Lundi Ville Morte 03/04/2017

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Lundi Ville Morte 03/04/2017

Message  djino le Lun 3 Avr - 12:56

Kananga













Kinshasa









Revenir en haut Aller en bas

Re: Lundi Ville Morte 03/04/2017

Message  djino le Lun 3 Avr - 14:31



Revenir en haut Aller en bas

Re: Lundi Ville Morte 03/04/2017

Message  ndonzwau le Lun 3 Avr - 22:18

"RDC : une journée "ville-morte" pour "contraindre" Kabila à appliquer l’accord du 31 décembre
° http://www.radiookapi.net/2017/04/03/actualite/politique/rdc-une-journee-ville-morte-pour-contraindre-kabila-appliquer-laccord
Le Rassemblement, une plateforme de l’opposition, appelle à une journée "ville-morte" lundi  3 avril pour contraindre le Président Joseph Kabila à appliquer l’accord du 31 décembre.

«Nous du Rassemblement, nous avons décidé d’organiser des actions sur terrain. C’est comme ça que nous commençons le lundi 3 avril avec journée ville morte sur toute l’étendue de la République. Et nous aurons encore d’autres manifestations, des marches pacifiques et d’autres  actions pour contraindre monsieur Kabila à l’application de cet accord », annonce Martin Fayulu, président de l’ECIDE, parti  membre du Rassemblement. 
La résolution 2348 du conseil de sécurité des Nations Unies demande également à la classe politique de la RDC de mettre en application, sans tarder, l’accord du 31 décembre 2016.  Pour le Rassemblement, la meilleure façon pour pousser la Majorité présidentielle à  appliquer l’accord reste la pression populaire à travers des actions de masse. Il note que la résolution du Conseil de sécurité ne vient qu’en appui aux actions initiées par les Congolais eux-mêmes.

« La Résolution du conseil de sécurité vient en appui à nos actions. Il faut savoir que ce sont les Congolais qui doivent d’abord eux-mêmes se déterminer, s’engager, parce que la libération du Congo, c’est d’abord l’affaire des Congolais et les autres viennent en appui », affirme Martin Fayulu.
Le porte-parole du gouvernement n’a pas voulu s’exprimer sur cette question. Pour sa part, le porte-parole de la Majorité présidentielle avait demandé, dans une conférence de presse tenue jeudi 30 mars à la jeunesse congolaise de ne pas s’impliquer dans des actions « destructives programmées par le Rassemblement ».
Après plusieurs semaines de discussions, les représentants de la Majorité et de l’opposition n’avaient pas réussi à se mettre d’accord sur les modalités de mise en œuvre de l’accord signé le 31 décembre 2016 pour la cogestion de la transition  qui doit aboutir à l’organisation de l’élection présidentielle avant la fin de cette année."



"RDC: APPEL À LA GRÈVE GÉNÉRALE SUIVI DANS PLUSIEURS VILLES"
° http://www.izf.net/afp/rdc-appel-greve-generale-suivi-plusieurs-villes

"RDC: journée ville morte dans tout le pays à l’appel de l’opposition"
° http://www.rfi.fr/afrique/20170403-rdc-journee-ville-morte-appel-opposition-bilan,


"Ville morte: Test réussi pour Félix Tshisekedi. Quelles leçons politiques tirées? "
° http://7sur7.cd/new/2017/04/ville-morte-test-reussi-pour-felix-tshisekedi-quelles-lecons-politiques-tirees/

"Journée ville morte: bilan largement positif pour l’opposant Martin FAYULU"
° http://7sur7.cd/new/2017/04/journee-ville-morte-bilan-largement-positif-pour-lopposant-martin-fayulu/

"Le Rassemblement estime que « la journée ville-morte a été suivie »"
° http://www.radiookapi.net/2017/04/03/actualite/politique/le-rassemblement-estime-que-la-journee-ville-morte-ete-suivie


° http://www.radiookapi.net/2017/04/03/actualite/politique/photosevolution-de-la-journee-ville-morte-du-3-avril-kinshasa
° http://www.radiookapi.net/2017/04/03/actualite/societe/journee-ville-morte-du-3-avril-situation-travers-les-villes-de-la-rdc
° http://www.radiookapi.net/2017/04/03/actualite/politique/photos-ville-morte-kinshasa
° http://information.tv5monde.com/afrique/rdc-journee-villes-mortes-162381


"TOKOMI WAPI? JOURNEE VILLE MORTE ELEKI NDENGE NINI"



"Journée Ville Morte, Kinshasa : « Réussite Totale » , Rex KAZADI nous fait le tour de la Ville"




Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lundi Ville Morte 03/04/2017

Message  ndonzwau le Mar 4 Avr - 20:24

"Journée ville morte et consultations politiques en RDC
° http://afrikarabia.com/wordpress/journee-ville-morte-et-consultations-politiques-en-rdc/
Après l’échec des négociations pour faire appliquer l’accord du 31 décembre, la balle est désormais dans le camp du chef de l’Etat qui entame des consultations politiques, alors que l’opposition lance une longue semaine de mobilisation populaire.

La capitale congolaise tournait au ralenti ce lundi. L’opposition avait lancé une opération ville morte pour dénoncer l’échec des négociations politiques censées régler la période de transition jusqu’aux élections, et demander l’application de l’accord du 31 décembre toujours au point mort. A Kinshasa, le centre-ville était anormalement calme ce lundi matin. Absence d’embouteillages, commerces et stations services fermés, grandes artères désertent… la grouillante mégapole avait des faux airs de ville de province. Car c’est à Kinshasa que le mot d’ordre de l’opposition a été le plus suivi. Idem à Lubumbashi, le fief de l’opposant Moïse Katumbi, où de nombreux commerces avaient baissé le rideau sans toutefois complètement paralyser la capitale katangaise.

Journée ville morte diversement suivie

Dans l’Est du pays, à Goma ou Bukavu, l’activité était « quasi-normale » selon des témoins. Tout comme à l’Ouest de la République démocratique du Congo (RDC), qui a semblé ignorer l’appel de l’opposition. Dans les Kasaï, provinces acquises à l’opposition et où l’insécurité règne depuis la mort en août 2016 du chef traditionnel Kamuina Nsapu, la population est majoritairement restée à la maison, « par peur des violences, mais aussi pour protester contre le blocage politique organisé par Joseph Kabila » raconte un témoin joint au téléphone par Afrikarabia.

Crise politique… et économique

En deux ans de crise politique, les opérations ville morte lancées par l’opposition n’ont jamais vraiment rencontré le succès escompté. Et surtout, elles n’ont jamais duré plus d’une journée. En cause notamment, la profonde crise économique qui secoue le pays et qui vient se rajouter à la crise politique. Il devient de plus en plus difficile pour les Congolais de rester chez soi et de ne pas travailler, alors que plus de 70% de la population vit avec moins de deux dollars par jour. Mais l’opposition espère que cette journée sera le début d’une longue série de mobilisation populaire prévue cette semaine, avec un appel à la grève générale des syndicats et surtout une « marche » de protestation de l’UDPS fixée le 10 avril.

Kabila pompier pyromane ?

Du côté politique, l’ironie du sort veut que l’échec des négociations sur le partage du pouvoir a remis en selle le président Joseph Kabila, toujours accusé par l’opposition de vouloir s’accrocher au pouvoir alors que son dernier mandat a expiré depuis le 19 décembre 2016. Principal responsable de la crise politique en RDC après le report contesté des élections présidentielle et législatives de décembre 2016, le président congolais se retrouve aujourd’hui en première ligne. L’échec de la médiation des évêques congolais pour trouver un consensus sur le mode de désignation du nouveau Premier ministre et du président du Conseil national de suivi de l’accord du 31 décembre, repositionne Joseph Kabila au coeur des négociations entre majorité et opposition. Et ce sont d’ailleurs les évêques de la Conférence épiscopale qui ont fini par demander au président Joseph Kabila de « s’impliquer davantage dans le processus politique » et de prendre ses responsabilités. Difficile pourtant d’attendre de celui qui a désorganisé sciemment le processus électoral pour se maintenir au pouvoir, de trouver une sortie de crise.


Kabila à la manoeuvre

Joseph Kabila reprend donc la main après la signature de l’accord politique de la Saint-Sylvestre qui lui était peu favorable. Car en trois mois de dialogue sans fin, le camp présidentiel s’est évertué à rendre l’accord du 31 décembre caduque, grandement aidé par le décès brutal de l’opposant Etienne Tshisekedi en février et les guerres internes au sein de l’opposition. Alors, depuis lundi, Joseph Kabila consulte. Avec un objectif : affaiblir un peu plus l’opposition. Pour la Primature, qui était censé revenir à Félix Tshisekedi, Joseph Kabila a exigé la présentation de trois noms pour pouvoir choisir le nouveau chef de l’exécutif. Le président congolais ne semble en effet pas disposé à laisser le poste de Premier ministre au fils d’Etienne Tshisekedi. Le chef de l’Etat pourrait se tourner vers des opposants moins exposés comme l’ex-UDPS Bruno Tshibala, le frère de Moïse Katumbi, Raphaël Katebe Katoto ou encore le dissident du Rassemblement, Joseph Olenghankoy.

La chasse aux postes est ouverte

Si Joseph Kabila ne souhaite pas offrir la Primature à Félix Tshisekedi, il ne désire pas non plus voir son ancien conseiller à la sécurité, Pierre Lumbi, passé récemment dans l’opposition, devenir le nouveau président du Conseil national de suivi (CNSA). Certes, le poste était censé être attribué à Etienne Tshisekedi, mais depuis la mort de l’opposant historique, le président congolais voudrait bien rediscuter le contenu de l’accord qui désignait le président du comité des sages du Rassemblement comme futur président du CNSA. Après la mort d’Etienne Tshisekedi, c’est en effet Pierre Lumbi, désormais proche de Moïse Katumbi, qui a été élu président du comité des sages. On s’achemine donc vers un nouveau round de négociations que certains appellent déjà « troisième dialogue ». Joseph Kabila compte bien s’appuyer sur la disparition du Sphinx de Limete et l’affaiblissement de l’opposition pour rediscuter un nouveau compromis qui lui soit plus favorable à son maintien au pouvoir. Une stratégie d’autant plus facile à mettre en place que les politiciens congolais se bousculent au portillon pour se partager les postes, à l’image de Vital Kamerhe, le grand perdant du premier dialogue et qui se verrait bien prendre la tête du CNSA. Joseph Kabila n’aura donc pas de mal à choisir les meilleurs prétendants pour diviser un peu plus l’opposition congolaise."




"La RDC au ralenti après l'appel à une journée «ville morte»"
° http://www.rfi.fr/afrique/20170403-rdc-ralenti-apres-appel-une-journee-ville-morte
° http://www.jeuneafrique.com/424757/politique/rdc-lappel-a-journee-ville-morte-largement-suivi/

" OPERATION VILLE MORTE
KINSHASA A TOURNÉ AU RALENTI HIER"

° http://forumdesas.org/spip.php?article11043

"Richard K. d'ED TV : Kinshasa ville totalement morte ce lundi 3 avril 2017 "
° http://www.cheikfitanews.net/2017/04/richard-k.d-ed-tv-kinshasa-ville-totalement-morte-ce-lundi-3-avril-2017.html

"RDC : Une journée ville-morte, deux messages transmis
° http://zoom-eco.net/rdc-journee-ville-morte-deux-messages-transmis/
Au-delà des considérations politiques, l’opération ville-morte observée ou (presque) lundi 3 Avril 2017 à l’échelle nationale a transmis deux messages du peuple congolais. Premièrement, le ras-le-bol du comportement de la classe politique qui privilégie ses intérêts au détriment de ceux de la nation. Et deuxièmement, l’indignation du citoyen lambda face à l’incapacité de ses dirigeants de stopper la perte du pouvoir d’achat qui le ronge dans un contexte de misère.

Si les acteurs politiques ne parviennent toujours pas à s’accorder (volontairement et/ou involontairement) pour aller aux urnes en décembre 2017 et établir un nouvel ordre politique, les incertitudes liées à cette crise contribuent substantiellement à la détérioration inquiétante du tissu économique qui subit déjà le choc exogène à cause de sa dépendance au secteur minier.
Entre-temps, le fonctionnaire de l’état perd actuellement 50% de son pouvoir d’achat à cause de la dépréciation du franc congolais avec ses effets d’entrainement sur les prix des biens et services dans un marché qui suit le rythme de dollar comme l’ombre suit le papillon.

Il est vrai que le congolais lambda vit tellement au taux du jour qu’il ne peut observer une journée entière sans entreprendre son activité quotidienne pour trouver de quoi nourrir sa famille. C’est le cas de ces compatriotes trouvés autour du marché Gambela à Kinshasa.
Vue des alentours du marché Gambela sous l’ambiance de la journée ville-morte du 3 avril 2017. Ph. @Zoom_eco
Il est tout aussi évident que les activités socio-économiques du pays ont été paralysées cette première journée de la semaine.

Si dans certaines villes du pays, les activités ont commencé timidement le matin, elles ont repris leur cours normal au-delà de 10 heures. Il y a lieu de citer le cas d’Uvira, Bandundu-Ville, Butembo, Oicha et Bunia…
A Beni, la majorité de commerces n’ont pas ouverts et la circulation est restée timide sur le boulevard Nyamwisi jusqu’à midi. Autant qu’à Kananga où l’on apprend de nos sources que les magasins, les écoles sont restés fermés en dépit du dispositif sécuritaire renforcé sur les principales artères.
A Mbuji-Mayi, la ville a tourné au ralenti dans le calme à l’instar de Lubumbashi et Kinshasa qui, du reste, vivent un lundi pas comme les autres. Il a suffit d’observer la circulation sur les principales artères pour s’en rendre compte.
Pour rappel, cette journée ville-morte a été décrétée par l’UDPS et le Rassemblement pour exiger la mise en œuvre de l’accord politique du 31 décembre 2016."



"RDC : le triste retour à la case départ !
° http://laprosperiteonline.net/affi_article.php?id=13339
Ville-morte, marche, grève, meeting en vue, crise de légitimité, consultations,…de nouveau d’actualité. Ce, après le crash des discussions directes menées par la CENCO. Tout cela rappelle, tristement, les événements ayant marqué la fin de l’année 2016 et sa crise centrée autour de l’expiration du deuxième et dernier mandat du Président Kabila. Pourtant, avec le dialogue de la Conférence Episcopale Nationale du Congo, l’espoir était permis. Et cela n’était pas sans raison. C’est bel et bien grâce aux bons offices des prélats catholiques que le virage redouté du 19 et fin décembre 2016 avait pu être négocié sans trop des fracas. Et, la venue d’un Accord, la veille du 1er janvier 2017, a boosté les espérances.
Hélas ! A ce niveau, l’impasse audit dialogue et la cessation de la médiation de la CENCO posent problème. Celui de savoir comment la crise va-t-elle être résolue ? Avec elle, il y a aussi l’inlassable interrogation de plusieurs analystes politiques d’ici et d’ailleurs qui se demandent si, réellement, le Congo-Kinshasa ne vient-elle pas de faire un retour à la case départ.

Cela, surtout que le décor d’une impasse politique marquée par une transition extraconstitutionnelle sur fond d’illégitimité des institutions du pays se constate. L’Opposition, mieux le Rassemblement privé de Tshisekedi, se retrouve face à la mouvance présidentielle qui n’a visiblement rien perdu de sa fougue. Par l’entame de la journée décrétée ‘’Ville morte‘’ hier tant à Kinshasa qu’au Congo profond, le cap du début du bras de fer semble avoir été franchi, avec comme date de cristallisation du couac ce 10 avril où une marche est-elle programmée et dont le point de chute, le Palais de la Nation, illustre bien la tournure que veulent prendre les choses. De l’ONU en passant par toutes les capitales occidentales pour finir par les rues de Kinshasa, il est crié que l’application de l’Accord de la Saint Sylvestre est la seule planche de salut.
Face à cela, tout revient, dès à présent, au Chef de l’Etat qui s’est engagé auprès des évêques catholiques à arracher, proprio muntu, le consensus sur les deux vraies pommes de discorde qui ont planté les discussions directes. Il s’agit de la succession d’Etienne Tshisekedi à la tête du Conseil National de Suivi de l’Accord et, aussi, du mode de désignation du futur locataire de la Primature. Après la brève mission confiée aux caciques de la Majorité le week-end dernier, depuis hier, Joseph Kabila a repris les consultations avec les forces vives de la République au Palais de la Nation.

Ces dernières investigations sont impérieuses pour tabler sur une entente. Et, lui-même, à l’issue de sa quête, devra se prononcer devant les deux chambres du Parlement réunies en Congrès. Oui, il parlera mais, seulement, que va-t-il dire ? Vers quel horizon compte-t-il engager le Congo-Kinshasa ? Ces questions restent lancinantes dans les esprits. Toutefois, Joseph Kabila Kabange en tant que Président et, de ce fait, garant de la nation congolaise est appelé à se mettre au-dessus de la mêlée pour trouver, véritablement, le meilleur cap où conduire la RDC. Il y va de sa responsabilité politique ultime."


° http://zoom-eco.net/rdc-une-journee-ville-morte-occasionne-des-pertes-seches-de-10-millions-usd-a-kinshasa/


"Ville Morte du 03 avril : Réussite indiscutable!"



"Actualite Commentees: Ville Morte, Intervention de Martin Fayulu dans le Journal RTVS1"




Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: Lundi Ville Morte 03/04/2017

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum