4 éme message de Ne Muanda N'SEMI RDV le 07/08/2017

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: 4 éme message de Ne Muanda N'SEMI RDV le 07/08/2017

Message  djino le 4/8/2017, 4:17 pm

Le LUNDI 07/08/2017 :

Direction PALAIS DE LA NATION !!!!



Revenir en haut Aller en bas

Re: 4 éme message de Ne Muanda N'SEMI RDV le 07/08/2017

Message  djino le 5/8/2017, 7:04 am

Nous devons maintenir la pression sur tous les fronts , jusqu'à obtenir la libération du Congo !

L'UDPS doit maintenir ses journées "Villes Mortes" du 08 et du 09 et poursuivre son agende de désobeissance civile ...

Ne Munada N'Sémi DOIT maintenir sa révolution programmée de ce LUNDI 07/07/2017 ! Qu'advienne que pourra l'éssentiel se trouve dans la démarche de nous libérer !!!

Moise KATUMBI doit poursuivre le processus de sa plainte jusqu'à obtenir son acquitement et retourner au pays !!!

Kyungu doit maintenir la pression au Katanga !!!

La CENCO doit continuer à obtenir l'application intégrale des accords de la Saint Sylvestre !!!!

Le Congo a assez d'espace pour permettre à tout un Chacun de faire de la résistance là ou il est, comme il le peux, et comme il l'entend !!!

L'APARECO doit aussi maintenir la mobilisation d'autan et monter la pression !!!

SINDIKA DOKOLO doit aussi continuer à parler et à proposer des solutions et à parler au Peuple !!!

C'est au souverrain PRIMAIRE de se choisir qui suivre ...

AVANCONS dééééééééé

L'offre politique doit VARIER DEEEEhhhh !!!

Suspect  Suspect  Suspect  Suspect  Suspect  Suspect  Suspect

Revenir en haut Aller en bas

Re: 4 éme message de Ne Muanda N'SEMI RDV le 07/08/2017

Message  ndonzwau le 5/8/2017, 11:27 pm

djino a écrit:Nous devons maintenir la pression sur tous les fronts , jusqu'à obtenir la libération du Congo !

L'UDPS doit maintenir ses journées "Villes Mortes" du 08 et du 09 et poursuivre son agende de désobeissance civile ...

Ne Munada N'Sémi DOIT maintenir sa révolution programmée de ce LUNDI 07/07/2017 ! Qu'advienne que pourra l'éssentiel se trouve dans la démarche de nous libérer !!!

Moise KATUMBI doit poursuivre le processus de sa plainte jusqu'à obtenir son acquitement et retourner au pays !!!

Kyungu doit maintenir la pression au Katanga !!!

La CENCO doit continuer à obtenir l'application intégrale des accords de la Saint Sylvestre !!!!

Le Congo a assez d'espace pour permettre à tout un Chacun de faire de la résistance là ou il est, comme il le peux, et comme il l'entend !!!

L'APARECO doit aussi maintenir la mobilisation d'autan et monter la pression !!!

SINDIKA DOKOLO doit aussi continuer à parler et à proposer des solutions et à parler au Peuple !!!

C'est au souverrain PRIMAIRE de se choisir qui suivre ...

AVANCONS dééééééééé

L'offre politique doit VARIER DEEEEhhhh !!!

Suspect  Suspect  Suspect  Suspect  Suspect  Suspect  Suspect

Bien cher Djino,

Ravi par votre entrain patriotique !      

Que puisse vous dire d’autre un patriote convaincu et lucide sinon accorder bon vent à votre message de mobilisation et d’action à l’endroit de tout notre peuple quand bien même il aurait quelques raisons de douter encore de son efficacité…
Qui sait, quelque miracle dont seul un peuple déterminé a le secret est vite arrivé, lundi 07 août ou plus tard pour délivrer tout un pays de l’occupation et de la mauvaise gestion ?

« Que l'offre politique soit variée », pourquoi pas encore faut-il qu'elle ne soit pas trop contradictoire jusqu'à empêcher quelque part toute synergie qui conforte son impact ?

Que les ‘dieux de nos ancêtres’ nous viennent enfin en aide, le Congo en a fortement besoin !
A nos armes et que vive notre cher pays le Congo !!!

   


"RDC : Manifestation d’opposants à Bruxelles
° https://afrique.lalibre.be/6938/rdc-manifestation-dopposants-a-bruxelles/



Quelque 150 personnes issues de la diaspora congolaise ont manifesté samedi après-midi à Bruxelles pour exiger le départ du président de la République du Congo (RDC) Joseph Kabila et demander à la communauté internationale qu’elle cesse de soutenir « les étrangers qui pillent » le pays.

« Nous voulons faire partir tous ceux qui affament notre pays, qui pillent ses richesses et humilient les Congolais. Il n’y a jamais eu autant de massacres et de viols. Les autorités cèdent la terre à des étrangers, non pour le bien du peuple mais au profit de quelques privilégiés. Pendant ce temps-là, la population croupit dans la misère. Nous voulons dire que ça suffit », a indiqué Kungu Luziamu, l’un des organisateurs de la manifestation.

« La situation est catastrophique et les partis politiques sont en déphasage complet par rapport aux demandes de la population. C’est pourquoi nous répondons aujourd’hui à l’appel de Ne Muanda Nsemi, le chef du mouvement politico-religieux de Bundu dia Kongo (BDK), qui a exhorté les Congolais à se soulever le 7 août contre les autorités en place et les étrangers qui pillent la RDC », a -t-il conclu. Sont notamment visés des Rwandais vivant en RDC.
En juin dernier, Ne Muanda Nsemi avait posté une vidéo où il fixait au 7 août le délai pour que « les Rwandais et le président Joseph Kabila » quittent le pays.
Selon lui, 3.000 Rwandais au Congo « travaillent pour (sa) colonisation ». Passé dimanche, il a promis de devenir « intraitable » et d’appliquer la loi du talion."


"Echos du 7 aout 2017 : Diaspora Congolaise derrière Né Mwanda Nsemi pour chasser tous les Rwandais !"





Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: 4 éme message de Ne Muanda N'SEMI RDV le 07/08/2017

Message  djino le 7/8/2017, 12:29 pm







DIRECTION PALAIS DU PEUPLE !!!!!! NOTRE BASTILLE !!! Suspect Suspect Suspect Suspect Suspect Suspect

Revenir en haut Aller en bas

Re: 4 éme message de Ne Muanda N'SEMI RDV le 07/08/2017

Message  djino le 7/8/2017, 1:24 pm

Recu INBOX :


Les coups de feu sont intenses en ce moment dans les communes de Selembao, Ngiri-Ngiri et Bumbu dans la ville de Kinshasa.

Le drame se produit en plein jour, au cœur de la capitale. Personne ne sait exactement ce qui se passe, mais au regard de l’intensité des tirs, la panique est générale. Selon nos sources, certains habitants ont préféré se terrer dans leurs maisons. Certains commerces ont fermé.

« Nous ne savons vraiment pas ce qui se passe, on nous dit que ce sont les gens de Ne Mwanda Nsemi, j’ai demandé à mes enfants de rester à la maison et d’observer. J’ai passé un coup de fil à mon mari qui était déjà sorti, pour qu’il revienne », témoigne une jeune maman de trois enfants que nos reporters ont rencontré sur l’avenue Panzi entre les directions Shaba et Gambela.

Plus loin sur l’avenue Mafuta devant la maison communale de Bumbu, une commerçante explique que les tirs ont commencé depuis 9 heures précises.

« C’est seulement à 9 heures ici, ça tire de partout et l’on ne sait pourquoi »

La panique demeure donc générale dans ces 3 communes Selembao, Ngiri – ngiri et Bumbu.

Deux jeeps des FARDC ont été aperçues en direction de Selembao. Certaines routes restent aussi désertent depuis quelques instants.


Suspect Suspect Suspect Suspect Suspect Suspect Suspect

Revenir en haut Aller en bas

Re: 4 éme message de Ne Muanda N'SEMI RDV le 07/08/2017

Message  djino le 7/8/2017, 1:35 pm

RECU INBOX :

Selon un communiqué de la sécurité des Nations Unies:

Il a été signalé des coups de feu dans différentes parties de kinshasa( ste Thérèse Ndjili, Rond Point UPN, et le environs de la prison makala).

Tout le personnel des Nations Unies est invité à éviter ces zones jusqu'à nouvel ordre, être vigilant et exercer les mesures de sécurité.

Le personnel des Nations Unies est également invité à l'écoute des messages alertes de la sécurité des Nations Unies.

Le sécurité des Nations-Unies continuera de surveiller la situation et en informera en conséquence.

Merci

Revenir en haut Aller en bas

Re: 4 éme message de Ne Muanda N'SEMI RDV le 07/08/2017

Message  ndonzwau le 8/8/2017, 5:55 am

 Chronique d’étape !? Quel bilan faire de ce lundi agité ?

Nous sommes le 07 août 2017, le régime de ‘JK’ n’est pas encore tombé, Ne Muanda Nsemi n’a pas encore chassé ‘JK’ et ses ‘frères rwandais’ de notre pays…
Quelles raisons aurions-nous de condamner ou d’ailleurs de louer le Gourou de BDK, quelles autres aurions-nous d’applaudir ou de condamner ses contempteurs et pourquoi pas les Congolais (trop spectateurs ?) que nous sommes ?

Devons-nous nous limiter à ne juger cette journée qu’à l’aune des victimes, des dégâts, de l’’échec’ des manifestants ou nous importe-t-il d’y voir aussi un cheminement, sans doute coûteux, violent vers la libre expression démocratique ?
En fait que s’est-il passé ce jour au Congo, que s’y passe-t-il ces jours-ci ???  


« Au-delà de la ‘réalité des faits’ il y’a ‘deux manières essentielles’ d’en faire, d’en orienter le récit » !
Celle d’un récit qui privilégierait un regard de défaite chez un ‘gourou’ en même temps mystique que prosaïquement opportuniste qui ne se serait pas donné les moyens effectifs de son « aventure », faire tomber seul et de son seul pouvoir (mystique et de conviction ?) un appareil puissamment équipé et déterminé à ‘résister’qui lui fait face…
Ce jugement lui reproche une préparation défaillante de son passage à l’acte mais vient surtout de ceux qui comme lui s’opposent à ‘JK’ du côté du ‘Rassemblement’ comme de celui des ‘résistants’ autour de l’Apareco qui officiellement l’accusent d’agir en solitaire même si l’on sait qu’eux-mêmes ne font pas mieux dans ce domaine…

Ce dernier point renvoie à l’autre ligne de lecture : y’a-t-il vraiment préparation autre qui vaille sinon la détermination et le courage d’un peuple prêt à se soulever pour manifester son souhait de changement et y’a-t-il autre ressource pour y arriver que l’union faisant la force, le nombre ? Rejoindre le Gourou de BDK dans son appel à manifester d’autant qu’il a fini par le leur demander, quitte à trouver les moyens ‘civilisés mais discrets pour ameuter les troupes était le meilleur choix pour le reste de l’opposition ! L’importance de la cause à défendre et du but à atteindre ne pouvait laisser les autres groupes de l’opposition à ‘JK’ à l’écart et aujourd’hui non comptables de l’échec apparent…

Bien sûr l’entreprise était à double tranchant car elle se situe à la limite des normes démocratiques et qu’elle peut ainsi donner prétexte au pouvoir de sévir réglementairement comme d’installer dès lors un état d’urgence qui musèlerait davantage les droits et libertés mais cette opposition ne veut-il pas faire au besoin à l’Article 64 qui y ressemble ou plus clairement au « soulèvement populaire » ? Elle a d’ores et déjà des risques à prendre…

Au final l’ambigu et contestable Ne Muanda Nsemi ('prétentions mystiques', opportunisme politique, relents séparatistes, versatilité...) a peut-être eu ici le courage de nommer les choses et de faire cet appel d’autant que dans leurs consciences ceux qui le lui reprocheraient sont presque tous acquis à la nécessité d’employer des moyens exceptionnels pour faire plier ‘JK’ qui veut à tout prix rempiler anticonstitutionnellement…
L’allusion ouverte aux ‘rwandais colonisateurs’ effraie et doit largement déplaire à la CI car elle a des relents de xénophobie honnie et pourfend ouvertement un régime rwandais pour qui elle a des yeux de prunelle depuis le génocide mais combien des Congolais ne sont pas à raison convaincus qu’avec ‘JK’ nous subissons de fait une « occupation rwandaise » ?
   
Plutôt que de nous quereller entre patriotes souhaitant le changement, il y’avait peut-être avec l’appel de Ne Muanda Nsemi au moins une place à tester la détermination de notre peuple à ‘se soulever’ pour le changement et l’appui des troupes du reste de l’opposition (Rassemblement, Apareco, Société Civile y compris la Cenco) aurait auguré d’autres résultats ! Dommage…
Il y'a des victimes mais croyons-nous y arriver sans casse ?

Maintenant que s’est-il exactement passé ?
La « revue de presse » qui suit a le mérite de souligner que la seule meilleure préparation,  les seules ressources pour un ‘soulèvement populaire’ utile au pays dans le cadre de notre pays militarisé sont la détermination psychologique et le nombre… Il suffisait de peu, si chaque parti d’opposition avait eu le courage de donner les bonnes consignes à ses partisans, pour qu’on obtienne une masse critique qui aurait pu aisément déborder les parades du pouvoir…


"RDC : 15 morts dans les violences à Kinshasa et au Kongo central (Police)"
° http://www.radiookapi.net/2017/08/07/actualite/securite/rdc-15-morts-dans-les-violences-kinshasa-et-au-kongo-central-police
"Kinshasa : 13 personnes tuées (bilan provisoire)"
° https://actualite.cd/2017/08/07/kinshasa-13-personnes-tuees-bilan-provisoire/
"12 Morts à Kinshasa après les attaques armées des partisans de Ne Muanda Nsemi"
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/08/07/12-morts-a-kinshasa-apres-attaques-armees-partisans-de-ne-muanda-nsemi.html
° http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/08/07/republique-democratique-du-congo-douze-morts-apres-une-vague-de-violences-a-kinshasa_5169734_3212.html
"RDC: coups de feu et violences dans plusieurs quartiers de Kinshasa, 12 morts"
° http://www.lalibre.be/actu/international/rdc-coups-de-feu-et-violences-dans-plusieurs-quartiers-de-kinshasa-12-morts-5988537bcd70d65d253d5ae4
"Kongo-central : 4 morts et plusieurs blessés dont des policiers (Bilan provisoire)"
° https://actualite.cd/2017/08/07/kongo-central-4-morts-plusieurs-blesses-dont-policiers-bilan-provisoire/

"RDC : nouvelle attaque de la prison de Makala repoussée, situation confuse à Kinshasa"
° http://www.jeuneafrique.com/464144/politique/rdc-nouvelle-attaque-de-la-prison-de-makala-repoussee-situation-confuse-a-kinshasa/
"RDC : attaque en cours à la prison de Makala, à Kinshasa"
° http://www.rfi.fr/afrique/20170807-rdc-attaque-cours-prison-makala-kinshasa
"Tentative d’une attaque à la prison de Makala à Kinshasa"
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/08/07/tentative-dune-attaque-a-prison-de-makala-a-kinshasa.html
"Kinshasa: Des traces de sang devant la prison de Makala"
° https://actualite.cd/2017/08/07/kinshasa-traces-de-sang-devant-prison-de-makala/
"Attaque de la prison de Makala : un mort au quartier Bambole à Bandalungwa"
° http://www.radiookapi.net/2017/08/07/actualite/en-bref/attaque-de-la-prison-de-makala-un-mort-au-quartier-bambole-bandalungwa

"Général Sylvano Kasongo (PNC): «Il n’y a pas d’évasion, la situation est sous contrôle à Kinshasa »"
° https://actualite.cd/2017/08/07/general-sylvano-kasongo-pnc-ny-a-devasion-situation-controle-a-kinshasa/


"RDC: COUPS DE FEU ET VIOLENCES DANS PLUSIEURS QUARTIERS DE KINSHAS"
° http://www.izf.net/afp/rdc-coups-feu-et-violences-plusieurs-quartiers-kinshasa
"RDC: des coups de feu entendus dans plusieurs coins de Kinshasa"
° http://www.radiookapi.net/2017/08/07/actualite/sciences/rdc-des-coups-de-feu-entendus-dans-plusieurs-coins-de-kinshasa


"Flash : Ne Muanda Nsemi attaque à Kinshasa?"
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=11878

"Kinshasa: Psychose à Ngiri-Ngiri après l’annonce de Ne Muanda Nsemi de revenir « récupérer ses biens »"
° https://actualite.cd/2017/08/07/kinshasa-psychose-a-ngiri-ngiri-apres-lannonce-de-ne-muanda-nsemi-de-revenir-recuperer-biens/

"Kinshasa : Le quartier Binza pigeon quadrillé par les forces de l’ordre"
° https://actualite.cd/2017/08/07/kinshasa-quartier-binza-pigeon-quadrille-forces-de-lordre/

"Kinshasa: Les activités sont paralysées à N’djili après des tirs entendus"
° https://actualite.cd/2017/08/07/kinshasa-activites-paralysees-a-ndjili-apres-tirs-entendus/

"Des groupes de « partisans de Ne Muanda Nsemi » surgissent de partout à Kinshasa et Boma"
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/08/07/groupes-de-partisans-de-ne-muanda-nsemi-surgissent-de-partout-a-kinshasa-boma.html


"Des attaques menées par des membres présumés de Bundu dia Kongo à Kinshasa"
° http://www.rfi.fr/afrique/20170807-rdc-attaque-cours-prison-makala-kinshasa
"RDC: la police attribue les violences au parti Bundu dia Mayala"
° http://www.rfi.fr/afrique/20170807-rdc-bundu-dia-kongo-malaya-mwada-nsemi

"RDC : le Kongo central aussi touché par des mouvements de colère"
° https://afrique.lalibre.be/6984/rdc-la-bas-congo-aussi-touche-par/
"RDC : Coups de feu à Makala, à Matete et manifestation à UPN"
° https://afrique.lalibre.be/6973/rdc-coups-de-feu-a-makala-et-manifestation-a-upn/
° http://www.izf.net/afp/rdc-coups-feu-et-violences-plusieurs-quartiers-kinshasa
" "

"Kinshasa : retour au calme après des échauffourées entre policiers et présumés adeptes de BDM"
° http://www.radiookapi.net/2017/08/07/actualite/securite/kinshasa-retour-au-calme-apres-des-echauffourees-entre-policiers-et


"Echauffourées entre Policiers et présumés adeptes de BDM : ce qu’ont vu les témoins"
° http://www.radiookapi.net/2017/08/07/actualite/societe/echauffourees-entre-policiers-et-presumes-adeptes-de-bdm-ce-quont-vu
Les habitants de la commune de Ngaliema qui ont vécu les échauffourées lundi 7 août entre les jeunes se réclamant du mouvement Bundu Dia Mayala ont raconté à Radio Okapi ce qu’ils ont vécu. Selon un témoin qui a requis l’anonymat, la police a vite été débordée du côté de l’Université Pédagogique Nationale (UPN), dans l’Ouest de Kinshasa.
 
« J’étais au niveau de la station Engen et nous avons remarqué une trentaine des présumés membres de Bundu Dia Mayala (BDM) venir de la Cité verte. Au niveau d’Ecobank, ils ont été stoppés par la Police qui leur demandait de ne plus brandir la banderole sur laquelle ils réclamaient le départ des rwandais de la RDC et du chef de l’Etat Joseph Kabila et de ne plus continuer la marche », raconte le témoin. 
« Ces jeunes entonnaient des chansons pour demander la libération de la RDC. La population sortait pour observer et certains habitants ont rejoint le mouvement. Les BDM ont demandé à ceux qui ont rejoint le mouvement de remplir de sable leurs poches de leurs pantalons afin de devenir invulnérable et libérer le pays », note celui qui a vécu la situation.
 
Sans évoquer tous les détails, la même source note avoir vu des gestes posés par les manifestants qu’il pense être un rituel mystique. 
«Nous avons remarqué que l’un des manifestants a fait un signe « mystique » et les policiers ont reculé et ont tourné le dos à ces adeptes du BDM. Au niveau de la station de l’Université, un autre groupe des policiers a empêché ces manifestants de progresser. La Police a alors tiré des balles en caoutchouc et a fait usage du gaz lacrymogène. La population a fui, mais les BDM ont utilisé les coques de noix de palme [Nzika]. Les policiers sont rentrés dans leur véhicule et ils se sont échappés. Ceux qui étaient à pied ont fui à l’intérieur de l’Université et le mouvement a continué sa marche», détaille le témoin. 
Vous pouvez suivre son témoignage ici :



  • play

  • stop

  • mute

  • max volume


00:00
02:13

  • repeat


Télécharger

D’autres témoins habitant le quartier Pigeon indiquent que ces jeunes ont par la suite emprunté l’avenue Kokolo et prenaient la direction du site qui abritent les émetteurs des stations radios et télévisions émettant à Kinshasa. Mais ils ont été repoussés par des militaires qui ont érigé des barrières depuis plusieurs jours dans ce quartier et filtrent les entrées et les sorties."


"RDC : à qui profite les attaques de Kinshasa ?
° http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-a-qui-profite-les-attaques-a-kinshasa/
La tension est montée d’un cran ce lundi à Kinshasa après une nouvelle attaque avortée, attribuée aux adeptes du Bundu dia Kongo. Des violences à répétition qui pourrait servir de prétexte au pouvoir pour instaurer l’Etat d’urgence en pleine crise politique.


Des membres présumés du Bundu dia Kongo à Kinshasa lundi 7 août 2017 © DR – Twitter

Depuis plusieurs mois, les attaques se suivent et se ressemblent à Kinshasa. Ce lundi matin, c’est dans le quartier populaire de Selembao que les premiers groupes d’hommes armés de machettes, de bâtons et ceints de bandeaux rouges, ont été aperçus. Les cris sont hostiles au président Joseph Kabila et les banderoles sont sans équivoque : « Hippolyte Kanambe alias Kabila et ses frères dehors ! ». Des coups de feu sont alors entendus autour de la prison centrale de Makala, qui semblait être la cible principale des assaillants. Mais des hommes armés sont également signalés à Ngiri-ngiri, Bumbu et devant l’Université pédagogique nationale (UPN). De l’autre côté de la capitale, des fusillades sont rapportées à Ndjili, près de l’aéroport et Matete, où le tribunal a dû être évacué. Très vite, les assaillants sont identifiés par les autorités comme des adeptes de la secte politico-religieuse Bundu dia Kongo (BDK) dirigée par Muanda Nsemi, un député en cavale et qui réclame le départ du président congolais. En fin de matinée, les forces de sécurité affirmaient avoir réussi à disperser les assaillants et déclarait que la situation à Kinshasa était désormais maîtrisée. Le bilan (très) provisoire de ces attaques en fin de journée était de 12 morts selon les autorités congolaises.

Muanda Nsemi avait annoncé son attaque… sur YouTube !

Si les violences de ce lundi n’ont pas été revendiquées, elles font suite à une longue série d’attaques attribuées aux miliciens du groupe rebelle aujourd’hui dissous Bundu dia Kongo. Le 17 mai dernier, l’attaque de la prison de Makala a permis à quelque 5.000 prisonniers de se faire la belle dont le tonitruant Muanda Nsemi, gourou du BDK et opposant déclaré à Joseph Kabila. Ont Suivi les attaques des commissariats de police de Limete, Matete et Kalamu, puis celle du marché centrale de Kinshasa le 14 juillet dernier au cours de laquelle deux personnes sont mortes.

L’attaque de ce lundi est-elle pour autant une surprise ? Non si l’on se réfère à la dernière vidéo mise en ligne par Muanda Nsemi sur YouTube un mois et demi après sa spectaculaire évasion de la prison de Makala. Dans son message, le gourou du Bundu dia Kongo annonçait clairement la couleur en défiant le président Joseph Kabila dont il conteste la nationalité congolaise. Pour Muanda Nsemi, Joseph Kabila et les Rwandais « colonisent la RDC » et il appelait les Congolais à chasser « Joseph Kabila et ses soutiens rwandais » du pouvoir « avant le 7 août ». Comme promis, les adeptes du BDK ont répondu à l’appel de Muanda Nsemi et se sont lancés à l’assaut de la capitale ce lundi, ciblant la prison centrale afin de libérer leurs soutiens et les opposants au président Kabila. Une attaque qui intervient la veille de deux journées d’opérations villes mortes lancées par l’opposition politique, les 8 et 9 août.

Mais Muanda Nsemi fait-il uniquement le jeu de l’opposition ? Pas si sûr. Le trublion a noué et dénoué tellement d’alliances avec le pouvoir ces 15 dernières années, que certains voient dans l’attaque de lundi une énième manipulation du pouvoir pour maintenir la pression sécuritaire, alors que le pays est plongé dans une profonde crise politique depuis le report de l’élection présidentielle fin 2016. Allié de circonstance avec le pouvoir pendant le dernier dialogue politique, Muanda Nsemi n’a visiblement pas été bien servi dans le nouveau gouvernement. Déçu, il appelle alors les Congolais à « destituer » Joseph Kabila et se retrouve poursuivi pour « outrage au chef de l’Etat » et « incitation à la haine ». Arrêté le 3 mars 2017, il prend la poudre d’escampette deux mois plus tard grâce à l’attaque de la prison de Makala par ses miliciens.

… vers l’Etat d’urgence ?

Les attaques à répétition dans la capitale, mais aussi dans l’Est, et surtout les violences dans les provinces des Kasaï, leurs 3.000 morts et les 1,3 millions de déplacés, pourraient servir de prétexte au pouvoir afin d’instaurer l’Etat d’urgence sur l’ensemble du territoire congolais. Si les interdictions de manifester, la militarisation des grandes villes, la fermeture des médias d’opposition, les arrestations arbitraires… ressemblent déjà un Etat d’urgence « de fait » sur le plan sécuritaire, c’est sur le plan politique que Kinshasa souhaiterait faire peser ce dispositif d’exception. Le projet serait déjà dans les tuyaux et prêt à être présenté à l’Assemblée nationale et au Sénat, contrôlés tous les deux par la Majorité présidentielle. Dès l’attaque du 14 juillet au marché central, la Ligue des jeunes du PPRD (parti présidentiel) avait avancé opportunément l’idée. La situation sécuritaire au Kasaï et les attaques à répétition pourraient ainsi justifier la suspension des élections, ou au moins son report lointain.

Le deuxième et dernier mandat du président président Kabila est arrivé à son terme le 19 décembre 2016 sans élection. Un accord politique signé le jour de la Saint-Sylvestre prévoit le report du scrutin en décembre 2017, mais déjà la Commission électorale (CENI) affirme ne pas pouvoir organiser la présidentielle dans les délais. Afin de justifier ce nouveau report, l’instauration de l’Etat d’urgence pourrait en être l’outil politique ultime. Seul hic, l’accord du 31 décembre 2016 interdit toute nouvelle réforme de la Constitution et s’opposerait ainsi à toute instauration d’Etat d’urgence, sauf en cas de menace extérieure. Ce point de blocage risque donc d’être délicat à déverrouiller devant les deux chambres qui devraient ainsi déroger au compromis de la Saint-Sylvestre… position difficile à tenir alors que la crise politique continue de s’enliser en l’absence de calendrier électoral. Mais plus les attaques se répètent, plus la possibilité de l’Etat d’urgence se rapproche."



"RDC : Qui est est derrière cette matinée de violence ?
° https://afrique.lalibre.be/7021/rdc-qui-est-est-derriere-cette-matinee-de-violence/
Les journées de violence se succèdent à un rythme soutenu en République démocratique du Congo. Après les attaques perpétrées contre de nombreuses prisons du pays, qui ont déversé leur lot de criminels dans les rues, après une attaque en plein jour contre le grand marché de Kinshasa (incompréhensible au vu de la cible), des échanges de tirs nourris ont de nouveau éclaté, ce lundi 7 août, aux abords de la prison de Makala. Mais cette fois, les locataires de la prison centrale n’ont pu goûter aux joies du retour à la liberté.

“Nous avons repoussé les assaillants. Ils étaient très nombreux”, explique un policier présent aux abords de la prison. “Il était un peu plus de 9 heures du matin quand les premiers coups de feu ont éclaté, explique un Kinois qui a « le malheur de vivre pas très loin de la prison. J’ai parlé avec des voisins ou des amis qui habitent dans les environs et personne ne peut dire d’où est venue l’attaque. On n’a pas vu venir les assaillants. Quand ça a commencé à tirer on s’est tous cachés. C’était vraiment très violent et ça a duré au moins une heure. Maintenant (en début d’après-midi) la situation s’est calmée. La police patrouille et les véhicules sont de nouveau autorisés à circuler mais cela demeure très calme. Les gens ont peur. Surtout que des attaques ont aussi eu lieu à d’autres endroits de la capitale. On ne comprend rien à ce qui se passe.”

Il est vrai que l’explosion de colère de ce lundi a de quoi surprendre par la multitude des lieux d’où est parti ce mouvement. D’est en ouest, du quartier de l’université pédagogique nationale, mieux connu sous le nom d’UPN, à la commune de Matete, à l’autre bout de la capitale tentaculaire, mais aussi dans la commune de Lemba ou de Ndjili. Une organisation et une synchronisation qui n’ont eu de cesse de surprendre dans le chef d’un mouvement sectaire qui, même s’il a déjà pris les armes, ne semblait disposer jusqu’ici ni des moyens logistiques, ni de la structure pour mettre sur pied une telle séquence. D’autant qu’au moment où les manifestations se succédaient dans des endroits éloignés les uns des autres à Kinshasa, la même secte politico-religieuse, dont le chef Ne Muanda Nsemi avait été un des détenus libérés lors de l’attaque contre la prison centrale de Makala le 17 mai dernier, menait des actions dans le Kongo central, sa terre originelle.

La bandelette rouge, signe distinctif

Les villes de Boma, Matadi et même Moanda étaient en effet secouées par des manifestations menées par des hommes qui avaient pour la plupart le front ceint d’une fine bandelette rouge, signe distinctif du mouvement de Ne Muanda Nsemi mais aussi, désormais, de tous ceux qui semblent vouloir contester le pouvoir en place en République démocratique du Congo, comme la rébellion Kamwina Nsapu, au Kasaï. Le mouvement de colère de ce lundi s’est finalement dispersé peu avant midi sans qu’il y ait de revendication crédible.
Le bilan humain serait de douze victimes, essentiellement dans les rangs des assaillants, selon le bilan donné à Kinshasa par le colonel Mwanamputu Empung, porte-parole du commissaire général de la police nationale congolaise. Par contre, une fois de plus, la terreur s’est installée à Kinshasa.

“Manifestations encadrées”

Dans la province du Kongo central, à l’ouest, divers témoignages reçus de Boma faisaient état de manifestations encadrées par les forces d’ordre. “Soit c’est le sommet de la démocratie, soit c’est la démonstration qu’il s’agit d’une opération ourdie par le pouvoir”, expliquait un témoin, joint lundi en fin de journée. “On a vu des manifestants venus d’on ne sait où, certains avec le fameux bandeau rouge autour de la tête, crier des slogans hostiles à Kabila et à sa clique, certains avec des pancartes accusant Kabila d’être un Rwandais, le tout sous la protection de la police et des FARDC. Du jamais vu et de quoi alimenter une analyse qui veut que le pouvoir soit derrière ce chaos et s’apprête à annoncer l’état d’urgence. Ce lundi, qui plus est, on était à la veille d’une journée ville morte de l’opposition. Cette manœuvre risque d’en décourager plus d’un.”"



"Evénements du 7 août : Katumbi évoque une stratégie pensée et exécutée par le régime
Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Question  Question  Question
° https://actualite.cd/2017/08/07/evenements-7-aout-katumbi-evoque-strategie-pensee-executee-regime/
Moïse Katumbi Chapwe s’est prononcé au sujet des troubles observés ce lundi 7 août 2017 dans plusieurs coins de la ville de Kinshasa ainsi que dans certaines villes du Kongo Central faisant au moins 17 morts, d’après le bilan officiel.
Pour l’ancien gouverneur du Katanga, il s’agit d’une stratégie pensée par le régime actuel pour instaurer le chaos dans le pays.
Rolling Eyes  Rolling Eyes

“Cet épisode de violence, qui vient de s’ajouter à tant d’autres depuis plus d’un an, a été pensé et exécuté par le régime dont la stratégie est claire : faire régner le chaos dans le pays afin d’instaurer l’état d’urgence et ainsi créer un environnement propice à son maintien illégal au pouvoir”, dit Moïse Katumbi dans un communiqué.
L’ancien gouverneur de l’ex-Katanga condamne ces violences qui, selon lui, ont pour objectif de pérenniser le pouvoir de l’actuel chef de l’Etat contre les prescrits constitutionnels.

]“Nous condamnons, avec la dernière énergie, cette stratégie criminelle. Elle révèle, pour ceux qui en doutaient encore, le vrai visage de Joseph Kabila qui sacrifie des vies d’innocents pour parvenir à son objectif de pouvoir à vie”, ajoute-t-il.
Katumbi invite, par ailleurs, les Congolais à observer les journées villes-mortes les 8 et 9 août, comme programmé par le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement."
Rolling Eyes  Rolling Eyes  Question  Question


"TOKOMI WAPI DU 07 08 2017 NE MUANDA NSEMI NA SELEMBAO?"



"Ne Muanda Nsemi prend le contrôle de Kinshasa ?"





"LA FRAPPE DU 07 AOUT, DEBUT DU SOULEVEMENT OU PAS?"




"TOKOMI WAPI DU 07 08 2017 EST CE QUE NE MUANDA NSEMI ABANDI FRAPPE?"





Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: 4 éme message de Ne Muanda N'SEMI RDV le 07/08/2017

Message  Arafat le 8/8/2017, 8:19 am

Ce bougre de Ne Mwanda Nsemi doit arrêter de prendre des Congolais pour des idiots, n´est-ce pas lui qui le premier avait evoqué l´idée d´une transition de 3 ans avec le président Kabila et aujourd´hui il nous parle du Rwandais. Pourquoi tant de morts inutiles? Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil

Revenir en haut Aller en bas

Re: 4 éme message de Ne Muanda N'SEMI RDV le 07/08/2017

Message  Troll le 8/8/2017, 12:22 pm

Arafat a écrit:Ce bougre de Ne Mwanda Nsemi doit arrêter de prendre des Congolais pour des idiots, n´est-ce pas lui qui le premier avait evoqué l´idée d´une transition de 3 ans avec le président Kabila et aujourd´hui il nous parle du Rwandais. Pourquoi tant de morts inutiles? Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil

Mbuta ABU AMAR

KABILA va...finir par obtenir son "état d´urgence" avec l'aide de Mwanda Nsemi What a Face Neutral WAIT AND SEE

Revenir en haut Aller en bas

Re: 4 éme message de Ne Muanda N'SEMI RDV le 07/08/2017

Message  djino le 8/8/2017, 3:48 pm

Au stade actuel des choses : Toute action , tout mouvement qui va sens de la libération du Congo sont les bienvenus !!!!  Suspect  Suspect  Suspect










Revenir en haut Aller en bas

Re: 4 éme message de Ne Muanda N'SEMI RDV le 07/08/2017

Message  Arafat le 8/8/2017, 4:39 pm

djino a écrit:Au stade actuel des choses : Toute action , tout mouvement qui va sens de la libération du Congo sont les bienvenus !!!!  Suspect  Suspect  Suspect

Il y a un processus électoral en cours, attendons d´abord de voir comment cela va se terminer. Je ne vois pas pourquoi qu´il faille plonger le pays dans le chaos alors qu´il n´y a encore jusqu´à ce jour aucune raison de le faire. J´aurai compris si la situation était comparable au Venezuela. Quel conard ce Ne Mwanda Funi Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad

Revenir en haut Aller en bas

Re: 4 éme message de Ne Muanda N'SEMI RDV le 07/08/2017

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum