Namoni Tshibala na Assemblée Nationale ya FRANCE AZOLUKA NINI ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Namoni Tshibala na Assemblée Nationale ya FRANCE AZOLUKA NINI ?

Message  djino le 8/9/2017, 12:26 am

JM KASSAMBA ayéi Ko prolonger pé MUKANDA NA YE YA NGOUNDA

Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy

Revenir en haut Aller en bas

Re: Namoni Tshibala na Assemblée Nationale ya FRANCE AZOLUKA NINI ?

Message  djino le 8/9/2017, 12:28 am

Ya Brinch "BRUNO TSHIBALA"  Azo buaka dièze na yé ya NGOUNDA Very Happy  Very Happy  Very Happy  Very Happy

Revenir en haut Aller en bas

Re: Namoni Tshibala na Assemblée Nationale ya FRANCE AZOLUKA NINI ?

Message  ndonzwau le 8/9/2017, 9:15 pm

"La comédie du pouvoir :
Que fait Tshibala à Paris?

° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=11935
"Le Premier ministre en mission officielle à Paris", titre l’Agence congolaise de presse dans une dépêche datée du 4 septembre. Trois jours après, aucun média hexagonal ne fait mention de la présence du "Premier" congolais au pays d’Emmanuel Macron. Sur le compte Twitter de la Primature, on voit Tshibala en train de contempler l’hémicycle du Sénat français. A ses côtés, les "parisiens" Jean-Marie Kasamba et l’ex-démocratie chrétienne Freddy Kita Bukusu, promu vice-ministre de la Coopération internationale.

Dans son JT de 13.30, la télévision d’Etat (RTNC) a annoncé, jeudi 7 septembre, que le Premier ministre Bruno Tshibala a été reçu par le président du Sénat français...Ladislas Poniatowski. Le problème, l’actuel numéro un de la chambre haute française s’appelle plutôt Gérard Larcher. L’agenda de celui-ci ne prévoit aucun rendez-vous avec l’ex-secrétaire général adjoint de l’UDPS.
Citant un document de la primature, l’ACP précise que Tshibala séjourne en France pour "prendre des contacts avec les milieux politiques français et européens".

On apprend également que le "Premier" a été précédé en France par quelques "anciens parisiens". C’est le cas du journaliste Jean-Marie Kasamba et du vice-ministre de la Coopération internationale Freddy Kita. Tshibala a été précédé également par son "parent" Jean-François Mukuna Kapuya, vice-ministre des Finances. Question : ces "parisiens" ont-ils fait miroiter à Nzenzhe de lui faire ouvrir des portes grâce à leurs "carnets d’adresse"?.
Pour la petite histoire, au lendemain de la publication de la composition du gouvernement Tshibala, la RTNC a diffusé un "publi-reportage" vantant les "amitiés françaises" de l’ex-démocratie chrétienne Freddy Kita. Celui-ci s’affichait aux côtés de certaines personnalités hexagonales lors des réunions politiques. Des faits tout à fait courants lors notamment des universités d’été des partis. Les hommes politiques occidentaux acceptent facilement de se faire photographier avec des "camarades" et autres sympathisants.

Tout ça pour ça!

A Paris, le Premier ministre congolais aurait eu des rencontres avec le "patronat", indique la RTNC. Sans d’autres précisions. "Il a assuré ses interlocuteurs de la volonté du président Joseph Kabila de conduire la population congolaises aux élections", a précisé la présentatrice.
A la fin du mois de juin dernier, deux hauts fonctionnaires français ont effectué une visite secrète à Lubumbashi où ils ont pu s’entretenir avec "Joseph Kabila". Il s’agit de Franck Paris (Cellule africaine de l’Elysée) et de Rémi maréchaux (directeur d’Afrique et Océan indien du ministère Europe et des Affaires étrangères françaises).

Cette visite qui est intervenue au lendemain de la libération d’un Français captif d’une bande armée au Maniema a sans doute été perçue par la partie congolaise comme une volonté de "dégel" des relations difficiles que le Congo-Kinshasa entretient avec l’Occident en général et l’Union européenne en particulier. La volonté de "Kabila" de s’accrocher au pouvoir, la corruption du régime et la répression de toute forme d’opposition en seraient les causes.
Membre éminent de l’Union Européenne avec l’Allemagne, Paris pourra difficilement normaliser ses rapports bilatéraux avec Kinshasa. Et ce aussi longtemps que les sanctions prises le 29 mai dernier à l’encontre de certains citoyens congolais (Evariste Boshab, Gédéon Kyungu Mutanga, Alex Kande Mupompa, Jean-Claude Kazembe Musonda, Lambert Mende , Muhindo Akili Mundos, Eric Ruhorimbere, Emmanuel Ramazani Shadary et Kalev Mutondo) demeurent exécutoires.

Et le séjour parisien de Bruno Tshibala dans tout ça? Au moment où ces lignes sont écrites, le "Premier" congolais n’avait rencontré aucun membre de l’exécutif français. Selon des sources, "Bruno" se serait rendu à Paris juste pour faire du "show off" avant de rejoindre Bruxelles où il serait attendu chez son ophtalmologue. Tout ça pour ça!"


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: Namoni Tshibala na Assemblée Nationale ya FRANCE AZOLUKA NINI ?

Message  ndonzwau le 11/9/2017, 3:50 am

"Kabila de passage à l’Elysée ?"
°  https://afrique.lalibre.be/8368/kabila-attendu-a-lelysee/



Décidément, les semaines se suivent et… ne se ressemblent pas pour le président de la République française Emmanuel Macron qui, cette première semaine de septembre, est apparu aux côté du docteur congolais Denis Mukwege.
Le gynécologue de l’hôpital de Panzi était de passage à Paris pour une conférence qui a réuni près de 500 Congolais de  la diaspora. La semaine prochaine, le  12 septembre, si l’agenda est maintenu, il devrait rencontrer, cette fois, le président Joseph Kabila.

« Un grand écart. C’est là qu’on voit que c’est un jeune président », s’amuse notre interlocuteur congolais. Le président Kabila s’arrêtera à Paris sur la route de New York où il doit participer, avec la plupart des chefs d’Etats étrangers, à l’Assemblée générale des Nations Unies.
« Pas certain que Paris communiquera largement sur cette visite. Par contre, côté congolais, on ne va pas s’en priver. D’autant que la visite du docteur Mukwege a passablement énervé les autorités congolaises. »"



"RDC : quand Kinshasa tente de séduire Paris"
° http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-quand-kinshasa-tente-de-seduire-paris/
Alors que le Premier ministre congolais est resté plusieurs jours en France, le président Kabila pourrait rencontrer Emmanuel Macron lors de son prochain passage à Paris. Plongé en pleine crise politique, le pouvoir congolais, espère avoir l’oreille attentive du jeune président français.

L’arrivée d’un nouveau président à l’Elysée en mai dernier, offre une fenêtre de tire intéressante aux autorités congolaises en mal de soutien international. C’est du moins ce que semble penser Kinshasa qui cherche à se rapprocher de Paris alors que plusieurs caciques congolais sont visés par des sanctions internationales ciblées. L’ONU, les Etats-unis et l’Union européenne accusent le pouvoir de réprimer l’opposition aveuglement et de torpiller le processus électoral. En effet, le président Joseph Kabila, arrivé fin mandat depuis décembre 2016, ne paraît pas disposé à laisser son fauteuil et à organiser des élections… sans cesse repoussées.

Kinshasa avait déjà saisi une première occasion de s’attirer les bonnes grâces de Paris en juin dernier après la libération d’un ressortissant français enlevé dans une mine de la province du Maniema. La France avait alors dépêché au Katanga, Franck Paris, le responsable de la cellule afrique de l’Elysée et Rémi Maréchaux, le directeur Afrique et Océan indien du Quai d’Orsay. Les deux hauts fonctionnaires avaient alors pu rencontrer en toute discrétion Joseph Kabila en personne. Un signal positif pour Kinshasa qui tente actuellement de capitaliser l’opération séduction.

Kabila pourrait rattraper la visite ratée de Tshibala

Depuis le 3 septembre, le Premier ministre, issu de l’accord politique de la Saint-Sylvestre, Bruno Tshibala est à Paris. Une visite que la Primature tarde pourtant à médiatiser (visite privée ou officielle ?). Le 8 septembre, le site du Premier ministre communique enfin sur une visite « qui n’est pas de tout repos (sic) » pour le chef de l’exécutif congolais. Pourtant, renseignements pris, Bruno Tshibala n’a visiblement pas pu rencontrer de responsables de hauts rangs à Paris. Même si sur la Télévision nationale (RTNC), on expliquait que le Premier ministre avait été reçu par le président du Sénat. Mais sur les photos, c’est avec le sénateur Ladislas Poniatowski que l’on voit Bruno Tshibala et non le président de chambre haute Gérard Larcher. Rendez-vous manqué. Bruno Tshibala n’aura finalement pas réussi à porter haut et fort la voix de Kinshasa qui cherche à justifier un nouveau report de l’élection présidentielle au-delà de décembre 2017.

Il faut dire que le nouveau Premier ministre congolais est fortement contesté par le Rassemblement de l’opposition qui l’accuse d’avoir été débauché par le pouvoir afin de maintenir Joseph Kabila à son poste… et faire glisser une nouvelle fois le calendrier électoral. Kinshasa a pourtant réussi à convaincre l’Union africaine qu’un nouveau délai serait nécessaire pour organiser la présidentielle, prévue initialement en décembre prochain. Les autorités congolaises avaient expliqué que le manque de moyens et la crise sécuritaire dans les Kasaï avaient fortement retardé l’enregistrement des électeurs. Reste maintenant à convaincre les occidentaux. Pour persuader Paris de la bonne volonté congolaise à organiser les élections, à défaut de Bruno Tshibala, Kinshasa pourrait décider de jouer sa carte maîtresse : Joseph Kabila. Le président congolais doit se rendre prochainement à New-York et pourrait s’arrêter en France afin d’y rencontrer Emmanuel Macron le 12 septembre prochain. Du moins c’est ce que souhaiterait l’entourage de Joseph Kabila. A Paris, aucune confirmation n’a été annoncée.

Le mirage des contrats économiques

Si les autorités françaises sont bien conscientes qu’une rencontre Macron-Kabila pourrait déchaîner les critiques de l’opposition congolaise et provoquer des actions radicales des « combattants » de la diaspora, le nouveau président français semble pour l’instant disposé à dialoguer avec l’ensemble des dirigeants africains, sans s’embarrasser de leur « légitimité » démocratique. Emmanuel Macron a récemment rencontré sans sourciller Idriss Déby (pièce militaire indispensable au Sahel) ou Ismaël Omar Guelleh (dispositif central de la France dans la Corne de l’Afrique)… Deux présidents dont le mode de gouvernance bien peu démocratique n’a visiblement pas effrayé le locataire de l’Elysée.

Le président français pourrait donc être disposé à recevoir Joseph Kabila, mais à condition d’en faire le moins de publicité possible. Ce qui ne sera visiblement pas le cas de Kinshasa, trop content de prouver à la communauté internationale que le pouvoir congolais est toujours fréqnetable. Une posture qui pourrait servir Joseph Kabila, bien décidé à rester en place… avec ou sans élection. Emmanuel Macron tombera-t-il dans le piège ? L’approche africaine du nouveau président reste encore floue et l’Afrique centrale demeure un sujet marginal pour Paris. Mais Emmanuel Macron pourrait être tenté (comme Nicolas Sarkozy en son temps) de céder aux sirènes du business et par le formidable potentiel économique du pays. Des contrats dans les mines et surtout le pétrole sont actuellement sur le tapis comme le révèle 
Afrik.com. Mais attention, comme pour Nicolas Sarkozy en 2009, Emmanuel Macron pourrait être très déçu. Les projets de contrats de l’époque se sont vite évaporés. Joseph Kabila en a tiré un profit diplomatique… la France, elle, n’aura finalement rien obtenu."


" RDV Kabila–Macron à Paris le 12 septembre ?"
° http://www.afrik.com/rdv-kabila-macron-a-paris-le-12-septembre

"Félix Tshisekedi : “Ne cherchez pas à brader le Congo avec Kabila”"
° https://afrique.lalibre.be/8354/felix-tshisekedi-ne-cherchez-pas-a-acheter-le-congo-a-vil-prix/


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: Namoni Tshibala na Assemblée Nationale ya FRANCE AZOLUKA NINI ?

Message  ndonzwau le 14/9/2017, 12:23 am

"RDC-Primature : est-ce la cour du roi Pétaud ?
° http://www.scooprdc.net/rdc-primature-est-ce-la-cour-du-roi-petaud/



Les trois mois et demi déjà passés à la Primature par Bruno Tshibala sont autrement mais surtout étrangement vécus par les agents. Ils assistent à des scènes inédites : chamaillerie par-ci, tiraillement par-là, déception dans le chef des uns, découragement des anciens Udpsiens en quête de dernier souffle… Tenez, un directeur de cabinet qui se chamaille avec son adjoint par deux fois publiquement et les deux veulent en finir aux mains n’eut été l’interposition des agents du protocole. Ce même directeur de cabinet se tiraille avec le chef du protocole dans un échange malsain à l’aéroport de Ndjili et instruit les agents de l’ordre d’interdire l’accès à ce chef du protocole dans les installations de la Primature. Mais ce dernier le met au défi et lui promet d’y accéder. Et dans ce différend, le directeur de cabinet adjoint prend fait et cause pour le chef du protocole et brise l’instruction de son chef donnée aux agents de l’ordre.

Visiblement, Michel Somwe qui s’était autrefois érigé en donneur des leçons sur les ondes de Radio Okapi à l’ancien premier ministre Augustin Matata Ponyo, broie du noir dans la gestion de l’administration de la Primature. Un affront à caractère tribal et Udpsien s’est érigé devant lui. Des discours du genre « quand nous militions et combattions pour l’UDPS, vous étiez où », lui sont balancés par ceux des Udpsiens qui le considèrent comme un parachuté venu jouir à leur place.  Evil or Very Mad  Rolling Eyes  Laughing  Laughing Outre, Michel Somwe vit une autre réalité jamais vécue de son expérience d’économiste et d’ancien haut cadre de la Banque centrale du Congo (BCC). Selon des révélations émanant de la Primature, des fonds en millions de dollars sont souvent décaissés à la BCC sur ordre de Néhémie Mwilanya, directeur de cabinet du président de la République. C’est par la suite que ce dernier enjoint Michel Somwe de se débrouiller pour régulariser les écritures comptables, sans moindre bronchement de Bruno Tshibala.

Comme si cela ne suffisait pas, un autre désordre s’observe à la Cellule de presse et communication du premier ministre. Là, on ne sait jusqu’à ce jour qui de Jean-Marie Kassamba ou de Pero Luwara, est le conseiller en communication de Mon Premier. Ce dernier entretiendrait lui-même à dessein ce désordre. Aucun observateur ne comprendrait comment Bruno Tshibala peut constituer son cabinet, nommant tous les conseillers, sauf à la communication, département aussi stratégique ! Jusqu’à quand doit-il observer la guéguerre entre ces deux journalistes, l’un patron de la chaine Télé 50 et l’autre prestataire de la chaine Digital Congo ? Les deux signent chacun lorsque l’occasion leur est donnée, des communiqués de presse au nom du premier ministre. Comme pour laisser pourrir la situation, le premier ministre Bruno Tshibala les amadoue tous. Lors de son voyage au mois d’aout dernier en Afrique du sud en vue de participer à la réunion de la SADC, c’est Pero Luwara qu’il amène. En France où il est allé depuis le 03 septembre, c’est Jean-Marie Kassamba qui est dans sa suite. Ainsi près de quatre mois, le département de presse et communication fonctionne sans animateur attitré. Dans cette guéguerre de positionnement c’est sans compter la journaliste Anita Lwamba qui n’est ni dans l’équipe de Kassamba ni dans celle de Luwara. Elle est aussi à la primature sur invitation du premier ministre.

Les Udpsiens aussi désillusionnés…

En abandonnant le combat du parti pour suivre Bruno Tshibala, certains membres et cadres de l’UDPS ont rêvé bâtir vite des châteaux en Espagne. Ils ont même, dans leur démarche de déstabiliser le parti, convoqué à l’Hôtel Africana Palace en juillet dernier les travaux préparatoires du conclave de l’UDPS. Mais d’après les informations recueillies par Scooprdc.net, la plupart de ces membres transfuges de l’UDPS déchantent déjà. Alors qu’ils attendaient des nominations à travers des décrets de Brutshi ou être casés dans des entreprises publiques, ils voient cet espoir s’évanouir. Ces membres de l’UDPS, apprend Scooprdc.net, ont suspendu ces travaux préparatoires du conclave et conditionnent leur reprise par leurs nominations par le premier ministre. Ils accusent Brutshi d’avoir transformé le slogan traditionnel de l’UDPS « le peuple d’abord » en « moi d’abord ».

La Primature se meurt…

Lorsqu’Augustin Matata Ponyo modernisait les installations de la Primature, évidemment à des coûts surfacturés, beaucoup d’observateurs l’ont vu placer la barre très haut pour ses successeurs. L’homme, on peut bien le critiquer, adore le beau et le confort. Il a fait de sa Primature un petit paradis impliquant ainsi des entretiens réguliers. Mais ceux-ci commencent malheureusement à poser problème à Bruno Tshibala. Il n’entretient plus la Primature comme il se doit. Plusieurs visiteurs reçus en audience, affirment à Scooprdc.net que le climatiseur dans l’antichambre du bureau du premier ministre suinte il y a maintenant plus de deux semaines sans moindre gêne de ses services. Si son antichambre est dans cet état de négligence, qu’en serait-il des autres bureaux dans les bâtiments lointains dans l’enceinte de la Primature ?

A voir le fonctionnement de cette primature et l’ambiance qui y règne depuis que Bruno Tshibala est premier ministre, on n’est pas loin de la cour du roi Pétaud." Evil or Very Mad  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Laughing  Laughing  Laughing



"La visite de tourisme de Brutshi au Sénat français mal vendue par le Yéménite Jean-Marie Kassamba
Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Question  Question  Question  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing
° http://www.scooprdc.net/la-visite-de-tourisme-de-brutshi-au-senat-francais-mal-vendue-par-le-yemenite-jean-marie-kassamba/
Si l’adage « à beau mentir qui vient de loin » pouvait encore tenir au siècle passé, en ce XXIème siècle il a du mal à trouver du socle. La magie des nouvelles technologies de l’information et de la communication l’a rendu irréalisable. La rapidité qu’ont les réseaux sociaux, facilite le partage en éclair de l’information à tel point que les images, les sons et les vidéos circulent entre des centaines des milliers des personnes à travers le monde. Mais cette réalité semble n’échapper qu’au patron de la « Télé Yéménite ». Jean-Marie Kassamba pense tourner les Congolais en bourrique en postant sur WhatsApp les images du premier ministre congolais au Sénat français et en passant une la bande filante de sa Télé 50 l’information selon laquelle Bruno Tshibala a été reçu par les sénateurs français en officiel. Ce qui est un gros mensonge, d’après les recoupements de Scooprdc.net dans la capitale française. Et l’agenda de la Direction de communication du Sénat français qui donne toutes les audiences programmées dans la semaine du 04 au 10 septembre n’indique nulle part cette visite.(...)"

Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: Namoni Tshibala na Assemblée Nationale ya FRANCE AZOLUKA NINI ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum