QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  ndonzwau le 14/12/2016, 1:40 am

"Blocage total au Dialogue de la CENCO!"
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2016/12/13/blocage-total-dialogue-de-cenco.html
Il y a toujours blocage au troisième jour des discussions directes sous la facilitation de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) ce mardi 13 décembre, apprends-t-on des sources concordantes.

Les échanges directs entre les acteurs, divisés en commission connaissent en ce moment une suspension suite à un incident lié au débat autour des quotas. Selon les informations de Politic.d, la Majorité exigerait, au nom de l’inclusivité, l’augmentation du nombre de représentants du MLC et l’ajout des délégués du groupe parlementaire UDPS et Alliés du Premier ministre Samy dans les discussions. Ce que refuse logiquement le Rassemblement.
Les uns et les autres campant sur leurs positions. Sur son compte Twitter, Félix Tshisekedi, délégué du Rassemblement et fils d’Étienne Tshisekedi a laissé explosé sa colère, fustigeant de comportement de ceux qu’il qualifie de « monoguguistes (en référence aux participants du Dialogue de la Cité de l’Union Africaine, NDLR) ».


 Suivre
Félix A. Tshisekedi @fatshi13
[ltr]Pas encore d'avancées depuis ce matin.En cause,le comportement des "monologuistes".Pourtant,"Yebela" arrive à grands pas.Pr ns,jeudi c fini.[/ltr]


15:40 - 13 Déc 2016

Ces discussions se poursuivent néanmoins, alors que du côté des organisateurs, on espère un consensus. Les travaux de ce jour sont censés se terminer vers 20h (heure locale).
Une manifestation des mouvements citoyens dans le cadre de la campagne « bye bye Kabila » – initiée par la LUCHA et FILIMBI pour réclamer le départ de Kabila le 19 décembre – devant le lieu de ces discussions de la CENCO a été dispersée par la Police, occasionnant plusieurs arrestations.

Par ailleurs, le Mouvement de Libération du Congo (MLC) de Jean-Pierre Bemba, qui a claqué la porte des discussions le vendredi 09 décembre dernier n’est toujours pas revenu sur sa décision.
Le MLC, qui dirige également le Front pour le Respect de la Constitution, une coalition des partis et associations de la Société civile, a claqué la porte de ces pourparlers, arguant ne pas être d’accord avec la répartition des quotas des participants, qui ne lui donne droit qu’à deux représentants.

A moins d’une semaine de la date redoutée du 19 décembre, à laquelle expire le deuxième et dernier mandat du président Joseph Kabila, qui ne peut plus se représenter, la tension monte dans la capitale congolaise, alors que ces « discussions de la dernière chance » sous l’égide des évêques doivent se terminer au plus tard le 15 décembre 2016.
Dimanche dernier, l’opposant historique Etienne Tshisekedi, qui dirige la principale coalition des opposants participants à ces assises, a demandé « au peuple » de rester « vigilant », promettant d’adresser à la population « avant le 19 décembre. »"



"En RDC, le dialogue politique de l’Eglise entre enfin dans le vif du sujet"
° http://www.rfi.fr/afrique/20161213-rdc-dialogue-politique-eglise-entre-enfin-vif-sujet
Le temps presse en République démocratique du Congo où la Conférence des évêques veut trouver une solution politique avant le 19 décembre, date théorique de la fin de mandat du président Joseph Kabila. L'Eglise catholique a donc lancé un dialogue avec les responsables de la majorité et de l'opposition. Les travaux sont entrés ce mardi matin dans le vif du sujet avec au cœur des discussions la place du chef de l'Etat après ce 19 décembre.

Que fera Joseph Kabila après le 19 décembre ? C'est le principal sujet de débat pour l'instant lors de ce dialogue et les quelques déclarations entendues à la pause en fin de matinée ont montré que les points de vue étaient encore très éloignés. L'opposition répète que Joseph Kabila doit quitter la présidence à la fin de son mandat comme le prévoit la Constitution. Pourtant, en mai dernier, la Cour constitutionnelle avait autorisé le chef de l'Etat à rester en poste jusqu'à l'élection d'un autre président. Le ministre de la Communication l'a d'ailleurs rappelé ce matin : Joseph Kabila restera au pouvoir jusqu'au prochain scrutin.
Et là aussi, la date de ces élections pose problème. L'accord politique signé par la majorité et une partie de l'opposition prévoit une élection au plus tôt en avril 2018, mais l'autre partie de l'opposition, qui n'a donc pas signé cet accord, souhaite que la présidentielle ait lieu avant la fin de l'année 2017.

Ces points de désaccord doivent donc être discutés dans les prochains jours. Les participants au dialogue ont maintenant commencé à travailler au sein de trois commissions : décrispation, élection et gouvernance de la période intérimaire. Les évêques espèrent obtenir dès aujourd'hui un accord sur au moins l'un des points de divergence.
Ce ne sera pas facile, mais il faut quand même noter que tous les partis d'opposition participent à ce dialogue. Ce mardi matin, aucun représentant du MLC n'était présent. Le parti de Jean-Pierre Bemba a indiqué qu'il ne participera pas aux débats. Le MLC assure ne bénéficier que de deux représentants au lieu des cinq prévus initialement, pas assez pour faire entendre sa voix dans les différentes commissions.

Quelques mouvements citoyens s'étaient aussi mobilisés, notamment la Lucha. Plusieurs dizaines de jeunes étaient rassemblées à l'extérieur, certains avec des pancartes réclamant le départ du président Kabila le 19 décembre prochain. Ces jeunes ont été dispersés au bout de quelques heures et plusieurs d'entre eux ont été arrêtés."



"A partir de ce mardi au Centre Interdiocésain : Rassemblement-Majorité, course contre la montre ! "
° http://www.lephareonline.net/a-partir-de-mardi-centre-interdiocesain-rassemblement-majorite-course-contre-montre/

" Les chances de réussitte du dernier dialogue congolais "
° http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2016/12/13/les-chances-de-reussitte-du-dernier-dialogue-congolais/
1. Quel est l’enjeu de l’initiative menée par les évêques catholiques ? Qualifié de « négociations de la dernière chance, » le dialogue restreint a pour premier objectif de décrisper la situation et d’éviter que la situation ne dérape au moment de la date fatidique du 19 décembre, jour de l’expiration du deuxième et dernier mandat du chef de l’Etat. La conférence épiscopale du Congo (CENCO), initialement très réservée par rapport au dialogue politique, a pris cette initiative sous l’impulsion du pape François qui a invité les acteurs congolais « à construire des ponts et non des murs ». Participent à ce dialogue restreint des délégués de la « majorité présidentielle », des représentants de l’opposition qui avait déjà signé un accord politique le 18 octobre dernier à la Cité de l’Union africaine et des porte parole du « Rassemblement de l’opposition » dont des représentants du principal parti d’opposition l’UDPS dirigé par Etienne Tshisekedi représenté par son fils Félix, le MLC (Mouvement pour la libération du Congo). La société civile a également envoyé deux représentants à ce « mini dialogue » limité à trente personnes.

2. Les «dialogueurs » représentent ils tout le spectre politique ?
Ils parlent au nom des partis politiques représentés à l’Assemblée nationale, où le camp présidentiel est majoritaire, mais aussi des formations plus radicales comme une faction de l’UDPS fidèle à Etienne Tshisekedi. Cependant des mouvements de base, Lucha et Filimbi, qui recrutent au sein de la jeunesse, ne participent pas au dialogue et maintiennent une position plus radicale exigeant le départ du chef de l’Etat le jour où expirera son mandat. Ils ont lancé un mouvement « Bye Bye Kabila » dont on ne mesurera l’impact réel qu’à la date du 19 décembre.
De nombreux observateurs craignent qu’un soulèvement populaire, voire insurrectionnel, ne dépasse les capacités d’encadrement des partis traditionnels. C’est pour désamorcer cette bombe à retardement, aux conséquences imprévisibles, que les évêques ont initié le dialogue actuel. Mais si un accord politique devait être conclu au sommet, réussira-t-il pour autant à convaincre la base ?

3. Quels sont les points de divergence ?
Ils portent sur le processus électoral (calendrier, séquences des élections, financement de l’exercice –la commission électorale indépendante (CENI) avance le chiffre de 1,8 milliards de dollars…)l’indépendance de la CENI qui devrait être remaniée, les mesures de décrispation du climat politique dont la libération des prisonniers, les garanties à propos de la liberté d’expression. L’opposition, en plus du poste de Premier Ministre, exige aussi que des ministères clés, « régaliens » comme les Finances ou la Défense échappent à l’autorité présidentielle. Cependant, la situation du président Kabila demeure la question essentielle. Ses partisans, prenant note de son engagement à « respecter la Constitution » assurent qu’il ne se présentera pas aux élections et se contentera le demeurer au pouvoir le temps d’organiser les scrutins prévus. Par contre ses détracteurs et, semble-t-il, une majorité de l’opinion, sont convaincus que les négociations politiques actuelles et le « glissement » envisagé ne sont que des manœuvres dilatoires, destinées à gagner du temps et à permettre à l’appareil répressif de se renforcer.

4. Quelle est l’attitude de la « communauté internationale » ?
Le contraste est frappant entre la position des pays « occidentaux » et celle des pays africains voisins ou non du Congo. Du côté occidental, on a rarement vu une telle unanimité : de Washington à Londres et Paris, mises en garde et menaces se succèdent et les sanctions ciblées décidées par les Etats Unis, visant le ministre de l’Intérieur Evariste Boshab et Kalev Mutomb, le patron de la sécurité, sont très dures même si, sur le plan pratique, elles sont difficiles à appliquer, les intéressés ne semblant pas avoir de biens aux Etats Unis. AU cours des jours précédents, le président Kabila a reçu en audience pas moins de 17 « envoyés spéciaux » et les expatriés européens et américains ont été invités à quitter le pays. La « société civile » n’est pas en reste : une coalition de 72 organisations congolaises et de 15 organisations internationale de défense des droits de l’homme a demandé à l’Union européenne et aux Etats Unis d’étendre les sanctions ciblées contre les principaux responsables de la répression qui a fait une cinquantaine de morts en septembre dernier (mais rien n’a été prévu à l’encontre des partis politiques qui, sans les encadrer, ont poussé dans la rue de jeunes émeutiers qui ont brûlé vifs des policiers et détruit des édifices publics ou des magasins). L’Union européenne elle aussi a déployé un arsenal de sanctions.

Ces mesures devraient avoir un rôle dissuasif, mais on peut cependant se demander si elles ne risquent pas, à l’inverse, de braquer les responsables congolais, car le pouvoir actuel, invoquant le nationalisme, accepte mal les injonctions venant des pays du Nord, se montrant plus sensible à la pression régionale. Du reste, par contraste avec cet activisme occidental qui pourrait avoir des effets déstabilisateurs, les pays africains se montrent d’une extrême prudence. Non seulement parce que de nombreux chefs d’Etat sont au pouvoir depuis plus longtemps que Kabila mais parce que tous les voisins du Congo mesurent les conséquences qu’entraînerait l’implosion du pays et citent souvent en exemple le cas de la Libye sinon de l’Irak…C’est pour cela qu’ils ont appuyé l’accord politique parrainé en octobre par Edem Kodjo, qui avait été mandaté par l’Union africaine. Un sommet de la Communauté des pays des Grands Lacs s’est d’ailleurs réuni à Brazzaville, et il devrait réunir les présidents dos Santos et Sassou sinon le président sud africain Jacob Zuma.

5. Quels sont les principaux griefs à l’encontre du président Kabila ?
Outre sa volonté de demeurer au pouvoir et son absence de charisme, ses compatriotes lui reprochent la corruption du régime et les milliards de dollars évaporés (entre autres lors de la revente des actifs miniers), les inégalités criantes qui rendent plus insupportable encore la misère de la majorité de la population. Est également soulignée son incapacité à mettre fin aux violences qui ravagent la région de Beni et à faire rentrer dans le rang les nombreuses milices qui sévissent dans plusieurs provinces dont, tout récemment, le Kasaï. Les Occidentaux partagent et répercutent ces griefs populaires, omettant de souligner des avancées en matière d’éducation e de réduction de la pauvreté et l’impact de rébellions soutenues de l’extérieur.
Sans le reconnaître ouvertement, ils déplorent aussi leur faible emprise sur un chef d’Etat décrit comme « souverainiste » sinon « indéchiffrable » et qui se révèle en tous cas beaucoup plus rusé, sinon plus dangereux qu’ils ne se l’étaient imaginé lorsqu’il succéda à son père assassiné en 2001."



"Discussions politiques à la Cenco: Course aux postes ministériels "
° http://citaf.over-blog.com/2016/12/discussions-politiques-a-la-cenco-course-aux-postes-ministeriels.html

"Les délégués repartis en commissions, Kamerhe souhaite la bienvenue au Rassemblement "
° https://actualite.cd/2016/12/13/delegues-repartis-commissions-kamerhe-souhaite-bienvenue-rassemblement/


"Ni manipulation, ni confusion. RDC : l’Accord Politique ne sera pas enterré ! "
° http://www.laprosperiteonline.net/affi_article.php?id=12050&rubrique=POLITIQUE

"Pourparlers sous l’égide de la Cenco :  Eviter toute confusion faisant penser à un nouveau dialogue"
° http://lobservateur-rdc.com/pourparlers-sous-legide-de-la-cenco-eviter-toute-confusion-faisant-penser-a-un-nouveau-dialogue/

"Crise politique en RDC : le MLC et alliés s’opposent à un gouvernement d’union nationale"
° https://actualite.cd/2016/12/13/crise-politique-rdc-mlc-allies-sopposent-a-gouvernement-dunion-nationale/
"Dialogue : Le MLC et alliés claquent définitivement la porte et accusent le Rassemblement et la CENCO"
° https://actualite.cd/2016/12/13/dialogue-mlc-allies-claquent-definitivement-porte-accusent-rassemblement-cenco/

"Présidentielle en avril 2018: « la  CENI ne se dédira pas” (Corneille Naanga)"
° https://actualite.cd/2016/12/13/presidentielle-avril-2018-ceni-ne-se-dedira-corneille-naanga/

" Lucha-Filimbi: Manifestants dispersés devant la CENCO, au moins cinq personnes aux arrêts"
° https://actualite.cd/2016/12/13/lucha-filimbi-manifestants-disperses-devant-cenco-cinq-personnes-aux-arrets/

"RDC: journalistes et politiques appelés à peser leurs mots dans les médias "
° http://www.radiookapi.net/2016/12/13/actualite/societe/rdc-journalistes-et-politiques-appeles-peser-leurs-mots-dans-les-medias


"Un appel d’André Flahaut "
° http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2016/12/13/un-appel-dandre-flahaut/
C’est avant tout en tant qu’ami de la République démocratique du Congo que je lance cet appel.
Les différents postes ministériels occupés m’ont plusieurs fois donné l’occasion de renforcer les relations bilatérales entre nos deux pays. La Belgique et la République démocratique du Congo sont reliés, qu’on le veuille ou non, qu’on la cautionne ou pas, par une histoire commune. Si cette histoire commune a été marquée de périodes sombres, je sais aussi à quel point la coopération entre nos pays peut être porteuse de progrès pour la population.
J’ai eu la chance de me rendre sur place et de découvrir la richesse du pays. Ici, ce n’est pas le sous-sol qu’évoque la richesse. Il s’agit avant tout de la richesse humaine, et de toute la force et le courage dont témoignent quotidiennement ces femmes et ces hommes qui tentent d’améliorer leur avenir et celui de leurs enfants.

A côté des progrès effectués, il reste du chemin à parcourir. Mettre par terre les avancées de ces dernières années marquerait une perte grave pour le pays, pour toute la sous-région, voire même pour le continent africain dans son ensemble.
Tourner le dos aux progrès réalisés reviendrait à montrer aux néocolonialistes qu’ils ont raison. Casser ce pays dans son élan amènerait de l’eau au moulin de ceux qui pensent que la classe politique congolaise n’est pas à la hauteur des défis et de la confiance que lui a témoigné le peuple congolais.
C’est donc à la classe politique congolaise dans son ensemble que je lance cet appel : ne gâchez pas ce beau pays qu’est la République démocratique du Congo !"



" L’Armée congolaise face aux enjeux de la fin du mandat de Kabila – J.J Wondo.mp4"
° http://desc-wondo.org/fr/larmee-congolaise-face-aux-enjeux-de-la-fin-du-mandat-de-kabila-j-j-wondo-mp4/


"Les trois erreurs d’Edem Kodjo "
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=11377

"Le viseur : Enfin, une limite au ridicule ! "
° http://citaf.over-blog.com/2016/12/le-viseur-enfin-une-limite-au-ridicule.html

"Quand les Anglais écoutaient Kabila "
° http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2016/12/13/quand-les-anglais-ecoutaient-kabila/

"Mémoires d’un Américain en Afrique "
° http://www.lalibre.be/actu/international/memoires-d-un-americain-en-afrique-584d9cfbcd70bb41f08e33ed


"Darryl Lewis dépose sa plainte à l’encontre de Kalev et de Thambwe Mwamba"
° https://actualite.cd/2016/12/13/darryl-lewis-depose-plainte-a-lencontre-de-kalev-de-thambwe-mwamba/


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  ndonzwau le 14/12/2016, 4:56 am

"Urgent! Honoré Ngbanda Répond Directement Aux Questions Des Kinois"



"TOKOMI WAPI? EMMANUEL ILUNGA ANDIMI KABILA?"



"OKOMI WAPI? BANDEKO YA POTO BAZA NA SOUCI YA PEUPLE"




Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  ndonzwau le 14/12/2016, 8:40 pm

"RDC: le MLC et le Front pour le respect de constitution quittent le dialogue "
° http://www.radiookapi.net/2016/12/14/actualite/politique/rdc-le-mlc-et-le-front-pour-le-respect-de-constitution-quittent-le
" RDC : un parti d'opposition se retire du dialogue de la dernière chance
(AFP 14/12/16) "

° http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/articles/rdc-un-parti-dopposition-se-retire-du-dialogue-de-la-derniere-chance
"MLC et alliés regagnent les discussions autour de la CENCO"
Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes            
° https://actualite.cd/2016/12/14/mlc-allies-regagnent-discussions-autour-de-cenco/
Le Mouvement de Libération du Congo et ses alliés ont regagné finalement les discussions au centre  inter-diocésain de Kinshasa.  Ce retour intervient quelques heures seulement après leur rencontre ce mercredi 14 décembre avec le nonce apostolique .
Ainsi le Front pour le respect de la Constitution qui constitue le MLC et alliés sera représenté à ces discussions par trois membres. Une déclaration de cette plateforme est attendue dans les minutes qui viennent."

° https://actualite.cd/2016/12/14/quil-a-quitte-dialogue-mlc-vient-de-rencontrer-nonce-apostolique-probable-retour/

"L’UDPS a mis en place une commission préparatoire d’un Gouvernement alternatif (document)
Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes
° https://actualite.cd/2016/12/14/ludps-a-mis-place-commission-preparatoire-gouvernement-alternatif-document/






"Freddy Matungulu: “sans accord entre Rassemblement et Majorité, la crise va se renforcer”"
° https://actualite.cd/2016/12/14/freddy-matungulu-accord-entre-rassemblement-majorite-crise-va-se-renforcer/

"Le député John KOLELA : “L’UDPS pardonne le voleur et refuse de pardonner ses propres enfants” – Tribune
Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes                
° https://actualite.cd/2016/12/14/depute-john-kolela-ludps-pardonne-voleur-refuse-de-pardonner-propres-enfants-tribune/



 
"Dialogue: Invalidé, le député Ambatobe (proche de Badibanga) s’en prend au Rassemblement
° https://actualite.cd/2016/12/14/dialogue-invalide-depute-ambatobe-proche-de-badibanga-sen-prend-rassemblement/

"Pourparlers du Centre interdiocésain. Un accord attendu au plus tard le 16"
° www.lepotentielonline.com/index.php?...pourparlers-du-centre-interdiocesain-un-acc...

"Travaux en commission : face à face Sessanga-Nkulu, Fayulu-Kamerhe et Kamitatu-T. Mwamba "
° http://www.lephareonline.net/travaux-commissions-face-a-face-sessanga-nkulu-fayulu-kamerhe-kamitatu-t-mwamba/
° http://www.lephareonline.net/voici-composition-commissions-commission/

"Avant le 19 décembre 2016. RDC : Que dira Etienne Tshisekedi ? "
° http://www.laprosperiteonline.net/affi_article.php?id=12067&rubrique=POLITIQUE

"Entre Dialogue et Sanctions: ce qu’on a oublié du 19 Décembre – Tribune"
° https://actualite.cd/2016/12/14/entre-dialogue-sanctions-quon-a-oublie-19-decembre/
Qu’est-ce qui se passera en RDC le 19 Décembre 2019 ? Personne ne sait vraiment. Soit, le chaos, soit rien.
Pour tenter d’éviter le chaos, la communauté internationale encourage deux pistes :

  • le dialogue plus inclusif facilité par la Conférence Episcopale Nationale du Congo, CENCO,
  • des sanctions ciblant des personnalités congolaises soupçonnés de freiner le processus démocratique (intimidations, répression des manifestants, etc.)

Mais pour la plupart de congolais à qui j’ai parlé, le nœud du problème reste la garantie d’une alternance à la tête du pays. Sans cette garantie, le risque de voir des jeunes frustrés occuper les rues ce 19 Décembre reste non-négligeable.
Cependant, si je peux parler franchement, je ne crois pas que Kabila quittera le pouvoir juste pour éviter d’autres sanctions contre ses proches. Après tout, d’autres dirigeants de la région sont sanctionnés et continuent leurs vies tranquillement. Je pense au président Soudanais Omar El Bechir qui continue sa vie normalement, travaillant avec ces mêmes américains qui l’ont sanctionnés. Quand au dialogue, aucun politicien présent ne peut garantir que sa simple signature empêchera les jeunes de descendre dans la rue.
Dans cette euphorie des dialogues et sanctions, nous avons cependant oublié de nous pencher sur ces 4 points importants. Je vais me focaliser à 100% sur le citoyen lambda sans considération politique.



  • Une armée citoyenne des secouristes


Plusieurs fois, les forces de l’ordre congolaises ont été accusées d’utiliser, non seulement du Gaz lacrymogène, mais, des balles réelles contre des manifestants. Dans la panique, bon nombre des manifestants se blessent, d’autres perdent même connaissance. Ce scénario est très probable.
Questions : quel pourcentage des jeunes qui vont descendre dans la rue ont des notions de base du secourisme ? Savent-ils quoi faire quand l’un d’eux est touché par balle, suffoque ou se casse une jambe ? Savent-ils comment transporter un blessé et le mettre hors de danger ?
Quelques recherches sur internet suffisent pour trouver des conseils gratuits dans un lapse de temps.



Premièrement, le gouvernement peut laisser internet libre pour faciliter la surveillance de masse aux services de renseignements. Ces derniers pourraient ainsi facilement savoir qui est ou, avec qui, entrain de faire quoi. Sauf que des citoyens pourraient publier des photos et vidéos compromettantes sur un possible usage d’extrême violence.
Deuxièmement, le gouvernement peut ne pas vouloir prendre le risque et tout simplement couper internet et les réseaux téléphoniques pendant quelques jours. C’est déjà arrivé en Janvier 2015.
Questions : Combien de personnes en RDC utilisent des applications mobiles comme FireChat qui permettent de rester connecté même quand internet est coupé ? Combien des leaders d’opinion utilisent des outils de chiffrement des données comme Tor ou Psiphon pour brouiller leur positionnement,  empêcher l’interception de leurs données et visiter des sites bloqués ?


Pendant les manifestations, il est très courant de voir des fausses informations circuler. Certaines personnes bien intentionnées (mais mal informées) utilisent des images d’autres pays, faisant croire que c’est la RDC.
Questions : Avons-nous pris le temps d’éduquer la population sur les techniques de base pour vérifier une information sur les réseaux sociaux ? Avons-nous pensé à constituer une équipe de personnes crédibles qui informeront via les réseaux sociaux? Avons-nous appris aux gens à respecter la dignité humaine quand il faut publier des images des morts ? Leur avons-nous parlé de la possibilité de rendre flou des images choquantes ?



Mieux vaut se préparer au pire qui n’arrive pas que de subir une situation à laquelle on ne sait pas répondre.
Questions : La population a-t-elle stocké suffisamment d’eau et de nourriture pour survivre minimum une semaine ? A-t-elle acheté des médicaments et renouvelé le kit de première urgence ? Saura-t-elle avoir la lumière et cuisiner même s’il y a une coupure prolongée du courant électrique ?
Vous n’êtes pas obligés de faire partie d’un certain courant politique ou un mouvement citoyen pour contribuer au changement. A votre niveau, dans votre cercle d’influence, réfléchissez sur ces 4 points et voyez quoi en faire.
Gaïus Kowene est un journaliste et web activiste congolais basé à Goma, dans l’Est de la RDC. Il se focalise sur des histoires positives de la RDC, des questions de démocratie, bonne gouvernance et droits de l’homme. Il milite pour la participation des jeunes au niveau tant continentale (dans le Afrika Youth Movement) qu’international (dans le Youth Action Team de CIVICUS, l’alliance mondiale pour la participation citoyenne).

Twitter : @gkowene
Portfolio : www.glocalfreelancer.com


"Dialogue bis en RDC : les choses sérieuses commencent ! "
° http://www.laprosperiteonline.net/affi_article.php?id=12066

"CENCO / Discussions directes : début des travaux en commissions "
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=11382

"Dialogue inclusif : jouer franc jeu face au peuple congolais "
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=11381

" Corneille Nangaa : "La tenue des élections en 2017 serait hasardeuse" "
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=11383

"Dialogue inclusif: l’ONG Conscience et vie appelle les participants à se mettre d’accord "
° http://www.radiookapi.net/2016/12/14/actualite/en-bref/dialogue-inclusif-long-conscience-et-vie-appelle-les-participants-se

"Condamnation de Katumbi : La juge Chantal Ramazani affirme avoir été menacée de 10 ans d’emprisonnement"
° https://actualite.cd/2016/12/14/condamnation-de-katumbi-juge-chantal-ramazani-affirme-ete-menacee-de-10-ans-demprisonnement/





Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #


Dernière édition par ndonzwau le 14/12/2016, 10:47 pm, édité 2 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  Admin le 14/12/2016, 9:20 pm

ndonzwau a écrit:
"RDC: le MLC et le Front pour le respect de constitution quittent le dialogue "
° http://www.radiookapi.net/2016/12/14/actualite/politique/rdc-le-mlc-et-le-front-pour-le-respect-de-constitution-quittent-le
" RDC : un parti d'opposition se retire du dialogue de la dernière chance
(AFP 14/12/16) "

° http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/articles/rdc-un-parti-dopposition-se-retire-du-dialogue-de-la-derniere-chance
"MLC et alliés regagnent les discussions autour de la CENCO"
Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes            
° https://actualite.cd/2016/12/14/mlc-allies-regagnent-discussions-autour-de-cenco/
Le Mouvement de Libération du Congo et ses alliés ont regagné finalement les discussions au centre  inter-diocésain de Kinshasa.  Ce retour intervient quelques heures seulement après leur rencontre ce mercredi 14 décembre avec le nonce apostolique .
Ainsi le Front pour le respect de la Constitution qui constitue le MLC et alliés sera représenté à ces discussions par trois membres. Une déclaration de cette plateforme est attendue dans les minutes qui viennent."

° https://actualite.cd/2016/12/14/quil-a-quitte-dialogue-mlc-vient-de-rencontrer-nonce-apostolique-probable-retour/

"L’UDPS a mis en place une commission préparatoire d’un Gouvernement alternatif (document)
Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes
° https://actualite.cd/2016/12/14/ludps-a-mis-place-commission-preparatoire-gouvernement-alternatif-document/






"Freddy Matungulu: “sans accord entre Rassemblement et Majorité, la crise va se renforcer”"
° https://actualite.cd/2016/12/14/freddy-matungulu-accord-entre-rassemblement-majorite-crise-va-se-renforcer/

"Le député John KOLELA : “L’UDPS pardonne le voleur et refuse de pardonner ses propres enfants” – Tribune
Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes                
° https://actualite.cd/2016/12/14/depute-john-kolela-ludps-pardonne-voleur-refuse-de-pardonner-propres-enfants-tribune/

 
"Dialogue: Invalidé, le député Ambatobe (proche de Badibanga) s’en prend au Rassemblement
° https://actualite.cd/2016/12/14/dialogue-invalide-depute-ambatobe-proche-de-badibanga-sen-prend-rassemblement/

"Pourparlers du Centre interdiocésain. Un accord attendu au plus tard le 16"
° www.lepotentielonline.com/index.php?...pourparlers-du-centre-interdiocesain-un-acc...

"Travaux en commission : face à face Sessanga-Nkulu, Fayulu-Kamerhe et Kamitatu-T. Mwamba "
° http://www.lephareonline.net/travaux-commissions-face-a-face-sessanga-nkulu-fayulu-kamerhe-kamitatu-t-mwamba/
° http://www.lephareonline.net/voici-composition-commissions-commission/

"Avant le 19 décembre 2016. RDC : Que dira Etienne Tshisekedi ? "
° http://www.laprosperiteonline.net/affi_article.php?id=12067&rubrique=POLITIQUE

"Entre Dialogue et Sanctions: ce qu’on a oublié du 19 Décembre – Tribune"
° https://actualite.cd/2016/12/14/entre-dialogue-sanctions-quon-a-oublie-19-decembre/
Qu’est-ce qui se passera en RDC le 19 Décembre 2019 ? Personne ne sait vraiment. Soit, le chaos, soit rien.
Pour tenter d’éviter le chaos, la communauté internationale encourage deux pistes :

  • le dialogue plus inclusif facilité par la Conférence Episcopale Nationale du Congo, CENCO,
  • des sanctions ciblant des personnalités congolaises soupçonnés de freiner le processus démocratique (intimidations, répression des manifestants, etc.)

Mais pour la plupart de congolais à qui j’ai parlé, le nœud du problème reste la garantie d’une alternance à la tête du pays. Sans cette garantie, le risque de voir des jeunes frustrés occuper les rues ce 19 Décembre reste non-négligeable.
Cependant, si je peux parler franchement, je ne crois pas que Kabila quittera le pouvoir juste pour éviter d’autres sanctions contre ses proches. Après tout, d’autres dirigeants de la région sont sanctionnés et continuent leurs vies tranquillement. Je pense au président Soudanais Omar El Bechir qui continue sa vie normalement, travaillant avec ces mêmes américains qui l’ont sanctionnés. Quand au dialogue, aucun politicien présent ne peut garantir que sa simple signature empêchera les jeunes de descendre dans la rue.
Dans cette euphorie des dialogues et sanctions, nous avons cependant oublié de nous pencher sur ces 4 points importants. Je vais me focaliser à 100% sur le citoyen lambda sans considération politique.



  • Une armée citoyenne des secouristes


Plusieurs fois, les forces de l’ordre congolaises ont été accusées d’utiliser, non seulement du Gaz lacrymogène, mais, des balles réelles contre des manifestants. Dans la panique, bon nombre des manifestants se blessent, d’autres perdent même connaissance. Ce scénario est très probable.
Questions : quel pourcentage des jeunes qui vont descendre dans la rue ont des notions de base du secourisme ? Savent-ils quoi faire quand l’un d’eux est touché par balle, suffoque ou se casse une jambe ? Savent-ils comment transporter un blessé et le mettre hors de danger ?
Quelques recherches sur internet suffisent pour trouver des conseils gratuits dans un lapse de temps.



Premièrement, le gouvernement peut laisser internet libre pour faciliter la surveillance de masse aux services de renseignements. Ces derniers pourraient ainsi facilement savoir qui est ou, avec qui, entrain de faire quoi. Sauf que des citoyens pourraient publier des photos et vidéos compromettantes sur un possible usage d’extrême violence.
Deuxièmement, le gouvernement peut ne pas vouloir prendre le risque et tout simplement couper internet et les réseaux téléphoniques pendant quelques jours. C’est déjà arrivé en Janvier 2015.
Questions : Combien de personnes en RDC utilisent des applications mobiles comme FireChat qui permettent de rester connecté même quand internet est coupé ? Combien des leaders d’opinion utilisent des outils de chiffrement des données comme Tor ou Psiphon pour brouiller leur positionnement,  empêcher l’interception de leurs données et visiter des sites bloqués ?


Pendant les manifestations, il est très courant de voir des fausses informations circuler. Certaines personnes bien intentionnées (mais mal informées) utilisent des images d’autres pays, faisant croire que c’est la RDC.
Questions : Avons-nous pris le temps d’éduquer la population sur les techniques de base pour vérifier une information sur les réseaux sociaux ? Avons-nous pensé à constituer une équipe de personnes crédibles qui informeront via les réseaux sociaux? Avons-nous appris aux gens à respecter la dignité humaine quand il faut publier des images des morts ? Leur avons-nous parlé de la possibilité de rendre flou des images choquantes ?



Mieux vaut se préparer au pire qui n’arrive pas que de subir une situation à laquelle on ne sait pas répondre.
Questions : La population a-t-elle stocké suffisamment d’eau et de nourriture pour survivre minimum une semaine ? A-t-elle acheté des médicaments et renouvelé le kit de première urgence ? Saura-t-elle avoir la lumière et cuisiner même s’il y a une coupure prolongée du courant électrique ?
Vous n’êtes pas obligés de faire partie d’un certain courant politique ou un mouvement citoyen pour contribuer au changement. A votre niveau, dans votre cercle d’influence, réfléchissez sur ces 4 points et voyez quoi en faire.
Gaïus Kowene est un journaliste et web activiste congolais basé à Goma, dans l’Est de la RDC. Il se focalise sur des histoires positives de la RDC, des questions de démocratie, bonne gouvernance et droits de l’homme. Il milite pour la participation des jeunes au niveau tant continentale (dans le Afrika Youth Movement) qu’international (dans le Youth Action Team de CIVICUS, l’alliance mondiale pour la participation citoyenne).

Twitter : @gkowene
Portfolio : www.glocalfreelancer.com


"Dialogue bis en RDC : les choses sérieuses commencent ! "
° http://www.laprosperiteonline.net/affi_article.php?id=12066

"CENCO / Discussions directes : début des travaux en commissions "
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=11382

"Dialogue inclusif : jouer franc jeu face au peuple congolais "
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=11381

" Corneille Nangaa : "La tenue des élections en 2017 serait hasardeuse" "
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=11383

"Dialogue inclusif: l’ONG Conscience et vie appelle les participants à se mettre d’accord "
° http://www.radiookapi.net/2016/12/14/actualite/en-bref/dialogue-inclusif-long-conscience-et-vie-appelle-les-participants-se

"Condamnation de Katumbi : La juge Chantal Ramazani affirme avoir été menacée de 10 ans d’emprisonnement"
° https://actualite.cd/2016/12/14/condamnation-de-katumbi-juge-chantal-ramazani-affirme-ete-menacee-de-10-ans-demprisonnement/


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #
Kibuti Mbuta Ndonzwau, j'aimerai connaitre tes points de vue sur certains de ces points que tu as mis en lien.

Mais je m’arrête sur 1.
Que penses-tu du cas MLC, avec cette polémique sur le nombre des représentants qu'on lui a alloué?
avatar
Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  ndonzwau le 14/12/2016, 11:54 pm

" Dialogue: la commission décrispation politique requiert l’arbitrage de la CENCO. Kapiamba explique
° https://actualite.cd/2016/12/14/dialogue-commission-decrispation-politique-requiert-larbitrage-de-cenco-kapiamba-explique/
La journée de mercredi 14 décembre a été marquée par des débats houleux au sein de la commission chargée de décrispation politique aux discussions directes menées par la CENCO au centre interdiocésain de Kinshasa.
Georges Kapiamba, membre de ladite commission indique qu’il y a des questions qui nécessitent l’implication directe de la CENCO pour des solutions efficaces qui vont permettre de rendre effective la décrispation politique.


“Tout s’est globalement bien passé mais il faut quand même mentionner que les parties n’ont pas pu trouver un compromis sur la question des personnalités de la société civile qui doivent rapidement être libérés pour lancer les signaux de la décrispation du climat politique. Les parties se sont résolues de remettre cette question à la médiation de la CENCO pour obtenir une solution consensuelle (…) nous avons constaté que le gouvernement n’était pas engagé davantage à pouvoir lâcher mais nous avons pu avancer concernant les médias indépendants qui étaient fermés. Nous avons décidé de trouver une mesure urgente pour qu’ils reprennent leurs émissions”

La commission s’est aussi penchée sur la question des prisonniers et exilés politiques
«Nous avons défendu le point selon lequel les poursuites judiciaires contre 7 personnalités à savoir Moïse Katumbi, Jean Claude Muyambo, Diomi Ndongala, Moni Della, Mbusa Nyamwisi, Floribert Anzuluni, Roger Lumbala soient suspendues ou abandonnées», a dit Kapiamba à ACTUALITE. CD.

La Commission décrispation politique est composée de Tshisekedi, Kamitatu, Kapiamba, Maguy Kiala (SC), Mende (MP), Thambwe (MP), Mokonda (Opposition signataire), Bongongo (Opposition républicaine)"


"Le signal de TV5 Monde rétabli après plusieurs heures de coupure, Mende parle d’un problème technique"
° https://actualite.cd/2016/12/14/le-signal-de-tv5-monde-retabli-apres-plusieurs-heures-de-coupure-mende-parle-dun-probleme-techniquele-signal-de-tv5-monde-retabli-apres-plusieurs-heures-de-coupure-mende-parle-dun/


"Dialogue du 13 décembre : Réactions de Mubake, Kamerhe, Olenga Nkoy, Kabund et autres"



"TOKOMI WAPI?POPULATION ATOMBOKI AKOMI KO COMMANDER BA POLITICIENS?"



"Dialogue Inclusif/CENCO, Le RASSEMBLEMENT : Le Carton Rouge est Constitutionnel !!!"



"Tshangu7 : E. Omadjela du RASSOP explique le pourquoi du Dialogue de la Cenco"



"RDC-19 déc.2016 Exit Kabila - Kodjo veut démolir Tshisekedi -Justine Kasa-Vubu Interpelle…"



" Dialogue : Femmes et jeunes dénoncent leur exclusion, Mishiki appelle à une manifestation"



"TOKOMI WAPI? JEAN CLAUDE MVUEMBA AKEBISI GENERAL KANYAMA?"



" TOKOMI WAPI? BA BOMI FRANK DIONGO?"





Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #


Dernière édition par ndonzwau le 15/12/2016, 2:13 am, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  ndonzwau le 15/12/2016, 12:25 am

Admin a écrit:
ndonzwau a écrit:
"RDC: le MLC et le Front pour le respect de constitution quittent le dialogue "
° http://www.radiookapi.net/2016/12/14/actualite/politique/rdc-le-mlc-et-le-front-pour-le-respect-de-constitution-quittent-le
[...]

Compatriotiquement!
Kibuti Mbuta Ndonzwau, j'aimerai connaitre tes points de vue sur certains de ces points que tu as mis en lien.

Mais je m’arrête sur 1.
Que penses-tu du cas MLC, avec cette polémique sur le nombre des représentants qu'on lui a alloué?

Elle se conjugue en deux points, Admin :

1° Nos partis d’opposition qui dénoncent l’arbitraire et le « fait accompli » imposé par le pouvoir de ‘JK’ notamment à travers le premier format du dialogue, bien sûr à raison ne s’en précipitent pas moins dès qu’ils peuvent participer au second à compter d’abord le nombre de leurs représentants comme pour privilégier leur part au gâteau gouvernemental qui s’annonce… Et cela, ils ne semblent pas l’avoir compris accorde encore plus de pouvoir à JK qui peut alors représenter un meilleur garant de la stabilité et de l’unité à côté des opposants qui ne peuvent s’empêcher de se quereller…

2° Mais dans le cas exprès du Mlc qui a sa part de culpabilité comme dit ci-haut, il ne répond en fait qu’à un autre arbitraire, celui du Rassemblement ou plus exactement de l’Udps qui a toujours le tort de faire prévaloir son statut en tout sur les autres partis de l’opposition : l’Udps toute seule s’était emparée au début de 4-5 représentants tandis qu’ils ne laissaient que 2 au Mlc et ses alliés… (Sans oublier que dans l'esprit du Mlc (et je ne crois pas trop me tromper en l'affirmant) en fondant son 'Front pour le Respect de la Constitution', il entend constituer un bloc faisant pendant au 'Rassemblement' au sein de l'opposition anti-dialogue de la Cité de l'Oua...)

Bref, selon moi, l’opposition doit mieux se comporter, faire preuve d’un meilleur sens de responsabilité pour ne pas affaiblir sa position présumée de meilleur garant de l’intérêt supérieur face à un pouvoir autoritaire et mortifère…
 

Compatriotiquement!

PS


"Analyse du 14 décembre 2016 sur les sanctions de l'UE contre des officiels congolais..."




# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  Arafat le 15/12/2016, 9:47 am

La tension est perceptible à ce dialogue de la CENCO affirme un analyste, maintenant tout le monde s´accorde à dire clairement que c´est la faute à Kabila de ne pas pu ou de ne pas voulu organiser les élections, c´est à lui de faire des concessions. Le schéma 1+4 est priviliegié d´autant plus qu´il y a encore un gros problème à régler, celui du financement des élections, la CENI a annoncé un budget de 1,8 milliards pour l´organisation des élections, ce qui est difficile à dégager dans un budget national de 4,5 milliards. On souligne clairement qu´il y a un risque que les élections ne puissent pas se tenir à la date prévue et ce, par manque de financement. La panique semble régner dans le camp Kabila, on craint en effet que ce dialogue n´aboutisse à rien, c´est certainement la raison pour laquelle le ministre des sports a suspendu le championnat national (LINAFOOT : ligue national de football). Tshisekedi s´exprimera avant le 19, on ne sait pas encore la teneur de son message et comme par hasard il y a un match à haute tension le dimanche 18 décembre entre Imana et Vita, on craint le pire alors autant prendre des précautions.

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  ndonzwau le 16/12/2016, 3:15 am

"RDC: restriction des réseaux sociaux avant la fin du mandat de Kabila"
° http://www.lalibre.be/actu/international/rdc-restriction-des-reseaux-sociaux-avant-la-fin-du-mandat-de-kabila-5852d006cd701e2eb2881a9e
Les autorités de Kinshasa ont ordonné jeudi un filtrage ou une coupure des réseaux sociaux en République démocratique du Congo à partir de dimanche, moins de 48 heures avant la fin du mandat du président Joseph Kabila, selon les informations recueillies par l'AFP auprès d'opérateurs internet. Trois fournisseurs d'accès ont indiqué à l'AFP avoir reçu une notification formelle de l'Autorité de régulation des postes et des télécommunications (ARPTC) les enjoignant de restreindre l'accès aux réseaux sociaux "à dater du 18 décembre 2016 à partir de 23h59".
La lettre de l'ARPTC transmise à l'AFP par un des opérateurs demande, sans plus d'explication, le "blocage momentané de tous les échanges d'images, des vidéos et de la voix via réseaux" et cite une liste "non exhaustive" de ces réseaux parmi lesquels les plus célèbres : Facebook, Whatsapp, Twitter, Skype, Google+...




"Dans la mesure où le blocage partiel ne sera pas possible, il vous est demandé dès lors de bloquer tout accès intégral auxdits réseaux sociaux", ajoute la note.
Les services de minimessages (sms) devraient, eux, continuer de fonctionner.
Les opérateurs s'étaient vu présenter oralement les demandes du gouvernement mardi lors d'une réunion avec l'ARPTC et avaient demandé que l'ordre leur soit donné par une note écrite détaillant les instructions des autorités, selon quatre fournisseurs d'accès.
Lors de cette réunion, les autorités avaient invoqué des raisons de sûreté nationale. Il n'en est pas fait mention dans la lettre.
Néanmoins, "nous allons nous conformer à ce qui nous est demandé", a déclaré un dirigeant du secteur sous le couvert de l'anonymat, car "cela fait partie de nos obligations" légales et contractuelles.
Selon un autre dirigeant, les autorités avaient averti mardi que la non application des restrictions demandées se traduirait par une révocation de la licence des opérateurs récalcitrants.
Deux opérateurs ont indiqué à l'AFP qu'ils procédaient ou allaient procéder à des essais pour voir s'ils peuvent techniquement filtrer le contenu des utilisateurs des réseaux sociaux.

M. Kabila est au pouvoir depuis 2001. Son mandat s'achève le 19 décembre à minuit et la Constitution lui interdit de se représenter. La présidentielle n'ayant pas été tenue à temps, il compte se maintenir au pouvoir au-delà du 20 décembre en vertu d'un arrêt controversé de la Cour constitutionnelle.
Les détracteurs de M. Kabila menacent d'appeler à des manifestations dans tout le pays à partir de lundi jusqu'à ce qu'il quitte le pouvoir.
Les réseaux sociaux sont le mode d'accès à l'internet le plus répandu en RDC, pays parmi les moins développés de la planète, en raison de leur facilité d'emploi à partir d'un téléphone, et de leur coût relativement bas pour une population largement miséreuse.
Depuis 2013, plusieurs centaines de personnes ont été tuées dans des violences urbaines à caractère politique à Kinshasa et dans plusieurs villes du pays. Lors de ces affrontements, les réseaux sociaux ont été le ferment de la mobilisation contre le pouvoir et le théâtre d'une véritable bataille destinée à soutenir les accusations réciproques de crimes que se renvoyaient dans ces cas-là le pouvoir et l'opposition.

L'appel à manifester lundi contre M. Kabila est pour l'heure suspendu à des négociations sous l'égide de l'Église catholique en vue de trouver un compromis permettant d'organiser une transition politique jusqu'à l'organisation des élections.
Entamées le 8 décembre, ces négociations sont censées s'achever vendredi mais semblaient dans l'impasse jeudi.
Alors que le gouvernement affirme qu'"il ne se passera rien" le 19 décembre et les jours suivants, la communauté internationale craint que le pays, ravagé par deux guerres entre 1996 et 2003 ne replonge dans une spirale de violence incontrôlable faute d'accord politique d'ici à dimanche
En janvier 2015, lors de violentes émeutes antipouvoir, les autorités avaient ordonné une coupure brutale de l'internet pendant 48 heures qui avait complètement paralysé l'économie nationale, les banques notamment ne pouvant plus effectuer d'opérations. Après le rétablissement d'internet, les réseaux sociaux étaient restés coupés pendant plusieurs semaines.
"Cette fois-ci, les autorités ont compris la leçon", estime un opérateur. "Il ne s'agira pas d'un black-out d'internet qui a causé énormément de tort sur le plan économique", souligne un autre."

"Les réseaux sociaux seront coupés en RDC à partir de dimanche"
° http://www.voaafrique.com/a/empire-economique-de-la-famille-kabila-lui-rapporte-une-fortune/3637293.html
° http://www.izf.net/afp/rdc-restriction-des-reseaux-sociaux-avant-fin-mandat-kabila
° http://www.jeuneafrique.com/384080/politique/rdc-menace-de-coupure-reseaux-sociaux-a-lapproche-terme-mandat-de-kabila/
° http://www.leparisien.fr/high-tech/rdc-menace-sur-les-reseaux-sociaux-avant-la-fin-du-mandat-de-kabila-15-12-2016-6459660.php
° http://information.tv5monde.com/en-continu/rd-congo-des-journalistes-enquetent-sur-l-empire-economique-des-kabila-144462
"19 décembre : L’UNPC dénonce la mesure de blocage des réseaux sociaux "
° https://actualite.cd/2016/12/15/19-decembre-lunpc-denonce-mesure-de-blocage-reseaux-sociaux/



"La fortune du clan Kabila dévoilée"
° http://www.voaafrique.com/a/empire-economique-de-la-famille-kabila-lui-rapporte-une-fortune/3637293.html
Le président congolais Joseph Kabila et sa famille ont constitué un empire économique qui leur a rapporté "des centaines de millions de dollars", selon une enquête publiée jeudi par l'agence Bloomberg à cinq jours de la fin du mandat de M. Kabila.

"Ensemble, les Kabila ont bâti un réseau d'entreprises qui s'étend dans tous les secteurs de l'économie congolaise et qui a rapporté des centaines de millions de dollars à leur famille", écrit l'agence de presse américaine spécialisée dans les questions économiques.
L'ampleur de ces intérêts économiques "pourrait aider à comprendre la raison pour laquelle le président (congolais) ignore les appels des États-Unis, de l'Union européenne et d'une majorité de Congolais à rendre son pouvoir la semaine prochaine", estime Bloomberg.
Dans un tweet, l'agence amércaine a écrit "Ce dirigeant dont l'empire financier atteint tous les coins de l'économie".


View image on Twitter
[/ltr]
[/size]

 Follow
Bloomberg 
@business
[ltr]The world leader whose business empire reaches into every corner of the economy http://bloom.bg/2hzzGLv [/ltr]

3:11 PM - 15 Dec 2016

Bloomberg indique que sa publication est le résultat d'un travail d'un an réalisé par trois journalistes sur le "réseau d'affaires" de la famille présidentielle et s'appuyant sur plusieurs dizaines d'interviews et des "milliers de documents d'entreprises et de documents judiciaires" consultés par ses soins.
Sur VOA Afrique, Franz Wild, l'un des journalistes à l'origine de ces révélations précise que "ce sont des dossiers officiels et on est sûr que ce sont vraiment des sociétés qui appartiennent à la famille présidentielle."

Franz Wild joint par Nicolas Pinault

 Télécharger 
 Pop-out player

Ravagée par deux guerres entre 1996 et 2003, après trois décennies d'une dictature kleptocratique soutenue par l'Occident, la RDC est connue pour l'extraordinaire richesse de son sous-sol et la grande pauvreté de sa population dont près de 90% des habitants survivent avec moins de 1,25 dollar par jour, selon l'ONU.

Des enjeux familiaux

Dans sa longue analyse, Bloomberg News explique que "dans l'économie pratiquement informelle, où les enjeux familiaux sont presque tous des sociétés privées, les finances exactes des activités ne sont pas connus. Les quelques chiffres disponibles dans les documents accessibles au public montrent des investissements d'une valeur de plus de 30 millions de dollars dans seulement deux sociétés. Le revenu estimé pour une autre entreprise dépasse 350 millions de dollars sur quatre ans - dans un pays où les données de la Banque mondiale montrent que près des deux tiers des 77 millions de personnes vivent avec moins de 1,90 $ par jour".
Le porte-parole du gouvernement Lambert Mende a répondu aux journalistes américains qu'il ne pouvait pas commenter sur des questions concernant la famille du président, qu'il considérait "comme une affaire privée".
Lorsque Bloomberg News a demandé s'il pourrait poser des questions à Kabila, il a dit que "le président ne parle pas aux médias occidentaux". Theodore Mugalu, qui s'occupe des affaires personnelles de la famille, n'a pas répondu à une série d'appels téléphoniques demandant un entretien.

Mais pour les journalistes, le plus choquant, c'est l'enrichissement du président lors de son mandat. "Les entreprises de la famille Kabila ont grandi avec l'économie en développement du Congo. Et ils jouissent maintenant d'un avantage du pouvoir présidentiel: la protection de la Garde républicaine, une unité d'armée d'élite qui est censée protéger Kabila lui-même".
Avant de continuer : "en juillet 2015, des membres de la garde ont accompagné sa femme, Olive, après avoir acheté une ferme de bétail dans les collines herbeuses du Nord-Kivu. Selon trois travailleurs qui ont été déplacés, elle a demandé qu'ils enlèvent leurs maisons de fortune ou bien regarder les soldats les détruire"
.

120 permis miniers

Depuis 2003, la famille Kabila "a mis en place un réseau international d'affaires" avec des participation dans "70 entreprises au moins", écrit Bloomberg.

[ltr]

[/ltr]



[/size]

 Follow
Jason Stearns @jasonkstearns
[ltr]Ground-breaking study by Bloomberg on Kabila family fortune. https://www.bloomberg.com/news/features/2016-12-15/with-his-family-fortune-at-stake-congo-president-kabila-digs-in … supported by @pulitzercenter and @GEC_CRG[/ltr]

2:52 PM - 15 Dec 2016

M. Kabila, "sa femme, ses deux enfants et huit de ses frères et soeurs contrôlent ainsi plus de 120 permis d'extraction d'or, de diamants, de cuivre, de cobalt et d'autres minerais" en RDC, ajoute l'article qui décrit la mainmise sur les richesses et l'économie du pays par un clan animé d'une soif inextinguible d'argent.
Outre les mines, l'empire familial s'étend dans "la banque, l'agriculture, la distribution de carburant, le transport aérien, la construction de routes, l'hôtellerie, la fourniture de produits pharmaceutiques, le secteur des agences de voyages, le commerce et les boîtes de nuit", ajoutent les auteurs de l'enquête parlant d'entreprises installées au Congo, mais aussi aux États-Unis, à Panama, en Tanzanie et sur l'île de Niue, paradis fiscal du Pacifique.
"On ne peut pas empêcher un membre de la famille du chef de l'État d'avoir des ambitions ou de posséder des biens. Encore moins de faire du business", a déclaré le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende, à l'AFP qui lui demandait de réagir à l'article de Bloomberg, la présidence de la République congolaise fonctionnant sans porte-parole.
Notant qu'aucune loi n'interdit au président ou à sa famille de faire des affaires, M. Mende a estimé en substance que la publication de ces informations procédait de la volonté de nuire à la RDC qu'il attribue aux Occidentaux pour avoir demandé pendant des mois, en vain, que M. Kabila lâche le pouvoir le 20 décembre."



"RD Congo : le très lucratif empire économique de la famille Kabila
° http://www.jeuneafrique.com/384107/politique/rd-congo-tres-lucratif-empire-de-famille-kabila/
Depuis 2003, la famille Kabila a mis en place un empire qui couvre un nombre considérable de domaines, selon une enquête de "Bloomberg". Cette emprise très rémunératrice sur l'économie du pays expliquerait les réticences du président à quitter le pouvoir, estime l'agence.

Le président congolais Joseph Kabila, qui devrait remettre son poste en jeu d’ici quelques jours, s’est constitué avec sa famille un empire économique très lucratif, estime Bloomberg ce 15 décembre.
« Ensemble, les Kabila ont bâti un réseau d’entreprises qui s’étend dans tous les secteurs de l’économie congolaise et qui a rapporté des centaines de millions de dollars à leur famille », écrit l’agence dans une enquête publiée à cinq jours de la fin officielle du mandat du chef de l’État.
Cette publication est le résultat d’un travail d’un an sur le réseau d’affaires de la famille présidentielle, réalisé par trois journalistes qui se sont appuyés sur plusieurs dizaines d’interviews et des milliers de documents d’entreprises et de rapports judiciaires.
Depuis 2003, la famille Kabila « a mis en place un réseau international d’affaires » avec des participations dans « 70 entreprises au moins », écrivent-ils.
Joseph Kabila, « sa femme, ses deux enfants et huit de ses frères et sœurs contrôlent ainsi plus de 120 permis d’extraction d’or, de diamants, de cuivre, de cobalt et d’autres minerais » en RDC.

De la banque aux boîtes de nuit

L’empire familial s’étend aussi dans la banque, l’agriculture, la distribution de carburant, le transport aérien, la construction de route, l’hôtellerie, la fourniture de produits pharmaceutiques, le secteur des agences de voyages, le commerce et les boîtes de nuits.
Les auteurs de l’enquête évoquent également des entreprises installées au Congo, mais aussi aux États-Unis, à Panama, en Tanzanie et sur l’île de Niue, paradis fiscal du Pacifique.
L’ampleur de ces intérêts économiques « pourrait aider à comprendre la raison pour laquelle le président ignore les appels des États-Unis, de l’Union européenne et d’une majorité de Congolais à rendre son pouvoir la semaine prochaine », estime encore l’agence.
Joseph Kabila a été élu président en 2006 et réélu en 2011 lors d’un scrutin entaché de fraudes massives. Son mandat s’achève le 20 décembre et la Constitution lui interdit de se représenter, mais en l’absence de la tenue de la présidentielle dans les temps, le chef de l’État compte se maintenir en poste au-delà de cette date."


° http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/articles/rd-congo-la-famille-kabila-bati-un-empire-economique-qui-rapporte-une-fortune-presse
° http://www.laminute.info/fr/rd-congo-lempire-economique-kabila-lobjet-dune-enquete/
Jospeh Kabila et sa famille détiendraient plus de 77 sociétés évaluées à plus de 350 millions USD!"
° http://www.politico.cd/actualite/2016/12/15/jospeh-kabila-famille-detiendrait-plus-de-77-societes-evaluees-a-plus-de-350-millions-usd.html


"Dialogue : Felix Tshisekedi « On est plus près de l’échec que de la réussite » "
° https://actualite.cd/2016/12/15/dialogue-felix-tshisekedi-on-plus-pres-de-lechec-de-reussite/

Dans les trois commissions aux discussions directes autour de la CENCO, les divergences semblent être majeures entre le Rassemblement, le MLC et les signataires de l’accord du 18 octobre.

Les signataires de l’accord sous Edem Kodjo refuseraient qu’il soit précisé que Joseph Kabila ne se représentera pas pour un  nouveau mandat, qu’il n’y aura pas de référendum et pas de révision constitutionnelle. Une position rejettée catégoriquement par le Rassemblement qui attend obtenir la non-participation de l’actuel Chef de l’Etat à la prochaine présidentielle.
Concernant la décrispation de la situation politique, le Rassemblement exige la cessation des poursuites contre Moise Katumbi et la libération des prisonniers tels Muyambo, Diomi et autres, mais le pouvoir fait un véto et propose la mise en place d’une commission pour traiter au cas par cas cette question, point de vue qui frustre Felix Tshisekedi chef de la délégation du Rassemblement aux discussions. « On est plus près de l’échec que de la réussite »a déclaré Felix Tshisekedi ce jeudi 15 décembre 2016 après les travaux en commission.

Censé apaiser la tension en cette fin d’année 2016 marquée par la fin du deuxième et dernier de Joseph Kabila au pouvoir, les discussions sous les bons offices de la CENCO demeurent encore à ce jour, improductives, une plénière est attendue ce vendredi."


"Dialogue: le jour le plus long en RDC?"
° http://www.politico.cd/en-clair/2016/12/15/dialogue-jour-plus-long-rdc.html

"Jean-Bertrand Ewanga: “Accord ou pas, l’article 64 doit être appliqué” "
° https://actualite.cd/2016/12/15/jean-bertrand-ewanga-accord-larticle-64-etre-applique/

"Justin Bitakwira : Le Rassemblement court derrière le Poste de Badibanga "
° https://actualite.cd/2016/12/15/justin-bitakwira-rassemblement-court-derriere-poste-de-badibanga/
" Steve Mbikayi : “c’est l’ambiguïté du Rassemblement qui retarde l’accord dans ces discussions”"
° https://actualite.cd/2016/12/15/steve-mbikayi-cest-lambiguite-rassemblement-retarde-laccord-discussions/


"Pour Olivier Kamitatu, la décrispation politique nécessite aussi le retour des exilés dont Moïse Katumbi"
° https://actualite.cd/2016/12/15/olivier-kamitatu-decrispation-politique-necessite-retour-exiles-dont-moise-katumbi/

"Lambert Mende: “le gouvernement Badibanga sera mis en place et investi par le parlement""
° https://actualite.cd/2016/12/15/lambert-mende-gouvernement-badibanga-sera-mis-place-investi-parlement/

"Kamerhe s’oppose à la restructuration totale de la CENI"
° https://actualite.cd/2016/12/15/kamerhe-soppose-a-restructuration-totale-de-ceni/


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #


Dernière édition par ndonzwau le 16/12/2016, 8:36 am, édité 2 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  ndonzwau le 16/12/2016, 6:14 am

"RDC : les scénarios de l’après 19 décembre
° http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-les-scenarios-de-lapres-19-decembre/
A quelques jours de la fin du mandat du président Joseph Kabila, Kinshasa retient son souffle et redoute une flambée de violence alors que les négociations entre la majorité et l’opposition sont au point mort. Thierry Vircoulon, chercheur à l’IFRI, nous livre les différentes hypothèses d’une transition à haut risque qui se profile.

– Afrikarabia : Que peut-on attendre des ultimes tractations en cours entre l’opposition et la majorité présidentielle avant la date fatidique du 19 décembre ?
– Thierry Vircoulon : Ces négociations piétinent. Elles achoppent sur deux points principaux : le fait que Joseph Kabila se prononce publiquement pour dire qu’il ne briguera pas de nouveau mandat et sur le calendrier électoral. Cette médiation de la dernière chance a été tentée par l’Eglise catholique congolaise et aucun des deux camps ne voulaient être perçus comme celui qui refuserait cette ultime négociation. Leurs positions semblent encore très divergentes sachant qu’après le 19 décembre, Etienne Tshisekedi considère que le président Kabila n’a plus aucune légitimité légale. A moins d’une surprise de dernière minute, les probabilités sont très minces pour que cette médiation aboutisse.
– Afrikarabia : Craignez-vous de violents affrontements dans la rue après la date du 19 décembre ?
– Thierry Vircoulon : Plusieurs scénarios sont possibles. Le premier est un soulèvement populaire à Kinshasa seulement. Le second est un verrouillage sécuritaire qui empêche toute manifestation à Kinshasa mais avec une forte mobilisation en province et notamment dans les Kasaï comme on l’a vu récemment à Tshikapa ou Kananga. La troisième hypothèse est que les deux se passent en même temps, avec à la fois des mouvements de révolte plus ou moins coordonnées à Kinshasa et en province. Quatrième scénario qu’il ne faut pas négliger, c’est que finalement il ne se passe rien, compte tenu de l’emprise du contrôle sécuritaire.

– Afrikarabia : L’appareil sécuritaire congolais est-il toujours fidèle au président Kabila ?
– Thierry Vircoulon : On a vu que pendant les différentes confrontations du mois de septembre, il y avait des unités qui avaient été sanctuarisées par le pouvoir. Ce sont ces mêmes unités qui seront utilisées pour la répression parce qu’elles sont composées de personnes dont la loyauté au pouvoir ne fait aucun doute. Mais attention, la majorité de la police, mais aussi de l’armée, n’est pas dans une stratégie de loyauté aveugle. Une des questions qui se posera sur la gestion sécuritaire de l’après 19 décembre sera le paiement des hommes de ces services pour qu’il reste loyaux. Il ne faut pas oublier que cette crise électorale se déroule sur fond de grave crise économique et budgétaire en RDC.
– Afrikarabia : Si Joseph Kabila peut compter sur son système sécuritaire, peut-il également compter sur ses pays voisins ?
– Thierry Vircoulon : Comme cela a déjà été le cas dans le passé, Joseph Kabila pourrait obtenir un coup de main de l’Angola, notamment s’il y a un soulèvement à Kinshasa, parce que les troupes angolaises ne sont pas très loin. Il semble qu’à Luanda, comme à Brazzaville, on est assez inquiets de la situation en RDC. Ces deux pays fermeront sans doute leurs frontières préventivement avant le 20 décembre. Est-ce que ces régimes iront jusqu’à soutenir militairement Joseph Kabila en cas de soulèvement ? La question reste posée. En tout cas, il est clair que ces deux voisins préfèreraient trouver un arrangement pour prolonger le président Kabila au pouvoir.

– Afrikarabia : Après le 19 décembre, la RDC va obligatoirement entrer dans une phase de transition. Que doit-on attendre de cette période transitoire ?
– Thierry Vircoulon : Il y a deux hypothèses. Soit il y a un accord avec le Rassemblement d’Etienne Tshisekedi et dans ce cas nous aurons affaire à une transition classique avec un partage du pouvoir entre le président Kabila et l’opposition. Soit il n’y a pas d’accord et on rentre dans une période de tension et d’incertitude très importante avec une année 2017 qui sera l’année de tous les dangers. Sans accord avec le Rassemblement, le nouveau gouvernement de Samy Badibanga va se retrouver dans une situation très inconfortable. D’une part, la population ne reconnaitra pas la légitimité de cette transition, et d’autre part les occidentaux garderont leurs distances vis à vis de ce gouvernement. Cela fera une grande différence avec la transition congolaise précédente où il y avait un soutien international extrêmement fort. Après le 19 décembre, on rentrera dans une transition complètement différente. Cette transition ne sera validée que par l’Union africaine mais pas par les occidentaux. Ce qui créer une division claire au sein de la communauté internationale.
– Afrikarabia : Dans votre dernière étude publiée à l’Institut français des relations internationales (IFRI) avec Mathilde Tarif, vous comparez les transitions politiques au Mali, en Centrafrique et en Somalie. Quelle serait une transition réussie en RDC ?
- Thierry Vircoulon : Ce serait une transition qui naîtrait d’un accord politique entre le pouvoir et le Rassemblement d’Etienne Tshisekedi et qui serait donc légitimée par l’opposition et dont l’objectif serait d’organiser les élections le plus tôt possible. C’est cela une transition réussie : un consensus de la classe politique congolaise autour de l’organisation rapide des élections."



"RDC : la résidence de Kalev Mutond attaquée, la Garde républicaine soupçonnée"
° http://www.afrik.com/rdc-la-residence-de-kalev-mutond-attaquee-la-garde-republicaine-soupconnee
Dans la nuit du 14 au 15 décembre 2016, la résidence de l’Administrateur général de l’Agence Nationale de Renseignement, Kalev Mutond, située sur l’avenue Ma Campagne dans le district de la commune de Ngaliema à Kinshasa, a été attaquée par un commando. Des tirs ont été entendus. La sécurité de M. Mutond aurait alors riposté. Aucune victime n’est toutefois à déplorer. L’intéressé lui-même n’était pas présent sur place à ce moment-là.

Au matin du 15 décembre, les lieux ont été en partie bouclés et des constatations ont été effectuées par la police scientifique. De nombreux impacts de balles ont été relevés sur les murs de la résidence.
Cette semaine, Kalev Mutond a été à son tour visé par des sanctions du Trésor américain, aux côtés d’Evariste Boshab le ministre de l’Intérieur. Surtout, cet événement se déroule à un moment où la situation est de plus en plus tendue en RDC. Un dialogue direct et inclusif, à l’issue très incertaine, est en cours sous l’égide de la CENCO entre la majorité présidentielle et l’opposition (Le Rassemblement d’Etienne Tshisekedi et Moïse Katumbi, et le MLC de Jean-Pierre Bemba et d’Eve Bazaiba). Au Congo, beaucoup soupçonnent M. Mutond, l’un des faucons du régime, de pousser le Président Kabila à l’épreuve de force avec la rue.

Mais cette attitude n’est pas du goût de tout le monde, y compris au sein de l’appareil sécuritaire congolais. L’armée est très divisée quant à un éventuel maintien de Joseph Kabila au pouvoir au-delà du terme constitutionnel de son second et dernier mandat, le 19 décembre prochain. Dans les rangs de la police, les avis semblent également très partagés.
Plus grave pour le régime, la Garde républicaine, réputée loyale au Président Kabila, et sur laquelle ce dernier espèrerait pouvoir compter pour mâter toute contestation dans les jours et semaines à venir, pourrait ne pas le soutenir de façon unanime (lire à ce sujet notre article : « RDC : et si la Garde républicaine lâchait Joseph Kabila ? »). Certains gradés au sein de cette garde prétorienne, composée de 15.000 hommes bien entraînés et armés, n’hésitent pas à critiquer Kalev Mutond. Ils lui reprochent eux aussi d’inciter Joseph Kabila à adopter une stratégie suicidaire d’affrontement avec sa propre population.
Selon des sources proches de l’enquête, ce seraient d’ailleurs des éléments de cette Garde républicaine qui seraient à l’origine du commando qui a pris pour cible la résidence de M. Mutond. Un événement interprété comme une mise en garde à l’attention du jusqu’au-boutiste patron des services de renseignement RD congolais."



"RDC : et si la Garde républicaine lâchait Joseph Kabila ?
° http://www.afrik.com/rdc-et-si-la-garde-republicaine-lachait-joseph-kabila
Joseph Kabila est cerné de toute part. Alors que le même jour, ce lundi 12 décembre, l’Union européenne a sanctionné de hauts dignitaire du régime RD congolais et que les Etats-Unis ont frappé Evariste Boshab et Kalev Mutond, en RDC, les partis politiques d’opposition et les organisations de la société civile se préparent à une mobilisation sans précédent après le 19 décembre, date marquant la fin du second et dernier mandat constitutionnel de Joseph Kabila. Des précautions destinées à ne pas être pris au dépourvu dans le cas où le dialogue direct et inclusif, mené sous l’égide de la CENCO, entre la MP et le Rassemblement de l’Opposition (incarné par Etienne Tshisekedi et Moïse Katumbi) n’aboutirait pas.

Tout aussi préoccupant pour le régime, les soutiens traditionnels du Président Kabila donnent des signes de lassitude. Plusieurs pays de la sous-région (l’Angola notamment) plaident en effet en faveur d’un départ négocié du Président Kabila, par crainte de violences pouvant déstabiliser la sous-région. Mais désormais, c’est également la Garde Républicaine, sur laquelle Joseph Kabila pensait pouvoir s’appuyer pour mâter toute revendication post-19 décembre, qui semble vaciller. Depuis quelques jours, des signes de désolidarisation du pouvoir émanent de ce corps d’élite, renforçant le risque d’isolement du Président Kabila et faisant régner une ambiance de fin de règne à Kinshasa.
Joseph Kabila pourra-t-il compter sur le soutien de la Garde Républicaine pour se maintenir au pouvoir en cas d’échec du dialogue, actuellement en cours sous l’égide de la Conférence épiscopale nationale du Congo ? Rien n’est moins sûr. N’ayant guère confiance en son armée, jugée peu fiable et imprévisible, le Président congolais comptait jusque-là sur la police, mais surtout sur cette garde prétorienne composée de 15.000 hommes, bien formés et armés, pour réprimer tout éventuel mouvement populaire de contestation, alors qu’il cherche à se maintenir au pouvoir en contradiction avec la Constitution.

Une loyauté entamée ?

Or, depuis quelques temps, plusieurs signes révélateurs se font jour, qui viennent introduire le doute quant à un soutien sans faille de la Garde Républicaine envers Joseph Kabila. Les anecdotes laissant à penser le contraire ont en effet tendance à se multiplier.
Il y a quelques jours, un soldat de la Garde Républicaine s’est suicidé dans l’enceinte même du Palais de la Nation, situé dans la commune de la Gombe, au nord de Kinshasa. Stressé par la situation en RDC, ce membre de la garde personnelle de Joseph Kabila s’est défenestré et jeté dans le vide, après avoir proféré injures et menaces à l’encontre du Président de la République, qu’il a servi des années durant. A la suite de ce tragique événement, aucune enquête interne n’a été ouverte. Toutes les informations ont été soigneusement étouffées.
Quelques jours plus tard, le vendredi 9 décembre au soir, trois membres de la Garde Républicaine sont de sortie dans les bars de Matembele (un quartier de Manenga à Ngaliema, une commune de l’ouest de Kinshasa), d’où ils reviennent particulièrement éméchés. Sur le chemin du retour, les joyeux drilles, tout à leur humeur guillerette, se mettent à chanter à tue-tête et à clamer des slogans hostiles à… Joseph Kabila. Alertée, leur hiérarchie, parmi laquelle figure le colonel Mpanga, ordonne alors leur arrestation et leur passage à la chicotte. Confidence d’un membre de la Garde Républicaine : « ces soldats de base, aidés par l’alcool, ont dit tout haut ce que nombre de nos frères d’armes pensent tout bas. »
Inquiet à l’idée d’un soutien de plus en plus émollient de sa garde prétorienne, le Président Kabila, à l’issue d’une réunion qui s’est tenue le dimanche 11 décembre en présence de deux haut-gradés de l’armée dont le Général François Olenga, décide d’ouvrir les vannes financières. Il décrète ainsi l’octroi exceptionnel d’une « prime de motivation » de 10.000 $ par commandant de régiment, de 7.000 $ par commandant de bataillon, de 6.000 $ par commandant de compagnie et de 200 $ par soldat.

Climat social tendu

Cette décision s’inscrit dans un climat social tendu au sein des troupes restées fidèles au Président Kabila. Surtout, elle a vocation à motiver la soldatesque face à la colère populaire, qui ne manquera pas de s’exprimer d’ici quelques jours. Mais « compter sur l’argent pour motiver la troupe risque de ne pas être suffisant. Celle-ci n’est pas coupée du peuple. Elle compte en son sein de nombreux éléments qui aspirent, eux aussi, comme leurs parents, leurs frères, leurs concitoyens au changement », indique un spécialiste des questions militaires en RDC, en concluant que « l’argent est, en pareille circonstance, un ciment de bien piètre qualité ».
A l’heure où l’Union européenne vient de sanctionner sept dignitaires du régime congolais (dont les généraux Kanyama – alias « Esprit de mort » – et « Tango Four » ou encore John Numbi) et où les Etats-Unis ont élargi leurs propres sanctions à Evariste Boshab et Kalev Mutond (respectivement ministre de l’Intérieur et Administrateur de l’Agence nationale de Renseignements – ANR), l’étau se resserre sur le Président Kabila. Tant à l’extérieur qu’à l’intérieur du pays."


"RDC: Bloomberg révèle l'empire économique bâti par la famille Kabila
° http://www.rfi.fr/afrique/20161216-rdc-agence-bloomberg-revele-empire-economique-bati-famille-kabila-president
C'est le fruit d'une enquête de plus d'un an réalisée par nos confrères de l'agence Bloomberg, spécialisée dans les questions économiques. Des dizaines d'interviews et des milliers de documents administratifs consultés par Bloomberg révèlent que le président Joseph Kabila et sa famille ont constitué un gigantesque «réseau d'entreprises qui s'étend dans tous les secteurs de l'économie congolaise et qui a rapporté des centaines de millions de dollars à leur famille».

Les Kabila ont des participations dans au moins 70 entreprises. La famille Kabila en est souvent le principal actionnaire ou l’un des gérants, à en croire les milliers de statuts de sociétés publiés au journal officiel et compilés par l’agence Bloomberg.

Ces entreprises sont présentes dans presque tous les secteurs : la banque, l'agriculture, la distribution de carburant, mais aussi le transport aérien, la construction de routes, l'hôtellerie… D’autres sont des agences de voyages, des boutiques ou des boîtes de nuit. Des entreprises installées en RDC mais aussi aux Etats-Unis, au Panama, en Tanzanie, selon les auteurs de cette enquête, et sur l'île de Niue, un paradis fiscal du Pacifique.

Mines d'or, de diamants, de cuivre et de cobalt

Le secteur minier n’est pas en reste. Joseph Kabila, sa femme, ses deux enfants et huit de ses frères et sœurs contrôleraient ainsi plus de 120 permis d'extraction d'or, de diamants, de cuivre ou de cobalt en République démocratique du Congo. Les enquêteurs citent en exemple deux entreprises familiales qui à elles seules possèdent les permis d’exploiter du diamant sur plus de 700 km en RDC, le long de la frontière avec l’Angola.
Difficile d’estimer le montant exact que rapporte cette activité économique. 350 millions de dollars sur quatre ans pour l’une de ces sociétés, avancent encore les enquêteurs de Bloomberg en s’appuyant sur des documents d’entreprises.[/size]

Dans le secteur du cuivre et cobalt, on a pu avoir une estimation des recettes et là on a trouvé des centaines de millions de dollars. C'est une société qui appartient à la sœur jumelle de Joseph Kabila, Janet Kabila, à la fille du président, au frère et à l'assistant financier du chef de l'Etat.
Franz Wild
16-12-2016 - Par Léa-Lisa Westerhoff
00:00 
00:00

Que dit la loi congolaise ?

Cette activité est-elle illégale ? L’article 96 de la Constitution congolaise interdit au chef de l’Etat toute activité professionnelle, mais pas à sa famille. Ce qui explique sans doute que le président lui-même n’est associé qu’à deux entreprises. Pour les 68 autres, ce sont des membres de sa famille qui sont impliqués.
Pour le conseiller diplomatique de Joseph Kabila, Barnabe Kikaya Bin Karubi, rien de tout cela n'est problématique. « Le président Joseph Kabila et tous les membres de sa famille sont des Congolais et ils ont le droit de faire des affaires comme tous les autres citoyens pourvu que les lois du pays soient respectées. Et que je sache, dans cet article, nulle part on ne dit que les lois du Congo ont été violées, pointe-t-il. Le président de la République doit vivre. Les membres de sa famille doivent vivre. Et il se peut que, par-ci par-là, ils aient quelques avantages parce que c’est la première famille, et cela ne m’étonne pas. »
Cette enquête est en tout cas une première. Jamais les Congolais n’ont eu accès à de telles informations concernant leur président et son immense richesse."



"Actu Expliquée 15 Déc : Championnat suspendu, réseaux sociaux bloqués par peur du 19"



"Actu Expliquée : J. Kabila et sa famille trônent sur plus de 70 sociétés dans le monde"



"19 décembre : L' UDPS promet de manger les chiens bergers que la kabilie compte lâcher"



"TOKOMI WAPI? BA REALITES YA DIALOGUE NAKI MOYIBI YA BA CHINOIS"



"En direct de KIN-Cyprien Wetshi:Fin de regne de Kabila le 19 déc;2016…Kinshasa sous le choc"



"En direct de Kinshasa -Comment le probable depart de Kabila Paralyse la RDC"




Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  ndonzwau le 16/12/2016, 9:19 am

PS

Contrairement à ce que laisse entendre un passage de la dépêche de VOAF selon lequel « aucune loi n'interdit au président de faire des affaires » la Constitution Congolaise interdit bel et bien au PR toute autre activité professionnelle en son article 96 et encadre ses avoirs dans d’autres articles, les voici dessous.

Sa famille n’y est pas interdite mais quand bien même tous ceux-ci seraient doués en affaires, on s’explique mal qu’en moins de 20 ans sortis de rien sinon de leur pauvre « maquis » en bottes de jardiniers sans le sou ils aient accédé en si peu de temps à des capitaux qui les ont hissés à de telles fortunes sans avoir puisé dans la caisse de l’Etat et de passer par passe-droits, vols des biens d’Etat et d’autres citoyens…
Les journalistes de Blomberg ne soulignent-ils pas d’ailleurs que « cette famille y compris ‘JK’ contrôle ainsi plus de 120 permis d'extraction d'or, de diamants, de cuivre, de cobalt et d'autres minerais" en RDC, et que c’est un clan animé d'une soif inextinguible d'argent qui a la mainmise sur les richesses et l'économie du pays… » ?
   

(...)Paragraphe 3 : Des dispositions communes au Président de la République et au Gouvernement.

Article 96
Les fonctions de Président de la République sont incompatibles avec l'exercice de tout autre mandat électif, de tout emploi public, civil ou militaire et de toute activité professionneIle . Le mandat du Président de la République est également incompatible avec toute responsabilité au sein d'un parti politique.
Article 97 Les fonctions de membre du Gouvernement sont incompatibles avec l'exercice de tout mandat électif, de tout emploi public, civil ou militaire et de toute activité professionnelle à l'exception des activités agricoles, artisanales, culturelles, d'enseignement et de recherche. Elles sont également incompatibles avec toute responsabilité au sein d'un parti politique.

Article 98 Durant leurs fonctions, le Président de la République et les membres du Gouvernement ne peuvent, par eux-mêmes ou par personne interposée, ni acheter, ni acquérir d'aucune autre façon, ni prendre en bail un bien qui appartienne au domaine de l'Etat, des provinces ou des entités décentralisées. Ils ne peuvent prendre part directement ou indirectement aux marchés publics au bénéfice des administrations ou des institutions dans lesquelles le pouvoir central, les provinces et les entités administratives décentralisées ont des intérêts.
Article 99 Avant leur entrée en fonction et à l'expiration de celle-ci, le Président de la République et les membres du Gouvernement sont tenus de déposer, devant la Cour constitutionnelle, la déclaration écrite de leur patrimoine familial, énumérant leurs biens meubles, y compris actions, parts sociales, obligations, autres valeurs, comptes en banque, leurs biens immeubles, y compris terrains non bâtis, forêts, plantations et terres agricoles, mines et tous autres immeubles, avec indication des titres pertinents. Le patrimoine familial inclut les biens du conjoint selon le régime matrimonial, des enfants mineurs et des enfants, même majeurs, à charge du couple. La Cour constitutionnelle communique cette déclaration à l'administration fiscale. Faute de cette déclaration, endéans les trente jours, la personne concernée est réputée démissionnaire. Dans les trente jours suivant la fin des fonctions, faute de cette déclaration, en je. cas de déclaration frauduleuse ou de soupçon d'enrichissement sans cause, la Cour constitutionnelle ou la Cour de cassation est saisie selon le cas.(...).



Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  ndonzwau le 17/12/2016, 3:21 am

"URGENT! la plénière a adopté le rapport de la commission décrispation"
° https://actualite.cd/2016/12/16/urgent-pleniere-a-adopte-rapport-de-commission-decrispation/

"Dialogue: La liste des prisonniers et exilés remise à Kabila par les évêques"
° https://actualite.cd/2016/12/16/dialogue-liste-prisonniers-exiles-remis-a-kabila-eveques/

"A 2 jours du 19 décembre, Tshisekedi va fixer l’opinion sur la fin du mandat de Kabila (Peter Kazadi) "
°  https://actualite.cd/2016/12/16/a-2-jours-19-decembre-tshisekedi-va-fixer-lopinion-fin-mandat-de-kabila-peter-kazadi/

"Dialogue inclusif : les évêques sont appelés par le Pape Francois au Vatican"
°  https://actualite.cd/2016/12/16/dialogue-inclusif-eveques-appeles-pape-francois-vatican/

"RDC : le parlement en session extraordinaire le 17 décembre "
° http://www.radiookapi.net/2016/12/15/actualite/politique/rdc-le-parlement-en-session-extraordinaire-le-17-decembre

"Ce jeudi 15 décembre 2016 : clôture de la session parlementaire… la RD Congo sans budget "
° http://www.lephareonline.net/jeudi-15-decembre-2016-cloture-de-session-parlementaire-rd-congo-budget/

"Dialogue inclusif: le président de la CENCO appelle à la sérénité "
° http://www.radiookapi.net/2016/12/15/actualite/en-bref/dialogue-inclusif-le-president-de-la-cenco-appelle-la-serenite

"Dialogue de la Cenco en RDC: toujours pas d’accord, suite des discussions"
° http://www.rfi.fr/afrique/20161216-dialogue-cenco-rdc-toujours-pas-accord-suite-discussions

"RDC: le dialogue traîne, la pression monte à l'approche du 19 décembre"
° http://www.rfi.fr/afrique/20161216-rdc-negociations-dialogue-cenco-traine-pression-monte-19-decembre

"REVUE DE PRESSE AFRIQUE
A la Une: RDC, compte à rebours à Kinshasa "

"Impasse au dialogue en RDC : les évêques catholiques discutent avec Tshisekedi et Kabila"
° http://www.voaafrique.com/a/impasse-au-dialogue-en-rdc-les-eveques-catholiques-discutent-avec-tshisekedi-et-kabila/3638877.html

"Dialogue en RDC: sur quoi achoppent encore les discussions? "
° http://www.rfi.fr/afrique/20161215-dialogue-rdc-achoppent-encore-discussions

"Des élus républicains et démocrates mettent la pression sur Kabila "
° http://www.lalibre.be/actu/international/des-elus-republicains-et-democrates-mettent-la-pression-sur-kabila-58525486cd70fa7e37c4bea2




"Les Affaires étrangères conseillent aux Belges de quitter le Congo "
° http://www.lesoir.be/1394046/article/actualite/monde/2016-12-16/affaires-etrangeres-conseillent-aux-belges-quitter-congo

"Les journalistes belges expulsés de RDC: Didier Reynders condamne"
° https://actualite.cd/2016/12/16/journalistes-belges-expulses-de-rdc-didier-reynders-condamne/

"Top secret : Le plan d’évacuation et de fuite du régime congolais"
° http://desc-wondo.org/fr/top-secret-le-plan-devacuation-et-de-fuite-du-regime-congolais/

"Blocage des réseaux sociaux : George Kapiamba dénonce « une mesure illégale »"
° https://actualite.cd/2016/12/16/blocage-reseaux-sociaux-george-kapiamba-denonce-mesure-illegale/

"Position du Rassemblement : « Kabila ‘président protocolaire’ après le 19 décembre – Info ACTUALITE.CD"
° https://actualite.cd/2016/12/16/position-rassemblement-kabila-president-protocolaire-apres-19-decembre-info-actualite-cd/

"Dialogue de la CENCO: le point sur la situation "
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2016/12/16/dialogue-de-cenco-point-situation.html

"Le Pouvoir s’apprête à faire face à la rue, alors que le Dialogue piétine "
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2016/12/16/pouvoir-sapprete-a-faire-face-a-rue-dialogue-pietine.html

"Les prix de vols d’avion depuis la RDC grimpent à l’approche du 19 décembre!"
° http://www.politico.cd/encontinu/2016/12/15/prix-de-vols-davion-rdc-grimpent-a-lapproche-19-septembre.html

"HRW accuse les réseaux économiques de Joseph Kabila  de l’entêter à se maintenir au pouvoir"
° https://actualite.cd/2016/12/16/hrw-accuse-reseaux-economiques-de-joseph-kabila-de-lenteter-a-se-maintenir-pouvoir/

"Tshisekedi a reçu la Cenco, la balle serait dans le camp de Kabila pour dénouer la crise "
° https://actualite.cd/2016/12/16/tshisekedi-a-recu-cenco-balle-serait-camp-de-kabila-denouer-crise/

"Le Potentiel : « Dialogue inclusif : transition et décrispation divisent les délégués » "
° https://www.lepotentielonline.com/index.php?...dialogue-inclusif-transition-et-decrisp...
"RDC : le parlement en session extraordinaire le 17 décembre "
° http://www.radiookapi.net/2016/12/15/actualite/politique/rdc-le-parlement-en-session-extraordinaire-le-17-decembre

"Dialogue inclusif: le président de la CENCO appelle à la sérénité "
° http://www.radiookapi.net/2016/12/15/actualite/en-bref/dialogue-inclusif-le-president-de-la-cenco-appelle-la-serenite

"Fin de règne chahuté:
«Kabila» a peur des réseaux sociaux "

° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=11388

" SANCTIONS CIBLÉES : L’ASSEMBLÉE NATIONALE EN PREMIÈRE LIGNE "
° http://www.forumdesas.org/spip.php?article9779

"Sanctions occidentales: La réponse musclée de l’Assemblée nationale "
° http://groupelavenir.org/sanctions-occidentales-la-reponse-musclee-de-lassemblee-nationale/

° http://www.laprosperiteonline.net/affi_article.php?id=12090
° http://www.laprosperiteonline.net/affi_article.php?id=12080&rubrique=POLITIQUE
° http://groupelavenir.org/le-rassemblement-enfin-pour-les-elections-en-2018/
° https://www.lepotentielonline.com/index.php?...derniere-ligne-droite...
° http://www.forumdesas.org/spip.php?article9757

° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=206571&Actualiteit=selected
° http://www.radiookapi.net/2016/12/15/actualite/politique/dialogue-divergences-sur-les-propositions-de-calendrier-de-la
° http://www.lephareonline.net/centre-interdiocesain-epais-brouillard/
° http://www.lephareonline.net/monusco-psychose-19-decembre/

Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #


Dernière édition par ndonzwau le 18/12/2016, 7:17 am, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  ndonzwau le 17/12/2016, 3:43 am


"Live : La Belgique appelle ses ressortissants à quitter la RDC, le Dialogue toujours bloqué"



"Actu Expliquée 16dec : Blocage total au Dialogue, la Cenco s'en remet à Kabila et Tshisekedi"



"TOKOMI WAPI?PONA NINI LE 19DEC EZO BANGISA BATU?"



"TOKOMI WAPI? REACTION YA BA PARTICIPANTS YA DIALOGUE CENCO"



"TOKOMI WAPI? BAKANGI BA MEMBRES YA FILIMBI, BALOBI LE 19 DEC BYE BYE KABILA?"





Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  zobattants le 17/12/2016, 5:41 am

Bozali ko distraire bacongolais... Yoka Mfumu Ntoto

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  ndonzwau le 17/12/2016, 8:16 pm

"RD CONGO: LES NÉGOCIATIONS "SUSPENDUES" JUSQU'AU 21 DÉCEMBRE
° http://www.izf.net/afp/rd-congo-les-negociations-suspendues-jusquau-21-decembre
° http://www.lalibre.be/actu/international/crise-politique-en-rdc-les-negociations-reprendront-le-21-decembre-585562b6cd701e2eb28828ef
° http://www.lesoir.be/1394499/article/actualite/monde/2016-12-17/crise-politique-au-congo-negociations-suspendues-jusqu-au-21-decembre
Les négociations entre pouvoir et opposition pour tenter de trouver une issue à la crise politique en République démocratique du Congo sont "suspendues" et reprendront le 21 décembre, a annoncé samedi le président de la conférence des évêques catholiques, qui assure la médiation.
Les discussions reprendront au lendemain de l'échéance officielle du mandat du président Joseph Kabila, le 20 décembre.
Une partie de l'opposition et de la population réclament son départ à cette date alors que le chef de l'État entend, lui, rester au pouvoir, après le report sine die de l'élection présidentielle prévue cette année."


"Dialogue : Pas d’accord trouvé, les travaux renvoyés au 21 décembre "
° https://actualite.cd/2016/12/17/dialogue-daccord-trouve-travaux-renvoyes-21-decembre/
L’accord politique n’a pas été trouvé au Centre interdiocésain. La Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) annonce la reprise des travaux ce mercredi 21 décembre 2016. Les évêques demandent aux participants de continuer les discussions sous la supervision du secrétariat de la CENCO.
Les travaux du Dialogue devraient s’arrêter le vendredi 16 décembre 2016. Les évêques quittent Kinshasa ce soir pour le Vatican.
Vous pouvez écouter l’Abbé Nshole ici. "

° https://soundcloud.com/actualitecd/pas-daccord-politique-trouve


"Dialogue : Felix Tshisekedi:”les discussions ont échoué, la balle est dans le camp de la population”"
° https://actualite.cd/2016/12/17/dialogue-felix-tshisekediles-discussions-ont-echoue-balle-camp-de-population/
Les réactions n’ont pas tardé après le report de la fin des discussions directes au mercredi 21 décembre alors qu’elle devrait intervenir ce samedi 17 décembre 2016.
Selon Felix Tshisekedi, les discussions ont déjà échoué. Dans son compte twitter, le Secrétaire Général adjoint de l’UDPS appelle la population à se prendre en charge. « Ces discussions ont été suspendues en catastrophe. Les évêques nous ont berné », a-t-il déclaré.


Dans une annonce, la CENCO a précisé néanmoins que les commissions vont poursuivre les discussions sous la supervision de son secrétariat technique. « Ces dispositions nous permettront ainsi d’arriver à des conclusions à même de stabiliser de manière durable la situation politique dans le pays », a déclaré Donatien N’shole. “Comme nous l’avons remarqué, des solutions consensuelles autour de quelques questions confiées aux commissions   du cycle électoral et de la gouvernance et institutions n’ont pas encore été trouvées”, a ajouté le porte-parole de la CENCO.
Les évêques invitent par ailleurs les Congolais à prier pour le pays et à œuvrer pour la paix.


" Mende: “nous attendons le retour des évêques. Entre-temps , la vie continue”"
° https://actualite.cd/2016/12/17/mende-attendons-retour-eveques-entre-temps-vie-continue/#x5gO1AkfkZSitx37.99
Le ministre des médias et de la communication, Lambert Mende refuse de parler d’échec des négociations après le renvoi des discussions à mercredi 21 décembre 2016. Pour cause,  le voyage des évêques à Rome dès ce soir où ils sont conviés par le Pape François avec qui ils vont faire le point de leur mission de bons offices.
Pour Lambert Mende, il ne s’agit nullement d’un échec puisqu’il y a des avancées considérables sur différents dossiers. Parlant d’une situation sérieuse qui requiert du sérieux, le ministre des médias et membre de la composante des signataires de l’accord du 18 octobre assure qu’ils vont attendre patiemment le retour des évêques pour continuer les travaux. 


« Je ne pense pas qu’on puisse considérer cela comme un échec. Je pense que les évêques sont conviés à Rome par le Saint Père qui veut donner un coup de pousse aussi aux efforts. Nous ne sommes pas allés à un match de football. Nous sommes allés pour résoudre les problèmes d’un pays continent. Et donc, que les évêques disent qu’ils sont conviés par le Saint père pour faire le point sur la situation de notre pays… c’est une situation sérieuse. Ce n’est pas une blague. Si les gens sont venus pour chercher, je ne sais pas, un spectacle, libre à eux. Mais nous attendons patiemment le retour des évêques. Entre-temps, la vie continue », déclare Mende.
Lambert Mende assure que les divergences sont en train d’être rapprochées. Après la rencontre des évêques avec les deux chefs des files de chacune des composantes hier, il est nécessaire de rester patients et attendre leur rapport à cet effet.
« Il y a des convergences et des divergences. Et manifestement, on est entrain de rapprocher les divergences. Nous avons chargé les évêques de rencontrer les différents chefs de files. Ils ont eu un contact hier avec le président de la république et le président du Rassemblement. Il ne nous ont pas encore fait le rapport. Il faut être patients. Il y a beaucoup de points de convergence. Sur le fichier électoral, la reconstitution du CSAC, au niveau de la CENI, tout dépend des composantes, il n’y a pas des des divergences », a expliqué Lambert Mende

Notons que le président et le vice-président de la CENCO sont attendus à Rome dès demain et seront de retour à Kinshasa mardi 20 décembre prochain. Les travaux en plénière sont donc renvoyés à mercredi 21 décembre. Les commissions vont continuer à travailler en attendant sous la supervision du secrétariat de la CENCO."



" RDC : pas de compromis politique avant le 19 décembre
° http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-pas-de-compromis-politique-avant-le-19-decembre/
Le dialogue inclusif mené par l’Eglise catholique a échoué ce samedi 48 heures avant la fin du mandat de Joseph Kabila. L’opposition appelle « à la mobilisation » pour exiger le départ du président congolais.

A deux jours de la fin du mandat du président Joseph Kabila, la médiation de la dernière chance de l’Eglise catholique, entre majorité et opposition, s’est soldée par un échec. Aucun accord n’a été trouvé pour régler la crise politique et la manière dont va être gérer la transition jusqu’à l’organisation des élections. Une période à haut risque s’ouvre alors en RDC, alors que l’opposition menace de descendre dans la rue à partir du 19 décembre pour signifier à Joseph Kabila qu’il doit quitter le pouvoir comme le lui demande la Constitution. Car si le mandat du président congolais s’achève lundi 19 décembre, Joseph Kabila devrait rester en poste comme le stipule l’accord politique signé avec une frange de l’opposition en octobre dernier, offrant une prolongation de mandat de 16 mois, jusqu’à la tenue de l’élection présidentielle fixée fin avril 2018.

Au risque du chaos

Pour le Rassemblement de l’opposition d’Etienne Tshisekedi et Moïse Katumbi qui a boycotté le dialogue de l’automne et rejeté l’accord politique, le président Kabila a volontairement retardé l’organisation des élections pour s’accrocher à son fauteuil. Dans un second round de négociations, ouvert sous l’égide de l’Eglise catholique (Cenco), les évêques congolais ont réussi à mettre autour de la mettre table majorité présidentielle et Rassemblement, poussée par une communauté internationale inquiète de voir plonger la RDC dans le chaos et la violence. Les manifestations anit-Kabila de janvier 2015 et septembre 2016 ont été violemment réprimées, faisant au bas mot une centaine de morts.
Mais l’ultime dialogue a rapidement tourné court. Sur la table des négociations, les blocages ont été multiples. Si le Rassemblement pouvait lâcher du lest sur le maintien au pouvoir de Joseph Kabila jusqu’aux prochaines élections, l’opposition exigeait que la présidentielle se tiennent impérativement en 2017 et non mi-2018 comme le prévoit l’accord d’octobre. Sur ce point, aucun accord n’a été trouvé. De même que sur l’engagement à ne pas réviser ou changer la Constitution pendant la période transitoire. Blocage également sur l’engagement du président Joseph Kabila à ne pas briguer un 3ème mandat comme l’exige la Constitution. Là encore, les représentants de la majorité n’ont pas accepté ces propositions.

Le dialogue reprendra… après le 19 décembre

Sur l’épineux dossier des prisonniers politiques, les divergences sont restées totales. Le Rassemblement avait présenté une liste de « sept cas emblématiques à traiter en signe de décrispation » : Moise Katumbi, Jean-Claude Muyambo, Moïse Moni Della, Antipas Mbusa Nyamwisi, Eugène Diomi Ndongala, Roger Lumbala et Floribert Anzuluni. Deux cas  posaient particulièrement problème pour les délégués de la majorité :  celui de Moïse Katumbi, ex-allié de Joseph Kabila passé dans l’opposition, candidat sérieux à la présidentielle et condamné à trois ans de prison dans une mystérieuse affaire immobilière ; et celui d’Eugène Diomi Ndongala, accusé de viols sur mineures, ce qu’a toujours contesté le patron de la Démocratie chrétienne (DC) qui dénonce un « montage politique grossier ».

Samedi 17 décembre, les évêques ont donc annoncé la suspension de la médiation jusqu’au mercredi 21 décembre. Officiellement pour un voyage des évêques au Vatican, prévu de longue date. Mais personne n’est dupe. Cette suspension permet habilement de contourner la date fatidique du 19 décembre et à repousser la suite des négociations après la fin officielle du mandat de Joseph Kabila, et donc… déjà dans la période de transition politique. Le mot n’est pas prononcé, mais c’est bien d’un échec de la médiation de l’Eglise catholique qu’il s’agit. Le Rassemblement de l’opposition en prend acte, et tout en réitérant « son soutien aux efforts de bons offices de la Cenco », appelle « le peuple congolais à se mobiliser pour la défense de la Constitution (…) à partir du lundi 19 décembre 2016 à 23h59. »

Quadrillage policier et censure des médias étrangers

Sur son compte Twitter, Félix Tshisekedi, le fils de l’opposant historique Etienne Tshisekedi, et délégué du Rassemblement au dialogue, se montre plus offensif : « Les discussions ont échoué. Peuple congolais, la balle est dans ton camp. Nous sommes au bout de nos efforts. » Dans le camp présidentiel, on est peu disert sur la suspension de la médiation des évêques. Un cadre de la majorité présidentielle contacté par Afrikarabia, nous a confié qu’il espérait que le 19 décembre serait « une journée calme, sans heurt » et porte tous ses espoirs dans la reprise du dialogue le 21 décembre. Mais surtout, dans la promulgation du nouveau gouvernement « d’union nationale » de Samy Badibanga, qui devrait également arrivé la semaine prochaine, espérant que la nomination d’un nouvel exécutif « apaise les tensions ».
En attendant, Kinshasa prend des allures de ville en état de siège, avec la multiplication des checkpoints de la police depuis vendredi après-midi et surtout la menace de coupure de l’internet et des réseaux sociaux dès dimanche. Les médias internationaux sont également touchés par la censure congolaise : le signal de Radio France Internationale (RFI) est coupé depuis 6 semaines à Kinshasa et brouillé à Brazzaville depuis 3 semaines. La radio onusienne Okapi est également brouillée sur tout le territoire congolais et cinq journalistes belges ont été expulsés vendredi, provoquant la colère des autorités belges."



" La CENCO affirme que l’audience privée auprès du pape aura un impact sur la RDC "
° https://actualite.cd/2016/12/17/cenco-affirme-laudience-privee-aupres-pape-aura-impact-rdc/
La Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) affirme que la rencontre avec le Pape François aura « sans doute un impact » sur la situation en RDC.
« Des travaux vont se poursuivre à partir de mercredi 21 décembre 2016, c’est-à-dire, dès le retour du Président et du vice-président de la CENCO qui ont été invités à Rome par le Saint-Père pour une audience privée qui aura sans doute un impact important sur notre cher pays la République démocratique du Congo, » disent les évêques dans une déclaration signée par Monseigneur Marcel Utembi.
La CENCO évoque la nécessite d’avoir plus de temps eu égard à « l’intensité du travail, vu l’étendue de la matière et la contribution des uns et des autres. » Les évêques affirment clairement que « des solutions consensuelles autour de quelques questions confiées aux commissions du processus électoral et de la gouvernance des institutions, n’ont pas encore été trouvées. »"




Que dire de ce suspense inattendu ?

Alors que tout était prévu que la fin du dialogue/bis configure celle de la fin du mandat le 19 décembre, voilà que les « réjouissances » se prolongent…
Comme si par leurs « va et vient » (leurs intermèdes obligés du weekend passé et ce dernier), les prélats catholiques de la Cenco venaient malgré eux(?!) à la rescousse du pouvoir qui ne demandait pas mieux que de de conjurer le sort entourant la date fatidique du 19 décembre, en faisant un jour ordinaire : en plein dialogue le 19 décembre ne parait du coup justifiable d’une quelconque décision définitive… On voit Mende savourer ci-dessus mi-contenu ce cadeau inespéré, sans doute y ont-ils mis des leurs faisant traîner les négociations…

Ailleurs comme toujours Tshisekedi (et comme souvent lUdps), ne semble toujours pas en avoir appris des rdv manqués passés : il croit toujours gagner en jouant au plus malin, surévaluant toujours leurs forces... Il serait avisé à plus de pragmatisme, le passé lui en apprend pourtant  ils ont toujours échoué à moitié en vendant la peau de l’ours avant d’avoir abattu la bête; ils ont fait pareil croyant déjà la primature à leurs pieds…
”Les discussions ont échoué, la balle est dans le camp de la population”, dit FT; il ajoute même que "les évêques les ont bernés"...
Mollo, il y'a peut-être autre chose à tenter; j'espère que c'est de l’esbroufe pour mieux piéger à son tour le pouvoir...
Et que dire du travail des Evêques lui-même ? On craint parfois que leurs  bons sentiments se consument en un optimisme béat et en un idéalisme peu réaliste alors que plus de sévérité sinon de dirigisme eurent parfois valu...

Du coup les Congolais n'ont-ils pas l’occasion d’en tirer quelques stratégies de résistance à rebours ?
La date du 19 décembre n'est après tout que symbolique, c’est à partir d’elle qu’ils ont légalité et davantage légitimité de contester le pouvoir dont le mandat a expiré mais peut-être que passé cette date ils auront meilleures tactiques pour être à même de déjouer les pièges tendus par le pouvoir une fois sa garde moins resserrée…
Quant au dialogue lui-même un accord le plus consensuel possible sera nécessaire tôt ou tard car sans lui, nos conflits récurrents dus à la « contestation de la légitimité des gouvernants » reviendront, jusque-là toutes les mesures qu’on a cru prendre pour la résoudre n’ont pas abouti…
Attendons la suite…



Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #


Dernière édition par ndonzwau le 18/12/2016, 1:50 am, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  ndonzwau le 18/12/2016, 12:15 am

" Le Rassemblement appelle la population à se mobiliser pour faire respecter la constitution"
Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Question  Question  Question  Question  Question  Question
° https://actualite.cd/2016/12/17/rassemblement-appelle-population-a-se-mobiliser-faire-respecter-constitution/
Après la suspension des travaux du dialogue au centre interdiocésain, le Rassemblent et le Front pour le respect de la constitution ont rendu publique une déclaration commune ce samedi 17 décembre 2016. « Aucun accord n’a été trouvé à ce stade », a noté que les deux regroupements politiques accusent le camp de la cité de l’Union Africaine d’être responsable de ce blocage. Ils ont dit que toutes les propositions « constructives » qu’ils ont avancées ont été « systématiquement rejetées par les signataires de l’Accord de la cité de l’Union Africaine ».

Alors qu’ils étaient attendus sur la date du 19 décembre, le Rassemblement et le Front pour le respect de la constitution  demandent au peuple de demeurer  “vigilant et mobilisé pour la défense de la constitution de la République face à la crise de l’égalité et de légitimité qui sera ouverte à partir de ce lundi 19 décembre à 23h59”.
aussi, les deux regroupements politiques ont fait savoir qu’ils sont pleinement engagés dans le combat pour l’instauration de l’Etat de droit, de la démocratie, de la bonne gouvernance, du respect des droits de l’Homme et des libertés fondamentales ainsi que de l’alternance politique en RDC."



"Dialogue inclusif en RDC: «Aucun accord n’a été trouvé»"
° http://www.radiookapi.net/2016/12/17/actualite/politique/dialogue-inclusif-en-rdc-aucun-accord-na-ete-trouve
Les travaux du dialogue national inclusif ont été suspendus samedi 17 décembre à Kinshasa et pourront reprendre en commissions mercredi prochain. Selon la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), qui fait la médiation, des divergences persistent entre les signataires et non signataires de l’accord du 18 octobre dernier.
Dans une déclaration politique commune publiée à l’issue de la plénière de ce samedi, le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement et le Front pour le respect de la constitution «constatent qu’il subsiste des divergences profondes concernant:
La fin du mandat du président de la République
Le fonctionnement des institutions après le 19 décembre 2016
L’engagement des parties prenantes à ne pas réviser la constitution dans ses dispositions verrouillées par l’article 220 ou de changer de constitution
L’engagement du président Kabila à ne pas briguer un 3ème mandat
».
Selon ce document, «aucun accord n’a été trouvé concernant la séquence des élections, le calendrier électoral ainsi que la restructuration de la CENI».
Ecoutez Félix Tshisekedi:


  • play

  • stop

  • mute

  • max volume


00:00
01:08

  • repeat


Télécharger
 
«Le pays ne s’arrête pas», selon la MP 
 
Concernant en revanche la situation des prisonniers et exilés politiques, le Rassemblement et le Front ont noté l’engagement du pouvoir en place à traiter, en signe de décrispation, 7 cas emblématiques concernant: Messieurs Moïse Katumbi, Jean-Claude Muyambo, Moïse Moni Della, Antipas Mbusa Nyamwisi, Eugène Diomi Ndongala, Roger Lumbala et Floribert Anzuluni.
A ce sujet, le ministre sortant de la Justice, Alexis Thambwe, a affirmé qu’une commission ad hoc des magistrats était déjà mise en place pour commencer à traiter «au cas par cas» dès ce lundi.
«Après le 19 décembre, le pays existe. Le pouvoir continue à fonctionner et nous continuons à discuter. Nous voulons trouver des solutions consensuelles pour notre pays. Mais, rien ne se bloque. Le pays ne s’arrête pas», a-t-il indiqué.
Dans cet extrait sonore, Alexis Thambwe a appelé la population à l’apaisement:  



  • play

  • stop

  • mute

  • max volume


00:00
00:45

  • repeat


Télécharger
Pour la Majorité présidentielle, on ne peut parler de blocage à ce niveau, etant donné que les négociations ne sont pas définitivement clôturées.
 
«Contacts utiles avec les autorités»
 
Au cours d’une plénière de ce samedi, le président de la CENCO, Mgr Marcel Utembi, a relevé la volonté des parties prenantes à travailler ensemble pour l’intérêt général du pays, affirmant la détermination des évêques de ne pas s’arrêter en mi-chemin.
Mais, vu le volume des matières  sur lesquelles il y a encore des divergences, a précisé Mgr Marcel Utembi, «on ne va pas traiter dans la précipitation des questions cruciales». Il s’agira de reprendre le travail dans les commissions gouvernance des institutions transitoires et processus électoral, où, selon la même source, l’on note ces divergences entre parties prenantes.
Les travaux ont été suspendus pour permettre au président et vice-président de la CENCO d’aller participer à une audience privée avec le Pape François au Vatican. Les évêques ont alors demandé aux commissions concernées de poursuivre leurs discussions sous la coordination du secrétariat technique de la CENCO.
En outre, «les évêques poursuivent les contacts utiles non seulement avec les autorités de la Majorité présidentielle et du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement mais aussi avec celles d’autres parties prenantes»."



"Dialogue de la CENCO: toujours aucun dénouement samedi à midi, ce qui bloque "
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2016/12/17/dialogue-de-cenco-toujours-denouement-samedi-a-midi-bloque.html

" Fin des travaux prévus à 15H, toujours pas d’accord en vue"
°  https://actualite.cd/2016/12/17/fin-travaux-prevus-a-15h-toujours-daccord-vue/

"Une avancée timide mais tangible dans le cadre du dialogue en RDC "
° http://www.rfi.fr/afrique/20161217-dialogue-rdc-cenco-eveque-kabila

" Dialogue en RDC: la course contre la montre "
° http://www.rfi.fr/afrique/20161217-dialogue-rdc-course-contre-montre


"Les Etats-Unis se disent « profondément préoccupés » par le risque « d’agitation et de violence » en RDC "
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2016/12/17/etats-unis-se-disent-profondement-preoccupes-risque-dagitation-de-violence-rdc.html
« Le gouvernement et l’opposition doivent coopérer pleinement et de bonne foi avec la Conférence des évêques catholiques de la RDC (CENCO) afin de finaliser le plus tôt possible un accord inclusif sur la tenue des élections, le format d’un gouvernement intérimaire et le transfert pacifique de pouvoir« , indique le Département d’Etat américain dans un message relayé par la Voix de l’Amérique.
Washington fait cette déclaration au moment où les négociations conduites par des évêques catholiques se retrouvent devant une impasse sur la question de l’avenir politique de président Joseph Kabila et de l’étendue des pouvoirs devant être les siens pendant la transition. Les divergences subsistent sur ces points à trois jours du 19 décembre, date de la fin du dernier mandat du Président .
« Nous exhortons en outre le gouvernement de la RDC et les partis d’opposition à s’abstenir de toute action ou déclaration susceptible d’inciter à la violence ou à des activités illégales dans les jours et les semaines à venir« , indique un porte-parole du département d’Etat, Mark Toner.
Les États-Unis se disent, selon le département d’Etat, profondément préoccupés par le risque d’agitation et de violence en République démocratique du Congo (RDC) à l’approche de cette date du 19 décembre.
Dans la déclaration, les autorités américaines demandent au gouvernement congolais de respecter le droit de réunion pacifique. Elles rappellent que la répression violente des manifestations ou rassemblements pacifiques, ou la violence de l’opposition, sont incompatibles avec les normes démocratiques et la primauté du droit.

Pour Washington, le gouvernement de la RDC doit respecter les droits de l’homme. « Ceux qui dirigent les forces de sécurité de la RDC sont responsables de la conduite de leurs officiers et du personnel et doivent veiller à ce que leurs actions restent conformes à l’état de droit. De même, nous appelons tous les leaders de l’opposition et de la société civile qui auront l’intention d’organiser des manifestations à prendre toutes les mesures possibles afin que les participants restent non violents« , indique la déclaration du département d’Etat. « Les individus qui se livrent à la répression ou qui commettent une violence illégale doivent être tenus responsables« , souligne le texte.
« En ce moment crucial de l’histoire du Congo, nous appelons les dirigeants des partis d’opposition, les représentants de la société civile, les responsables de la coalition au pouvoir et les dirigeants du gouvernement de la RDC à renouveler leur engagement en faveur de la non-violence et à redoubler d’efforts pour parvenir à un accord inclusif« , souligne la déclaration.
Avec VOA Afrique."


"RD Congo : ultimes négociations pour sortir de la crise politique"
° http://www.jeuneafrique.com/depeches/385026/politique/rd-congo-ultimes-negociations-sortir-de-crise-politique/

"RD Congo : l’espoir d’un accord s’amoindrit"
° http://www.jeuneafrique.com/depeches/385020/politique/rd-congo-lespoir-dun-accord-samoindrit/

"RDC : Kengo wa Dondo appelle les participants au dialogue « au dépassement » "
° http://www.radiookapi.net/2016/12/17/actualite/politique/rdc-kengo-wa-dondo-appelle-les-participants-au-dialogue-au

"19 décembre: appel à une journée ville morte (ONG) "
° http://www.politico.cd/encontinu/2016/12/17/19-decembre-appel-a-journee-ville-morte-ong.html

"La tension monte entre la RDC et la Belgique "
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2016/12/17/tension-monte-entre-rdc-belgique.html
La République Démocratique du Congo a expulsé vendredi deux journalistes de deux médias Belges qui se rendaient à Kinshasa pour la couverture des événements autour de la date du 19 décembre, occasionnant des vives protestations du Chef de la diplomatie belge. 
Deux équipes de journalistes de médias belges VRT et VTM qui ont atterri à Kinshasa avec leurs visas ce sont rendus auprès des autorités Congolaises en vue d’obtenir leurs accréditations leur permettant de mener à bon leur mission. « Ces journalistes se sont vus refuser ces autorisations avant d’être arrêtés » indique la Radio télévision Belge Francophone. La même source précise que les journalistes devraient être renvoyés sur Bruxelles vendredi soir.

Le ministère Belge des affaires étrangères a fermement condamné cette atteinte à la liberté de la presse. Didier Reynders condamne la décision prise par le gouvernement congolais d’expulser les deux équipes de télévision belges. La libre collecte d’informations et la liberté de la presse sont pour la Belgique des valeurs fondamentales qui ne peuvent être restreintes. « Le ministre soulèvera également cette question lors de ses contacts avec les autorités congolaises« , a fait savoir son ministère, via un communiqué.
Joint au téléphone, le ministre Congolais de médias et de la communication également porte-parole du gouvernement a confirmé cette information. Lambert Mende Omalanga précise que « selon la Direction Général de Migration, les journalistes Belges ont violé la législation sur l’entrée, le séjour et l’exercice d’activités professionnelles par des étrangers en RDC« . Toutefois Mende Omalanga a indiqué attendre un rapport plus détaillé sur le dossier.

Dans la journée, le ministère Belge des affaires étrangères a appelé ses ressortissants dont le séjour en RDC n’est pas essentiel de quitter le pays. Les Belges qui y resteraient sont invités à exercer la plus grande vigilance, en particulier lors de leurs déplacements. Quant aux voyages vers le pays, ils sont déconseillés.
La diplomatie Belge a modifié l’avis de voyage concernant le Congo à la suite des tensions politiques, des récentes mesures prises par les autorités afin de réprimer les droits et les libertés, des rumeurs concernant la fermeture de certains aéroports, de la possible restriction des communications internet, de l’expulsion de journalistes belges et du risque de nouvelles manifestations en République Démocratique du Congo note le site de la diplomatie."


"Didier Reynders condamne l’expulsion des journalistes belges de la RDC "
° http://www.radiookapi.net/2016/12/17/actualite/societe/didier-reynders-condamne-lexpulsion-des-journalistes-belges-de-la-rdc


"Censure et violences contre les journalistes : JED et RSF redoutent une sombre fin de mandat pour le président Kabila "
° https://actualite.cd/2016/12/17/censure-violences-contre-journalistes-jed-rsf-redoutent-sombre-fin-de-mandat-president-kabila/

° https://actualite.cd/2016/12/17/lavion-militaire-belge-refoule-a-ndjili-transportait-agents-de-securite/

"Jean-Lucien Busa: « le peuple congolais doit savoir que le Rassemblement aussi a fait le choix du glissement » "
° http://www.politico.cd/actualite/2016/12/17/jean-lucien-busa-peuple-congolais-savoir-rassemblement-a-choix-glissement.html
° https://soundcloud.com/politicordc/jean-lucien-busa-le-rassemblement

"RDC: renforcement des dispositifs sécuritaires à Kinshasa "
° http://www.radiookapi.net/2016/12/17/actualite/securite/rdc-renforcement-des-dispositifs-securitaires-kinshasa

" RD Congo : Kabila sous pression "
° http://www.jeuneafrique.com/384942/politique/rd-congo-kabila-pression/


"RDC: le frère de Katumbi dénonce la "mauvaise volonté" du camp présidentiel "
° http://www.lalibre.be/actu/international/rdc-le-frere-de-katumbi-denonce-la-mauvaise-volonte-du-camp-presidentiel-58545a7acd70fa7e37c4cf64


"Congo: Vers le retour de la guerre au Kivu ? "
° http://www.lalibre.be/actu/international/congo-vers-le-retour-de-la-guerre-au-kivu-585450ddcd70fa7e37c4cf49


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  ndonzwau le 18/12/2016, 2:16 am

"Actu Expliquée 17 déc : Avec l'échec du dialogue, J. Kabila, un putschiste après le 19 décembre "



"Actu Expliquée 17 Déc : Echec du dialogue de la Cenco, la réaction de Tshisekedi attendue... "



"Dialogue : Le jour où le MLC a rejoint les travaux + Débat sur les élections "



"TOKOMI WAPI? A DEUX JOURS YA LE 19 DEC CONGO EZA NA ETAT NINI? "



"TOKOMI WAPI? Devoir de Memoire NDEKO ELIEZER FACE A AUBIN MINAKU "





Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  zobattants le 19/12/2016, 12:12 pm

IL reste 14 heures pour que nous respirions l'air du Mardi 20 Decembre 2019
Tozo zela carton rouge....
La majorite silencieuse vous observe...
RENDEZ-VOUS EN 2018!!!!!!!

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  Admin le 19/12/2016, 5:25 pm

zobattants a écrit:IL reste 14 heures pour que nous respirions l'air du Mardi 20 Decembre 2019
Tozo zela carton rouge....
La majorite silencieuse vous observe...
RENDEZ-VOUS EN 2018!!!!!!!
Il n'y aura RIEN le 19 décembre, ni le 20
avatar
Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  Admin le 19/12/2016, 7:55 pm

Frank Dyongo a été arrêté après avoir été sauvagement battu.
avatar
Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  ndonzwau le 20/12/2016, 1:37 am

Que va-t-il se passer maintenant dans notre cher pays le Congo ?
Voilà à mon avis, la bonne question à ce stade !
Le 19 décembre, càd aujourd’hui, à minuit, ‘JK’ aura épuisé sa légalité au pouvoir malgré celle qu’il s’est constituéE quelque peu facticement avec l’arrêt de la CC et à travers le dialogue (de la Cité de l’Oua)…
Lui-même en est conscient, la preuve, il a pris fait et cause pour un dialogue/bis dont la Cenco assure tant bien que mal la médiation entre les différentes forces politiques et sociales opposées du pays …

« Il ne s’est rien passé et il ne se passera rien le 19 et le 20 décembre » affirment certains, ce n’est pas faux mais ce n’est pas « complètement exact » ne fût-ce parce que depuis plus de 24 heures Léo et beaucoup de nos villes sont quadrillées par l’armée, la police militaire et la police et qu’aujourd’hui une grande partie de la journée et de la ville ressemble à une « ville morte » derrière laquelle s'encastrent une « tension contenue » et la peur du lendemain…
Ce n'est pas « complètement exact » parce que la « bombe à retardement » possible  ne peut être contenue aux 19 et 20 décembre mais sur toute la période qui va nous amener aux élections...
Et ce n’est pas non plus « complètement exact » parce que si comme chante le pouvoir, « il y’aura un matin et un soir » (mais le « soleil se lèverait et se coucherait autant si ‘JK’ venait à mourir aujourd’hui !) il est quasi certain qu’il se passera des choses nouvelles, déjà avec la poursuite de ce dialogue/bis qui finira par accoucher d’un « accord »… Lequel ? Voilà l’autre question !

« Demain est ainsi déjà un autre jour !»  
Qu’en sera-t-il à terme sur le dossier de la « décrispation du climat politique et social » ? Par exemple les « 7 prisonniers politiques prioritaires » seront tous libérés ou comme on le sent, Katumbi et Diomi qui semblent constituer des « prisonniers personnels de ‘JK’» (le cas par cas à « juger » ne trompe pas grand monde) resteront éloignés ?  Et comment réagira le ‘Rassemblement » qui tient à leur « libéralisation » ?
 
Que sortira-t-il du dossier sur le « processus électoral » ? Tombera-t-on d’accord ou pas sur une séquence qui prévoit d’abord les élections présidentielle et législatives, les provinciales viendraient plus tard, sur leur tenue fin 2017 ou tout début 2018, sur un allègement de leur financement et sur ses sources…………… ?
 
Que conclura le « dossier Institutions » ? L’opposition appelée à conduire la « transition » si elle n’imposera pas un « président simplement protocolaire » comme elle le souhaite arrivera-t-elle à dépouiller celui-ci de quelques-uns de ces « pouvoirs régaliens »…………. ?
 
Bref déjà avec ce dialogue, il se passera quelque chose, sera-t-il de nature à modifier très significativement la scène politique et surtout permettra-t-il un passage de cap démocratique vers cette alternance politique que nous attendons tous, un retour à un cours institutionnel normal ?
Osons l’espérer et pas seulement nous cristalliser sur un départ spectaculaire de ‘JK’ via notamment une contestation bruyante de la « rue »…

L’opposition la plus radicale aurait sans doute souhaité signifier plus clairement à la population de « se prendre en charge » (càd « la rue ») mais ne peut le faire de peur d’être accusée d’incitation à la violence mais n’oublions pas qu’un « soulèvement populaire » n’est pas aisément « planifiable », la spontanéité en est souvent le moteur ou l’expression !
Ailleurs, ne perdons pas non plus de vue que la bataille entre le pouvoir et l'opposition devant le regard de la population ne fait que commencer et que l'opposition doit redoubler d'ingéniosité et de courage si elle veut se donner quelques chances de gagner...

 
"Fin de mandat de Kabila en RDC: situation calme, mais tendue à Kinshasa "
° http://www.rfi.fr/afrique/20161219-fin-mandat-kabila-rdc-situation-calme-mais-tendue-kinshasa
La capitale de République démocratique du Congo (RDC) a des allures de ville morte ce lundi 19 décembre. De nombreux habitants ont, semble-t-il, jugé plus prudent de rester chez eux alors que le mandat du président Joseph Kabila se termine officiellement la nuit prochaine à minuit sans que son successeur n'ait été élu. Dans le pays, la situation est calme, mais elle n'en reste pas moins tendue.

La situation est globalement calme dans la ville de Kinshasa, il faut dire qu’il y a un imposant dispositif sécuritaire. L’armée, la police militaire, la police se trouvent dans les points chauds de la capitale et quadrillent la zone. Les Kinois ont globalement préféré rester chez eux même si la circulation a repris timidement cet après-midi dans le centre.
Un point de tension à l'université de Kinshasa néanmoins. Les étudiants, ce matin, ont essayé de sortir de l’université, mais la police militaire les en a empêchés. Ces étudiants disaient vouloir manifester pour demander la fin du mandat du président Kabila. De l’autre côté de l’université, d’autres jeunes avec des bidons d’essence se sont mis à menacer les journalistes en leur disant qu’ils ne souhaitaient pas que des étrangers se trouvent dans l’enceinte de l’université. Des jeunes qui n’étaient pas vraiment identifiés.

Arrestation d'un opposant

Autre point de tension : l’arrestation d’un des leaders de l’opposition, Franck Diongo. Les militants de ce dernier avaient séquestré trois membres de la garde présidentielle. « Tabassés, torturés », insistent des sources sécuritaires, assurant que Franck Diongo était coutumier du fait. L’opposant, lui, s’est expliqué avant son arrestation assurant que ces hommes étaient venus l’arrêter ou le tuer.
« Cette arrestation c’est juste parce qu’il avait appelé à manifester », assure Me Kapiamba de l’Acaj, l’association d’accès à la justice qui dénonce une arrestation qui ne va pas dans le sens des mesures de décrispation. La Monusco s’était impliqué pour résoudre cette situation. Mais une fois les soldats rendus, l’opposant a été arrêté. Plutôt « mis en sécurité », assure une source sécuritaire qui insiste sur le fait que la garde républicaine aurait pu se venger. Toujours est-il qu’il devrait demain en procédure de flagrance devant la Cour suprême.

Incidents à l’intérieur du pays

Dans le reste du pays, un imposant dispositif sécuritaire a été également déployé. Dans la plupart des grandes villes, les gens sont restés chez eux ; à deux exceptions près : Goma, au Nord-Kivu, où plusieurs représentants d'opposition qui avaient décidé de manifester ont été arrêtés et Butembo, dans l'extrême nord où des Maï-Maï ont attaqué la ville très tôt ce matin. Sept personnes au moins ont perdu la vie selon la Monusco : un casque bleu, un policier et cinq miliciens maï-maï. Il y a également plusieurs blessés dont deux casques bleus. Les tirs ont débuté près après 5 heures. Selon le gouverneur, les miliciens s'en sont pris à plusieurs points stratégiques de la ville, comme la mairie, ou la base de la Monusco. Leur cible principale était la prison de Butembo où ils auraient tenté de libérer certains des leurs. La Monusco est intervenue aux côtés des FARDC. Les tirs ont cessé vers 11 heures, mais les forces de l'ordre ratissent encore la ville
A 350 kilomètres de là, à Goma, la coordination locale du Rassemblement de l'opposition a tenté de manifester, mais cela a rapidement tourné court après l’arrestation de plusieurs leaders locaux d'opposition. Le porte-parole de la police confirme neuf arrestations dans les rangs du parti ECIDE pour « manifestation interdite » et précise que « des auditions sont en cours pour les identifier et établir les responsabilités ». Selon un représentant local de l'UDPS, d'autres partis d'opposition sont également concernés, tandis que l'organisation Human Rights Watch (HRW) a recensé 41 personnes arrêtées à Goma ce lundi. Dans le reste de Goma, tout comme dans les principales autres grandes villes de l'intérieur, comme Lubumbashi ou Mbujimayi, ce qui revient dans les témoignages, c'est une très forte présence militaire et policières et un climat de peur avec des habitants qui hésitent à sortir de chez eux.

Manifestations interdites

Du côté de l'opposition, il n'y a eu aucun appel à manifester ce lundi, tout au plus une attitude ambiguë avec des tweets de la part de certains leaders pour demander aux Congolais de « prendre leurs responsabilités ». S'ajoute à cela le fait que le mandat de Joseph Kabila prend fin ce soir à minuit, selon la Constitution. Enfin, Il y a aussi une interdiction officielle de manifester prononcée par les autorités. Autant d'éléments qui expliquent sans doute l'incertitude qui plane autour de cette journée du 19 décembre et le fait que les gens soient réticents à sortir de chez eux.
Cette interdiction de manifester est dénoncée ce matin par trois experts des Nations unies qui demandent au pouvoir de lever ces restrictions politiques qui portent atteinte aux droits à la liberté d’expression et de réunion pacifique. Résultat, à l'heure actuelle, seuls des mouvements citoyens comme la Lucha et Filimbi appellent à braver l'interdiction de manifester et à sortir à partir de ce soir pour demander le départ du président Kabila.

Au contraire, il y a un appel au calme et à la retenue du côté de la Mission de l'ONU au Congo (Monusco). Un message qui concerne aussi les partis d'opposition. « Les acteurs politiques congolais ont la responsabilité historique de parvenir à un consensus négocié sur la tenue des élections et sur la période transitoire devant y mener », a déclaré le chef de la Monusco dans un communiqué. Ces discussions, justement, entre majorité et opposition sont suspendues pour le moment, car les évêques qui en assurent la médiation sont partis à Rome, rencontrer le pape. Elles devraient reprendre ce mercredi 21 décembre. Un autre élément qui participe au flou qui règne sur la transition, une façon peut-être aussi d'entériner sans le dire que Joseph Kabila va rester au pouvoir même après l'expiration de son mandat, ce soir."



"19 décembre: la situation dans les grandes villes de la RDC"
° http://www.radiookapi.net/2016/12/19/actualite/politique/19-decembre-la-situation-dans-les-grandes-villes-de-la-rdc
La situation est calme ce lundi 19 décembre depuis le matin dans la ville de Kinshasa où un important dispositif sécuritaire a été déployé. La veille, le porte-parole de la police a mis en garde ceux qui vont tenter de troubler l’ordre public ou qui vont manifester sans autorisation ce 19 décembre, date qui marque la fin du deuxième et dernier mandat du président Kabila.

A travers la ville, la circulation est timide. Peu de véhicules circulaient sur les principales artères de la ville dans la matinée. Des bus Transco avec peu de passagers à bord sont visibles.
Sur l’avenue du Commerce où sont situées de nombreuses maisons de commerce, les magasins sont fermés. Au grand marché, les étales sont vides.
Les supermarchés Hasson et Frères, Kin Mart, Kin Marché et City Mart ont ouvert. Mais l’affluence habituelle n’est pas observée.
Les principaux bureaux des sociétés de télécommunication Vodacom, Orange, Airtel ainsi que les banques BOA, Procredit, BGFI Bank où s’est rendu notre reporter n’avaient pas encore ouvert jusqu’à midi.
A travers la ville, les écoles n’ont pas ouvert.
Dans les bureaux de l’administration, les activités tournent au ralenti. Peu d’agents sont visibles.

Goma

Dans la ville de Goma, les activités sont paralysées. Certains habitants interrogés disent craindre d’éventuels troubles et ont décidé de rester à la maison. Des partis politiques avaient prévu des manifestations ce lundi.
« Le camping » annoncé par le rassemblement des partis politiques de l’opposition au rond-point Signers n’a plus eu lieu.
Alors qu’ils se réunissaient dans la matinée au bureau du MSR, une dizaine de représentants des partis politiques de l’opposition dont un député provincial ont été interpellés par la police. Human Rights Watch indique avoir reçu une quarantaine de rapports d’interpellations de personnes à Goma. 
Les responsables de la police interrogés par Radio Okapi refusent de commenter.
A travers la ville, les éléments de la police militaire et de la police anti-émeutes déployés depuis dimanche ont été renforcés lundi dans la matinée dans tous les points stratégiques. Les militaires sont également visibles.

Lubumbashi

Depuis la matinée, le calme règne dans la ville de Lubumbashi. Une forte présence policière et militaire est visible dans certains points sensibles de la ville.
Au centre-ville, la majorité des boutiques, magasins et supermarchés ont ouvert leurs portes. 
Au marché Mzée Kabila, les activités se déroulent normalement. Dans d’autres provinces issues du démembrement du Katanga, la situation est également calme.

Mbuji-Mayi[

Plusieurs habitants de Mbuji-Mayi sont restés à la maison dans la matinée.
Les établissements scolaires et d’enseignement supérieur ou universitaire ne fonctionnent pas.
Dans les grands marchés Bakwa Dianga et SIMIS, les commerces sont fermés. Seuls quelques étales situés le long des artères autour du marché Bakwadianga ont ouvert.
Peu de véhicules et motos sont visibles sur les principales routes.
Vous pouvez suivre le reportage de notre correspondant sur place.

  • play
  • stop
  • mute
  • max volume

00:00
01:13

  • repeat

Télécharger

Mbandaka

Dans la ville de Mbandaka dans la province de l'Equateur, les habitants vaquent à leurs occupations. Pas de déploiement des forces de sécurité.
Marchés, boutiques et magasins ont ouvert. Dans les banques commerciales, les fonctionnaires perçoivent leurs salaires du mois de décembre.
Mais plusieurs parents n’ont pas envoyé leurs enfants à l'école. Dans certaines écoles, les chefs d'établissement ont renvoyé les élèves présents à la maison.  
]A Gemena, dans le Sud-Ubangi, bastion du parti MLC de Jean-Pierre Bemba, la situation est aussi calme. Les forces de sécurité n’ont pas été déployées.
Les activités se déroulent normalement.

Uvira

Dans la ville d’Uvira où l’opposition avait appelé à une journée « ville morte », les activités ont été timides dans la matinée avant de reprendre peu à peu.
Au rond-point de Kavimvira, les commerçants s’installent progressent près du pont. Les boutiques ouvrent les unes après les autres. Les conducteurs de motos se positionnent au parking.
Mais au centre commercial de Mulongwe, boutiques, pharmacies, dépôts de vivres et stations-services sont restés fermés.[
A la place Monument, des attroupements d’habitants sont observés. Devant des commerces, des commerçants observent. Quelques clients sont présents dans la cour de la banque TMB qui a ouvert ses portes.

Kalemie

Depuis le début de la journée, la situation est calme à Kalemie. Les transports en commun, les administrations et les banques fonctionnent comme d’habitude.
Mais dans les marchés, tous les commerces n’ont pas ouvert.
Au marché de la Lukuga, le plus grand de la ville, beaucoup d’étalages étaient vides ce matin.
Un dispositif sécuritaire important est déployé dans la ville. Des véhicules pleins de policiers et militaires continuent de patrouiller.

Bukavu[
Les activités ont démarré timidement à Bukavu où les forces de l’ordre étaient visibles à plusieurs endroits de la ville.
C’est en milieu de matinée que la vie de la ville a commencé à reprendre comme d’habitude.
Mais dans la plupart des écoles, les élèves ne se sont pas présentés.
Le seul incident signalé est l’arrestation par la police d’un militant du « mouvement des indignés ». "



"LA RDC AU RALENTI À LA VEILLE DE LA FIN DU MANDAT DE KABILA "
° http://www.izf.net/afp/rdc-au-ralenti-veille-fin-mandat-kabila

"RDC: KINSHASA VILLE MORTE À LA FIN DU MANDAT DE KABILA "
° http://www.izf.net/afp/rdc-kinshasa-ville-morte-fin-mandat-kabila]http://www.izf.net/afp/rdc-kinshasa-ville-morte-fin-mandat-kabila

"RDC: le pape François apporte son soutien aux responsables de la Cenco "
° http://www.rfi.fr/afrique/20161219-rdc-rencontre-responsables-cenco-vatican-pape
En RDC, la majorité présidentielle dit attendre l'issue des négociations initiées par les évêques. Des discussions qui doivent reprendre mercredi 21 décembre. En attendant, une délégation de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) était ce lundi à Rome. Un rendez-vous prévu de longue date. La délégation a été reçue ce matin par le pape François.
Avec notre correspondant à RomeOlivier Bonnel

Les évêques congolais sont venus pour entendre du pape François un message de soutien à leur pays. Un soutien aux discussions qui doivent reprendre mercredi à Kinshasa. « Des évêques qui ont été entendus » a précisé le président de la Cenco Mgr Utembi. A l'issue de leur rencontre avec le pape, le président de la Cenco s’est félicité de cette attention du souverain pontife à la crise qui secoue le pays.
François a redit aux évêques combien il priait pour le peuple congolais, en écho à ce qu’il avait déjà dit dimanche à l’angélus. Cette rencontre avait un aspect spirituel, pastoral, et un aspect éminemment diplomatique et politique. Les évêques de la Cenco ont en effet demandé un soutien au dialogue national qu’ils supervisent à Kinshasa et qui reprendra mercredi, dès qu’ils seront rentrés de Rome.

En plus du pape François ce matin, ils ont rencontré le cardinal secrétaire d’Etat Pietro Parolin qui chapeaute la diplomatie du Saint-Siège ainsi que Mgr Paul Richard Gallagher, le « ministre des Affaires étrangères du Vatican ». Deux personnalités qu’ils ont revues plus tard dans l’après-midi, preuve que le Saint-Siège suit de près cette crise congolaise.
Une crise qui inquiète la communauté internationale : le vice-président de la Cenco a même rencontré cet après-midi l’ambassadeur des Etats-Unis près le Saint-Siège. « Le pape nous a redit ses encouragements pour la mission que nous menons et son espérance pour que notre pays puisse sortir du trou noir. » a précisé le vice-président de la Cenco, expliquant même que François a fait part de sa souffrance face aux blocages politiques dans le pays."

° http://www.rfi.fr/afrique/20161219-rdc-responsables-eglise-congolaise-cenco-pape-francois-kabila

"RDC: l’Eglise catholique appelle à la paix "
° http://www.radiookapi.net/2016/12/19/actualite/politique/rdc-leglise-catholique-appelle-la-paix 
"Le Pape appelle à prier pour le dialogue politique en RDC "
° http://www.radiookapi.net/2016/12/19/actualite/en-bref/le-pape-appelle-prier-pour-le-dialogue-politique-en-rdc
"Le blocage du Dialogue au menu des discussions entre les évêques de la CENCO et le Pape François "
° http://www.politico.cd/en-off/2016/12/18/blocage-dialogue-menu-discussions-entre-eveques-de-cenco-pape-francois.html

 
"REVUE DE PRESSE AFRIQUE
A la Une: le jour le plus long en RDC "

° http://www.rfi.fr/emission/20161219-afrique-rdc-jour-plus-long-joseph-kabila-politique-tshisekedi
 
"Fin de mandat de Kabila: déploiement sécuritaire dans les villes de RDC "
° http://www.rfi.fr/afrique/20161219-rdc-incertitude-plane-apres-19-decembre-kabila-forces-securite

"Congo : Kinshasa, l'angoisse du jour d'avant"
° http://afrique.lepoint.fr/actualites/congo-kinshasa-le-jour-le-plus-long-19-12-2016-2091606_2365.php
 
"RDC : 19 décembre, le jour le plus long "
° http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-19-decembre-le-jour-le-plus-long/
Quadrillage policier à Kinshasa, menace de black out sur les réseaux sociaux, interdiction de manifester, brouillage de RFI et Radio Okapi, arrestations d’opposants… le dernier jour du mandat du président Joseph Kabila pourrait plonger la RDC dans l'instabilité.

Le 19 décembre ? « Une journée normale » martèlent depuis plusieurs semaines les cadres de la majorité présidentielle avec pourtant un brin d’inquiétude. Mais au regard de la forte présence policière et militaire dans les grandes villes congolaises, des risques de coupure de l’internet et du musellement des médias internationaux, l’atmosphère est tout sauf normale en République démocratique du Congo (RDC) à l’approche de la fin du mandat de Joseph Kabila, fixée lundi 19 décembre à minuit. Si le président congolais a pu négocier un report de la présidentielle à 2018 et son maintien au pouvoir pendant la période de transition, l’opposition l’accuse d’avoir volontairement retardé le scrutin pour s’accrocher à son fauteuil et exige qu’il quitte son poste au soir du 19 décembre. Une ambiance d’insurrection plane à Kinshasa… pas vraiment « normal » en fait.

La journée de tous les dangers

Après l’échec des négociations de la dernière chance samedi entre majorité et opposition, la plupart des chancellerie occidentales s’attendent à des jours sombres au Congo. L’ambassade de Belgique à Kinshasa, qui redoute que la capitale s’enfonce dans la violence, a demandé à ses ressortissants de « quitter dès que possible la RDC ». Washington et Paris invitent également Américains et Français présents au Congo « à la vigilance ». Depuis vendredi, une forte présence policière et militaire a été remarqué à Kinshasa, Lubumbashi, Kindu et Goma. Dans la capitale, des check-points sont apparus dès vendredi dans le centre-ville, près de l’aéroport où dans le quartier résidentiel Ma campagne. Certains barrages routiers ont été levés dimanche, mais les forces de l’ordre restent très présentes autour des points stratégiques de Kinshasa selon des témoins contactés par Afrikarabia.
Depuis les violentes manifestations des 19 et 20 septembre derniers, qui avaient fait une cinquantaine de morts, il est strictement interdit de manifester sur l’intégralité du territoire congolais. A l’approche du 19 décembre, les arrestations d’opposants se multiplient. Le patron de l’UDPS du Kasaï, Martin Agenda Kapuku a été enlevé le 16 décembre avant d’être libéré dans des circonstances mystérieuses deux jours plus tard. A Goma, deux membres de l’Ecidé, le parti de l’opposant Martin Fayulu, « ont été enlevés par des hommes armés ». Depuis, leurs proches sont sans nouvelle. Idem pour Gloria Panda Shala une jeune militante de la Lucha « enlevée le 16 décembre pour une destination inconnue ».

Blackout sur internet et les radios internationales

Sur le front des médias, la censure des autorités congolaises s’est abattue depuis 6 semaines sur Radio France Internationale (RFI), la radio la plus écoutée en RDC, en coupant son signal dans le pays. La radio française est même brouillée dans la capitale voisine, Brazzaville, depuis maintenant 3 semaines. Et pour le seconde fois, la radio onusienne Okapi a subi le même sort que sa consoeur française : son signal est également brouillé. Mais la censure ne s’arrête pas là. C’est désormais devenu une (mauvaise) habitude depuis la forte mobilisation de janvier 2015 : l’accès aux réseaux sociaux pourraient bien être coupé pour la journée du 19 décembre. L’Autorité de régulation des postes et des télécommunications (ARPTC) a demandé aux opérateur congolais de bloquer momentanément les réseaux comme Facebook, WhatsApp, Twitter, Skype ou Google+.

L’heure du soulèvement a-t-elle pour autant sonnée en RDC ? Certains l’espèrent. Mais le Rassemblement de l‘opposition ne s’avance pas trop sur la question. La plateforme n’a pas officiellement appelé les Congolais à descendre dans la rue et aucune manifestation n’a été programmée. Deux raisons à cela. Tout d’abord pour une question d’image, l’opposition n’a pas intérêt à apparaître comme celle qui souffle sur les braises (notamment aux yeux de la communauté internationale qui surveille la situation le RDC comme le lait sur le feu) . Ensuite pour une question de stratégie de mobilisation. Les deux dernières manifestations interdites par les autorités n’ont pas été suivies par la population. Par peur de la répression, mais aussi par lassitude. Pour le 19 décembre, l’opposition a donc décidé… de ne rien décider. A l’image de Félix Tshisekedi, qui a lancé après l’échec des négociations  de samedi : « Peuple congolais, la balle est dans ton camp. » Au mieux, la population descendra dans la rue, au pire, cette journée se transformera en ville morte. L’essentiel pour l’opposition étant de ne pas perdre la face. D’autant que les occasions de se mobiliser ne vont pas manquer à l’avenir. L’opposition se prépare à une contestation « longue-durée »."

 
"Fin du mandat de Kabila : black-out et psychose en RD Congo "
° http://www.jeuneafrique.com/385075/politique/fin-mandat-de-kabila-black-out-psychose-rd-congo/
 
"RD Congo: épilogue d'un dialogue de sourds"[
° http://afrique.lepoint.fr/actualites/rd-congo-epilogue-d-un-dialogue-de-sourds-18-12-2016-2091337_2365.php
 
 "En RDC, Kabila gagne du temps, la rue serre les rangs"
° http://www.liberation.fr/planete/2016/12/18/en-rdc-kabila-gagne-du-temps-la-rue-serre-les-rangs_1536161

"RDC: les inquiétudes de l'Union européenne "
° http://www.rfi.fr/afrique/20161218-rdc-union-europeenne-ue-inquietudes-mogherini


"L'ONU "alarmée" par la fermeture planifiée des médias sociaux en RDC"
° http://www.voaafrique.com/a/l-onu-se-dit-alarme-par-la-fermeture-planifiee-des-medias-sociaux-en-rdc/3641186.html
"RDC: L'ONU alarmé, HRW demande à Kabila de quitter ses fonctions "
° http://www.lalibre.be/actu/international/rdc-l-onu-alarme-hrw-demande-a-kabila-de-quitter-ses-fonctions-585639fccd70fa7e37c4d5fd
 
"RDC: la France appelle toutes les parties à rejeter la violence "
° http://www.radiookapi.net/2016/12/19/actualite/politique/rdc-la-france-appelle-toutes-les-parties-rejeter-la-violence
 
"Colonel Mwana Mputu : « Tout rassemblement de plus de dix personnes sera dispersé » "
° http://www.radiookapi.net/2016/12/18/actualite/securite/colonel-mwana-mputu-tout-rassemblement-de-plus-de-dix-personnes-sera
 
° http://www.radiookapi.net/2016/12/19/actualite/societe/rdc-le-signal-de-cctv-et-radio-liberte-coupe
 
"Les manifestations étouffées et des arrestations signalées en RDC "
° http://www.voaafrique.com/a/matinee-calme-a-kinshasa-a-la-veille-de-la-fin-du-mandat-de-kabila/3641766.html
 
"RD Congo : forte surveillance militaire après la suspension des pourparlers "
° http://www.jeuneafrique.com/385052/politique/rd-congo-forte-surveillance-militaire-apres-suspension-pourparlers/

"Que va-t-il se passer maintenant en RDC?"
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2016/12/18/va-til-se-passer-rdc.html
 
"La lettre de Kamitatu à Kabila : « Ressaisissez-vous Monsieur le Président, l’irréparable n’a pas encore été commis »"
° https://actualite.cd/2016/12/18/lettre-de-kamitatu-a-kabila-ressaisissez-monsieur-president-lirreparable-na-ete-commis/
 
 
["Des accablantes révélations de Human Rights Watch contre les services de sécurité "
° http://www.politico.cd/en-off/2016/12/18/accablantes-revelations-de-human-rights-watch-contre-services-de-securite.html
 
"Une ONG doute de l’efficacité des sanctions contre Kabila et demande « une solution plus radicale »! "
° http://www.politico.cd/en-off/2016/12/12/ong-doute-de-lefficacite-sanctions-contre-kabila-demande-solution-plus-radicale.html

"Un américain s’attaque à She Okitundu et Kikaya dans les couloirs du Congrès US "
° http://www.politico.cd/en-off/2016/11/30/americain-sattaque-a-she-okitundu-kikaya-couloirs-congres-us.html
 
"L’étrange « marquage à la culotte » des proches du président Kabila au Congrès américain"
° http://www.politico.cd/en-off/2016/11/29/letrange-marquage-a-culotte-proches-president-kabila-congres-americain.html

"« Qu’est-ce que Kabila a en tête? » s’interroge excédé un officiel américain"
° http://www.politico.cd/en-off/2016/11/29/quest-kabila-a-tete-sinterroge-excede-officiel-americain.html
 

"Congo: un pouvoir complètement délégitimé par la corruption "
° http://plus.lesoir.be/73888/article/2016-12-18/congo-un-pouvoir-completement-delegitime-par-la-corruption#_ga=1.67657940.458889423.1461935932

"Vers l’accord de la dernière chance "
° http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2016/12/17/vers-laccord-de-la-derniere-chance/][size=13

"La pression sur le Congo est maximale "
° http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2016/12/16/la-pression-sur-le-congo-est-maximale/

"Quand le glissement frôle la culbute "
° http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2016/12/16/quand-le-glissement-frole-la-culbute/
Dangereuse, menaçant la stabilité du pays, la crise actuelle aurait pu être évitée d’autant plus qu’elle ne date pas d’hier. Le « glissement » qui risque d se transformer en culbute a commencé au lendemain des élections contestées de 2011. A cette époque, les résultats officiels donnant Joseph Kabila vainqueur avec 48,9% des voix furent aussitôt contestés par Etienne Tshisekedi, qui, avec 32,3% des voix, considéra qu’il avait été victime de fraudes et que la victoire lui avait été volée.
Il est vrai que ces élections, tranchant sur les premières élections démocratiques de 2006, avaient été singulièrement sujettes à caution : mal préparées, sujettes à des détournements de fonds, dépouillées dans le chaos elles suscitèrent une crise de confiance profonde, aggravée par le verdict de l’Eglise catholique qui déclara que « les résultats proclamés « n’avaient été conformes ni à la justice ni à la vérité. » Cette controverse suscita un climat politique délétère, une crise de confiance qui ne fut jamais réellement réellement surmontée. Quant à la population, elle fut dissuadée de manifester par une répression de plus en plus sévère qui se traduisit par de nombreuses arrestations dans les milieux de jeunes activistes et par une mise au pas croissante de la presse.

Ce climat politique plombé par la méfiance fut alourdi par l’éclatement d’une nouvelle rébellion à l’Est, menée depuis mars 2012 par le M23, composé de rebelles Tutsis congolais soutenus par le Rwanda. La victoire militaire qui entraîna la déroute du M23 deux ans plus tard fut obtenue à grand frais et dans l’entourage du chef de l’Etat il était courant d’entendre dire que cette « guerre imposée de l’extérieur » avait mis à l’arrêt la reconstruction du pays durant deux ans et asséché les finances. Et d’aucuns ajoutaient que le président Kabila, à l’époque déjà, avait le sentiment qu’on lui « devait » deux années supplémentaires, le temps d’accomplir le programme qu’il s’était fixé pour ce deuxième et en principe dernier mandat.
Durant ce temps, le débat faisait rage au sein de la majorité présidentielle : fallai-t il changer la constitution, trouver un successeur possible au chef de l’Etat, ou trouver des stratagèmes pour retarder les échéances de 2016 ? Le manque de confiance, la défection de Vital Kamerhe, passé à l’opposition avant 2011 déjà, les manifestations violentes (plus de 30 morts…)que suscitèrent en janvier 2015 la proposition de modifier la loi électorale et une certaine indécision au plus haut niveau firent pencher la balance en faveur du « glissement » : tout faire pour gagner du temps devint la seule stratégie lisible du pouvoir. C’est ainsi que , même remaniée, la CENI (Commission électorale indépendante) se trouva à court de de fonds, d’autant plus que, faute de calendrier clair, les bailleurs habituels refusaient d’assurer leur contribution aux élections qui de toutes façons allaient se présenter comme les plus chères du monde (1.800 millions de dollars…). Le problème des » nouveaux majeurs » huit millions de jeunes Congolais en âge de voter et non inscrits sur les listes électorales allait être présenté comme quasi insurmontable…

A mesure que les difficultés s’accumulaient, l’opposition s’élargissait : des membres de la majorité présidentielles (ancien ministre comme Olivier Kamitatu, l’ex conseiller spécial Pierre Lumbi et d’autres… )allaient former le G7, un groupe rejoint par Moïse Katumbi le très populaire ex gouverneur du Katanga. Tous exigeaient que soit respectée une Constitution considérée comme le socle de la légalité et de la paix civile.
Peu à peu le front « anti Kabila » alla en s’élargissant jusqu’à ce que se retrouvent sur la même ligne le « Rassemblement de l’opposition » où les anciens dignitaires du régime côtoyaient de parti d’Etienne Tshisekedi et d’autres formations relevant de l’opposition traditionnelle. Un élément nouveau fut l’apparition de mouvements de base, comme Filimbi et Lucha, recrutant au sein de la jeunesse, maîtrisant les réseaux sociaux et refusant les pratiques politiques habituelles au Congo, c’est-à-dire les « enveloppes » et autres « frais de transport »…
Radicaux, s’en tenant à la lettre de la Constitution, ces mouvements de jeunes ont refusé d’entrer dans le dialogue qui, début septembre se réunit sous la houlette du médiateur Edem Kodjo et rassembla une partie de l’opposition. L’exercice déboucha cependant sur un accord politique conclu le 18 octobre qui confiait le poste de Premier Ministre a un membre de l’opposition en l’occurrence M. Badibanga, un transfuge du parti d’Etienne Tshisekedi. Cet accord apparut cependant insuffisant pour calmer les esprits, d’autant plus qu’il repoussait à 2018 la date des élections et que le président Kabila refusait de se prononcer sur ses intentions réelles : entendait il ou non demeurer au pouvoir deux ans de plus ? Craignant que se mette en place, dès le 19 décembre, date de l’expiration du mandat, l’engrenage des manifestations et de la répression, les évèques catholiques se sont lancés dans une négociation de la dernière chance afin de trouver un compromis politique. Désormais l’éclatement ou non de la bombe à retardement est une question d’heures."




Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #


Dernière édition par ndonzwau le 20/12/2016, 2:25 pm, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  ndonzwau le 20/12/2016, 3:45 am


"Actu Expliquée 19 Dec : Arrêté, Franck Diongo est le dernier prisonnier d'un Kabila illégitime "



"Analyse du week end du 17 au 19 décembre 2016 "



b]"APARECO TV: JOURNAL TELEVISE DU 19 DEC 2016 PRESENTE PAR GREGOIRE WATUPA"[/b]



"MANIFESTATION A BRUXELLES 19-12-2016-LES CONGOLAIS DE BELGIQUE DISENT BYE BYE KABILA "



"Exclusif : Un ex garde du corps de Kabila appelle les militaires à céder le passage à la population"



"Actu Expliquée 18 Déc : Tshisekedi ne donnera pas de consigne + Avion belge refoulé de Kin "



"Dialogue : Evangile selon le MLC et le Front pour le Respect de la Constitution "




Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  zobattants le 20/12/2016, 7:50 am

ndonzwau a écrit:

"Actu Expliquée 19 Dec : Arrêté, Franck Diongo est le dernier prisonnier d'un Kabila illégitime "



"Analyse du week end du 17 au 19 décembre 2016 "



b]"APARECO TV: JOURNAL TELEVISE DU 19 DEC 2016 PRESENTE PAR GREGOIRE WATUPA"[/b]



"MANIFESTATION A BRUXELLES 19-12-2016-LES CONGOLAIS DE BELGIQUE DISENT BYE BYE KABILA "



"Exclusif : Un ex garde du corps de Kabila appelle les militaires à céder le passage à la population"



"Actu Expliquée 18 Déc : Tshisekedi ne donnera pas de consigne + Avion belge refoulé de Kin "



"Dialogue : Evangile selon le MLC et le Front pour le Respect de la Constitution "




Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Carton rouge nayo otie yango wapi, Donzwau???
avant de continuer la lutte nayo, pesa biso compte rendu ya strategie ya apres le 19... Bo reussir ou bien te??
La prochaine excuse c' est quoi? Kabila ne qualifie pas comme president parce qu'il est intelligent et pragmatique?
Nayeisaki yo, tika ba theories ya livres kende sur le terrain pour te battre. Nous nous sommes sur le terrain sur place au congo
PS: Envoie une carte de felicitation a ton ami Tharcisse Loseke(puisque yo oyebaka batu tuuuu)

Very Happy Very Happy Very Happy

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  Arafat le 20/12/2016, 10:09 am

Les partis politiques ne doivent pas fonctionner par des slogans, quelle sera maintenant l´arme que va utiliser du Rassemblement pour aboyer vu que le 19 décembre est passé, Kabila est toujours là et qu´apparemment il n´y a pas eu de carton rouge. Shocked Shocked Shocked

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  ndonzwau le 20/12/2016, 7:26 pm

« Au Congo, on joue à la politique et c’est toujours ‘JK’ qui gagne », dirions-nous dépités ?
Consolons-nous déjà en nous rassurant que tout a une fin sur cette Terre des Hommes, tôt ou tard le « dictateur qui passe jusque-là par défi finira par perdre sa mise » ; après tout l’illustre Lincoln n’a-t-il pas dit, "On peut tromper une partie du peuple tout le temps et tout le peuple une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps." ?  Trêve de plaisanterons , passons à plus sérieux…  
Rolling Eyes  Rolling Eyes Rolling Eyes  silent  silent  silent  Laughing  Laughing

Question « tromperie » si l’opposition hostile au dialogue de la Cité de l’Oua est la grande perdante, la Cenco elle, a été roulée dans la farine, de son angélisme qui sied mal avec la roublardise diabolique des politiciens autocrates ? Encore en pleines discussions, elles devraient reprendre demain le 21, ‘JK’ sort son gouvernement encore plus kanambiste que le dernier alors qu’il était question de le confier à l’opposition…
Et comme surpris dans son sommeil (ya ba bébés ?) Tshisekedi, le vieil opposant se réveille en sursaut et « appelle à la résistance pacifique » après avoir décrété « l’illégalité et l’illégitimité de ‘JK’ » après le 19 décembre et l’avoir accusé de « parjure et de haute trahison » de « passer en force » et d’ignorer tout « compromis » !

Jusqu’où son juste diagnostic et son combatif appel seront-ils suivis par la population ?
Les prélats catholiques reprendront-ils quand même les négociations, mais entre qui et qui après la sortie de ce gouvernement qui scelle encore davantage l’unilatéralité arbitraire du pouvoir, l’autre partie prenante du dialogue/bis étant purement et simplement ignorée, écartée ?

Que va-t-il se passer maintenant au Congo ? Je crains qu’à ce stade quelqu’un puisse répondre à cette question capitale que j’ai posée plus haut...
Rien, le statu quo ante ? Sûrement pas ; au-delà des divers foyers d’insubordination active un peu partout auxquels répondent des tirs à feu répressifs des forces du (des)ordre, il y’aura bel et bien un nouveau (des)équilibre qui s’imposera; oui il est quasi-certain que la période qui va de l’expiration constitutionnelle du mandat de ‘JK’  le 19 décembre à minuit aux virtuelles élections attendues, bien des événements imprévus se passeront… De quelle nature, au profit ou non de l’intérêt du pays ?
Il nous reste plus qu’à attendre (et à (ré)agir ?)…






"RDC: l’opposant Etienne Tshisekedi appelle à la résistance pacifique
° http://www.rfi.fr/afrique/20161220-rdc-opposant-etienne-tshisekedi-appelle-resistance-pacifique
° http://www.france24.com/fr/20161220-rdcongo-opposant-etienne-tshisekedi-appelle-resistance-pacifique-joseph-kabila
° http://portail.free.fr/actualites/france/6762904_20161220_violences-en-rdc-le-rival-de-kabila-appelle-la-rsistance-pacifique.html
° http://www.challenges.fr/monde/l-opposition-congolaise-reclame-le-depart-de-joseph-kabila_443806
° http://www.lesoir.be/1396116/article/actualite/monde/2016-12-20/rdc-tshisekedi-appelle-ne-plus-reconnaitre-president-kabila
La situation reste tendue, ce mardi matin, dans la capitale de République démocratique du Congo, et ce, quelques heures après la fin constitutionnelle du mandat du président Joseph Kabila. Le chef de l'UDPS, l’opposant Etienne Tshisekedi, affirme ce matin, dans une vidéo, que le chef de l'Etat a perdu sa légalité et sa légitimité.

« En ce jour du 20 décembre 2016, monsieur Joseph Kabila a donc épuisé son second et dernier mandat à la tête de la République démocratique du Congo ». L'opposant congolais Etienne Tshisekedi appelle ce mardi matin à la résistance pacifique en République démocratique du Congo. Un appel lancé dans une vidéo, publiée sur internet, par le leader de l'UDPS qui est aussi à la tête du Rassemblement de l'opposition, quelques heures après la fin du mandat du président congolais, Joseph Kabila.
Ce mandat s'est terminé à minuit, la nuit dernière, selon la Constitution, mais le chef de l'Etat n'a pas quitté le palais présidentiel. Il reste en place, jusqu'aux prochaines élections, selon un accord conclu avec une frange de l'opposition, en octobre dernier.

« Violation de la Constitution »

Mais pour Etienne Tshisekedi, Joseph Kabila n'est plus à sa place : « Il a perdu sa légalité et sa légitimité à la tête du pays. En dépit de tous nos efforts pour trouver un compromis politique, monsieur Kabila a décidé de demeurer au pouvoir par défi. Monsieur Joseph Kabila se rend ainsi coupable de parjure et a commis une violation intentionnelle de la Constitution, constitutive de la haute trahison. En conséquence, je lance un appel solennel d’abord au peuple congolais à résister pacifiquement au coup d’Etat qui est ainsi accompli avec la bénédiction de la Cour constitutionnelle ».
Pour Lambert Mende, le porte-parole du gouvernement, cet appel à la résistance pacifique n'a aucune raison d'être : « C’est un appel qui est truffé de contradictions. Monsieur Tshisekedi s’exprime comme s’il était à lui tout seul le propriétaire de la République démocratique du Congo. Le fait que monsieur Kabila soit légitime ne dépend pas de la volonté de Tshisekedi. C’est ce que la Constitution congolaise prévoit et la Cour constitutionnelle l’a rappelé. Mais après avoir pratiquement essayé d’usurper des fonctions de Cour constitutionnelle à lui tout seul en décrétant qui est légitime constitutionnellement et qui ne l’est pas. Donc il y a beaucoup de confusion. La seule chose positive que je peux retenir dans toute cette déclaration, c’est le fait qu’on va continuer à discuter et qu’à partir de là nous pourrons trouver les meilleures pistes pour pouvoir vivre de manière pacifique cette période qui précède l’élection d’un nouveau président ».

Situation volatile à Kinshasa

Ce mardi matin, la situation est vraiment inégale d’un quartier à l’autre de la capitale. Dans le quartier Victoire, c’est plutôt une journée ville morte avec des jeunes qui jouent au football en plein milieu de la rue. Il n’y a absolument aucune circulation ou très peu.
Et puis dans d’autres quartiers, on a assisté à des affrontements entre les forces de sécurité et des jeunes. Des jeunes qui érigent des barricades, qui également manifestent avec des sifflets. Il y a eu plusieurs arrestations justifiées par le porte-parole de la police pour qui autant siffler ou utiliser des casseroles comme c’était le cas lundi soir, ce n’était pas interdit, en revanche, jeter des pierres, créer des barricades pour gêner la circulation, c’est ce que les forces de sécurité essaient d’empêcher. On apprend qu’il y a aussi eu des destructions, notamment le siège du PPRD, le parti présidentiel, qui a été incendié à Matete alors qu’il y avait des affrontements entre la police et de jeunes manifestants.
Il y aurait au moins un mort et des blessés par balle, selon un premier bilan confirmé par RFI. Un bilan encore provisoire.

Violences à Lubumbashi

Deux quartiers de Lubumbashi sont particulièrement concernés par les violences de cette nuit. La Katuba d'abord, au sud-ouest de la ville où il était à peine 3 h du matin lorsque la population a investi les rues et commencé à ériger des barricades. Des pillages ont aussi été signalés. « Nous nous sommes réveillés dans une ébullition, témoigne Somville, cet habitant du quartier est aussi le porte-parole du Rassemblement pour le Haut-Katanga. La population s’est prise en charge et elle dit qu’elle a été vexée par la publication du gouvernement. La population a dit trop, c’est trop ».
Une banque a également été pillée, une station essence au moins aurait été incendiée ainsi qu'un groupe électrogène non loin de là aux abords du stade Joseph Kabila. D'autres témoins évoquent des tirs nourris en milieu de matinée sans que l'on sache s'il s'agit de tirs de sommations où s’il y a eu de véritables affrontements. A ce stade, la police n'a fourni aucun bilan.

L'autre quartier concerné c'est Rusahi, de l'autre côté de Lubumbashi. Là, selon la société civile, la population aurait voulu se diriger vers le centre-ville à l'aube, mais en aurait été empêchée par des groupes de militaires et de policiers. Le centre-ville où règne un climat d'incertitude. Les rares boutiques qui avaient ouvert ce matin ont fermé et où l'on pouvait voir il y a peu des parents venir retirer leurs enfants de l'école pour les mettre à l'abri chez eux.
Enfin, quelques minutes seulement avant la fin du mandat de Joseph Kabila, la composition du nouveau gouvernement a été annoncée à la télévision publique congolaise. Il sera dirigé, comme prévu, par Samy Badibanga. Le premier ministre s'est d'ailleurs exprimé publiquement en début d'après-midi pour la première fois et il a lancé un appel à la paix."



" RD CONGO: L'OPPOSANT HISTORIQUE TSHISEKEDI APPELLE LE PEUPLE "À NE PLUS RECONNAITRE KABILA"
° http://www.izf.net/afp/rd-congo-lopposant-historique-tshisekedi-appelle-peuple-ne-plus-reconnaitre-kabila
L'opposant congolais historique Étienne Tshisekedi appelle ses concitoyens "à ne plus reconnaître" Joseph Kabila comme président de la République démocratique du Congo dans une vidéo mise en ligne sur YouTube dans la nuit de lundi à mardi, dernier jour du mandat du chef de l’État.
"Je lance un appel solennel au peuple congolais à ne plus reconnaître l'autorité de M. Joseph Kabila, à la communauté internationale de ne plus traiter avec Joseph Kabila au nom de la République démocratique du Congo", déclare le vieil opposant d'une voix ânonnante.

Valentin Mubake, proche conseiller de M. Tshisekedi, a confirmé à l'AFP l'authenticité de cette vidéo tournée dans la résidence du "Sphynx de Limete", le quartier où il réside à Kinshasa.
La vidéo n'était pas visible en RDC où les autorités ont ordonné le filtrage, depuis dimanche soir, de tout contenu photo ou vidéo sur les réseaux sociaux.
Trébuchant à plusieurs reprises dans la lecture de son texte, M. Tshisekedi se reprend avec difficulté grâce au secours d'une voix hors champ qui lui souffle certains mots.
M. Tshisekedi, qui vient tout juste de fêter ses 84 ans, invite également le "peuple à rester vigilant et mobilisé pour des actions pacifiques, conformément à l'article 64 de la Constitution pour mettre fin à la forfaiture et à la trahison perpétrée par M. Joseph Kabila".

Le président de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) déclare également donner son accord au Rassemblement, large coalition d'opposition formée autour de sa personne, à "pousuivre les négociations" avec le pouvoir lancée le 8 décembre par les évêques catholiques du pays afin de trouver une sortie pacifique à la crise politique qui mine la RDC depuis la réélection contestée de M. Kabila fin 2011.
Suspendus samedi soir, ces pourparlers destinés à permettre l'instauration d'un régime de transition politique associant la majorité sortante et l'opposition, étaient censés reprendre mercredi.
Leur avenir apparaît cependant incertain après l'annonce dans la nuit, par ordonnance présidentielle, d'un nouveau gouvernement sans attendre le résultat de ces négociations.
Âgé de 45 ans, M. Kabila est au pouvoir depuis 2001. La Constitution lui interdit de se représenter. Son mandat s'achève mardi sans que l'élection qui devait lui trouver un successeur ait été organisée."



" CRISE POLITIQUE EN RDC : LE POUVOIR PASSE EN FORCE
° http://www.izf.net/afp/crise-politique-en-rdc-pouvoir-passe-en-force
Le président congolais Joseph Kabila a annoncé dans la nuit de lundi à mardi, quelques heures avant la fin de son mandat, un nouveau gouvernement sans attendre les résultats de la médiation de l'Église catholique visant à sortir la République démocratique du Congo de la crise politique.
La nouvelle est tombée à la télévision publique peu avant minuit (23h00 GMT). Après cette annonce, des tirs d'armes à feu ont été entendus par des journalistes de l'AFP dans deux quartiers du nord de Kinshasa. Leur origine était difficile à déterminer.


Peu avant, plusieurs quartiers de la mégapole congolaise, transformée en ville morte lundi, avait résonné de concerts de sifflets et de tambours improvisés avec des casseroles, symboles du "carton rouge" qu'une coalition d'opposition a menacé d'infliger à M. Kabila, au pouvoir depuis 2001.
Les détracteurs de M. Kabila l'accusent d'avoir torpillé le processus électoral et de vouloir instaurer une présidence à vie.
La présidentielle qui devait avoir lieu cette année a été reportée sine die.

Âgé de 45 ans, M. Kabila, à qui la Constitution interdit de se représenter, entend se maintenir en fonction dans l'attente de l'élection d'un successeur, en vertu d'un arrêt de la Cour constitutionnelle rendu en mai.
La formation du gouvernement est le fruit d'un accord conclu en octobre entre la majorité et une frange minoritaire de l'opposition, rejeté par la coalition du Rassemblement constituée autour de la figure de l'opposant historique Étienne Tshisekedi, 84 ans.
Le nouveau cabinet est dirigé par un transfuge du parti de M. Tshisekedi (l'UDPS), Samy Badibanga, et fait entrer plusieurs ministres d'opposition ayant joué comme lui le jeu du "dialogue national" proposé par M. Kabila.
Le 8 décembre, la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) avait lancé une médiation de la dernière chance pour réconcilier les partisans de l'accord d'octobre et ses détracteurs, afin d'ouvrir la voie à une période de transition politique jusqu'aux élections.
En l'absence de la moindre avancée significative, les évêques avaient suspendu leur médiation samedi soir et annoncé une reprise des négociations pour mercredi.

- Villes mortes -

Sous pression de la communauté internationale, qui a exhorté tous les acteurs politiques congolais à faire preuve de "responsabilité", le Rassemblement avait renoncé à mettre a exécution ses menaces d'appel à manifester contre M. Kabila à compter de lundi et jusqu'à sa chute.
Alors que toutes les grandes villes congolaises étaient placées sous étroite surveillance policière et militaire, le conseiller diplomatique du président Kabila, Barnabé Kikaya Bin Karubi, avait déclaré lundi après-midi : "Je ne vois pas (M. Kabila) céder à une pression quelconque" sinon à celle du peuple, ajoutant : "La population congolaise ne fait pas pression sur le président Kabila".

A Kinshasa, bouillonnante mégapole de 10 millions d'habitants, la population a jugé prudent, lundi, de rester massivement chez elle : la plupart des commerces sont restés fermés et les rues désertes ou presque.
Les principales villes du pays - Lubumbashi (sud-est), Kisangani (nord-est), Mbuji-Mayi (centre) - ont également tourné au ralenti.
Depuis 2011, date de la réélection de M. Kabila à l'issue d'un scrutin entaché de fraudes massives, plusieurs centaines de personnes ont été tuées dans des violences urbaines à caractère politique à Kinshasa ou ailleurs. Les dernières en date ont fait une cinquantaine de morts en septembre.

Le Bureau conjoint de l'ONU aux droits de l'Homme en RDC a recensé 74 arrestations dans le pays lundi alors que la police avait indiqué qu'elle ne tolérerait aucun rassemblement de plus de dix personnes.
Un journaliste et un collaborateur de l'AFP, tous deux de nationalité congolaise, ont également été arrêtés dans la matinée à l'université de Kinshasa, où régnait une situation confuse entre étudiants et forces de l'ordre. Ils ont été libérés dix heures plus tard.
Craignant que la RDC, État-continent de 70 millions d'habitants ravagé par deux guerres entre 1996 et 2003, ne replonge dans une spirale de violence, la communauté internationale multiplie les appels au calme depuis des semaines.
A Butembo, dans l'est du pays déchiré par des conflits armés depuis plus de vingt ans, treize personnes, dont un Casque bleu sud-africain, ont été tuées lundi matin dans des affrontements entre forces de l'ordre et une milice locale, selon un bilan donné par le commandant de la police locale.
A travers le pays, les réseaux sociaux ont été totalement ou partiellement bloqués - selon les opérateurs - depuis dimanche minuit sur ordre des autorités."



" RD CONGO: UN RÉVEIL ENTRE INCOMPRÉHENSION ET INDIGNATION À KINSHASA "
° http://www.izf.net/afp/rd-congo-un-reveil-entre-incomprehension-et-indignation-kinshasa

"Kabila au pouvoir après le 19 décembre: situation politique confuse en RDC "
° http://www.rfi.fr/afrique/20161220-fin-officielle-mandat-kabila-rdc-situation-confuse-pays

" KInshasa retient son souffle "
° http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2016/12/19/kinshasa-retient-son-souffle/

"RDC : Kinshasa revient sur les « quelques incidents » qui ont émaillé la fin du mandat de Kabila"
° http://www.jeuneafrique.com/385344/politique/rdc-kinshasa-revient-quelques-incidents-ont-emaille-fin-mandat-de-kabila/


"Appel à la résistance d’Étienne Tshisekedi, tirs à Lubumbashi, 74 personnes arrêtés : le point sur la situation en RDC "
° http://www.jeuneafrique.com/385418/politique/appel-a-resistance-detienne-tshisekedi-tirs-a-lubumbashi-74-personnes-arretes-point-situation-rdc/
" Crise politique en RDC : tirs nourris d'armes à feu à Lubumbashi, Tshisekedi appelle à ne plus reconnaître Kabila "
° http://www.lalibre.be/actu/international/crise-politique-en-rdc-tirs-nourris-d-armes-a-feu-a-lubumbashi-tshisekedi-appelle-a-ne-plus-reconnaitre-kabila-5858de1ccd701e2eb2883ab3
° http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/articles/tirs-nourris-darmes-feu-lubumbashi-deuxieme-ville-de-rd-congo
° http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/articles/rdc-panique-kananga-dans-le-centre-du-pays-apres-des-tirs-darmes-feu
° http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/articles/lonu-inquiete-face-la-vague-darrestations-et-de-detentions-en-rd-congo
° http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/articles/rd-congo-paris-appelle-les-autorites-congolaises-agir-dans-le-respect-des-droits-de-lhomme
° https://actualite.cd/2016/12/20/rdc-plus-de-100-arrestations-quatre-jours-selon-monusco/
° https://actualite.cd/2016/12/20/kinshasa-mikonga-commissariat-de-police-de-tala-ngai-incendie/
° https://actualite.cd/2016/12/20/kinshasa-siege-parti-presidentiel-pprd-incendie-a-matete/
° https://actualite.cd/2016/12/20/civils-militaires-saffrontent-a-ngaba/
° http://www.radiookapi.net/2016/12/19/actualite/justice/rdc-lopposant-franck-diongo-arrete-kinshasa

"Des armes à feu crépitent à Ngaliema"
° https://actualite.cd/2016/12/20/armes-a-feu-crepitent-a-ngaliema/
" Ngiri-Ngiri/Bandal : accalmie après d’intenses coups de feu"
° https://actualite.cd/2016/12/20/ngiri-ngiribandal-accalmie-apres-dintenses-coups-de-feu/


" Ville morte à Kinshasa : peur ou militantisme ? "
° http://www.lalibre.be/actu/international/ville-morte-a-kinshasa-peur-ou-militantisme-58582179cd701e2eb2883728


"RD Congo : ce qu’il faut savoir sur le gouvernement nommé à la fin du mandat de Kabila
° http://www.jeuneafrique.com/385379/politique/rd-congo-quil-faut-savoir-gouvernement-nomme-a-fin-mandat-de-kabila/
Le président Joseph Kabila a nommé dans la nuit de lundi à mardi un nouveau gouvernement en RD Congo. Et ce malgré les coups de sifflets entendus au même moment à Kinshasa pour lui rappeler que son dernier mandat était arrivé à son terme.

Une fois de plus, Joseph Kabila a pris tout le monde de court. Alors que certains de ses proches confiaient, quelques heures plus tôt, que la publication du nouveau gouvernement ne saurait intervenir avant la fin des négociations directes entamées avec le Rassemblement de l’opposition – des pourparlers censés reprendre le 21 décembre -, le chef de l’État congolais, dont le second mandat constitutionnel est arrivé à son terme lundi 19 décembre, a signé le même jour l’ordonnance nommant les membres de la nouvelle équipe gouvernementale.
Mais c’est dans la confusion la plus totale que cette ordonnance présidentielle a été annoncée peu avant minuit sur la Radiotélévision nationale congolaise (RTNC). Sa lecture à la télévision publique a coïncidé avec des tirs à l’arme automatique entendus dans certains quartiers populaires de la ville de Kinshasa, où des riverains n’ont pas attendu minuit pour signifier au président Joseph Kabila, par des coups de sifflets et autres tintamarres, que son dernier quinquennat est arrivé à échéance.

Un gouvernement au masculin

Qu’à cela ne tienne, le gouvernement qui sera dirigé par le Premier ministre Samy Badibanga est composé de 67 ministres dont trois vice-Premiers ministres et sept ministres d’État. Tous des hommes. Dans l’ensemble, 60 ministères sont occupés par des hommes !L’on ne compte que quatre ministres (Wivine Mumba Matipa au Portefeuille, Marie-Louise Mwange au Genre, Enfants et Famille, Martine Ntumba Bukasa au Développement durable, Marie-Ange Mushobekwa aux Droits humains) et trois vice-ministres (Nathalie Mbul Asung au Commerce extérieur, Ngoma Bishumu à l’Économie, Maguy Rwakabuba à la Santé) de sexe féminin.



 Suivre
Trésor Kibangula 
@Tresor_k
[ltr][Document] #RDC : le nouveau gouvernement nommé par le président Kabila à la fin de son mandat -> https://docs.google.com/document/d/1hebAAhjub8-WhZPqi5tQwtBnx1Z02_2JxaYUJu4e7Mg/edit?usp=sharing …[/ltr]

06:21 - 20 Déc 2016

« Appliquer l’accord du 18 octobre »

« C’est un gouvernement des ténors toutes tendances confondues de l’accord du 18 octobre, chargé de l’appliquer », commente Michael Sakombi, cadre de la Majorité présidentielle (MP)
Le directeur de cabinet sortant au ministère en charge des Relations avec le Parlement considère que la nouvelle équipe gouvernementale est « très hétéroclite dans sa diversité mais homogène stratégiquement car issue du moule laborieux des assises du dialogue de la Cité de l’OUA sous la facilitation d’Edem Kodjo ».
« Il y a cependant un risque que ce soit un gouvernement sans soutien suffisant de la communauté internationale », prévient un élu de l’Union pour la nation congolaise (UNC, parti de Vital Kamerhe). Pour lui également, Joseph Kabila « devrait attendre la conclusion du deuxième round du dialogue » avant cette nomination. « J’ai l’impression que ça ne sera pas du tout durable », estime le député.

Le grand retour de She



En attendant, Léonard She Okitundu, 70 ans, signe son grand retour aux Affaires étrangères. Le sénateur de Sankuru, ancien employé de Caritas Suisse, avait en effet déjà occupé ces fonctions dans le passé. Seulement, aujourd’hui, il est aussi le premier des trois vice-Premiers ministres nommés : sur le plan protocolaire, il précède Emmanuel Ramazani Shadary, secrétaire général adjoint du PPRD, parti de Kabila, à l’Intérieur et Sécurité, et José Makila, ancien gouverneur de l’Équateur, aux Transports et Communication.
Une manière sans doute pour Joseph Kabila de récompenser l’un des artisans du dialogue de la Cité de l’OUA ayant abouti à l’accord du 18 octobre. Ces derniers mois, She Okitundu faisait même partie du conseil restreint de six stratèges, le « C6 », régulièrement consulté par le chef de l’État congolais. Il a notamment été plusieurs fois dépêché à Bruxelles, Paris et Washington pour convaincre l’opposant emblématique Étienne Tshisekedi de participer aux pourparlers mais aussi pour y mener des missions de plaidoyer en faveur du régime en place.
C’est à She Okitundu, réputé modéré au sein de sa famille politique, que revient désormais la charge difficile de réconcilier le régime de Kinshasa avec ses partenaires traditionnels européens et américains, farouchement hostiles au maintien de Kabila au pouvoir au-delà de son dernier mandat constitutionnel.

Exit Tshibanda, Boshab, Kin-Kiey Mulumba

Avec ce retour aux affaires de She Okitundu, Joseph Kabila se sépare de Raymond Tshibanda, chef de la diplomatie congolaise depuis huit ans. Le soldat Tshibanda est-il écarté pour n’avoir « pas vu se creuser l’abysse avec l’Occident, ou Kabila envoie-t-il un message de restart avec les partenaires occidentaux par l’intermédiaire du droit-de-l’hommiste Okitundu » ? s’interroge un observateur des arcanes politiques en RDC.
Kabila écarte également Évariste Boshab, ancien secrétaire général de son parti, et Tryphon Kin-Kiey Mulumba, initiateur de « Kabila désir ». Désormais anciens vice-Premier ministre de l’Intérieur et ministre en charge des Relations avec le Parlement, ces deux caciques de la MP se sont pourtant érigés ces dernières années en fervents défenseurs d’un troisième mandat en faveur de Kabila…
Difficile cependant de penser à une sanction ou à une désapprobation du chef lorsque l’on sait que d’autres figures, Ramazani Shadary et Yves Kisombe (vice-ministre aux Affaires étrangères) notamment, défenseurs du même projet, ont fait leur entrée au gouvernement.
Après près de 10 ans au ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnelle, Maker Mwangu n’est pas, cette fois-ci, reconduit.

Pas de vice-primature pour l’UNC de Kamerhe

Longtemps pressenti Premier ministre, Vital Kamerhe ne se contentera lui que de trois  portefeuilles ministériels attribués aux membres de son parti. Mieux placé de tous, son ancien directeur de cabinet Pierre Kangudia, aujourd’hui secrétaire national de l’UNC en charge des relations avec les partis, hérite du ministère d’État de Budget.
Le député Aimé Boji, beau-frère de Kamerhe et secrétaire permanent de la direction politique de l’UNC, atterrit lui au Commerce extérieur. Alors qu’un autre fidèle, Édouard Kiove Kola, est nommé vice-ministre de la Justice.

Quelques arrivées et maintiens à signaler

Azarias Ruberwa, ancien vice-président de la République lors de la transition « 1+4 », est gratifié du poste de ministère d’État chargé de la Décentralisation et des Réformes institutionnelles. Adepte d’une « opposition républicaine », l’ancien chef rebelle a toujours participé aux pourparlers convoqués par le pouvoir, « concertations nationales » de septembre 2013 et dialogue de la cité de l’OUA entre autres.
Plusieurs autres ministres ont été soit maintenus, soit permutés. Lambert Mende par exemple garde la communication et les médias, Alexis Thambwe-Mwamba la justice, Henri Yav les finances, Martin Kabwelulu les mines. Modeste Bahati ne cède pas non plus l’économie. Idem pour Crispin Atama à la défense ou Aimé Ngoy Mukena aux hydrocarbures.
Très proche de Léon Kengo wa Dondo, président du Sénat, Michel Bongongo passe quant à lui du budget à la fonction publique. Au sein de la même famille politique, d’un vice-ministère à un autre, Franck Mwe Di Malila quitte la coopération internationale et l’intégration régionale pour le plan.
Suspendu à titre conservatoire début décembre de son poste de secrétaire national aux relations extérieures de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) pour avoir rencontré le Premier ministre Samy Badibanga, Tharcisse Loseke se voit confier le vice-ministère des Finances. Le conseiller de l’opposant historique Étienne Tshisekedi mordra-t-il à l’hameçon ?"


"RDC: un nouveau gouvernement pléthorique"
° http://www.rfi.fr/afrique/20161220-rdc-nouveau-gouvernement-plethorique-badibanga
"REVUE DE PRESSE AFRIQUE
A la Une: pas de successeur pour Kabila mais un nouveau gouvernement "

° http://www.rfi.fr/emission/20161220-une-rdc-successeur-kabila-nouveau-gouvernement

"Controverse autour de la publication du gouvernement Badibanga
° http://www.radiookapi.net/2016/12/20/actualite/politique/controverse-autour-de-la-publication-du-gouvernement-badibanga
En RDC, les réactions sont diversifiées au lendemain de la publication du gouvernement Badibanga, fruit de l’accord de la Cité de l’Union africaine.

Réagissant mardi 20 décembre à Radio Okapi, le vice-président en charge des questions institutionnelles au G7, Christophe Lutundula, estime que l’acte posé par le président de la République est notamment une façon de tacler les négociations directes menées sous l’égide de la CENCO.
Pour Christophe Lutundula, la publication de ce gouvernement ne résout rien dans la recherche des solutions pacifiques à la crise qui secoue le pays:
«Sur le plan politique, l’acte que le président Kabila vient de poser a deux portées essentielles : La première, est un pied de nez fait aux évêques en qui nous avons manifestement tous donné confiance. La deuxième portée est qu’il est clair que le président de la République ne veut pas d’une solution consensuelle pour une issue pacifique à la crise qu’il a créée».
Le G7, plate-forme politique membre du Rassemblement, dit-il, continue à faire confiance aux évêques qui, selon lui, mène une médiation pour la tenue des élections apaisées.[

Appel au respect de la constitution

Le Front pour le respect de la constitution estime que le gouvernement ne constitue pas un enjeu actuel pour résoudre la crise au pays. La coordonnatrice de cette plate-forme, Eve Bazaïba Masudi, l’a dit au lendemain de la publication de l’équipe Badibanga, composée de 68 ministres et vice-ministres.
Elle a qualifié la publication de ce gouvernement « d’un non-évènement » estime que la RDC n’a pas actuellement besoin d’un quelconque gouvernement mais plutôt du respect de la constitution en ce qui concerne le deuxième et dernier mandat du président Kabila. Ce mandat a expiré le 19 décembre à minuit.
«Le plus important pour nous est de savoir à quel moment nous allons l’organisation de l’élection présidentielle pour que le pays ne soit pas déstabilisé», a souligné Eve Bazaïba.
A ce stade, dit-elle, Joseph Kabila n’a plus de légitimité comme président de la République.

Un autre gouvernement après le dialogue inclusif ?

Le ministre de la Communication et Médias, Lambert Mende, donne encore de la chance au dialogue inclusif: «Si les négociations [du Centre interdiocésain] aboutissent à des négociations à des résultats qui impliquent l’impact sur le gouvernement, je ne pense pas que le président refusera de modifier la composition du gouvernement ». Il estime que les échanges directs du Centre interdiocésain ne peuvent pas avoir un impact sur le fonctionnement régulier des institutions de la République.
Lambert Mende a par ailleurs expliqué que le dialogue inclusif ne se charge pas de réécrire la constitution, ni de régler les problèmes déjà réglés par la constitution notamment sur le droit pour le président de la République de nommer un gouvernement et de continuer à diriger les institutions jusqu’à l’élection d’un prochain président.
Pour sa part,  la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) croit également à la mise en place d'un autre gouvernement à l’issue du dialogue inclusif. Le secrétaire général ad intérim de cette institution, Abbé Donatien Nshole, l’a affirmé, mardi, à Radio Okapi :
«Le programme arrêté pour la reprise des travaux reste le même. L’idéal aurait été que tout soit fait à l’issue d’un accord global maintenant on comprend qu’il y avait certainement des urgences qu’il fallait régler.  Si on trouve un accord le plus tôt possible et qu’on revoit les choses conformément à l’accord qui aura été signé».
Pour ce prélat catholique, la publication du gouvernement Samy Badibanga ne modifie en rien la suite des négociations du Centre interdiocésain et souhaite qu’un accord soit trouvé par rapport à la gestion du temps jusqu’à la tenue des élections."



"RD CONGO: LE PREMIER MINISTRE APPELLE LA POPULATION "AU CALME" ET LES FORCES DE L'ORDRE "À LA RETENUE"
° http://www.izf.net/afp/rd-congo-premier-ministre-appelle-population-au-calme-et-les-forces-lordre-retenue
Le nouveau Premier ministre congolais a appelé la population de la République démocratique du Congo "au calme" et les forces de l'ordre "à la retenue", mardi, peu avant sa prise de fonctions dans un climat explosif marqué par la contestation du pouvoir du président Joseph Kabila.
"Je voudrais lancer un appel au calme", a déclaré à la presse Samy Badibanga, exhortant les forces de l'ordre "à faire preuve de discipline et de retenue" alors que des affrontements ont lieu dans plusieurs villes congolaises, dont Kinshasa, au dernier jour du second mandat de M. Kabila, dont le successeur n'a pas été élu faute de présidentielle dans les temps."



"L’Eglise catholique faiseuse de miracles "
° http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2016/12/19/leglise-catholique-faiseuse-de-miracles/
"Le Dialogue reprend ce mercredi – Interview de l’abbé Nshole"
° https://actualite.cd/2016/12/20/dialogue-reprend-mercredi-interview-de-labbe-nshole/


"Pour comprendre la crise congolaise il faut suivre la piste de l’argent "
° http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2016/12/19/pour-comprendre-la-crise-congolaise-il-faut-suivre-la-piste-de-largent/

"Militaires belges refouls au Katanga "
° http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2016/12/19/militaires-belges-refouls-au-katanga/


"En RDC, l’Histoire risque de se répéter."
° http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/12/19/en-rdc-l-histoire-risque-de-se-repeter_5051212_3212.html
° http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/12/17/kinshasa-retient-son-souffle-avant-le-19-decembre_5050614_3212.html



Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  ndonzwau le 20/12/2016, 9:46 pm

"Lubumbashi: épicentre d’une révolte contre Kabila "
Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Question  Question  Question  silent  silent  silent
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2016/12/20/lubumbashi-epicentre-dune-revolte-contre-kabila.html
Lubumbashi, deuxième ville de la RDC, est le symbole du mouvement de protestation qui a commencé dès cette nuit pour demander le départ du président Joseph Kabila dont le deuxième et dernier mandat a expiré.  Des jeunes s’affrontent toujours aux forces de sécurité dans cette ville cuprifère, fief de l’opposant Moïse Katumbi, où il fut Gouverneur emblématique.

Des tirs nourris ont été signalés dans le quartier Matshipisha, où des sources concordantes parlent d’au moins 10 morts. La même situation a été signalée à la Kenya et Katuba. Les forces de l’ordre ont répliqué aux jets de pierre en tirant à balles réelles, rapportent un journaliste de Politico.cd sur place, qui confirme avoir vu au moins 3 corps sans vie.





 Suivre
Golden K @GloireGolden
[ltr]Les affrontements à matshipisha #Lubumbashi font d morts dont une fille d 16ans élève au lycée tshondo #congocrisis[/ltr]


11:46 - 20 Déc 2016

Ces troubles interviennent quelques heures après un appel d’Etienne Tshisekedi, à ne pas reconnaître Joseph Kabila, dont le dernier mandat constitutionnel est arrivé à son terme, le 19 décembre..
« Je lance un appel solennel, d’abord au peuple congolais, à ne pas reconnaître l’autorité de Joseph Kabila et à résister pacifiquement au coup d’Etat ainsi accompli avec la bénédiction de la Cour constitutionnelle; à la communauté internationale, à ne plus traiter avec Kabila au nom de la RDC« , a déclaré Tshisekedi dans une vidéo diffusée mardi sur les médias congolais.

Ecoutez un témoignage sur place à Lubumbashi"
° https://soundcloud.com/politicordc/la-situation-a-lubumbashi


"19 décembre: paralysie des activités à Kinshasa et Lubumbashi"
° http://www.radiookapi.net/2016/12/20/actualite/securite/19-decembre-paralysie-des-activites-kinshasa-et-lubumbashi
Les activités sociales et commerciales sont paralysées depuis lundi 19 décembre dans les villes de Kinshasa et Lubumbashi. A la base, des manifestants exigent le départ de Joseph Kabila, arrivé à la fin de son deuxième et dernier mandant constitutionnel.
U reporter de Radio Okapi indique que la plupart de supermarchés n’ont pas ouvert leurs portes au centre-ville de la capitale.
La situation est pareille pour les stations d’essence à travers la ville notamment à la Gombe, à Bandalungwa, à Kintambo, à Kasa-Vubu, à Lingwala et à Barumbu, souligne-t-il.


La circulation routière est fluide sur le Boulevard du 30 juin, les avenues Kasavubu, Komoriko, Assosa, Force, ex-24 novembre, Sendwe, Kabinda, Kasaï sont fluide très désertes.
Les bus de la Compagnie TRANSCO  ne sont pas visibles sur les grandes artères de la ville, où les affrontements sont enregistrés entre manifestants et forces de l’ordre dans certains quartiers.
Des tirs sporadiques ont été également entendus et des témoins affirment à Radio Okapi que deux personnes auraient été mortes par balle dans la commune de Masina, district de la Tshangu.

Situation similaire à Lubumbashi

La situation n’est pas aussi calme à Lubumbashi (Haut-Katanga). Depuis ce matin, des manifestations sont observées dans  certains quartiers et communes tel qu’à la Katuba et à la Kenya. Plusieurs écoles ont libéré les élèves tandis qu’au centre-ville les commerces comme les restaurants sont fermés.
Au quartier Matshipisha à Lubumbashi, les traces des pneus brulés sur certains axes sont encore visibles. L’œuvre est des  jeunes se réclamant de l’UDPS qui, réclament le départ du Président Kabila après l’expiration de son mandat constitutionnel.
La présence de la police et de l’armée  est renforcée dans ce quartier chaud de Lubumbashi. Des coups de feu ont même été entendus dans ce quartier. Dans la commune de la Kenya, des jeunes brulent aussi des pneus notamment devant la basilique. Aucune autorité de la ville de Lubumbashi n’a été joignable."



"Appel à la résistance d’Étienne Tshisekedi, tirs à Lubumbashi, 74 personnes arrêtés : le point sur la situation en RDC "
° http://www.jeuneafrique.com/385418/politique/appel-a-resistance-detienne-tshisekedi-tirs-a-lubumbashi-74-personnes-arretes-point-situation-rdc/


"Au moins 12 personnes tuées par balle à Kinshasa (sources onusiennes)
°  https://actualite.cd/2016/12/20/au-moins-12-personnes-tuees-par-balle-a-kinshasa-sources-onusiennes/
Au moins 12 personnes ont été tuées par balle à Kinshasa suite aux heurts entre les forces de l’ordre et les manifestants ce mardi 20 décembre, selon des sources Onusiennes.
Les mêmes sources parlent d’au moins 20 personnes blessées toujours par balle et d’une cinquantaine d’interpellations parmi les civils.
Pour le contexte, la population en colère manifeste contre le maintien au pouvoir de Joseph Kabila arrivé lundi 19 décembre à la fin de son deuxième et dernier mandat à la tête du pays.

En début d’après-midi, pour sa première adresse à la nation et aux partenaires, le Premier ministre Sammy Badibanga, a notamment adressé un message aux forces de l’ordre.
Il a dit que le gouvernement prend des dispositions d’encadrement des forces de l’ordre afin que l’ordre public soit strictement respecté.
Dans une déclaration d’environs trois minutes, il a choisi ses mots :
 « Je les félicite pour leur travail de sécurisation des personnes et des biens. Je les exhorte à faire preuve  de discipline et de retenue dans l’exécution de leur mission. »
Pour rappel, le Conseil des droits de l’homme des Nations unies a placé la RDC depuis septembre sous surveillance en adoptant une résolution qui inscrit le pays au centre de son attention."



"Le district de la Tshangu ressemble, ce mardi 20 décembre 2016, à une citée « fantôme »
°  https://actualite.cd/2016/12/20/district-de-tshangu-ressemble-mardi-20-decembre-2016-a-citee-fantome/
En effet, quand on entame le boulevard  Lumumba, c’est une atmosphère lourde qui bat son plein: pas un seul véhicule privé sur la voie publique, en dehors de ceux de la police et de l’armée.
Aux arrêts de bus, des passants isolés  2 ,3 voire 5 personnes seulement, attendent un taxi. Certains, visiblement les plus pressés et pour arriver vite à domicile, ont carrément choisi de faire le pied.
Pas de bus Transco non plus cet avant-midi du mardi 20 décembre 2016.

A la hauteur du viaduc de Matete, on aperçoit  quelques jeunes devant des parcelles, des curieux qui observent la situation  sans être  offensif.
Plus l’équipe  d’actualité.cd avance, plus la tension monte.
A Debonhomme( Limete et Matete), par exemple, quelques  passants le long du boulevard s’observent avec méfiance.
Au marché  de la liberté des policiers assurent la garde de ce lieu de négoces qui n’a pas ouvert.

Masina Pascal: un silence presque sépulcral
Au quartier 3 Masina, l’équipe d’ACTUALITE.CD est prise en chasse par des jeunes. La voiture prise comme cible subie des jets de pierre. Du coup le véhicule est caillassé.  Par chance, c’est une Jeep de l’armée  qui vient l’escorter. La ronde de Tshangu  s’arrête par-là,  impossible de continuer. Direction Matete.
Dans cette commune des traces d’affrontements entre policiers et population sont encore visibles.
Selon les témoignages recueillis sur place, aucun mort n’a été enregistré, en dehors des gaz lacrymogènes balancés pour disperser les foules."



"Kongo-Central: 5 morts à la suite des manifestations du 19 décembre "
° http://www.radiookapi.net/2016/12/20/actualite/en-bref/kongo-central-5-morts-la-suite-des-manifestations-du-19-decembre

Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUE PENSEZ-VOUS A CE STADE, NOUS RESERVE L’APRES 19 DECEMBRE 2016 ???

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum