OU EN SOMMES-NOUS ? OU VA NOTRE CHER CONGO ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

OU EN SOMMES-NOUS ? OU VA NOTRE CHER CONGO ?

Message  ndonzwau le 26/10/2017, 6:36 pm

OU EN SOMMES-NOUS ? OU VA NOTRE CHER CONGO ?

Aujourd’hui plus d’un Congolais assiste mi résigné mi révolté, dans tous les cas dépité et malheureux, à la déliquescence inexorable de son pays, au scandale inqualifiable d’un pouvoir arbitraire qui a pris en otage tout son peuple pour sa « persévérance à vie »…

Dans le fond, selon moi, notre malheur essentiel est en fait qu’il se trouve encore dedans (le pouvoir et son sinistre cortège d’affidés…) et dehors (le syndicat d’autocrates de l’UA et quelques puissances prédatrices…) assez d'apprentis-sorciers qui contre tout bon sens éthique et intellectuel consentent à ignorer la catastrophe croissante qu’une dictature fait subir à tout son peuple…

Qui en effet de sensé et d’honnête ignorerait encore que le Congo, pays potentiellement riche de ses matières premières et de ses hommes vogue jour après jour vers un enfer innommable dans lequel ses enfants deviennent de plus en plus les plus misérables de la planète par la faute d’une gestion autant inique que crétine d’une oligarchie vendue prompte à tous les ‘génocides’ pour sa ‘présidence à vie’ ?
« Génocide économique, social, économique, intellectuel, sécuritaire et humanitaire » dont l’ampleur aurait dû affliger toutes les ‘bonnes volontés de la terre’ mais qui hélas les indiffère presque toutes au Nord et au Sud, à l’Ouest comme à l’Est ! Pauvres Congolais abandonnés de tous dans leur implacable malheur ?

De quelles « ressources » disposent les vrais patriotes Congolais pour contrer cette « descente délibérée en enfer » ?
L’’Opposition politique’, la ‘Société civile organisée y compris la Cenco’ mais aussi la ‘population en général’ se révèlent jusque-là impuissantes ; ses tentatives de résistance (voire ainsi le dernier épisode de Tshilombo à Lu’shi…) sont annihilées sans façon par l’autocratie qui entre-temps a été élue sans rire au Comité des Nations Unies pour les Droits de l’Homme, sans qu’elles attirent dedans et dehors des contestations éloquentes alors que tout est clair qu’on est en face d’une dictature qui viole allégrement les ‘droits et libertés’ de ses citoyens…

La ‘CI’ censée être avec ses grandes puissances quelque part la gendarme démocratique de la planète parle sans vraiment agir jusqu’à ce visa incongru que la Belgique a accordé à un représentant bavard de cette kleptocratie qui pourtant s’était moquée d’elle lorsqu’il a été sanctionné par l’UE clamant orbi et urbi qu’elle garde dans ses banques le dernier sou qu’il y garderait encore…
Jusqu’à ce voyage de l’ambassadrice des Usa de Trump, la maintenant célèbre Nikki Haley en provenance d’une administration dont on ne saurait dire qu’elle accorde quelque importance à l’Afrique, la preuve jusqu’aujourd’hui le poste de Sous-Secrétaire à l’Afrique reste non pourvue…

Que pouvons-nous en effet attendre d’une telle mission sinon d’abord la poursuite de leurs intérêts, qui nous le savons tous, quoi qu’elle élève la voix, bien pragmatiques ne coïncident pas toujours avec les nôtres, sommes-nous vraiment comme je l’ai lu ici et là dans le cas de Richardson venu dire le dernier mot de l’Amérique (de Clinton) à Mobutu ? Permettez-moi de douter…


Permettez-moi de douter comme pour dire que cette fois le dernier mot reviendra plus que jamais à nous Congolais, quelle que soit l'aide qui nous viendra de l'étranger, le terrain 'officiel et officieux' hostile (peu de 'complices visibles') milite davantage pour des 'actions autochtones plus futées'…
En attendant d'en apprendre sur ce que nous réserve notre diplomate, qu’ont par exemple prévu les forces politiques et sociales pour faire de cette incontournable Amérique notre 'alliée objective ponctuelle' fût-ce d’abord en forçant une rencontre avec Mme Haley à travers laquelle elles dévoileraient entre quatres yeux la réelle vérité du pays et en passant leurs propositions de sortie de crise ?

Où en sommes-nous, où va notre cher Congo ?
La simple résignation serait dans tous les cas un très mauvais choix !
Encore une fois, et bien plus : comment devons-nous opérer pour contrer ce passage en force inexorable de ‘JK’, allons-nous le laisser nous prendre en otages jusqu’au bout ?
A nos armes, chacun où il se trouve : notre chère Patrie a encore besoin de notre patriotisme actif !!!


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: OU EN SOMMES-NOUS ? OU VA NOTRE CHER CONGO ?

Message  El-Shaman le 27/10/2017, 6:46 pm

ndonzwau a écrit:OU EN SOMMES-NOUS ? OU VA NOTRE CHER CONGO ?



Où en sommes-nous, où va notre cher Congo ?
La simple résignation serait dans tous les cas un très mauvais choix !
Encore une fois, et bien plus : comment devons-nous opérer pour contrer ce passage en force inexorable de ‘JK’, allons-nous le laisser nous prendre en otages jusqu’au bout ?
A nos armes, chacun où il se trouve : notre chère Patrie a encore besoin de notre patriotisme actif !!!


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

-Nous sommes toujours dans la dictature,,,Mais je suis convaincu que toutes ces souffrances finiront par nous faire grandir.C'est ce qui me permet de pensé et d'appuyé un peu Alain Mabanckou qui vient d'annoncer la fin des dictatures en Afrique centrale,dans le bassin du congo.
-Oui, la résignation est la plus mauvaise de choix.Mieux vaut se battre comme Felix Tshilombo le fait. Même s'il n'a pas réussi à avoir un bon résultat comme nous l'espérions. Au moins il se bat...il est dans l'action et non dans l'inertie.Il n'est pas résigné.
-Difficile pour moi de répondre à cette question en ce moment...
-DEBOUT CONGOLAIS  I love you

Revenir en haut Aller en bas

Re: OU EN SOMMES-NOUS ? OU VA NOTRE CHER CONGO ?

Message  zobattants le 27/10/2017, 9:43 pm

WUMELA
Bolandi makambo Nikky alobi??
sikoyo comment allez vous justifier votre telema du 31 decembre?

Revenir en haut Aller en bas

Re: OU EN SOMMES-NOUS ? OU VA NOTRE CHER CONGO ?

Message  ndonzwau le 30/10/2017, 6:24 pm

Où en sommes-nous, où va notre cher Congo ?
Quelques événements récents peuvent nous mettre sur la voie d'un tel examen !


Il y'a d'abord, qu'on le veuille ou non à tout Seigneur tout honneur, ce passage éloquent de l'émissaire américaine qui est venue malgré elle(?) à notre secours qui dans le pur style 'américain' et davantage 'trumpien' dire clairement son fait à 'JK' et à sa clique : des élections et le transfert pacifique du pouvoir en 2018...
Le moins que l'on puisse en dire est que la puissante Amérique a décidé d'abord dans son intérêt de faire pression de manière tout à fait réaliste et pragmatique sur notre dictature mortifère, de fait une 'alliée objective' du peuple Congolais dont ce pouvoir ne manquera pas de sentir sur ses épaules cette charge quelles que soient ses prétendues rodomontades...

Ensuite, il y'a à côté de F Tshisekedi qui décidément semble se démener plutôt bien pour mériter le rôle du Chef de l'opposition qu'on lui a taillé, cette unité de l'opposition que les quatre (Bazaïba, Kamerhe, Lumbi, Tshilombo) ont affichée en se présentant ensemble face à l'envoyée de Trump...
Osons espérer que ce front uni se poursuivra dans la suite à travers leurs actions à venir tant il faut le répéter encore et encore, cette unité est la première arme à la portée de l'opposition politique et sociale...

Enfin, il y'a à définir concrètement la stratégie complète efficace dont toutes les forces politiques et sociales y compris la Cenco doivent user à leurs actions; elle passe inévitablement par leur capacité à sensibiliser, convaincre et mobiliser la population en se se servant au passage des 'mouvements citoyens' et de leurs 'animateurs combien méritants'...
En face, méfions-nous, la dictature ne va pas baisser ses bras, il en va de sa survie politique, juridique et sécuritaire, la stratégie de l'opposition se doit donc de rester bien réfléchie, courageuse et surtout toujours pendante pour tenter de profiter du bon vent extérieur à nos côtés...

Bref, qu'ont prévu de faire dans l'immédiat les quatre principaux 'opposants' et d'autres pour acculer le pouvoir arbitraire à 'capituler', sans doute pas avec des prétentions vertueuses dogmatiques mais à travers une tactique d'union bien pragmatique qui suppose que dans une compétition politique d'abord le résultat compte : on ne peut que rester comptable de ses 'bons vœux' à l'exercice du pouvoir, autant lutter intelligemment à le conquérir aujourd'hui...

Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: OU EN SOMMES-NOUS ? OU VA NOTRE CHER CONGO ?

Message  Admin le 30/10/2017, 7:23 pm

Je regrette Mobutu j'aurais JAMAIS pensé le dire un jour mais je suis sincere
avatar
Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: OU EN SOMMES-NOUS ? OU VA NOTRE CHER CONGO ?

Message  El-Shaman le 30/10/2017, 11:01 pm

Admin a écrit:Je regrette Mobutu j'aurais JAMAIS pensé le dire un jour mais je suis sincere

Ma mère aussi regrettait les Belges Laughing
Comme tu es sincère, j'aimerais savoir de ta part : en quoi tu regrette le maréchal Mobutu ?
Penses-tu que Mobutu avait d'autres commanditaires différent de Kabila ? Ou bien tu penses que la dictature de Mobutu était "light" (qu'il nous faisait pas vraiment souffrir) par rapport à celui de Kabila ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: OU EN SOMMES-NOUS ? OU VA NOTRE CHER CONGO ?

Message  ndonzwau le 1/11/2017, 6:29 pm

Des affrontements meurtriers ou non mais tous violents dans le pays (Lubumbashi, Goma, Mbandaka, Beni, Kisangani, Kinshasa...) opposent des manifestants qui réclament l'alternance politique immédiate contre les forces de l'ordre 'loyalistes'... Ils témoignent ainsi d'une ferme volonté et d'une vivacité sourde du débat politique et peut-etre bien plus (une organisation en cours ?) dans la population dont nous devons aujourd'hui nous sentir fiers et qui augure peut-être de bonnes raisons d'espérer davantage...

JP Bemba a appelé de sa prison à La Haye (en passant je renouvelle ici ma conviction qu'il y a été condamné de façon disproportionnée d'avant âgé politique que juridique) à l'union de l'opposition...

Ailleurs dans la foulée des quatre principaux 'opposants' qui se sont présentés ensemble face à la diplomate américaine et en rapport au souhaitant souhaité explicite de certains (voire Kamerhe) d'une coalition organisée, des voix (notamment du côté de Fayulu) se sont élevées pour refuser ce rapprochement (avec Kamerhe coupable de complicité récente (dialogue de l'OUA) avec le pouvoir auquel ils s'opposent)...
Si c'est la une prudence légitime, elle n'interdit pas de négocier intelligemment et courageusement l'union combien indispensable de l'opposition... [D'autant qu'à y voir de plus près, personne n'est vraiment exempt de complicité consciente ou inconsciente, d'une manière ou d'une autre de gré ou de force...]

Il y'a aussi cette polémique pas toujours pragmatique entre la proposition de la diplomatie américaine des scrutins et de l'alternance en 2018 et la ferme volonté d'une bonne frange de l'opposition à obtenir le départ de 'JK' dès le 31 décembre 2017... On ne peut en effet s'empêcher d'argumenter que si c'est un idéal rêvé de nous tous encore devons-nous le matérialiser, ce qui n'est pas encore acquis, d'où l'on peut se permettre d'opérer dans la résistance sur le terrain sans fermer la porte à une possible aide externe qui nous garantirait les élections un peu plus tard en 2018...

C'est aussi dire que la fameuse "transition sans 'JK'" tant réclamée si elle se fonde sur des arguments sérieux, le refus d'un 'glissement' de plus et la quasi impossibilité d'organiser des élections, en plus crédibles aussi longtemps que 'JK' restera en place, elle n'écarte pas le réalisme d'un adversaire qui continuera à fourbir les multiples ressources dont il dispose encore pour se maintenir...
Le pouvoir annonce le calendrier pour la semaine : nous reserve-t-il un contenu qui tiendrait davantage compte de diverses pressions en cours sur lui ? Ce n'est pas certain...

Ce n'est pas certain, raison de plus de mieux nous armer : l'unité de l'opposition reste pour moi l'arme la plus efficace si elle s'applique comme prévu à des actions ensemble, reflechies et courageuses ; nous ne pouvons non plus récuser par expéditive idéologie souverainiste l'assistance externe pour autant qu'elle nous ouvre la carapace de l'autocratie...

Compatriotiquement!

PS
Je signalerais au passage sans m'y attarder car j'y ai déjà répondu, la grave erreur de diagnostic et de traitement que continue de commettre notre ami El Shaman : il a tort de renvoyer la réaction de sa mère (qui regrette les Belges) à une lubie épidermique et irraisonnée, le regret des Belges ou d'un Mobutu ne peut pas être qu'une nostagie sentimentale si il se maintient ou est étendu, il signe en creux les manques que l'actualité' ne comble pas, une comparaison en faveur des précédents sans nécessairement les célébrer en totalité...


Dernière édition par ndonzwau le 1/11/2017, 10:02 pm, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: OU EN SOMMES-NOUS ? OU VA NOTRE CHER CONGO ?

Message  Admin le 1/11/2017, 9:50 pm

El-Shaman a écrit:
Admin a écrit:Je regrette Mobutu j'aurais JAMAIS pensé le dire un jour mais je suis sincere

Ma mère aussi regrettait les Belges  Laughing
Comme tu es sincère, j'aimerais savoir de ta part : en quoi tu regrette le maréchal Mobutu ?
Penses-tu que Mobutu avait d'autres commanditaires différent de Kabila ? Ou bien tu penses que la dictature de Mobutu était "light" (qu'il nous faisait pas vraiment souffrir) par rapport à celui de Kabila ?
Tu poses des bonnes questions.
Je pense que nous ne mesurons pas assez l'ampleur des degats causés par la bande à JK.
Juste à titre d'exemple, sous Mobutu, les regions minières étaient interdites aux étrangers, aujourd'hui toutes les compagnies qui opèrent dans les mines appartiennent à des étrangers.

Coté démocratie, si on regarde les 7 dernières années de Mobutu c.a.d de 1990 à 1997, les libertés démocratiques étaient assez bien implantées, on assiste à un recul aujourd'hui.

Finalement, je dirai que les degats causés par les guerres, l'insécurité et autres instabilités orchestrés souvent par le pouvoir actuel, pas seulement fauchent la vie des millions des congolais mais laissent également des séquelles qui prendront plusieurs dizaines d'années avant de revenir à la normale, il y aujourd'hui des centaines des milliers qui n'ont pas connu autres choses que la guerre depuis qu'ils sont nés... pas de scolarisation, destruction des structures familiales, etc
Dans l'Est du pays comme au Kasai, l'enfer nous est tombé sur la tete. Oui c'est pire que que sous Mobutu


Dernière édition par Admin le 2/11/2017, 8:58 pm, édité 1 fois
avatar
Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: OU EN SOMMES-NOUS ? OU VA NOTRE CHER CONGO ?

Message  El-Shaman le 1/11/2017, 10:20 pm

Admin a écrit:
El-Shaman a écrit:
Admin a écrit:Je regrette Mobutu j'aurais JAMAIS pensé le dire un jour mais je suis sincere

Ma mère aussi regrettait les Belges  Laughing
Comme tu es sincère, j'aimerais savoir de ta part : en quoi tu regrette le maréchal Mobutu ?
Penses-tu que Mobutu avait d'autres commanditaires différent de Kabila ? Ou bien tu penses que la dictature de Mobutu était "light" (qu'il nous faisait pas vraiment souffrir) par rapport à celui de Kabila ?
Tu poses des bonnes questions.
Je pense que nous ne mesurons pas assez l'ampleur des degats causés par la bande à JK.
Juste à titre d'exemple, sous Mobutu, les ragions minières étaient interdites aux étrangers, aujourd'hui toutes les compagnies qui opèrent dans les mines appartiennent à des étrangers.

Coté démocratie, si on regarde les 7 dernières années de Mobutu c.a.d de 1990 à 1997, les libertés démocratiques s'étaient assez bien implantées, on assiste à un recul aujourd'hui.

Finalement, je dirai que le désastre causé par les guerres, l'insécurité et autres instabilités orchestrés souvent par le pouvoir actuel, pas seulement fauchent la vie à des millions des congolais mais laissent également des séquelles qui prendra plusieurs dizaines d'années avant de revenir à la normale, il y aujourd'hui des centaines des milliers qui n'ont pas connu autres choses que la guerre depuis qu'ils sont nés... pas de scolarisation, destruction des structures familiales, etc
Dans l'Est du pays comme au Kasai, l'enfer nous est tombé sur la tète. Oui c'est pire que que sous Mobutu    

Merci d'avoir répondu car je voulais vraiment connaître ton point de vue sur le pourquoi de ces regrets qu'on certains.
Idea Finalement la faute revient encore aux américains car ce sont eux qui avaient provoqué la chute de Mobutu en nous imposant J.K et son père.

Basketball Ndonzwau t'en fait pas.Je ne veux plus intervenir sur ton sujet Cool

Revenir en haut Aller en bas

Re: OU EN SOMMES-NOUS ? OU VA NOTRE CHER CONGO ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum