Election DECEMBRE 2018. Maintenant que devrait faire le peuple congolais?

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Election DECEMBRE 2018. Maintenant que devrait faire le peuple congolais?

Message  Cavalier le 12/11/2017, 12:29 am

Admin a écrit:

Je suis 100% d<accord Cavalli, seulement je me demande ... N'est-ce pas egalement un echec de la diaspora pour n'avoir pas pu transmettre cet esprit à ceux qui sont au pays?
ADMIN,

Oui, C'est un Echec de La Diaspora...La Diaspora sur Ce Plan LA A ECHOUE.

Cette defaite de La Diaspora est en grande partie due suite a la division au sein des Combattants eux-memes.  Car au debut, c'etait une nouvelle vague de changement qui avait pris toute La Diaspora Congolaise par megarde, la transformant en une Force d'action collective contre le pouvoir en place.  C-a-d contre Les deux camps du gouvernement en place, c-a-d La Majorite Presidentielle & La Classe Politique a l'exception de L'UDPS(Vers 2011).  Kengo a ete tabasse.

Mais ce n'est que Lorsque certains leaders d'opposition ont commence a faire les yeux doux a certains Combattants de La diaspora(Via Flatterie, Corruption) que Cette Force de la Diaspora avait commence a perdre son empleur.  Et comme resulta, Les Combattants avaient oulie leur cible commun et commencaient a se torchonner entre eux,  les uns contre les autres, Les Combattants contre Les Resistants.  Des que Les Combattants ont commence a porter des cravates, formant des plateformes a caractere poltique, c'etait fini, alors que Le Travail de conscientisation n'avait pas encore attein Le Peuple
Congolais du bled.

Juste pour dire que des qu'un bon nombre de Combattants s'etait joint a certains partis politiques d'opposition, leur faisant naivement confiance, Le match, il n'y avait plus cette Puissance de La Diaspora qui fesait peur au Pouvoir en Place.  Maintenant il y a La Guerre entre Les Resistants qui sont du coup qualifies de Pro-Ngbanda face aux Combattants qui sont pro-Rassemblement.  La Division a officiellement commence a partir du Fameux Mouvement Front Citoyen ou on a assiste a l'alienation d'un grand nombre de combattants de la diaspora.

ALORS QU'ILS, LES COMBATTANTS DEVRAIENT SE MEFIER DE LA CLIQUE A KATUMBI, KAMERHE & TSHILOMBO, CAR AUJOURD'HUI, NOUS LE SAVONS TOUS, QU'ELLE(CETTE CLIQUE) LES ONT MENES EN BATEAU, ELLE LES A TOUS ROULES EN FARINE.  Kamerhe aujour'dhui est a l'aise a cote d'AMIDA SHATUR(He's chilling), Katumbi ne fait que promettre, Tshilombo va de conquete financiere en conquete financiere. Laughing


Dernière édition par Cavalier le 12/11/2017, 10:22 pm, édité 1 fois

_________________
L'originalité est un des grands principes du romantisme.

ALPHA DOG

Revenir en haut Aller en bas

Re: Election DECEMBRE 2018. Maintenant que devrait faire le peuple congolais?

Message  Cavalier le 12/11/2017, 10:14 pm

ADMIN Je sais que je ne vs apprend rien sur ce qui est declare sur La Video Cidessous:



LE TITRE COMPLET: actualité commentée du 11/11 Gecoco arrêté, sindika dokolo Apanzi makita ya Matolo,JC Mubenga

Le gars, Shekina Katalay nuance sur L'Affaire MATOLO, MENDICITE SOPHISTIQUEE...

C'a commence avec Moise Katumbi, maintenant certains Congolais s'approchent de SINDIKA Dokolo pour mendier comme ils le fesaient avec Moise Katumbi...Y compris lui-mme le sieur qui s'exprime sur cette video.

Mais ici il pointe du doigt un certain Jean Claude Mubenga residant AUX USA qui hier etait pro Katumbi et aujourd'hui milite contre ce dernier, mais se met a faire les yeux doux a SINDIKA DOKOLO.

Na mukuse ezo resumer ce que J'ai delcare CI-HAUT Arrow

Ceux & Celles La qui ont le temps, Je leur demande de suivre cette video qui demontre unmpetit peu, La Mentalite de So Called Combattants de LA DIASPORA...AFFAIRE " MATOLO " Laughing

_________________
L'originalité est un des grands principes du romantisme.

ALPHA DOG

Revenir en haut Aller en bas

Re: Election DECEMBRE 2018. Maintenant que devrait faire le peuple congolais?

Message  ndonzwau le 24/11/2017, 3:11 am

Est-ce un début de saine rébellion au sein de la ‘kabilie’ à l’approche des élections où chacun veut sauver son poste ou comme d’habitude un pétard mouillé, tous vont vite rejoindre les rangs grâce à un achat sonnant et trébuchant ou au hoquet de Kingakati ? Laughing  Laughing  Laughing
Lisez donc :

Evil or Very Mad  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  cyclops  cyclops  cyclops  Basketball  Basketball  Basketball   silent  silent  silent  

"RDC : mutinerie au sein de la MP à l’hôtel du fleuve de Kinshasa
° https://afrique.lalibre.be/11383/rdc-mutinerie-au-sein-de-l-amp-a-lhotel-du-fleuve-de-kinshasa/
ls n’en reviennent pas ! Des députés de la majorité présidentielle s’étranglent au bout de leur portable. Ils parlent de « coup d’Etat constitutionnel », de « pillage de la loi électorale ».
Ce jeudi 23 novembre, les députés de la majorité présidentielle avaient rendez-vous à 16 heures tapantes à l’Hôtel du fleuve, quartier de la Gombe, à Kinshasa.
Mot d’ordre : présentation de la réforme de la loi électorale.

Hôte du jour 
: Aubin Minaku, président de l’Assemblée nationale, aux commandes de la majorité présidentielle. A ses côtés, Emmanuel Ramazani Shadari, vice-Premier et ministre de l’Intérieur.  Rien de bien surprenant dans ce casting qui s’étoffe d’un troisième larron qui lui, n’était pas vraiment attendu à pareille fête : Corneille Nangaa, le président d’une Commission électorale nationale (qui se prétend toujours) indépendante.

Première bronca des députés de la majorité qui voient d’un mauvais oeil la présence de Nangaa. « Il n’a rien à faire là. Quand le vice-président est à Kinkagati, (Norbert Basengezi, lui aussi présent à l’hôtel du flauve, par ailleurs) c’est déjà le tollé, imaginez ce que ça va être quand on saura que, ce jour, c’était le président de la CENI qui était parmi nous », explique un des députés de la majorité présidentielle. « Sa présence à cette réunion démontre bien qu’il ne roule que pour le président. Il est à la solde de Kabila« , explique un élu du Sud-Kivu.

Mais le ton demeure encore assez feutré, selon divers témoignages. Une atmosphère qui va complètement s’électriser quand Aubin Minaku va entrer dans le détail de la proposition de réforme de la loi électorale. « En gros, c’est trè simple, tous les élus de la majorité présidentielle vont devoir rejoindre le PPRD s’ils veulent conserver leur siège. On se saborde, on fait allégeance à Kabila ou on meurt », explique un élu de Kinshasa. « C’est une honte. Ils ont placé des seuils d’élégibilité tellement élevés qu’ils vont tuer la démocratie pour asseoir définitivement le pouvoir d’une famille politique et, donc, d’un homme ». 

« Une prise d’otages »

« Imbuvable. On ne peut accepter une telle loi. C’est une prise d’otage », tonne un autre élu qui se souvient qu’« en 2011, la majorité présidentielle avait déjà tenté de changer les règles du jeu en pleine partie en tentant de faire passer le principe de l’apparentement. Ils se sont déjà cassés les dents. Nous n’allons pas aider les pilleurs à modifier la loi électorale parce qu’ils ont pillé le pays ».
Des orateurs, c’est le ministre de l’Intérieur qui se fait le moins « dézinguer » par les élus. L’apparition de Nangaa à cette réunion, qui s’est éternisée quatre heures, a fini de le décrédibiliser même aux yeux des élus de la majorité présidentielle. « Ce type ne peut plus prétendre à son poste. C’est une honte », clame l’élu de Kinshasa.

Minaku, lui, est au centre du tir nourri. « Ce gars est un petit homme de loi aux aspirations débordantes. Il croit qu’on ne comprend pas son jeu. Il se rêve en dauphin et futur monarque. Avec une telle loi, il peut tout espérer. Mais on ne lui fera pas ce cadeau. Kabila se trompe s’il espère que nous serons dociles comme des moutons qu’on mène à l’abattoir. Voter une telle loi, c’est signer un chèque en blanc au pouvoir en place, c’est donner au peuple toutes les raisons de déclencher un mouvement de colère qui est déjà sur le point d’exploser. »"



Compatriotiquement!

PS
On en doutait :


"RDC : PPRD, parti Etat, au pas de charge sur la loi électorale
° https://afrique.lalibre.be/11390/rdc-pprd-parti-etat-au-pas-de-charge-sur-la-loi-electorale/
Réunion de tous les honorables députés de la mosaïque PPRD à Fleuve Congo Hôtel, sous la double direction du SG/MP et Pdt de l’AN, ce vendredi 24 Nov 2017 à 10h00′.  L’invitaton est lancée officiellement par les dignitaires du PPRD, le parti veut faire passer au pas de charge la réforme de la loi électorale et ne cache plus ses intentions.

Aux commandes, le secrétaire général de la Majorité présidentielle, Aubin Minaku, soutenu par le président de l’Assemblée nationale… Aubin Minaku. L’adage est connu, mieux vaut supprimer les intermédiaires, ça évite les voix discordantes.
Après la réunion, particulièrement houleuse, de ce jeudi 23 novembre, avec les élus de la majorité présidentielle à l’Hôtel du Fleuve, les députés de « la mosaïque » PPRD sont priés de ne pas aller se coucher trop tard pour pouvoir être présent ce vendredi après un bon petit-déjeuner, à cette nouvelle réunion.

Objectif : bien faire comprendre les intérêts de faire passer cette réforme de la loi électorale et tenter de faire oublier la bronca menée par nombre d’élus de la MP qui ne veulent pas entendre parler du PPRD. Certains barons régionaux ne veulent pas se rendre pieds et mains liés au pouvoir de Kabila et de son clan.
Un clan dans lequel Aubin Minaku, pourtant déjà porteur de deux casquettes, se verrait bien enfiler les lauriers."



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: Election DECEMBRE 2018. Maintenant que devrait faire le peuple congolais?

Message  ndonzwau le 26/11/2017, 8:20 pm

PPS

ndonzwau a écrit:Est-ce un début de saine rébellion au sein de la ‘kabilie’ à l’approche des élections où chacun veut sauver son poste ou comme d’habitude un pétard mouillé, tous vont vite rejoindre les rangs grâce à un achat sonnant et trébuchant ou au hoquet de Kingakati ? Laughing  Laughing  Laughing
Lisez donc :

Evil or Very Mad  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  cyclops  cyclops  cyclops  Basketball  Basketball  Basketball   silent  silent  silent  

"RDC : mutinerie au sein de la MP à l’hôtel du fleuve de Kinshasa
° https://afrique.lalibre.be/11383/rdc-mutinerie-au-sein-de-l-amp-a-lhotel-du-fleuve-de-kinshasa/
ls n’en reviennent pas ! Des députés de la majorité présidentielle s’étranglent au bout de leur portable. Ils parlent de « coup d’Etat constitutionnel », de « pillage de la loi électorale ».
[...]"


Compatriotiquement!

PS
On en doutait :


"RDC : PPRD, parti Etat, au pas de charge sur la loi électorale
° https://afrique.lalibre.be/11390/rdc-pprd-parti-etat-au-pas-de-charge-sur-la-loi-electorale/
Réunion de tous les honorables députés de la mosaïque PPRD à Fleuve Congo Hôtel, sous la double direction du SG/MP et Pdt de l’AN, ce vendredi 24 Nov 2017 à 10h00′.  L’invitaton est lancée officiellement par les dignitaires du PPRD, le parti veut faire passer au pas de charge la réforme de la loi électorale et ne cache plus ses intentions.

Aux commandes, le secrétaire général de la Majorité présidentielle, Aubin Minaku, soutenu par le président de l’Assemblée nationale… Aubin Minaku. L’adage est connu, mieux vaut supprimer les intermédiaires, ça évite les voix discordantes.
[...]"

"Exclusif – Réforme électorale en RDC : un enregistrement sonore révèle la stratégie du parti de Kabila
° http://www.jeuneafrique.com/496609/politique/exclusif-reforme-electorale-en-rdc-un-enregistrement-sonore-revele-la-strategie-du-parti-de-kabila/
Comment faire adopter un projet de loi électorale contesté aussi bien par l'opposition que par ses propres alliés ? Une réunion du PPRD, le parti du président Joseph Kabila, s'est penchée vendredi sur la question. Jeune Afrique reproduit en exclusivité l’enregistrement des débats.

Corneille Nangaa poursuit ses consultations. Après les groupes parlementaires de la Majorité présidentielle (MP), qui ont clairement boudé, la veille, le principe d’un « seuil de représentativité » prévu dans la nouvelle réforme électorale, le président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) s’est entretenu, vendredi 25 novembre, avec les députés et certains cadres triés sur le volet du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), la formation politique du président Joseph Kabila.
Contacté par Jeune Afrique, le député François Bokona (PPRD), rapporteur de la Commission politique, administrative et juridique (PAJ) de l’Assemblée nationale, confirme la tenue de ces concertations mais dit ne pas y avoir pris part puisqu’il devait participer à une autre réunion. D’après nos informations, Corneille Nangaa s’est évertué à rassurer les lieutenants de Kabila quant à l’intérêt, pour leur parti, de soutenir ce « seuil de représentativité » proposé dans le projet de loi électorale.

« Seuil de représentativité », du pain béni pour le PPRD ?

Concrètement, si la réforme est adoptée en l’état, les listes des partis et regroupements politiques ou des candidats indépendants devront atteindre ou dépasser « 3 % du nombre total de suffrages valablement exprimés » au niveau national pour espérer remporter des sièges dans l’hémicycle. Il deviendra ainsi indispensable aux formations politiques de se regrouper dans de grands ensembles sous peine de disparaître.
Jeune Afrique s’est procuré l’enregistrement sonore des échanges qui ont suivi l’exposé du président de la Ceni. Le premier à s’exprimer est Henri Mova Sakanyi, le secrétaire général du PPRD, qui a estimé d’entrée de jeu qu’il fallait « défendre jusqu’au bout » la ligne du parti. Pas question, selon lui, de « [s’] incliner parce que l’opposition a le vent en poupe ». « C’est pour cela qu’on a aussi une majorité (…) », poursuit-il avant de donner la parole à Aubin Minaku, secrétaire générale de la MP et président de l’Assemblée nationale.

[ https://soundcloud.com/jeune-afrique/reforme-electorale-extrait-dune-reunion-interne-du-pprd-parti-de-kabila ]

Plus prudent, Aubin Minaku tente d’abord de sensibiliser ses camarades au risque qu’il y aurait à soutenir ce « seuil de représentativité » dans une Assemblée où, au-delà de l’opposition, les alliés même du PPRD sont prêts à rejeter l’initiative au moment du vote. « Irons-nous jusqu’au bout en sachant que cela peut se passer de cette manière-là ? Sur le plan politique, est-ce bon ? » interroge celui qui est présenté comme le dauphin putatif de Kabila.


[ https://soundcloud.com/jeune-afrique/reforme-electorale-extrait-dune-reunion-interne-du-pprd-parti-de-kabila-1 ]

Le seuil de représentativité, c’est quelque chose qui remet le PPRD sur pied », selon Mova Sakany
Mais pour Henri Mova Sakanyi, le PPRD n’a d’autre choix que de voter en faveur de ce seuil de représentativité. D’autant que c’est, selon lui, « quelque chose qui nous permet d’être beaucoup plus à l’aise ». Autrement dit, il ne serait plus question de partager les responsabilités au sein du gouvernement et des entreprises publiques avec des alliés politiques, voire avec des opposants, et « d’introduire [ainsi] des gens dans le gâteau, qui n’a pas grossi ». En conséquence, plus personne au sein du PPRD n’a les moyens de financer le parti pour les élections, avance-t-il sans convaincre ses camarades, qui se mettent alors à hurler…

[ https://soundcloud.com/jeune-afrique/reforme-electorale-extrait-dune-reunion-interne-du-pprd-parti-de-kabila-partie-3 ]

Devant la réticence de ses camarades à soutenir ce fameux « seuil de représentativité », qui profiterait pourtant au parti, Henri Mova Sakanyi lâche que « cela devient suspect » et rappelle que le PPRD est en train de « trahir [sa] cause » en défendant « tous les jours » le programme du gouvernement d’un « Premier ministre venu de je-ne-sais-quel bord politique ». Allusion à Bruno Tshibala, dissident du Rassemblement de l’opposition, qui a été fait chef du gouvernement avec le soutien de la MP.
De son côté, Emmanuel Ramazani Shadary, vice-Premier ministre de l’Intérieur, qui va défendre ce projet de loi électorale devant le Parlement, n’est pas non plus rassuré. « Tout le monde est contre. Ici aussi, il y a des contradictions au niveau du PPRD : PPRD pur et les autres, qui […] croient qu’ils seront éliminés. Est-ce que nous aurons 260 voix pour faire passer notre projet avec le seuil ?” lance-il. La réponse de ses camarades est sans appel : « Non! »

[ https://soundcloud.com/jeune-afrique/reforme-electorale-extrait-dune-reunion-interne-du-pprd-parti-de-kabila-partie-4 ]

Comment le PPRD a fabriqué ses partis alliés

Mais qui sont ces partis alliés du PPRD qui craignent de disparaître si le « seuil de représentativité » est adopté ? A ceux qui l’auraient oublié, Aubin Minaku rappelle qu’ils n’ont été créés que pour répondre à une « stratégie électorale » « par rapport au mode de scrutin » choisi à l’époque. Ce sont en réalité des « partis-tiroirs, sans militants et sans drapeau », résume le secrétaire général de la MP, citant même l’exemple d’une de ces formations dont les cofondateurs ont été désignés parmi son entourage proche – son épouse et son assistant notamment – pour servir de gardes-fous. Fou rire dans la salle.

[ https://soundcloud.com/jeune-afrique/reforme-electorale-extrait-dune-reunion-interne-du-pprd-parti-de-kabila-partie-5 ]

« La machine à voter » ou l’instrument du PPRD ?

Reconnaissant qu’il y a « quelques soucis » dans le partage des responsabilités avec ces « partis-tiroirs » ou « partis de la mosaïque », Aubin Minaku assure que les choses changeront dans l’avenir, se réjouissant au passage que Corneille Nangaa ait su « épater » et « convaincre » beaucoup de partisans sur l’utilité de « la machine à voter » en vue des prochaines élections.

[ https://soundcloud.com/jeune-afrique/reforme-electorale-extrait-dune-reunion-interne-du-pprd-parti-de-kabila-partie-6 ]

Quant au « seuil de représentativité », Henri Mova Sakanyi appelle les députés de son parti à [s]’assumer et [à] démontrer que la scène politique [congolaise] a quand même des personnalités sérieuses qui s’assument en tant que tel ». Au risque de voir le projet de loi rejeté par la plénière de l’Assemblée nationale ? Car à ce stade, même « l’encadrement » de certains élus (entendre « la distribution de billets de banque », selon un député de la MP) ne garantit pas le vote du projet de loi tel que présenté par le gouvernement, selon Minaku. « Nous avons peut-être mal choisi le moment » de faire passer cette réforme, estime le secrétaire général de la MP, laissant entendre que le même projet de loi pourrait passer après le départ de Kabila."


[ https://soundcloud.com/jeune-afrique/reforme-electorale-extraits-dune-reunion-interne-du-pprd-parti-de-kabila-partie-6 ]

"Enregistrements sonores PPRD: Fayulu estime que Minaku devrait démissionner pour ses propos"
° https://actualite.cd/2017/11/26/enregistrements-sonores-pprd-fayulu-estime-minaku-demissionner-propos/

° http://www.jeuneafrique.com/495811/politique/rdc-pourquoi-le-projet-de-reforme-electorale-suscite-une-levee-de-boucliers/
° https://actualite.cd/2017/11/25/revision-de-loi-electorale-pprd-veut-dicter-loi-sein-de-mp/



Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: Election DECEMBRE 2018. Maintenant que devrait faire le peuple congolais?

Message  ndonzwau le 27/11/2017, 8:25 pm

La MP qui n’en veut plus pousse tant bien que mal tous au PPRD afin de rafler la mise de ce fameux « seuil de représentativité » contraignant qu’elle veut précipitamment imposer;
Kimbuta qui répond au scénario de confusion écrit par son parti en « interdisant les manifestations dans Léo » pour des soi-disant besoins d’ordre public;
Tshilombo avec son Rassemblement qui continue à jouer sans beaucoup convaincre au « défi » en maintenant sa manifestation du 30 prochain;
Et ne parlons pas de Mme Olive Lembe, épouse de 'JK' de son état qui est partie sur les routes, d'abord à Goma 'faire campagne' sinon pour son mari pour son régime…  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Question  Question  Laughing  Laughing  Rolling Eyes

Nous sommes bien dans un hideux ‘poker menteur'…
Mais attention comme on le voit bien, il se joue non seulement face à l’opposition mais aussi au sein de la ‘kanambie’ elle-même où certains refusent de mourir pour les beaux yeux du ‘petit raïs’ et tout le monde sait que le ‘bluf’ devient de plus en plus payant à mesure que le cercle s’allonge, attention donc « à malin malin et demi »…

Bingo « Esanga ezali kokoma mobulu ba nyama babandi kokima », malheureusement le tout est de repérer le momentum précis de fragilité pour agir, ni trop tôt ni trop tard : l’opposition a-t-elle les capacités de dénicher cet instant et surtout la bonne stratégie d’’attaque’ ? Rien n’est moins sûr !

Consolons-nous avec la seule « leçon zimbabwéenne » qui vaille : « un peuple déterminé est à même de défaire n’importe quel tyran malgré ses parades, et ce qui fait aujourd’hui défaut aux Congolais contrairement aux Zimbabwéens ce n’est pas tant le manque d’organisation mais la chance d’un « prétexte décisif » pour réussir notre révolte… Et qui dit ‘prétexte’ inclut aussi l’attitude de certains qui sont aujourd’hui autour du pouvoir : les Zimbabwéens eux ont eu la chance d’avoir une ‘armée’ qui pour une fois a marché avec le peuple, quelle chance en aurons-nous de notre côté pour nous débarrasser de notre autocratie ? Et lequel ? »

Attendons la suite mais entre-temps agissons !!!


"RDC: malgré l’interdiction de manifester, l'opposition maintient son mot d’ordre"
° http://www.rfi.fr/afrique/20171127-rdc-malgre-interdiction-manifester-opposition-maintient-son-mot-ordre-felix-tshisek
Les manifestations prévues par l'opposition et la majorité cette semaine à Kinshasa sont interdites par les autorités. Le gouvernement provincial de la capitale estime que, vu le contexte actuel, il y a des risques de confrontation sur le terrain et de troubles à l'ordre public. La majorité voulait soutenir le calendrier électoral qui prévoit des élections dans 13 mois. L'opposition voulait marcher contre ce calendrier. Retour sur ce feuilleton à épisodes.

Episode 1 : l'opposition mobilise ses troupes contre le calendrier électoral. Rendez-vous est donné par le Rassemblement le 28 novembre. Episode 2 : la majorité présidentielle et un groupement d'association baptisé Front pour le référendum appellent à leur tour à manifester le même jour. Qu'à cela ne tienne. Episode 3 : l'opposition décale son mot d'ordre au 30. Episode 4: un parti proche du pouvoir la CCU appelle à son tour à manifester le 30. Episode 5 : les autorités interdisent toutes ces marches.

Pour l'opposition, c'est clair, cette interdiction était l'objectif des partis de la majorité. On a le droit d'appeler à manifester quand on veut, répond en substance André Atundu, porte-parole de la majorité présidentielle qui avait appelé à une marche le 28 : « A ce que je sache, il n’y a aucune disposition réglementaire, légale, constitutionnelle qui interdit aux partis politiques de manifester le même jour, même presque en même temps, sinon comment on ferait pendant la campagne. Une semaine serait réservée à la majorité, une semaine à l’opposition, une autre à la société civile, une autre aux indépendants ? Non. »

En face on crie au sabotage. Le président du Rassemblement Félix Tshisekedi affirme qu'il passera outre cette interdiction. « Avec les avis de manifestation qu’ils ont lancés en même temps que nous, ça cachait déjà ce genre de choses. C’est un ordre que nous allons totalement ignorer. L’appel à manifester est maintenu et il sera massivement suivi croyez-le », dit-il.
Depuis dix jours, l'UE, les Etats-Unis, les Nations unies ou l’OIF notamment multiplient les communiqués pour dénoncer les restrictions aux libertés publiques en RDC contraires aux engagements pris par le pouvoir de tout faire pour organiser des élections crédibles."


"Manif 30 novembre: «Nous irons comme tout notre peuple sur le lieu de la manifestation. Advienne que pourra» – Félix Tshisekedi"
Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Question  Question  Question  Question
° https://actualite.cd/2017/11/27/manif-30-novembre-irons-peuple-lieu-de-manifestation-advienne-pourra-felix-tshisekedi/
Dans une interview accordée ce lundi à ACTUALITE.CD, Félix Tshisekedi confirme la marche prévue par le Rassemblement ce 30 novembre 2017 en dépit de la décision des autorités urbaines d’interdire les manifestations publiques. Le président du Rassemblement est revenu également sur la collaboration entre les différentes forces de l’Opposition qui, selon lui, ne sont pas divisées.

Confirmez-vous la marche de ce 30 novembre ?

Oui. Je le confirme.
Pourquoi, alors que les autorités de la ville l’ont interdite ?
Mais il faut leur poser la question. Moi,  je ne peux pas répondre à leur place, je ne suis pas le  porte-parole de ceux qui représentent la ville.
Ils disent ne pas être à mesure de sécuriser toutes les marches…
C’est une chanson que nous sommes habitués à écouter et qui ne nous impressionne pas. Nous n’allons pas écouter ces bêtises. Nous irons comme tout notre peuple sur le lieu de la manifestation. Advienne que pourra!

C’est quoi le point de départ et le point de chute ?
Le point de départ est à plusieurs endroits, ils vont venir de partout. Les congolais n’habitent pas dans la même commune ou au même endroit. Le lieu de convergence et de chute, c’est le boulevard Triomphal.
La crise persiste malgré l’accord du 31 décembre. Comment la dénouer  ?
Par le départ de Joseph Kabila d’abord. Ensuite, par la tenue des élections libres, démocratiques et transparentes. Il doit quitter le pouvoir comme Mugabe l’a fait récemment tout comme d’autres dictateurs avant lui.
Mugabe c’était un coup de force…/
Par sa bonne foi, ce que je redoute fort. Soit par un coup de force par le peuple peu importe.

L’Opposition semble fragilisée et divisée…[
Non. Quelle division ? Vous faites allusion à quoi?
Le Rassemblement ne travaille pas ensemble avec le MLC et l’UNC…
C’est faux, totalement faux! Nous avons rencontré récemment ensemble l’ambassadrice  américaine à l’ONU. Nous sortons d’une réunion avec les diplomates ensemble. Nous avons des échanges continus. Nous avons certes des  différences d’approches. Le problème de la RDC aujourd’hui c’est Joseph Kabila. Il doit partir. Sur ça tout le monde est d’accord, il n’y a pas de différence entre MLC, UNC.
Est-il possible aujourd’hui d’avoir des pourparlers avec la Majorité présidentielle ?
Non, pour dire quoi? On a tout dit. Tout est là, il fallait l’appliquer. On va se revoir pour dire encore quoi ? Pour s’admirer ? Non, on n’a pas besoin. Ils devraient respecter les accords que nous avons conclus.
Que dites-vous au peuple congolais?
Qu’il garde espoir pour un changement et le changement va bientôt intervenir dans ce pays."


° https://actualite.cd/2017/11/26/rdc-felix-tshisekedi-juge-objet-decision-de-kimbuta-interdisant-marches-a-kinshasa/
° http://www.rfi.fr/afrique/20171123-rdc-opposition-decale-journee-mobilisation-cree-polemique
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/11/23/jean-marc-kabund-empeche-de-voyager-passeport-confisque.html


"RDC: une disposition du projet de loi électorale fait polémique jusqu'au PPRD"
° http://www.rfi.fr/afrique/20171127-rdc-une-disposition-projet-loi-electorale-fait-polemique-jusqu-pprd
Le projet de nouvelle loi électorale sera-t-il examiné à l'Assemblée nationale ce lundi 27 novembre ? C'est ce qui était prévu, mais une disposition de ce texte de loi fait polémique. Beaucoup, au sein de la classe politique congolaise, voient d'un mauvais œil l'introduction d'un « seuil de représentativité » dans le processus de répartition des sièges des députés en RDC. Si le projet de loi passe en l'état, les listes des partis et regroupements politiques ou des candidats indépendants doivent atteindre ou dépasser « 3 % du nombre total de suffrages valablement exprimés » au niveau national pour espérer remporter des sièges à l'hémicycle. Une disposition défavorable aux petits partis et qui fait débat, jusqu'au sein du parti présidentiel le PPRD, comme l'a révélé samedi un enregistrement diffusé par l'hebdomadaire Jeune Afrique.

La scène se déroule vendredi à Kinshasa. Des cadres du PPRD sont réunis pour discuter de la stratégie à adopter. Pour Henri Mova, pas de doute, il faut défendre le projet de réforme « jusqu'au bout », ce qu'il dit dans l'enregistrement. On comprend qu'aux yeux du secrétaire général du PPRD, la question du seuil de représentativité est stratégique,  car elle doit « remettre le parti présidentiel sur pied ». En clair, resserrer les rangs et débarrasser la majorité d'un certain nombre de partis satellites ou autres transfuges devenus encombrants dans le partage du pouvoir.

Mais on entend aussi les doutes du vice-Premier ministre de l'Intérieur. « Tout le monde est contre », déplore-t-il à propos du projet de loi. « Aurons-nous 260 voix » pour le « faire passer » ? « Non ! », répond l'assistance. Le président de l'Assemblée nationale émet également des réserves : « Sur le plan politique » est-ce bon ?, s'interroge Aubin Minaku qui rappelle tout de même au passage que les partis qui craignent de disparaître avec cette loi n'ont été créés que pour répondre à « une stratégie électorale », des partis qualifiés de « partis tiroirs, sans militants, et sans drapeau »... Et le président de l'Assemblée nationale de conclure que la levée de boucliers est telle que même « l'encadrement de certains élus », à savoir l'incitation financière ne garantit pas le vote du projet de loi tel que présenté par le gouvernement.
Théoriquement, pour respecter le nouveau calendrier électoral, la nouvelle loi électorale doit être adoptée au Parlement au plus tard le 30 novembre, avant sa promulgation par le président de la République le 15 décembre."


° https://actualite.cd/2017/11/25/revision-de-loi-electorale-pprd-veut-dicter-loi-sein-de-mp/
° https://afrique.lalibre.be/11454/rdc-lenregistrement-qui-demonte-la-cuisine-interne-du-pprd/

"RDC : Où en sommes-nous avec la campagne de désobéissance civile ? (JDC)"
° https://actualite.cd/2017/11/25/rdc-sommes-campagne-de-desobeissance-civile-jdc/
° http://www.politico.cd/encontinu/2017/11/23/cafe-kinois-organise-marche-de-soutien-calendrier-electoral-30-novembre.html

"RDC : Lucha appelle l’armée et la Police à soutenir des manifestations pacifiques"
° https://actualite.cd/2017/11/27/rdc-lucha-appelle-larmee-police-a-soutenir-manifestations-pacifiques/

"RDC : les autorités interdisent les marches prévues à Kinshasa"
° http://www.jeuneafrique.com/depeches/496742/politique/rdc-les-autorites-interdisent-les-marches-prevues-a-kinshasa/
° https://actualite.cd/2017/11/26/kinshasa-gouvernement-provincial-interdit-toutes-manifestations-projetees-a-fin-de-mois/
° https://afrique.lalibre.be/11446/rdc-manifestation-interdite-a-kinshasa-comme-prevu/
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/11/26/gouvernement-de-kinshasa-interdit-toutes-marches-28-30-novembre.html

° https://actualite.cd/2017/11/27/presidentielle-decembre-2018-nest-gagne-davance-jdc/
° http://www.jeuneafrique.com/494784/societe/rdc-lepiscopat-denombre-au-moins-56-morts-dans-des-manifestations-entre-avril-et-octobre/
° http://www.congoindependant.com/congo-kin-manifestation-pour-le-depart-de-joseph-kabila/#comment-25
° https://actualite.cd/2017/11/27/kinshasa-manifestation-devant-lambassade-de-belgique/

"L’Eglise exhorte Kabila à se dire non candidat"
° https://afrique.lalibre.be/11481/leglise-exhorte-kabila-a-se-dire-non-candidat/
° https://actualite.cd/2017/11/27/cenco-demande-explicitement-a-kabila-de-declarer-quil-ne-sera-candidat-a-prochaine-presidentielle/
° https://actualite.cd/2017/11/27/cenco-demande-parlement-de-rejeter-toute-initiative-de-revision-constitutionnelle/
° https://actualite.cd/2017/11/27/laccord-31-decembre-nest-mort-demeure-lunique-feuille-de-route-cenco/

° http://desc-wondo.org/fr/enrolement-electeurs-cenco-dimportantes-recommandations/
° http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-lecons-zimbabweennes/
° http://www.jeuneafrique.com/496013/politique/rdc-les-elections-ou-le-chaos/

"Goma : Devant la population, Olive Lembe réaffirme « l’amour » du couple présidentiel pour le peuple congolais"
° https://actualite.cd/2017/11/27/goma-devant-population-olive-lembe-reaffirme-lamour-couple-presidentiel-peuple-congolais/
Olive Lembe a quitté ce dimanche 26 novembre 2017 la ville de Goma (Nord-Kivu) après un séjour d’une semaine. Bien avant son retour à Kinshasa, la première dame s’est adressée à une frange de population constituée notamment des personnes vivant avec handicap et des charretiers, au stade les Volcans à Birere.

A l’assistance, l’épouse du président de la république a encore une fois, réitéré l’amour du couple présidentiel. « Notre papa, le président de la république m’a chargée de vous saluer. Sachez que notre président et moi votre maman, nous vous aimons, peu importe votre classe sociale », a déclaré Olive Lembe.
La première dame dit être consciente des conditions sociales des uns et des autres « peu importe leur classe sociale ».
« Le sens de cette rencontre est de vous rassurer que vous êtes tous nos enfants peu importe votre classe sociale.  Rolling Eyes  Laughing  Laughing Nous savons qu’il y a des personnes vivant avec handicap, des charretiers, des pousseurs de trottinette et savons que vous jouez un rôle important dans la société. C’est pourquoi j’en profite pour vous souhaiter une bonne fête de nouvel an à tous les congolais ».
Au cours de sa sortie médiatique en arrivant à Goma, Mme Lembe avait insisté sur l’amour du couple présidentiel envers la population de Goma même si certaines personnes leur « prêtent des intentions ».

« Le président et moi même, nous vous aimons tous même si certains nous prêtent des intentions qui ne sont pas celles-là. Nous vous aimons tous et sachez que nous vous comprenons parce que si nous nous trouvions à votre place, allions peut être réagir de la même façon », avait-elle dit. Laughing  Laughing  Laughing
Pendant son séjour dans la ville de Goma, elle a « inlassablement » sensibilisé à la non violence, qualifiant les manifestations anti pouvoir de « projet diabolique » visant la « balkanisation » du pays."



Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: Election DECEMBRE 2018. Maintenant que devrait faire le peuple congolais?

Message  ndonzwau le 4/12/2017, 2:04 am

"Loi électorale : pas de consensus après les consultations d’Aubin Minaku"
Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes
° https://www.radiookapi.net/2017/12/03/actualite/politique/loi-electorale-pas-de-consensus-apres-les-consultations-daubin-minaku
Le consensus autour du projet de loi électorale sous examen à l’Assemblée nationale n’a pas été trouvé, dimanche 3 décembre, entre le président de la chambre basse, Aubin Minaku et les députés de différents groupes parlementaires. En dépit des discussions engagées toute l’après-midi, les divergences ont persisté sur trois points : le seuil électoral, la caution et la machine à voter.

L'opposition parlementaire reste intransigeante quant au seuil électoral : il doit être élagué du projet de loi sous examen. Concernant la machine à voter, elle estime qu'elle doit faire objet d’un consensus, indique le député Léon Mondole, président du groupe parlementaire des démocrates libéraux.
Toutefois, des avancées ont été constatées. La majorité a ramené le seuil à 1% au lieu de trois proposée par le gouvernement, alors que l’opposition est restée sur sa position radicale.
Pour les députés de la Majorité présidentielle, cette position radicale de l’opposition témoigne de leur manque de volonté d’aller aux élections, comme le souligne Paulin Katshongo, président du groupe parlementaire PPRD.

Ces consultations initiées par le président de l'Assemblée nationale Aubin Minaku vont se poursuivre lundi 4 décembre avant midi afin de dégager un consensus autour des trois points qui divisent encore l’opposition et la MP dans la loi électorale."



"Assemblée nationale: la loi électorale controversée passe finalement"
Twisted Evil  Evil or Very Mad  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Question  Question  Question  Question  Question  Question
° https://www.politico.cd/encontinu/2017/11/29/assemblee-nationale-loi-electorale-controversee-passe-finalement.html
° https://www.radiookapi.net/2017/12/03/actualite/politique/assemblee-nationale-adoption-du-rapport-de-la-commission-paj-sur
° https://www.radiookapi.net/2017/12/01/emissions/dialogue-entre-congolais/rdc-lassemblee-nationale-juge-recevable-le-nouveau


"Controverse sur la loi électorale : Aubin Minaku entame les consultations avec les députés"
° https://www.radiookapi.net/2017/12/03/actualite/politique/controverse-sur-la-loi-electorale-aubin-minaku-entame-les
° https://www.politico.cd/encontinu/2017/12/03/retrait-de-lopposition-loi-electorale-minaku-entame-consultations.html

" Loi électorale: le seuil de représentativité modifié"
° https://www.politico.cd/encontinu/2017/12/03/loi-electorale-seuil-de-representativite-modifie.html

"Loi électorale: la “machine à voter” de Nangaa rejetée"
Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Question  Question  Question  Question  Question
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/12/03/loi-electorale-machine-a-voter-de-nangaa-rejetee.html


"Nouveau Projet De Loi Électorale – Malaise Au Sein De La Kabilie"
° http://www.lecongolais.cd/nouveau-projet-de-loi-electorale-malaise-au-sein-de-la-kabilie/
"Emmanuel Ramazani: “les partis politiques coûtaient cher à la République”"
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/11/29/emmanuel-ramazani-partis-politiques-coutaient-cher-a-republique.html
"Révision loi électorale : « Les députés ont affaire à une loi qui va changer la destinée de tout un peuple » (Fiyou Ndondoboni)"
° https://actualite.cd/2017/12/02/revision-loi-electorale-deputes-ont-affaire-a-loi-va-changer-destine-de-peuple-fiyou-ndondoboni/


"L’Alternance pour la République s’oppose au projet de loi électorale sous examen à l’Assemblée nationale"
° https://actualite.cd/2017/12/03/lalternance-republique-soppose-projet-de-loi-electorale-examen-a-lassemblee-nationale/
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/12/01/lexamen-de-loi-electorale-boycotte-a-lassemblee-nationale.html
"Révision de la loi électorale: Toussaint Alonga appelle l’opposition à une stratégie commune"
° https://actualite.cd/2017/12/02/revision-de-loi-electorale-toussaint-alonga-appelle-lopposition-a-strategie-commune/
"Le Rassemblement a rejeté mercredi 29 novembre le projet de loi électorale jugé «recevable» mardi à l’Assemblée nationale"
° https://actualite.cd/2017/11/29/le-rassemblement-a-rejete-mercredi-29-novembre-le-projet-de-loi-electorale-juge-recevable-mardi-a-lassemblee-nationale/
° https://www.radiookapi.net/2017/12/01/actualite/politique/rdc-les-deputes-de-lopposition-boycottent-lexamen-de-la-loi


"RDC : Réforme électorale et « machine à gagner » pour un 3e mandat"
° https://afrique.lalibre.be/11716/rdc-reforme-electoral-et-machine-a-gagner-pour-un-3e-mandat/
La fin de semaine dernière a été marquée, en République démocratique du Congo par les grand-messes de la majorité présidentielle (MP) consacrées au projet de révision de la loi électorale. Une rencontre s’est déroulée dans un grand hôtel de la capitale. En maître de cérémonie, le président de l’Assemblée nationale, par ailleurs secrétaire général de la majorité présidentielle (MP), Aubin Minaku, flanqué du ministre de l’Intérieur Emmanuel Shadari et du président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) Corneille Nangaa. Objectif : prendre le pouls de cette MP par rapport au projet de réforme qui vise à limiter drastiquement le nombre de partis politiques qui existent aujourd’hui sur la scène politique congolaise. Pour y parvenir, les stratéges de la MP ont trouvé la parade : placer un seuil d’élégibilité à 3 % pour les élections des parlementaires nationaux et de 5 % pour les scrutins provinciaux. Une proposition chiffrée qui est loin de faire l’unanimité même dans les rangs des représentants des partis proches du pouvoir.

“Cinq pour cent, ça veut dire que votre parti doit recueillir plus de 1,2 million de voix au niveau national, c’est la mort de nombreux partis qui se sont battus pour le président”, expliquait un député de la majorité, furieux. La majorité a bien compris que cette volonté de placer la barre très haut pour ramener le paysage politique à quatre ou cinq formations aurait toutes les peines du monde à passer. Une nouvelle proposition est sur la table.
Désormais, le texte à l’étude parle de 1 % au national et 3 % à la province.

Machine à voter

La soupe à la grimace est toujours de mise pour nombre de députés qui, malgré les 2500 dollars de prime reçus en guise de motivation, voient d’un mauvais œil cette barrière et cette quasi obligation de faire allégeance au PPRD du président hors mandat Joseph Kabila pour s’assurer leur avenir sur les bancs de l’Assemblée. “C’est que parallèlement à cette barrière, il y a toujours cette fameuse machine à voter de Nangaa. Une machine qui va permettre toutes les tricheries. Tout sera informatisé. C’est inimaginable dans un pays où nombre d’électeurs sont analphabètes et où le corps électoral est sujet à caution”, explique un autre élu.

Calendrier électoral à revoir

« Toutes ces démarches démontrent la volonté de Kabila de s’accrocher”, poursuit un ecclésiastique. “Dans le cas contraire, il aurait déjà annoncé qu’il ne se représenterait pas. Par cette révision de la loi électorale, il veut mettre tout le monde devant le fait accompli. Mais pour parvenir à ses fins, il doit remodifier le calendrier électoral et organiser d’abord les législatives avant la présidentielle. Fort de ce nouveau parlement élu sur base de cette loi révisée soutenue par la machine à voter, il peut envisager une révision de la constitution qui lui permettrait de rester au pouvoir… La communauté internationale, qui a exigé ce calendrier, ne peut accepter d’être ainsi dupée. Il y va de la crédibilité des Nations unies, des Etats-Unis et même de la France. La crise congolaise ne fait que commencer, croyez-moi. » 

Le conseil de sécurité de l’Onu a plaidé cette semaine encore pour le respect de l’accord de la Saint-Sylvestre et du calendrier électoral, la libération des prisonniers politiques et la fin des poursuites et le retour de Moise Katumbi. Le président français, Emmanuel Macron a, lui, insisté sur le respect de la Constitution et, plus particulièrement, sur le nombre de mandat autorisé au président. Pas de troisième mandat, selon le locataire de l’Elysée."



"RDC: polémique autour du projet de nouvelle loi électorale"
° http://www.rfi.fr/afrique/20171128-rdc-polemique-autour-projet-nouvelle-loi-electorale
° http://www.rfi.fr/afrique/20171127-rdc-une-disposition-projet-loi-electorale-fait-polemique-jusqu-pprd


"RDC : Le CLC appelle les Congolais à « prendre en mains leur destin »"
° https://www.radiookapi.net/2017/12/03/actualite/politique/rdc-le-clc-appelle-les-congolais-prendre-en-mains-leur-destin


"« Kabila » modifie les règles du jeu électoral… à la veille des élections"
° http://www.congoindependant.com/kabila-modifie-les-regles-du-jeu-electoral-a-la-veille-des-elections/
° http://www.congoindependant.com/macabre-strategie-de-joseph-kabila-pour-se-maintenir-au-pouvoir/

° http://www.congoindependant.com/les-origines-de-la-crise-congolaise/
° http://www.congoindependant.com/elections-okitundu-donne-de-fausses-assurances-aux-occidentaux/
° http://www.congoindependant.com/prof-andre-mbata-les-raisons-pour-sopposer-a-la-ceni-et-rejeter-son-calendrier-electoral-inconstitutionnel-et-illegal/
° http://www.rdc26.com/g?post=878
° https://afrique.lalibre.be/11454/rdc-lenregistrement-qui-demonte-la-cuisine-interne-du-pprd/
° http://www.rfi.fr/afrique/20171127-rdc-une-disposition-projet-loi-electorale-fait-polemique-jusqu-pprd
° http://www.jeuneafrique.com/495811/politique/rdc-pourquoi-le-projet-de-reforme-electorale-suscite-une-levee-de-boucliers/

"RDC, Kabila, Ceni, Katumbi, comment lire la sortie de l’Onu ?"
° https://afrique.lalibre.be/11601/rdc-kabila-ceni-katumbi-comment-lire-la-sortie-de-lonu/
° http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/articles/la-rdc-compte-703-partis-politiques-officiel
"Encore une tentative de violer les lois : La MP et Nangaa de nouveau dans un scandale "
° http://www.latempete.info/26539-2/
° http://lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=18252:tour-d-ivoire&catid=85&Itemid=472
° https://www.lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=18269:une-democratie-au-rabais&catid=85&Itemid=472

Compatriotiquement!


# Si haut que l'onsoit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: Election DECEMBRE 2018. Maintenant que devrait faire le peuple congolais?

Message  ndonzwau le 5/12/2017, 2:36 am

"Malgré le boycott de l’opposition, l’Assemblée nationale a voté en faveur de la révision de la loi électorale"
° https://actualite.cd/2017/12/04/malgre-boycott-de-lopposition-lassemblee-nationale-a-vote-faveur-de-revision-de-loi-electorale/
" Malgré la controverse, la loi électorale adoptée à l’Assemblée nationale"
° https://www.politico.cd/encontinu/2017/12/04/malgre-controverse-loi-electorale-adoptee-a-lassemblee-nationale.html


"Bras de fer à l’Assemblée nationale autour de la loi électorale"
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/12/04/bras-de-fer-a-lassemblee-nationale-autour-de-loi-electorale.html


"Modification de la loi électorale : L’opposition quitte la salle et accuse la MP d’assassiner la démocratie"
° https://actualite.cd/2017/12/04/modification-de-la-loi-electorale-lopposition-quitte-la-salle-et-accuse-la-mp-dassassiner-la-democratie/

"Loi électorale : l’opposition accuse le pouvoir de chercher «à provoquer des troubles» en RDC"
° https://www.radiookapi.net/2017/12/04/actualite/politique/loi-electorale-lopposition-accuse-le-pouvoir-de-chercher-provoquer
"Elections 2018 menacées. Loi électorale : les Députés de l’Opposition bloquent la machine !"
° https://laprosperiteonline.net/2017/12/03/elections-2018-menacees-loi-electorale-les-deputes-de-lopposition-bloquent-la-machine/

"L’UNC juge la loi électorale “suicidaire” et appelle à son rejet"
° https://actualite.cd/2017/12/04/lunc-juge-la-loi-electorale-suicidaire-et-appelle-a-son-rejet/

"RDC : UNE LOI ÉLECTORALE POUR EXCLURE INTENTIONNELLEMENT KATUMBI"
° http://lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=18270:rdc-une-loi-electorale-pour-exclure-intentionnellement-katumbi&catid=85:a-la-une&Itemid=472

"Des “primes” aux députés de la majorité pour voter la loi électorale"
Shocked  Shocked  Shocked  Shocked  Shocked  Shocked  Shocked  Shocked  Shocked  Shocked  Shocked  Shocked  Shocked
° https://www.politico.cd/encontinu/2017/12/04/malgre-controverse-loi-electorale-adoptee-a-lassemblee-nationale.html
Les débats autour du projet de loi modifiant et complétant la loi n°06/006 du 9 mars 2006 portant organisation des élections présidentielle, législatives, provinciales, urbaines et locales, font rage à l’Assemblée nationale où la plénière qui s’est ouverte cet-après midi a vu les députés de l’opposition claquer la porte.
Cependant, si les opposants protestent ouvertement contre cette loi, au sein de la Majorité Présidentielle, les choses seraient loin d’être calmes ou acquises.  Le seuil de représentativité, au coeur de ces remous, initialement fixé à 3% pour les provinciales, ensuite ramené à 1%, n’est pourtant pas la seule raison.


A en croire plusieurs sources proches de l’opposition, les députés de la majorité qui ont été priés de voter en faveur de cette loi pourraient ne pas y aller jusqu’au bout car les promesses de “primes” n’ont pas été honorées. Un député de l’opposition annonce des sommes attendues de 2500 USD par député, qui seraient finalement revues à 1500 USD, provoquant ainsi des tensions. Shocked  Shocked  Shocked
L’information serait restée ondine si deux élus de la MP n’avaient pas confirmé les faits à POLITICO.CD. “Il y a des tensions oui c’est vrai. Les uns sont logiquement contre cette loi pour des raisons politiques, alors que les autres n’ont pas reçu le traitement prévu par le bureau politique“, explique cet élu qui a requis l’anonymat.

Sans donner de chiffres comme le premier, un autre confirme l’information, tout en relativisant. “]Il y a toujours eu des échanges pour ce genre de situations et même dans le monde entier“, jusfifie-t-il.
Ces tensions seraient-elles suffisantes pour faire échouer le vote? “Pas du tout!]“, nous répond notre premier interlocuteur. “Il y a des aspirations personnelles, mais il y a aussi l’image du Président de la République qu’il faut protéger quoi qu’il arrive“, explique-t-il."

° https://actualite.cd/2017/12/04/motion-incidentielle-de-lokondo-contre-lexamen-seuil-de-representativite-rejetee/


"RDC : « Le gouvernement aime le dialogue, à condition que ce soit avec lui même », selon International Crisis Group"
° http://www.jeuneafrique.com/498207/politique/richard-moncrieff-icg-les-voisins-de-la-rdc-nont-aucun-interet-a-voir-la-situation-senvenimer/


" Loi électorale : « Comme en janvier 2015, il faut une mobilisation populaire pour faire reculer le pouvoir » (Juvénal Munubo) "
° https://actualite.cd/2017/12/04/loi-electorale-janvier-2015-faut-mobilisation-populaire-faire-reculer-pouvoir-juvenal-munubo/

Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: Election DECEMBRE 2018. Maintenant que devrait faire le peuple congolais?

Message  ndonzwau le 5/12/2017, 6:32 pm

Désolé, comme j’ai eu à le dire plus tôt, pour moi le plus important dans le combat pour le changement n’est pas tant de s’épuiser à demander une « transition sans ‘JK’ », « son départ au 31 décembre prochain dans tous les cas avant la prochaine date prévue pour les élections », « le refus du calendrier présenté », mais plutôt de lutter à travers ou au-delà de toutes ces manifestations à l'obtention des scrutins transparents, équitables et libres et non ceux qu'on nous trafique dès maintenant…

Le plus important, disais-je, c’est de préparer des élections qui auront bientôt lieu et que le pouvoir en place va manipuler d’une façon ou d’une autre pour qu’il se maintienne à leur issue via un successeur à la PR fantoche, tout acquis à sa solde; un scénario à la Poutine/Medvedev en somme…
C’est dire que tout ce qui est modifié séance tenante de ses conditions, la fameuse « machine à voter », le « seuil de représentativité », le « fichier électoral traficoté à travers un enrôlement pas toujours fidèle à la réalité des chiffres des populations », etc, etc, etc… est malicieusement planifié, comme la dernière fois avec le changement à la veille des élections de deux tours à un tour, pour que l’autocratie en place se succède à elle-même…

Il faut sans tarder trouver les ressources pour le contester concrètement et espérons-le efficacement... jusqu'aux moyens extrêmes (recours à la mobilisation populaire expressément violente ?) s'ils sont les seuls efficients...
En effet si cette loi peut sembler avoir quelque mérite de condamner à mort des mini-partis alimentaires ou familiaux, elle s’avère foncièrement inique car balancée en cours de partie (avertis plus tôt en amont beaucoup auraient pris le temps d'adapter leurs formations) en même temps qu'elle contrevient à la libre expression et à la libre organisation de certains leaders solitaires pouvant conquérir à leur mérite seul leur leadership (d’ailleurs ‘JK’ ne s'est-il pas présenté plus d’une fois en « indépendant » ?) et inique surtout parce qu’elle ne laisse en fait comme seul gagnant que le ‘parti présidentiel’, la révision de la loi n’a donc pas eu d’autre mobile que de laisser gagner le PPRD et écraser tous ceux qui lui feraient de l’ombre, « un modèle de coup-tordu politique » !


Ainsi donc, selon moi, l’utile objectif de l’opposition devra être au moins double, garder la pédale contre le pouvoir et contre toutes ses mesures liberticides mais en même-temps et au-delà, préparer ou imposer le plus qu’elle peut les barrières légales à ses manigances en vue d'élections non manipulées à son profit, davantage équitables !
C'est difficile mais encore possible si en même temps que l'opposition « conteste » elle « propose » de manière à représenter d'abord dedans et surtout dehors l'alternative qui se met au dessus des profits corporatistes à la recherche de l'intérêt général qui représente tout ce qui manque tant au pouvoir actuel, arbitraire, personnel et prédateur...

Dans ce sens, manifester et trouver des digues efficaces contre le « coup d’Etat constitutionnel » de la ‘dernière réforme de la loi électorale’, disais-je, est de loin prioritaire et essentielle que contester « contre le calendrier, pour le départ immédiat de 'JK' ou pour une transition sans lui » sinon demain nous serons encore surpris du « rapt des élections » qui se prépare comme si personne ne vous avait prévenus à l’avance une fois de plus de ce cambriolage annoncé…

A bon entendeur………….


"Coup de force constitutionnel: « Kabila » fait adopter « sa » loi électorale
° http://www.congoindependant.com/coup-de-force-constitutionnel-kabila-fait-adopter-sa-loi-electorale/
Le Congo-Kinshasa se trouve dans un dangereux tournant. Tout pourrait désormais arriver. La dérive dictatoriale que redoutaient les constituants de 2005 s’exprime désormais au grand jour. Le pays s’achemine lentement mais sûrement vers la restauration du despotisme et ses corollaires que sont notamment le parti-Etat.

L’opinion congolaise l’a appris tard dans la soirée de lundi 4 décembre [2017] que 287 députés – soudoyés – sur les 500 que compte l’Assemblée nationale ont adopté le très controversé projet de loi modifiant et complétant la loi n°06/006 du 9 mars 2006 portant organisation des élections présidentielle, législatives, provinciales, urbaines, municipales et locales.
Les députés de l’Opposition avaient quitté l’hémicycle. Et ce, après avoir rejeté les prétendues innovations contenues dans ce projet. A savoir, l’introduction de la machine à voter, le cautionnement et le seuil légal de représentativité.

« Joseph Kabila » et ses proches ont sans doute sablé le champagne lundi soir. Sur papier, l’homme a réussi son coup. Il est désormais rassuré de la « victoire » de la majorité sortante aux prochaines élections législatives. Rêve-t-il d’occuper le poste de Premier ministre en cas de succès de ce plan machiavélique?
Conformément à la « navette parlementaire », le projet de loi adopté à la chambre basse sera transmis dès ce mardi 5 décembre au Sénat. La mouvance kabiliste jouissant de la « majorité numérique » dans les deux chambres, on peut redouter que ce texte inique – élaboré par un gouvernement assurant les « affaires courantes » et adopté par un Parlement hors mandat – ne puisse passer comme une « lettre à la poste ».

Des sources bien informées indiquent que dans les jours et semaines à venir, le Président hors mandat pourrait annoncer « de manière solennelle » qu’« il n’a jamais été candidat à un troisième mandat consécutif ».
Lundi 4 décembre 2017 restera dans les annales politiques comme une triste journée pour la jeune démocratie congolaise. Par cet acte bête et irresponsable posé par 287 « élus du peuple », le Congo-Kinshasa replonge de plain-pied dans la crise de légitimité que redoutaient les rédacteurs de la Constitution en vigueur.

Osons néanmoins espérer que les « Sages » de la chambre haute seront « à l’écoute de la rue » et pourraient surprendre en acceptant de croiser le fer avec les initiateurs de ce coup de force. Rolling Eyes  Rolling Eyes  Question  Question  
Malgré le tollé provoqué par la « réunion secrète » présidée par Aubin Minaku autour de ce projet, « Kabila » et ses « faucons » sont restés imperturbables. Ils paraissent décidés à conserver, contre vents et marées, le pouvoir pour le pouvoir. Mais aussi le pouvoir pour l’argent, la gloire et les privilèges.

A la tête du pays depuis bientôt dix-sept ans, le successeur de Mzee affiche un bilan désastreux au plan politique, sécuritaire, économique et social. L’ex-Zaïre est à genoux. C’est à croire que cet homme au passé mystérieux était chargé d’une « mission ». Laquelle? Toute la question est là!
On ne le dira jamais assez que « Joseph Kabila » constitue plus que jamais une menace existentielle pour le pays. Les forces politiques et sociales acquises au changement doivent prendre la mesure du danger. A contrario, le Congo-Kinshasa risque de faire le grand retour vers un passé révolu. Quel gâchis!"



"Cas-info.ca: «Avec la machine à voter mais sans l’opposition, l’Assemblée nationale adopte la réforme de la loi électorale»
° http://cas-info.ca/avec-la-machine-a-voter-mais-sans-lopposition-lassemblee-nationale-adopte-la-reforme-de-la-loi-electorale/
Le Parlement congolais se dirige tout droit vers l’adoption complète de la réforme de la loi électorale, indispensable, à l’organisation des élections en décembre 2018. Les obstacles auxquels la Majorité présidentielle faisait face à l’assemble nationale ont été surmontés, « de force », selon l’opposition, qui a quitté la salle, dans l’après midi. Le texte a été transmis au Sénat pour une seconde lecture.

Pari gagné pour la Majorité présidentielle. Malgré la résistance de l’opposition et les multiples appels pour enlever du projet de loi les dispositions controversées, moyennant quelques amendements, la MP a réussi à faire passer l’essentiel de ce qu’elle cherchait. À savoir, la « machine à voter », qui reste maintenue, la caution pour la députation nationale, fixée à 1000 dollars. Tandis que, le seuil de représentativité passe, elle, de 3% et à 1%.
C’était la grande crainte de « petits » partis, celle de se voir imposer un seuil, synonyme de leur disparition. En concédant de revoir à la baisse ce seuil, la MP a réussi à conserver sa solidarité. Ainsi, sur les 287 élus présents dans l’hémicycle, 284 ont voté pour, 2 contre, et un seul, s’est abstenu. Le texte a été envoyé à la chambre haute du Parlement. Il devrait être promulgué le 15 décembre par le chef de l’État."



"Adoption de la loi électorale en RDC: des députés veulent saisir la justice"
° http://www.rfi.fr/afrique/20171205-adoption-loi-electorale-rdc-deputes-veulent-saisir-justice
En RDC, le projet de loi électorale a été adopté la nuit dernière. L'opposition n'a pas participé au vote. Et en l'absence de consensus, certains députés nationaux, dont Henri Thomas Lokondo de la majorité présidentielle, ont décidé de saisir la Cour constitutionnelle pour inconstitutionnalité.

Avant le vote, l’opposition a claqué la porte et certains députés y compris ceux de la majorité présidentielle ont dénoncé l’absence d’un consensus pour cette consultation. Les uns et les autres ont accusé le bureau de l’Assemblée nationale d’avoir opté pour un passage en force.
Dans une motion, Henri Thomas Lokondo, de la majorité présidentielle, a relevé les contradictions entre la Constitution en vigueur et le texte de loi soumis au vote. Selon ce député national, pour le seuil de représentativité, les indépendants seront défavorisés. On les soumettrait ainsi au suffrage indirect au lieu du suffrage direct et secret de leur seule circonscription.

Le seuil de représentativité pose aussi problème, explique encore Lokondo. Il a parlé d’un seuil qui est difficile à calculer pour un candidat présenté par un parti politique ou pour un indépendant. Elu de Mbandaka et membre de la majorité présidentielle, Henri Thomas Lokondo promet d’amorcer la saisine de la Cour constitutionnelle dès aujourd’hui pour inconstitutionnalité du texte adopté à l’Assemblée nationale."


° https://www.radiookapi.net/2017/12/05/actualite/politique/rdc-la-loi-electorale-votee-lokondo-menace-de-saisir-la-cour


"Les Députés de l’Opposition en difficulté. Assemblée Nationale : la loi électorale passe !"
° https://laprosperiteonline.net/2017/12/04/les-deputes-de-lopposition-en-difficulte-assemblee-nationale-la-loi-electorale-passe/

"La « machine à voter » n’a pas été retirée de la loi électorale !"
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/12/05/machine-a-voter-na-ete-retiree-de-loi-electorale.html


" Lokondo : « La loi est anticonstitutionnelle et satanique »"
° www.forumdesas.org/spip.php?article14014

"Les progressistes dénoncent un projet de loi anticonstitutionnel "
° https://laprosperiteonline.net/2017/11/27/grogne-chez-les-progressistes-loi-electorale-badibanga-appelle-au-rejet-de-la-revision-du-mode-de-scrutin/

"Eve Bazaiba : ce projet rompt le pacte républicain conclu à Sun City"
° https://www.radiookapi.net/2017/11/29/actualite/politique/loi-electorale-eve-bazaiba-rejette-le-seuil-de-3-de-representativite

"PROJET CONTROVERSÉ"
° http://lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=18273:projet-controverse&catid=85:a-la-une&Itemid=472

"DELLY SESANGA : « LA LOI ÉLECTORALE CONSACRE LE RECUL DE L’ÉTAT DE DROIT »"
° http://lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=18278:delly-sesanga-la-loi-electorale-consacre-le-recul-de-l-etat-de-droit&catid=86:politique&Itemid=473

° https://www.radiookapi.net/2017/12/04/actualite/politique/loi-electorale-lopposition-accuse-le-pouvoir-de-chercher-provoquer


"Crise politique /La face cachée de la nouvelle loi électorale - La Cité africaine "
Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Question  Question  Question  Question
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=209444&Actualiteit=selected
"Projet de loi électorale : Sous le signe de graves discordances "
Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Question  Question  Question  Question  Question  Question
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=209444&Actualiteit=selected
“Les fausses victoires ! - La Cité Africaine”
Twisted Evil  Evil or Very Mad  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Question  Question  Question
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=209444&Actualiteit=selected

° http://www.lephareonline.net/rassemblement-rejette-nouvelle-loi-electorale/
° http://www.lephareonline.net/loi-electorale-delly-sesanga-denonce-confiscation-de-democratie-matinee-politique/
° http://www.lephareonline.net/ceni-trahie-machine-a-voter/
° https://www.politico.cd/en-clair/2017/12/04/loi-electorale-consultations-de-minaku-se-terminent-se-termine-queue-de-poisson.html


"Aubin Minaku: “il faut le plus possible construire un consensus”"
Twisted Evil  Evil or Very Mad  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Question  Question  Question
° https://www.politico.cd/actualite/2017/12/05/aubin-minaku-faut-plus-possible-onstruire-consensus.html
"Kabila veut vraiment aller aux élections, mais seul! "
Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Question  Question  Question  cyclops  cyclops  cyclops
° https://www.politico.cd/grand-angle/sopolitico/2017/12/05/kabila-veut-vraiment-aller-aux-elections-seul.html


Compatriotiquement!
PS


"RDC: l’Assemblée a adopté la nouvelle loi électorale"
° https://afrique.lalibre.be/11852/rdc-lassemblee-a-adopte-la-nouvelle-loi-electorale/
L’assemblée nationale congolaise a adopté le projet de nouvelle loi électorale présenté par le gouvernement du président hors mandat Joseph Kabila. Le texte devait être présenté ce mardi 5 décembre aux sénateurs. Le vote des députés – au nombre de 500 – par 284 oui, 2 abstentions et 1 non, est intervenu lundi soir en l’absence de l’opposition, qui a quitté la salle pour protester contre une loi qui « assassine la démocratie ».

Cette nouvelle loi électorale était inutile: alors que le processus électoral a déjà un an de retard sur le prescrit constitutionnel, ce qui était attendu du parlement, c’est le vote de la loi sur la répartition des sièges – qui figure en annexe du nouveau texte. Mais le PPRD, le parti présidentiel, a profité de l’occasion pour, comme en 2011, changer les règles du jeu à son avantage, à un an des scrutins. Un an, si la nouvelle date fixée est, cette fois, respectée.
Trois dispositions de la nouvelle loi ont été particulièrement contestées: le seuil de représentatitivité; la hausse des paiements pour être candidat; l’adoption d’une « machine à voter ».

Le seuil de représentativité gênait les alliés du PPRD

Le projet de loi entendait imposer un seuil de représentativité (pourcentage à partir duquel un parti est représenté au parlement) de 5%, ce qui aurait laminé les petits partis, alors que la République démocratique du Congo (RDC) compte 703 formations politiques selon le ministère de l’Intérieur. Or, c’est la Majorité présidentielle qui avait le plus à pâtir de ce relèvement et la perspective avait suscité une bronca au sein de celle-ci.
Le PPRD n’a en effet que le quart des 500 députés et dépend donc de partis alliés, dont certains ne sont, de son propre aveux, que des formations vides de militants.

Le texte adopté lundi soir donne partiellement satisfaction aux alliés du Président hors mandat puisqu’il fixe à 1% le seuil de représentativité nationale. L’opposition voulait 0,25% par circonscription ou, mieux encore, pas de seuil, a expliqué à La Libre Afrique.be le député Juvénal Munubo (UNC, le parti de Vital Kamerhe).
« Nous voulions la suppression du seuil de réprésentativité« , a indiqué de son côté à La Libre Afrique.be la députée d’opposition Eve Bazaïba, secrétaire générale du MLC (parti de Jean-Piere Bemba). « Ce seuil viole l’esprit et la lettre de la Constitution qui insiste sur la représentativité provinciale. Or quand un parti n’existe que dans une seule province, il ne pourra parvenir au parlement national, ce qui entame la représentativité. Nous avons demandé que cette disposition ne soit conservée que pour Kinshasa parce que c’est là qu’il y a les candidats de fantaisie,  pas en province. Mais nous n’avons pas été entendus ».

Me Jean-Joseph Mukendi, de l’UDPS (parti de feu Etienne Tshisekedi), a pour sa part indiqué à La Libre Afrique.be que son parti avait « rejeté cette disposition par principe, parce que le PPRD ne l’a pas introduite dans un but noble mais pour tenter de forcer les petits partis à concourir sous ses couleurs et avoir ainsi la majorité absolue qu’il n’a pas ».
Le député Munubo souligne que s’il n’est pas illégitime de tenter de réduire le nombre de partis au Congo, « ce n’est pas fait au bon moment mais dans un contexte de méfiance, un peu avant les élections; c’est donc vu comme une manœuvre ».

Paiements en hausse

La seconde disposition controversée concerne la hausse des « cautions » (il s’agit en réalité d’un paiement, cette « caution » n’étant pas remboursable) exigées des candidats. Jusqu’ici, le paiement était de 500 dollars par liste pour les législatives; il passe à 1000 dollars par siège. « Une liste de 5 personnes devra ainsi débourser 2500 dollars, ce qui est beaucoup, particulièrement pour les opposants qui, contrairement aux partis de la Majorité, ne se sont pas enrichis au pouvoir« , ajoute Me Mukendi. « Cette disposition-là, destinée à empêcher les opposants de concourir, a bien été votée par l’Assemblée » lundi soir.
Le député Munubo ajoute qu’il n’y a, en outre « aucune traçabilité de ces cautions non remboursables: que sont devenues celles versées en 2006? Et en 2011? Personne ne le sait, mais les autorités affirment manquer d’argent pour organiser les élections ».

Machine à voter

Enfin, les députés de la Majorité présidentielle ont adopté le principe d’un vote non manuel mais effectué grâce à une machine. Après les fraudes massives de 2011 – qui avaient poussé les observateurs nationaux et internationaux à juger les scrutins de cette année-là « non crédibles » – dont l’épicentre était le système informatique de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni, qui a multiplié les preuves de son inféodation au régime, ces dernières semaines), la méfiance est grande et beaucoup soupçonnent le régime Kabila de vouloir mettre en place un programme à son bénéfice.
Me Mukendi ajoute que « lors de la démonstration de ce système au parlement, la semaine dernière, la machine est tombée en panne. Alors que cela se passait au centre de Kinshasa. Déjà dans un quartier huppé comme Ma Campagne, il y a des délestages(NDLR: coupures d’électricité pour fournir un quartier à la fois parce qu’il n’y en a pas assez pour tous), imaginez ce que ce sera dans les provinces et les zones rurales! Qui dépannera les machines? ».

Le texte voté par les députés doit à présent l’être par les sénateurs. Mme Bazaïba s’attend à ce que ces derniers adoptent un texte différent, ce qui obligera à mettre sur pied une commission mixte paritaire pour harmoniser les deux textes. La session parlementaire se termine le 15 décembre. « Au total, estime la députée MLC, on aura une loi très politique, sur laquelle il n’y a pas de consensus »."



# Si haut que l'onsoit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: Election DECEMBRE 2018. Maintenant que devrait faire le peuple congolais?

Message  ndonzwau le 7/12/2017, 3:44 am

"RDC: le projet de loi électorale adopté à l’Assemblée nationale divise toujours"
° http://www.rfi.fr/afrique/20171206-rdc-le-projet-loi-electorale-adopte-assemblee-nationale-divise-toujours

"Loi électorale : l’opposition parlementaire se dit prête à rencontrer Joseph Kabila"
° https://actualite.cd/2017/12/06/loi-electorale-lopposition-parlementaire-se-dit-prete-a-rencontrer-joseph-kabila/

"RDC : les députés votent la réforme électorale controversé"
° http://www.jeuneafrique.com/499780/politique/rdc-les-deputes-votent-la-controversee-reforme-electorale/


"RDC: L’ASSEMBLÉE NATIONALE A HYPOTHÉQUÉ LE PROCESSUS ÉLECTORAL"
° http://lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=18299:l-assemblee-nationale-a-hypotheque-le-processus-electoral&catid=85:a-la-une&Itemid=472


"Loi électorale : les ministres-opposants doutent de l’authenticité du texte adopté par les députés"
° https://www.radiookapi.net/2017/12/06/actualite/politique/loi-electorale-les-ministres-opposants-doutent-de-lauthenticite-du
"Loi électorale tripatouillée par la MP : fronde au sein du gouvernement - Le Potentiel "
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=209455&Actualiteit=selected


"L’INSTABILITÉ DE LA LOI ÉLECTORALE PLOMBE LE CONSENSUS POLITIQUE"
° http://lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=18298:l-instabilite-de-la-loi-electorale-plombe-le-consensus-politique&catid=85:a-la-une&Itemid=472


"LA LOI DU PLUS FORT"
° http://lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=18296:la-loi-du-plus-fort&catid=85:a-la-une&Itemid=472


"Katumbi et Fatshi: la candidature unique de l' opposition radicale divise"
° http://groupelavenir.org/katumbi-et-fatshi-la-candidature-unique-de-l-opposition-radicale-divise/

"Le député Mayo Mambeke : « C’est une démocratie des riches qu’ils veulent créer, le peuple est témoin"
° https://actualite.cd/2017/12/05/depute-mayo-mambeke-cest-democratie-riches-quils-veulent-creent-peuple-temoin/


"Accord de la Saint Sylvestre, enrôlement, calendrier électoral, la loi électorale, manifestations publiques : L’ONU aboie… Kinshasa passe ! - Le Phare"
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=209455&Actualiteit=selected


"RDC : « Le refus de la communauté internationale de financer les élections sera utilisé par les autorités pour reporter la présidentielle (EurAc)"
°  https://actualite.cd/2017/12/06/rdc-refus-de-communaute-internationale-de-financer-elections-sera-utilise-autorites-reporter-presidentielle-eurac/

"RDC : Les mouvements de jeunes sont de plus en plus frustrés par les difficultés de l’opposition à mobiliser (International Crisis Group)"
° https://actualite.cd/2017/12/06/rdc-mouvements-de-jeunes-de-plus-plus-frustres-difficultes-de-lopposition-a-mobiliser-international-crisis-group/

"RDC : les acteurs internationaux doivent se préparer à la possibilité d’une détérioration de la situation (International Crisis Group)"
°  https://actualite.cd/2017/12/06/rdc-acteurs-internationaux-doivent-se-preparer-a-possibilite-dune-deterioration-de-situation-international-crisis-group/

"RDC : Les violences, principale cause de déplacement de population, sont notamment provoquées par les retards dans la tenue des élections"
° https://actualite.cd/2017/12/06/rdc-violences-principale-cause-de-deplacement-de-population-notamment-provoquees-retards-tenue-elections/


"Appel à la libération immédiate et inconditionnelle de tous les prisonniers d’opinion en RDC"
° https://www.politico.cd/encontinu/2017/12/06/appel-a-liberation-immediate-inconditionnelle-de-prisonniers-dopinion-rdc.html


" Des ONG européennes accusent la CENI d’avoir fixé des conditions “irréalistes”"
° https://www.politico.cd/encontinu/2017/12/06/ong-europeennes-accusent-ceni-davoir-fixe-conditions-irrealistes.html

"39  ONG européennes demandent plus de pressions “sur les individus qui bloquent le processus en RDC”"
° https://www.politico.cd/encontinu/2017/12/06/39-ong-europeennes-demandent-plus-de-pressions-individus-bloquent-processus-rdc.html


" Pour Crisis Group, “les manœuvres dilatoires” de Kabila paralysent la RDC"
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/12/06/crisis-group-manoeuvres-dilatoires-de-kabila-paralysent-rdc.html


Compatriotiquement!


# Si haut que l'onsoit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: Election DECEMBRE 2018. Maintenant que devrait faire le peuple congolais?

Message  ndonzwau le 8/12/2017, 5:49 am

"RDC : Joseph Kabila peut-il encore compter sur son armée ?"
° http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-joseph-kabila-peut-il-encore-compter-sur-son-armee/
Le président congolais a provoqué une crise politique majeure en se maintenant au pouvoir après l’expiration de son mandat en 2016. Mais le président tient bon, grâce à ses forces de sécurité qui maintiennent une violente répression sur ses opposants. Jusque quand ?

Accusé de vouloir se maintenir au pouvoir en retardant volontairement le processus électoral, Joseph Kabila fait face à lune forte contestation en réprimant dans le sang chaque manifestation de l’opposition. Un récent rapport de Human Rights Watch a accusé le pouvoir congolais d’avoir recruté d’anciens miliciens du M23 pour réprimer les manifestations de décembre 2016, et « protéger » son président. Mais jusque quand cette armée congolaise, fragmentée, soutiendra son chef ? Jean-Jacques Wondo est sans doute le meilleur analyste des questions sécuritaires congolaises. Diplômé de l’École Royale Militaire de Belgique, il a écrit deux ouvrages (1) sur l’armée de République démocratique du Congo (RDC).

Afrikarabia : Comment expliquez-vous que Joseph Kabila fasse appel à des ex-rebelles du M23 pour réprimer les manifestations d’opposants et protéger son pouvoir ?
Jean-Jacques Wondo : L’explication est historique. Joseph Kabila est tout simplement resté fidèle aux mouvements rebelles qui l’ont porté au pouvoir et qui l’ont ensuite conforté dans ce pouvoir : l’AFDL, puis le RCD-Goma, le CNDP et enfin le M23, qui étaient tous soutenus par le Rwanda et l’Ouganda voisins. Joseph Kabila a ensuite toujours été « en intelligence » avec des groupes armés ou des milices parallèles à connotation rwandaise. Avec les différents accords de paix qui ont été conclus, ces rébellions ont été intégrées au sein de l’armée régulière. C’est ce qu’on a appelé le « brassage ». On a alors assisté à une sorte de dédoublement structurel de l’armée, principalement à l’Est du Congo. Joseph Kabila a fait appelle à des miliciens de l’ex-M23 car il n’est pas sûr que le reste de l’armée le suive dans les opérations de répression. La plupart des militaires congolais sont d’ailleurs aujourd’hui désarmés. Ils n’ont plus d’armes, car le pouvoir n’a plus confiance. Dans les récents massacres des Kasaï, ce sont les unités rwandophones qui étaient aux avant-postes. Joseph Kabila fait donc travailler ses milices dans des structures parallèles au sein même de l’armée régulière.

Afrikarabia : Cela veut dire que pour se maintenir au pouvoir, Joseph Kabila peut aujourd’hui compter sur la partie de l’armée rwandophone, mais aussi sur une partie de la police et de la Garde républicaine ?
Jean-Jacques Wondo : Concernant la police, il peut en effet compter sur la LENI, la Légion nationale d’intervention (l’ancienne PIR), où on trouve beaucoup de Katangais. Tout comme au sein de la Garde républicaine, qui n’a pas subi les opérations de « brassage ». On peut citer les Simba, l’unité spéciale commandée par John Numbi.
Afrikarabia : John Numbi, l’ancien chef de la police congolaise, a été mis au vert depuis son implication dans l’assassinat du militant des droits de l’homme, Floribert Chebeya en 2010. Est-ce qu’il continue à tirer les ficelles de l’appareil sécuritaire pour le compte de Joseph Kabila ?
Jean-Jacques Wondo : Oui. Selon mes informations, John Numbi revient en force. Pas encore officiellement, mais on voit sa touche dans les récentes nominations au sein de la police. Notamment concernant le tout nouveau chef de la police de Kinshasa, Sylvano Kasongo, qui a remplacé Célestin Kanyama. C’est clairement un homme de confiance de John Numbi qui continue de contrôler toute la sécurité au Katanga.
Afrikarabia : Le nouveau report des élections pour fin 2018 a créé de nouvelles tensions au Congo. Mais le pouvoir semble toujours tenir bon et l’opposition peine à mobiliser dans la rue ? Pour quelles raisons ?
Jean-Jacques Wondo : D’abord à cause de la forte répression. Les Congolais n’étaient pas habitué à ce type de répression. Joseph Kabila a en effet envoyé sa garde républicaine se former à l’étranger aux techniques très violentes de guérilla urbaine. Notamment en Egypte et en Israël. 8.000 à 10.000 militaires de la garde républicaine ont été formés et directement intégrés au sein de la police, car l’armée ne peut plus normalement agir dans des opérations de maintien de l’ordre.

Afrikarabia : Est-ce qu’un scénario à la Zimbabwéenne, où l’armée a décidé de renverser le pouvoir, est possible à Kinshasa ?
Jean-Jacques Wondo : Pour l’instant cela me paraît difficile au Congo. Au Zimbabwe, nous avions une armée unifiée avec un commandement centralisé. En République démocratique du Congo, nous avons une armée fragmentée, qui n’est qu’une juxtaposition de plusieurs milices. Il est donc difficile de créer ce qu’on appelle une unité de commandement. Mais attention, au sein de cette armée congolaise, certains groupes peuvent entrer en conflit. Il faut savoir que la majorité des militaires sont déçus de Joseph Kabila et ne voient pas leur avenir avec l’actuel président congolais. Il y a également une guerre ouverte entre certains généraux et il ne faut pas exclure que cela puissent provoquer des scissions au sein de l’armée et amener un officier à mener une action de neutralisation du président Kabila.
Afrikarabia : … un risque de coup d’Etat ?
Jean-Jacques Wondo : Ce n’est évidement pas à exclure. Soit par un groupe de militaires qui prendrait le dessus sur les autres, ou par ce que j’appellerai un « loup solitaire ». Il faut dire que dans cette armée, peu de militaires sont prêts à mourir pour Joseph Kabila.
Propos recueillis par Christophe RIGAUD – Afrikarabia

(1) Les Armées au Congo-Kinshasa. Radioscopie de la Force publique aux FARDC (2013) et Les Forces armées de la RD Congo : Une armée irréformable ? (2014). "


"RD Congo : Des rebelles ont été recrutés pour réprimer les manifestations"
° https://www.hrw.org/fr/news/2017/12/04/rd-congo-des-rebelles-ont-ete-recrutes-pour-reprimer-les-manifestations
"RDC:M23,lesrebelles« utiles »deJosephKabila"
° http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-m23-les-rebelles-utiles-de-joseph-kabila/
° http://information.tv5monde.com/en-continu/rdc-hrw-accuse-kabila-d-avoir-recrute-des-ex-rebelles-du-m23-pour-mater-des

"RDC: le gouvernement dément les accusations de HRW sur le M23"
Twisted Evil  Evil or Very Mad  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes
° http://www.rfi.fr/afrique/20171204-rdc-human-rights-watch-m23-kabila-manifestations-decembre-2016

« ‘JK’ se maintient au pouvoir quasi illégalement et tout à fait illégitimement en grande partie grâce à une violente répression sur ses opposants exercée par ses forces de sécurité, peut-il continuer à compter sur elles ? »

La question se pose davantage aujourd'hui que sont rapportées les nouvelles des milices du M23 que le pouvoir a du 'infiltrer' au Congo pour mâter 'sans ménagement' les manifestants fin 2016... [Comme de coutume, Kinshasa s'est précipiter à les démentir, il n'est hélas pas digne de confiance, tout le monde le sait d'autant...]
 
La réponse ? Pour sûr que oui, le pouvoir peut encore compter sur « son » armée, tout scénario contraire envisagé aujourd’hui relève à mon avis de l’exception plutôt que de la règle même s’il a dû faire appel fin 2016 à des milices du M23 ; même si l’armée est fragmentée en groupes pouvant entrer en conflits entre eux, les plus décisifs lui restant encore fidèles ; même si plus on descend dans cette armée on trouvera peu de militaires prêts à mourir pour lui, beaucoup de leurs chefs ont encore leur sort lié avec ‘JK’ …

Les réponses de ‘l’expert’ ne donnent pas une réponse claire à la question, et pour cause, mais elles ne disent pas non plus le contraire…
La sortie du ‘mugabisme’ au Zimbabwe a nécessité la ‘collaboration’ de l’armée, celle du ‘kabilisme’ au Congo aura peut-être aussi besoin de la nôtre mais surtout encore besoin d’un « prétexte supplémentaire » pour voir cette armée fragmentée mais dont la partie potentiellement opérationnelle a encore son sort lié avec le pouvoir de ‘JK’ entrer en scène…

Jusque quand ? Jusqu’au « prétexte » !
Osons espérer que celui-ci sorte vite d’une façon ou d’une autre d’une saillie décisive du peuple, encore plus imprévisible hélas aujourd’hui…


Compatriotiquement!



# Si haut que l'onsoit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: Election DECEMBRE 2018. Maintenant que devrait faire le peuple congolais?

Message  ndonzwau le 9/12/2017, 12:54 am

PS

ndonzwau a écrit:
"RDC : Joseph Kabila peut-il encore compter sur son armée ?"
° http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-joseph-kabila-peut-il-encore-compter-sur-son-armee/
Le président congolais a provoqué une crise politique majeure en se maintenant au pouvoir après l’expiration de son mandat en 2016. Mais le président tient bon, grâce à ses forces de sécurité qui maintiennent une violente répression sur ses opposants. Jusque quand ?
[...]"


"RD Congo : Des rebelles ont été recrutés pour réprimer les manifestations"
° https://www.hrw.org/fr/news/2017/12/04/rd-congo-des-rebelles-ont-ete-recrutes-pour-reprimer-les-manifestations
"RDC:M23,lesrebelles« utiles »deJosephKabila"
° http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-m23-les-rebelles-utiles-de-joseph-kabila/
° http://information.tv5monde.com/en-continu/rdc-hrw-accuse-kabila-d-avoir-recrute-des-ex-rebelles-du-m23-pour-mater-des

"RDC: le gouvernement dément les accusations de HRW sur le M23"
Twisted Evil  Evil or Very Mad  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes
° http://www.rfi.fr/afrique/20171204-rdc-human-rights-watch-m23-kabila-manifestations-decembre-2016

« ‘JK’ se maintient au pouvoir quasi illégalement et tout à fait illégitimement en grande partie grâce à une violente répression sur ses opposants exercée par ses forces de sécurité, peut-il continuer à compter sur elles ? »

La question se pose davantage aujourd'hui que sont rapportées les nouvelles des milices du M23 que le pouvoir a du 'infiltrer' au Congo pour mâter 'sans ménagement' les manifestants fin 2016... [Comme de coutume, Kinshasa s'est précipiter à les démentir, il n'est hélas pas digne de confiance, tout le monde le sait d'autant...]
 
La réponse ? Pour sûr que oui, le pouvoir peut encore compter sur « son » armée, tout scénario contraire envisagé aujourd’hui relève à mon avis de l’exception plutôt que de la règle même s’il a dû faire appel fin 2016 à des milices du M23 ; même si l’armée est fragmentée en groupes pouvant entrer en conflits entre eux, les plus décisifs lui restant encore fidèles ; même si plus on descend dans cette armée on trouvera peu de militaires prêts à mourir pour lui, beaucoup de leurs chefs ont encore leur sort lié avec ‘JK’ …

Les réponses de ‘l’expert’ ne donnent pas une réponse claire à la question, et pour cause, mais elles ne disent pas non plus le contraire…
La sortie du ‘mugabisme’ au Zimbabwe a nécessité la ‘collaboration’ de l’armée, celle du ‘kabilisme’ au Congo aura peut-être aussi besoin de la nôtre mais surtout encore besoin d’un « prétexte supplémentaire » pour voir cette armée fragmentée mais dont la partie potentiellement opérationnelle a encore son sort lié avec le pouvoir de ‘JK’ entrer en scène…

Jusque quand ? Jusqu’au « prétexte » !
Osons espérer que celui-ci sorte vite d’une façon ou d’une autre d’une saillie décisive du peuple, encore plus imprévisible hélas aujourd’hui…

Compatriotiquement!


"« Kabila » a bel et bien recruté des ex-M23 pour tuer des Congolais"
° http://www.congoindependant.com/kabila-a-bel-et-bien-recrute-des-ex-m23-pour-tuer-des-congolais/


Le « deal » a été conclu en août 2015 à Goma. « Kabila » y avait reçu discrètement Bertrand Bisimwa et les « colonels » Makenga Sultani et Vianney Kazarama en présence du « général » Muhindo Akili, alias Mundos. A Kinshasa, des sources sécuritaires confirment que des anciens combattants de la « rébellion » pro-rwandaise du M23 se trouveraient encore dans la commune kinoise de Maluku. Et ce près du camp Siferco à un jet de pierre de la résidence de Jean-Pierre Bemba.


Attaque du siège de l’UDPS dans la nuit du 19 au 20 décembre 2016

« Les soldats congolais de souche étant devenus de plus en plus réticents à réprimer leurs concitoyens, le président Joseph Kabila a fait appel à des combattants étrangers originaires du Rwanda pour noyer dans le sang les manifestations contre le régime. Ce sont les ex-M23 qui avaient attaqué le siège de l’UDPS en décembre 2016. Des militants de ce parti avaient fait état d’une langue inhabituelle que parlaient les assaillants ». C’est un officier de renseignements congolais qui parle. L’homme a requis l’anonymat.
D’après notre interlocuteur, « Kabila » a maintenu le contact avec les dirigeants du M23 qu’il a reçus discrètement au mois d’août 2015 à Goma. La rencontre a eu lieu à la résidence à Kinyogote. Etaient présents: Bertrand Bisimwa, les « colonels » Makenga et Kazarama. Sans oublier l’incontournable « général » Muhindo Akili, alias Mundos. « Outre la répression des manifestants congolais, Mundos et Sultani Makenga devaient lancer une ‘rébellion’ à partir du Nord Kivu à la frontière avec l’Ouganda. Le projet a fait flop », précise-t-il.

Le dernier rapport publié par Human Right Watch, en date du 4 décembre 2017, accusant le président hors mandat « Joseph Kabila » d’avoir « mobilisé » deux cents anciens combattants M23 pour réprimer sans merci des opposants congolais a mis le « clan kabiliste » en émoi. C’est à croire qu’il y a péril en la demeure.

« MARIE-ANGE » ET « ZOE »


Marie-Ange Mushobekwa

Mardi 5 décembre, les auditeurs de RFI ont suivi l’ex-opposante Marie-Ange Mushobekwa, promu ministre des… Droits humains depuis décembre 2016 dans le « gouvernement d’union nationale ». En panne d’arguments, Mushobekwa a qualifié ces révélations de « ridicules ».
En fait, la ministre ne détenait aucun élément lui permettant d’émettre un jugement en toute connaissance de cause. Les questions relatives à la police, l’armée et les « services » relèvent de « Joseph Kabila » et de quelques membres du premier cercle du pouvoir. Le gouvernement n’a pas un mot à dire. Le ministre de la Défense, Crispin Atama Tabe, ne fait que de la figuration.
Jeudi, « Marie-Ange » n’a pas démenti cette réalité au cours d’un point de presse qu’elle a animé. A l’ordre du jour, le rapport de HRW balayé, la veille, du revers de main. En lieu et place de « démolir » point par point les accusations articulées par cette influente ONG américaine, la ministre s’est limitée à stigmatiser le caractère « haineux » de ce document: « Du premier mot jusqu’au dernier, on ressent la haine et la rage de Mme Ida Sawyer envers et contre les autorités de la RDC pour des raisons qui lui sont propres ». Les faits allégués sont-ils vrais ou faux? Silence radio.
Ancien membre du Rassemblement [elle a participé au conclave de Genval en juin 2016, Ndlr], Mushobekwa suspecte le HRW de dissimuler à peine « son penchant pour un groupe politique » tout en décidant « de lyncher un autre ».

Comme pour enfoncer le clou, le très controversé Zoé « Kabila », alias « Monsieur frère… » – qui ne parle que le swahili et l’anglais – s’est exprimé, jeudi, via son compte Twitter. L’homme communique généralement « par procuration » du « raïs ». Dans un entretien avec « Jeune Afrique » en août 2016, il avait déclaré que sa famille n’entend en aucun cas « laisser le pouvoir à n’importe qui ».
Commentant le rapport de HRW, « Monsieur frère… » n’a pas été très « sophistiqué ». Il s’est contenté de dire que ce document traduit un « manque de respect vis-à-vis des soldats congolais ». Des soldats, « qui continuent à défendre la patrie contre les groupes armés financés par vos organisations pour déstabiliser la RDC », a-t-il glissé. Pour lui, il est tout simplement impensable que le pays fasse appel aux « mercenaires pour mettre de l’ordre en RDC ».

QUE DIT LE RAPPORT DE HUMAN RIGHTS WATCH?


Ida Sawyer

Rédigé par Ida Sawyer, directrice pour l’Afrique centrale de cette ONG, le document rapporte des accusations graves à l’encontre de « Joseph Kabila » et ses « généraux ». A l’appui, « Ida » cite plus de « 120 entretiens » non seulement avec des anciens combattants mais aussi des officiers de sécurité congolais et des dirigeants politiques du M23.
Décidé à s’accrocher au pouvoir au-delà de la date d’expiration de son dernier mandat, « Kabila » a recruté des ex-combattants M23, c’est-à-dire des mercenaires, « pour réprimer dans le sang » les manifestants congolais qui réclament son départ du pouvoir. Deux cents ex-rebelles recrutés en Ouganda et au Rwanda ont accompli cette « sale besogne ». Des tueries massives ont eu lieu les 19-20 septembre et les 19-20 décembre à Kinshasa, Goma et Lubumbashi. Bilan: 62 morts.

« 100 MORTS »

Il importe d’ouvrir la parenthèse ici pour rappeler qu’après la répression du mois de septembre, Bruno Tshibala, alors secrétaire général adjoint de l’UDPS et porte-parole du Rassemblement, avait donné le chiffre de « 100 morts ». Une annonce qui avait irrité les « faucons » du régime. Le 9 octobre 2016, Tshibala sera arrêté à l’aéroport de Ndjili au moment où il s’apprêtait à prendre un vol à destination de Bruxelles. Fermons la parenthèse.
Dans un « tweet » posté mardi 5 décembre, Bertrand Bisimwa, président du M23, n’a opposé aucun démenti. Bien au contraire. Il a confirmé que le « gouvernement de la RDC » a procédé au recrutement « clandestin » des « déserteurs et indisciplinés radiés du M23 pour des activités que nous ignorons ». Selon lui, ces « déserteurs » sont cantonnés à Kisangani et Goma.

Selon des sources contactées par l’auteur de ces lignes, d’autres ex-rebelles sont encore basés à Maluku près du camp Siferco à quelques encablures de la résidence de Jean-Pierre Bemba. Ici, il est fait état d’un millier d’hommes « dispatchés » dans les villes les plus frondeuses. A savoir, la capitale, Goma et Lubumbashi.
En attendant une hypothétique enquête indépendante, on peut présumer de manière irrécusable que « Joseph Kabila » a bel et bien recruté des mercenaires étrangers pour tuer des Congolais. Des filles et fils du pays qui exigeaient tout simplement le retour à l’ordre constitutionnel.
La place de « Joseph Kabila » se trouve dans une prison de haute sécurité et non au sommet d’un Etat…"
 


"Recrutement des M23: pourquoi c’est vraiment grave"
° https://www.politico.cd/grand-angle/2017/12/08/recrutement-m23-cest-vraiment-grave.html
La Monusco, plusieurs sources — y compris le M23, confirme le recrutement d'anciens rebelles pour réprimer les manifestations à travers le pays. Si les révélations de Human Rights Watch, qui restent étonnantes, demandent à être confirmées, des tels faits sont graves.  A travers ce dossier, POLITICO.CD vous explique pourquoi. 



21 novembre 2012, en cette matinée ensoleillée,  une foule immense afflue au stade des Volcans, sur invitation obligatoire des nouveaux maîtres de la ville: les rebelles du Mouvement du 23 mars (M23), qui  font leur entrée dans la ville de Goma, capitale du Nord-Kivu. La ville martyre passera deux semaines sous le règne de ces nouveaux occupants, aux visages très rwandais.
Cette nouvelle rébellion, alors soutenue par le Rwanda, finira par quitter la ville pour se positionner à 20 kilomètres au nord, en emportant du matériel dans les administrations, mais aussi d’importants stocks d’armes et de munitions, pillant même la banque de la ville et plusieurs biens comme butin de guerre.

Elections reportée à cause du M23



A cette époque, Kinshasa croule sous les critiques. Le président Joseph Kabila, qui sera photographié riant aux côtés de Yoweri Museveni, président de l’Ouganda, et Paul Kagame du Rwanda, ne sera pas épargné. Beaucoup l’accusent alors de fabriquer une énième rébellion dans cette partie meurtrie du pays.
Cependant, Kinshasa proteste. Et se montre même particulièrement énervé contre cette énième rébellion. Le 3 novembre 2013, près d’un an après cette brève prise de Goma, la rébellion du M23 est vaincue par la coalition FARDC-Monusco-Brigade d’intervention Rapide, mise en place pas d’énormes efforts diplomatiques du président Joseph Kabila.
Plus personne en RDC ne saurait alors associer le Président à ce mouvement. Tant, deux ans plus tard, lorsque la crise constitutionnelle liée à la non organisation des élections pour le départ de Joseph Kabila se présente, Kinshasa utilise alors l’argument de cette rébellion pour justifier le rapport.

Et si la rébellion visait les élections depuis 2012?


REUTERS/James Akena (DEMOCRATIC REPUBLIC CONGO

En effet, en août 2016, à l’occasion d’une conférence organisée par l’institut Brookings à Washington, l’Ambassadeur de la RDC aux Etats-Unis François Nkuna Balumuene  affirme aux autorités américaines qui voudraient voir la RDC tenir ses échéances électorales dans les délais constitutionnels, soit au plus tard le 27 novembre pour la présidentielle, que les difficultés sécuritaires et économiques, en particulier la lutte contre une rébellion soutenue par le Rwanda, le M23, sont à la base du retard.
Plusieurs fois, les autorités congolaises brandiront ainsi le M23 comme raison principale du report des élections en RDC.  Ainsi, au moment où des révélations de connivence avec ce groupe armé font surface, et surtout dans le cadre de répression de manifestations politique appelant à la tenue des élections, ces corrélations pourraient bien montrer une planification beaucoup plus poussée et responsable de la crise politique et électorale que traverse le pays."


Note — Le dossier sera publié progressivement tout le week-end 


" L’ONU rejoint HRW et embarrasse Kinshasa – Le Phare "
°  http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=209478&Actualiteit=selected
"RDC: la Monusco demande une enquête après les révélations de HRW"
° http://www.rfi.fr/afrique/20171207-rdc-monusco-human-rights-watch-revelations-m23-kabila-bambara


"Marie-Ange Mushobekwa qualifie de « ridicule » le rapport de HRW"
Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes          
° http://www.congoindependant.com/marie-ange-mushobekwa-qualifie-de-ridicule-le-rapport-de-hrw/
° https://actualite.cd/2017/12/07/mushobekwa-rapport-on-sent-haine-de-ida-sawyer-envers-gouvernement/
° http://cas-info.ca/recrutement-des-m23-ridicule-et-grossier-mushobekwa-renvoie-hrw-et-sawyer-dans-les-cordes/
"Zoe Kabila à Human Rights Watch: le rapport de cette ONG est « un manque de respect » "
Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  
° http://www.congoindependant.com/zoe-kabila-a-human-rights-watch-le-rapport-de-cette-ong-est-un-manque-de-respect/


"RD Congo: des rebelles recrutés pour étouffer les manifestations anti-Kabila, selon HWR "




"Crise en RDC: vers une médiation de P. Kagame"
Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes
° http://www.latempete.info/26717-2/


Compatriotiquement!



# Si haut que l'onsoit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: Election DECEMBRE 2018. Maintenant que devrait faire le peuple congolais?

Message  ndonzwau le 15/12/2017, 2:46 am

Et maintenant, revenons à la « loi électorale » même si je n’ai pas réussi à suivre toutes ses péripéties, de l’AN au Sénat, de la majorité à l’opposition, de la population face à tout le pays…
Où en est-on exactement ? Pas sûr que même les plus futés le sachent ou qu on en ait fini, dans tous les cas personnellement il faudra que je m'informe davantage pour en savoir un peu plus, un peu mieux...


Rappelons à l’occasion qu’à notre pauvre avis, sa « réforme en cours » n’est d’abord là comme en 2011 'le changement précipité de deux tours à un’, que pour garantir une élection assurée d’un candidat du système, tout le reste du bruit ânonné à fond la caisse ne sert qu’à noyer le crime pour mieux endormir les Congolais fatigués…  
Si le Rassemblement, le Mlc, l’Unc, la Cenco et tous les autres veulent vraiment le changement pour un Congo plus utile à ses enfants, c’est le moment de trouver la bonne stratégie pour l’attaquer droit au but et à batailler chemin faisant pour conquérir les conditions d’un scrutin équitable plutôt que de perdre leur temps à ne mobiliser de façon incertaine que « contre le calendrier » ou pour « une transition sans ‘JK’ »…

Autre chose : n'accordons-nous pas une place excessive aux élections, un sésame trop magique selon la CI qui n'en est pas un dans le cadre de notre pays ?Il y'a tant d'autres clés à actionner avant qu'elles nous servent complètement...
C'est dire d'un côté que dans l'absolu même des 'bonnes élections' ne sont peut-être pas aujourd'hui synonymes d'une sortie durable de crise et de l'autre que des "élections à terme reconnues internationalement risquent fort de ne pas nous sortir du système honni qui est le nôtre, déjà un successeur désigné par 'JK' en sera peut-être l'élu...
Que devons-nous faire de plus ? Déjà y aller les yeux ouverts, le mieux préparés que nous pouvons sinon pensons à tout cela dès maintenant; on en reparlera...

Quant au combat contre toutes ces magouilles du pouvoir, il reste quand même le dernier défi qui reste aux opposants d'exploiter, intelligemment, pragmatiquement et courageusement ; leur échec nous fera retourner 30 en arrière vers les années 1990 au moment où une lueur de démocratisation commençait à pointer pour le pays ; encore des décennies de perdues…

Entre-temps les Congolais ne doivent jamais perdre de vue que la « machine à occuper » continue à ployer sur les hommes et les institutions, Kagame (et un peu en retrait Kaguta) n’a jamais cessé de déployer toutes ses ruses pour s’assurer du butin du Congo ; et son « cheval de Troie », il doit aussi sa survie personnelle tous ses subterfuges qu'il vouera une allégeance éternelle !à ses parrains et soutiens !

Des défis encore des défis…


"RDC : loi électorale, le seuil d’éligibilité « devrait obtenir un consensus politique avant son adoption » (Kengo)"
° https://www.radiookapi.net/2017/12/14/actualite/politique/rdc-loi-electorale-le-seuil-deligibilite-devrait-obtenir-un-consensus
° https://actualite.cd/2017/12/14/kengo-seuil-de-representativite-faire-lobjet-dun-consensus/
Le président du Sénat, Léon Kengo wa Dondo estime que la fixation du seuil d’éligibilité dans la loi électorale est une réforme importante mais devrait «obtenir un consensus politique avant son adoption». Il propose que la disposition du seuil soit renvoyée au prochain processus électoral ou que le seuil soit ramené à un pourcentage raisonnable mais au niveau de la circonscription. Il a fait cette déclaration ce jeudi 14 décembre, à la plénière du Sénat, où le projet de loi électorale est sous examen.

En fait, la commission Politique administrative et juridique (PAJ) était bloquée sur trois points majeurs : le seuil d’éligibilité, la caution et la machine à voter. Elle a sollicité qu’une option soit levée par la plénière. Le président du Senat a proposé au cours de la plénière de ce jeudi que les articles concernées soient réécrits pour trouver un consensus politique sur ces dispositions.
A propos de la caution, le président du Senat propose qu’elle soit « progressive ». La commission PAJ réécrit donc ces dispositions en tenant compte de l’une des orientations données par Léon Kengo et adoptée par la plénière.


Dès que la commission sera prête avec son rapport, le projet de loi sera adopté ce jeudi même au cours de la plénière en cours. Les sénateurs devront par la suite examiner et voter ce projet de loi, article par article, avant de l’envoyer, d’ici vendredi 15 décembre, dans une commission mixte paritaire Assemblée nationale-Senat afin d’harmoniser les vues. Les Parlementaires devront, en principe, aller en vacances parlementaire vendredi 15 décembre."



"RDC: Course contre la montre pour adopter une loi partisane"
° https://afrique.lalibre.be/12166/rdc-course-contre-la-montre-pour-adopter-une-loi-partisane/
Course contre la montre à Kinshasa, pour faire adopter une nouvelle loi électorale favorisant le parti du président hors mandat Joseph Kabila, le PPRD, bien que, comme le dit la rue, « on ne change pas les règles du match pendant les prolongations ».

Alors que l’Assemblée nationale a adopté le 5 décembre un projet de nouvelle loi électorale dont le pays n’avait aucun besoin (on attendait seulement une loi sur la répartition des sièges) et qui contient des dispositions provocatrices (voir https://afrique.lalibre.be/12089/rdc-manifestation-au-senat-contre-la-machine-a-voter/), ce texte a été présenté mardi au sénat, lors d’une séance « houleuse ».
Le président du Sénat, Kengo wa Dondo – qui a accepté que le pouvoir le mette de côté pour prolonger la présidence Kabila hors mandat, alors que la Constitution (art. 75) prévoit qu’en cas « d’empêchement définitif » (ce qu’était la fin du dernier mandat constitutionnel de Joseph Kabila, le 19 décembre 2016), les fonctions de chef de l’Etat « sont provisoirement exercées par le président du Sénat – a, à l’issue de ce débat, envoyé le texte pour « toilettage » à la commission politique, administrative et juridique (PAJ) sans attendre que les sénateurs se prononcent sur sa recevabilité, comme l’y oblige le règlement intérieur.

Manœuvre illégale

Selon le journal « Le Potentiel », M. Kengo pressentait que le Sénat n’était pas prêt à accepter le texte qui, selon « La Tempête des Tropiques », était « rejeté par près de 80% des sénateurs »; ce journal ne précise pas comment il a obtenu ce chiffre en l’absence de vote. Le sénateur Jacques Ndjoli (MLC, opposition) a souligné que l’envoi en commission sans vote était une pratique « illégale ».
D’aucuns pensent que M. Kengo a voulu accélérer le mouvement, alors que le dernier calendrier de la commission électorale prévoit que cette loi soit promulguée par le chef de l’Etat ce vendredi 15 décembre. Le ministre de l’Intérieur, Ramazani Shadary, a d’ailleurs fait pression sur les sénateurs en affirmant que ceux d’entre eux qui proposaient le renvoi du texte au gouvernement « veulent implicitement (…) que les élections soient reportées », accusation habituellement portée contre le Président hors mandat et le gouvernement.

Un avantage énorme au PPRD

M. Ramazani a expliqué que la fixation d’un seuil de représentativité de 1% au niveau national est destiné à mettre fin à l’émiettement de la classe politique et à la sous-représentation des grands partis par rapport aux micro-partis. C’est certainement un projet respectable dans un pays qui compterait 703 partis politiques, mais éminemment suspect quand il est proposé après la fin de la législature (alors que la Majorité présidentielle sait depuis 2006 qu’il y a éparpillement des partis), par un gouvernement non reconnu par l’opposition (parce qu’il ne respecte pas l’Accord de la Saint-Sylvestre qui balise la transition), soutenu par une Majorité présidentielle elle aussi hors mandat, et au bénéfice d’un parti qui dispose aujourd’hui de 62 sièges sur 500.
Si le projet de loi était adopté, le PPRD – qui, bien que ce soit interdit, utilise régulièrement les ressources de l’Etat pour se maintenir au pouvoir – sera un des rares partis à n’avoir aucune peine à atteindre le seuil national de 1% permettant de participer à la répartition des sièges, tandis que la majorité des autres partis seraient balayés. Pire: on pourrait trouver des situations où un candidat du PPRD battu dans sa circonscription soit quand même élu, parce que le PPRD aurait dépassé le seuil national de 1%, tandis qu’un candidat d’un parti X, à l’assise moins nationale mais largement élu dans sa circonscription, n’aurait pas le siège parce que le parti X n’atteindrait pas 1% nationalement.

L’Union européenne attaquée

On peut comprendre que des élections dans ces conditions ne soient pas considérées comme équitables. Depuis le printemps dernier, le Fonds monétaire international (FMI) exige que le pouvoir de Kinhasa respecte l’Accord de la Saint-Sylvestre pour accepter de débloquer les fonds qu’il lui réclame. En vain: les kabilistes sabotent ou ignorent systématiquement leur partie du contrat fixé par l’Accord.
Lundi dernier, le Conseil européen a prolongé pour un an des sanctions prises précédemment contre 16 personnalités du régime Kabila pour leur implication dans des violations massives des droits de l’homme ou dans les entraves mises à une application de l’Accord de la Saint-Sylvestre. Il a aussi insisté sur le respect de la dernière date pour les élections générales – auxquelles Joseph Kabila ne peut se présenter – le 23 décembre 2018. La Belgique avait ajouté qu’elle réservait, « dans un premier stade », 5 millions d’euros pour l’appui aux élections congolaises, somme qui serait libérée « dès que » les conditions garantissant la crédibilité du processus électoral seraient « réunies, et « encourageait ses partenaires à agir dans le même sens, en restant très attentifs aux engagements des autorités congolaises ».
Le régime de Kinshasa s’en est offusqué, promettant – comme il l’avait fait après une seconde salve de sanctions européennes, en mai dernier – des mesures de « rétorsion »."



"Loi électorale : la Société civile et les partis politiques en spectateurs impuissants
° https://actualite.cd/2017/12/14/loi-electorale-societe-civile-partis-politiques-spectateurs-impuissants/


Projet de loi électorale au Sénat, manifestations pacifiques : jeudi de tous les enjeux et dangers» - Forum des As
° https://www.radiookapi.net/2017/12/14/actualite/revue-de-presse/forum-des-projet-de-loi-electorale-au-senat-manifestations
"Plénière électrique au Sénat. Loi électorale : Ramazani Shadary éclaire, Kengo valide !"
° https://laprosperiteonline.net/2017/12/12/pleniere-electrique-au-senat-loi-electorale-ramazani-shadary-eclaire-kengo-valide/
"«Les élections, telles que programmées par la CENI, sont irréversibles » – Ramazani Shadary"
° https://actualite.cd/2017/12/13/rdc-kasai-60-enfants-seraient-kidnappes-element-de-milice-bana-mura/


"RDC: le projet de loi électorale renvoyé en commission par le Sénat"
° http://www.rfi.fr/afrique/20171213-rdc-le-projet-loi-electorale-renvoye-commission-le-senat
° https://www.radiookapi.net/2017/12/14/actualite/revue-de-presse/forum-des-projet-de-loi-electorale-au-senat-manifestations
° http://www.latempete.info/loi-electorale-le-passage-en-force-de-kengo/
"Loi électorale : coup de théâtre au Sénat, Kengo envoie le texte à la PAJ sans l’aval de la plénière"
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=209521&Actualiteit=selected

"Au cours d’une plénière houleuse hier, Loi électorale: le projet présenté par Shadary déclaré recevable par le Sénat"
° http://www.latempete.info/cours-dune-pleniere-houleuse-hier-loi-electorale-projet-presente-shadary-declare-recevable-senat/
° https://actualite.cd/2017/12/12/senat-kengo-envoie-projet-de-loi-electorale-a-commission-paj-soumettre-vote/
° https://actualite.cd/2017/12/11/loi-electorale-reprise-de-la-pleniere-au-senat-ce-mardi-a-10-heures/

° http://www.rfi.fr/afrique/20171213-rdc-le-projet-loi-electorale-renvoye-commission-le-senat
° http://www.rfi.fr/afrique/20171118-rdc-prevoit-nouvelle-loi-electorale-deposee-assemblee-nationale
° http://www.rfi.fr/afrique/20171211-rdc-deputes-manifestatin-senat-projet-loi-electorale-revisee
° http://www.rfi.fr/afrique/20171205-adoption-loi-electorale-rdc-deputes-veulent-saisir-justice


"Marche des députés contre la loi électorale"
° http://www.lephareonline.net/marche-deputes-contre-loi-electorale/
° https://www.radiookapi.net/2017/12/11/actualite/politique/kinshasa-les-deputes-de-lopposition-ont-organise-une-marche-pour

"DANS UNE CONTRE-ATTAQUE EMPREINTE DE CIVILITE ET DE MAITRISE DES TEXTES
E. SHADARY AUX SÉNATEURS : " LE GOUVERNEMENT A FAIT SA PART ""

° http://www.forumdesas.org/spip.php?article14080
° https://www.radiookapi.net/2017/12/12/actualite/politique/senat-bloquer-le-vote-de-la-loi-electorale-implique-le-report-des


"Loi électorale : les ministres-opposants doutent de l’authenticité du texte adopté par les députés"
° https://www.radiookapi.net/2017/12/06/actualite/politique/loi-electorale-les-ministres-opposants-doutent-de-lauthenticite-du


"Consensus autour de la loi électorale: « Le Centre » insiste sur la table ronde"
° https://actualite.cd/2017/12/13/consensus-autour-de-la-loi-electorale-le-centre-insiste-sur-la-table-ronde/
° https://www.radiookapi.net/2017/12/13/actualite/politique/germain-kambinga-la-facture-dun-dialogue-est-toujours-moins-elevee


"DÉCRISPATION POLITIQUE : KINSHASA DANS LE VISEUR DE L’UE"
° http://lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=18346:decrispation-politique-kinshasa-dans-le-viseur-de-l-ue&catid=85:a-la-une&Itemid=472


"Kyungu rejette la « Transition sans Kabila » et « prend acte » du calendrier électoral de la CENI"
° http://www.politico.cd/encontinu/2017/12/14/kyungu-rejette-transition-kabila-prend-acte-calendrier-electoral-de-ceni.html
° https://www.radiookapi.net/2017/12/05/actualite/politique/rdc-la-loi-electorale-votee-lokondo-menace-de-saisir-la-cour

"2018, ESPOIRS PERMIS"
° http://lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=18345:2018-espoirs-permis&catid=85:a-la-une&Itemid=472


"Prière tous les jours et son des cloches tous les jeudis, l’église catholique accélère sa stratégie de contestation"
° http://cas-info.ca/priere-tous-les-jours-et-son-des-cloches-tous-les-jeudis-leglise-catholique-accelere-sa-strategie-de-contestation/
"Kinshasa : La cloche a sonné à Notre Dame du Congo et sonnera encore à 21H"
° https://actualite.cd/2017/12/14/kinshasa-cloche-a-sonne-a-dame-congo-sonnera-a-21h/
° https://actualite.cd/2017/12/14/kinshasa-coups-de-sifflets-plusieurs-quartiers-a-lappel-de-leglise-audio/
° https://actualite.cd/2017/12/14/kinshasa-leglise-catholique-ramene-a-18-heures-manifestation-cloches-respect-de-laccord-calendrier-electoral/
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/12/14/moise-katumbi-rejoint-catholiques-dire-non-a-dictature.html
° https://actualite.cd/2017/12/14/rdc-katumbi-appuie-lappel-catholiques/


"RDC: flou sur le financement des élections"
° https://actualite.cd/2017/12/14/rdc-flou-financement-elections/


" Calendrier électoral: comment la CENI s’y applique"
° http://www.politico.cd/magazine/2017/12/11/rdccalendrier-electorale-ceni-sy-applique.html


"Appui financier au processus électoral en RDC : la Belgique pose également ses conditions"
° https://actualite.cd/2017/12/12/appui-financier-processus-electoral-rdc-belgique-pose-egalement-conditions/
° https://afrique.lalibre.be/12083/la-cpi-a-un-effet-negatif-sur-la-rdc-et-louganda/


"Processus électoral en RDC : Mémorandum à l’attention des ambassadeurs – I-AICGD"
° http://desc-wondo.org/fr/processus-electoral-rdc-memorendum-a-lattention-ambassadeurs-i-aicgd/


"La perspective d’une Transition politique sans Kabila, se matérialise"
° http://www.congoindependant.com/la-perspective-dune-transition-politique-sans-kabila-se-materialise/
° http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-joseph-kabila-peut-il-encore-compter-sur-son-armee/
 

"RDC: Le M23 dénonce la démission des garants de l’accord de Nairobi"
° https://actualite.cd/2017/12/10/rdc-m23-denonce-demission-garants-de-laccord-de-nairobi/


"2017, l’année par très catholique de la CENCO"
° https://www.politico.cd/grand-angle/2017/12/09/2017-lannee-tres-catholique-de-cenco.html

"La RDC s’enfonce dans une crise humanitaire sans précédent"
° http://afrikarabia.com/wordpress/la-rdc-senfonce-dans-une-crise-humanitaire-sans-precedent/
° https://afrique.lalibre.be/12119/la-rdc-principale-urgence-en-2018/


"Congo: le pouvoir gagne du temps, mais à quel prix?"
° http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2017/12/13/congo-le-pouvoir-gagne-du-temps-mais-a-quel-prix/

"RD CONGO : Kinshasa maintient la pression sur l'opposition
° https://afrique.tv5monde.com/information/rd-congo-kinshasa-maintient-la-pression-sur-lopposition
L'Union Européenne appelle Kinshasa à cesser le "harcèlement" contre l'opposition et la société civile. Les affrontements entre manifestants et force de l'ordre ne cessent de se multiplier. Dernier bras de fer à Goma. Plusieurs militants du collectif la Lucha ont été arrêtés alors qu'ils manifestaient pour les droits de l'homme. <br /> (…)"


° https://actualite.cd/2017/12/08/kamerhe-faut-marcher-nos-cadavres-cette-loi-electorale-passe/
° https://actualite.cd/2017/12/08/goma-marche-contre-loi-electorale-dispersee-police/
° https://www.politico.cd/actualite/2017/12/07/pouvoir-congolais-na-respecte-engagements-de-laccord-31-decembre-affirment-usa-canada-suisse.html
° https://www.politico.cd/actualite/2017/12/07/pouvoir-congolais-na-respecte-engagements-de-laccord-31-decembre-affirment-usa-canada-suisse.html
° https://laprosperiteonline.net/2017/12/07/elections-2018-les-etats-unis-pour-le-strict-respect-du-calendrier-electoral/
° https://www.radiookapi.net/2017/12/08/actualite/politique/rdc-les-etats-unis-le-canada-et-la-suisse-appellent-la-stricte-mise
° https://laprosperiteonline.net/2017/12/07/democratie-de-lepouvantail/
° http://lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=18310:loi-electorale-revisee-senat-le-dernier-rempart&catid=85:a-la-une&Itemid=472
° http://lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=18317:l-horloge-tourne&catid=85:a-la-une&Itemid=472

° http://lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=18307:preuve-de-sagesse&catid=85:a-la-une&Itemid=472
° http://www.latempete.info/26697-2/
° http://www.congoindependant.com/coup-de-force-constitutionnel-kabila-fait-adopter-sa-loi-electorale/
° http://www.latempete.info/26710-2/
° https://www.politico.cd/grand-angle/2017/12/08/recrutement-m23-cest-vraiment-grave.html
° http://www.latempete.info/26683-2/
° http://www.lephareonline.net/loi-electorale-fraude-detat/
° https://laprosperiteonline.net/2017/12/06/loi-electorale-kengo-sous-forte-pression/
° http://www.latempete.info/26695-2/
° http://www.latempete.info/revision-de-loi-electorale-nscc-souligne-objectifs-vises-lavant-projet/
° http://www.latempete.info/conseil-national-de-suivi-de-laccord-processus-electoral-projet-de-loi-organique-cnsa-transmis-senat-conteste-2/
° http://www.rfi.fr/afrique/20171207-rdc-le-financement-elections-tarde-etre-finalise
° http://www.jeuneafrique.com/mag/402738/culture/liberte-de-presse-rdc-radio-television-manika-tient-tete-aux-pressions-politiques/
° http://www.lephareonline.net/loi-electorale-fraude-detat/

° http://www.lephareonline.net/pave-ministres-de-tshibala-projet-de-loi-electorale-adopte-a-lassemblee-nationale-serait-faux/
° https://laprosperiteonline.net/2017/12/06/loi-electorale-sainte-colere-au-rassopkasa-vubu/
° http://lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=18310:loi-electorale-revisee-senat-le-dernier-rempart&catid=85:a-la-une&Itemid=472
° http://lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=18307:preuve-de-sagesse&catid=85:a-la-une&Itemid=472
° http://cas-info.ca/pas-de-consensus-autour-de-la-loi-electorale-les-ministres-issus-de-lopposition-menacent-de-quitter-lexecutif/
° https://actualite.cd/2017/12/07/rdc-juge-discriminatoire-conflictogene-seuil-de-representativite-risque-de-bloquer-machine-electorale-jdc/
° https://actualite.cd/2017/12/07/loi-electorale-entre-vice-de-procedure-mauvaise-foi-processus-mal-embarque-jdc/
° https://actualite.cd/2017/12/07/calendrier-electoral-sommes-contraintes-jdc/
° https://actualite.cd/2017/12/07/entre-defis-securitaires-logistiques-ceni-optimiste-annonce-fin-de-lenrolement-31-janvier-jdc/


Compatriotiquement!
PS

Jeudi 14 dès 21h, le peuple s'est exprimé à Kinshasa
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=209537&Actualiteit=selected
A 21 heures, les cloches des églises ont sonné et le peuple a répondu en faisant du bruit et du tapage pour réclamer des élections dans de brefs délais. Pendant 15 minutes, des sifflets, klaxons, vuvuzela, tambours et casseroles ont retenti dans plusieurs quartiers de Kinshasa.
Le mouvement a été plus suivi dans les quartiers populaires de la capitale et se reproduira tous les jeudis à la même heure.


# Si haut que l'onsoit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: Election DECEMBRE 2018. Maintenant que devrait faire le peuple congolais?

Message  ndonzwau le 15/12/2017, 7:01 pm

"La loi électorale votée au Sénat!
Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Question  Question  Question  Question  Question  Question
° http://www.politico.cd/encontinu/2017/12/15/loi-electorale-votee-senat.html
Le Sénat de la République démocratique du Congo a voté ce vendredi la loi controversée sur les élections. 
61 Sénateurs congolais ont voté favorablement cette loi, alors que 11 ont voté contre, pour 5 absentions. La chambre haute du parlement fixe ainsi le seuil de représentativité à 1% au niveau de la circonscription lors des prochaines élections."



"RDC : le projet de loi électorale voté au Sénat
° https://www.radiookapi.net/2017/12/15/actualite/politique/rdc-le-projet-de-loi-electorale-vote-au-senat
Le Sénat a voté vendredi 15 décembre le projet de loi électorale en des termes différents de l’Assemblée nationale. 61 sénateurs ont voté pour ce texte, 11 autres - tous de l’opposition - ont voté contre et 5 se sont abstenus.

Contrairement à l’Assemblée nationale, qui avait opté pour un seuil national de représentativité d’un pour cent, le Sénat l’a ramené au niveau de la circonscription électorale.
Selon la version du Sénat, les partis politiques n’ont plus obligation de réaliser plus 1,5 million de voix sur plus de 40 millions votant pour prétendre bénéficier un siège à l’Assemblée nationale. Il leur suffira donc, par exemple, de réaliser seulement environ dix mille voix sur 1 million de votant d’une circonscription.
Ce changement adopté par la plénière du Sénat n’a pas pu trouver l’unanimité au niveau de la commission PAJ de cette chambre parlementaire. Les sénateurs de l’opposition ont protesté contre le maintien du seuil de représentativité, bien que ramené à la circonscription.

Cependant, à propos de la caution à verser par les candidats, le Sénat a retenu 1000 dollars américains par siège ; tel qu’arrêté au niveau de la Chambre basse. Ce qui n’a pas enchanté du tout certains sénateurs de l’opposition
A ce stade, le jeu se joue au niveau de la Commission mixte paritaire Assemblée nationale et Sénat, qui doit aplanir les divergences principalement sur la question du seuil qui divisent jusqu’ici les deux chambres. Et la clôture de la session budgétaire de septembre est prévue ce même vendredi."



"Caution, machine à voter, seuil: voici ce que dit la loi électorale votée au Sénat
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/12/15/caution-machine-a-voter-seuil-voici-dit-loi-electorale-votee-senat.html
Tout compte fait, le projet de loi modifiant et complétant la Loi n°06/006 du 09 mars 2006 portant organisation des élections présidentielle, législatives, provinciales, urbaines, municipales, et locales telle que modifiée (Loi dite électorale), est adopté à la Chambre haute du Parlement. La commission PAJ (Politique, administrative et judiciaire) du Sénat qui était chargé de l’examen approfondi de ce texte de loi venu de l’Assemblée nationale, a présenté ce vendredi à la plénière, son rapport y afférant.

Les trois points de blocage, notamment, sur le seuil électoral de représentativité, la caution et la machine à voter proposée par la CENI, ont été décantés. Le président du Senat Léon Kengo wa Dondo avait au préalable proposé que les articles concernés soient réécrits pour trouver un consensus politique autour de ces dispositions.
Ainsi, le Sénat retient le seuil électoral d’1 % tel qu’adopté par l’Assemblée nationale, mais pas au niveau national, plutôt, au niveau de la circonscription électorale. Quant à la caution, elle est maintenue telle qu’adoptée à la Chambre basse, mais elle sera progressive. Et, les sénateurs n’ont pas statué sur la machine à voter puisque déjà élaguée du texte de la loi venue de l’Assemblée nationale.

Ce rapport de la commission PAJ a été approuvé par les sénateurs avant qu’ils ne procèdent à l’examen et adoption, article par article, du projet de loi tel qu’amendé par leur commission PAJ, ainsi que de son exposé des motifs. L’on note que le vote des articles sensibles tel que celui du seuil, a été très serré, suscitant même des doutes.
Le quorum étant atteint, les sénateurs ont procédé directement au vote global du texte de la loi. A la suite de l’appel nominal, sur les 108 membres que compose le Sénat, 77 ont participé au vote, 61 ont voté « oui », 11 ont voté « non », et 5 se sont abstenus. Et à l’issue de ce vote, le Sénat a voté le projet de loi modifiant et complétant la Loi n°06/006 du 09 mars 2006 portant organisation des élections présidentielle, législatives, provinciales, urbaines, municipales, et locales telle que modifiée (Loi dite électorale).


Après cette délibération des élus des élus, une inquiétude demeure encore. Puisque, ce projet de loi électorale étant voté en des termes différents, il est envoyé à une commission mixte paritaire Assemblée nationale – Senat, afin d’harmoniser les vues entre les deux Chambres du Parlement.
Pourtant, le temps est très maigre, car la clôture de la session parlementaire ordinaire de septembre 2017 doit intervenir ce même vendredi."



"RDC: Le Sénat a voté article par article la loi électorale
° https://actualite.cd/2017/12/15/rdc-senat-a-vote-article-article-loi-electorale/
Les sénateurs ont voté article par article la loi modifiant et complétant la loi n° 06/006 du 9 mars 2006 portant organisation des élections présidentielle, législatives, provinciales, urbaines et locales.
Sur septante-sept sénateurs présents, onze ont voté contre et deux se sont abstenus.
La plus grande remarque est la réduction du seuil de représentativité à 1% à l’échelle de la circonscription.
Le texte a été envoyé à la Commission paritaire Assemblée Nationale-Sénat pour harmonisation. Les sénateurs retourneront à la salle à 17 heures pour la suite de la plénière qui va consacrer la fin de la session parlementaire de septembre."



"RDC: course législative pour le vote de la loi électorale"
° http://www.rfi.fr/afrique/20171215-rdc-course-legislative-le-vote-loi-electorale
C'est, ce vendredi, la fin de la session parlementaire en RDC, mais il reste encore quelques dossiers sensibles à traiter en urgence d'ici la séance de clôture. Il s'agit du projet de loi électorale révisée et du Code minier, tous soumis en seconde lecture au Sénat après leur adoption à l'Assemblée nationale. Jeudi, les sénateurs ont fait le marathon. Ils ont siégé jusque tard dans la nuit sans parvenir à un consensus sur les innovations apportées à la loi électorale. Parmi les points de discorde, le seuil de représentativité, la caution, la machine à voter. La loi électorale figure parmi les préalables à lever présentés par la Commission électorale pour l'organisation des élections à temps.

Au Sénat comme à l'Assemblée nationale, majorité et opposition continuent de se tirailler à propos du seuil de représentativité pour le processus électoral en cours. A l'Assemblée nationale, après un vote boycotté par les députés de l'opposition, ce seuil a été fixé à 1%. Mais à la Chambre haute, de nombreux sénateurs souhaitent que le seuil de représentativité soit renvoyé aux prochaines élections, ou alors qu'il soit maintenu uniquement au niveau des circonscriptions électorales.
Quant à la caution qualifiée d'excessive par certains, il y a des sénateurs qui la voudraient tout simplement progressive. Et la machine à voter, que l'on voudrait introduire dans les modalités de vote, ne fait pas l'unanimité. Ils sont également nombreux ceux qui estiment qu'il faut l'écarter. Faute d'avoir trouvé un consensus sur les trois points, les sénateurs ont décidé de s'en référer aujourd'hui au président du Sénat, Léon Kengo.

Autre texte en souffrance, le projet controversé du Code minier révisé. Dans un communiqué, l'industrie minière « en appelle à la responsabilité historique des uns et des autres face à une situation dont les conséquences fâcheuses marqueraient les générations futures »."



"Le sénat a adopté le projet de loi électorale favoriser l'émergence du PPRD mais".





"Loi électorale : la bonne foi des députés à l’épreuve"
° http://www.lephareonline.net/loi-electorale-bonne-foi-deputes-a-lepreuve/
"Des divergences persistent à la PAJ du Sénat"
° http://www.lephareonline.net/divergences-persistent-a-paj-senat/

"LOI ÉLECTORALE RÉVISÉE : DERNIÈRE LIGNE DROITE AU SÉNAT"
° http://lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=18353:loi-electorale-revisee-derniere-ligne-droite-au-senat&catid=85:a-la-une&Itemid=472
"UN DÉMINEUR ?"
°  http://lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=18351:un-demineur&catid=85:a-la-une&Itemid=472
"Loi électorale. Sénat : la brouille persiste !"
° https://laprosperiteonline.net/2017/12/14/loi-electorale-senat-la-brouille-persiste/

° http://www.lephareonline.net/loi-electorale-senateurs-demandent-a-shadari-de-revoir-copie/
° http://www.lephareonline.net/lue-remet-couteau-gorge-de-kinshasa/


"Alain Daniel Shekomba favorable à un comité international pour l’accompagnement du processus électoral en RD Congo"
° http://www.lephareonline.net/alain-daniel-shekomba-favorable-a-comite-international-laccompagnement-processus-electoral-rd-congo/


"PROCESSUS ÉLECTORAL : LA MONUSCO ESTIME QUE LA DERNIÈRE DÉCISION REVIENT AUX CONGOLAIS"
° http://lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=18352:processus-electoral-la-monusco-estime-que-la-derniere-decision-revient-aux-congolais&catid=86:politique&Itemid=473

"MONUSCO : LE BCNUDH ESTIME QUE LE RESPECT DES DROITS DE L’HOMME N’A GUÈRE ÉVOLUÉ"
° http://lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=18312:monusco-le-bcnudh-estime-que-le-respect-des-droits-de-l-homme-n-a-guere-evolue&catid=86:politique&Itemid=473

° https://afrique.latribune.fr/politique/2017-12-14/rdc-l-ue-maintient-les-sanctions-contre-de-hauts-responsables-du-pays-761732.html
° http://www.rfi.fr/afrique/20171212-union-europeenne-prolongation-sanctions-responsables-rdc
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/12/14/boshab-consorts-introduisent-recours-obtenir-levee-sanctions-de-lue.html

"Elections apaisées. RDC : la CETA insiste !"
° https://laprosperiteonline.net/2017/12/14/elections-apaisees-rdc-la-ceta-insiste/


"Loi électorale au Sénat : Kengo essaye de sauver les meubles"
° http://www.scooprdc.net/loi-electorale-au-senat-kengo-essaye-de-sauver-les-meubles/
° ° http://www.politico.cd/encontinu/2017/12/15/loi-electorale-senat-commission-paj-travaille-deux-options-de-kengo.html

"Gabriel Kyungu : Oui aux élections le 23 décembre, mais sous la surveillance de la communauté internationale (Audio)"
° https://actualite.cd/2017/12/15/gabriel-kyungu-oui-aux-elections-23-decembre-surveillance-de-communaute-internationale-audio/


"Il faut désarmer Joseph Kabila!"
° http://www.congoindependant.com/il-faut-desarmer-joseph-kabila/

° http://www.jeuneafrique.com/502601/politique/rdc-la-lucha-lance-une-section-a-paris-pour-mobiliser-la-diaspora/
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=209541&Actualiteit=selected


+++++++++++++


"Kinshasa : Coups de sifflets dans plusieurs quartiers à l’appel de l’Église (audio)"
° https://actualite.cd/2017/12/14/kinshasa-coups-de-sifflets-plusieurs-quartiers-a-lappel-de-leglise-audio/
"Kinshasa : la consigne du bruit pour exiger le respect de l’accord du 31 décembre diversement suivie"
° https://www.radiookapi.net/2017/12/15/actualite/societe/kinshasa-la-consigne-du-bruit-pour-exiger-le-respect-de-laccord-du-31
"LES CATHOLIQUES ENCLENCHENT DES MANIFESTATIONS POUR RÉCLAMER L’APPLICATION DE L’ACCORD DU 31 DÉCEMBRE "
° http://lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=18370:les-catholiques-enclenchent-des-manifestations-pour-reclamer-l-application-de-l-accord-du-31-decembre&catid=86:politique&Itemid=473
"RDC : vers le printemps des cloches ?"
° http://cas-info.ca/rdc-vers-le-printemps-des-cloches/
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/12/15/sifflets-cloches-klaxons-kinshasa-bruit-reclamer-elections.html
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/12/13/2017-lannee-blanche-de-kabila.html

Compatriotiquement!


# Si haut que l'onsoit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: Election DECEMBRE 2018. Maintenant que devrait faire le peuple congolais?

Message  ndonzwau Hier à 4:45 pm

"ELECTIONS EN RDC: ADOPTION DE LA RÉFORME ÉLECTORALE
° http://www.izf.net/afp/elections-en-rdc-adoption-reforme-electorale
La République démocratique du Congo a franchi dans la nuit de vendredi à samedi la première étape vers des élections organisant le départ du président Joseph Kabila, avec l'adoption d'une réforme électorale.
Le texte voté a été "transmis au président de la République pour promulgation", a déclaré samedi à l'AFP Aubin Minaku, président de l'Assemblée nationale de la RDC.
L'adoption par le Parlement de la révision électorale est le premier acte d'un calendrier qui doit aboutir le 23 décembre 2018 à plusieurs scrutins dont la présidentielle pour désigner le successeur de M. Kabila.


Au pouvoir depuis 2001, élu en 2006 et réélu en 2011, le président Kabila a terminé son deuxième et dernier mandat constitutionnel le 20 décembre 2016.
L'opposition a voté contre la réforme électorale et continue de demander son départ dès la fin de l'année, estimant qu'il n'a aucune volonté d'organiser des élections.
Selon l'opposition, la réforme renforce le pouvoir du parti présidentiel PPRD: "seuil de représentativité" pour qu'un parti siège à l'Assemblée nationale, machines à voter dans les bureaux de vote, caution élevée demandée aux candidats...

Le Parlement congolais a aussi adopté le projet de budget 2018 d'un montant de cinq milliards de dollars dont 500 millions pour le financement des opérations électorales dans cet pays de 2,3 millions de km2 et 45 millions d'électeurs.
Faute de financement propre suffisant, la RDC doit solliciter un appui financier auprès de l'Union européenne et logistique auprès des Nations unies.

D'accord pour "appuyer des élections crédibles", mais sous conditions, a répondu l'UE, qui a dressé une liste de conditions: respect des droits de l'homme, "réouverture de l'espace démocratique" alors que toute manifestation est interdite, application scrupuleuse du calendrier électoral, "publication d'un budget crédible et d'un plan de décaissement réaliste".
L'ancienne puissance coloniale belge a annoncé un soutien de 5 millions d'euros aux élections, "qui pourront être libérés dès que ces conditions seront réunies".

Le quotidien pro-majorité présidentielle l'Avenir a aussitôt critiqué "l'apparente tergiversation" des partenaires de la RDC: "Si, comme par le passé, ces derniers continuent de multiplier les conditions à leur soutien au processus (...) nul ne doute qu'une telle attitude influera à coup sûr sur le respect du calendrier"."


° http://acpcongo.com/acp/vote-senat-projet-de-loi-electorale/


"LOI ÉLECTORALE : LE PUTSCH DE LA MP"
° http://lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=18376:loi-electorale-le-putsch-de-la-mp&catid=85:a-la-une&Itemid=472
C’est la loi du plus fort qui a fini par s’imposer au parlement en ce qui concerne le projet de loi électorale. Après plusieurs heures de débats infructueux, la Commission mixte paritaire Assemblée nationale-Sénat n’est pas parvenue à harmoniser les vues. Dès lors, c’est la version de la chambre basse qui a été  prise en compte. Le seuil d’éligibilité est maintenu à 1% au niveau national de même que la caution aux législatives qui reste de 1 000 usd. Par contre, un flou entoure la machine à vote. Un vrai putsch de la MP.

C’est peu avant 00h00 que les deux chambres du Parlement ont clôturé, le vendredi 15, la session ordinaire de septembre.   La loi électorale révisée a fini par être votée en des termes différents par les deux chambres du Parlement. C’est le sort réservé à ce projet de loi controversé dont les innovations n’ont jamais fait l’unanimité même au sein de la majorité présidentielle, initiatrice de cette cabale, encore moins dans l’Opposition.[
Même la communauté internationale est restée sceptique face aux innovations introduites dans cette nouvelle loi électorale notamment en ce qui concerne la machine à voter. Les chefs de mission diplomatique des USA, du Canada et de la Suisse ont dit expressément que la Commission électorale nationale indépendante n’a pas le temps nécessaire pour mettre en œuvre judicieusement cette nouvelle technologie au risque même de compromettre la prochaine présidentielle.

Le sénat a tenté sans succès…

Au parlement, c’est la loi du plus fort qui a fini donc par s’imposer. La Majorité présidentielle a tenu jusqu’à la dernière minute sa position au point d’allonger jusque tard  dans la nuit du vendredi la séance de clôture de la session de septembre dans les deux chambres du parlement. 
Au sein de la Commission PAJ du Sénat, l’unanimité ne s’est pas dégagée dans le sens des orientations données la veille, le jeudi 14 décembre, par le président de la Chambre haute, Léon Kengo wa Dondo. Ayant bien capté les amendements des sénateurs de l’Opposition, le président du Sénat a suggéré que la commission PAJ fasse le toilettage du texte de manière à rencontrer les principaux points qui fâchent.

Au finish, le rapport fait par la Commission PAJ n’a pu élaguer de ce projet de loi électorale que la machine à voter et ramené le seuil d’éligibilité de 1% au niveau de la circonscription électorale. En revanche, la commission PAJ du Sénat a maintenu la caution à 1 000 dollars américains par candidat aux législatives. C’est cette mouture qui a été soumise au vote des sénateurs.
Le Sénat a donc voté, le vendredi 15 décembre à la mi-journée, le projet de loi électorale en des termes différents de l’Assemblée nationale. 61 sénateurs ont voté pour ce texte, 11 autres - tous de l’opposition - ont voté contre et 5 se sont abstenus.
Les sénateurs et les députés de l’Opposition n’ont pas pu obtenir la suppression du seuil d’éligibilité comme ils le réclamaient. Tout aussi, le Sénat n’a pas réduit la caution à 500 000 francs congolais telle que le gouvernement l’avait proposée dans la mouture du projet de loi électorale tel que déposé à l’assemblée nationale.[

Les députés de l’Opposition boudent le vote[

Votée en des termes différents, le projet de loi électorale a été envoyée à la commission mixte paritaire Assemblée nationale Sénat pour harmonisation le même vendredi. Pendant des longues heures, la commission paritaire mixte n’a pu arriver à harmoniser les vues. Le Sénat et l’Assemblée nationale achoppent sur le fameux seuil que la MP tenait imposer.
En l’absence de compromis, la commission PAJ de l’Assemblée nationale est revenue vers 23h00 dans l’hémicycle pour faire rapport aux députés sur les travaux de la commission paritaire mixte. Puis les députés ont voté le projet de loi électoral sans avoir le texte. Sur 367 votants, 357 ont voté oui, 8 non et 6 se sont abstenus.
Avant de déclarer la recevabilité du rapport de la Commission PAJ, les députés de l’Opposition ont demandé sans succès une motion. N’ayant pas obtenu gain de cause, ils ont quitté la salle en huant le bureau de l’Assemblée nationale. Ils n’ont pas pu voter la loi.

Un processus électoral sans consensus[

Le processus électoral en cours en République démocratique du Congo est loin d’être apaisé. Outre le climat politique tendu depuis plusieurs mois à la suite de la non application de l’accord du 31 décembre 2016 et aux velléités dictatoriales du régime en place à Kinshasa, la majorité présidentielle et l’Opposition restent divisées sur les points essentiels qui fondent ce processus électoral.
Déjà, le calendrier électoral publié par la Commission électorale nationale indépendante le 5 novembre a été rejeté par les forces politiques et sociales de l’opposition. Le Rassemblement n’a jamais approuvé la date du 23 décembre 2018 prévue pour la tenue des premières élections, en l’occurrence la présidentielle et les législatives nationales et provinciales. Bien plus, le Rassemblement n’entend pas aller aux élections sous le leadership de Joseph Kabila.

De même, avec le passage en force de la loi électorale au parlement, les forces de l’Opposition n’approuvent pas les innovations que la Majorité présidentielle a introduites dans cette loi. La caution à 1000 dollars américains par candidat et la machine à voter restent les deux points majeurs de discorde entre la majorité et l’opposition au Parlement. Pour l’opposition, ces innovations sont dictées par des calculs politiciens de la MP qui veut faire du PPRD un parti ultra majoritaire aux prochaines élections tout en durcissant les règles pour ses adversaires politiques.

Sans un consensus sur le calendrier des élections encore moins sur la nouvelle loi électorale, c’est parti pour un processus électoral très agité en République démocratique du Congo, avec toutes les conséquences que cela implique. Ce que la communauté internationale redoutait est bien là. La machine à voter imposée par la majorité présidentielle est déjà indexée comme la « machine à tricher » destinée à offrir une victoire certaine à un camp au détriment de l’autre. Tout aussi, cette caution élevée est une stratégie pour bloquer les ambitions politiques de plusieurs acteurs politiques. Alors que l’Etat lui-même a des budgets de plus en plus faibles, rien n’explique que le régime fixe des sommes colossales pour la participation aux élections du reste prises en charge en partie par les partenaires extérieurs.
Dans un processus électoral, les parties prenantes ne peuvent pas ne pas avoir le consensus sur la loi électorale. L’absence de consensus tant sur le calendrier électoral que sur la loi électorale vient compromettre l’issue des prochaines élections. A cela, si l’on ajoute la répression des manifestations politiques des partis de l’opposition et surtout le déficit de garanties des droits et libertés fondamentaux aux acteurs politiques de l’opposition, le processus électoral devient une  gageure en RDC."



"DÉFICIT DÉMOCRATIQUE"
° http://lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=18374:deficit-democratique&catid=85:a-la-une&Itemid=472
Après deux cycles démocratiques en 2006 et en 2011 en République démocratique du Congo, la démocratie est loin d’entrer dans les mœurs des dirigeants congolais, en général, des parlementaires, en particulier.

En effet, la démocratie n’a jamais été malmenée comme c’est le cas ces derniers mois en RDC. Répression brutale des manifestations publiques, violations massives des droits et libertés fondamentaux, absence de tolérance, intimidations des adversaires politiques, blocage du processus électoral, absence de consensus politique sur des matières importantes, absence de débat démocratique,  sont autant des maux qui rongent la société congolaise actuelle.
Le comble c’est que même le Parlement qui devrait être le temple de la démocratie ne peut montrer l’exemple. Si le Sénat reste la chambre des sages où les velléités de la majorité présidentielle sont tempérées dans la mesure du possible, ce n’est pas le cas à l’Assemblée nationale. La chambre basse du Parlement passe, à tout point de vue, comme une caisse de résonnance du régime en place à Kinshasa(...)"




"RDC : Session parlementaire extraordinaire convoquée le 2 janvier 2018
° https://actualite.cd/2017/12/16/rdc-session-parlementaire-extraordinaire-convoquee-a-partir-2-janvier-2018/
Une session parlementaire extraordinaire a été convoquée le mardi 2 janvier 2018, sur demande de Joseph Kabila. C’est ce qu’a annoncé, ce vendredi 15 décembre 2017, Léon Kengo wa Dongo, président du Sénat, lors du discours de clôture de la session parlementaire du mois de septembre. Les matières à traiter au cours de cette session feront l’objet d’un calendrier qui n’est pas encore disponible. Cependant, plusieurs sources évoquent notamment l’examen du code minier.

Toujours hier, la commission paritaire Assemblée nationale-Sénat s’est réunie jusque tard pour harmoniser les vues sur la modification de la loi électorale modifiant et complétant la loi du 09 mars 2006 portant organisation des élections présidentielle, législatives, provinciales, urbaines, municipales et locales, votée à des termes non identiques par les deux chambres du Parlement.
La principale divergence portait sur le seuil de représentativité qui était ramené par le Sénat à 1% au niveau de la circonscription électorale. Et comme il n’y a pas d’accord, c’est l’avis de l’Assemblée nationale qui a été adoptée."





"Grande coalition Rassemblement-UNC-MLC : Tout est encore au niveau des intentions
Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Question  Question  cyclops  cyclops  cyclops        
° https://actualite.cd/2017/12/16/grande-coalition-rassemblement-unc-mlc-niveau-intentions/



Tout part d’un tweet, d’une photo. On y voit notamment Félix Tshisekedi, Moise Katumbi, Mbusa Nyamwisi et Vital Kamerhe. Ce qui rappelle l’époque « pasi na yo pasi na nga ». L’auteur du tweet, Olivier Kamitatu, porte-parole de Moise Katumbi, utilise des mots qui laissent croire l’idée d’une coalition.
« Tous ont compris que pour vaincre la dictature, ils doivent être ensemble. Désormais une seule chose compte : le Congo ! Rien que le Congo et l’intérêt du peuple congolais », dit-il. Le message est retweeté par par Katumbi et Kamerhe.


Précédemment, le président de l’UNC s’était fendu d’un autre tweet avec un ton rassembleur et appelant au concret.
« A vous tous, je dis merci pour cet échange enrichissant. Maintenant, donnons-nous rdv pour parler de ce que nous pouvons faire ensemble pour redonner à la RDC sa place dans le concert des nations »

Contexte

La photo a été prise au sortir d’une réunion le vendredi 15 décembre à Bruxelles  avec Tom Perriello, ancien envoyé spécial des USA dans la région des grands lacs.
« C’était une rencontre informelle, dans le cadre du lobbying. Le rendez-vous a été pris il y a une dizaine de jours », précise à ACTUALITE.CD une source du Rassemblement.
Rien de formel. Cependant, les intentions y sont./
« On n’est au niveau des intentions et des intentions sont bonnes. Maintenant, il faut formaliser. Les mêmes intentions sont visibles du côté du MLC (…). Il faut maintenant, un cartel avec un plan d’action, un acte d’engagement et surtout un programme commun de mobilisation. Ce qui permettra notamment d’avoir l’appui combien considérable de l’église catholique et des mouvements citoyens », a dit à ACTUALITE.CD Juvénal Munubo, député UNC.

Fin octobre, une photo similaire avait également fait couler encre et salive. C’était au sortir d’une réunion avec l’ambassadrice des USA à l’ONU, Nikki Haley.
« L’arrivée de Nikki Haley n’est pas négligeable dans la compréhension de ce fait. Ils sont peut-être compris que personne d’une manière individuelle ne peut mener ce combat contre le pouvoir », explique Munubo.
Juste après la rencontre avec Haley, Félix Tshisekedi Tshilombo avait rencontré début novembre 2017 Jean-Pierre Bemba Gombo, président du Mouvement de Libération du Congo (MLC). Les deux opposants avaient discuté surtout de la possibilité d’envisager une grande coalition de l’opposition pour accélérer le processus de l’alternance.

« J’ai rencontré Jean-Pierre Bemba à la Haye. Ce qui s’est dit entre nous est confidentiel. Tout ce que je peux vous dire c’est qu’il est de cœur avec nous. Il a instruit son parti de travailler ensemble avec nous », avait laconiquement dit Félix Tshisekedi à ACTUALITE.CD
Avant cette rencontre, le 30 octobre dernier, Jean-Pierre Bemba avait, depuis sa cellule de la Cour Pénale Internationale de La Haye, appelé à la création d’une «coalition » des forces sociales et de responsables politiques afin de revendiquer l’alternance.
Les intentions y sont, mais rien de formel n’a encore été engagé."


"Félix Tshisekedi, Moïse Katumbi et Vital Kamerhe s’affichent de nouveau ensemble"
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/12/15/felix-tshisekedi-moise-katumbi-vital-kamerhe-saffichent-de-nouveau-ensemble.html

"Transition sans Joseph Kabila : Gabriel Kyungu-Félix Tshisekedi, le désaccord ! - Forum des As !"
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=209553&Actualiteit=selected


"RDC : Kabila n’a pas répondu à l’ultimatum des laïcs"
° https://afrique.lalibre.be/12224/rdc-kabila-na-pas-repondu-a-lultimatum-des-laics/


"RESSOURCES NATURELLES : LES INVESTISSEURS ÉTRANGERS ONT PLUS BÉNÉFICIÉ QUE LE GOUVERNEMENT, SELON LA BANQUE MONDIALE"
° http://lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=18381:ressources-naturelles-les-investisseurs-etrangers-ont-plus-beneficie-que-le-gouvernement-selon-la-banque-mondiale&catid=87:economie&Itemid=474


+++++++++++++



"ELECTIONS ET ALTERNANCE DÉMOCRATIQUE : JUSQU’OÙ IRONT LES CATHOLIQUES ?
° http://www.touteheure.com/elections-alternance-democratique-jusquou-iront-catholiques/
L’église la plus répandue en République démocratique du Congo ne veut pas rester passive face aux événements politiques de l’heure aux conséquences dégradantes. Après les déclarations de la CENCO et la médiation au Centre interdiocésain, elle active ce que certains qualifient de plan B : actions populaires.(...)"

"KINSHASA : LA CLOCHE N’A PAS SONNÉ DANS CERTAINES PAROISSES DE L’OUEST
° http://www.touteheure.com/kinshasa-cloche-na-sonne-certaines-paroisses-de-louest/
A Saint Sacrement, Saint Luc, Saint Léopold, Saint François, Saint Albert, Sainte Anne, Sante Rita … les cloches sont restées muettes jeudi à 21 heures.(...)"

"[...](Les cloches et les chahuts posent le même problème que les « villes mortes » : difficiles à rater, mais aussi à réussir. Et susceptibles d’appréciations très divergents.[...]NdlR)"
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=209553&Actualiteit=selected

"RDC : Kabila n’a pas répondu à l’ultimatum des laïcs3
° https://afrique.lalibre.be/12224/rdc-kabila-na-pas-repondu-a-lultimatum-des-laics/

Compatriotiquement!

PS

"Parlement: En commission mixte, l’AN a imposé sa position sur la question du seuil de représentativité"
° https://actualite.cd/2017/12/16/parlement-commission-mixte-lan-a-impose-position-question-seuil-de-representativite/
Le sénat a clôturé hier sa session ordinaire du mois de septembre tard dans la soirée aux alentours de 23 h 20, heure de Kinshasa. Cela après avoir attendu  pendant plus de  5 heures les conclusions de la commission paritaire PAJ Assemblée nationale-Sénat qui tentait d’harmoniser  leurs points de vue sur la proposition de loi portant organisation et fonctionnement du  CNSA et sur le projet de loi modifiant et complétant la loi n° 06/006 du 9 mars 2006, portant organisation des élections présidentielle, législatives, provinciales, urbaines et locales.
Si au niveau de la loi sur le CNSA les deux chambres l’ont adopté à des termes identiques, la loi électorale par contre a divisé les deux organes sur la question du seuil de représentativité au niveau national, provincial et local. L’AN avait proposé le seuil à 1 % au niveau national mais le sénat a estimé que ce seuil devrait plutôt  être retenu au niveau des circonscriptions.


Après échanges et sans trouver de consensus, affirme le président de la commission PAJ du sénat, les députés membres de la commission PAJ de l’assemblée ont dit faire appel l’article 135 de la constitution qui stipule  qu’en cas de divergence sur une question donnée, c’est la position de l’Assemblée Nationale qui sera pris en compte.
Conséquence, le sénat n’a pas adopté les conclusions de la commission mixte sur la loi électorale laissant cette responsabilité  à l’Assemblée nationale.

Pour la caution les deux chambres ont fixé la participation à 1. 600 000 FC soit l’équivalent de 1000 $  pour la députation nationale, le futur gouverneur 10 000 000 FC et un bourgmestre 500 000 FC.
Les deux institutions parlementaires ont réintroduit l’article 237 Ter de la loi de 2015 qui interdisait l’utilisation de la machine. Pour le parlement il ne sera plus question de parler du vote électronique.

Pour L’honorable Nkoy Mafuta du MLC, la loi électorale tel que voté apporte des germes de division. «  Nous avons besoin que la cohésion nationale obtenue à San-City soit maintenue et nous devons continuer dans ce sens. Cette loi devrait être renvoyée  pour qu’un consensus soit trouvé au niveau du gouvernement, au niveau du parlement et même au niveau de la classe politique. Et ne me dites pas que l’assemblée Nationale a voté cette loi, car on sait dans quelle condition cette loi est passée. On ne pouvait pas voter précipitamment cette loi au motif que c’est cette contrainte de la CENI. Pourquoi ne pas attendre l’adoption de cette loi au mois de mars quand nous allons statuer sur la loi de la répartition des sièges ? On pouvait même laisser du temps pour que cette loi soit traité calmement en session extraordinaire au lieu de faire des tripotages » a estimé l’élu du MLC.

Pour sa part l’honorable Mokeni du PPRD estime que l’institution parlement devrait assumer ses responsabilités par rapport à ses engagements pris au niveau national et international.
« Le parlement devrait voter la loi sur le CNSA, mais aussi donner au gouvernement une loi électorale qui doit permettre à la CENI d’organiser les élections en respectant son propre calendrier. Le seuil n’est pas une affaire congolaise mais cela existe dans une quarantaine des pays au monde. Il y a l’exemple de la Belgique, de l’Allemagne et même dans certains pays africains. Un parti politique ne disparaît pas parce qu’il ne participe pas au gouvernement. Parce que le seuil empêche certains partis politiques de participer au gouvernement ».

Peu avant l’adoption, une note non signé a circulé au milieu des sénateurs dont certains affirment qu’elle proviendrait du président du sénat.  Cette note a, selon certains sénateurs, invité les élus à plus de responsabilité dans l’élaboration de cette loi en leur demandant de renvoyer le problème de seuil prochainement. Mais l’Assemblée nationale a tranché sur l’introduction de ce seuil au niveau national, provincial et local."

° https://www.radiookapi.net/2017/12/16/actualite/politique/le-senat-et-lassemblee-nationale-pas-daccord-sur-le-seuil


# Si haut que l'onsoit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: Election DECEMBRE 2018. Maintenant que devrait faire le peuple congolais?

Message  ndonzwau Aujourd'hui à 5:30 pm

Le thème de ce sujet est « Election DECEMBRE 2018. Maintenant que devrait faire le peuple congolais? »...
C’est là une question récurrente que les Congolais se posent et qu’on leur pose : que faire et cela à différentes étapes de notre vie collective surtout que depuis quelque temps le pays patauge dans une fange d’immobilisme ou même de reculade !


Les derniers évènements politiques
voient entre autres une « réforme de la loi électorale » concentrée à mon avis  arbitrairement sur des points non prioritaires (seuil de représentativité, caution à payer pour les candidats  ), ici agités pour des raisons politiciennes alors que la Ceni (cet organe censé être indépendant mais aujourd’hui clairement inféodé au pouvoir) venait de choisir son calendrier (conditionnel ? le 23 décembre 2018)…
En face une large frange de l’opposition politique et sociale et de la population subit quasi impuissante ces oukases dans la mesure où tout en étant toujours hostile à la gestion du pays par le pouvoir en place ne semble pas jusque-là avoir trouvé un reproche défini et une stratégie commune pour le contester…

L’« opposition politique » se compose schématiquement du Rassemblement, du Mlc et de l’Unc mais présente encore une tendance à la division entre ses trois têtes, à noter que cette division se retrouve aussi au ‘Rassemblement’ où à part l’Udps et le G7 qui semblent plus ou moins soudés ( et encore ?)  on retrouve plusieurs candidats PR…
L’« opposition sociale » composée de nouveaux et anciens mouvements citoyens et associations se montre active mais elle aussi n’a pas encore pu trouver une unité suffisante d’actions pourtant indispensable…

Pour notre part nous soutenons toujours le principe d’une union de toutes les forces qui souhaitent le changement au-dessus de tous les préalables càd que l’unité entre elles doit être impérativement recherchée et s’imposer au-delà des autres obstacles comme par exemple un passé ou un risque de trahison d’abord parce qu’à y voir de près on peut le reprocher à chacune d'entre elles et surtout parce que je ne vois pas de chances de victoire à une opposition qui irait en ordre dispersé face à un pouvoir qui dispose de bien des moyens pour s’imposer d’une façon ou d’une autre…
Cette opposition a semblé parfois plus proche de cette unité et parfois s’en est éloignée et voici un deuxième (le bon ?) après un premier un deuxième « pasi na yo pasi na ngai » entre Tshilombo, Katumbi et Kamere  et au-delà avec le Mlc et même Mbusa (voir photo jointe)…

Qu’en attendre encore ?



Ailleurs il y’a ces cloches, sifflets et autres bruits que la hiérarchie catholique a recommandés chaque jeudi pour appeler et rappeler le pouvoir à se conformer à l’Accord du 31décembre qu’elle avait ‘médié’…
Les « Citoyens debout » y avaient déjà songé…
Jeudi passé les cloches ont sonné par deux fois, du moins à Léo, 18h - 20h, mais semble-t-il plus à l’Est populaire qu’à l’Ouest résidentiel...

Que se passera-t-il jeudi prochain et les jeudis suivants à Kinshasa mais aussi ailleurs dans le pays ?
Un test et une pression dont il faut suivre les effets…

Que faire aujourd’hui face à tant de pesanteurs et quelques actions encore peu rentables pour que ça aille mieux dans notre pays ? Voilà la sempiternelle question !


Lisez aussi ci-dessous ce que nous ‘conseille’ « Crisis Group » !


"Vers une action concertée en RDC"
° https://www.crisisgroup.org/fr/africa/central-africa/democratic-republic-congo/257-time-concerted-action-dr-congo
Les manœuvres dilatoires du président Kabila paralysent la transition politique de la République démocratique du Congo alors que les dissensions internes et la répression gouvernementale affaiblissent l’opposition. Face à une crise de plus en plus grave, les acteurs occidentaux et africains doivent coordonner leur approche, soutenir les efforts déployés en vue de mener des élections démocratiques et encourager l’ouverture de l’espace politique.



  • Que se passe-t-il ?  
    L’apparente détermination du président Joseph Kabila à rester au pouvoir risque de prolonger la situation d’impasse dans laquelle se trouve la République démocratique du Congo (RDC). Le régime a détourné l’accord de la Saint-Sylvestre de décembre 2016 qui prévoyait un processus électoral ; il gagne en confiance tandis que l’opposition s’affaiblit et devient plus divisée.


  • En quoi ces évènements sont-ils significatifs ?  
    La RDC est déjà le pays qui traverse la plus grave crise humanitaire du monde. La violence s’est accrue dans plusieurs provinces et le risque d’une escalade de la violence est élevé. Un éclatement rapide de la violence pourrait avoir des conséquences désastreuses pour la stabilité du pays et de la région.


  • Comment agir ?  
    Les puissances occidentales et régionales doivent redoubler d’efforts pour promouvoir une transition pacifique. Le calendrier électoral annoncé récemment est l’occasion pour la communauté internationale de renouveler son engagement, de préférence conformément aux principes de l’accord de la Saint-Sylvestre. L’opposition congolaise et la société civile devraient participer à ce processus politique et non le boycotter.



Synthèse(...)"

Nairobi, Bruxelles, 4 décembre 2017

I. Introduction
II.Frapper dans l’ombre de la Saint-Sylvestre
III.La République en prise avec le feu
IV.Acteurs internationaux hésitants et divisés
V.Un engagement plus actif pour sortir de l’impasse
VI.Conclusion


Lors de sa signature en décembre 2016, l’accord de la Saint-Sylvestre semblait apporter une solution crédible à la crise croissante que connaissait la RDC. L’affaiblissement considérable de l’opposition, le manque d’engagement politique des acteurs internationaux, l’attention portée sur le conflit et la crise humanitaire dans le Kasaï, et l’offensive diplomatique réussie du gouvernement congolais sont autant de facteurs qui ont contribué à paralyser sa mise en œuvre. Malgré ces contretemps, les principes fondamentaux de l’accord restent une base solide pour une réaffirmation de l’engagement des partenaires internationaux en vue d’éviter que la situation ne se détériore davantage.

Il reste très probable que la RDC soit le théâtre de conflits violents plus nombreux ; l’expérience du Kasaï témoigne de la vitesse et de l’intensité que les conflits peuvent atteindre. Dans une telle éventualité, le régime qui manque à la fois de légitimité et de ressources aura des difficultés à faire face. Sur le court terme, cela risque de le convaincre de la pertinence de sa stratégie de glissement, mais le cout humain serait dramatique. Une détérioration soudaine et majeure de la situation sécuritaire ne peut pas être écartée ; elle impliquerait des déplacements massifs de population et aurait des répercussions considérables dans la région.

La priorité immédiate pour les puissances occidentales et régionales est de dégager, autant que faire se peut, un consensus sur une approche cohérente. Cela exige, des deux côtés, un réexamen des politiques en vigueur : actuellement, les puissances occidentales devraient éviter d’imposer de nouvelles sanctions et les puissances africaines devraient augmenter la pression qu’elles exercent, même si cela doit rester en huis clos, sur le président Kabila. Un nouveau calendrier électoral a été adopté. Il est loin d’être idéal, car il permet à Kabila de rester plus longtemps au pouvoir, avec tout ce que cela implique pour le pays. Mais ce n’est pas le moment de rester sur la touche, cela ne ferait que renforcer ceux qui, au sein du régime, n’attendent que l’occasion de pouvoir accuser les puissances étrangères ou l’opposition d’être responsable du report des élections. Les dernières évolutions sont l’occasion pour la région et pour la communauté des bailleurs de redoubler d’efforts et de travailler de concert vers un objectif commun."



"Actualité Expliquée du 16.12.2017 : "Pasi na yo, pasi na nga" rénové + Interview de Sindika Dokolo"




ndonzwau a écrit:"ELECTIONS ET ALTERNANCE DÉMOCRATIQUE : JUSQU’OÙ IRONT LES CATHOLIQUES ?
° http://www.touteheure.com/elections-alternance-democratique-jusquou-iront-catholiques/
L’église la plus répandue en République démocratique du Congo ne veut pas rester passive face aux événements politiques de l’heure aux conséquences dégradantes. Après les déclarations de la CENCO et la médiation au Centre interdiocésain, elle active ce que certains qualifient de plan B : actions populaires.(...)"

"KINSHASA : LA CLOCHE N’A PAS SONNÉ DANS CERTAINES PAROISSES DE L’OUEST
° http://www.touteheure.com/kinshasa-cloche-na-sonne-certaines-paroisses-de-louest/
A Saint Sacrement, Saint Luc, Saint Léopold, Saint François, Saint Albert, Sainte Anne, Sante Rita … les cloches sont restées muettes jeudi à 21 heures.(...)"

"[...](Les cloches et les chahuts posent le même problème que les « villes mortes » : difficiles à rater, mais aussi à réussir. Et susceptibles d’appréciations très divergents.[...]NdlR)"
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=209553&Actualiteit=selected

° https://afrique.lalibre.be/12224/rdc-kabila-na-pas-repondu-a-lultimatum-des-laics/  


"Kinshasa : Coups de sifflets dans plusieurs quartiers à l’appel de l’Église (audio)"
° https://actualite.cd/2017/12/14/kinshasa-coups-de-sifflets-plusieurs-quartiers-a-lappel-de-leglise-audio/

"Kinshasa : la consigne du bruit pour exiger le respect de l’accord du 31 décembre diversement suivie"
° https://www.radiookapi.net/2017/12/15/actualite/societe/kinshasa-la-consigne-du-bruit-pour-exiger-le-respect-de-laccord-du-31

"LES CATHOLIQUES ENCLENCHENT DES MANIFESTATIONS POUR RÉCLAMER L’APPLICATION DE L’ACCORD DU 31 DÉCEMBRE "
° http://lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=18370:les-catholiques-enclenchent-des-manifestations-pour-reclamer-l-application-de-l-accord-du-31-decembre&catid=86:politique&Itemid=473

"RDC : vers le printemps des cloches ?"
° http://cas-info.ca/rdc-vers-le-printemps-des-cloches/
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/12/15/sifflets-cloches-klaxons-kinshasa-bruit-reclamer-elections.html
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/12/13/2017-lannee-blanche-de-kabila.html

"Jeudi 14 dès 21h, le peuple s'est exprimé à Kinshasa
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=209537&Actualiteit=selected
A 21 heures, les cloches des églises ont sonné et le peuple a répondu en faisant du bruit et du tapage pour réclamer des élections dans de brefs délais. Pendant 15 minutes, des sifflets, klaxons, vuvuzela, tambours et casseroles ont retenti dans plusieurs quartiers de Kinshasa.
Le mouvement a été plus suivi dans les quartiers populaires de la capitale et se reproduira tous les jeudis à la même heure."





"Grande coalition Rassemblement-UNC-MLC : Tout est encore au niveau des intentions
Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Question  Question  cyclops  cyclops  cyclops        
° https://actualite.cd/2017/12/16/grande-coalition-rassemblement-unc-mlc-niveau-intentions/



° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2017/12/15/felix-tshisekedi-moise-katumbi-vital-kamerhe-saffichent-de-nouveau-ensemble.html

"RDC : le projet de loi électorale voté au Sénat
° https://www.radiookapi.net/2017/12/15/actualite/politique/rdc-le-projet-de-loi-electorale-vote-au-senat

° https://actualite.cd/2017/12/08/kamerhe-faut-marcher-nos-cadavres-cette-loi-electorale-passe/
° https://www.radiookapi.net/2017/11/29/actualite/politique/loi-electorale-eve-bazaiba-rejette-le-seuil-de-3-de-representativite
° https://www.politico.cd/encontinu/2017/12/04/malgre-controverse-loi-electorale-adoptee-a-lassemblee-nationale.html
° https://afrique.lalibre.be/11716/rdc-reforme-electoral-et-machine-a-gagner-pour-un-3e-mandat/
° https://actualite.cd/2017/12/03/lalternance-republique-soppose-projet-de-loi-electorale-examen-a-lassemblee-nationale/
° https://actualite.cd/2017/11/27/rdc-lucha-appelle-larmee-police-a-soutenir-manifestations-pacifiques/
° http://www.rfi.fr/afrique/20171127-rdc-une-disposition-projet-loi-electorale-fait-polemique-jusqu-pprd
° https://actualite.cd/2017/11/27/manif-30-novembre-irons-peuple-lieu-de-manifestation-advienne-pourra-felix-tshisekedi/
° http://www.jeuneafrique.com/496609/politique/exclusif-reforme-electorale-en-rdc-un-enregistrement-sonore-revele-la-strategie-du-parti-de-kabila/

"RDC : mutinerie au sein de la MP à l’hôtel du fleuve de Kinshasa
° https://afrique.lalibre.be/11383/rdc-mutinerie-au-sein-de-l-amp-a-lhotel-du-fleuve-de-kinshasa/
ls n’en reviennent pas ! Des députés de la majorité présidentielle s’étranglent au bout de leur portable. Ils parlent de « coup d’Etat constitutionnel », de « pillage de la loi électorale ».
[...]"



Compatriotiquement!



# Si haut que l'onsoit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: Election DECEMBRE 2018. Maintenant que devrait faire le peuple congolais?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum