ELECTION AU CONGO ? CONFUSION TOTALE !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

ELECTION AU CONGO ? CONFUSION TOTALE !

Message  Troll le 9/7/2017, 12:45 am



ELECTION AU CONGO, DANS LA CONFUSION LA PLUS TOTALE affraid


Il ya eu l´accord de la Cenco transformé en "résolution de l´ONU" qui a été rafistolé á la sauce de Kabila pale affraid affraid Et quand les évêques de la Cenco passent á l´offensive pour demander aux congolais de se mettre "debout" et l´ONU exige un calendrier électoral "consensuel", voici quelques informations qui vont vous plonger dans la confusion affraid confused


¤ NAANGA VS SHE OKITUNDU
bounce

Naanga s´exprimait á Paris drunken au siège de la *francophonie, ..
http://www.voaafrique.com/a/pas-delection-avant-la-fin-de-l-annee-en-rdc-selon-la-ceni/393921.html

Tandis qu´Okitundu s´exprime dans Jeune Afrique en affirmant juste le contraire Basketball car selon lui, il ya maintenant 30 millions d´électeurs enregistrés sur les 42 attendus (les chiffres doivent provenir du système informatique de la Ceni drunken )
Mieux ? Okitundu enfonce Naanga en disant explicitement que "Le chef d´État lui même s´est rendu sur place, cela prouve que la situation est sous contrôle"

http://www.jeuneafrique.com/455439/politique/leonard-she-okitundu-retarde-processus-electoral-situation-kasai/

¤ ET VOICI TSHIBALA SUR LA SCENE

Il est presque invisible, mais il ajoute sa part de la confusion cherry En effet, le gouvernement est pratiquement sous "embargo" car n´étant pas "reconnue" par l´UE**Cela n´est pas un obstacle pour le "Premier Ministre" qui lui aussi lance sa part de pili-pili dans la confusion..Sinon comment comprendre que Tshibala qui est au courant jocolor des "directives" du FMI qui conditione toute aide financière par la mise en excution de l´accord de la Cenco...qui est en soi l´EXIT de Kanambe...mais demande quand même aux pays membres du FMI d´aider la RDC:drunken:

http://www.rfi.fr/afrique/20170707-rdc-kinshasa-demande-soutien-financier jocolor

¤ QUAND KANAMBE RETOURNE VERS LA CENCO

Encore plus de confusion...quand on apprend que Kabila qui pourtant s´était prononcé défintivement contre toute ingerance de la Cenco dans la gestion chaotique de la transition...Oui, Kabila se precipite chez le président de la Cenco drunken quand Naanga affirme qu´il n´y aura pas élection..et le même Naanga nargue l´ONU qui exige un calendrier électoral... drunken

Systers and brother de Congo Diaspora...partagez avec nous vos lumières sur cette confusion

Revenir en haut Aller en bas

Re: ELECTION AU CONGO ? CONFUSION TOTALE !

Message  Troll le 9/7/2017, 10:41 pm

sunny jocolor OUTENIQUA

Decidement Sindika Dokolo devient de plus en plus "visible" farao  Le "beau-fils" de Dos Santos est entrain de se lancer dans une action qui nous ramene vers la rencontre d´Outeniqua cherry

OUTENIQUA..pour ceux qui sont très jeunes est le nom d´un navire de guerre de la marine Sud Africaine au bord  du quel drunken Mobutu avait rencontré LDK sous la présence de Mandela...afin de se faire signifier qu´il était n´était plus président du Zaire king king


De tous ceux qui avaient planifiés ou participés á cette rencontre, il ne reste que DOS SANTOS.. Mobutu, Mandela et LDK sont morts depuis...

Zuma ne possede pas l´aura de Mandela ou Mbeki... Il ne reste que Dos Santos qui est capable de mettre en marche le processus Outeniqua, surtout quand il semble implicitement encourager son beau-fils de se construire un avenir politique au Congo Surprised afin de garantir l´avenir de sa fille et de ses petits-enfants Smile Laughing

Quand le beau-fils de Dos Santos affirme dans un tweet que pour Kabila il ne reste que l´Outeniqua sunny  Ce message est á prendre dans la comprehension de cette "confusion" totale dont nous sommes entrain de parler study

En effet, Kabila va á la rencontre du président de la Cenco Chose qu´il n´a pas fait depuis qu´il a sabordé l´accord  Naanga qui disait avant son voyage á Paris qu il ne restait que moins de 10 millions d´électeurs á enrôler et ensuite le calendrier électoral allait être publié dans quelques..jours...  Mais une fois á Paris, le même Naanga annonce qu´il n´y aura pas élection cette année :nonono:

Et voici Sindika Dokolo qui devient de plus en plus "visible" quand il annonce que "la societé civile va organiser les élections" study Et Kabila ne peut plus obtenir une autre negociation car la seule option scratch qui lui reste est l´Outeniqua où il va signer son exit du pouvoir comme Mobutu


Quelle est la position du Rassemblement et de la Cenco quand Kabila via Naanga dit expressement qu´il n´a pas l´intention d´organiser les élections et qu´il n´accepte pas un EXIT au mois de decembre


La Cenco qui parlait du DEBOUT CONGOLAIS va-t-elle accorder á Kabila une seconde chance via des negociations? Le Rassemblement va-t-il se passer de l´avis des "parrains" et laisser les congolais prendre les choses en main pour chasser Kabila?

CONFUSION TOTALE

Revenir en haut Aller en bas

Re: ELECTION AU CONGO ? CONFUSION TOTALE !

Message  ndonzwau le 10/7/2017, 1:33 am

A ce stade pour moi, face à cette fatwa téméraire mais enfin claire de Nangaa, mon interrogation principale se situe au niveau de la réelle faisabilité technique et logistique des élections le temps qui nous sépare de la fin de l’année au-delà de toute propagande et de tout bourrage de crâne qui veulent à tout prix nous convaincre que rien n’est plus possible… Autrement dit dans quelle mesure si volonté politique il y’a les élections sont encore possibles ou non d’ici la fin de l’année ?

Le reste des proclamations ne relève, disais-je, que de la ‘propagande’ ou du ‘bourrage des crânes’ dans un sens ou dans un autre, chez les uns et les autres tant au Congo comme à l'extérieur personne n’est encore dupe pour ignorer que le pouvoir ne veut pas de ces élections pour tout de suite, qu’il a mis son labo à contribution pour planifier leur report…

Alors s"impose aux honnêtes patriotes de tous les bords un devoir intellectuel de trouver ce qu’il faut faire de plus et comment, techniquement et logistiquement, afin de rendre possible la tenue des élections d’ici la fin de l’année, ainsi nous aurons soit dédouané d’une ‘mauvaise foi’ ceux qui décrètent aussi impitoyablement l’impossibilité de ne pouvoir les organiser, soit nous confirmerons leur déficit de ‘volonté politique’ pour se conformer au scénario de l’Accord de la St Sylvestre…

Enfin si la difficulté est démontrée, il nous restera à trouver les accommodements nécessaires à la tenue des élections dans les plus brefs délais possibles, un temps maximum raisonnable au-delà duquel le pays risquerait de sombrer dans une crise encore plus explosive…
Sinon donc à ce stade Nangaa fait encore sa propagande démagogique à la solde du pouvoir pour tenter de nous convaincre de la nécessité du report des élections aussi longtemps qu'une expertise contraire ne lui aura été opposée...  

Malheureusement si moi à ma place je conviens que la tenue des élections est encore possible avant la fin de l’année, trois mois minimum sont nécessaires pour les préparer techniquement et logistiquement si la volonté politique est là parce que celle-ci est aussi à même de pourvoir à leur financement qui peut encore s’avérer problématique aujourd’hui, personne ne se bouscule du côté de l'opposition pour pousser à cette démonstration capitale…
Dommage, que faire d'autre, est-ce l'attelage CENI/CNSA/Gouvernement le peuvent valablement dans cette configuration ?

La non-tenue des élections comme prévu semble acquise mais l'oukase de Nangaa risque d'apporter plus de confusion que d'éclaircissement parce que la Ceni et le pouvoir duquel elle est dépendante n'ont pas trouvé nécessaire de convaincre dedans et dehors de la nécessité de ce report comme si il était évident alors que tout le monde voit qu'il a été malicieusement planifié... Ainsi par la méfiance ainsi créée il risque de limiter en fait les assurances et donc les capacités des manoeuvres de ce pouvoir qui au contraire entendait s'en donner par cette décision : instable, frileux, pas aussi impérial... c'est le contraire qu’y entendait poursuivre le régime…
Gouvernement+Ceni+CNSA dans leur configuration actuelle ne semblent pas bénéficier de la confiance nécessaire dedans et dehors, pour quelle suite ? Attendons voir...


"RDC: "Pas possible" d'organiser les élections avant la fin de l'année (commission électorale)"
° http://www.radiookapi.net/2017/07/09/actualite/politique/rdc-pas-possible-dorganiser-les-elections-avant-la-fin-de-lannee
L'organisation des élections présidentielles et législatives en RDC ne sera "pas possible" avant la fin de l'année, a déclaré vendredi 7 juillet à Paris (France) le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Corneille Nangaa.

"Avant décembre, ça ne sera pas possible dans les conditions fixées par l'accord" signé le 31 décembre 2016, a estimé le responsable lors d'un point de presse, à l'issue d'une réunion sur le processus électoral en RDC, organisée au siège parisien de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF).
Cet accord conclu entre l'opposition et la majorité au pouvoir, sous l'égide de l'Eglise catholique, prévoyait que les élections présidentielle, législatives et locales soient organisées simultanément, au plus tard en décembre 2017.

M. Nangaa a souligné que l'article IV.2 de l'accord de la Saint-Sylvestre prévoyait certes que les parties signataires s'engageaient à l'organisation des élection "au plus tard en décembre 2017" mais aussi que "le Conseil national de suivi de l'accord et du processus électoral, le gouvernement et la CENI peuvent unanimement apprécier le temps nécessaire pour le parachèvement desdites élections".
Or, selon M. Nangaa, les conditions de sécurité dans plusieurs provinces du pays, notamment le Kasaï, ne permettent pas pour l'instant un déroulement correct du scrutin.
Les opérations d'enregistrement des électeurs sont en cours dans le pays, a-t-il assuré, et 78% des électeurs potentiels figurent déjà sur les listes électorales.

"Nous espérons lancer bientôt, avant le mois d'août, le processus d'enrôlement des électeurs du Kasaï", à la faveur d'une accalmie dans les violences meurtrières entre miliciens, soldats et policiers qui frappent cette région du centre du pays depuis plusieurs mois.
"Nous travaillons de toutes nos forces pour parvenir à l'organisation de ces élections, qui sont voulues par le peuple congolais", a-t-il assuré. "Il faut maintenant faire une évaluation objective pour fixer les différents délais" nécessaires avant ces scrutins.
La RDC traverse une crise politique profonde, aggravée par le maintien au pouvoir du président Joseph Kabila, dont le mandat s'est terminé le 20 décembre 2016.

Agé de 46 ans, M. Kabila est au pouvoir depuis 2001 et la Constitution lui interdit de se représenter. Il se maintient à la tête du pays en vertu d'une décision controversée de la Cour constitutionnelle, entérinée par l'accord signé le 31 décembre dernier entre la majorité et l'opposition.
Outre l'organisation des élections en décembre 2017, ce compromis prévoyait la nomination d'un Premier ministre issu de l'opposition pour diriger un gouvernement d'unité nationale.
Le 1er juillet, les Nations unies avaient exigé à Kinshasa la publication d'un "calendrier électoral officiel et consensuel pour l'organisation des élections".



"RDC : Il n’y aura pas d’élections en 2017 (Corneille Nangaa)"
° https://actualite.cd/2017/07/07/rdc-ny-aura-delections-2017-corneille-nangaa/
La Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) ne pourra pas organiser les élections cette année 2017. Corneille Nangaa Yobeluo l’a dit ce vendredi 7 juillet 2017 au cours d’une réunion avec l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF).
« C’est impossible d’organiser les élections cette année, mais nous devons évaluer avec le Gouvernement et le Conseil National de suivi de l’Accord et du processus électoral, comme le dit l’Accord de la Saint Sylvestre avant de prendre une décision d’extension », a déclaré le président de la CENI. Des propos qu’il a confirmé au téléphone d’ACTUALITE.CD

Corneille Nangaa avait déjà dit pendant les négociations de l’Accord de la Saint Sylvestre que le calendrier proposé par ces discussions était un calendrier politique et non technique. Le président de la CENI, qui avait annoncé avoir déjà enrôlé plus de 31 millions d’électeurs soit environ 78% du total attendu, a promis de lancer les opérations dans les Kasaï, à partir du jeudi 20 juillet."

° http://www.france24.com/fr/20170708-rdc-impossible-organiser-elections-avant-fin-annee-congo-presidentielle-legislatives
° http://www.levif.be/actualite/international/rdc-pas-possible-d-organiser-les-elections-avant-fin-2017/article-normal-690195.html
° http://www.adiac-congo.com/content/processus-electoral-pas-delections-en-decembre-2017-66505
° https://www.lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=16403:le-gouvernement-se-devoile-pas-d-elections-en-2017&catid=85:a-la-une&Itemid=472
° https://www.rtbf.be/info/monde/detail_des-elections-en-rdc-en-2017-je-refuse-de-repondre-a-un-journaliste-belge?id=9635215
° http://afrikarabia.com/wordpress/la-rdc-se-prepare-a-un-nouveau-report-des-elections/


"Élections en RDC : chronique d’un report planifié (Papier d’angle)"
° https://actualite.cd/2017/07/09/elections-rdc-chronique-dun-report-planifie-papier-dangle/
C’est en dehors du pays, devant la tribune de l’organisation internationale de la Francophonie que le président de la CENI a annoncé l’impossibilité d’organiser les élections d’ici fin 2017. Une annonce qui intervient à l’aurore d’une semaine politique assez mouvementée avec, comme on le sait, plusieurs appels lancés principalement par la CENCO, les partis et regroupements politiques de l’opposition pour la tenue coûte que coûte des élections d’ici la fin de l’année.

Si Corneille Naanga, président de la CENI, a choisi d’annoncer l’impossibilité ferme d’organiser les élections cette année, il n’a pour autant pas révélé le “quand”, renvoyant la décision à une concertation entre son institution, le gouvernement et le Conseil National de suivi de l’accord et du processus électoral (CNSA). Pourtant, à l’heure actuelle, le CNSA n’existe que sur papier; dans l’imaginaire d’ailleurs pour certains observateurs.

Calendrier technique ou politique

“C’est impossible d’organiser les élections cette année, mais nous devons évaluer avec le Gouvernement et le Conseil National de suivi de l’Accord et du processus électoral, comme le dit l’Accord de la Saint Sylvestre avant de prendre une décision d’extension,” a dit Nangaa.
La grande question qui taraude les esprits est sans aucun doute celle de savoir quels sont les aspects qui pourraient prévaloir pour l’adoption d’une position commune entre les trois institutions quand on sait que les tenants des institutions ont soutenu mordicus que c’est à la CENI et à elle seule, en toute indépendance, que reviennent les décisions sur l’organisation des élections.
Au calendrier “politique” issu de l’accord du 31 décembre 2016, la Commission électorale n’a opposé aucune indication claire sur un quelconque calendrier technique avec des estimations d’échéances. Ce qui aurait pour mérite de lancer le débat de la raison au sein de l’opinion nationale.


Même si les accords politiques préconisent certaines dates pour l’organisation des élections, cela reste les accords politiques. La date des élections dépend de la CENI et non des hommes politiques. Il faut qu’il y ait la volonté politique des acteurs. Nous attendons du gouvernement le financement, du parlement nous attendons les lois en la matière et des acteurs politiques nous attendons leur implication” (Corneille Naanga, au cours du News Forum organisé par ACTUALITE.CD le 26 Avril 2017).
Aux principes énoncés, la CENI n’a ajouté aucune indication de timing ferme pour la tenue des élections sur base d’un calendrier technique, soit-il. Dire qu’il est impossible d’organiser une élection dans une période donnée sans dire quand cela pourrait techniquement l’être a le mérite de rendre le ciel nuageux.

Le CNSA, l’autre revers de la médaille

Il  faut désormais croire qu’il n’y aura pas d’élections en RDC sans la mise en place du CNSA. Ce qui du reste est logique puisque cette institution a pour rôle principal de veiller à la mise en œuvre de l’accord de la Saint Sylvestre.
Seulement, ce CNSA n’a pas encore vu le jour et ne le sera probablement pas pour un temps encore. La mise en œuvre de l’accord du 31 décembre, du reste sujette à problème, ne facilitera certainement pas les choses et la CENI, indépendante dans son essence, devrait être en mesure de  choisir seule son chemin.


“Je serais d’accord si les politiques mettaient en oeuvre l’accord dès le mois de janvier 2017. Mais là, comment voudriez-vous qu’on organise les élections dans ces conditions ? Je ne peux pas donner une date pour plaire aux gens. Je donnerai la date en fonction des dimensions politiques, financières et logistiques” (Corneille Naanga, News Forum).
On se rappellera que l’accord du 18 octobre avait fixé le tenue des élections pour avril 2018. À cette époque déjà, la CENI semblait avoir des avis mitigés. L’accord  du 31 décembre 2017 qui réduit d’au moins 4 mois les échéances n’est visiblement pas du goût de la centrale électorale qui l’a fait savoir depuis la signature par les parties prenantes.

Pas en 2017, mais quand?

Si pour Corneille Naanga la  publication de la date de la tenue du scrutin dépend  exclusivement de son institution, les observateurs se demandent pourquoi la même CENI semble renvoyer tout le monde aux dimensions politiques du moment où ces derniers soulignent que c’est à la CENI et à elle seule que revient la décision.
Certes, les questions liées notamment au financement ne peuvent se résoudre sans la dimension politique. Mais il appartient à la CENI de prendre les rênes d’une situation aux conséquences peut-être tragiques au regard de la crise politique persistante que connaît la RDC.
À l’impossibilité d’organiser les élections en 2017, la CENI devrait fixer l’opinion sur un timing clair. À l’heure actuelle, la CENI se trouve au cœur d’une polémique qui lui attribue une part active dans un quelconque plan de report planifié des élections."



"RDC : Le report des élections et ses conséquences fâcheuses – (Carte interactive)"
° https://actualite.cd/2017/07/08/rdc-report-elections-consequences-facheuses-carte-interactive/

"«[L’annonce du report des élections] dénote d’un manque de considération à l‘endroit du peuple» – Lubaya"
° https://actualite.cd/2017/07/08/lannonce-report-elections-denote-dun-manque-de-consideration-a-lendroit-peuple-lubaya/

"J.BITAKWIRA: « Il n’y aura pas d’ELECTIONS en 2017…"
° http://www.voiceofcongo.net/j-bitakwira-il-n-y-aura-pas-delections-en-2017-qui-peut-magresser-pendant-que-grand-mere-est-la-audio


"Billet.« Rassemblement » et peuple congolais: se réapproprier le processus électoral face à la CENI"
° http://www.cheikfitanews.net/2017/07/billet.rassemblement-et-peuple-congolais-se-reapproprier-le-processus-electoral-face-a-la-ceni.html
° http://www.cheikfitanews.net/2017/07/paris-lumbe-lumbe-pour-corneille-nangaa-devant-l-oif-francophonie.html

"RDC-élections 2017 : Unanimité contre Corneille Nangaa et appel à sa démission sur fond d’une résistance populaire"
° http://www.afriwave.com/?p=3710

"Polémique :
Calendrier électoral : La réplique arrogante de Nangaa à Sidikou"

° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=11823

"Leonard She Okitundu : « Ce qui retarde le processus électoral, c’est la situation au Kasaï »"
° http://www.jeuneafrique.com/455439/politique/leonard-she-okitundu-retarde-processus-electoral-cest-situation-kasai/

"Raymond Tshibanda: il n'y aura pas d'élections avant avril 2018 en RDC"
° http://www.tele50.com/lb/index.php/actualites/494-raymond-tshibanda-il-n-y-aura-pas-d-elections-avant-avril-2018-en-rdc

"IRDH condamne la participation du Président de la CENI à la violation du droit des Congolais de voter des dirigeants de leur choix"
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=11825

"Que se passera-t-il s’il n’y a pas d’élections en 2017 en RDC ?"
° https://habarirdc.net/se-passera-t-sil-ny-a-delections-2017-rdc/


"Actu Expliquée 08.07.17 : La Kabilie n'organisera pas d'élections en 2017. Le peuple défié"




"Analyse du week end du 09 juillet 2017"





Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #


Dernière édition par ndonzwau le 10/7/2017, 3:34 pm, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: ELECTION AU CONGO ? CONFUSION TOTALE !

Message  Arafat le 10/7/2017, 8:31 am

ndonzwau a écrit:A ce stade pour moi, face à cette fatwa téméraire mais enfin claire de Nangaa, mon interrogation principale se situe au niveau de la réelle faisabilité technique et logistique des élections le temps qui nous sépare de la fin de l’année au-delà de toute propagande et de tout bourrage de crâne qui veulent à tout prix nous convaincre que rien n’est plus possible… Autrement dit dans quelle mesure si volonté politique il y’a les élections sont encore possibles ou non d’ici la fin de l’année ?

Déjà au dialogue de la cité de l´OUA, Nangaa faisait la moue lorsque la date des élections était fixée en Avril 2018; Je m´incline à la volonté des hommes politiques disait-il, lui qui voyait plutôt les élections pour novembre 2018. Soyons réalistes, il n´y aura pas d´élections cette année, d´ailleurs Nangaa ne s´en cache plus, il distille savamment cette information comme il l´a fait récemment à l´OIF. En vue de cette eventualité, il paraîtrait que le président Kabila serait tenté par l´idée d´un 3° dialogue. Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes

Revenir en haut Aller en bas

Re: ELECTION AU CONGO ? CONFUSION TOTALE !

Message  Troll le 10/7/2017, 5:41 pm

@ Mbuta ABU AMAR

L´OIF n´a pas tardée á apporter la reponse qu´il faut...
http://www.rfi.fr/20170710-elections-rdc-oif-retards-s-accumulent-inquietent silent silent

Naanga est un "machiavel" en miniature, il affirme autre chose en faisant autre chose tongue cyclops Ce que Naanga avec la logistique de l´ONU a dèjà 32 millions d´électeurs sur les 40 millions Suspect ... Naanga sait d´avance que la crise du Kasai bounce est une tentative visible de retarder les élections pirat

Heureusement que SHE OKITUNDU, dans sa bonne foi "naive" affirme que Kabila ayant été deux fois au Kasai tongue la situation est sous contrôle, ainsi l´enrôlement peut se faire alien
She a sans doute une autre vision de la situation ?

¤ 3 ème dialogue, Outeniqua et la Cenco

Mbuta Arafat vous avez grandement raison de parler d´un 3ème dialogue où Kabila va faire toutes les promesses possibles afin de rester au pouvoir après decembre 2017 cyclops

*Kabila n´a que la Cenco...comme Mobutu avant lui, pour convaincre le Rassemblement de retourner negocier avec lui une fois ...de trop pig pig Dans son plan initial, il était question de "ceder la Primature et la CNSA" á partir du mois de septembre 2017 au Rassemblement...afin de retarder le plus que possible son EXIT et les élections rabbit

ba timbela ye banda kala, mis á part la soif de l´Udps de gerer la primature ou la CNSA:affraid: le reste du Rassemblement a opté pour les élections Idea
Le seul argument logique et credible reste les élections et pas les partages du "pouvoir" @


La Cenco joue aussi sa credibilité internationale What a Face Ce que les évêques Catholiques qui ont realisés la tour de force en transformant "l´accord en une résolution de l´ONU" doivent démontrer qu´ils ne vont plus refaire le coup de Monsengwo..qui avec la benediction du Vatican avait retardé l´EXIT de Mobutu via la CNS

Quand le fils de DOKOLO parle expressement d´Outeniqua No souvenons-nous que l´option d´Outeniqua a été appliquée sans la participation de la Cenco pale bounce
L´admnistration Clinton avait trouvée mieux de se passer de la Cenco affraid affraid


Si la Cenco continue á jouer la partition de Monsengwo...WAIT AND SEE dans cette confusion Basketball

Revenir en haut Aller en bas

Re: ELECTION AU CONGO ? CONFUSION TOTALE !

Message  El-Shaman le 10/7/2017, 8:45 pm

Confusion sur confusion. Selon corneille Naanga il ne s'agit que des hypothèses... Shocked
"Bamekaka mosapi na mozindo te deh"

Revenir en haut Aller en bas

Re: ELECTION AU CONGO ? CONFUSION TOTALE !

Message  Troll le 10/7/2017, 10:02 pm

HYPOTHESES

Ba tindi ye tooo boni? Comprend-t-il le risque qu´il prend en disant des choses qui peuvent provoquer une guerre au Congo?

Bo luka reaction ya MP...na Atundu

En tout cas la Cenco ne partage pas ces "hypothèses" ¤¤ mais reste sous surveillance si elle propose un 3ème dialogue

Revenir en haut Aller en bas

Re: ELECTION AU CONGO ? CONFUSION TOTALE !

Message  ndonzwau le 10/7/2017, 10:48 pm

"Crise politique en RDC : l'opposition qualifie de "provocation" l'annonce du report de la présidentielle"
° http://www.lalibre.be/actu/international/crise-politique-en-rdc-l-opposition-qualifie-de-provocation-l-annonce-du-report-de-la-presidentielle-59638ab4cd70d65d24ae6826

"Report d’élections en RDC : la Majorité présidentielle salue la « déclaration censée et motivée » de Corneille Nangaa "
° http://www.radiookapi.net/2017/07/10/actualite/politique/report-delections-en-rdc-la-majorite-presidentielle-salue-la

"Report d’élections en RDC : l’Alternance pour la République dénonce la déclaration « unilatérale » de Nangaa"
° http://www.radiookapi.net/2017/07/10/actualite/politique/report-delections-en-rdc-lalternance-pour-la-republique-denonce-la

"Report des élections: “Nangaa sera responsable et répondra devant le peuple congolais” (Rassemblement)"
° https://actualite.cd/2017/07/10/report-elections-nangaa-sera-responsable-repondra-devant-peuple-congolais-rassemblement/

"RDC : Le calendrier électoral sera publié après la réunion entre la CENI, le Gouvernement et le CNSA (Nangaa)"
° https://actualite.cd/2017/07/09/rdc-calendrier-electoral-sera-publie-apres-reunion-entre-ceni-gouvernement-cnsa-nangaa/

"Report des élections : “C’est curieux de faire cette déclaration avant concertation avec les organes compétents” – (Mgr Ambongo)"
° https://actualite.cd/2017/07/10/report-elections-cest-curieux-de-faire-cette-declaration-concertation-organes-competents-mgr-ambongo/
Le vice-président de la CENCO (Conférence épiscopale nationale du Congo), Mgr Ambongo, a dit ne pas comprendre comment le président de la CENI (Commission électorale nationale indépendante) s’est livré à l’annonce de la non-tenue des élections en 2017 sans concertation au préalable avec tous les organes compétents au regard de l’accord du 31 décembre. Pour le prélat qui a répondu aux questions d’ACTUALITE.CD, la CENI devrait, avant d’annoncer un quelconque report, faire le point sur le processus d’enrôlement des électeurs et éclairer l’opinion sur l’étape suivante.

Quelle est votre réaction après l’annonce du report des élections par Corneille Nangaa ?

Nous avons reçu l’information à travers les médias. Vous savez que, depuis la fin du mois de mars, nous nous sommes mis en retrait avec cette histoire. Mais, si un grand responsable comme Corneille Nangaa fait une déclaration pareille, nous supposons qu’il en a parlé avec tous les responsables concernés tels que la CENI, le CNSA et le gouvernement, comme prévu dans l’Accord. Alors en faisant cette déclaration, je crois qu’il en a parlé avec ces trois organes cités.
Mais cela n’a pas été le cas vu que lui-même dit qu’il faudra voir avec le CNSA et le gouvernement dans quelle mesure envisager le chronogramme pour la tenue des élections après décembre 2017…
C’est ça qui me paraît tellement curieux. Comment peut-il faire cette déclaration avant même concertation avec les organes compétents ? Je  trouve ça très curieux cette manière d’agir dans un pays responsable.

Qu’est-ce qui va se passer, d’après vous, après cette annonce ?
Nous pensons que  cela est mal pris ici parce que ce que nous attendons pour le moment du président de la CENI, ce n’est pas qu’il nous dise que les élections n’auront pas lieu d’ici la fin de l’année. Mais qu’il nous dise plutôt où est-ce qu’il en est avec l’enrôlement. C’est ce que le peuple congolais attend de lui. Il devrait plutôt nous dire ça car, selon son programme, il est censé terminer au mois de juillet. Et nous sommes au mois de juillet. Il aurait dû nous parler de l’étape suivante après la fin de l’enrôlement.
Mais l’Accord également n’a pas prévu une issue en cas de la non-tenue des élections cette année…
Oui, mais avant de conclure qu’il n’y aura pas d’élections cette année, il fallait une concertation des organes concernés par l’Accord du 31 décembre. Mais, jusque-là, j’ai l’impression que ces organes ne se sont pas concertés.

Et que dire du fait que Corneille Nangaa déclare qu’il faut rapidement installer le CNSA ?
Moi, je crains plutôt qu’en l’absence de la mise en place du CNSA notamment, que la CENI ait une carte blanche pour prendre des décisions qui ne relèvent pas de sa compétence.
Pensez-vous qu’il est encore possible d’organiser les élections cette année ?
Dans notre déclaration, nous avons dit que les élections doivent se tenir cette année. Et, jusque-là, personne ne nous a amené d’autres éléments contraires pour nous convaincre que ce n’est pas possible d’organiser les élections. Tout ce que nous constatons jusque-là, c’est l’accumulation de mauvaises volontés pour ne pas organiser les élections.
Les élections n’ont-elles pas été évoquées lors de la rencontre entre Joseph Kabila et Mgr Utembi ?
Je ne sais pas, je n’étais pas dans cette rencontre. Il faut peut-être poser la question à tous les deux.

Faudra-t-il appeler le peuple à des manifestations ou opter pour une autre solution, d’après vous ?
Il n’y a personne qui souhaite l’embrasement du pays. Mais le peuple a le droit d’exprimer sa mauvaise humeur quand il y a des frustrations, dans un système démocratique. Et, dans tous les pays qui se respectent dans le monde, le seul moyen pour le peuple de s’exprimer c’est des manifestations pacifiques.
Le peuple peut-il compter sur les évêques en cas d’une marche pacifique ?
Vous connaissez très bien le rôle de l’église, ce n’est pas de faire des manifestations politiques. Mais cela ne veut pas dire que les membres de l’église ne doivent pas participer à des manifestations surtout des membres laïcs. Alors je crois que ce serait mal poser la question si on veut mettre l’épiscopat en première ligne pour des questions qui relèvent strictement des jeux politiques. Notre rôle c’est de donner le temps, d’avertir, d’informer la cité qu’il y a danger. C’est dans cela que nous sommes les prophètes et des sentinelles, des veilleurs et des réveilleurs de la cité. Voilà notre rôle ! Mais nous attendons de la classe politique, que chacun assume sa responsabilité vis-à-vis de la Nation.

Mais est-ce que c’est à la CENCO de décider de la tenue des élections alors que cela relève de la compétence de la CENI ?
La CENI n’est pas un organe déconnecté des autres organes du pays. Dans l’Accord, il était clairement dit que les élections auront lieu à la fin de 2017. Mais, en cas des difficultés, on n’a pas dit que la CENI décide toute seule. On a dit que la CENI se concerte avec le gouvernement et le CNSA. Donc nous ne contestons pas la compétence de la CENI, mais qu’elle dialogue avec tous les organes du pays.

Vous pouvez suivre cette Interview réalisée par Rachel Kitsita ici."

° https://soundcloud.com/actualitecd/cest-curieux-de-reporter-des-elections-avant-concertation-avec-les-organes-competents-ambongo

"Report des élections : le Rassemblement prépare sa riposte"
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/07/10/report-elections-rassemblement-prepare-riposte.html

"Les vérités de Nangaa sur le report des élections"
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/07/10/verites-de-nangaa-report-elections.html

"Corneille Nangaa à Félix Tshisekedi: « je ne suis pas un guerrier »"
° http://www.politico.cd/encontinu/2017/07/10/corneille-nangaa-a-felix-tshisekedi-ne-suis-guerrier.html

"RDC : des élections « impossibles »… jusqu’à quand?
° http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-des-elections-impossibles-jusqua-quand/
Le président de la Commission électorale a annoncé que les élections ne pourraient pas se tenir avant la fin de l’année en raison de l’insécurité. « Un prétexte pour retarder une nouvelle fois le scrutin » selon Paul Nsapu de la Ligue des électeurs.

« Glissement 2 », le retour. C’est dans la capitale française que le président de la Commission électorale (CENI), Corneille Nangaa, a annoncé que le calendrier électoral va une nouvelle fois « glisser » et que l’organisation des élections ne serait pas possible avant la fin 2017. Les Congolais se retrouvent ainsi face à un nouveau report de la présidentielle et des législatives, après celui de décembre 2016 et une âpre négociation qui avait débouché sur un accord politique entre le pouvoir et l’opposition. Le compromis permettait au président Joseph Kabila de rester en place sous réserve que les élections puissent se tenir avant la fin de cette année. Ce ne sera donc pas le cas selon le patron de la CENI. « Avant décembre, ça ne sera pas possible dans les conditions fixées par l’accord signé le 31 décembre 2016 », a estimé Corneille Nangaa qui a expliqué que les causes de ce report étaient à chercher dans les violences qui secouent les Kasaï et qui avaient empêché l’enrôlement des électeurs. « Nous travaillons de toutes nos forces pour parvenir à l’organisation des élections, qui sont voulues par le peuple congolais » a tenté de rassurer Corneille Nangaa depuis le siège de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) à Paris. 33 millions d’électeurs sur une quarantaine estimée, ont pourtant déjà été recensés selon le président de la CENI.

Des élections « aux calendes grecques »

Pour l’opposition politique cette annonce constitue « une déclaration de guerre » selon Félix Tshisekedi du Rassemblement. « Nangaa joue avec le feu » tonne l’opposant Martin Fayulu, candidat à la présidentielle. Il faut dire que l’opposition dénonce depuis 2014 la dangereuse stratégie de Joseph Kabila pour s’accrocher à son fauteuil et attend toujours un calendrier électoral. Cette annonce du patron de la CENI ne constitue donc pas une surprise pour Paul Nsapu, le président de la Ligue des électeurs et secrétaire général de la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH).  « Joseph Kabila a placé ses pions pour retarder les élections. Corneille Nangaa n’est pas un acteur neutre et indépendant. Il n’a pas été porté à la tête de la CENI par la société civile. Il obéit simplement à la stratégie présidentielle de renvoyer les élections aux calendes grecques » analyse Paul Nsapu.

Insécurité et manque d’argent… vraiment ?

Quant aux problèmes sécuritaires dans les Kasaï avancés par Corneille Nangaa pour justifier le report des élections, le défenseurs des droits de l’homme n’y croit pas. « Ce qui se passe dans le centre du pays était prévisible. Joseph Kabila a volontairement laissé pourrir la situation. C’est une catastrophe voulue par le pouvoir pour reporter les élections. Ces foyers de tensions ont été créés par Kinshasa. Et lors des dernières élections, l’insécurité dans l’Est du pays n’a pas empêché les scrutins de se tenir dans les délais. » L’autre argument avancé par le patron de la CENI pour expliquer les retards dans l’organisation des élections est d’ordre financier. Là encore, Paul Nsapu juge l’excuse un peu maigre. « Il y a de l’argent pour acheter des caméras à Kinshasa ou du matériel pour la répression policière, mais il y en a aussi eu pour créer les nouvelles provinces. Cet argent pouvait servir à l’organisation des élections. Sans parler bien sûr de la corruption et des détournements d’argent qui se sont généralisés lors de ce dernier mandat du président Kabila. »

Patate chaude

Maintenant reste à savoir quand auront lieu les prochaines élections ? Sur la question, Corneille Nangaa a botté en touche et renvoyé la balle… aux politiques. Le patron de la CENI estime que le sujet doit être réglé entre le  gouvernement et le Conseil national de suivi de l’accord (CNSA), censé faire respecter le compromis signé entre la majorité et l’opposition le 31 décembre 2016. Problème : le CNSA est loin d’être constitué et les négociations sont au point mort. Le hic, c’est que le président congolais avait déjà renvoyé début juin le problème du calendrier électoral… à la CENI. C’est le serpent qui se mord la queue. Dans ce jeu de « patate chaude », personne ne semble vouloir assumer la responsabilité d’un nouveau report des élections.

« On ne peut plus faire confiance à Joseph Kabila. »

Jusqu’à quand Joseph Kabila peut-il encore jouer avec le temps et retarder infiniment les élections ? Fin 2016, alors que son mandat touchait à sa fin et que la population était dans la rue, Joseph Kabila a pu faire baisser la tension en faisant mine de vouloir s’assoir à la table des négociations. Sous la pression de la communauté internationale, l’opposition s’est calmée et la colère populaire est retombée. Mais Joseph Kabila pourra-t-il rejouer le même scénario une deuxième fois ? Certainement pas. Car sept mois après la signature de l’accord, la situation est encore chaotique : les élections sont reportées et le Conseil national de suivi de l’accord n’est toujours pas constitué. Pour Paul Nsapu, la chose est entendue : « on ne peut plus faire confiance à Joseph Kabila. Il ne respecte jamais sa parole. Les acteurs internationaux l’ont maintenant compris » Un argument qui pourrait faire mouche aux yeux de la communauté internationale, qui avait joué la carte du dialogue politique… et se sent ainsi trahie. Selon le président de la Ligue des électeurs, la pression internationale va donc  s’accentuer sur le pouvoir, notamment pour qu’une enquête indépendante puisse être ouverte sur les violences au Kasaï et l’assassinat des deux experts de l’ONU. « Si la population se lance dans des manifestations pacifiques d’envergure et si une forte pression politique pousse, afin de faire respecter l’accord de la Saint-Sylvestre, alors le pouvoir sera peut-être obligé de lâcher du lest ». Et de prévenir : « Joseph Kabila n’aura pas de seconde chance »."



"Elections en RDC: pour l’OIF, les retards s’accumulent et inquiètent"
° http://www.rfi.fr/afrique/20170710-elections-rdc-oif-retards-s-accumulent-inquietent

"Election avant fin 2017 en RDC : la CENI jette l’éponge !"
° https://laprosperiteonline.net/2017/07/09/election-avant-fin-2017-en-rdc-la-ceni-jette-leponge/

"Pas d’élections au 31 décembre 2017 : L’UDAO Claudel Lubaya appelle Nangaa à délissionner"
° https://7sur7.cd/new/2017/07/pas-delections-au-31-decembre-2017-ludao-claudel-lubaya-appelle-nangaa-a-demissionner/

"LES ELECTIONS N’ETANT PLUS TECHNIQUEMENT POSSIBLES AVANT DECEMBRE 2017
UN CONSENSUS POLITIQUE S’IMPOSE! "

° http://www.forumdesas.org/spip.php?article12318

"RDC : Le G7 exige la recomposition de la CENI et soutient que les élections en 2017 sont toujours possibles
° https://actualite.cd/2017/07/10/rdc-g7-exige-recomposition-de-ceni-soutient-elections-2017-toujours-possibles/
Le G7 a condamné, ce lundi 10 juillet 2017, l’annonce du report des élections par Corneille Nangaa Yobeluo, le président de la CENI (Commission électorale nationale indépendante). S’appuyant sur le dernier rapport de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), ce regroupement politique de l’Opposition soutient qu’il est toujours possible d’organiser les élections d’ici au 31 décembre.

Le G7 considère que la direction actuelle de la CENI a échoué et exige de ce fait sa redynamisation, comme prévu dans l’Accord du 31 décembre.

«Par sa déclaration outrageante, faite par-dessus tout à l’étranger, Monsieur Nangaa vient une fois de plus de confirmer qu’il est au service de Monsieur Kabila et de sa mouvance dont il exécute servilement les instructions et les stratégies», dit la plateforme de soutien à Moïse Katumbi.

Pour le G7, aucun dispositif constitutionnel et/ou légal ne donne au président de la CENI le pouvoir de décider du renvoi des élections.
«Le G7 continue à exiger de la CENI la publication du calendrier électoral tenant compte de la date butoir du 31 décembre 2017 tel que convenu dans l’Accord de la Saint Sylvestre», ajoute ce regroupement politique de l’Opposition.

Corneille Nangaa avait annoncé le 7 juillet dernier que les paramètres actuels ne permettent pas l’organisation des élections en décembre 2017. Il l’avait dit à Paris à l’issue d’une rencontre réunissant les Envoyés spéciaux des Etats et organisations internationales partenaires de la RDC, impliqués dans l’accompagnement du processus électoral dans ce pays.
Plusieurs délégations venant de la Belgique, de la Suède, de la France, de la Grande-Bretagne, des Pays-Bas, de l’Allemagne, des Etats-Unis d’Amérique, de l’Angola, de l’Afrique du Sud, des Nations–unies et de l’Union européenne avaient pris part à cette rencontre organisée dans le cadre du Groupe international de contact (GIC) sur la Région des Grands Lacs."



" Conflit au Kasaï, poursuite de l’enrôlement, etc. Corneille Nangaa tranche : « Il n’y aura pas d’élections en 2017 »"
° http://groupelavenir.org/conflit-au-kasai-poursuite-de-lenrolement-etc-corneille-nangaa-tranche-il-ny-aura-pas-delections-en-2017/

"Le 31 juillet 2017 la CENI ne publiera pas le fichier électoral (Jean-Pierre kalamba)"
° http://www.kinshasatimes.cd/le-31-juillet-2017-la-ceni-ne-publiera-pas-le-fichier-electoral-jean-pierre-kalamba/

"Report des élections : Corneille Nangaa, le bouc-émissaire"
° http://lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=17277:report-des-elections-corneille-nangaa-le-bouc-emissaire&catid=85:a-la-une&Itemid=472

"Lokondo : « La rencontre entre le président Kabila et Mgr Utembi est un désaveu aux pourfendeurs de la Cenco » "
° http://lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=17275:lokondo-la-rencontre-entre-le-president-kabila-et-mgr-utembi-est-un-desaveu-aux-pourfendeurs-de-la-cenco&catid=85:a-la-une&Itemid=472

"Tollé de réactions après sa déclaration à paris : Corneille Nangaa met le feu au pays -  La République"
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=208308&Actualiteit=selected

"La RDC de nouveau dans l’incertitude : Nangaa donne le coup de grâce à l’Accord de la CENCO  "
° www.latempete.info

"Les bégaiements de Corneille Nangaa sur TV 5 "
° http://www.cheikfitanews.net/2017/07/les-begaiements-de-corneille-nangaa-sur-tv-5.html

Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: ELECTION AU CONGO ? CONFUSION TOTALE !

Message  ndonzwau le 11/7/2017, 12:47 pm

PS

"Le G7 exige la tenue des élections cette année et appelle au départ de Nangaa"
° www.politico.cd/actualite/la-une/2017/07/10/g7-exige-tenue-elections-cette-annee-appelle-depart-de-nangaa.html

"Le G7 condamne les propos de C Nangaa et exige la tenue des élections au mois de décembre"
° http://www.kinshasatimes.cd/le-g7-condamne-les-propos-de-c-nangaa-et-exige-la-tenue-des-elections-au-mois-de-decembre/

"INVITÉ AFRIQUE
C. Nangaa (Céni, RDC): «Même si on n’obtient pas les élections en décembre, nous restons dans l’accord»"

Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Question  Question  Question
° http://www.rfi.fr/emission/20170711-corneille-nangaa-ceni-decembre-2017-trop-tot-elections

"Propos de Nangaa: Le Rassemblement annonce des actions de grande envergure à partir du 22 juillet"
Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Question  Question  Question  Question  Question  Question
° https://7sur7.cd/new/2017/07/propos-de-nangaa-le-rassemblement-annonce-des-actions-de-grande-envergure-a-partir-du-22-juillet/

"Corneille Nangaa attise le feu"
° http://lobjectif.net/corneille-naanga-attise-le-feu/

"Après la communication musclée du Rassemblée hier, Félix Tshisekedi anime ce mardi une matinée au siège de l’UDPS"
Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Question  Question  Question
° https://actualite.cd/2017/07/11/apres-communication-musclee-rassemblee-hier-felix-tshisekedi-anime-mardi-matinee-siege-de-ludps/
° http://www.jeuneafrique.com/456134/politique/rdc-lannonce-report-de-presidentielle-provocation-lopposition/

"Pas d’élections sans le Kasai"
Question  Question  Question  Question  Question  Question  Question  Question  Question  Question  Question  Question
° http://groupelavenir.org/pas-delections-sans-le-kasai/

"«Kabila et sa majorité veulent instaurer une dictature dans le pays, nous ne l’acceptons pas» – (L. Batumona)"
° https://actualite.cd/2017/07/10/kabila-majorite-veulent-instaurer-dictature-pays-ne-lacceptons-l-batumona/

"DESAPPROUVANT LE RENVOI DES ELECTIONS
PAS D’ÉLECTIONS CETTE ANNÉE EN RD CONGO. PAS UN...

° http://www.forumdesas.org/spip.php?article12335
[...]
Communiqué du G7
Le Bureau politique du G7 s’est réuni ce lundi 10 juillet 2017 pour examiner la déclaration faite par le Président de la CENI devant les membres du Groupe International de Contact (GIC) sur la région des Grands Lacs, réunis à Paris au siège de l’OIF, le 07 juillet 2017.


En effet, Monsieur Corneille Nangaa a affirmé « qu’il n’est pas possible d’organiser les élections présidentielle, législatives et provinciales avant la fin de l’année 2017 ».
A ce sujet, le Bureau politique du G7 porte à la connaissance du peuple congolais et de la communauté internationale ce qui suit :

1. Par sa déclaration outrageante, faite par-dessus tout à l’étranger, Monsieur Nangaa vient, une fois de plus, de confirmer qu’il est au service de Monsieur Kabila et de sa mouvance dont il exécute servilement les instructions et les stratégies ;
2. Quoi qu’il en soit, ni la Constitution, ni la loi organique portant organisation et fonctionnement de la CENI ne donne à son Président, le pouvoir de décider du renvoi d’une élection ;
3. Le G7 condamne avec la plus grande fermeté la partialité du Président de la CENI et désapprouve catégoriquement le renvoi sine die des élections en violation de la Constitution, de l’Accord de la Saint Sylvestre et de la Résolution 2348 (2017) du Conseil de sécurité des Nations Unies ;
4. Le G7 continue à exiger de la CENI la publication du calendrier électoral tenant compte de la date butoir du 31 décembre 2017 tel que convenu dans l’Accord de la Saint Sylvestre ;

5. Le G7 soutient qu’il est toujours possible d’organiser les élections présidentielle, législatives et provinciales d’ici le 31 décembre 2017 ainsi que, du reste, l’a affirmé l’Organisation Internationale de la Francophonie dans son communiqué publié à l’issue de sa rencontre avec le Président de la CENI ;
6. Le G7 note, par ailleurs, que la déclaration de Monsieur Nangaa est un aveu d’échec de la direction actuelle de la CENI et de son incapacité de conduire, en toute indépendance et impartialité, le peuple congolais à des élections libres, transparentes et crédibles.
7. Le G7 exige, par conséquent, la redynamisation de la CENI comme prévue dans l’Accord politique global et inclusif du Centre interdiocésain de Kinshasa, signé le 31 décembre 2016.
Fait à Kinshasa, le 10 juillet 2017
Pour le G7,
Pierre LUMBI OKONGO
Président"


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: ELECTION AU CONGO ? CONFUSION TOTALE !

Message  Troll le 11/7/2017, 5:03 pm

Laughing
EXAMEN D´ETAT


Le ministre de l´éducation devrait "inviter" Naanga Shocked Quand ATUNDU et le journal L´Avenir (sans avenir) parlent de l´insécurité au Kasai pour retarder les élections, les éleves congolais ont quand même présentés leur EXAMEN D´ETAT au Kasai Laughing

Si les éleves peuvent faire leur examen d´État sans être derangés par la guerre Surprised Laughing Alors pour quelle raison la CENI serait incapable de faire ce le ministre de l´éducation a realisé..sans les ressources de l´ONU Question Like a Star @ heaven Idea

En tout cas, SHE affirme que Kabila ayant été deux fois au Kasai... la situation est sous contrôle Idea Like a Star @ heaven Donc, Naanga devrait se preparer á se faire HARA KIRI What a Face

Revenir en haut Aller en bas

Re: ELECTION AU CONGO ? CONFUSION TOTALE !

Message  ndonzwau le 11/7/2017, 5:54 pm

"Scrutins en RDC: colère de l’opposition après les propos du président de la Céni"
° http://www.rfi.fr/afrique/20170711-elections-rdc-opposition-vent-debout-apres-propos-president-ceni
En RDC, les propos du président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), Corneille Nangaa, font réagir. Ce week-end, à plusieurs reprises, il a expliqué que les élections ne pourraient être techniquement organisées avant la date butoir du 31 décembre 2017, comme le prévoyait l'accord politique signé en décembre 2016.

L'opposition congolaise ne décolère pas après l'annonce d'un possible nouveau report de l'élection présidentielle. Dimanche, le président de la Commission électorale a annoncé qu'il ne serait pas possible d'organiser le scrutin avant la fin de cette année. La date avait pourtant été fixée en décembre 2016, après la fin du mandat de Joseph Kabila. Pouvoir et opposition s'étaient mis d'accord pour que la présidentielle et les législatives aient lieu avant la fin 2017.

Les propos tenus par le président de la Céni sont « outrageants » pour Pierre Lumbi, le président du G7, l'un des groupements de l'opposition : « C’est outrageant pour la population parce que les raisons qui sont avancées par Nangaa sont des raisons farfelues. La raison réelle de la non-organisation des élections doit être cherchée ailleurs. C’est beaucoup plus l’instrumentalisation de la Céni par le président et sa famille politique. Nous, nous pensons qu’il est encore possible de tenir le calendrier. Et s’il ne peut pas tenir ce calendrier-là, on a prévu dans le cadre de l’Accord des mécanismes.

Pourquoi est-ce que Nangaa n’a pas pu discuter avec les autres acteurs politiques ? Il y a un mécanisme au sein de la Céni, dans lequel nous nous concertons régulièrement pour parler de ce genre de choses. Il faut pouvoir en discuter. Et il n’a discuté avec personne, si ce n’est bien entendu, 
[avec] ceux qui lui dictent la conduite qu’il faut tenir. C’est une volonté manifeste de bloquer le processus électoral ».

Raisons sécuritaires

Pour expliquer ce retard, le président de la Céni met en avant l'insécurité qui règne dans certaines régions du pays, notamment le Kasaï, ne permet pas de garantir le bon déroulement des élections. Mais pour Augustin Kabuya, le porte-parole du parti d'opposition de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), l'argument sécuritaire ne tient pas : « D’abord, la fameuse situation d’insécurité, c’est eux-mêmes qui en sont à la base. La preuve en est que quand la communauté internationale a mené des enquêtes pour connaître l’origine de cette insécurité, le gouvernement s’y est opposé. Ils brandissent l’argument selon lequel nous sommes un Etat souverain. Ils veulent être juges et parties.

C’est là où nous disons qu'ils ne veulent plus qu’il y ait des élections cette année pour que Monsieur Joseph Kabila s’éternise au pouvoir. Et nous à notre niveau, nous ne sommes pas prêts pour un quelconque dialogue. Ça, je vous dis, Joseph Kabila a déjà épuisé tous les deux mandats depuis le 19 décembre de l’année passée
 ».
L'argument financier ne tient pas non plus selon Eve Bazaiba la secrétaire générale du MLC : « Il y a eu 250 millions de dollars chaque année dans l’exercice budgétaire qui étaient destinés à l’organisation des élections. Où est parti cet argent ? En ce qui concerne le financement pour la logistique des élections, la résolution du Conseil de sécurité des Nations unies donne la possibilité à la République démocratique du Congo de bénéficier de l’accompagnement de la communauté internationale ».


 ► A (RE)ECOUTER : C. Nangaa (Céni, RDC): «Même si on n’obtient pas les élections en décembre, nous restons dans l’accord»

De leurs côtés à New York, les Nations unies, chargées de veiller à la mise en œuvre de l'accord politique de la Saint-Sylvestre, disent avoir « pris note des déclarations du président de la Céni » et « espérer » qu'elle « publiera bientôt un calendrier électoral, clarifiant quand les élections présidentielle et législatives auront lieu »."


" RDC : Défis législatifs ou quand le Parlement bloque le processus électoral – Papier général"
° https://actualite.cd/2017/07/11/rdc-defis-legislatifs-parlement-bloque-processus-electoral-papier-general/


"Report des élections : La coalition de 33 ONG appelle à des sanctions ciblées contre Nangaa"
° https://actualite.cd/2017/07/10/report-elections-coalition-de-33-ong-appelle-a-sanctions-ciblees-contre-nangaa/
"(...)« Nous recommandons vivement au Représentant spécial du Secrétaire Général des Nations Unies et Chef de la MONUSCO d’informer le Conseil de Sécurité des Nations Unies de cette situation savamment créée et entretenue par M. Corneille Nangaa afin que des sanctions individuelles et ciblées lui soient appliquées au cas où il ne reviendrait pas à la raison », déclare la Coalition dans son communiqué.(...)"


"Report des élections : l’impuissance de l’opposition
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/07/11/report-elections-limpuissance-de-lopposition.html
Ni le Rassemblement, encore moins l'UNC OU le MLC n'ont véritablement mis leur poids dans la balance pour contraindre la CENI ou le Pouvoir à organiser les élections.(...)"

"Eve Bazaïba : « il ne faut pas que Monsieur Nangaa joue avec le feu »"
° http://www.politico.cd/encontinu/2017/07/11/eve-bazaiba-ne-faut-monsieur-naanga-joue-feu.html

"Annonce du report des élections: le Rassemblement de l’opposition dénonce «une fuite en avant»"
° http://www.radiookapi.net/2017/07/11/actualite/politique/annonce-du-report-des-elections-le-rassemblement-de-lopposition
La coalition de l’opposition «Rassemblement» dirigé par Félix Tshisekedi et Pierre Lumbi estime que l’annonce du président de la commission électorale sur l’impossibilité d’organiser les élections avant la fin de cette année est «une fuite en avant».

«Le Rassemblement dénonce cette fuite en avant et n’entend pas cautionner l’entreprise de confiscation de la liberté des Congolais de se choisir leurs dirigeants», indique un communiqué de ce regroupement de l’opposition lu lundi 10 juillet par son rapporteur, Docteur Bwassa.
Le Rassemblement de l’opposition accuse le président Kabila d’être l’initiateur de cette «déclaration de guerre au peuple congolais».
Ces opposants annoncent que le président de la commission électorale Corneille Nangaa sera «personnellement tenu pour responsable» du «décalage dans l’organisation des élections qui doivent se tenir à la fin de cette année».

L’organisation des élections avant la fin de cette année a été décidée par le pouvoir et l’opposition qui ont signé un accord le 31 décembre 2016 sous l’égide des évêques catholiques congolais.
«Avant décembre, ça ne sera pas possible dans les conditions fixées» par cet accord, a fait savoir vendredi 7 juillet à Paris Corneille Nangaa.
Une déclaration jugée «censée et motivée» par la Majorité présidentielle qui appelle les acteurs politiques à se «conformer aux déclarations fondées d’un technicien, plutôt que de s’en remettre aux aspirations politiques»"



"Incertitudes sur les élections et Belges bloqués à Kindu"
° http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2017/07/11/incertitudes-sur-les-elections-et-belges-bloques-a-kindu/

Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: ELECTION AU CONGO ? CONFUSION TOTALE !

Message  El-Shaman le 11/7/2017, 6:12 pm

Troll a écrit:Laughing
EXAMEN D´ETAT


Le ministre de l´éducation devrait "inviter" Naanga Shocked  Quand ATUNDU et le journal L´Avenir (sans avenir) parlent de l´insécurité au Kasai pour retarder les élections, les éleves congolais ont quand même présentés leur EXAMEN D´ETAT au Kasai Laughing

Si les éleves peuvent faire leur examen d´État sans être derangés par la guerre Surprised Laughing Alors pour quelle raison la CENI serait incapable de faire ce le ministre de l´éducation a realisé..sans les ressources de l´ONU Question Like a Star @ heaven Idea

En tout cas, SHE affirme que Kabila ayant été deux fois au Kasai... la situation est sous contrôle Idea Like a Star @ heaven  Donc, Naanga devrait se preparer á se faire HARA KIRI What a Face

Suspect Suspect Suspect Très bonne réflexion de ta part. En voulant prouver à la face du monde (de la population) que tout allait mieux au Kasaï et qu'il contrôle tout. Kabila à marchait sur une mine,en foulant son pied dans la terre du Kasaî lors de sa tourner...kiekiekiekiekie..

Revenir en haut Aller en bas

Re: ELECTION AU CONGO ? CONFUSION TOTALE !

Message  ndonzwau le 12/7/2017, 2:50 am

"Washington veut sanctionner la RDC pour le retard des élections
° https://www.voaafrique.com/a/washington-veut-sanctionner-la-rdc-pour-le-retard-des-elections/3937886.html
"Les retards sur les élections ne peuvent pas continuer", a déclaré l'ambassadrice américaine adjointe Michele Sison lors d'une réunion du Conseil sur la crise en RDC.
Les Etats-Unis ont menacé mardi la République démocratique du Congo (RDC) de sanctions si les élections ne se déroulaient pas comme prévu cette année et ont exhorté le Conseil de sécurité des Nations unies à punir les responsables des violences.


Un accord conclu l'année dernière, soutenu par le Conseil de sécurité, autorise le président Joseph Kabila à rester au pouvoir au-delà de son mandat --achevé le 20 décembre 2016-- jusqu'à la tenue d'élections d'ici fin 2017.
Mais l'inquiétude grandit sur un possible effondrement de cet accord après les propos du chef de la commission électorale qui a déclaré la semaine dernière que le vote n'aurait probablement pas lieu cette année.
"Les retards sur les élections ne peuvent pas continuer", a déclaré l'ambassadrice américaine adjointe Michele Sison lors d'une réunion du Conseil sur la crise en RDC.

"La communauté internationale doit prendre les devants et intensifier la pression non seulement sur le président Kabila et son gouvernement, mais aussi sur la commission électorale nationale indépendante", a-t-elle déclaré.
La diplomate américaine a exigé que cette commission publie "immédiatement" un calendrier électoral et spécifie précisément une date pour l'élection présidentielle censée mettre en place la première transition démocratique du pouvoir en RDC.
Les Etats-Unis et l'Union européenne ont imposé des sanctions contre plusieurs responsables proches du président Kabila pour les retards dans l'organisation des élections et les violations des droits de l'homme, en particulier dans la région du Kasaï.

"Nous sommes prêts à prendre des mesures supplémentaires pour sanctionner ceux qui tentent d'entraver la première transition démocratique en RDC", a martelé Mme Sison.
"Le Conseil de sécurité devrait également envisager des sanctions ciblées pour réduire la violence en RDC et aider à faire pression sur toutes les parties pour qu'elles jouent un rôle plus constructif dans l'avancée du pays", a-t-elle ajouté.
La France et le Royaume-Uni ont également demandé l'annonce d'une date pour l'élection présidentielle et souligné qu'il n'y avait pas d'alternative à l'accord du 31 décembre 2016 pour mettre fin à la crise politique.

Le chef des opérations de maintien de la paix, Jean-Pierre Lacroix, a dénoncé devant le Conseil l'aggravation de la violence et cité "des informations inquiétantes concernant des exécutions sommaires et des viols, y compris de civils par les forces de sécurité" et l'existence "de dizaines de fosses communes" dans la province de Kasaï.
Avec AFP"



"Les USA exigent un calendrier électoral et menacent le pouvoir et la CENI de nouvelles sanctions en cas de report des élections"
° http://www.politico.cd/encontinu/2017/07/11/usa-exigent-calendrier-electoral-menacent-pouvoir-ceni-de-nouvelles-sanctions-cas-de-report-elections.html

"RDC : L’ONU compte sur les bons offices de Sidikou et Djinnit"
° https://actualite.cd/2017/07/11/rdc-lonu-compte-sur-les-bons-offices-de-sidikou-et-djinnit/

"RDC : Les propos de Nangaa constituent un motif supplémentaire de préoccupations (ONU)"
° https://actualite.cd/2017/07/11/rdc-propos-de-nangaa-constituent-motif-supplementaire-de-preoccupations-onu/

"Report de la présidentielle: “Le gouvernement prend acte des propos de Naanga” – (Mende)"
° https://actualite.cd/2017/07/11/report-de-presidentielle-gouvernement-prend-acte-propos-de-naanga-mende/

Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: ELECTION AU CONGO ? CONFUSION TOTALE !

Message  ndonzwau le 12/7/2017, 4:21 pm

"APPELS SUR L'ACTUALITÉ
[Vos réactions] RDC : pas d'élections en 2017"

° http://www.rfi.fr/emission/20170712-vos-reactions-rdc-pas-elections-2017

"REVUE DE PRESSE AFRIQUE
A la une : pas d’élections cette année en RDC

° http://www.rfi.fr/emission/20170712-pas-elections-rdc
Levée de boucliers de la part de l’opposition congolaise et de la société civile et avalanche de critiques dans la presse après l’annonce du président de la Commission électorale nationale indépendante, Cor­neille Nangaa, de renvoyer les élections prévues en décembre 2017.

« L’opposant Félix Tshisekedi n’y est pas allé avec le dos de la cuillère, rapporte le site d’information 7 sur 7, en affirmant : « Je le dis tout haut à Corneille Nangaa, s’il n’y aura pas d’élections avant le 31 décembre, Kabila aussi ne sera plus au pouvoir». Félix Tshisekedi a promis des actions de grande envergure à partir du 22 juillet prochain pour exiger les élections. »
Réaction également du mouvement citoyen Compte à rebours, toujours relayée par 7 sur 7 : « Nangaa est de mèche avec le régime en place déterminé à s’éterniser au pouvoir. »

 Jusqu’à quand Joseph Kabila pourra-t-il encore jouer avec le temps et retarder infiniment les élections ?, s’interroge le site d’information Afrikarabia. Fin 2016, alors que son mandat touchait à sa fin et que la population était dans la rue, Joseph Kabila a pu faire baisser la tension en faisant mine de vouloir s’assoir à la table des négociations. Sous la pression de la communauté internationale, l’opposition s’était calmée et la colère populaire retombée. Mais Joseph Kabila pourra-t-il rejouer le même scénario une deuxième fois ? Certainement pas, répond Afrikarabia. Car sept mois après la signature de l’accord, la situation est encore chaotique : les élections sont reportées et le Conseil national de suivi de l’accord n’est toujours pas constitué. Pour Paul Nsapu, président de la Ligue des électeurs et secrétaire général de la FIDH, la chose est entendue : «on ne peut plus faire confiance à Joseph Kabila. Il ne respecte jamais sa parole. Les acteurs internationaux l’ont maintenant compris». Un argument qui pourrait faire mouche aux yeux de la communauté internationale, qui avait joué la carte du dialogue politique… et se sent ainsi trahie. »

D’ailleurs, Christine Lagarde, la patronne du FMI, a été tout à fait claire hier : « pas d’élections, pas d’appuis budgétaires du FMI ». Le Potentiel à Kinshasa reprend en titre cette injonction. Commentaire du quotidien kinois : « le tableau sombre de l’économie nationale augure que [le Premier ministre] Tshibala sera dans de mauvais draps. Il ne pourra rien résoudre sans l’appui des partenaires extérieurs, dont principalement les Institutions de Breton Woods. De fil en aiguille, la dégradation du cadre macro-économique entrainera mutatis mutandis la grogne sociale durant ce deuxième semestre de l’année. Et la suite risque d’être catastrophique pour le pays, surtout avec l’annonce de la non-tenue des élections en décembre 2017. »

Résistance Populaire ?

Dans la presse ouest-africaine, beaucoup de réactions également… « RDC : l’accord de la Saint-Sylvestre poignardé dans le dos ! », s’exclame Wakat Séra au Burkina. « L’option choisie par Joseph Kabila d’utiliser les institutions républicaines pour se maintenir au pouvoir pourrait bien lui exploser à la figure, prévient le site burkinabé. L’exaspération du peuple dans ces cas est impossible à contenir quelle que soit la légalité dont le pouvoir veut se prévaloir, couvert par des lois taillées sur mesure par des institutions aux ordres. »

« La concussion CENI-Kabila, terreau de la guerre civile », renchérit Aujourd’hui, toujours à Ouagadougou. « Une seule prophylaxie à ce mal qui s’appelle Kabila : la résistance populaire et plus de courage et la pression de la communauté internationale qui a déjà franchi un palier avec les sanctions individuelles de personnalités de la galaxie Kabila. »

Enfin, Ledjely.com, en Guinée, fustige aussi l’opposition congolaise, qui, selon lui, est incapable de se rassembler et d’agir efficacement… « Dans les rangs même de l’UDPS, on ne retrouve plus les fortes convictions qui ont permis à Tshisekedi père de hisser ce parti au rang des grandes formations politiques du continent. Sans une préparation conséquente, ses successeurs rêvent de l’occasion qui les propulserait au sommet de l’Etat à moindres frais. Ainsi,poursuit le site guinéen, quand il est question de capitaliser le malaise général des Congolais avec des manifestations, beaucoup d’entre eux sont en dehors du pays, se contentant de brèves apparitions et interventions sur des médias internationaux. Bien entendu, avec une telle attitude et une aussi faible implication, les moyens d’action de la communauté internationale restent limités. Quant aux Congolais, conclut Ledjely.com, ils pourraient se résoudre à accepter leur triste sort. Hélas. »"



"RDC : les propos du président de la Céni sur les élections préoccupent les diplomates "
° http://www.rfi.fr/afrique/20170712-rdc-declarations-president-ceni-elections-polemique-conreille-nangaa

° https://afrique.lalibre.be/5906/onu-washington-veut-sanctionner-la-rdc-pour-le-retard-des-elections/
° http://www.radiookapi.net/2017/07/12/actualite/politique/onu-washington-veut-sanctionner-la-rdc-pour-le-retard-des-elections
° http://cas-info.ca/le-discours-tres-offensif-de-lambassadrice-americaine-michele-sison-qui-appelle-a-la-publication-immediate-du-calendrier-electoral/
° https://actualite.cd/2017/07/11/rdc-lonu-compte-sur-les-bons-offices-de-sidikou-et-djinnit/
° http://lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=17253:message-de-l-ar-a-la-ceni-les-elections-en-decembre-2017&catid=86:politique&Itemid=473


"Scrutins en RDC: colère de l’opposition après les propos du président de la Céni"
° http://www.rfi.fr/afrique/20170711-elections-rdc-opposition-vent-debout-apres-propos-president-ceni

"Corneille Nangaa : "Ma démission n'est pas à l'ordre du jour""
° http://afrique.lepoint.fr/actualites/corneille-nangaa-ma-demission-n-est-pas-a-l-ordre-du-jour-11-07-2017-2142320_2365.php

"TOUT EN FUSTIGEANT LE REPORT DU SCRUTIN ENVISAGE PAR NANGAA
FÉLIX TSHISEKEDI : "PAS DE TROISIÈME DIALOGUE"  "

° http://www.forumdesas.org/spip.php?article12354


"ONU. Mensonges éhontés du représentant de Kabila au conseil de sécurité "
° http://www.cheikfitanews.net/2017/07/onu.mensonges-ehontes-du-representant-de-kabila-au-conseil-de-securite.html


"Le Congo à la recherche du temps perdu
° http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/07/10/le-congo-a-la-recherche-du-temps-perdu_5158585_3212.html
Depuis plus d’un an, le régime de Joseph Kabila s’ingénie à jouer la montre et jongle à l’envie avec les dates pour se maintenir au pouvoir.

Imaginez un pays où le temps peut s’étirer, s’accélérer ou s’arrêter au gré des tactiques politiques. En République démocratique du Congo (RDC), on trouve un président dont le dernier mandat s’est achevé le 19 décembre 2016 ; un opposant historique, mort le 1er février 2017 à Bruxelles, dont le corps n’a toujours pas été rapatrié ni officiellement enterré ; un opposant ambitieux en exil depuis un an qui annonce sans cesse son retour « imminent ». Mais ce qui fige par-dessus tout le temps politique congolais, c’est le mirage d’une élection présidentielle tant de fois repoussée qu’elle semble ne jamais devoir se tenir. La RDC est suspendue à un jeu d’horloges dont les balanciers sont manipulés par le régime de Kinshasa, quitte à user les nerfs de tout un peuple.

Plusieurs fuseaux horaires

Corneille Naanga aurait pu être le grand horloger de la RDC. A 47 ans, le secrétaire exécutif de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) est réduit au rôle de folle aiguille. Le 7 juillet, il a officiellement reconnu depuis Paris que la présidentielle ne se tiendrait pas en 2017. Une déclaration attendue puisque aucun budget n’a été prévu. « Nos institutions sont presque toutes hors mandat », reconnaît avec une mine désolée celui que l’opposition accuse d’être à la solde de Joseph Kabila. Les députés, élus en 2011, ont terminé leur mandat en février. Le Sénat n’a pas été renouvelé depuis 2007. Les assemblées provinciales sont en place depuis 2006. Quant au chef de l’Etat, il est au pouvoir depuis 2001. Dans l’une de ses rares interviews, accordée à Der Spiegel en juin, Joseph Kabila a déclaré n’avoir « rien promis ». Une fois de plus, la temporalité est bouleversée.

En moins d’un an, la date de la présidentielle a connu plusieurs fuseaux horaires. Selon la Constitution, elle devait avoir lieu en novembre 2016. Mais, dès octobre, un premier accord entre la majorité et une partie de l’opposition l’a repoussée à avril 2018, pendant que la CENI préconisait le mois de novembre 2018. Dans la crise ouverte par la fin de mandat de Joseph Kabila, un second accord, signé le 31 décembre sous l’égide de l’Eglise catholique, l’a avancée à 2017. Désormais, on parle derechef de 2018 et le calendrier électoral reste un mystère soumis aux dysfonctionnements temporels. Ce qui rend fou tous ceux, diplomates ou chauffeurs de taxis, qui suivent le tempo présidentiel et agitent leur boule de cristal pour tenter d’y voir l’avenir incertain du pays.

« La politique des dates »

« Si on publie un calendrier et qu’il n’y a pas d’élections en décembre 2017, la CENI sera tenue pour responsable. Et si on publie un calendrier réaliste, on nous accusera de vouloir reporter encore les élections et de violer l’accord du 31 décembre », dit Corneille Naanga, qui feint de ne plus savoir à quelle horloge se fier. Le voilà qui déplie mollement ce qu’il appelle le « schéma technique » : un calendrier électoral rempli de carrés verts, jaunes et rouges, qui s’étire sur cinq feuilles, mais déjà obsolète. Sa seule satisfaction est l’enrôlement de près de 32 millions d’électeurs, soit 78 % des citoyens aptes à voter… qui viennent souvent récupérer un simple document d’identité après des heures d’attente. Mais le conflit en cours dans les provinces du Kasaï, réputées sympathisantes de l’opposition, sert de prétexte pour bloquer le processus. Or, en 2006, le conflit qui sévissait à l’est du pays n’avait pas empêché la tenue d’élections, financées en grande partie par les bailleurs internationaux.

Jouer la montre en redoublant d’effets d’annonce est l’une des techniques du pouvoir pour se maintenir, à tel point qu’elle a été théorisée sous l’euphémisme de « glissement électoral ». Et qui se résume à une succession de dates symboliques censées augurer une révolution alors qu’elles ne font qu’entretenir l’espoir populaire de voir enfin la première alternance.



Dans les ruines du palais de Mobutu Sese Seko, à Nsele.
 
Il y a d’abord eu le 19 décembre 2016, qui marquait la fin du dernier mandat de Joseph Kabila. Puis, en avril 2017, cet appel à manifester du leader de l’opposition, Félix Tshisekedi, qui se défila au prétexte de devoir se rendre à l’Union africaine (UA) à Addis-Abeba. Certains opposants misaient sur le mois de juillet pour mobiliser les foules lasses de tous ces faux départs. En vain. Le dernier ultimatum est désormais fixé au 31 décembre 2017, fin officielle de la prolongation du mandat de Joseph Kabila. Entre-temps, « ça peut péter à tout moment », s’inquiète Corneille Naanga. Tout en participant au détraquage des horloges : « Il existe une gymnastique pour jouer avec les dates, reconnaît-il. C’est la politique des dates ! »

Remettre les pendules à l’heure

Dans ce maelström temporel, ce qui est annoncé avec tambours et trompettes n’arrive pas. Ce qui arrive est toujours inattendu. D’autres événements se télescopent, avec effets de coïncidence : des évasions à répétition dont l’une, à Kinshasa, eut lieu le 17 mai, jour de la Fête de la libération ; un ministre de la justice poursuivi pour un fait de guerre vieux de vingt ans ; l’annulation du discours de Joseph Kabila le 30 juin pour la Fête nationale officiellement pour des raisons de santé qui ne l’ont pas empêché de se rendre deux jours plus tard à Addis-Abeba au sommet de l’UA.
Pris en otage de ces dates symboles, le débat retombe aussi vite qu’il est monté. Et les dates tombent dans l’oubli l’une après l’autre.

En attendant, la frustration populaire augmente. Le moindre incident, la résurgence d’une épidémie, l’incendie d’un opérateur téléphonique ou une bagarre entre taxis-motos font naître aussitôt le fantasme d’une catastrophe à venir. Le temps social se délite dans cette longue période d’incertitude qui semble ne jamais devoir finir.
La confusion temporelle générée par la comédie politique permet au pouvoir de masquer les réalités du moment : une situation économique qui s’aggrave chaque jour, un conflit abominable au Kasaï, dans le centre du pays, bientôt doublé d’une crise humanitaire, des violences maintenues depuis vingt ans dans l’Est, et une région où chaque régime – Angola, Burundi, Rwanda – s’est maintenu de manière autoritaire ou s’apprête à le faire. Les horloges de la politique congolaise sont cassées. Est-ce déjà trop tard pour les réparer et remettre les pendules à l’heure ?"

Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: ELECTION AU CONGO ? CONFUSION TOTALE !

Message  Troll le 12/7/2017, 5:39 pm

sunny NAANGA ET LE CALENDRIER ELECTORAL

Amelaki likiki sans ko longola mbuma too boni drunken ? En tout cas, NAANGA est WANTED en ce moment, on se demande comment il va faire pour dormir la nuit quand toute la planète le regarde entrain de s´enforcer dans le marecage drunken

Pauvre NAANGA, sur la liste des sanctions très prochainement...Alors comment va-t-il faire pour voyager en Europe ou aux USA si subitement il est "sanctioné" drunken ?
Faudra-t-il attendre une sanction contre lui...quand on peut dès maintenant le sacrifier afin de rectifier la bourde qu´il a eu l´imprudence de lancer au siège de l´OIF

NAANGA si naif car il n´a jamais compris que la ... jocolor question des élections est traitée par les puissances de la planète cherry Les 5 membres permanents du Conseil de Sécurité...sont connectés au Congo

*La Russie a le monopol de la logistique de la Monusco..les avions et les hélicoptères qui aident la Ceni sont sous leasing en Russie sunny
*La Chine a grandement besoin de la "stabilisation" pour investir encore plus
*La France, l UK et les USA ont le Congo comme source des minerais indispensables á leurs industries électroniques sunny

Soit NAANGA est un "Machiavel" en miniature qui joue sa propre partition, car en s´exprimant exactement six mois après la signature de l´Accord, il sait en avance qu´il y aura des "réactions" capables de casser l´inertie de Kabila et son gang cherry cherry


Soit NAANGA est aussi "suicidaire" que Kabila him self..parce que le ton que les USA sont entrain de prendre drunken nous ramene vers l´Outeniqua dont parle si bien DOKOLO farao

http://radiookapi.net/2017/07/12/actualite/politique/onu-washington-veut-sanctioner-la-rdc-pour-le-retard-des-elections sunny

TALA KU TSEKI..

Revenir en haut Aller en bas

Re: ELECTION AU CONGO ? CONFUSION TOTALE !

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum