KINSHASA : LE COMMISSARIAT DE LA POLICE DE KALAMU ATTAQUÉ PAR DES HOMMES ARMÉS ! ENCORE LA PREUVE D'UNE MULTIPLICATION DE FOYERS DE TENSION CRÉÉS A DESSEIN PAR LE POUVOIR OU SURGIS DE LA CONTESTATION ! OU ALLONS-NOUS ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

KINSHASA : LE COMMISSARIAT DE LA POLICE DE KALAMU ATTAQUÉ PAR DES HOMMES ARMÉS ! ENCORE LA PREUVE D'UNE MULTIPLICATION DE FOYERS DE TENSION CRÉÉS A DESSEIN PAR LE POUVOIR OU SURGIS DE LA CONTESTATION ! OU ALLONS-NOUS ?

Message  ndonzwau le 29/6/2017, 7:15 pm

Depuis quelque temps, des foyers de tension créés à dessein par les autorités civiles ou militaires en place ou nés de la contestation populaire plus ou moins organisée se multiplient...
Que nous disent ces évasions des prisons, ces attaques des lieux de pouvoirs...?
A chacun d'y répondre selon son regard...
A plus.............


"Kinshasa : le commissariat de la police de Kalamu attaqué par des hommes armés"
° http://www.radiookapi.net/2017/06/29/actualite/societe/kinshasa-le-commissariat-de-la-police-de-kalamu-attaque-par-des-hommes
Le commissariat de la police située à proximité de la maison communale de Kalamu vient d’être attaquée par des hommes armés dont l’identité n’est pas connue. D’après des témoins, l’assaut contre ce commissariat de police situé en plein centre de Kinshasa, capitale de la RDC, a permis à des personnes détenues dans le cachot de s’enfuir.
 
Des témoins affirment avoir également  vu des policiers blessés par balles.
Les assaillants portaient des bandeaux rouges autour de leurs têtes, renseignent d’autres témoins qui parlent d’une panique qui s’est emparée des passants et acheteurs qui fréquentent les nombreux commerces alentours.
Actuellement, la place victoire, qui grouille de monde à chaque heure de la journée, est dégarnie. Plusieurs véhicules des forces de l’ordre ont été dépêchés sur place. La présence militaire a été renforcée devant le siège de la télévision publique.
Le commissaire provincial de la police, le général Célestin Kanyama assure sans plus de précision que le calme est revenu dans ce commissariat et que la situation est sous contrôle. D’après lui, la police est en train de travailler pour pacifier la zone.

Vous pouvez écouter un témoin que nous avons pu joindre au téléphone. Il s’exprime en Lingala:"


  • play

  • stop

  • mute

  • max volume


00:00right]
01:10[/right]

  • repeat


Télécharger


"RDC : Des tirs nourris proche du Rond-Point Victoire à Kinshasa
° https://actualite.cd/2017/06/29/rdc-tirs-nourris-proche-rond-point-victoire-a-kinshasa/
La situation est confuse depuis midi  ce jeudi 29 juin 2017 dans les environs du rond-point Victoire dans la commune de Kakamu. Selon des témoins sur place, des individus non encore identifiés ont tenté d’attaquer le parquet de Kalamu pour libérer certains prisonniers.

 » Il y a eu crépitement de balles, et une débandade totale. Des gens se sont présentés avec des bandeaux rouges sur la tête. Il y a eu une forte résistance des forces de l’ordre », témoigne le journaliste d’ACTUALITE.CD dépêché sur place.
Les militaires de la garde républicaine sont venus en renfort aux éléments de la police sur place et pour l’heure, aucune autorité  n’a été en mesure d’expliquer la situation."



"Evasion en cours à Kalamu"
° http://www.politico.cd/encontinu/2017/06/29/evasion-cours-a-kalamu.html

"Attaque de Kalamu : Des présumés adeptes BDK pointés du doigts"
° https://actualite.cd/2017/06/29/attaque-de-kalamu-presumes-adeptes-bdk-pointes-doigts/

"Attaque à Kalamu: «J’ai vu 4 personnes très sales, non armées, bandes rouges sur les têtes» —Témoignage"
° https://actualite.cd/2017/06/29/attaque-a-kalamu-jai-4-personnes-tres-sales-non-armees-bandes-rouges-tetes-temoignage/


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: KINSHASA : LE COMMISSARIAT DE LA POLICE DE KALAMU ATTAQUÉ PAR DES HOMMES ARMÉS ! ENCORE LA PREUVE D'UNE MULTIPLICATION DE FOYERS DE TENSION CRÉÉS A DESSEIN PAR LE POUVOIR OU SURGIS DE LA CONTESTATION ! OU ALLONS-NOUS ?

Message  El-Shaman le 29/6/2017, 9:04 pm

La contestation contre Kabila ne date pas d'aujourd'hui. Depuis 2011 lors de l'élection présidentielle ou il avait tricher contre le grand Étienne Tshisekedi qui avait gagner. La majorité de la population congolaise interne et externe en avait dejà marre du système Kabila. Mais JAMAIS, au grand jamais les prisonniers de Makala et d'ailleurs s'évadaient par des actions commando. NON, C'EST KABILA LUI-MÊME ET SON SYSTÈME POURRI QUI SONT EN TRAIN D'ORGANISER CES ÉVASIONS DES PRISONNIERS, POUR AVOIR LE PRÉTEXTE DE FAIRE CE QU'ILS ONT IMAGINÉ DE FAIRE,parce que système ya Kabila ekomi très fragile.
Il suffit juste de jeté un coup d'oeil sur notre forum.Vous allez voir que les kabilistes de notre forum qui faisaient beaucoup des bruits ici n'y sont plus.C'est quand même étrange que tous disparaissent d'un seul coup comme la fumée d'une cigarette. En vérité ILS ONT REÇU UN MOT D'ORDRE POUR SE CONSACRÉ À AUTRE CHOSE,POUR SE CONSACRÉ AU PLUS URGENT, CAR LEUR SYSTÈME TREMBLE. La disparition de nos kabiliste qui peut paraître banale, n'est pas vraiment banale, parce que elingi koloba mingi. GROUPE YA BATU (nguluba) EBUNGAKA KAKA BOYE TE. A moins que tout ces gens bazala programmé. Donc bakokima nionso yaba prisonniers oyo eza hasard te, eza pe contestation contre Kabila te, parce que contestation contre ye ebanda kalaaaaaa, mais jamais batu ba buka ba prisons.

Revenir en haut Aller en bas

Re: KINSHASA : LE COMMISSARIAT DE LA POLICE DE KALAMU ATTAQUÉ PAR DES HOMMES ARMÉS ! ENCORE LA PREUVE D'UNE MULTIPLICATION DE FOYERS DE TENSION CRÉÉS A DESSEIN PAR LE POUVOIR OU SURGIS DE LA CONTESTATION ! OU ALLONS-NOUS ?

Message  ndonzwau le 30/6/2017, 5:41 am

La situation à Kinshasa était déjà tendue à la suite de l’attaque du commissariat de Kalamu par des hommes armés non autrement identifiés, elle tourne ce soir à la psychose avec l’annulation pour fausses raisons de santé du message habituel du PR à l’occasion de la Fête de l’Indépendance du pays en ce 57ème 30 juin de notre histoire ‘souveraine’ ainsi que le défilé militaire qui l’accompagne… Sans rire là ce ne sont plus des raisons de santé qui sont convoquées mais des problèmes sécuritaires, pour preuve toute la ville est quadrillée par l’armée et la police, la moins bien nommée Garde Républicaine a ouvertement pris place aux endroits les plus sensibles…

Seul un aveugle volontaire habitué à la méthode Coué viendrait nous enseigner de voir le contraire d’une situation politique bien tendue en raison de la gestion arbitraire et criminogène de l’absence passée et à venir des élections, elle se double aujourd’hui d’une crise sécuritaire que le pouvoir semble avoir négligé par arrogance ou par démagogie alors que tout le moteur sécuritaire en fait apparent prend l’eau de partout surtout depuis la géante évasion de Makala… Une forteresse en papiers quoi qu’ils fassent : ce qu’aucune force n’est tant en mesure d’empêcher la révolte légitime et déterminée d’une population…

En sommes-nous déjà là ? Peut-être pas si loin, dans tous les cas, un jour peut-être plus proche qu’il n’y parait nous y installera…
A nos armes !


"Un commissariat de police attaqué à Kinshasa: Un mort et quatre policiers blessés"
° http://www.lalibre.be/actu/international/un-commissariat-de-police-attaque-a-kinshasa-un-mort-et-quatre-policiers-blesses-5955172dcd70d65d2475ea47
INTERNATIONAL
Un commissariat de police a été attaqué jeudi après-midi dans le centre de Kinshasa, selon des habitants qui font état depuis d'une forte présence de forces de sécurité congolaises dans le quartier Matonge, alors qu'un média congolais faisait état d'un mort, de quatre policiers blessés, de trois assaillants arrêtés et de l'évasion de quelques détenus. L'attaque a été menée par "un groupe de bandits" armés, selon un communiqué de la police lu dans la soirée à la télévision publique.
"Lors de l'affrontement, un cachot de la police a été cassé, quelques présumés auteurs d'infractions en garde en vue se sont volatilisés dans la nature", ajoute le texte.
Selon ce communiqué, un "assaillant" a été tué et trois autres "maîtrisés par les forces de l'ordre et sont présentement sous interrogatoire". Un fusil d'assaut et une machette ont été saisis.
"Un mort, quatre policiers blessés, trois assaillants arrêtés et évasion de quelques détenus" dans l'attaque de la maison communale de Kalamu et de l'état-major du commissariat urbain de Funa, a indiqué le site d'informations Actualité.cd.

"Ca a bardé à Matonge, beaucoup de tirs ont été entendus. Le commissariat de police a été attaqué", avait indiqué plus tôt à l'AFP Rodrigue, un habitant du quartier, évoquant l'"évasion des détenus" du cachot du district.
"Des tirs nourris ont été entendus pendant plus de 30 minutes, il n'y avait pas moyen de sortir", avait alors témoigné aussi Mme Nancy, une habitante de Matonge.
La police a indiqué que quatre agents dont trois officiers ont été blessés au cours de l'attaque.
"Actuellement la situation est sous contrôle et les opérations de police sont en cours pour mettre hors d'état de nuire les dits assaillants", ajoute le texte.
Cette attaque, non revendiquée, intervient à la veille de la célébration du 57ème anniversaire de l'indépendance de la République démocratique du Congo (RDC), ancienne colonie belge.

Les attaques de commissariats et prisons sont fréquentes depuis près de deux mois en RDC, pays qui traverse une crise politique aggravée par le maintien au pouvoir du président Joseph Kabila.
Âgé de 46 ans, M. Kabila est au pouvoir depuis 2001, son mandat a échu le 20 décembre 2016 et la Constitution lui interdit de se représenter.
Il se maintient à la tête du pays en vertu d'une décision controversée de la Cour constitutionnelle, entérinée par un accord signé le 31 décembre dernier entre la majorité et l'opposition.
Le 23 juin, les évêques catholiques ont invité les Congolais à se mobiliser et à se mettre "debout" pour demander l'application intégrale de cet accord.
La RDC n'a connu aucune transition démocratique du pouvoir depuis son indépendance de la Belgique, le 30 juin 1960."
Belga


° http://www.radiookapi.net/2017/06/29/actualite/securite/kinshasa-un-mort-dans-lattaque-du-commissariat-de-la-police-de-kalamu
° http://www.jeuneafrique.com/452567/politique/rdc-commissariat-de-police-attaque-a-kinshasa/
° http://www.bbc.com/afrique/region-40447132
° http://www.ouest-france.fr/monde/republique-democratique-du-congo/rdc-un-policier-tue-dans-l-attaque-d-une-prison-de-kinshasa-5099003
° http://www.politico.cd/encontinu/2017/06/29/kalamu-police-parle-dune-attaque-perpetree-bandits-mort-4-policiers-blesses.html

"Attaque du commissariat de Kalamu : «l’œuvre d’un commando non identifié», affirme Basile Olongo"
° http://www.radiookapi.net/2017/06/29/actualite/securite/attaque-du-commissariat-de-kalamu-loeuvre-dun-commando-non-identifie
Le vice-ministre de l’Intérieur, Basile Olongo, affirme que les attaques du district de la Funa et du bureau communal de Kalamu sont « l’œuvre d’un commando non identifié ». Dans un point presse organisé 29 juin à Kinshasa peu après l’attaque du commissariat de police de Kalamu, il a assuré que la police est parvenue à maitriser la situation.
 
«Les ennemis de la RDC sont dans la danse. Ce ne sont pas des rumeurs. Vous avez appris qu’un commando non autrement identifié s’est livré à cette mauvaise pratique. Des gens en armes ont attaqué le district de la Funa et le bureau communal de Kalamu», situé à proximité du commissariat de police, a déclaré à la presse Basile Olongo.
Des personnes détenues au commissariat de la police de Kalamu se sont enfuies pendant cette attaque. Des témoins affirment avoir vu des policiers blessés par balles. Le ministre Olongo a salué la bravoure des policiers, les qualifiant de « gens qui aiment le Congo».
 
«Heureusement que nous avons des policiers formés et des gens qui aiment le Congo et qui sont prêts à donner leurs vies pour le Congo. Ils ont pu maitriser une fois de plus ces assaillants», s’est-il réjoui.
 «Quelle serait la désolation ? C’est d’apprendre demain ou après-demain que nos policiers qui se sont défendus soient accusés des violations des droits de l’homme», a prévenu Basile Olongo."


"Attaque à Kalamu : un mort, quatre policiers blessés, trois assaillants arrêtés et évasion de quelques détenus – (Officiel)"
° https://actualite.cd/2017/06/29/attaque-a-kalamau-mort-quatre-policiers-blesses-trois-assaillants-arretes-evasion-de-quelques-detenus-officiel/
Cinq heures après l’attaque de la maison communale de Kalamu et de l’État-major du commissariat urbain de la Funa, la Police nationale congolaise (PNC) livre le bilan de cet affrontement armé qui a duré environ deux heures au cœur de la capitale congolaise.

« En terme de perte en vies humaines, il est fait état d’un mort du côté des assaillants (…) trois autres assaillants ont été maîtrisés par les forces de l’ordre et sont présentement sous interrogatoire et quelques présumés auteurs d’infraction en garde à vue se sont volatilisés dans la nature », annonce la police  dans son communiqué qui cite également quatre blessés dans les rangs des forces de l’ordre.
La police parle d’un groupe de bandits, munis d’armes blanches et d’armes à feu, comme auteurs de cette attaque ayant plongé dans la panique la population vivant dans cette partie de la ville de Kinshasa. Le communiqué signale, par ailleurs, que la situation s’est stabilisée mais que l’opération des forces de sécurité visant à mettre les malfrats hors d’état de nuire se poursuit."


"Actu Expliquée du 29.06.2017 : Apeuré, J. Kabila annule le défilé militaire du 30 juin"



"En RDC, la politique de la mort
° http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/03/27/en-rdc-la-politique-de-la-mort_5101359_3232.html
Au cœur de la République démocratique du Congo, dont les structures étatiques sont en déréliction, une myriade de foyers de violence fait couler le sang.(...)"

ndonzwau a écrit:Du jamais vu mais heureusement tout y est dit de l’état de notre Etat et surtout de celui qui en tient lieu du premier représentant, le PR ‘JK’ : il renonce au traditionnel et solennel discours de commémoration de notre indépendance en ce 57ème an de notre Indépendance pour raisons de santé !
Malade pour malade, fatigué pour fatigué, ‘JK’ n’a-t-il pas assez de couilles pour enfin passer la main ?

Eh bien, 'divin Raïs', les Congolais ne sont pas des gogos à qui vous allez continuer de faire avaler vos bobards, aucune raison rédhibitoire de santé ne vous empêche de leur adresser votre message en ce jour de la « Fête de notre Indépendance et de notre pays » mais c’est bien autre chose qui vous y résigne, votre illégitimité qui s’affirme davantage jour après jour à cette fonction, la vacuité de tout discours que vous auriez à prononcer aujourd’hui !
Et depuis votre illégalité consommée en plus de votre illégitimité, les patriotes vous tiennent à l’œil, vous ne leur échapperez pas toujours et pourquoi pas à l'occasion de ce défilé que vous avez annulé derechef; la peur change de camp...

Sachez-le, quoi que vous feriez, quoi que vous réussiriez encore pour vous maintenir illégalement à votre poste, le cap du 19 décembre passé avait bien sonné votre glas, vous êtes un « PR en sursis », mieux vous êtes un « PR périmé », votre place est dehors et l’absence de votre discours en ce 30 juin 2017 est heureusement le début de tous vos ‘actes manqués’ qui vont se multiplier par la suite jusqu’à votre départ effectif, différé peut-être pour le moment mais qui adviendra que vous le vouliez ou non, plus vite que vous ne le pensez…
A bon entendeur !!!


"RDC : Joseph Kabila invite les Congolais à célébrer l’indépendance «dans le calme et la méditation»
° http://www.radiookapi.net/2017/06/29/actualite/politique/rdc-joseph-kabila-invite-les-congolais-celebrer-lindependance-dans-le?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+radiookapi%2Factu+%28Radiookapi.net+-+Actualit%C3%A9%29
Le président de la République, Joseph Kabila, a invité toute la population congolaise à célébrer le 57e anniversaire «dans le calme et la méditation». Dans un communiqué de la présidence publié jeudi 29 juin, le chef de l’Etat indique qu’il ne pourra pas adresser son message traditionnel à la nation «pour raisons de santé».
La RDC a accédé à la souveraineté nationale et internationale le 30 juin 1960."


"30 juin : pas de message officiel de Joseph Kabila pour « raisons de santé »
° https://actualite.cd/2017/06/29/30-juin-pas-de-message-officiel-de-joseph-kabila-pour-raisons-de-sante/
Le président de la République, Joseph Kabila, dit ne pas être en mesure d’adresser son traditionnel message officiel télédiffusé à l’occasion du 57ème anniversaire de l’indépendance du pays. Le chef de l’Etat justifie cette irrégularité par des soucis de santé dont il se dit victime.
« Je regrette que, pour des raisons de santé, je ne puis, cette année, vous adresser mon message de manière traditionnelle », a déclaré  Joseph Kabila dans un communiqué relayé notamment par la télévision nationale.

Le président Kabila invite, par ailleurs, la population congolaise à célébrer, ce vendredi 30 juin 2017, l’anniversaire de l’indépendance nationale «dans le calme et la méditation »."


"Malade, le président Kabila n'a pu prononcer son discours de l'indépendance"..
° http://www.politico.cd/encontinu/2017/06/29/malade-president-kabila-na-pu-prononcer-discours-de-lindependance.html

"Fête de l’indépendance :Malade, le président Kabila ne s’adressera pas à la nation"
° http://7sur7.cd/new/2017/06/fete-de-lindependance-malade-le-president-kabila-ne-sadressera-pas-a-la-nation/
Joseph Kabila ne s’adressera pas à la nation comme de coutume à l’occasion du 57ème anniversaire de la fête nationale d’indépendance, célébré chaque 30 juin.
Le président de la République est malade. Une communication inédite sur l’état de santé du chef de l’État. Car relevant du domaine du secret d’État.


« Je regrette que pour des raisons de santé, je ne puis, cette année vous adresser mon message de manière traditionnelle », a fait savoir le président Joseph Kabila dans un communiqué lu jeudi 29 juin sur les antennes de la télévision nationale (RTNC). Le président a cependant convié ses compatriotes a commémoré la fête de l’indépendance « dans le calme et la médiation ».
Soumis à des fortes pressions internes et externes, le Raïs ne s’est pas ménagé.
Il a multiplié les déplacements en province et a enchaîné les réunions et les audiences. Sans compter les nombres des heures qu’il passe au téléphone pour gérer les crises.
Et ce qui devait arriver, arriva: le corps à lâcher pour souffler.
Le discours du président était pourtant très attendu.

La tension politique va crescendo, l’inflation atteint des sommets, la crise sociale s’intensifie, le front sécuritaire est en ébullition avec la récurrence des attaques contre les symboles de l’État, la pression internationale n’a jamais été aussi forte sur Kinshasa, gestion calamiteuse dans les prou et dans les provinces, la crise humanitaire au Kasaï n’est pas prête de s’estomper et l’Accord du 31 décembre 2017 bat de l’aile, bref les congolais sont désespérés hélas.
Ce tableau sombre, dépeint 57 ans après l’accession de la RDC à la souveraineté nationale et internationale, la parole du chef de l’État aurait eu le mérite de donner des raisons d’espérer à la population congolaise.

Même si, fait toute suite observer un membre de la société civile, Joseph Kabila est « un homme des rendez-vous manqués ».
« Dans les grands moments de l’histoire, il esquive le vrai problème en diluant sa propre responsabilité dans la profonde crise politico-economico-sociale que traverse la RDC ».
Pour rappel, la crise multiforme que connaît la RDC trouve notamment sa cause dans la non-tenue de la présidentielle en 2016.
Elle a été exacerbée par la mauvaise conjoncture internationale en 2015 et 2016.

La Rédaction de 7SUR7.CD tout en souhaitant au président Kabila un prompt rétablissement, ne peut s’empêcher d’y voir un appel subliminal à l’alternance politique pacifique. Même le corps, pourtant robuste du Raïs, semble dire : je suis fatigué, faut passer la main!"


"29 06 17 Reuters - Officier de police tué au prison de la prison du Congo, Kabila manque le discours télévisé"
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=208234&Actualiteit=selected

"Le défilé militaire du 30 juin annulé pour des raisons sécuritaires
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/06/29/defile-militaire-30-juin-annule-raisons-securitaires.html
La République démocratique du Congo ne tiendra pas son défilé militaire annuel de l'indépendance vendredi en raison des problèmes de sécurité, a annoncé jeudi un conseiller du président Joseph Kabila, cité par Reuters.(...)"

"La Garde Républicaine déployée à travers Kinshasa ce soir
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/06/29/garde-republicaine-deployee-a-travers-kinshasa-soir.html
La situation reste tendue ce soir à travers la capitale de la République démocratique du Congo où l'armée et la police sont déployées massivement dans des principaux coins de la ville.(...)"

Compatriotiquement!


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: KINSHASA : LE COMMISSARIAT DE LA POLICE DE KALAMU ATTAQUÉ PAR DES HOMMES ARMÉS ! ENCORE LA PREUVE D'UNE MULTIPLICATION DE FOYERS DE TENSION CRÉÉS A DESSEIN PAR LE POUVOIR OU SURGIS DE LA CONTESTATION ! OU ALLONS-NOUS ?

Message  ndonzwau le 4/7/2017, 1:44 am

Tentative de (re)lecture d’une Fête de l’Indépendance sans fête, d’une Fête Nationale sans célébrations en hommage aux symboles de nos luttes pour notre autodétermination !

En effet la commémoration solennelle le 30 juin de notre accession à la souveraineté nationale et internationale décline à raison 57 ans après notre Fête Nationale et voilà que pour « raisons de santé » (quelle scoumoune même pas pour des raisons de deuil ou de méditation), pour la première fois au Congo, pas de message présidentiel solennel à la Nation comme il sied, pas de défilé...

Le comble de l'imposture et du mépris de la Nation comme envers les Congolais est que le lendemain le même PR qui se disait malade s’est envolé pour Addis Abeba pour le sommet de l’UA qu’il nous avait pourtant habitué à sécher consciencieusement depuis des lustres… Si c’était là l'explication détaillée de son silence de ‘malade imaginaire’ : conscient de ne pouvoir plus rien dire d’utile à la Nation, il a cru bon aller cette fois trouver auprès de ses ‘compères’ du ‘Syndicat mafieux des ‘Chefs d’Etats’ à l’UA un appui, comme si cette fois se trouvant devant un sursis de vie et de mort, notre petit ‘raïs’ Congolais avait un besoin vital du soutien de ses copains coquins potentats africains...

La suite nous dira s’il y aura dégoté la béquille dont il a besoin comme l’autre jour à Genève et quel soutien lui apportera-t-elle pour l'entreprise de pérennisation illégale et illégitime de son pouvoir ? …
Entre-temps c’est bien cette Fête Nationale sans festivités qui éclate comme tout un symbole de la décomposition de notre Etat où plus rien ne tient et où ‘JK’ notre PR semble à bout de subterfuges, cerné de partout…

Question essentielle : les Congolais en ont-ils pour autant les ressources suffisantes notamment avec l’aide de la mobilisation que tente la Cenco, de l’acculer complètement dans ses retranchements car disais-je, sauf ce possible appui qu’il obtiendrait du carré de ses pairs à Addis Abeba, de partout ailleurs, dedans comme dehors, tout le monde veut le voir dehors ?
Je me suis alors risqué à une réflexion personnelle !

Je ne saurais confirmer si c’est une caractéristique structurelle de la marche du monde est-il que lorsqu’on regarde celui-ci aujourd'hui à l’Orient ‘compliqué’ et bouillonnant, à l’Ouest en Europe comme aux Amériques, au Septentrion ‘développé’ comme au Sud ‘sous-développé’ on y voit comme un sourd tourbillon des mutations dans lequel des majorités silencieuses continuent à penser et à agir tant bien que mal selon une certaine inertie conformiste à côté des minorités plus mobilisées et plus actives qui elles, semblent en fait mener le monde vers des options inédites, font en quelque sorte l’histoire…

Dans le cas de notre pays existe comme une conjonction heureuse entre la majorité silencieuse qui veut le changement avec une minorité plus agissante autour de quelques forces politiques et sociales acquises elles aussi au changement et en face c’est la minorité réactionnaire et conservatrice autour du pouvoir qui lutte pour vivre des vieilles rentes d’une gouvernance mortifère mais qui bat aujourd'hui de l'aile, comment alors n’arrivons-nous pas au but, à capitaliser nos bonnes fortunes, à chasser pour de bon ‘JK’ et à construire une réelle démocratie à même d’offrir de nouveaux espoirs aux Congolais ?

C’est encore là où il importe de rassembler largement autour de l’initiative des prélats catholiques pour forcer la marche de l’histoire : les Congolais en sont-ils conscients, prêts et déterminés pour cette dernière ligne droite ?
Et c’est encore le lieu de nouvelles initiatives dans la diaspora et au pays pour que débarrassés de la peur nous prenions tous nos armes !
A la limite ce n’est même plus seulement l’affaire des 'politiciens', d’une ‘opposition’,  ‘Rassemblement’ ou pas qui n’a pas brillé par un diagnostic et une stratégie lucides et efficaces, c’est l’affaire de toute la population qui où qu’elle se trouve doit prendre ces armes…
A bon entendeur………….


"RDC : une 57ème fête de l’indépendance pas comme les autres"
° http://www.jeuneafrique.com/452632/politique/rdc-57eme-fete-de-lindependance-autres/
Alors que le 30 juin est habituellement marqué par la retransmission à la télévision d'un discours du président Kabila et par un défilé militaire pour célébrer l'anniversaire de l'indépendance de la RDC, aucun de ces deux événements n'aura lieu cette année.

Ni célébration officielle, ni discours présidentiel, ni défilé militaire en ce 57ème anniversaire de l’indépendance de la RDC. Si le 30 juin est traditionnellement marqué par le discours du Président sur l’état de la nation, cette année les Congolais doivent se contenter d’un court communiqué.
Dans le document publié dans la soirée du 29 juin sur le compte Twitter de la présidence, Joseph Kabila dit regretter ne pas pouvoir, « pour des raisons de santé », adresser son message aux Congolais comme il le fait habituellement, à la télévision.

« Calme et méditation »

Le président invite par ailleurs « la population congolaise, dans son ensemble, à célébrer […] l’anniversaire de l’Indépendance nationale dans le calme et la méditation. »
Contacté par Jeune Afrique, le vice-ministre de l’Intérieur et de la Sécurité Basile Olongo se dit favorable à cette invitation : « Il faut que les Congolais réfléchissent sur la recolonisation que veulent nous imposer les Occidentaux, car aujourd’hui tout le monde veut s’ingérer dans les questions de la RDC. En quoi sommes-nous un État indépendant ? » s’interroge-t-il, avant d’indiquer qu’il se réunira avec sa base pour méditer lui aussi sur la situation du pays.

L’opposition s’insurge…

Les bourgmestres des communes de Kinshasa ont également été invités, sur instruction du gouverneur de la ville, à organiser des « messes de méditation » avec leurs concitoyens.
Les membres de l’opposition ainsi que de nombreux internautes n’ont pas tardé à réagir sur les réseaux sociaux pour critiquer le choix du président Kabila de pas s’adresser à la nation. Olivier Kamitatu, porte-parole de l’opposant Moïse Katumbi, s’interroge sur Twitter : « Désinvolture, manque d’inspiration ou tout simplement mépris à l’endroit de la nation ? »

[ltr]Voir l'image sur Twitter
[/ltr]


 Suivre
Olivier Kamitatu @OlivierKamitatu
[ltr]Une page pour sécher les larmes des Congolais ! Désinvolture, manque d'inspiration ou tout simplement mépris à l'endroit de la Nation ?[/ltr]

23:15 - 29 Jun 2017
[ltr]
Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité[/ltr]
Le député de l’opposition et membre du Rassemblement Claude Lubaya parle quant à lui d’une « erreur historique » de Joseph Kabila.
30 Jun
Lubaya Claudel André @LubayaClaudelAn
[ltr]Insensible aux attentes du peuple congolais pour la democratie et l'alternance, J. Kabila a décidé de se taire ce 30 juin. Erreur historique pic.twitter.com/4oZHppqmyK[/ltr]


 Suivre
Emery Pat. OLENGHA @Olengha
[ltr]@LubayaClaudelAn @Ange_kason @ntukabisa@kamika_dame @Mysmis1 @cas_info1 @LwarhibaM@7sur7_cd On ne pouvait aller jusqu'à priver le peuple congolais de sa fête obtenu à coup de sacrifices humains. La Kabilie a été trop loin là ![/ltr]


11:20 - 30 Jun 2017
[ltr]
Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité[/ltr]


… et la toile s’amuse

Des internautes ont préféré la voie de l’humour pour commenter le choix du Président, certains publiant la couverture du Malade imaginaire de Molière, d’autres invitant la twittosphère à imaginer ce que Joseph Kabila aurait dit si son état de santé ne l’en avait pas empêché.

Le pays miné par l’insécurité

Le 57e anniversaire de l’indépendance de la RDC intervient alors que le pays se trouve miné par l’insécurité. Dernier exemple en date : l’attaque d’un commissariat de Kinshasa le jeudi 29 juin par des personnes non identifiées. Ces deux derniers mois, les assauts de ce type contre des postes de police ou des prisons sont devenus particulièrement fréquents. L’Est et le Sud du pays sont pour leur part déstabilisés par divers groupes armés. Des conditions qui ont amené l’armée à annuler le défilé militaire du 30 juin « pour des raison de sécurité », a indiqué le chef d’état-major adjoint de Kabila à Reuters, sans plus de détails.
Au plan politique, c’est l’incertitude qui prévaut. Le pays traverse une crise depuis le rendez-vous manqué de l’élection présidentielle du 20 décembre 2016, qui aurait dû marquer la fin du second mandat de Joseph Kabila. Bien que la Constitution lui interdise de rester en poste, il a négocié avec une partie de l’opposition son maintien au pouvoir jusqu’à ce que la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) ait publié un calendrier électoral."


"57ème anniversaire de l’indépendance :
«Malade», «Kabila» esquive le message à la nation

° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=11815
Le Congo-Kinshasa baigne depuis le 19 décembre 2016 dans une ambiance de fin de règne. Nombreux sont les Congolais qui attendaient - sans doute par curiosité - de connaître la teneur du message à la nation que « Joseph Kabila » devait prononcer dans la soirée de jeudi 29 juin à l’occasion de la commémoration du 57ème anniversaire de la proclamation de l’indépendance du Congo-Kinshasa. A la surprise générale, la télévision nationale n’a pu diffuser qu’un message écrit. Un cas sans précédent. Motif de cette dérobade : "ennuis de santé".

Le message est sibyllin et un brin soporifique. Il se déroule comme une missive. Citation : « Mes chers compatriotes, le 30 juin de chaque année, notre pays, la République démocratique du Congo, commémore son accession à la souveraineté nationale et internationale. J’invite, à cet effet, la population congolaise dans son ensemble, à célébrer, ce vendredi 30 juin 2017, l’anniversaire de l’indépendance nationale dans le calme et la méditation. Je regrette que, pour des raisons de santé, je ne puis, cette année, vous adresser mon message de manière traditionnelle. Bonne et heureuse fête de l’indépendance ». Fin de citation. Surprenant!

C’est la première fois dans l’histoire du Congo-Zaïre que le Président de la République en exercice annule le message traditionnel à la nation en le faisant remplacer par une sorte de « bande passante ». Que s’est-il passé ? Une chose paraît sûre : les Congolais espéraient entendre l’homme qui, hors mandat, continue à trôner à la tête de leur pays.
Il semble que « Joseph Kabila » n’était pas « physiquement présentable », jeudi 29 juin, pour lire son message devant les cameras. « Il est malade », confie une source bien informée sous l’anonymat. De quoi souffre-t-il ? Mutisme.

Une autre source que l’auteur de ces lignes a pu joindre à Lubumbashi donne une version bien différente : « Le cabinet présidentiel avait déjà apprêté le texte du discours. Les rédacteurs avaient mis l’accent mis sur la dénonciation des ingérences étrangères en général et de la Belgique en particulier dans les affaires intérieures du Congo ».

« Joseph Kabila » est devenu « le problème »

En clair, « Kabila » allait évoquer les questions diplomatiques alors que la population voudrait des réponses sur des questions relatives à la politique intérieure où les attentes sont immenses : élections, Kasaï, Beni, insécurité, arrestations arbitraires, attaques des prisons etc. C’est ainsi que le texte initial a été abandonné. La "raison de maladie" invoquée ne serait qu’un fallacieux prétexte.
Au moment où ces lignes sont écrites, nul ne sait cependant l’état psychique dans lequel se trouve « Joseph Kabila ». En dépit des apparences, l’homme a subi un choc psychologique suite aux récriminations internes et externes.

L’ancien secrétaire général de l’ONU Kofi Annan a mobilisé récemment neuf chefs d’Etat africains ayant quitté le pouvoir à la fin de leurs mandats respectifs sans mettre en péril l’alternance. Le message de ces éminentes personnalités tient en quelques mots : « L’avenir de RD Congo est en danger ». Ils appellent le personnel politique congolais « à donner priorité à l’intérêt national » et de prendre en compte l’aspiration du peuple congolais à la paix ainsi qu’à un « gouvernement représentatif ».
« Le pays va très mal !». C’est le message fort contenu dans le message publié en date du 23 juin par 49 évêques de la Cenco (Conférence épiscopale nationale congolaise). Le texte aux allures de réquisitoire est au centre de toutes les conversations. Pour les évêques catholiques, une « minorité de concitoyens a décidé de prendre en otage la vie des millions de Congolais ».

Le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’Homme exige une enquête internationale et indépendante sur les événements sanglants au "Grand Kasaï" et l’assassinat de deux enquêteurs onusiens.
En séjour depuis le 25 juin dans le Haut Congo, « Joseph Kabila » aurait piqué une colère homérique en ne voyant pas l’évêque de Lubumbashi, Mgr Jean-Pierre Tafunga, parmi les représentants des confessions religieuses venus le rencontrer dans sa ferme de Kashamata.
Des observateurs conviennent que le successeur de Mzee est à bout de souffle. Il a les nerfs à vif. Il est devenu « le problème ». « L’homme constitue plus que jamais un obstacle autant qu’une menace pour la paix et la sécurité pour le pays et la sous-région », glisse un diplomate africain…"


"RDC: le 57e anniversaire de l'indépendance célébré sans festivités
° http://www.rfi.fr/afrique/20170701-rdc-kabila-57e-anniversaire-independance-celebre-festivites
Le 57e anniversaire de l'indépendance de la RDC a eu lieu ce 30 juin, sans flonflons. Le président de la République a, dans un simple communiqué, invité ses concitoyens à la méditation. Selon Joseph Kabila, son état de santé ne lui a pas permis d'adresser, comme de coutume, un message à la nation.

Le traditionnel défilé du 30 juin n'a pas eu lieu. Aucune raison officielle n'a été donnée pour expliquer son annulation. Mais, pour l'adresse à la nation, le président de la République a fait diffuser un communiqué à la télévision officielle. L'état de santé de Joseph Kabila ne lui a pas permis d'adresser un message à ses concitoyens. Certaines sources  évoquent une maladie qui s'est manifestée à l'issue de sa  récente tournée dans l'espace kasaïen et le Haut-Katanga. Des cultes religieux et autres manifestations ont toutefois été organisés çà et là à travers le pays.

Le Premier ministre Bruno Tshibala, lui, est allé s'informer sur l'attaque de jeudi en pleine journée du commissariat urbain de la Funa.  La police, de son côté, a empêché une réunion de la société civile à laquelle devait prendre part le docteur Denis Mukwege. Selon le dernier appel des évêques catholiques, cette conférence devait porter sur la « Mobilisation pour le respect intégral de l'accord du 31 décembre 2016 »."


"RDC : Pas de discours du 30 juin, le symbole d’une déliquescence"
° https://afrique.lalibre.be/5627/rdc-pas-de-discours-du-30-juin-le-symbole-dune-deliquescence/
Commentaire
Par Marie-France Cros

Pour la première fois depuis son arrivée inopinée au pouvoir, en janvier 2001, après l’assassinat de son père Laurent Kabila, le président Joseph Kabila, ne prononcera pas à la télévision, ce soir, son traditionnel discours du 30 juin, jour anniversaire de l’indépendance du Congo. « Je regrette que, pour des raisons de santé, je ne puis, cette année, vous adresser mon message de manière traditionnelle », a-t-il indiqué dans un communiqué. Et d’inviter la population à célébrer ce 57ème anniversaire « dans le calme et la méditation ».
[Et les Congolais aussitôt de se demander si, à 46 ans, celui que ses partisans jugent « trop jeune pour prendre sa retraite » malgré la fin, en décembre dernier, de son dernier mandat légal et 16 ans de pouvoir, est réellement malade ou s’il s’agit d’une maladie diplomatique.

« On a compris », commentent-ils, soulignant que l’indépendance n’a été fêtée nulle part dans le pays aujourd’hui, ni même marquée par une conférence. La société civile, qui en avait organisé une sur « Le retour à l’ordre constitutionnel », l’a vue interdire et des arrestations opérées parmi les présents. Le défilé national, prévu à Lubumbashi, a été annulé il y a quelques jours alors que le cortège du chef de l’Etat, de retour d’Afrique du Sud, était hué et que des coups de feu étaient tirés par les forces de l’ordre. A Bruxelles, pas de réception du 30 juin cette année: la maladie du Président a frappé l’ambassade.

Le pays est-il en deuil parce que le Président n’est pas en bonne santé?

Les Congolais en doutent et lient plutôt l’absence de célébration aux heures politiquement difficiles que vit Joseph Kabila. Malgré la multiplication de ses tentatives pour se maintenir à la présidence, ni l’opinion intérieure, ni la communauté internationale ne se laissent berner par les prétextes avancés et réclament le retour à l’ordre constitutionnel – déjà profondément bouleversé par le chef de l’Etat depuis son élection de 2006, en vue de renforcer sa position au détriment de l’équilibre des pouvoirs.
Si, après deux guerres qui avaient achevé de mettre le pays à terre, Joseph Kabila avait présidé à des progrès – qu’on a salués, même s’il faut les relativiser, le Congo partant alors de presque zéro et avançant avec l’appui de la communauté internationale et de ses donateurs habituels – ceux-ci ont singulièrement ralenti depuis sa réélection de 2011, jugée non crédible par les observateurs nationaux et internationaux. Rien d’étonnant à cela puisque toutes les forces du régime ont été concentrées sur le maintien au pouvoir de son chef, qui semble bien ne pouvoir passer que par l’absence d’élections libres et transparentes.

L’absence de progrès a déconsidéré le régime auprès des Congolais. Alors que les épreuves se multiplient (ici un conflit armé, là des fonctionnaires non payés et, partout, la difficulté des petites gens à survivre alors que la chute du franc congolais renchérit les prix dans un pays qui, faute de produire autre chose que des matières premières, importe presque tout) le pouvoir est de moins en moins à même de contrôler.
Symbole troublant de ce repli obsidional: c’est Ne Mwanda Nsemi, chef d’un parti-secte et détenu en fuite, qui a prononcé un discours du 30 juin, posté sur le net."



"Un rendez-vous manqué le 30 juin 2017. J. Kabila : un bulletin de santé illisible"
° https://www.lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=17244:j-kabila-un-bulletin-de-sante-illisible&catid=85:a-la-une&Itemid=472

Ça va mal"
° http://lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=17233:57-ans-apres&catid=85:a-la-une&Itemid=472

"« Kabila a inauguré une nouvelle manière de commémorer l’indépendance » – (Analyste)"
° https://actualite.cd/2017/07/01/kabila-a-inaugure-une-nouvelle-maniere-de-commemorer-lindependance-analyste/

"30 juin : la RDC plombée par une crise multiforme au jour de l’anniversaire de son indépendance"
° https://actualite.cd/2017/06/30/30-juin-rdc-plombee-crise-multiforme-jour-de-lanniversaire-de-independance/

"Denis Mukwege: “ 57 ans d’indépendance, nos fronts sont toujours courbés”"
° https://actualite.cd/2017/06/30/denis-mukwege-57-ans-dindependance-nos-fronts-toujours-courbes/

"57 ans après "
° http://lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=17233:57-ans-apres&catid=85:a-la-une&Itemid=472

"30 juin 2017, pleurs au Kasaï, élections fin 2017. RDC : Franck Diongo interpelle la classe politique !"
° https://laprosperiteonline.net/2017/06/28/30-juin-2017-pleurs-au-kasai-elections-fin-2017-rdc-franck-diongo-interpelle-la-classe-politique/

"Indépendance : 57 ans après, la vision de Lumumba attend toujours son accomplissement... - AfricaNews"
° http://www.mediacongo.net/article-actualite-27944.html

"RDC, 57 ans d’indépendance, trou noir et case de départ"
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=11818

"Fête nationale:
30 juin : Tshibala et Kimbuta "méditent""

° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=11819

"Spéculation autour de l’état de santé du président Joseph Kabila"
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/06/30/speculation-autour-de-letat-de-sante-president-joseph-kabila.html
° http://www.politico.cd/encontinu/2017/06/29/malade-president-kabila-na-pu-prononcer-discours-de-lindependance.html

"La RDC se prépare à un nouveau report des élections"
° http://afrikarabia.com/wordpress/la-rdc-se-prepare-a-un-nouveau-report-des-elections/

"RDC : Joseph Kabila face aux sanctions"
° http://www.jeuneafrique.com/mag/450906/politique/rdc-joseph-kabila-face-aux-sanctions/
° http://www.jeuneafrique.com/452567/politique/rdc-commissariat-de-police-attaque-a-kinshasa/


"Jeunes Congolais, levons-nous !"
° http://www.jeuneafrique.com/452673/politique/jeunes-congolais-levons-floribert-anzuluni-jean-jacques-lumumba/


"29e sommet de l’UA: présence remarquée et inhabituelle de Joseph Kabila"
° http://www.rfi.fr/afrique/20170703-29e-sommet-ua-presence-remarquee-inhabituelle-congolais-joseph-kabila
"RDC : Joseph Kabila est arrivé à Addis-Abeba"
° https://actualite.cd/2017/07/02/rdc-joseph-kabila-arrive-a-addis-abeba/
"Au lendemain d’un 30 juin « particulier », Joseph Kabila à Addis Abeba pour l’UA et le soutien de ses pairs"
° http://cas-info.ca/au-lendemain-dun-30-juin-particulier-joseph-kabila-a-addis-abeba-pour-lua-et-le-soutien-de-ses-pairs/
"RDC : La dure bataille qui attend Kabila à Addis-Abeba"
° https://actualite.cd/2017/07/03/rdc-dure-bataille-attend-kabila-a-addis-abeba/
"L’Union africaine “préoccupée” par la situation politique en RDC"
° https://actualite.cd/2017/07/03/lunion-africaine-preoccupee-situation-politique-rdc/
"La Lucha dénonce le soutien “aveugle” de certains États africains au gouvernement de la RDC"
° https://actualite.cd/2017/07/03/lucha-denonce-soutien-aveugle-de-certains-etats-africains-gouvernement-de-rdc/
° https://actualite.cd/2017/07/02/sanctions-de-lue-offensive-de-she-okitundu-a-addis-abeba-obtenir-soutien-de-lua/

"Lokondo fustige le non respect des textes depuis 1960"
° http://www.lephareonline.net/lokondo-fustige-non-respect-textes-1960/

"Succession à Etienne Tshisekedi. CNSA : les candidats convoqués aujourd’hui !"
° https://laprosperiteonline.net/2017/07/02/succession-a-etienne-tshisekedi-cnsa-les-candidats-convoques-aujourdhui/
"Violation de l’Accord du 31 décembre : l’UDPS constate l’auto-disqualification de Joseph Kabila"
° http://www.lephareonline.net/violation-de-laccord-31-decembre-ludps-constate-lauto-disqualification-de-joseph-kabila/

"Message de la CENCO ou le dilemme congolais du XXIème siècle:"
° http://lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=17245:message-de-la-cenco-ou-le-dilemme-congolais-du-xxieme-siecle&catid=85:a-la-une&Itemid=472

° https://actualite.cd/2017/07/01/jappelle-ceni-a-publier-plus-tarder-calendrier-officiel-consensuel-lorganisation-elections-sidikou/

La Belgique et l’indépendance du Congo"
° http://desc-wondo.org/fr/la-belgique-et-lindependance-du-congo/


"Félix Tshisekedi appelle à la création d’une dynamique contre Kabila"
° https://actualite.cd/2017/06/30/felix-tshisekedi-appelle-a-creation-dune-dynamique-contre-kabila/
"Moise Katumbi appelle à bannir la peur pour revendiquer les élections en 2017"
° https://actualite.cd/2017/07/01/moise-katumbi-appelle-a-bannir-peur-revendiquer-elections-2017/
"RDC: UDPS pointe Kabila comme “obstacle numéro 1 à la stabilité du pays”"
° https://actualite.cd/2017/06/30/rdc-udps-pointe-kabila-obstacle-numero-1-a-stabilite-pays/

"Le Congo, comme une peau de léopard"
° http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2017/06/30/le-congo-comme-une-peau-de-leopard/
"Debout Congolais?"
° http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2017/06/30/debout-congolais
"Retour à la case départ au Congo"
° http://plus.lesoir.be/102242/article/2017-06-30/retour-la-case-depart-au-congo
° http://plus.lesoir.be/78652/free-tags/congo
"Trois décennies de dérives au cœur de l’Afrique"
° http://plus.lesoir.be/archive/d-20170516-3EQNZT?referer=%2Farchives%2Frecherche%3Fdatefilter%3Dlastyear%26sort%3Ddate%2Bdesc%26start%3D30%26word%3Dcolette%2Bbraeckman
"Comédie politique au Congo"
° http://www.politico.cd/encontinu/2017/06/26/comedie-politique-congo.html


"Les Congolais vivent très misérablement dans un pays immensément riche - Le Phare"
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=208232&Actualiteit=selected


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: KINSHASA : LE COMMISSARIAT DE LA POLICE DE KALAMU ATTAQUÉ PAR DES HOMMES ARMÉS ! ENCORE LA PREUVE D'UNE MULTIPLICATION DE FOYERS DE TENSION CRÉÉS A DESSEIN PAR LE POUVOIR OU SURGIS DE LA CONTESTATION ! OU ALLONS-NOUS ?

Message  ndonzwau le 5/7/2017, 3:08 am


"Actu Expliquée 4.07.17 : Faux malade, J. Kabila rentre bredouille d'Addis Abeba"




"Actu Expliquée 04.07.17 : S'estimant roulé, Roger Lumbala menace Tshibala et Olenga Nkoy"




Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: KINSHASA : LE COMMISSARIAT DE LA POLICE DE KALAMU ATTAQUÉ PAR DES HOMMES ARMÉS ! ENCORE LA PREUVE D'UNE MULTIPLICATION DE FOYERS DE TENSION CRÉÉS A DESSEIN PAR LE POUVOIR OU SURGIS DE LA CONTESTATION ! OU ALLONS-NOUS ?

Message  ndonzwau le 14/7/2017, 6:42 pm

"RDC: Panique au grand marché de Kinshasa"
° https://actualite.cd/2017/07/14/rdc-panique-grand-marche-de-kinshasa/
"Attaque en cours dans le grand marché de Kinshasa"
° http://www.politico.cd/encontinu/2017/07/14/attaque-cours-grand-marche-de-kinshasa.html
"Tirs et débandade au grand marché de Kinshasa"
° http://www.politico.cd/encontinu/2017/07/14/tirs-debandade-grand-marche-de-kinshasa.html

"RDC : 5 morts  et plusieurs blessés après l’attaque survenue au Grand marché de Kinshasa"
° https://actualite.cd/2017/07/14/rdc-5-morts-plusieurs-blesses-apres-lattaque-survenue-grand-marche-de-kinshasa/



Cinq morts et plusieurs blessés, tel est le bilan provisoire de la panique généralisée au grand marché de Kinshasa en ce 14 juillet 2017. La police cherche à identifier les morts, mais confirme qu’il s’agit de quatre policiers et d’un civil présenté comme l’administratrice du Grand Marché.

 « Les morts sont ici au grand marché. Les assaillants avaient de bandes rouges sur leurs front et se sont attaqués aux policiers sur place », raconte un témoin.
« Les assaillants ont d’abord attaqué le commissariat du Grand Marché. Ils ont récupéré quelques armes avant d’attaquer le bureau de l’administratrice du marché, » a dit à ACTUALITE.CD un officier de Police.
Les éléments de la Police nationale congolaise et la garde présidentielle ont été dépêchés sur place pour calmer la situation. Pour le moment, le grand marché s’est vidé des tous ses occupants."



"Zando: un policier blessé, « la situation est sous contrôle », affirme la Police!"
Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Question  Question  Question
° http://www.politico.cd/encontinu/2017/07/14/zando-policier-blesse-situation-controle-affirme-police.html
La situation est sous contrôle à Zando, affirment des sources policières après une attaque confirmée par des sources indépendantes.



Le grand marché de Kinshasa a connu une attaque d'hommes « ayant des bandeaux rouges sur la tête » , à en croire plusieurs sources concordantes. Une vidéo envoyée à POLITICO.CD montre un policier est blessé, transporté par un groupe de jeunes gens.

[ltr][/ltr]

[url=https://twitter.com/politicocd] Suivre

POLITICO.CD @politicocd
[ltr]#RDC #Kinshasa Un policier blessé et transporté par un groupe d'individus[/ltr]
15:41 - 14 Jul 2017
[ltr]Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité[/ltr]

Par ailleurs, des sources policières affirme avoir la situation sous contrôle. Il s’agit, selon les mêmes sources, de l’attaque du commissariat des forces de l’ordre situé dans ce grand marché populaire de la ville.
Des sources médicales de l’hôpital général de référence de Kinshasa, ex-Mama Yemo, annoncent la réception de plusieurs blessés.





"RDC : au moins un mort dans une attaque au marché central de Kinshasa"
° http://www.radiookapi.net/2017/07/14/actualite/securite/rdc-au-moins-un-mort-dans-une-attaque-au-marche-central-de-kinshasa
Une dizaine de jeunes gens armés de machettes, couteaux et armes à feu, ont attaqué le marché central de Kinshasa peu avant 14 heures (heure locale), tuant l’administratrice de ce marché et au moins un de ses gardes du corps, selon des témoins. Des sources proches de l’hôtel de ville de Kinshasa ont confirmé ce bilan.

Selon d’autres témoins, les auteurs de l’attaque portant des bandeaux rouges autour de la tête affirmaient être venus « pour libérer le pays ». Les commerces ont rapidement fermé, marchands et acheteurs quittaient en grand nombre et dans la panique le périmètre du marché central. Un reporter de Radio Okapi a constaté que les policiers et militaires arrivés en renforts quadrillaient la zone du bureau de l’administrateur du marché central.
Joint au téléphone à partir du marché central où il s’est rendu peu de temps après l’attaque, le commissaire provincial de la police de Kinshasa, le général Célestin Kanyama a identifié les assaillants comme étant un « groupe de voleurs et criminels ». Il s’est abstenu sur le coup d’avancer un bilan.

« Ce sont des voyous, des voleurs, des criminels qui sont venus pour se ravitailler au niveau du grand marché par des moyens malhonnêtes. Ils se sont attaqués aux éléments de la Police et ont volé les biens d’autrui. Ils ont été immédiatement repoussés. La situation est calme. La population peut se calme. La Police continue à faire son travail », a dit le général Kanyama à Radio Okapi, promettant de donner tous les détails « dans les heures qui suivent ».

Vous pouvez écouter le général Célestin Kanyama dans cet extrait sonore.


  • play
  • stop
  • mute
  • max volume

00:00
00:57

  • repeat

Télécharger[/size]


"Kinshasa: « Des personnes en bandeaux rouges à la base de l’attaque du grand marché » – (Témoignage)"
° https://actualite.cd/2017/07/14/kinshasa-personnes-bandeaux-rouges-a-base-de-lattaque-grand-marche-temoignage/
Une vingtaine de personnes têtes bandées en rouge seraient à la base de l’attaque ce vendredi 14 juillet 2017 du marché central de Kinshasa, rapportent certains témoins oculaires de l’évènement.

« Ils étaient une vingtaine, ils sont entrés munis d’armes blanches et ont commencé à s’en prendre aux forces de l’ordre. Il y a des morts », témoigne un commerçant rencontré au grand marché.
« Ce sont les gens de Ne Mwanda Nsemi, ils avaient des bandeaux sur leurs têtes, j’ai vu des morts », ajoute un autre témoin.
Les reporters d’ACTUALITE.CD présents au grand marché signalent une présence renforcée des forces de sécurité."


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: KINSHASA : LE COMMISSARIAT DE LA POLICE DE KALAMU ATTAQUÉ PAR DES HOMMES ARMÉS ! ENCORE LA PREUVE D'UNE MULTIPLICATION DE FOYERS DE TENSION CRÉÉS A DESSEIN PAR LE POUVOIR OU SURGIS DE LA CONTESTATION ! OU ALLONS-NOUS ?

Message  ndonzwau le 15/7/2017, 12:28 am

PS

"Urgent : Qui a attaqué le Grand Marché de Kinshasa?
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=11834
Cinq morts. C’est le bilan - provisoire ? - de l’attaque qui a eu lieu vendredi 14 juillet, au grand jour, au Grand Marché de Kinshasa, un des endroits les plus fréquentés de la capitale. L’administratrice du marché aurait été tuée. Crime crapuleux? Règlement de comptes? Manipulation politique? Des questions qui restent sans réponses. Ce qui étonne c’est le moment choisi par les "assaillants" : un après-midi. Des policiers sont généralement aux alentours. Où étaient-ils?

Selon des sources kinoises, les "assaillants" portaient un bandeau rouge autour de la tête. Les regards sont aussitôt tournés vers Ne Muanda Nsemi et les adeptes du Bundu dia Mayala.
Dans une vidéo réalisée apparemment le 25 juin, le gourou de ce mouvement politico-mystique avait promis une "action" dite "œil pour œil, dent pour dent" pour le 7 août prochain.
Depuis le 17 mai dernier, la population congolaise attend toujours de connaître les conclusions des enquêtes ouvertes sur plusieurs cas d’évasion de prisonniers dans plusieurs villes du pays. Outre Kinshasa, il y a Kasangulu, Goma, Beni etc.

Face à cette lacune, certains observateurs n’hésitent plus à suspecter le pouvoir finissant de "Joseph Kabila" d’organiser le chaos ambiant afin de s’en servir comme prétexte pour décréter l’état de siège.
Alors que l’information sur cette agression circulait, depuis plus d’une heure, sur les réseaux sociaux, la Télévision d’Etat, RTNC, est restée muette. Le journal de 16.00 locales était suivi par une série de "Pub" et une émission sur la santé. Qui serait contre la santé?
En tous cas, la RTNC a du chemin à faire pour devenir un vrai service public. Affaire à suivre.
Info Congo Indépendant"


"Kanyama parle d’« une tentative de vol » repoussée par la Police "
Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/07/14/zando-kanyama-parle-dune-tentative-de-vol-repoussee-police.html

"RDC: 3 morts, plusieurs blessés et deux commissariats incendiés à Kinshasa (Police)"
° https://actualite.cd/2017/07/14/rdc-3-morts-plusieurs-blesses-deux-commissariats-incendies-a-kinshasa-police/

"Attaque du marché central de Kinshasa : deux morts, selon la Police"
° http://www.radiookapi.net/2017/07/14/actualite/securite/attaque-du-marche-central-de-kinshasa-deux-morts-selon-la-police
"RDC: attaque au marché central de Kinshasa, deux personnes tuées"
° http://www.rfi.fr/afrique/20170714-rdc-attaque-marche-central-kinshasa-deux-personnes-tuees

"RDC - Attaque du marché central de Kinshasa : l'administratrice et le chef de la police tués"
° http://fr.africanews.com/2017/07/14/rdc-panique-au-marche-central-de-kinshasa-apres-une-attaque/
" RDC: cinq morts dans l’attaque du grand marché à Kinshasa"
° http://plus.lesoir.be/104730/article/2017-07-14/rdc-cinq-morts-dans-lattaque-du-grand-marche-kinshasa?from_direct=true


"Attaque du marché de Kinshasa: bilans contradictoires, un chef de la police tué"
° https://www.rtbf.be/info/monde/afrique/detail_rdc-panique-au-marche-central-de-kinshasa-apres-une-attaque?id=9660459

RTBF avec Belga

L'administratrice du marché central de Kinshasa et le chef adjoint du commissariat de police ont été tués ce vendredi dans une attaque du marché du nord de la capitale congolaise par des personnes non identifiées, a annoncé la police, alors qu'un média congolais faisait état d'au moins cinq morts, dont quatre policiers.
Les personnes détenues au commissariat du marché ont été libérées, selon un témoin.

"Au titre de bilan de pertes en vies humaines, il est fait état de la mort de l'administratrice du marché, du sous-commissaire adjoint Kamambunzu", commandant du sous-commissariat du grand-marché de Kinshasa, a déclaré le porte-parole de la police congolaise, le colonel Pierrot-Rombaut Mwanamputu.

Deux commissariats incendiés

"On a enregistré six policiers grièvement blessés (notamment le garde du corps de l'administratrice, ndlr) tous admis aux urgences", a ajouté l'officier. En outre, deux commissariats de police dans les parages du marché ont été incendiés.
"La situation est sous contrôle", a-t-il affirmé alors qu'un présumé "assaillant est aux arrêts".
Mais le site d'informations Actualité.cd a affirmé, citant des témoins, que l'attaque avait fait au moins cinq morts - quatre policiers et l'administratrice du grand marché - et plusieurs autres blessées.
La radio onusienne Okapi a mentionné un bilan d'au moins deux morts, l'administratrice du grand marché et un de ses gardes du corps, conforme à celui de la police.

° https://twitter.com/_/status/885863156144275456



Venus "pour libérer le pays"

Les auteurs de l'attaque portant des bandeaux rouges autour de la tête affirmaient être venus "pour libérer le pays", a ajouté radio Okapi, citant d'autres témoins.
Vers 13h30 (même HB), "il y a eu panique parce que le bureau de l'administrateur a été attaqué ainsi que le cachot du commissariat (de police). Les détenus ont été libérés" et la Garde républicaine (GR, unité de protection du président Joseph Kabila) contrôle le marché, a déclaré une vendeuse du marché, Marie-Pauline Liyolo, à l'AFP.
"Il y a eu échanges de tirs. L'administrateur du marché a été atteint par balle. Tout le monde a fui vers la cité, les détenus se sont évadés (...)", a témoigné un vendeur, Philippe Mbuinga.
Un journaliste de l'AFP a constaté que de nombreuses personnes s'éloignaient du marché central de Kinshasa, dans toutes les directions sur les grandes artères alentour.

Déploiement policier en nombre

Les forces de sécurités, notamment les militaires de la Garde républicaine, mais aussi des agents de la police militaire et des policiers, ont été déployés en grand nombre dans le quartier du marché.
Depuis le mois de mai, les attaques de commissariats et prisons sont fréquentes en République démocratique du Congo (RDC), pays qui traverse une crise politique aggravée par le maintien au pouvoir du président Kabila dont le mandat a échu le 20 décembre 2016.
La dernière attaque dans la capitale remonte au 29 juin, une personne au moins avait été tuée.
Et le 17 mai, une attaque nocturne contre la prison de Makala à Kinshasa avait permis l'évasion de plus de 4000, sur les quelque 8000 emprisonnés, dont le gourou du mouvement politico-religieux sécessionniste Bundu Dia Kongo (BDK, "Royaume du Kongo" en kikongo), le député Ne Muanda Nsemi."



"RDC : « L’attaque au Grand marché de Kinshasa annonce l’état d’urgence » "
° https://afrique.lalibre.be/6047/rdc-lattaque-au-grand-marche-de-kinshasa-annonce-letat-durgence/
Une nouvelle attaque a ensanglanté ce vendredi la ville de Kinshasa. Cinq ou six morts selon des premiers chiffres recoupés. Et, une fois de plus, un commisssariat de police complètement mis à sac avec à la clé, de nouveaux évadés dans la nature.

« Six hommes habillés comme des hommes de Bundu Dia Kongo ont pénétré sur le marché. Tout de suite, ils ont été repérés et cela a suffi pour déclencher un mouvement de panique », explique une « maman vendeuse de légume » à La Libre Afrique. « Après, il y a eu des cris, des bagarres, je n’ai pas entendu de coup de feu mais j’avoue que j’avais tellement peur. On annonce que Mme Chantal, l’administratrice du Grand Marché serait parmi les victimes », continue notre témoin.
Une autre source confirme le décès de Madame Chantal Mboyo, l’administratrice du Grand Marché, « une femme bien en vue à Kinshasa« .

« Etat d’urgence »

« Comment expliquer que des gars habillés de la sorte puissent se balader dans Kinshasa alors que des barrages sont érigés sur de nombreuses artères de la ville?’, s’interroge faussement un militaire qui poursuit: « Ce sont des hommes du pouvoir qui sont derrière cette action. Des Bana Mura, comme ceux qui ont été dénoncés au Kasaï. Les bandeaux rouges, signe de ralliement des rebelles, fleurissent désormais partout en RDC. Souvenez vous, ils sont apparus chez des Maï Maï. Les adeptes de Gédéon arborent aussi ce type de bandeau. Maintenant, ils sont partout comme si un grand mouvement rebelle se dessinait à travers tout le pays. Je peux vous dire que tout est orchestré par le pouvoir. Ce n’est pas Mwanda Nsemi, ce sont des gars fidèles au pouvoir », poursuit notre militaire qui annonce son intention de fuir le pays pour ne pas être complice. « Trop, c’est trop ».

« Vous aviez annoncé dans La Libre avant la signature des accords de la Saint Sylvestre, que le pouvoir voulait aller au référendum. Vous aviez raison. Aujourd’hui, tous leurs plan ont échoué. Le pouvoir est de plus en plus isolé et le seul moyen pour éviter les élections, c’est l’établissement de l’etat d’urgence. Ce qui vient de se produire au Grand marché préfigure cet état d’urgence. Ils vont annoncer qu’il faut rétablir la sécurité et que l’état d’urgence est un mal nécesaire. Vous savez comme moi que cette situation a l’avantage de  suspendre tout. On ne parle plus des élections et on fait taire tout le monde. Sauf que la population meurt de faim et que état d’urgence ou pas, avec un taux de change qui tourne autour de 1700 francs congolais pour 1 dollar et une activité économique proche de zéro, les ventres ne se tairont pas.
Le pouvoir est en train de préparer un chaos total pour un tout petit groupe de personnes. Je peux vous dire que parmi les membres du nouveau gouvernement Tshibala, c’est la soupe à la grimace. La plupart de ministères ne reçoivent aucun crédit de fonctionnement. Il est minuit mois cinq en RDC. La commuauté internationale doit cesser de parler et agir. On a vécu un enfer en  1994 au Rwanda, ce qui s »annonce au Congo pourrait être aussi violent. Tout le monde le sait, il faut avoir le courage de bouger aujourd’hui pour éviter de se lamenter demain »
, conclut notre aut gradé, à bout de nerf."



"RDC : L’attaque du grand marché de Kinshasa crée un mouvement de panique"
° https://afrique.lalibre.be/6043/rdc-lattaque-du-grand-marche-de-kinshasa-cree-un-mouvement-de-panique/

""Fermez-vite, une attaque est en cours !" : des hommes armés sèment la psychose à Kinshasa"
° http://observers.france24.com/fr/20170714-attaque-grand-marche-kinshasa-temoignages-video-photos?ref=tw_i
Un groupe d’une quinzaine d’hommes a attaqué le marché central de Zando à Kinshasa vendredi 14 juillet vers 13 h. Essentiellement munis d’armes blanches, ils ont fait au moins deux morts, un policier et l’administratrice du marché. Des témoins sur place joints par la rédaction des Observateurs de France 24 sont choqués de voir une attaque d’une pareille violence se produire au cœur de la capitale de la RD Congo. 

Selon plusieurs témoignages sur place, dont une source policière, recueillis par RFI et la rédaction des Observateurs de France 24, une quinzaine d’hommes sont arrivés sur le marché Zando en début d’après-midi. Tous portaient un bandeau rouge autour de la tête. Ils se déplaçaient en file indienne, avaient des armes blanches, couteaux et machettes. L’un avait une arme à feu, un "fusil de guerre" selon un témoin. 

Ils se sont dirigés vers le bureau de l’administratrice du marché qu’ils ont abattue. Ils sont ensuite ressortis, ont mis le feu à un cachot, une petite cellule qui contenait des prisonniers, lesquels se sont échappés. Dans la panique générale, les hommes ont continué leur chemin et abattu ensuite un policier, avant de s’emparer de son arme. Ils ont ensuite incendié un poste de police et ont pris la fuite à bord de leur véhicule. 

[ltr]
[/ltr]

[/size]
[ltr]Twitter Ads info and privacy[/ltr]


Sur ces images, des gens s'enfuient dans le quartier proche du marché après l'attaque.

[ltr]View image on Twitter
[/ltr]


 Follow
JEFF ARTHUR @jeffarthurm
[ltr]#RDC #urgent Panique au grand marché de #Kinshasa, les commerces ferment et la population est en débandade[/ltr]


2:53 PM - 14 Jul 2017
[ltr]Twitter Ads info and privacy[/ltr]



Marcel L.



Voir le profil
Marcel (pseudonyme) faisait ses courses dans le marché lorsque l’attaque est survenue.[/size]
J’étais dans une boutique, quand tout à coup, des gens sont rentrés en courant dans la boutique où je me trouvais en disant : ‘Fermez vite ! Il y a une attaque en cours !’ 
J’ai pu regarder dehors, et j’ai vu une dizaine de personnes avec des bandeaux rouges au loin avec des armes blanches, comme des machettes, qui marchaient en bande. Nous nous sommes barricadés pendant plusieurs dizaines de minutes, avant de pouvoir sortir et nous enfuir. Sur le chemin, je n’ai vu aucun blessé, et je n’ai entendu aucun tir.

Depuis, c’est un peu la psychose à Kinshasa. Les gens ne comprennent pas trop ce qu’il s’est passé, et dans le contexte des élections qui viennent d’être encore repoussées [l’élection présidentielle doit avoir lieu avant fin 2017, et a été repoussée le 7 juillet, NDLR], et nous nous demandons si cette attaque va justifier la déclaration d’un état d’urgence et le nouveau report des élections."

Selon des témoins sur Twitter, plusieurs personnes auraient été blessés dans leur fuite. Cependant, aucun élément ne permet pour l'instant d'attester que les civils ont été visés.



Johnny M.



Voir le profil
Johnny (pseudonyme) était à 100 mètres du marché lorsqu’il a vu des gens courir partout.

[/size]
C’était la débandade. J’ai vu des gens courir dans tous les sens, et les magasins se fermer les uns après les autres. Des femmes criaient ‘il y a les bandeaux rouges !’ et ont vu des policiers blessés à terre. 

[ltr]
[/ltr]


 Follow
JEFF ARTHUR @jeffarthurm
[ltr]#RDC #Kinshasa un policier porté dans un chariot vers l'hôpital. #Zando Je prie pour sa vie.[/ltr]


3:30 PM - 14 Jul 2017
[ltr]Twitter Ads info and privacy[/ltr]

]

Dans les artères perpendiculaires au marché, le trafic est devenu trop dense avec tous les gens qui essayaient de fuir. Plusieurs personnes ont dû abandonner leur véhicule pour pouvoir fuir à pied.
En fin d’après-midi, le quartier du marché était totalement bouclé, et des militaires et policiers y circulaient avec des armes lourdes. Tous les magasins avaient fermé, c’était comme un quartier fantôme, alors qu’il est généralement très animé le vendredi soir à l’approche du week-end.


[ltr]
[/ltr]


 Follow
Hristo de Jésus @Hristo79
[ltr]#RDC Centre-ville de Kin en ce moment! Kabila espère ainsi réussir son pari de ns persuader k'il ne peut y avoir élections ds ces conditions[/ltr]


3:55 PM - 14 Jul 2017
[ltr]Twitter Ads info and privacy[/ltr]


Le 10 juin, des hommes avaient attaqué de façon similaire le parquet de Matete, un quartier de l’est du Kinshasa, tuant une policière, et permettant la libération de trois détenus.
Simultanément, une attaque visait un commissariat de police non loin du parquet, et des véhicules avaient été incendiés. Le 17 mai, la prison de Makala, la grande prison de Kinshasa, avait elle aussi été attaquée, ce qui avait provoqué l’évasion de nombreux détenus."



"Actu Expliquée 14.07.17 : La cheffe du Marché central victime de "Kamuina Kinshasa" ou de Makesa ?"





Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: KINSHASA : LE COMMISSARIAT DE LA POLICE DE KALAMU ATTAQUÉ PAR DES HOMMES ARMÉS ! ENCORE LA PREUVE D'UNE MULTIPLICATION DE FOYERS DE TENSION CRÉÉS A DESSEIN PAR LE POUVOIR OU SURGIS DE LA CONTESTATION ! OU ALLONS-NOUS ?

Message  ndonzwau le 22/7/2017, 4:54 pm

"Autoritarisme :
Que s’est-il passé à l’université de Kinshasa?

° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=11850
Dans la soirée de jeudi 20 juillet, on apprenait, via les réseaux sociaux, que des "tirs intenses" étaient entendus à l’Université de Kinshasa (Unikin). Des policiers avaient fait une descente au campus. Selon des sources, des accrochages se seraient poursuivis vendredi entre des policiers et des étudiants. Au JT de 13.30, la télévision d’Etat (RTNC) a donné lecture d’un communiqué rédigé par le porte-parole de la Police nationale, le colonel Pierrot Mwanamputu. Celui-ci a fait état de l’arrestation d’un certain Ben Tshimanga wa Tshimanga qui serait présenté comme le "cerveau moteur" des récentes attaques à plusieurs endroits de la capitale. Bilan: plusieurs blessés légers et plusieurs véhicules incendiés.

"La situation à l’Université de Kinshasa est sous contrôle". C’est la substance d’un message émis vendredi 21 juillet par le ministre de l’Enseignement supérieur, l’ex-opposant Steve Mbikayi. Le passage précité a été repuis au JT de la RTNC à 20 heures.
Vendredi 14 juillet, des individus non identifiés ont abattu Chantal Mboyo, administratrice du Marché central de Kinshasa, sur son lieu de travail. Pour les observateurs, il s’est agi d’un crime prémédité aux allures d’un règlement de comptes.
A en croire le colonel Pierrot Mwanamputu, un des assaillants avait été appréhendé. Après interrogatoire, l’homme aurait fourni des informations utiles ayant conduit la police vers le "cerveau moteur". Les policiers ont été déployés au campus de l’Unikin dans ce but.

Selon Mwanamputu, un certain Ben Tshimanga wa Tshimanga a été interpellé à l’Unikin.
En méconnaissance totale de la présomption d’innocence, le porte-parole de la police nationale n’a pas hésité de présenter ce suspect comme étant la "pièce maitresse" de l’attaque survenue le 17 mai à la prison centrale de Makala et plus tard dans deux commissariats de police.
Tous ces événements, auxquels il faut ajouter l’insécurité à Fizi (Sud Kivu) Surprised  Laughing  et à Beni (Nord Kivu) Surprised  Laughing , ont engendré une véritable psychose. Les Congolais aux quatre coins du pays vivent dans la peur. Ils ont peur non seulement des bandes armées et autres voyous mais aussi des membres de la force publique (armée, police, services de renseignements). Un seul mot revient désormais dans toutes les bouches : incertitude.

Dans un communiqué daté de vendredi 21 juillet, l’association de défense des droits humains "La Voix des Sans Voix pour les droits de l’Homme" se dit "vivement préoccupée" et donne sa part de vérité sur les événements de l’Université de Kinshasa.

Tirs à balles réelles

Selon la "VSV", tout a commencé par l’"enlèvement", jeudi, de deux étudiants par trois hommes en tenue civile. L’un des étudiants répondrait au nom de Freddy Kambelo. Les faits se sont passés dans l’enceinte du campus.
"(...). Pour se frayer le passage, les ravisseurs ont tiré des coups de feu en l’air tout en se dirigeant vers l’Intendance de l’Unikin".
La VSV de poursuivre : "alertés, les autres étudiants ont décidé de manifester, vendredi 21 juillet pour dénoncer l’insécurité causée par les hommes armés à travers les incursions récurrentes et enlèvements des étudiants par des policiers, militaires et services de sécurité dans le site de l’Unikin et exiger ainsi la libération sans condition de leurs collègues".
A en croire cette association de défense des droits humains, une déclaration faite, vendredi, par le ministre Mbikayi est venue mettre le feu aux poudres. Celui-ci aurait affirmé sur les antennes d’un média kinois que l’individu arrêté sur le campus "n’était pas un étudiant".

Sur son compte Twitter, Ida Sawyer, directrice Afrique centrale de l’ONG Human Right Watch (HRW) note que "des policiers ont tiré des balles réelles" et lancé des grenades lacrymogènes pour disperser les étudiants qui s’opposaient à l’"enlèvement" d’un de leurs collègues.
Dans une déclaration faite dans la soirée de vendredi sur une télévision kinoise, le ministre Mbikayi a soutenu le contraire. Selon lui, "la police n’a pas tiré à balles réelles". Après avoir reconnu aux étudiants le droits de manifester la solidarité envers l’un de leurs camarades, l’ancien opposant devenu membre du gouvernement dit redouter que les étudiants fassent l’objet d’une "intoxication" voire dune "récupération politicienne".

Dans la soirée de vendredi, la tension restait palpable au campus de Kinshasa. A tort ou à raison, d’aucuns voient, à travers les échauffourées du Mont Amba, un mauvais signal lancé par le commissaire divisionnaire adjoint Sylvano Kasongo. Celui-ci vient de succéder au général Célestin Kanyama, alias "Esprit de mort". "Kanyama est parti mais le système fait d’autoritarisme, de brutalité et d’arbitraire reste bien en place", glisse un analyste."



" La Police annonce avoir neutralisé le « cerveau-moteur » des attaques à Kinshasa"
° http://www.politico.cd/encontinu/2017/07/21/police-annonce-neutralise-cerveau-moteur-attaques-a-kinshasa.html
Dans un communiqué publié ce vendredi, la Police nationale Congolaise annonce avoir neutralisé le « cerveau-moteur  » des attaques à répétitions sur Kinshasa depuis mars dernier.

Des bruits d’armes à feu ont été entendus jeudi soir au campus de l’Université de Kinshasa. Des sources concordantes ont fait état d’une opération policière, annonçant plusieurs arrestations. Dans un communiqué, la Police nationale justifie l’opération. (…)"



"RDC : heurts à l'université de Kinshasa dans un contexte sécuritaire tendu"
° http://fr.africanews.com/2017/07/21/rdc-heurts-a-l-universite-de-kinshasa-dans-un-contexte-securitaire-tendu/

"Kinshasa : Les affrontements continuent entre policiers et étudiants à l’UNIKIN – Situation à 16h00′"
° https://actualite.cd/2017/07/21/kinshasa-affrontements-continuent-entre-policiers-etudiants-a-lunikin-situation-a-16h00/

"RDC: Mbikayi annonce la libération de deux étudiants arrêtés par la police – Interview"
° https://actualite.cd/2017/07/21/rdc-mbikayi-annonce-liberation-de-deux-etudiants-arretes-police-interview/

"RDC: Portes cassées et véhicules brûlés, vives tensions à l’UNIKIN"
° https://actualite.cd/2017/07/21/rdc-portes-cassees-vehicules-brules-vives-tensions-a-lunikin/

° https://actualite.cd/2017/07/22/rdc-rassemblement-prepare-serie-dactions-de-masse-afin-dobtenir-respect-de-laccord-31-decembre/

Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: KINSHASA : LE COMMISSARIAT DE LA POLICE DE KALAMU ATTAQUÉ PAR DES HOMMES ARMÉS ! ENCORE LA PREUVE D'UNE MULTIPLICATION DE FOYERS DE TENSION CRÉÉS A DESSEIN PAR LE POUVOIR OU SURGIS DE LA CONTESTATION ! OU ALLONS-NOUS ?

Message  ndonzwau le 25/7/2017, 11:53 am

"RDC : La présentation de celui qui est désigné comme le « cerveau-moteur » des attaques à Kinshasa reportée
Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Laughing  Laughing  Laughing  
° https://actualite.cd/2017/07/24/rdc-presentation-de-celui-designe-cerveau-moteur-attaques-a-kinshasa-reportee/
La Police Nationale Congolaise (PNC) a reporté la présentation ce lundi 24 juillet 2017 « des présumés assaillants qui en l’espace de deux mois ont mené des attaques notamment contre la Prison de Makala ».

« Nous avons reporté pour deux ou trois jours. Nous avions annoncé tambour battant l’arrestation de Ben Tshimanga, mais les autres qui étaient pourtant localisés par les services se sont dispersés donc les investigations sont en cours et nous vous tiendrons informé », Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Laughing  Laughing  Laughing  a laconiquement dit à ACTUALITE.CD, le porte-parole de la PNC, Colonel Pierrot Mwanamputu.
Pour rappel, la Police avait annoncé avoir mis la main sur «le cerveau moteur» de ces attaques. Dans un communiqué publié vendredi 21 juillet 2017, la police avait parlé d’un certain “Ben Tshimanga” qui se serait infiltré près de l’Université de Kinshasa. Ce qui était à la base de l’opération jeudi soir autour de l’UNIKIN.

“Les informations parvenues à la police signalent l’infiltration et la présence dans les environs de l’UNIKIN du cerveau moteur des tueries du marché central et de ses complices qui avaient trouvé refuge dans le quartier Mbuku. Sans attendre, les forces de l’ordre ont été dépêchées pour s’enquérir de cette situation et grâce aux informations fournies par la population kinoise, les éléments de la police ont mis hors d’état de nuire la pièce maîtresse de toutes ces attaques macabres du nom de Ben Tshimanga wa Tshimanga», avait dit la police.
Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes
Après l’attaque de la Prison centrale de Makala 17 mai 2017,  qui avait occasionné l’évasion Ne Mwanda Nsemi, Lambert Mende, porte-parole du gouvernement, avait précisé que l’opération avait été organisée par les adeptes de Bundu Dia Mayala (BDM).
Laughing  Laughing  Laughing

«Selon le ministre de la Justice qui gère les prisons, les adeptes de Ne Mwanda Nsemi ont attaqué la prison de Makala. Ils ont fait fuir Ne Mwanda Nsemi de la prison avec d’autres éléments. La police les recherche», avait dit le porte-parole du gouvernement mercredi 17 mai à ACTUALITE. CD.
Il reste à établir le lien entre Ben Tshimanga et BDM et surtout le rapport avec toutes les autres attaques, sachant par exemple que la Police s’était limitée à présenter les auteurs de l’attaque du Marché central de Kinshasa comme « des voleurs, des criminels qui sont venus pour se ravitailler par des moyens malhonnêtes ».
Mercredi dernier, le vice-premier et ministre de l’intérieur et sécurité avait indiqué que les auteurs de cinq attaques en deux mois dans la capitale étaient notamment des “terroristes islamistes”. Ramazani Shadary s’exprimait lors de la cérémonie de passation de commandement entre les anciens et nouveaux responsables de la police récemment nommés par le chef de l’État."
silent  silent  silent  Evil or Very Mad  Twisted Evil  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Laughing  Laughing  Laughing


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: KINSHASA : LE COMMISSARIAT DE LA POLICE DE KALAMU ATTAQUÉ PAR DES HOMMES ARMÉS ! ENCORE LA PREUVE D'UNE MULTIPLICATION DE FOYERS DE TENSION CRÉÉS A DESSEIN PAR LE POUVOIR OU SURGIS DE LA CONTESTATION ! OU ALLONS-NOUS ?

Message  ndonzwau le 29/7/2017, 6:56 am

"Attaques de Kinshasa : La Police lave Ne Mwanda Nsemi et incrimine Kamwina Nsapu
Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  silent  silent  silent  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing
° https://actualite.cd/2017/07/28/attaques-de-kinshasa-police-lave-ne-mwanda-nsemi-incrimine-kamwina-nsapu/
La police nationale congolaise (PNC) rejette toute responsabilité de Ne Mwanda Nsemi, chef du mouvement politico-religieux Bundu Dia Mayala (BDM) dans les attaques depuis mai dernier dans la ville de Kinshasa. Au cours de la cérémonie de présentation des présumés auteurs de cinq attaques dont celle de la prison de Makala ce vendredi 28 juillet 2017, le porte-parole de la PNC, le Colonel Pierrot Mwana Mputu attribue les attaques de la capitale exclusivement au “mouvement insurrectionnel Kamwina Nsapu”. Laughing  Laughing  Laughing

“C’est ici l’occasion de préciser que toutes les attaques que la ville de Kinshasa a subi au cours des mois de mai, juin et juillet 2017, ont été orchestrés par un réseau terroriste, instrumentalisé du mouvement insurrectionnel opérant sous le label “Kamwina Nsapu” et non par les adeptes de l’ex-mouvement Bundu Dia Kongo, contrairement aux rumeurs relayées par certains médias et réseaux sociaux”, a dit le Colonel Pierrot Mwana Mputu.
A en croire l’officier de la police, Ne Mwanda Nsemi a également bénéficié des pouvoirs fétichiste des assaillants de Kamwina Nsapu pour s’évader de la prison de Makala. Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Laughing  Laughing  Laughing
“Il n’en demeure pas moins que le leader obscurantiste de Bundu Dia Kongo, leader mystico-religieux et fétichiste en a tiré profit pour s’évader de la prison de Makala le 17 mai 2017 grâce aux facilités qui lui ont été présentées par les assaillants terroristes en lui soumettant aux rituels du mouvement Kamwina Nsapu et en le faisant passer entre les jambes de l’assaillant Prince. Donc c’est pour vous dire que le Monsieur (Ne Mwanda Nsemi) qu’on a libéré à Makala, a aussi subi les rituels de Kamwina Nsapu. On lui a aspergé une poudre et a été transporté par les assaillants de Kamwina Nsapu”

Par ailleurs, la police accuse certains hommes politiques congolais d’alimenter la “branche opérationnelle de la milice Kamwina Nsapu.
“Grâce au soutien de ces politiciens, le mouvement terroriste a réussi à détruire des écoles, églises, hôpitaux, installations de la CENI (…) et maintenant ils arrivent dans la ville de Kinshasa”, a lancé le porte-parole de la police nationale congolaise devant des officiels présents à la cérémonie de présentation de 15 présumés auteurs des attaques en deux mois dans la ville de Kinshasa."


silent  silent  silent  lol!  lol!  lol!  lol!  lol!  lol!  lol!

"RDC : les présumés auteurs d’attaques de Kinshasa présentés par la Police
° http://www.radiookapi.net/2017/07/28/actualite/securite/rdc-les-presumes-auteurs-dattaques-de-kinshasa-presentes-par-la-police
Les attaques récentes de Kinshasa sont l’œuvre des criminels « recrutés à Kinshasa dans un réseau du mouvement insurrectionnel  ayant servi sous le label de Kamwina Nsapu et instrumentalisés par certains politiciens », a déclaré ce vendredi 28juillet le porte-parole de la Police nationale congolaise(PNC).
Selon le colonel Pierrot Mwanamputu, Tshimanga Ben Tshimanga est le cerveau-moteur de ces attaques qui ont endeuillé Kinshasa. Tshimanga a été présenté avec une dizaine des complices.


D’après le porte-parole de la PNC, Tshimanga Ben Tshimanga a participé à toutes les attaques et c’est lui qui aurait poignardé mortellement l’administratrice du marché central de Kinshasa.  « Tshimanga Ben Tshimanga a affirmé avoir été recruté le 14 mai 2017 par la branche kinoise de la milice de Kamwina Nsapu au siège de l’UDPS à Kinshasa », indique le colonel Mwanamputu.
A en croire la même source, Tshimanga Ben Tshimanga serait même agent de protocole du secrétariat général de l’UDPS.
Il se serait présenté à la Police comme étudiant en deuxième graduat à l’Institut supérieur des techniques médicales(ISTM) Kinshasa.

Les personnes présentées par la PNC sont identifiées comme recrutées parmi les motocyclistes communément appelés « wewa », des militants de l’UDPS et des miliciens venus de Kananga.
Selon le Colonel Mwanamputu, un féticheur venu de Tshimbulu pour implanter le mouvement Kamwina Nsapu serait aussi parmi les personnes arrêtées"


"Le présumé cerveau-moteur des attaques de Kinshasa aurait été recruté par les Kamwina Nsapu au siège de l’UDPS (PNC)
           Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing
° https://actualite.cd/2017/07/28/presume-cerveau-moteur-attaques-de-kinshasa-aurait-ete-recrute-kamwina-nsapu-siege-de-ludps-pnc/


"RD Congo : évasion d’une vingtaine de prisonniers à Bukavu, dans l’est du pays
Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing
° http://www.jeuneafrique.com/461875/politique/rd-congo-evasion-dune-vingtaine-de-prisonniers-a-bukavu-dans-lest-du-pays/
Une vingtaine de détenus se sont évadés de la prison de Bukavu dans l’est de la République démocratique du Congo (RD Congo) ce vendredi 28 juillet, vers 13h30, heure locale, selon un responsable local. Une personne a été tuée, quatre autres ont été blessées. C’est la cinquième évasion en RD Congo depuis le mois de mai.

Des coups de feu ont été entendus en provenance de la prison centrale de Bukavu, ce vendredi 28 juillet vers 13h30, heure locale (11h30 GMT), provoquant la panique et l’arrêt des activités dans cette ville de l’est de la RD Congo, selon plusieurs témoins et le correspondant local de l’AFP. « Deux militaires burundais en détention ont jeté de l’intérieur une grenade qui a détruit le portail de la prison », permettant l’évasion d’une vingtaine de prisonniers, a expliqué le capitaine Dieudonné Kasereka, l’un des porte-paroles de l’armée dans la région.
« Nous déplorons pour l’instant un mort, quatre blessés graves et, jusque-là, une vingtaine d’évadés », a déclaré à la presse le maire de Bukavu, Philémon Yogolelo, qui s’est rendu à la prison de la capitale du Sud-Kivu, près d’une heure après l’évasion.

Cinquième évasion d’envergure en quatre mois

Cette évasion est la cinquième depuis le mois de mai 2017 en RD Congo. Le 17 mai, près de 5 000 détenus s’étaient évadés de la prison de Makala en plein cœur de Kinshasa après l’assaut d’un commando, à 2 heures du matin, pour libérer le chef de la secte mystique et autonomiste Bundu dia Kongo.Moins de 48 heures après cette spectaculaire évasion, plusieurs dizaines de détenus se sont échappés d’un autre établissement pénitencier, à Kasangulu, au sud-ouest de Kinshasa, dans la nuit du jeudi 18 au vendredi 19 mai.
Le commissariat du district de Mont-Amba et le parquet de Matete, distants de 50 mètres, ont, eux, été attaqués par une vingtaine de personnes non-identifiées dans la nuit du 10 au 11 juin 2017. Au total, 17 détenus se sont enfuis.

Le 11 juin, à Béni, dans la province du Nord-Kivu, voisine du Sud-Kivu, plus de 900 détenus s’étaient évadés après une attaque à l’arme lourde lancée par des inconnus, selon les autorités. Julien Paluku, le gouverneur de la province du Nord-Kivu n’excluait pas tout de même la possibilité que la rébellion ougandaise soit à l’origine de l’assaut : « La région est polluée par la rébellion ougandaise. La question est de savoir si ces sont des Mai Mai ou les ADF [Forces démocratiques alliées, rébellion ougandaise, NDLR] ou encore une conjugaison des deux », avait-il confié à Jeune Afrique.
Cette série d’évasions intervient alors que le président Joseph Kabila, dont le mandat est échu depuis décembre 2016, se maintient à son poste dans un climat de tensions politiques exacerbées par une recrudescence des troubles dans plusieurs provinces du pays. L’est de la RD Congo est par ailleurs minée par des violences entre groupes armés depuis plus de 20 ans."


"RDC: un mort et des blessés graves lors d’une évasion de la prison de Bukavu (2)"
° https://afrique.lalibre.be/6585/rdc-un-mort-et-des-blesses-graves-lors-dune-evasion-de-la-prison-de-bukavu-2/
° https://afrique.lalibre.be/6581/rdc-panique-a-bukavu-apres-des-tirs-pres-dune-prison/

° http://www.radiookapi.net/2017/07/28/actualite/securite/sud-kivu-evasion-la-prison-centrale-de-bukavu-3-morts

Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  lol!  lol!  lol!  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing

Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: KINSHASA : LE COMMISSARIAT DE LA POLICE DE KALAMU ATTAQUÉ PAR DES HOMMES ARMÉS ! ENCORE LA PREUVE D'UNE MULTIPLICATION DE FOYERS DE TENSION CRÉÉS A DESSEIN PAR LE POUVOIR OU SURGIS DE LA CONTESTATION ! OU ALLONS-NOUS ?

Message  ndonzwau le 30/7/2017, 11:19 pm

"RDC : l’UDPS rejette les accusations de la présence de ses militants parmi les auteurs des attaques de Kinshasa"
° http://www.radiookapi.net/2017/07/30/actualite/politique/rdc-ludps-rejette-les-accusations-de-la-presence-de-ses-militants
Félix Tshisekedi, cadre de l’UDPS et président du rassemblement  rejette  l’allégation de la Police nationale congolaise(PNC) identifiant les militants de l'UDPS parmi les présumés auteurs des attaques armées perpétrées dans la ville de Kinshasa depuis le 17 mai.  Il a fait cette déclaration samedi 29 juillet après son enrôlement dans la commune de Ndjili.

« L’UDPS, depuis sa création jusqu’aujourd’hui, ça fait 35 ans de lutte, elle  prône  toujours la non-violence. L’UDPS  compte plutôt des victimes. Elle n’en fabrique pas. Nous ne pouvons pas promettre aux congolais l’Etat des droits tout en les tuant. C’est du mensonge. Ceux qui tuent dans ce pays sont connus. Ce n’est pas l’UDPS. Nous n’accepterons pas ces aveux qu’ils ont obtenus par la voie des tortures », déclare Félix Tsisekedi.
Pour lui, seul un procès équitable peut éclairer l’opinion sur cette affaire.

« Le mieux serait qu’on leur offre une occasion  d’un procès équitable. Je suis sûr  que ces compatriotes n’accepteront pas les mensonges  qu’on est en train de leur imposer », indique le président du Rassemblement.
Le porte-parole de la police, le colonel Pierrot Mwanamputu avait affirmé, vendredi 28 juillet, lors de la présentation de présumés auteurs des attaques de Kinshasa que « Tshimanga Ben Tshimanga, cerveau moteur de ces attaques,  a affirmé avoir été recruté le 14 mai 2017 par la branche kinoise de la milice de Kamwina Nsapu au siège de l’UDPS à Kinshasa ». Il a aussi indiqué que Tshimanga Ben Tshimanga serait même agent de protocole du secrétariat général de l’UDPS."



"Membres UDPS recrutés par Kamwina Nsapu : “Distraction ! Manœuvres dilatoires pour faire retarder les élections” – (Kabund)"
° https://actualite.cd/2017/07/29/membres-udps-recrutes-kamwina-nsapu-distraction-manoeuvres-dilatoires-faire-retarder-elections-kabund/
Le secrétaire général de l’UDPS a qualifié de distraction et jugé dilatoires les accusations de la police contre son parti dont, selon la police,  certains « membres » auraient participé de manière active aux dernières attaques à Kinshasa.
Dans une interview accordée à ACTUALITE.CD ce samedi 29 juillet, Jean Marc Kabund accuse le pouvoir de monter des stratégies dans la logique de faire retarder le processus électoral.


Que pensez-vous des accusés que la police a présentés comme des membres de l’UDPS ?
C’est une distraction ! Ils veulent distraire l’opinion. Ce sont des manœuvres dilatoires pour faire retarder le processus électoral. L’UDPS est un parti qui se bat dans la non-violence. Le jour où on changera d’option, on ne rejoindra jamais un groupe d’aventuriers. Pensez-vous vraiment que l’UDPS peut se joindre dans une histoire dont nous ne connaissons ni les tenants ni les aboutissants juste parce que c’est Kamwina Nsapu ? ça ne se passera pas comme ça ! C’est bizarre que ce régime puisse se comporter de cette façon. Kamwina Nsapu égale à la MP pour retarder des élections. Ils cherchent un bouc émissaire, mais ils ne le trouveront jamais. Même un enfant peut savoir que l’histoire de Kamwina Nsapu a été créée par la MP pour empêcher l’enrôlement dans les Kasaï. Maintenant, ils créent la psychose à Kinshasa afin de décider d’un État d’urgence, un jour.
Cela n’affecte pas le combat de l’UDPS ?
Rien du tout ! Nous les responsables de l’UDPS, nous sommes là. Si c’était l’UDPS qui a fait cela, ça ne pouvait être que les responsables de l’UDPS qui devraient en être à la base. Mais ils ont ramassé des gens de gauche à droite et après, ils le présentent comme membres de l’UDPS, c’est bizarre !

Redoutez-vous quand-même des répercussions néfastes après la présentation de ces criminels identifiés comme membres de l’UDPS ?
Loin de là, c’est inacceptable ! Je les avais mis en garde. Je leur avais dit que leurs bêtises doivent se faire loin de l’UDPS. Je ne crois pas que de pareilles choses arriveront parce que nous les dénonçons bien avant qu’ils ne les fassent. Nous ne nous laisserons jamais faire.
Et que dire des armes qui auraient été trouvées près de la permanence de l’UDPS ?
Je ne sais rien de tout ça ! Ce que je sais, c’est que ces gens font des montages autour de l’UDPS parce que l’UDPS constitue une force en face de Kabila, ainsi que d’autres forces incluses dans le Rassemblement. Alors, Joseph Kabila tente de détruire l’UDPS avec des montages mesquins. Nous les avons connus depuis l’époque de Mobutu. Ça nous importe peu. Ils peuvent raconter ce qu’ils veulent, ça ne nous intéresse pas. C’est du n’importe quoi, nous continuons notre lutte.
Et Tshibala se proclame comme nouveau secrétaire général de l’UDPS en vous destituant…
Vous trouvez ça normal ? Tshibala peut faire ce qu’il veut mais pour nous, nous pensons qu’il peut combattre l’UDPS en contrepartie de l’argent qu’on lui a donné et il n’y arrivera jamais. L’UDPS est toujours là, il a choisi son chemin. Mais observons-le, deux ou trois mois après, on verra ce qu’il lui arrivera. Il est en train de se distraire avec Kabila parce que la mission qui lui a été confiée, c’est de détruire l’UDPS. Mais, il sait comment l’UDPS fonctionne et on verra bien ce qui lui arrivera dans les prochains mois. Il manquera un mot à dire."


"RDC: quinze fauteurs de troubles présumés de Kinshasa présentés par la police"
° http://www.rfi.fr/afrique/20170729-rdc-quinze-fauteurs-troubles-presumes-kinshasa-presentes
Les présumés fauteurs de troubles de ces derniers mois à Kinshasa ont été présentés au commissariat général de la police, vendredi 28 juillet. Tout le périmètre du palais du Peuple était quadrillé et placé sous haute protection. Policiers et militaires, doigt sur la gâchette, ont filtré les passages.

Ce vendredi 28 juillet, en milieu d’après-midi, un minibus immatriculé présidence de la République arrive sous bonne escorte au commissariat général de la police. Les passagers prennent aussitôt place sur des chaises en plastique rangées face à la tribune. Ils sont quinze, avec parmi eux une femme.
« C’est cette bande qui a créé l’insécurité dans la ville de Kinshasa », déclare le porte-parole de la police à l’endroit de l’assistance. S’ensuit alors un véritable acte d’accusation. Le colonel Mwanamputu énumère un à un les griefs retenus contre chacun des suspects. Avec beaucoup d’emphase, il affirme que les quinze personnes sont auteurs ou coauteurs de toutes les agressions, à commencer par l’attaque de la prison centrale de Makala au mois de mai, jusqu’à l’assassinat de l’administratrice du marché central il y a quelques jours.

Les politiciens auraient instrumentalisé la bande, à en croire le porte-parole de la police, pour qui la majorité des suspects appartiennent à l’UDPS. Des primes de 2 000, 3 000 et 10 000 dollars sont aussi offertes à quiconque permettrait l’arrestation de près d’une dizaine d’autres suspects en cavale. Pour le colonel Mwananmputu, il s’agit d’une branche de la nébuleuse Kamuina Nsapu à Kinshasa et qui n’a rien à avoir avec la famille du grand chef Kamuina Nsapu à Dibaya."


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: KINSHASA : LE COMMISSARIAT DE LA POLICE DE KALAMU ATTAQUÉ PAR DES HOMMES ARMÉS ! ENCORE LA PREUVE D'UNE MULTIPLICATION DE FOYERS DE TENSION CRÉÉS A DESSEIN PAR LE POUVOIR OU SURGIS DE LA CONTESTATION ! OU ALLONS-NOUS ?

Message  ndonzwau le 1/8/2017, 7:45 pm

"Désinformation:
Attaques de Kin : "Kabila" fait exhiber des "présumés coupables"

° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=11864
Dans un communiqué daté du vendredi 21 juillet dernier, le porte-parole de la police congolaise, le colonel Pierrot Mwanamputu, annonçait que des policiers avaient arrêté la "pièce maîtresse" des attaques survenues notamment au Marché central de la capitale. Le texte a été lu sur les antennes de la télévision nationale non pas par Mwanamputu lui-même mais par un journaliste de la télévision d’Etat (RTNC). Un certain Ben Tshimanga wa Tshimanga était présenté comme le "cerveau moteur" des actes de banditisme qui ont secoué la mégalopole kinoise. C’est le cas notamment de l’assassinat de Chantal Mboyo, administratrice du Grand marché. Vendredi 28 juillet, Mwanamputu a finalement présenté les "présumés auteurs d’attaques". Et ce, dans un mépris total de la présomption d’innocence. Sur les réseaux sociaux, des internautes accusent Zoé "Kabila" d’être le "commanditaire" de la mort de la dame précitée. Il serait question d’un "règlement de comptes". Ambiance!

Dans un speech, le porte-parole de la police a présenté ceux qu’il appelle les "présumés auteurs des attaques de Kinshasa". Selon lui, les individus exhibés auraient été recrutés dans le cadre d’un "réseau du mouvement insurrectionnel se réclamant de Kamwina Nsapu". Et d’ajouter qu’ils seraient "instrumentalisés par certains politiciens". Lesquels?
D’après Pierrot Mwanamputu, le nommé Ben Tshimanga wa Tshimanga ou Tshimanga Ben Tshimanga serait bel et bien le "cerveau-moteur" des "attaques qui ont endeuillé Kinshasa". Des propos d’une légèreté affligeante de la part de quelqu’un qui assume les fonctions exigeantes de porte-parole dont le premier devoir est dire la vérité.

En proclamant que Tshimanga est le "cerveau moteur" des agressions perpétrées dans la capitale, Mwanamputu s’est départi de la mission dévolue à la police judiciaire. Une mission qui se limite à constater les infractions et à identifier les auteurs. Ces suspects sont "présumés coupables".
L’attitude du porte-parole de la police incline à penser que cette affaire n’est judiciaire qu’en apparence. Le pouvoir kabiliste semble avoir trouvé un prétexte pour régler des vieux comptes avec l’UDPS du duo Félix Tshisekedi Tshilombo- Jean Marc Kabund. On s’achemine lentement mais sûrement vers un procès politique digne de l’époque soviétique.
A en croire Mwanamputu, Tshimanga - qui est présenté comme un agent du protocole au secrétariat général de l’UDPS - serait passé aux "aveux". Il aurait affirmé - sous la torture? - qu’il "a été recruté le 14 mai 2017 par la branche kinoise de la milice de Kamwina Nsapu au siège de l’UDPS à Kinshasa". Suivez son regard.

Un "féticheur venu de Tshimbulu"

Le colonel "Pierrot" qui semble friand de l’humour noir a "révélé" que parmi les personnes détenues, il y aurait "un féticheur venu de Tshimbulu pour implanter le mouvement Kamwina Nsapu". Mission : installer ce "mouvement" dans la capitale. Rire interdit.
Aveuglé par ses certitudes, Mwanamputu a perdu de vue un important "détail". Lors de l’attaque de la prison de Makala le 17 mai dernier, le ministre de la Justice, l’ineffable Alexis Thambwe Mwamba, s’était empressé d’imputer cette action aux adeptes de Bundu dia Mayala. Mwanamputu, lui, parle de "Kamuina Nsapu". La police et la justice seraient-elles arrivées à des conclusions divergences sur une même enquête?

Lors du JT de 20.00 de la RTNC ce lundi 31 juillet, les échotiers Guillaume Kuku Mamengi et Cédric Kenina ont soulevé, avec aplomb, cette contradiction qu’ils ont aussitôt balayer du revers de main.
Les deux compères ont trouvé la parade en stigmatisant une certaine "agitation" dont ferait montre le secrétaire général de l’UDPS Jean-Marc Kabund "alors que le procès n’a pas encore eu lieu".

En riposte, une source proche de l’UDPS de souffler : "Le phénomène Kamuina Nsapu a vu le jour dans l’ancienne province du Kasaï. Jusqu’à ce jour, il n’y a pas eu d’investigation digne de ce nom pour faire éclater la vérité et déterminer les responsabilités sur ce phénomène". Et d’ajouter : "La communauté internationale a exigé une enquête indépendante. Joseph Kabila et sa clique ont refusé en invoquant la souveraineté nationale. Les accusations implicites proférées contre l’UDPS montrent que le pouvoir en place est aux abois".
A Kinshasa, le vice-ministre de l’Intérieur et sécurité Basile Olongo - ancien opposant devenu plus kabiliste que "Kabila"-, a engagé le pari de jouer avec le feu. L’homme a menacé en termes à peine voilés "tout ceux qui incitent la population à la désobéissance civile". Au cours d’une rencontre, lundi, avec des bourgmestres de la capitale, le très zélé Olongo a dit sa volonté de "mettre hors d’état de nuire" tous les "fauteurs de troubles". Peu importe leur rang social.

Sur les réseaux sociaux, le débat fait rage entre des internautes. L’enjeu tourne autour du mobile de l’assassinat de l’administratrice du Marché Central de Kinshasa. "L’assassinat de Madame Chantal Mboyo a été commandité par Zoé Kabila", peut-on lire. Selon les tenants de cette thèse, le frère du "raïs" avait demandé à l’administratrice Mboyo de céder, à titre onéreux, une partie du marché à des "amis libanais". La dame se serait opposée.
A tort ou à raison, des internautes considèrent "Zoé" comme le "cerveau moteur" de l’exécution de la gérante du Grand Marché. A chacun ses "présumés coupables"..."



"Basile Olongo accuse l’UDPS d’être responsable de « toutes les évasions à Kinshasa »
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/08/01/basile-olongo-accuse-ludps-detre-responsable-de-toutes-evasions-a-kinshasa.html
Le vice-ministre de l'Intérieur Basile Olongo n'a pas mâché ses mots. Il a nommément accusé l'UDPS d'avoir planifié et exécuté les évasions, violences et autres attaques perpétrées récemment dans la ville de Kinshasa.(...)"


"Actu Expliquée 01.08 - Accord sur les visas : Vers une fuite massive de la Kabilie en Afr. du Sud ?"




"Actu Expliquée 01.08 - Evasions : La Kabilie accuse l'UDPS + La prison de Goma en feu"




Décidément de notre pays et de nos compatriotes, nous aurions tout entendu, du burlesque au loufoque le plus obscurantiste : « Kamuina Nsapu exporté et opérant à Kinshasa grâce aux gris-gris »; interdit de rire…

Et pour finir un nouveau Ministre peut-être trop zélé et trop imbu de sa mission(!) qui s’il croit réellement en ses graves accusations contre l’Udps, c’est bien plus que des simples proclamations verbales qu’il lui faut, des réelles « instructions judiciaires devant indubitablement aboutir en mises en examen » en bonne et due forme à son initiative seraient obligées non seulement à l’encontre des ‘présumés coupables’ que la Police nous a présentés mais aussi contre l’Udps, une entité morale et organisation bien identifiée qu’il accuse ici si gravement (« l’Udps a planifié la déstabilisation des institutions, a basculé dans la violence »…) !

Tous ces foyers de tension, tous ces incendies (Kinshasa, Kasangulu, Kalemie, Beni, Bukavu et aujourd’hui Goma) allumés par les mêmes infiltrés ‘Udps/Kamuina Nsapu’ et non plus par les BDK comme le débitait le 17 mai l'ineffable(!) Tambwe nous apporte-il quelque argument convaincant pour croire à ce réel exploit alors seulement possible dans un pays passeoire : mais ou étaient notre Police, notre Armée, notre ANR ? Kiekiekieeee  Laughing  Laughing  Laughing

A m’en poser ailleurs des questions à travers la personnalité de notre Ministre sur le cheminement (psychologique, intellectuel et d’engagement politique) de nos politiciens , notre nouveau Ministre hier encore ‘opposant actif’ au pouvoir de ‘JK’ devant nous vire en un tournemain en un inquisiteur implacable d’un parti dont il était proche… Au secours...
Psychologiquement et idéologiquement (politiquement), disais-je, ce brutal revirement demanderait quelques investigations (multidisciplinaires) peut-être nous ouvriront-elles la voie à une meilleure compréhension de ce registre de nos candidats politiciens avec leur destin souvent malheureux pour la gestion en général de la Cité chez nous…

Que nous disent-elles des motivations, références et mode de recrutement de nos hommes politiques ?
Passons, ce n’est pas tout à fait le lieu de telles digressions mais je parie que plus d’un politologue aimerait un jour déminer ce genre d’interrogations qui hélas s’imposent au vu des pratiques politiques bien curieuses et surtout peu fructueuses que connait notre continent depuis un demi-siècle de souveraineté…

Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: KINSHASA : LE COMMISSARIAT DE LA POLICE DE KALAMU ATTAQUÉ PAR DES HOMMES ARMÉS ! ENCORE LA PREUVE D'UNE MULTIPLICATION DE FOYERS DE TENSION CRÉÉS A DESSEIN PAR LE POUVOIR OU SURGIS DE LA CONTESTATION ! OU ALLONS-NOUS ?

Message  ndonzwau le 4/8/2017, 12:22 am

"Actu Expliquée 02.08 : Basile Olongo menace J. Marc Kabund d'arrestation"



"RDC-Le soulèvement au finish ! Kabila dehors dixit Justine Kasa-Vubu"



"Actu Expliquée 03.08 : Muyambo traite Kamerhe de traitre, Ne Mwanda Nsemi va "frapper" le 07.08"



"Manifestation à BXL:BDM et les Combattants soutiennent l'Appel de Ne Muanda N'semi du 07 Aout2017"




Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: KINSHASA : LE COMMISSARIAT DE LA POLICE DE KALAMU ATTAQUÉ PAR DES HOMMES ARMÉS ! ENCORE LA PREUVE D'UNE MULTIPLICATION DE FOYERS DE TENSION CRÉÉS A DESSEIN PAR LE POUVOIR OU SURGIS DE LA CONTESTATION ! OU ALLONS-NOUS ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum