APRES UN COMPROMIS INCLUSIF "HISTORIQUE" VOICI 2017 ! UNE ANNÉE DE DÉFIS MAJEURS ET D’ESPOIRS POUR NOTRE PAYS MAIS LES DOUTES NE MANQUENT PAS ! COMME D'HABITUDE ? PEUT-ETRE PAS... ESPÉRONS-LE !

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: APRES UN COMPROMIS INCLUSIF "HISTORIQUE" VOICI 2017 ! UNE ANNÉE DE DÉFIS MAJEURS ET D’ESPOIRS POUR NOTRE PAYS MAIS LES DOUTES NE MANQUENT PAS ! COMME D'HABITUDE ? PEUT-ETRE PAS... ESPÉRONS-LE !

Message  ndonzwau le 2/5/2017, 6:37 pm

ndonzwau a écrit:
ndonzwau a écrit:Où en sommes-nous, où allons-nous ?

Bien malin celui qui prétend répondre à cette question de façon intelligible tant à tous les niveaux un flou artistique surplombe la vie politique et sociale du pays en ce moment…
Sauf un élément, le seul qui qui semble acquis à travers ces va-et-vient : ‘JK’ n’est pas résolu à abandonner le pouvoir comme l’y invite la Constitution, déjà comme ce l’était le 19 décembre passé au terme légal de son mandat, ce ne le sera pas non plus dans un délai raisonnable par exemple fin 2017 comme il a été convenu « consensuellement » à l’Accord de la St Sylvestre…..........

La vérité du jour est encore plus pitoyable : ‘JK’ s’est assis davantage sur l’apparente tentative de dialogue qui devrait initier une transition cogérée avec l’opposition… Peut-être aussi à cause d’une opposition qui n’a pas su saisir la balle au vent ou la main tendue : est-il que face à cette situation de fait nous avons un devoir de réaction encore plus réaliste pour tenter de tempérer un rapport de force encore trop en notre défaveur sinon nous sommes bien en plein «rétropédalage démocratique » (dixit Kyungu) calculé si jamais il y'eut une réelle volonté de « sortie de crise » consensuelle...
'JK' après avoir obtenu de façon rusée un passage tranquille du cap fatidique du 19 décembre, a repris tout en main pour conduire seul le pays comme à l’accoutumée, le dialogue qui aurait pu permettre une transition cogérée n'aura servi en fait qu'à tromper le pays en s'octroyant à peu de frais une légalité factice mais suffisante pour poursuivre sa dictature !

Dans les faits en cours, la Cenco partie, le pouvoir a nommé d'autorité un PM de son choix et a imposé la signature d'un "arrangement particulier" tronqué sur la forme et sur le fond, toutes choses contraires à l'"Accord" original...
Entre-temps si en fait à la manière de la "Cigale", l'opposition (et la Cenco) ayant baguenaudé de ci de là quand il fallait discuter avec mesure, efficacité et moins d'angélisme se trouvaient aujourd'hui fort dépourvues, "Gros-Jean comme devant" au moment de récolter ce qu'elles auront semé... Laughing  Laughing  Laughing  

La Cigale, ayant chanté/Tout l'été,/Se trouva fort dépourvue/Quand la bise fut venue./
Pas un seul petit morceau/De mouche ou de vermisseau./Elle alla crier famine/Chez la Fourmi sa voisine,/La priant de lui prêter/Quelque grain pour subsister/Jusqu'à la saison nouvelle.
(...)
Vous chantiez ? j'en suis fort aise :/Et bien ! dansez maintenant."  
Evil or Very Mad  Rolling Eyes  Laughing  Laughing  cyclops  cyclops  cyclops
On est donc pleinement revenu à la dictature d'avant le dialogue juste le temps de laisser passer l'orage(!) autour du 19 décembre...
Lisez si besoin pour vous convaincre de tout ce malheureux micmac ce commentaire assez juste de G De Boeck :

[…]
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=207595&Actualiteit=selected  
[...]

Compatriotiquement!

Où en sommes-nous, où allons-nous ?
On voit que si la réponse ultime à cette interrogation essentielle nous renvoie d’abord du côté du pouvoir qui tient en ses mains le rapport de force en cours, la réaction décisive contre ne peut venir que de la population (‘soulèvement populaire, article 64’) mais on se doute bien que celle-ci ne peut s’organiser et combattre efficacement sans une main politique…
Du coup nous sommes obligés d’aller nous enquérir en même temps que de la geste du pouvoir, une fois de plus de ce ‘Rassemblement’ qui promet (et parle) beaucoup mais en réussit bien peu…
Revue de ‘témoins’ !


" Politique nationale :
Le Rassemblement à l’heure du doute..."

° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=11683
Bruxelles le 30 avril 2017. La salle de conférence du "Press Club Brussels europe" était noire de monde. Sans jeu de mots. Les Congolais de Belgique et ceux de certains pays voisins sont venus nombreux pour écouter les animateurs du Rassemblement, cette coalition politique lancée en juin 2016 à Genval, Brabant wallon. Annoncé, Félix Tshisekedi Tshilombo n’est pas venu. Le point de presse a finalement été animé par Christophe Lutundula Apala et Delly Sesanga. Chauffée à blanc, l’assistance attendait que les deux orateurs répondent à une question : Et maintenant! En clair, les Congolais de la diaspora espéraient savoir ce que le Rassemblement envisage de faire après l’échec de l’Accord du 31 décembre 2016. Certains d’entre eux ne sont pas allés par quatre chemins en suggérant le lancement de la "lutte armée". Objectif : "chasser Kabila". On imagine l’embarras des deux conférenciers.

"C’est une fraude qu’on a fait commettre le 27 avril aux institutions de la République", a déclaré Christophe Lutundula Apala, chef de délégation adjoint du Rassemblement aux discussions indirectes du Centre Interdiocésain. "Les Congolais doivent continuer à exiger l’application de l’Accord du 31 décembre 2016", a renchéri Delly Sesanga Hipungu.
Depuis l’échec de l’application de l’Accord de la Saint-Sylvestre, les animateurs du Rassemblement font face à des critiques acerbes dans les milieux des Congolais à l’intérieur et à l’extérieur du pays. A tort ou à raison, il leur est reproché d’avoir privilégié le partage des postes en lieu et place de l’intérêt général. Bref, la tenue des élections.

Une "crise artificielle"

Dimanche 30 avril, le Rassemblement a organisé un point de presse à Bruxelles. Lutundula a entretenu l’auditoire sur l’Accord précité. Sesanga, lui, s’est penché sur l’Arrangement particulier.
Prenant la parole le premier, le député national Lutundula a rappelé que le Congo-Kinshasa est toujours empêtré dans une "crise artificielle". "Une crise provoquée par Joseph Kabila pour se cramponner au pouvoir". Et d’ajouter que le pays se trouve dans une "situation atypique" où les animateurs des institutions de l’Etat sont hors mandat et donc illégitime.

Pour ce membre du G7, le Congo se trouve dans une situation assimilable à un "coup d’Etat constitutionnel". Balayant du revers de la main le très controversé Arrêt de la Cour constitutionnelle du 11 mai 2016 - autorisant "Joseph Kabila" à rester en fonction jusqu’à l’élection du nouveau Président -, il lance : "Seule l’élection confère la légitimité et non une décision judiciaire".
C’est ici que Christophe Lutundula expliquera que le pouvoir en place ayant été incapable d’organiser les élections dans les délais constitutionnels, il a fallu conclure un accord pour une gestion consensuelle des affaires publiques jusqu’à la tenue de l’élection présidentielle, des législatives et les provinciales. C’est ainsi que la Primature et la Présidence du Conseil national du suivi de l’accord (CNSA) devaient revenir au Rassemblement. "Le CNSA est hautement stratégique dans la mesure où il évalue et contrôle le travail de la Commission électorale nationale indépendante", a-t-il souligné.

Pour lui, l’accord du 31 décembre stipule en son chapitre 3, point 3.3 que "le Premier ministre est présenté par l’opposition politique/Rassop ". "Il n’a jamais été question de présenter trois noms". "On nous reproche de nous battre pour des postes alors que notre objectif est d’obtenir des garanties pour la tenue des élections libres et transparentes", a-t-il précisé. Il ne fallait donc pas laisser le "processus décisionnel" entre les mains de ceux qui ont bloqué le processus électoral.

Violation de l’Accord

Prenant la parole à son tour, Delly Sesanga Hipungu dit préférer l’intitulé "modalités pratiques de la mise en oeuvre de l’accord" en lieu et place d’"Arrangement particulier".
Après avoir rappelé que l’Accord s’articulait sur trois piliers (la décrispation politique, le suivi du processus électoral via le CNSA et le mode de désignation du Premier ministre), il ne restait plus que la nomination du Premier ministre. "Après le décès d’Etienne Tshisekedi wa Mulumba, la mouvance kabiliste et une partie de l’opposition ont soulevé des questions sur le CNSA, dit-il, alors que tout a été réglé sauf le mode de désignation du Premier ministre".

Pour Sesanga, "Joseph Kabila" a raté l’occasion de s’élever au-dessus de la mêlée en se comportant en "grand commun diviseur". Il accuse celui-ci d’avoir sorti une aile dissidente du Rassemblement "tout droit du Palais de la nation". "C’est pourquoi le Rassemblement avait refusé d’aller au rendez-vous fixé par un Joseph Kabila qui a changé d’interlocuteur".
Selon lui, "Kabila" a nommé le Premier ministre Bruno Tshibala en violation de l’Accord. Et ce dans la mesure l’Arrangement particulier n’avait pas encore été signé. Il a, par ailleurs, révélé le texte qui a été signé le 27 avril n’a rien avoir avec le document négocié. L’accord et l’arrangement auraient été "détricotés".

Après avoir relevé que le pouvoir kabiliste affiche une "triple faillite" au plan économique, politique et sécuritaire, Delly Sesanga a fait remarquer que c’est sur les conseils de la communauté internationale que le Rassemblement avait opté pour des négociations afin d’éviter un bain de sang. Selon lui, "Joseph Kabila voudrait entraîner le pays dans le chaos".
Et maintenant? Lors du jeu de questions-réponses, toutes les interventions ont tourné autour des perspectives. "Les Congolais doivent continuer à exiger l’application de cet Accord", a conclut Sesanga. "Notre arme, c’est la Constitution; notre armée c’est la population", a enchaîné Lutundula.

Répondant aux intervenants qui suggéraient le lancement de la lutte armée. Lutundula de glisser : «Ce n’est pas dans une salle comme celle-ci qu’on va annoncer le lancement de la lutte armée...». Une chose paraît sûre : le Rassemblement se trouve à l’heure du doute. Aussi, tente-t-il de remobiliser les Congolais."



"Félix Tshisekedi et Pierre Lumbi en tournée en Europe"
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/05/01/felix-tshisekedi-pierre-lumbi-tournee-europe.html
° https://actualite.cd/2017/04/29/lumbi-accuse-kabila-de-violer-laccord-et-appelle-a-la-resistance/

"Depuis Bruxelles, appel du « Rassemblement » à la mobilisation générale en vertu de l'article 64"
° http://www.cheikfitanews.net/2017/05/depuis-bruxelles-appel-du-rassemblement-a-la-mobilisation-generale-en-vertu-de-l-article-64.html

"Rassemblement des Forces Politiques et Sociales Acquises au Changement :
Communiqué : Le Rassemblement bientôt en Conclave à Kinshasa"

° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=11687

"Le Rassemblement appelle les congolais à se mobiliser contre la « dictature »"
° https://actualite.cd/2017/05/02/rassemblement-appelle-congolais-a-se-mobiliser-contre-dictature/
° https://actualite.cd/2017/05/02/kabund-anime-matinee-politique-mardi-siege-de-ludps/

"Le MLC et Alliés ne lâcheront pas la présidence du CNSA – Interview "
° https://actualite.cd/2017/05/02/mlc-allies-ne-lacheront-presidence-cnsa-interview/


"Mubake «Je ne serai pas membre du gouvernement Tshibala à cause du non respect du testament de Tshisekedi»"
° https://actualite.cd/2017/05/01/mubake-ne-serai-membre-gouvernement-tshibala-a-cause-non-respect-testament-de-tshisekedi/
° https://actualite.cd/2017/04/30/tshibala-mubake-demeure-allie-de-taille/

° https://actualite.cd/2017/05/02/arrangement-particulier-dany-banza-na-jamais-appose-signature-quelconque-document-acogrand-katanga/

"Sama Lukonde (ACO)  » L’heure n’est plus aux débats des personnes, parlons élections et alternance »"
° https://actualite.cd/2017/05/01/sama-lukonde-aco-lheure-nest-plus-aux-debats-des-personnes-parlons-elections-et-alternance/

"Présidentielle 2017 : Martin Fayulu candidat"
° https://actualite.cd/2017/05/01/presidentielle-2017-martin-fayulu-candidat/

"Arrangement particulier ou convention de la majorité: le Palais du peuple au cœur d’une polémique (Papier d’angle)"
° https://actualite.cd/2017/04/30/arrangement-particulier-convention-de-majorite-palais-peuple-coeur-dune-polemique-papier-dangle/

"Arrangement particulier : Sidikou insiste sur l’inclusivité pour l’application rapide de l’Accord"
° https://actualite.cd/2017/04/30/arrangement-particulier-sidikou-insiste-linclusivite-lapplication-rapide-de-laccord/

"10 ONG convient les Congolais à porter du 8 au 21 mai un signe distinctif aux couleurs nationales
° https://actualite.cd/2017/04/30/10-ong-convient-congolais-a-porter-08-21-mai-signe-distinctif-aux-couleurs-nationales/

"Gouvernement Tshibala: les tractactions s’enlisent"
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/05/01/gouvernement-tshibala-tractactions-senlisent.html
° https://actualite.cd/2017/05/01/gouvernement-tshibala-sera-publie-cette-semaine/

"« Kabila doit prendre langue avec la vraie opposition » (Grégoire Kiro, RCD/KML) "
° https://actualite.cd/2017/05/01/kabila-doit-prendre-langue-avec-la-vraie-opposition-gregoire-kiro-rcdkml/

"Gouvernement Tshibala, laborieux travail de débauchage"
° http://lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=16845:gouvernement-tshibala-laborieux-travail-de-debauchage&catid=85:a-la-une&Itemid=472

"RDC : "Nous devons faire face à une vraie dictature""
° http://www.lalibre.be/actu/international/rdc-nous-devons-faire-face-a-une-vraie-dictature-59075c90cd70e80513310e9f
° https://afrique.lalibre.be/2622/nous-sommes-face-a-une-vraie-dictature/
Pour Olivier Kamitatu, Joseph Kabila multiplie les "forfaitures" pour se maintenir au pouvoir.
La République démocratique du Congo s’enfonce jour après jour dans une crise politique majeure, faute, notamment, du respect du calendrier électoral. Bilan : plus aucun élu, du président aux sénateurs en passant par les députés, ne dispose de la légitimité des urnes. La dernière tentative de mettre la majorité présidentielle et l’opposition autour d’une table des négociations, sous l’égide des évêques congolais, a tourné court. L’accord de la Saint-Sylvestre auquel ont abouti ces négociateurs n’a jamais été appliqué. Pire, les arrangements particuliers qui devaient permettre à cet accord d’exister vraiment ont, finalement, été signés la semaine dernière sans les évêques et avec une opposition remodelée pour les besoins de la majorité présidentielle.
Olivier Kamitatu, président de l’ARC et vice-président du G7 (plate-forme de sept partis politiques ayant quitté le pouvoir il y a 20 mois pour dénoncer la volonté de Joseph Kabila de conserver le pouvoir malgré les prescrits de la Constitution congolaise qui lui interdit de briguer un troisième mandat) veut encore croire qu’une négociation est possible pour aller "rapidement mais sans mascarade à des élections crédibles et apaisées"
.
On a le sentiment, à la vue des derniers événements en RDC, que le Rassemblement de l’opposition que vous représentez est hors-jeu…(…)"


"Rassemblement : Kabila plante le décor de l’implosion du pays"
° http://lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=16843:rassemblement-kabila-plante-le-decor-de-l-implosion-du-pays&catid=85:a-la-une&Itemid=472


"RDC : l’arrangement très particulier de Joseph Kabila
° http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-larrangement-tres-particulier-de-joseph-kabila/
Avec un accord politique au point mort quatre mois après sa signature, Joseph Kabila a mis la pression sur la majorité et l’opposition dissidente afin de signer l’arrangement particulier qui fixe la mise en oeuvre de l’accord du 31 décembre. « Une mascarade » pour le Rassemblement de l'opposition.

Arrangement particulier. Quel drôle de nom pour appeler le texte qui fixe la mise en oeuvre de l’accord politique signé le 31 décembre entre l’opposition congolaise et le pouvoir ! Censée régler la transition politique jusqu’aux élections fixées fin 2017, l’application du compromis politique de la Saint-Sylvestre était toujours au point mort quatre mois après sa signature. Jeudi 27 avril, le pouvoir a réussi à convoquer au forceps quelques opposants dissidents et les signataires de l’accord du 18 octobre, pour parapher un document qui entérine la nomination du très contesté Bruno Tshibala à la Primature et enlève au Rassemblement la priorité pour occuper la présidence du Conseil national de suivi de l’accord (CNSA). « Une mascarade et une forfaiture » pour les leaders du Rassemblement de l’opposition qui ont tous boycotté la signature, à l’instar de Félix Tshisekedi, Martin Fayulu ou Pierre Lumbi. Seulement 14 des 32 délégués ont signé ce drôle d’arrangement. Et seuls deux dissidents du Rassemblement, Joseph Olenghankoy et Lisanga Bonganga, artisans du débauchage de l’opposant Bruno Tshibala pour occuper le poste de Premier ministre, ont signé l’arrangement avec Fidèle Balala, au nom du MLC, mais sans la secrétaire générale du parti, Eve Bazaïba. Ont également apposé leurs signatures : l’Opposition républicaine (OR) et les signataires de l’accord du 18 octobre comme Vital Kamerhe, Jean-Lucien Bussa ou José Makila.

Quand Joseph Kabila s’arrange..

L’arrangement particulier arrange surtout… Joseph Kabila. Car les avancées politiques de l’accord du 31 décembre pour donner au Rassemblement de l’opposition les moyens de co-gérer la transition ont discrètement été jetées aux oubliettes. L’arrangement valide la nomination de l’opposant dissident et contesté Bruno Tshibala à la Primature et entérine le choix d’un gouvernement pléthorique composé de 54 membres, manière de récompenser les différentes franges de l’opposition qui ont rejoint Bruno Tshibala, sans réduire la place des ministres de la majorité présidentielle. Deuxième acquis de l’arrangement particulier pour le président congolais : le choix de la présidence du très stratégique Conseil national de suivi de l’accord qui devait revenir au président du Conseil des sages du Rassemblement, Etienne Tshisekedi. Avec la mort de l’opposant historique début février, le poste devait revenir à Pierre Lumbi, le successeur d’Etienne Tshisekedi au Conseil des sages. Mais le camp présidentiel ne l’entendait pas de cette oreille.

Un arrangement « peu inclusif »

L’arrangement particulier signé jeudi dernier permet désormais aux membres du CNSA de désigner leur propre président. Et dans ce processus, le président Joseph Kabila aura son mot à dire à deux reprises : lors de la « validation » des membres du CNSA et lors de la désignation de leur président. Coup double pour Joseph Kabila qui garde la haute main sur le (bien peu légitime) futur nouveau gouvernement, ainsi que sur le CNSA dont il pourra contrôler la nomination du président. Exit donc Félix Tshisekedi, désigné par le Rassemblement pour occuper la Primature et Pierre Lumbi pour présider le Conseil national de suivi de l’accord. En accélérant le processus de signature de l’arrangement particulier et en forçant la main aux opposants décidés à prendre part au partage du pouvoir, Joseph Kabila permet au gouvernement Tshibala de pouvoir enfin voir prochainement le jour (on parle de la semaine à venir). Une bonne nouvelle pour la majorité qui tente toujours de rassurer la communauté internationale sur sa bonne foi pour organiser les élections dans les temps. Un artifice qui ne semble pas convaincre grand monde : l’ONU et les principales ambassades occidentales ont boudé la signature de l’arrangement particulier… trop peu inclusif."


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES UN COMPROMIS INCLUSIF "HISTORIQUE" VOICI 2017 ! UNE ANNÉE DE DÉFIS MAJEURS ET D’ESPOIRS POUR NOTRE PAYS MAIS LES DOUTES NE MANQUENT PAS ! COMME D'HABITUDE ? PEUT-ETRE PAS... ESPÉRONS-LE !

Message  ndonzwau le 2/5/2017, 11:03 pm

PS


"Le Rassemblement à la recherche d’un second souffle"
cyclops  cyclops  cyclops  cyclops  cyclops  cyclops  cyclops  cyclops  cyclops  cyclops  cyclops  cyclops  cyclops
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/05/02/rassemblement-a-recherche-dun-second-souffle.html
Acculé par le Pouvoir qui ne résigne pas sur les occasions pour la déstabiliser, la coalition de l’opposition dirigée par Félix Tshisekedi cherche un second souffle dans sa lutte pour la démocratie en RDC.



La photo ci-dessus dit tout! Trois hommes: Félix Tshisekedi, Pierre Lumbi et Moïse Katumbi restent à l’heure actuelle seuls piliers du mouvement ant-Kabila en République démocratique du Congo. Car, entre-temps, la grande coalition érigée par Étienne Tshisekedi en juin dernier sous la bannière du Rassemblement n’est plus ce qu’elle était. Plusieurs d’entre eux, dont deux signataires de l’acte de Genval ont fini par choisir une lutte plus douce, un partage de pouvoir avec la Majorité Présidentielle, dans une application sélective de l’accord signée le 31 décembre dernier à Kinshasa.
En effet, la désignation à titre posthume de Félix Tshisekedi comme candidat de ce mouvement au poste du Premier ministre par Etienne Tshisekedi, ainsi et surtout celle de Pierre Lumbi au poste du président du Conseil des sages a sonné le glas de l’union sacrée pour combattre Kabila. A présent, Moïse Katumbi que beaucoup accuse de manipuler les opposants à sa solde, doit affronter le pouvoir dans un format réduit et plus compliqué.

Arrivés à Bruxelles le week-end dernier, Félix Tshisekedi et Pierre Lumbi ont tout de suite pris langue avec l’ancien gouverneur du Katanga, dans ce qui est officiellement présenté comme une « tournée européenne ». Dans les coulisses, les opposants congolais sont surtout à la recherche d’une nouvelle stratégie, tant ils ont paru chavirer. A l’image de cet appel pathétique de Félix  Tshisekedi , le 24 avril à Kinshasa, aux présidents Alpha Condé et Edouardo Dos Santos pour une énième médiation qui devient hypothétique.
Autour de celui qui semble clairement être le leader de la troupe, le Rassemblement dit Limete annonce un conclave à Kinshasa et appelle le peuple à résister. Des rhétoriques certes déjà entendues mais qui ont toutefois le mérité de voir la mise en place de la nouvelle stratégie qu’ils auraient concoctée entre temps. Après avoir menacé maintes fois d’en recourir à la rue et après surtout la manifestation manquée du 10 avril, le Rassemblement est plus qu’attendu au tournant dans ces futures initiatives.

La seule bonne nouvelle de cette situation du Rassemblement est qu’il semble être débarrassé d’éléments susceptibles de céder face à la pression du Pouvoir. Outre les Limbi et le G7 quasi-intact, les opposants peuvent toujours compter sur la fougue de Martin Fayulu, qui ne décolère pas face au manque d’alternance à la tête du pays. Ils pourront tout aussi compter sur la Communauté internationale qui reste sur des menaces contre Kinshasa, appelant à l’application de l’accord du 31 décembre, qui coïncide avec la vision du Rassemblement.
Entre temps, le Pouvoir aussi semble suivre de prêt les mouvements de l’opposition. Alors que le nouveau gouvernement du Premier ministre Bruno Tshibala est attendu depuis plusieurs semaines, la signature contestée de l’arrangement particulier à Kinshasa le jeudi dernier a isolé une fois de plus Kinshasa sur la scène internationale, où la Communauté internationale semble officiellement soutenir la coalition de Félix Tshisekedi. 
De plus, l’enterrement forcé de Tshisekedi, dont la dépouille est annoncée dans la capitale congolaise pour le 12 mai et qui ne semble pas avoir été autorisé par le gouvernement risque d’accentuer la crise politique.
Finalement, l’opposition pourra compter sur les mécontents de la prochaine équipe gouvernementale, alors que Vital Kamerhe et Samy Badibanga y réclament des grandes parts, le Mouvement de Libération du Congo (MLC) est monté au créneau pour réclamer la présidence du Conseil national de Suivi. Ce qui risque de fâcher Joseph Olenghankoy, ou même Vital Kamerhe qui lorgnait sur le fauteuil laissé vacant par Étienne Tshisekedi."



"La Majorité Présidentielle prise dans son propre piège
Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Question  Question  Question
° http://www.politico.cd/grand-angle/2017/05/02/majorite-presidentielle-prise-propre-piege.html
Le temps. L’autre nom de Dieu, pourrait bientôt manquer au pouvoir congolais qui a longtemps cherché à profiter de son abondance.

Alors que la signature de l’accord 31 décembre dernier a semblé mettre fin à la crise de légitimité à la tête de la République démocratique du Congo, grâce notamment à un partage de pouvoir dans une transition pour l’organisation des élections « avant la fin » de l’année en cours, la majorité au pouvoir a préféré « gagner » du temps, faisant traîner les choses en longueur pendant plus de 4 mois.
La conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) a fini par jeter l’éponge fin mars, mettant terme à sa méditation autour de l’arrangement particulier pour l’application de cet accord. S’en remettant au président Kabila, la CENCO a été surprise de voir le Président nommer un Premier ministre qui ne respecte pas, selon eux, les préceptes de cette attente durement obtenue.

« La nomination qui a été faite est une entorse à l’accord de la Saint Sylvestre. Les évêques sont clairs là-dessus. Les évêques n’ont rien à avoir contre la personne du Premier ministre [Bruno Tshibala], les évêques ne se sont pas prononcés sur ses capacités, mais les évêques notent que la façon dont elle [la nomination] a été faite est une entorse à l’accord« , dit le Secrétaire général de la CENCO, l’Abbé Donatien Nshole dans une conférence de presse le 21 avril à Kinshasa.
Le Pouvoir n’a eu que faire de cette sortie plus que partiale des catholiques. Le jeudi 27 avril, le fameux arrangement particulier est finalement signé et l’Eglise catholique, tout comme le Rassemblement ou encore la représentation diplomatique n’y prendront pas part.  Néanmoins, le jeu du pouvoir semble arriver à terme. La perte du temps  n’aura jamais été un bel exercice, il finit par envoyer la note. Et Kabila va devoir payer l’addition.

A quelques mois de la fin du processus d’enrôlement d’électeurs  lancé le 31 juillet 2016, l’échéance électorale qui est officiellement fixée pour décembre de cette année, est plus que jamais d’actualité. « Il n’y aura plus d’autres pourparlers. Le partage des responsabilités est un moyen de sécuriser le processus électoral, mais l’objectif primordial a toujours été les élections. En tout cas pour nous« , a même insisté Lambert Mende, cadre de la Majorité Présidentielle, sur POLITICO.CD le vendredi dernier.
Le Pouvoir a en effet toujours affirmé que sa préoccupation était d’aller vers les élections, d’où la nomination de Bruno Tshibala et cette volonté de « faire vite les choses ». Toutefois, alors que le Rassemblement de Félix Tshisekedi semble hors jeu, les Kabilistes doivent à présent s’assurer de la tenue de ces élections, qui n’autorisent guère au président Kabila de se représenter.  Un exercice qui peut être fatal au régime en place.

Pendant ce temps, le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) Corneille Nangaa, affirme à qui veut l’entendre les contraintes liées à l’organisation de ces scrutins, alors que la signature de l’arrangement va entre autres débloquer le processus de la publication du calendrier électoral.
Sans le savoir ou non, le Pouvoir s’est mis dans une position où elle pourra vite démontrer sa volonté ou pas d’aller vers les élections. Les prochains jours risquent d’être très intéressants en RDC."



"La signature de l’arrangement particulier : un signal sans équivoque de rupture"
° http://congodiaspora.forumdediscussions.com/post?t=8925&mode=reply


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES UN COMPROMIS INCLUSIF "HISTORIQUE" VOICI 2017 ! UNE ANNÉE DE DÉFIS MAJEURS ET D’ESPOIRS POUR NOTRE PAYS MAIS LES DOUTES NE MANQUENT PAS ! COMME D'HABITUDE ? PEUT-ETRE PAS... ESPÉRONS-LE !

Message  ndonzwau le 3/5/2017, 1:00 am


"Ingele Ifoto : "La Cenco n'est pas médiatrice permanente de la RD Congo""



"Devant quelques jeunes, M. Fayulu confirme sa candidature à la présidentielle"



"Actualité Expliquée 02.05.17 - Corps de Tshisekedi : Vers un bras de fer Udps - Kabilie?"



"Actualité Expliquée 02.05.17 : N'ayant pas été nommé, MUBAKE renonce au gouvernement Tshibala"



"Bukavu : Congo Na Biso (CNB), le parti de F. Matungulu à la conquête de l'Est de la RDC"



"L'Udps Marc Kapend parle de sa relation avec Tshisekedi et la nomination de Tshibala"





Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES UN COMPROMIS INCLUSIF "HISTORIQUE" VOICI 2017 ! UNE ANNÉE DE DÉFIS MAJEURS ET D’ESPOIRS POUR NOTRE PAYS MAIS LES DOUTES NE MANQUENT PAS ! COMME D'HABITUDE ? PEUT-ETRE PAS... ESPÉRONS-LE !

Message  ndonzwau le 10/5/2017, 4:41 am


"Actualité Expliquée 09.05.17 - Sortie Gouvernement : Tshibala hérite des ministres de Badibanga"



"Actualité Expliquée du 09 mai 2017 : Kimbuta interdit la construction du mausolée Tshisekedi"



"Actualité Expliquée du 09 mai 2017"



"TOKOMI WAPI? BAZO YIBA NA MOANDA"



"EN DIRECT!Interview-choc du Président national de l'APARECO accordée à MPB (Micro du Pasteur Bobo)"



"TOKOMI WAPI? MALUKU : BITUMBA ENTRE BOURGMESTRE NA DEPUTE"




Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES UN COMPROMIS INCLUSIF "HISTORIQUE" VOICI 2017 ! UNE ANNÉE DE DÉFIS MAJEURS ET D’ESPOIRS POUR NOTRE PAYS MAIS LES DOUTES NE MANQUENT PAS ! COMME D'HABITUDE ? PEUT-ETRE PAS... ESPÉRONS-LE !

Message  ndonzwau le 10/5/2017, 4:46 am


"Actualité Expliquée 06.05.17 - Elections : Les Kassaiens risquent de ne pas voter selon C. Nangaa"



"Prof. Arsène Mwaka : "Tous les opposants qui ont négocié avec Kabila ont trahi""



"Actu Expliquée 6.05.17 : Quand Katumbi divise la Kabilie et la Cenco.."



"Actualité Expliquée 05.05.17 : Kabila invité à déclarer ses biens depuis qu'il est au pouvoir"



"TOKOMI WAPI? LE TRIO : DANIEL SAFU, MIKE MUKEBAY ET NDEKO ELIEZER BATUMBI ZAMBA"



"L'analyse du 5 mai sur la nouvelle opération de lobbying de j Kabila"



"Analyse du 4 mai sur l'opération "face à face" de JM. Kabund"




Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES UN COMPROMIS INCLUSIF "HISTORIQUE" VOICI 2017 ! UNE ANNÉE DE DÉFIS MAJEURS ET D’ESPOIRS POUR NOTRE PAYS MAIS LES DOUTES NE MANQUENT PAS ! COMME D'HABITUDE ? PEUT-ETRE PAS... ESPÉRONS-LE !

Message  ndonzwau le 13/5/2017, 3:26 am


"Des Kamuina Nsapu à la permanence de l'UDPS? Les combattants répondent"



"Entretien : Gloire Pululu reçoit le député Udps John Kolela"



"L'Azadho réclame des élections avant fin 2017"



"Actualité Expliquée 12.05.17 - UDPS - Kabilie : Fin de l'enfermement de Kabund et compagnie"



"L'analyse du 11 mai 2017"



"TOKOMI WAPI? FELIX ABUNDI NA SIEGE YA UDPS"




Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES UN COMPROMIS INCLUSIF "HISTORIQUE" VOICI 2017 ! UNE ANNÉE DE DÉFIS MAJEURS ET D’ESPOIRS POUR NOTRE PAYS MAIS LES DOUTES NE MANQUENT PAS ! COMME D'HABITUDE ? PEUT-ETRE PAS... ESPÉRONS-LE !

Message  ndonzwau le 14/5/2017, 2:05 pm


"Actualité Expliquée 13.05.17 : La Ceni se dévoile, C. Nangaa envisage le report des élections"



"Actualité Expliquée 13.05 : Kalev exige des enquêtes sur quelque 45 sociétés liées à Katumbi"



"Analyse du week end du 12 au 14 mai 2017"



"TOKOMI WAPI? BA MAMAN UDPS BALIE GAZ"



"RDC-Tshibala Badibanga frère siamois-Prophetie de1917-Kabila,Mukwege exposé-Justine Kasa-Vubu réagit"



"TOKOMI WAPI? MIKE MUKEBAY AKOMI NA JEAN-MARIE KASSAMBA"




Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES UN COMPROMIS INCLUSIF "HISTORIQUE" VOICI 2017 ! UNE ANNÉE DE DÉFIS MAJEURS ET D’ESPOIRS POUR NOTRE PAYS MAIS LES DOUTES NE MANQUENT PAS ! COMME D'HABITUDE ? PEUT-ETRE PAS... ESPÉRONS-LE !

Message  ndonzwau le 17/5/2017, 6:15 am


"Désordre total lors de l’investiture de TSHIBALA : la RTNC obligée de couper l’antenne"



"Les vérités de Freddy Matungulu sur le Rassemblement et ses relations avec Fayulu"



"Parlement Européen : Conférence sur la situation au Kasai"



"Analyse du 15 mai 2017"




Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES UN COMPROMIS INCLUSIF "HISTORIQUE" VOICI 2017 ! UNE ANNÉE DE DÉFIS MAJEURS ET D’ESPOIRS POUR NOTRE PAYS MAIS LES DOUTES NE MANQUENT PAS ! COMME D'HABITUDE ? PEUT-ETRE PAS... ESPÉRONS-LE !

Message  ndonzwau le 17/5/2017, 6:22 am


"PAUL NSAPU, la RD CONGO à un point de non retour, ou le Pdt Kabila disparaît ou"



"Le MLP de Franck Diongo dénonce le gouvernement Tshibala"



"TOKOMI WAPI? NANI ALINGI A BOMA NDEKO ELIEZER?"



"Entretien : Gloire Pululu reçoit Norbert Yamba-Yamba"




Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES UN COMPROMIS INCLUSIF "HISTORIQUE" VOICI 2017 ! UNE ANNÉE DE DÉFIS MAJEURS ET D’ESPOIRS POUR NOTRE PAYS MAIS LES DOUTES NE MANQUENT PAS ! COMME D'HABITUDE ? PEUT-ETRE PAS... ESPÉRONS-LE !

Message  ndonzwau le 19/5/2017, 2:11 am


"Actualité Expliquée 17.05.17 : Ne Muanda Nsemi s'évade de Makala"



"Analyse du 17 mai 2017"



"La prison de Makala attaquée, Ne Mwanda Nsemi en fuite"



"TOKOMI WAPI? PAPY TAMBA ASALAKA WAPI?"






Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES UN COMPROMIS INCLUSIF "HISTORIQUE" VOICI 2017 ! UNE ANNÉE DE DÉFIS MAJEURS ET D’ESPOIRS POUR NOTRE PAYS MAIS LES DOUTES NE MANQUENT PAS ! COMME D'HABITUDE ? PEUT-ETRE PAS... ESPÉRONS-LE !

Message  ndonzwau le 19/5/2017, 10:33 pm


"TOKOMI WAPI? NE MUANDA NSEMI AZA WAPI?"



"RDC - Ne Muanda Nsemi Menace Kabila - Disparition Mysterieuse -Explication Bundu Dia Kongo"



"JB Ewanga réagit à la fuite de Ne Muanda Nsemi et l'investiture de Tshibala"



"Investiture Tshibala : Images inédites Balukuna vs députés du Rassop"





Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES UN COMPROMIS INCLUSIF "HISTORIQUE" VOICI 2017 ! UNE ANNÉE DE DÉFIS MAJEURS ET D’ESPOIRS POUR NOTRE PAYS MAIS LES DOUTES NE MANQUENT PAS ! COMME D'HABITUDE ? PEUT-ETRE PAS... ESPÉRONS-LE !

Message  ndonzwau le 20/5/2017, 12:42 am


"Actu Expliquée 19.05.17 : Après Kinshasa, une autre évasion signalée à Kasangulu"



"Actualité Expliquée 19 mai17 - Evasion de Makala : Des rafles de jeunes signalées dans les quartiers"



"Evasion à la prison Makala ,ça fait débat à l ' assemblée Nationale : " LES TETES VONT TOMBER"



"DIDO, LE DIRECTEUR DE LA PRISON CPRK MAKALA BA BWAKI YE LIBANDA"



"AFFAIRE PRISON DE MAKALA ET DE KASANGULU:JEAN CLAUDE VUEMBA REPOND ALEXIS TAMBWE MUAMBA"





Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES UN COMPROMIS INCLUSIF "HISTORIQUE" VOICI 2017 ! UNE ANNÉE DE DÉFIS MAJEURS ET D’ESPOIRS POUR NOTRE PAYS MAIS LES DOUTES NE MANQUENT PAS ! COMME D'HABITUDE ? PEUT-ETRE PAS... ESPÉRONS-LE !

Message  ndonzwau le 26/5/2017, 6:06 am


"Actualité Expliquée 24.05.17 : L'Angola va-t-il vraiment frapper la Kabilie?"



"Actu Expliquée - Kamuina Nsapu : Kabila décide de sacrifier Clément Kanku"



"Analyse du 22 mai 2017"



"TOKOMI WAPI ? LAMBERT MENDE A YEBELI ?"




Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES UN COMPROMIS INCLUSIF "HISTORIQUE" VOICI 2017 ! UNE ANNÉE DE DÉFIS MAJEURS ET D’ESPOIRS POUR NOTRE PAYS MAIS LES DOUTES NE MANQUENT PAS ! COMME D'HABITUDE ? PEUT-ETRE PAS... ESPÉRONS-LE !

Message  ndonzwau le 26/5/2017, 6:17 am


"Tambwe Mwamba reconnait son mensonge mais refuse de démissionner"



"Analyse du week-end du 21 mai 2017"



"TOKOMI WAPI? DOSSIER NE MUANDA NSEMI, PAPY MANTEZOLO JUDAS?"



"RDC-Makala Break Où se trouve Ne Muanda Nsemi?Ntambwe Mwamba cafouille-Alerte de Justine Kasa-Vubu"




Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES UN COMPROMIS INCLUSIF "HISTORIQUE" VOICI 2017 ! UNE ANNÉE DE DÉFIS MAJEURS ET D’ESPOIRS POUR NOTRE PAYS MAIS LES DOUTES NE MANQUENT PAS ! COMME D'HABITUDE ? PEUT-ETRE PAS... ESPÉRONS-LE !

Message  ndonzwau le 28/5/2017, 3:39 am


"Actu Expliquée 27.05.17 - Sanctions de l'UE : Boshab, Kalev, Mende connaitront leur sort le 19 juin"



"Analyse du week-end du 27 mai 2017"



"Me Kapiamba de l'ACAJ réagit aux affaires Kanku et Ne Muanda Nsemi"



"D. Sessanga : La crise au Grand Kasaï est génocide et un scandale d'état"



"17 mai 2017 : Le jour où l'UDPS a évité de tomber dans le piège de Kabila"




Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES UN COMPROMIS INCLUSIF "HISTORIQUE" VOICI 2017 ! UNE ANNÉE DE DÉFIS MAJEURS ET D’ESPOIRS POUR NOTRE PAYS MAIS LES DOUTES NE MANQUENT PAS ! COMME D'HABITUDE ? PEUT-ETRE PAS... ESPÉRONS-LE !

Message  ndonzwau le 29/5/2017, 5:18 am


"Conférence de Paris : Pour une transition sans J. Kabila"




"TOKOMI WAPI? ENTRE BA COMBATTANTS NA U.E, NANI MUKOLO
BA SANCTIONS?"






Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES UN COMPROMIS INCLUSIF "HISTORIQUE" VOICI 2017 ! UNE ANNÉE DE DÉFIS MAJEURS ET D’ESPOIRS POUR NOTRE PAYS MAIS LES DOUTES NE MANQUENT PAS ! COMME D'HABITUDE ? PEUT-ETRE PAS... ESPÉRONS-LE !

Message  ndonzwau le 31/5/2017, 3:47 am


"Live : Actualité Expliquée du 30 mai 2017"




"Live - Actu Expliquée du 30.05.2017 : Les dernières paroles de Kamuina Nsapu"




"Analyse du 30 mai 2017"




Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES UN COMPROMIS INCLUSIF "HISTORIQUE" VOICI 2017 ! UNE ANNÉE DE DÉFIS MAJEURS ET D’ESPOIRS POUR NOTRE PAYS MAIS LES DOUTES NE MANQUENT PAS ! COMME D'HABITUDE ? PEUT-ETRE PAS... ESPÉRONS-LE !

Message  ndonzwau le 2/6/2017, 8:04 pm

"L’ONU met en place un plan de suivi de l’application intégrale de l’Accord du 31 décembre"
° https://actualite.cd/2017/05/31/lonu-met-place-plan-de-suivi-de-lapplication-integrale-de-laccord-31-decembre/

" RDC: Antonio Guterres tient à l’application intégrale de l’accord du 31 décembre 2016"
° http://www.radiookapi.net/2017/06/01/actualite/en-bref/rdc-antonio-guterres-tient-lapplication-integrale-de-laccord-du-31


"Processus électoral en RDC : l’OIF publie le rapport de sa mission"
° http://www.kinshasatimes.cd/processus-electoral-en-rdc-loif-publie-le-rapport-de-sa-mission/

" Processus électoral : L’Union européenne décaisse 16 millions de dollars pour les élections », noteL’Observateur"
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=207826&Actualiteit=selected


"Les actions de maintien de la paix de l’Onu ont des retombées positives, selon Antonio Guteress », indique leBulletin de l’ACP . "
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=207826&Actualiteit=selected


"Evaluation de l’Accord du 31 décembre 2016 : l’UA cherche à pousser F. Tshisekedi à la faute"
Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes
° http://www.lephareonline.net/evaluation-de-laccord-31-decembre-2016-lua-cherche-a-pousser-f-tshisekedi-a-faute/

"La pullule Tshibala finalement digérée"
Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Question  Question  Question  Question
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/05/31/pullule-tshibala-finalement-digeree.html


"Quand Alexis Thambwe demande l’augmentation des effectifs de la MONUSCO"
silent  silent  silent  silent  silent  silent  silent
° http://www.politico.cd/en-off/2017/05/30/alexis-thambwe-demande-laugmentation-effectifs-de-monusco.html


"Jolino Makelele : «Recourir au référendum, c’est chercher l’explosion du Congo»"
° https://actualite.cd/2017/05/30/jolino-makelele-recourir-referendum-cest-chercher-lexplosion-congo/


"Bruno Tshibala: "Nous voulons organiser la présidentielle cette année""
Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Question  Question  Question  Question
° http://www.bbc.com/afrique/region-40083629


" Dressons nos fronts! "
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/05/29/dressons-nos-fronts.html

Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES UN COMPROMIS INCLUSIF "HISTORIQUE" VOICI 2017 ! UNE ANNÉE DE DÉFIS MAJEURS ET D’ESPOIRS POUR NOTRE PAYS MAIS LES DOUTES NE MANQUENT PAS ! COMME D'HABITUDE ? PEUT-ETRE PAS... ESPÉRONS-LE !

Message  ndonzwau le 6/6/2017, 7:45 pm

"Lecture technique et contextuelle du chapitre VI de l’Accord politique global et inclusif du 31 décembre 2016 à propos de la présidence du Conseil National de Suivi et de la Mise en oeuvre de l’Accord"
° http://www.lephareonline.net/lecture-technique-contextuelle-chapitre-vi-de-laccord-politique-global-inclusif-31-decembre-2016-a-propos-de-presidence-conseil-national-de-suivi-de-mise-oeuvre-de/


"F. Tshisekedi Premier Ministre en septembre ?"
° http://www.lephareonline.net/f-tshisekedi-premier-ministre-septembre/


"A côté des sanctions internationales, Dany Banza (G7) appelle à une pression en interne"
° https://actualite.cd/2017/06/06/a-cote-sanctions-internationales-dany-banza-g7-appelle-a-pression-interne/#


° https://actualite.cd/2017/06/05/fichier-electoral-ne-sera-disponible-juillet-octobre-info-actualite-cd/
° https://actualite.cd/2017/06/05/le-president-kabila-netait-pas-en-campagne-electorale-aux-kasai-mende/

Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES UN COMPROMIS INCLUSIF "HISTORIQUE" VOICI 2017 ! UNE ANNÉE DE DÉFIS MAJEURS ET D’ESPOIRS POUR NOTRE PAYS MAIS LES DOUTES NE MANQUENT PAS ! COMME D'HABITUDE ? PEUT-ETRE PAS... ESPÉRONS-LE !

Message  ndonzwau le 24/6/2017, 2:47 am

Le retour heureux ou inutile des prélats catholiques !?
Ce n'est peut-être pas le moment d'épiloguer sur le passé récent de la Cenco sinon de confirmer qu'on le veuille ou non, quels que soient leurs échecs ou leurs succès, leur parole est souvent d'or !
C'est d'abord de ne l'avoir pas assez entendue et pratiquée que notre classe politique a aggravé la crise, on passera volontiers sur leur déficit de stratégie, ce sont des pasteurs et pas des hommes politiques !


"RDC: le CENCO exige la tenue des élections en 2017"
° http://www.radiookapi.net/2017/06/23/actualite/politique/rdc-le-cenco-exige-la-tenue-des-elections-en-2017


Les évêques de l’Eglise catholique lors de la cérémonie de présentation officielle des agents de sensibilisation de la population sur de l’accord politique du 31 décembre 2017par la CENCO à Kinshasa, le 23/06/2017. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

«La sortie pacifique de la crise actuelle exige la tenue des élections présidentielle, législatives et provinciales avant la 31 décembre 2017; tel que le prévoit l’accord du 31 décembre 2016», a indiqué l’abbé Donatien Nshole, secrétaire général de la Conférence épiscopales nationales du Congo à l’issue de la 54eme session ordinaire de la CENCO tenue du 19 au 23 juin à Kinshasa.

L’abbé Nshole lisait la déclaration, intitulée «Le pays va très mal. Debout, Congolais! Décembre 2017 approche», que les évêques ont adopté lors de ces travaux après avoir analysé la situation socio-politique du pays.
«Une minorité de concitoyens a décidé de prendre en otage la vie des millions de Congolais. C’est inacceptable! Nous devons prendre en main notre destin commun», a déclaré l’abbé Donatien Nshole.
Vous pouvez l’écouter ici:"


  • play

  • stop

  • mute

  • max volume


00:00
00:48

  • repeat


Télécharger

L’accord de la Saint Sylvestre, parrainé par les évêques catholiques prévoit la création du Conseil national de suivi de l’accord et du processus électoral (CNSA) et la formation d’un gouvernement d’union nationale chargé d’organiser les élection avant la fin de l’année. Début avril, le président Kabila a nommé un Premier ministre issu d’une aile dissidente de la plate-forme de l’opposition dénommé «Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement ». En revanche, le CNSA n’est pas encore mis en place."

"RDC: « Le pays va très mal. Debout congolais ! », lance la CENCO ...'
° fr.radiovaticana.va/news/2017/.../rdc...debout_congolais...cenco/1321053
"Les évêques de RDC appellent les Congolais à se prendre en main ..."
° fr.radiovaticana.va/news/2017/06/23/les...de_rdc...les_congolais.../1321042

"RDC : Les évêques se repositionnent face au pouvoir de Kabila
° https://afrique.lalibre.be/5327/rdc-les-eveques-se-repositionnent-face-au-pouvoir-de-kabila/
es archevêques et évêques congolais membres de la Cenco ont bouclé ce vendredi 23 leur 54e assemblée plénière ordinaire à Kinshasa. L’occasion pour les membres de la Cenco, qui ont porté à bout de bras l’Accord de la Saint-Sylvestre, de jeter un regard critique sur la situation en RDC. Le titre de cette lettre a le mérite de la clarté : Le pays va très mal. Debout Congolais

Dès les premières lignes le ton est donné : « Nous sommes profondément inquiets et préoccupés par la détérioration continue de la situation économique, sécuritaire et humanitaire ainsi que par l’impasse politique actuelle », lancent les évêques.
Sur le plan économique, le constat est accablant. La relative stabilité économique de ces dernières années c’est du passé, écrivent-ils en substance, épinglant le recul du taux de croissance et la dépréciation du franc congolais. Dans la foulée, ils pointent du doigt la corruption, l’évasion fiscale, le détournement des fonds publics qui « ont atteint des proportions inquiétantes à tous les niveaux. Un groupe de compatriotes, abusant manifestement de leur pouvoir, s’octroient des avantages économiques faramineux au détriment du bien-être collectif ».

Conséquence de cette situation, ce sont les familles congolaises qui encaissent la crise. « Les conditions de vie sont devenues plus que précaires ». Et de stigmatier la faim, le manque de soins de base et l’incapacité pour de trop nombreux Congolais de scolariser leurs enfants.
Et les évêques mettent en garde contre « l’explosion du chômage des jeunes » qui favorise la grogne sociale mais aussi « le bandtisme et le recrutements de jeunes dans les innombrables milices ».

Un chaos généralisé

Dans la foulée, ils abordent le domaine sécuritaire et humanitaire, revenant sur « l’insécurité quasi-généralisée à travers le territoire national » qui « porte atteinte à la dignité humaine ».
Le Kasaï tient évidemment une place centrale dans cette énumération de catastrophes humaines. Mais les évêques pointent aussi la présence « massive, incontrôlée et permanente des groupes armés étrangers sur le territoire national ».
Le évêques abordent aussi le drame des kidnapping et les assassinats des enfants, les enlèvements de personnes (…) sans oubier « les attaques de paroisses et autres structures de l’église catholique ».

Sur les évasions massives qui ont émaillé l’histoire toute récente de la RDC, ils n’hésitent pas à parler d’« évasions apparemment programmées des détenus de la prison de Makala et Matete à Kinshasa, de Kasangulu, de Kalemie et de Béni qui demeurent pour nous un grand point d’interrogation ».

D’ou vient la crise ?

Pour les évêques, pas de doute, cette crise socio-économique est principalement due « à la non-organisation des élections conformément à la constitution ». La non application de l’Accord de la Saint-Sylvestre  est évidemment mise en exergue et les évêques écrivent « des prétendues solutions mises en place ne contribuent pas à la cohésion nationale. Elles risquent plutôt de hâter l’implosion de notre cher pays »  et d’ajouter les tripatouilages autour de l’arrangement particulier – qui devait être finalisé pour la mise en oeuvre de l’Accord – et le quasi « enterrement » du Conseil National du suivi de l’Accord, « organe fondamental ».
Pour sortir de cette crise, le évêques mettent en avant le refus de baisser les bras et la nécesité de se « mettre debout ».

Et les évêques congolais d’insister sur la nécessité de ne pas céder « ni à la peur, ni au fatalisme »« Une minorité de concitoyens a décidé de prendre en otage la vie des millions de Congolais. C’est inacceptable ! Nous devons prendre en main notre destin commun ».
Pour sortir de cette crise, les évêques exigent la tenue des « élections présidentielle, législatives et provinciales avant décembre 2017 ».  Dans la foulée, ils envoient un message à la Ceni qui doit travailler à la confection d’un fichier électoral fiable. Et rappellent encore « la valeur sacrée et inviolable de la vie humaine. C’est pourquoi nous demandons la mise sur pied d’une enquête sérieuse et objective pour établir les responsabilités sur les atrocités commises au Grand Kasaï ».

Sans nommer le moindre responsable, les évêques, qui n’ont pas apprécié d’être utilisés par le pouvoir pour passer le cap du 19 décembre, date de la fin de mandat du président Kabila, ciblent clairement le pouvoir en place et demandent au peuple congolais de se « mettre debout » et de ne plus accepter d’être dévorés par cette « petite minorité » qui exploitent la RDC à des fins personnels.
En appelant tous les chrétiens, à partir du 30 juin, « à un moment de prière intense et de jeûne pour la nation », les évêques semblent vouloir reprendre le rôle central qu’ils ont perdu, aux yeux de très nombreux Congolais, en acceptant de prolonger les négociations politiques de novembre-décembre 2016.
Un nouveau bras de fer s’installe en RDC."



"RDC : «La sortie pacifique de la crise actuelle exige la tenue des élections en décembre 2017» – (CENCO)
° https://actualite.cd/2017/06/23/rdc-la-sortie-pacifique-de-la-crise-actuelle-exige-la-tenue-des-elections-en-decembre-2017-cenco/
La Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) a dressé un tableau sombre en ce qui concerne la situation sociopolitique de la République démocratique du Congo.

Dans un rapport intitulé « le pays va très mal » issu de leur assemblée plénière ordinaire, les évêques ont tiré la sonnette d’alarme et ont affirmé que la seule voie pour une sortie de crise demeure la tenue des élections présidentielle, législatives et provinciales dans le délai prévu  par l’accord du 31 décembre 2017.
«La sortie pacifique de la crise actuelle exige la tenue des élections présidentielle, législatives et provinciales avant décembre 2017 tel que prévoit l’accord politique du 31 décembre 2016», ont dit les évêques dans leur rapport sur la situation du pays.

La pénible mise en œuvre de l’accord du 31 décembre

La CENCO déplore par ailleurs le manque de volonté de certains politiques qu’elle accuse de chercher à brouiller complètement les contenus de cet accord afin de retarder notamment la tenue des élections dans le délai prévu par ce compromis politique.
« Au mépris de la souffrance de la population, les acteurs politiques multiplient des stratégies pour vider l’accord du 31 décembre de son contenu, hypothéquant ainsi la tenue des élections libres, démocratiques et apaisées », ont souligné les évêques dans leur rapport.
Les évêques appellent les parties prenantes à la bonne foi pour accélérer la mise en œuvre de l’accord afin d’épargner le pays de l’implosion."



"Crise en RDC : la CENCO s’alarme et demande au peuple de « prendre son destin en main »"
° https://actualite.cd/2017/06/23/crise-rdc-cenco-salarme-demande-peuple-de-prendre-destin-main/

"RDC: l’Eglise catholique sensibilise la population sur l’accord du 31 décembre"
° http://www.radiookapi.net/2017/06/23/actualite/politique/rdc-leglise-catholique-sensibilise-la-population-sur-laccord-du-31

"RDC: l'Eglise mobilise pour le respect de l'accord de sortie de crise"
° http://www.izf.net/afp/rdc-leglise-mobilise-pour-respect-laccord-sortie-crise

"Violences aux Kasaï: la CENCO réclame une enquête sérieuse et objective"
° https://actualite.cd/2017/06/23/violences-aux-kasai-cenco-reclame-enquete-serieuse-objective/

"Accord du 31 décembre : Les évêques de la Cenco contre-attaquent
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=11804
« Le pays va très mal. Debout, Congolais ! ». C’est l’intitulé du message aux allures de contre-offensive que l’Assemblée plénière ordinaire des évêques membres de la Cenco a délivré le vendredi 23 juin. Trois mois après avoir jeté l’éponge en renonçant à la mission de bons offices leur confiée par « Joseph Kabila », les évêques catholiques semblent revigorés par l’échec annoncé des « solutions mises en place » par ce dernier. Les prélats n’entendent plus se complaire dans un rôle d’«observateurs passifs» pendant que les conditions sociales de la population ne cessent de se détériorer. Va-t-on vers un « troisième dialogue » ?

Deux mois après la cérémonie de signature de l’Arrangement particulier qui organise l’Accord du 31 décembre - coprésidée, le 27 avril, par le président de l’Assemblée nationale et son collègue du Sénat -, les évêques de la Cenco (Conférence épiscopale nationale du Congo) qui avaient déposé le tablier le 27 mars ont rompu leur silence. Et pour cause ? « Nous sommes profondément inquiets et préoccupés par la détérioration de vie de la population congolaise (…) », notent-ils en liminaire.
Selon des sources, la monnaie congolaise ne cesse de perdre du terrain face au dollar américain. A travers la capitale, le billet vert s’échange déjà contre 1.500 à 1510 FC. Lors de son lancement en 1998, il fallait 1,32 Fc pour acheter un dollar. Il y a un an la parité était de 1 USD contre 930 FC. Le pouvoir d’achat de la population prend un coup sévère.
Les évêques de reprocher au pouvoir kabiliste de se soucier de tout sauf des véritables attentes de la population.

La non-organisation des élections

Outre le ralentissement de l’économique par la baisse des cours de matières premières, les évêques catholiques considèrent que cette « situation misérable » découle de la « crise socio-politique due principalement à la non-organisation des élections conformément à la Constitution » du pays.
La Commission électorale nationale indépendante (CENI) devait, dès mi-septembre dernier, convoquer le scrutin pour l’élection du Président de la République. Et ce, 90 jours avant l’expiration du mandat du Président en exercice. Rien n’a été fait. Depuis le 19 décembre 2016, « Joseph Kabila » est hors mandat. L’homme s’accroche au pouvoir par la force des armes tout en invoquant l’arrêt controversé de la Cour Constitutionnelle du 11 mai 2016 l’autorisant à rester en fonction jusqu’à l’élection du nouveau Président.

Dans les conversations privées, nombreux sont les Congolais qui commencent à envisager sérieusement l’option militaire. Il s’agit, selon eux, de doter l’opposition d’une « branche armée ».
Pour ces princes de l’Eglise, l’Accord politique signé le 31 décembre 2016 contient des « pistes de solutions » pour une « sortie pacifique de cette crise ». Ils exigent son application après avoir constaté que les « prétendues solutions mises en place ne contribuent pas à la cohésion nationale ». En clair, la nomination de l’ex-UDPS Bruno Tshibala au poste de Premier ministre n’aurait fait qu’exacerber l’imbroglio.

N’ayez pas peur

Prenant le risque d’être accusés "d’incitation à la révolte" par les porte-flingues du « raïs », les prélats d’exhorter la population congolaise à ne plus céder à la peur et au fatalisme. Il s’agit de cesser de courber l’échine face à « une minorité de concitoyens » qui a fait le pari « de prendre en otage la vie des millions de Congolais ».
Les évêques ne se sont pas empêchés de dénoncer, dans la foulée, l’insécurité ambiante avant de condamner « la violence » qui fait rage au Kasaï Central.
«Après neuf mois de conflit, il nous a été signalé à ce jour plus ou moins 3.383 morts, 30 fosses communes, plus d’un million de déplacés internes et 30.000 réfugiés en Angola », précisent-ils. Des chiffres que "Joseph Kabila" appréciera.
Pour eux, la mise sur pied d’une « enquête sérieuse et objective » est plus que jamais nécessaire afin de déterminer les responsabilités.

Vers un troisième dialogue?

Va-t-on vers un troisième dialogue ? Dans une interview accordée, le 21 juin, à Cheik Fita ainsi qu’à l’auteur de ces lignes, Félix Tshisekedi Tshilombo a exclu une telle éventualité.
Pour les évêques de la Cenco, « la sortie pacifique de la crise actuelle exige la tenue des élections présidentielle, législatives et provinciales avant décembre 2017, tel que le prévoit l’Accord du 31 décembre 2016 ». Ils déplorent la lenteur des opérations d’enrôlement menées par la CENI.

Au moment où ces lignes sont écrites, la mouvance kabiliste n’avait pas encore réagi à cette sortie médiatique des évêques catholiques. Une chose paraît sûre : ceux-ci semblent décidés à croiser le fer avec « Kabila » et ses thuriféraires. Ils entendent mobiliser la population congolaise afin d’ « exiger le respect et la mise en application intégrale » de l’Accord de la Saint Sylvestre.
« Joseph Kabila » n’a jamais fait mystère de sa méfiance vis-à-vis de cet Accord. Les parties prenantes ont buté durant plusieurs mois sur trois points de divergence en ce qui concerne l’Arrangement particulier. A savoir : la présentation et la nomination du Premier ministre, la Présidence du Conseil national du suivi de l’accord a coincé durant plusieurs mois.
Les évêques seront-ils entendus par un "Kabila" aveuglé par ses certitudes? C’est à voir..."



Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES UN COMPROMIS INCLUSIF "HISTORIQUE" VOICI 2017 ! UNE ANNÉE DE DÉFIS MAJEURS ET D’ESPOIRS POUR NOTRE PAYS MAIS LES DOUTES NE MANQUENT PAS ! COMME D'HABITUDE ? PEUT-ETRE PAS... ESPÉRONS-LE !

Message  ndonzwau le 25/6/2017, 11:53 pm

"MESSAGE DE L'ASSEMBLEEPLENIERE ORDINAIRE DES EVEQUES MEMBRES DE LA CENCO
Le Pays va très mal. Debout, Congolais ! Décembre 2017 approche

1. Nous, Archeveques et Eveques, Membres de la Conference Episcopale Nationale du Congo (CENCO), reunis en notre 54eme Assembles Pleniere Ordinaire a Kinshasa, du 19 au 23 juin 2017, mus par l'Evangile du Christ et eclaires par la doctrine sociale de l'Eglise, nous sommes penches sur les conditions de vie de la population congolaise dont nous avons la charge pastorale.
2. Nous sommes profondernent inquiets et preoccupes par la deterioration continue de la situation econornique, securitaire et humanitaire ainsi que par l'irnpasse politique actuelle.

A. Le Pays va tres mal
Situation socio-economique
3. II y a peu, la RD Congo jouissait d'une relative stabilité économique.  En ces jours, la sante économique de notre pays est critique ; elle empire au jour le jour. Nous assistons au recul du taux de croissance, a la dépréciation de la monnaie nationale face aux devises étrangères a cause du flottement du taux de change. Le climat des affaires est plus que morose et décourage les investisseurs.
4. La corruption, l'évasion fiscale, le détournement de fonds publics ont atteint des proportions inquiétantes a tous les niveaux. Un groupe de compatriotes, abusant manifestement de leur pouvoir, s'octroient des avantages économiques faramineux au détriment du bien-être collectif.
5. Par conséquent, le pouvoir d'achat a sérieusement baisse au point que les familles peinent a joindre les deux bouts. Pour la grande majorité de la population congolaise, les conditions de vie sont devenues plus que précaires. En témoignent la sous-alimentation, l'incapacité d'accéder aux soins de santé primaire et a la scolarité, l'accumulation des arriérés de salaires, «/'explosion du chômage des jeunes favorisant la grogne sociale, le banditisme  et le recrutement de jeunes dans les innombrables milices » 1• L'approvisionnement en eau et en électricité est devenu irrégulier dans les milieux urbains, tandis que les factures de consommation ne cessent d'augmenter.

Situation sécuritaire et humanitaire
6. L'insécurité quasi-généralisée à travers le territoire national influe directement sur la vie des personnes. Elle porte atteinte a la dignité humaine et au respect des droits humains. C'est le cas au Grand Kasai ou les affrontements entre les forces de l'ordre et les miliciens ont causé beaucoup de pertes en vies humaines. Apres neuf mois de conflit, ii nous a été signalé à ce jour plus ou moins 3.383 morts, 30 tosses communes, plus d'un million de déplacés internes et 30.000 réfugiés en Angola.
7. Nous y déplorons des destructions méchantes :  60 paroisses profanées et fermées, 31 centres de sante catholiques saccagés, 141 écoles catholiques endommagées et fermées, 3.698 habitations privées détruites, 20 villages complètement détruits. En dépit des efforts déployés par le Gouvernement congolais pour mettre fin a cette tragédie, en collaboration  avec la MONUSCO, la situation demeure incertaine.
8. Nous constatons aussi la présence massive, incontrôlée et permanente des groupes armes étrangers sur le territoire national semant désolation dans la population locale et constituant pour elle une véritable source d'inquiétude. II s'agit notamment des rebelles de la LRA, de l'ADF NALU, des combattants sud-soudanais et tant d'autres.

9. Nous continuons à signaler la présence des éleveurs Mbororo qui se sont installes dans les Provinces du Bas-Uele, du Haut-Uele et d'autres éleveurs « étranges » dans le Tanganyika, le Haut-Lomami, le Kwilu, le Kwango, la Mongala et l'lturi. Ce phenomene n'augure-t-il pas la mise en œuvre du plan de balkanisation de la RD Congo?
10. Dans certains milieux, bien d'autres faits troublants nous tourmentent par leur gravité et leur répétition le kidnapping et l'assassinat des enfants, des enlèvements de personnes et des vols a mains armées devenus récurrents, des attaques de paroisses et autres structures de l'Eglise catholique. Des évasions apparemment programmées des detenus des prisons de Makala et de Matete a Kinshasa, de Kasangulu, de Kalemie et de Beni demeurent pour nous un grand point d'interrogation. Aces situations, s'ajoute le dysfonctionnement des institutions provinciales issues du découpage territorial qui déçoit les espoirs et laisse un impact négatif sur la population.
11. Le Nord-Kivu, le Tanganyika et l'lturi comptent également beaucoup de victimes humaines et de déplacés internes dus aux affrontements entre les forces de l'ordre et les rebelles ainsi qu'aux tensions accrues entre ethnies et communautés, telles qu'entre les Batwa et les Bantous ; une tragédie qu'on semble oublier. II se fait malheureusement que la population a abandonne les terres, les champs sont dévastes et la famine se fait déjà sentir.

Situation des droits humains
12. La Constitution de la République garantit a tout citoyen le droit de jouir de ses libertes. Par contre, les restrictions du droit a la liberté d'expression et !'interdiction des manifestations pacifiques sont croissantes dans notre societe. La repression des mouvements de contestation pacifique va parfois jusqu'a l'usage excessif de la force.
13. Des defenseurs des droits humains, des acteurs politiques et sociaux dont les voix divergent de la pensee du pouvoir sont regulierement menaces ou font l'objet d'arrestations arbitraires. Les responsables de ces violations ne sont pas poursuivis par la Justice et condarnnes pour atteintes aux droits humains. Au lieu de la decrispation politique consacree par l'Accord du 31 decernbre 2016, nous assistons plutot au durcissement du pouvoir. Nous observons, helas ! une absence de l'autorite de l'Etat ainsi que du debat public et responsable sur toutes ces questions.

B. D'où vient la crise actuelle?
14. La situation misérable dans laquelle nous vivons aujourd'hui est une conséquence de la persistante crise socio-politique due principalement a la non-organisation des élections conformèrent a la Constitution de notre pays.
15. L'Accord politique global et inclusif du 31 décembre 2016 contient des pistes de solutions a la sortie pacifique de cette crise. Par manque de volonté politique, la mise en œuvre intégrale de cet Accord est insignifiante. Au mépris de la souffrance de la population, les acteurs politiques multiplient des stratégies pour le vider de son contenu, hypothéquant ainsi la tenue d'élections libres, démocratiques et apaisées. C'est pourquoi, nous exhortons toutes les parties prenantes a l'Accord a assumer pleinement leurs responsabilités de bonne foi et par amour pour la patrie. Des prétendues solutions mises en place ne contribuent pas a la cohésion nationale. Elles risquent plutôt de hâter l'implosion de notre cher pays. N'allons pas a contre-courant des idéaux de l'indépendance.

16. L'Arrangement particulier qui devait être finalise pour la mise en œuvre de cet Accord a été vide de sa substance par les engagements particuliers non inclusifs. II faut aussi noter que la loi relative au Conseil National du Suivi de l'Accord et du Processus Electoral (CNSA), organe fondamental dans la mise en œuvre de l'Accord, n'a pas été vraisemblablement inscrite a l'ordre du jour de la dernière session ordinaire du Parlement.
17. Comment pouvons-nous sortir de la crise multiforme qui mine notre société ? Par nos prises de position, nous n'avons cessé de rappeler a la classe politique congolaise de prendre en compte les vraies aspirations de la population. Vous en etes témoins, Malheureusement, nous ne sommes pas souvent écoutés. Cependant, pour la cause de notre pays et l'avenir de notre peuple, nous ne nous tairons point (cf. Is 62, 1) et nous ne baisserons pas le bras.

C. Que devons-nous faire ?
18. Chers freres et sceurs, regardons ou nous risquons d'aller. Le pays va tres mal. Mettons-nous debout, dressons nos fronts encore courbes et prenons le plus bel elan ( ... ) pour batlr un pays plus beau que celui d'aujourd'hui (cf. L'hymne national congolais). II est imperieux de nous impliquer nous-mernes, de prendre notre destin en main, sinon notre avenir sera hypothéqué pour longtemps.
19. Face au tableau sombre que presente aujourd'hui notre pays, la pire des choses est le decouraqement ! Nous vous le demandons instamment : ii ne faut ceder ni a la peur ni au fatalisme. Une minorité de concitoyens a decide de prendre en otage la vie des millions de Congolais. C'est inacceptable ! Nous devons prendre en main notre destin commun. C'est le moment historique d'être « des 'ambassadeurs du Christ' (2 Co 5,20) .. dans l'espace public, au cœur du monde » et d' « avoir une presence active et courageuse dans le monde de la politique (.. .) » (Africae Munus, n.128, 131) .

20. Nous encourageons la poursuite de l'éducation civique et électorale ainsi qu'un engagement actif et pacifique de taus afin d'éradiquer les causes profondes de nos souffrances. En effet, en cette periode préélectorale nous avons le devoir sacre de nous approprier les lois qui réglementent notre vivre ensemble, notamment I' Accord de la Saint-Sylvestre, l'unique feuille de route, solidement fondé sur la Constitution de la République, dont il faut exiger le respect et la mise en application intégrale par les signataires.
21. La sortie pacifique de la crise actuelle exige la tenue des élections présidentielle, législatives et provinciales avant décembre 2017, tel que le prévoit l'Accord politique du 31 décembre 2016. Aller aux élections suppose l'enrôlement qui s'effectue, malheureusement, avec une lenteur inquiétante. Bien préparer les élections, c'est aussi se faire identifier et enrôler pour que la Commission Electorale indépendante (CENI) dispose d'un fichier électoral fiable pour convoquer les scrutins dans le délai convenu.
22. Nous condamnons la violence d'ou qu'elle vienne et reaffirmons le caractere sacre et inviolable de la vie humaine. C'est pourquoi nous demandons la mise sur pied d'une enquete serleuse et objective pour etablir les responsabiltes sur les afrocites commises au Grand Kasai.

23. Sans nous lasser, confions le processus électoral a Dieu, Maître de l'histoire. Aussi demandons-nous instamment aux prêtres, a partir du 30 juin, d'inviter dans chaque paroisse de nos dioceses le peuple de Dieu, ainsi que les hommes et les femmes de bonne volonte, a un moment de prière intense et de jeûne pour la Nation. La priere doit aussi nous disposer a rendre plus inventives notre soiidarite  et notre proxirnite fraternelle avec nos compatriotes vivant dans les zones de conflit en nous mobilisant pour une assistance humanitaire conséquente.
24. Par !'intercession de la Sainte Vierge Marie, Notre Dame du Congo, que le Seigneur nous donne la clairvoyance de ce que nous devons faire et la force de l'accomplir pour un Congo meilleur qu'aujourd'hui.  
Fait a Kinshasa, le 23 juin 2017"

° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=208196&Actualiteit=selected

"RDC: l'Eglise mobilise pour le respect de l'accord de sortie de crise"
° http://www.izf.net/afp/rdc-leglise-mobilise-pour-respect-laccord-sortie-crise

"RDC: le G7 salue le message «courageux » de la CENCO"
° http://www.radiookapi.net/2017/06/25/actualite/politique/rdc-le-g7-salue-le-message-courageux-de-la-cenco

"RDC : la déclaration des évêques prône un patriotisme des lamentations et des pessimismes (MP)"
Evil or Very Mad  Twisted Evil  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Question  Question  Question
° http://www.radiookapi.net/2017/06/25/actualite/politique/rdc-la-declaration-des-eveques-prone-un-patriotisme-des-lamentations

"RDC: l'appel de la Conférence des évêques aux Congolais"
° http://www.rfi.fr/afrique/20170624-rdc-appel-conference-eveques-cenco-debout-congolais-lambert-mende

"« La CENCO a soutenu à Genève ceux qui veulent balkaniser la RDC » (Mende)"
Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes
° https://actualite.cd/2017/06/25/cenco-a-soutenu-a-geneve-veulent-balkaniser-rdc-mende/

Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES UN COMPROMIS INCLUSIF "HISTORIQUE" VOICI 2017 ! UNE ANNÉE DE DÉFIS MAJEURS ET D’ESPOIRS POUR NOTRE PAYS MAIS LES DOUTES NE MANQUENT PAS ! COMME D'HABITUDE ? PEUT-ETRE PAS... ESPÉRONS-LE !

Message  ndonzwau le 27/6/2017, 4:44 am

"RDC : Kabila s’en prend aux évêques catholiques"
° https://afrique.lalibre.be/5446/rdc-kabila-sen-prend-aux-eveques-catholiques/
Le courrier des évêques de la Cenco, qui appelle tous les Congolais à se tenir « Debout » face à la crise majeure que traverse leur pays et qui met en accusation un « petit groupe d’individus » qui a pris en otage tout un pays, provoque la colère  de Joseph Kabila.

Le président Joseph Kabila n’a toujours pas annoncé quand ni s’il comptait quitter le pouvoir en République démocratique du Congo malgré le fait qu’il a dépassé la date  du 19 décembre 2016, synonyme de la fin de son second et dernier mandat, au regard de la Constitution congolaise.
Depuis quelques jours, une nouvelle séquence est ouverte en RDC. Tout a commencé par le courrier des évêques catholiques de la Cenco, vendredi 23 juin. Dans ce courrier, les évêques qui n’ont toujours pas digéré d’avoir été utilisés par la présidence au mois de décembre dernier, appellent les Congolais à la mobilisation et rappellent l’obligation d’organiser les élections présidentielles avant la fin de cette année 2017, conformément à l’accord de la Saint-Sylvestre signé par la majorité et l’opposition. Un texte dont s’est déjà affranchi Jospeh Kabila, le mois dernier, lors d’une de ses rares interviews, lorsqu’il avait déclarer, sans rire, aux journalsites allemands du Der Spiegel qui l’interrogeaient, qu’il « n’a rien promis », semblant ainsi indiquer que le élections en RDC dépendaient désormais du bon vouloir du président et plus de la Constitution.

La Ceni teste le terrain pour le président

Ce week-end, Corneille Nangaa, le patron de la  Commission électorale nationale indépendante (CENI, chargée d’organiser les élections), a lancé un ballon d’essai lors d’une réunion avec un groupe de jeunes du Rassemblement de l’opposition. Pour lui, devant cette jeune assemblée, il est désormais évident qu’il sera impossible d’organiser les élections en 2017.
Quant aux engagements de l’accord de la Saint-Sylvestre, il les balaie d’un revers de la main. Expliquant que cette échéance de décembre 2017 « n’était qu’une convenance avec les  évêques pour calmer les ardeurs d’une population surchauffée en décembre 2016. Date purement Politique et irréaliste ». Et il explique que le Conseil national de suivi de l’accord (CNSA – toujours pas installé), le gouvernement et  la Ceni pouvaient de concert modifier ce calendrier.

Kabila s’en prend aux catholiques

Ce lundi 26 juin, à peine installé à Lubumbashi, le président Kabila a tenu à recevoir les députés provinciaux, nationaux et les sénateurs du Katanga, mais aussi les confessions religieuses.
Le président s’est d’abord énervé en constatant l’absence de l’Archevêque de Lubumbashi Monseigneur Jean-Pierre Tafunga. « Où est-il », a lancé le président à l’attention du vicaire général M. Moto. « A un deuil », a répondu le vicaire.
Une réponse qui n’a pas calmé le président Kabila qui, comme Corneille Nangaa, a accusé les catholiques d’être les responsables de la tension actuelle. « Vous voulez créer le désordre », a-t-il lancé. « Vous nous menacez s’il n’y a pas les élections en décembre prochain. Vous dites que c’est décembre ou rien », a pouruivi le président avant de prendre à parti les autres responsables des confessions religieuses dont Monseigneur Kapya Ntumba, de l’Eglise du Christ du Congo ECC, le bishop Mij Npalang de l’Eglise du Réveil, Justin Kachiz de l’Egise kibanguiste ou encore notamment Useni Ngoy  pour les Musulmans. « Ce sont les catholiques qui étaient les médiateurs lors des négociations de la Saint-Sylvestre. On a bien dit que si on voyait qu’on ne pouvait pas organiser les élections, le gourvernement, le CNA et la Ceni pouvaient proposer un autre calendrier ». Et de poursuivre, encore une fois comme le président de la Ceni en évoquant l’impossibilité actuelle d’organsier les élections au Kasaï vu les violences. « On ne peut pas organsier les élections si on n’a pas enregistré les électeurs au Kasaï », a encore lancé Kabila dans un silence lourd, avant d’interpeler le vicaire catholique en lançant « Où est Tafunga, il faut que je le vois »".



" L’église catholique interpelle la Majorité présidentielle ‘Le Pays va très mal... debout, Congolais !’"
° http://www.lephareonline.net/leglise-catholique-interpelle-majorite-presidentielle-pays-va-tres-mal-debout-congolais/

"Le pays va très mal, debout Congolais: Un message percutant des évêques congolais"
° https://www.lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=17204:le-pays-va-tres-mal-debout-congolais-un-message-percutant-des-eveques-congolais&catid=85:a-la-une&Itemid=472


"Lokondo demande au chef de l’Etat d’être attentif au message de la CENCO"
° http://lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=17207:lokondo-demande-au-chef-de-l-etat-d-etre-attentif-au-message-de-la-cenco&catid=85:a-la-une&Itemid=472
° http://www.radiookapi.net/2017/06/26/actualite/politique/pour-le-depute-lokondo-le-constat-de-la-cenco-resume-le-point-de-vue
° http://www.politico.cd/encontinu/2017/06/26/meme-kabila-a-reconnu-cenco-deplore-affirme-thomas-lokondo.html

"Le G7 juge le message de la Cenco lucide, clair, pertinent et courageux"
° http://lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=17208:le-g7-juge-le-message-de-la-cenco-lucide-clair-pertinent-et-courageux&catid=90:online-depeches
° https://laprosperiteonline.net/2017/06/25/soutien-a-lappel-des-eveques-rdc-le-g7-sen-tient-aux-elections-avant-fin-decembre-2017/

"Elections 2017 : la CENCO hausse le ton "
° http://www.latempete.info/23013-2/

° https://actualite.cd/2017/06/25/cenco-a-soutenu-a-geneve-veulent-balkaniser-rdc-mende/

Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES UN COMPROMIS INCLUSIF "HISTORIQUE" VOICI 2017 ! UNE ANNÉE DE DÉFIS MAJEURS ET D’ESPOIRS POUR NOTRE PAYS MAIS LES DOUTES NE MANQUENT PAS ! COMME D'HABITUDE ? PEUT-ETRE PAS... ESPÉRONS-LE !

Message  ndonzwau le 28/6/2017, 6:40 pm

"« La situation va de mal en pis et le gouvernement a une grande part de responsabilité » – (N’shole)
° https://actualite.cd/2017/06/27/situation-va-de-mal-pis-gouvernement-a-grande-part-de-responsabilite-nshole/
Dans une interview accordée à ACTUALITE.CD ce mardi 27 juin 2017, le secrétaire général de la CENCO (Conférence épiscopale nationale du Congo) a souligné que la dernière déclaration des évêques faite le vendredi 23 juin dernier était dans le cadre de la mission « prophétique », c’est-à-dire d’être des « éveilleurs » de la population, d’être la sentinelle de la communauté, dénoncer et annoncer à temps et à contre-temps pour le bien-être du peuple congolais.

« Debout congolais », c’est le thème du message que vous avez lancé à l’issue de votre séminaire avec les évêques. Que cela signifie-t-il ?

Après avoir pris conscience de la situation du pays qui va de mal en pis, ayant considéré le fait que malgré leur interpellation les politiciens à tenir compte des aspirations profondes de la population notamment en respectant de bonne foi l’accord, les évêques ont décidé de s’adresser directement à les populations pour éveiller leur conscience, leur faire comprendre qu’elles doivent prendre leur destin en main, que l’homme politique congolais n’est pas de bonne foi.
Ça sous-entend quoi prendre leur destin en main ?
C’est-à-dire qu’ils doivent arriver à faire pression, à montrer aux politiciens qu’ils ne sont pas d’accord avec eux, ils doivent tenir compte de leurs aspirations. C’est pour cela que les évêques ont organisé à travers la CENCO une campagne de sensibilisation aux manifestations pacifiques pour que ça ne soit pas non plus une anarchie
Vous avez initié une campagne de sensibilisation ?
La campagne a été lancée vendredi.  Maintenant, les commissions diocésaines « Justice et paix » vont s’y mettre, elles vont éduquer et sensibiliser les populations pour les aider à réagir de façon constitutionnelle,  à défendre leurs droits

La campagne va durer combien de jours ?
Je sais seulement qu’elle a commencé mais je n’ai pas les détails de timing. Mais, ça dépend aussi d’un coin à un autre parce que la mobilisation n’est pas la même partout.
Quelle est la responsabilité des uns et des autres dans cette situation de crise qui sévit dans le pays ?
Je ne veux pas entrer dans les détails de partage de responsabilité. Ce qui est certain, c’est que les uns et les autres sont responsables. Evidemment ceux qui gouvernent ont plus de responsabilité que les autres qui ont aussi leur part et donc la chose que les évêques veulent ce qu’on respecte de bonne foi l’accord parce qu’ils sont convaincus que c’est l’unique feuille de route capable de sortir pacifiquement le pays de cette crise qui ne fait que s’aggraver.
Cependant, du côté gouvernement, on accuse la CENCO de n’avoir pas désigné le mal par son nom ?
Ça, ce sont des spéculations politiciennes, on ne spécule pas avec la vie humaine. Vous voyez la  réalité souffrante et vous allez dire que le gouvernement n’a rien à voir avec cette souffrance-là ?

Le porte-parole du gouvernement vous accuse d’avoir soutenu ceux qui veulent la balkanisation de la RDC à l’Assemblée générale des droits de l’homme à Genève. Qu’en dites-vous ?
Ça n’a vraiment simplement pas de sens. Vous savez que la CENCO c’est l’institution qui a organisé, il y a quelques années, une marche au niveau national pour dire non à la Balkanisation et les évêques sont parmi les rares personnes qui sont cohérentes dans leurs façons d’agir. Ils ne sont pas comme les politiciens qui disent le contraire de ce qu’ils croient. Dans le dernier message des évêques, ils font allusion à la balkanisation dans le sens de condamner. Ils sont inquiets
Quel est le rôle que la CENCO compte jouer dans la situation politique actuelle ?
Les évêques demeurent fidèles à leur mission prophétique, c’est-à-dire d’être des éveilleurs de la population, d’être la sentinelle de la communauté, dénoncer et annoncer à temps et à contre-temps pour le bien-être du peuple congolais.
On vous accuse d’avoir un penchant pour le Rassemblement de l’opposition
Pour quel gain ? Qu’est-ce qui garantit que l’opposition où le Rassemblement fera mieux demain ? On a aucune garantie. Les évêques n’ont aucun agenda avec l’opposition, la préoccupation des évêques aujourd’hui, c’est une solution durable pour améliorer les conditions de vie des Congolais.

Votre dernier mot ?
J’aimerai que les évêques soient bien compris. Ils ont parlé comme les prophètes. Leur message se termine par une invitation à la prière et n’a aucune ambition politique. Jamais un évêque, même pas un prêtre, ne sera candidat au niveau provincial ou national."



"«Dire que la CENCO soutient ceux qui veulent balkaniser la RDC, ca n’a aucun sens», réponse de Nshole à Mende
° https://actualite.cd/2017/06/27/dire-cenco-soutient-veulent-balkaniser-rdc-ca-na-sens-reponse-de-nshole-a-mende/
Le secrétaire général de la CENCO Donatien Nshole qualifie de non-sens les propos du porte-parole du gouvernement Lambert Mende, accusant les évêques de soutenir «ceux qui veulent balkaniser la RDC»

«Ça n’a vraiment pas de sens, vous savez que la CENCO c’est l’institution qui a organisé il y a quelques années une marche au niveau national pour dire non à la Balkanisation. Et les évêques, je crois que, ce sont parmi les rares personnes qui sont cohérentes dans leur façon d’agir. Ils ne sont pas comme les politiciens qui disent le contraire de ce qu’ils croient, aujourd’hui ils disent autre chose et demain autre chose. Et dans le dernier message des évêques quelques part, ils font allusion à la balkanisation dans le sens de condamner», a réagi ce mardi 27 juin 2017 à ACTUALITE.CD Donatien Nshole, secrétaire général de la conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO)
Dans une interview le week-end dernier à ACTUALITE.CD, le ministre de la communication et des médias Lambert Mende a accusé la Cenco de collaborer avec ceux qui veulent balkaniser la RDC.
«Nous sommes étonnés que les évêques ne s’en prennent pas à ces gens-là. Au contraire, ils envoient un des leurs pour les soutenir à Genève. Mgr Fridolin Ambongo a été à Genève pour soutenir les néocolonialistes contre nous qui voulions que le Congo puisse retrouver son autodétermination. Ils lancent un appel contre ceux qui veulent balkaniser le Congo mais Mgr Ambongo est allé soutenir ceux qui veulent balkaniser le Congo, à Genève. C’est une contradiction qui nous gêne beaucoup, bien que l’analyse soit équilibrée », avait dit le dimanche 25 juin à Actualité.CD Lambert Mende."



"Rapport de la CENCO : L’UNC se joint aux évêques et appelle les Congolais à « se lever »"
° https://actualite.cd/2017/06/26/rapport-de-cenco-lunc-se-joint-aux-eveques-appelle-congolais-a-se-lever/

"Message des évêques : le Rassop/Olengankoy refuse la confrontation avec l’église pour la prière"
° http://7sur7.cd/new/2017/06/message-des-eveques-le-rassopolengakoy-refuse-la-confrontation-avec-leglise-pour-la-priere/

"Mende : "Si les évêques appellent à une mobilisation spirituelle pour les élections, est-ce une mauvaise chose ?""
Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Laughing  Laughing  Laughing
° http://www.mediacongo.net/article-actualite-27885.html

"RDC : l'appel qui peut tout changer
Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Question  Question  Question  Question  Question  Question  Question  Exclamation  Arrow  Arrow
° http://afrique.lepoint.fr/actualites/rdc-l-appel-qui-peut-tout-changer-25-06-2017-2138091_2365.php
DÉCRYPTAGE. Face au tableau sombre de la situation en RDC, l'Église catholique choisit de descendre dans l'arène. Elle appelle le peuple à la mobilisation.(...)  Exclamation  Exclamation  Arrow  Arrow "

"Kabila accuse l’Église catholique de « créer le désordre » en RDC"
Evil or Very Mad  Twisted Evil  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Question  Question  Question  Exclamation  Question  Question
° http://www.la-croix.com/Religion/Catholicisme/Monde/Kabila-accuse-lEglise-creer-desordre-RDC-2017-06-27-1200858484

° http://www.rfi.fr/afrique/20170624-rdc-appel-conference-eveques-cenco-debout-congolais-lambert-mende
° https://afrique.lalibre.be/5446/rdc-kabila-sen-prend-aux-eveques-catholiques/

"La CENCO exige l’organisation d’ici décembre 2017 : qu’en pensez-vous ?"
° http://www.radiookapi.net/2017/06/27/emissions/parole-aux-auditeurs/la-cenco-exige-lorganisation-dici-decembre-2017-quen
° http://www.radiookapi.net/2017/06/26/emissions/dialogue-entre-congolais/la-cenco-appelle-les-congolais-se-mobiliser-pour-les

"En RDC, les confessions religieuses en ordre dispersé"
° http://www.dw.com/fr/en-rdc-les-confessions-religieuses-d%C3%A9sunies-face-%C3%A0-la-crise/a-39445433


"Après sa semaine « réussie » à l’ONU, Kabila retrouve les affaires courantes et s’en prend aux catholiques"
° http://cas-info.ca/apres-sa-semaine-reussie-a-lonu-kabila-retrouve-les-affaires-courantes-et-sen-prend-aux-catholiques/


"RDC: La Cenco a lancé une campagne de sensibilisation pour des manifestations pacifiques
° https://actualite.cd/2017/06/28/rdc-cenco-a-lance-campagne-de-sensibilisation-manifestations-pacifiques/
Le secrétaire général de la CENCO (Conférence épiscopale nationale du Congo), l’abbé Donatien N’shole, annonce que les évêques sont, depuis quelques jours, en  campagne de sensibilisation de la population à travers leurs différents diocèses, dans le but d’éveiller la conscience de ce dernier et de l’amener à se prendre en charge à travers des manifestations pacifiques.

Selon Donatien N’shole, l’objectif principal est de sensibiliser la population à sanctionner les responsables de la crise sociopolitique actuelle.
«Les évêques ont organisé, à travers la CENCO, une campagne de sensibilisation aux manifestations pacifiques pour que ça ne soit pas non plus une anarchie…La campagne a été lancée vendredi. Maintenant, les commissions diocésaines « Justice et paix » vont s’y mettre. Elles vont éduquer et sensibiliser les populations pour les aider à réagir de façon constitutionnelle, à défendre leurs droits… Je sais seulement qu’elle a commencé mais je n’ai pas les détails de timing. Mais, ça dépend aussi d’un coin à un autre parce que la mobilisation n’est pas la même partout. »
a dit l’abbé dans une interview accordée ce mercredi 28 juin à ACTUALITE.CD.

La secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) a, par ailleurs, affirmé que, pour les évêques, le gouvernement a une grande part de responsabilité dans la crise actuelle."



"La MP désigne la CENCO comme l’un des obstacles à la mise en œuvre de l’accord
Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Question  Question  Question
° https://actualite.cd/2017/06/28/mp-designe-cenco-lun-obstacles-a-mise-oeuvre-de-laccord/
Le bureau politique de la Majorité présidentielle a dressé, ce mercredi 28 juin 2017, une liste des points qui font obstacles à l’application de l’accord du 31 décembre. Autour de son secrétaire général Aubin Minaku, la Majorité présidentielle a désigné notamment la CENCO et la «politisation» des obsèques d’Étienne Tshisekedi, comme des causes profondes de la non-mise en œuvre de cet accord.
Evil or Very Mad  Rolling Eyes  Embarassed  silent  silent  silent  Question  Question  Question

«Des profondes divisions au sein du Rassemblement, des difficultés éprouvées par la CENCO pour concilier les vues de toutes les parties prenantes sur les deux dernières questions de divergences, à savoir la désignation du Premier ministre et du président du Comité national de suivi de l’accord et du processus électoral ainsi que la provenance de ce dernier, de l’intransigeance et du radicalisme d’une frange de l’opposition politique de l’orientation donnée par la CENCO sur la question des candidatures au poste de Premier ministre, de la politisation malsaine des questions funéraires dans la gestion des affaires de l’État, du temps élastique consacré par les évêques aux consultations au pays et à l’étranger, de la passivité des évêques à intervenir sur certains points au moment des négociations alors que leur intervention pouvait faire avancer le processus et fixer l’opinion, de graves suspicions de collusion avec les personnes concernées par les dossiers relatifs aux mesures de décrispation politique, fondées sur des plaidoyers intempestifs en leur faveur, des divulgations d’informations au sujet de certaines questions hautement sensibles des négociations, du non respect des principes de l’indépendance de la justice et de séparation des pouvoirs, pourtant consacré dans la constitution, et ce pour des raisons purement politiciennes, de la mise à mal de la neutralité attendue des évêques jouant le rôle de bons offices », peut on lire dans le compte rendu de la réunion de la MP."

Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes


"Actu Expliquée Live : Quand J. Kabila intimide et menace les Catholiques à Lubumbashi"



"Analyse du week-end du 24 juin 2017(2ème partie) sur les propos choc de la CENCO"



"Analyse du 28 juin 2017 sur le bras de fer Kabila Cenco"




Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES UN COMPROMIS INCLUSIF "HISTORIQUE" VOICI 2017 ! UNE ANNÉE DE DÉFIS MAJEURS ET D’ESPOIRS POUR NOTRE PAYS MAIS LES DOUTES NE MANQUENT PAS ! COMME D'HABITUDE ? PEUT-ETRE PAS... ESPÉRONS-LE !

Message  ndonzwau le 2/7/2017, 10:52 pm

Jusqu’où peut aller la Cenco dans sa tentative de déblocage de l’impasse que connait le pays en ce moment ?

En effet, revenue de l’échec de ses bons offices pour une sortie de crise démocratique et consensuelle et horrifiée par l'aggravation continue de la situation socio-économique, sécuritaire et humanitaire, elle entend mobiliser cette fois le peuple afin que celui-ci agisse et obtienne des politiques et en premier lieu du pouvoir censé conduire le pays, d’appliquer les recettes contenues dans l’'Accord du 31 décembre' signé entre toutes les forces du pays sous sa facilitation... Ce 'compromis' représente la meilleure voie responsable et efficace pour sauver le pays d’une prochaine catastrophe encore plus implacable, la non-organisation des élections étant la principale source de la crise protéiforme que connait le pays…

Les prélats catholiques semblent réaliser qu’au-delà de désigner les coupables et en place de rester 'conseillers', il leur importe d’agir eux-mêmes avec les moyens qui sont les leurs càd ici l’appel à la population, ce souverain primaire que les politiques écoutent moins alors qu’ils sont censés subvenir à ses attentes et ainsi tenter de réparer eux-mêmes les dégâts pendant qu’il est encore temps !

Dans cette optique, il nous reste de discuter non plus de l’opportunité de leur initiative mais de ses résultats possibles et bien sûr de la validité des modalités que la Cenco a mises en place pour cet objectif…
Où en est-elle, où en sommes-nous , jusqu’où peut-elle aller, quelles sont ses chances de réussite ?

La position des prélats catholiques est bien sûr refusée et condamnée d’abord par ceux qui sont coupables de l’enlisement de la situation, le pouvoir et l’opposition qui trouvent leur compte dans l’ajournement sine die des élections crédibles et profitent des postes qu’ils occupent pendant ce temps et contrairement à ces reproches outranciers, la Cenco ne convie pas la population à une insurrection dangereuse et irresponsable mais ce sont les autorités qui réprimeraient violemment leurs manifestations qui sont les plus à condamner !
La libre expression est non seulement constitutionnelle mais elle s’avère aujourd’hui indispensable et combien responsable !

Le pouvoir est coupable de ne pas écouter la volonté majoritaire du peuple pour l’application effective des ‘accords’ et la Cenco mérite d’être encouragée dans ses actions de sensibilisation du peuple qui seul aujourd’hui débarrassé des peurs pourra forcer la classe politique à appliquer les bonnes résolutions prises ensemble sous les auspices de la Cenco…
Osons espérer celle-ci aura les moyens et l’intelligence d’user des méthodes efficaces qui aboutissent à la conscientisation et à l’audace indispensable de la population ! Lesquelles peut-on lui suggérer pour ce « patriotisme responsable et actif » ?


" RDC : l'appel qui peut tout changer"
° http://afrique.lepoint.fr/actualites/rdc-l-appel-qui-peut-tout-changer-25-06-2017-2138091_2365.php
DÉCRYPTAGE. Face au tableau sombre de la situation en RDC, l'Église catholique choisit de descendre dans l'arène. Elle appelle le peuple à la mobilisation.

Les archevêques et évêques RD congolais, membres de la très influente Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco), se sont réunis du 19 au 23 juin à Kinshasa dans le cadre de la 54e assemblée plénière ordinaire. Cela a été l'occasion pour eux de brosser un tableau très sombre de la situation en RDC, mais aussi d'appeler le peuple congolais à la mobilisation. Une véritable rupture et peut-être un tournant dans la crise politique que traverse le pays. « Le pays va très mal », ont d'emblée déclaré les prélats congolais dans leur communiqué final rendu public ce 23 juin en clôture de la 54e assemblée plénière ordinaire de la Cenco. Un texte incisif qui, par endroits, prend des allures de réquisitoire à l'encontre du régime de Joseph Kabila. Les responsables de l'Église, qui confessent être « profondément inquiets et préoccupés par la détérioration continue de la situation économique, sécuritaire et humanitaire », en attribuent la responsabilité à « l'impasse politique actuelle » principalement due, selon eux, « à la non-organisation des élections conformément à la Constitution ».

Une situation socio-économique « critique »

« La santé économique de notre pays est critique », déclarent sans ambages les évêques congolais. En cause, selon eux, la dépréciation du franc congolais (alors qu'il s'était stabilisé autour de 900 francs congolais pendant quelques années, 1 dollar américain s'échange actuellement à plus de 1 500 francs congolais), ainsi que le climat morose des affaires qui rebutent les investisseurs et impactent défavorablement les créations d'emploi. S'ajoutent à cela, toujours selon les prélats, la corruption, l'évasion fiscale, le détournement de fonds publics « qui ont atteint des proportions inquiétantes ». « Un groupe de compatriotes, abusant manifestement de leur pouvoir, s'octroie des avantages économiques faramineux au détriment du bien-être collectif ». Une allusion à peine voilée au « clan Kabila » et aux caciques du régime, éclaboussés ces derniers mois par une série de scandales à répétition dont la presse s'est largement fait l'écho (Panama Papers, Biac, BGFI Bank, passeports, mines, etc.).
Conséquence de cette situation économique calamiteuse, selon les évêques : l'effondrement du pouvoir d'achat des familles qui « peinent à joindre les deux bouts », la sous-alimentation endémique, l'incapacité à accéder aux soins de santé primaires et à la scolarité, l'accumulation des arriérés de salaires, l'explosion du chômage des jeunes, ainsi qu'une fourniture insuffisante en eau et en électricité. Un tableau sombre corroboré par nombre d'études internationales. Selon l'Indice de développement humain élaboré par le PNUD en 2015, la RDC se classait 176e sur 188 pays. Une situation qui, semble-t-il, ne va pas en s'améliorant...

Une situation sécuritaire et humanitaire « dramatique »

Pour la Cenco, l'insécurité en RDC est « quasi généralisée ». Dans le Grand Kasaï par exemple, un bastion historique de l'opposition, les évêques dressent un bilan accablant. « Il nous a été signalé à ce jour plus ou moins 3 383 morts, 30 fosses communes, plus d'un million de déplacés internes et 30 000 réfugiés en Angola […], 141 écoles catholiques endommagées et fermées, 3 698 habitations privées détruites, 20 villages complètement détruits… » Même constat dans l'est du pays (Nord et Sud-Kivu, Ituri, etc.). « Nous constatons la présence massive, incontrôlée et permanente des groupes armés étrangers sur le territoire national semant désolation dans la population locale et constituant pour elle une véritable source d'inquiétude. Il s'agit notamment des rebelles de la LRA, de l'ADF NALU, des combattants sud-soudanais et tant d'autres », indiquent les évêques. Comment ces semeurs de morts peuvent-ils continuer à commettre leurs forfaits malgré la présence nombreuse des FARDC, l'armée régulière ? Mystère. Les troubles aujourd'hui touchent également, avec une intensité variable, l'ex-Katanga, Kinshasa et sa région, ainsi que la province du Kongo central dans le sud-est du pays. À cela s'ajoute l'arrivée récente d'éleveurs allogènes signalés dans la province de l'Équateur au nord-ouest du pays. Un phénomène inhabituel qui suscite également des inquiétudes.
Au final, l'ensemble de ces éléments amène les prélats à s'interroger : « Ce phénomène n'augure-t-il pas la mise en œuvre du plan de balkanisation de la RD Congo ? » Quoi qu'il en soit, nombreux sont ceux à pointer du doigt la responsabilité du gouvernement qui tire prétexte du chaos généralisé pour justifier l'ajournement des élections, initialement prévues fin 2016, puis fin 2017. Une échéance qui semble de plus en plus intenable au fil des mois.

Poursuivant cette peinture apocalyptique, les prélats s'inquiètent également de la multiplication des kidnappings et d'assassinats d'enfants, des enlèvements de personnes et des vols à main armée devenus récurrents ou encore « des évasions apparemment programmées des détenus des prisons de Makala et de Matete à Kinshasa, de Kasangulu, de Kalemie et de Béni ». Une situation aggravée par « le dysfonctionnement des institutions provinciales issues du découpage territorial », une réforme décidée par la majorité présidentielle pour, en réalité, affaiblir Moïse Katumbi, l'ex-tout puissant gouverneur de l'ex-province du Katanga, contraint depuis à l'exil. Les évêques fustigent, enfin, « les restrictions du droit à la liberté d'expression et l'interdiction des manifestations pacifiques […], la répression des mouvements de contestation pacifique », ainsi que les arrestations arbitraires des opposants au régime. « Au lieu de la décrispation politique consacrée par l'accord du 31 décembre 2016, nous assistons plutôt au durcissement du pouvoir », estime, dépitée, la Cenco.

La non-organisation des élections, source du mal congolais, selon l'Église

Cette crise protéiforme qui frappe la RDC de part et d'autre est « due principalement à la non-organisation des élections conformément à la Constitution de notre pays », déplorent les évêques. L'accord politique du 31 décembre 2016 aurait dû épargner à ce pays-continent l'aggravation de la situation. Mais « par manque de volonté politique, la mise en œuvre intégrale de cet accord est insignifiante ». Les évêques pointent ainsi du doigt la mauvaise foi prêtée à la majorité présidentielle, comme lors de la nomination – catégoriquement rejetée par l'opposition – de Bruno Tshibala au poste de Premier ministre, l'absence de nomination du président du Conseil national de suivi de l'accord (CNSA) de la Saint-Sylvestre ou de publication d'un calendrier électoral avec la présidentielle supposée être organisée fin 2017 ou encore l'enrôlement des électeurs qui s'effectue « avec une lenteur inquiétante ». « L'arrangement particulier qui devait être finalisé pour la mise en œuvre de cet accord a été vidé de sa substance par les engagements particuliers non inclusifs », accusent les évêques, tranchants.Pour autant, ceux-ci n'en démordent pas. L'accord de la Saint-Sylvestre est « l'unique feuille de route […] dont il faut exiger le respect et la mise en application intégrale par les signataires ». Et les prélats de rappeler que « la sortie pacifique de la crise actuelle exige la tenue des élections présidentielle, législatives et provinciales avant décembre 2017 ».

Entre l'Église catholique et le régime de Joseph Kabila, le torchon brûle

Ce message de la Cenco, qui peut s'apparenter à certains égards à un brûlot, ne sera pas de nature à améliorer des relations passablement dégradées entre l'Église catholique et le régime de Kinshasa. Les évêques dénoncent depuis plusieurs mois, à mots plus ou moins couverts, la fuite en avant du régime de Joseph Kabila qui peut donner l'impression de vouloir s'accrocher à son fauteuil de président, quitte à laisser s'embraser le pays. En décembre 2016, la Cenco avait été instituée comme médiatrice dans la crise politique et était parvenue à faire signer à la majorité et à l'opposition un accord le jour de la Saint-Sylvestre. Une joie de courte durée, le régime de Kinshasa traînant les pieds pour le mettre en œuvre avant de revenir presque totalement sur ses engagements. Depuis, chaque événement ou presque est l'occasion de profonds désaccords entre le régime et l'Église, qu'il s'agisse des poursuites et condamnations infligées à l'opposant Moïse Katumbi (que les évêques qualifient de « farces ») ou des violences aux Kasaï. La Cenco réclame « une enquête sérieuse et objective », à laquelle Kinshasa est en réalité opposée. Dans ce conflit, l'Église est d'ailleurs elle-même directement visée. En février 2017, des tracts appelant à la destruction des « écoles et des églises » catholiques dans le centre du pays circulaient à Kinshasa…

L'Église catholique, une institution puissante et respectée en RDC

Dans un pays qui compte 90 % de chrétiens et près de 60 % de catholiques, l'Église est considérée comme une véritable institution. Un État dans l'État, particulièrement respecté et écouté. Souvent, l'Église pallie l'absence des pouvoirs publics en matière d'éducation ou en matière sociale. Pour les civils en RDC, régulièrement victimes des multiples crises, l'Église est le dernier refuge. Historiquement, celle-ci a toujours joué un rôle politique important en tant que médiateur. Ce fut le cas notamment au début des années 1990 quand l'institution religieuse a pris une part très active lors de la grande conférence nationale qui sonna le glas de l'ère Mobutu ; ou en 2002 à l'occasion de l'accord politique de Sun City qui autorisa une gestion consensuelle de la transition en RDC. Plus récemment, c'est sous sa médiation qu'a été conclu l'accord dit de la Saint-Sylvestre, le 31 décembre 2016, entre majorité et opposition.

Plus qu'un constat, un appel à la mobilisation

Loin de l'exercice diplomatique convenu, le tableau très noir – et inédit – brossé par la Cenco est d'un réalisme et d'une franchise rares. Sans doute est-il révélateur de l'état d'exaspération qui est celui de la population congolaise partout dans le pays. Sur son compte Twitter, Olivier Kamitatu, figure de l'opposition RD congolaise, l'a qualifié d' « historique ». La majorité présidentielle a, elle, réagi à travers le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende. « Malheureusement, les évêques prennent position pour un camp contre un autre », a-t-il déploré tout en reconnaissant que « leur analyse » n'était « pas nécessairement fausse dans ses prémisses ». Pour autant, les prélats n'en démordent pas. « Une minorité de concitoyens a décidé de prendre en otage la vie des millions de Congolais. C'est inacceptable ! » ont déclaré les évêques, indignés, avant de prévenir : « Nous ne nous tairons point et nous ne baisserons pas les bras. »

Car loin d'être un simple constat, aussi pertinent soit-il, le message de la Cenco est aussi – et surtout – un appel à la mobilisation et à l'action du peuple congolais. Une véritable rupture et peut-être même un tournant dans la longue crise politique RD congolaise. Jusqu'à présent, l'Église s'était en effet toujours contentée de dénoncer la situation sans aller au-delà. Cette fois-ci, elle semble fermement décidée à agir. À compter du 30 juin, date anniversaire de l'indépendance du pays, elle appelle à « des moments de prière intense et à des jeunes dans chaque paroisse » du pays. Une initiative qui, directement ou indirectement, pourrait en entraîner d'autres. Est-ce le début du mystérieux plan B évoqué par la Cenco en décembre dernier alors que les négociations entre majorité et opposition traînaient des pieds ? Il y a quelques mois déjà, l'Église congolaise avait souhaité organiser des manifestations de masse dans tout le pays pour contraindre le régime à respecter l'accord de la Saint-Sylvestre et organiser des élections avant la fin de l'année. À la dernière minute, elles avaient été annulées à la demande du Vatican via le nonce apostolique. Face à l'entêtement du président Kabila à se maintenir au pouvoir et à la détérioration rapide de la situation, il semblerait que les positions entre l'Église congolaise et sa hiérarchie vaticane soient désormais parfaitement alignées."


"Jeunes Congolais, levons-nous !"
° http://www.jeuneafrique.com/452673/politique/jeunes-congolais-levons-floribert-anzuluni-jean-jacques-lumumba/
Cette tribune est co-signée par Floribert Anzuluni, coordonnateur du mouvement citoyen congolais Filimbi. Les deux auteurs s’engagent dans une large dynamique citoyenne pour le départ de Kabila, dans le même élan que la Cenco.

Notre patrie, la République démocratique du Congo, est aujourd’hui dans une situation chaotique. Le pays est victime d’un « coup d’État » savamment orchestré par M. Kabila depuis que ce dernier a foulé aux pieds l’accord politique du 31 décembre 2016. L’objectif du président était en réalité de désamorcer la mobilisation populaire résultant de la fin de son second et dernier mandat, le 19 décembre. L’accord a déstabilisé l’opposition politique dont une grande partie a été débauchée avec des postes dans l’administration.
Depuis, notre pays s’enfonce dans la misère et l’instabilité. Toute organisation d’un scrutin indépendant et impartial n’est plus que chimère tant le retard dans les élections a été organisé en complicité avec la Commission électorale nationale indépendante, dont les comptes au sein de la banque BGFI ont été vidés illégalement.

Corruption et mauvaise gouvernance

Les faits révélant la corruption à grande échelle et la mauvaise gouvernance s’accumulent. La répression contre les jeunes activistes prodémocratie et les arrestations arbitraires des opposants démontrent la brutalité du régime. Sans parler des massacres et tueries à l’est de la RDC ou dans le Kasaï qui se multiplient, et ce en pleine impunité.


Libérons-nous de ces personnes qui prennent en otage le peuple
En tant que jeunes des mouvements citoyens indignés, en tant que jeunes exilés pour nos activités en faveur de la démocratie et des droits de l’Homme, en tant que témoins de la corruption et des exactions, nous ne pouvons plus tolérer une telle banalisation de la vie humaine. Ekoki ! Ça suffit ! Libérons-nous de ces personnes qui prennent en otage le peuple. Offrons une alternative citoyenne à ce clan kleptocrate et à cette opposition amorphe. Prenons l’avenir du Congo entre nos mains et, avec courage, agissons ensemble. La limite du tolérable est dépassée.
Nous appelons la communauté internationale à s’attaquer au réseau financier mafieux national et international afin de priver le clan au pouvoir de l’accès aux ressources. Nous remercions les amis du Congo : ceux qui sont à l’origine des sanctions qui affaiblissent les piliers du régime, ceux qui ont travaillé pour la mise en place d’une mission d’enquête internationale indépendante sur les massacres du Kasaï ou ceux des mouvements Y’en A Marre et Balai citoyen qui ont rejoint notre lutte, parfois au péril de leur propre liberté.

Mais nous sommes les seuls, nous jeunes congolais, à pouvoir prendre notre destin en main. Nous seuls pouvons changer la donne. Personne ne le fera à notre place. Bilenge to telema ! Jeunes, rassemblons-nous ! Levons-nous !/

Pour un État au service des citoyens

Notre avenir se doit d’être à la hauteur de la beauté et de la richesse de notre pays. Nous rêvons de l’avènement d’un État au service des citoyens et respectueux des valeurs démocratiques. Nous voulons une gouvernance transparente portée par des leaders politiques d’une haute probité morale et dont le principal souci est de défendre les intérêts du peuple congolais. Le temps est venu d’identifier les citoyens à travers un recensement fiable pour permettre l’élaboration de politiques adaptées et réalistes dans tous les secteurs.

Nous autres jeunes activistes, nous nous inscrivons en vigies de l’activité politique du pays pour une réelle démocratie. Comme nous avons pu lancer l’alerte sur les graves malversations financières de l’argent public avec la complicité de banques internationales, comme nous avons pu dénoncer la grave répression qui s’abat sur notre pays et les atteintes incessantes aux libertés fondamentales, nous jouons le rôle de sentinelles pour que ni le régime en place, ni l’opposition, ne s’arrogent le droit exclusif de nous dicter l’avenir congolais.


Jeunes de toutes les tendances, unissons nos forces vives
Aujourd’hui nous sommes fiers d’être rejoins par les membres de la Cenco qui, dans leur message de leur 54ème Assemblée plénière, « Le pays va très mal, debout Congolais ! », rappellent combien l’implication courageuse et altruiste de tous est impérative si nous ne voulons pas continuer à subir les conséquences de la monopolisation de la chose publique par une minorité.
Aujourd’hui, un autre Congo est possible. Jeunes de toutes les tendances, unissons nos forces vives, citoyennes et apolitiques pour nous débarrasser de ce régime kleptocrate et sanguinaire, et aidons notre pays à se mettre sur la voie d’élections libres, démocratiques et transparentes. L’heure du rassemblement citoyen pour le changement a sonné !"

° https://actualite.cd/2017/07/01/anzuluni-jean-jacques-lumumba-jeunes-congolais-levons-tribune/


"RDC: la réponse cinglante de la majorité présidentielle à la Cenco"
° http://www.rfi.fr/afrique/20170629-rdc-reponse-cinglante-majorite-presidentielle-cenco
En RDC, la majorité présidentielle répond aux évêques. Il y a quelques jours, la Cenco avait dénoncé la non-application intégrale de l'accord du 31 décembre 2016, les stratégies de certains acteurs politiques de le vider de son contenu et le refus d'organiser les élections comme causes de la crise actuelle. Le pouvoir était visé. La majorité a peu apprécié et l'a fait savoir lors d'une déclaration de son bureau politique.

Le Congo est notre bien suprême.
Alain André Atundu, ambassadeur du bureau politique de la majorité présidentielle en RDC
29-06-2017 - Par Kamanda Wa Kamanda
00:00 
00:00

"«L’église catholique appelle le peuple à la révolte croyant qu’il y aura élections en 2017» – (Bitakwira)"
Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes
° https://actualite.cd/2017/06/29/leglise-catholique-appelle-peuple-a-revolte-croyant-quil-y-aura-elections-2017-bitakwira/

"Steve Mbikayi et compagnie aux évêques : «On ne joue pas avec le feu»"
Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes
° https://actualite.cd/2017/06/30/steve-mbikayi-compagnie-aux-eveques-on-ne-joue-feu/

"La MP désigne la CENCO comme l’un des obstacles à la mise en œuvre de l’accord"
Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes
° https://actualite.cd/2017/06/28/mp-designe-cenco-lun-obstacles-a-mise-oeuvre-de-laccord/

"Appels massifs à la mobilisation en RDC"
° http://www.politico.cd/actualite/2017/07/01/appels-massifs-a-mobilisation-rdc.html

"Agir ! Changer les choses !"
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/06/30/agir-changer-choses.html

"Les catholiques dans les rues à partir de ce dimanche"
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/06/29/catholiques-rues-a-partir-de-dimanche.html

"L’ENTRÉE EN SCÈNE DES EVÊQUES, UNE AUBAINE POUR LES OPPOSANTS"
° http://www.forumdesas.org/spip.php?article12212

"RDC : La Cenco a lancé une campagne de sensibilisation pour des manifestations pacifiques"
° https://actualite.cd/2017/06/28/rdc-cenco-a-lance-campagne-de-sensibilisation-manifestations-pacifiques/

"Officiel : la Cenco va lancer sa campagne pour les manifestations pacifiques dès dimanche prochain"
° http://cas-info.ca/officiel-la-cenco-va-lancer-sa-campagne-pour-les-manifestations-pacifiques-des-dimanche-prochain/

"La CENCO appelle les Congolais à se mobiliser pour les élections avant la fin de l’année"
° http://www.radiookapi.net/2017/06/26/emissions/dialogue-entre-congolais/la-cenco-appelle-les-congolais-se-mobiliser-pour-les

° http://www.radiookapi.net/2017/06/27/emissions/parole-aux-auditeurs/la-cenco-exige-lorganisation-dici-decembre-2017-quen
° http://www.radiookapi.net/2017/06/26/actualite/politique/pour-le-depute-lokondo-le-constat-de-la-cenco-resume-le-point-de-vue
° http://www.radiookapi.net/2017/06/25/actualite/politique/rdc-le-g7-salue-le-message-courageux-de-la-cenco
° http://www.radiookapi.net/2017/06/23/actualite/politique/rdc-leglise-catholique-sensibilise-la-population-sur-laccord-du-31
° http://www.dw.com/fr/actualit%C3%A9s/international/s-12164
° http://www.la-croix.com/Religion/Catholicisme/Monde/Kabila-accuse-lEglise-creer-desordre-RDC-2017-06-27-1200858484
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=11804

"RDC : Pas d’élection, pas de visite papale"
° https://afrique.lalibre.be/5637/rdc-pas-delection-pas-de-visite-papale/
° https://actualite.cd/2017/06/30/rdc-visite-pape-francois-conditionnee-tenue-elections-nonce-apostolique/
° https://actualite.cd/2017/06/30/rdc-pape-francois-appelle-a-cessez-feu-kasai/


(Quoi qu’il puisse en coûter à la CENCO, son message aurait dû être moins équivoque. Elle a continué à user de termes équivoques, comme « les politiciens » au lieu de désigner nommément la MP. Cela permet à celle-ci de feindre croire qu’il s’agissait des politiciens de l’autre bord. Il aurait fallu dire que, puisque JKK ne quittera jamais le pouvoir de son plein gré, il est moralement admissible d’user de violence contre lui et sa clique. Avant de pouvoir tenir des élections qui aient la moindre chance de respecter la volonté des électeurs il faut : recenser la population, débiter Kabila en tranchettes d’une minceur extrême, recenser VRAIMENT les électeurs, mettre en place une CENI et une Justice auxquelles on puisse se fier… Cela ne se fera pas sans casse, mais c’est cela qui compte, et non la date des élections ! Il est essentiel de garder en mémoire que la RDC vit toujours sous un régime illégitime, depuis les élections de 2011. Il faut rappeler que les élections de novembre-décembre 2011 ont donné des résultats qu'une personne avisée, réfléchie, d’esprit libre et critique devrait considérer comme nuls, donc sans gagnant. La suite aurait dû être (...)! NdlR)"
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=208232&Actualiteit=selected


"Le Congo, comme une peau de léopard"
° http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2017/06/30/le-congo-comme-une-peau-de-leopard/

"Debout Congolais?"
° http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2017/06/30/debout-congolais


"Comédie politique au Congo"
° http://www.politico.cd/encontinu/2017/06/26/comedie-politique-congo.html

"Un proche conseiller de Donald Trump refuse de rencontrer une délégation de la RDC"
Evil or Very Mad  Twisted Evil  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/06/29/proche-conseiller-de-donald-trump-refuse-de-rencontrer-delegation-de-rdc.html
° http://www.politico.cd/en-off/2017/06/29/sejour-de-tshibanda-hotel-appartenant-a-trump-cree-polemique-aux-etats-unis.html

"Intense lobbying de Kabila à Washington"
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/06/29/intense-lobbying-de-kabila-a-washington.html


"Abbé SHOLE APESI MESSAGE YA BA EVEQUES YA CENCO MPE BA REPONSES NA YE EPAYI YA BA JOURNALISTES"





Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES UN COMPROMIS INCLUSIF "HISTORIQUE" VOICI 2017 ! UNE ANNÉE DE DÉFIS MAJEURS ET D’ESPOIRS POUR NOTRE PAYS MAIS LES DOUTES NE MANQUENT PAS ! COMME D'HABITUDE ? PEUT-ETRE PAS... ESPÉRONS-LE !

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum