JEAN PIE N’DJODJI REÇOIT Mme PATRIZIA DIOMI EPOUSE DE DIOMI NDONGALA, MEMBRE DU COMITE DES FAMILLES DES PRISONNIERS POLITIQUES DE LA R.D.CONGO – INTERVIEW VIDEO - 60 MINUTES AVEC....

Aller en bas

Re: JEAN PIE N’DJODJI REÇOIT Mme PATRIZIA DIOMI EPOUSE DE DIOMI NDONGALA, MEMBRE DU COMITE DES FAMILLES DES PRISONNIERS POLITIQUES DE LA R.D.CONGO – INTERVIEW VIDEO - 60 MINUTES AVEC....

Message  KOTA le 21/3/2018, 12:50 pm

[size=34]EUGENE DIOMI NDONGALA A UNE HISTOIRE AU CONGO-KINSHASA, PAS COMME CERTAINS « OVNIS » QUI SQUATTENT L ‘ARENE POLITIQUE CONGOLAISE[/size]
par webmaster le 20 mars 2018


DIOMI A UNE HISTOIRE AU CONGO-KINSHASA, PAS COMME CERTAINS « OVNIS » QUI SQUATTENT L ‘ARENE POLITIQUE CONGOLAISE

Eugène Diomi n’est pas un personnage anonyme que la fiction a imposé à la réalité congolaise. Eugène Diomi est fils d’un père dont les œuvres sont visibles et figure dans les visages de ceux qui ont donné le meilleur d’eux- mêmes pour la libération du Congo.
Nous ne pouvons pas envisager l’avenir en oubliant le passé. En 1940-1945, « Gaston Diomi Ndongala » , le père d’Eugène Diomi avec ses compagnons d’armes, je cite, Victor Lundula, Philippe Lomboto se battent pour la paix dans le monde dans la ‘’Guerre du Pacifique’’ aux côtés des Britanniques et des Américains contre les Japonais. Le 15 avril 1958, « Patrice Emery Lumumba, Gaston Diomi, Joseph Ngalula » se rendent à Accra pour
prendre part aux assises du Panafricanisme qui va engendrer l’OUA, en 1963 puis l’Union Africaine plus tard.
Après le discours du 28 décembre au Rond-Point Victoire » dont les acteurs visibles et invisibles sont Lumumba et Diomi à leur retour du Ghana, mais ce courage de s’Afficher ainsi fera du père d’Eugène Diomi une cible de la Sûreté coloniale du Congo-Belge.
Puis, « le 4 janvier 1959 » , soit une semaine plus tard après Accra, « Gaston Diomi Ndongala » fut mis en prison après les émeutes sanglantes de cette année-là.
Fondateur, avec Lumumba, du Mouvement National Congolais, MNC, Diomi Gaston a marqué l’histoire par sa constance politique et son abnégation, exactement comme est en train de faire son fils
Dans notre mémoire collective, nous nous souvenons de tout cela sans effort de réminiscence sophistique.
Aujourd’hui Eugene Diomi Ndongala tient le flambeau de la libération du Congo car il n’existe pas de génération spontanée; il est issu d’un des pionniers de l’indépendance du Congo et peut-on à travers son courage, sa bravoure ainsi que sa détermination affirmer qu’il représente l’espoir du peuple congolais autre fois porté en Étienne Tshisekedi qu’il sans soutenu sans équivoque après la fraude électorale de 2011.
On ne peut donc pas envisager une seule fois aller aux élections alors que ce personnage historique de la politique congolaise reste en prison en tant que prisonnier politique et otage du système Kabila.

Exigeons tous l’application des mesures de décrispation politique, maintenant ! Exigeons tous la libération d’Eugène Diomi Ndongala.
Cédric Mudiantu,
DC

https://democratiechretienne.org/2018/03/20/eugene-diomi-ndongala-a-une-histoire-au-congo-kinshasa-pas-comme-certains-ovnis-qui-squattent-l-arene-politique-congolaise/

Revenir en haut Aller en bas

Re: JEAN PIE N’DJODJI REÇOIT Mme PATRIZIA DIOMI EPOUSE DE DIOMI NDONGALA, MEMBRE DU COMITE DES FAMILLES DES PRISONNIERS POLITIQUES DE LA R.D.CONGO – INTERVIEW VIDEO - 60 MINUTES AVEC....

Message  zobattants le 21/3/2018, 3:16 pm

les ovni dont tu parles... cite leurs noms, Kota.
nous irons aux elections sans le violeur avere...
tough luck
cape vers decembre 2018 sans diomi

Suspect

Revenir en haut Aller en bas

Re: JEAN PIE N’DJODJI REÇOIT Mme PATRIZIA DIOMI EPOUSE DE DIOMI NDONGALA, MEMBRE DU COMITE DES FAMILLES DES PRISONNIERS POLITIQUES DE LA R.D.CONGO – INTERVIEW VIDEO - 60 MINUTES AVEC....

Message  zobattants le 27/3/2018, 1:49 am

KOTA a écrit:

Une dame très brillante que je soutiens à cent pour cent... Suspect

Freddy Kita vice ministre ya affaires etrangeres aza mutu nabino.... Very Happy Very Happy
Ye pe azali mediocre? ou bien

Revenir en haut Aller en bas

Re: JEAN PIE N’DJODJI REÇOIT Mme PATRIZIA DIOMI EPOUSE DE DIOMI NDONGALA, MEMBRE DU COMITE DES FAMILLES DES PRISONNIERS POLITIQUES DE LA R.D.CONGO – INTERVIEW VIDEO - 60 MINUTES AVEC....

Message  KOTA le 27/3/2018, 3:05 pm

COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA DC: LE REGIME KABILA A PEUR DE LA LIBERATION DE SON OTAGE POLITIQUE, L’HON. EUGENE DIOMI NDONGALA

par webmaster le 23 février 2018
Eugène Diomi Ndongala est président du parti Démocratie Chrétienne (DC). Allié d’Etienne Tshisekedi, il avait été la cheville ouvrière des protestations contre les fraudes massives qui avaient rendu « non crédibles » les résultats des élections présidentielle et législative de novembre 2011. (1)
Elu massivement à Kinshasa Député nationale en 2012, décida de boycotter sa participation à l’Assemblée National car les fraudes électorale massives avaient complètement chambardé les vrais équilibres entre majorité et opposition, au point de faire de la chambre basse du parlement une  caisse de résonance du régime Kabila.
L’Honorable Eugène Diomi Ndongala, Président du Parti Démocratie Chrétienne, DC, a été condamné à 10 ans de prison pour une affaire de mœurs, sans preuves, sans la tenue d’un véritable procès valable et sans droit de recours, sur la base d’un montage visant sa neutralisation politique.
Selon l’Union Interparlementaire, UIP, qui est saisie de son cas depuis 2012 par des nombreuses résolutions adoptées par  ses organes chargés de a défense des droits des parlementaires,

« l’ Hon. Eugène Diomi Ndongala est victime d’un harcèlement politico-judiciaire violent est de longue date » (2).


Jugeant sa condamnation politique, par l’ entremise de ses avocats il avait saisi, depuis le 22 septembre 2014, le Comité des droits de l’Homme des Nations Unies à Genève, en Suisse, en portant plainte contre la RDC. Vingt six mois après l’introduction de la requête par l’avocat de Diomi Ndongala auprès de ce Comité, ce dernier a rendu sa décision en novembre 2016,  condamnant la République Démocratique du Congo dans cette affaire (3). Il attend l’exécution par la RDC de l’intégralité de la décision du CDH/ONU.

Cette décision du Comité des droits de l’homme contre la RDC est la preuve que le procès de l’opposant  Diomi Ndongala était éminemment politique et que les accusations à sa charge étaient fantaisistes et politiquement orientées.


« Il fallait, à tout prix, lui régler des comptes pour avoir réclamé la vérité des urnes, lors des élections de 2011, il a refusé de siéger à l’Assemblée nationale, estimant que ces élections étaient truffées d’énormes irrégularités », a expliqué un défenseur des droits de l’homme qui a suivi de près son cas.


Cette condamnation de l’ Onu contre la RDC, à l’échelle internationale, est aussi une «preuve que les magistrats congolais n ‘ont pas été  indépendants».

Il sied aussi de souligner que le président de la DC, l’Honorable Eugène Diomi Ndongala, est aussi cité nommément parmi les prisonniers politiques emblématiques bénéficiaires des mesures de décrispation politique à la suite de la signature de l’Accord Politique de la Saint Sylvestre, conformément à son chapitre 5 (4).  


En quête de justice, l’Hon. Eugène Diomi Ndongala,  a saisi le 01 février 2018 la Cour Constitutionnelle (5), en tant qu’organe de régulation de la vie politique, du fonctionnement des instituions, ex art.150 de la Constitution, et de garante du respect des droits fondamentaux des citoyens congolais.
L’objet de la demande vise à s’entendre déclarer inconstitutionnel le comportement du Gouvernement consistant à faire détenir le requérant en prison malgré la décision du Comité des Droits de l’Homme des Nations Unies, rendue sous 2465/2014 en date 04/11/2016 demandant sa libération immédiate.
Il faut ajouter que la Commission Nationale des Droits de l’Homme de la RDC, CNDH-RDC, une institution d’appui à la démocratie crée par la loi organique 013/011 de 2013, s’est déjà prononcée pour l’application immédiate de la décision du CDH/ONU, jugée contraignante pour la RDC, suggérant aussi au gouvernement la procédure à adopter pour la mettre en application (6).
En plus de  la violation de l’art 215 de la Constitution, qui reconnait la supériorité des traités signés par RDC sur la loi interne, l’Hon. Eugène Diomi Ndongala demande à l’Cour Constitutionnelle déclarer recevable sa requête, constatant que le comportement du gouvernement congolais viole les arts. 17, 16, 61 point 2 et 12 de la Constitution de la  RDC, déclarant, par voie de conséquence que la détention de l’Hon. Eugène Diomi Ndongala anticonstitutionnelle et ordonner au Gouvernement de la RDC de prendre toutes mesures devant conduire à la libération du requérant.
LIBEREZ EUGENE DIOMI NDONGALA ET IL SERA  JUSTICE!
Le porte-parole de la DC,
Marc Mawete
(2) L’UNION INTERPARLEMENTAIRE (UIP) DEMANDE, ENCORE UNE FOIS, LA LIBERATION IMMEDIATE DE L’HON. EUGENE DIOMI NDONGALA, A LA 137ème SESSION DE L’ASSEMBLEE TENUE A SAINT PETERSBOURG  https://democratiechretienne.org/2017/11/03/lunion-interparlementaire-uip-demande-encore-une-fois-la-liberation-immediate-de-lhon-eugene-diomi-ndongala-a-la-137eme-session-de-lassemblee-tenue-a-saint-petersbourg-le-18-octobre-2017/
(3) EUGENE DIOMI NDONGALA VS REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO: LA RDC CONDAMNEE PAR L’ONU – TOUS LES DOCUMENTS OFFICIELS DE LA PROCEDURE JURIDICTIONNELLE EXIGEANT LA LIBERATION IMMEDIATE DE L’HON. DIOMI
(4) 7 ème Rapport élaboré conjointement par le Groupe de Travail composé de ACIDH, du CEGO, du CREEDA, de I-AICGD et du RRSSJ.
(6) LA COMMISSION NATIONALE DES DROITS DE L’HOMME (CNDH-RDC), INSTITUTION D’APPUI A LA DEMOCRATIE EX LOI ORGANIQUE N°13/011 DU 2013, EXIGE LA LIBERATION IMMEDIATE D’EUGENE DIOMI NDONGALA, CONFORMEMENT AU JUGEMENT N° 2465/2014 DU COMITE DES DROITS DE L’HOMME DES NATIONS UNIES
https://democratiechretienne.org/2018/02/23/communique-de-presse-de-la-dc-le-regime-kabila-a-peur-de-la-liberation-de-son-otage-politique-lhon-eugene-diomi-ndongala/

Revenir en haut Aller en bas

Re: JEAN PIE N’DJODJI REÇOIT Mme PATRIZIA DIOMI EPOUSE DE DIOMI NDONGALA, MEMBRE DU COMITE DES FAMILLES DES PRISONNIERS POLITIQUES DE LA R.D.CONGO – INTERVIEW VIDEO - 60 MINUTES AVEC....

Message  zobattants le 27/3/2018, 10:09 pm

KOTA a écrit:

COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA DC: LE REGIME KABILA A PEUR DE LA LIBERATION DE SON OTAGE POLITIQUE, L’HON. EUGENE DIOMI NDONGALA



par webmaster le 23 février 2018
[justify][size=17]

Kota, je vois que Diomi azalaka naye na maboko minene...
j'ai une question  qui concerne la justice congolaise. Lors de l'enquete sur le viol sur mineures
Est-ce que la police avait elle preleve le DNA des victimes sur la moustache de Diomi?


Very Happy

Revenir en haut Aller en bas

L’ HON. EUGENE DIOMI NDONGALA SAISIT LA COUR CONSTITUTIONNELLE PAR UNE REQUÊTE EN INCONSTITUTIONNALITÉ DU COMPORTEMENT DU GOUVERNEMENT CONSISTANT A LE DETENIR EN PRISON, EN VIOLATION DE LA DÉCISION DU COMITÉ DES DROITS DE L’HOMME DES NATIONS UNIES N° 2465

Message  KOTA le 28/3/2018, 2:27 pm

[size=34]L’ HON. EUGENE DIOMI NDONGALA SAISIT LA COUR CONSTITUTIONNELLE PAR UNE REQUÊTE EN INCONSTITUTIONNALITÉ DU COMPORTEMENT DU GOUVERNEMENT CONSISTANT A LE DETENIR EN PRISON, EN VIOLATION DE LA DÉCISION DU COMITÉ DES DROITS DE L’HOMME DES NATIONS UNIES N° 2465/2014 ET DES ARTS. 12-16-17-61 DE LA CONSTITUTION[/size]
par webmaster le 12 février 2018

En quête de justice, l’Honorable Eugène Diomi Ndongala vient de saisir officiellement la COUR CONSTITUTIONNELLE DE LA RDC par une « REQUÊTE EN INCONSTITUTIONNALITÉ DU COMPORTEMENT DU GOUVERNEMENT CONSISTANT A DETENIR M. EUGENE DIOMI NDONGALA EN PRISON, EN VIOLATION DE LA DÉCISION DU COMITÉ DES DROITS DE L’HOMME DES NATIONS UNIES N° 2465/2014″ 
Il faut rappeler que l’Honorable Eugène Diomi Ndongala, Président du Parti Démocratie Chrétienne, DC, a été condamné à 10 ans de prison pour une affaire de mœurs, sans preuves, sans la tenue d’un véritable procès valable et sans droit de recours.
Selon l’Union Interparlementaire, UIP, qui est saisie de son cas depuis 2012 par des nombreuses résolutions adoptées par  ses organes chargés de a défense des droits des parlementaires, « l’ Hon. Eugène Diomi Ndongala est victime d’un harcèlement politico-judiciaire violent est de longue date« .
Jugeant sa condamnation politique, par l’ entremise de ses avocats il avait saisi, depuis le 22 septembre 2014, le Comité des droits de l’Homme des Nations Unies à Genève, en Suisse, en portant plainte contre la RDC. Vingt six mois après l’introduction de la requête par l’avocat de Diomi Ndongala auprès de ce Comité, ce dernier a rendu sa décision en novembre 2016 en condamnant la République Démocratique du Congo dans cette affaire. Il attend l’exécution par la RDC.
Le Comité des droits de l’ homme a, en outre, accordé à la RDC, un délai de 180 jours pour que le pays lui fournisse des renseignements sur les mesures prises pour donner effet à cette décision. A l’expiration de ce délai  rien n’a été fait, malgré l’engagement pris  par la Ministre des Droits de l’Homme à la 35ème et 36ème session du Conseil des droits de l’Homme qui se sont tenues en 2017 à Genève de donner application à la décision du CDH/ONU.

Cette décision du Comité des droits de l’homme contre la RDC est la preuve que le procès de l’opposant  Diomi Ndongala était éminemment politique et que les accusations à sa charge étaient fantaisistes et politiquement orientées.

« Il fallait, à tout prix, lui régler des comptes pour avoir réclamé la vérité des urnes, lors des élections de 2011, il a refusé de siéger à l’Assemblée nationale, estimant que ces élections étaient truffées d’énormes irrégularités », a expliqué un défenseur des droits de l’homme qui a suivi de près son cas.


Cette condamnation de l’ Onu contre la RDC, à l’échelle internationale, est une «preuve que les magistrats congolais ne sont pas indépendants». Selon le Prof. Mbata, expert en droit Constitutionnel, la RDCongo ayant ratifié le traité créant le Comité des droits de l’Homme des Nations unies, elle ne peut qu’exécuter cette décision, en vertu de l’art.215 de la C., faute de quoi elle sera  indexée comme l’un des pays au monde où les droits de l’homme ne sont pas respectés, s’exposant ainsi à des sanctions de diverses natures.
Il sied aussi de souligner que le président de la DC, l’Honorable Eugène Diomi Ndongala, est aussi cité nommément parmi les prisonniers politiques emblématiques qui aurait du bénéficier des mesures de décrispation politique à la suite de la signature de l’Accord Politique de la Saint Sylvestre, conformément à son chapitre 5.  Ces mesures de décrispation politiques sont restés lettre morte depuis décembre 2016.
Voilà pourquoi l’Hon. Eugène Diomi Ndongala, d’ailleurs très malade, a saisi la Cour Constitutionnelle, en tant qu’organe de régulation de la vie politique, du fonctionnement des instituions, ex art.150 de la Constitution, et de garante du respect des droits fondamentaux des citoyens congolais.
L’objet de la demande vise à s’entendre déclarer inconstitutionnel le comportement du Gouvernement consistant à faire détenir le requérant en prison malgré la décision du Comité des Droits de l’Homme des Nations Unies, rendue sous 2465/2014 en date 04/11/2016 demandant sa libération immédiate.
Il faut ajouter que la Commission Nationale des Droits de l’Homme de la RDC, CNDH-RDC, une institution d’appui à la démocratie crée par la loi organique 013/011 de 2013, s’est déjà prononcée pour l’application immédiate de la décision du CDH/ONU, jugée contraignante pour la RDC, suggérant aussi au gouvernement la procédure à adopter pour la mettre en application.
En plus de  la violation de l’art 215 de la Constitution, qui reconnait la supériorité des traités signés par RDC sur la loi interne, l’Hon. Eugène Diomi Ndongala demande à l’Cour Constitutionnelle déclarer recevable sa requête, constatant que le comportement du gouvernement congolais viole les arts. 17, 16, 61 point 2 et 12 de la Constitution de la  RDC, déclarant, par voie de conséquence que la détention de l’Hon. Eugène Diomi Ndongala anticonstitutionnelle et ordonner au Gouvernement de la RDC de prendre toutes mesures devant conduire à la libération du requérant.
Et ce sera justice!
[size]







ANNEXES:



Cliquez sur l’image plus haut pour être redirigé au site des l’ONU et à la décision 2465/2014 publiée en 6 langues.
http://tbinternet.ohchr.org/_layouts/treatybodyexternal/Download.aspx?symbolno=CCPR%2fC%2f118%2fD%2f2465%2f2014&Lang=fr )[/size]




https://democratiechretienne.org/2018/02/12/l-hon-eugene-diomi-ndongala-saisit-la-cour-constitutionnelle-par-une-requete-en-inconstitutionnalite-du-comportement-du-gouvernement-consistant-a-le-detenir-en-prison-en-violation-de-la-decision/

Revenir en haut Aller en bas

Re: JEAN PIE N’DJODJI REÇOIT Mme PATRIZIA DIOMI EPOUSE DE DIOMI NDONGALA, MEMBRE DU COMITE DES FAMILLES DES PRISONNIERS POLITIQUES DE LA R.D.CONGO – INTERVIEW VIDEO - 60 MINUTES AVEC....

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum