¤ GAMBIE, UNE DEFAITE DE NGBANDA ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

¤ GAMBIE, UNE DEFAITE DE NGBANDA ?

Message  Troll le 3/12/2016, 11:23 am

Surprised Shocked GAMBIE, QUAND LES ÉLECTIONS RENVERSENT UNE DICTATURE Smile

Le prophète "maître espion" Nbganda aime dire tout haut que " on ne met pas fin á la dictature avec des élections"

On se demande comment cette théorie savante d´Apareco va resister face á la victoire d´un candidat de l´opposition pendant des élections en Gambie Sad Very Happy


* LE POUVOIR APPARTIENT AU PEUPLE ..


http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/12/02/gambie-defaite-historique-du-president-autocrate-yahya-jammeh_5042311_3212.html

La fin de l´une des théories de Nbganda qui a toujours été un expert de la dictature et qui s´oppose á la démocratie..devrait servir de réflexion aux congolais de la diaspora Question @

WAIT AND SEE

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ GAMBIE, UNE DEFAITE DE NGBANDA ?

Message  ndonzwau le 3/12/2016, 4:55 pm

Troll a écrit:Surprised Shocked GAMBIE, QUAND LES ÉLECTIONS RENVERSENT UNE DICTATURE Smile

Le prophète "maître espion" Nbganda aime dire tout haut que " on ne met pas fin á la dictature avec des élections"

On se demande comment cette théorie savante d´Apareco va resister face á la victoire d´un candidat de l´opposition pendant des élections en Gambie Sad Very Happy


* LE POUVOIR APPARTIENT AU PEUPLE ..


http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/12/02/gambie-defaite-historique-du-president-autocrate-yahya-jammeh_5042311_3212.html

La fin de l´une des théories de Nbganda qui a toujours été un expert de la dictature et qui s´oppose á la démocratie..devrait servir de réflexion aux congolais de la diaspora Question @

WAIT AND SEE

N'importe quoi, vraiment n'importe quoi ! Désolé de vous le dire aussi crûment, cher ami !!!
Au lieu de perdre votre temps et de faire perdre le leur à vos Compatriotes à nous (dé)construire des théories sur le dos de Ngbanda à propos des "dictatures" (ou leurs fins), vous feriez mieux de venir nous expliquer comment cette incongruité est arrivée en Gambie, comme ça vos frères et sœurs Congolais auront peut-être appris quelque chose...

En effet si vous, avez besoin de la théorie d'un Ngbanda pour savoir que c'est une immense exception sinon une impossibilité qu'un dictateur qui contrôle tout chez lui càd même les élections se laisse « voler » son pouvoir, l'histoire de l'humanité nous le démontre suffisamment !
Ce sont soit les signes de temps càd les bouleversements qui le dépassent qui peuvent amener à ce qu'un dictateur s'en aille par les élections, soit un événement exceptionnel, personnel ou dans son pays qui fait qu'il est dépassé ou surpris et accepte malgré lui de "céder" le pouvoir via les élections...

Comment en est-on arrivé que Yahya Jammeh, tyran sanguinaire et obscurantiste, perde le pouvoir par les élections aujourd'hui ?
Est-ce dire qu'il gagnait vraiment les élections sans magouilles avant ou il les gagnait parce que les moyens d'Etat qu'il mettait dans sa propagande il arrivaient toujours à convaincre les Gambiens et ceux-ci votaient pour lui ?
Est-ce, est-ce, etc, etc... ?

Voilà les questions plus pertinentes à se poser et à comprendre et pas ce café de commerce qui nous fait perdre du temps avec des théories sur le dos de Ngbanda : s'il ne suffisait que des élections pour dégager un dictateur, ça se saurait depuis la nuit de temps et on n'a pas besoin de théories pour ça mais dans quelles conditions exactes cela peut être possible; cela a été possible chez les Gambiens avec Jammeh ?
Encore une fois, désolé d'insister car y'en a marre de ces analyses expéditives qu'on croit charpentées : les Congolais n'ont pas besoin d'un Ngbanda ou de je ne sais quel gourou mais d'eux-mêmes à consulter leur histoire récente et ils auront vite compris que le combat contre la dictature nécessite bien plus que la simple occurrence des élections dont ils savent par ailleurs plus que d’autres qu’elles sont souvent « traficotées » par les dictateurs…
C’est l’essentiel, le reste ne mérite aucune discussion qui vaille...



Compatriotiquement!




# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ GAMBIE, UNE DEFAITE DE NGBANDA ?

Message  ndonzwau le 10/12/2016, 5:00 pm

La règle chez le dictateur c'est le vol à son profit des élections, leur acceptation démocratique est une introuvable exception !
Voilà que la nature de Jammeh lui revient au galop une semaine après; a-t-il encore quelque chance de ravir leur libération aux Gambiens que la peur a quitté ?
On peut en douter, ses complices civils et militaires auront cette fois bien de mal de soumettre et terroriser tous les Gambiens aujourd'hui libérés...
Et pour le comprendre on n'a point besoin de théorie mais de la brute réalité de l'histoire telle que tout un chacun la vit à travers les âges et les contrées...

Le seul intérêt de cette bonne nouvelle d'un dictateur qui s'est enfin laissé piéger n'est ni sa pantomime actuelle ni que l'histoire du tyran obscurantiste et sanguinaire nous en apprenne davantage que nous ne connaissons mais comme a-t-il été amené à "abdiquer malgré lui", quelles ont été les "circonstances particulières par lesquelles il est passé pour être désarmé devant un peuple qu'il a toujours dompté d'une main de fer depuis deux décennies ?"
C'est la seule leçon que les Congolais méritent de glaner de cette triste histoire qui décidément est appelée à mieux finir cette fois !

Pour le dire autrement : au-delà des renseignements que nous nous devons de tirer des circonstances précises de la défaite infligée à Jammeh par le peuple gambien, la leçon essentielle de cette affaire c’est qu’il faut bien plus que les simples élections pour détrôner un dictateur, c’est ce plus que nous devons en glaner et devons en entourer nos propres élections prochaines !


"Gambie: Yahya Jammeh rejette les résultats de l’élection présidentielle"
Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes
° http://www.rfi.fr/afrique/20161210-gambie-yahya-jammeh-rejette-resultats-election-presidentielle

"Gambie : le président sortant Jammeh rejette les résultats une semaine après "
Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes
° http://www.jeuneafrique.com/depeches/382704/politique/gambie-president-sortant-jammeh-rejette-resultats-semaine-apres/

"Gambie : après avoir reconnu sa défaite, le dictateur Jammeh conteste les résultats "
° http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/12/10/apres-avoir-accepte-sa-defaite-yahya-jammeh-rejette-les-resultats-de-la-presidentielle-gambienne_5046678_3212.html

"Volte-face de Yahya Jammeh en Gambie: que va faire l'armée ?"
° http://www.rfi.fr/afrique/20161210-volte-face-yahya-jammeh-gambie-faire-armee-adama-barrow

"Revirement de Yahya Jammeh en Gambie: «inacceptable» aux yeux du Sénégal"
° http://www.rfi.fr/afrique/20161210-revirement-yahya-jammeh-gambie-presidentielle-inacceptable-reaction-senegal

"Gambie : le Sénégal condamne le revirement de Jammeh"
° http://www.jeuneafrique.com/depeches/382705/politique/gambie-senegal-condamne-revirement-de-jammeh/

"Gambie : après avoir appelé à manifester, le président élu Barrow appelle finalement au calme "
° http://www.lemonde.fr/afrique/article/2016/12/10/gambie-le-president-elu-adama-barrow-appelle-a-descendre-dans-les-rues-aujourd-hui-meme_5046902_3212.html#eLDdm417D9UhcS1p.99


"LA SEMAINE DE JEAN-BAPTISTE PLACA
Le Ghana irreversible

° http://www.rfi.fr/emission/20161210-ghana-irreversible-alternance-nana-addo-dankwa-akufo-addo
Deux alternances en moins de deux semaines, l’Afrique semblait sur le point de réussir cette exceptionnelle prouesse… jusqu’à cette spectaculaire volte-face du fantasque Yahya Jammeh, dans la soirée de ce vendredi 9 décembre 2016. Le Ghana sera notre lot de consolation.

Avant d’aborder l’alternance, irréversible, au Ghana, avec la défaite, reconnue et acceptée, du président John Dramani Mahama, un mot, si vous le voulez bien, sur le Gambien Yahya Jammeh. Il est revenu, la nuit dernière, sur sa parole, pour rejeter les résultats de la présidentielle. Il avait pourtant admis avoir perdu, allant même jusqu’à féliciter son challenger, Adama Barrow. Mais c’était il y a une dizaine de jours…

Oui… Pourquoi lui a-t-il fallu tant de temps pour revenir à ce qu’il est, foncièrement ? Pour les Gambiens, comme pour le reste de l’Afrique, c’est en tout cas une terrible douche froide. Mais cette dizaine de jours a permis d’apprécier à quel point cet homme (Jammeh) est rejeté, sinon haï par son peuple. A présent, il ne reste lui plus qu’une issue : ou bien il parviendra à dompter à nouveau son peuple, ou alors, c’est ce peuple – qui a vaincu la peur - qui va l’affronter, le pourchasser, avec le risque de le lyncher, s’il ne s’exile dans un de ces pays du Golfe où il affectionne tant aller en villégiature. Dans cette Afrique, que nous peignons souvent comme le continent du meilleur et du pire, Yaya Jammeh a résolument pris le parti du pire, hélas !

Le meilleur, ce serait donc le Ghana ? Y aurait-il le moindre risque que ce pays nous offre, demain, une désillusion comme la Gambie de Jammeh ?
Aucun ! La défaite du président Dramani Mahama marque, en fait, un progrès démocratique, en ce qu’il constitue une réelle alternance. C’est la première fois, depuis la restauration effective de la démocratie dans ce pays, en 1992, qu’un président sortant est battu et, ainsi, privé d’un second mandat. Jerry John Rawlings, le père du renouveau démocratique ghanéen, a fait deux mandats ; son successeur, John Agyeman Kufuor, en a fait deux ; le professeur John Atta-Mills est décédé avant la fin de son premier mandat, que John Dramani Mahama a terminé, avant de se faire élire en 2012. Sa défaite, aujourd’hui, est, d’une certaine manière, un test de consolidation de cette démocratie. Sans nous réjouir du malheur du sortant, nous ne pouvons pas faire semblant d’être indifférents à ce qui est bien une excellente nouvelle pour la démocratie ghanéenne. Et l’Afrique, toute l’Afrique ne peut que s’en réjouir. D’autant que cette démocratie ghanéenne semble réglée comme une horloge suisse. Le mandat présidentiel, au Ghana, comme au Nigeria, comme aux Etats-Unis, est de quatre ans, renouvelable une fois.
Son premier mandat, John Dramani Mahama l’avait conquis à la suite de la présidentielle du 7 décembre 2012. Il l’a remis en jeu ce… 7 décembre 2016. Et, en décembre 2020, à quelques jours près, sinon exactement à la même heure, Nana Addo Dankwa Akufo-Addo – c’est le nom exact du président élu – organisera donc une présidentielle pour remettre à son tour son mandat en jeu. Ce sera ainsi, et pas autrement. Il ne pourra s’inventer aucune excuse, ne pourra user d’aucune ruse, pour prolonger, ne serait-ce que d’un petit mois, sa présence dans le fauteuil présidentiel. Voilà comment se construit une nation : en observant la loi fondamentale, et en respectant les échéances électorales. Et c’est ainsi qu’un pays devient une démocratie irréversible, qui rassure et attire les investisseurs.

Il n’empêche que les performances économiques, ces dernières années, n’étaient pas forcément au rendez-vous, au Ghana…
C’est cela que paie, pour l’essentiel, le président sortant. Même si ses contreperformances découlent, pour partie, de la (mauvaise) conjoncture économique mondiale, John Dramani Mahama n’a pas été à la hauteur, alors que le pays s’est retrouvé avec une manne pétrolière, dans un contexte de chute des cours, certes, mais ce sont des ressources nouvelles, qui auraient dû avoir élargi le gâteau national. Au fond, il arrive à ce président ce qui est arrivé à Goodluck Jonathan, au Nigeria : il était vice-président et a hérité d’un pouvoir pour lequel il n’était manifestement pas bien préparé. Mais, à qui la faute ? Dans ce type de régime, le métier du vice-président est d’être justement prêt à remplacer valablement le président, à tout moment, et dans tous les domaines.
Mais, même mal en point, l’économie ghanéenne demeure très, très enviable, dans la sous-région.
Tout à fait ! A part la Côte d’Ivoire, qui fait preuve d’une vitalité économique époustouflante.  Au Ghana, il suffirait de très peu pour que l’économie devienne à nouveau resplendissante. Et ce très peu, dans un Etat démocratique, tient, parfois, à une simple alternance. Avec ce que cela suppose de renouvellement des hommes, et d’envie de réussir. C’est aussi pour ces raisons que les pouvoirs en place depuis vingt, trente ou cinquante ans n’ont généralement plus rien à offrir à leurs peuples."




Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: ¤ GAMBIE, UNE DEFAITE DE NGBANDA ?

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 10:15 pm


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum