Aujourd'hui 07/09/2017 Vingt ans déjà , MOBUTU nous quittait pour être remplacé par des RWANDAIS qui nous massacrerons en Millions des VICTIMES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Aujourd'hui 07/09/2017 Vingt ans déjà , MOBUTU nous quittait pour être remplacé par des RWANDAIS qui nous massacrerons en Millions des VICTIMES

Message  djino le 7/9/2017, 7:18 pm

Vingt ans exactement Jour Pour Jour que MOBUTU nous quittait pour être remplacé par un Président RWANDAIS et une bande de Mercenaires RWANDAIS, BURUNDAIS, et OUGANDAIS envoyé par les Américains qui massacrerons les Congolais par millions des victimes ....

Vingt ans Jours pour Jours que Les Américains nous envahissaient par des Pays PROXY interposés et pillèrent le Congo pendant plus de 17 ans , au VU et au SU des casques bleus composés d'une force de plus de 20.000 éléments ....

Vingt ans que chaque Congolais regrette aujourd'hui CET HOMME !

Vingt ans que SON HERITAGE de L'UNITE NATIONAL est gardé et que d'aucuns s'accordent à dire que n'eût été son TESTAMENT de l'UNITE NATIONALE LE CONGO aurait été dépecé depuis longtemps !!!

TATA BOOO : MOKO !!!!
EKOLO BOO : MOKO !!!!!
LISANGA BOOO : MOKO !!!!


PAPA BA RWANDAIS NA BA OUGANDAIS y COMPRIS BA AMERICAINS BAKOLONGA TEEEEE !!! DITES TOUS AMEN !!!!


Suspect  Suspect  Suspect  Suspect  Suspect  Suspect  Suspect

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aujourd'hui 07/09/2017 Vingt ans déjà , MOBUTU nous quittait pour être remplacé par des RWANDAIS qui nous massacrerons en Millions des VICTIMES

Message  El-Shaman le 7/9/2017, 10:31 pm

"Vingt ans que chaque Congolais regrette aujourd'hui CET HOMME" !  Idea

Tu es sur que chaque Congolais regrette CET HOMME ?
Il y a en qui le maudisse encore jusqu'à aujourd'hui.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aujourd'hui 07/09/2017 Vingt ans déjà , MOBUTU nous quittait pour être remplacé par des RWANDAIS qui nous massacrerons en Millions des VICTIMES

Message  djino le 8/9/2017, 1:44 am



Jamais du vivant de cet HOMME, Les congolais auraient péris par millions (13 millions) par un Génocide Jamais reconnu par la Communauté Internationale

Jamais du Vivant de cet homme, Les Congolais auraient accepté d'avoir Un Président Rwandais à la tête du COngo

Jamais du vivant de cet homme, les Congoalis seraient massacrés au Congo Brazaville par milliers par l'opération "Mbata ya Mokolo"

Jamais du Vivant de cet homme, les Congolais seraient massacrés, violés et dépouillés en Angola, car il était craint aussi en Angola ...

Jamais du vivant de cet homme des Camions et des camions des minerais (500 par Jour) passeraient aux frontières de KASUMBALESSA vers la Zambie ...

Jamais du vivant de cet homme le choléra sévirait au Congo sans trouver une solution ...

Jamais après vingt années après la disparition de cet Homme le Congo ne serait déscndu aussi BAS et pendant que le cours du Cuivre monte sur le marché ....

ECCE UOMO !!!!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aujourd'hui 07/09/2017 Vingt ans déjà , MOBUTU nous quittait pour être remplacé par des RWANDAIS qui nous massacrerons en Millions des VICTIMES

Message  ndonzwau le 8/9/2017, 4:01 am

Un témoignage de l'Abbé Lukelu sur les derniers jours de Mobutu, il fut son dernier confesseur !

"Actu Expliquée 07.09 : La Kabilie empêche le souvenir de Mobutu+la confession du Maréchal






Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aujourd'hui 07/09/2017 Vingt ans déjà , MOBUTU nous quittait pour être remplacé par des RWANDAIS qui nous massacrerons en Millions des VICTIMES

Message  El-Shaman le 8/9/2017, 9:15 am

@djino a écrit:

Jamais du vivant de cet HOMME, Les congolais auraient péris par millions (13 millions) par un Génocide Jamais reconnu par la Communauté Internationale

Jamais du Vivant de cet homme, Les Congolais auraient accepté d'avoir Un Président Rwandais à la tête du COngo

Jamais du vivant de cet homme, les Congoalis seraient massacrés au Congo Brazaville par milliers par l'opération "Mbata ya Mokolo"

Jamais du Vivant de cet homme, les Congolais seraient massacrés, violés et dépouillés en Angola, car il était craint aussi en Angola ...

Jamais du vivant de cet homme des Camions et des camions des minerais (500 par Jour) passeraient aux frontières de KASUMBALESSA vers la Zambie ...

Jamais du vivant de cet homme le choléra sévirait au Congo sans trouver une solution ...

Jamais après vingt années après la disparition de cet Homme le Congo ne serait déscndu aussi BAS et pendant que le cours du Cuivre monte sur le marché ....

ECCE UOMO !!!!

Suspect Oui, sur ça tu as raison. like
Mobutu était trop fier pour accepter que banguna baya kotia trouble na mabele naye. Azalaki ko préféré ye moko aniokola batu naye, qua batu misusu baya koniokola bango.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aujourd'hui 07/09/2017 Vingt ans déjà , MOBUTU nous quittait pour être remplacé par des RWANDAIS qui nous massacrerons en Millions des VICTIMES

Message  ndonzwau le 8/9/2017, 2:24 pm

@El-Shaman a écrit:"Vingt ans que chaque Congolais regrette aujourd'hui CET HOMME" !  Idea

Tu es sur que chaque Congolais regrette CET HOMME ?
Il y a en qui le maudisse encore jusqu'à aujourd'hui.

Nandimi que lelo soki basali sondage (documenté), ekolakisa ete ba Congolais ebele (quel poourcentage exact ?) bazali koregretter tango ya Mobutu par rapport ya kotelengana ya lelo malgré mabe na ye !
A tort ou à raison beaucoup reportent entièrement sur Mobutu la paternité d’une situation sociale qui 20 ans plus tôt était nettement moins dégradée qu’aujourd’hui qu’ils ne manqueront pas d’imputer à ‘JK’ et son régime !


La vérité est certes plus complexe, notamment que le contexte mondial et surtout africain lui-même est caractérisé par une récession quasi généralisée en cette période, n’empêche que si certains pays s’en tirent mieux que d’autres ce que leurs pouvoirs respectifs gèrent mieux leurs pays…
Le 'règne' de ‘JK’ est sans conteste responsable d’une large part de nos malheurs d’aujourd’hui, en grande partie ‘structurels’, qui voient un pays potentiellement riche toujours s’enfoncer davantage et ses habitants compter parmi les plus misérables…

La déliquescence généralisée de l'Etat qui a été celle de la fin de règne de Mobutu surtout la dernière décennie de son 'mandat' à la tête du pays ne lui aurait sans doute pas permis de faire mieux mais la fausse 'libération' qui a suivi s'est consumée en 'occupation, (haute)trahison et large démission' qui ont détruit notre pays jusqu'à son intégrité territoriale, sa(notre) 'souveraineté'...
Nos frontières orientales notamment connaissent une insécurité et un pillage planifiés chroniques en provenance essentiellement des voisins rwandais et ougandais depuis 20 ans, date du départ de notre Maréchal 'dictateur', qui aujourd'hui obèrent largement les chances de redressement de notre vaste et cher Congo !

Il nous fallait mieux à la place de 'SesKul' : de manière 'traîtresse' le régime actuel a fini d'achever la destruction du pays là où l'on attendait de lui 'une meilleure gouvernance', 'une gestion plus efficace et  souveraine' !
Un pouvoir encore plus 'personnel, patrimonialiste', en somme plus 'prédateur' et plus 'inégalitaire' !!!
Sieur Mende (ci-dessous), le commis au ‘démenti’ donc aux ‘mensonges’ en est la ‘bouffonne’ illustration, je veux dire son clown bien triste, qui malgré sa faconde ne fait plus rire que lui même…


" A L’OCCASION DU 20EME ANNIVERSAIRE DU DECES DU MARECHAL-PRESIDENT
DES DIGNITAIRES DU RÉGIME MOBUTU DEPUIS HIER AU MAROC "

° http://www.forumdesas.org/spip.php?article13023


"RDC: 20 ans après la mort de Mobutu, les Congolais ne l’ont pas oublié
° http://www.rfi.fr/afrique/20170907-rdc-20-ans-apres-mort-mobutu-congolais-ont-pas-oublie
On l'appelait le roi du Zaïre. Mobutu Sese Seko, l'homme à la toque léopard, le tout-puissant maréchal, président de l'ex-Congo belge, a disparu il y a 20 ans jour pour jour. Il est décédé d’un cancer lors de son exil au Maroc, mettant fin à ses années de grandeur et de décadence. Mais aujourd’hui, en RDC, que reste-t-il de Mobutu ?

Vingt ans déjà, mais les Congolais n'ont pas encore oublié le maréchal Mobutu, second président du pays après Joseph Kasa-Vubu. Pour les uns, c'était un grand président, un grand homme d'Etat : « Mobutu tout d’abord, c’est lui qui a pacifié ce pays. Il a unifié le pays, il a fait une armée nationale qui a fait la fierté de notre pays. C’est lui qui a intégré les Pygmées dans l’armée et dans la société ». « Ce fut un grand homme. Grand homme politique au cœur de l’Afrique, qui faisait effectivement la dignité de l’Afrique ».
Pour d'autres, un homme au grand cœur : « Quand j’avais 12 ans, j’étais en première secondaire au lycée présidentiel. Il venait souvent. Il nous donnait à manger. On était bien ! Même pour la rentrée scolaire il nous donnait les cahiers et tout. On était bien ».

Au Maroc, où le maréchal Mobutu est enterré, de nombreux membres de la communauté congolaise se sont rendus au cimetière chrétien de Rabat pour se recueillir sur sa sépulture. Hervé est venu spécialement de Kinshasa dans ce but. Il ne comprend pas que la dépouille de l'ancien président n'ait pas été rapatriée en RDC. « Comment quelqu’un qui a été si grand, qui a dirigé un grand pays comme le nôtre, peut rester en dehors de son pays pendant vingt ans ? », s'interroge-t-il. Et souhaite que « la famille et les autorités s'accordent pour faire venir cette sépulture à Kinshasa ».
Mais, il y en a encore qui ne lui pardonneront pas d'avoir instauré un régime totalitariste : « Je dis qu’il était un dictateur, dans la mesure où il n’organisait aucune élection démocratique, il a confisqué la liberté de la presse durant tout son mandat. Je peux l’appeler dictateur ».
Qu'importe, ses proches et ses anciens collaborateurs commémorent chaque année, à cette date, le triste anniversaire de la disparition du « père de l'authenticité zaïroise ».


Je retiens de Mobutu l’unité d’abord, l’unité nationale. Mobutu était un pacificateur. A l’époque de Mobutu, on ne connaissait pas un Congolais de l’est, de l’ouest ou du centre. On se disait tous Zaïrois.
De Kinshasa à Rabat, certains ont le déplacement pour se recueillir devant la sépulture du maréchal
08-09-2017 - Par Sara Doublier "

° https://savoirs.rfi.fr/fr/comprendre-enrichir/histoire/mobutu-sese-seko-1930-1997

"Mobutu, vingt ans après… Souvenirs et comparaison…
° http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2017/09/07/mobutu-vingt-ans-apres-souvenirs-et-comparaison/
Grandeur et solitude… Voici vingt ans exactement, le maréchal Mobutu, qui avait dirigé son pays d’une main de fer pendant 32 ans, était victime du cancer de la prostate et s’éteignait à l’hôpital militaire de Rabat. Depuis lors, sa dépouille est demeurée au Maroc et seuls ses proches s’y rendent régulièrement. Malgré les promesses, son corps n’a pas été rapatrié au pays du Fleuve, pas plus d’ailleurs que celui de son adversaire de toujours Etienne Tshisekedi, décédé en février 2017 et qui repose dans un funérarium d’Ixelles.
C’est le 18 mai 1997, quelques mois avant son exil au Togo puis au Maroc que Joseph Désiré Mobutu s’était envolé de Gbadolite après avoir du fuir Kinshasa livrée aux rebelles de l’AFDL (Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo) dont le porte parole était Laurent Désiré Kabila, père de l’actuel président de la RDC.
Même dans son fief de l’Equateur où il avait fait construire une réplique de la Cité interdite et une piste d’atterrissage qui accueillait le Concorde, le maréchal naguère tout puissant n’avait pu être protégé : sa garde rapprochée, qui n’avait pas été payée, exigea une rançon pour le laisser parti et en guise d’adieu, les soldats de la Division spéciale présidentielle tirèrent quelques rafales sur l’avion au décollage.

Deux décennies plus tard, ses compatriotes n’ont cependant pas oublié Mobutu Sese Seko waza Banga (le guerrier qui va de victoire en victoire) : dans certains taxis de Kinshasa, il n’est pas rare d’entendre la voix de l’ancien président, car des extraits de ses discours (1) sont utilisés comme sonnerie de portables ! Les commentaires rappellent alors la grandeur de l’ex Zaïre, l’humour et la verve de son chef, la manière dont en Afrique et dans le monde il se faisait respecter. Et lorsqu’il s’agît de la fortune de celui que Bernard Kouchner qualifiait de «coffre en banque coiffé d’une toque de léopard » les comparaisons avec Joseph Kabila tournent souvent au désavantage de ce dernier, désormais considéré comme, à la fois, plus riche et plus chiche que son prédécesseur.
Rien, à priori, ne devrait permettre la comparaison entre Joseph Désiré Mobutu et Joseph Kabila. L’un était un orateur capable d’envoûter les foules, de les faire chanter et danser, autant qu’il charmait les visiteurs étrangers. L’autre est introverti, sa parole est comptée, il évite le culte de la personnalité et encaisse les critiques les plus acerbes, voire les humiliations, sans réagir du premier coup. Mais il est aussi le maître du temps et celui de la vengeance calme : dans la prison de Makala, les détenus politiques, se qualifiant eux-mêmes de « prisonniers personnels de Kabila » ont refusé de s’échapper lors des grandes évasions de cette année, préférant encore la sécurité de leur cellule !

Lorsqu’il prit le pouvoir le 24 novembre 1965, après des années chaotiques marquées par les tentatives de sécession du Katanga et du Kasaï et par la rébellion muléliste, Joseph Désiré Mobutu incarnait les espoirs de son jeune pays et beaucoup étaient prêts à oublier qu’il avait fait arrêter et exécuter Patrice Lumumba.
Qui s’émut à l’époque de la mise en congé de la classe politique au profit du parti unique le Mouvement populaire de la révolution ?Qui, en 1969, défendit les « Pendus de la Pentecôte » des hommes politiques sacrifiés en public, pour l’exemple ? Qui osa se gausser de l’ « authenticité » qui mena à débaptiser le Congo devenu Zaïre, à interdire les prénoms chrétiens ? Durant longtemps, à la tête de son pays immensément riche, se présentant comme l’allié de l’Occident au temps de la guerre froide, Mobutu bénéficia de toutes les indulgences, même lorsqu’en 1971 il décida de « zaïrianiser », c’est-à-dire de nationaliser l’économie et de confisquer les biens des étrangers pour les remettre à des proches, des amis politiques qui allaient s’empresser de dilapider l’héritage.

Avec les Belges, Mobutu joua sur tous les registres : les manifestations d’amitié, à l’égard du Roi Baudouin entre autres et les interminables disputes qui tournaient généralement autour d’enjeux économiques (« j’attendais des amis, j’ai trouvé des comptables… » dira-t-il à Tindemans en 1989) ou de pressions en faveur de la démocratisation, du respect des droits de l’homme. Ces dernières allaient s’intensifier dès le début des années 90 : la guerre froide était alors terminée, l’allié stratégique s’avérait moins indispensable, l’économie était en miettes et, cédant à l’air du temps, Mobutu, la larme à l’œil, avait décrété en 1990 la fin du parti unique.
Le multipartisme, aussi qualifié de « multimobutisme » allait se traduire par une crise durable, marquée par la conférence nationale souveraine et l’émergence de la société civile, par d’interminables et dispendieuses manœuvres politiques. Quant à l’économie, elle était minée par les sanctions occidentales (dont la suspension des coopérations économiques et militaires) s’ajoutant à la kleptocratie du régime et à deux vagues de pillages. Seul subsistait l’ « article quinze » la légendaire débrouillardise des Congolais…

Ce n’est cependant pas une révolte populaire, mais une guerre venue d’ailleurs qui, en sept mois, eut raison d’un Mobutu affaibli par la maladie : composées d’anciens opposants congolais et soutenu par les armées du Rwanda et de l’Ouganda, les rebelles de l’AFDL, partis du Kivu après avoir démantelé les camps de réfugiés hutus, entrèrent dans Kinshasa en mai 1997.
Quatre ans plus tard, Laurent Désiré Kabila, brouillé avec les alliés qui l’avaient porté au pouvoir, ayant perdu la confiance de l’Occident, était assassiné en janvier 2001 et son fils Joseph entrait en scène. Qui aurait oser parier sur la longévité politique de ce jeune officier de 28 ans, (presque le même âge que Mobutu lorsqu’il prit le pouvoir…) taiseux, aux origines controversées, qui promettait de restaurer l’état de droit, de rétablir l’unité du pays divisé par les rébellions ?
En 2006 cependant Joseph Kabila sortait victorieux du premier scrutin démocratique, était réélu en 2011 au terme d’élections controversées et marquées par la violence et il aurait du voir son deuxième et dernier mandat se terminer en décembre 2016. Mais comme Mobutu quelques décennies avant lui, le jeune officier devenu général major a pris goût au pouvoir et les courtisans lui ont répété qu’il était indispensable.
A nouveau, l’économie est minée par la corruption et les contrats léonins, le pouvoir recycle les méthodes de Mobutu, celle du pompier pyromane, (allumer des feux pour se présenter comme le seul capable de les éteindre), celle des interminables dialogues avec une classe politique vénale… L’histoire semble tourner en boucle et le petit peuple, qui vit au jour le jour, ne peut que répéter : « jusqu’à quand ? »…"



"A Rabat, la dépouille de Mobutu attend toujours son retour au pays"
° https://afrique.lalibre.be/8241/a-rabat-la-depouille-de-mobutu-attend-toujours-son-retour-au-pays
° http://koaci.com/apres-mort-depouille-mobutu-cloitree-maroc-tient-famille-responsable-112822.html

"Commémoration de la mort de Mobutu : le MPR/Fait privé espère le rapatriement de la dépouille"
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-30095.html
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-30121.html

"Retombées du règne du Maréchal Mobutu"
° http://www.radiookapi.net/2017/09/08/emissions/parole-aux-auditeurs/retombees-du-regne-du-marechal-mobutu

"Alain Dilangu: «La RDC, c’est un grand pays que Mobutu a construit »"
°  http://www.radiookapi.net/2017/09/07/emissions/linvite-du-jour/alain-dilangu-la-rdc-cest-un-grand-pays-que-mobutu-construit

"20 ans après la mort de Mobutu, les tares du mobutisme ineffaçables ! » - Le Phare"
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=208716&Actualiteit=selected

"Il y'a 20 ans, Mobutu aurait pu mourir !"
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/09/08/y-a-20-ans-mobutu-aurait-pu-mourir.html

° https://laprosperiteonline.net/2017/09/07/20eme-anniversaire-de-la-mort-du-marechal-mobutu-abbe-koko-le-mal-dun-pays-cest-la-volonte-des-hommes/
° https://laprosperiteonline.net/2017/09/07/7-septembre-1997-7-septembre-2017-mobutu-20-ans-deja-dans-lau-dela/
° https://www.lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=17666:7-septembre-1997-7-septembre-2017-il-y-a-20-ans-mourait-le-marechal-mobutu-sese-seko&catid=90:online-depeches&Itemid=514


"TOKOMI WAPI DU 07 09 2017 EST CE QUE BA CONGOLAIS BAYEBI LISUSU MOBUTU?"




"Monsieur le ministre de la Communication et des…mensonges
 cyclops  cyclops  cyclops  cyclops  cyclops Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=11925

 
Lambert Mende Omalanga, ministre de la Communication et des ...mensonges

Lambert Mende Omalanga, surnommé « Tshaku national » par « Ya Tshitshi » est pris en flagrant délit de mensonge dans l’affaire relative à l’intrusion des militaires à la base de la Monusco à Kananga. Le très regretté président de l’UDPS a dû s’esclaffer dans sa bière qui est toujours entreposée dans un funérarium à Ixelles, en Belgique. Sept mois après le décès. C’est un autre débat...

Le Tout-Kinshasa politique a suivi, vendredi 1er septembre, les déclarations d’un certain lieutenant Anthony Mualushayi. Ce "sous-off" serait le porte-parole d’un prétendu secteur opérationnel de l’armée congolaise dans le « Grand Kasaï ».
Notre cher « sous-off » a reconnu que des militaires avaient bel et bien pénétré «sans armes» dans les installations de la Monusco. Ils pourchassaient notre Tatu Edouard Diyi Tshitenge, directeur de la Radio TV Kasaï Horizons. « Les militaires n’ont violé aucune loi », s’est écrié le fameux "Anthony". Bualu bua dikema! Celui-ci porte une parole tellement lourde qu’il n’a pas été capable d’administrer un mandat motivant les faits reprochés à Mukalenge Diyi Tshitenge. En République très très démocratique du Congo, n’importe qui fait n’importe quoi pour plaire à l’imposteur de la République, alias raïs-président hors mandat, alias ex-commandant suprême des Fardc, de la police nationale et de la garde prétorienne basée au Camp Tshatshi.

Soixante-douze heures auparavant, le très zélé et inamovible ministre de la Communication et des …mensonges, Mende Lambert Omalanga, est apparu peu éloquent sur les antennes de RFI. Il s’est mis à raconter sa version romancée des faits : « Il n’y a pas eu d’intrusion. Des témoins affirment que les soldats n’ont pas pénétré dans l’enceinte de la base de la Monusco».
Selon Omalanga, «des éléments des forces loyalistes poursuivaient un individu présumé auteur de tentative de constitution d’un nouveau groupe armé ». Ouf !
"Lambert" qui prétend être criminologue de l’ULB semble oublier que toute tentative suppose un "commencement d’exécution". En réalité, Mende a menti pour plaire au raïs aux abois.

Selon mon ami qui sait tout sur tout et presque tout sur rien sur les potins de Kinshasa-lez-Immondices, le sinistre, pardon, le ministre Lambert Mende est un piètre porte-parole. Avec ma naïveté habituelle, je lui ai posé une question : « Pouvez-vous expliciter cette accusation diffamatoire ? »
Mon ami prend une attitude doctorale et lance : « Un bon porte-parole doit avoir trois caractéristiques. A savoir : la rigueur, l’humilité et la franchise ». Lambert qui occupe ce maroquin depuis une dizaine d’années ne satisfait à aucune de ces exigences. Il ajoute : « Un bon porte-parole doit se préparer très soigneusement avant de répondre aux sollicitations des journalistes nationaux comme étrangers ».

A en croire mon ami, Mende Omalanga Lambert n’a pas volé son très peu gracieux surnom de « Tshaku ». L’ami de revenir à la charge : « Un bon porte-parole doit raconter la vérité. Pour connaitre la vérité, il doit commencer par s’informer ». Et de poursuivre sur le même ton : « Monsieur Lambert a, à plusieurs reprises, démontré qu’il ne maitrisait pas son sujet ».
Pour mon ami qui est professeur des « Relations presse », notre ministre ne fait que réagir aux injonctions du raïs hors mandat, alias ex-commandant suprême des FARDC, de la garde républicaine et de la police nationale.

Le porte-parole Anthony Mualushayi d’«analphabète diplomatique » en prend également pour son petit grade ("pete moke", disait le truculent général Louis Bobozo) pour avoir prétendu - en méconnaissance de l’article 22 de la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques - que les militaires qui avaient pénétré dans la base de la Monusco n’avaient violé aucune loi.
On devrait apprendre à ce "soudard" que cette intrusion viole une convention internationale. Celle-ci tient lieu de "loi" aux yeux des signataires. «La Monusco est assimilée à une mission diplomatique. A ce titre, ses locaux sont inviolables et les agents de l’Etat d’accueil ne peuvent y entrer qu’avec le consentement de Maman Sidikou ou de son délégué », argumente l’ami.

Erudit, mon ami de conclure en citant Emile de Girardin : « Il faut être vrai, car il n’y a de force que dans la vérité ». A bon entendeur..."



Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aujourd'hui 07/09/2017 Vingt ans déjà , MOBUTU nous quittait pour être remplacé par des RWANDAIS qui nous massacrerons en Millions des VICTIMES

Message  El-Shaman le 8/9/2017, 11:33 pm

@ndonzwau a écrit:
@El-Shaman a écrit:"Vingt ans que chaque Congolais regrette aujourd'hui CET HOMME" !  Idea

Tu es sur que chaque Congolais regrette CET HOMME ?
Il y a en qui le maudisse encore jusqu'à aujourd'hui.

[color=indigo]Nandimi que lelo soki basali sondage (documenté), ekolakisa ete ba Congolais ebele (quel poourcentage exact ?) bazali koregretter tango ya Mobutu par rapport ya kotelengana ya lelo malgré mabe na ye !
[i]


Compatriotiquement!



[b]# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #
Ndonzwau, cela est tout à fait normale que beaucoup des Congolais regrettent aujourd'hui l'époque de Mobutu.Mais en vérité cela ne veut rien dire.Tu sera peut-être étonné si je te dis que ma Mère regrettait l'époque de la colonisation Belge qu'elle avait connu.L'époque ou les Congolais étaient chicotter et humilier par les Belges et ou ils n'avaient aucun liberté.L'époque ou les Congolais cherchaient l'indépendance.Vas-y comprendre !!!
Si aujourd'hui les sondages nous montrent que beaucoup des Congolais regrettent Mobutu.Cela est vraiment facile à comprendre d'après moi.Je l'explique ainsi : Les Congolais attendaient un changement dans leurs vies de chaque jour après le départ de maréchal.Comme ils n'ont rien vu,comme la souffrance qui était déjà dans le passé semble se succéder à elle-même.Les Congolais ne pourront qu'être nostalgique du passé,surtout que beaucoup d'entre eux ont des doutes sur l'identité de Kabila.Ndonzwau. Mais le dégoût que beaucoup ont aujourd'hui sur Kabila.C'est le même dégoût que l'on avait contre Mobutu.Je me rappelle encore de madame Justine Kasa-vubu comment est-ce-qu'elle avait la haine de Mobutu qu'elle considérait comme un démon :-)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aujourd'hui 07/09/2017 Vingt ans déjà , MOBUTU nous quittait pour être remplacé par des RWANDAIS qui nous massacrerons en Millions des VICTIMES

Message  ndonzwau le 9/9/2017, 5:12 am

@El-Shaman a écrit:
@ndonzwau a écrit:
@El-Shaman a écrit:"Vingt ans que chaque Congolais regrette aujourd'hui CET HOMME" !  Idea

Tu es sur que chaque Congolais regrette CET HOMME ?
Il y a en qui le maudisse encore jusqu'à aujourd'hui.

Nandimi que lelo soki basali sondage (documenté), ekolakisa ete ba Congolais ebele (quel poourcentage exact ?) bazali koregretter tango ya Mobutu par rapport ya kotelengana ya lelo malgré mabe na ye !
Compatriotiquement!


Ndonzwau, cela est tout à fait normale que beaucoup des Congolais regrettent aujourd'hui l'époque de Mobutu.Mais en vérité cela ne veut rien dire.Tu sera peut-être étonné si je te dis que ma Mère regrettait l'époque de la colonisation Belge qu'elle avait connu.L'époque ou les Congolais étaient chicotter et humilier par les Belges et ou ils n'avaient aucun liberté.L'époque ou les Congolais cherchaient l'indépendance.Vas-y comprendre !!!
Si aujourd'hui les sondages nous montrent que beaucoup des Congolais regrettent Mobutu.Cela est vraiment facile à comprendre d'après moi.Je l'explique ainsi : Les Congolais attendaient un changement dans leurs vies de chaque jour après le départ de maréchal.Comme ils n'ont rien vu,comme la souffrance qui était déjà dans le passé semble se succéder à elle-même.Les Congolais ne pourront qu'être nostalgique du passé,surtout que beaucoup d'entre eux ont des doutes sur l'identité de Kabila.Ndonzwau. Mais le dégoût que beaucoup ont aujourd'hui sur Kabila.C'est le même dégoût que l'on avait contre Mobutu.Je me rappelle encore de madame Justine Kasa-vubu comment est-ce-qu'elle avait la haine de Mobutu qu'elle considérait comme un démon :-)

Pas la peine de nous éparpiller dans des considérations « trop spéculatives » parce que largement « subjectives » là où seuls des bilans documentés peuvent nous offrir des échelles valables de comparaisons… Le ‘café de commerce’ n’est pas le mieux adapté pour parler des souffrances d’un peuple, laissez-moi me guider par leur seul vécu…

Ainsi donc contrairement à votre affirmation selon laquelle il serait « normal que beaucoup des Congolais regrettent aujourd'hui l'époque de Mobutu » je suis d’avis « justement que ces regrets ne sont pas normaux, des sentiments gratuits en somme »…
La « nostalgie » pour autant qu’elle est si partagée parmi la population a bel et bien une signification : comme je l’ai souligné ci-dessus elle nous déclare que « les temps nouveaux ne nous apportent pas autant de bien-être que par le passé…» Les plus âgés vous détailleront volontiers les points sur lesquels leur situation et celle du pays ont changé : emploi, rémunérations, pouvoir d’achat, accès à la santé, à l’école, aux biens fondamentaux, transports, sécurité quotidienne, droits et libertés …


Cette appréciation variera selon la position sociale d’un chacun, selon la cinétique des personnes, des familles, des catégories mais le fait d’un pourcentage important des Congolais signifie donc qu’ils ont des raisons objectives, mesurables de regretter et non relevant du seul registre de la spéculation, de la subjectivité… Et vous, vous n’aurez aucune raison valable de leur inculquer que les pouvoirs respectifs n’y sont pour rien…

Maintenant quelles sont les causes précises de cette dégradation ?
Elles sont complexes, ai-je dit et pas univoques selon les domaines : moi j’ai retenu en gros une « mauvaise gouvernance » et une « gestion traîtresse » peu souveraine accumulées ces deux dernières décennies pour peser à terme très lourd sur la balance du régime…

Celles-ci sont-elles pires sous ‘JK’ que sous Mobutu ?
C’est à la limite l’affaire des bilans plus documentés qui non seulement me dépassent mais aussi me(nous) concernent peu ici, le ressenti sinon le vécu des personnes me guide ! Déjà parce que comme en bonne médecine ce n’est pas parce que je ne trouve pas la cause de la « douleur » de mon patient que je vais la nier, l’ignorer jusqu’à ne pas chercher à la ‘soigner’, et parce qu’objectivement nous voyons de nos yeux maintes dégradations dans ce pays qui n’existaient pas il y’a 20 ans…

Cela veut-il dire que Mobutu ‘valait mieux que ne le vaut aujourd’hui ‘JK’’, qu’il n’était pas un dictateur ou moins que l’autre ?
Encore une fois je refuse ces jugements qui confinent vite à des polémiques trop subjectives et parfois trop personnelles (fonctions d’expériences vécues sous les différents régimes) loin des bilans trop laborieux et répète que la nostalgie n’est pas qu’un sentiment gratuit : pour le moins le régime actuel ne nous a pas apporté le mieux qu’on attendait après les affres de fin de règne de Mobutu, au contraire il a achevé de détruire le pays, voilà un sens fort aux regrets des Congolais…

Après, libre à chacun de ne pas y trouver des raisons objectives de condamner le pouvoir actuel ou de se cristalliser à ne condamner que Mobutu et son règne ; ce n’est pas l’objet de mon avis…


"Méthode Mulenda : « le plus grand échec de Joseph Kabila c’est d’avoir fait regretter Mobutu aux Congolais » "
cyclops  cyclops  cyclops  cyclops  cyclops  cyclops  cyclops  cyclops        
° http://www.politico.cd/encontinu/2017/09/08/methode-mulenda-plus-grand-echec-de-joseph-kabila-davoir-regretter-mobutu-aux-congolais.html

"Mobutu, un héritage avec des ombres persistantes et un peu de nostalgie
(AFP 06/09/17)

° http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/articles/mobutu-un-heritage-avec-des-ombres-persistantes-et-un-peu-de-nostalgie
"Personnification du pouvoir" et "intérêts égoïstes" mais aussi unité nationale et fierté d'être Congolais: dans l'ex-Zaïre, le poids de l'héritage controversé du maréchal Mobutu pèse encore, embelli par une certaine nostalgie, vingt ans après la mort en exil du dictateur.

L'empreinte du maréchal Mobutu est à première vue invisible dans l'actuelle République démocratique du Congo, où une grande partie des habitants n'était même pas née quand Mobutu Sese Seko a succombé à un cancer le 7 septembre 1997, après quatre mois d'exil au Maroc.
Mercredi à Kinshasa, la seule commémoration annoncée est une messe célébrée à la demande de la famille. Et aucun lieu public ne porte le nom de Mobutu dans la capitale où le natif de Gbadolite (nord-ouest) a régné pendant 32 ans avant d'être chassé en mai 1997 par les troupes de Laurent-Désiré Kabila, le père de l'actuel président Joseph Kabila.

Le legs politique perdure pourtant, d'après des experts. "Il y a une chose qui reste: la fierté d'être Congolais", assure à l'AFP l'écrivain David Van Reybrouck, auteur du best-seller multi-récompensé "Congo: une histoire".
L'auteur belge rappelle que Joseph-Désiré Mobutu avait lancé une campagne de "retour à l'authenticité" proscrivant les noms chrétiens, qui l'avait conduit à se rebaptiser Mobutu Sese Seko, et à remplacer sur la carte le Congo par le Zaïre (le nom que les premiers explorateurs portugais auraient donné à l'embouchure du fleuve Congo, en déformant eux-mêmes une expression d'une langue locale).

"Nous voulons pour le Zaïre une seule famille, un seul père, une seule mère, un seul territoire, un seul parti, un seul chef": voilà ce que répétait Mobutu chaque soir en ouverture des "Actualités".
Cette propagande  Rolling Eyes      a permis de maintenir jusqu'à aujourd'hui l'unité de ce territoire qui s'étend sur 2,3 millions de km2 et deux fuseaux horaires, bordé par neuf frontières, peuplé de plus de 400 tribus parlant quatre langues en plus du français (lingala, kikongo, tshiluba et swahili). "Mobutu a réalisé en dix ans ce que l'Union européenne n'a pas réussi à faire en 60 ans", résume David Van Reybrouck.

- Reproduction d'un système -

"Il reste le souvenir d'une dictature mais qui avait donné sa dignité au pays", ajoute le réalisateur belge Thierry Michel, auteur d'un long documentaire "Mobutu roi du Zaïre" qui doit être rediffusé sur TV5Monde jeudi soir.
"Je n'ai pas une image positive de Mobutu car il a crée les conditions de l'effondrement du Congo", ajoute Thierry Michel. "Mais il a toujours tué en ciblant, avec parcimonie, en tous cas il a empêché que le pays ne sombre dans la violence d'aujourd'hui. Il n'y a pas eu à l'époque de Mobutu ces massacres qui ravagent plusieurs provinces aujourd'hui, comme le Kasaï".

Les violences qui impliquent miliciens, soldats et policiers au Kasaï (centre) depuis septembre 2016 ont causé la mort de plus de 3.000 personnes, d'après des chiffres rassemblés par l'Eglise catholique, et environ 1,4 million de gens ont fui leurs foyers dans cette région du centre du pays, selon l'ONU.
Dans leurs deux oeuvres magistrales, les deux Belges évoquent un certain âge d'or du Zaïre de Mobutu au tournant des années 1960-70, symbolisé par la victoire des "Léopards" en Coupe d'Afrique des Nations de football en 1974 et l'organisation la même année à Kinshasa du "combat du siècle" entre Mohamed Ali et George Foreman, à renfort de millions de dollars pour satisfaire les exigences des deux boxeurs américains.

Mais si cette époque peut être source de nostalgie aujourd'hui, où l'ex-Zaïre traverse une double crise économique et politique, certains y voient aussi les racines d'un modèle politique qui s'est perpétué.
"De Mobutu, il reste une chose essentielle: la personnification du pouvoir", regrette Philemon Mwamba, professeur de sciences politiques à l'Université de Kinshasa. "Ceux qui l'ont remplacé et qui l'avaient combattu l'ont reproduit à merveille".

La RDC est plongée dans une grave crise politique liée au maintien au pouvoir du président Joseph Kabila dont le deuxième mandat a pris fin le 20 décembre 2016.
"Cet anniversaire nous rappelle l'échec du développement et de la gouvernance dans notre pays", conclut amèrement un autre enseignant de sciences politiques, le professeur Jean-Pierre Buebwa Kalala de l'Université catholique du Congo. "Nous n'avons plus d'argent mais les idées sont les mêmes: ne pas regarder l'intérêt du pays mais les intérêts égoïstes"."



"Il y’a 20 ans Mobutu aurait pu mourir !
cyclops  cyclops  cyclops  cyclops  cyclops                
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/09/08/y-a-20-ans-mobutu-aurait-pu-mourir.html
Le dimanche 7 septembre à 21h30, la légendaire chaîne américaine CNN confirme la nouvelle à travers une brève publiée sur son site internet. Le maréchal Mobutu Kuku Ngbendu Sese Seko Wa Za Banga est décédé depuis son exil au Maroc, créant de l’émoi et des scènes de liesse dans la capitale zaïroise devenue congolaise. Vingt ans après, il s’avère que l’éternel dictateur aurait pu vraiment mourir.

Il est venu au monde pour régner à vie. « Moi ou le chaos », disait-il de son vivant. Et l’homme semble tenir parole, de l’au-delà même. Vingt ans après ce qui aurait été la fin de son pouvoir destructeur sur des millions de vies zaïroises, Mobutu Sese Seko, né Joseph-Désiré Mobutu reste aussi vivant, tant dans l’esprit et dans le quotidien de cette nation en perdition.
Et pourtant, Laurent-Désiré Kabila et ses mauvais alliés de circonstance(…)

Mobutu aurait pu mourir. Il est pourtant toujours là, à travers un système qui s’enracine dans l’identité même de cette nation. Le maréchal n’aura été finalement qu’un état d’esprit, un ensemble de pratiques, une boîte de Pandore que chacun rouvre pour y tirer toutes sortes de maux serviables. A son peuple chéri il aura imprégné la faculté d’oublier, d’oublier très vite, jusqu’à le regretter. Le préférer à celui qui ne fait pourtant que refaire sa conception du machiavélisme. Au fond, c’est peut-être la toque, les lunettes et la canne qui manquent à ce peuple, pour se rendre finalement compte que le Maréchal aurait vraiment pu mourir."



Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #


Dernière édition par ndonzwau le 9/9/2017, 3:51 pm, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aujourd'hui 07/09/2017 Vingt ans déjà , MOBUTU nous quittait pour être remplacé par des RWANDAIS qui nous massacrerons en Millions des VICTIMES

Message  El-Shaman le 9/9/2017, 9:13 am

Un documentaire de Yves Kabemba sur le 20 ans de la mort de Mobutu
"Fais ce que tu veux du Zaïre,mais brade à nos multinationales les minerais et combat l'avancée du communisme en Afrique"
Tel était le deal de Mobutu avec les USA d'après ce reportage.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aujourd'hui 07/09/2017 Vingt ans déjà , MOBUTU nous quittait pour être remplacé par des RWANDAIS qui nous massacrerons en Millions des VICTIMES

Message  ndonzwau le 12/9/2017, 4:52 pm

@El-Shaman a écrit:Un documentaire de Yves Kabemba sur le 20 ans de la mort de Mobutu
"Fais ce que tu veux du Zaïre,mais brade à nos multinationales les minerais et combat l'avancée du communisme en Afrique"
Tel était le deal de Mobutu avec les USA d'après ce reportage.
[...]

Je viens de visionner rapidement ce documentaire ; je suis peut-être trop exigent mais ma première impression est qu’il est en-deçà de la rigueur et de l'exhaustivité que nécessitait un sujet si important !

Kabemba a peut-être été trop vite happé par l’intérêt commercial qu’il pouvait en faire, déjà à mon avis le documentaire aurait été plus pertinent s’il en avait confié la ligne éditoriale et même la diction à plus averti tant il souffre au moins de quelques simplifications fâcheuses de l’histoire, d’approximations et même parfois de quelques anachronismes (comme sur les épisodes ayant conduit à la chute de l’Urss et la fin de la Guerre froide en Occident et en Afrique, comme cette attribution rapide à Dos Santos le rôle de Neto à une époque (1976) où le premier pointait à peine sur le devant de la scène politique angolaise - à noter que Dos Santos doit sa succession à Neto mort précipitamment en 1979 sur un retrait volontaire du successeur désigné, Lara -  et comme cette incongruité qui attribue à Tshisekedi quelque rôle (symbolique ?) d’avoir obligé fin années 1980 les Américains d’entrer déloger Mobutu via le Rwanda…)…

Trop de raccourcis et de simplifications sans doute pour faire court et le rendre accessible à tous…
C’est mieux que rien ?


Peut-être pas parce qu’il existe sur le parcours et le règne de Mobutu d’autres meilleurs ou moins mauvais documentaires comme le fameux « Mobutu, roi du Zaïre » de Thierry Michel avec ses insuffisances, partis-pris et caricatures mais plus fidèle à l’histoire et plus complet…
Dans tous les cas pour mieux s’imprégner de notre histoire et particulièrement celle du règne de Mobutu, il faut s’abreuver à plusieurs sources : il y’a encore certains témoignages oraux possibles et transcrits des contemporains, des écrits, historiographies et tentatives d’analyses, reportages et récits et en vidéo maints autres longs et courts documentaires sinon reportages surtout belges mais aussi Zaïro-Congolais…
N'est pas historien et même chroniqueur de l’histoire immédiate qui veut…

Bon le documentaire existe, il apprendra sans doute une ou deux choses aux Zaïro-Congolais qui les ignoraient encore…


" MOBUTU DIABOLISÉ, MOBUTU BÉATIFIÉ  "
° http://www.forumdesas.org/spip.php?article13024

"20ème Anniversaire de la mort du Marechal Mobutu. Abbé Koko : «le mal d’un pays, c’est la volonté des hommes»"
° https://laprosperiteonline.net/2017/09/07/20eme-anniversaire-de-la-mort-du-marechal-mobutu-abbe-koko-le-mal-dun-pays-cest-la-volonte-des-hommes/

"RDC : Pas de cérémonie officielle pour Mobutu à Rabat"
° https://afrique.lalibre.be/8364/rdc-pas-de-ceremonie-officielle-pour-mobutu-a-rabat/

"RDC : « Kabila reproduit la politique de Mobutu. Avec des différences »"
° https://afrique.lalibre.be/3206/rdc-kabila-reproduit-la-politique-de-mobutu-avec-des-differences/

"Retombées du règne du Maréchal Mobutu"
° https://www.radiookapi.net/2017/09/08/emissions/parole-aux-auditeurs/retombees-du-regne-du-marechal-mobutu

"Mobutu le «Léopard zaïrois» en 7 mots"
cyclops  cyclops  cyclops  cyclops  cyclops  cyclops  cyclops  cyclops  cyclops  cyclops  cyclops  cyclops  cyclops
° http://www.lefigaro.fr/histoire/2017/09/06/26001-20170906ARTFIG00304-mobutu-le-leopard-zairois-en-7-mots.php

"LElTRE OUVERTE AU CITOYEN PRÉSIDENT-FONDATEUR DU MOUVEMENT POPULAIRE DE LA RÉVOLUTION, PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE PAR UN GROUPE DE PARLEMENTAIRES"
° http://www.politique-africaine.com/numeros/pdf/003094.pdf

° http://www.mbokamosika.com/article-les-femmes-du-marechal-84947473.html
° https://laprosperiteonline.net/2017/08/27/retombees-de-la-premiere-conference-nationale-audit-interne-les-participants-sengagent-a-consolider-la-profession/
° cityshop.si/www/2015/12/01/rencontre-mobutu-kabila/


"L'analyse du Weekend 3eme Partie: 09/09/2017. Special Mobutu"






Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #
[/quote]

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aujourd'hui 07/09/2017 Vingt ans déjà , MOBUTU nous quittait pour être remplacé par des RWANDAIS qui nous massacrerons en Millions des VICTIMES

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum