Un temoignage d'un fonctionnaire travaillant à la primature.

Aller en bas

Un temoignage d'un fonctionnaire travaillant à la primature.

Message  Imperium le 8/3/2018, 12:03 pm

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy IL FAUT BALKANISER CE TRUC APPELE CONGO Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes

Les lubas ont envahi la primature.Meme les tantes qui vivaient au village sont arrivées à la primature au service de nettoyage.Nous vivons des scenes ici,Pendant la pause,Il ya de ces femmes qui preparent du fufu jaune à la primature.Il faut fermer le nez et les yeux pour acceder aux toilettes de la primature.
C.est pour la première fois meme des hommes en moto viennent chercher des audiences.

Primaturegate, le Dircab balance le PM : Primature en mode Ong à cause de la pléthore de conseillers.

Selon les aveux mêmes du patron de l’administration de la primature, il y a pléthore de conseillers, qui plus est, nommée à son insu par son chef le premier ministre : près de 800 au lieu d’une centaine, révèle Michel Nsomue Nsomue sur Top Congo.

Plus grave, le budget de la primature n’a pas été revu à la hausse pour prendre en charge ce surnombre de conseiillers qui squatte le Palais de l’ex avenue de 3Z.

Alors la primature s’est transformée en Ong (organisation non gouvernementale) faisant de l’humanitaire pour venir au secours de conseillers en détresse.

Ce personnel politique pléthorique ne reçoit ni salaires ni primes, il doit se contenter des miettes, versées sous forme d’aumône, appelées » geste humanitaire « , par le Directeur de cabinet du chef du gouvernement.

La primature a donc recruté à la pelle alors que les « 28 mesures urgentes » prises en 2016 par le gouvernement pour stabiliser le cadre macroéconomique le déconseillaient vigoureusement en appelant à la réduction du train de vie de l’État.
Foulant au pied cette recommandation, la primature incapable de payer les salaires de sa légion de conseillers, s’est transformée en une Ong.
Au lieu de leur verser de salaires, la primature qui ressemble à la primacuria, leur tend une obole dont ils ne veulent plus. Les »conseillers-rebelles » se sont répandus dans la presse et ont fragilisé leur mentor, Bruno Tshibala, déjà affaibli dans l’opinion.

Et les déclarations de son chef de cabinet sur cette affaire, n’ont rien arrangé. Elles montrent l’incurie du chef du gouvernement. Le divorce semble consommé entre les 2 personnalités.

« Ce ne sont pas des primes qu’ils reçoivent ces conseillers qui disent reçoivent des primes. C’est un geste humanitaire que le directeur de cabinet a estimé logique parce qu’ils ont été nommés par le premier ministre. Ils sont venus au cabinet mais ils sont en surnombre. L’enveloppe budgétaire qui devait nous servir de rémunération n’a pas changé. Il n’est pas en mesure de supporter ce surnombre.
Comment voulez-vous que je paie près de 800 personnes avec une enveloppe prévue pour une centaine de personnes. Il fallait être humanitaire en entendant que le ministère du budget reconnaisse ce décret-là (décret du PM, ndlr) et mécanise les différents membres de cabinet qui sont là pour que chacun perçoive son salaire. Ce qui implique qu’il faut modifier le budget de rémunération de la primature. Il ne faut pas le modifier en termes simples. Il s’agit de tripler le budget de la primature pour que je sois en mesure de payer tous ces gens-là. Qui ont été nommé sans mon concours. Qu’est-ce que vous voulez que je fasse?», a déclaré M. Nsomue.

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

Cette affaire, primaturegate, montre les limites des hommes politiques, tous bords politiques confondus. Ils n’ont pas les épaules assez larges pour répondre à l’appel de dignité et de grandeur qu’impose la RDC.
Le nommé a une lourde responsabilité. Le nommant aussi.

Dans cette affaire toutes les tares de la classe politique sont concentrées: débauchage, népotisme, clientélisme, recherche du lucre, mépris de l’intérêt général, immoralité, non respect des engagements, incompétence, non respect des textes, anarchie, mauvaise gouvernance, L’État est considéré comme une vache à lait, etc.....

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un temoignage d'un fonctionnaire travaillant à la primature.

Message  Admin le 8/3/2018, 3:45 pm

il faut rappeler que ce 1er ministre est le choix du "Rais" Smile
avatar
Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un temoignage d'un fonctionnaire travaillant à la primature.

Message  Arafat le 9/3/2018, 11:31 am

Ils sont tous des médiocres. Bande d´abrutis Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un temoignage d'un fonctionnaire travaillant à la primature.

Message  Troll le 9/3/2018, 5:50 pm

Arafat a écrit:Ils sont tous des médiocres. Bande d´abrutis Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad

Mbuta ARAFAT

Le fameux "Rais" est le premier de tous les médiocres...depuis de mois, il est informé que Tshibala possede 800 conseillers..

Ata kutu ye moko Kabila azali na 800 conseillers te.. Cool Laughing .> Very Happy 800 conseillers...ou 300 selon Tshibala l´affirme dans Jeune Afrique Sad

C´est comme si MATATA était un "extra-terrestre" Razz

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un temoignage d'un fonctionnaire travaillant à la primature.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum