Moise Katumbi futur président de la RDC???: Il avait la nationalité italienne jusqu´en janvier 2017!

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: Moise Katumbi futur président de la RDC???: Il avait la nationalité italienne jusqu´en janvier 2017!

Message  ndonzwau le 16/4/2018, 11:48 pm

"Kabila aux députés MP-PALU : « Sur la double nationalité, j’ai le devoir de défendre la constitution »"
Evil or Very Mad Twisted Evil Embarassed Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Question Question Question
° https://actualite.cd/2018/04/16/kabila-aux-deputes-mp-palu-sur-la-double-nationalite-jai-le-devoir-de-defendre-la-constitution/

"RDC : sécurité, élections, double nationalité… Joseph Kabila devant des députés de la majorité"
° http://www.jeuneafrique.com/551939/politique/rdc-securite-elections-double-nationalite-joseph-kabila-devant-des-deputes-de-la-majorite/

"RDC – Affaires Katumbi : Me Dupond-Moretti va saisir de nouveau le Comité des droits de l’homme de l’ONU"
° http://www.jeuneafrique.com/551741/societe/rdc-affaires-katumbi-me-dupond-moretti-va-saisir-de-nouveau-le-comite-des-droits-de-lhomme-de-lonu/

"Manifestations publiques : «Ensemble» accuse le pouvoir de favoriser la MP"
° http://www.lephareonline.net/manifestations-publiques-ensemble-accuse-pouvoir-de-favoriser-mp/

"Double nationalité : la CENCO redoute un règlement de comptes politiques"
° https://actualite.cd/2018/04/13/double-nationalite-la-cenco-redoute-un-reglement-des-comptes-politiques/

"Cas Moïse Katumbi : le retour improbable du challenger"
° https://actualite.cd/2018/04/12/cas-moise-katumbi-le-retour-improbable-du-challenger/

" LE RENDEZ-VOUS DE MOÏSE KATUMBI AVEC LE DROIT "
° http://congovirtuel.org/rendez-de-moise-katumbi-droit/

° http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2018/04/04/lopposition-congolaise-se-met-en-ordre-de-marche/
° http://www.lemonde.fr/afrique/article/2018/04/13/joseph-kabila-sous-pression-de-ses-parrains_5285290_3212.html
° http://www.tv5monde.com/cms/chaine-francophone/Revoir-nos-emissions/Afrique-Presse/Episodes/p-33779-La-candidature-de-Moise-Katumbi-a-l-election-presidentielle-en-RDC.htm
° http://www.mediacongo.net/article-actualite-37407.html
° https://actualite.cd/2018/04/02/moise-katumbi-denonce-cabale-pouvoir-de-nationalite/
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/03/23/justice-de-rdc-atteste-moise-katumbi-congolais.html
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/03/01/presidentielle-sondage-donne-moise-katumbi-largement-victorieux-devant-felix-tshisekedi.html

Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moise Katumbi futur président de la RDC???: Il avait la nationalité italienne jusqu´en janvier 2017!

Message  KOTA le 17/4/2018, 12:47 pm

Ce n est pas nécessaire de changer la Constitution pour résoudre ce problème de nationalité, qui touche plus le pouvoir que l'opposition: il suffirait d'amender la loi sur la nationalité, rendant plus simple la re-acquisition de la nationalité d origine, surtout pour les fils de père ou mère congolais (congolais d origine). Une simple déclaration de renonciation, pour ces citoyens, devrait suffire pour retrouver leur nationalité d origine, même exclusive... Twisted Evil

On ne touche pas à la Constitution

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moise Katumbi futur président de la RDC???: Il avait la nationalité italienne jusqu´en janvier 2017!

Message  ndonzwau le 17/4/2018, 5:14 pm

Dans notre 'République bananière' nous sommes acculés hélas tantôt à 'choisir(?) entre la peste et le choléra' tantôt à nous contenter momentanément du peu, du rien que nous avons...
Ainsi en va par exemple du cas de Katumbi, les uns ne veulent le voir qu'« italien » alors que la mairie italienne d'où nous vient la fameuse révélation confirme bien qu'il y annoncé tandis que les autres minimisent trop vite son forfait à cause que ceux d'en face le commettent sans en répondre...


Là-dessus où que je me situe en réalité on m'‘accusera’ de le défendre alors que sa 'candidature à la Magistrature Suprême ' nécessiterait pour le moins davantage examen en 'droit' comme en 'politique' au suffrage : en effet personnellement je m'étais résigné auparavant de m'en contenter selon un « principe de réalité » qui suppose que je l'adopte comme le moins mauvais de présents mais aussi parce qu'il est là, conscient que nous Congolais n'avions pas encore la capacité(???) de refuser celui qui nous était imposé par les 'puissants', Katumbi étant vu ici à tort ou à raison comme 'leur' candidat...  Etc, etc...

Les choses sont moins sûres aujourd’hui avec la révélation publique de sa nationalité italienne pendant un moment, n’empêche que même dans ce dernier cas, la sanction contre Katumbi dépendra dans les faits (la réalité ‘bananière’ de notre gouvernance) non moins du « droit dans l’absolu » que dans la « moralité publique » qui hélas chez nous a à avoir avec « l’interprétation du droit » que les uns et les autres vont en faire… Au nom de quoi et de qui allons-nous faire confiance à celui-ci plutôt qu’à celui-là…

Plus clairement « question droit », aujourd’hui Katumbi a quasiment récupéré sa « nationalité Congolaise d’origine » ayant renoncé à sa nationalité italienne momentanée, à moins que l’Etat Congolais assume la lourde responsabilité de le rendre « apatride », dans la mesure où à ma pauvre connaissance autrement que l’on entend le chanter, le recouvrement de cette dernière n’exige « aucune autorisation » mais simplement un « accusé de réception » de la part du pouvoir administratif…

« Question moralité publique » : il est conseillé qu’un prochain ‘Magistrat Suprême’ ne souffre d’aucun soupçon d’’immoralité’, d’un ‘délit’ encore moins d’un ‘crime’…

Mais ici qui va en juger sinon le pouvoir en place gravement compromis d’arbitraire, il s’empressera de condamner Katumbi d’« usurpation de nationalité ou de faux et usage de faux » alors qu’en son sein plusieurs à commencer par le sommet sont suspects de la même forfaiture : cela n’autorise de laver personne de son erreur ou de sa faute mais voilà où le fameux « moratoire » avait quelque chance d’avoir un ‘sens’ pour autant qu’on l’aurait encadré et assuré légalement ou administrativement son suivi…

Voilà encore selon moi non pas tant ma défense de Katumbi mais une explication objective de son cas : dans tous les cas je refuse de prendre aujourd’hui ‘JK’ comme un ‘Garant légitime de la Constitution’ comme il ose le déclarer publiquement à ses ouailles à Kingakati…


"DOUBLE NATIONALITÉ : ENFIN KABILA SE PRONONCE"
° http://www.forumdesas.org/spip.php?article15357
° http://cas-info.ca/joseph-kabila-se-prononce-sur-la-double-nationalite-jai-le-devoir-de-defendre-la-constitution-ou-bien-changeons-la-constitution/


"INVITÉ AFRIQUE
RDC: le dossier Moïse Katumbi est «bidon, c'est une mascarade»"

° http://www.rfi.fr/emission/20180417-rdc-dossier-moise-katumbi-bidon-mascarade
Quelle est la vraie nationalité de l’opposant congolais Moïse Katumbi ? Le 27 mars, la justice de Kinshasa a ouvert une information judiciaire pour « usurpation de nationalité ». Aujourd’hui, Eric Dupond-Moretti, l’avocat français de l’ancien gouverneur du Katanga, contre-attaque. « Acquittator », comme le surnomme la presse française, répond aux questions de Christophe Boisbouvier.

RFI: Présumée spoliation immobilière, présumé recrutement de mercenaires, présumée nationalité italienne, votre client Moïse Katumbi est visé par trois actions judiciaires. N’est-ce pas beaucoup pour un candidat qui veut déposer un dossier de candidature à la présidentielle
 ?
Eric Dupond-Moretti Ce sont trois dossiers dont on peut dire qu’ils sont totalement bidonnés. Le premier dossier : une juge [Chantal Ramazani Wazuri] qui a prononcé la décision est venue se réfugier en France et a raconté devant un huissier de justice qu’elle avait été menacée, une arme sur la tempe, pour faire condamner Moïse Katumbi.
Pour spoliation immobilière.
Pour une histoire de spoliation immobilière totalement inventée. En appel, un autre juge [Jacques Mbuyi] s’est fait tirer dessus et s’est réfugié en Afrique du Sud. Comment disiez-vous tout à l’heure : est-ce que ça ne fait pas un peu beaucoup ? Ensuite l’histoire des mercenaires : là aussi, on a une espèce de tour de passe-passe qui est fabuleux. On a décalé dans le temps cette histoire. On l’a fait remonter à l’époque où Moïse Katumbi était gouverneur du Katanga de telle sorte qu’il doit être alors directement jugé par la Cour suprême, ce qui a pour le pouvoir un seul avantage, c’est de le faire condamner définitivement avant le dépôt des candidatures. La manipulation est claire comme de l’eau de roche. Ça ne résiste à aucun examen sérieux, c’est une instrumentalisation du pouvoir judiciaire à des fins politiques, voire politiciennes.

Sur cette affaire de présumé recrutement de mercenaires, la justice congolaise explique que, comme il a été gouverneur et comme les faits imputés remontent à l’époque où il était gouverneur, Moïse Katumbi doit être jugé devant la Cour suprême…
Mais la manipulation, elle est là. A l’origine, la justice disait que cette histoire de mercenaires, c’était une affaire qui se « serait » déroulée postérieurement au moment où Moïse Katumbi était gouverneur.
Vous faites référence aux documents des services de l’Agence nationale de renseignements (ANR) ?
Il n’y a pas que cela. Donc on disait, cette histoire de mercenaires, c’est 2015. Ils ont concocté la manipulation suivante : ils ont replacé ces faits, qui d’ailleurs n’ont pas existé, en 2014. Et c’est ce que je vous ai expliqué tout à l’heure, Moïse Katumbi étant alors gouverneur, il doit être jugé devant la Cour suprême, comme ça on squeeze un degré de juridiction, mais surtout on rend une décision dans les semaines à venir avant le dépôt des candidatures. CQFD.
Alors en effet, selon le greffe du tribunal de Kinshasa, l’audience sur cette affaire de mercenaires est fixée au 26 ou au 27 juin…
Parce que c’est une date parfaite pour le pouvoir. Comme ça, le 26 ou 27 juin, il sera condamné définitivement, parce que moi, je peux vous l’écrire, c’est une condamnation, c’est clair, c’est net et c’est précis. C’est le but de la manœuvre. Et alors à ce moment-là, on dira : mais monsieur Katumbi ne peut plus se présenter à l’élection présidentielle.

Est-ce que vous irez à cette audience du 26 juin à Kinshasa ?
Si on m’accorde un visa, pourquoi pas. C’est intéressant de pouvoir regarder comment fonctionne la justice. C’est une garantie de la justice démocratique, le fait qu’elle soit publique. Maintenant, je ne sais pas si on m’autorisera à y aller. Moi j’aimerais beaucoup m’y rendre, avec des observateurs internationaux. Et on verra que ce dossier, comme le précédent d’ailleurs, est un dossier totalement bidon. Je reprends le mot des évêques, c’est une « mascarade ».
La troisième action judiciaire qui est lancée contre Moïse Katumbi, c’est celle qui concernerait une éventuelle nationalité italienne de votre client. Sur la foi d’un document administratif, produit par une commune italienne, le procureur général de la République vient d’ouvrir une information judiciaire à charge contre Moïse Katumbi…
D’abord, je veux dire quelque chose : si c’était si simple que cela, si Moïse Katumbi était Italien, ce n’est pas la peine d’aller monter deux affaires complètement bidon.
Sauf que l’affaire de la nationalité italienne, elle est activée par la justice congolaise depuis seulement quelques semaines…
Non, non, non. On en parle depuis bien plus longtemps. Vous savez, on essaie tout : on essaie la nationalité, l’histoire immobilière, l’histoire des mercenaires. L’histoire des mercenaires, on sait que c’est totalement bidon. L’histoire immobilière, on le sait également parce que, sinon ce n’est pas la peine d’aller mettre un pistolet sur la tempe du juge.

Vous parlez de la juge Chantal Ramazani Wazuri.
Exactement. Maintenan,t les autorités judiciaires ont une troisième piste, c’est cette histoire de nationalité. Et c’est ridicule et je vais vous dire pourquoi c’est ridicule, parce que Moïse Katumbi a gagné trois élections. C’est clair, net et précis. Et il aurait donc gagné ces élections en étant Italien. Cela fait rire la communauté internationale dans son ensemble.
Vous parlez des élections aux postes de député provincial, député national et gouverneur du Katanga, c’est ça ?
Exactement. Qui ont été avalisées par la présidence. Cela fait sourire aujourd’hui qu’on essaie… Vous avez compris, la chose est extrêmement simple : tout sera fait pour ne pas que Katumbi puisse se présenter.

Cela dit, notre confrère Jeune Afrique a produit un document d’une commune italienne de la province des Pouilles qui atteste que Moïse Katumbi a été Italien de 2000 à 2017.
Je vais vous communiquer dans les semaines à venir un certain nombre de documents qui établissent très clairement que la nationalité de Moïse Katumbi, sans contestation possible, est la nationalité congolaise. Maintenant, il y a tout un tas de faux, de faux témoignages, de juges menacés, de juges sur qui l’on tire, etc. Tout cela, je le redis, c’est à des fins politiques. J’ajoute d’ailleurs que l’ONU, le comité [des droits de l’homme] de l’ONU nous avait rendu une décision qui faisait obligation à l’Etat d’assurer la sécurité de Moïse Katumbi, de ne pas l’incarcérer de façon arbitraire, de le protéger en vue d’un processus démocratique à venir. Et la RDC a jeté ce document à la poubelle. Je ne peux pas dire autre chose. Donc nous allons, dans les jours à venir, ressaisir, dans le cadre d’un complément de communication, le Comité de l’ONU. Et nous allons faire mieux, nous allons saisir la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples. Je sais que la RDC n’a pas ratifié la charte africaine des droits de l’homme. Mais tout de même, il faut que la communauté internationale sache comment on instrumentalise une justice aux ordres pour que Moïse Katumbi ne participe pas au processus démocratique qui doit normalement s’ouvrir, qui d’ailleurs aurait dû s’ouvrir depuis belle lurette.
Ce document produit par l’administration italienne, il est authentique ou il est faux ?
Je n’en sais rien. Moi, je vais vous donner un certain nombre de documents dans les semaines à venir qui règlent définitivement cette question. Et les documents que je vais fournir, je pense que la RDC les connait déjà.

Mais concrètement, entre 2000 et 2017, votre client était Congolais ou Italien ?
Il était Congolais, il a été élu en tant que Congolais. Ces élections ont été validées parce qu’il était Congolais. Si moi, je me pointe en RDC, est-ce que vous pensez sérieusement que je peux me faire élire ? Et s’il y avait cette question de la nationalité italienne aussi claire que cela, est-ce que vous pensez qu’on aurait besoin d’inventer deux affaires judiciaires bidon ?
Mais simplement en voyageant, peut-être certaines fois, avec un passeport italien, est-ce que votre client n’a pas donné des verges pour se faire battre ?
Je vous dis, mais vous ne voulez pas l’entendre, que, dans les semaines à venir, cette question sera définitivement réglée.
Vous produirez de nouveaux documents ?
Bien sûr."



"RDC – Affaires Katumbi : Me Dupond-Moretti va saisir de nouveau le Comité des droits de l’homme de l’ONU"
° http://www.jeuneafrique.com/551741/societe/rdc-affaires-katumbi-me-dupond-moretti-va-saisir-de-nouveau-le-comite-des-droits-de-lhomme-de-lonu/
Me Éric Dupond-Moretti, avocat de l’opposant Moïse Katumbi, a indiqué lundi à JA qu'il s’apprêtait à ressaisir « dans les jours qui viennent » le Comité des droits de l’homme des Nations unies. Objectif : « dénoncer les nouvelles persécutions judiciaires » à l'encontre de son client.

Me Éric Dupond-Moretti en est convaincu : « Le pouvoir de M. [Joseph] Kabila veut exclure à tout prix Moïse Katumbi du processus électoral en RDC. » Mais pour ce redoutable avocat français qui a rejoint la défense de l’opposant congolais en mai 2016, il n’est pas question de rendre les armes.
Lors d’un mini-briefing organisé ce lundi 16 avril dans son cabinet du 8e arrondissement parisien, Me Dupond-Moretti a annoncé l’offensive imminente de la défense. « Nous allons ressaisir le Comité des droits de l’homme des Nations unies mais aussi la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples », a-t-il confié aux journalistes présents.
Pour l’instant, aucune date de cette double saisine n’a été communiquée. Cela interviendra « dans les jours qui viennent », s’est contenté d’avancer l’avocat de Moïse Katumbi. Il s’agira, pour la défense du candidat déclaré à la présidentielle congolaise à venir, de faire un « complément de communications » pour « dénoncer les nouvelles persécutions judiciaires » à l’encontre de son client.


'Kabila cherche des poux dans la tête de Katumbi », affirme l’avocat'
Début juin 2016, Moïse Katumbi avait déposé une plainte contre l’État congolais devant le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme. Deux semaines plus tard, celui-ci avait alors demandé aux autorités congolaises de « prendre toutes les mesures nécessaires en vue d’assurer que [Moïse Katumbi] puisse rentrer en RDC et puisse participer librement et en toute sécurité, en tant que candidat, à l’élection présidentielle ».

Me Dupond-Moretti à Kinshasa ?

Près d’une année plus tard, la recommandation du Haut-Commissariat aux droits de l’homme, à travers son Comité des droits de l’homme, basé à Genève, est restée lettre morte. « Une décision importante jetée à la poubelle par le régime de M. Kabila », dénonce aujourd’hui Me Dupond-Moretti. « Mais le droit international est avec Moïse Katumbi », maintient-il avant de qualifier de « bidouillages », voire de « mascarades », toutes les affaires auxquelles son client est confronté en RDC : de la condamnation au premier degré à trois ans de prison pour spoliation immobilière, à l’ouverture d’une information judiciaire pour usurpation de la nationalité congolaise, en passant par l’affaire dite des mercenaires.
« La vérité est simple, croit-il savoir. Le pouvoir a peur de Katumbi : c’est pourquoi il ne cesse de lui chercher des poux dans la tête. » Allusion entre autres à la récente demande de fixation de la date d’audience dans le dossier du recrutement de présumés mercenaires étrangers. Le procès pourrait intervenir le 26 ou le 27 juin devant la Cour suprême de justice. « Ils sont en train de griller un degré de juridiction, en voulant replaçer l’affaire du moment où M. Katumbi était gouverneur, pour le condamner sans possibilité de faire appel et ainsi l’écarter du scrutin présidentiel », poursuit Me Dupond-Moretti.
L’avocat français n’exclut pas de se rendre « avec des observateurs étrangers » à Kinshasa, pour assister à l’instruction de cette affaire. Et « espère » que les autorités congolaises lui délivreront un Visa.

« Katumbi n’a jamais perdu la nationalité congolaise », selon son avocat

Quant à l’ouverture d’une information judiciaire fin mars à l’encontre de son client, intervenue après les révélations de Jeune Afrique sur la détention de la nationalité italienne par l’opposant Katumbi entre 2000 et 2017, Me Dupond-Moretti promet d’apporter « tous les éclaircissements au moment opportun ». En attendant, « le droit dit que Moïse Katumbi est Congolais, le régime de Kinshasa dit qu’il ne l’est pas », soutient-il.
En RDC, la législation en vigueur interdit de détenir « concurremment » la nationalité congolaise avec une autre. Mais « Katumbi n’a jamais perdu la nationalité congolaise », conclut Me Dupond-Moretti, promettant des « documents » pour soutenir sa thèse."


"Face à la persistance de la menace judiciaire sur son client, l’avocat de Moïse Katumbi va à nouveau saisir le comité de droits de l’homme"
° http://cas-info.ca/face-a-la-persistance-de-la-menace-judiciaire-sur-son-client-lavocat-de-moise-katumbi-va-a-nouveau-saisir-le-comite-de-droits-de-lhomme/

"Double nationalité : « préoccupée », la CENCO redoute « la montée des tensions identitaires »"
° http://cas-info.ca/double-nationalite-preoccupee-la-cenco-redoute-la-montee-des-tensions-identitaires/



" PRENANT LA DEFENSE DU LEADER DE « ENSEMBLE »
MOÏSE MONI DELLA : « A LA MAJORITÉ, ON VOIT KATUMBI PARTOUT ! »"

° http://www.forumdesas.org/spip.php?article15350

° http://www.rfi.fr/emission/20180417-une-rdc-grand-menage-sein-magistrature
° http://www.jeuneafrique.com/546571/societe/rdc-une-information-judiciaire-ouverte-contre-katumbi-son-entourage-denonce-une-reaction-excessive/
° http://www.ledjely.com/rdc-que-cache-la-revocation-des-magistrats/
° http://www.jeuneafrique.com/448395/politique/rdc-kinshasa-permettre-a-katumbi-de-participer-a-presidentielle-selon-lonu/
° http://www.jeuneafrique.com/549734/societe/rdc-katumbi-et-l-affaire-des-mercenaires-justice-et-services-de-renseignements-se-contredisent/


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #


Dernière édition par ndonzwau le 17/4/2018, 5:53 pm, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moise Katumbi futur président de la RDC???: Il avait la nationalité italienne jusqu´en janvier 2017!

Message  ndonzwau le 17/4/2018, 5:37 pm

KOTA a écrit:Ce n est pas nécessaire de changer la Constitution pour résoudre ce problème de nationalité, qui touche plus le pouvoir que l'opposition: il suffirait d'amender la loi sur la nationalité, rendant plus simple la re-acquisition de la nationalité d origine, surtout pour les fils de père ou mère congolais (congolais d origine). Une simple déclaration de renonciation, pour ces citoyens, devrait suffire pour retrouver leur nationalité d origine, même exclusive... Twisted Evil

On ne touche pas à la Constitution

Comme je l'avance ci-dessus il semble bien que jusque-là il n'y avait pas de texte (organique) qui exige une autorisation à 'solliciter' par le requérant ou à "accorder' par l'administration pour qu'un 'Congolais d'origine' recouvre sa nationalité après avoir renoncé à l'étrangère qu'il avait adoptée un moment, la simple déclaration de renonciation aux deux suffisait sans besoin d'une autorisation découlant d'un jugement, oui à celui-ci non à celui-là mais simplement d'un accusé de réception...

Renseignez-vous et donnez-nous des nouvelles, Mfumu Kota, pour savoir si la loi exigeait cet accord ou alors celui-ci vient simplement de s'inviter dans le cas de Katumbi, sinon lisez mon laïus ci-dessus avec les différents liens...
A plus...


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moise Katumbi futur président de la RDC???: Il avait la nationalité italienne jusqu´en janvier 2017!

Message  Admin le 17/4/2018, 7:30 pm

ndonzwau a écrit:
KOTA a écrit:Ce n est pas nécessaire de changer la Constitution pour résoudre ce problème de nationalité, qui touche plus le pouvoir que l'opposition: il suffirait d'amender la loi sur la nationalité, rendant plus simple la re-acquisition de la nationalité d origine, surtout pour les fils de père ou mère congolais (congolais d origine). Une simple déclaration de renonciation, pour ces citoyens, devrait suffire pour retrouver leur nationalité d origine, même exclusive... Twisted Evil

On ne touche pas à la Constitution

Comme je l'avance ci-dessus il semble bien que jusque-là il n'y avait pas de texte (organique) qui exige une autorisation à 'solliciter' par le requérant ou à "accorder' par l'administration pour qu'un 'Congolais d'origine' recouvre sa nationalité après avoir renoncé à l'étrangère qu'il avait adoptée un moment, la simple déclaration de renonciation aux deux suffisait sans besoin d'une autorisation découlant d'un jugement, oui à celui-ci non à celui-là mais simplement d'un accusé de réception...

Renseignez-vous et donnez-nous des nouvelles, Mfumu Kota, pour savoir si la loi exigeait cet accord ou alors celui-ci vient simplement de s'inviter dans le cas de Katumbi, sinon lisez mon laïus ci-dessus avec les différents liens...
A plus...


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #
Donc si je comprends bien ... concrètement on ne perds jamais la nationalité d'origine?
avatar
Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moise Katumbi futur président de la RDC???: Il avait la nationalité italienne jusqu´en janvier 2017!

Message  ndonzwau le 18/4/2018, 6:20 am

Admin a écrit:
ndonzwau a écrit:
KOTA a écrit:Ce n est pas nécessaire de changer la Constitution pour résoudre ce problème de nationalité, qui touche plus le pouvoir que l'opposition: il suffirait d'amender la loi sur la nationalité, rendant plus simple la re-acquisition de la nationalité d origine, surtout pour les fils de père ou mère congolais (congolais d origine). Une simple déclaration de renonciation, pour ces citoyens, devrait suffire pour retrouver leur nationalité d origine, même exclusive... Twisted Evil

On ne touche pas à la Constitution

Comme je l'avance ci-dessus il semble bien que jusque-là il n'y avait pas de texte (organique) qui exige une autorisation à 'solliciter' par le requérant ou à "accorder' par l'administration pour qu'un 'Congolais d'origine' recouvre sa nationalité après avoir renoncé à l'étrangère qu'il avait adoptée un moment, la simple déclaration de renonciation aux deux suffisait sans besoin d'une autorisation découlant d'un jugement, oui à celui-ci non à celui-là mais simplement d'un accusé de réception...

Renseignez-vous et donnez-nous des nouvelles, Mfumu Kota, pour savoir si la loi exigeait cet accord ou alors celui-ci vient simplement de s'inviter dans le cas de Katumbi, sinon lisez mon laïus ci-dessus avec les différents liens...
A plus...
Compatriotiquement!

Donc si je comprends bien ... concrètement on ne perds jamais la nationalité d'origine?

« On ne perd jamais la 'nationalité d'origine' », ce serait personnellement mon vœu et celui plus 'honnête et plus utile pour notre pays dont on souhaiterait que notre Constitution l'institue mais ne l'est pas dans l'état de notre droit aujourd'hui où la nationalité reste constitutionnellement exclusive, on la perd qu'elle soit d'origine ou acquise lorsque l'on adopte une autre...
J'avoue comme je le dis ci-dessus ne pas être au fait des éventuelles 'lois organiques' qui disposent de tous les aspects pratiques sur le recouvrement de la nationalité si elles existent. Je crains donc qu'on les 'invente' exprès aujourd'hui pour des intérêts orientés face aux adversaires ciblés comme Katumbi...

Au-delà de l"épisode émotionnel et donc conflictuel de l'heure sur ce problème de nationalité et des exigences indispensables à des postes régaliens comme d'abord celui du Chef de l'Etat, la problématique de la nationalité doit cesser la légèreté inacceptable actuelle pour nécessiter un débat responsable qui prend notamment en compte la réalité de notre émigration et donc d'une 'double nationalité' utile pour les Congolais d'origine (et de leurs descendants) mais aussi du rejet sans ménagement des voisins étrangers venus exprès pour voler nos terres et notre souveraineté pour leurs desseins de balkanisation de notre pays à leurs profits...

Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moise Katumbi futur président de la RDC???: Il avait la nationalité italienne jusqu´en janvier 2017!

Message  Arafat le 18/4/2018, 9:05 am

Lorsque la constitution stipule que, je cite :"Est Congolais d’origine, toute personne appartenant aux groupes ethniques dont les personnes et le territoire constituaient ce qui est devenu le Congo (présentement la République Démocratique du Congo) à l’indépendance." Je ne vois pas en quoi le fait d'avoir opté pour autre nationalité changerait vos origines. Il est clair qu'on veut à tout prix empêcher Katumbi de se présenter, maître Dupond Moretti serait-il en mesure de renverser la vapeur? Les gesticulations de la MP ne prendront pas le dessus sur la realité.
Comme on dit chez nous : Mataku ma ntoma nkweno, ka mabueta nsuku ko vedire même si les fesses grossissent, elles n'étouffent pas l'anus.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moise Katumbi futur président de la RDC???: Il avait la nationalité italienne jusqu´en janvier 2017!

Message  Troll le 18/4/2018, 1:03 pm

Sad Mbuta ARAFAT

http://www.politico.cd/2018/04/17/double-nationalite-la-cenco-appelle-a-ce-que-la-justice-soit-applique-de-maniere-impartiale.html

Very Happy Ba JURISTES pe ya ba congolais bazali... Ndenge biso to zwa ba nationalités misusu... mokolo to ko linga ko zongela nationalité d´orgine na biso ya Congo... Il suffit d´une declaration tout simplement selon constitution ya Congo

To zali na besoin ya "DECRET" ya ministre de justice te...ndenge ba lingi ba zoba Katumbi Laughing Laughing

JEUNE AFRIQUE

Bo kende na site ja Jeune Afrique Surprised Surprised Tango Kabila ...semble-t-il a lingi a pesa directeur ya cabinet na ye lupemba Shocked Shocked ba bimisi ndenge Direcab a botama na TABORA na Tanzanie @ @

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moise Katumbi futur président de la RDC???: Il avait la nationalité italienne jusqu´en janvier 2017!

Message  ndonzwau le 20/4/2018, 2:33 am

"« Ensemble tiendra un grand meeting à la fin du mois d’Avril » Sesanga"
° https://actualite.cd/2018/04/19/ensemble-tiendra-un-grand-meeting-a-la-fin-du-mois-davril-sesanga/


"RDC : (Vidéo) Moïse Katumbi face à un report des élections…"
° https://afrique.lalibre.be/18065/rdc-video-moise-katumbi-face-a-un-report-des-elections/


" La coalition de Katumbi n’est pas intéressée par le poste de Premier ministre"
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/04/18/la-coalition-de-katumbi-nest-pas-interessee-par-le-poste-de-premier-ministre.html
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/04/18/moise-katumbi-si-quelquun-traverse-de-lautre-il-faut-lappeler-judas.html

" J’ai parlé à Vital Kamerhe, à Félix Tshisekedi,  personne n’entrera au gouvernement, affirme Moïse Katumbi"
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/04/18/jai-parle-a-vital-kamerhe-a-felix-tshisekedi-personne-nentrera-au-gouvernement-affirme-moise-katumbi.html


" Moïse Katumbi rentrera en RDC en juin pour déposer sa candidature à la Présidentielle (JB Ewanga) "
° http://www.politico.cd/encontinu/2018/04/18/moise-katumbi-rentrera-en-rdc-en-juin-pour-deposer-sa-candidature-a-la-presidentielle-jb-ewanga.html


"RDC : L’opposition ne veut plus « prolonger » Kabila"
° https://afrique.lalibre.be/17943/rdc-lopposition-ne-veut-plus-prolonger-kabila/


"RDC: la répartition des circonscriptions électorales suscite encore le débat"
° http://www.rfi.fr/afrique/20180418-rdc-repartition-circonscriptions-electorales-suscite-encore-le-debat

Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moise Katumbi futur président de la RDC???: Il avait la nationalité italienne jusqu´en janvier 2017!

Message  ndonzwau le 21/4/2018, 11:32 pm

"Katumbi accusé, une fois de plus, de tentative de coup d’Etat
° https://afrique.lalibre.be/18152/katumbi-accuse-une-fois-de-plus-de-tentative-de-coup-detat/
Le général Delphin Kahimbi, chef du service des renseignements militaires de la RDC (ex-Demiap), sur la liste des personnes sanctionnées par l’Union européenne en décembre 2016, prend le relais de son collègue Kalev Mutond.

Dans une interview à « Jeune Afrique », le général Kahimbi s’explique sur le sort réservé à l’ex-colonel John Tshibangu, déserteur de l’armée congolaise arrêté et extradé de Tanzanie le 5 février dernier, après six ans de fuite.
Depuis cette date, plus de nouvelle de Tshibangu. On apprend aujourd’hui qu’il serait toujours en vie, dans un cachot des services de renseignements militaires sans avoir le droit de recevoir des visites de sa familles ou de ses avocats. Le général Delphin Kahimbi ne cherche même pas à cacher cette situation. Il explique à nos confrères : « John Tshibangu n’est pas un détenu comme les autres, c’est un cas très sérieux ». Avant de poursuivre : « Il a entretenu des contacts très dangereux et a eu des connexions avec des groupes armés et terroristes dans l’est de la RDC. Ce serait donc imprudent d’autoriser qu’il entre en contact avec des tiers qui pourraient lui passer des consignes ».

L’homme de Katumbi !

Dans la suite de l’entretien, le général explique que l’ex-militaire entretient notamment des relations avec certains hommes politiques. Et d’expliquer que le déserteur a cité trois fois le nom de Moïse Katumbi « parmi ceux qui ont financé sa tentative de déstabilisation des institutions ».  De quoi rappeler, notamment, le dossier des pseudo-mercenaires financés par Katumbi ou les dernières rumeurs sur le militant de Filimbi Carbone Beni qui lui aussi aurait été financé par Katumbi (qui lui aurait même offert sa voiture)… ce que le principal intéressé à toujours refusé de confirmer depuis le fond de la cellule des renseignements où il croupit à l’isolement avec quatre de ses amis depuis le 30 décembre dernier pour avoir tenté de mobiliser pacifiquement les Kinois pour la marche pacifique organisée par le Comité Laïque de Coordination, le 31 décembre dernier.
Et les catholiques ne sont d’ailleurs pas épargnés par les accusations du général Kahimbi. « Sachez que des prêtres catholiques sont également cités parmi ceux qui ont encouragé la connexion entre Tshibangu et Katumbi », poursuit Kahimbi qui n’apporte aucune preuve mais annonce qu’il sortira bientôt son dossier.

« Ils vont bientôt me voir dans leur chambre à coucher »

De nouvelles accusations que dément Moïse Katumbi, joint par téléphone ce vendredi en début de soirée. « Je ne connais pas ce Tshibangu. Je ne l’ai jamais rencontré. Je ne lui ai jamais parlé. J’étais gouverneur du Katanga quand il était en poste au Kasaï et même quand il a fui. Toutes ces tentatives de me relier à des coups d’Etat, des coups tordus, démontrent que tous les dossiers qu’ils prétendent détenir contre moi c’est du vent. Ils cherchent donc toujours à construire des accusations de toutes pièces. C’est n’importe quoi. La majorité présidentielle tente depuis des mois de m’accuser de tous les maux. A les entendre, je suis partout, derrière tous les actes repréhensibles qui se produisent en RDC. Si ça continue, ils vont bientôt me voir dans leur chambre à coucher ».

Souvenez-vous de la juge Ramazani

« Le souci », explique un député de la MP, « c’est que tous ces dossiers sont construits n’importe comment. Cela fait des mois et des mois, qu’ils multiplient les mêmes accusations. Plus personne ne peut les prendre au sérieux. Même si Tshibangu devait vraiment faire des déclarations contre Moïse Katumbi, que peut valoir la parole d’un ex-officier en fuite. Personne n’a oublié les déclarations de la juge Chantal Ramazani, elle aussi en exil, contrainte de rendre avec un révolver pointé sur elle, un verdict contre Moïse Katumbi dans une pseudo affaire de spoliation d’un immeuble. Ces gens ne sont plus crédibles pour un sou, mais pour plaire à leur chef, pour être certain de conserver leur poste et de continuer à s’enrichir, ils poursuivent leurs inepties »."



"RDC:Katumbi aurait financé une action militaire contre Kabila (Renseignements militaires)
° https://actualite.cd/2018/04/20/rdckatumbi-aurait-finance-une-action-militaire-contre-kabila-renseignements-militaires/
Moïse Katumbi aurait financé les actions militaires du général déserteur John Tshibangu. Déclaration ce vendredi 20 avril de Delphin Kahimbi, responsable des renseignements militaires des forces armées de la République démocratique du Congo.

Kahimbi accuse également les prêtres catholiques d’avoir facilité la connexion entre Katumbi et John Tshibangu.
Le chef des renseignements militaires des forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) affirme que Moïse  a financé la tentative militaire de John Tshibangu, ex Chef d’état-major des FARDC au Kasaï contre les autorités. Dans une interview publiée ce vendredi 20 avril par Jeune Afrique, Delphin Kahimbi précise que lors de son interrogatoire, John Tshibangu a, trois fois, cité le nom de Moïse Katumbi.
« John Tshibangu a entretenu des contacts très dangereux et a eu des connexions avec des groupes armés et terroristes dans l’est de la RDC. Ce serait donc imprudent d’autoriser qu’il entre en contact avec des tiers qui pourraient lui passer des consignes. Durant l’audition, John Tshibangu a cité à trois reprises le nom de Moïse Katumbi parmi ceux qui ont financé sa tentative de déstabilisation des institutions », à déclaré le général Delphin Kahimbi.

« Sachez que des prêtres catholiques sont également cités parmi ceux qui ont encouragé la connexion entre Tshibangu et Katumbi. Très bientôt je vais rendre le rapport de l’instruction en cours », a t’il ajouté.
Arrêté fin janvier 2018 à Dar-Es-Salaam en Tanzanie après une longue cabale et extradé à Kinshasa au mois de février, le général déserteur, John Tshibangu est détenu au secret dans un cachot des renseignements militaires.
John Tshibangu avait quitté l’armée congolaise depuis mi 2012, à l’époque où Moïse Katumbi était encore gouverneur de l’ex province du Katanga."



"RDC – Affaire Tshibangu : le général Delphin Kahimbi s’explique et accuse
° http://www.jeuneafrique.com/553394/politique/rdc-affaire-tshibangu-le-general-delphin-kahimbi-sexplique-et-accuse/
Près de trois mois après son extradition en RDC, l'ex-colonel John Tshibangu n'a toujours pas droit de voir ni ses avocats ni sa famille. Une situation assumée par le général Delphin Kahimbi, chef du service de renseignement militaire congolais, qui s'est confié vendredi en exclusivité à Jeune Afrique. Dans son viseur : l'opposant Moïse Katumbi et des prêtres catholiques.

Une certitude : l’ex-colonel John Tshibangu n’est pas mort. Contrairement aux rumeurs largement relayées ces derniers jours sur les réseaux sociaux, cet officier déserteur de l’armée congolaise, accusé de rébellion et extradé le 5 février de Dar es-Salaam à Kinshasa, est toujours en détention dans un cachot du service de renseignement militaire de la RDC, l’ex-Démiap (Détection militaire des activités anti-patrie).
D’après nos informations, une équipe du Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l’homme a pu lui rendre visite cette semaine dans son lieu de détention. « C’était il y a deux ou trois jours », confirme une source au sein de la mission onusienne dans le pays (Monusco).

« Procédure inhabituelle », mais assumée

« Mais c’était une procédure inhabituelle : notre équipe l’a rencontré en présence d’un officiel alors que, normalement, pour des raisons évidentes de confidentialité, cela ne se passe pas ainsi », précise notre source. « Ses conditions de détention restent correctes mais John Tshibangu n’a droit qu’à une promenade par semaine et a un problème de santé », ajoute-t-elle.
« Depuis son extradition [le 5 février], John Tshibangu n’a toujours pas droit aux visites ni de sa famille ni de son conseil », déplore pour sa part son avocat Me Alain Tshisungu Ntumba. Ce dernier dénonce « la violation des dispositions constitutionnelles qui permettent à tout accusé d’être assisté d’un défenseur de son choix à tous les niveaux de la procédure pénale ».

Du côté de l’ex-Démiap, on assume tout. Contacté par Jeune Afrique, son numéro un, le général Delphin Kahimbi, a accepté pour la première fois de s’exprimer publiquement sur le dossier. « John Tshibangu n’est pas un détenu comme les autres, c’est un cas très sérieux », explique l’officier, qui est visé par des sanctions de l’Union européenne depuis décembre 2016.

Le général Kahimbi voit l’ombre Katumbi

« Il [John Tshibangu] a entretenu des contacts très dangereux et a eu des connexions avec des groupes armés et terroristes dans l’est de la RDC. Ce serait donc imprudent d’autoriser qu’il entre en contact avec des tiers qui pourraient lui passer des consignes », soutient le général Kahimbi.
Selon ce responsable du service de renseignement militaires congolais, des politiques seraient également en connivence avec John Tshibangu. « Durant l’audition, John Tshibangu a cité à trois reprises le nom de M. Moïse Katumbi parmi ceux qui ont financé sa tentative de déstabilisation des institutions », indique le général Kahimbi, sans donner de plus amples détails sur cette grave accusation.
« Sachez que des prêtres catholiques sont également cités parmi ceux qui ont encouragé la connexion entre Tshibangu et Katumbi », se contente-t-il d’ajouter, promettant de rendre publique « très bientôt » les résultats de l’instruction en cours. Avant de transférer l’accusé devant les juges.

Katumbi dénonce un « nouveau grossier montage »

« Décidément, on voit ma tête partout ! » s’exclame l’opposant Moïse Katumbi, joint au téléphone à Bruxelles, où il est contrait en exil depuis près de 26 mois.

Je ne connais pas John Tshibangu et je n’ai jamais discuté avec lui
Inculpé d’atteinte à la sûreté nationale dans une rocambolesque affaire de recrutement de mercenaires et condamné la même année dans un litige immobilier, le candidat déclaré à la présidentielle dénonce un « nouveau grossier montage » orchestré, selon lui, non seulement par les deux responsables sécuritaires de Kinshasa, Kalev Mutond, chef de l’Agence nationale de renseignement (ANR), et Delphin Kahimbi, mais aussi par Néhémie Mwilanyi Wilondja, le puissant directeur de cabinet du président Joseph Kabila.

« Je ne connais pas John Tshibangu et je n’ai jamais discuté avec lui », jure Moïse Katumbi. « Mon combat est démocratique et ma seule rébellion consiste à réclamer la tenue des élections libres et inclusives dans mon pays », martèle-t-il, balayant d’un revers de main cette « nouvelle tentative de [l’]écarter du jeu politique ».
Selon une source militaire proche du dossier, ce n’est pas la première fois que le service de renseignement militaire tente de lier Moïse Katumbi aux « mouvements de déstabilisation du pays » : « Il était déjà suspecté d’avoir financé les actions de Carbone Beni, aux arrêts depuis fin décembre 2017. » Mais ce militant pro-démocratie et coordonnateur national du mouvement citoyen Filimbi a toujours démenti tout soutien financier du politique à ses activités."


° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/04/20/katumbi-promet-de-recourir-aux-grands-moyens-sil-ny-a-pas-elections-le-23-decembre.html
° http://www.politico.cd/encontinu/2018/04/20/john-tshibangu-avait-ete-approche-par-plusieurs-hommes-politiques-tant-de-lopposition-que-de-la-majorite-revele-son-directeur-de-cabinet.html
° http://www.politico.cd/actualite/2018/04/20/le-contre-espionnage-accuse-katumbi-davoir-finance-john-tshibangu.html


"Kamitatu traite Kabila de « cupide » et « d’illégitime » et menace de recourir aux grands moyens en cas de non élection
° https://7sur7.cd/new/kamitatu-traite-kabila-de-cupide-et-dillegitime-et-menace-de-recourir-aux-grands-moyens-en-cas-de-non-election/
Le ton monte entre les Katumbistes et les Kabilistes au pouvoir.
S’il n’y a pas élections cette année, Olivier Kamitatu Etsu menace de recourir aux grands moyens. Une allusion qui à peine voilée à la guerre, selon plusieurs observateurs.
Le porte-parole de Moïse Katumbi a aussi traité, sans le citer, le président de la République de  » cupide  » et  » d’illégitime  ».
« À cause d’un homme cupide et illégitime qui s’accroche au pouvoir, le peuple congolais est livré à la violence et condamné au nomadisme ! Faute d’élections au 23/12, il faudra recourir aux grands moyens ! Que personne ne nous condamne ! À bon entendeur…! », a indiqué Olivier Kamitatu via twitter.

Dans l’entre-temps, le pouvoir Kabiliste ne cesse de multiplier des stratégies pour empêcher le candidat Ensemble de se présenter à la prochaine présidentielle. Après les affaires
Recrutement de mercenaires et spoliation d’un immeuble, ils ont trouvé l’affaire double nationalité de Katumbi, accusé d’avoir acquis la nationalité italienne.
« Nous pouvons tout pardonner à Moïse Katumbi sauf la double nationalité… », avait lancé le secrétaire permanent du PPRD lors d’une manifestation publique à Kinshasa.

Les Katumbistes ne l’entendent pas de cette oreille.
Pour Gabriel Kyungu-wa-Kumwanza, Moïse Katumbi sera candidat président de la République.
« Si Moïse Katumbi n’est pas candidat, il n y aura pas élections cette année…», avait lancé Kyungu dans un entretien avec un média local.
À la veille des élections au lieu de faire baisser la tension politique, celle-ci ne fait que monter entre le pouvoir et les Katumbistes notamment."



"Affaire nationalité : « des journaux tanzaniens avaient écrit que Kabila n’avait la nationalité congolaise … » Sesanga
° https://7sur7.cd/new/affaire-nationalite-des-journaux-tanzaniens-avaient-ecrit-que-kabila-navait-la-nationalite-congolaise-sesanga/
C’est une bêtise que d’envisager la révision de la Constitution  »
Levée des boucliers autour d’une insinuation de Joseph Kabila lors de son échange avec les députés de la M.P et alliés sur la révision de la constitution à propos de la problématique de la double nationalité.
A l’issue d’une réunion des cadres des différentes structures des partis politiques membres de Ensemble pour le changement tenue le jeudi 19 avril, Delly Sessanga estime qu’une telle initiative n’est nullement envisageable.
» C’est une bêtise que d’envisager la révision de la constitution parce que ce pays, n’a pas de problème constitutionnel, ce pays a un problème avec la famille politique de Joseph Kabila qui a été incapable de garantir le respect de la constitution  », tonne le secrétaire général de Ensemble contre la MP.

On ne peut pas prendre prétexte des on-dit pour considérer qu’il y a un problème, renchérit-il.
Sesanga poursuit avec une anecdote, histoire de comparer le cas Katumbi d’aujourd’hui à celui de Kabila d’hier.
» il y a eu des journaux tanzaniens qui ont écrit que Joseph Kabila, lui-même n’avait pas la nationalité congolaise, a – t-on pour cela modifier la constitution ou exiger quel tel ou tel exhibe tel ou tel élément de preuve  », s’interroge-t-il.

Pour le secrétaire général de Ensemble , loin d’une croyance, c’est un fait, Moïse Katumbi sera là au pays pour déposer sa candidature et participer aux élections.

» Ce pays n’est pas un butin de guerre pour un groupe qui peut décider de l’Alpha et de l’Omega, sur l’avenir du pays. Ce pays est la propriété de tout les congolais dont fait parti Moïse Katumbi  », a – t – il conclu.
Pour rappel, le procureur général de la République a ouvert une information judiciaire sur la supposée nationalité italienne de M. Katumbi, candidat déclaré à la présidentielle.
Ses soutiens dénoncent une instrumentalisation de la justice a des fins politiciennes pour l’écarter de la présidentielle."


" Moïse Katumbi: « cette année, nous ne donnerons pas un jour de plus à Kabila »"
Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/04/19/moise-katumbi-cette-annee-nous-ne-donnerons-pas-un-jour-de-plus-a-kabila.html

"Meeting confirmé pour ce 9 mai. Élections 2018 : la plateforme « Ensemble » va dévoiler son agenda"
° https://laprosperiteonline.net/2018/04/19/meeting-confirme-pour-ce-9-mai-elections-2018-la-plateforme-ensemble-va-devoiler-son-agenda/


" Massacres à Beni: Carine Katumbi appelle à sanctionner le général Mundos"
Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes
° http://www.politico.cd/encontinu/2018/04/19/massacres-a-beni-carine-katumbi-appelle-a-sanctionner-le-general-mundos.html


"Menaces de Kamitatu contre le pouvoir, Mende : « Propos puérils et irresponsables » , « Nous n’avons pas peur d’eux »"
° https://7sur7.cd/new/menaces-de-kamitatu-contre-le-pouvoir-mende-propos-puerils-et-irresponsables-nous-navons-pas-peur-deux/


"Pour le moment, seul Katumbi peut obliger Kabila à partir"
° http://congomikili.com/pour-le-moment-seul-katumbi-peut-obliger-kabila-partir/
° https://7sur7.cd/new/une-nation-stable-apres-les-elections-cest-le-plus-important-l-zerrougi-a-h-mova/

"En RDC, un peu trop de casseroles pour Katumbi"
° http://www.politico.cd/grand-angle/2018/04/21/en-rdc-un-peu-trop-de-casseroles-pour-katumbi.html


"A LA LUMIERE DE LA DECLARATION DE MAYO HIER
CANDIDAT COMMUNE DE L’OPPOSITION : KATUMBI, VITAL KAMERHE,FATSHI...QUI ? "

° http://www.forumdesas.org/spip.php?article15407

"Tshisekedistes-Katumbistes : l’heure des primaires a-t-elle sonné ?"
° https://laprosperiteonline.net/2018/04/19/tshisekedistes-katumbistes-lheure-des-primaires-a-t-elle-sonne/


"Nangaa rêve d’un scrutin sans l’opposition - Le Potentiel"
Congo Nouveau pense également que « Nangaa exclut l’opposition » des élections de 2018.
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=210500&Actualiteit=selected

"Après tant de promesse non tenues par la MP : La nouvelle Majorité recherchée par Joseph Kabila se bute aux réalités du terrain"
° http://www.latempete.info/apres-tant-de-promesse-non-tenues-par-la-mp-la-nouvelle-majorite-recherchee-par-joseph-kabila-se-bute-aux-realites-du-terrain/

"RDC : La grogne enfle encore chez les députés de la MP"
° https://afrique.lalibre.be/18179/rdc-la-grogne-enfle-encore-chez-les-deputes-de-la-mp/



"Actu Expliquée 21.04 : La kabilie accuse Katumbi d'avoir financé John Tshibangu"




"JT TELE 50 du 20 04 18, MOISE KATUMBI FAIT PEUR ET AMOS MBAYO N'EST PAS EN FUITE"


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moise Katumbi futur président de la RDC???: Il avait la nationalité italienne jusqu´en janvier 2017!

Message  ndonzwau le 23/4/2018, 11:59 pm

Dans l’affaire Katumbi, plus exactement s’agissant du traitement qui est le sien de la part des autorités Congolaises face à sa fameuse « nationalité italienne » (et au-delà, face à toutes les autres mises en examen qu’on lui inflige), on note l'« acharnement systémique » mais aussi une « imposture juridique » qui les fait déclarer Katumbi coupable de nationalité étrangère alors que les nouvelles rapportent clairement qu’il y a renoncé !
Ce renoncement nous envoie logiquement soit à sa nationalité Congolaise d’origine à moins de prendre la responsabilité d’en faire un apatride soit à son délit de ‘faux et usage de faux’ ou d’’usurpation de nationalité’ mais jamais à le déclarer purement et simplement non-Congolais d’autant qu’à notre connaissance le recouvrement de sa nationalité Congolaise d’origine est automatique ou plus exactement n’exige pas un jugement (accepter ou non) lorsqu'on a renoncé à la nationalité étrangère...

Au niveau du droit le candidat à la Magistrature Suprême doit remplir deux conditions préalables : « être Congolais d’origine » et avoir un « casier judiciaire vierge (ou non rédhibitoire)»... La première, on le voit, est remplie par Katumbi, rien n’autorise de ne pas lui accorder son ‘certificat de nationalité’ ; quant à la seconde condition, il est évident que dans le contexte d’acharnement judiciaire dont il fait l’objet avec contre lui non seulement l’accusation de « faussaire (nationalité) » mais celle des « mercenaires » et de « spoliation immobilière » son « casier judiciaire » risque d’être ainsi entaché selon qu’on l’aura jugé et du coup potentiellement interdire sa candidature…

Il reste ainsi qu’aujourd’hui Katumbi est davantage abusivement accusé de beaucoup de délits pouvant certes souiller la moralité due à cette candidature mais encore loin d’en être judiciairement et correctement convaincu et ce contexte confine d'évidence à l’arbitraire et à l’acharnement indu contre lui ; qu'en sortira-t-il ?
Le pouvoir auquel il fait face reste puissant et les torts qu'on lui reproche pas toujours usurpés mais s'il mène bien sa défense notamment en convoquant l'égalité des droits et sanctions pour tous, il n'est pas impossible qu'il s'en sorte, les coups viendront alors de ses rivaux plutôt que d'en face…
(Certains observateurs y voient même le vrai 'plan réactualisé' de 'JK' qui entend utiliser FT Tshilombo comme sa dernière carte, son meilleur 'complice', ayant buté à ce stade partout à des sérieux freins sur le chemin de son projet de « pouvoir à vie » avec 'lui-même' ou son 'dauphin'... FTT le seul à sauver 'JK' dans les conditions actuelles ? Ça donne pour le moins à réfléchir deux fois notamment si l'Udps gagne enfin le gros lot sous la houlette de Tshisekedi fils !)


"Décrispation politique : Gabriel Kyungu préconise un comité international de suivi"
° https://www.radiookapi.net/2018/04/22/actualite/politique/decrispation-politique-gabriel-kyungu-preconise-un-comite

"Affaire John Tshibangu : Kyungu dénonce une cabale pour écarter Katumbi de la course à la présidentielle"
° https://actualite.cd/2018/04/22/affaire-john-tshibangu-kyungu-denonce-une-cabale-pour-ecarter-katumbi-de-la-course-a-la-presidentielle/

"RDC: Kyungu annonce le retour de Katumbi en juin prochain"
° https://actualite.cd/2018/04/23/rdc-kyungu-annonce-le-retour-de-katumbi-en-juin-prochain/

"RDC : Sindika Dokolo ne renonce pas"
° http://www.jeuneafrique.com/mag/551091/politique/rdc-sindika-dokolo-ne-renonce-pas/

"Le rendez-vous de Moïse Katumbi avec le droit"
° https://www.digitalcongo.net/article/5acf5844c83b410004b7ecc1/


"Le PALU s’engage à gagner les élections « pour assurer le redressement de la RDC »"
° https://www.radiookapi.net/2018/04/22/actualite/politique/le-palu-sengage-gagner-les-elections-pour-assurer-le-redressement-de


"Quel rôle peut jouer la SADC dans la crise politique que traverse la RDC?"
° http://www.rfi.fr/afrique/20180421-role-sadc-afrique-australe-crise-politique-rdc


"Après tant de promesse non tenues par la MP : La nouvelle Majorité recherchée par Joseph Kabila se bute aux réalités du terrain"
° http://www.latempete.info/apres-tant-de-promesse-non-tenues-par-la-mp-la-nouvelle-majorite-recherchee-par-joseph-kabila-se-bute-aux-realites-du-terrain/

"Elections : La Cenco présente sa feuille de route"
° http://www.latempete.info/elections-la-cenco-presente-sa-feuille-de-route/
° http://www.politico.cd/encontinu/2018/04/20/on-ne-peut-avoir-les-elections-credibles-avec-le-president-joseph-kabila-a-la-tete-du-pays.html

"Marches des catholiques : quelles sanctions pour les auteurs des violations des droits de l’homme ? – Parole aux auditeurs – Radio Okapi"
° https://www.radiookapi.net/2018/04/20/emissions/parole-aux-auditeurs/marches-des-catholiques-quelles-sanctions-pour-les-auteurs

"RDC: un collectif de victimes de la répression des marches interpelle la justice"
° http://www.rfi.fr/afrique/20180419-rdc-plainte-collectif-victimes-marches-denonce-justice

"Débats sur le renouvellement de la Cour en RD Congo"
° http://www.congoindependant.com/debats-sur-le-renouvellement-de-la-cour-en-rd-congo/

"Magistrature: « Kabila » démet d’office la juge Ramazani Wazuri"
° http://www.congoindependant.com/magistrature-kabila-demet-doffice-la-juge-ramazani-wazuri/


Compatriotiquement!

PS



"TOKOMI WAPI 24 04 2018 KYUNGU WA KUMWANZA ATELEMELI OLENGA NKOY"






# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #


Dernière édition par ndonzwau le 25/4/2018, 1:27 am, édité 3 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moise Katumbi futur président de la RDC???: Il avait la nationalité italienne jusqu´en janvier 2017!

Message  Arafat le 24/4/2018, 8:45 am

Qu´attendent donc Moise Katumbi et son equipe pour attraper le taureau par les cornes? C´est maintenant qu´ils doivent engager la bataille pour son retour au pays, c´est bien de présenter sa structure mais la campagne ne se déroulera pas à l´étranger, Katumbi ne l´ignore pas alors pourquoi mettre la charrue avant le boeuf?
Comme on dit chez nous: Kufukusa funi, yi nena, ki yi mfuiti vedire on ne s´éssuie pas les fesses avant d´aller aux toilettes.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moise Katumbi futur président de la RDC???: Il avait la nationalité italienne jusqu´en janvier 2017!

Message  ndonzwau le 30/4/2018, 12:37 am

"Moïse Katumbi : « je suis Congolais d’origine et premier gouverneur à avoir démissionné en RDC »
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/04/28/moise-katumbi-je-suis-congolais-dorigine-et-premier-gouverneur-a-avoir-demissionne-en-rdc.html
Face à la presse qui l’a interviewé après son intervention au forum organisé du 27 au 29 avril à Kigali, l’opposant Moïse Katumbi est revenu sur sa poursuite judiciaire pour détention d’une nationalité étrangère.

Sans pourtant rejeté ou affirmé d’avoir acquis la nationalité Italienne, le président du club de football TP Mazembe indique être Congolais d’origine par sa mère.
« Moi je suis Congolais. Je suis né au Congo, ma mère est Congolaise, mon père est étranger. Je suis et je reste Congolais. Comment pourriez-vous accepter qu’un étranger puisse diriger une province telle que le Katanga? Mon avocat va bientôt parler« , s’est expliqué l’ancien bras droit de Joseph Kabila au Katanga.
« Je peux aller vous montrer mon école, je peux aller vous montrer où je suis né. Même l’aide accoucheuse qui avait aidé les médecins pour que je sois né est encore vivante. Mais il y a beaucoup qui ne pourront justifier cela » a-t-il déclaré.

Parlant de sa gestion à la tête de la province du Katanga, Moïse Katumbi indique que son règne a fait du Katanga, la province la plus contributive au budget national avec 55% d’apports.
« Je suis le premier gouverneur à avoir démissionné dans l’histoire de la République Démocratique du Congo » lance fièrement la tête d’affiche du G7, considéré comme le plan A-Z par la plateforme électorale Ensemble pour le changement.
Moïse Katumbi indique que sa démission à la tête du Katanga « province pilote et puissance économique à la taille de la France » a été précédée d’une dénonciation interne au sein de la majorité présidentielle de l’intention de torpiller la démocratie."



"Moïse Katumbi: « l’instabilité de la RDC c’est Kabila »
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/04/28/moise-katumbi-linstabilite-de-la-rdc-cest-kabila.html
*Moïse Katumbi: l’instabilité de la RDC c’est Kabila*

Moïse Katumbi estime que l’actuelle instabilité qui sévit en République Démocratique du Congo est causée par le président Joseph Kabila.
« Le jour où Kabila partira, il y aura la stabilité en RDC« , souligne le candidat de la plateforme Ensemble pour le changement, réitérant que que le président Kabila est l’indice de l’instabilité du pays.
« Les cinq millions sept cents milles déplacés internes dans notre pays, c’est à cause de Kabila« , ajoute Katumbi, qui affirme revenir en RDC dans au mois de juillet en vue de battre campagne pour les prochaines présidentielles.


« Celui qui va traverser traverser de l’autre côté en travaillant avec le pouvoir contribuera à l’instabilité du Congo« , a déclaré Moïse Katumbi, indiquant que le pouvoir a contacté plusieurs opposants afin de baliser la voie du glissement.
Moïse Katumbi, qui estime qu’actuellement les stratégies de la majorité présidentielle consistent à chercher les prétextes, rappelle que la machine à voter ne sera pas accepté dans le déroulement des élections."



"Katumbi défie Kabila depuis Kigali
° https://www.voaafrique.com/a/pr%C3%A9sidentielle-en-rdc-katumbi-d%C3%A9fie-kabila-depuis-kigali/4368071.html
L'opposant congolais Moïse Katumbi, en exil depuis deux ans, a déclaré que le président Joseph Kabila ne lui faisait "pas peur" depuis le Rwanda voisin de la République démocratique du Congo.
"Maintenant que je suis au Rwanda, ils vont inventer d'autres fausses accusations parce qu'ils n'aiment pas le Rwanda. Mais juillet arrive à grand pas. Je vais revenir en RDC et Kabila ne me fait pas peur", a déclaré devant la presse à Kigali M. Katumbi, candidat déclaré à l'élection présidentielle du 23 décembre.
Les candidats à la présidentielle doivent déposer leur dossier en juillet.




Moise Katumbi
@moise_katumbi



[ltr]Très heureux d’être arrivé à #Kigali #Rwanda pour le forum @Mo_IbrahimFdn & la remise du Prix à Ellen Johnson Sirleaf. Elle est un modèle pour l’#Afrique pour avoir réussi une alternance pacifique & démocratique.
Nous attendons tous cette alternance en #RDC le 23 décembre 2018 ![/ltr]





20:22 - 26 avr. 2018

M. Katumbi risque la prison s'il rentre en RDC après avoir été condamné dans une affaire immobilière dont il conteste tout fondement. Il est par ailleurs accusé d'avoir recruté des mercenaires et d'avoir détenu la nationalité italienne, alors que la nationalité congolaise est exclusive.

"Si Kabila ne permet pas la tenue des élections, comme nous le soupçonnons parce qu'il ment beaucoup, eh bien il y a l'Union africaine et la communauté de développement d'Afrique australe (SADC). Nous nous tournerons vers elles pour qu'elles agissent", a-t-il déclaré.
Le deuxième et dernier mandat du président Kabila a pris fin le 20 décembre 2016, date à laquelle les autorités n'ont pas organisé d'élections. Des élections prévues fin 2017 ont été repoussées d'un an, officiellement pour cause de violences dans le Kasaï.
Le Rwanda et la République démocratique du Congo entretiennent des relations complexes depuis un quart de siècle. Six soldats congolais ont été tués en février au cours, selon Kinshasa, d'une incursion de soldats rwandais "sur le territoire congolais", une version rejetée par Kigali.
Avec AFP"

° http://cas-info.ca/a-kigali-katumbi-defie-kabila-si-jai-envie-de-faire-quelque-chose-jy-vais-kabila-ne-peut-pas-me-faire-peur/
° http://fr.africanews.com/2018/04/27/rdc-katumbi-defie-kabila-depuis-kigali/


"RDC : Kabila réfléchit à comment retarder les élections (Moïse Katumbi)"
° https://actualite.cd/2018/04/28/rdc-kabila-reflechit-a-comment-retarder-les-elections-moise-katumbi/


"Katumbi, Kagame et la polémique

Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  silent  silent  silent  silent  silent  silent
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/04/27/katumbi-kagame-et-la-polemique.html
La présence de l’opposant congolais à Kigali, « chez Paul Kagame » suscite une vive polémique sur les réseaux sociaux en République démocratique du Congo.(...)"


"Au Rwanda, Katumbi adoubé par la communauté congolaise
° http://www.politico.cd/en-off/2018/04/28/au-rwanda-katumbi-adoube-par-la-communaute-congolaise.html
Des congolais vivant au Rwanda et des centaines venus des villes congolaises de l’est du pays ont vibré samedi après-midi à Kigali pour le leader de la plateforme ENSEMBLE à la Présidentielle.


C‘est bel et bien loin de la polémique sur sa présence chez l’ennemi juré, Paul Kagame, que Moïse Katumbi a choisi de répondre aux critiques. Dans une salle comble à l’étouffement, le candidat déclaré à la présidentielle a communié avec des centaines des Congolais qui voulaient lui rendre hommage.






[ltr]
[/ltr]



Milly Mumba@milly_mumba



[ltr]Très émouvant !@moise_katumbi wetu, Baba wende mbele.
Béni est notre Président #Katumbi.[/ltr]
23:06 - 28 avr. 2018

Certains vivent sur place à Kigali, alors que pleins d’autres ont voyagé depuis Bunia, ou encore depuis Goma, Butembo, Bukavu, Uvira… D’autres, sur place, disent même être venus de l’Ouganda. « Qui es-tu pour bouder Katumbi?« , scandent-ils à tue-tête, dans une ambiance explosive.
Devant eux, un homme calme, aux côtés de ses cadres. Comme un peu plus tôt devant la presse, Katumbi explique, en prenant la parole, qu’il va retourner au pays, où il attend présenter sa candidature aux prochaines élections. « Joseph Kabila, repète-t-il, est à la base de l’instabilité au pays« .


[ltr]
[/ltr]



Ensemble pour le Changement@Ensemble_MK



[ltr]Le président @moise_katumbi a rencontré la communauté congolaise. Les échanges ont porté sur son programme. #Ensemblepourlechangement[/ltr]
21:19 - 28 avr. 2018
Loin d’un discours long, c’est surtout un plébiscite que la foule offre au président du TP Mazembe."


"Elections : Washington rappelle ses exigence – Le Potentiel"
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=210537&Actualiteit=selected

° https://actualite.cd/2018/04/27/la-stabilite-de-la-rdc-passe-par-lorganisation-des-elections-selon-les-usa/
° https://afrique.lalibre.be/18499/rdc-les-mesures-de-decrispation-exigees-pour-le-30-avril/
° http://www.rfi.fr/afrique/20180428-rdc-ceni-aide-sadc-processus-electoral
° http://www.rfi.fr/afrique/20180429-rdc-militants-filimbi-incarceres-carbone-beni-clc-appelle-kabila-liberation
° https://actualite.cd/2018/04/28/rdc-le-clc-demande-a-joseph-kabila-de-simpliquer-afin-de-parvenir-a-la-liberation-des-membres-de-filimbi/
° http://www.politico.cd/encontinu/2018/04/26/lactiviste-carbone-beni-filimbi-malade-a-lanr.html
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/04/28/decrispation-le-clc-annonce-une-importante-communication.html
° http://www.mediacongo.net/article-actualite-37863.html
° http://www.rfi.fr/afrique/20180428-rdc-criminalite-lubumbashi-manifestation-lucha-interdite-militant-enleve


"RDC: Meeting de l’UDPS: le CLC montre « le piège »"
Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes
° https://afrique.lalibre.be/18544/rdc-meeting-de-ludps-le-clc-montre-le-piege/


° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/04/28/une-campagne-de-sensibilisation-contre-la-machine-a-voter-lancee-a-kinshasa.html
° http://www.politico.cd/encontinu/2018/04/26/une-reelle-volonte-politique-et-sens-de-compromis-peuvent-garantir-lexercice-des-libertes-publiques-en-rdc-selon-la-vsv.html
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/04/24/la-deuxieme-mort-de-rossy-mukendi-tshimanga.html
° http://www.congoindependant.com/alternance-democratique-kabila-et-ses-zelateurs-multiplient-des-signaux-inquietants/


"Incursions répétées de l’armée rwandaise en RDC: craintes d’une nouvelle agression en gestation"
° http://www.politico.cd/actualite/2018/04/27/incursions-repetees-de-larmee-rwandaise-en-rdc-craintes-dune-nouvelle-agression-en-gestation.html


"Katumbi et la tentation rwandaise"
Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Exclamation  Exclamation  Exclamation  cyclops  cyclops  cyclops
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/04/30/katumbi-et-la-tentation-rwandaise.html
A Kigali où il a participé à une conférence sur la bonne gouvernance, l’opposant Moïse Katumbi a suscité beaucoup de réactions, semblant se rapprocher du président rwandais Paul Kagame. 


C‘est depuis le 27 avril que l’opposant Moïse Katumbi, candidat déclaré à la prochaine présidentielle, à foulé le sol de Kigali pour prendre part à une conférence sur la bonne gouvernance organisée par la fondation Mo Ibrahim. Si l’idée de participer à une conférence au Rwanda, voisin sulfureux de la RDC, ne passe pas au pays, un rapprochement observé entre le président du Rwanda, Paul Kagame, et l’ex-gouverneur du Katanga laisse place à des spéculations.
La scène a lieu le samedi, devant les caméras,  le président rwandais Paul Kagame et l’opposant Moïse Katumbi flirtent. Mohamed Ibrahim, le milliardaire à la base de cette conférence, joue l’intermédiaire. Il commence par poser une question au président en exercice de l’Union Africaine sur la situation politique en RDC.

Katumbi d’accord avec Kagame


[ltr]Voir l'image sur Twitter
[/ltr]



POLITICO.CD
@politicocd


[ltr]#RDC Moïse Katumbi: "au Rwanda il y a une vision et un leadership, c'est ce qui manque dans notre pays" http://www.politico.cd/encontinu/2018/04/28/moise-katumbi-au-rwanda-il-y-a-une-vision-et-un-leadership-cest-ce-qui-manque-dans-notre-pays.html …[/ltr]
18:51 - 28 avr. 2018

Très libéré, Paul Kagame se lance. Il affirme que les pays voisins de la RDC ont la légitimité d’intervenir dans cette crise politique. « Les problèmes du Congo ne sont pas seulement des problèmes congolais.  Le Congo a neuf voisins, chacun de nous est affecté par ce qui se passe au Congo. Il n’y a aucun doute à ce sujet. Certains plus que d’autres, mais tout le monde est affecté« , observe-t-il avant d’ajouter: « C’est pourquoi naturellement les voisins ont la légitimité de faire quelque chose ou d’en dire quelque chose. »
« Et si nous pouvons comprendre en tant que voisins, comment aider la transition au Congo à se passer sans nous affecter ou les affecter moins négativement, alors c’est que ce nous devons faire », ajoute-t-il.
Mo Ibrahim va par la suite évoquer le cas de poursuites judiciaires contre Katumbi, en tant que exemple probant de la détérioration de la situation politique en RDC, en demandant si l’opposant congolais était en accord avec les propos du président du pays de « milles collines ».  « Je pense que je n’ai rien à ajouter, je pense que le président a tout dit » a rétorqué Moïse Katumbi ovationné par des applaudissements. « Il va être un bon politicien ce monsieur » a souligné Mo Ibrahim, Kagame mimant un sourire. Un moment d’intimité dérangeant au pays, et qui atteindra son comble plus tard.

Kigali et les « grands moyens » pour chasser Kabila

Loin d’une simple participation à une conférence, Katumbi a profité de son séjour au Rwanda pour tenir des activités politiques dans un pays où l’opposition politique est systématiquement réprimée. L’opposant congolais va approcher la diaspora congolaise vivant dans ce pays et recevoir certains venus de villes de l’est de la RDC pour ses rencontres. S’en est suivi une conférence, tout d’abord face à la presse et avec les différentes délégations congolaises. Au cours de ces rencontres, Katumbi se montre très proche du Rwanda, restant plus que rassuré notamment sur son retour au pays et le départ du président Joseph Kabila.
« Maintenant que je suis au Rwanda, ils vont inventer d’autres fausses accusations parce qu’ils n’aiment pas le Rwanda. Mais juillet arrive à grand pas. Je vais revenir en RDC et Kabila ne me fait pas peur« , a-t-il déclaré devant la presse à Kigali . « Si Kabila ne permet pas la tenue des élections, comme nous le soupçonnons parce qu’il ment beaucoup, eh bien il y a l’Union africaine et la communauté de développement d’Afrique australe (SADC). Nous nous tournerons vers elles pour qu’elles agissent » a poursuivi Katumbi.


[ltr]
[/ltr]



Moise Katumbi
@moise_katumbi


[ltr]Forte & émouvante visite au @Kigali_Memorial.
A nous de lutter pour qu’une telle tragédie ne se reproduise plus jamais. Ni en #Ituri, ni à #Beni où chaque jour des innocents sont massacrés, ni ailleurs dans le monde...
Nous sommes tous frères et sœurs, et chaque vie est sacrée.[/ltr]
15:59 - 29 avr. 2018

Quelques jours avant, Moïse Katumbi avait, sur fond des menaces, indiqué que si les élections n’ont pas lieu cette année, il va recourir « aux grands moyens » pour pousser l’actuel Président à quitter le pouvoir. « Ce rapprochement entre l’ancien gouverneur du Kasaï et le président du Rwanda serait-il une des étapes de la mobilisation des grands moyens? » s’interrogent des internautes congolais dans plusieurs forums de discussions.
« Vous ne pouvez pas gagner des élections en Afrique sans le soutien d’autres chefs d’États et surtout des États-Unis » note un internaute, affirmant que Paul Kagame est la tête des États-Unis en Afrique Centrale.
Cette accointance entre Moïse Katumbi et Paul Kagame avait été évoqué lors du forum Économique Mondial à Davos en janvier dernier. S’exprimant au journal belge La Libre, Antipas Mbusa Nyamwisi, ancien ministre des Affaires étrangères du gouvernement d’Antoine Gizenga et premier opposant à avoir proposer le recours à la force pour faire partir Joseph Kabila, avait indiqué que Moïse Katumbi ou lui n’avaient pas rencontré le président Rwandais. Cependant, cet allié de Katumbi n’avait pas exclu cette rencontre, expliquant que Paul Kagame était en train d’enfiler une carrure continentale pesante en devenant le président de l’Union Africaine.
« Nous n’avons pas vu Kagame comme le prétend ce journal mais je pense que l’opposition congolaise doit commencer à parler publiquement avec tous les acteurs qui comptent en Afrique. Qu’on en soit heureux ou non, le président rwandais, qui sera très bientôt président de l’Union africaine, fait partie de ces acteurs. Il ne faut pas abandonner le fauteuil de la négociation régionale parce que nous pourrions devoir nous asseoir à sa table » expliquait Antipas Mbusa dans une interview à La Libre Afrique en janvier dernier.

La menace d’une nouvelle rébellion


[ltr]Voir l'image sur Twitter
[/ltr]


« Ce n’est pas parce qu’on parle avec quelqu’un qu’il faut tout accepter de sa part. Aujourd’hui, moi qui circule beaucoup sur notre continent, je peux vous dire que la donne a vraiment changé. Pour beaucoup, Kabila est le président sortant. L’homme dont on attend qu’il parte. Sauf qu’ils ont compris qu’il ne partirait pas s’il n’y est pas contraint et qu’ils craignent tous une explosion de violence en RDC. Une explosion qui pourrait peut-être avoir des conséquences fâcheuses directement pour eux mais qui aurait, sans le moindre doute, des effets pervers dans leur pays avec un flux de migrants, des échanges économiques nuls et un risque de violences chez des frères installés de l’autre côté de la frontière » concluait le président national du Rassemblement Congolais pour la démocratie, RDC/KML, qui n’a toujours pas mis fin à son exil malgré l’apparition de son nom sur la liste des cas emblématiques pour la décrispation du climat politique de l’accord de la Saint-Sylvestre.
Le Rwanda est en effet épinglé par l’ONU pour avoir soutenu plusieurs rebellions dans l’Est du pays, faisant des millions des morts depuis 1997. Quelques heures avant le déplacement de Moïse Katumbi à Kigali, le Kivu Security Tracker (KST), un projet conjoint du Congo Research Group, basé au Centre de coopération internationale de l’Université de New York, et de Human Rights Watch, s’inquiétait à propos des incursions militaires répétées de l’armée rwandaise en RDC.




POLITICO.CD
@politicocd


[ltr]Incursions répétées de l’armée rwandaise en #RDC: craintes d'une nouvelle agression en gestation (ONG) http://www.politico.cd/actualite/2018/04/27/incursions-repetees-de-larmee-rwandaise-en-rdc-craintes-dune-nouvelle-agression-en-gestation.html …[/ltr]
19:08 - 27 avr. 2018




Incursions répétées de l’armée rwandaise en RDC: craintes d’une nouvelle agression en gestation

L’organisme Kivu Security Tracker s’inquiète au sujet des incursions répétitives des militaires rwandais sur le sol congolais, qui pourraient laisser présager une nouvelle guerre d’agression.
politico.cd

[list]

En effet, les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) ont arrêté deux militaires rwandais sur le sol congolais dans le cimetière principal de la ville de Goma au Nord-Kivu, non loin de l’aéroport de Goma, la semaine dernière.  Les deux militaires rwandais arrêtés étaient munis de deux armes, du matériel de communication et de transmission.
Les deux militaires ont été remis par les autorités congolaises au Mécanisme conjoint de vérification des frontières, en vue de leur rapatriement dans leur pays le Rwanda. Cet incident s’ajoute à un affrontement entre FARDC et l’armée rwandaise le 23 février 2018 à Mikeno qui a fait six morts parmi les militaires congolais.
Toutefois, renseigne Kivu Security Tracker,  avant la crise du M23, la dernière rébellion rwandaise au pays,  il y avait souvent des déploiements semi-formels des Rwandan Defense Forces (RDF).  « Avec Umoja Wetu, en 2009, des centaines sont entrées brièvement pour opérer conjointement avec les FARDC. Pendant les opérations Kimia II et Amani Leo (2009-2012), des unités de l’armée rwandaise entraient informellement––en janvier 2012, par exemple, une telle unité aurait tué le Chef d’état-major des FDLR Leodomir Mugaragu », explique-t-on dans une publication consultée vendredi par POLITICO.CD.

« Depuis la fin du M23, une rébellion qui a été soutenue par les RDF, ces incursions sont devenues plus rares––on se rappelle de l’accrochage du 11 juin 2014 où un caporal FARDC avait péri–– mais deux incidents dans les deux mois passés suscitent des questions par rapport à la relation entre les deux pays », note-t-on.


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moise Katumbi futur président de la RDC???: Il avait la nationalité italienne jusqu´en janvier 2017!

Message  ndonzwau le 10/5/2018, 12:44 am

"RDC: nouvelles accusations contre l'opposant Moïse Katumbi Chapwe
Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Question  Question  Question
° http://www.rfi.fr/afrique/20180509-rdc-nouvelles-accusations-katumbi-chapwe-alpc
Des nouvelles accusations contre l'opposant Moïse Katumbi Chapwe en RDC. Au cours d'une cérémonie présidée par le ministre de l'Intérieur Mova Sakani, la police nationale a présenté un ex-militaire qui a rejoint l'ALPC depuis 2012 comme l'un de ceux qui ont été sollicités pour aider l'ancien gouverneur du Katanga dans une tentative de prendre le pouvoir par la force. L'assaut devait être mené à partir d'Aru, en Ituri.

Le porte-parole de la police nationale, le colonel Mwanamputu, a présenté Ahikitaba Ibrahim comme un militaire démobilisé depuis 2005 et reconverti en exploitant d’or avant d’intégrer -en 2012- l’ALPC, Alliance pour la libération du peuple congolais. Un groupe armé qui opère en Ituri et dans une partie du territoire de Faradje, dans la province voisine  du Haut-Uélé.
A en croire la police congolaise, les connexions du chef de la branche armée de l’ALPC avec l’ex-rébellion du  M23 remonteraient à mars 2015. Elles se seraient poursuivies sans désemparer jusqu’au début du mois de février 2018, date à laquelle Ahikitaba Ibrahim aurait « rencontré à Kampala l’ex-colonel John Tshibangu » -aujourd’hui en détention à Kinshasa- et d’autres émissaires de l’opposant Moïse Katumbi Chapwe de manière à « ouvrir les hostilités à partir du territoire d’Aru ».

Joint au téléphone, Me Mumba Gama du collectif des avocats de Moïse Katumbi a rejeté ces accusations. Selon lui, le combat de l’ancien gouverneur du Katanga « se fait avec des moyens pacifiques »."


"Nouvelles accusations contre l'opposant Katumbi en RDC
° https://www.voaafrique.com/a/nouvelles-accusations-contre-l-opposant-katumbi-en-rdc/4385153.html
Les autorités congolaises ont accusé l'opposant congolais en exil, Moïse Katumbi, d'avoir voulu recruter des "émissaires" pour ouvrir des "hostilités" dans le nord-est du pays.

Moise Katumbi, qui vit en Belgique, voulait installer "des hommes à sa solde" pour "ouvrir les hostilités" en Ituri (nord-est) "dès qu'une base arrière lui serait accordée en Ouganda", a déclaré à la presse le porte-parole de la police Pierrot Mwanamputu, en affirmant s'appuyer sur les aveux d'un "émissaire" présumé.
Ex-gouverneur du Katanga minier et ex-proche du président Joseph Kabila, Moïse Katumbi risque d'aller en prison s'il revient en RDC après sa condamnation dans une affaire immobilière dont il conteste tout fondement.
Il est également poursuivi pour recrutement présumé de mercenaires et les autorités l'accusent aussi d'avoir eu la nationalité italienne alors que la nationalité congolaise est exclusive.

Des élections sont prévues le 23 décembre 2018 en RDC pour le départ du président Kabila, toujours au pouvoir alors que son deuxième et dernier mandat a pris fin le 20 décembre 2016.
Avec AFP"



"RDC : La Police accuse Katumbi de vouloir soutenir un mouvement armé à Aru (Ituri)"
° https://actualite.cd/2018/05/08/rdc-la-police-accuse-katumbi-de-vouloir-soutenir-un-mouvement-arme-a-aru-ituri/
La Police Nationale Congolaise (PNC) accuse Moise Katumbi d’être de connivence avec un groupe armé du nom d’ALPC basé à Aru (Ituri). Il s’agit, selon la police, d’une tentative de coup de force qui viserait l’Est du pays à partir du territoire d’Aru en province d’Ituri.

Un des présumés  membres de cette structure a été présenté ce mardi 8 mai 2018 au vice-premier ministre en charge de l’intérieur et sécurité Henry Mova Sakani et à la presse.
« Il a confirmé sur procès-verbal, les renseignements frais qui établissent à sa charge, qu’en date des 2 et 3 févier 2017,au quartier Sambiya, à Kampala, en Ouganda, il a pris des contacts avec l’ex-colonel John Tshibangu et un lieutenant du nom de Masamba en compagnie de plusieurs autres éléments en provenance, les uns de l’Afrique du sud, les autres de la Belgique qui tous se sont déclarés être des émissaires du sieur Moise Katumbi Chapwe », a déclaré le Colonel Pierrot Mwanamputu.

« D’après les déclarations du sieur Ayiki Taban Ibrahim ici devant vous, le déplacement de ces émissaires était motivé sur décision du sieur Moise Katumbi Chapwe de solliciter l’installation des hommes à sa solde dans la zone où sévit le groupe arme ALPC de manière à ouvrir les hostilités à partir du territoire d’Aru en Ituri dès qu’une base arrière lui serait accordée en Ouganda », a-t-il ajouté.
Ayiki Taban Ibrahim a été présenté avec un autre co-accusé, tous deux mis à la disposition du Parquet.
Moise Katumbi, candidat déclaré à la présidentielle, est déjà cité dans plusieurs dossiers dont l’affaire des mercenaires et de la nationalité."


° http://groupelavenir.org/une-opposition-bascule-dans-la-rebellion-un-emissaire-de-katumbi-arrete-a-aru/



"RDC: Accusé de fomenter une rébellion, Katumbi dément
° https://actualite.cd/2018/05/09/rdc-accuse-de-fomenter-une-rebellion-katumbi-dement/
Le président d’Ensemble Moïse Katumbi balaie d’un revers de la main les récentes déclarations de la police l’accusant de tentative de rébellion dans la partie nord-est de la République démocratique du Congo (RDC).

L’opposant en exil à Bruxelles dénonce de nouvelles fausses accusations qui, d’après lui, n’auraient pour but que de l’écarter de la course à la présidentielle.
«L’objectif de ce régime sanguinaire est double: Empêcher Moïse Katumbi de se présenter à l’élection présidentielle d’une part, de créer une véritable guerre civile au motif de chasser une rébellion créée de toutes pièces et ainsi pouvoir invoquer ces troubles pour repousser encore les élections», dit le communiqué signé ce 9 mai 2018 par Olivier Kamitatu, porte-parole de Moïse Katumbi.
Ce communiqué fait suite à des révélations faites le mardi dernier par la police. Celle-ci a présenté un individu qui, d’après elle, aurait été recruté avec d’autres éléments, par Moïse Katumbi, dans le but de déclencher une rébellion à partir de l’Ituri.

Tout en rejetant ces accusations, Katumbi déclare que sa lutte pour accéder à la tête du pays « restera non-armée et pacifique ».'


° https://actualite.cd/2018/05/08/rdc-la-jdp-appelle-la-mp-a-un-debat-politique-serieux-au-lieu-dattaquer-katumbi/


"Affaire des mercenaires : un ancien garde du corps de Katumbi attendu à la CSJ !"
° http://www.lephareonline.net/affaire-mercenaires-ancien-garde-corps-de-katumbi-attendu-a-csj/

Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moise Katumbi futur président de la RDC???: Il avait la nationalité italienne jusqu´en janvier 2017!

Message  ndonzwau le 11/5/2018, 12:07 am

"Accusation contre Katumbi, l’accusateur a menti !
° https://afrique.lalibre.be/18915/accusation-contre-katumbi-laccusateur-a-menti/
Depuis ce mardi 8 mai, les huiles de la Kabilie multiplient les sorties médiatiques pour annoncer que Moïse Katumbi, le principal opposant au président hors mandat  Joseph Kabila, est en réalité un dangereux putschiste qui préparait une tentative de coup d’Etat à partir de l’Aru dans l’Ituri.

A tout seigneur, tout honneur, c’est le nouveau ministre de l’Intérieur, Henri Mova qui, flanqué du porte-parole de la police nationale, le colonel Pierrot Mwanamputu, a présenté à la presse Ibrahim Ahikitaba. Pour la Kabilie la prise vaut son pesant… d’or.
En effet, selon le colonel Mwanamputu, Ibrahim Ahikitaba est un militaire démobilisé depuis 2005. L’homme se serait alors reconverti dans l’exploitation d’or avant d’intégrer le mouvement rebelle de l’Alliance pour la libération du peuple congolais (ALPC). Un groupe armé qui opère en Ituri et dans le  Haut-Uélé.
Toujours selon la police congolaise, « Ibrahim Ahikitaba (parfois orthographié Ayiki Taban) a confirmé sur procès-verbal, les renseignements frais qui établissent à sa charge qu’en dates des 2 et 3 février 2017, au quartier Sambiya, à Kampala, en Ouganda, il a pris des contacts avec l’ex-colonel John Tshibangu et un lieutenant du nom de Masamba, en compagnie de plusieurs autres éléments en provenance, les uns de l’Afrique du sud, et les autres, de la Belgique, qui, tous, se sont déclarés être des émissaires du sieur Moïse Katumbi Chapwe ».

Des accusations qu’ont rejetées en bloc les avocats de Moïse Katumbi.
Ce mercredi 9 mai en toute fin de journée, La Libre Afrique a eu la confirmation par deux sources distinctes que le sieur Ibrahim Ahikitaba n’avait rien d’un rebelle et, surtout, qu’il était détenu dans les cachots de la Demiap depuis plus de 18 mois. On imagine mal les autorités carcérales congolaises lui octroyer un droit de sortie, en février dernier, pour se rendre les 2 et 3 février au quartier Sambiya, à Kampala, afin d’aider Moïse Katumbi à organiser son coupo d’Etat. Tout le show médiatique de ce mardi apparaît donc comme un nouveau montage grossier dans le seul but d’évincer Moïse Katumbi de la scène politique.
« Il a été arrêté comme d’autres  petits opérateurs économiques ou même des creuseurs qui ont réussi à se constituer un petit stock d’or », explique une de nos sources, haut gradé à la police nationale congolaise. « L’ANR se remplit les poches en arrêtant toutes ces personnes qui ont fait un peu d’argent. Pour éviter la prison, il faut leur céder votre cagnotte. Dans le cas contraire, c’est direct en prison et dans des conditions difficiles. Ibrahim Ahikitaba est un creuseur qui a refusé de céder au chantage, ce qui explique sa détention dans les cachots de la Demiap »

Pour confirmer ces propos, notre autre source parle notamment d’un cas similaire avec Bosco Atama. « Lui aussi était opérateur économique. Lui aussi avait réussi à accumuler un stock d’or assez intéressant. Assez en tout cas pour intéresser l’ANR qui l’a arrêté. L’homme a passé six mois en prison. On a aussi expliqué qu’il était à la tête d’une milice pour justifier son arrestation. L’homme a été relâché parce qu’il a révélé où il avait caché son or. Cest toujours le même scénario. »"



"KATUMBI : LES DESSOUS D’UNE ÉNIÈME AFFAIRE
Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Question  Question  Question      
° http://www.forumdesas.org/spip.php?article15626
* Il ne s’agit pas d’un acharnement contre le leader d’« Ensemble pour le changement », mais d’une procédure régulière née des aveux de Akini Taban Ibrahim et visant à décourager les velléités de rébellion, renseigne une source qualifiée.    
Au lendemain de la présentation, par la Police nationale congolaise (PNC), des présumés criminels au service de la milice de Moïse Katumbi Chapwe, des interrogations fusent de partout. Des questions sur les tenants et les aboutissants de cette énième affaire.

Une source ayant accès au dossier précise qu’il ne s’agit nullement d’un acharnement contre le leader de la plateforme « Ensemble pour le changement ».  Question   Pas plus qu’il ne s’est agi de l’acharnement dans le dossier comme celui de la nationalité où le magazine panafricain « Jeune Afrique » a publié le document d’une municipalité du Sud de l’Italie affirmant qu’entre 2000 et 2017, Moïse Katumbi détenait la nationalité italienne. 
De même que l’affaire des mercenaires, comme celle de l’immeuble Stoupis à Lubumbashi ne procèdent pas d’un quelconque matraquage. Laughing  Laughing  Laughing
Cette affaire relève plutôt de la sûreté de l’Etat. Car l’élément qui a été interpellé le 3 avril 2017 à Bunia, puis transféré à Kinshasa a fait des déclarations pour le moins troublantes. D’abord sa démarche, il y a quelques mois, en vue d’obtenir le passeport, sentait de la suspicion à mille lieux. Pour preuve, c’est avec un nom d’emprunt qu’il a rempli les formalités au Centre de capture à Bunia. En somme, une fausse identité. Lui qui s’appelle Ayiki Taban Ibrahim, s’est fait enregistrer comme Ibrahim Moro Taban.

Il n’en fallait pas plus pour mettre la puce à l’oreille des services compétents, étant donné que l’homme était commandant de l’Alliance pour la libération populaire des Congolais (ALPC). Transféré à Kinshasa, il a été auditionné pendant plusieurs jours dans le cadre de l’instruction préliminaire.
D’après le porte-parole de la PNC, le colonel Pierrot Mwanamputu, le présumé criminel aurait confirmé les renseignements à sa charge, déclarant qu’en dates des 2 et 3 février 2017, il aurait pris contact avec l’ex-colonel John Tshibangu et un lieutenant du nom de Massamba au quartier Sambiya, à Kampala.
Il était, a-t-il ajouté, en compagnie de plusieurs autres éléments en provenance, les uns de l’Afrique du Sud, les autres de la Belgique. Tous auraient déclaré être des émissaires de M.Katumbi, a soutenu le commissaire Mwana Mputu.

Des sources qualifiées confient que la procédure inhérente à tout Etat de Droit sera observée. C’est dire que les personnes mises en cause seront traduites en bonne et due forme devant la juridiction compétente pour y être jugées dans les règles de l’art.
Voilà qui fonde l’action de la PNC et qui a conduit cette dernière à organiser, en date du mardi 8 mai dernier, la cérémonie de présentation officielle desdits présumés miliciens. Certains analystes lient ces aveux de Ayiki Taban ibrahim devant la PNC à certaines déclarations faites récemment par des hauts cadres de « Ensemble pour le changement ».

IL N’Y A PAS MATIERE A ACHARNEMENT CONTRE KATUMBI

Ils rappellent, qu’il y a peu, l’un des bras droits de Moise Katumbi parlait du passage au « gros moyens ». Dans une déclaration rendue publique le 20 avril dernier, rapportent-ils, Olivier Kamitatu, directeur de cabinet de Katumbi et porte-parole d’ « Ensemble pour le changement », avait promis d’ « appliquer des méthodes fortes pour contraindre le chef de l’Etat Joseph Kabila à quitter le pouvoir en cas de report des élections ». 
Des propos qui ont été relayés par Delly Sesanga, secrétaire général de ce regroupement politique né en Afrique du Sud. Il a, lors de la cérémonie d’installation des coordonnateurs provinciaux de ladite plateforme électorale, le 26 avril dernier, menacé de « recourir aux grands moyens en cas de glissement du calendrier électoral », sans en donner des détails. 

Est-ce ceci expliquerait-il cela ? Toujours est-il que des sources qualifiées font état, depuis un certain temps, de la résurgence de plusieurs poches de rébellion à travers l’étendue de la RDC, notamment le fameux « Eniele ». Heureusement, poursuivent-elles, que les FARDC ont acquis une telle puissance de feu qu’elles étouffent ces différents mouvements subversifs.
Loin de s’acharner sur Katumbi, la démarche en cours vise à décourager toutes velléités de déstabilisation du pays et à créer les conditions d’un débat d’idées serein dans la perspective des élections apaisées. Car la guerre, on sait quand elle commence, mais personne ne peut prévoir quand et comment elle finit et au profit de qui. 



"Démenti d’Olivier Kamitatu
° http://www.lephareonline.net/dementi-dolivier-kamitatu/
Le porte-parole de la police nationale congolaise a confirmé l’arrestation d’un dénommé Monsieur Ayiki Taban Ibrahim qui aurait, selon ses déclarations, été dépêché en février dernier par le Président Moïse Katumbi en compagnie de plusieurs éléments venant de Belgique et d’Afrique du Sud à Kampala afin de prendre contact avec le colonel John Tshibangu pour ouvrir aux côtés du groupe armé ALPC les hostilités à partir du territoire d’Aru en Ituri.

Le Président Moïse Katumbi dément bien entendu tout lien avec toute personne ayant la volonté de recourir aux armes et à la violence pour renverser les institutions illégitimes de la République Démocratique du Congo. Son combat pour la libération du pays est et restera pacifique, comme il l’a toujours dit. il condamne ces nouvelles
fausses accusations qui viennent s’ajouter aux affaires judiciaires montées de toutes pièces par le pouvoir dans le but de l’écarter de l’élection présidentielle.
L’objectif de ce régime sanguinaire? Il est double :
1/ Empêcher Moïse Katumbi de se présenter à l’élection présidentielle d’une party,
2/ Créer une véritable guerre civile au motif de chasser une rébellion créée de toutes pièces et ainsi pouvoir invoquer ces troubles pour repousser encore les élections.
Nous appelons les Congolais, les pays de la sous-région, et l’ensemble de la communauté internationale à s’impliquer pour empêcher que ce plan criminel du régime de Joseph Kabila n’aboutisse.

Au Kasaï, au Tanganyika, au Bord-Kivu, au Sud-Kivu, en Equateur et en Ituri, l’implication du régime dans la tragédie congolaise est tristement avérée. Tous les Congolais connaissent l’écrasante responsabilité du régime dans les assassinats de Michael Sharp, de Zaida Catalan, de Thérèse Kapangala, de Rossy Tshimanga et de tous les
innocents sauvagement tués lors des manifestations pacifiques. Tous ont conscience de l’écrasante responsabilité du régime dans la disparition de dizaines de milliers de Congolais massacrés au Kasaï, au Nord-Kivu, dans le Tanganyika, en Ituri. Tous savent que la multiplication des arrestations arbitraires, des détentions et des
assassinats dans des cachots clandestins et de la torture sont l’illustration de l’absence d’un Etat juste et démocratique.
Aujourd’hui, aucun Congolais n’est dupe de la responsabilité de ceux qui commandent les services de sécurité et sont parties prenantes dans la résurgence des conflits ethniques à travers le pays. Joseph Kabila et l’Agence Nationale des Renseignements empêchent toutes les institutions de remplir leur rôle républicain. Ils empêchent nos
forces de sécurité de travailler efficacement.

Le Président Moïse Katumbi rappelle avec fermeté : «N’en déplaise au régime qui cherche par tous les moyens à m’écarter de la présidentielle, mon combat est  et restera pacifique et je suis candidat à la Présidence de la République de mon pays. En dépit des menaces et des faux dossiers, je ne ferai jamais marche arrière car c’est mon devoir de sauver le peuple congolais et redonner au Congo sa grandeur. Alors que le régime veut nous intimider pour obtenir une prolongation de son pouvoir. J’appelle tous les Congolais à exiger la
tenue dans les délais des élections libres, démocratiques, transparentes et inclusives».
Olivier Kamitatu, directeur de cabinet du Président et porte-parole



"ENTRETIEN DES MILICES : MOISE KATUMBI REJETTE LES ACCUSATIONS DE LA PNC"
° http://www.forumdesas.org/spip.php?article15627

"Accusé d’entretenir une rébellion, Katumbi : ‘Mon combat est et restera pacifique’ - Le Potentiel"
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=210603&Actualiteit=selected
° http://www.congoforum.be/upldocs/DWqwOajXkAIukWH.jpg%20large.pdf

"RDC: Katumbi instruit ses avocats pour d’éventuelles poursuites judiciaires contre la police"
° https://actualite.cd/2018/05/10/rdc-katumbi-instruit-ses-avocats-pour-deventuelles-poursuites-judiciaires-contre-la-police/


"Cinq membres de la plateforme électorale de Moïse Katumbi arrêtés à Kisangani"
° https://www.radiookapi.net/2018/05/10/actualite/politique/cinq-membres-de-la-plateforme-electorale-de-moise-katumbi-arretes
"Ituri : deux personnes accusées d’atteinte à la sureté de l’état en association avec Moïse Katumbi"
° https://www.radiookapi.net/2018/05/09/actualite/politique/ituri-deux-personnes-accusees-datteinte-la-surete-de-letat-en


"De Tshisekedi à Katumbi : le pouvoir fait le lit d’un nouveau messie"
° http://www.lephareonline.net/de-tshisekedi-a-katumbi-pouvoir-lit-dun-nouveau-messie/


"« La candidature de Moïse Katumbi est une véritable menace contre la Majorité Présidentielle »"
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/05/10/la-candidature-de-moise-katumbi-est-une-veritable-menace-contre-la-majorite-presidentielle.html


"RD Congo - Nationalité : au-delà du cas Katumbi, un chantier déterminant pour l'avenir"
° http://afrique.lepoint.fr/actualites/rd-congo-nationalite-au-dela-du-cas-katumbi-un-chantier-determinant-pour-l-avenir-20-04-2018-2212248_2365.php

Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moise Katumbi futur président de la RDC???: Il avait la nationalité italienne jusqu´en janvier 2017!

Message  Cavalier le 12/5/2018, 5:35 pm

CE SUJET M'A TOUJOURS FAIT RIRE...SURTOUT SON TITRE Laughing

Cas-game, Cas-berebe, Cas-bila, Cas-nambe, Cas-merhe, Cas-tumbi, Cas-tebe, Cas-mitatu, Cas-lombo,,,,DES  CARCASSES...


C-A-D, Ceux qui defendent Le PPRD, souhaitent voir Katumbi comme l'opposant de Kabila/Kanambe, Puisque Cas-tumbi & Cas-nambe sont sous La SupervVision de Cas-Game, The GODFATHER OU THE GOD FADDA(Accent nigerian).

Du moment Que Cas-tumbi va au Roi-nda, Cas-nambe n'a rien a s'inquieter, car apres ils vont tous se connecter via Facebook, Twitter, pour un petit moment de causerie joviale.

C-A-D ILS SONT D' UN MEME CAMP...ILS NE FONT PAS PARTIE DU KONGO...

Voila pourquoi Cas-tumbi depuis qu'il s'est investi dans sa nouvelle impo-stiture, sa nouvelle in-car-nation politique en tant Qu'opposant de Kabila, il n'a pas creer un parti politique, a la place, il ne fait que creer des Plattes-Formes Politiques...Entre autre, Front Commun, Mouvement Citoyen, Rassemblement, Ensemble pour le changement, Juste pour dire Qu'il est Toujours membre du PPRD. C'est un peu comme Apple qui a sa plateforme d'Applications Pour Iphone.


_________________
L'originalité est un des grands principes du romantisme.

ALPHA DOG

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moise Katumbi futur président de la RDC???: Il avait la nationalité italienne jusqu´en janvier 2017!

Message  ndonzwau le 15/5/2018, 12:23 am

"RDC: Ensemble de Katumbi en meeting le 2 juin à Sainte-Thérèse à Kinshasa"
° https://actualite.cd/2018/05/12/rdc-ensemble-de-katumbi-en-meeting-le-2-juin-a-sainte-therese-a-kinshasa/
"Ensemble : Sesanga donne rendez-vous à la base le 2 juin à Sainte Thérèse"
° http://www.lephareonline.net/ensemble-sesanga-donne-rendez-a-base-2-juin-a-sainte-therese/
"RDC: Sesanga met en garde Kimbuta contre une éventuelle interdiction du meeting « d’Ensemble »"
° https://actualite.cd/2018/05/13/rdc-sesanga-met-en-garde-kimbuta-contre-une-eventuelle-interdiction-du-meeting-densemble/


"Moïse Katumbi: “Kabila a peur de moi
° http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2018/05/14/moise-katumbi-kabila-a-peur-de-moi/
Moïse Katumbi, ex gouverneur du Katanga, président de « Ensemble », principal opposant au président Kabila et candidat à l’élection présidentielle.
Entre Johannesbourg où il a lancé sa plate forme « Ensemble », Kigali, où il a rencontré des milliers de ses compatriotes qui avaient traversé la frontière pour le rencontrer, Londres, Paris, Bruxelles, Moïse Katumbi, souvent présenté comme le principal adversaire, sinon la « bête noire » du président Kabila est un homme pressé. S’il a ses entrées dans toutes les capitales occidentales, il est toujours interdit d’accès au Congo, menacé d’être arrêté à la suite de charges judiciaires pensant contre lui tandis que même sa nationalité congolaise est contestée.
La levée de son bannissement de fait était l’une des « mesures de décrispation » prévues par les accords de la Saint Sylvestre mais elle est restée lettre morte. Malgré tout, confiant dans sa bonne étoile et surtout dans sa popularité, Moïse Katumbi garde le moral. De passage à Bruxelles, il nous a accordé une interview exclusive, assurant ne rien redouter du pouvoir en place, même si, avant son départ du Congo, il avait été la cible de plusieurs tentatives d’assassinat. .

Pourquoi le pouvoir ne vous laisse-t-il pas rentrer ?

Tout simplement parce qu’il a peur de moi, je vais gagner les élections. Il sait que je suis réclamé par la population congolaise, partout j’ai été ovationné, au Bandundu, à Kisangani dans la Province Orientale, dans les deux Kasaï, le Sud et le Nord Kivu…Sachant ce que j’ai fait pour le Katanga les gens veulent que je fasse la même chose chez eux, améliorer le social, refaire les routes, les infrastructures, aider cette population qui est en train de souffrir. Notre plate forme est implantée un peu partout dans le pays, même dans l’Equateur.
Etes vous préoccupé par l’argument de votre double nationalité, italienne puis congolaise, ce qui vous empêcherait de poser votre candidature à la présidence ? (ndlr. la nationalité congolaise est exclusive, mais le détenteur d’une autre nationalité peut, le cas échéant, renoncer à celle-ci) ?
Chaque jour, on trouve de nouveaux arguments contre moi. Je n’ai pas besoin d’engager un directeur de la campagne… C’est la majorité présidentielle qui fait ma campagne : elle me rend responsable de tout, du fait que les militaires sont mal payés, que l’inflation augmente…. Peut-être même va-t-on dire que c’est moi qui ai propagé le virus Ebola (rire). Le problème de la nationalité, Kabila lui-même sait ce que c’est… Lors des premières élections, en 2006, moi en tous cas, j’avais ma carte d’identité du Zaïre. Chacun sait où j’ai grandi, où j’ai été à l’école… Utiliser de tels arguments, c’est trop bas. Beaucoup de chefs d’Etat ont connu de tels procédés, comme Alassane Ouattara, le président de la Côte d’Ivoire… (accusé de détenir la nationalité burkinabe). Pour moi, c’est un petit problème.
Contre moi, on utilise aussi un litige à propos d’une maison qui appartient à mon frère..

Avez-vous fait une démarche administrative par laquelle vous renoncez à votre nationalité italienne ?
Aujourd’hui, c’est la majorité qui m’attribue cette nationalité italienne, alors que je suis né au Congo, que j’ai été gouverneur durant neuf ans ! La majorité dit que je ne serai pas candidat, comme si elle était devenue juge. En réalité, tout cela est inspiré par la peur que j’inspire.
En juillet, lorsque le moment sera venu, je déposerai ma candidature. Je suis déterminé, je suis prêt même si la majorité veut tout faire me bloquer. Je veux pouvoir travailler pour mon peuple. Kabila a terminé son mandat, et sur ce sujet, la Constitution est très claire, l’accord de la Saint Sylvestre aussi. Il ne peut pas dépasser le 23 décembre 2018, s’il le fait, on ne sera pas d’accord…S’il veut rester au pouvoir, on le fera partir pacifiquement…On ne peut jouer ainsi avec l’avenir de tout un peuple…
Faire campagne depuis l’étranger ce ne sera pas facile pour vous… .
En Afrique du Sud j’ai présenté mon programme, mon projet de société, bien définis, j’ai lancé la plate forme « Ensemble » Alors que j’étais gouverneur, on sait que je l’ai réalisé. Avec moi c’est le suivi et la rigueur…
Lorsque je suis arrivé au poste de gouverneur du Katanga, les recettes à la douane s’élevaient à 14 millions 600.OOO dollars et à la fin, nous récoltions un milliard 400 millions l’an. Après une année, le gouvernement provincial pouvait renvoyer deux milliards au gouvernement central, à Kinshasa. Le problème, c’était la rétrocession, récupérer un peu ce que nous avions envoyé à Kinshasa…Dans la province nous avions restauré l’autorité de l’Etat, lutté contre la corruption. Aujourd’hui par contre, il y a des massacres, du désordre un peu partout…
En fait je crois que Kabila ne veut pas aller aux élections. A sa place, j’aurais démissionné, mais il cherche comment tricher, comment changer la Constitution.
A cause de moi, Joseph Kabila ne dort pas, il sait de quoi je suis capable. Mais moi aussi je le connais….Il envoie des gens chargés de m’assassiner, même en Europe, même en Belgique.. Je suis sa cible. Mais tout cela ce n’est rien. Mon problème c’est le peuple congolais. Celui qui est au pouvoir est déjà « plafonné »,il a atteint ses limites. On doit aller aux élections, crédibles, inclusives et transparentes. Sinon, il y aura une transition sans Kabila…

Croyez vous qu’une solution pacifique soit encore possible ?
Aussi longtemps que Kabila sera là, je ne le crois pas. Avec lui, nous tendons vers une guerre civile. La sous région doit être consciente du fait que Kabila veut créer le chaos partout et que nous refusons cela. La population congolaise mérite mieux que la guerre civile. Si on est Congolais, si on aime son pays, comment peut-on laisser son pays dans un tel chaos ? Heureusement que nous avons un bon peuple… Il y a déjà eu une tentative de guerre civile dans le Kasaï, mais elle a échoué…Dans l’Ituri, les gens qui ont voulu allumer un conflit interethnique sont toujours là, mais la population n’est pas d’accord avec cette perspective de guerre civile.
Nous avons dit aux pays voisins et à l’Union africaine de faire très attention, car Kabila veut défier tout le monde. Je suis allé partout dans la région, pour expliquer qu’un accord avait été signé mais qu’il y avait ici un homme qui refuse d’organiser les élections, qui prépare le chaos et la guerre civile dans la sous région. Bientôt je serai aux Etats Unis et là comme en Europe je dénoncerai la « machine à tricher » (machine à voter) la « machine de la mort », dont l’usage va provoquer la contestation et la mort….…Le président de la Commission électorale Corneille Nangaa devrait lui aussi réfléchir au fait qu’il pourrait être tenu pour responsable d’éventuelles violences…Toute la sous région souffre de la situation : nous avons envoyé des réfugiés au Rwanda, en Tanzanie, en Zambie, en Angola. Le peuple congolais est devenu nomade dans son propre pays… Tous ces miliciens qui sèment la terreur sont armés, entretenus par Kabila…On appelle cela la stabilité alors que nous comptons plus de 5 millions de déplacés internes…Combien avons-nous eu de victimes, combien d’églises profanées, de morts jamais enterrés, de gens jetés dans le fleuve… Kabila refusant d’organiser les élections, ce qui va se passer c’est que la rue va le chasser. C’est tout à fait normal, c’est même prévu par la Constitution et là nous allons mettre de gros moyens pour dire à la population « trop c’est trop »…
A la face du monde nous déclarerons qu’à la tête de notre pays, nous avons un assassin…Le Procureur général de la République aurait du l’interpeller mais il ne l’a pas fait, car nous avons une justice à deux vitesses…Nous n’avons pas besoin d’un mouvement militaire, la mobilisation du peuple est totale. Tout l’argent a été volé, le pays est saigné, la population attend…
Le 31 décembre 2016, déjà tout le monde était prêt à descendre dans la rue. Nous avons pris patience mais le pouvoir n’a pas tenu ses promesses, les évêques eux-mêmes ont parlé de mascarade…Kabila croit qu’il nous a roulés mais cette fois ci, le peuple va répondre : la plus grande armée, c’est le peuple…Lorsque Mobutu est parti c’est parce que le peuple n’en voulait plus et elle a montré le chemin aux militaires de l’AFDL. Si cette fois ci on nous dit à nouveau qu’il n’y aura pas d’élection, on n’écoutera plus les conseils. Etre roulés trois fois, c’est trop…
Je le répète, si Kabila organise réellement des élections crédibles et demande aux divers partenaires (Union européenne, Monusco, organisation internationale de la francophonie) de nous assister, tout est encore possible, il pourra rester au pays. Mais il y a un temps pour tout… On a vu de grands chefs d’Etat être chassés… Il croit que le Congo lui appartient, comme propriété privée. Ce que nous souhaitons c’est que notre pays connaisse sa première alternance pacifique. Mais si Kabila prépare le chaos, il va tout perdre, il ne saura où aller…

Quelles seront vos priorités ?
Mon programme, c’est d’abord restaurer l’autorité de l’Etat, car aujourd’hui nous vivons dans la jungle. Construire les infrastructures, s’occuper de nos routes, de la santé, remettre nos enfants à l’école grâce à un enseignement gratuit… Bien payer les fonctionnaires, les militaires, créer une armée républicaine, veiller aux effets du changement climatique…
Comment se présente l’opposition ?
Nous sommes très unis. Félix Tshisekedi est un frère, et lorsque Kabila raconte aux autres chefs d’Etat qu’en septembre Félix pourrait le rejoindre, c’est tout à fait faux. Tout cela, c’est pour amuser la galerie. Nous sommes tous unis, le MLC (Mouvement pour la libération du Congo, dirigé par Jean-Pierre Bemba, l’UNC (Union nationale congolaise, présidée par Vital Kamerhe)…Aujourd’hui « traverser » c’est trahir le peuple congolais, se comporter comme Judas…Quant son ministre des Affaires étrangères déclare qu’il n’y a plus d’opposition, je réponds « si c’est vrai pourquoi alors ne libère-t-il pas l’espace politique ? » Hier encore à Kisangani on a tiré sur mes gens, membres de la plate forme « Ensemble ».. Pourquoi nous refuse-t-on d’organiser des meetings ?

Votre plate forme « Ensemble » et les autres partis de l’opposition sont ils prêts à aller aux élections ?
Nous sommes tout à fait prêts, c’est Kabila qui ne l’est pas. En mars les listes ont été déposées au Ministère de l’Intérieur, en tenant compte des règles comme le seuil de représentativité de 1%. Or jusqu’aujourd’hui, la CENI n’a jamais publié les listes des partis acceptés, comme s’il fallait encore attendre et pouvoir décréter que tel ou tel n’aurait pas le droit de participer…Pour moi, la CENI est incompétente et doit pouvoir être réformée.
Comment allez vous atteindre la population ?
Nous mettons les grands moyens. Partout, dans tout le pays, nos militants font du porte à porte. Via nos cadres, via les diverses organisations. Nous voulons une élection inclusive, transparente, à laquelle tous les Congolais pourront participer. Que le meilleur gagne. Mais on sait déjà que Kabila veut le chaos. Si c’est le cas, il faudra donc le chasser…
Rappelons tout de même qu’il aurait déjà du partir en 2016, mais là il y a eu un consensus. L’Union africaine nous adonné des conseils, l’Union européenne également, les Etats Unis nous ont dit « sauvons ce que nous pouvons sauver ». Kabila y a vu de la faiblesse. Mais nous cette fois ci nous n’allons pas écouter les conseils. Nous considérons que ceux qui nous donnent des conseils sont complices… Depuis 2016, Kabila aura fait trois ans sans mandat légitime. Et pendant ce temps là, il aura intimidé tout le monde, instrumentalisé la justice… Les juges devraient comprendre que quand le régime changera, ils seront tenus pour responsables de leurs actes, de tous ces gens qui auront été condamnés illégalement, des ingérences dans le processus de justice.
Dans mon programme la justice doit être est indépendante. Actuellement, on mélange tout : les ordres donnés au procureur général de la République viennent de Kabila !. Ici, les juges, les bâtonniers, le Procureur, c’est Kabila lui-même, une seule personne qui décide tout. Tel n’est pas le rôle d’un chef d’Etat…

Comment considérez vous l’attitude de la Belgique, en quasi rupture avec Kinshasa ?
L’attitude de la Belgique est très bonne, comme celle de tous les autres pays européens. Kabila croit que la Belgique est un petit pays, insignifiant. Mais il se trompe de cible. Pourquoi choisir la Belgique ? Mais parce qu’il n’a pas étudié au Congo, il est seulement en train d’apprendre l’histoire de nos relations avec la Belgique. Dès la deuxième année primaire on nous enseigne cette histoire…Mais lui, il a coupé le cordon ombilical et personne n’est d’accord avec lui… Nous, nous apprécions ce que font la Belgique et les autres partenaires de l’Union européenne, ainsi que les Etats Unis. Kabila aurait voulu créer une division au sein de l’Union européenne mais il a échoué. Voyez la fermeture de la maison Schengen : cette décision prive de peuple congolais de ses droits mais les autres Etats européens se sont montrés solidaires de la Belgique, qui n’a rien fait de mal, seulement défendre un peuple opprimé…
Kabila avait cru que la Belgique serait délaissée par ses partenaires, mais il s’est trompé…
Le Code minier vient d’être révisé, les sociétés minières devront payer plus. Si vous êtes élu, soutiendrez vous ces dispositions ?
Ce n’est pas aujourd’hui qu’il faut parler de cela…Les miniers paient leurs taxes, leurs redevances, le Katanga a été longtemps le premier contributeur du pays. On a prévu de réviser le Code minier mais des « arrangements» sont prévus. Autrement dit des possibilités de corruption. En réalité, ce qui tue ce sont les tracasseries, la corruption, l’ingérence de la famille présidentielle dans les sociétés minières…Si on enlève la « clause de stabilité », comment imaginer que les miniers vont investir ? Dans mon programme il est prévu de discuter avec tout le monde, de publier toutes les dépenses sur Internet, de travailler en toute transparence…
Lorsque je suis arrivé au Congo je ne venais pas de nulle part : j’étais opérateur économique au Congo et en Zambie, je n’étais pas un demandeur d’emploi… Moi, je peux justifier ce que j’ai gagné, je ne suis pas arrivé pieds nus, sans même une boîte d’allumettes en poche…On me souvient de moi, de mes pêcheries le long du lac Moero…Moi, j’ai travaillé pour mon argent, je peux le prouver…

Avez-vous fait vos déclarations de patrimoine ?
Tout a été fait dans les règles, je n’ai jamais quitté ma maison pour vivre au gouvernorat. J’avais des biens et la population katangaise le sait. Personne ne peut effacer l’histoire. J’étais très crédible et j’ai fait des affaires avec des grosses boîtes… Par rapport à ce qui se passe aujourd’hui, Mobutu était un saint, il n’a pas fait tuer dans les églises ni égorger dans l’Est du Congo, le Kasaï était en paix, les gens vivaient tranquillement…Je le répète, nos neuf voisins ont des raisons de s’inquiéter."



"Katumbi n’a jamais introduit de demande pour recouvrir la nationalité congolaise (MENDE)"
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/05/11/katumbi-na-jamais-introduit-de-demande-pour-recouvrir-la-nationalite-congolaise-mende.html


"Liste des partis politiques : 4 UDPS, Ensemble et Rassemblement/Limete ignorés, G7 et AR sauvés"
° http://www.latempete.info/29414-2/
"RDC: Katumbi participera aux élections avec ses trois plates-formes. AR, G7,et AMK (Officiel)"
° https://actualite.cd/2018/05/12/rdc-katumbi-participera-aux-elections-avec-ses-trois-plates-formes-ar-g7et-amk-officiel/

° http://groupelavenir.org/elections-du-23-decembre-2018-599-partis-et-77-regroupements-politiques-alignes/

"RDC: des surprises dans la liste des partis admis à participer aux élections, dont quatre UDPS
° https://afrique.lalibre.be/19040/rdc-des-surprises-dans-la-liste-des-partis-admis-a-participer-aux-elections-dont-quatre-udps/
La liste des partis politiques qui seront autorisés à participer aux élections générales prévues le 23 décembre prochain en République démocratique du Congo (RDC) réserve quelques surprises, avec notamment quatre formations autorisées à concourir sous l’appellation d’Union pour la Démocratie et le Progrès social (UDPS), le parti historique d’opposition, et l’absence de la plateforme Ensemble de l’opposant Moïse Katumbi Chapwe, relève la presse kinoise. Cette liste des partis et regroupements politiques appelés à participer aux élections présidentielle, législatives, provinciales, urbaines, municipales et locales a été publiée jeudi au journal officiel.

Quatre partis portant le nom d’UDPS ont été retenus: l’UDPS/Tshisekedi dirigée par Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi, le fils du fondateur de ce parti parfois qualifié de « fille aînée de l’opposition », Etienne Tshisekedi wa Mulumba, décédé le 1er février 2017 à Bruxelles, l’UDPS/Tshibala (du nom du courant fidèle au dissident de l’UDPS originale portant le nom du Premier ministre Bruno Tshibala et dirigé par Tharcisse Loseke, rentré en RDC après des années d’exil en Belgique), l’UDPS/Renove dirigée par Valentin Mubake, un ex-conseiller de Tshisekedi père, et l’UDPS/Kibassa dirigée par Augustin Kibassa Maliba, l’un des fondateurs du parti en 1982.
Toutes ces ailes de l’UDPS se revendiquent de l’opposition, explique le site d’information Actualité.cd.
La plateforme Ensemble de M. Katumbi – un ex-allié du président Joseph Kabila passé à l’opposition en 2015 et vivant en exil en Belgique – ne figure par contre pas sur la liste des regroupements politiques en RDC.
Ex-gouverneur du Katanga minier, M. Katumbi a été condamné dans une affaire immobilière dont il conteste tout fondement. Il risque d’aller en prison s’il revient en RDC. Il est également poursuivi pour recrutement présumé de mercenaires et les autorités l’accusent aussi d’avoir eu la nationalité italienne alors que la nationalité congolaise est exclusive."


"RDC: ACAJ dénonce la violation de l’Accord après la publication des partis autorisés à fonctionner"
° https://actualite.cd/2018/05/14/rdc-acaj-denonce-la-violation-de-laccord-apres-la-publication-des-partis-autorises-a-fonctionner/
L’Association congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ) accuse le gouvernement d’avoir violé les prescrits de l’accord de la Saint-Sylvestre après la publication de la liste des partis et regroupements politiques autorisés à fonctionner en République démocratique du Congo (RDC).

«L’ACAJ condamne la violation par le gouvernement de l’article 7 de la Loi n° 04/002 du 15 mars 2004 portant organisation et fonctionnement des partis politiques qui dispose qu’aucun parti politique ne peut adopter la dénomination, le sigle, les symboles et autres signes distinctifs d’un autre parti politique déjà enregistré. Il a aussi violé l’accord politique global du 31 décembre 2016 qui a exigé la fin de dédoublement des partis politiques de l’opposition », explique l’ONG des droits de l’homme dans une déclaration ce lundi 14 mai 2018.
La déclaration de l’ACAJ est une réaction à la position du gouvernement ayant autorisé le fonctionnement des partis ou formations politiques avec leurs différentes dissidences en même temps.
«Quatre partis politiques portent la même dénomination « Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) dont deux avec le même siège social et arrêté ministériel d’agrément n° 91-049 du 17 janvier 1991 (UDPS/Tshibala et UDPS/Tshisekedi) et un autre sans numéro d’arrêté d’agrément ni siège (UDPS/Rénové de M. Valentin Mubake)», s’alarme l’ONG dans sa déclaration.
Pour l’ACAJ, cette confusion «viserait à semer le germe de la violence entre les membres des différentes fractions de partis politiques dédoublés». L’ONG invite le gouvernement à remédier à cette situation."



"Kindu : un proche de Moïse Katumbi libéré après 15 jours de détention"
° https://www.radiookapi.net/2018/05/12/actualite/en-bref/kindu-un-proche-de-moise-katumbi-libere-apres-15-jours-de-detention


"Le parcours mouvementé d’un homme d’affaires
° http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2018/05/14/le-parcours-mouvemente-dun-homme-daffaires/
"Durant des années, le journaliste Nestor Kisenga a enquêté sur Moïse Katumbi. Son ouvrage,(1) donne une autre image de l’ancien gouverneur du Katanga : celle d’un homme au parcours sinueux, aux identités plurielles. Son père, Nissim Soriano était un Juif venu de Rhodes, alors italienne, avant la deuxième guerre mondiale. Marié à une Congolaise il se lança dans le commerce du poisson. Katebe Katoto, le frère aîné de Moïse, développa l’entreprise de pêcherie sur le lac Moero, approvisionnant les travailleurs de la Gecamines. C’est en Zambie que les deux frères mènent leurs affaires aux côtés du président Chiluba qui, après deux mandats sera accusé de corruption, avec la complicité de Katebe Katoto qui se réfugiera en Belgique. Passionné de football, Moïse Katumbi prend en 1983 la direction du club de football le T.P. (Tout Puissant Mazambe) qu’il hissera en première division, transformant cette association paroissiale en entreprise commerciale, qui remportera plusieurs fois la Coupe d’Afrique des nations. Revenu d’exil, Moïse Katumbi crée la société MCK (Mining Company Katanga) qui obtient en 2004, au lendemain de la guerre civile, un contrat de prospection du site minier de Kinsevere et il y entame une exploitation artisanale de l’hétérogénite. La densité de cuivre et du cobalt y est exceptionnelle, ce qui permet à Katumbi de revendre le site à la société australienne Anvil Mining, (qui sera impliquée dans le massacre de Kilwa), pour 61 millions de dollars. Par la suite, Anvil revendra l’entreprise aux Chinois, pour un milliard de dollars, MCK touchant sa part des royalties.
Documenté, précis, cet ouvrage trace le portrait d’un homme d’affaires avisé et sans scrupules, un entrepreneur audacieux, servi par la chance, dont les Katangais se souviennent cependant avec nostalgie, car même si la frontière entre le public et le privé était mince, Katumbi, alors qu’il était gouverneur, avait réussi à développer sa province et à lui rendre l‘espoir…
(1) Nestor Kisenga, RDC l’Africain de l’année, l’art de piller propre. Ed. Congo Lobbying



"“Nous sommes pris en otage par la MP qui veut non seulement noyer Katumbi mais se pérenniser au pouvoir” – Kyungu"
° https://actualite.cd/2018/05/12/nous-sommes-pris-en-otage-par-la-mp-qui-veut-non-seulement-noyer-katumbi-mais-se-perenniser-au-pouvoir-kyungu/


"Élections en RDC: «Pour nous, Katumbi est non-partant» Alain Atundu"
° https://actualite.cd/2018/05/11/elections-en-rdc-pour-nous-katumbi-est-non-partant-alain-atundu/


"RDC: la plateforme de Katumbi rejette les nouvelles accusations de la police"
° http://www.rfi.fr/afrique/20180511-rdc-plateforme-katumbi-rejette-accusations-police-recrutement-alpc
"Préparatifs d’une rébellion en Ituri : Katumbi prêt à traduire ses détracteurs en justice"
° http://www.lephareonline.net/preparatifs-dune-rebellion-ituri-katumbi-pret-a-traduire-detracteurs-justice/
" ACCUSE DE FOMENTER UNE REBELLION DANS L’EST DU PAYS
KATUMBI POURRAIT SAISIR LA JUSTICE POUR DIFFAMATION ET IMPUTATIONS DOMMAGEABLES "

° http://forumdesas.org/spip.php?article15636
° http://fr.africanews.com/2018/05/09/rdc-moise-katumbi-nie-toute-tentative-de-creation-d-une-rebellion//


"Course à la Présidentielle 2018. Katumbi : la candidature menacée !"
° https://laprosperiteonline.net/2018/05/10/course-a-la-presidentielle-2018-katumbi-la-candidature-menacee/


"RDC: “Minaku règle des comptes à Katumbi et Fayulu” (Mayo)"
° https://actualite.cd/2018/05/12/rdc-minaku-regle-des-comptes-a-katumbi-et-fayulu-mayo/
"RDC: polémique autour de l’invalidation du mandat de 3 députés pour absentéisme"
° http://www.rfi.fr/afrique/20180514-rdc-polemique-autour-invalidation-mandat-3-deputes-absenteisme


"RDC : “Katumbi a des problèmes avec Kabila, pas avec la justice” – Lutundula"
° https://actualite.cd/2018/05/14/rdc-katumbi-a-des-problemes-avec-kabila-pas-avec-la-justice-lutundula/


"RD Congo - Nationalité : au-delà du cas Katumbi, un chantier déterminant pour l'avenir"
° http://afrique.lepoint.fr/actualites/rd-congo-nationalite-au-dela-du-cas-katumbi-un-chantier-determinant-pour-l-avenir-20-04-2018-2212248_2365.php


"Au cœur du problème : de l’AMP à la MP, le bilan qui fait peur"
° http://www.lephareonline.net/coeur-probleme-de-lamp-a-mp-bilan-peur/

A la lecture de l’interview de Katumbi par C Braeckman, au premier abord deux - trois points m’ont interpellé :

Sa stratégie de défense face à l’accusation de nationalité italienne me parait trop allusive sinon légère : on comprend la difficulté pour lui d’avouer purement et simplement qu’il l’a détenue un moment, ce qui apparaîtrait comme un aveu accusateur de son délit passé et l’exposerait à des sanctions et contestations... Pourtant selon moi, il existe une ligne de défense moins risquée : avouer que comme beaucoup d’autres il y a cherché un peu plus de sécurité dans un pays post-conflit qui restait encore peu stable et qu’aujourd’hui il y avait renoncé…
Ainsi donc il a droit à recouvrer sa nationalité comme Congolais d’origine, quitte à juger de son incartade mais à la même mesure que beaucoup de responsables politiques de haut niveau étant dans le même cas…

Ailleurs m'interpelle aussi cette espèce de naïveté et d’optimisme excessif à pouvoir se sortir de ses problèmes autant face à un pouvoir diabolique qui ne veut le lâcher qu’à côté des rivaux ambitieux en qui il a tendance à faire trop confiance alors que ceux-ci peuvent le lâcher pour des strapontins et pourquoi pas en faisant une alliance opportuniste avec l’adversaire…
Il lui faut désigner un peu plus clairement et plus vigoureusement les erreurs et fautes des adversaires et leurs conséquences même en menaçant...

Un troisième point pendant au deuxième : Katumbi déclare que « 'JK' raconte à ses pairs étrangers que FT Tshilombo pourrait le rejoindre en septembre... ; il assure que tout cela est faux. »
Une interrogation s'impose : si cela avait un fond de vérité ou tout au moins si c'était là son objectif ? Nous ne pouvons jurer du destin d'un tel projet mais méfions-nous d'avance, les hommes politiques tous tels qu'ils sont ne nous ont pas toujours convaincu de leur fermeté... Vigilance ?

Etc, etc, etc………… ; j'y reviendrai peut-être tant faute de mieux j'aurais souhaité que sa charge sur 'JK' porte...

Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #


Dernière édition par ndonzwau le 15/5/2018, 11:41 pm, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moise Katumbi futur président de la RDC???: Il avait la nationalité italienne jusqu´en janvier 2017!

Message  Cavalier le 15/5/2018, 4:10 pm

Y A T-IL DES GENS QUI CROIENT QU'Y AURAIT ELECTIONS PRESIDENTIELLES EN RDC LE 23/12 DE CETTE ANNE? Question  ?

Et pourtant Cas-nambe s'est deja prononce de vive voix A C SUJET. Qu'il trouvait que ce serait du pur gaspillage d'utilier des milliards pour organiser des elections presidentielles. A la place, il preferait que cet argent serve pour d'autres projects BCP plus agreables & interessants tels que, la construction des ecoles, des routes...

Il est claire Que Cas nambe ne cederait pas aussi facilement Le Pouvoir, il a besoin d'etre farouchement secoue. Et jusque la ses probables adversaires sont des chiens qui ne mordent pas. Cas-Tumbi & Tshilombo font du tourisme populaire. Laughing Cool

_________________
L'originalité est un des grands principes du romantisme.

ALPHA DOG

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moise Katumbi futur président de la RDC???: Il avait la nationalité italienne jusqu´en janvier 2017!

Message  ndonzwau le 25/5/2018, 10:44 pm

"Tshisekedi – Katumbi, vers une candidature unique !
° https://afrique.lalibre.be/19480/tshisekedi-katumbi-vers-une-candidature-unique/
Moïse Katumbi et Félix Tshisekedi terminent leur séjour aux Etats-Unis. Un séjour mis à profit par deux des principaux leaders de l’opposition en République démocratique du Congo pour dresser le bilan de la situation actuelle dans leur pays à six mois des élections présidentielles, législatives et provinciales prévues pour le 23 décembre selon le calendrier présenté par la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Le constat des deux hommes est sans appel. Devant les représentants du Atlantic Council, un groupe de réflexion sur les grands enjeux internationaux, les deux hommes ont expliqué leur doute quant à la tenue de ces élections et leurs certitudes que les dés sont pipés par le pouvoir en place. Pour eux, il ne fait aucun doute que le président Joseph Kabila, hors mandat depuis le 19 décembre 2016, n’entend pas céder son siège. « Le monde ne pourra pas dire qu’il ne savait pas », lanceront tour à tour les deux hommes pour prendre à témoin l’auditoire et la communauté internationale.
C’est dans ce contexte particulièrement incertain que Félix Tshisekedi, le nouveau président de l’UDPS, qui a succédé à son père Etienne Tshisekedi décédé le 1 février 2017 à Bruxelles et dont le corps n’a toujours pas pu être enterré dans son pays par la faute d’un pouvoir aux abois, a annoncé qu’il envisageait un « programme et une candidature uniques de l’opposition » pour faire barrage aux plans de la majorité présidentielle.

L’annonce de cette éventuelle union des deux leaders a fait l’effet d’une bombe en RDC et sur les réseaux sociaux du monde entier. Dans les QG des deux hommes ont insiste sur le fait qu’il « ne s’agit pas d’un effet d’annonce ». « Le président Tshisekedi et Moïse Katumbi travaillent sérieusement à cette candidature. Et ils ne sont pas seuls dans cette démarche », nous assure-t-on.« Comme vous l’avez certainement lu, Félix Tshisekedi a aussi expliqué que Jean-Pierre Bemba soutenait aussi cette idée ».

« Se retrousser les manches »

Au Quartier général de Moise Katumbi, on ne dit rien d’autre. « Moïse Katumbi et Félix Tshisekedi sont les deux candidats les plus populaires. Ils caracolent largement en tête des sondages. Leur union serait synonyme de victoire« , explique Olivier Kamitatu, porte-parole de Moïse Katumbi.
« Les deux camps ont donc commencé à travailler ensemble sur la confection d’un programme commun avec, en point de mire, une candidature unique. Aujourd’hui, il faut se retrousser les manches et travailler sans relâche pour réussir à construire ce programme unique. »

« Mettre de côté ses différences »
Entre le discours libéral de Moïse Katumbi et une vision plus socialiste de l’UDPS, la route qui mène à cette unité n’est pas sans embuche. Dans les deux camps, la réponse est identique. « C’est l’avenir de notre pays et de 80 millions de Congolais qui sont en jeu. Le défi est gigantesque et nous devons nous montrer à la hauteur de ce défi en parvenant à nous entendre. Moïse Katumbi et Félix Tshisekedi ont appris à se connaître, à se respecter et à s’écouter. Ils ont conscience de l’enjeu des prochains mois et sont prêts à mettre de côté leurs différences pour aboutir à l’alternance attendue par des millions de Congolais ».

Dans un tel scénario, qui des deux hommes serait alors le candidat ?
« La question ne se pose pas pour l’instant. Il faut d’abord construire un programme commun, ensuite, on regardera quel est le candidat qui portera le mieux ce programme et qui incarnera le mieux les espoirs des Congolais », explique un proche de M. Tshisekedi."


"Présidentielle en RDC: Katumbi et F. Tshisekedi envisagent une candidature “unique” de l’opposition
° https://actualite.cd/2018/05/24/presidentielle-en-rdc-katumbi-et-f-tshisekedi-envisagent-une-candidature-unique-de-lopposition/
Moïse Katumbi et Félix Tshisekedi ont exprimé, le mercredi 23 mai 2018, leur volonté de présenter un seul candidat à la présidentielle du 23 décembre 2018.

Les deux membres de l’opposition se sont exprimés au Conseil de l’Atlantique à Washington. Ils disent travailler “ensemble” pour joindre leurs efforts contre “le président de longue date de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila”.
“Ce n’est pas seulement une unité dans les apparences. Nous avons réellement combiné le travail ensemble. Nous sommes passés de la parole aux actes et nous avons également discuté de la possibilité d’avoir un candidat pour l’opposition au moment des élections”, a déclaré Félix Tshisekedi, président de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS).

Tshisekedi a qualifié sa présence au Conseil de l’Atlantique à Washington de “grand signal” pour dissiper certaines croyances qui feraient croire que l’opposition congolaise n’est pas unie.
Ensemble, plateforme électorale créée par Moïse Katumbi, continue son implantation à travers le pays et prépare un meeting pour le 9 juin à Kinshasa.
D’après Moïse Katumbi et Félix Tshisekedi, d’autres groupements et partis de l’opposition feront aussi partie de l’alliance envisagée contre le président Joseph Kabila."


"Felix Tshisekedi et Moïse Katumbi s’engagent à unir leurs efforts pour l’alternance démocratique
° https://www.radiookapi.net/2018/05/25/actualite/en-bref/felix-tshisekedi-et-moise-katumbi-sengagent-unir-leurs-efforts-pour
Felix Tshisekedi et Moïse Katumbi ont signé conjointement une déclaration vendredi 25 mai à New York pour unir leurs efforts afin de conduire la RDC à la première alternance démocratique de son histoire.
Dans leur déclaration publiée dans les réseaux sociaux, ces deux opposants en tournée euro-américaine ont réaffirmé leur rejet de l’utilisation de la machine à voter lors des élections générales prévues en décembre 2018.
Ils exigent notamment la libération de prisonniers politiques, le retour au pays des exilés, le respect de libertés publiques."


° http://www.jeuneafrique.com/562475/politique/rdc-katumbi-et-tshisekedi-evoquent-une-candidature-unique-a-la-presidentielle/
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/05/25/presidentielle-katumbi-et-felix-tshisekedi-annoncent-la-designation-prochaine-dun-candidat-unique.html
° https://7sur7.cd/new/lopposition-ne-presentera-quun-seul-candidat-a-lelection-presidentielle-katumbi-et-tshisekedi/
° http://adiac-congo.com/content/presidentielle-2018-loption-dune-candidature-unique-de-lopposition-refait-surface-83833
° http://www.forumdesas.org/spip.php?article15787
° http://www.forumdesas.org/spip.php?article15784
° http://www.kinshasatimes.cd/au-coeur-de-lunion-tshisekedi-katumbi-un-programme-commun-et-une-candidature-commune-a-la-presidentielle/
° https://actualite.cd/2018/05/25/rdc-la-candidature-unique-se-precise-katumbi-et-tshisekedi-travaillent-sur-un-programme-commun/


"RDC : Félix Tshisekedi et Moïse Katumbi en binôme à l’international"
° http://www.jeuneafrique.com/mag/561110/politique/rdc-felix-tshisekedi-et-moise-katumbi-en-binome-a-linternational/
De l'Union européenne à l'Union africaine, les deux opposants font front commun devant les instances internationales avec un objectif : démontrer qu'ils font bloc face à Joseph Kabila. Mercredi 23 mai, ils étaient côte à côte pour une intervention devant l'Atlantic Council, à Washington.

Pour démentir les rumeurs persistantes qui, à Kinshasa, font état de son imminente nomination au poste de Premier ministre, Félix Tshisekedi a entamé une discrète tournée diplomatique au côté de son allié Moïse Katumbi. Les deux opposants se sont rendus le 16 mai à Paris, puis à Bruxelles.



Côte à côte à Washington

Ils se sont ensuite rendus en Allemagne puis à Washington, où ils ont animé une conférence au siège du think tank Atlantic Council, mercredi 23 mai. « Ce n’est pas qu’une unité d’apparence. Nous travaillons réellement ensemble », a insisté à cette occasion Félix Tshisekedi, cité dans un article du think tank américain publié suite à la conférence.


Nous avons discuté de la possibilité d’avoir un [seul] candidat de l’opposition au moment des élections
« Nous avons également discuté de la possibilité d’avoir un [seul] candidat de l’opposition au moment des élections », a-t-il ajouté, affirmant par ailleurs que le Mouvement de libération du Congo (MLC), de Jean-Pierre Bemba, était également impliqué dans ce front commun face à Joseph Kabila.
Affirmant être présent à Washington pour « sonner l’alarme », Félix Tshisekedi a plaidé devant les participants pour que les États-Unis accentuent la pression sur le gouvernement congolais. « Demain, quand la catastrophe arrivera, vous ne pouvez pas dire que vous ne saviez pas. Il est maintenant temps d’agir, de faire pression, avec des sanctions, afin que nous puissions forcer [Joseph] Kabila à ne pas briguer un troisième mandat et également permettre des élections libres et démocratiques. »
« Actuellement, Kabila fait tout pour ne pas organiser les élections », a pour sa part lancé Moïse Katumbi. « Il n’y a que les aveugles qui peuvent dire qu’il y aura des élections dans le pays (…) Kabila nous mène directement à la guerre civile », a-t-il continué.

« Fatshi » et Katumbi ont prévu de poursuivre leur campagne commune auprès de l’UA et des organisations régionales. Objectif : démontrer qu’ils font toujours bloc contre Joseph Kabila."



"FELIX ET MOISE NA ATLANTIC WASHINGTON USA"



"FLASH, FLASH, FALASH !!! A Washington, KATUMB désigné candidat Président et Félix TSHISEKEDI comme son premier Ministre"
Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Question  Question  Question  Question
° http://www.congovox.com/flash-flash-flash-washington-katumbi-d%C3%A9sign%C3%A9-candidat-pr%C3%A9sident-et-f%C3%A9lix-tshisekedi-comme-son
" Moïse Katumbi aurait jeté l’éponge en faveur de Félix Tshisekedi"
Evil or Very Mad  Twisted Evil  Embarassed  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Question  Question  Question  Question
° http://www.lesoftonline.net/articles/mo%C3%AFse-katumbi-aurait-jet%C3%A9-l%E2%80%99%C3%A9ponge-en-faveur-de-f%C3%A9lix-tshisekedi


"Le MLC en désaccord avec le duo Félix Tshisekedi-Moïse Katumbi
° https://7sur7.cd/new/le-mlc-en-desaccord-avec-le-duo-felix-tshisekedi-moise-katumbi/
La conférence de presse du tandem Etienne Tshisekedi –Moïse Katumbi sur la situation politique en RD Congo, lundi 21 mai à Washington, continue à faire parler d’elle dans les rues de Kinshasa. Y compris au sein des états-majors des partis et regroupements politiques, tous clivages confondus. Si beaucoup de choses ont été dites, à Kinshasa, cependant, on retient une déclaration–force, quand bien-même du déjà entendu. A savoir le schéma d’une « nouvelle transition sans le Président Joseph », en cas de la non-tenue de l’élection présidentielle, couplée aux législatives nationales et provinciales en décembre prochain. 

« L’Accord de la Saint-Sylvestre, obtenu grâce au travail des évêques de la Cenco, est la seule voie à suivre. Si Kabila n’applique pas cet Accord, il y aura une transition et elle se fera sans lui », a déclaré à partir de Washington, le gouv honoraire de l’ex-province cuprifère du Katanga, au Sud-Est de la RD Congo. 
Au sein du Mouvement de libération du Congo (MLC), parti cher à Jean-Pierre Bemba, cette déclaration de Moïse Katumbi ressemble à un vent qui secoue l’herbe et non les grands arbres d’une forêt vierge. A tout le moins, le MLC se déclare non concerné par l’idée d’une Transition sans Kabila. La fameuse TSK. 

A en croire Eve Bazaïba Masudi, Secrétaire général du MLC, leur parti restera à jamais attaché à la légalité. « Au sein de notre parti, nous nous référons constamment à la Constitution du 18 février 2006. Car, c’est le seul et principal outil légal qui prévoit les mécanismes démocratiques d’accession au pouvoir », déclare en français facile, la députée nationale MLC. 
C’est donc sans la moindre équivoque. Il n’y a pas deux manières d’interpréter ou de comprendre cette réaction du MLC qui ne soit son désaccord ouvert avec le tandem Félix Tshisekedi –Moïse Katumbi.(...)"




"RDC : Nouvelle charge américaine contre le régime Kabila"
° https://afrique.lalibre.be/19436/rdc-nouvelle-charge-americaine-contre-le-regime-kabila/

Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moise Katumbi futur président de la RDC???: Il avait la nationalité italienne jusqu´en janvier 2017!

Message  ndonzwau le 5/6/2018, 12:34 am

"Ewanga confirme le meeting de l’Ensemble pour le 9 juin  2018"
° http://www.lephareonline.net/ewanga-confirme-meeting-de-lensemble-9-juin-2018/

"RDC: le siège d’un parti proche de Moïse Katumbi attaqué à Lubumbashi"
° http://www.rfi.fr/afrique/20180601-rdc-le-siege-parti-proche-moise-katumbi-attaque-lubumbashi
° https://www.radiookapi.net/2018/06/04/actualite/politique/rdc-une-reunion-du-parti-pndd-empechee-kinshasa
° http://www.congoindependant.com/terrorisme-detat-kabila-fait-vandaliser-le-siege-dun-parti-pro-katumbi/

"RDC : Ensemble/Grand-Katanga appelle à une enquête après l’attaque du siège du PND"
° https://actualite.cd/2018/06/02/rdc-ensemble-grand-katanga-appelle-a-une-enquete-apres-lattaque-du-siege-du-pnd/

"RDC: “Le 24 décembre, on doit se réveiller avec Katumbi comme président de la république” Lubaya"
° https://actualite.cd/2018/05/31/rdc-le-24-decembre-on-doit-se-reveiller-avec-katumbi-comme-president-de-la-republique-lubaya/
° https://actualite.cd/2018/05/31/rdc-amk-de-lubaya-deposera-la-candidature-de-katumbi-a-la-presidentielle/

"RDC: Kyungu wa Kumwanza accuse le gouverneur Muyej de l’empêcher de se rendre à Kolwezi"
° https://actualite.cd/2018/06/01/rdc-kyungu-wa-kumwanza-accuse-le-gouverneur-muyej-de-lempecher-de-se-rendre-a-kolwezi/

° https://actualite.cd/2018/05/24/rdc-les-eveques-desapprouvent-les-appels-a-un-nouveau-mandat-pour-kabila/


"RDC: Ensemble dénonce des “meurtres et harcèlement” dont ses membres seraient victimes"
° https://actualite.cd/2018/06/04/rdc-ensemble-denonce-des-meurtres-et-harcelement-dont-ses-membres-seraient-victimes/

"RDC : « La situation se détériore davantage » (Ensemble)"
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-38963_rdc_la_situation_se_deteriore_davantage_ensmble.html

° https://actualite.cd/2018/05/24/rdc-les-eveques-desapprouvent-les-appels-a-un-nouveau-mandat-pour-kabila/


"RDC : une pétition exiger le « retour sécurisé » de Moïse Katumbi"
° https://www.radiookapi.net/2018/05/27/actualite/politique/rdc-une-petition-pour-exiger-le-retour-securise-de-moise-katumbi

"RDC : Ensemble lance une pétition “populaire pour le retour sécurisée” de Katumbi"
° https://actualite.cd/2018/05/26/rdc-ensemble-lance-une-petition-populaire-pour-le-retour-securisee-de-katumbi/

Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moise Katumbi futur président de la RDC???: Il avait la nationalité italienne jusqu´en janvier 2017!

Message  Jim KK le 15/6/2018, 3:09 pm

Moise Katumbi arrêté à Bruxelles  

https://afrique.lalibre.be/20385/rdc-moise-katumbi-arrete-a-bruxelles/

L’ex-gouverneur du Katanga, Moïse Katumbi, principal opposant politique du président hors mandat Joseph Kabila, qui vit exilé en Europe depuis un peu plus de deux ans, a été arrêté jeudi à l’aéroport de Zaventem, à Bruxelles.
En cause son passeport semi-biométrique qui n’est plus légal désormais. On se souviendra que Moïse Katumbi avait introduit une demande de nouveau passeport cet hiver à l’ambassade de la RDC à Bruxelles mais que celui-ci ne lui a jamais été délivré.
Moïse Katumbi a été arrêté alors qu’il rentrait d’un voyage en Israël par les douaniers belges. Les autorités belges lui ont délivré un permis de séjour provisoire.


http://www.lalibre.be/actu/international/moise-katumbi-candidat-a-la-presidentielle-congolaise-intercepte-avec-un-faux-passeport-en-belgique-5b2345cf55326301e789e471

Moïse Katumbi, homme d'affaires et candidat à l'élection présidentielle en République démocratique du Congo, a été intercepté à l'aéroport de Zaventem alors qu'il voyageait avec un passeport falsifié, rapporte vendredi Het Laatste Nieuws. La profession sur le document n'était pas correcte. L'intéressé a néanmoins obtenu un permis de séjour temporaire. Selon des sources diplomatiques, il pourrait s'agir d'une manœuvre de son concurrent Joseph Kabila. La police belge a arrêté M. Katumbi dans la nuit de mercredi à jeudi après qu'il a atterri à Brussels Airport d'un voyage en Israël. Pendant le contrôle de son passeport, un problème est apparu. "Une fausse page d'identité avait été jointe à son passeport", témoigne une source policière.
Au lieu d'être refoulé, comme c'est habituellement le cas pour les personnes se présentant avec de faux papiers, Moïse Katumbi s'est vu octroyer un permis de séjour temporaire après un contact avec les Affaires étrangères et l'Office des étrangers.

En tant que membre de l'union africaine de football, il était en réalité en voyage vers la Coupe du monde en Russie. Il a désormais deux semaines pour se procurer des papiers valables à l'ambassade congolaise en Belgique. Chose qui pourrait être compliquée, selon une source diplomatique. "Le risque est que Katumbi a été floué par un homme de Kabila et qu'une fausse profession a été insérée volontairement dans son passeport." Question Question Question Question

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moise Katumbi futur président de la RDC???: Il avait la nationalité italienne jusqu´en janvier 2017!

Message  ndonzwau le 19/6/2018, 1:57 am

"RDC: les déboires s’accumulent pour Moïse Katumbi"
° http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-les-deboires-saccumulent-pour-moise-katumbi/
En exil en Europe et harcelé par la justice congolaise, l’opposant a été brièvement interpellé en Belgique pour avoir « falsifié » son passeport. Un nouveau coup dur pour le candidat à la présidentielle, qui accuse Kinshasa de vouloir l’empêcher de rentrer au Congo.

Mauvaise passe pour Moïse Katumbi. L’homme d’affaires voit une nouvelle fois ses chances de retourner au pays s’éloigner. En exil forcé depuis maintenant deux ans, l’opposant vient de se faire retirer son passeport à l’aéroport de Bruxelles-Zaventem. En provenance d’Israël et en escale vers la Russie, avec un visa en bonne et due forme, Moïse Katumbi a été arrêté par la police belge, qui affirme qu’une « fausse page d’identité a été jointe » au document de voyage. Le passeport de l’opposant a donc été confisqué par les autorités belges qui lui ont tout de même délivré un permis de séjour de 15 jours.

Dans un communiqué, l’homme d’affaires donne une toute autre version de l’affaire. Il affirme que « les services aéroportuaires ont constaté que le passeport semi-biométrique Katumbi avait été retiré du système ». Et d’accuser Kinshasa de vouloir une nouvelle fois museler un adversaire politique, à moins de sept mois des élections. Depuis le début de l’année, les passeports semi-biométriques ne sont en effet plus valides selon Kinshasa. Mais Moïse Katumbi, qui a fait une demande de nouveau passeport auprès de l’ambassade s’est vu refuser son document de voyage. Une situation kafkaïenne qui empêche, pour le moment, au président du mouvement Ensemble pour le Congo, de rentrer au pays.

Une candidature toujours incertaine

Cette nouvelle déconvenue tombe après toute une série d’ennuis judiciaires pour l’ancien gouverneur du Katanga. Depuis sa démission du parti présidentiel et son passage dans l’opposition, cet ex-allié de Joseph Kabila, a vu la justice congolaise « particulièrement active » à son sujet. L’opposant a tout d’abord été condamné à trois ans de prison pour une obscure affaire de spoliation immobilière, puis a été accusé par Kinshasa d’avoir cherché à recruter des mercenaires pour « déstabiliser le pays ». On lui a ensuite reproché d’avoir eu la double nationalité congolaise et italienne, ce qui l’empêche, selon la Constitution, de briguer la magistrature suprême. Si Moïse Katumbi décidait de rentrer au Congo, il aurait donc une très forte chance de se retrouver en prison et de se voir refuser sa candidature à la présidentielle.

L’affaire du passeport « falsifié » vient donc clore une très mauvaise séquence pour le riche homme d’affaires dont le retour à Kinshasa semble désormais de plus en plus hypothétique. Moïse Katumbi avait pourtant misé sur l’accord politique de la Saint-Sylvestre et la pression diplomatique internationale pour voir ses tracasseries judiciaires misent de côté et sa sécurité assuré. Mais la décrispation se fait toujours attendre et le pouvoir ne semble pas encore disposé à voir revenir un opposant de poids sur l’échiquier politique. Surtout qu’après la libération surprise de Jean-Pierre Bemba, un autre opposant de taille, Kinshasa espère bien tenir ces deux leaders de l’opposition loin du Congo.

Quand Bemba bouleverse le jeu

Le retour de Jean-Pierre Bemba sur la scène politique constitue également une très mauvaise nouvelle pour Moïse Katumbi. Seul en tête, avant son exil, et fort de sa popularité, l’homme d’affaires avait pris le leadership d’une opposition fragmentée et sans locomotive. Avec la mort de l’opposant historique, Etienne Tshisekedi, Katumbi semblait être le seul à avoir les moyens de fédérer les autres caciques de l’opposition. Mais depuis plusieurs mois, le vent a tourné. Félix Tshisekedi a réussi sa mue et repris les rennes d’un UDPS réunifié. Le come-back inattendue de Bemba a fini de rebattre les cartes, marginalisant un peu plus Moïse Katumbi, toujours coincé à l’étranger.

Le sort de l’homme d’affaires semble désormais lié au destin du « chairman » du MLC, bloqué lui aussi au moins plusieurs semaines en Belgique. Entre Bemba et Katumbi s’est désormais ouverte une étonnante course de vitesse pour savoir qui réussira à rentrer au plus vite à Kinshasa ? Katumbi a annoncé au moins à quatre reprises en moins d’un an son retour « imminent » au pays… sans y parvenir. Cette nouvelle affaire de passeport retarde de nouveau l’entreprise et commence à semer le doute chez les Congolais. Car en attendant, le temps presse. Il reste seulement quelques semaines avant le dépôt officiel des candidatures pour la prochaine présidentielle. Joseph Kabila pourrait bien être tenté de prendre Katumbi et Bemba de court et organiser le scrutin (pour une fois) dans les délais, le 23 décembre prochain. Hasard ou coïncidence, le chef de l’Etat s’est ostensiblement affiché ce week-end avec son ancien Premier ministre, Augustin Matata Ponyo… un possible dauphin pour porter les couleurs de la majorité présidentielle aux prochaines élections."



"Moïse Katumbi, candidat à la présidentielle congolaise, intercepté avec un faux passeport en Belgique"
° http://www.lalibre.be/actu/international/moise-katumbi-candidat-a-la-presidentielle-congolaise-intercepte-avec-un-faux-passeport-en-belgique-5b2345cf55326301e789e471
INTERNATIONAL Moïse Katumbi, homme d'affaires et candidat à l'élection présidentielle en République démocratique du Congo, a été intercepté à l'aéroport de Zaventem alors qu'il voyageait avec un passeport falsifié, rapporte vendredi Het Laatste Nieuws. La profession sur le document n'était pas correcte. L'intéressé a néanmoins obtenu un permis de séjour temporaire. Selon des sources diplomatiques, il pourrait s'agir d'une manœuvre de son concurrent Joseph Kabila. La police belge a arrêté M. Katumbi dans la nuit de mercredi à jeudi après qu'il a atterri à Brussels Airport d'un voyage en Israël. Pendant le contrôle de son passeport, un problème est apparu. "Une fausse page d'identité avait été jointe à son passeport", témoigne une source policière.

Au lieu d'être refoulé, comme c'est habituellement le cas pour les personnes se présentant avec de faux papiers, Moïse Katumbi s'est vu octroyer un permis de séjour temporaire après un contact avec les Affaires étrangères et l'Office des étrangers.
En tant que membre de l'union africaine de football, il était en réalité en voyage vers la Coupe du monde en Russie. Il a désormais deux semaines pour se procurer des papiers valables à l'ambassade congolaise en Belgique. Chose qui pourrait être compliquée, selon une source diplomatique. "Le risque est que Katumbi a été floué par un homme de Kabila et qu'une fausse profession a été insérée volontairement dans son passeport."
BELGA"


° https://afrique.lalibre.be/20385/rdc-moise-katumbi-arrete-a-bruxelles/
° https://www.radiookapi.net/2018/06/15/actualite/politique/breve-interpellation-de-moise-katumbi-laeroport-de-bruxelles
° https://laprosperiteonline.net/2018/06/15/affaire-passeport-semi-biometrique-rdc-moise-katumbi-interpelle-a-bruxelles/
° http://www.cheikfitanews.net/2018/06/moise-katumbi-president-de-ensemble-arrete-a-bruxelles-voici-la-mise-au-point-de-l-interesse.html
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/06/15/rdc-intercepte-a-bruxelles-katumbi-a-ete-piege-affirme-un-proche.html
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/06/15/rdc-intercepte-a-bruxelles-katumbi-denonce-un-enieme-acharnement.html

"Le passeport “falsifié” de Katumbi: l’affaire qui fait grand bruit"
° http://groupelavenir.org/le-passeport-falsifie-de-katumbi-laffaire-qui-fait-grand-bruit-2/

"Passeport de Katumbi : « falsification » ou « manipulation » ?"
° http://www.jeuneafrique.com/578379/politique/le-passeport-de-moise-katumbi-a-ete-falsifie-affirment-les-autorites-belges/
Au lendemain de la brève interpellation de Moïse Katumbi dans l’aéroport de Bruxelles-Zaventem, les autorités belges ont confirmé à Jeune Afrique que le passeport de l’opposant congolais avait bel et bien été falsifié. Il a désormais quinze jours pour régulariser sa situation.

« Sur la base du rapport de la police fédérale, la page d’identité du passeport de Moïse Katumbi n’est pas authentique, déclare à Jeune Afrique Dominique Ernould, porte-parole de l’Office des étrangers. L’originale a été changée et remplacée par une autre. On peut donc dire que le passeport a été falsifié. »
De retour d’un voyage en Israël, l’opposant congolais a été brièvement interpellé jeudi à l’aéroport bruxellois de Zaventem, où il faisait escale avant de repartir en direction de la Russie pour assister au Mondial de football.

Son passeport « confisqué »

D’après la porte-parole de l’Office des étrangers, « les policiers se sont rendus compte que la page d’identité n’était pas partie intégrante du passeport ». « Ils ont donc confisqué le document, poursuit-elle. On lui a donné un laissez-passer de quinze jours pour régulariser sa situation et produire un document de voyage officiel et authentique. »
Selon l’entourage de l’opposant congolais, ce n’est pas la page physique du passeport qui a été changée, mais les données informatiques du document – notamment la mention de sa profession, qui serait passée de « commerçant » à « commerçante ». Notre source sous-entend qu’il pourrait s’agir d’une manipulation de l’administration congolaise.

Plus tôt dans la journée, le cabinet de Moïse Katumbi a diffusé un communiqué affirmant que « le passeport semi-biométrique du président Moïse Katumbi avait été retiré du système ». « Cet incident illustre l’acharnement continu du pouvoir contre le Président Moïse Katumbi dont le droit le plus élémentaire de disposer comme tout citoyen congolais d’un passeport est violé », estime le texte. 


Voir l'image sur Twitter



RASHIDI SALUMUJOSEPH@salumujoseph



[ltr]Flash !!! Communiqué @Ensemble_MK[/ltr]

11:48 - 15 juin 2018

"Passeport de Katumbi: Une information judiciaire ouverte en RDC"
° https://actualite.cd/2018/06/18/passeport-de-katumbi-une-information-judiciaire-ouverte-en-rdc/

"Passeports falsifiés : a qui profite le crime ?"
° https://afrique.lalibre.be/20479/passeports-falsifies-a-qui-profite-le-crime/


"RDC: les autorités belges contrédisent Katumbi!"
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/06/16/rdc-les-autorites-belges-contresident-katumbi.html

"RDC : « pourquoi doit-on donner le passeport à Katumbi s’il ne remplit pas les conditions ? », Lambert Mende"
° https://actualite.cd/2018/06/16/rdc-pourquoi-on-doit-donner-le-passeport-a-katumbi-sil-ne-remplit-pas-les-conditions-lambert-mende/
"RDC : « Si Katumbi rentre, il va retrouver la situation judiciaire qui était la sienne avant son départ » (She Okitundu)"
° https://actualite.cd/2018/06/17/rdc-si-katumbi-rentre-il-va-retrouver-la-situation-judiciaire-qui-etait-la-sienne-avant-son-depart-she-okitundu/
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2018/06/17/she-okitundu-katumbi-sil-rentre-au-pays-il-sera-entre-les-mains-de-la-justice.html


° http://fr.africanews.com/2018/06/15/rdc-moise-katumbi-prive-de-passeport-biometrique-par-le-regime-de-kabila//
° http://www.kinshasatimes.cd/rdc-moise-katumbi-ira-solliciter-son-passeport-biometrique-ce-lundi-a-bruxelles/
° https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_l-opposant-moise-katumbi-denonce-un-acharnement-de-kinshasa-apres-l-incident-a-zaventem?id=9946396


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moise Katumbi futur président de la RDC???: Il avait la nationalité italienne jusqu´en janvier 2017!

Message  ndonzwau Hier à 5:47 pm

"Dossier du faux passeport : le ministre de la Justice dédouane Katumbi"
° https://afrique.lalibre.be/20620/dossier-du-faux-passeport-le-ministre-de-la-justice-dedouane-katumbi/
C’était le 11 juin dernier, il y a tout juste une semaine. Moïse Katumbi  se faisait arrêter à l’aéroport de Bruxelles. Motif : un passeport qui n’est plus reconnu par les lecteurs électroniques des douaniers.

L’arrestation du principal opposant au président hors mandat Joseph Kabila fait les gros titres de tous les médias. Le terme falsifié est sorti. Pour les uns, ce serait Moïse Katumbi lui-même qui aurait tenté de modifier une page de son passeport. Pour les proches de Moïse Katumbi, il ne fait aucun doute qu’il s’agit d’une nouvelle manoeuvre du pouvoir en place pour tenter de nuire à l’ancien gouverneur du Katanga.
Ce début de semaine, prétextant « les révélations des médias internationaux », le Procureur général de la République (PGR) annonce qu’il ouvre une enquête à charge de Moïse Katumbi sur ce dossier. Original comme démarche, le PGR ne semblait pas jusqu’ici s’intéresser au contenu de cette presse internationale qui avait mis à jour, notamment, le dossier des Panama Papers à charge de la famille présidentielle ou encore la myriade de sociétés qui appartiennent à Joseph Kabila ou à d’autres membres de sa famille,… la liste de ces dossiers révélés pas les médias internationaux est très très longue.

Un peu plus de 24 heures après cette sortie, le ministre congolais de la Justice siffle la fin de la récréation. Dans un entretien à TV5 Monde, M. Thambwe Mwamba explique : « les passeports biométriques ont été retirés » (désactivés) et il poursuit en expliquant que le ministre des Affaires étrangères à communiqer à ce sujet et qu’Interpol a été averti de ce fait.
https://information.tv5monde.com/les-jt/afrique
Une sortie qui jette un nouvel éclairage sur « l’affaire du passeport de Moïse Katumbi » mais qui pose surtout des questions sur l’objectif de la démarche du Procureur général de la République…

Katumbi n’est plus résident à Lubumbashi

Par ailleurs, dans son interview sur TV5 Monde, le ministre congolais de la Justice insiste aussi sur le fait que Moïse Katumbi, s’il veut pouvoir obtenir un nouveau passeport en bonne et due forme, doit se présenter dans sa commune de résidence, ce qui explique, selon M. Thambwe, que l’opposant ne peut recevoir son nouveau passeport à l’étranger. Cette fois, c’est le ministre de la Justice qui semble ne pas disposer de toutes les informations nécessaires. En effet, Moïse Katumbi nous expliquait, dans une précédente interview qu’il avait avisé la commune de Lubumbashi et la justice congolaise du fait qu’il ne résidait plus en RDC…"



"RDC : ouverture d'une information judiciaire contre Moïse Katumbi"
° https://information.tv5monde.com/afrique/rdc-ouverture-d-une-information-judiciaire-contre-moise-katumbi-244662



"LES SUITES DE L’INTERPELLATION A BRUXELLES DE KATUMBI POUR PASSEPORT "FALSIFIE"
LE PGR SE SAISIT DE L’AFFAIRE"

° http://www.forumdesas.org/spip.php?article16059

"Le PGR ouvre une (nouvelle) information judiciaire contre Katumbi"
° http://www.congoindependant.com/le-pgr-ouvre-une-nouvelle-information-judiciaire-contre-katumbi/
° https://www.radiookapi.net/2018/06/18/actualite/justice/rdc-le-parquet-general-de-la-republique-ouvre-une-information
° http://groupelavenir.org/passeport-falsifie-le-pgr-ouvre-une-information-judiciaire-contre-katumbi/

"Affaire ‘’faux passeport’’ : Katumbi de nouveau traqué en justice !"
° https://laprosperiteonline.net/2018/06/18/affaire-faux-passeport-katumbi-de-nouveau-traque-en-justice/
"Le Leader de l’Ensemble toujours dans le viseur de la justice : Nouvelle information judiciaire contre Moïse Katumbi"
°  http://www.latempete.info/30116-2/
° http://www.rfi.fr/afrique/20180615-moise-katumbi-empeche-quitter-belgique-passeport-probleme


"Bemba – Katumbi à Bruxelles, ça énerve Kinshasa"
° https://afrique.lalibre.be/20530/bemba-katumbi-a-bruxelles-ca-enerve-kinshasa/
La présence de Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi chez nous ne va pas aider les relations avec Kinshasa.

Moïse Katumbi et Jean-Pierre Bemba, deux des principaux opposants au régime du président congolais – hors mandat – Joseph Kabila sont dorénavant les bienvenus en Belgique. Pas de quoi réchauffer les relations déjà particulièrement tiédies entre Bruxelles et Kinshasa.
A Kinshasa, le pouvoir en place n’apprécie que très très moyennement ce sens de l’accueil belge. “La Belgique joue un jeu dangereux. Elle a clairement choisi son camp”, explique un ex-ministre de la kabilie, toujours très proche du premier cercle du pouvoir. “Elle sait pertinemment qui sont Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi. En les accueillant, elle envoie un signal très fort en notre direction. Il ne faudra pas s’étonner si les relations entre les deux pays se détériorent”, nous expliquait-on le vendredi 12 juin. Deux jours plus tard, le ministre des Affaires étrangères Léonard She Okitundu ne cachait pas ce ressentiment lors de son interview sur RFI et TV5 Monde.

Demande de la CPI

Côté belge, le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders, qui a annoncé jeudi soir que son pays acceptait de recevoir Jean-Pierre Bemba, ancien vice-président congolais acquitté par la Cour pénale internationale après avoir passé 10 ans en détention pour crime de guerre et crime contre l’humanité, s’est montré très prudent, expliquant dans son communiqué : “Les autorités belges ont répondu favorablement à la demande de la Cour pénale internationale de permettre le séjour de Monsieur Bemba en Belgique.” 
Le message est clair, pas question de surjouer. La Belgique ne se pose pas en tête de peloton et se “contente” de répondre positivement à une demande de la CPI.
Une prudence de sioux qui n’atténue en rien la colère congolaise. Il faut dire que depuis un an, le torchon brûle entre nos deux pays. Mais force est de constater que c’est le pouvoir en place en République démocratique du Congo qui a interrompu sa coopération militaire en 2017 avant de fermer son consulat à Anvers, réduire les vols de Brussels Airlines de et vers Kinshasa et fermer la Maison Schengen à Kinshasa, où les diplomates belges étaient chargés de la délivrance des visas pour la plupart des pays d’Europe… sans oublier que la RDC n’a pas accordé sa voix à notre pays lors du vote aux Nations unies pour le siège de membre non permanent du Conseil de sécurité.

“Sans Bruxelles, pas de sanctions”

A Kinshasa, pour l’ancien ministre, il s’agit simplement de répondre à “l’attitude hautaine de Bruxelles”. Il insiste sur le fait que selon Kinshasa notre pays mène la danse au sein des institutions européennes pour appliquer des sanctions contre les membres influents du régime. “Sans Bruxelles, il n’y aurait pas ces sanctions. Il ne faut pas croire que parce que nous sommes loin des institutions européennes, nous ne savons pas ce qu’il s’y passe. Le ministre Reynders et ses diplomates multiplient les critiques contre notre Président et poussent aux sanctions. Nous le savons pertinemment bien.”
Une manière pour Kinshasa d’accorder à notre pays une puissance diplomatique que peu d’Etats peuvent revendiquer, sachant que des sanctions similaires ont également été votées aux Etats-Unis et même en Suisse.
La Belgique, de tout temps, a été une terre d’accueil pour les réfugiés politiques d’où qu’ils viennent et quelques ministres actuels de la kabilie ont bénéficié de cet accueil. Certains mobutistes, comme Lambert Mende, devenu l’inamovible porte-parole du gouvernement de… Joseph Kabila, a ainsi bénéficié de l’asile belge après avoir quitté le Zaïre…"


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: Moise Katumbi futur président de la RDC???: Il avait la nationalité italienne jusqu´en janvier 2017!

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum