LE CONGO (L’AFRIQUE) N’A-T-IL VRAIMENT RIEN A ATTENDRE DE CETTE FUMEUSE CI OU MANQUE-T-IL DE RÉALISME ET D'EXPERTISE POUR MIEUX COMPOSER AVEC ELLE A SON PROFIT ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LE CONGO (L’AFRIQUE) N’A-T-IL VRAIMENT RIEN A ATTENDRE DE CETTE FUMEUSE CI OU MANQUE-T-IL DE RÉALISME ET D'EXPERTISE POUR MIEUX COMPOSER AVEC ELLE A SON PROFIT ?

Message  ndonzwau le 17/9/2017, 4:38 am

LE CONGO (L’AFRIQUE) N’A-T-IL VRAIMENT RIEN A ATTENDRE DE CETTE FUMEUSE CI OU MANQUE-T-IL DE RÉALISME ET D'EXPERTISE POUR MIEUX COMPOSER AVEC ELLE A SON PROFIT ?

C’est aujourd’hui l’Assemblée onusienne annelle à laquelle les différents dirigeants des pays de la planète membres accourent, le nôtre y va aussi, semble-t-il, d’autant qu’il y est prévu une session annexe sur notre Congo…
La nocivité géopolitique de la CI avec ses ingérences essentiellement unilatérales en Afrique (et dans le Tiers-Monde) n’a plus besoin de démonstration, ses expéditions plus foireuses que réussies en Irak, en Afghanistan, en Côte d’Ivoire, en Lybie, en Syrie en témoignent…

En même temps partout en Afrique ou s’agissant de notre pays nous nous retrouvons face à un combat sans issue avec nos forces politiques et sociales de dedans et de dehors contre l’autocratie en place... Il nous arrive alors plus d'une fois de nous demander non sans raison, que fait la CI ? Comme pour l’appeler ouvertement ou insidieusement au secours…
C'est tout dire de sa prégnance, au-delà de nos condamnations légitimes à son égard...

C’est quoi d’abord cette fumeuse Communauté Internationale (CI) ?

Ne lui cherchons pas une définition juridique inexistante qui pousse certains esprits chagrins à décréter son absence : elle est bel et bien là et surgit davantage au détour des conflits internationaux, qui pour fustiger son ingérence partiale, qui d’autre pour l’applaudir parce que dans son sens… Elle pilote tantôt efficace tantôt impuissante les 'affaires internationales' !
La CI n’est ainsi rien d’autre que « l’ensemble des Etats influents à pousser la décision dans les affaires internationales »,…. Elle comprend bien sûr les cinq puissants membres du CS et leurs proches partenaires mais aussi les Etats alliés qu'ils utilisent selon la cause au débat…

L’Onu, gouvernement du monde avec ses organes, chapeaute tout ce beau monde mais heureusement ou malheureusement elle n’en navigue pas moins entre toute puissance juridique avec impuissance de fait…
Selon les aptitudes et les sensibilités de son SG, il est arrivé et il arrivera sans doute qu'elle compte encore un peu plus ou un peu moins dans les affaires de la planète...

Sa présence active quasi discontinue au Congo de l’ONUC des lendemains de notre indépendance à la Monuc puis à la Monusco actuelle témoigne pour le moins de son destin ambigu dans les 'Etats faibles' que nous sommes : elle nous nous protège de certaines catastrophes extrêmes mais ne peut nous éviter des malheurs endogènes souvent pires entre Etats (Congo vs Rwanda) pour suivisme politique des puissants alors même que sa mission est  « d'assurer la paix et la sécurité internationales »...
Son principal organe judiciaire la CIJ ne suffit pas d'où des Tribunaux ad hoc et cette CPI indépendante mais qu'elle instrumentalise abondamment via les plus grandes puissances...


Ce sujet ne fait pas fi de toutes ces pesanteurs géopolitiques et structurelles de la CI et non plus de l’impératif d’un Congo (et d’une Afrique) à construire avec ses propres forces sa « Maison », il suppose juste que nos pays peuvent en même temps bénéficier de l'assistance (ponctuelle ?) de cette CI honnie pour se (ré)armer si de leur côté ils se donnent les moyens de défendre une vision souveraine qu'ils négocient avec elle …

Une session de l’Assemblée des NU consacrée au Congo est incessamment programmée…
Comment et quel bénéfice un Congo patriote et souverain peut-il en tirer comme de tous les actes de la CI en se positionnant plus malin que par le passé, que par un anti-impérialisme incantatoire et peu réaliste ?
(J'ai appris que F Tshisekedi s"y précipitait, n'avait-il pas mieux à y aller avec d'autres de l'opposition pour y représenter un front uni plus large ?)

Pouvons-nous et comment contraindre la CI à véritablement nous accompagner ?
Voilà le débat auquel je vous invite…
A vous !


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONGO (L’AFRIQUE) N’A-T-IL VRAIMENT RIEN A ATTENDRE DE CETTE FUMEUSE CI OU MANQUE-T-IL DE RÉALISME ET D'EXPERTISE POUR MIEUX COMPOSER AVEC ELLE A SON PROFIT ?

Message  ndonzwau le 18/9/2017, 4:58 pm

Quelques rappels historiques, juridiques et administratifs !

On ne peut parler de CI sans se concentrer sur l’Organisation des Nations Unies (ONU) !
L’ONU est née
au lendemain de la Deuxième Guerre en 1945 à San Francisco à l’instigation des puissances occidentales dont d’abord les USA sur les cendres de la Société des Nations (SDN) qui n'avait pas pleinement joué son rôle n'ayant pu empêcher la Seconde Guerre mondiale... Elle était ainsi prévue de devenir une nouvelle plate-forme de dialogue international et censée arrêter les guerres entre pays...

Ses objectifs sont donc
– de maintenir la paix et la sécurité dans le monde ;
- de développer les relations amicales entre les nations ;
- de réaliser la coopération internationale sur tous les sujets où elle peut être utile et en encourageant le respect des droits de l'Homme ;
- d’être un centre où s'harmonisent les efforts des nations dans des objectifs communs...
.
Si dans les textes l'ONU n'est pas un gouvernement mondial et ne légifère donc pas, ses résolutions donnent cependant une légitimité aux interventions des États et sont appliquées dans le droit national et international au travers des traités ou conventions internationales entre les nations.

L’ONU  compte la quasi-totalité des États du monde (193 sur 197) et comprend six organes principaux :
1° L'Assemblée générale
, où tous les États membres sont représentés et disposent d'une voix pour les recommandations qui sont portées au vote ;
2°Le Conseil de sécurité composé de 5 membres permanents avec droit de veto (USA, Russie (à la place de l'ancienne l'URSS), Chine, France, Royaume-Uni), et 10 non-permanents renouvelés tous les deux ans, est l'organe phare qui traite prioritairement des conflits flagrants avec au besoin des résolutions contraignantes pour les états concernés...
En pratique il décide ainsi des opérations de maintien de la paix avec le concours des états membres puisque l'ONU est dépourvue de moyens militaires propres sanctions contre un État.
tandis que les dix autres pays du conseil de sécurité n'y sont que pour deux ans.
3° Le Conseil économique et social chargé de la coopération économique et sociale et du développement ;
4° Le Conseil de tutelle significatif à l’époque de la colonisations mais désuet depuis sa fin;
5° La Cour internationale de justice à la Haye (Pays-Bas) qui tranche les différends entre les états et fournit des avis juridiques aux autres organes de l'Organisation
6° Le Secrétariat qui assure la gestion quotidienne de l'organisation

A noter l’existence des organes annexes techniques ou régionaux et des agences spécialisées (OMS, UNESCO, UNICEF) et au niveau judiciaire des tribunaux pénaux internationaux temporaires (TPI) (ex-Yougoslavie, Rwanda, Sierra-Leone) qui sont des juridictions ad hoc créées par l’ONU (CS) pour juger les violations graves du droit international dans les pays…

Ajoutons-y la Cour Pénale Internationale (CPI) de principe indépendante de l’ONU mais son auxiliaire dans les textes et surtout dans les faits...
La CPI est une juridiction pénale universelle permanente chargée de juger des personnes (et non des Etats relevant de la CIJ) accusées de génocide, de crime contre l’humanité, de crime d'agression et de crime de guerre, créée par le Statut de Rome, un traité international entre Etats adhérents dès 1998 mais entré en vigueur depuis 2002 après sa ratification par ces États (d’autres s’y sont joints); elle ne statue ainsi que sur des crimes commis à compter de cette date sans compétence rétrospective.

A noter que certains Etats importants dont les États-Unis, la Russie, la Chine, l’Inde, Israël, le Rwanda... soit ne l’ont pas signé soit ne l’ont pas ratifié. Néanmoins si sa compétence ne s’exerce de principe que sur une personne d’un État membre, ou si son crime est commis sur le territoire d’un État membre, elle peut être saisie par le Conseil de sécurité comme la Cour 'alertée' peut initier des enquêtes de son initiative...
La Cour est aussi conçue pour compléter les systèmes judiciaires nationaux : elle ne peut exercer sa compétence que lorsque les juridictions nationales n’ont pas la volonté ou la compétence pour juger de tels crimes. L’initiative en matière d’enquête et de jugement de ces crimes est donc laissée aux États...

J'en parle davantage parce que les premiers prévenus de la CPI sont Congolais et parce qu'elle fait l'objet des vives critiques (légitimes !) des Africains dont quelques Etats résolus à la quitter...

Le financement de l'Onu et de ses agences est assuré par les contributions obligatoires des pays membres et par des contributions volontaires de toutes organisations, entreprises ou encore particuliers !
Le budget ordinaire (environ 5 milliards d'euros? en 2013-2014), est établi, tous les deux ans, sur les contributions obligatoires fixées par l'Assemblée générale...

Depuis, l’ONU a tant bien que mal fait du chemin avec des règlements réussis et des échecs dans des conflits internationaux, ses objectifs pour la coopération dans le droit international, la sécurité, le développement économique, le progrès social, les droits de l’homme et en définitive la réalisation à terme de la paix mondiale, un lieu où se construit un avenir meilleur pour tous les êtres humains n’ont pas complètement été atteints, du coup elle prête à maintes polémiques mais peut-on se passer d’elle ?

Les temps de la Guerre froide où elle est née entre un bloc occidental et capitaliste sous la férule des Usa et le camp de l’Est communiste mené par l’URSS sont passés à la chute du Mur sanctionnant le décadence du monde communiste avec le démembrement de l’URSS et la récupération de ses alliés mais c’en n’est pas pour autant vraiment « la fin de l’histoire »…
Les rivalités entre grandes puissances qui en sont issues continuent sourdement et parfois plus, d’autres cadres de clivage sont apparus tant et bien que le bloc occidental capitaliste n’en est pas devenu tant le maître et l’hyperpuissance américaine en perd relativement de sa superbe, du coup le pilotage mondial de l’ONU reste encore laborieux…

Néanmoins plutôt que de décider de son abolition complète, c’est sa réforme qui revient régulièrement à l’ordre du jour sans être accomplie; sans doute que malgré ses insuffisances, l’ONU continue de remplir un rôle…

Hiérarchiquement c’est l’Assemblée Générale qui prime mais dans les faits l'assemblée générale dispose de compétences très larges mais n'émet pas de décisions contraignantes pour les États. c‘est le Conseil de Sécurité et ses cinq membres permanents avec leurs droits de vétos qui à terme décident jouant de leurs rivalités et de leurs divergences de vision pour la conduite du monde
ET l’Assemblée Générale annuelle est en cours, au-delà de la rencontre et la confrontation(?) (des vues) entre les principaux nouveaux venus, Antonio Guterres, le nouveau SG de l’organisation, Trump, le nouveau Président des USA, Macron, le nouveau Président français…, nous y reviendrons parce qu’il y sera aussi question de notre pays plongé dans une impasse à l’issue d’une fin de mandat constitutionnelle non conclue…


"La RDC au centre d’une importante réunion ce lundi à l’ONU"
° https://actualite.cd/2017/09/18/rdc-centre-dune-importante-reunion-lundi-a-lonu/
Une réunion  consacrée à la RDC  se tient ce lundi 18 septembre 2017 à New York, en marge de la 72ème session de l’ONU. La réunion sera présidée par Jean-Pierre Lacroix, chef du département des opérations de maintien de la paix à l’ONU.

Parmi les matières à traiter figurent notamment le soutien à l’accord du 31 décembre, les mesures de décrispation politique et les droits de l’homme.
Les autorités congolaises seront présentes à ces assises. L’ONU organise la réunion sur la RDC alors que la crise s’accentue au pays suite à la non-tenue des élections l’année dernière. Les élections censées se tenir en décembre prochain conformément à l’accord du 31 décembre deviennent de plus en plus “hypothétiques”.
L’ONU avait même demandé à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) de publier le plus rapidement un calendrier électoral."



Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONGO (L’AFRIQUE) N’A-T-IL VRAIMENT RIEN A ATTENDRE DE CETTE FUMEUSE CI OU MANQUE-T-IL DE RÉALISME ET D'EXPERTISE POUR MIEUX COMPOSER AVEC ELLE A SON PROFIT ?

Message  Admin le 19/9/2017, 8:22 pm

Tres bonnes questions
Les reponses se trouvent à mon avis sur le degre de sincerité de cette CI
avatar
Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONGO (L’AFRIQUE) N’A-T-IL VRAIMENT RIEN A ATTENDRE DE CETTE FUMEUSE CI OU MANQUE-T-IL DE RÉALISME ET D'EXPERTISE POUR MIEUX COMPOSER AVEC ELLE A SON PROFIT ?

Message  ndonzwau le 19/9/2017, 10:43 pm

Pendant que notre 'petit raïs' fait semblant de défendre ou s’invente une cause de la paix à défendre au Kasai pour fuir l’affrontement civilisé et ouvert de New York à la 72ème Assemblée générale que s’y passe-t-il entre-temps ?
Notons en passant que nous croyons peu à la puissance déclarée de signataires ci-dessous 'opposants à 'JK'', leur groupe eût mieux gagné s'ils le constituaient plus large et moins en petite secte certes généreuse mais insuffisante...

Mutatis mutandis, contrairement à l'optimisme de notre ami Fita (infra), je crains beaucoup que leur déclaration ne soit à même de "mettre à mal la fuite en avant diplomatique du régime de Kabila", leurs 'exigences'sont les bienvenues mais elles sont naïves à prétendre porter en raison de leur seule bonne foi... Encore et encore l'opposition a besoin de plus d'habileté et d'expertise face à un ennemi qui lui n'en manque pas...

A bon entendeur............


"A quoi sert vraiment l’Assemblée générale de l’ONU ?
° http://www.lefigaro.fr/international/2017/09/18/01003-20170918ARTFIG00214--quoi-sert-vraiment-l-assemblee-generale-de-l-onu.php


"La RDC ne signera pas la déclaration de Donald Trump visant à reformer l’ONU"
Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/09/18/rdc-ne-signera-declaration-de-donald-trump-visant-a-reformer-lonu.html


"Tête-à-tête entre Léonard She Okitundu et Didier Reynders à New York"
Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Question  Question  Question  Question  Question
° http://www.politico.cd/encontinu/2017/09/18/tete-a-tete-entre-leonard-she-okitundu-didier-reynders-a-new-york.html

"DIPLOMATIE
BRUXELLES ET KINSHASA JOUENT À L’APAISEMENT"

Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Question  Question  Question  Question  Question  Question  Question  Question
° http://www.forumdesas.org/spip.php?article13131


"Donald Trump veut réformer l'ONU contre la «bureaucratie» et la «mauvaise gestion»"
° http://www.liberation.fr/planete/2017/09/18/donald-trump-veut-reformer-l-onu-contre-la-bureaucratie-et-la-mauvaise-gestion_1597235
° http://www.vonews.net/a-la-une/donald-trump-lance-le-debat-sur-la-reforme-de-lonu/


"Assemblée générale de l'ONU : Trump peut-il faire vaciller l'organisation ? (partie 1)"
° http://www.france24.com/fr/20170918-debat-partie-onu-reforme-Trump-guterres-Coree-Nord-Nucleaire-iranien-Climat



° http://www.france24.com/fr/20170918-debat-partie-deux-onu-reforme-Trump-guterres-Coree-Nord-Nucleaire-iranien-Climat




"Le projet porté par Trump de réforme de l’ONU adopté par 126 pays dont la Belgique
° http://www.lesoir.be/114788/article/2017-09-18/le-projet-porte-par-trump-de-reforme-de-lonu-adopte-par-126-pays-dont-la
Depuis son investiture en janvier dernier, le locataire de la Maison Blanche n’a pas caché sa volonté de voir l’ONU se réformer afin qu’elle soit plus efficace et coûte moins cher.

[center
©Justine Lane / EP
[/center]

Le président américain Donald Trump a présenté lundi matin à New York une déclaration politique non contraignante poussant l’Organisation des Nations Unies à se réformer. « L’ONU doit se concentrer plus sur les gens et moins sur la bureaucratie  », a-t-il préconisé. Le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, a assisté à ce bref discours, organisé à la veille de l’ouverture du débat de l’assemblée générale onusienne. La déclaration a été adoptée par 126 pays.

Depuis son investiture en janvier dernier, le locataire de la Maison Blanche n’a pas caché sa volonté de voir l’ONU se réformer afin qu’elle soit plus efficace et coûte moins cher. A l’heure actuelle, les Etats-Unis sont le premier contributeur financier à l’Organisation, assurant 28,5 % de son budget d’opérations de paix estimé à 7,3 milliards de dollars, et 22 % de son budget de fonctionnement qui atteint 5,4 milliards de dollars."



"Assemblée générale de l’ONU : Donald Trump à l’épreuve du multilatéralisme
° http://www.lemonde.fr/donald-trump/article/2017/09/19/le-president-americain-a-l-epreuve-du-multilateralisme_5187717_4853715.html
Le président américain doit prendre la parole à l’ONU mardi et présenter l’Etat-nation comme le meilleur moyen de promouvoir le progrès humain.

Un an après avoir fait campagne sur le thème isolationniste de « l’Amérique d’abord », Donald Trump devait prendre pour la première fois la parole, mardi 19 septembre, dans le temple du multilatéralisme, aux Nations unies. S’il a atténué les critiques dont il abreuvait l’OTAN depuis son arrivée à la Maison Blanche, le président a retiré, le 1er juin, les Etats-Unis de l’accord de Paris sur le climat et laisse entendre qu’il pourrait aussi rompre à l’échéance du 15 octobre avec celui conclu en 2015 par les grandes puissances (les membres permanents du Conseil de sécurité et l’Allemagne) avec Téhéran sur son programme nucléaire.
Lors de sa première apparition dans l’immeuble qui abrite les Nations unies, lundi matin, à l’occasion d’une réunion consacrée à la réforme de l’organisation, M. Trump s’est pourtant montré affable et optimiste sur la capacité de l’ONU à évoluer, considérant qu’elle avait été handicapée dans le passé par « la bureaucratie et la mauvaise gestion ». Alors qu’il avait dénoncé en décembre un « club » où « les gens passent un bon moment », il a rendu hommage au secrétaire général, Antonio Guterres, qui s’exprimera aussi pour la première fois mardi dans le cadre de la 72e Assemblée générale de l’organisation, pour sa volonté de s’attaquer à la bureaucratie onusienne. Fidèle à lui-même, le président n’a pas pu s’empêcher de se féliciter à demi-mot pour avoir construit la Trump Tower à quelques encablures de là, même si l’allusion a pu échapper à un bon nombre de responsables étrangers présents.

Optimisme(...)"



"ONU: que vaut le "multilatéralisme" que va défendre Macron?"
° http://www.lexpress.fr/actualite/monde/onu-que-vaut-le-multilateralisme-que-va-defendre-macron_1944611.html
Pour son premier discours à l'Assemblée générale de l'ONU, le chef d'Etat français compte défendre le multilatéralisme. Un concept de plus en plus attaqué.

Emmanuel Macron, chantre du multilatéral? Pour son premier discours lors d'une Assemblée générale de l'ONU, ce mardi, le président français compte "réaffirmer le rôle central du multilatéralisme". Et ce "dans un contexte de crises internationales faisant le lit du terrorisme (Syrie, Libye, Sahel), et de menaces contre la sécurité collective telles que la crise avec la Corée du Nord", promet l'Elysée. 
Son intervention devrait s'inscrire dans la droite ligne de son discours aux ambassadeurs du 29 août dernier. "Si nous ne sommes pas au rendez-vous du multilatéralisme, d'autres grandes puissances se saisiront de ces instruments" (comme l'ONU), avait-il alors indiqué. 

"Le contexte est nettement défavorable au multilatéralisme. La conjoncture est marquée par un retour très fort à l'unilatéralisme, avec le Brexit, Trump ou encore l'affirmation de la Chine. Tout va vers une restriction", estime pourtant Bertrand Badie, professeur de Relations Internationales à Sciences-Po Paris. Défendre le multilatéralisme actuellement, revient en l'occurrence à reconnaître sa perte de vitesse dans les relations internationales.
"Le climat est à une remise en cause du multilatéralisme, avec un retour du discours protectionniste et le recours à la force non-concertée" (comme la Russie en Syrie), abonde Manuel Lafont-Rapnouil, directeur du Conseil européen des relations internationalesà Paris. 

Le multilatéralisme, la France y trouve son compte(...)"



° http://www.leparisien.fr/politique/a-l-onu-macron-sur-tous-les-fronts-19-09-2017-7270758.php
° http://www.malinet.net/flash-info/onu-quand-lamerique-dabord-de-trump-rencontre-le-temple-du-multilateralisme/
° http://www.francetvinfo.fr/monde/usa/presidentielle/donald-trump/direct-donald-trump-et-emmanuel-macron-defendent-leurs-deux-visions-du-monde-a-l-onu_2379337.html
° http://www.la-croix.com/Journal/A-lONU-lavenir-multilateralisme-coeur-debats-2017-09-18-1100877629



"L'AG de l'ONU à New York minée par le « Rassemblement » et manifesterdc.com « Esili »"
Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes
° http://www.cheikfitanews.net/2017/09/l-ag-de-l-onu-a-new-york-minee-par-le-rassemblement-et-manifesterdc.com-esili.html
La 72è Assemblée Générale de l'ONU s'ouvre le mardi 19 septembre 2017. Le blocage du processus électoral congolais y sera à l'agenda.

À quelques heures de l'ouverture de cette Assemblée Générale, le « Rassemblement » et le Manifeste du Citoyen Congolais « ESILI »viennent de publier une déclaration qui mettra à mal la fuite en avant diplomatique du régime de Kabila.
Signée par Félix Tshisekedi, Moise Katumbi du « Rassemblement », André Mbata, Paul Nsapu et Floribert Anzuluni du Manifeste du Citoyen Congolais « ESILI », cette déclaration exige « une transition sans Mr Kabila, devenu illégal et illégitime, conduite par des personnalités éminentes, consensuelles chargées de préparer les élections démocratiques, libres, transparentes et paisibles qui ne sont pas possibles ni avec Mr Kabila, ni avec la CENI dans sa configuration actuelle ».

Et les signataires de la déclaration «appellent  les Nations Unies à rejeter tout calendrier électoral de la CENI allant au delà de décembre 2017 et à soutenir la proposition de sortie de crise contenue dans le Manifeste du Citoyen Congolais pour un retour rapide à l'ordre démocratique/constitutionnel. »

Ci-dessous cette déclaration
Bruxelles, le 19 septembre 2017
Cheik FITA"





"RDC: Discussion à huis clos sur le Congo à l’Onu
° https://afrique.lalibre.be/8763/rdc-discussion-a-huis-clos-sur-le-congo-a-lonu/
Les Nations unies se penchent mardi sur l’impasse politique en République démocratique du Congo (RDC), où la tension monte à l’approche de la date-butoir – chaque jour plus illusoire – du 31 décembre 2017 pour organiser la succession du président Joseph Kabila.

Tenue en marge de l’Assemblée générale, la réunion au siège de l’ONU se tient sans le président congolais, qui inaugure un « forum pour la paix » au Kasaï. Les deux leaders de l’opposition Félix Tshisekedi et Moïse Katumbi se trouvent à New York « pour des rencontres informelles », a indiqué l’entourage du premier.

Ouvrir la voie à des élections
 
La réunion onusienne doit se tenir à huis-clos sous la présidence du secrétaire général adjoint Jean-Pierre Lacroix, « afin d’ouvrir la voie à des élections crédibles », a indiqué à l’AFP un responsable de l’ONU sous couvert d’anonymat. L’initiative entend favoriser « une meilleure coordination des efforts internationaux, régionaux et sous-régionaux » pour « la mise en oeuvre de l’accord du 31 décembre 2016 », ajoute la source onusienne.
L’ONU et sa mission en RDC (la Monusco) misent sur une application « complète et de bonne foi » de cet accord, pour éviter de nouvelles violences liées au maintien au pouvoir du président Joseph Kabila, dont le second mandat de cinq ans a pris fin le 20 décembre 2016. La Constitution lui interdit de se représenter.

Conclu sous l’égide de l’Eglise catholique, après des dizaines de morts à Kinshasa les 19 septembre et 19-20 décembre 2016, cet accord de la St-Sylvestre prévoit des élections présidentielle, législatives et provinciales « au plus tard en décembre 2017 ». Alors que le Premier ministre Bruno Tshibala a promis lundi « un calendrier (électoral) réaliste dans quelques jours », cette échéance de décembre apparaît chaque jour plus irréaliste.
Le recensement des derniers électeurs doit durer au moins jusqu’à mi-décembre dans la région du Kasaï théâtre de violences depuis un an. Et le Parlement doit encore voter des lois électorales. Le président de l’Assemblée, Aubin Minaku, cadre de la Majorité présidentielle (MP), parle d’élections « dans un délai accepté, sans précipitation inconsidérée, ni lenteur excessive ».

La tension monte
 
Comme en 2016 à l’approche de la fin du mandat de M. Kabila, la tension monte donc de nouveau à l’approche de l’échéance de décembre 2017. Un report des élections courant 2018 pourrait être accepté par les anti-Kabila, mais pas au-delà, envisage une source diplomatique à Kinshasa.
Les deux leaders de l’opposition, Félix Tshisekedi et Moïse Katumbi, ont exigé depuis New York « une transition sans Kabila », conduite par des « personnalités consensuelles », pour « préparer des élections démocratiques, libres, transparentes et paisibles ». Mais la MP rejette cette idée, accusant ses partisans de vouloir « remettre en cause la Constitution et l’accord de la Saint-Sylvestre pour déstabiliser tout le processus électoral », selon son porte-parole André-Alain Atundu Liongo.

Plusieurs éléments aggravent la crise politique en RDC. A la crise politique, s’ajoute une forte inflation causée par la dépréciation du franc congolais par rapport au dollar, dans ce pays parmi les plus pauvres du monde. Des observateurs redoutent une reprise de la violence, voire « l’implosion » de la RDC, où divers groupes armés sont actifs. En août, la Monusco a enregistré « une augmentation importante » des violations des droits de l’homme, avec 441 cas documentés, dont 64% commis par les agents étatiques et 36% par les groupes armés tous confondus."



"RD Congo: Tshisekedi et Katumbi demandent « une transition sans Kabila »
° https://afrique.lalibre.be/8758/rd-congo-tshisekedi-et-katumbi-demandent-une-transition-sans-kabila/
Les deux figures de l’opposition congolaise, Félix Tshisekedi et Moïse Katumbi, ont demandé « une transition » sans le président Joseph Kabila pour préparer des élections en République démocratique du Congo.

Les deux opposants ont co-signé lundi un communiqué daté de New York où les Nations unies tiennent mardi une réunion sur la crise en RDC liée au maintien au pouvoir du président Kabila dont le second mandat a pris fin le 20 décembre 2016. La Constitution ne lui permet pas de briguer un nouveau mandat.
Dans leur communiqué, MM. Tshisekedi et Katumbi pointent la responsabilité de M. Kabila « dans le non-respect de la Constitution et de l’accord du 31 décembre 2016 » qui prévoyait des élections d’ici décembre 2017.
« Pour prévenir le vide juridique et le chaos dans la perspective de la non-tenue des élections le 31 décembre 2017 au plus tard, (nous) exigeons une transition sans M. Kabila, devenu illégal et illégitime », écrivent les deux leaders du Rassemblement de l’opposition.

Cette transition sera « conduite par des personnalités éminentes consensuelles chargées de préparer les élections démocratiques, libres, transparentes et paisibles qui ne sont pas possibles, ni avec M. Kabila ni avec la commission électorale (Céni) dans sa configuration actuelle », ajoutent-t-ils.
Les deux signataires rejettent d’avance « tout projet de référendum constitutionnel » qui modifierait la Constitution sur la question du nombre et de la durée du mandat du président de la République. Le communiqué a été signé aussi par des animateurs de la société civile et de mouvements citoyens."



Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONGO (L’AFRIQUE) N’A-T-IL VRAIMENT RIEN A ATTENDRE DE CETTE FUMEUSE CI OU MANQUE-T-IL DE RÉALISME ET D'EXPERTISE POUR MIEUX COMPOSER AVEC ELLE A SON PROFIT ?

Message  ndonzwau Hier à 3:39 am

Admin a écrit:Tres bonnes questions
Les reponses se trouvent à mon avis sur le degre de sincerité de cette CI

Kiekiekieee, voilà Admin le pragmatique et l’entrepreneur, obligé de convoquer une valeur morale, « la sincérité » en géopolitique parce sans doute en « bon chrétien » il ne peut pas ne pas espérer un monde vivable sans les bons sentiments…
Désolé, je n’ai pas trouvé autre réponse à mon 'embarras politique' à votre réponse que de vous renvoyer à la « guerre de fait » dans la compétition internationale qui comme chacun le sait renvoie à la « stratégie »...
Elle suppose la « force » face à l’ennemi et qui quoi qu’on la dénigre moralement, appelle la « ruse » !

Pour moi la « ruse » est une qualité politique et intellectuelle dans ce domaine surtout pour les « faibles » que nous sommes... Et qui dit ruse, suppose expertise, intelligence poussée de la situation ; dommage que nous n’en ayons pas fait une arme indispensable en Afrique…
Pourquoi resterions-nous en effet en dehors de l’humanité vivante et n'attendre de l'adversaire CI que de la « sincérité »  alors qu’eux-mêmes sous des paravents moralistes de « générosité » envers nous pauvres ne poursuivent souvent avec force ruses que leurs intérêts chez-nous?


J’attends ainsi à New York, plus que des proclamations certes utiles de souveraineté et d’indépendance à la  Mobutu, une autre voix de l’Afrique, plus fidèle aux revendications de son peuple réclamant assistance à l’avènement des responsables enfin plus attentifs au sort des leurs, qui leur rendent des comptes et acceptent ainsi d’être sanctionnés en cas de mauvais bilan…
Je m’imagine qu’on a encore difficile à entendre telles revendications de nos leaders (intéressant d’entendre leurs discours) plus souvent potentats…

Ainsi l’aventure quasi solitaire d’un Tshisekedi et Katumbi me satisfait peu, j'aurais souhaité déjà au niveau de notre pays un front plus large et surtout qu'ils coalisent avec d’autres forces africaines pour revendiquer ensemble; çà pèse plus à ce niveau…

Voilà, Admin, le sens de ma relative opposition à « l’appel à la sincérité » de la CI, je lui préfère celui à notre « ruse » càd l’intelligence tactique face à un « ennemi » après tout autant « autorisé » à poursuivre ses intérêts que nous à conquérir les nôtres…


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONGO (L’AFRIQUE) N’A-T-IL VRAIMENT RIEN A ATTENDRE DE CETTE FUMEUSE CI OU MANQUE-T-IL DE RÉALISME ET D'EXPERTISE POUR MIEUX COMPOSER AVEC ELLE A SON PROFIT ?

Message  Admin Hier à 4:59 pm

La dernière fois que nous avons échangé, vous affichez (Mbuta permets moi le tutoiement) on se connait déjà trop longtemps ...
Je disais donc que j'étais optimiste quand tu penchais pour le contraire.
Je t'apprends que j'ai hélas eu tort.
Je me suis véritablement plongé dans l'arène ... en arrière cours qlq peu mais assez pour voir le jeu trouble des acteurs politiques congolais comme de ce que nous appelons la CI.
En gros je résume ça par qlq chose qui ressemble à la télé réalité… qlq chose entre réalité et fiction.
Il y a des opposants qui sont en réalité des acteurs dans le cinéma, ils jouent des rôles ... tout le monde le sait et tout le monde fait semblant
Je ne trouverai pas les mots exacts pour expliquer tout ça mais pas de doute que tu comprends.
Mais au-delà de tout ça, il NOUS appartient de trouver le moyen de NOUS sortir de cet imbroglio
avatar
Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONGO (L’AFRIQUE) N’A-T-IL VRAIMENT RIEN A ATTENDRE DE CETTE FUMEUSE CI OU MANQUE-T-IL DE RÉALISME ET D'EXPERTISE POUR MIEUX COMPOSER AVEC ELLE A SON PROFIT ?

Message  ndonzwau Aujourd'hui à 12:25 am

Admin a écrit:La dernière fois que nous avons échangé, vous affichez (Mbuta permets moi le tutoiement) on se connait déjà trop longtemps ...
Je disais donc que j'étais optimiste quand tu penchais pour le contraire.
Je t'apprends que j'ai hélas eu tort.
Je me suis véritablement plongé dans l'arène ... en arrière cours qlq peu mais assez pour voir le jeu trouble des acteurs politiques congolais comme de ce que nous appelons la CI.
En gros je résume ça par qlq chose qui ressemble à la télé  réalité… qlq chose entre réalité et fiction.
Il y a des opposants qui sont en réalité des acteurs dans le cinéma, ils jouent des rôles ... tout le monde le sait et tout le monde fait semblant
Je ne trouverai pas les mots exacts pour expliquer tout ça mais pas de doute que tu comprends.
Mais au-delà de tout ça, il NOUS appartient de trouver le moyen de NOUS sortir de cet imbroglio   

Je crois t'avoir compris et suis tout à fait d'accord avec toi !

cyclops cyclops cyclops

Sinon un constat reste indéniable : que ce soit face à la fameuse Ci ou face au pouvoir mortifère de 'JK', les Congolais doivent se bouger autrement s'ils veulent un jour gagner cette guerre aujourd'hui trop longue !
Et je crains que la solution, si solution il y'a et il en faut, ne vienne que d'une mobilisation populaire massive, imprévue ou préparée; comme toi je crois que beaucoup de nos politiques sont hélas soit hors-sol soit dans un registre alimentaire personnel ou corporatiste...
Pauvre pays !


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONGO (L’AFRIQUE) N’A-T-IL VRAIMENT RIEN A ATTENDRE DE CETTE FUMEUSE CI OU MANQUE-T-IL DE RÉALISME ET D'EXPERTISE POUR MIEUX COMPOSER AVEC ELLE A SON PROFIT ?

Message  ndonzwau Aujourd'hui à 3:04 am

"RDC : le huis clos à l’Onu inquiète !"
° https://laprosperiteonline.net/2017/09/20/rdc-le-huis-clos-a-lonu-inquiete/

"RDC: Discussion à huis clos sur le Congo à l’Onu"
° https://afrique.lalibre.be/8763/rdc-discussion-a-huis-clos-sur-le-congo-a-lonu/

" EN MARGE DE LA REUNION D’HIER SUR LA RDC
KATUMBI, FATSHI, SINDIKA ... FONT LE LOBBYING À NEW-YORK"

° http://www.forumdesas.org/spip.php?article13139

"Entretien entre Denis Mukwege et Didier Reynders à New York"
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/09/20/entretien-entre-denis-mukwege-didier-reynders-a-new-york.html

"Joseph Kabila s’adressera au monde à la 72ème Assemblée générale de l’ONU"
Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Question  Question  Question  Question  Question  Question
° http://www.politico.cd/encontinu/2017/09/20/joseph-kabila-sadressera-monde-a-72eme-assemblee-generale-de-lonu.html
Ce samedi 23 septembre à la tribune de l’ONU
"Joseph Kabila devant le Tribunal des occidentaux – La Cité Africaine"

Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Question  Question  Question  Question  Question  Question  Question  Question
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=208845&Actualiteit=selected

"ONU : Quand Donald Trump ignore complètement Paul Kagame"
° http://www.politico.cd/en-off/2017/09/19/onu-donald-trump-ignore-completement-paul-kagame.html

"L’ONU va mettre en place une équipe d’experts pour assister la CENI dans l’organisation des élections"
° http://www.politico.cd/encontinu/2017/09/20/lonu-va-mettre-place-equipe-dexperts-assister-ceni-lorganisation-elections.html

"L’ONU appelle la CENI à la publication d’un calendrier électoral « dans les meilleurs délais »"
° http://www.politico.cd/encontinu/2017/09/20/lonu-appelle-ceni-a-publication-dun-calendrier-electoral-meilleurs-delais.html

"Le duel opposition-pouvoir dans les coulisses de l’ONU à New York"
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/09/19/duel-opposition-pouvoir-coulisses-de-lonu-a-new-york.html

" « Denis Mukwege est le candidat idéal pour la transition », Thierry Michel"
° http://www.politico.cd/encontinu/2017/09/19/denis-mukwege-candidat-ideal-transition-thierry-michel.html


"RDC: l’Onu table toujours sur des élections en 2017"
°  https://afrique.lalibre.be/8784/rdc-lonu-table-toujours-sur-des-elections-en-2017/


" E. Macron, défenseur de l’Afrique "
° http://lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=17738:e-macron-defenseur-de-l-afrique&catid=85:a-la-une&Itemid=472



COMMUNIQUÉS DE PRESSE
SC/12995
19 SEPTEMBRE 2017

  • CONSEIL DE SÉCURITÉ


° http://www.un.org/press/fr/2017/sc12995.doc.htm

Réunion du Comité du Conseil de sécurité sur la République démocratique du Congo avec le Groupe d’experts, le 7 septembre

Le 7 septembre 2017, le Comité du Conseil de sécurité créé par la résolution 1533 (2004) concernant la République démocratique du Congo s’est réuni avec le Groupe d’experts sur la République démocratique du Congo, dont le mandat a été prorogé, le 21 juin 2017, jusqu’au 1er août 2018, comme suite à la résolution 2360 (2017).

Au cours de la réunion, le Groupe d’experts a présenté aux membres du Comité son programme de travail pour le mandat en cours.  Le Groupe a fait part de son intention de se pencher sur les activités de groupes armés comme les Forces démocratiques alliées (ADF), les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), le Conseil national pour le renouveau et la démocratie (CNRD), le groupe Nduma Défense du Congo-Renové (NDC-R) et les Maï Maï Yakutumba.  Il entend également enquêter sur l’implication de groupes armés et d’autres réseaux criminels dans l’exploitation et le commerce de l’or et de minéraux stannifères (contenant de l’étain), le trafic d’armes au profit de groupes armés et les violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire.  Enfin, le Groupe a déclaré que l’assassinat de deux de ses membres au cours de son précédent mandat, en mars 2017, était venu rappeler combien la situation en République démocratique du Congo était instable, et souligner à quel point il importait de poursuivre les auteurs de ces crimes.

Les membres du Comité ont accueilli avec satisfaction l’exposé du Groupe et ont apporté leur soutien au projet de programme de travail que ce dernier leur a présenté.  Ils se sont déclarés préoccupés par la persistance des violences en République démocratique du Congo, par la situation humanitaire catastrophique qui y régnait ainsi que par les violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire, y compris les violences et les atteintes sexuelles, qui y étaient commises. 




"Paul Nsapu à l'AG de l'ONU, recherche d'un nouveau glissement par kabila"



"Paul Nsapu alobi, batu ya kabila baye koluka glissement na onu Na lokuta"



"President Felix Tshisekedi a New York pour la journee de la RDC a l'ONU"



"USA L' ONU: La RDC au cœur d'une crise , l'avenir de KABILA serait-il "une page blanche ?"



"AUX ETATS-UNIS : Appel à La Mobilisation ANTI- KABILA au
72ème Assemblée générale de l’ONU"







Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONGO (L’AFRIQUE) N’A-T-IL VRAIMENT RIEN A ATTENDRE DE CETTE FUMEUSE CI OU MANQUE-T-IL DE RÉALISME ET D'EXPERTISE POUR MIEUX COMPOSER AVEC ELLE A SON PROFIT ?

Message  ndonzwau Aujourd'hui à 7:34 am

PS

J'étais désespérément à la recherche du communiqué final sanctionnant la réunion sur la RDC tenue en marge de l’Assemblée générale mais ne l’ai trouvé nulle part même pas sur la page officielle de l’ONU...
A en croire les dépêches ci-dessous, l’ONU est restée ferme s’en tenant à l’application stricte de l’Accord de la St Sylvestre et de sa résolution 2348 qui entérinent la tenue des élections à la fin de cette année !

N’empêche que c’est une recommandation qui n’est ni une loi ni ne comporte de caractère obligatoire même si venant d’elle, elle appelle fortement son respect…
Et il y’a une nouveauté, l’ONU va déléguer sur place une 'équipe de coordination d’experts' pour « faciliter la mobilisation de l’appui politique, technique, financier et logistique requis », afin d’assister la CENI et d’appuyer les préparatifs des élections...
Il est d’autre part demandé au régime  de matérialiser la « décrispation » qui avait été convenue…
A noter que l'ONU a en même temps pris soin d'impliquer au delà d'elle-même, l’Union Africaine, l’Union européenne, l’Organisation Internationale de la Francophonie et la Communauté de Développement d’Afrique Australe (SADC), soit tous les acteurs internationaux et régionaux concernés par la crise Congolaise...

C’est un soulagement et une victoire partielle pour l’opposition et pour le peuple Congolais;  une défaite pour le pouvoir de n’avoir obtenu l’aval d’un glissement supplémentaire comme il le planifie…
Partant sur ces bases, je m’imagine que si ‘JK’ ne coopère pas, il subira après le 31 décembre prochain ou un peu avant des sanctions sévères directes : son entourage proche, sans doute sa famille et pourquoi pas directement lui-même, d’autant qu’il sera alors un PR pleinement illégal et illégitime, seront ciblés…

Un autre bras de fer entre ‘JK’ et la CI s'engage dès cette décision; aura-t-il toujours assez de ressources et d’appuis pour s’entêter ?
Attendons voir…


"Alternance 2017 :
Elections : la « communauté internationale » accule «Joseph Kabila»..."

° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=11966


"Joseph Kabila" en tenue de "pré-combat" Laughing  Laughing  Laughing

Réunis mercredi 19 septembre en marge de la 72ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies, des représentants du Conseil de sécurité de l’ONU, de l’Union Africaine, de l’Union Européenne, de l’Organisation Internationale de la Francophonie et de la SADC ont levé l’option pour la «mise en œuvre totale» de l’Accord de la Saint Sylvestre. En clair, l’élection présidentielle et les législatives doivent avoir lieu avant le 31 décembre prochain. Des experts vont être détachés auprès de la CENI (Commission électorale nationale indépendante). Mission : « appuyer les préparatifs des élections ». Des témoins assurent que le chef de la diplomatie congolaise, Léonard She Okitundu était mercredi dans tous ses états. «Joseph Kabila» n’a sans doute pas encore épuisé son stock de subterfuges. L’homme paraît acculé.

Prévue mardi 18 septembre, la réunion sur les préparatifs des élections au Congo-Kinshasa a été reportée à mercredi 19. Exténués par le désordre institutionnel provoqué par l’obsession de «Joseph Kabila» à s’accrocher au pouvoir pour le pouvoir, les Congolais de l’intérieur tout comme ceux de l’étranger avaient les oreilles tendues vers New York et les yeux rivés notamment sur la chaine de télévision américaine CNN.
On apprenait dans la matinée de jeudi 20 septembre que les participants à cette rencontre tiennent à la «mise en œuvre rapide et totale» de l’Accord de la Saint Sylvestre «pour appuyer la légitimité des institutions de la transition».
Ce langage diplomatique pour le moins aride a fait penser dans un premier temps que la communauté internationale avait choisi la posture de Ponce Pilate. Une manière de laisser les Congolais face à leur destin.

En lisant attentivement le résumé de la Résolution qui a été fait par le Président de cette séance, on peut relever quelques avancées majeures.
Primo : la mise en place auprès de la CENI d’une sorte de « belle-mère ». Il s’agit d’une «équipe de coordination d’experts». Celle-ci a pour mission de « faciliter la mobilisation de l’appui politique, technique, financier et logistique ».
Secundo : l’application des « mesures de décrispation supplémentaires ». Le but, peut-on lire, est de promouvoir un « environnement favorable » pour un aboutissement heureux du processus électoral.
Tertio : la nécessité pour la CENI de publier le calendrier électoral « dans les meilleurs délais ». Quarto : le gouvernement doit allouer à la centrale électorale « un budget conséquent ». Et ce en dépit des « contraintes financières ».

Pour la petite histoire, depuis 2015, « Kabila » n’a cessé de clamer que les élections "coûtent cher" au trésor public. Un crédo que le président de la CENI Corneille Nangaa a fait sien. « C’est une aberration de consacrer 300 millions de dollars à l’organisation des élections, déclarait Nangaa fin août à Kananga. Combien de kilomètres de route et des hôpitaux aurions-nous construit avec une telle somme ? »

« Une transition sans Kabila »

Selon des sources bien informées à New York, la délégation officielle venue de Kinshasa avait sous la main "son" calendrier électoral. Celui-ci fixe la tenue des élections au mois de novembre 2019. «Le président Joseph Kabila pouvait s’octroyer trois années de pouvoir-cadeau comme disent les Africains de l’Ouest », ironisait un combattant.
Les proches des membres de la fratrie "Kabila" sont d’avis que ceux-ci pensent à tout sauf à préparer un «déménagement». « Nous n’allons pas laisser le pouvoir à n’importe qui », avait déclaré « Zoé » dans une interview accordée à l’hebdomadaire Jeune Afrique en août 2016.

Présents à New York, Félix Tshisekedi Tshilombo, Moïse Katumbi Chapwe et des membres de la société civile ont signé mardi 19 septembre une déclaration demandant la mise sur pied d’une « transition sans Joseph Kabila ». Au motif que celui-ci ne jouit plus de la légitimité. Encore moins de la légalité. Et ce dans l’hypothèse où le régime en place renâclerait d’organiser l’élection présidentielle et les législatives avant le 31 décembre prochain.
Les signataires de ce texte ont rejeté «tout projet de référendum constitutionnel» dont le but est de faire sauter le "verrou" que représente l’article 220 de la Constitution. Une disposition qui interdit toute révision constitutionnelle touchant notamment au nombre ainsi qu’à la durée du mandat du président de la République.

Dans une tribune publiée le même mardi 19, Kenneth Roth et Ida Sawyer respectivement directeur exécutif et directeur pour l’Afrique centrale de la très influente ONG « Human Right Watch » (HRW) ont lancé un appel aux « partenaires internationaux et régionaux » du Congo-Kinshasa de soutenir l’idée d’une « transition citoyenne ». « Pour augmenter la pression sur Kabila pour qu’il démissionne, les États-Unis et l’Union européenne devraient imposer de nouvelles sanctions ciblées à l’encontre des membres de la famille de Kabila et de ses proches collaborateurs qui ont détourné des fonds ou abusé de leur pouvoir pour miner le processus démocratique », lit-on. Et de conclure : « Les dirigeants du monde entier réunis à New York cette semaine devraient exprimer leur soutien à un Congo démocratique et appeler Kabila à se retirer ».

Le Congo-Kinshasa est-il pour autant sorti de l’auberge ? Assurément pas ! En dix-sept années d’exercice du pouvoir d’Etat, « Kabila » a démontré son «talent» à renier la parole donnée. Aussi, les observateurs restent-ils prudents. Ils attendent de connaitre la teneur du discours que doit prononcer le « raïs » devant l’Assemblée Générale de l’ONU. Ce sera l’occasion de jauger ses intentions. «Une résolution du Conseil de sécurité n’est pas une loi. Elle n’est qu’une recommandation», aiment gloser les « nationalistes-souverainistes » autoproclamés qui gravitent autour de « Joseph Kabila »…"



"RDC : L’équipe Kabila dans les cordes aux Nations unies"
° https://afrique.lalibre.be/8820/rdc-lequipe-kabila-dans-les-cordes-aux-nations-unies/



Le ministre des Affaires étrangères de la RDC, Leonard She Okitundu « n’était pas à prendre avec des pincettes », explique un diplomate présent cette semaine à New York, avant de poursuivre, perfide, « il faut reconnaître que son bilan diplomatique est maigre. En même temps, avec ce que le pouvoir en place à Kinshasa avait à mettre sur la table, il ne devait pas espérer grand-chose ».

Et de fait, en ce milieu de semaine, en marge de la 72e Assemblée générale de l’Onu, l’Assemblée s’est mise d’accord, face à la crise congolaise, sur une approche impliquant l’ONU, l’Union Africaine, l’Union européenne, l’Organisation Internationale de la Francophonie et la Communauté de Développement d’Afrique Australe (SADC), notamment par la mise en place d’une équipe de coordination d’experts pour « faciliter la mobilisation de l’appui politique, technique, financier et logistique requis, en conformité avec la résolution 2348 (2017), afin d’assister la CENI et d’appuyer les préparatifs des élections. En d’autres termes, tous les acteurs régoniaux et internationaux impliqués dans la crise en RDC sont concernés. » Difficile, même pour le porte-parole du gouvernement congolais, d’accuser les Occidentaux d’ingérence au vu des instances présentes.

Félicitations !

Et tout ce beau monde s’est penché sur la situation en RDC pour, dans un même élan, féliciter le pouvoir congolais pour son « engagement à respecter la constitution ». Les acteurs présents autour de la table enregistrent donc la promesse du pouvoir en place à Kinshasa de pas modifier la constitution, ce qui induit l’impossibilité d’un troisième mandat pour le chef de l’Etat et bannit la possibilité d’un référendum.
Dans la foulée, ils insistent pour la mise en place de la décrispation prévue par l’Accord de la Saint-Sylvestre, ce qui implique, notamment, la réouverture des médias, le retour et/ou la libération des opposants.

Accord incontournable 

Ensuite, les participants ont insisté sur le côté « incontournable de l’Accord de la Saint-Sylvestre ». Nouvelle tuile pour la délégation congolaise qui espérait pouvoir brandir le tandem Tshibala – Olenghankoy, transfuge de l’opposition, comme la preuve du respect de cet accord. La ficelle était trop grosse. Sans se prononcer sur le stratagème monté par le pouvoir congolais, les acteurs présents autour de la table, ont insisté sur « la nécessité de la mise en œuvre totale de l’Accord de la Saint Sylvestre afin de baliser la voie pour la tenue d’élections libres, justes, pacifiques et crédibles en RDC ».
Selon les participants à cette réunion  « la mise en œuvre rapide et totale de l’Accord de Saint Sylvestre est primordiale pour appuyer la légitimité des institutions de la transition ». Ils ont donc réinsisté pour la tenue « d’élections présidentielle et législative libres, justes, pacifiques et crédibles dans les délais prescrits, conformément aux clauses de l’Accord de Saint Sylvestre », tout en saluant le travail de la Ceni, encadré par la Monusco et l’OIF. Ils en appelent donc à « publier le calendrier électoral dans les meilleurs délais et d’allouer un budget conséquent, conformément à l’Accord de Saint Sylvestre ».

Esseulé

Les termes de ce communiqué sont limpides et ne laissent que peu de marge de manoeuvre à l’équipe de Joseph Kabila qui semble avoir épuisé la patience de la plupart des instances internationales. Mais il s’agit d’un texte de plus. Un texte qui conforte l’opposition mais qui n’est accompagné d’aucune forme de pression.
Joseph Kabila, dans sa fuite en avant pour se maintenir au pouvoir peut-il être sensible à ces constats ou ces réprimandes de la communauté internationale ? Pas évident. Si les instances signataires de ce communiqué veulent conserver leur crédit, elles doivent faire en sorte que les termes de ce communiqué soient appliqués quitte à passer par un élargissement du régime des sanctions applicables aux principaux responsables de la crise congolaise. Un chef de l’Etat hors mandat pourrait très bien être ciblé directement, le message serait fort."




Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: LE CONGO (L’AFRIQUE) N’A-T-IL VRAIMENT RIEN A ATTENDRE DE CETTE FUMEUSE CI OU MANQUE-T-IL DE RÉALISME ET D'EXPERTISE POUR MIEUX COMPOSER AVEC ELLE A SON PROFIT ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum