L'EXECUTION DE DEUX AGENTS DE L'ONU PAR LES KASSAIENS

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'EXECUTION DE DEUX AGENTS DE L'ONU PAR LES KASSAIENS

Message  ndonzwau le 11/6/2017, 5:17 pm

"Enquête sur les violences dans le Kasaï : l’ONU trouve la réponse de Kinshasa insuffisante
° http://www.jeuneafrique.com/446388/politique/enquete-violences-kasai-lonu-trouve-reponse-de-kinshasa-insuffisante/
Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein, a appelé ce vendredi 9 juin, au lancement d'une enquête internationale sur les violations des droits de l'Homme commises ces derniers mois dans le Kasaï.

Dans un communiqué publié vendredi 9 juin, Zeid Ra’ad Al-Hussein, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’Homme, appelle le Conseil des droits de l’homme de l’ONU à établir une « enquête internationale » sur les violations graves des droits de l’homme survenues dans les provinces du Kasaï Central et du Kasaï Oriental, en RDC. Pour lui, cette enquête doit tout particulièrement porter sur les 42 fosses communes découvertes ces derniers mois dans cette province.
« Il est possible qu’il en existe d’autres », détaille-t-il dans son communiqué. Avant de préciser : « Selon les informations recueillies par les équipes du bureau conjoint des Nations Unies des droits de l’Homme, des soldats des Forces armées de la République démocratique du Congo (Fardc) auraient creusé plusieurs tombes après des affrontements avec des éléments présumés de la milice de Kamuina Nsapu au cours des derniers mois. »

Les réponses de Kinshasa insuffisantes

Zeid Ra’ad Al-Hussein réagit là à la réponse donnée par Kinshasa mercredi 7 juin à un ultimatum de l’ONU. L’organisation avait donné 48 heures aux autorités congolaise pour accepter de mener conjointement une enquête avec l’ONU sur les violences secouant le Kasaï depuis des mois. Kinshasa avait accepté, récusant néanmoins l’idée d’avoir cédé à un quelconque ultimatum, et exigeant de « garder la direction » de l’enquête. « Insuffisant », pour Zeid Ra’ad Al Hussein, « compte tenu de la gravité et de la nature généralisée des violations, et du besoin impérieux de justice pour les victimes. » 
C’est d’ailleurs cette insuffisance même, et « l’ampleur et la nature des violations et abus des droits de l’homme » commises dans la province, qui selon lui l’ « oblige » à « demander une enquête internationale ». Objectif : « Compléter les efforts nationaux ».

Les deux Kasaï sont depuis septembre dernier secoués par des affrontements entre les forces de sécurité congolaises et la rébellion de Kamwina Nsapu, suite à la mort de son chef tué en août 2016 pendant une opération militaire. Depuis, de nombreuses fosses communes ont été découvertes dans la zone, et les déplacés sont nombreux. Le 12 mars, deux experts de l’ONU en RD Congo, l’Américain Michael Sharp et la Suédoise Zaida Catalán, ainsi que leurs quatre accompagnateurs congolais, avaient disparu à proximité de la rivière Moyo, entre Bukonde-Tshibulu. Ils étaient chargés d’enquêter sur l’insécurité dans le Kasaï-central."


"RDC : Zeid appelle à une enquête internationale sur les violations massives des droits de l'homme dans les Kasaï
° http://www.ohchr.org/fr/NewsEvents/Pages/DisplayNews.aspx?NewsID=21714&LangID=F
GENEVE (9 juin 2017) - Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Zeid Ra'ad Al Hussein a appelé vendredi le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies à établir une enquête internationale sur les violations graves des droits de l'homme survenues dans les provinces du Kasaï Central et du Kasaï Oriental de la République démocratique du Congo (RDC), y compris sur l'existence d'au moins 42 fosses communes.
Depuis août 2016, environ 1,3 million de personnes originaires des Kasaï ont été déplacées suite aux violences, alors que quelque 30 000 réfugiés ont fui vers l'Angola. Le Bureau Conjoint des Nations Unies aux droits de l'homme en RDC (BCNUDH) * a documenté 42 fosses communes, mais il est possible qu’il en existe d’autres. Selon les informations recueillies par les équipes du BCNUDH, des soldats des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) auraient creusé plusieurs tombes après des affrontements avec des éléments présumés de la milice de Kamuina Nsapu au cours des derniers mois. Des cas d'exécutions sommaires et d'autres meurtres - y compris d’enfants - ainsi que des allégations de violence sexuelle ont été documentés depuis août 2016. Le BCNUDH  continue de recevoir des allégations de violations graves des droits de l'homme, mais les contraintes de sécurité ont entravé la poursuite des enquêtes.

Le Haut-Commissaire Zeid a exhorté le Gouvernement de la RDC, au début du mois de mai, à prendre une série de mesures pour s'assurer qu'une enquête crédible et transparente, respectant les standards internationaux et avec l'implication du BCNUDH, soit établie avant le 8 juin. Bien que le gouvernement ait demandé un soutien technique et les conseils du BCNUDH et de la MONUSCO, la réponse gouvernementale  est à ce jour est insuffisante, selon le Haut-Commissaire, compte tenu de la gravité et de la nature généralisée des violations, et du besoin impérieux de justice pour les victimes.
" C’est le devoir souverain du Gouvernement de la RDC de mener des enquêtes judicaires sur les violations des droits de l'homme commises sur son territoire et nous continuerons à appuyer le Gouvernement en fournissant des conseils et un soutien technique pour la mise en œuvre de ses obligations ", a déclaré le Haut-Commissaire Zeid. " Cependant, les actes odieux commis dans les Kasaï semblent être d'une telle gravité, qu’ils doivent interpeller la communauté internationale, et en particulier le Conseil des droits de l'homme. L'ampleur et la nature de ces violations et abus des droits de l'homme et les réponses systématiquement insuffisantes des autorités nationales nous obligent à demander une enquête internationale pour compléter les efforts nationaux ".

"Nous avons un devoir envers les victimes et l'obligation d'envoyer un message aux auteurs de ces crimes que nous observons cela de près et que la communauté internationale s’engage pour mettre un terme à l'impunité endémique en RDC".
La flambée des violences dans les Kasaï a débutée en août 2016 lorsqu'un responsable coutumier a été tué par les FARDC. La milice de Kamuina Nsapu, nommée d'après son chef, a cherché à se venger de son meurtre en ciblant la police et les membres de l'armée, les institutions nationales et autres symboles étatiques, comme les bâtiments du gouvernement, les postes de police et les églises, et en recrutant des enfants pour rejoindre ses rangs. Les FARDC auraient réagi aux attaques en lançant une contre-attaque extrêmement violente, notamment en tirant sans discernement à la mitrailleuse dans les villes où les milices étaient soupçonnées se cacher et en faisant du porte-à-porte pour traquer à mort les miliciens ou des sympathisants suspects. Bien qu'un certain nombre d'enquêtes nationales aient été lancées sur les crimes allégués commis par Kamuina Nsapu, le gouvernement n'a pas mené d'enquêtes significatives sur la conduite de la FARDC et de la Police nationale congolaise.
FIN

* Le Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l'Homme (BCNUDH), créé en février 2008, est la Division des droits de l'homme de la Mission de stabilisation des Nations Unies en RDC (MONUSCO) et du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme en RDC.
Pour toute demande de la part des médias, prière de contacter Rupert Colville (+41 22 917 9767 / rcolville@ohchr.org ) ou Ravina Shamdasani (+41 22 917 91 69 / rshamdasani@ohchr.org) ou Liz Throssell (+41 22 91794 66 / ethrossell@ohchr.org)
Préoccupé par le monde dans lequel nous vivons? Alors DÉFENDEZ les droits de quelqu’un aujourd’hui. #Standup4humanrights et visitez la page web : http://www.standup4humanrights.org/fr/
Taguez et partagez - Twitter: @UNHumanRights et Facebook: unitednationshumanrights
- See more at: http://www.ohchr.org/fr/NewsEvents/Pages/DisplayNews.aspx?NewsID=21714&LangID=F#sthash.8xT04cJp.dpuf "


"Violences au Kasaï: L'ONU exige une enquête internationale en RDC
° http://www.radiookapi.net/2017/06/09/actualite/societe/violences-au-kasai-lonu-exige-une-enquete-internationale-en-rdc
Le Haut-Commissaire aux droits de l'Homme de l'ONU a accusé vendredi Kinshasa de ne pas enquêter sérieusement sur les violences au Kasaï, région du centre de la République démocratique du Congo, et a exigé une enquête internationale.

Zeid Ra’ad Al Hussein a enjoint le Conseil des Droits de l'Homme de mettre sur pied une commission afin d'enquêter sur les graves abus commis dans la région, notamment les exécutions sommaires, les meurtres d'enfants, le recrutement d'enfants soldats et les violences sexuelles.
"L'étendue et la nature de ces violations des droits de l'Homme, ainsi que les réponses constamment inadéquates des autorités locales nous obligent à demander une enquête internationale pour compléter les efforts nationaux", a-t-il dit dans un communiqué.La région du Kasaï est secouée depuis septembre par la rébellion de Kamwina Nsapu, chef traditionnel tué en août 2016 lors d'une opération militaire après s'être révolté contre les autorités de Kinshasa.

Ces violences qui impliquent miliciens, soldats et policiers ont fait plus de 400 morts - dont deux enquêteurs de l'ONU en mars - et causé le déplacement de 1,3 million de personnes
Le Conseil des droits de l'Homme a par ailleurs établi l'existence de 42 fosses communes, mais sa porte-parole, Ravina Shamdasani, a averti vendredi que leur nombre pourrait être "beaucoup élevé".
Elle a indiqué que le Conseil avait des informations selon lesquelles les forces armées congolaises pourraient avoir "creusé beaucoup de ces fosses après des accrochages avec des membres présumés de la rébellion de Kamwina Nsapu au cours des mois passés".
Les deux experts de l'ONU tués en mars cherchaient à prouver l'existence de ces charniers.

M. Zeid avait indiqué mardi qu'il attendait "des réponses appropriées du gouvernement (congolais) le 8 juin concernant une enquête conjointe". Mais la ministre des droits de l'Homme congolaise, Marie-Ange Mushobekwa, a répliqué qu'"on ne donne pas d'ultimatum à un État souverain".
Le Haut-Commissaire a reconnu vendredi que c'est "le droit souverain du gouvernement de la RDC de mener des enquêtes judiciaires sur les violations des droits de l'Homme commises sur son territoire".
Il s'est plaint toutefois de l'absence de réponse de Kinshasa "vu la gravité et l'étendue des violations et le besoin impératif de justice pour les victimes".
(AFP)"



"RDC: l’ONU demande des investigations internationales au Kasaï
° https://afrique.lalibre.be/4646/rdc-lonu-demande-des-investigations-internationales-au-kasai/
L’ONU veut en savoir davantage sur les violences au Kasaï central et au Kasaï oriental (centre de la République démocratique du Congo), notamment sur la présence de plus de 40 charniers et a demandé vendredi à Genève au Conseil des droits de l’homme le lancement d’investigations internationales.

Mardi, le Haut Commissaire aux droits de l’homme, Zeid Raad al-Hussein, avait lancé un ultimatum de deux jours au gouvernement congolais pour prendre un engagement sur une procédure indépendante.
Les autorités de Kinshasa ont rejeté jeudi l’appel du Haut Commissaire.
« Pour ce qui concerne les violences enregistrées dans les provinces du Grand Kasaï, y compris l’assassinat de deux experts de l’ONU et des policiers, la justice congolaise va garder la direction des enquêtes », a déclaré jeudi la ministre congolaise des Droits humains, Marie-Ange Mushobekwa.
Un dispositif qui ne satisfait pas M. Zeid. Il demande désormais des investigations internationales, après avoir lancé en vain il y a quelques mois un appel similaire sur les violations des droits humains dans l’ensemble du pays.

« Attitude non adaptée »

Il avait aussi appelé début mai le gouvernement à garantir des investigations crédibles. Mais l’attitude des autorités n’est pas adaptée, estime le Haut Commissaire. Et « les crimes perpétrés dans les provinces du Kasaï semblent être d’une telle gravité qu’ils doivent préoccuper l’ensemble de la communauté internationale », ajoute M. Zeid.Face à l’absence d’engagement du gouvernement, il s’est dit « contraint » de lancer cet appel.
Selon les indications mentionnées par l’ONU, des militaires congolais seraient responsables des charniers après des affrontements avec des miliciens depuis plusieurs mois.
Depuis septembre, la région du Kasaï est touchée par des affrontements entre l’armée et des miliciens d’un chef coutumier local, tué en août lors d’une opération militaire après s’être révolté contre les autorités de Kinshasa. Au total, 1,3 million de personnes ont été déplacées depuis ces violences dans les deux provinces. Et 30.000 autres sont réfugiées."



"Malgré la réponse de la RDC, le Haut-Commissaire Zeid appelle à une enquête internationale dans les Kasaï"
° https://actualite.cd/2017/06/09/malgre-reponse-de-rdc-haut-commissaire-zeid-appelle-a-enquete-internationale-kasai/
Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein, a appelé ce vendredi 9 juin 2017 le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies à établir une enquête internationale « sur les violations graves des droits de l’homme survenues dans les provinces du Kasaï Central et du Kasaï Oriental de la République démocratique du Congo (RDC), y compris sur l’existence d’au moins 42 fosses communes ».

« Ma collègue ministre des Droits humains a répondu à la demande du Haut-Commissaire des droits de l’homme des Nations Unies. Nous avons besoin d’être aidés par quiconque, y compris par le commissariat des droits de l’homme des Nations Unies, y compris les Nations Unies, y compris les privés qui peuvent nous aider à approcher la vérité dans les atrocités qui ont déstabilisé et qui continue de déstabiliser les Kasaï. Donc, nous n’avons pas cédé aux pressions. La justice a besoin d’être aidée. Le procureur militaire a lancé un appel à toute personne détenant les informations ou désireuse d’aider la justice à parvenir à la vérité. Et manifestement, c’est ce que la ministre a dit », avait pourtant dit la veille Lambert Mende, porte-parole du gouvernement à ACTUALITE.CD en réponse à l’ultimatum de deux jours lancé par Prince Zeid Ra’ad Al Hussein.
Dans son communiqué, le Haut-Commissaire des droits de l’homme des Nations Unies note que la réponse de Kinshasa est à ce jour insuffisante « compte tenu de la gravité et de la nature généralisée des violations des droits de l’homme, et du besoin impérieux de justice pour les victimes. »
« C’est le devoir souverain du Gouvernement de la RDC de mener des enquêtes judiciaires sur les violations des droits de l’homme commises sur son territoire et nous continuerons à appuyer le Gouvernement en fournissant des conseils et un soutien technique pour la mise en œuvre de ses obligations. Cependant, les actes odieux commis dans les Kasaï semblent être d’une telle gravité qu’ils doivent interpeller la communauté internationale et, en particulier, le Conseil des droits de l’homme. L’ampleur et la nature de ces violations et abus des droits de l’homme et les réponses systématiquement insuffisantes des autorités nationales nous obligent à demander une enquête internationale pour compléter les efforts nationaux », a ajouté Zeid Ra’ad Al Hussein.

Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme s’appuie notamment sur le monitoring du Bureau Conjoint des Nations Unies aux droits de l’homme en RDC (BCNUDH) qui a documenté au moins 42 fosses communes en plus d’un million de déplacés.
« Selon les informations recueillies par les équipes du BCNUDH, des soldats des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) auraient creusé plusieurs tombes après des affrontements avec des éléments présumés de la milice de Kamuina Nsapu au cours des derniers mois. Des cas d’exécutions sommaires et d’autres meurtres – y compris d’enfants – ainsi que des allégations de violence sexuelle ont été documentés depuis août 2016. Le BCNUDH  continue de recevoir des allégations de violations graves des droits de l’homme, mais les contraintes de sécurité ont entravé la poursuite des enquêtes », dit le document qui ajoute : « Nous avons un devoir envers les victimes et l’obligation d’envoyer un message aux auteurs de ces crimes que nous observons de près et que la communauté internationale s’engage pour mettre un terme à l’impunité endémique en RDC« ."


° http://www.rfi.fr/afrique/20170607-violences-kasai-ultimatum-onu-autorites-kinshasa-enquete
° http://www.jeuneafrique.com/445821/politique/enquete-conjointe-rdc-onu-violences-kasai-kinshasa-dit-oui/
° http://www.rfi.fr/afrique/20170608-violences-kasai-autorites-pas-opposees-enquete-onu


"Procès des militaires accusés de massacres au Kasaï: début des plaidoiries de la défense"
° http://www.radiookapi.net/2017/06/09/actualite/justice/proces-des-militaires-accuses-de-massacres-au-kasai-debut-des
° http://www.radiookapi.net/2017/06/09/actualite/securite/violences-au-kasai-des-enfants-prives-de-scolarite

" Arrivée des déplacés du Kasaï: un bourgmestre de Kikwit appelle à l’aide "
° http://www.radiookapi.net/2017/06/09/actualite/societe/arrivee-des-deplaces-du-kasai-un-bourgmestre-de-kikwit-appelle-laide

" Kasaï-Oriental: un chef coutumier tué par des hommes armés"
° http://www.radiookapi.net/2017/06/09/actualite/securite/kasai-oriental-un-chef-coutumier-tue-par-des-hommes-armes

Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'EXECUTION DE DEUX AGENTS DE L'ONU PAR LES KASSAIENS

Message  Zik le 12/6/2017, 12:21 pm

La flambée des violences dans les Kasaï a débuté en août 2016 « C’est le devoir souverain du gouvernement de la RDC de mener des enquêtes judicaires sur les violations des droits de l’homme commises sur son territoire et nous continuerons à appuyer le gouvernement en fournissant des conseils et un soutien technique pour la mise en œuvre de ses obligations  », a déclaré le Haut-Commissaire. « Cependant, les actes odieux commis dans les Kasaï semblent être d’une telle gravité, qu’ils doivent interpeller la communauté internationale, et en particulier le Conseil des droits de l’homme. L’ampleur et la nature de ces violations et abus des droits de l’homme et les réponses systématiquement insuffisantes des autorités nationales nous obligent à demander une enquête internationale pour compléter les efforts nationaux ».[/b]
LIRE L'ARTICLE COMPET
http://www.afrik.com/rdc-vers-l-ouverture-d-une-enquete-internationale-sur-les-massacres-du-kasai

HE HE HE !!! NAZA DEJA YA KO SEPELA. BIENTOT, LE VRAI DESTINATAIRE DE LA DANSE FIMBU SERA CONNU.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'EXECUTION DE DEUX AGENTS DE L'ONU PAR LES KASSAIENS

Message  Troll le 12/6/2017, 1:07 pm

silent KATUMBI S´EXPRIME SUR LES FOSSES COMMUNES AU KASAI affraid

Katumbi est en faveur d´une enquête internationale et pas seulement au Kasai, puisque Beni doit s´y retrouver aussi affraid

https://afrique-lalibre.be/4743/moise-katumbi-on-cree-le-chaos-pour-eviter-les-elections/ bounce bounce bounce

Le chaos du Kasai y compris les évasions dans les prisons ne visent que le maintient de Kabila au pouvoir sunny

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'EXECUTION DE DEUX AGENTS DE L'ONU PAR LES KASSAIENS

Message  ndonzwau le 14/6/2017, 1:11 am

"Mort des experts de l’ONU: l’âge d’un des assassins présumés pose question"
° http://www.rfi.fr/afrique/20170612-mort-experts-onu-age-assassins-presumes-pose-question
° http://www.radiookapi.net/2017/06/12/actualite/justice/proces-des-presumes-assassins-des-experts-de-lonu-debat-sur-lage-dun

"Meurtre des experts de l’ONU: Le tribunal militaire renvoie de nouveau l’audience à mercredi"
° https://actualite.cd/2017/06/12/meurtre-experts-de-lonu-tribunal-militaire-renvoie-de-nouveau-laudience-a-mercredi/

"Les Nations Unies persistent et signent : enquête internationale dans les Kasaï"
° http://www.lephareonline.net/nations-unies-persistent-signent-enquete-internationale-kasai/

"Procès des experts de l’ONU dans le Kasaï : la Monusco veut de la lumière"
° http://www.lephareonline.net/proces-experts-de-lonu-kasai-monusco-veut-de-lumiere/

"RDC: le président Kabila de retour dans les Kasaï"
° http://www.rfi.fr/afrique/20170613-rdc-le-president-kabila-retour-kasai

"RDC : Le dernier discours de Kamwina Nsapu"
° https://afrique.lalibre.be/4795/rdc-le-dernier-discours-de-kamwina-nsapu/

Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'EXECUTION DE DEUX AGENTS DE L'ONU PAR LES KASSAIENS

Message  ndonzwau le 16/6/2017, 4:30 pm

"Kasaï-central : des présumés miliciens Kamwina Nsapu décapitent douze personnes à Luiza"
Evil or Very Mad Twisted Evil Shocked Embarassed Embarassed Embarassed Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Question Question Question
° http://www.radiookapi.net/2017/06/15/actualite/societe/kasai-central-des-presumes-miliciens-kamwina-nsapu-decapitent-douze

"RDC: LES DÉPLACÉS DU KASAÏ RACONTENT UNE VIOLENCE INCOMPRÉHENSIBLE"
Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Evil or Very Mad Twisted Evil Shocked Shocked Shocked Embarassed Embarassed Embarassed Exclamation Exclamation
° http://www.izf.net/afp/rdc-les-deplaces-kasai-racontent-une-violence-incomprehensible

"Kanku : le PGR autorisé à instruire l’affaire !"
° http://laprosperiteonline.net/2017/06/14/kanku-le-pgr-autorise-a-instruire-laffaire/

"RETOMBEES DE LA PLENIERE D’HIER A L’ASSEMBLEE NATIONALE
CLÉMENT KANKU BIENTÔT ENTENDU PAR LE PGR"

° http://www.forumdesas.org/spip.php?article12044

"Mende : «Alex Kande a été forcé de quitter son poste, il est à Kinshasa à la disposition de la justice »"
Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Question Question Question Laughing Laughing Laughing
° https://actualite.cd/2017/06/15/mende-alex-kande-a-ete-force-de-quitter-poste-a-kinshasa-a-disposition-de-justice/

"INVITÉ AFRIQUE
Crise du Kasaï en RDC: réaction de Lambert Mende, ministre de la Communication"

Evil or Very Mad Twisted Evil Embarassed Shocked Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing
° http://www.rfi.fr/emission/20170615-rdc-rise-kasai-reaction-lambert-mende-ministre-communication

"INVITÉ AFRIQUE
Violences au Kasaï: Scott Campbell (HCDH) dénonce un climat d'impunité"

° http://www.rfi.fr/emission/20170614-kasai-forces-securite-commettent-violations-graves-apres-scott-campbell
° https://actualite.cd/2017/06/14/kasai-certains-acteurs-militaires-responsables-des-crimes-au-pouvoir-scott-cambel/

"RDC: le Parlement européen demande une enquête sur les violences au Kasai - AFP"
° http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/articles/rdc-le-parlement-europeen-demande-une-enquete-sur-les-violences-au-kasai

"Violences au Kasaï: la ministre des Droits de l'homme défend les forces de l'ordre"
Evil or Very Mad Twisted Evil Embarassed Shocked Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Question Question Question
° http://www.rfi.fr/afrique/20170614-exactions-kasai-ministre-droits-homme-marie-ange-mushobekwa-congo-rdc

"Kasaï : les richesses minières jouent-elles un rôle dans les violences?"
° http://www.lalibre.be/actu/international/kasai-les-richesses-minieres-jouent-elles-un-role-dans-les-violences-59412befcd702b5fbf2713aa

"Massacre de Mwanza Lomba: les prévenus reconnaissent avoir tué et enterré sept personnes"
Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Question Question Question
° http://www.radiookapi.net/2017/06/14/actualite/justice/massacre-de-mwanza-lomba-les-prevenus-reconnaissent-avoir-tue-et

"Jean-Pierre Lacroix au Kasaï pour «témoigner de la solidarité des Nations unies»"
° http://www.radiookapi.net/2017/06/14/actualite/securite/jean-pierre-lacroix-au-kasai-pour-temoigner-de-la-solidarite-des

"Violences au Kasaï : RFI éventre le boa"
° http://www.lephareonline.net/violences-kasai-rfi-eventre-boa/

"RDC / Kabila au sujet des propos xénophobes au Kasaï : «Ça doit finir vite»"
Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes
° https://actualite.cd/2017/06/14/rdc-kabila-au-sujet-des-propos-xenophobes-au-kasai-ca-doit-finir-vite/

"L’étrange itinéraire des FARDC aux Kasaï "
cyclops cyclops cyclops cyclops cyclops cyclops cyclops cyclops cyclops cyclops cyclops cyclops cyclops
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/06/14/letrange-itineraire-fardc-aux-kasai.html

Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'EXECUTION DE DEUX AGENTS DE L'ONU PAR LES KASSAIENS

Message  ndonzwau le 18/6/2017, 8:14 am

"Kasaï: les Etats-Unis alertent sur de nouvelles allégations de meurtres et de viols commis par l’armée
° http://www.radiookapi.net/2017/06/17/actualite/securite/kasai-les-etats-unis-alertent-sur-de-nouvelles-allegations-de-meurtres
L'ambassadrice américaine à l’ONU, Nikki Haley, alerte sur de nouvelles allégations faisant état des violations des droits de l’homme dans les provinces du Kasaï, notamment des exécutions sommaires de femmes et d’enfants ainsi que des viols en masse. Ces exactions auraient été commises par l'armée congolaise.

«Ces allégations doivent faire l'objet d'une enquête et les responsabilités doivent être établies», fait savoir Nikki Haley dans un communiqué publié vendredi 16 juin.
Le communiqué ne précise pas les lieux et les circonstances dans lesquelles ces exactions ont été commises.
L’ambassadrice américaine invite le Conseil des droits de l'homme de l’ONU à prendre des «mesures décisives» et à lancer une enquête indépendante.

La semaine dernière, le Haut-Commissaire aux droits de l'Homme de l'ONU a enjoint le Conseil de mettre sur pied une commission afin d'enquêter sur les graves abus commis au Kasaï.
La région du Kasaï est secouée depuis l’année passée par la rébellion de Kamuina Nsapu, chef traditionnel tué en août 2016 lors d'une opération militaire après s'être révolté contre les autorités de Kinshasa.
Ces violences qui impliquent miliciens, soldats et policiers ont fait plus de 400 morts - dont deux enquêteurs de l'ONU en mars - et causé le déplacement de 1,3 million de personnes.
L’ONU a dénombre une quarantaine de fosses communes."



° https://actualite.cd/2017/06/17/violences-au-kasai-de-nouveaux-rapports-mettent-en-cause-le-gouvernement-et-larmee-usa/
° http://www.politico.cd/encontinu/2017/06/17/selon-usa-rapports-de-lonu-reveleraient-limplication-autorites-de-rdc-exactions-kasai.html
 
"RDC : Les USA mettent la pression sur l’ONU pour une enquête internationale dans les Kasaï"
° https://actualite.cd/2017/06/17/rdc-usa-mettent-pression-lonu-enquete-internationale-kasai/

"Meurtre des experts de l’Onu: le tribunal militaire de Kananga se déclare compétent"
° https://actualite.cd/2017/06/17/meurtre-experts-de-lonu-tribunal-militaire-de-kananga-se-declare-competent/

"Enquête sur les violences aux Kasaï en RDC: un compromis difficile à trouve"
° http://www.rfi.fr/afrique/20170617-enquete-violences-kasai-rdc-compromis-difficile-trouver

Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'EXECUTION DE DEUX AGENTS DE L'ONU PAR LES KASSAIENS

Message  ndonzwau le 20/6/2017, 2:53 am

"RDC : Au Kasaï, Washington accuse l’armée congolaise
° https://afrique.lalibre.be/5080/rdc-au-kasai-washington-accuse-larmee-congolaise/
Nikki Haley, l’ambassadrice américaine à l’Onu, n’a pas la réputation d’utiliser la langue de bois ou de faire dans la dentelle.  « S’il ne se penche pas sur les faits aussi horribles que ceux qui se produisent dans les Kasaï, a quoi sert-il donc ? », a-t-elle lancé à l’attention du Comité des droits de l’homme de Genève qu’elle accuse d’immobilisme dans le dossier des massacres du Kasaï.

Elle en a profité, au passage, pour rappeler l’impérative nécessité d’envoyer rapidement une commission d’enquête internationale dans la région pour faire toute la lumière sur les crimes au Kasaï.
Nikki Haley a aussi pointé un doigt accusateur en direction de l’armée congolaise. Elle a expliqué être en possession de « nouveaux rapports »  très préoccupants qui font état d’une vaste « campagne de meurtres et de viols qui visent essentiellement les femmes et les enfants » du Kasaï. Des violences orchestrées par les militaires des Forces armées congolaises, selon Nikki Haley.

Débat ce mardi

C’est logiquement ce mardi 20 juin que le comité des droits de l’homme doit se pencher sur cette question. Pour parvenir à l’envoi d’une enquête internationale, il faut que les 47 Etats membres parviennent à se mettre d’accord, ce qui est loin d’être gagné d’avance, certains pays africains préférant opter pour une assistance onusienne aux autorités congolaises. Mais devant la violence des exactions et l’exode massive de plus d’1,3 million de Kasaïens et la médiatisation de ces faits horribles, la piste qui conduit à l’envoi d’une commission d’enquête, se dégage petit à petit.
Le conseil des droits de l’homme de l’Onu a bien intégré aussi le fait que ne pas prendre une position offensive sur le Kasaï pourrait créer, cette fois, une crise diplomatique majeure avec Washington qui veut des réponses claires suite au meurtre des deux experts des Nations Unies (dont un Américain) et plus des débats sans fin."



"Violences au Kasaï: l’ONU suspendue à un vote sur l’envoi d’une enquête indépendante"
° http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/06/16/violences-au-kasai-l-onu-suspendue-a-un-vote-sur-l-envoi-d-une-enquete-independante_5145535_3212.html
Depuis dix mois, les provinces du centre de la RDC sont le théâtre de massacres à répétition. Pas moins de 42 charniers y ont été découverts.

C’est la dernière métastase de la crise politique qui sévit en République démocratique du Congo (RDC). Elle a pris la forme d’un conflit qui a mis à feu et à sang les provinces du Kasaï, dans le centre du pays. En dix mois, les violences ont provoqué la mort de plus de 400 personnes et contraint plus d’un million d’habitants à fuir, selon l’ONU.

Le Kasaï est aussi le théâtre d’une autre bataille : celle qui se joue, au niveau international, pour qu’enfin les Nations unies puissent dépêcher sur place des enquêteurs indépendants. Mardi 20 juin à Genève, lors de la 35e session du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, les 47 Etats membres s’accorderont-ils sur le fait que les massacres à répétition sont un crime intolérable ? Les tractations se poursuivent en vue du vote prévu le 22 ou le 23 juin sur la mise en place d’une commission d’enquête internationale.

« Les Etats membres ont l’opportunité d’être du côté des victimes et de mettre un terme au cycle de l’impunité, dit, à Kinshasa, José Maria Aranaz, directeur du Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l’homme. Cette session est cruciale, car elle pourrait permettre de déterminer les responsables des crimes au Kasaï. »(...)"



"Violences au Kasaï en RDC: le Conseil des droits de l'Homme accusé de passivité"
° http://www.rfi.fr/afrique/20170618-violences-kasai-rdc-conseil-droits-homme-accuse-passivite-nikki-haley
Le ton monte entre Washington et le Conseil des droits de l'Homme à Genève. Dans un communiqué au vitriol, la représentante américaine à l'ONU, Nikki Haley accuse le conseil de passivité sur le dossier des atrocités commises dans la province du Kasaï en RDC et demande une nouvelle fois une enquête internationale. Elle assure par ailleurs avoir reçu des rapports faisant état d'exécutions sommaires et de viols de masse.
Avec notre correspondante à New York, Marie Bourreau

Ni la nature ni la source de ces documents ne sont mentionnées. Mais l'ambassadrice américaine Nikki Haley se fait l'écho de nouveaux rapports très dérangeants faisant état d'une active campagne de meurtres et de viols de masse contre des femmes et des enfants commis par les forces armées congolaises dans la région centrale du Kasaï.
Elle demande une nouvelle fois qu'une enquête indépendante sur les atrocités commises dans cette région soit lancée. Le Conseil des droits de l'Homme devrait se pencher sur la mise en place de cette enquête internationale au début de cette semaine. A condition que ses 47 Etats membres arrivent à se mettre d'accord, ce qui est loin d'être acquis entre le groupe des Africains qui souhaitent une simple condamnation et une assistance logistique aux autorités congolaises pour leur enquête et les Européens qui adoptent une posture de fermeté et qui exigent une enquête internationale.

La légitimité du Conseil en question

Le communiqué de la mission américaine est donc un coup de pression supplémentaire. Nikki Haley s'était déjà ouvertement interrogée dans le passé sur la pertinence du Conseil des droits de l'homme qu'elle juge inefficace et biaisé contre Israël. « S'il ne se penche pas sur les faits aussi horribles que ceux qui se produisent dans les Kasaï, a quoi sert-il donc ? », écrit-elle.
La crise dans les Kasaï pourrait donc très rapidement devenir la crise en légitimité du Conseil des droits de l'Homme et acter un retrait américain."



Découvrez notre webdocumentaire-enquête sur les violences dans le Kasaï. Cliquez sur l'image ou sur le lien ici.



"RDC : Non aux enquêteurs vraiment indépendants sur le Kasaï"
° https://afrique.lalibre.be/5135/rdc-non-aux-enqueteurs-vraiment-independants-sur-le-kasai/
Le ministre Thambwe annonce à Genève que Kinshasa refusera d’accueillir tout expert indépendant de l’Onu pour le Kasaï, sauf s’ils coopèrent avec les magistrats congolais.

Cette position ne va pas améliorer l’image de marque – déjà très détériorée – de la RDC devant les instances des Nations unies.
En effet, les autorités de Kinshasa mènent campagne à Genève contre une mission d’enquête internationale sur les violences dans la région du Kasaï.
Le ministre conglais de la Justice, M. Alexis Thambwe Mwamba a laissé entendre ce lundi 19 juin que des experts indépendants de l’ONU ne pourraient entrer dans le pays s’ils ne coopèrent pas avec les magistrats congolais. Le Haut Commissaire aux droits de l’homme Zeid Raad al-Hussein a demandé la semaine passée le lancement d’investigations internationales sur les violations des droits humains au Kasaï central et oriental. Une résolution sur le sujet sera soumise au vote au Conseil des droits de l’homme jeudi ou vendredi.

La mise en place d’une mission d’enquête internationale d’un an poserait « problème » et « serait difficilement applicable », a assuré devant la presse le ministre de la Justice congolaise. S’il accepte l’aide d’experts internationaux travaillant sous l’égide de magistrats congolais, le gouvernement refuse de donner les rênes des enquêtes en cours à des juges étrangers.

M. Thambwe Mwamba a laissé entendre que la RDC refuserait d’accueillir les membres d’une telle mission. « Comment voulez-vous que des experts puissent aller dans un pays étranger sans passer par les autorités nationales? (…) Comment vont-ils avoir les visas? Comment vont-ils avoir accès aux provinces? « , s’est-il interrogé.
Il en résulterait la mise sur pied, « comme par le passé dans d’autres pays, de commissions indépendantes qui se sont contentées d’aller dans les pays frontaliers et ont écouté des réfugiés ».
Les violences au Kasaï impliquent miliciens, soldats et policiers. Elles ont fait plus de 400 morts – dont deux enquêteurs de l’ONU tués en mars – et causé le déplacement de 1,3 million de personnes.

Quatre meurtriers arrêtés !

M. Thambwe Mwamba a souligné la compétence de la justice congolaise et les avancées sur les enquêtes en cours. Les quatre principaux meurtriers des deux experts de l’ONU ont été identifiés et arrêtés, a affirmé le ministre de la Justice. Leur procès a commencé le 5 juin. Les huit autres personnes apparaissant dans la vidéo des décapitations sont en fuite.
Un autre procès, portant sur le massacre de civils par des militaires, suit son cours. M. Thambwe Mwamba n’a toutefois pas précisé quand les deux procédures seront terminées.
Interrogé sur le sort du principal opposant Moïse Katumbi, le ministre de la Justice a indiqué qu’il pouvait rentrer en RDC quand il veut. Il devra toutefois se présenter à la justice. Candidat à la prochaine présidentielle, M. Katumbi a été condamné à 3 ans de prison dans une affaire immobilière et doit encore comparaître dans un procès sécuritaire.

Exilé à Bruxelles, il a porté plainte récemment à Genève contre les autorités congolaises auprès du Comité des droits de l’homme pour « acharnement continu ». Il a déjà remporté une petite victoire. Dans une lettre datée du 13 juin, l’institution onusienne a sommé le gouvernement de RDC de l’autoriser à rentrer et d’assurer sa sécurité.

Instruction en Belgique

Le ministre de la Justice, lui, fait l’objet d’une instruction en Belgique dans un dossier qui remonte à sa période de rebelle du Rassemblement congolais pour la démocratie (RCD), en 1998. Alors opposé à Laurent-Désiré Kabila, il avait annoncé que son mouvement avait fait exploser un Boeing en plein vol. Un avion qui accueillait des militaires kabilistes selon lui. Une version réfutée par le plaignant dans ce dossier qui explique que l’avion, décollant de Kindu (1200 km à l’est de Kinshasa) était occupé par cinquante civils."


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'EXECUTION DE DEUX AGENTS DE L'ONU PAR LES KASSAIENS

Message  Troll le 20/6/2017, 8:55 pm

Razz MISSION IMPOSSIBLE POUR THAMBWE MWAMBA ?

Les temoignages des deplacés congolais en Angola, expliquent sans doute le message agressif de l´ambassadrice NIKKI What a Face

Thambwe Mwamba envoyé á Geneve "convaincre" l´UE de ne pas s´alligner sur la position des USA á propos d´une enquête internationale au Kasai..va avoir du mal á accomplir sa mission What a Face

http://www.radiookapi.net/2017/06/20/actualite/en-bref/rdc-lonu-accuse-les-autorites-darmer-une-milice-menant-dhorribles-attaques

Il semble que vendredi prochain, l´ONU va decider s´il faut imposer une enquête internationale ou pas @

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'EXECUTION DE DEUX AGENTS DE L'ONU PAR LES KASSAIENS

Message  ndonzwau le 21/6/2017, 1:22 am

"Un conseiller spécial d’Antonio Guterres en RDC pour «comprendre la situation du Kasaï"
°  http://www.radiookapi.net/2017/06/20/actualite/securite/un-conseiller-special-dantonio-guterres-en-rdc-pour-comprendre-la

"Kasaï : les USA accusent le Conseil des DH de passivité – Le Phare"
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=208080&Actualiteit=selected

"Kindu, Tingi-Tingi, Mugunga, Makobola, Kasika, Ankoro, Mbandaka, Bundu dia Kongo, Kasai : panique à Kinshasa ! - Le Phare"
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=208080&Actualiteit=selected

"RDC: 3300 personnes mortes depuis le début des violences aux Kasaï (Église Catholique)"
° https://actualite.cd/2017/06/20/rdc-3300-personnes-mortes-debut-violences-aux-kasai-eglise-catholique/

"RDC : 3.000 morts dans les violences au Kasaï depuis octobre 2016"
° https://afrique.lalibre.be/5148/rdc-3-000-morts-dans-les-violences-au-kasai-depuis-octobre-2016/

PS

Malheureusement l’Onu risque de ne pas obtenir son enquête faute de quorum chez les Africains, beaucoup d’entre eux protagonistes dans ce vote refusent de l’accorder à une enquête internationale aux conditions et direction de l’Onu soit par un sourcilleux souverainisme peu défendable soit par un soutien opportuniste aux autorités délinquantes de Kinshasa…

Les pays de la sous-région centrale et australe de l’Afrique ne brillent pas trop par un modèle de démocratie et d’efficacité dans leur gestion politique, leurs animateurs vont hélas porter leurs votes auprès du pouvoir de Kinshasa qui on le sait comme beaucoup d'entre eux n’a aucune envie qu’on fourre son regard dans ses combines criminelles au Kasai comme à l’Est et comme partout au Congo…

Toute une équipe s'est déplacée exprès à Genève avec tous les moyens humains locaux (Tambwe en fait partie) et des assistants étrangers mais aussi des moyens sonnants et trébuchants à l'assaut de ceux qu'elle peut atteindre...
Et le lobbying actif avait déjà commencé avec les voyages de 'JK' en Egypte, Gabon... et ceux de Okitundu à travers plusieurs autres pays africains...
Bon, espérons que ces gens de l'Onu gardent encore quelques atouts pour faire valoir le crédit à leur Maison...  

Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'EXECUTION DE DEUX AGENTS DE L'ONU PAR LES KASSAIENS

Message  ndonzwau le 22/6/2017, 6:03 am

"Pour le gouvernement de la RDC, les deux experts de l’ONU ont été tués par les miliciens Kamwina Nsapu"
Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes
° https://actualite.cd/2017/06/20/gouvernement-de-rdc-deux-experts-de-lonu-ont-ete-tues-miliciens-kamwuina-nsapu/

"Marie-Ange Mushobekwa : « Kamwina Nsapu n’a pas pris les armes pour revendiquer les élections »"
° https://actualite.cd/2017/06/20/marie-ange-mushobekwa-kamwina-nsapu-na-pris-armes-revendiquer-elections/

"Révélation de New York Time contre Clément Kanku: « C’est un document de nos services qui a fuité» – (Alexis Thambwe)"
Evil or Very Mad  Twisted Evil Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing
° https://actualite.cd/2017/06/21/revelation-de-new-york-time-contre-clement-kanku-cest-document-de-nos-services-a-fuite-alexis-thambwe/

"Tueurs ou tués, les enfants du Kasaï sont les premières victimes de la guerre en RDC"
° http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/06/20/tueurs-ou-tues-les-enfants-du-kasai-sont-les-premieres-victimes-de-la-guerre-en-rdc_5148040_3212.html

"Marie-Ange Mushobekwa : « Dans le Kasaï, les enquêteurs de la Monusco ne jouent pas franc-jeu »"
Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes
° http://www.jeuneafrique.com/449043/politique/rdc-marie-ange-mushobekwa-kasai-enqueteurs-de-monusco-ne-jouent-franc-jeu/

"RDC: dans le Kasaï, «les gens vivent dans la peur»"
° http://fr.radiovaticana.va/news/2017/06/19/rdc_dans_le_kasa%C3%AF,_%C2%ABles_gens_vivent_dans_la_peur%C2%BB/1320036

"RDC: l'ONU «consternée» par «l'armement» d'une milice proche des autorités"
°  http://www.rfi.fr/afrique/20170620-rdc-onu-consiel-droits-homme-kasai-enquete-kamuina-Bana-Mura

"RD Congo : Kasaï, généalogie d'une crise"
° http://afrique.lepoint.fr/actualites/rd-congo-kasai-genealogie-d-une-crise-20-06-2017-2136841_2365.php

° http://www.jeuneafrique.com/449517/politique/rdc-lonu-suspecte-autorites-darmer-milice-kasai-menant-attaques-contre-civils/
° http://www.radiookapi.net/2017/06/21/actualite/societe/rdc-adama-dieng-appelle-la-cessation-de-la-violence-au-kasai

J'avais envisagé ici l'hypothèse plausible de l'origine du papier de NYT dans des lobies louées dernièrement par 'JK' pour défendre sa cause aux Usa sans provoquer d'autres aveux, Tambwe l'avoue ici à demi mot (« les révélations du NYT contre Kanku sont un document de leurs services qui a fuité(sic Laughing  Laughing ) », affirme-t-il)...

Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'EXECUTION DE DEUX AGENTS DE L'ONU PAR LES KASSAIENS

Message  Arafat le 22/6/2017, 10:43 am

ndonzwau a écrit:
J'avais envisagé ici l'hypothèse plausible de l'origine du papier de NYT dans des lobies louées dernièrement par 'JK' pour défendre sa cause aux Usa sans provoquer d'autres aveux, Tambwe l'avoue ici à demi mot (« les révélations du NYT contre Kanku sont un document de leurs services qui a fuité(sic Laughing  Laughing ) », affirme-t-il)...


A propos justement de Clément Kanku, je me demande si le procureur peut l´inculper sur base de cet enregistrement et si la défense demandait des preuves matérielles, le procureur serait-il en mesure d´en présenter? Et pourquoi le gouvernement n´avait-il pas agi contre Kanku d´autant que tout le monde était au courant de cette histoire. Hum! Shocked Shocked Shocked

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'EXECUTION DE DEUX AGENTS DE L'ONU PAR LES KASSAIENS

Message  ndonzwau le 23/6/2017, 4:17 am

"RDC : Les violences dans les Kasaï sont parties des “frustrations” (ONU)"
° https://actualite.cd/2017/06/22/rdc-violences-kasai-parties-frustrations-onu/

"Nouvelles preuves"
° http://lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=17194:nouvelles-preuves&catid=85:a-la-une&Itemid=472

"Le gouvernement dément avoir armé une milice dans le Kasai"
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/06/22/gouvernement-dement-arme-milice-kasai.htm

"Armement d’une milice dans le Kasai :  Zeid Ra’ad Al Hussein contredit par un porte-parole de l’ONU"
° http://www.politico.cd/encontinu/2017/06/22/armement-dune-milice-kasai-zeid-raad-al-hussein-contredit-porte-parole-de-lonu.html

"Kasaï : voici le «Livre Blanc» du gouvernement"
° http://www.lephareonline.net/kasai-voici-livre-blanc-gouvernement/

"13 pays d’Afrique contre une enquête internationale au Kasaï !"
° http://www.lephareonline.net/13-pays-dafrique-contre-enquete-internationale-kasai/

Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'EXECUTION DE DEUX AGENTS DE L'ONU PAR LES KASSAIENS

Message  ndonzwau le 24/6/2017, 3:46 am

"Tueries dans le Kasaï : près de 3 400 morts selon l’Église catholique, Kinshasa ne se prononce pas"
° http://www.jeuneafrique.com/449434/politique/rdc-3300-personnes-mortes-kasai-selon-document-de-leglise-catholique-congo/

"RDC: Des miliciens décapitent deux agents de sécurité au Kasaï central"
° https://actualite.cd/2017/06/23/rdc-miliciens-decapitent-deux-agents-de-securite-kasai-central/

"Emmanuel Shadary exige que milice Kamuina Nsapu figure sur la liste des groupes terroristes de l’ONU"
Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Laughing  Laughing  Laughing
° http://www.politico.cd/actualite/2017/06/23/emmanuel-shadary-exige-milice-kamwina-nsapu-figure-liste-groupes-terroristes-de-lonu.html

"Le gouvernement dément avoir armé une milice dans le Kasaï"
Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/06/22/gouvernement-dement-arme-milice-kasai.html

Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'EXECUTION DE DEUX AGENTS DE L'ONU PAR LES KASSAIENS

Message  ndonzwau le 26/6/2017, 12:42 am

"RDC : Vers l’interdiction des coutumes « avilissantes » à l’égard de la femme au Kasaï"
° https://actualite.cd/2017/06/24/rdc-vers-linterdiction-coutumes-avilissantes-a-legard-de-femme-kasai/

"RDC: abandon des charges de "crimes de guerre" après un présumé massacre de civils au Kasai"
Evil or Very Mad  Twisted Evil  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Question  Question  Question  Question  Question  Question  Question  Question  Question  Question
°  http://www.radiookapi.net/2017/06/25/actualite/justice/rdc-abandon-des-charges-de-crimes-de-guerre-apres-un-presume-massacre
° https://actualite.cd/2017/06/25/video-de-mwanza-lomba-les-sept-militaires-fardc-ne-sont-plus-poursuivis-pour-crimes-de-guerre/

Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'EXECUTION DE DEUX AGENTS DE L'ONU PAR LES KASSAIENS

Message  ndonzwau le 2/8/2017, 1:41 am

Personnellement j’ai du mal à comprendre les intentions exactes de l’ONU dans l’enquête sur la mort de ses deux experts au Kasai : n’ayant pu obtenir une enquête indépendante suite au blocage planté par quelques pays africains elle semblait s’être résolue à n’envoyer que ses experts en ‘assistance’ des  Congolais qui gardent la direction de l’enquête mais voilà qu’avant la venue et le travail de ces derniers on nous parle d’un rapport d’enquête déjà prêt !
Qu’en est-il, une pré-enquête ou celle exclusivement faite par les Congolais ? On y évoque la présence de notables onusiens, qu’y font-ils qu’y ont-ils fait ?

A terme on se demande si impuissante de faire mieux, l’Onu ne s’est-elle pas résignée à ne pas entrer davantage dans la cuisine Congolaise dans un pays déjà empêtré dans une crise politico-sociale que la CI peine à moduler et ainsi éviter des brouilles diplomatiques inutiles ?
Quelqu’un ici comprend-il mieux ce casse-tête et prêt à nous expliquer les tenants et les aboutissants de cette affaire ?

Chers Compatriotes, notre pays le Congo par les potentiels géostratégiques qu’il représente et hélas par les faiblesses sinon les démissions et pourquoi pas par les compromissions de ses enfants est depuis plus d’un siècle le champ libre d’expérimentation et d’exploitation des puissances planétaires, n'avons-nous pas besoin d’autres ressources pour contrer ou composer avec cette ‘soumission’ qui nous réveillent et remettent profondément en question notre gestion actuelle ?

L’Onu, (la Monusco), la CI ne nous sont hélas que des alliés conditionnels, leurs intérêts ne sont pas toujours les nôtres, force est de nous en rendre enfin tous compte intelligemment au-delà de nos vitupérantes admonestations antiimpérialistes légitimes mais bien insuffisantes !
Au Kasai, à l’Est comme partout ailleurs dans notre pays où naissent malgré nous des foyers de tension témoins de notre crise profonde la solution pour le salut de notre Congo c’est moins d’y voir ce que peut nous apporter l’extérieur que de nous unir tactiquement et stratégiquement pour chasser en nous-mêmes toute ‘déraison’ de division ‘alimentaire’ et tous ses agents, compatriotes ‘complices’ ou ‘infiltrés étrangers’ alors nous réaliserons que ce qui nous unit est plus fort et plus utile pour sauver nos ‘ventres’ et partant notre pays !

D'autant que l'évidence devant nous c'est celle d'un pouvoir complice que la CI et même nous-mêmes passons volontiers par pertes et profits...
'Aide-toi et le Ciel t'aidera' ; à bon entendeur……….    


"Experts de l’ONU tués en RDC: le comité d’enquête remet son rapport"
° http://www.rfi.fr/afrique/20170801-experts-onu-tues-rdc-comite-enquete-remet-son-rapport
Pour le secrétaire général de l'ONU, c'est l'enquête qui devrait établir les faits et trouver les auteurs de l'assassinat des deux experts, mais aussi améliorer les procédures de l'ONU. Le comité d'enquête mis en place par Antonio Guterres a remis son rapport lundi 31 juillet. Rapport confidentiel dont le porte-parolat dit espérer la publication de principales conclusions. Pas de certitude. Beaucoup de mystère. Mais c'est peut-être beaucoup de bruit pour rien.

Cette équipe d' « enquêteurs », dont Gregory Starr, ancien secrétaire général adjoint de l'ONU en charge des questions de sécurité, a passé moins d'un mois sur le terrain, n'a pas pu aller sur les lieux du crime, a surtout interrogé des personnes de l'ONU et demandé à mener les entretiens en anglais.
Ils ont quand même reçu le dossier jusqu'ici ficelé d'UNpol, la police de l'ONU qui est la seule à véritablement enquêter, ils ont interrogé les collègues des deux experts, différents responsables de la Monusco, sont allés rencontrer les familles.

Mais ils n'ont eu que peu de temps pour comprendre le contexte, assimiler les faits, ou a fortiori pour trouver de nouveaux indices. Pour le Secrétariat général des Nations unies, il s'agit d'une commission d'enquête et non d'un comité. Il y a insistance sur le terme. Or les « board of inquiry », ce qui se traduit littéralement par « comité d'enquête », se concentrent surtout et quasi-exclusivement sur l'amélioration des procédures des Nations unies pour éviter toute répétition.
La ligne de communication choisie par le Secrétaire général a d'ailleurs surpris plus d'une source diplomatique à New York. Il faut dire que près de cinq mois après la mort deux experts, ni le Secrétaire général, ni le Conseil de sécurité pour lequel Michael Sharp et Zaida Catalan travaillaient n'ont demandé d'enquête indépendante, malgré les zones d'ombres. Certains membres de conseil proches du gouvernement congolais refuseraient cette option, pourtant recommandée par le groupe d'experts de l'ONU lui-même.

Pendant ce temps, une équipe de haut niveau du secrétariat général de l'ONU est arrivée en République démocratique du Congo pour faire le point sur l'avenir de la Monusco, la mission des Nations unies au Congo. L'objectif, c'est de définir le format de la mission, le nombre de postes qui pourraient être supprimés. Le tout, selon la dernière résolution relative au mandat de la Monusco, devrait être conditionné à la mise en application effective de l'accord du 31 décembre."




Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'EXECUTION DE DEUX AGENTS DE L'ONU PAR LES KASSAIENS

Message  ndonzwau le 3/8/2017, 8:34 pm

PS

"Experts de l'ONU tués en RDC: l'audience tourne court en l'absence d'un analyste
Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes
° http://www.rfi.fr/afrique/20170802-rdc-proces-assassinat-experts-onu-temoin-analyste-telecommunications
Le procès des assassins présumés des deux experts onusiens est sur le point de toucher à sa fin. Lundi prochain, le parquet militaire devrait donner ses réquisitions et la défense lui répondre deux jours plus tard. L'audience de mercredi 2 août a tourné court. Un témoin-expert, spécialiste des télécommunications, ne s'est pas présenté. La défense avait demandé à ce qu'il soit entendu pour pouvoir mieux comprendre les éléments présentés par l'accusation.

Lors de l'audience du 26 juillet dernier, l'auditeur militaire de Kananga avait créé la surprise en sous-entendant que l'exécution des deux experts ne pouvait être décidée par de simples miliciens. Sur la vidéo de l'exécution des deux experts, le principal suspect du procès de Kananga, Evariste Ilunga, prend la fuite au premier coup de feu contre l'Américain Michael Sharp.
L'auditeur militaire n'en avait pas dit plus sur les éventuels commanditaires de cet assassinat. Il avait également présenté une série de photos extraites de la vidéo, évoquant des noms de suspects qui n'ont toujours pas été arrêtés. Mais il se disait surtout être en possession de 10 Giga de données, les relevés téléphoniques des deux experts, de leurs contacts et des présumés meurtriers.

L'auditeur avait rapidement présenté les conclusions d'une analyse de ces relevés. Trop rapidement pour la défense, qui avait demandé au tribunal militaire à ce que l'expert en télécommunications qui avait produit l'analyse soit entendu. L'auditeur refusait, estimant que toutes révélations publiques sur le contenu de ces relevés téléphoniques pourraient entraîner la fuite des suspects.
Pensait-il à d'éventuels commanditaires ? Toujours est-il que le tribunal militaire avait publiquement donné raison à la défense. Mais mercredi matin, quand le fameux expert ne s'est pas présenté, la cour a décidé d'en finir avec ce procès sans l'entendre."



"Un rapport secret de l’ONU fait des révélations sur la mort de ses experts au Kasai
° http://www.politico.cd/en-off/2017/07/20/rapport-secret-de-lonu-revelations-mort-de-experts-kasai.html
Un groupe d’experts de l’ONU, dont deux membres ont été tués alors qu’ils enquêtaient sur des fosses communes en République démocratique du Congo, n’a pas exclu l’implication des membres de la sécurité d’Etat dans le crime, selon un rapport que l’AFP a pu consulter.(…)"

"Meurtre des deux experts de l’ONU : Antonio Guterrez lave les autorités congolaises des crimes"
Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes   Question   Question  Question  
° http://groupelavenir.org/meurtre-des-deux-experts-de-lonu-antonio-guterrez-lave-les-autorites-congolaises-des-crimes/

"RD Congo/violences au Kasaï: du diamant aux élections, un an de crise"
° https://afrique.lalibre.be/6771/rd-congoviolences-au-kasai-du-diamant-aux-elections-un-an-de-crise/

° https://www.letemps.ch/monde/2017/07/19/experts-lonu-tues-rdc-tombes-un-guetapens
° https://afrique.lalibre.be/5361/rdc-lonu-va-envoyer-des-experts-pour-enqueter-sur-les-violences/
° http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/06/23/au-kasai-les-experts-de-l-onu-enqueteront-en-cooperation-avec-les-autorites-congolaises_5150339_3212.html
° http://www.slateafrique.com/772548/rdc-lonu-nomme-ses-experts-pour-le-kasai-sous-le-regard-de-kinshasa
° https://actualite.cd/2017/06/20/gouvernement-de-rdc-deux-experts-de-lonu-ont-ete-tues-miliciens-kamwuina-nsapu/
° https://afrique.lalibre.be/3653/rdc-meutre-des-deux-experts-onusiens-au-kasai-les-doutes-de-lonu/
° http://www.rfi.fr/afrique/20170329-experts-disparus-rdc-reactions-onu-kasai-guterres
° http://www.lephareonline.net/massacres-kassai-dynamique-prepare-plainte-contre-letat-congolais/

"RDC: L’ONU va réajuster ses sanctions en fonction des résultats de l’enquête sur l’assassinat de ses experts"
° https://actualite.cd/2017/08/03/rdc-lonu-va-ameliorer-sanctions-fonction-resultats-de-lenquete-lassassinat-de-experts/

"RDC: le BCNUDH et la justice militaire à Tshikapa pour enquêter sur les fosses communes"
° https://actualite.cd/2017/08/03/rdc-bcnudh-justice-militaire-a-tshikapa-enqueter-fosses-communes/


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'EXECUTION DE DEUX AGENTS DE L'ONU PAR LES KASSAIENS

Message  ndonzwau le 4/8/2017, 4:15 pm

"RDC: 251 PERSONNES, DONT 62 ENFANTS, VICTIMES D'EXÉCUTIONS DANS LE KASAÏ
° http://www.izf.net/afp/rdc-251-personnes-dont-62-enfants-victimes-dexecutions-kasai
Quelque 251 personnes, dont 62 enfants, ont été victimes d'exécutions sauvages entre mars et juin dans la région du Kasaï (centre de la République démocratique du Congo), perpétrées par des agents de l'Etat, des milices ou des rebelles, selon un rapport de l'ONU publié vendredi à Genève.

Ce bilan a été dressé par une équipe d'enquêteurs du Haut-commissariat des droits de l'Homme de l'ONU sur les massacres ethniques dans la région du Kasaï, indique un communiqué du Haut-commissariat.
Parmi ces 62 enfants exécutés, 30 avaient moins de 8 ans.
Les exécutions ont été soit "extra-judiciaires" et commises par des agents de l'Etat, soit commises par des milices de tout bord ou des rebelles, selon l'ONU.

"Ce qui est important pour nous, c'est le nombre d'exécutions", a indiqué une porte-parole du Haut-commissariat
Les exécutions ont été commises entre le 12 mars et le 19 juin, indique le Haut-commissariat, qui ajoute que sa Mission en RDC a recensé "au moins 80 charniers dans la région".
Le rapport se fonde sur des entretiens menées par les enquêteurs avec 96 personnes, qui ont fui vers l'Angola voisin, pour échapper aux violences en cours au Kasaï.

"Les survivants ont évoqué les cris de personnes brûlées vives, la vision de leurs proches traqués puis abattus, et leur propre fuite, terrorisés", a déclaré le Haut-commissaire aux droits de l'Homme Zeid Ra'ad al Hussein.
"Ces bains de sang sont d'autant plus terrifiants qu'il sembleraient que les populations sont toujours plus souvent ciblées en raison de leur appartenance ethnique", a-t-il ajouté.
Devant cette situation, le Haut-commissaire adresse un "avertissement très sérieux" au gouvernement de la RDC, "afin d'agir sans délai pour empêcher que cette violence ne bascule dans un processus de purification ethnique à plus grande échelle".

En juin dernier, devant le Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU à Genève, M. Zeid avait accusé les autorités de la RDC d'armer une milice menant "d'horribles attaques" contre les civils dans la région du Kasaï, en proie à des troubles.
Il a dénoncé en particulier une milice, appelée Bana Mura, qui a mené "des attaques horribles contre les groupes ethniques luba et lulua".
Devant cette situation, le Haut-commissaire avait décidé d'envoyer dans la région une équipe d'enquêteurs pour rencontrer les réfugiés ayant fui les violences. C'est le rapport de cette équipe qui a été publié vendredi."

° https://actualite.cd/2017/08/04/rdc-251-personnes-victimes-dexecutions-extrajudiciaires-dassassinats-cibles-entre-12-mars-19-juin-kasai-onu/

"RD CONGO: L'ONU DÉNONCE PLUS DE 250 "EXÉCUTIONS SAUVAGES""
° http://www.izf.net/afp/rd-congo-lonu-denonce-plus-250-executions-sauvages


"RDC: l'ONU documente les crimes contre les civils dans le Kasaï"
° http://www.rfi.fr/afrique/20170804-rdc-onu-documente-crimes-contre-humanite-commis-kasai
Le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme (HCDH) vient de publier un rapport accablant sur les crimes commis contre les civils dans la province du Kasaï, en République démocratique du Congo. Les récits des témoins sont effroyables. Les forces de sécurité nationales comme les milices contre lesquelles elles combattent sont accusées de faits pouvait constituer des « crimes au regard du droit international ».

L'enquête menée par le HCDH se penche sur les violences commises la milice pro-gouvernementale des Bana Mura, qui serait responsable de 171 victimes, des civils, pour l'essentiel. Le rapport pointe également les violences commises par le Kamuina Nsapu, qui cible régulièrement les symboles de l'État.
Les Nations unies documente en outre un certains nombre de cas d'arrestations arbitraires et de violences extra-judicaires commises par les forces de sécurité. 

Violences généralisées

Le rapport décrit un climat de violence généralisée, qui implique chaque partie de la crise en cours dans la province du Kasaï. L'enquête - qui se penche sur des faits survenus entre le 12 mars et le 19 juin - s'appuie sur les témoignages de 96 réfugiés installés en Angola.
Des réfugiés qui témoignent de scènes de pillages dans les villages. Ils relatent des cas de personnes brûlées vives, de victimes amputées, des cas de viol. L'ampleur et la nature de ces violences relève, selon les Nations Unies, de « crimes au regard du droit international ».

Risque de « purification ethnique »

L'enquête regorge de récits relatant le caractère ethnique des violences. Et cela concerne, encore une fois, chaque partie impliquée dans cette crise. Ces récits constitutent « un avertissement très sérieux » adressé au gouvernement congolais, avertit Zeid Ra’ad al Hussein, Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l’homme.
L'ONU exhorte les autorités à prendre des mesures nécessaires pour éviter que cette violence ne bascule dans un « processus de purification ethnique à plus grande échelle ».



Ce qu’il faut retenir du rapport

Carte des destructions et exactions observées par l'ONU dans la province du Kasaï, en RDC. © Source : ONU/HCR

• Responsabilités des forces de sécurité nationales

Les auteurs du rapport pointent la responsabilité directe de militaires des FARDC - « parfois accompagnés d'autres agents de l'État, comme des agents de la Police nationale congolaise (PNC), de l'Agence nationale de renseignements (ANR), de la Direction générale de la migration (DGM) et des chefs traditionnels » - dans des « violations graves des droits de l’homme », dans le cadre des opérations menées contre la milice Kamuina Nsapu. Entre le 12 mars et le 19 juin 2017, les forces de sécurité nationales ont été « responsables de violations des droits de l'homme contre 25 victimes, dont au moins 22 victimes d'exécutions extrajudiciaires ».
« Les opérations des forces de sécurité ont commencé à cibler de plus en plus les groupes Luba et Lulua dans leur ensemble, les associant progressivement à la milice et à ses revendications », notent également les auteurs du rapport. Parmi les faits documentés par le HCDH, une attaque à la roquette sur une église pentecôtiste à Djiboko, le 10 juin dernier : « Entre 60 et 90 hommes, femmes et enfants rassemblés pour un service religieux auraient été tués, dont certains brûlés vifs. »

• Responsabilités de la milice Bana Mura

Cette milice – qui « aurait été organisée par des chefs traditionnels et des forces de sécurité locales (FARDC, ANR, PNC, DGM) », selon le rapport - est accusée d’avoir mené plusieurs attaques sur des civils dans le territoire Kamonia. 150 personnes auraient été tuées pas cette milice « lors de cinq attaques distinctes sur cinq villages ». Parmi ces victimes tuées par balles, à coups de machettes ou brulées vives, « 68 étaient des femmes et 30 étaient des enfants ».
La principale attaque a été menée le 24 avril 2017, « entre 200 et 500 individus en civil, portant des bandanas blancs autour de la tête, armés de machettes, de couteaux, de fusils de chasse, et munis de bidons de carburant par un groupe de 200 » ont fondu sur le village de Cinq.
Lors de cette seule attaque, 116 personnes auraient été tuées. « Au moins deux femmes enceintes avec des fœtus bien formés ont été découpées et les fœtus ont été prélevés et coupés en morceaux. On aurait tiré sur un bébé avec un Calibre 12 à deux reprises dans la tête, quatre heures après sa naissance », rapportent les auteurs du rapport. Le bébé, qui a miraculeusement survécu, a été vu par les membres de l’équipe du HCDH. Outre les meurtres, les miliciens ont également commis des viols et ont mutilé plusieurs dizaines de personnes – le rapport en recense 72 -, dont des enfants.

• Responsabilités de la milice Kamuina Nsapu

La milice anti-gouvernementale Kamuina Nsapu est elle aussi accusée de violations graves des droits de l’homme par les témoignages recueillis par les auteurs du rapport. Ces miliciens, dont « un grand nombre sont des mineurs », seraient responsables de 79 meurtres sur la période allant du 12 mars au 19 juin. Parmi les victimes recensées, 17 femmes et six enfants. « La sorcellerie est un élément fondamental des attaques des Kamuina Nsapu », note le rapport, qui précise que les miliciens « sont convaincus que leurs rituels sont magiques et les empêchent d'être tués au combat ». Des rituels qui comportent notamment des exécutions publiques et décapitations.
Les cibles de la milice Kamuina Nsapu sont « des membres des FARDC, de la PNC ou des fonctionnaires. Ceux qui sont découverts sont exécutés publiquement, puis décapités, et leurs têtes retirées ». Outre les agents de l’État, les miliciens ciblent également ceux qu’ils considèrent comme leurs collaborateurs, ainsi que les « individus soupçonnés de pratiquer la sorcellerie ». Le rapport cite notamment le cas de deux femmes, décapitées le 24 avril pour « sorcellerie ».
Outre les crimes commis à l’encontre d’agents de l’État et de civils, le rapport du HCDH détaille l’utilisation d’enfants soldats dans les rangs de la milice Kamuina Nsapu. « Des groupes de filles appelées 'Lamama', portant souvent des jupes de paille et des bandeaux rouges noués autour de la tête et des bras, accompagnaient souvent la milice », notent les enquêteurs de l’ONU, qui rapporte également que « les Lamana pratiqueraient des rituels magiques censés repousser les balles, en secouant leurs jupes et en buvant le sang des victimes, convaincues que cela rend le groupe invincible. »

• Les recommandations du Haut-commissariat aux droits de l’homme des Nations unies

Le HCDH demande au gouvernement congolais de mener une « enquête rapide, transparente et indépendante pour établir les faits et les circonstances des violations et abus présumés des droits de l'homme perpétrées par des agents de l'État et des milices dans la province du Kasaï ». Il lui réclame également de « prendre de toute urgence des mesures appropriées afin de démanteler les milices actives dans les provinces du Kasaï ».
Les auteurs du rapport onusien demandent également à Kinshasa de prendre « les mesures nécessaires pour remplir, en collaboration avec des partenaires, y compris la MONUSCO, son rôle principal de protection de la population de la région du grand Kasaï, quelle que soit leur identité ethnique ».
Aux milices, le HCDH demande de « déposer instamment les armes et cesser toute attaque, menace et pression sur les populations, y compris celles visant à enrôler des enfants dans leurs rangs »."




"RDC : la Monusco face à une mission impossible?"
° http://www.rfi.fr/afrique/20170803-rdc-monusco-face-une-mission-impossible
Une délégation de l’ONU est en RDC jusqu’au 7 août prochain pour mener une « revue stratégique » des opérations menées par la Mission de l'Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en RDC (Monusco). La mission onusienne, longtemps la plus coûteuse au monde, perd cette année 8% de son budget, après avoir perdu une partie de ses effectifs.

La Monusco peut-elle devenir plus efficace, malgré la réduction de son budget ? C'est l'une des questions à laquelle doit répondre la délégation de l'ONU qui mène actuellement, et jusqu’au 7 août prochain, une « revue stratégique » des opérations en cours.
La mission onusienne, longtemps la plus chère au monde, perd 8% de son budget cette année. Elle a également perdu récemment des effectifs. Quatorze bases et sites de déploiements temporaires ont été fermés depuis un peu plus d'un an. D’ici la fin de ce mois d’août, un bataillon de casques bleus doit quitter le Nord-Kivu. Et, outre la réduction du budget, d'autres coupes sèches sont à prévoir, alors que la Monusco fait face à trois nouveaux fronts dont le Kasaï. S'agit-il d'une mission impossible ?

Les civils trop peu protégés

Les performances de la Mission onusienne sont souvent critiquées, à New York comme en RDC. Parmi les principales défaillances régulièrement pointées : la protection des civils. Trop de massacres ont eu lieu à proximité de bases de l'ONU, sans que des interventions adéquates aient été déclenchées.
Pourtant, certains présentent cette réduction de budget - et donc d'effectifs - comme une opportunité. Un mal pour un bien, si cette perte d'effectifs, surtout militaires, était compensée par l'envoi de nouveaux moyens de « projection », des transports supplémentaires et le remplacement de certains contingents de casques bleus par, si possible, des forces spéciales.


[ltr]Voir l'image sur Twitter
[/ltr]

[/size][/size]


 Suivre
Stefan Feller 
@UNPOL
[ltr]The Head of the #UNPOL component in @MONUSCOwelcomes UN Deputy Secretary-General @AminaJMohammedin #Kinshasa, together with @SRSG_MONUSCO[/ltr]


13:55 - 1 août 2017
[ltr]Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité[/ltr]



Car l'un des problèmes soulevés par plusieurs sources, au sein de la Monusco comme à New York, est que certains contingents ne sont pas formés aux terrains sur lesquels ils sont censés intervenir. De plus, certains pays contributeurs de troupes gardent la main sur leur contingent, allant jusqu'à donner des instructions contraires à l'état-major de la force onusienne.

Divisions au Conseil de sécurité

Mais la principale entrave à l'efficacité de la mission, reste les divisions au sein du Conseil de sécurité. Une partie des pays membres - comme les États-Unis, le Royaume-Uni et la France - souhaiteraient que la Monusco fasse plus pour protéger les civils, sans pour autant fournir les casques bleus supplémentaires nécessaires. D’autres - comme la Russie et la Chine - estiment le plus souvent que le respect de la souveraineté est supérieur à tout autre aspect du mandat de la Monusco. Or, depuis plus d'un an selon l'ONU, la majorité des violations des droits de l'Homme commises en RDC sont le fait d'agents de l'État."


° https://actualite.cd/2017/08/04/rdc-lonu-veut-adapter-la-mission-de-la-monusco-aux-exigences-electorales/

Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'EXECUTION DE DEUX AGENTS DE L'ONU PAR LES KASSAIENS

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum