasion de gagner du temps et faire baisser la tension à l’approche du 19 décembre. Pour le Rassemblement, cette médiation permet de revenir à la table des négociations sans perdre la face.

Mais peut-être que le seul intérêt de ce nouveau dialogue réside dans la présence d’un troisième acteur : l’église catholique. Très écoutée par les Congolais, la Cenco pourrait peut-être permettre de clarifier certaines ambiguïtés du camp présidentiel. Notamment sur le fait que le président Kabila ne s’est jamais prononcé sur son avenir politique et notamment sur la possibilité d’un troisième mandat, que lui interdit pout l’instant la Constitution. La présence de la Cenco pourrait également obliger la Commission électorale (CENI) à publier (enfin) un calendrier électoral consensuel, avec des dates d’élections précises. En clair, cette seconde médiation pourrait permettre de mettre un dernier coup de pression sur le pouvoir. Car en cas d’échec, le Rassemblement a prévenu qu’il appellerait à de manifestations massives à partir du 19 décembre."



""Compromis politique" :
Dialogue ou table-ronde? "

° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=11365


"Dialogue inclusif : la question du 19 décembre divise déjà les participants
° https://actualite.cd/2016/12/08/dialogue-inclusif-question-19-decembre-divise-deja-participants/
À la fin de la séance d’ouverture du dialogue sous les bons offices de la CENCO ce jeudi 8 décembre 2016, les réactions des uns et des autres mettent en surface  les points de divergences évoqués par les évêques, notamment en ce qui concerne l’accord du 18 octobre, ainsi que le mandant du président.

Du côté du Rassemblement, les avis semblent bien tranchés en ce qui concerne la fin très prochaine du mandat de Joseph Kabila
Le député national Martin Fayulu explique que le Rassemblement a accepté ces discussions afin de faire respecter la Constitution.
« Nous sommes ici pour faire respecter la constitution de la RDC, cette constitution veut que le président de la république respecte les prescrits. On a pas eu la chance d’avoir les élections à cause de certains individus, maintenant ici la grande question est de savoir comment ce pays sera diriger à partir du 20 décembre, comment compléter la constitution dans ses dispositions du titre 3 de l’organisation et de l’exercice du pouvoir voilà de quoi il va s’agir», a-t-il expliqué
« Il faut que la paix soit préservée, et cela passe par le respect de la Constitution dont nous sommes venus défendre ici », a dit de son côté Delly Sessanga, président de l’Alternance pour la République ajoute
Autre avis dans le même sens, c’est celui de Valentin Mubake, conseiller d’Etienne Tshisekedi. qui reste catégorique:
« La Constitution de la République veut que Kabila quitte le pouvoir le 19 décembre 2016, et nous sommes là pour ça, pour dire à Kabila de partir le 19 décembre. Le peuple est débout derrière nous pour ça », a-t-il tranché.

Réplique à la majorité présidentielle
Pour Lambert Mende, les discussions en cours parleront de tout sauf du 19 décembre
« Les six points des divergences sont connus. Il n’est donc pas question de parler du 19 décembre car tous savons que ça sera la fin du mandat du chef de l’Etat, mais il doit être là jusqu’à l’installation de son successeur »
De son côté, Vital Kamerhe souhaite que toutes les parties venues avec des divergences de vues parlent d’un seul langage après ces pourparlers.
« Il y a 6 points des divergences soulevés par les évêques, mais nous souhaitons avoir un point de vue commun après ces discussions pour la paix dans notre pays », a déclaré le président de l’UNC qui conduit la délégation de l’opposition au dialogue.
Pour la Société Civile, Maguy Kiala précise qu’il n’est nullement question de remettre en cause l’accord du 18 octobre
« Nous encourageons les évêques qui sont pour la paix dans notre pays et vous avez suivi le président de la CENCO dire que tout part de l’accord trouvé à la cité de l’UA (…) donc nous sommes d’accord »
Débutées ce jeudi 8 décembre 2016, ces discussions directes doivent en principe se clôturer dans 3 jours"



"Eve Bazaiba : « Kabila est fin mandat, il n’est pas question de lui donner une prime en prolongeant son mandat »
° https://actualite.cd/2016/12/08/eve-bazaiba-kabila-fin-mandat-nest-question-de-lui-donner-prime-prolongeant-mandat/
Dans son message adressé aux délégués du MLC et Alliés à propos des discussions directes lancées ce jeudi autour de la CENCO, EVE Bazaiba, secrétaire général du parti de Jean Pierre Bemba n’a pas transigé quant au sort de Joseph Kabila à l’issue de son dernier mandat présidentiel.
« Les articles 70, 220, etc sont clairs . Le président Kabila est fin mandat, il n’est pas question de lui donner une prime en prolongeant son mandat en violation de la Constitution » déclare-t-elle avant d’affirmer que le MLC ne va pas intégrer un quelconque gouvernement qui sortirait de ces assises.
« Le MLC et alliés ne peuvent donc pas se compromettre en intégrant un certain Gouvernement, en violation de la Constitution et la loi portant statut de l’opposition. Au risque d’être en déphasage avec la population qui attend  l’alternance et non un quelconque gouvernement en gestation », a-t-elle dit.

Eve Bazaiba a également rappelé le cahier de charge du MLC et Alliés à ces discussions.
« Je suis convaincue que notre position telle que rendue publique,  à travers les documents remis au Conseil de Sécurité des Nations Unies, CENCO et Union Européenne, sera bien explicitée pendant les discussions directes. Ce qui constitue les enjeux ou le défi en RDC est la fin du deuxième et dernier mandat du Président Kabila le 19 décembre 2016 et le calendrier électoral, notamment l’organisation de la présidentielle dans le délai constitutionnel supplémentaire, et non pas la composition d’un quelconque gouvernement d’union nationale, le Respect de la Constitution est non négociable! Ayant loupé la convocation de la présidentielle le 19 septembre 2016, le constituant a prévu un délai constitutionnel supplémentaire de 120 au plus tard  le 17 avril 2017, à daté du 20 décembre 2016. Le manque d’argent et de logistique ne sont que des prétextes car la RDC n’en manque pas. 15 milliards de trouvent au Panama et tous les partenaires internationaux que nous avons contacté sont prêts à nous appuyer,  notamment, l’UE, UK, USA, le CANADA, y compris la Chine. Ils n’attendent que le plan de décaissement. C’est sur base du fichier électoral actuel que les candidats aux provinciales ont été alignés et le cautionnement payé, donc il est utilisable. Je n’ai épinglé que des points clés. Notre constance n’est pas à confondre avec un fixisme ».

Pour Eve Bazaiba, le MLC ne fait que défendre les aspirations du peuple.
« Le MLC et alliés constituent le rempart de la population et de tous les mouvements citoyens. Il s’agit du respect de la Constitution que prône le Front pour le Respect de la Constitution. De gauche à droite, certains ont essayé de nous étouffer ou carrément de nous ignorer mais en vain. Car, nous sommes dans le bon et demeurons-y »
Lancées ce jeudi, les discussions proprement dites vont commencer demain vendredi."


"CENCO : « ces discussions directes s’articulent notamment autour du maintien ou pas de Joseph Kabila après le 19 » "
°  https://actualite.cd/2016/12/08/cenco-discussions-directes-sarticulent-maintien-de-joseph-kabila-apres-19/


"Voici la liste des participants aux discussions directes sous la médiation de la CENCO
°  https://actualite.cd/2016/12/08/voici-liste-participants-aux-discussions-directes-mediation-de-cenco/
Le dialogue sous les bons offices de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO) doit en principe débuter aujourd’hui 8 décembre au Centre Interdiocésain de Kinshasa après soutien reçu par la mission de la CENCO de la part de toutes les composantes ainsi que la communauté internationale.
Les différents états majors se sont mobilisés hier mercredi pour composer les listes de leurs délégués conformément à la demande expresse des évêques. 
En exclusivité, ACTUALITE.CD vous dévoile les noms de personnes retenues par les différentes composantes

Composante « Signataires de l’accord du 18 octobre »: 15 participants 
Majorité Présidentielle déposera sa liste ce matin, mais selon nos informations les violons seraient loin de s’accorder sur la composition de l’équipe qui doit prendre part à ces discussions directes.Opposition ayant pris part au dialogue de la cité de l’UA: 6 délégués


  • Ambatobe Nyongole
  • Vital Kamerhé (UNC)
  • José Makila(Atd)
  • Jean Lucien Bussa(cedr)
  • Steve Mbikayi (NCPS)
  • Azarias Ruberwa
  • Mokonda Bonza


Composante « Rassemblement-MLC et alliés: 15 participants
Rassemblement


  • Jean marc Kabund-A-Kabund (UDPS)
  • Felix Tshisekedi (UDPS)
  • Valentin Mubake (UDPS)
  • Gilbert Kankonde (UDPS)
  • Delly Sessanga (AR)
  • Christophe Lutundula (G7)
  • Joseph Olengha Nkoy (Dynamique)
  • Jean-Pierre Lisanga Bonganga (alliés UDPS)

MLC

  • Eve Bazaïba
  • Fidèle Babala


Société Civile ayant pris part au dialogue: 3 délégués

  • Marie Madeleine Kalala
  • Maguy Kiala
  • Jean-Marie Ntantu Mey

Société civile

  • Georges kapiamba
  • Christopher Ngoy Mutamba


Selon les sources de ACTUALITE.CD, le MLC aurait déposé 5 noms dont celui de la Sécrétaire générale Eve Bazaiba et celui du Secrétaire général adjoint, Fidèle Babala
Aux dernières nouvelles, la CENCO aurait réduit la liste des participants de 15 délégués à 10. Cette liste n’est pas exhaustive, elle se réactualisera au fur et à mesure qu’il y aura plus d’informations."


"Ouverture du « Dialogue de la dernière chance » à Kinshasa "
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2016/12/08/ouverture-dialogue-de-derniere-chance-a-kinshasa.html

"RDC: les évêques catholiques appellent à la paix à l’ouverture du «dialogue inclusif»"
° http://www.radiookapi.net/2016/12/08/actualite/politique/rdc-les-eveques-catholiques-appellent-la-paix-louverture-du-dialogue

"19 décembre: «Nous sommes tenus de prendre nos dispositions», affirme Maman Sidikou "
° http://www.radiookapi.net/2016/12/08/actualite/securite/19-decembre-nous-sommes-tenus-de-prendre-nos-dispositions-affirme

"RDC: la CENCO lance «des discussions politiques pour un plus large consensus» "
° http://www.radiookapi.net/2016/12/08/actualite/politique/rdc-la-cenco-lance-des-discussions-politiques-pour-un-plus-large

"MP-Rassemblement, négociations de la dernière chance
"

° http://www.lephareonline.net/mp-rassemblement-negociations-de-derniere-chance/

"Jean-Claude Vuemba : «  Le but de ce dialogue est de faciliter à Kabila de rejoindre le Sénat à vie » "
°  https://actualite.cd/2016/12/08/jean-claude-vuemba-but-de-dialogue-de-faciliter-a-kabila-de-rejoindre-senat-a-vie/

" Discussions directes sous la CENCO : KENGO récuse KAMERHE"
°  https://actualite.cd/2016/12/08/discussions-directes-cenco-kengo-recuse-kamerhe/

"José Endundo (G7): “Aujourd’hui, il n’est pas question de rejoindre l’accord du 18 octobre”"
°  https://actualite.cd/2016/12/08/jose-endundo-g7-aujourdhui-nest-question-de-rejoindre-laccord-18-octobre/

"Gabriel Kyungu convié à la plénière qui statuera sur la levée de son immunité parlementaire"
°  https://actualite.cd/2016/12/08/gabriel-kyungu-convie-a-pleniere-statuant-levee-de-immunite-parlementaire/

" Ramazani Baya : « Nous participons à ce dialogue pour fixer les garanties sur les élections » "
° http://www.radiookapi.net/2016/12/08/actualite/politique/ramazani-baya-nous-participons-ce-dialogue-pour-fixer-les-garanties

"Négociations du Centre Interdiocésain : Franck Diongo doute de la sincérité de Kabila "
° http://www.lephareonline.net/negociations-centre-interdiocesain-franck-diongo-doute-de-sincerite-de-kabila/

"Nouveau dialogue sous la médiation de la Cenco : Franck Diongo doute de la sincérité de la majorité au pouvoir "
° http://laprosperiteonline.com/index.php/actualites/80-politique/6080-nouveau-dialogue-sous-la-mediation-de-la-cenco-franck-diongo-doute-de-la-sincerite-de-la-majorite-au-pouvoir

"Sous l’égide de la Cenco, ultime rencontre pour l’adhésion du Rassemblement à l’accord "
° http://groupelavenir.org/sous-legide-de-la-cenco-ultime-rencontre-pour-ladhesion-du-rassemblement-a-laccord/

"Début jeudi des discussions directes entre la MP et le Rassemblement ».
° http://acpcongo.com/acp/rdcpolitique-debut-pourparlers-entre-majorite-presidentielle-lopposition/


"Discussions directes autour de la CENCO. Majorité-Rassemblement : les choses sérieuses commencent aujourd’hui ! "
° http://www.laprosperiteonline.com/

" ENFIN, SIGNATAIRES ET NON SIGNATAIRES DE L’ACCORD OLITIQUE AUTOUR D’UNE TABLE
LES CONCERTATIONS DÉMARRENT CE JEUDI !"

° http://www.forumdesas.org/spip.php?article9695

"- Vers un dialogue politique de dernière chance
- Rencontre Rassemblement et les signataires de l’Accord politique dans 48 heures  - L’Observateur"

° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=206521&Actualiteit=selected
° http://lobservateur-rdc.com/apres-la-rencontre-kabila-cenco-vers-le-denouement-de-la-crise-avant-le-19-decembre/
° http://lobservateur-rdc.com/


"RDC : « Nos voix comptent aussi » "
° http://www.lephareonline.net/rdc-nos-voix-comptent/

"Processus électoral congolais : Nangaa trop gourmand ?
"

° http://www.lephareonline.net/processus-electoral-congolais-nangaa-gourmand/

"Dialogue inclusif : L’honneur des évêques catholiques en jeu ! "
° http://www.latempete.info/category/la-tempete-des-tropiques/

" Négociations directes sous l’égide de la CENCO - Le Potentiel"
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=206521&Actualiteit=selected

Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  ndonzwau le 9/12/2016, 11:27 pm

"Dialogue inclusif : les travaux suspendus, vont reprendre le mardi 13 décembre 2016
° https://actualite.cd/2016/12/09/dialogue-inclusif-travaux-suspendus-reprendre-mardi-13-decembre-2016/

Les discussions directes entre toutes les parties prenantes vont reprendre mardi 13 décembre 2016, la CENCO a suspendu les travaux après validation partielle des mandats de différents délégués. Il a été remis aux participants le terme de référence et un code de bonne conduite a également était votée. D’après le porte-parole de la CENCO, les discussions seront centrées sur six points à savoir
Constitution : Compréhension du concept du respect de la Constitution et de ses implications en rapport avec la crise actuelle.
Processus électoral : séquence, calendrier, financement des élections, indépendances de la CENI et du CSAC.
Fonctionnement des institutions pendant la transition
Mécanisme de suivi de l’accord politique.
Forme du compromis politique à trouver

Les discussions viennent à peine de commencer
Les travaux doivent durer en principe trois jours. Trois commissions seront mises en place. La CENCO rassure qu’il n’est pas question de remettre en cause l’Accord issu de la cité de l’Union africaine."


" RDC: L'ÉGLISE CATHOLIQUE ACCUEILLE UN DIALOGUE DE LA DERNIÈRE CHANCE
° http://www.izf.net/afp/rdc-leglise-catholique-accueille-un-dialogue-derniere-chance
L'Église catholique a lancé jeudi à Kinshasa des négociations de la dernière chance pour chercher une sortie à la crise politique qui menace de replonger la République démocratique du Congo dans la violence à la fin du mandat du président Joseph Kabila, le 20 décembre.
"Nous nous retrouvons ici pour la séance inaugurale des discussions politiques pour un plus large consensus sur le processus électoral", a déclaré Mgr Marcel Utembi, président de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco), en accueillant les participants à ce dialogue qui pourrait durer jusqu'à mardi.
L'enjeu de ces négociations est de sortir du climat politique délétère, émaillé de violences, engendré par la non tenue de la présidentielle qui devait avoir lieu cette année.


Il s'agit pour les participants de trouver un accord permettant d'organiser une transition jusqu'à l'élection du successeur de M. Kabila, à qui la Constitution interdit de se représenter.
La communauté internationale, qui soutient le Congo à bout de bras, redoute que la volonté de M. Kabila de se maintenir à son poste au-delà du 20 décembre face à une opposition qui brandit la menace de manifestations pour le faire partir, ne refasse basculer le pays dans une spirale de violence incontrôlable.
La RDC, qui n'a connu aucune transition pacifique du pouvoir depuis son indépendance de la Belgique en 1960, a été ravagée par deux guerres entre 1996 à 2003, et sa partie orientale, où sévissent encore une cinquantaine de milices, reste déchirée par les conflits.
"Aujourd'hui, l'enlisement est là et les conséquences sont incalculables", a déclaré Mgr Utembi aux négociateurs.
"Les conclusions de ces travaux vont conduire urgemment à la paix, à la réconciliation, à la tenue d'élections apaisées afin d'obtenir l'alternance politique, comme prescrit dans la Constitution", a néanmoins assuré le prélat, affirmant avoir reçu des gages de bonne volonté de la part du président Kabila et de son vieil adversaire Étienne Tshisekedi.

- Message papal -

Relayant un message du pape François, Mgr Utembi a exhorté les "acteurs politiques congolais (à) construire des ponts, pas des murs".
Figure historique de l'opposition congolaise, M. Tshisekedi n'a jamais reconnu la réélection de M. Kabila lors de la présidentielle - entachée de fraudes massives - de novembre 2011, et se considère toujours comme le "président élu".
A 83 ans, le chef de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) a boudé le "dialogue national" organisé par le pouvoir et ayant débouché en octobre sur un accord entre la majorité et une frange minoritaire de l'opposition.

L'accord en question consacre le renvoi de la présidentielle à une date non fixée et le maintien au pouvoir de M. Kabila en contrepartie de la nomination d'un Premier ministre issu de l'opposition.
Autour de la figure de M. Tshisekedi s'est constitué un "Rassemblement" d'opposition qui n'a cessé de dénoncer cet accord en demandant la convocation d'un "véritable dialogue inclusif" dans l'esprit de la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU sur le Congo votée en mars.
Les négociations sous l'égide de la Cenco doivent réunir deux délégations d'une quinzaine de personnes chacune : l'une représentant les partisans de l'accord d'octobre, l'autre ses détracteurs. Ni Etienne Tshisekedi, ni M. Kabila ne participent à ces discussions.

La Cenco avait entamé sa médiation en septembre en quittant le "dialogue national" après la mort d'une cinquantaine de personnes en deux jours de violences ayant éclaté en marge d'une manifestation du Rassemblement à Kinshasa.
L'annonce mercredi de la convocation imminente d'une nouvelle table ronde avait éclairci l'horizon politique du pays qui semblait alors totalement bouché à l'approche de Noël dans ce pays très majoritairement chrétien.
La médiation des évêques est néanmoins encore loin d'avoir abouti.
Deux points cruciaux doivent notamment être éclaircis : celui de la date précise des élections, et la question de l'avenir de M. Kabila, à la tête du pays depuis 2001.
Le président, âgé de 45 ans, ne donne aucune signe de vouloir quitter le pouvoir. Ses détracteurs, eux, veulent obtenir l'assurance que la Constitution ne sera pas modifiée et qu'il ne se représentera pas"



" Dialogue de la dernière chance en RDC: trois commissions instituées
(AFP 09/12/16)

° http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/articles/dialogue-de-la-derniere-chance-en-rdc-trois-commissions-instituees-0
Les participants aux nouvelles négociations entre Congolais ont mis en place vendredi trois commissions, chargées de dégager le consensus sur les points de blocage à la base de l'impasse politique actuelle en République démocratique du Congo, a-t-on appris des organisateurs.

Les évêques catholiques congolais pilotent depuis jeudi à Kinshasa le dialogue de la dernière chance, en vue de résoudre la crise qui menace de replonger la RDC dans la violence, à pratiquement dix jours de la fin du mandat du président Joseph Kabila, le 20 décembre, qui n'a pas organisé la présidentielle désignant son successeur.
"Nous avons examiné les listes, validé les mandats et précisé les matières à traiter dans les trois commissions instituées par les participants", a déclaré l'abbé Donatien Nshole, porte-parole de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco).

Selon l'abbé Nshole, la première commission est chargée des questions relatives à "la gouvernance après le 19 décembre"; la seconde traitera "du calendrier électoral et de la séquence des élections"; la dernière se penchera sur les "mesures de décrispation" du climat politique dans le pays.
Ouvert jeudi sous l'égide des évêques, ces négociations sont censées trouver un accord permettant d'organiser une transition jusqu'à l'élection du successeur de M. Kabila.
Le chef de l’État est au pouvoir depuis 2001, son mandat s'achève le 20 décembre et la Constitution lui interdit de se représenter, mais la non-tenue de la présidentielle dans les temps, dénoncée par avance depuis des mois par l'opposition, crée un climat politique délétère.

Les négociations mettent face à face les partisans de l'accord politique d'octobre passé entre la majorité et la frange minoritaire de l'opposition autorisant M. Kabila à rester à la tête du pays après le 20 décembre, et les détracteurs de ce compromis, rassemblés autour de la figure d’Étienne Tshisekedi, opposant congolais historique.
"La recherche d'un large consensus" animent les négociateurs, a déclaré Lambert Mende, porte-parole du groupe des signataires de l'accord d'octobre.
Les délégués du Mouvement de libération du Congo (MLC, parti de Jean-Pierre Bemba), n'ont pas participé aux travaux vendredi, "pour des raisons de quota", a fait savoir l'abbé Nshole, indiquant que le total de 30 participants "ne sera pas étendu".
Mais le chef de la délégation du camps des détracteurs de l'accord d'octobre, Félix Tshisekedi, fils de M. Tshisekedi, a déclaré qu'"un arrangement" avait été trouvé avec le MLC dans la journée pour le ramener à la table de négociation.
Les travaux reprendront mardi."



"Dialogue inclusif : les points à l’ordre du jour adoptés, la CENCO maintient à deux le quota du MLC"
°  https://actualite.cd/2016/12/09/dialogue-inclusif-points-a-lordre-jour-adoptes-cenco-maintient-a-deux-quota-mlc/
° http://www.lephareonline.net/kengo-reclame-quota-opposition-republicaine-regroupement-politique/

" Majorité-Rassemblement : c’est parti ! "
° http://www.lephareonline.net/majorite-rassemblement-cest-parti/

" MGR UTEMBI EXHORTE LES POLITIQUES À PRÊCHER LE CALME "
° http://www.forumdesas.org/spip.php?article9706

" Vérités politiques directes. Majorité-Opposition : 30 participants s’affrontent aujourd’hui ! "
° http://www.laprosperiteonline.net/affi_article.php?id=12021

" NÉGOCIATIONS DIRECTES MP – RASSEMBLEMENT: UN DÉPART QUI RASSURE "
° http://lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=15874:negociations-directes-mp-rassemblement-un-depart-qui-rassure&catid=85&Itemid=472

"Six points à l’ordre du jour des pourparlers entre les protagonistes de la crise congolaise "
° http://acpcongo.com/acp/six-points-a-lordre-jour-pourparlers-entre-protagonistes-de-crise-congolaise/

"Le Dialogue inclusif démarre sans tralala "
° http://www.lephareonline.net/dialogue-inclusif-demarre-tralala/

"30 « dialogueurs » pour sauver le Congo"
° http://www.lephareonline.net/30-dialogueurs-sauver-congo/

"Bousculé, Tshisekedi revoit à la hausse le quota G7 et Dynamique, le Mlc maintenu à 2
° https://actualite.cd/2016/12/09/bouscule-tshisekedi-revoit-a-hausse-quota-g7-dynamique-mlc-maintenu-a-2/
Le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement vient de réaménager la liste de ses délégués aux pourparlers directs qui se tiennent depuis le jeudi 8 décembre au siège de la Conférence épiscopale nationale du Congo( Cenco). Ces entrevues, convient-ils de le rappeler, se tiennent entre, d’une part, les signataires de l’accord du 18 octobre 2016, à savoir la Majorité présidentielle et l’opposition conduite par Vital Kamerhe, et de l’autre, les sociétaires du Rassemblement, ainsi que le MLC et alliés.

A la suite de vives protestations de certaines forces en son sein sur la répartition de 15 sièges réservés à ceux qui n’ont pas pris part au Dialogue de la cité de l’Union Africaine, la plate-forme politique réunie autour de Tshisekedi et Katumbi a décidé de revoir à la hausse le quota de certains regroupements qui le composent.
Ainsi le quota du G7 est passé de 1 à 3, avec comme représentants: Dialoguephe Lutundula Apala, Olivier Kamitatu Etsu et Didier Molisho.
Deux places ont été accordées à la Dynamique. Martin Fayulu et Joseph Olenghankoy sont désignés pour représenter leurs pairs.
Cependant, le Rassemblement a décidé de maintenir à deux, le nombre des sièges du MLC malgré la contestation également de cette dernière.
Quant aux autres regroupements du Rassemblement, ils ont chacun un représentant. Ainsi,
Delly Sessanga porte l’étendard de l’Alternance pour la République( AR); Lisanga Bonganga, celui des « Alliés UDPS »; Georges Kapiamba et Christopher Ngoy pour la Société civile.

Soulignons que le jeudi 8 décembre 2016, dans les discussions avec la Cenco, l’Opposition qui a pris part au Dialogue avait sollicité des évêques que chaque composante ait 8 membres. La réponse des princes de l’Eglise qui assurent les bons offices des discussions directes en cours est attendue ce vendredi 9 décembre 2016."



"L’Eglise congolaise est à la manœuvre : "Le temps presse" "
° http://www.lalibre.be/actu/international/l-eglise-congolaise-est-a-la-manuvre-le-temps-presse-58499ce8cd70bb41f08e1a9e

"RDC: ultimes négociations entre majorité et opposition sous l'égide de l'Eglise "
° http://www.rfi.fr/afrique/20161209-rdc-ultimes-negociations-majorite-opposition-egide-eglise-cenco

"RDC : le dialogue relancé entre pouvoir et opposition, Moïse Katumbi évoque son retour "
° http://www.jeuneafrique.com/381774/politique/rdc-dialogue-relance-entre-pouvoir-opposition-moise-katumbi-evoque-retour/
"La jeunesse katangaise réclame la présence de Katumbi dans des discussions modérées par la CENCO"
° https://actualite.cd/2016/12/09/jeunesse-katangaise-reclame-presence-de-katumbi-discussions-moderees-cenco/

"Fred Bauma : la Constitution en RDC offre la bonne réponse"
° http://www.lalibre.be/actu/international/fred-bauma-la-constitution-en-rdc-offre-la-bonne-reponse-58499fcbcd70bb41f08e1ab8

"Dialogue inclusif : le Rassemblement signataire appelle les participants à privilégier l’intérêt général"
° https://actualite.cd/2016/12/09/dialogue-bis-rassemblement-signataire-appelle-participants-a-privilegier-linteret-general/

"Samy Badibanga renonce à sa nationalité belge (document) "
°  https://actualite.cd/2016/12/09/samy-badibanga-renonce-a-nationalite-belge-document/



" J.-C. Vuemba sur la gouvernance Matata:  » le Procureur général doit s’occuper de ces mauvais gestionnaires… » "
° https://actualite.cd/2016/12/09/j-c-vuemba-gouvernance-matata-procureur-general-soccuper-de-mauvais-gestionnaires/

" Dialogue inclusif: l’ACAJ réclame la libération des prisonniers politiques «comme garantie» "
° http://www.radiookapi.net/2016/12/09/actualite/politique/dialogue-inclusif-lacaj-reclame-la-liberation-des-prisonniers

"La RDC, étroitement scrutée par les espions britanniques et américains"
° http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/12/08/la-rdc-etroitement-scrutee-par-les-espions-britanniques-et-americains_5045622_3212.html
"La RDC, pays le plus écouté d’Afrique par le renseignement selon Edward Snowden "
° http://www.rfi.fr/afrique/20161209-rdc-pays-plus-ecoute-afrique-nsa-renseignement-edward-snowden

° http://www.jeuneafrique.com/381678/societe/rdc-cndh-police-nest-seule-responsable-violences-de-septembre-a-kinshasa/



Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #


Dernière édition par ndonzwau le 10/12/2016, 4:03 am, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  ndonzwau le 10/12/2016, 2:21 am

Une fois de plus même devant des enjeux autrement capitaux pour notre pays les Congolais passent leur temps sans doute parfois à raison mais à mon avis souvent à tort à discutailler sur la forme plutôt que sur le fond : le "format" du dialogue, les "hommes" qui doivent y siéger et on glose moins sur son contenu, les points devant figurer à l'ordre du jour... J’espère au moins que les prélats catholiques qui se sont engagés à assurer "leurs bons offices entre le pouvoir et l’opposition pour éviter à notre pays de sombrer dans une situation incontrôlable" et qui viennent d’être réconfortés dans leur mission par le PR lui-même désavouant ainsi ses propres troupes qui avaient décrété leur échec, ne vont pas s’y attarder pour garder l’œil rivé vers son cap et rester là-dessus exigeants jusqu’au bout !

En effet, rappelons-le, l’objectif principal de ce "nouveau dialogue" reste le respect sinon de la lettre du moins de l’esprit de la Constitution car celle-ci a déjà été violée pour qu’elle reste la caution de notre vivre-ensemble démocratique, harmonieux…
Ce respect renvoie vers un double objectif : la préparation et l’organisation des élections crédibles et apaisées qui n’ont pu l’être dans les délais et l’alternance démocratique, pacifique avec le départ du PR sortant en fin de son dernier mandat… Ce qui dans le cas d'espèce ouvre le chantier prioritaire d'une gestion concertée de l'après 19 décembre !
Et c'est dans dix jours : ça urge de se décider pour que nous ne tombions pas dans un autre piège,un remue-ménage planifié pour faire oublier ce cap vital pour le pays où toutes les conditions devaient être claires à son abord...

La Cenco, l’hôte médiatrice y reste-t-elle attentive ? Dans le fond que pour l’exemple et bien plus on n’oublie pas de sanctionner le pouvoir coupable, le principe d’une transition conduite par l’opposition non-comptable des bévues passées procède déjà de cette non-impunité pourvu qu’il ne soit pas une énième occasion d’un simple partage du pouvoir pour venir à la table de la mangeoire nationale…
Nous faut-il  alors "forcer" le trait de la punition en exigeant à tout prix un après 19 décembre sans ‘JK ‘ ?
Voilà à quoi peut aussi servir cette rencontre : trouver un consensus pour une période intérimaire la plus brève, la plus raisonnable mais aussi la plus réaliste possible sans se cristalliser sur la punition mais en en faisant une voie sûre vers un retour apaisé au cours démocratique normal !

Dans ce sens la Cenco serait mieux avisée d'« obliger » les protagonistes de tout bord de privilégier l’intérêt supérieur du pays plutôt que leurs assurances immédiates, plutôt que leurs règlements de comptes et si tous ont à l’esprit ce souci majeur, ils se parleront franchement et s’écouteront pour résoudre cette crise artificielle que connait le pays de la faute de ses enfants !
Vivement que face à ce cap lourd de risques ‘JK’ ne trouve pas une fois de plus une occasion de tromper les Congolais pour s’assurer un passage aisé du 19 décembre pour revenir ensuite bloquer tout consensus honnête et utile à son propre profit, ses complices faucons ne font des plans là dessus !
 


"Dialogue inclusif en RDC: le Rassemblement exige la fin des poursuites contre Moïse Katumbi
° http://www.radiookapi.net/2016/12/09/actualite/politique/dialogue-inclusif-en-rdc-le-rassemblement-exige-la-fin-des-poursuites
Felix Tshisekedi, chef de la délégation du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement, a fait remarquer vendredi 9 décembre que la question des mesures de décrispation politique demeurait l’une des revendications de cette plate-forme, notamment la fin des poursuites à l’encontre de Moïse Katumbi pour lui permettre de se joindre à ses collègues qui participent au dialogue.
«Nous avons plusieurs revendications que nous pensons faire passer, notamment la fin des poursuites contre Moïse Katumbi [condamné en juin dernier à trois ans de prison dans une affaire de spoliation immobilière à Lubumbashi]. Nous sommes optimistes là-dessus. On ne peut pas anticiper sur ce qui va se passer», a indiqué Félix Tshisekedi.

Vital Kamerhe a confirmé que la libération des prisonniers politiques faisait partie des six points de divergence à débattre pour l’élargissement de l’espace politique:
«Nous allons rester strictement dans le cadre des six points de divergence qui avaient été relevés par la CENCO [Commission épiscopale nationale du Congo] et parmi les six points, il y a un point relatif à la décrispation politique. Et donc c’est un sujet très complexe. Bien sûr qu’il va concerner la libération des prisonniers politiques et d’opinion».

Par ailleurs, la revendication d’un quota supplémentaire du Front pour le respect de la constitution a trouvé gain de cause, d’après le président de la CENCO, qui a annoncé la participation de cette composante à la prochaine plénière.
Les participants au dialogue inclusif ont adopté vendredi un code de bonne conduite qui devrait guider leurs travaux au centre interdiocésain à Kinshasa. Ce code élaboré par la Commission épiscopale nationale du Congo (CENCO), proscrit notamment «tout propos de nature à faire mal aux autres, à inciter à la haine». Les parties prenantes au dialogue national inclusif ont aussi validé leurs mandats.

Les travaux ont été suspendus et reprendront mardi pour permettre aux évêques de prendre part à la prise de possession canonique du vice-président de la CENCO, Mgr Fridolin Ambongo, nommé archevêque de Mbandaka.
Selon Felix Tshisekedi, la suspension des travaux sera mise à profit pour affiner la connaissance des dossiers par les parties prenantes."


"Sam Bokolombe défie l’UDPS d’aboutir à un accord différent sur l’après 19 décembre"
Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes
° https://actualite.cd/2016/12/09/sam-bokolombe-defie-ludps-daboutir-a-accord-different-lapres-19-decembre/

" Une concertation des jeunes pour la bonne gouvernance au collège Boboto depuis jeudi 8 décembre"
° https://actualite.cd/2016/12/09/concertation-jeunes-bonne-gouvernance-college-boboto-jeudi-8-decembre/

"Un groupe de députés compte saisir la Cour constitutionnelle pour sanctionner Samy Badibanga"
° https://actualite.cd/2016/12/09/gourpe-deputes-compte-saisir-cour-constitutionnelle-sanctionner-samy-badibanga/
La Dynamique des Parlementaires Acquis au Bon Sens compte saisir  la Cour constitutionnelle contre Samy Badibanga après que ce dernier a renoncé à sa nationalité belge, source des polémiques autour de sa nomination au poste de Premier ministre. Crispin Bindule, coordonnateur de cette structure, explique au micro de ACTUALITE.CD

Votre structure compte saisir la Cour constitutionnelle après le renoncement de Badibanga à sa nationalité belge, qu’est-ce qui justifie cette action ?

Si vous lisez la Constitution, vous verrez que pour être député il faut être de nationalité congolaise. Etre député avec une nationalité étrangère pour la rejeter après avoir été nommé Premier ministre, nous n’en sommes pas d’accord. Nous voulons que la Cour constitutionnelle puisse interpréter. Ce n’est pas seulement le cas de Samy Badibanga, il y a d’autres députés et certains membres du gouvernement qui sont dans ce coup. C’est pour ça que nous saisissons la Cour constitutionnelle pour l’interprétation de l’article de 10 de la Constitution.
Pour quelle finalité ?
Finalité c’est qu’il faut sanctionner ceux-là qui assument les fonctions étatiques en ayant des nationalités étrangères. Chalupa a purgé sa peine dans la prison pour la même raison. Nous devons faire appliquer l’article 10 de la Constitution. Les coupables doivent être arrêtés et punis, voilà."



" Valentin Mubake: “toutes les discussions doivent se clôturer au plus tard le 15 décembre”"
° https://actualite.cd/2016/12/09/valentin-mubake-toutes-discussions-doivent-se-cloturer-plus-tard-15-decembre/
Les discussions directes entre le Rassemblement politique et les signataires de l’accord du 18 octobre reprennent ce mardi. La CENCO a suspendu les travaux après validation partielle des mandats de différents délégués.
Valentin Mubake, l’un des délégués du Rassemblement de l’opposition à ces pourparlers, reste intransigeant quant à la durée de ce dialogue. Selon lui, tous les travaux devraient se clôturer au plus tard le 15 décembre.


« Le canevas de travail est clair. Nous avons procédé aujourd’hui à la validation des mandats, même si ça été difficile. Nous aurions bien voulu que les commissions soient constituées. Malheureusement  les évêques se rendent à Mbandaka pour le sacre d’un de leur. Ils reviennent lundi, et les travaux reprennent le mardi. Nous avons dit que nous devons tout terminer  le 15 décembre. Nous ne devons pas laisser la population dans l’incertitude  par rapport au 19 décembre. Nous avons fait savoir à nos amis de la Majorité présidentielle que nous ne sommes pas là pour faire traîner les choses en longueur ».
D’après Valentin Mubake, le Rassemblement échangera les résolutions de son conclave avec les signataires de l’accord du 18 octobre afin de trouver une solution dans un temps record.
« Il y a des points de divergences et des points de convergences. Ils ont signé leur accord. Nous avons notre document issu du conclave. Les deux documents seront partagés ce weekend pour que mardi il y ait débat général de chaque famille politique sur les 6 thématiques.  Le cas de prisonniers politiques, les tracasseries judiciaires, arrestations arbitraires figurent dans la commission décrispation politique.»
Il faut noter que la délégation du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement est conduite par Felix Tshisekedi."


"Des ONG exigent le retour de Moïse Katumbi « avant le 19 décembre” au Dialogue de la CENCO "
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2016/12/09/ong-exigent-retour-de-moise-katumbi-19-decembre-dialogue-de-cenco.html
" Didier Molisho (G7) : « Le cas Moise Katumbi sera réglé au cours de ces discussions »"
° https://actualite.cd/2016/12/09/didier-molisho-g7-question-de-moise-katumbi-sera-reglee-cours-de-discussions/

"Les Etats-Unis soutiennent-ils Kabila? La réponse de Tom Perriello à la BBC! "
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2016/12/09/etats-unis-soutiennent-kabila-reponse-de-tom-perriello-a-bbc.html
'Envoyé spécial des Etats-Unis dans la région des Grands Lacs était l'invité ce matin de la version anglophone de la BBC, où il a été longuement questionné sur la situation en RDC .

« Les Etats-Unis soutiennent-ils le président Kabila« , telle était la principale question de cette interview de plus de 3 minutes de Tom Perriollo, l’Envoyé spécial américain dans la Région des Grands Lacs, à laquelle l’officiel américain a répondu « non » à la radio britannique BBC, ce vendredi 09 décembre .
« La principale chose qui inquiète la Communauté internationale, c’est que personne ne sait vraiment ce qui va se passer (…) Nous avons tous vus ce qui s’est passé le 19 septembre dernier avec l’intervention des forces de sécurité, à présent nous exerçons des fortes pressions pour que ces négociations de la dernière minute sous les hospices des évêques et nous pensons cela aboutira, car ça sera une mauvaise chose ne pas trouver une solution à l’approche du 19 décembre« , a expliqué Tom Pierrello.
A la question de savoir si les Etats-Unis exigeaient le départ du président Joseph Kabila au 19 décembre, Tom Perriello affirme que même en soutenant le Dialogue initié par les évêques catholiques, les Etats-Unis tiennent à un consensus qui ne violera pas la constitution.

« Cette question est déjà réglée dans la Constitution, et nous pensons que toute solution qui découlera de ces discussions ne sera éloignée de l’esprit de la lettre de la Constitution congolaise (…) voir la première altertance démocratique de l’histoire de ce pays qui souffre mais qui a un avenir prometteur, nous pensons que ça sera une bonne chose, non seulement pour la Majorité au Pouvoir ou pour l’opposition, mais aussi pour la Société civile« , a répondu M. Periello.
Vous pouvez suvre l’Interview en intégralité ici (en anglais) "



"Le Dialogue suspendu jusque mardi, mais va s’arrêter « avant le 19 décembre »"
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2016/12/09/dialogue-suspendu-jusque-mardi-va-sarreter-19-decembre.html

"L’UDPS à la base du départ du MLC du Dialogue de la CENCO? "
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2016/12/09/ludps-a-base-depart-mlc-dialogue-de-cenco.html

" Crise en RDC: l'UE s'apprête à sanctionner sept hauts responsables du régime Kabila (sources)
(AFP 09/12/16)"

° http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/articles/crise-en-rdc-lue-sapprete-sanctionner-sept-hauts-responsables-du-regime-kabila-sources
"RD Congo : sept hauts responsables sur le point d’être sanctionnés par l’UE "
° http://www.jeuneafrique.com/382638/politique/rd-congo-sept-hauts-responsables-regime-kabila-point-detre-sanctionnes-lue/
Sept hauts responsables de la République démocratique du Congo (RDC) accusés d'entraver le processus démocratique à quelques jours du terme du mandat du président Joseph Kabila, initialement censé avoir lieu le 20 décembre, sont visés par l'Union européenne.

Plusieurs sources européennes ont fait état de sanctions comprenant gel des avoirs et interdiction de séjour dans un pays de l’UE. Elles ciblent essentiellement des responsables sécuritaires et devraient, selon un diplomate, être adoptées lundi à l’occasion d’une réunion à Bruxelles des ministres des Affaires étrangères
Un autre diplomate a assuré que les sanctions étaient déjà prêtes mais que la décision finale devait être prise par les ministres. Il semblerait, selon cette même source, qu’une part des ministres souhaitent attendre le 20 décembre, date officielle de la fin du mandat de Kabila afin de voir si la médiation en cours menée par l’épiscopat catholique congolais peut déboucher sur une sortie de crise.

Préparer la transition

L’incertitude plane encore sur les intentions de Kabila, au pouvoir depuis 15 ans et à qui la Constitution interdit de se représenter. L’élection présidentielle qui devait désigner son successeur à la fin de l’année a été reportée sans date exacte, ce que l’opposition dénonce depuis plusieurs mois.
Les négociations en cours à Kinshasa doivent aboutir à l’installation d’un gouvernement de transition jusqu’à l’organisation d’élections en bonne et due forme. En décidant de sanctions individuelles contre des proches du président, les pays de l’UE, qui espèrent un scrutin le plus tôt possible en 2017, mettraient ainsi leurs menaces du mois d’octobre à exécution. les chefs d’État de l’Union s’étaient alors dits prêts à sanctionner ceux qui se rendent responsables de graves violations des droits de l’homme ou qui feraient obstacle à une sortie de crise consensuelle, pacifique et respectueuse de l’aspiration du peuple congolais à élire ses représentants.

Imiter les États-unis

Parmi les sept personnalités ciblées, certaines ont joué un rôle prépondérant dans la répression meurtrière des manifestations d’opposants les 19 et 20 septembre à Kinshasa en marge d’une manifestation d’un rassemblement de l’opposition. Une cinquantaine de personnes avaient été tuées. Un retour des violences dans ce pays ravagé par deux guerre en 1996 et 2003 inquiète la communauté internationale.
Dans un communiqué publié vendredi, plusieurs ONG internationales, parmi lesquelles Human Rights Watch (HRW), la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) ou encore Reporters sans frontières (RSF) ont appelé l’Europe à imiter les États-Unis, qui ont déjà pris des sanctions ciblées contre trois responsables sécuritaires congolais. Des sanctions qui, selon ces ONG, ont eu un effet dissuasif notable."



"Bruxelles : marche pour la paix en RDC"
° http://www.bbc.com/afrique/region-38256944


" Actu Expliquée Live : Le Dialogue Inclusif suspendu jusque mardi 13 Décembre "



"Ouverture Dialogue Inclusif : Réactions de Mende, Kamerhe, Kamitatu et Mubake "



"Actu Expliquée - Dialogue Inclusif : Réactions de Kamitatu et Willy Mishiki "



"Actu Expliquée 8DEC : Des surprises à l'ouverture du Dialogue Inclusif"



" Tokomi wapi? FRANK DIONGO ABOYI TSHISEKEDI AKOTA DEUXIEME DIALOGUE? "



"Tokomi Wapi? TSHISEKEDI A TRAHIR POPULATION? "



"Tokomi wapi? Ba Combattants balobi nini? "



"TOKOMI WAPI? Est Ce Que Dialogue Ebuki Le 19 Dec 2016? "



"Tokomi wapi? PROFESSEUR CONGOLAIS NA USA ABOYI DIALOGUE? "





Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  ndonzwau le 10/12/2016, 11:40 pm

Avec l’aide de la Cenco et l’apparente bonne volonté de tous, le Congo notre cher pays s’éloigne-t-il « de la zone de turbulences » comme c’était quasiment évident il y’a peu qu’il s’en approchait (° http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/05/20/la-rdc-de-retour-dans-la-zone-de-turbulences-politiques_4923192_3212.html ) ?
Il faut attendre encore un peu pour une réponse fondée, attendre ce qui sera fait d’ici le 19 décembre puis après, « Kinshasa va-t-elle exploser le 19 décembre ? », se demande un journaliste du « Monde », c’est dire mais en attendant comme un week-end, réfléchissons en riant avec ce billet de Tshitenge Lubabu (« la chasse au portefeuille… bien garni »)…

Ailleurs c’est quoi cette querelle nauséabonde de préséance et de nombre de représentants entre l’Udps et le Mlc ; plus inquiétant l’Udps veut pour elle (seule ?) la primature, tantôt oui tantôt non ; qu’est-ce donc ce cirque ?
Ce n’est quand même pas avec ces mesquineries qu’ils croient détrôner ‘JK’ ?
Ne voient-ils pas que la partie est dure, bien loin d'être gagnée pour causer d'ores et déjà postes ? Passons…


"Kinshasa va-t-elle exploser le 19 décembre ?"
° http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/12/09/a-kinshasa-chacun-prepare-son-19-decembre_5046524_3212.html#bQJLfJKUupy7mRJf.99
Riches ou pauvres, les quartiers de la capitale sont suspendus à la date de la fin du second mandat de Joseph Kabila, qui a habilement fait glisser la présidentielle à avril 2018.


C’est un taudis verdoyant dans un de ces gigantesques bidonvilles de Kinshasa, au bord du fleuve Congo, recouvert de plantes et de fleurs. On y accède en empruntant une allée de détritus recyclés. La maison de Paulin « l’écolo » détonne dans ce paysage de misère menacé par la montée des eaux du fleuve et les pluies nocturnes balayant des maisons de fortune aux toits corrodés. Pour vivre, ce chômeur bardé de diplômes cultive un petit potager dans les marécages et se transforme en mécanicien ou en pêcheur pour assurer un repas quotidien à ses six enfants. A 49 ans, Paulin préfère tourner ses yeux remplis de tristesse vers le fleuve plutôt que de voir ce champ de maisons délabrées où survivent des millions d’âmes. Il s’est installé au bout de Kingabwa, quartier défavorisé de la commune de Limete, après que son patron indien a fui le pays à la suite des violences survenues au lendemain de la première élection libre, en 2006. Dix ans plus tard, Joseph Kabila s’accroche au pouvoir et rien n’a changé d’autre que la colère qui monte en même temps que les eaux dans les quartiers pauvres de la capitale.

Article constitutionnel imaginaire

La date butoir approche et pourrait, veut-il croire, changer son destin et celui de la République démocratique du Congo (RDC). Le « 19 », un chiffre devenu un symbole, un fantasme, un rêve ou une crainte. « On est prêt à libérer le Congo et je suis optimiste car je vois des Congolais déterminés à combattre pour le changement, la démocratie et des vies meilleures. On souffre trop », dit Paulin qui sourit lorsqu’on pointe son tee-shirt à l’effigie de Denis Sassou-Nguesso, qui dirige d’une main de fer, depuis trente-deux ans, le Congo-Brazzaville, de l’autre côté du fleuve. « Moi, je prends le tee-shirt, sans faire attention à ce qu’il y a dessus ».




Le 19 décembre, le second mandat du président Joseph Kabila s’achève sans que de nouvelles élections aient été organisées. Cette date tient donc en haleine le plus grand pays d’Afrique. L’on redoute ou l’on espère des manifestations.
A commencer par Kinshasa, mégapole déglinguée dont nul ne parvient à compter les habitants. Sans doute plus de 12 millions, qui luttent dans un environnement impitoyable pour gagner quelques francs congolais pour les uns ou des millions de dollars pour les autres. Tout se paie, se négocie, s’arrache, dans cette capitale d’un pays ravagé par les guerres, les crises économiques, la prédation d’hommes d’affaires et de chefs de milices obsédés par les minerais. Il y a une énergie propre à Kinshasa, où règne un capitalisme sauvage, une créativité et un sens certain de la survie. Car un autre chiffre, le « 15 », désigne l’article imaginaire d’une Constitution qui enjoindrait les Congolais de se débrouiller pour survivre. Riches et pauvres suivent à la lettre cette légende constitutionnelle dans une ville où l’économie échappe à toutes les statistiques et analyses.




« Reprenez Kabila »

Pendant que Joseph Kabila manœuvre, face à une opposition fissurée, pour se maintenir au pouvoir jusqu’à sembler consentir à l’organisation d’une élection en avril 2018, des millions de laissés-pour-compte rêvent de peser sur l’Histoire[/url] le « 19 ». En bottes et débardeur recouvert de boue, Noël, un voisin de Paulin surgi des eaux puantes d’où il extrait du sable, ne cesse d’y penser. Ce colosse de 34 ans aux yeux rougis par le whisky frelaté a vécu dix-huit ans à Brazzaville, d’où il a été expulsé avec femme et enfants comme des milliers d’autres kinois. Depuis cinq ans, il « souffre » à Kingabwa. « J’ai l’habitude de souffrir mais là, c’est trop. Les politiciens au pouvoir nous laissent mourir dans la misère, nous font du mal, gardent tout l’argent et nous laissent même pas des miettes, dit-il en faisant de grands gestes comme s’il se battait avec les esprits. Que les Occidentaux nous rendent Bemba, ils n’ont qu’à soutenir Tshisekedi ou Katumbi. Reprenez Kabila, qu’il parte loin du Congo. On est des millions à penser ça. »

Jean-Pierre Bemba, l’ancien vice-président toujours très populaire à Kinshasa et dans certaines provinces du pays, aurait sans doute été le principal challenger de Joseph Kabila s’il n’avait été condamné en juin par la Cour pénale internationale à dix-huit ans de prison pour « crimes de guerre » et « crimes contre l’humanité » puis en septembre pour subornation de témoin. Moïse Katumbi, l’ancien gouverneur de l’ex-province du Katanga, a lui quitté le pays après avoir été accusé d’avoir recruté des mercenaires américains et condamné à trois ans de prison dans une affaire de spoliation d’immeuble exhumée par le pouvoir. Son allié de circonstance, l’opposant historique Etienne Tshisekedi, 83 ans, a une santé fragile mais reste inflexible, officiellement du moins, sur l’idée d’un dialogue avec Joseph Kabila. Le « sphinx de Limete » s’est néanmoins rendu le 6 décembre au siège de la Conférence épiscopale nationale du Congo où s’est ouvert deux jours plus tard le dernier épisode du « dialogue » entre le pouvoir et l’opposition.




Paulin et Noël s’étaient joints à la foule venue l’accueillir à Kinshasa le 27 juillet, de retour de Belgique où il était resté deux ans pour des soins. La capitale congolaise est son fief. Sa capacité de mobilisation dans les quartiers populaires y est aussi certaine que l’habileté de Joseph Kabila à diviser l’opposition. Alors, dialogues informels, médiations officielles, négociations politiques, deals financiers secrets, alliances et trahisons se poursuivent sur la scène de la grande comédie politique de Kinshasa. Impossible de ne pas penser à l’écrivain congolais In Koli Jean Bofane qui a décrit à merveille les cercles du pouvoir et le culte de la débrouille dans Mathématiques congolaises (Actes Sud, 2011), un roman qui pourrait être un manuel de sciences politiques et de survie à Kinshasa.

« Prêt à tout »

« Joseph Kabila est très très fort, plus fort que les opposants. » Visage de félin, cheveux longs, regard perçant, Ali ne se soucie ni du 19 décembre, ni de la montée du fleuve, ni de la misère qui l’entoure. A quelques centaines de mètres de chez Paulin et Noël, il coule ses journées « à ne rien faire dans le meilleur pays d’Afrique », tout en se vantant d’être proche de la famille du président et de fréquenter le tout-Kinshasa. A bord de sa voiturette de golf, ce quadra libanais arrivé à Kinshasa en 1992 après avoir vécu à Luanda, joue au gardien d’une frontière entre deux mondes. Parfois, il se met à brailler en lingala et jette des billets de 500 francs congolais aux enfants miséreux qui s’arrêtent, effrayés, à la lisière de sa propriété, au bout d’une rue bordée de bidonvilles.

Du côté d’Ali, c’est la sécurité, l’électricité, des routes impeccables empruntées par le Hummer du coach des Léopards, l’équipe nationale de football… Bienvenue à la « Cité du fleuve », un projet immobilier] de lotissements à près de 2 000 euros le mètre carré bâtis sur des marais à Kingabwa et qui devrait s’étendre sur des centaines d’hectares. « Le 19, c’est la dernière légende congolaise, mais le pouvoir a tout prévu. Ici, c’est Kinshasa, l’argent achète tout et quand tu serres la main, tu vérifies que t’as toujours tes doigts », dit Ali avec l’assurance de celui qui croit détenir tous les secrets du pouvoir. Mais, dans les bidonvilles, nombreux sont ceux qui veulent lui faire la peau, lui reprochent sa brutalité et lui réclament des mois de salaires impayés. « Son heure viendra », entend-on.




Lames de rasoir, couteaux et haches

Plus au sud, dans la bouillonnante commune de Matete, une grappe de jeunes retient l’attention. Pas seulement par leurs vêtements excentriques, leurs dreadlocks jaune fluo et leurs tatouages qui rappellent, pour certains, les visages des gangs maras du Salvador. Tout le monde semble les connaître et même les apprécier. Des vieux s’arrêtent pour les saluer comme on le fait pour des protecteurs. Les petits vendeurs de rue sont à leurs ordres. De charmantes jeunes filles entourent ces lascars d’Afrique centrale. Ce sont des kuluna, comme on appelle ici ces marginaux mués en violents criminels redoutés pour leur brutalité et leur aisance à manier la lame. Eux sont des membres de l’« écurie » CNPP, un nom de gang qui fait référence à l’hôpital psychiatrique de Kinshasa.

Comment perçoivent-ils le « 19 », ces petits gangsters aux poches débordant de lames de rasoir et de couteaux, machettes dans le sac à dos ? Ils sont parfois sollicités par des politiques pour renforcer les manifestants. « Si on vole, pille, agresse, c’est pour survivre et exprimer notre haine du pouvoir. L’actuel président ne nous aime pas, le pays doit changer, il faut le confier au vieux [Tshisekedi] qui ne cherchera pas à s’enrichir, dit Général 120, le chef de l’« écurie » CNPP. Si rien n’est fait le 19, ça va barder dans les quartiers et on est prêt à descendre en ville, on est prêt à tout. » Parole de kuluna.




Sauf que, du côté du pouvoir, on se dit aussi « prêt à tout » pour empêcher l’insurrection dont rêvent les quartiers populaires. Les forces armées ont démontré de quoi elles étaient capables lors des précédentes manifestations et de la tristement célèbre opération « Likofi » (« coup de poing », en lingala) menée entre novembre 2013 et février 2014 pour nettoyer[/url] la ville des kuluna. Le « nettoyage » avait plus de 50 morts, ce qui a récemment valu à plusieurs hauts gradés, dont le général Célestin Kanyama, chef de la police de Kinshasa, d’être placés sur la liste des sanctions américaines.

La « république de La Gombe »

Chaque matin à l’aube, des milliers d’habitants des quartiers pauvres de la « Cité » affluent vers la « ville ». Ils marchent des dizaines de kilomètres ou s’engouffrent dans des « esprits de mort », ces minibus Volkswagen délabrés qui cahotent sur des rues pour rejoindre le boulevard du 30-Juin, principale avenue de la « ville », la commune de Gombe. Là, ils proposent leurs services de manutentionnaires, font du petit business de vente de produits en tout genre ou n’importe quel petit boulot leur permettant de rentrer avec quelques dollars dans leur quartier pauvre.




« La Gombe, c’est un autre monde », soupire le vieux Mboyo Zeka, un porteur de marchandises du port, sans travail depuis huit mois. Lui ne s’y rend plus la journée tant il s’y sent mal à l’aise, « inférieur, honteux » face à tant de richesse, de pouvoir. Alors, il reste dans son bidonville boueux de Pakadjuma, dans la commune de Limete non loin de Kingabwa, à végéter sur des planches de bois qui font office de lit où il dort avec son épouse et ses quatre enfants. Leur repas du jour est un petit sachet plastique rempli de quelques nouilles chinoises. « Je meurs chaque jour, spirituellement et moralement, et ce n’est pas le 19 et leur politique qui pourra me ranimer », lâche-t-il en observant les wagons chargés de conteneurs qui avancent péniblement sur la voie ferrée qui mène au port de Matadi, à 460 km. Ses voisines sont des jeunes filles mal maquillées et shootées, le regard vide et le sourire forcé.

Ces dames vivent entassées dans des taudis exigus spécialement aménagés. « Elles valent 1 000 francs », persifle un jeune homme moqueur. Parmi elles, il y a Laetitia, 22 ans, ravagée par la prostitution qui lui a ôté sa beauté et ses rêves « de devenir médecin ou de rencontrer un américain riche ». La Gombe lui semble loin, inaccessible. Pas de travail ni même de place pour elle dans cette enclave prospère, le territoire des hommes politiques, diplomates, fonctionnaires de l’ONU, banquiers et autres businessmen.
Dans cette petite commune, ancien quartier colonial, les villas et appartements se négocient plus cher qu’à Paris ou à Londres. Les grandes figures de la vie publique, du pouvoir comme de l’opposition en détiennent par dizaines lorsque ce ne sont pas des immeubles ou des quartiers entiers. Ici aussi, il faut néanmoins se débrouiller pour combler l’absence de services de l’Etat. Par exemple, les générateurs avalent 4 000 dollars de carburants par mois et certains n’ont d’autres choix que de payer de leur poche la construction de route pour faciliter l’accès à leur demeure.

L’immobilier, refuge pour le blanchissement de commissions

Malgré cette période de crise politique et de fort ralentissement économique, le marché de l’immobilier explose. « 19 décembre ou pas, je n’ai jamais vendu autant d’immeubles et d’appartements qu’en cette fin d’année, se réjouit un homme d’affaires. Certains n’ont plus confiance dans les banques, d’autres blanchissent des commissions qu’ils ne peuvent pas placer sur les marchés financiers sans se faire épingler et l’immobilier est devenu la valeur refuge car les prix ne peuvent que grimper encore et encore. »




Le 19 décembre ? « Rien ne se passera ici », assurent les privilégiés de la Gombe. Mais on ne sait jamais, alors personne ne parle en son nom. Et nombreux sont ceux qui ont prévu de célébrer les fêtes de fin d’année en Angola, en Afrique du Sud, au Kenya ou en Europe. « Pour les enfants, ce sera plus gai à l’étranger », glisse un banquier congolais. Entre le 13 et le 20 décembre, tous les vols internationaux au départ de Kinshasa affichent complet. Plusieurs ambassades occidentales ont annoncé l’évacuation de leurs employés et exhortent leurs ressortissants à quitter le territoire. Après avoir tenté, en vain, d’œuvrer au dialogue entre le pouvoir et l’opposition, les diplomates occidentaux multiplient les communiqués de mise en garde et distribuent des sanctions contre les responsables sécuritaires du régime en place. Pas de quoi infléchir les positions du pouvoir ni perturber l’activité qui suit son cours dans les rues agitées de la « La république de La Gombe ». « On ne va pas attendre que les politiques parviennent à un accord. L’économie est ralentie, mais le secteur privé continue de tourner sans dépendre du politique, as usual à Kinshasa », s’amuse un patron congolais.

Commune la plus peuplée de Kinshasa le jour, La Gombe se vide de sa main-d’œuvre populeuse qui part retrouver la « Cité » en fin d’après-midi. Puis, à la nuit tombée, ses avenues rectilignes et ses ruelles deviennent le terrain de jeu d’une élite jeune et décomplexée qui s’enivre, comme pour oublier, dans les bars et clubs branchés autour de tables encombrées de milliers de dollars en bouteilles de champagne. Paulin, Noël et les autres, eux, sont plongés dans l’obscurité d’une mégapole de survivants. En attendant le 19 décembre."



"« A la Lucha, nous n’avons pas peur d’aller en prison » "
°  http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/05/26/congo-kinshasa-a-la-lucha-nous-n-avons-pas-peur-d-aller-en-prison_4927038_3212.html#MJt8Ipt0zaRsiRd5.99

"RDC : la chasse au portefeuille… bien garni"
° http://www.jeuneafrique.com/mag/379485/politique/rdc-chasse-portefeuille-bien-garni/

"Kinshasa veut imposer le silence radio"
° http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/11/11/kinshasa-veut-imposer-le-silence-radio_5029646_3212.html

"La RDC de retour dans la zone de turbulences politiques"
° http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/05/20/la-rdc-de-retour-dans-la-zone-de-turbulences-politiques_4923192_3212.html

" Dialogue inclusif : l’épilogue attendu le 16 décembre selon la CENCO"
° https://actualite.cd/2016/12/10/dialogue-inclusif-lepilogue-attendu-16-decembre-selon-cenco/

"Le Rassemblement exige la primature – Document exclusif
Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes
° https://actualite.cd/2016/12/10/le-rassemblement-exige-la-primature-document-exclusif/



Dans son document de travail aux discussions directes avec les signataires de l’accord du 18 octobre, sous les bons offices de la CENCO, le Rassemblement exige la primature pendant la période de transition. Le Premier Ministre devrait donc être désigné par ce regroupement politique et, le cas échéant, déchu à son initiative.
L’examen de ce document de six pages renseigne que le Rassemblement n’évoque pas le départ de Président Kabila du pouvoir après le 19 décembre. Il recommande la gestion consensuelle de la période de transition. Soit le leadership national doit être représentatif des parties présentes aux négociations en cours.


« Le Président actuel en fonction et dont le second et dernier mandat expire le 19 décembre 2016 ne tentera pas d’en briguer un troisième. La durée de la période intérimaire ne peut dépasser 12 mois à dater du 20 décembre 2016.Pendant la période intérimaire, le leadership national doit être représentatif des deux familles politiques parties aux présentes négociations et s’exercer dans l’intérêt du peuple », dit le document.
Aussi, le Rassemblement propose la recomposition totale de la CENI, du CSAC et de la Cour Constitutionnelle.
Au sujet du financement des élections, la coalition derrière Tshisekedi et Katumbi sollicite l’implication de la communauté internationale, notamment par le biais de la MONUSCO et du PNUD. Elle recommande également l’audit de la gestion financière de la CENI.
Des mesures de décrispation, le Rassemblement exige la libération de tous les prisonniers politique, et la cessation des poursuites judiciaires contre certains acteurs politiques, à l’intérieur comme à l’extérieur du pays, indique le document."



" « Nous n’avons pas exigé la Primature, c’est juste une hypothèse », affirme Peter Kazadi!
Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes
° http://www.politico.cd/encontinu/2016/12/10/navons-exige-primature-cest-hypothese-affirme-peter-kazadi.html
Un document publié ce soir sur internet stipule que le Rassemblement exige la Primature dans les discussions directes organisées par la CENCO. Peter Kazadi, Conseiller juridique d'Etienne Tshisekedi affirme qu'il ne s'agit pas encore de la position officielle de l'opposition.

Ce qui semble  être un « document de travail » des opposants du Rassemblement a fuité le soir du samedi 10 décembre sur internet. Parmi les revendications qui seraient donc celles de cette coalition dirigée par Étienne Tshisekedi, le poste de Premier ministre y figure.
Joint au téléphone par Politico.cd, le Conseiller juridique d’Étienne Tshisekedi, Peter Kazadi affirme qu’il s’agit bel et bien d’un document rédigé par le Rassemblement, mais, nuance-t-il, il ne s’agit pas de la « position officielle ni de l’UDPS, encore moins du Rassemblement.  »
« C’est un document de travail, c’est ne pas notre position officielle. C’est juste une hypothèque que nous avons décidé de discuter avant de présenter« , a-t-il dit.

Outre cette exigence, il a en effet des préalables comme la libération des prisonniers politiques dans le cadre des mesures de décrispation, mais également le départ du président Kabila « après le 19 décembre ».
« Le Président actuel en fonction et dont le second et dernier mandat expire le 19 décembre 2016 ne tentera pas d’en briguer un troisième. La durée de la période intérimaire ne peut dépasser 12 mois à dater du 20 décembre 2016.Pendant la période intérimaire, le leadership national doit être représentatif des deux familles politiques parties aux présentes négociations et s’exercer dans l’intérêt du peuple », peut-on  y lire.
Par ailleurs, Peter Kazadi annonce une conférence de pression le dimanche 11 décembre pour « clarifier la position » du Rassemblement et de l’UDPS."


" Deux cadres de l’UDPS, en détention depuis novembre, ont été libérés"
° https://actualite.cd/2016/12/10/deux-cadres-de-ludps-detention-novembre-ont-ete-liberes/


" Le MLC accuse le Rassemblement de perturber les discussions autour de la CENCO"
° https://actualite.cd/2016/12/10/mlc-accuse-rassemblement-de-perturber-discussions-autour-de-cenco/

" « Nous nous sommes retirés des discussions de la CENCO », affirme Fidèle Babala (MLC) "
° http://www.politico.cd/encontinu/2016/12/09/sommes-retires-discussions-de-cenco-affirme-fidele-babala-mlc.html


" Dialogue inclusif : L’ACAJ exige la libération des prisonniers politiques (Audio) "
° https://actualite.cd/2016/12/10/dialogue-inclusif-lacaj-exige-liberation-prisonniers-politiques-audio/
° https://soundcloud.com/actualitecd/dialogue-inclusif-lacaj-exige-la-liberation-des-prisonniers-politiques-audio

"Jean-Claude Katende (ASADHO) : « Les discussions entre la MP et le Rassemblement doivent aboutir au départ de Kabila» "
° https://actualite.cd/2016/12/10/jean-claude-katende-asadho-discussions-entre-mp-rassemblement-doivent-aboutir-depart-de-kabila/

" Steve Kivuata (Clan Muzito) : Samy Badibanga doit être invalidé comme député national "
° https://actualite.cd/2016/12/10/steve-kivuata-clan-muzito-samy-badibanga-etre-invalide-depute-national/

" Caricature: Samy « Van »Badibanga a tranché "
° https://actualite.cd/2016/12/10/caricature-samy-vanbadibanga-a-tranche/




" Des « combattants » ont saccagé l’ambassade de la RDC à Paris
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2016/12/10/combattants-ont-saccage-lambassade-de-rdc-a-paris.html
Des congolais se disant "des combattants"' ont réussi à s'introduire à l'Ambassade de la RDC dans la capitale française le vendredi 09 décembre, tentant d'y lire  "déclaration de destitution" du président Joseph Kabila.

Une dizaine de congolais a réussie à s’introduire à l’Ambassade de la RDC à Paris le vendredi dans la journée. Dans une vidéo publiée sur Facebook, on y voit ce groupe de Congolais, qui se disent de combattants, planifier et s’introduire dans l’Ambassade, située dans le 8ème arrondissement dans la capitale française.
Toujours dans cette vidéo de près de 40 minutes, un homme appartenant au groupe a essayé, avant d’être interrompu, de lire une « déclaration solennelle destitution » du président Joseph Kabila.
On y voit une altercation verbale et physique entre les officiels congolais de l’Ambassade et cegroupe de congolais.

« Comme il n’y  a pas eu les élections le 19 septembre, [le président] Kabila doit partir le 19 décembre, nous sommes là pour vous le faire savoir », dit un homme qui ne s’est pas présenté. On voit également ce groupe saccagé des bureaux, tout en détruisant le portrait du président Joseph Kabila.


Regadez la vidéo
° https://www.facebook.com/fash.muzon/videos/10209703854505961/



Depuis les années 2010, ces membres de la diaspora congolaise opposés au pouvoir en place en RDC n’hésitent pas à avoir recours à la violence pour se faire entendre. Ce sont eux qui ont agressé le président du Sénat, Léon Kengo wa Dondo, le 31 décembre 2012, le sénateur She Okitundu (Londres, octobre 2006), l’opposant Vital Kamerhe(Montréal, mai 2011), le général Didier Etumba (Paris, juin 2011), le président de la commission électorale, Daniel Ngoy Mulunda (Le Cap, novembre 2011). Sans parler des musiciens pro-Kabila, comme Koffi Olomidé ou Werrason, qui sont menacés à chaque fois qu’ils veulent organiser un concert hors du Congo…[/size][/size]
Entre eux, leurs agresseurs s’appellent des « combattants ». Ils cherchent à terroriser les Congolais trop « tièdes » à leurs yeux et à attirer l’attention du monde sur le régime Kabila."


" Le PSN lance la campagne « Bye bye Kabila » dans les universités à Kinshasa "
° http://www.politico.cd/encontinu/2016/12/10/psn-lance-campagne-bye-bye-universites-a-kinshasa.html

" Entre « Bye bye Kabila » et le 19 décembre: le temps joue contre la CENCO! "
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2016/12/10/entre-bye-bye-kabila-19-decembre-temps-joue-contre-cenco.html


"10-12-16/ REVUE DE LA PRESSE CONGOLAISE DE CE SAMEDI (CongoForum)
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=206529&Actualiteit=selected
Les discussions organisées par la CENCO ne reprendront que mardi prochain. Est-ce déjà le premier « couac avec blocage » de ces discussions annoncées comme « urgentes », « de tous les dangers » et « ne devant durer que trois jours » ? Selon l’Abbé Donatien Nshole Babul, le Porte-parole de la CENCO, trois commissions ont été créées pour travailler sur divers sujets et, de ce fait, la plénière ne reprendrait que mardi prochain. Mais il est question aussi de « grogne » au sujet des quotas de représentation, tant chez certains « dialoguistes » que chez les « non-dialoguistes. Alors ? D’autre part, on affirme que les accords qui vont sortir de ces discussions ne remettront pas en cause ceux de la Cité de l’Union Africaine, 18 octobre dernier. Mais alors, à quoi serviront-ils ?

Etat des discussions

Donc, d’après l’Abbé Donatien Nshole Babul, Porte-parole de la CENCO, trois commissions ont été créées pour travailler sur divers sujets et la plénière ne reprendra que le mardi prochain.  
Ces commissions vont discuter de six points : la Compréhension du concept du respect de la Constitution et de ses implications en rapport avec la crise actuelle ; du Processus électoral : séquence, calendrier, financement des élections, indépendances de la CENI et du CSAC ; du Fonctionnement des institutions pendant la transition ; Mécanisme de suivi de l’accord politique et la Forme du compromis politique à trouver. En outre, l’Abbé Nshole affirme que les accords qui vont sortir de ces discussions ne remettront pas en cause ceux de la Cité de l’Union Africaine, 18 octobre dernier. Concernant le départ du Mouvement de Libération du Congo (MLC), l’Abbé Donatien Nshole affirme que le Secrétariat général de la CENCO va se pencher sur la question.
DIgitalcongo résume ainsi « Ce qu’a été l’ouverture des négociations directes »  
« Les négociations directes, placées sous le signe de « l’espérance et de la réconciliation nationale », ont démarré, jeudi 8 décembre 2016, au Centre interdiocésain de Kinshasa, en présence de toutes les composantes, signataires et non signataires de l’accord du 18 octobre.
C’est le président de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), Mgr Marcel Utembi Tapa, qui a lancé officiellement ces travaux. Dans son mot, l’Archevêque de Kisangani a précisé que ces assises porteront essentiellement sur l’examen des six points de divergence, ci-haut énumérés, identifiés par la CENCO afin d’obtenir des solutions quant à ce par un large consensus.  
Il faut dire ici que ces présentes assises sont organisées justement pour donner aux délégués de trois grandes composantes (Majorité présidentielle, opposition et société civile) signataires de l’Accord politique du 18 octobre 2016 et de ceux qui n’ont pas pris part au dialogue national tenu à la Cité de l’Union africaine (le Rassemblement, le Front pour le respect de la Constitution et la Société civile), le précieux temps de travailler ensemble, dans un format réduit et composé de 30 personnes », a-t-il indiqué exhortant les uns et les autres à la responsabilité.  
« L’heure est grave, la population congolaise tout entière nous regarde, raison pour laquelle nous serons tous appelés au cours de ces assises à nous dépasser et à donner le meilleur de nous-mêmes pour offrir à notre cher et beau pays une paix durable, une occasion de consolider la démocratie chèrement acquise et lui éviter un enlisement aux conséquences néfastes ».
Quelques réactions des acteurs
 (…)

Le Potentiel écrit « Dialogue inclusif : les travaux reprennent mardi ».  
Selon ce dernier, la validation partielle des mandats des délégués, l’adoption du code de bonne conduite pendant les travaux, est l’essentiel du deuxième jour des discussions directes entre le pouvoir en place et le Rassemblement sous les bons offices de la Cenco. Il rapporte que les délégués qui reprendront les discussions mardi 13 décembre, se sont vus remettre les termes de référence à enrichir. Et que le tout s’est passé en l’absence des délégués du MLC qui ont claqué la porte pour raison de faible quota leur réservé au sein du rassemblement.
Si le MLC fait défection dans le camp des non-dialoguistes, il faut remarquer aussi qu’il y a de l’eau dans le gaz également chez les « dialoguistes ». Les partisans de Kengo wa Dondo ne veulent pas être représentés par Vital Kamerhe. Mécontente de la répartition faite par la Cenco, l’Opposition républicaine est montée au créneau et s’est adressé au président de cette structure de l’Eglise catholique parce que nn contente du sort qui lui est réservé.La CENCO qui a reçu une mission de bons offices, a fixé le cadre du travail, qui ne doit pas dépasser trois jours et dont les participants ne doivent pas dépasser 30 personnes. L’OR s'est adressée au président de la CENCO par un courrier signé par Michel Bongongo, représentant de l'Autorité Morale de l'Opposition Républicaine. Il indique que « suite aux consultations menées par votre Institution pour la résorption de la crise dans notre pays et auxquelles l’Opposition Républicaine a participé, nous attirons votre attention toute particulière sur les éléments ci-après. D'abord, l’Opposition Républicaine, lors du dialogue national inclusif, a participe en tant que composante autonome En suite, elle a été représentée de manière spécifique dans ces assises par ses seuls membres. En conséquence, dans la poursuite de bons offices sous la direction de la CENCO, elle ne peut être représentée que par ses seuls membres. Et d'affirmer qu’en aucun cas, elle ne le sera par le co-modérateur de la composante « Opposition politique ›› en la personne de M Vital Kamerhe qui, en l’occurrence, n'a jamais été mandate par l`Opposition Républicaine et dont la mission était circonscrite au dialogue national inclusif ». Voila pourquoi, au nom du principe de l`inclusivité l'Opposition Républicaine prie le président de la CENCO de bien vouloir lui communiquer le quota réserve pour elle. Pour éviter une enième crise susceptible d'ébranler les fondamentaux de l`édifice peut-être que la CENCO va revoir les calculs pour accorder une place de choix à ce regroupement politique, soucieux d'apporter sa pierre à l’édification de la maison commune. (Source : L’Avenir du 09/12/16).

(Il est facile de remarquer que c’est surtout dans la presse d’Opposition que l’expression « second dialogue » reparaît. Il est clair qu’une des dimensions de tout ce cirque est que JKK entend ne pas atteindre la date fatidique du 19 à minuit après un échec des négociations, donc en situation de blocage. Il faut que ceux qui entreprendraient quelque chose à cette date puissent être présentés comme « tentant un coup d’Etat alors que des négociations sont toujours en cours ».  
Il aurait fallu qu’un vrai dialogue commence, mais le préalable à un vrai dialogue vraiment inclusif aurait été de considérer comme nul et non avenu tout ce qui a été fait par le « Cirque à Complicator Kodjo ». Or, le camp du pouvoir voulait faire de l’acceptation de ces « conclusions » le préalable à toute discussion Le mini-sommet de Luanda a encore aggravé les choses, car il s’est terminé par un appel au Rassemblement et à la Dynamique afin qu’ils adhérent aux conclusions du Dialogue. Autrement dit ; l’idée d’un 2° dialogue, ou plus exactement d’avoir enfin un dialogue qui mérite ce nom, semble toujours enterrée.
La partition jouée par le pouvoir est toujours la même depuis les « Concertations » de 2012 : on propose des discussions, on en réduit la représentativité et la portée en en faisant des Congrès de la MP, avec quelques figurants alléchés par l’annonce, également répétée à chaque fois, d’un « nouveau gouvernement ». (…)NdlR)


Le Potentiel titre encore " « L’Union européenne s’apprête à sanctionner sept hauts responsables du régime Kabila »
Il informe que les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne se réunissent ce lundi 12 décembre notamment sur le cas de la République démocratique du Congo. Des indiscrétions révèlent que sept hauts responsables, essentiellement de la police et de l’armée, seraient sanctionnés pour violation et atteinte aux droits de l’homme lors des manifestations de l’opposition de septembre 2016.
(Il s’agit pour l’essentiel d’infos reprises à la presse internationale, voir plus loin.(…) NdlR)

"Divers

Radio Okapi rappelle que " « La Corée du Sud finance la construction du nouveau musée national à Kinshasa ». D’après notre source, le coût des travaux est estimé à 20 millions de dollars américains. L’ambassadeur sud-coréen en RDC, Ki-Chang Kwon, l’a annoncé vendredi 9 décembre.
(…)
Le Bulletin de l’ACP annonce "« Vote au Sénat du projet de loi portant statut du personnel de l’ESURS ».  
Cette agence de presse officielle écrit que le Sénat a voté vendredi, au Palais du peuple, en séance subséquente, par 65 voix pour, un contre et aucune abstention, sur 66 sénateurs ayant pris part au vote, le projet de loi portant statut du personnel de l’Enseignement supérieur, universitaire et de la recherche scientifique (ESURS).  (…)"




Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #


Dernière édition par ndonzwau le 11/12/2016, 4:16 am, édité 2 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  ndonzwau le 11/12/2016, 2:16 am

"Dialogue inclusif en RDC: «la société civile n’est pas là pour conquérir le pouvoir»"
° http://www.radiookapi.net/2016/12/10/actualite/politique/dialogue-inclusif-en-rdc-la-societe-civile-nest-pas-la-pour-conquerir
Le Réseau des associations des professeurs des universités du Congo (RAPUCO) a demandé samedi 10 décembre à Kinshasa aux délégués de la société civile au dialogue national inclusif de jouer véritablement leur rôle et non de viser le partage du pouvoir. Un appel similaire a été lancé par  la coalition des organisations non gouvernementales dénommée: “Droits pour tous”, à Lubumbashi.

«La société civile est là pour pousser les politiques à servir la population. Et pour que ça se fasse, il faut que nous revenions aux textes, il faut qu’il y ait élections pour que le peuple congolais se choisisse des hommes et femmes capables de [satisfaire à] leurs besoins», a  déclaré le professeur Antoine Kitombole, président du RAPUCO lors d’un point de presse.
Dans cet extrait sonore, il insiste sur le fait que «la société civile n’est pas là pour conquérir le pouvoir»:


  • play

  • stop

  • mute

  • max volume


00:00
00:49

  • repeat


Télécharger

Muyambo, Diomi, Katumbi…

Même message de la part de la coalition “Droits pour tous”, qui rappelle que l’objet de la société civile est d’assurer la promotion et la protection des intérêts de la population. Cette plateforme regroupant une dizaine d’ONG l’a fait savoir dans un communiqué publié vendredi 9 décembre à Lubumbashi (Haut-Katanga).
Hubert Tshiswaka, membre de cette coalition et directeur général de l’Institut de recherche en droits humains, insiste sur la décrispation politique:
«Nous demandons aux délégués qui sont là de beaucoup plus insister sur les mesures de décrispation politique. Quand on sait que par exemple ici au Katanga, pour ramener la paix, on a libéré [le chef milicien] Gédéon qui a été reconnu coupable des crimes graves ; on se demande pourquoi on ne libérerait pas les leaders d’opinion comme Jean-Claude Muyambo, Diomi Ndongala et arrêter les poursuites contre M. Katumbi».


  • play

  • stop

  • mute

  • max volume


00:00
00:53

  • repeat


Télécharger

Au centre interdiocésain à Kinshasa, les parties prenantes au dialogue national inclusif ont validé leurs mandats et adopté vendredi un code de bonne conduite. Ce document, élaboré par la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), proscrit notamment tout propos de nature à faire mal aux autres et/ou à inciter à la haine.
Ces travaux mettent autour de la table les signataires de l’accord politique du 18 octobre et les non-signataires. Parmi les six points de divergence entre les participants à ces assises et qui empêchent la conclusion d'un accord politique, il y a notamment celui des «mesures de décrispation politique».
L'opposition demande la «libération des prisonniers politiques». Le pouvoir fait prévaloir, pour sa part, que les poursuites contre des opposants relèvent du droit commun et qu'elles n'ont rien à voir avec la situation politique."



" Dialogue Inclusif : Les raisons de la suspension des travaux"



"TOKOMI WAPI? LE 19 DEC BA NANI BAZO BANGA MOBULU? "



"TOKOMI WAPI? PONA NINI RASSEMBLEMENT EKEYI DIALOGUE? "



"Réaction ya ba combattants : Carton rouge ekomi blanc le 19 déc? "




"USA: AUX ETATS-UNIS ! LE DIALOGUE OU PAS ! LE 19 DEC.2016 C'EST DEJA AUJOURD'HUI... "





Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  ndonzwau le 12/12/2016, 12:19 am

Devant l’enjeu capital que représente le fatidique 19 décembre très prochain en tant que date du terme du dernier mandat du PR sortant et face aux tentatives des uns et des autres dans notre classe politique à consentir préparer un passage démocratique de ce cap en vue d’élections crédibles et apaisées à travers un deuxième dialogue médié par la Cenco dont personnellement j’approuve le principe, je n’en suis pas pour autant moins interpellé par des revendications incessantes du Rassemblement ou plus particulièrement de l’Udps que je ne trouve pas toujours claires confinant parfois à des surenchères sectaires et trop opportunistes !

Une bonne stratégie de résistance face au pouvoir arbitraire coupable interdit-elle de signifier clairement que pour l’intérêt supérieur du pays l’opposition unie accepte de concéder un après 19 décembre limité avec ‘JK’ contre une garantie du respect de l’esprit de la Constitution qui refuse un troisième mandat ? Etc, etc etc… ?
C'est plus clair, plus honnête et plus efficace bref stratégiquement plus rassembleur que toutes ces propositions qui s"amoncellent...

Du coup je me retrouve comme par hasard avec le slogan réfléchi de notre ami Kusuanika de TV Tshangu qui est devenu son « mot de passe », « tala ku nseki tala ku mamba » que de suite je m’empresse d’élargir en mon « kikongo » proche de son « kisuku »  (plus exactement en « kintandu du madimbadien de mes origines») en « tala ku nseki tala ku masa », littéralement =  regarde ce qui passe du côté de la terre ferme (nseki) vs ce qui se passe du côté des eaux (mamba, masa) et renvoie à décrypter la réalité surtout chez nous en « recto » qu’on nous proclame au « verso » qu’on nous tait à dessein… Passons…

Svp, chers amis du ‘Rassemblement’ et de l’Udps, moins de scénarii partisans sinon sectaires pour des stratégies d’union entre vous et avec tout le peuple Congolais !
 

"Le Rassemblement annonce la fin des discussions le 15 décembre
- Communiqué du 11/12/2016"

° https://rassop.org/2016/12/11/le-rassemblement-annonce-la-fin-des-discussions-le-15-decembre-communique-du-11122016/



" Tshisekedi appelle à la vigilance et annonce qu’il s’adressera à la nation avant le 19 décembre – AUDIO"
° https://actualite.cd/2016/12/11/tshisekedi-appelle-a-la-vigilance-et-annonce-quil-sadressera-a-la-nation-avant-le-19-decembre-audio/
Etienne Tshisekedi a réuni le Conseil des sages du Rassemblement ce dimanche 11 décembre 2016 à Limete.
Voici ce qu’il faut retenir de cette rencontre :


  • Il salue le début des négociations directes entre les deux parties
  • Il renouvelle la confiance à l’endroit des évêques
  • 30 délégués validés dont 15 non signataires de l’accord du 18 octobre
  • Six points retenus autour desquels vont s’articuler les travaux :



  • Compréhension du concept du respect de la constitution
  • Processus électoral : séquence, calendrier, financement des élections, indépendance de la CENI et du CSAC
  • Fonctionnement des institutions pendant la transition
  • Mesures de décrispation politique
  • Mécanisme de suivi de l’accord politique
  • Forme du compromis politique à trouver


  • Trois commissions thématiques ont été retenues :


  • La gouvernance institutionnelle
  • Le processus électoral
  • Décrispation
  • Commission spéciale sur la rédaction du document final



  • Le code de bonne conduite des travaux a été adopté
  • Le Rassemblement exige la retransmission en direct à la télévision
  • Les travaux suspendus vont reprendre le 13 septembre
  • Pour le Rassemblement, les travaux doivent se terminer le jeudi 15 décembre
  • Tshisekedi s’adressera à la nation à quelques jours du 19 décembre 2016

Suivre l’intégralité du message du Rassemblement en audio ici."
° https://soundcloud.com/actualitecd/tshisekedi-appelle-a-la-vigilance-et-annonce-quil-sadressera-a-la-nation-avant-le-19-decembre


" Appel à "la retransmission en direct" des travaux du dialogue de la dernière chance en RDC "
° http://www.voaafrique.com/a/appel-a-la-transmission-en-direct-des-travaux-du-dialogue-de-la-derniere-chance-en-rdc/3631905.html
" Dialogue inclusif en RDC: le Rassemblement exige la retransmission en direct des débats "
° http://www.radiookapi.net/2016/12/11/actualite/politique/dialogue-inclusif-en-rdc-le-rassemblement-exige-la-retransmission-en

"RDC : dernières tractations… en attendant le 19 décembre "
° http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-dernieres-tractations-en-attendant-le-19-decembre/
L’ultime round de négociations entre majorité et opposition doit se tenir cette semaine afin de trouver une issue à la crise politique en RDC. Une dernière médiation qui pourrait tourner court ou bien entrouvrir la porte à une surprise.

Kinshasa retient son souffle avant le 19 décembre, dernier jour du dernier mandat du président congolais Joseph Kabila. Chacun redoute une explosion de violence des opposants au chef de l’Etat qu’ils accusent d’avoir volontairement retardé le processus électoral pour se maintenir au pouvoir au-delà du délai légal. Fin octobre, le camp présidentiel a pourtant réussi à signer avec une frange minoritaire de l’opposition un accord politique reportant les élections en avril 2018, prolongeant d’autant le mandat de Joseph Kabila. Une situation explosive qui met régulièrement les Congolais dans la rue. En septembre dernier, la contestation a été réprimée dans la violence, faisant une cinquantaine de morts. Depuis, les manifestations sont interdites et les arrestations d’opposants et de jeunes de mouvements citoyens se multiplient.
Une médiation de la dernière chance est actuellement menée par l’influente église catholique congolaise (Cenco) qui a réussi à mettre autour de la table la majorité présidentielle et le Rassemblement de l’opposition d’Etienne Tshisekedi et Moïse Katumbi qui avait boycotté le dialogue national et rejeté l’accord politique d’octobre. Un tour de force réalisé avec le soutien (pour ne pas dire plus) de la communauté internationale, qui craint l’embrasement en République démocratique du Congo au lendemain du 19 décembre. Débuté jeudi 8 décembre, ce deuxième round de négociations a été suspendu le lendemain pour reprendre mardi 13, soit six petits jours avant la fin du mandat de Joseph Kabila. Ce qui fait dire à bon nombre de Congolais que le pouvoir cherche une nouvelle fois à gagner du temps avant la date fatidique.

Décrispation politique contre maintien de Joseph Kabila

Mais en attendant la reprise des négociations sous l’égide de la Cenco, les tractations vont bon train entre le Rassemblement et la majorité présidentielle. Trois commissions ont été mises en place pour tenter de résoudre la crise politique : une sera chargée de la gouvernance après le 19 décembre (en clair, quid de Joseph Kabila ?), une autre traitera du calendrier électoral avec l’idée d’avancer la date de la présidentielle avant la mi-2018 et la troisième commission se penchera sur la « décrispation politique », avec notamment l’épineux dossier des prisonniers politiques et la levée des poursuites judiciaires contre Moïse Katumbi, toujours bloqué en Europe.

Car depuis la tenue du dialogue national, la mise en oeuvre de l’accord politique d’octobre traîne toujours en longueur. Certes, un nouveau Premier ministre issu de l’opposition, Samy Badibanga, a été nommé le 17 novembre, mais depuis… toujours pas de gouvernement. Idem pour le comité de suivi chargé de contrôler l’application de l’accord… il n’a toujours pas été mis en place. En fait, avec l’organisation de ce nouveau dialogue de la Cenco, on se demande si l’accord du 18 octobre n’a pas déjà mort-né. Car, en participant (enfin) à une médiation directe avec la majorité présidentielle, le Rassemblement fragilise un accord politique qualifié de non-inclusif et donc peu représentatif. Après un premier jour de dialogue, les lignes semblent déjà avoir bougé entre le Rassemblement et le pouvoir. Le départ de Joseph Kabila au soir du 19 décembre, brandit comme LA revendication principale du Rassemblement a déjà du plomb dans l’aile. L’opposition pourrait en effet concéder le maintient au pouvoir de Joseph Kabila pendant la période transitoire… mais plus courte. Son préalable : que les élections soient organisées avant la fin 2017 et non fin avril 2018.

Katumbi au cœur de la décrispation

En échange de cette concession majeure, le Rassemblement espère pouvoir négocier une de ses principales revendications : la libération des prisonniers politiques et l’arrêt des poursuites judiciaires contre l’opposant Moïse Katumbi. Sur ce dernier point, sans doute le plus sensible, le Rassemblement semble s’être mis au clair. Si la priorité du cas de Moïse Katumbi ne fait pas l’unanimité au sein de la galaxie hétéroclite du Rassemblement, une mise au point a été faite par Félix Tshisekedi vendredi 9 décembre exigeant « la fin des poursuites contre Moïse Katumbi », condamné en juin dernier à trois ans de prison dans une mystérieuse affaire de spoliation immobilière à Lubumbashi. Mais on sait que sur ce sujet, le camp présidentiel et le président Kabila ne semblent pas pressés de voir revenir l’ancien gouverneur du Katanga de son exil européen, trop contents de s’être ainsi débarrassés d’un concurrent sérieux pour la présidentielle à venir.
Dans l’entourage de Moïse Katumbi, on affirme que la question de la décrispation politique est centrale au sein du Rassemblement. « Il n’y aura pas d’accord sans la libération des prisonniers politiques et sans la levée des poursuites contre Moïse Katumbi » prévient-on. Un compromis entre le pouvoir et l’opposition pourrait donc être trouvé : libération d’opposants et « décrispation » autour de Katumbi contre le maintient au pouvoir de Joseph Kabila jusqu’aux élections de 2017.

La Primature revient sur la table

Mais le camp présidentiel pourrait être tenté de changer la donne en continuant de diviser l’opposition et son travail de sape. Un scénario circule sur la tentation de nommer un membre important du Rassemblement à la Primature (le nom de Félix Tshisekedi est le plus souvent cité). L’objectif serait de concéder ce poste-clé au Rassemblement sans pour autant lever les poursuites contre Moïse Katumbi, que Joseph Kabila ne souhaite pas voir revenir. L’intérêt serait double : le pouvoir ferait un geste politique fort, qui serait perçu comme une large ouverture politique, tout en continuant d’isoler Katumbi à l’étranger. La question est de savoir si ce scénario est en mesure d’être accepté pour le camp Tshisekedi, dont le fils, Félix, a fait mener il y a plusieurs mois des tractations secrètes à Ibiza avec la majorité présidentielle dans ce sens. A Kinshasa, certains ne donnent pas chère de la peau de Samy Badibanga qui pourrait n’avoir été que pendant quelques semaines un Premier ministre sans gouvernement.

Signe avant-coureur de la mise en place de ce scénario ou simple rumeur malveillante : un document du Rassemblement a circulé avant le week-end sur les réseaux sociaux affirmant l’intention de l’opposition radicale de briguer la Primature. Un « vieux document de travail » selon le Rassemblement qui dément catégoriquement vouloir le poste de chef du gouvernement. « Nous n’avions pas besoin d’un dialogue pour avoir la Primature, il aurait suffi d’un petit coup de fil » a déclaré à la presse Valentin Mubake, le délégué de l’UDPS à la médiation de la Cenco. « Cela étant dit, prévient Mubake en fin connaisseur de la politique congolaise, la vigilance est de mise car la Nation est plus importante de les individus. »

Un discours de Tshisekedi avant le 19 décembre

La semaine s’annonce donc décisive à Kinshasa. Dimanche, le Rassemblement a souhaité faire une ultime mise au point sur la suite du second dialogue qui doit reprendre mardi 13 décembre. La plateforme a tout d’abord exigé la retransmission en direct des débats du dialogue à la télévision afin de clarifier les positions de chacun en toute transparence. Ensuite, le dialogue ne devant pas excéder trois jours selon la Cenco, sa clôture devra impérativement se tenir jeudi 15 décembre, exige le Rassemblement, date à laquelle Etienne Tshisekedi devra prononcer « un discours à la Nation à quelques jours du 19 décembre. »
Avec cette dernière déclaration, le Rassemblement espère bien couper l’herbe sous le pieds à toutes les spéculations sur sa possible intention de co-gérer la transition avec Joseph Kabila. Selon nos dernières informations en provenance de Kinshasa, la ligne dure, ne devant pas conduire à la signature d’un accord, tient la corde. Une intransigeance  que semble également valider l’annonce d’un discours d’Etienne Tshisekedi à la Nation à la fin du dialogue. Mais attention, mardi, les discussions vont reprendre et si les négociations ne sont pas retransmises en direct, comme le demande le Rassemblement, on peut encore s’attendre à des surprises… et des rebondissements."



" Dérive dictatoriale :
Congo-Kinshasa : «Kabila» est plus que jamais le problème  "

° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=11373

"IRDH : Nos voix comptent / Our voices matter. "
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=11364

" Gouvernera, gouvernera pas ? L’introuvable clé de l’énigme Samy Badibanga"
°  https://actualite.cd/2016/12/11/gouvernera-gouvernera-lintrouvable-cle-de-lenigme-samy-badibanga/

"Jean-Claude Vuemba: « si Kabila sort le gouvernement, nous claquons la porte des évêques » ! "
° http://www.politico.cd/actualite/2016/12/11/jean-claude-vuemba-kabila-sort-gouvernement-claquons-porte-eveques.html

" Francis Kalombo : Les hommes politiques sont en déphasage, la population attend autre chose de ce Dialogue"
°  https://actualite.cd/2016/12/11/francis-kalombo-hommes-politiques-dephasage-population-attend-chose-de-dialogue/

" RDC: C’est ce lundi 12 décembre que l’Union européenne va se décider sur les sanctions ciblées"
°  https://actualite.cd/2016/12/11/rdc-cest-ce-lundi-12-decembre-que-lunion-europeenne-va-se-decider-sur-les-sanctions-ciblees/

"La campagne « bye bye Kabila » s’exporte dans la diaspora "
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2016/12/11/campagne-bye-bye-kabila-sexporte-diaspora.html
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2016/12/10/entre-bye-bye-kabila-19-decembre-temps-joue-contre-cenco.html



Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  ndonzwau le 12/12/2016, 3:25 am

"TOKOMI WAPI? RASSEMBLEMENT BALOBI JEUDI 15 DEC 2016 SUKA YA DIALOGUE"



"Absent du dialogue J.B Ewanga félicite la Cenco pour le Dialogue Inclusif"



"RDC-Kabila le compte à rebours - Tshisekedi Cenco -Rappel à l'ordre de Justine Kasa-Vubu"



"TOKOMI WAPI? FRANCK DIONGO ABOYI E.TSHISEKEDI?



"Tshangu7 : L'Armée congolaise face aux enjeux actuels par J.J Wondo"





Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  ndonzwau le 13/12/2016, 12:43 am

"Rassemblement – MP : travaux suspendus ! »."
° http://www.lephareonline.net/rassemblement-mp-travaux-suspendus/

"La CENCO répond au Rassemblement: pas de retransmission en direct"
° https://actualite.cd/2016/12/12/cenco-repond-rassemblement-de-retransmission-direct/

"Tshisekedi parle avant le 19"
° https://www.lepotentielonline.com/index.php?...tshisekedi-parle-avant-le-19...

"Tshisekedi s’adresse à la Nation à la fin du mini- dialogue"
° http://www.lephareonline.net/tshisekedi-sadresse-a-nation-a-fin-mini-dialogue/

"Avant le 19 décembre 2016. RDC : Etienne Tshisekedi va parler !"
° http://www.laprosperiteonline.net/affi_article.php?id=12046&rubrique=POLITIQUE

"Le dialogue inclusif doit conduire à la décrispation du climat politique, selon la majorité extraparlementaire"
° http://www.radiookapi.net/2016/12/12/actualite/en-bref/le-dialogue-inclusif-doit-conduire-la-decrispation-du-climat-politique

"FIN DU MANDAT DU RAIS, FEU VERT A LA CENI POUR DES ELECTIONS AU-DELA DU 19 DECEMBRE
UN CONSTITUTIONNALISTE FRANÇAIS CONFORTE LES ARRÊTS DE LA HAUTE COUR"

° http://www.forumdesas.org/spip.php?article9710

"Dialogue inclusif: la société civile salue l’adoption du code de bonne conduite"
° http://www.radiookapi.net/2016/12/12/actualite/politique/dialogue-inclusif-la-societe-civile-salue-ladoption-du-code-de-bonne

"Lobbying :
Bruxelles : des Euro-députés "soudoyés"?"

° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=11374

"Edem Kodjo : "Kabila, Tshisekedi, Katumbi, les Congolais et moi..."
° http://www.jeuneafrique.com/pays/rd-congo/
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=11376
"Réaction aux propos d’Edem Kodjo recueillis par F. Soudan publié dans J.A. n°2918 du 12.12.2016 (*)"
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=11375

"BIEN QUE SUSPENDUS JUSQU’À DEMAIN MARDI : LES POURPARLERS DIRECTS ENTRE RASSEMBLEMENT ET SIGNATAIRES DE L’ACCORD SUR LA BONNE VOIE"
° http://lobservateur-rdc.com/bien-que-suspendus-jusqua-demain-mardi-les-pourparlers-directs-entre-rassemblement-et-signataires-de-laccord-sur-la-bonne-voie/
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=206530&Actualiteit=selected

"Le G7 menace de claquer la porte des négociations en cas d'arrestation de Kyungu"
° http://www.politico.cd/actualite/2016/12/12/g7-menace-de-claquer-porte-negociations-cas-darrestation-de-kyungu.html

"« Cher Président Joseph Kabila, vous pouvez être un héros », la lettre d’une ONG internationale au Président!"
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2016/12/12/cher-president-joseph-kabila-pouvez-etre-heros-lettre-dune-ong-internationale-president.html


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  ndonzwau le 13/12/2016, 12:57 am

"L’Eglise congolaise tente la médiation de la dernière chance à Kinshasa
° http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/12/12/l-eglise-congolaise-tente-la-mediation-de-la-derniere-chance-a-kinshasa_5047459_3212.html
A l’approche du 19 décembre, date de la fin du second mandat du président Kabila, la Conférence épiscopale réunit politiques et diplomates de tout bord



Kinshasa s’en remet à Dieu, ou du moins à ses ministres. L’avenir de la République démocratique du Congo (RDC), plus grand pays d'Afrique, se joue en effet ces jours-ci au deuxième étage d’un petit immeuble austère du centre-ville, siège de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco). Vendredi 9 décembre, une trentaine de politiciens congolais de tout bord s’y sont retrouvés sous les bons auspices de Mgr Marcel Utembi. L’air grave et le pas lent, l’ancien évêque de Kisangani a eu tout le loisir de méditer sur la folie du pouvoir terrestre, entre les 4X4 rutilants de la majorité présidentielle et de l’opposition.

Géant d’Afrique sans gouvernement

L’Eglise congolaise n’a que quelques jours pour mener à bien ce dialogue inclusif et arracher un consensus qui permettrait d’éviter l’explosion. Le second mandat du président Joseph Kabila prend fin le 19 décembre. La Constitution lui interdit de se représenter, mais le président a su jusque-là manœuvrer, usant de la force et de la ruse pour contenir les manifestations, diviser l’opposition et faire « glisser » des élections, reportées à avril 2018. Restent à savoir quels seront les contours de ce qui s’annonce comme une transition à la tête de l’Etat.

Officiellement, le géant d’Afrique centrale n’a plus de gouvernement depuis le 14 novembre. Un nouveau premier ministre a toutefois été nommé le 17 du même mois par Joseph Kabila. Comme convenu en octobre avec une partie de l’opposition et de la société civile lorsqu’il a négocié son maintien au pouvoir durant seize mois, le chef du gouvernement est désormais issu de l’opposition. Mais la frange consensuelle, domptable, et non radicale de l’opposition.
Le chef d’Etat a désigné Samy Badibanga, un ancien disciple de l’opposant historique Etienne Tshisekedi. Ce dernier, âgé, malade mais toujours influent, s’est refusé à participer au « dialogue » d’octobre facilité par l’Union africaine, de même que son allié au sein de la coalition de l’opposition, le « Rassemblement », l’ancien gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi.
De fait, la nomination de Samy Badibanga a aussi douché les espoirs de Vital Kamerhe, ancien président de l’Assemblée nationale à qui le président avait confié la direction de sa campagne en 2006. Rompu aux arcanes du système Kabila, M. Kamerhe pensait que le poste de premier ministre lui reviendrait.

Quête de compromis et de postes

Ce sont ainsi des politiciens avides d’intrigues qui
se sont présentés à la Conférence épiscopale vendredi. Au compte-gouttes, ils ont franchi le vieux portail rouillé, rejoint leurs alliés, salué froidement leurs adversaires, croisé des diplomates en soutane venus en voisin. La nonciature apostolique jouxte le bâtiment historique de la Cenco où plane toujours l’ombre tutélaire du cardinal Joseph-Albert Malula, cet esprit libre partisan d’une africanisation de l’Eglise qui avait osé défier Mobutu Sese Seko et lutter pour la démocratisation. Depuis, les prélats ont soutenu ou combattu les pouvoirs en place.
Cela fait plus d’un an, discrètement ou de manière officielle, que l’Eglise tente de convaincre Joseph Kabila de quitter le pouvoir et œuvre à un accord avec ses opposants. Elle s’était refusé à rallier les rassemblements anti-Kabila en janvier mais s’était retirée du dialogue politique[ en septembre pour protester contre la répression de manifestations qui avait fait plusieurs morts. Aujourd’hui, il y a urgence.

Outre l’Union africaine, des diplomates occidentaux, africains et des chefs d’Etat de pays voisins ont tenté des médiations. Mais les hommes de Dieu sont, semble-t-il, les seuls capables de raisonner des politiques déterminés, conscients que compromis et maroquins s’arrachent au bord du gouffre. Combien de temps tiendra le discret nouveau premier ministre Samy Badibanga ? A voir. Son ami, Félix Tshisekedi, fils du « sphinx de Limete » ne reconnaît pas son autorité. Le Rassemblement négocie déjà son poste en échange d’un appel au calme et pourrait accepter un « glissement », mais jusqu’en 2017 seulement.

« On ne veut pas de drame »

Dans la cour de la Cenco, chacun voit l’après 19 décembre à sa porte. « Face au vide entretenu par la majorité, le peuple congolais est en droit d’espérer un nouveau président, explique Delly Sesanga, député de l’opposition. « On ne veut pas de drame, il faut parvenir à un consensus », tempère Vital Kamerhe. « La Constitution ne se négocie pas, elle s’applique, lâche avec verve Valentin Mubake, l’un des représentants d’Etienne Tshisekedi. Quand vous avez épuisé deux mandats, vous n’avez plus le droit de rester un seul jour de plus. » « Il faut commencer discuter et voir comment élargir le consensus obtenu lors du précédent dialogue politique », insiste le porte-parole du gouvernement, Lambert Mendé.

« KABILA N’EST-IL PAS EN TRAIN DE NOUS PIÉGER ? ON MARCHE ICI À PAS FEUTRÉS, ON CONTINUE DE DIRE AU PEUPLE QUE LE 19, IL DOIT PARTIR. MAIS SI ON SE RATE, CE SERA LA CATASTROPHE CAR LES POLITICIENS NE POURRONT PLUS TENIR LE PEUPLE » MARTIN FAYULU, DÉPUTÉ DE L’OPPOSITION
Et le député de l’opposition Martin Fayulu de résumer : « Est-ce que Kabila n’est pas en train de nous piéger ? s’interroge-t-il. On marche ici à pas feutrés, on continue de dire au peuple que le 19, Kabila doit partir. Mais on sait que si on se rate ici, à la Cenco, ce sera la catastrophe à Kinshasa et dans le reste du pays car les politiciens ne pourront plus tenir le peuple. »

Des positions connues et rabâchées depuis des mois. Les négociations directes n’ont pas encore démarré. Les tractations informelles se sont poursuivies durant le week-end, dans les bureaux d’avocats influents ou de partis politiques, dans les hôtels ou à la sortie de la messe dominicale. Tout devrait être bouclé en trois jours. Résumant l’esprit des diplomates qui tentent d’éviter un nouveau basculement de la RDC dans une période d’instabilité et de violences, Thomas Perriello, l’envoyé spécial des Etats-Unis pour les Grands-Lacs, juge ainsi que « ces premières négociations réellement inclusives sont une fine lueur d’espoir au milieu d’une situation très inquiétante (…) Leur succès n’est pas garanti mais sans elles l’échec est assuré ».

Malgré la date du 19 décembre qui approche à grands pas, le dialogue politique de la Cenco ne doit reprendre que mardi. D’ici là, les délégués doivent réfléchir en commission sur des questions aussi cruciales que le respect de la Constitution, le calendrier électoral et le financement des prochaines élections, mais aussi la forme qu’aura cette transition politique hybride. Le pays entier est suspendu à ces négociations. Il se dit déjà que le 19 décembre ne serait qu’une étape."



"Dialogue Inclusif : Voici pourquoi le MLC a claqué la porte"



"Freddy Matungulu soutient la Cenco et appelle le MLC à rejoindre le Dialogue"



"Pour son premier anniversaire, le G7 exige le retour de Moise Katumbi en RDC"



"L'analyse sur le nouveau dialogue "Rassemblement" et la MP Kabiliste sous l'egide de la CENCO"



"UDPS, MOBUTU, KABILA et l'occident : l'histoire se répète!"





Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 11:15 am


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum